VIDEO. Les terribles images d’un ours polaire affamé, victime du réchauffement climatique

« Je veux que les gens réalisent ce que cela veut vraiment dire lorsque les scientifiques disent que les ours polaires sont en voie d’extinction. » Ces mots du photographe Paul Nicklen accompagnent des images terribles tournées à la fin de l’été. Celles d’un ours polaire complètement affamé sur l’île de Baffin, située dans l’archipel arctique canadien. Sur la vidéo publiée par National Geographic on peut voir la bête, décharnée, avancer péniblement dans une plaine à la recherche de nourriture. Il fouille dans un dernier effort une poubelle, mais n’y trouve rien et finit par s’effondrer sur le sol.

Cela fait mal au coeur..pauvre ours!

 

Le photographe en expédition avec l’association Sea Legacy explique dans une interview au journal que son équipe et lui étaient en pleurs devant cet ours en train d’agoniser. Impuissant, Paul Nicklen dit avoir filmé cette mort lente pour que celle-ci ne soit pas arrivée en vain. « Les ours vont mourir de faim », rapporte celui qui espère sensibiliser le monde aux conséquences du réchauffement climatique.

Voir le lien vidéo plus bas:

video.nationalgeographic.com/video/news/171207-polar-bear-starving-iceless-land-vin-spd

 

Publicités

Animaux familiers:Des fresques vieilles de près de 9 000 ans montrent des chiens en laisse

En Arabie Saoudite, une équipe d’archéologues a découvert ce qui semble être les plus vieilles images de chiens dressés par l’homme.

Sur les parois rocheuses du site d’art rupestre de Shuwaymis, dans le nord-ouest de l’Arabie Saoudite, une équipe d’archéologue a découvert une étrange scène gravée. On y voit un chasseur qui semble lever son arc pour tirer. Il est accompagné de treize chiens et, étonnamment, deux d’entre eux semblent être tenus en laisse.

Dans un article qui vient de paraître dans la revue scientifique Journal of Anthropological Archaeology, repris par Science Mag, l’archéologue Mario Guagnin de l’Institut Max-Plack pour les sciences humaines (Allemagne) explique avoir examiné, avec son équipe, plus de 1 400 parois rocheuses sur les sites de Shuwaymis et de Jubbah.

 

 

 

 

 

 

La raison pour laquelle ce lion a dû dire au revoir à ses amis de longue date, va vous briser votre coeur

Lorsque les animaux deviennent amis, ils appartiennent généralement à la même race, donc c’est toujours une source infinie de fascination pour les humains quand une telle normalité est cassée.

Le lion,l’ours et le tigre..nos trois grands amis.

 

Dans cet esprit, il est peu étonnant que cette histoire soit virale parce que non seulement cela impliquait l’amitié improbable entre un tigre, un lion et un ours, mais la raison pour laquelle le lion doit dire au revoir à ses amis de longue vie vous laissera probablement en larmes!

Le début
Comme beaucoup d’amitiés fortes, la relation entre ces furries a commencé à un jeune âge en 2001 lors d’un raid sur une maison à Atlanta, en Géorgie.

Quand ils ont atteint le sous-sol, les officiers de police  ont découvert un trio de bébés animaux très exotiques.

Obligations anticipées
Les nourrissons, ont vite été identifiés pour être un ours, un lion et un tigre, étaient mal nourris avec des parasites qui le dévoraient lentement de l’intérieur, même autant de  l’intérieur comme de l’extérieur.Ces trois beaux animaux étaient menacés de mort.

 

Sans surprise, les animaux ont subi d’horribles abus dans leur internement, les cages n’étaient guère capables de supporter leur croissance rapide.

Preuve de la cruauté
Bien que l’ampleur des blessures puisse être troublante pour certains, ces images méritent d’être publiées en raison de la régularité alarmante du commerce d’animaux exotiques. Dans ce cas de pauvre petit lion, sa cage n’était pas assez grande, et il ne fallut pas longtemps avant que les barres ne perçassent son museau.

Pire encore, l’ours avait dépassé complètement son conteneur, de sorte que le harnais devait être retiré chirurgicalement de sa chair blessée.

Tirer le meilleur d’une nouvelle vie
Le Département des ressources naturelles de la Géorgie a finalement abrité les animaux blessés au Sanctuaire animal de Noah’s Ark (NAAS).

Non seulement ils ont reçu un traitement médical 24 heures sur 24, les trois copains – dont beaucoup se demandent même s’ils allaient  survivre – ont fait une reprise complète et, comme l’illustre l’image ci-dessus, une nouvelle famille aussi.

La confrérie se renforce
L’équipe a été inspirée par The Jungle Book de Rudyard Kipling, et les noms des petits étaient basés sur les personnages célèbres de l’histoire.

 

L’ours noir américain s’appelait Baloo, le tigre du Bengale, Shere Khan, tandis que le lionceau africain, laissé sans-abri à cause d’une opération de nidification précoce, s’appelait Léo. 

Collectivement, les trois amis improbables sont connus sous le nom de BLT: ours, lion et tigre (bear,lion ,tiger).

 

Temps de jeu
Tout en restant ensemble pendant la première période de leur rétablissement, les travailleurs de secours devaient toujours séparer les animaux, mais lorsque le lien inattendu ne s’est que renforcé, le sanctuaire leur a permis de rester ensemble.

Bien que cela ait semblé être une décision controversée, la force de leur lien inhabituel a été prouvée chaque jour, chaque animal s’occupant l’un l’autre comme ils le voulaient.

Le sanctuaire a cru que le passé traumatique de BLT les a unifié.

Petits bisous
Leo et Shere Khan ont partagé un lien qui laissait penser qu’ils étaient mari et femme!

Ils feraient tout ensemble et, tout aussi bien que manger, dormir et jouer les uns avec les autres, ils chercheraient des conseils et de l’affection de toilettage les uns des autres, le frottement de la tête et le léchage quotidien. NAAS a même commenté sur leur site web. « Leurs premiers mois terrifiants dans la vie ont uni les trois ensemble, et ils sont vraiment inséparables malgré leurs différences évidentes ».

Ils ressemblaient à des caractéristiques similaires à celles de leurs personnages Jungle Book
Alors que l’équipe brillante au centre de sauvetage leur attribuait les mêmes noms que trois personnages adorés du Livre Jungle, au fil du temps, ils semblaient également partager des caractéristiques similaires aux personnages de fiction, avec Baloo à dents douces présentant des tendances alimentaires semblables à leur homologue fictif.

D’autre part, Shere Khan est le membre effronté du groupe et aime se faufiler sur ses frères quand ils s’y attendent le moins. Shere Khan est aussi le plus affectueux, tandis qu’un Leo,le lion plus réservé, est venu à la vie chaque fois qu’il était temps de jouer.

Un jour, personne ne voulait venir
Une telle amitié adorable et inspirante durerait 15 ans, et à ce moment-là, chacun approchait de ces dernières années.

 

Cependant, en août 2016, le sanctuaire a révélé que le BLT allait devoir adieu à l’un de ses membres.

L’organisation a utilisé Facebook pour informer les fans de BLT de la situation ….
Le 11 août, le sanctuaire a décidé de dire aux visiteurs la triste situation.

« Leo n’avait pas été lui-même les dernières semaines », a déclaré le communiqué, « et parce que de nombreux tests de diagnostic ne pouvaient pas expliquer ses symptômes d’inappétence et de léthargie, il était prévu pour une chirurgie abdominale exploratoire ».

Et ce n’était pas bon …
La déclaration a continué à lire: «Tragiquement, les résultats de l’opération ont révélé de mauvaises nouvelles. »

« Au cours de la procédure, nos vétérinaires ont découvert que plus de 80 pour cent du foie de Léo était plein de masses inopérantes et, à cause de cela, la décision effrontée était de le laisser partir », a annoncé tristement NAAS.

Un dernier adieu
Les travailleurs leur disent un adieu émotif à leur frère, et comme le montre la photo, il s’est avéré être un moment incroyablement émouvant.

Cela dit, selon un porte-parole du NAAS, au moins, il est probable que Baloo, et Shere Khan ont remarqué les problèmes de santé de Léo bien avant que sa vétérinaire  humaine ne l’ait fait. 

«Les animaux sont tellement perceptifs»
En plus de leur croyance que les animaux connaissaient déjà la disparition de Leo, le NAAS a ajouté: «Les animaux sont si perspicaces. Avec ce lien incroyable qui les unissait, le BLT avait  été sauvé ensemble du sous-sol d’un revendeur de drogue en 2001, il est fort probable que Baloo Et Shere Khan savait que leur frère de lion était malade avant longtemps que Leo commençait à manifester des symptômes extérieurs « .

Des choses insolites!

Une nouvelle ère
Contrairement aux hypothèses initiales, Baloo et Shere Kahn se sont adaptés «remarquablement bien» suite à la perte de leur ami de longue date.

Toutefois, le personnel était en alerte pour tout changement de comportement soudain.

Célébrer une vie populaire
Léo était certainement le plus timide du groupe, mais cela ne faisait que le rendre  très populaire auprès des  gens, et sa popularité fut célébrée peu de temps après son décès.

 

Au lieu d’avoir une cérémonie funèbre, NAAS a organisé un événement «célébration de la vie» pour que le personnel et les invités rendent hommage à un lion remarquable. 

Il a même été diffusé sur les réseaux sociaux
Telle était la signification de la mort de Léo; L’événement a été diffusé sur les médias sociaux pour que ceux qui étaient trop loin puissent y assister virtuellement.

 

Pour les personnes présentes, les bénévoles ont cuit des gâteaux, ont écrit des messages sincères dans le livre commémoratif de Leo, tandis que divers arts et métiers ont été consacrés à la brillante vie de Léon.

Shere Khan se souviendra toujours de Leo
Alors qu’un événement dans la mémoire de Léo a été mis en place pour les invités et les travailleurs, une statue de lion près de l’espace de vie où Leo et ses frères jouaient souvent ensemble était érigée.

Malheureusement, une photo a même montré un Shere Khan affligé de chagrin en rendant hommage à son défunt frère quand il a vu la statue pour la première fois.

Et il ne fallut pas longtemps avant que Baloo ne s’intéresse à la statue aussi.
Commentant la belle statue que NAAS a écrit sur Facebook, « l’événement de Celebration of Life de Leo samedi dernier a pu voir Baloo et Shere Khan enquêter sur la nouvelle statue ».

« Et bien sûr, le vieux Baloo a mis tout le spectacle à se frotter et à aimer le mémorial de Leo. » Oh, Baloo! Quel  grand caractèretu as!

RIP Leo
BLT a certainement gagné un important fan club au cours des années et a prouvé que, en période de difficultés et d’incertitudes, n’importe qui, peu importe d’où ils venaient, peut faire des liens et apprendre à s’entendre.

Commentant la question une dernière fois, l’équipe fantastique a déclaré: « Nous sommes extrêmement reconnaissants pour le soutien accablant du public en un temps aussi difficile, et nous continuons à être émerveillés par le nombre de vies que le BLT a eu une incidence. Leo … était vraiment Unique, et ne sera jamais oublié! « 

RIP Leo! 

 

 

 

 

 

Découverte en Russie d’une nouvelle espèce fossile de reptile marin

Une nouvelle espèce fossile de plésiosaure, un grand reptile marin de l’époque des dinosaures, a été mise au jour par une équipe internationale de chercheurs, parmi lesquels figure un paléontologue de l’Université de Liège (ULg).

« Cette découverte change profondément la compréhension de l’évolution de ces dinosaures », s’est félicitée l’ULg jeudi.

Un fossile « exceptionnellement bien conservé »

C’est un fossile pliosaure qui a été découvert en 2002 sur la rive droite de la Volga, près de la ville d’Ulyanovsk en Russie et qui fait l’objet d’une nouvelle étude publiée cette semaine dans la revue Current Biology. L’équipe de chercheurs y décrit les caractéristiques de ce fossile « exceptionnellement bien conservé » datant de la période du Crétacé inférieur (il y a environ 130 millions d’années).

 

Cette étude suggère que les pliosaures ont pu se diversifier à nouveau abondamment après l’extinction de la fin du Jurassique mais qu’ils ont ensuite fait face à une autre extinction qui, cette fois, les a anéantis définitivement.

Un crâne de 1,5 m de long

Dans la famille des plésiosaures – qui représentaient le groupe le plus diversifié de tétrapodes aquatiques il y a 200 à 66 millions d’années avant notre ère -, les pliosaures se caractérisaient par un grand crâne de 2 mètres de long, des dents énormes et des mâchoires puissantes. Ils étaient les prédateurs supérieurs des océans.

Le crâne de cette nouvelle espèce mesure 1,5 mètre de longueur et son rostre est très mince, ressemblant à celui d’animaux aquatiques qui mangent des poissons comme le Gavial (une espèce de crocodile) ou certaines espèces de dauphins de rivière. « C’est la caractéristique la plus frappante, qui suggère que les pliosaures ont colonisé une gamme beaucoup plus large de niches écologiques que pensé précédemment », souligne Valentin Fischer, chargé de cours à l’ULg et auteur principal de l’étude.

Ce dinosaure vieux de 125 millions d’années ressemble étrangement à une poule

Une équipe internationale de paléontologues, menée par des chercheurs de l’Université de Hong Kong vient de découvrir le fossile d’une nouvelle espèce de dinosaure. Datée de 125 millions d’années environ, celle-ci ressemble étrangement à une poule et pourrait jeter un faisceau de lumière sur les origines lointaines des oiseaux volants. 

Jianianhualong tengi

 

Baptisée Jianianhualong tengi, cette nouvelle créature découverte dans le nord-est de la Chine est de type Troodontidae, une famille de dinosaures proches de l’origine des oiseaux. Les scientifiques le datent de 125 millions d’années environ, avec une fourchette marginale située entre 100 à 145 millions d’années.

Jianianhualong tengi : il portait des plumes asymétriques

C’est l’un des détails les plus importants qui ressortent de l’étude du fossile. Haut d’environ 1 mètre, ce dinosaure est le plus ancien Troodontidae daté à porter des plumes asymétriques. Ces longues et rigides plumes sont plus longues d’un côté du rachis que l’autre.

« L’asymétrie des plumes est considérée comme étant étroitement liée à la capacité des oiseaux à voler. (…) L’apparition d’aubes asymétriques chez les espèces représente donc l’un des événements majeurs dans l’évolution des plumes« , écrivent les auteurs de cette étude, dirigée par Michael Pittman, du Département des sciences de la Terre de l’Université de Hong Kong.

 

Cette asymétrie a peut-être permis au dinosaure de contrôler le flux d’air au niveau de ses plumes. Cela lui aurait éventuellement servi à se déplacer dans les airs, ce qui suggère que Jianianhualong était sans doute un dinosaure volant, même si ses plumes asymétriques comme seul facteur ne suffisent pas à l’établir formellement.

Une découverte importante

Comme décrit dans la revue Nature Communications où ont été publiés les détails de l’étude, ce dinosaure à plumes est maintenant le troodontidae le plus découvert à ce jour à présenter des plumes asymétriques. Cette famille est considérée comme l’ancêtre le plus proche des oiseaux avec des capacités aérodynamiques.

La découverte de plumes asymétriques sur le Jianianhualong tengi, une espèce aussi ancienne, indique que l’ancêtre commun le plus proche entre les oiseaux et les dinosaures de ce genre présentaient déjà cette caractéristique. Pour faire simple, grâce à cette découverte, on peut considérer que l’apparition des capacités aérodynamiques chez ces espèces remonte bien plus loin dans le temps qu’on pouvait penser.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dossiers de Michel Duchaine:Une fille sauvage trouvée dans la jungle indienne

Une fille sauvage trouvée dans la jungle indienne

 

LUCKNOW, Inde – Les autorités indiennes tentent d’identifier une «fille sauvage» qui a été retrouvée vivant dans la jungle en compagnie d’une bande de singes.

L’enfant âgée d’une dizaine d’années était entièrement nue, très maigre et incapable de parler quand elle a été découverte en janvier, avant d’être conduite à un hôpital de Bahraich, une ville de l’État d’Uttar Pradesh, dans le nord du pays.

Elle se comportait comme un animal, courait sur ses bras et ses jambes, et mangeait sa nourriture à même le sol, a dit le docteur D.K. Singh. Elle a toutefois maintenant commencé à marcher et à se nourrir normalement.

Le docteur Singh a ajouté qu’elle ne peut toujours pas parler, mais qu’elle comprend ce qu’on lui dit et qu’elle sourit.

La fille a tout d’abord été repérée par des villageois et semblait très confortable en compagnie des singes. Ces derniers ont même attaqué les villageois qui ont voulu la secourir.

Un policier appelé sur place a subi le même sort, mais il a réussi à s’emparer de l’enfant, à la placer dans sa voiture et à prendre la fuite pendant que les singes le pourchassaient.

Les policiers tentent maintenant de déterminer qui est cette enfant et qui sont ses parents. Elle a temporairement été confiée à un orphelinat.

Sources: Presse Canadienne

—————————————————————————————————————————————————————-

LES ENFANTS SAUVAGES DANS L’HISTOIRE RÉCENTE

 

Perdus ou kidnappés, ces jeunes enfants ont été élevés parmi des poules, loups, singes et sont devenus comme eux Nous avons tous vu le dessin animé Disney le Livre de la jungle, mais pour quelques personnes extraordinaires être élevées par une meute de loups n’est pas seulement d’un conte de fées mais une réalité !

 

 

Kamala et Amala – les enfants-loups

 

L’un des cas les plus connus d’enfants vivant à l’état sauvage était ces deux filles découvertes dans la jungle indienne dans les années 1920. Sauvées à l’âge de trois et huit ans, Kamala et Amala vivaient avec une louve et sa meute qui les défendaient au péril de sa vie au même titre que ses louveteaux.

La réadaptation de Kamala et Amala.

 

 

 

Le révérend J. A. L. Singh a essayé de les aider à s’adapter à la vie humaine. Les filles auraient fait quelques progrès, mais finalement sont toutes deux décédées de maladies infantiles. Dans une interview, le révérend a dit plus tard qu’il se demandait s’il aurait été préférable de laisser ces enfants dans la nature où il les avait trouvés plutôt que de les ramener. Cette histoire a cependant fait l’objet de nombreuses controverses….


Shamdeo,le garçon élevé par les loups

 


L’enfant sauvage de sept ans Ramu (1947-1968), connu dans les médias comme «Wolf Boy», ronge sa viande crue peu de temps après sa découverte à Lucknow, en Inde, au début de 1954. Ramu avait apparemment été élevé par des loups après avoir disparu de Sa maison environ six ans plus tôt. (Photo de Hulton Archive / Getty Images)

 

 

Photo de Shamdeo

 

 

 

Shamdeo a été trouvé dans la forêt en Inde en 1972, alors qu’il était âgé de quatre ans environ. Il vivait avec les loups, jouait avec les petits, se nourrissait et dormait avec eux. Sa peau était sombre et ses dents étaient aiguisées aux pointes. Il avait des ongles très longs semblables à des griffes et les cheveux emmêlés ainsi que des callosités sur les paumes de ses mains, de ses coudes et de ses genoux.

—————————————————————————————–

Marina Chapman – kidnappée et élevée avec des singes

 

Marina Chapman a été enlevée en 1954 alors qu’elle avait à peine cinq ans dans un village d’Amérique du Sud et plus tard abandonnée dans la jungle. Elle a vécu pendant cinq ans avec une famille de singes capucins avant d’être découverte par des chasseurs. Elle s’est nourrie exclusivement de baies, de racines et de bananes, dormait dans des trous dans les arbres et marchait à quatre pattes comme sa famille de singes.

 

Aujourd’hui

 

Marina n’a pas reçu d’aide spéciale de la part des singes pendant sa captivité, elle devait trouver sa propre nourriture. Finalement, ils ont accepté de lui enlever les poux des cheveux comme si elle était l’une d’entre eux. Elle a réussi à être complètement réintégrée dans la société humaine et vit maintenant dans le Yorkshire avec son mari et ses deux filles.

 


Le garçon poulet

 

Surnommé le ‘garçon poulet’, Sujit avait huit ans quand il a été découvert à Fidji en 1978. Il se trouvait alors au milieu de la route gloussant et battant ses bras comme un poulet. Ses parents l’avaient enfermé dans un poulailler tout au long de son enfance alors il avait appris à picorer sa nourriture et à s’accroupir comme s’il couvait. Sa mère se suicida après que son père ait été assassiné et Sujit a été laissé à la garde de son grand-père qui a continué de le confiner avec les poules.

 

Évolution 

 

Après avoir été secouru, il a été emmené dans une famille d’accueil avec des personnes âgées où il est devenu agressif et a donc été attaché à un lit, où il est resté pendant 20 ans. Depuis, il a été sauvé par Elizabeth Clayton qui a mis en place une prise en charge avec un organisme de charité pour les enfants dans le besoin..

 


OXANA MALAYA,LA FILLE-CHIEN

 

Oxana Malaya a été retrouvéé dans une niche de chiens en Ukraine en 1991 où elle a été vivait avec plusieurs roquets. Elle avait huit ans quand elle a été trouvée et avait vécu avec les chiens pendant les six dernières années. Étant bébé, ses parents alcooliques l’avaient laissée à l’extérieur alors elle s’était glissée dans le chenil de la ferme pour chercher de la chaleur et un abri.

PROGRÈS

Elle avait l’habitude de courir à quatre pattes, haletant avec sa langue et aboyant comme ses homologues canins. Elle vit maintenant dans une clinique à Odessa, une ville dans le sud de l’Ukraine où elle aide les animaux de la ferme de l’hôpital.

 


John Ssebunya,élevé par des singes


John Ssebunya s’est enfui de son domicile en Ouganda en 1988 après avoir été témoin de l’assassinat de sa mère par son père. Il a couru dans la jungle où il est resté et aurait été adopté par les singes. Il a été retrouvé en 1991 à l’âge de six ans et placé dans un orphelinat..

 

Depuis, il a appris à parler et même rejoint une chorale d’enfants africaine !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plein feux sur…Pourquoi les félins aiment-ils autant les boîtes ?

Les chats c’est du sérieux : tout ces comportements qu’ils adoptent chez vous, aussi dégoulinants de mignonnerie qu’ils puissent être, sont en fait ceux de petits caïds. Même l’un des plus irrésistibles : lorsque vous montrez une boîte vide à un chat, il va immanquablement aller se réfugier dedans. Pour mieux vous trancher la gorge. Ou celle de sa proie. Les explications, en vidéo. 

science-des-chats-pourquoi-les-felins-aiment-ils-autant-les-boites

 

Les chats ont complètement envahi les internets, et depuis ses débuts, d’ailleurs. Un succès jamais démenti depuis, même en 2016 : les chats, ces véritables ninjas des appartements, nous font fondre avec leur acrobaties en tous genres, leurs positions stupides, et leurs obsessions étranges. Certains pensent même que les chats sont secrètement les vrais maîtres du monde, et nous mènent par le bout du nez.

Pourtant, force est de constater qu’ils sont assez prévisibles : il y a bien sûr les pointeurs lasers prompts à les rendre complètement barjos. Même s’il est vrai certains chiens réagissent également à ce jeu de manière explosive. Par contre s’il y a un truc que seuls les chats font, et où il est difficile de trouver une explications rationnelle (du moins sur le moment) c’est qu’ils adorent se lover dans des endroits confinés comme les boîtes et les sacs.

Si vous avez un chat, cela vous est déjà arrivé : vous déballez vos chaussures neuves de la boîte, et observez votre chat aller s’y tapir immédiatement dedans. Mais qu’est-ce qu’il lui prend me direz-vous ? Abigail Tucker, journaliste, a fait pour Tech Insider une vidéo dans laquelle elle explique le pourquoi du comment en détail.

 

Cette vulgarisatrice scientifique américaine est à la pointe au sujet des félins, sur lesquels elle a écrit un livre très intéressant bien qu’en anglais uniquement, The Lion In the Living Room.Elle explique que les félins sont en fait de grands prédateurs qui ne vivent vraiment en masse dans nos appartements que depuis une cinquantaine d’années environ.

Dans cet espace confiné, ils s’ennuient souvent, et les boîtes en carton que vous laissez trainer par terre stimulent leurs instincts de chasseurs, notamment celui de se cacher en vue de surprendre leur proie en ambuscade. Choses qu’ils adoraient faire en permanence dehors lorsqu’ils étaient davantage en liberté (ou adorent faire lorsque c’est le cas).

Aussi mignon que ce comportement puisse paraître c’est donc une technique de chasse relativement sophistiquée. C’est d’ailleurs redoutablement efficace, à tel point que dans certains endroits de la planète, les chats peuvent mettre en danger la biodiversité en s’attaquant, entre autres, à des espèces d’oiseaux en voie de disparition.

Toutes les explications dans la vidéo d’Abigail Tucker (en anglais, mais il est possible de mettre des sous-titres en français) :

 

 

 

 

Mutations animales:une nouvelle espèce de mille-patte très étrange , avec 4 pénis et 414 pattes, vient d’être découverte

Un nouvelle espèce de mille-pattes vient d’être découverte. Assez étrange, l’insecte est pourvu de 4 pénis et 414 pattes. L’animal venimeux a été découvert dans une grotte de marbre en Californie, à 240 km à peine de là où des entomologues ont découvert en 1928 l’espèce qui bat tous les records de paires de pattes. Les spécimens font partie d’un petit sous-groupe, vestige du temps où il n’y avait sur Terre qu’un seul continent.

Le nouveau mille-pattes ...avec 4 pénis et 414 pattes...!
Le nouveau mille-patte …avec 4 pénis et 414 pattes…!

 

 

Saviez-vous qu’aucun mille-patte découvert à ce jour n’a réellement 1000 pattes ? L’espèce la plus dotée en patounes est I. Plenipes avec 750. Celle-ci, avec 414 est tout juste dans la moyenne. Mais ce qui intrigue davantage les scientifiques c’est que cette espèce fait aussi parti du genre Illacme dont on ne connaissait jusqu’ici qu’un seul représentants. Et bien sûr aussi ses 4 autres étranges pénis, et surtout la raison de leur présence au niveau des 9e et 10e paires de pattes de l’animal.

Une curiosité loin d’être déplacée quand on sait qu’aucun autre représentant (et donc pas de femelle) n’ait été à ce jour observé. Et que les mille-pattes sont en réalité une petite famille. Depuis la découverte de ce premier spécimen, dans le cadre d’une campagne de recherche entomologique aux Etats-Unis, les scientifiques ratissent la zone en vain. Et en sont réduits à imaginer comment l’animal se sert de ces 4 machins. Vous pouvez le faire vous aussi.

 

Mais passons et prenons un peu de distance pour revenir à l’objet de cet article : le mille-pattes. Ces insectes frétillants qui aiment l’obscurité et l’humidité en sont généralement réduits à leur morsure douloureuse, et/ou au dégoût / la peur qu’il suscite chez certaines personnes. Ils sont souvent tués sans ménagement lorsqu’un humain les découvre. Une mauvaise habitude, d’autant plus que c’est un animal passionnant et à plus d’un titre.

En effet, l’unique représentant mâle, donc, de la nouvelle espèce qui vient d’être découverte fait partie de la petite famille des Siphonorhinidae qui ne compte que 12 espèces en tout. LesIllacme sont par exemple les seules que l’on trouve en Amérique du Nord.  Le fait qu’on retrouve sur chaque continent, et quelques îles comme Madagascar des espèces distinctes du même animal nous rappellent qu’il y a plus de 300 millions d’années, il n’y avait qu’un seul et même continent sur la planète.

 

Et c’est lors de leur séparation à jamais que ces espèces se sont peu à peu différenciées. Bref, en regardant le mille-patte, on contemple un animal plus ancien que nous, et qui était déjà très répandu avant que les continents ne se forment. Et que nous inventions la bombe insecticide ou la paire de Tongs. Cela mérite le respect. Mais n’explique toujours pas pourquoi cette nouvelle espèce découverte est la seule à posséder plusieurs organes génitaux !

 

Sources :Science

 

 

 

 

 

En 20 ans, la planète a perdu 10 % de ses espaces sauvages

En 25 ans la Terre a perdu trois millions de kilomètres carrés : c’est deux fois la taille de l’Alaska. Les scientifiques de l’Université du Queensland en Australie, James Watson et James Allan, ont révélé ces chiffres dans une étude parue le 8 septembre dans la revue Current Biology. En se basant sur des cartes représentant les zones modifiées par l’Homme.

foret-detruite-001

‘Aujourd’hui, les milieux sauvages se dégradent à une vitesse supérieure à celle de leur protection, s’alarme James Allan. Si on continue à ce rythme, il ne restera aucune parcelle de nature vierge d’ici à la fin du siècle. La perte du caractère sauvage de la planète en seulement deux décennies est stupéfiante. Pourtant, ces espaces sont des sanctuaires de la biodiversité menacée et jouent un rôle essentiel pour réguler les climats régionaux et assurer l’existence de nombreuses communautés comptant parmi les plus marginalisées politiquement et économiquement dans le monde’.

Son collègue affirme que la situation est d’autant plus catastrophique qu’elle est irréversible: ‘Ces milieux ne peuvent pas retourner à l’état sauvage s’ils ont été occupés par l’Homme, insiste James Watson. Une fois érodés, les processus écologiques qui maintiennent ces écosystèmes ne reviennent jamais à leur état initial.’ Une fois ces espaces disparus, impossible de faire machine arrière et de réparer les dégâts.

Sans mesures globales concrètes, les derniers joyaux de la nature seront perdus à jamais perdus. Il faudrait des milliers d’années pour restaurer les processus écologiques des écosystèmes. Les espaces sauvages ne couvrent aujourd’hui plus que 30,1 millions de kilomètres carrés : moins d’un quart de la surface de la planète.

 

deforestation-en-amazonie_4105170