Le Canada sera 80% non-blanc « dans 100 ans »

Les politiques d’immigration actuelles transformeront Vancouver en un état non-blanc à 70% en deux générations, et tout le Canada en un pays non-blanc à 80% dans les 100 prochaines années, a averti l’un des principaux diplomates de ce pays.

Écrivant dans le Vancouver Sun, l’ancien ambassadeur en Asie et au Moyen-Orient, Martin Collacott, a déclaré que la politique d’immigration canadienne «remplaçait sa population» et constituait «un cas d’ignorance délibérée, de cupidité et de politiquement excessif».

Citant Eric Kaufmann, professeur à l’Université de Londres, M. Collacott a déclaré que «près de sept résidents de Vancouver sur dix seront des« minorités visibles » sur deux générations et 80% des

La population canadienne (comparativement à 20% aujourd'hui) ne sera pas blanche en moins d'un siècle. "

Il a continué à écrire:

M. Kaufmann note qu'avec son taux d'immigration toujours élevé et le fait que quatre nouveaux immigrants sur cinq sont des minorités visibles, le Canada subit le taux de changement ethnique le plus élevé de tous les pays du monde occidental.

Des questions doivent être posées sur les raisons pour lesquelles un tel remplacement radical de la population a lieu et qui en profite.

Bien que le Canada ait été aidé par une immigration à grande échelle à divers moments de son histoire, l'apport élevé actuel cause plus de problèmes que d'avantages pour notre population actuelle.

Notre économie croît en raison de l'augmentation de la population, mais le Canadien moyen obtient un plus petit morceau de la plus grande tarte.

Le coût est énorme - avec les dernières estimations indiquant que les contribuables doivent assumer les nouveaux arrivants à hauteur d'environ 30 milliards de dollars par an. Les jeunes des grandes villes comme Vancouver et Toronto sont évincés du marché du logement par des prix exorbitants causés en grande partie par le flux incessant de nouveaux arrivants, et la qualité de vie de la plupart des résidents est négativement affectée par l'augmentation de la circulation et des déplacements. , avec la congestion et la pression sur les systèmes de santé et d'éducation.

Malgré cela, ceux qui profitent de l'immigration de masse continuent de vanter ses bienfaits. Leurs revendications ne sont toutefois pas étayées par les faits.

Nous ne sommes pas confrontés à des pénuries de main-d'œuvre imminentes que nous ne pouvons pas rencontrer avec notre main-d'œuvre existante et notre infrastructure éducative.

De plus, l'immigration ne constitue pas un moyen réaliste de faire face aux coûts associés au vieillissement de notre population.

Ceux qui cherchent à bénéficier d'une immigration élevée et continue comprennent les dirigeants des partis politiques qui cherchent à élargir leur base politique avec des politiques conçues pour faciliter la venue de l'étranger et tirer pleinement parti de la citoyenneté. Les dirigeants d'organisations d'immigrants désireux d'élargir leur base de soutien et leur influence sont également actifs.

Une autre influence importante a été les contributions des promoteurs qui veulent un approvisionnement illimité de nouveaux acheteurs de maisons et qui sont les principaux bailleurs de fonds des politiciens et des partis - en particulier au niveau municipal. 
À cet égard, il convient de noter qu'il n'y a pas si longtemps, les principaux politiciens de Vancouver des deux côtés de la classe politique - tels que les anciens maires Art Phillips et Mike Harcourt - étaient prêts à considérer l'immigration comme l'une des principales causes , sinon la principale cause, de la hausse des prix des maisons. Maintenant, cependant, aucun politicien canadien n'a le courage ou l'intégrité de relier les deux.

Non seulement parce qu'ils sont si lourdement redevables à l'industrie immobilière d'une manière ou d'une autre, mais aussi parce que la critique de l'immigration de masse est considérée comme xénophobe, voire raciste, car les nouveaux arrivants sont majoritairement des minorités visibles.

Même si un degré modéré de diversité peut rendre la société plus dynamique - et ma propre famille en est un exemple - la situation est très différente quand elle atteint un niveau où elle submerge et remplace en grande partie la population existante, surtout quand il n'y a pas de bien. raison de permettre que cela se produise.

Avec les politiques actuelles, nous devrons trouver de la place pour des dizaines de millions de nouveaux arrivants, dont la plupart vont s'installer dans les zones déjà densément peuplées du pays où se trouvent la plupart des opportunités d'emploi ainsi que leurs proches.

Nous devrons aussi composer avec le fait que beaucoup d'entre eux apporteront avec eux des valeurs et des traditions qui peuvent différer à certains égards de celles de la plupart des Canadiens, comme l'égalité des sexes et le souci de protéger l'environnement.

Si le Canada poursuit sa trajectoire actuelle décrite par Kaufmann, nous deviendrons l'un des premiers et peut-être le seul pays au monde à laisser volontairement sa population être largement remplacée par des gens d'ailleurs. 
Est-ce ce que les Canadiens veulent pour leurs enfants et leurs descendants? Presque certainement pas.

Et pourtant, nous laissons cela se produire par une combinaison d'ignorance volontaire, de cupidité politique et financière et d'excès de politiquement correct.

Sommes-nous prêts à faire quelque chose? Malheureusement, il semble que la plupart des Canadiens sont trop concentrés ou trop myopes pour le faire - du moins à ce stade.

Les Canadiens méritent un débat public complet et éclairé sur la mesure dans laquelle la politique d'immigration déterminera l'avenir du pays. Cela devrait former la base d'une politique publique sensée fondée sur les intérêts à long terme de la population existante plutôt que sur ceux des groupes d'intérêts spéciaux.

Sans cela, nous ne pouvons pas nous attendre à ce que nos descendants héritent d'un pays qui ressemble au Canada d'aujourd'hui.

 

Trop regarder la photo de Justin Trudeau peut affecter l'équilibre mental!

 

 

Publicités

4 commentaires sur “Le Canada sera 80% non-blanc « dans 100 ans »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.