Detroit: La mort de la civilisation occidentale

 

Avis aux Justin Trudeau et autres néolibéraux  corrompus de part ce vaste monde:

Quiconque doute de l’effet à long terme de l’inondation du Premier Monde par le Troisième, n’a pas besoin de chercher plus loin que Detroit, où un nouveau rapport a révélé que près de la moitié des adultes de la ville sont «analphabètes fonctionnels» et essentiellement incapables de opérer dans une société normale.

 Le rapport, publié par le « Detroit Regional Workforce Fund » (un partenariat gouvernement-secteur privé mis en place par des libéraux aveugles), a déclaré que « l’Institut national pour l’alphabétisation estime que 47% des adultes à Detroit sont fonctionnellement analphabètes, se référant à l’incapacité d’un individu à utiliser la lecture, la parole, l’écriture et les compétences informatiques dans des situations de la vie quotidienne.

«Généralement, les adultes qui obtiennent un score de niveau 1 (sur une échelle de 1 à 5, du plus bas au plus élevé) ont des difficultés à accomplir des tâches quotidiennes telles que repérer une intersection sur une carte, lire un article sur un bon de commande, « continua-t-il.

Le rapport a admis que les niveaux choquants d’analphabétisme ne pouvaient pas être expliqués uniquement par un manque d’éducation secondaire.

« Nous savons également que sur les 200 000 adultes analphabètes fonctionnels, environ la moitié ont un diplôme d’études secondaires ou GED, ce problème ne peut pas être résolu uniquement par l’achèvement des études secondaires adultes », ont déclaré les libéraux déconcertés.

En outre, selon le rapport, ces chiffres sont des «agrégats et communiquent un problème à l’échelle de la ville. Nous savons également que certains quartiers et secteurs de recensement de la ville comptent des concentrations plus importantes d’adultes analphabètes fonctionnels et / ou qui n’ont pas de titres de compétences en éducation.

Le rapport ignore l’évidence: Detroit est maintenant une ville «noire», et a été complètement détruite après que les blancs aient été chassés par une combinaison d’horribles niveaux de criminalité noire, de normes effondrées et d’une bureaucratie inefficace. En un mot, les Blancs ont trouvé qu’il était impossible de vivre dans une région où il n’y a plus aucun semblant de fonctionnement de la société occidentale moderne occidentale.

* Le taux de criminalité violente de Detroit est l’un des plus élevés des États-Unis. Le taux de criminalité officiel est de 62,18 pour 1000 habitants pour les crimes contre les biens, et de 16,73 pour 1000 pour les crimes violents (contre 32 pour 1000 pour les crimes contre les biens et 5 pour 1000 pour les crimes violents). Les registres officiels montrent également que jusqu’à 70% des homicides sont liés à la drogue.

* Le crime noir a couru toutes les dernières grandes épiceries de Detroit. Le vol à l’étalage, le vol de stocks et les conditions inopérables du tiers-monde ont vu le dernier grand magasin, Farmer Jack, partir en 2007. Depuis lors, Detroit, l’une des plus grandes villes américaines, n’a pas de magasin d’épicerie dans les limites de la ville.

* De vastes zones de la ville sont complètement détruites et se trouvent dans des ruines, faisant de cette industrie prospère de l’industrie automobile américaine, une friche qui ressemble à une zone de guerre.

Et la raison de tout cela?

Selon le recensement de 2010 du Census Bureau américain, 1,23% de la population de Detroit est asiatique, 81,84% est noire, 10,42% est blanche et 6,51% est «autre». Fait intéressant, la population «hispanique», qui pourrait être de n’importe quelle race, est compté comme 6.56%, quoi que cela puisse signifier.

Le changement de la mer raciale à Detroit fournit la clé pour comprendre l’effondrement dans cette ville.

En 1930, 92,3% de la population de Detroit était blanche.

En 1940, 90,8% de la population de Detroit était blanche.

En 1950, 83,63% de la population de Detroit était blanche.

En 1960, 70,8% de la population de Detroit était blanche.

En 1970, 56,0% de la population de Detroit était blanche.

En 1980, 35,7% de la population de Detroit était blanche.

En 1990, 22,2% de la population de Detroit était blanche.

En 2000, 12,3% de la population de Detroit était blanche.

Et en 2010, la population blanche a chuté à environ 10%, bien que ce chiffre inclura sans doute aussi les «Hispaniques» et les Moyen-Orientaux.

La destruction de la ville autrefois grande de Detroit dans un trou du Tiers Monde est l’un des aperçus les plus évidents dans l’avenir de la civilisation occidentale si les tendances démographiques raciales actuelles se poursuivent.

Seuls les aveugles volontiers ne verront pas…et encore moins ceux qui ne voient que des Licornes et des arc-en-ciel partout!

 

United Artists Theater

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “Detroit: La mort de la civilisation occidentale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.