Une nouvelle étude a conduit les chercheurs à conclure que les pieuvres seraient pourvu d’un ADN extraterrestre. Leur génome montre un niveau encore jamais vu  au niveau de la complexité avec un nombre  stupéfiant de  33.000 gènes codant pour des protéines identifiées,soit beaucoup plus que dans un être humain.
Serait-il possible que les pieuvres viendraient d'un autre Monde ...ou le produit d'une manipulation génétique ancienne?

Serait-il possible que les pieuvres viendraient d’un autre Monde …ou le produit d’une manipulation génétique ancienne?

Dans les océans de notre planète se cachent d’innombrables mystères qui pourraient peut-être nous  aider à répondre à de nombreux mystères de la vie elle-même. Au cours des deux dernières décennies, les biologistes marins ont fait une petite mais constante progression vers une meilleure compréhension de la nature et de la vie.
Un groupe de chercheurs a décidé de faire un peu de  science et a choisi les céphalopodes afin d’essayer de briser leur code d’ADN, dans l’espoir de mieux les comprendre.
Le poulpe, le calmar et la  seiche et sont intégrés dans la sous-classe coleoide des mollusques. Ils ont une histoire évolutive qui remonte à plus de 500 millions d’années ;soit une longue période avant que les plantes poussent sur la terre. Ces créatures habitent presque chaque océan ,dans  presque toute leur profondeur.
Ils se caractérisent principalement par une vaste gamme de rides  morphologiques incroyables et presqu’unique dans le monde animal: les yeux sont comme  une  caméra , des organismes très flexibles, et la réponse  ‘sophistiquée’ à se confondre dans le paysage comme le caméléon. Tout cela est gouverné par le  plus grand et le meilleur système nerveux  trouvé parmi les invertébrés, ce qui place  ces êtres parmi les espèces au sommet de l’évolution dans ce qui vit dans les océans.
Ils possèdent des cerveaux très développés et sont considérés comme l’invertébré le plus intelligent démontrant les comportements de résolution de problèmes complexes. Et comme  si cela ne suffisait pas ,autant bizarre pour les poulpes que d’être capable d’ouvrir des pots de confiture, les scientifiques viennent de conclure que ces créatures aquatiques sont encore plus mystérieuses que prévues.
Merci à la première séquence complète du génome, les chercheurs ont constaté que les poulpes  sont en fait tout à fait différents de tous les autres animaux sur notre planète.
Un chercheur américain ,le Dr Clifton Ragsdale, de l’Université de Chicago, a déclaré: « La pieuvre semble être tout à fait différente de tous les autres animaux, même d’autres mollusques, avec ses huit bras préhensiles, son grand cerveau, et ses habiles capacités de résolution de problèmes. »
« Le grand  zoologiste britannique  Martin Wells avait  déclaré,il y a quelques années  que : »le poulpe est un étranger. En ce sens, donc, notre document décrit le premier génome séquencé à partir d’un étranger « .
L’une des raisons visibles  pour lesquelles des  chercheurs ont décidé d’enquêter sur la base moléculaire du cerveau des  céphalopodes , était sa capacité à adapter instantanément ses propriétés de réseaux de neurones qui se traduisent par un grand impact dans la capacité de la mémoire et de l’apprentissage. Ces capacités spécifiques offrent une explication dans le génome qui intègre des mécanismes biologiques qui permettent aux tissus de  changer rapidement des protéines afin de modifier leur fonction spécifique.
Selon des chercheurs de l’Université de Chicago, le génome du poulpe est enrichi en transposons, communément appelés «gènes sauteurs» , qui peuvent se réorganiser sur le génome. Même si leur rôle dans les pieuvres est difficile, les chercheurs ont trouvé l’expression (cad:la trace) des transposons  plus  élevée dans les tissus neuronaux. Les transposons sont connus pour avoir la possibilité d’influer sur la régulation de l’ expression des gènes et sont soupçonnés de jouer un rôle majeur dans l’ élaboration de la structure du génome. ( Source )
«Avec quelques exceptions notables, le poulpe a essentiellement un génome invertébré typique qui vient d’ être complètement réaménagé, comme s’il a été mis dans un mélangeur et mélangé», a déclaré Caroline Albertin, co-auteur principal et étudiante diplômée en biologie des organismes et d’ anatomie à la Université de Chicago. « Cela conduit à des gènes  placés dans de nouveaux environnements génomiques avec des éléments régulateurs différents, et c’est une découverte tout à fait inattendue. » ( Source )
Les poulpes ont un bagage génétique étranger. Le rapport scientifique principalement conclu que tout cela est relié aux  genes.Ces  actions liant les  pieuvres  aux ‘Alien’ ont provoqué  des secousses dans la communauté scientifique qui a provoqué un bouleversement parmi les biologistes marins qui semblaient être choqué et intrigué en même temps.
pieuvre 001
Il se trouve que, apparemment, nous avons eu sous notre nez ,un lien vers les mystères de l’humanité, et la plupart des plus grandes énigmes de la vie peuvent être résolus si nous décidons que de payer plus d’attention à notre océan et à tout ce qui vit dedans.Nous parlons  d’un magnifique écosystème à protéger et non d’une poubelle!
Les résultats sont publiés dans le Journal Nature.
Publicités