Nouvel Ordre Mondial:La remise d’une médaille maçonnique à René Lévesque

 

Notez le logo de la défunte loge "Montcalm" ainsi que l'expression O:. de Montréal qui signifie "orient de Montréal". Ceci est un communiqué de la loge Montcalm
Notez le logo de la défunte loge « Montcalm » ainsi que l’expression O:. de Montréal qui signifie « orient de Montréal ». Ceci est un communiqué de la loge Montcalm

 

La source de ce document est le livre « J-Z. Léon Patenaude et l’histoire », écrit par Dominique Godbout. Ce livre a été publié à seulement 25 exemplaires en édition privée mais une copie est conservée à la grande bibliothèque du Québec (366.1092 P2955g 1993) … Patenaude a été initié à la loge « L’étoile polaire » en France en 1963 et il était lui-même membre de la loge Montcalm. Cette remise de médaille a elle eu lieux dans la loge?
Rappelons que la nouvelle de la rencontre entre René Lévesque et le grand maitre du grand orient de France avait été publiée par le Journal La Presse le 9 mai 1985. Par contre la remise de la médaille était demeurée « discrète ». Pourquoi un PM en fonction irait il dans une loge maçonnique recevoir une médaille à moins d’être lui-même maçon?
Fait cocasse: Pierre Des Marais II était un farouche opposant du parti québécois de René Lévesque à un point tel que Camille Laurin l’avait traité de « roi nègre au service des Anglais ».

——————————————-

Communiqué de
J.-Z.-Leon Patenaude
concernant une remise de médaille:
LIBERTE EGALITE FRATERNITE

Loge Montcalm Orient DE MONTREAL.
Le 7 mai 1985
COMMUNIQUÉ
Lors des visites officielles du Grand Maître, Roger Leray, président du Grand Orient de France, accompagne du Secretaire aux affaires exterieures, Jean Le Ray, la médaille du Bicentenaire du Grand Orient de France(1773-1973), sera remise aux personnalités suivantes:

le premier ministre du Québec, M. René Lévesque, le président de la Communauté Urbaine de Montréal, M. Pierre Des Marais II, le ministre des Communautés culturelles et de l’immigration, M. Gérald Godin, le président de Jeunesse Canada-Monde et de Katimavik, le sénateur Jacques Hébert, le Maire de Montréal, Me Jean Drapeau a déjà reçu cette médaille lors de la visite officielle du Grand Maître Jean-Pierre Prouteau à l’hôtel de Ville de Montréal en février 1975.

La médaille a été frappée par la Monnaie de Paris pour le G.O.D.F. avec l’inscription « Liberté – Égalité – Fraternité »

renseignements:
J.-Z.- Léon Patenaude 819-7xxx
—————————————————–

La presse, 9 mai 1985
le Grand Maître du Grand Orient de France rencontre le premier ministre Lévesque

(AFP)-M. Roger Leray, Grand Maître du Grand Orient de France, première obédience maçonnique française, rencontrera aujourd’hui à Québec le premier ministre québécois, M. René Lévesque, et le ministre des Communautés Culturelles, M. Gérald Godin, a-t-on appris hier dans son entourage.
La visite au Québec de M.Leray, qui a déja été reçu mardi par le maire de Montréal, M. Jean Drapeau, s’inscrit dans le cadre des célébrations du dixième anniversaire de la loge maçonnique Montcalm au Québec.
Cette loge regroupe une cinquantaine de personnalités qui conservent l’anonymat.
Dans une interview diffusée mardi soir par Radio-Canada, M. Leray a souligné que les franc-maçons avaient connu dans la province francophone
du Canada « des premiers jours difficiles dans un contexte a priori hostile de préjugés défavorables ».
Intérrogé, par ailleurs, sur la présence de ministres franc-maçons au sein du gouvernement français de M. Laurent Fabius -sept, selon le journaliste de Radio-Canada qui l’intérrogeait- M. Leray a souligné que ces ministres « obéissaient d’abord à leur conscience ».


 

Un grand moment dans la vie de René Lévesque et du PQ:la victoire de 1976. Beaucoup d'espoirs restés sans lendemains!L'histoire ne dira jamais s'il du remercier des francs maçons bien placés pour cette victoire politique.
Un grand moment dans la vie de René Lévesque et du PQ:la victoire de 1976.
Beaucoup d’espoirs restés sans lendemains!L’histoire ne dira jamais s’il du remercier des francs maçons bien placés pour cette victoire politique.

 

LETTRE DE RENÉ LÉVESQUE REMERCIANT DES FRANCS MAÇONS

Gouvernement du Québec, Cabinet du 1er Ministre.
Québec, le 15 Juillet 1983 M. Guy Félix, Montréal. Monsieur,
Le Premier Ministre m’a demandé de vous remercier pour votre lettre du 1er Juin dernier, reçue à notre bureau, avec laquelle vous lui faites tenir un exemplaire de votre bulletin mensuel L’ALLIANCE.
Veuillez agréer, monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs,
Isabelle Demers Secrétaire.
——————————
Rapellons que le premier ministre Lévesque avait reçu une médaille maçonnique à la loge Montcalm de Montréal le 7 mai 1985 et qu’il avait rencontré le Grand Maître du Grand Orient de France le 9 mai 1985. Lévesque était aussi un mondialiste convaincu et un grand admirateur d’Israël:

« le seul avenir possible du monde, c’est d’être un seul pays » (L’Action Catholique, 12 février 1962). Il n’y a pas de pays dans le monde qui puisse se dire résolument indépendant. Nous sommes tous interdépendants. Nous sommes tous citoyens du monde. L’humanité est une seule famille. La Terre est un pays qui s’ignore. », (La Presse, 12-2-62, p.9). Le ministre des Richesses naturelles du gouvernement Lesage se prononça en faveur d’une « sécurité sociale mondiale », que seul le gouvernement d’une fédération mondiale pourrait administrer: « Il faut sortir du cercle vicieux, et reconnaître que le but de l’économie mondiale n’est pas le profit mais l’élimination de la misère, LA FORMATION D’UNE SEULE FAMILLE MONDIALE. »
M. Roger Léger, reporter de La Presse présent lors de l’allocution, résuma ainsi le FINALE du discours de René Lévesque: »M. Lévesque a cité l’exemple de ce nouveau pays, Israël, qui a créé une société où l’on travaille pour l’homme, une société qui respecte l’homme. Une société où l’on a pris l’homme comme base de développement, comme richesse fondamentale. »

A l’échelle mondiale, je suis fédéraliste », déclare M. Lévesque dans « la Passion du Québec », publiée par les Editions Stock.
M. Lévesque précise qu’il croit qu’une forme minimale de fédéralisme à l’échelle mondiale est nécessaire pour éviter le chaos de la famine et de la guerre, ajoutant qu’il ne voit pas de contradiction entre cette prise de position et son nationalisme québécois.
(« La passion du Québec » —Lévesque croit au fédéralisme dans le monde », « La Presse », 16-11-78, p. D-12)

Qui au Québec pourrait penser en 2016 que René Lévesque fut un mythe "fabriqué" ?
Qui au Québec pourrait penser en 2016 que René Lévesque fut un mythe « fabriqué » ?

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s