Manifeste de la Résistance Nationale des Peuples

Au nom de tous les Peuples  souverains et mis en esclavage sur notre Belle Planète Bleue,

NOUS ,LES PATRIOTES AYANT CONTRIBUÉ AU TEXTE CI-DESSOUS,

et désireux de présenter d’une seule voix claire,nette et précise notre opposition totale,autant sur le plan politique,sociale,judiciaire et économique aux projets mondialistes totalitaires d’une oligarchie  sans scrupule,

AFFIRMONS QUE

Peu importe notre origine nationale,le système politique,la langue,ou le continent sur lequel nous vivons,

 

Nous refusons la manipulation de masse du public avec une propagande scientifique et pharmaceutique défectueuse.

Nous  contestons le confinement et les vaccins comme seul moyen de sortir de cette pandémie fantasmée et fabriquée.

Nous contestons votre silence sur les méthodes de traitement légitimes qui fonctionnent.

Nous contestons votre silence sur le système immunitaire et ce qui le fait prospérer.

Nous refusons et nous m’injecterons pas un vaccin inutile contre un virus qui peut être traité par bien d’autres moyens.

Nous contestons votre destruction totale de la société et de la santé émotionnelle pour réaliser votre programme de vaccination obligatoire.

Nous refusons qu’Anthony Fauci et Bill Gates déterminent notre avenir.

Nous refusons le monopole de la médecine pharmacologique allopathique pour décider de nos soins de santé.

Nous nous objectons qu’on réduise au silence des médecins en médecine fonctionnelle, naturopathes et allopathes qui ont fourni des méthodes de traitement non toxiques pour les virus et autres soins de santé.

Nous  contestons la censure répétée de nouvelles informations.

Nous contestons votre attitude cynique selon laquelle nous sommes des animaux stupides et vous savez tout sur la maladie.

Nous refusons la complicité des médias dans la mort de millions de personnes en ne fournissant pas de contre-récit à un système bancaire mortifère et déjà en faillite.

Nous contestons l’absence de tests de précautions pour la 5G, les vaccins, le glyphosate ou notre alimentation en eau et en nourriture.

Nous  refusons tout ce qui nous prive du droit à la liberté médicale.

Nous  refusons la privation de nos libertés et l’assignation à résidence pour des prétextes sécuritaires fallacieux.

NOUS  REFUSONS QUE LE PEUPLE DOIVE PAYER LA DETTE et pour tous les résultats de vos lois scélérates depuis des décennies.

NOUS REFUSONS QUE LE COVID 19 SOIT le BOUC-ÉMISSAIRE DU CHAOS ORGANISÉ présent et à venir.

NOUS CONDAMNONS L’OFFICE MONDIALE DE LA SANTÉ et ses manigances frauduleuses et politiques et demandons la mise en état d’arrestation de ses dirigeants.

NOUS EXIGEONS LA DÉMISSION de tous les dirigeants politiques des pays et nations qui ont été confinés sans consultation afin de bien servir LE PLAN sataniste et mondialiste de gauche qui consistait en premier lieu à saboter nos économies et démolir notre cohésion sociale.

NOUS CONSIDÉRONS que le présent chaos a été institué pour :

                          1-favoriser un changement politique aux Etats-Unis d’Amérique

2-permettre la dissimulation et la dissipation de plusieurs                                          centaines de milliards de dollars au Canada…afin de                                                maintenir la classe ouvrière en esclavage pour plusieurs                                        générations.

3-Enlever la mobilisation populaire des Gilets Jaunes dans les                                 rues des villes de la France afin de tenter de soutenir                                               Emmanuel Macron,l’agent des Rotschild.

4-Maintenir une hystérie collective partout dans le monde,en                                   divisant les peuples entre eux tout en préparant  une                                               Troisième  Guerre Mondiale,particulièrement en Algérie,en                                   Libye et dans toute l’Afrique,en général.

5-Utiliser la fausse pandémie afin d’instituer à moyen terme une                            dictature néolibérale sur toute la Terre.


EN COMPLÉMENTAIRE

Projet de loi 61 : Legault imposera le bâillon cet automne s’il le faut

La Coalition avenir Québec (CAQ) n’hésitera pas à forcer le jeu si les autres partis représentés à l’Assemblée nationale continuent de s’opposer à sa volonté de faciliter la mise en oeuvre des projets de relance économique.

Si c’est nécessaire de faire un bâillon, on va le faire, a prévenu François Legault, jeudi, au sujet du projet de loi 61, qu’il promet de redéposer cet automne.

Le premier ministre a fait cette déclaration lors d’un passage au Lac-Saint-Jean, dans le cadre d’une tournée régionale où chaque arrêt est l’occasion de rappeler que le Parti libéral (PLQ), Québec solidaire (QS) et le Parti québécois (PQ) se sont opposés au prolongement de la dernière session parlementaire, ce qui aurait permis l’adoption de la pièce législative.

La reprise des travaux est prévue pour le 15 septembre. La CAQ déposera alors une nouvelle version du projet de loi 61.

La Coalition avenir Québec (CAQ) n’hésitera pas à forcer le jeu si les autres partis représentés à l’Assemblée nationale continuent de s’opposer à sa volonté de faciliter la mise en oeuvre des projets de relance économique.

Si c’est nécessaire de faire un bâillon, on va le faire, a prévenu François Legault, jeudi, au sujet du projet de loi 61, qu’il promet de redéposer cet automne.

Le premier ministre a fait cette déclaration lors d’un passage au Lac-Saint-Jean, dans le cadre d’une tournée régionale où chaque arrêt est l’occasion de rappeler que le Parti libéral (PLQ), Québec solidaire (QS) et le Parti québécois (PQ) se sont opposés au prolongement de la dernière session parlementaire, ce qui aurait permis l’adoption de la pièce législative.

La reprise des travaux est prévue pour le 15 septembre. La CAQ déposera alors une nouvelle version du projet de loi 61.

M. Dubé au Salon rouge lors du dernier remaniement ministériel.

Le projet de loi 61 a été déposé par Christian Dubé, qui présidait jusqu’à tout récemment le Conseil du Trésor.

La Loi visant la relance de l’économie du Québec et l’atténuation des conséquences de l’état d’urgence sanitaire déclaré le 13 mars 2020 en raison de la pandémie de la COVID-19 aurait permis d’accélérer pas moins de 202 projets d’infrastructure (création des premières maisons des aînés, rénovation d’hôpitaux, construction d’écoles, etc.).

Le gouvernement Legault souhaitait profiter de la saison estivale pour stimuler l’économie québécoise et permettre la création d’emplois – entre autres dans le domaine de la construction – en s’attaquant à ce qu’il considère comme de la lourdeur administrative.

Le PLQ, QS et le PQ se sont toutefois opposés à l’adoption accélérée du projet de loi, reprochant notamment au premier ministre de vouloir revenir à « l’époque Duplessis ». Le comité de suivi de la commission Charbonneau a également jugé que la pièce législative ouvrait la porte aux « malversations ».

L’ex-président du Conseil du Trésor Christian Dubé – muté depuis à la Santé et aux Services sociaux – a proposé certains amendements, mais ceux-ci n’ont pas suffi à obtenir les appuis nécessaires au prolongement des débats parlementaires.

Déçu, le ministre a souligné au dernier jour de la session que le manque de collaboration de l’opposition aurait notamment pour effet d’empêcher les expropriations nécessaires au prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal.

Ça veut dire que sur 5029 décès, il y en a environ 4500 provenant des #CHSLD. Et pour 500 morts seulement en 6 mois parmi 8 millions de citoyens en dehors, on nous a imposé le confinement, la distanciation sociale, on a carrément détruit l’économie du Québec en entier, on a écrasé les commerces et les petites entreprises, augmenté la dette de 30%, on a engendré la détresse psychologique, conduit des gens au suicide, fermé les parcs du Québec, mis fin à tous les sports, fermé les écoles, les tribunaux, l’Assemblée nationale…
Maintenant que c’est fini, le gouvernement veut continuer sa dictature pour deux ans avec le projet de loi 61 qui lui permettra de se protéger de toute poursuite éventuelles, entre autres choses.

 

 

 

EN CONSÉQUENCE,

 

Nous faisons appel à toutes les personnes de bonnes volontés de par le Monde,afin de prendre les moyens nécessaires pour nous débarrasser des petits despotes et dictateurs qui se prennent pour de grands sauveurs de l’humanité.

Sous les lois dictatoriales issues dans le sillage de la COVID 19,ces renégats à la solde de sociétés secrètes reliées au crime organisé,ne se gêneront pas pour  sabrer dans ce qui reste de droits et de libertés à la surface du monde.

Tout comme François Legault,au Québec,ces dirigeants politiques ont un agenda dicté par des non-élus qui vous font subir sadiquement un véritable chemin de Croix…Aussi,soyons sans appels et sans pitié face à de si dangereux personnages!

L’environnement est le point faible qui a été délibérément négligé afin de tuer le plus de gens possible et d’éliminer le plus de formes de vie possible!

La suite des choses commençant par aujourd’hui sera : le port du masque obligatoire dans les lieux publics,alors que le Dr Aruda nous disait de ne pas en porter au- début du confinement(le but étant de diminuer nos défenses  corporelles)…le fameux vaccin qui devrait être obligatoire!

Si nous ne bougeons pas maintenant,ce sera la fin de notre civilisation occidentale telle que nous la connaissons jusqu’à maintenant!Ce sera aussi une mortalité importante provoquée par les malades mentaux de la « Seconde Vague » dont on nous rabat les oreilles!

J’ai ici une pensée pour Danton au déclenchement de la Révolution Française:

« Aux armes!Aux armes citoyens! La Patrie est en danger!

Merci de m’avoir lu!

Michel Duchaine,sous l’inspiration de nombreuses personnes dans le monde!


Voici des vidéos qui vous aideront à réfléchir:

 

Publicités

Le Québec face à une dictature néolibérale:La Résistance Nationale s’organise rapidement

«Tout ce qui est excessif est insignifiant», affirmait jadis, et non sans raison, Talleyrand. Et malgré ses apparences, le titre choisi est justement tout, sauf excessif. Parce qu’il n’y pas d’autres mots, ni termes, pour décrire l’essence, l’esprit et la lettre de l’actuel projet de loi 61.


Environnement: une centaine d’experts appellent à revoir le PL61

Le projet de loi 61 (PL61) sur la relance de l’économie aura des «conséquences néfastes» pour le Québec, selon 115 experts environnementalistes. Dans une lettre ouverte publiée lundi, ils exhortent le gouvernement du Québec d’amender cette mesure pour éviter «l’assouplissement des règles environnementales».

Le document, signé par plusieurs organismes, professeurs et groupes citoyens, exige au contraire que la Coalition avenir Québec mise sur l’ajout d’effectifs gouvernementaux «pour assurer une relance saine et durable qui tienne compte des enjeux sanitaires et écologiques».

On propose notamment l’agrandissement des équipes au sein du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Le projet de loi 61 vise l’«accélération» des chantiers d’infrastructure à travers la province. Pour ce faire, il prévoit «que certaines dispositions de la Loi sur la qualité de l’environnement ne [soient] pas applicables».

Une situation qui inquiète vivement les 115 signataires de la lettre. «L’assouplissement des règles environnementales générerait des conséquences environnementales, sociales et économiques néfastes pour le Québec», peut-on lire.

«Nous sommes […] d’avis qu’il est possible et impératif de concilier relance économique et respect de l’environnement.» – Extrait de la lettre ouverte

Legault à la défense de son PL61

Déjà vendredi, le premier ministre François Legault s’était porté à la défense du PL61, écorchant au passage la réaction du Parti libéral du Québec quant à la mesure. De passage à Montréal, lundi, l’élu de la Coalition avenir Québec a réitéré son point de vue.

«Je comprends que certaines personnes se disent qu’il faut s’assurer que toutes les exigences environnementales soient respectées. C’est notre intention», a-t-il affirmé.

«On va le faire, mais est-ce qu’on peut le faire dans des délais plus courts?» – François Legault

Pour l’instant, a ajouté le premier ministre et dictateur amateur, il n’est «pas question» de faire appel au bâillon. Cette mesure législative vise à limiter les périodes allouées au débat sur un projet de loi donné.

La CAQ l’a notamment utilisée pour ses projets de loi sur la laïcité, sur la réforme du système d’immigration et sur la réforme de la gouvernance scolaire.


Le PL61 pose d’importants risques pour la démocratie, affirme le Barreau

Le projet de loi 61 (PL61) sur la relance économique du Québec éveille «diverses préoccupations» chez le Barreau du Québec. Selon l’organisme, certains articles de la mesure législative pourraient aller jusqu’à ébranler les piliers de la démocratie québécoise.

Le bâtonnier du Québec, Paul-Matthieu Grondin, a participé mercredi à une consultation particulière sur cette mesure controversée. À ses yeux, le projet de loi amène des «risques d’affaiblissement du contre-pouvoir» à l’Assemblée nationale.

Le Barreau ouvre même la porte à une contestation. Mais «on n’est pas là en ce moment», a précisé Me Grondin.

 

«Le Barreau du Québec déplore que l’actuel projet de loi 61, s’il est adopté tel quel, aura pour effet d’annuler ou d’amender plusieurs articles de lois», a signalé le représentant de l’organisme en consultation particulière, mercredi.

Dans sa forme actuelle, le PL61 donnerait le droit au gouvernement de procéder par règlement pour amender certaines lois, dont la Loi sur la qualité de l’environnement, par exemple.

«On invite les parlementaires à ne pas aller trop loin», a signalé la Secrétaire de l’Ordre et des affaires juridiques, Me Sylvie Champagne.

«Le projet de loi accorde d’importants pouvoirs à l’exécutif […] Selon le Barreau, ces mesures devraient faire l’objet d’un contrôle accru par l’Assemblée nationale.» – Extrait du mémoire présenté par le Barreau en commission parlementaire

Inconstitutionnel, le projet de loi 61? Le Barreau ne souhaite pas encore se prononcer sur la question. «Il y a certaines discussions là-dessus. Nous, on n’a pas fait l’étude poussée», a souligné Me Grondin.

Immunité de poursuite

L’«immunité» que se donnent les ministres par rapport aux poursuites génère aussi des questionnements au sein du Barreau. Le bâtonnier s’inquiète que Québec n’ait identifié aucune limite dans le temps pour cet article.

Le Barreau critique aussi la portée de l’état d’urgence sanitaire au sein de la mesure législative. Avant mercredi, le gouvernement se donnait le pouvoir de le prolonger pour «une durée indéterminée».

Pressurisé, le président du Conseil du trésor à Québec, Christian Dubé, a toutefois reculé mercredi sur cet élément du PL61. Il se dit maintenant ouvert à réviser aux six mois ce statut sanitaire.

La VG se prononce

Elle aussi appelée en commission parlementaire, la Vérificatrice générale (VG) du Québec, Guylaine Leclerc, a émis des réserves quant à la mesure déposée la semaine dernière.

«Il est de mon devoir de mettre en garde le gouvernement et les parlementaires contre les risques liés à un assouplissements des façons de faire qui s’éloignerait trop des critères de saine gestion des fonds publics», a-t-elle avancé.

Elle émettait ces propos une semaine après avoir publié un rapport critiquant fortement l’inexactitude des évaluations contractuelles au ministère des Transports du Québec (MTQ). Le MTQ régit plus du quart des projets d’infrastructure que veut accélérer la CAQ par le biais du projet de loi.

Pétitions

En parallèle, la pression citoyenne augmente. Une pétition condamnant le projet de loi a déjà amassé près de 100 000 signatures sur le site Change.org.

L’instigatrice de ce document y accuse notamment le gouvernement de «dictature». «Nous sommes contre le fait que cela pourrait vous autoriser à passer outre certaines lois à l’Assemblée nationale», écrit Élizabeth Dufresne-Gagnon.


Le PL61 éveille des craintes de corruption

Québec pourrait s’aventurer sur un terrain glissant avec son projet de loi 61 (PL61). Des organismes lancent en choeur un avertissement à ne pas répéter les erreurs qui ont mené à la Commission Charbonneau.

L’Autorité des marchés publics (AMP), créée dans la foulée de cette commission d’enquête, s’inquiète que le projet de loi de relance économique porte atteinte aux règles encadrant la corruption et la collusion. Le premier ministre François Legault se défend, alléguant qu’il fait les choses dans l’ordre.

«Au Québec, nous avons dans les dernières années resserré l’étau en matière de surveillance des marchés publics. Nous aurions tort de relâcher la garde en cette période où nous devons au contraire être plus vigilants», a signalé mardi la présidente-directrice générale par intérim de l’AMP, Nathaly Marcoux, lors d’une séance de la commission particulière entourant ce projet de loi controversé.

L’AMP s’attaque par ailleurs à l’article 50 de ce projet de loi visant l’accélération des projets d’infrastructure.

Celui-ci décrète que «le gouvernement peut, par règlement et sur recommandation du Conseil du trésor, déterminer des conditions applicables en matière de contrats et de sous-contrats publics visés par les dispositions de la Loi sur les contrats des organismes publics».

Aux yeux de Me Marcoux, l’article 50 de la mesure législative caquiste manque de «clarté».

«Le gouvernement aurait tout intérêt à clarifier l’article 50 du projet de loi 61, de façon à ce qu’il n’y ait pas de doute sur le maintien des lois en vigueur», a-t-elle affirmé.

La Commission Charbonneau sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction a pris fin en 2015. L’Autorité des marchés publics occupe depuis un poste de «surveillant» dans la gestion des contrats publics.

D’autres interventions

Les consultations particulières sur le PL61 ont d’ailleurs accueilli mardi le Bureau de l’inspecteur général de Montréal (BIG). Lui aussi met en garde le gouvernement de la CAQ.

«La surcharge de travail et le manque d’effectif demeurent des sources d’inquiétude», a signalé l’inspectrice générale de Montréal, Brigitte Bishop.

Le comité de suivi de la Commission Charbonneau a présenté mardi soir son mémoire sur la mesure législative. Celui-ci indique que le PL61 «ouvre la porte aux malversations».

Legault revient à la charge

Mardi, le premier ministre François Legault, a de nouveau tenu à vendre le PL61, déposé la semaine dernière.

«Honnêtement, ça ne m’inquiète pas, la corruption. C’est sûr qu’on va mettre en place les mesures nécessaires pour qu’il n’y en ai pas», a-t-il indiqué.

«Il n’y a personne au Québec qui veut revivre les contrats aux petits amis.» – François Legault, premier ministre du Québec

Plusieurs groupes d’oppositions et organismes font fronde contre le projet de loi. La semaine dernière, les partis d’oppositions à l’Assemblée nationale ont notamment fait part de leurs inquiétudes par rapport aux obligations environnementales et légales du gouvernement.

Lundi, une centaine d’experts environnementalistes ont appelé Québec à réviser son projet de loi.

À quelques jours de la conclusion de la session parlementaire, le premier ministre a répété mardi qu’il ne considérait pas le bâillon. La session, dit-il, pourrait cependant être prolongée.

Par ailleurs, après avoir fait des pressions en ce sens, les groupes d’opposition à Québec ont obtenu mardi que la Vérificatrice générale et le Barreau du Québec puissent s’exprimer en commission parlementaire. La première avait émis des réserves la semaine dernière.


UNE tentative de Coup d’État caquiste

D’aucuns craignaient, avec raison d’ailleurs, les risques afférents à un taux d’approbation, quasi-stalinien, de 83%. Parce que quiconque dit plébiscite dit aussi, corrollairement, arrogance du pouvoir. Classique. L’influence de cette dernière demeure mitigée, cela dit, du fait de notre système de contre-poids. Celui qui force, d’ordinaire, le gouvernement à rendre des comptes. Qui interdit l’omnipotence d’un cabinet déjà méga-puissant. Qui prend sa source dans la lutte acharnée des Patriotes afin d’obtenir un gouvernement dit responsable.

D’aucuns craignaient, avec raison d’ailleurs, les risques afférents à un taux d’approbation, quasi-stalinien, de 83%. Parce que quiconque dit plébiscite dit aussi, corrollairement, arrogance du pouvoir. Classique. L’influence de cette dernière demeure mitigée, cela dit, du fait de notre système de contre-poids. Celui qui force, d’ordinaire, le gouvernement à rendre des comptes. Qui interdit l’omnipotence d’un cabinet déjà méga-puissant. Qui prend sa source dans la lutte acharnée des Patriotes afin d’obtenir un gouvernement dit responsable.

Or, c’est justement ici que le bât blesse. Sévèrement. Parce qu’en raison de leurs statuts d’«intouchables» dans l’opinion publique, François Legault et ses ministres s’apprêtent à modifier ces règles du jeu pourtant fondamentales à une démocratie et État de droit. Leurs socles, à vrai dire. Tout ceci au nom d’une prétendue urgence sanitaire qui, ironiquement, s’exerce depuis maintenant quelques semaines à travers le prisme du… déconfinement le plus hâtif du Canada. Allez comprendre. Et le délai d’échéance pour ladite urgence? Deux ans. C’est de l’urgence à long terme, ça, madame.

Sans prétendre pouvoir dresser la nomenclature des anomalies et distorsions, trop nombreuses, prévues par le projet de loi, certaines d’entre elles, par leur surréalisme juridique et politique, méritent certainement mention au prochain Guiness.

D’abord, la suspension des règles applicables en matière de contrats publics. Exit, si tel est le souhait du ministre en charge, la loi allouant le contrat au plus bas soumissionnaire conforme (art. 50). Ai-je rêvé ou le Québec vient à peine de se sortir d’une (éreintante) Commission Charbonneau?

Deuxièmement, il sera possible pour le gouvernement de remplacer, ici encore par règlement, certains dispositions de la Loi sur la qualité de l’environnement visant à protéger, par définition… l’environnement (art. 15 et 26). Avis aux naïfs, dont je faisais partie, qui ont crû un instant à la bonne foi et aux promesses caquistes en la matière. On s’est fait niquer. Solide.

Ensuite, des expropriations pratiquement inconstestables, et dont l’indemnité sera fixée d’office par voie exécutive (art. 6). Note aux propriétaires de terrains aux abords d’une prochaine prolongation de la ligne bleue: le train (ou plutôt le métro), arrive. Vite et fort.

Pas encore pleine, la cour? Tout projet de décret adopté en vertu de ladite loi fera l’objet d’une étude en commission parlementaire d’une durée maximale d’une heure (art. 4). À quatre partis, donc 15 minutes chacun, espérons que tout le monde soit à l’heure. Ce sera, par ailleurs, le seul débat et discussion pouvant être tenus sur l’enjeu. S’ajoute à ceci – pourquoi s’arrêter en si bon chemin? – une immunité accordée aux membres du gouvernement quant à une éventuelle poursuite judiciaire (art. 51).

Autre petite couche: l’objectif de la présente bombe est de réaliser, vitesse grand V, les 202 projets d’infrastructures prévus dans le projet de loi.

Un coup d’État, donc, qui testera de facto la maxime de Lord Acton: le pouvoir corrompt, et le pouvoir absolu corrompt absolument. À suivre…

 

 

 

 

Mesures de confinement: une poursuite contre  le gouvernement du Québec

 

Sous la présidence de Stéphane Blais (4e sur la photo) et représentée par l’avocat Guy Bertrand (à droite), la Fondation pour la défense des droits et libertés du peuple espère amasser « plusieurs millions de dollars » pour mener à bien sa mission et assumer les frais juridiques et d’experts.

La poursuite déposée lundi ,le 8 juin 2020,contre le gouvernement du Québec pour dénoncer les mesures de confinement durant la pandémie est financée par une fondation administrée par trois grands québécois, à qui l’ex-chef d’antenne de TQS Josée Turmel s’est jointe.

Voici donc  la vidéo qui a été présentée pour souligner cet événement important:

 


MISE À JOUR DU 12 juin 2020 

 

Finalement,le gouvernement Legault sera incapable d’accélérer la mise en chantier de 202 projets d’infrastructures cet été, en raison des craintes de l’opposition sur les larges pouvoirs qui y seraient associés. 

L’opposition a refusée de voter pour ce projet de loi 61,en ce 11 juin 2020,ce qui bloque temporairement tous ces  projets.

Mais le Québec vit toujours sous cette douce dictature,cette douce oppression du peuple par l’élite politique.

 

 

 

La volonté du gouvernement Macron de mettre fin à la liberté d’expression du peuple de France

 

Avec une nouvelle loi, le gouvernement français a décidé de déléguer la tâche de censure de l’État aux plateformes en ligne telles que Facebook, Google, Twitter, YouTube, Instagram et Snapchat. Les entreprises privées seront désormais obligées d’agir en tant que police d’opinion au nom de l’État français ou s’exposeront à de lourdes amendes.

 

 

 

Le 13 mai, le Parlement français a adopté une loi qui oblige les plateformes en ligne telles que Facebook, Google, Twitter, YouTube, Instagram et Snapchat [1] à supprimer les « contenus haineux » signalés dans les 24 heures et les « contenus terroristes » dans l’heure. Le non-respect pourrait entraîner des amendes exorbitantes de jusqu’à 1,25 million € , soit 4% du chiffre d’affaires mondial dans le cas de la plate – forme d’échec répété pour supprimer le contenu.

La portée du contenu en ligne jugé « haineux » en vertu de ce que l’on appelle la « loi Avia » (d’après le législateur qui l’a proposé) est, comme cela est courant dans les lois européennes sur le discours de haine, très largement délimitée et comprend « l’incitation à la haine ou discriminatoire ». insulte, fondée sur la race, la religion, l’ethnie, le sexe, l’orientation sexuelle ou le handicap « .

La loi française est directement inspirée de la loi controversée allemande NetzDG , adoptée en octobre 2017, et elle est explicitement mentionnée dans l’introduction de la loi Avia.

« Cette proposition de loi vise à lutter contre la propagation des discours de haine sur Internet », précise-t-on dans l’introduction de la loi Avia.

« Personne ne peut contester l’exacerbation du discours de haine dans notre société … l’attaque [s] contre les autres pour ce qu’ils sont, en raison de leurs origines, de leur religion, de leur sexe ou de leur orientation sexuelle … indices … [ aux] heures les plus sombres de notre histoire … la lutte contre la haine, le racisme et l’antisémitisme sur Internet est un objectif d’intérêt public qui justifie … des dispositions fortes et efficaces … cet outil d’ouverture [Internet] au monde, à l’accès à l’information, à la culture, à la communication, peut devenir un véritable enfer pour ceux qui deviennent la cible de ‘haineux’ ou de harceleurs cachés derrière des écrans et des pseudonymes. Selon une enquête réalisée en mai 2016, 58% de nos concitoyens considèrent Internet comme le principal lieu de discours de haine. Plus de 70% déclarent avoir déjà été confrontés à des discours de haine sur les réseaux sociaux.Pour les jeunes en particulier, le cyber-harcèlement peut être dévastateur … Cependant … Peu de plaintes sont déposées, peu d’enquêtes aboutissent, peu de condamnations sont prononcées – cela crée un cercle vicieux … « 

Ayant reconnu que la « haine » en ligne est délicate à poursuivre en vertu des lois en vigueur car « peu de plaintes sont déposées et peu d’enquêtes réussies, peu de condamnations prononcées », mais a néanmoins déterminé que la censure est la panacée aux problèmes perçus, le gouvernement français a décidé de déléguer la tâche de censure de l’État aux plateformes en ligne elles-mêmes. Les entreprises privées seront désormais obligées d’agir en tant que police d’opinion au nom de l’État français ou s’exposeront à de lourdes amendes. Comme en Allemagne, une telle législation conduira inévitablement les plateformes en ligne à faire preuve de zèle dans la suppression ou le blocage de tout ce qui pourrait éventuellement être perçu comme « haineux » pour éviter d’être condamné à une amende.

 

Le but de la loi semble avoir été double – non seulement pour parvenir à la censure effective des discours par la suppression ou le blocage des publications en ligne, mais aussi (inévitablement) les effets dissuasifs de la censure sur le débat en ligne en général. « Les gens réfléchiront à deux fois avant de franchir la ligne rouge s’ils savent qu’il y a de fortes chances qu’ils soient tenus pour responsables », a déclaré la ministre française de la Justice Nicole Belloubet dans ce qui semblait inquiétant pour un représentant du gouvernement de dire dans un pays qui prétend être démocratique.

Dès le début, lorsque le président français Emmanuel Macron a chargé pour la première fois le groupe dirigé par Laetitia Avia de préparer la loi, la proposition a été critiquée par plusieurs groupes et organisations. La Commission nationale consultative des droits de l’homme de la France a critiqué la proposition de loi visant à augmenter le risque de censure, et La Quadrature du Net, une organisation qui lutte contre la censure et la surveillance en ligne, a averti que, « des délais de renvoi courts et des amendes élevées pour non-conformité incitent davantage plates-formes pour supprimer le contenu « . L’article 19 de l’organisation basée à Londres sur la liberté d’expression a indiqué que la loi menaçait la liberté d’expression en France. Selon à Gabrielle Guillemin, juriste hors classe à l’article 19:

« La loi Avia permettra effectivement à l’État français de déléguer la censure en ligne aux entreprises technologiques dominantes, qui seront censées agir en tant que juge et jury pour déterminer ce qui est » manifestement illégal « . La loi couvre un large éventail de contenus. ne va pas toujours être une décision simple.

« Compte tenu des délais dans lesquels les entreprises doivent répondre, nous pouvons nous attendre à ce qu’elles se trompent de prudence lorsqu’il s’agit de décider si le contenu est légal ou non. Elles devront également recourir à des filtres qui conduiront inévitablement à la fin -enlèvement de contenu.

« Le gouvernement français a ignoré les préoccupations soulevées par les groupes sur les droits numériques et la liberté d’expression, et le résultat sera un effet paralysant sur la liberté d’expression en ligne en France ».

La loi adoptée a également rencontré un certain désaccord en France. Le 22 mai, Guillaume Roquette, directeur éditorial du magazine Le Figaro , écrivait :

« Sous prétexte de lutter contre les contenus » haineux « sur Internet, elle [la loi Avia] met en place un système de censure aussi efficace que dangereux … » haine « est le prétexte systématiquement utilisé par ceux qui veulent pour faire taire les opinions dissidentes.

« Ce texte [loi] est dangereux car, selon l’avocat François Sureau, » il introduit une sanction pénale … de la conscience « . Il est dangereux … car il délègue la régulation du débat public … sur Internet à Les multinationales américaines … Une démocratie digne de ce nom devrait accepter la liberté d’expression « .

Jean Yves Camus. de Charlie Hebdo , a qualifié la loi de « placebo pour lutter contre la haine » et a souligné que « l’hyper-concentration sur la haine en ligne » masque le vrai danger:

« Ce n’est pas la haine en ligne qui a tué Ilan Halimi, Sarah Halimi, Mireille Knoll, les victimes du Bataclan, Hyper Cacher et Charlie; c’est une idéologie appelée antisémitisme et / ou islamisme … Qui détermine ce qu’est la haine et son [distinction de] critique? Une boîte de Pandore vient d’être ouverte … Il existe un risque de marche lente mais inexorable vers un langage numérique hyper-normativé par le politiquement correct, tel que défini par les minorités actives « .

« Qu’est-ce que la haine? » demanda rhétorique l’écrivain français Éric Zemmour. « Nous ne savons pas! Vous avez le droit de ne pas aimer … vous avez le droit d’aimer, vous avez le droit de haïr. C’est un sentiment … Il ne peut pas être judiciarisé, légiféré. »

Néanmoins, c’est ce que font les lois sur le discours de haine, que ce soit dans le domaine numérique ou non numérique. Demander à des entreprises privées – ou au gouvernement – d’agir comme des policiers pensés n’appartient pas à un État qui prétend respecter un État de droit démocratique.

Malheureusement, la question n’est pas de savoir si la France sera le dernier pays européen à introduire de telles lois de censure, mais quels sont les autres pays à suivre.


NOTES

[1] Ainsi que d’autres plateformes et moteurs de recherche en ligne qui atteignent un certain seuil d’activité en France (ce seuil sera précisé par décret ultérieurement).

 

 

 

 

 

 

L’attaque biologique au coronavirus contre la Chine a été révélée par un officier dénonciateur britannique en 2010

 

Voici un extrait de l’exposé publié pour la première fois le 19 mars 2010 sous le titre délibérément trompeur: Mission anglo-saxonne – La chronologie – Lettre d’un dénonciateur… (voir ci-dessous).

 

Extraits:

….  Par la suite, ou simultanément, des armes biologiques seraient utilisées contre la population chinoise. Cela déclencherait alors une autre chaîne d’événements qui ferait s’effondrer toute l’infrastructure politique et sociale chinoise. Cela a été mentionné comme suit: Maladie, suivie de pénuries alimentaires généralisées, suivie d’une famine de masse. […] Les agents biologiques étaient décrits comme ressemblant à la grippe et se propageaient comme un feu de forêt. Cela me choque et me rend malade de décrire ces événements. Cela me choque encore plus de savoir que des événements plausibles sont manipulés pour provoquer l’extinction de toute une partie de la race humaine.

Ce titre est tout à fait «trompeur», non pas parce que nous n’assistons pas à une série anglo-américaine d’opérations secrètes  bioterroristes pour dominer le monde; mais parce que le véritable pouvoir derrière l’empire américano-britannique existe depuis bien plus longtemps que l’apparition des anglo-saxons eux-mêmes, qui sont  relativement récents. Le fait historique, c’est que la mafia khazare [1] a pris le contrôle de la monarchie anglaise peu de temps après que les tout premiers rois se soient assis sur le trône à Londres. Après tout, aucun royaume ne peut durer sans le financement nécessaire pour l’entretenir ensuite avec ses châteaux et sa cour.

Le seul moyen pour que le fléau actuel, ou tout autre fléau d’origine humaine, soit correctement compris et combattu avec succès est d’identifier les vrais auteurs qui se cachent dans l’ombre depuis des millénaires. Ces perpétrateurs  sont catégoriquement identifiés dans l’exposé qui suit:

Nothing changes until those who secretly rule US are prosecuted for 9/11, JFK, OK City, 5G, Chemtrails, Vaccines, USS Liberty….

(Rien ne change jusqu’à ce que ceux qui dirigent secrètement les États-Unis soient poursuivis pour le 11 septembre, JFK, OK City, 5G, Chemtrails, Vaccines, USS Liberty….)

Conclusion

Ce qui se passe vraiment ici en 2020, c’est que les Juifs qui trônent au sommet de la pyramide du pouvoir mondial (pouvoirs financier, économique, médiatique, pornographique, mafieux, …) ne peuvent plus gérer notre planète-prison. Nous sommes des «détenus» beaucoup trop nombreux, donc nous sommes hors de leur contrôle. Non seulement cela, mais le niveau de micro gestion extrême et d’hyper-contrôle nécessaires pour maintenir tout semblant d’ordre est devenu très éprouvant pour eux.

Cette situation qui s’intensifie rapidement rend ces gens à la fois extrêmement anxieux et assez fous. La consanguinité au sein des familles judéo-illuminati suffit à rendre fous et dégénérés tous leurs enfants. Ainsi, les générations les plus anciennes n’ont plus les héritiers et les successeurs nécessaires pour perpétuer la tradition enragée et patriarcale de domination et de contrôle.

Par conséquent, ils sont obligés de recourir à un nombre croissant d’opérations terroristes de type Gladio afin de garder les choses sous leur contrôle. La vague continue d’opérations bioterroristes avec les coronavirus est peut-être l’exemple le plus révélateur de leur désespoir.

Rappelez-vous, l’opération Gladio est le bras terroriste de l’OTAN (qui est en réalité «l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord»).  

REMARQUE:

L’Italie a été le premier grand pays européen à être ciblé avec l’arme biologique du coronavirus pour une raison spécifique. (Voir: Is Italy playing with fire when it comes to China? L’Italie joue-t-elle avec le feu en ce qui concerne la Chine?). En effet, l’Italie avait de sérieux problèmes avec le Deep State et le NYT a publié ce titre: “Defying Allies, Italy Signs On to New Silk Road With China“. «Défiant les alliés, l’Italie s’engage sur une nouvelle route de la soie avec la Chine».

————————————————

La Mission Anglo-Saxonne

Les historiens nous disent que la «mission anglo-saxonne» fait référence à la propagation du christianisme au VIIIe siècle. Mais plus de 1300 ans plus tard, il y a maintenant un autre sens, beaucoup plus sinistre, pour cette expression.

Nous avons récemment reçu 11 pages d’informations d’un initié qui était physiquement présent à une réunion des francs-maçons seniors dans la City de Londres en 2005. Ce qui a été discuté fait froid au dos.

J’ai (Bill) fait une interview audio avec notre source, un Anglais dont nous avons vérifié l’identité avec tous les détails connus et confirmés. Cet homme, comme beaucoup avec lesquels nous avons parlé, n’est plus en mesure de vivre avec sa conscience ou de garder cette information secrète.

Mon idée originale était de publier une transcription de l’interview, comme nous l’avons fait par le passé. Mais le matériel qu’il couvre est si critique – et, pour moi, les pièces manquantes qu’il a fournies étaient si importantes – que j’ai pris la décision de présenter les informations sur la vidéo. La transcription audio avec notre source, qui n’est pas sur la vidéo, est disponible ici.


Comme la vidéo a été censurée et effacée par You Tube,je l’ai sauvegardé  ci-dessous  (notre site web se donne la mission de préserver les Valeurs de Vérités et de Liberté):

 

Version anglaise

 

Version sous titré en français:

 

 

 

Voici ce que notre source rapporte:

  • Il est prévu une troisième guerre mondiale, qui sera nucléaire et biologique.Notre source estime que ce processus est sur le point d’être lancé dans les 18 à 24 prochains mois.
  • Il est prévu de commencer par une frappe d’Israël sur l’Iran. L’Iran et/ou la Chine seront provoqués afin de provoquer une réponse nucléaire. Après un bref échange nucléaire, il y aura un cessez-le-feu. Le monde sera plongé dans la peur et le chaos – tout cela est soigneusement conçu.
  • L’état de tension extrême sera utilisé pour justifier de lourds contrôles sociaux et militaires dans toutes les premières nations occidentales. Des plans sont déjà en place pour cela. (Trump vient d’annoncer l’état d’urgence)
  • Pendant le cessez-le-feu nucléaire, une libération secrète d’armes biologiques est prévue.Celles-ci seront initialement ciblées contre les Chinois.Comme notre source nous l’a dit avec froideur, « la Chine attrapera une méchante grippe« . La guerre biologique s’étendra plus loin, vers l’ouest. Les infrastructures seront gravement affaiblies.
  • Ce n’est que le début. Après cela, un échange nucléaire complet serait déclenché: la «vraie» guerre, avec une destruction généralisée et des pertes énormes en vies humaines. Notre source nous indique quela réduction de population prévue par ces moyens combinés est de 50%.Il a entendu ce chiffre déclaré lors de la réunion.

Ce scénario horrible a été prévu depuis des générations.

Les deux premières guerres mondiales faisaient partie de l’organisation de cette apocalypse finale – tout comme la centralisation des ressources financières qui a été précipitée par l’effondrement financier tout aussi bien planifié d’octobre 2008.

Comme si tout cela ne suffisait pas, notre source suppose que tout cela se déroule dans le contexte d’un «événement géophysique» à venir – le même type d’événement que celui vécu par nos ancêtres il y a environ 11500 ans [2]. Si cet événement se produit – pas nécessairement prévu en 2012, mais au cours de la prochaine décennie – il détruirait la civilisation telle que nous la connaissons, éclipsant même les effets d’une guerre nucléaire.

J’ai posé la question à notre source: s’il y a une catastrophe attendue, alors pourquoi déclencher une troisième guerre mondiale? Sa réponse, pour la première fois pour moi, avait un sens terrible.

Le véritable objectif, a-t-il expliqué, est de mettre en place le monde post-catastrophique. Pour s’assurer que ce «Nouveau Monde» [notez le terme] soit celui que veulent les contrôleurs, des structures de contrôle totalitaires doivent être en place lorsque la catastrophe se produit – avec une excuse que la population acceptera et exigera. La loi martiale dans des pays soigneusement choisis avant la catastrophe, permettra aux «bonnes» personnes de survivre et de prospérer dans le monde post-catastrophique et au début du prochain cycle de 11500 ans. Ce qui peut avoir été soigneusement planifié à l’échelle mondiale secrète, au cours des dernières générations, n’est rien de moins que : qui héritera de la Terre.

Qui sont les «bonnes» personnes?

La Mafia Khazare (i.e. les juifs) qui contrôle l’Empire anglo-saxon depuis l’avènement de la dynastie anglaise et la création de la City . C’est peut-être pour cela que le véritable nom de ce projet est la Mission Anglo-Sioniste. D’où la justification du génocide prévu du peuple chinois – pour que le Nouveau Monde soit pour «nous», pas pour «eux».

Notre source n’a pas été informée du sort prévu pour les pays du deuxième et du tiers monde tels que ceux d’Amérique du Sud, d’Afrique et d’Asie. Mais il suppose que ceux-ci seraient autorisés à se débrouiller seuls et ne survivraient probablement pas aux armes nucléaires et bactériologiques. Les gouvernements militaires totalitaires du peuple occidental, blanc, devraient survivre pour continuer à servir d’esclaves   pour leurs maîtres juifs. On en voit les prémisses aujourd’hui : TOUS les pays occidentaux sont sous le contrôle des élites sionistes.

Le logo d’Obama…vous vous souvenez?

C’est un plan si diabolique, si raciste, si énorme qu’il défie presque toute croyance. Mais tout cela correspond à ce que de nombreux commentateurs, chercheurs et initiateurs d’alerte identifient depuis quelques années. Pour moi personnellement, c’est l’image la plus claire à ce jour de la raison pour laquelle le monde est tel qu’il est et pourquoi les secrets sont protégés si farouchement: il peut s’agir de suprématie raciale. Le Quatrième Reich est bel et bien vivant: l’apartheid en Israël n’est que les prémisses de sa généralisation au reste du monde.

Étonnamment, notre source n’était pas pessimiste. Elle a souligné, comme nous et de nombreux autres chercheurs et commentateurs, que la conscience s’éveille rapidement partout sur la planète et que CES ÉVÉNEMENTS PRÉVUS NE SONT PAS INÉVITABLES. S’il y a jamais eu une raison de travailler en étroite collaboration pour faire prendre conscience de la menace réelle pour nous tous, c’est bien celle-ci.

Regardez cette vidéo, écoutez attentivement le message fort d’espoir et d’encouragement et diffusez-la partout. Nous prévoyons de créer des sous-titres dans de nombreuses langues – y compris le chinois. Nous défendons la magnificence potentielle d’une humanité unie qui ne connaît ni frontières ni distinctions raciales. Que la catastrophe se produise ou non – et beaucoup, y compris nous-mêmes, soutiennent que cela ne se produira pas – nous devons co-créer notre propre avenir, revendiquer notre pouvoir et faire tout ce que nous pouvons pour alerter les gens sur les dangers qui nous entourent … afin que nous puissions être plus forts ensemble, pour le bien de nos descendants et pour l’héritage de tous les êtres vivants sur la planète Terre.

Cliquez ici pour la transcription (en anglais) audio du témoin

Cliquez ici  pour la transcription (en anglais) de la présentation de Bill Ryan

Source: http://projectcamelot.org/anglo_saxon_mission.html

 

Bill Ryan

 

 

 

 

 

Courte opinion du jour:En mémoire des millions de morts oubliés du régime communiste soviétique

Plus de 65 millions de Russes sont morts pendant le régime communiste en Russie, dont beaucoup ont été assassinés dans le style de l’exécution. La raison pour laquelle ils ne nous apprennent pas à ce sujet dans le cours d’histoire est que les personnes qui ont créé cette idéologie sont désormais propriétaires des gouvernements et écrivent des livres d’histoire.

 

En 1933-1934, l’Ukraine a été soumise à une famine artificielle pour détruire le fief des « koulaks » (agriculteurs indépendants) qui ont toujours considéré avec une haine particulière le communiste juif. Staline a donné ce travail à son bras droit, Kaganovich, connu plus tard comme le «boucher d’Ukraine»

 

Lazar Moiseivich Kaganovich était à l’époque le Juif le plus puissant de l’Union soviétique, qui a supervisé la collectivisation des fermes ukrainiennes à partir de 1929. Grâce à ses efforts de « collectivisation », sept millions d’Ukrainiens sont morts de faim entre 1933 et 1934.

 

« Vous devez comprendre, les principaux bolcheviks qui ont pris le contrôle de la Russie n’étaient pas des Russes. Ils détestaient les Russes. Ils détestaient les chrétiens … » – Aleksandr Solzhenitsyn

 

Vidéo:dessin-animé de 1931 :l’initiation de Bimbo (messages subliminaux et sociétés secrètes)

Bimbo’s Initiation est un dessin animé sorti en 1931, créé par les studios Fleischer et mettant en scène Bimbo, le soupirant de la célèbre Betty Boop. Piégé, intimidé, menacé (et torturé ?), Bimbo se retrouve forcé d’entrer dans une société secrète : L’Ordre Mystique du Koo-Koo-Ma-Hatcha…

Bimbo’s Initiation est le dernier cartoon à avoir été animé par le créateur original du personnage, Grim Natwick.


LE DESSIN -ANIMÉ:

 

 

 



EXPLICATIONS:

Bimbo’s Initiation est un dessin animé sorti en 1931. Il a été créé par les studios Fleischer et met en scène Bimbo, le soupirant de Betty Boop. Bimbo est un jeune personnage qui se retrouve forcé d’entrer dans une société secrète : L’Ordre Mystique du Koo-Koo-Ma-Hatcha. Piégé, intimidé, menacé, torturé et abusé, l’initiation de Bimbo se terminera avec la possibilité (l’obligation ?) d’avoir un rapport sexuel avec Betty Boop. Ce dessin animé est le témoignage d’époque d’un système de compromission, de trafic sexuel et de pédocriminalité déjà bien établi à Hollywood en 1931.

 

LES SYMBOLES

Les haches sont un symbole (notamment) maçon. En langue des oisons, Kubelis en grec (la hache) consonne avec Kubê (la tête) et kaballus (la kabbale). On retrouve ce symbole dans les confréries de « coignée », dont les haches croisées sont un symbole. La hache est un signe d’initiation à l’ordre maçon et à la quête alchimique de la pierre philosophale, censée donner à l’homme le pouvoir de Dieu (précisons que cette quête peut être faite pour des raisons d’élévation, toutes opposées, comme le sont Magie Noire et Magie Blanche).

Il y a  une démarche initiatique dans de ce dessin animé. La descente dans les profondeurs, la corde qui fait le tour de la pièce et qui forme en même temps un fil à plomb (si on pousse vraiment…), le concept « tout ce qui est en haut est en bas », l’aspect inquiétant des membres qui sondent l’âme de l’impétrant, le côté masqué rappelant le secret et le bandeau, l’allumette qui est la source de lumière et qui jaillit sur une lumière montrant la réalité et fait apparaitre le piège au complet… Par contre mention spéciale pour la porte avec le crâne donnant sur le miroir… Là on est sur une symbolique très forte visible en loge durant l’initiation… La symbolique du 13 ensuite qui aboutit au point d’interrogation me faisant penser au « doute » empirique, celui qui permet à tout à chacun d’évoluer sans rester sur ses acquis en remettant en question les choses et pour les croyants l’ordre établit divin qui sait?! Le tout se conclut sur un état de choc du personnage qui sera dans une illusion et deviendra l’esclave sexuel convoité par la société secrète. J’y vois la métaphore de chaque humain naissant dans ce monde ultra-libéral où la matière prime sur le reste, où l’argent et le pouvoir sont des fins en soit pour ces adolescents pulsionnels se prétendant adultes et responsables pour diriger le monde. Notre système est basé sur le sexe. Tout passe par ce biais de manière insidieuse. La consommation est à mon sens organisée autour.

 

à 1:05:ils prennent dans le piège seulement ceux qui sont susceptible d’y tomber (même si personne n’est à l’abri)

à 1:42:allégorie de la caverne, va droit dans le mur, pensant que c’est la réalité

à 2:02: la maison représentait ses valeurs, elles sont inversées

à 2:10: pratique sodomite forcéeLorsque son ombre se dissocie

! Ca parle clairement du MK ultra !!! Et la fin lorsqu’il voit qu’après toute ces tortures il dit non, il y a Betty boop avec ses oreilles de chèvres et ses cheveux en corne qui va chanter et danser devant lui pour lui faire changer d’avis un peu comme l’industrie de la musique et la il accepte, mais en fait elle est le diable !!

Exactement ce qui se passe à la TV:des messages subliminaux 

Donc, je reconnais que je pourrais en parler pendant des heures il y a beaucoup de pas d’y aller beaucoup à décrire… J’ai donc choisi, pour participer, d’attirer l’attention sur la bougie posée sur la tête de chacun des membres. Cela montre de toute évidence, que ce groupe secret est d’essence spirituelle, le feu est souvent une façon de représenter l’esprit, mais ici on peut aussi comparer avec le jugement dernier où chacun d’entre nous, face au Seigneur, aura au-dessus de sa tête une lumière qui montrera à tous, la force de notre âme, c’est-à-dire à aimer et connaitre Dieu. Ainsi, Bimbo est bien ici dans une société spiritualiste probablement opposée à une autre spiritualité, décrite juste avant, puisque apparemment les membres ont choisi d’avoir déjà leur lumière en ce bas monde, sur leur tête. Il s’agit là d’un inversement parmi les nombreux inversements présents dans ce court-métrage. Mais alors, si les membres de ce groupe occulte vivent d’un esprit, lequel est-il ? L’exemple le plus parlant que nous ayons serait le passage sous le bandeau en maçonnerie, où le jeune initié est éclairé par le porteur de lumière ( certains initiés en franc-maçonnerie d’ailleurs, rapportent de leur primo-initiation avoir ressenti et vu une lumière spécifique venir vers eux au moment de la levée de bandeau, c’est le porteur de lumière, Lucifer, qui transfère sa lumière à son nouveau fils, recevant sa volonté, il deviendra fils de la veuve). Je peux donc, pour conclure ainsi via le symbole que l’initiation de bimbo est une initiation très probablement luciférienne.

 

 

 

Justin Trudeau appelé «l’homme le plus dangereux de l’histoire politique canadienne» pour son plan de réglementation des nouvelles en ligne

 

Les avertissements se multiplient à propos du rapport «  fou  » que le gouvernement libéral utilise pour faire pression pour la réglementation des fournisseurs de contenu multimédia Internet.

L’importance de le mettre dehors!

 

 

 Les avertissements continuent de se multiplier à propos du rapport «fou» et «invasif» qui recommande au gouvernement libéral du Canada d’enregistrer et de réglementer les fournisseurs de contenu multimédia Internet.

Un certain nombre de commentateurs au Canada et à l’étranger ont dénoncé le rapport du comité d’examen de la radiodiffusion et des télécommunications (BTLR) publié la semaine dernière comme un plan «à couper le souffle» et sans précédent pour réglementer Internet.

Le groupe d’experts en radiodiffusion réuni par le gouvernement et présidé par Janet Yale a été chargé de conseiller les libéraux sur la révision des lois sur la radiodiffusion prétendument obsolètes du pays. 

Son rapport recommandait une expansion massive du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) sous le nom de Commission canadienne des communications.

« Une recommandation clé était d’étendre les licences actuellement accordées aux stations de radio et de télévision à tous les contenus médiatiques, ainsi qu’un régime de conformité beaucoup plus strict », a noté John Ivison du National Post .

En effet, ce projet est si strict que deux anciens membres du CRTC sont parmi les critiques les plus féroces du rapport.

 

L’ancien vice-président des télécommunications du CRTC, Peter Menzies, a écrit dans le Globe and Mail que, dans une «expansion à couper le souffle de la portée et de l’orgueil bureaucratique» et «une série de recommandations invasives et injustifiables», le comité a plaidé pour une série d’interventions radicales qui soumettre tous les médias en ligne – des sites en ligne tels que Rabble à Rebel News et dans n’importe quelle langue – à la réglementation gouvernementale. »

Cela a été repris par l’ancien commissaire du CRTC, Timothy Denton, qui, dans un éditorial du Financial Post, a écrit que le rapport préconise «une prise de pouvoir sans précédent pour le gouvernement fédéral et le CRTC» visant «rien de moins qu’une contre-révolution d’État contre Internet . « 

Cela a été repris par le célèbre expert et commentateur politique canadien Andrew Coyne .

Le rapport est «à couper le souffle – une prise de pouvoir réglementaire sans précédent, que ce soit au Canada ou dans le monde démocratique», a noté Coyne dans le Globe and Mail.

« Personne ailleurs ne propose quelque chose comme ça, et pour une bonne raison: parce que c’est fou. » 

Mais ce que le gouvernement libéral fera, reste une question cruciale après que le ministre du Patrimoine, Steven Guilbault, a provoqué une tempête de feu en semblant d’abord approuver l’idée de licences gouvernementales pour les sites d’actualités Internet, puis en inversant sa position le lendemain.

Dimanche, Guilbault a déclaré à CTV News: «Si vous êtes un distributeur de contenu au Canada… nous demanderions qu’ils aient une licence, oui.» Lundi, le ministre et le premier ministre ont tous deux insisté sur le fait que les libéraux n’autoriseraient pas Internet nouvelles ou réglementer les nouvelles sur Internet.

Mais ce n’est pas vraiment rassurant étant donné que le rapport recommande que «les entreprises diffusant du contenu médiatique par le biais d’Internet soient tenues de s’inscrire auprès de la nouvelle Commission canadienne des communications» et qu’il ne mentionne «ici aucune exemption pour les organismes de presse», a noté Ivison.

Et bien que les «implications du rapport pour la liberté de la presse soient évidentes – si évidentes que l’on s’attendrait à ce que l’ensemble de l’industrie de la presse se lève comme une seule et la rejette», il contient également une offre de «goodies» pour ce secteur assiégé, a observé Coyne.

En effet, même si les critiques allèguent que le «renflouement des médias» de 595 millions de dollars du gouvernement Trudeau annoncé dans son dernier budget compromet les anciens médias du Canada, le rapport décrit plus de façons «le gouvernement pourrait aider les médias» à perdre face aux concurrents numériques, le Globe and Mail signalé.

Il recommande aux fournisseurs de contenu médiatique en ligne de s’inscrire auprès du CRTC et de verser des fonds pour soutenir certains organismes de presse canadiens, a-t-il indiqué.

Les journaux «seraient admissibles à des subventions payées sur les taxes sur les agrégateurs et les partageurs, qui seraient également obligés de créer des liens» vers les sites de nouvelles canadiens que le CRTC juge «exacts, fiables et fiables», a expliqué Coyne.

« Allons-nous vraiment mordre la main qui nous nourrit, maintenant ou dans le futur? », A-t-il ajouté.

Les libéraux et leurs bénéficiaires croient qu’ils « sauvent un journalisme de qualité », a noté Ivison, « alors que tout le monde pense que c’est un pot-de-vin transparent. » 

Cela est repris par Jack Fonseca, directeur des opérations politiques de Campaign Life Coalition, le groupe national de lobbying pro-vie et pro-famille du Canada.

Le renflouement libéral des médias grand public privés était un pot-de-vin pour garantir que les principaux médias deviendront dépendants du gouvernement, et donc ne rapporteraient rien de critique à propos de Trudeau, ou autre, a-t-il déclaré à LifeSiteNews.

Cela ressemble aux «nouvelles règles du gouvernement libéral pour museler les soi-disant annonceurs tiers au moment des élections, y compris de simples informations affichées sur des sites Web canadiens», a-t-il dit.

Fonseca soutient que ces règles ont été «conçues pour démanteler toutes les petites voix conservatrices qui pourraient critiquer les politiques libérales, y compris celle de Campaign Life Coalition. En fait, nous avons dû fermer notre Guide des électeurs pro-vie pendant des mois pendant les élections, puis restreindre massivement son accès. »

Justin Trudeau avec l’une de ses idoles:le chef communiste chinois Xi Jin Pin.
Les Trudeau ont toujours aimé les dictateurs communistes.

Les Canadiens devraient considérer le récent rapport controversé sur la radiodiffusion dans le contexte de ce qu’ils savent des libéraux, et en particulier du Premier ministre, qui en mai 2014 a exprimé son admiration pour la «dictature fondamentale de la Chine», a-t-il souligné.

«Nous devons croire Trudeau au mot et ne pas simplement rire de lui comme s’il était une sorte de blague. Il était mortellement sérieux. Une dictature de base est ce qu’il admire. Et il semble assez clair que c’est là qu’il essaie de diriger le pays, avec un plan clair dans son esprit », a déclaré Fonseca.

La possibilité que les libéraux puissent «créer un« registre des médias »et commencer à octroyer des licences aux médias Internet et aux médias sociaux est le dernier d’une série de signes avant-coureurs que Justin Trudeau est l’homme le plus dangereux de l’histoire politique canadienne», a-t-il ajouté.

De plus, si les libéraux vont de l’avant avec ce plan, il est raisonnable de supposer que «des sites Web comme mon site « Michelduchaine.com » seraient obligés de fermer parce que le gouvernement libéral refuserait de leur accorder une licence», a averti Fonseca.

« En bref, les libéraux auront un contrôle total sur Internet et le pouvoir de bloquer toutes les voix dissidentes. »

 

Informations de contact:

L’honorable Steven Guilbeault – ministre du Patrimoine canadien
15, rue Eddy, 12e étage
Gatineau (Québec) K1A 0M5
Téléphone: 819-997-7788
Courriel: hon.steven.guilbeault@canada.ca

Députée conservatrice Michelle Rempel Garner
Ministre fantôme de l’industrie et du développement économique
Suite 115, 70 Country Hills Landing NW 
Calgary, AB T3K 2L2 
Téléphone: 403-216-7777 
Courriel: Michelle.Rempel@parl.gc.ca

Justin Trudeau – Cabinet du Premier ministre
80, rue Wellington
Ottawa, ON K1A 0A2
Télécopieur: 613-941-6900
justin.trudeau@parl.gc.ca 
https://pm.gc.ca/fr/connect/contact

 

 

 

Le Canada sous la gérance des Illuminati:Justin Trudeau veut des «pénalités importantes» pour le «discours de haine» sur les médias sociaux

L’épisode de la « Blackface » va continuer de hanter le politicien caméléon qu’est le franc maçon Justin Trudeau.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau, récemment rendu tristement célèbre au sujet de photos refait surface, a chargé ses ministres de créer une nouvelle loi visant à lutter contre le «discours de haine» sur les médias sociaux.

La lettre de mandat , envoyée au ministre du Patrimoine canadien, appelle à l’élaboration d’une loi imposant des «sanctions importantes» aux sociétés de médias sociaux qui ne suppriment pas les soi-disant discours de haine dans les 24 heures.

La lettre mentionne le «discours de haine» pour une attention particulière, avant de passer à d’autres éléments comme l’exploitation des enfants et le terrorisme.

Créer de nouvelles réglementations pour les plateformes de médias sociaux, en commençant par l’exigence que toutes les plateformes suppriment le contenu illégal, y compris les discours de haine, dans les 24 heures ou encourent des sanctions importantes. Cela devrait inclure d’autres préjudices en ligne tels que la radicalisation, l’incitation à la violence, l’exploitation des enfants ou la création ou la diffusion de propagande terroriste.

Le gouvernement Trudeau semble suivre l’exemple d’États européens comme l’Allemagne, qui inflige déjà des amendes pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros aux entreprises technologiques qui ne parviennent pas à supprimer rapidement le soi-disant «discours de haine». Les législateurs français ont même envisagé d’emprisonner des responsables d’entreprises technologiques. qui ne répondent pas aux demandes de suppression de contenu «haineux».

Le Canada est l’un des signataires de l ‘«Appel à l’action de Christchurch», une demande collective de divers États-nations pour que les sociétés de médias sociaux répriment «l’extrémisme». Les États-Unis ont publiquement refusé de signer, invoquant des problèmes de liberté d’expression.

Il n’est pas clair si les photos au visage noir publiées sur les médias sociaux seront qualifiées de «discours de haine» en vertu de la loi canadienne prévue.

 

 

Un intellectuel français condamné à 2 mois de prison pour avoir qualifié l’immigration de masse d ‘«invasion»

Obligé de verser 1800 euros à des organisations antiracistes pour son crime d’opinion.

Reynaud Camus entouré de supporteurs lors d’un rassemblement l’an passé.

L’intellectuel français Reynaud Camus a été condamné à 2 mois de prison avec sursis pour avoir déclaré que l’immigration massive en Europe représente une «invasion».

Camus ne pourra éviter la prison qu’en versant 1800 euros à deux organisations «antiracistes», SOS Racisme et la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme).

L’homme, qui est l’auteur du Grand Remplacement (The Great Replacement), a été inculpé «d’incitation publique à la haine ou à la violence sur la base de l’origine, de l’ethnie, de la nationalité, de la race ou de la religion».

La condamnation découle d’un discours prononcé en novembre 2017 à Colombey-les-deux Eglises devant le Conseil national de la résistance européenne dans lequel Camus a déclaré: «L’immigration est devenue une invasion».

« La colonisation irréversible est la colonisation démographique, par le remplacement de la population », a déclaré l’auteur, ajoutant: « La substitution ethnique, le grand remplacement, est l’événement le plus important de l’histoire de notre nation depuis son existence; comme pour les autres, si l’histoire continue, ce ne sera pas celle de la France. »

Camus a également appelé à un «consensus national de résistance» pour s’opposer à l’islamisation dans «la lutte pour le salut de notre civilisation commune, celtique, slave, germanique, gréco-latine, judéo-chrétienne».

Reynaud Camus:un homme de réflexions sur notre avenir collectif!

La partie du discours de Camus qui a spécifiquement attiré l’attention des juges était lorsqu’il a parlé du remplacement des Européens.

Camus a déclaré que l’immigration de masse «est la substitution, la tendance à tout remplacer par son émulateur, normalisé, standardisé, interchangeable: l’original avec sa copie, l’authentique avec son imitation, le vrai avec le faux, les mères avec les mères porteuses, la culture avec du temps libre et du divertissement. « 

La France subit des attaques terroristes islamiques sur une base tellement routinière que ce n’est même plus un sujet d’actualité important. Beaucoup de ces terroristes sont radicalisés par des mosquées qui échappent à tout contrôle policier, mais Camus doit être puni pour son crime d’opinion.

Et voila. La liberté d’expression est désormais un crime en France.

EN CONCLUSION

Ce qui arrive en France,s’intègre hypocritement dans la société québécoise,mon pays,une petite île dans l’océan menacé de l’Occident Chrétien!

Lentement mais surement,l’idée fait son chemin dans ce qui sert de cervelle à Justin Trudeau,premier-ministre  libéral du Canada.Nous avons vu récemment l’utilisation de la vieille méthode déjà éprouvée lors du dernier référendum sur la souveraineté du Québec,en 1995.Il s’agit de  financer des  petits groupes,corrompre  le plus possible,sans que l’on apparaisse dans le portrait…et ça marche!

La loi 21 sur la laïcité au Québec,est une loi qui peut protéger au minimum nos institutions nationales,mais pour les fédéralistes,c’est inacceptable!Pour Justin Trudeau,comme pour jadis,son père,il est intolérable que le Québec  cherche davantage à se protéger de son sacro-saint multiculturalisme,surtout face aux musulmans très radicaux qui sont déjà anglicisés et qui prêchent comme lui,l’élimination de toute « colonne vertébrale » venant du peuple québécois et de son gouvernement,même s’il s’agit d’un nationalisme mou!Dans le futur,vouloir devenir un Québec fort,va être catalogué comme étant du racisme,de l’antisémitisme du fascisme,etc,etc,etc

Je pense sérieusement que Reynaud Camus vient de nous montrer une voie sérieuse pour combattre et revendiquer notre liberté d’opinion.Son appel à un «consensus national de résistance» pour s’opposer à l’islamisation dans «la lutte pour le salut de notre civilisation commune, celtique, slave, germanique, gréco-latine, judéo-chrétienne» résonne très fort dans mon esprit et m’interpelle ,ici-même,au coeur de mon beau pays du Québec.

Vivement organisons notre résistance nationale face à l’oppression de la gauche agenouillée devant l’Islam!Ne nous laissons pas « remplacer » par ces fanatiques dociles!

Vive la France et vive  le Québec Libre!

Vive Reynaud Camus!

 

 

 

 

La photo d’un psychopathe du jour:Justin Trudeau et l’Islam

…avec sa déclaration provocante et annonciatrice d’un futur apocalyptique pour le Canada:

Justin Trudeau : «l’Islam doit entrer dans L’ADN du Canada»

 

Discours de Justin qui date de 2012 qui s’adressait aux musulmans . Lisez bien c’est très clair on peu voir très bien ses intentions qui sont en train de se réaliser.

Chers compatriotes musulmans, Bism ellahi al rahmani el rahimi.

C’est avec un profond respect et une fierté sans bornes que je m’adresse à vous, et j’aimerais tout d’abord vous remercier de m’avoir invité à vous adresser la parole. Certains se sont posé cette question : que va faire un député libéral, qui est aussi candidat à la chefferie de son parti, dans une conférence islamique ?

La réponse est simple et elle se trouve dans le thème de votre conférence : faire revivre l’esprit de l’islam.

C’est tout à fait cela, car je ne vois aucune incompatibilité entre l’esprit de l’islam et la cause que je défends et que mon propre père a défendue dans le passé. Cette conférence est également pour moi l’occasion de faire revivre l’esprit de mon père Pierre Eliott Trudeau.

Sans lui, sans la lutte qu’il a menée pour le pluralisme et le multiculturalisme, une conférence comme la vôtre n’aurait pas pu se tenir. Je veux vous dire que j’ai l’intention de m’inspirer de lui et de poursuivre son œuvre. Mon père voulait changer le visage du Canada et je crois qu’il a réussi : dans son temps on parlait de deux peuples fondateurs, cette idée est heureusement morte et enterrée.

Il n’ y a plus de peuples fondateurs mais des communautés culturelles qui, grâce à la politique d’immigration ouverte et à la protection de la Charte des droits, se sont développées et se sont imposées partout au Canada. Il n’y a pas si longtemps Gérard Bouchar d’un historien et penseur du Québec, a comparé sa province à un train où chaque communauté culturelle occupe son propre wagon, cette image est juste et elle s’applique également à tout le Canada.

Je suis fier d’être l’héritier spirituel de mon père et j e vais vous dire comment je pourrai compléter son œuvre : j’estime que le Canada n’a pas assez changé et qu’il lui reste beaucoup de chemin à faire, mais auparavant j’aimerais vous assurer de mon profond respect pour la cause que vous défendez.

En m’invitant vous étiez au courant de mon ouverture d’esprit à l’égard de l’islam, et vous ne vous êtes pas trompés. Je vois dans cette salle les hommes assis d’un bord de l’allée centrale et les femmes de l’autre, les hommes portent la barbe et les femmes sont voilées, certaines le sont complètement et cela me remplit de fierté, car c’est la preuve que les musulmans au Canada pratiquent leur religion comme ils le veulent et comme elle doit être pratiquée.

Mais cela n’est pas suffisant, car il faut que l’esprit de l’islam, cet esprit que vous faites revivre, inspire davantage les politiques des différents paliers de gouvernement. L’esprit et les valeurs de l’islam devront désormais faire partie des valeurs canadiennes.

L’islam doit entrer dans l’ADN du Canada !

Si je suis élu chef du Parti libéral et si avec votre appui je deviens Premier ministre du Canada, j’aurai comme priorité votre participation à l’élaboration et la rédaction des lois, afin qu’elles reflètent votre culture et les valeurs islamiques.

Il n’y a pas si longtemps on débattait au Québec des accommodements raisonnables. Cette expression me choque car je ne vois pas en quoi des accommodements peuvent être raisonnables ou non, c’est la notion même d’accommodement qu’il faut bannir.

Les musulmans n’ont pas à attendre ou à espérer des accommodements, dans le Canada que je dirigerai, ils prendront toute la place qu’ils jugeront nécessaire sans restriction ni compromis. Le Canada ne peut pas être multiculturel à moitié ou aux trois – quarts, il doit l’être entièrement.

Le musulman qui décide de venir vivre au Canada ne doit pas se sentir moins musulman ici que dans son pays d’origine, c’est ça l’esprit du multiculturalisme. Vivre pleinement l’islam est votre objectif, il me fait plaisir de vous annoncer qu’il est également le mien, qu’il sera très bientôt un objectif inscrit au programme du Parti libéral et, inch’Allah , un objectif du gouvernement que je dirigerai avec votre appui.

 

Le multiculturalisme a pour raison d’être de préserver et de faire la promotion de toutes les cultures. Cela veut dire que les cultures qui aspirent à l’authenticité et qui prêchent pour un retour aux sources doivent être encouragées à le faire.

Votre conférence d’aujourd’hui s’inscrit pleinement dans cet objectif, vous avez le droit et je dirai même le devoir de marquer votre différence, ce en quoi vous vous distinguez, la société canadienne a l’obligation de vous accepter tels que vous choisissez d’être et de vous comporter, c’est en cela qu’elle fera la preuve de sa tolérance et de son ouverture.

Le Canada ne peut pas prétendre être vraiment multiculturel s’il contraint les musulmans à se soumettre à des lois différentes de celles qui sont prescrites par l’islam. Les lois canadiennes sur le mariage, le divorce, la garde des enfants, la violence conjugale, le patrimoine familial, les successions, ne sont pas islamiques, le Canada n’a donc pas le droit de les imposer aux musulmans.

Il en va de même pour l’enseignement à l’école, si les musulmans jugent contraire à leur foi l’enseignement de certaines matières, leurs enfants devront en être exemptés. Le monde change et évolue, le Canada doit aussi changer et évoluer.

Nous avons une Charte des droits et des libertés qui a bien servi les Canadiens mais qui doit être remise à jour pour mieux les servir en tenant compte des changements sociaux et culturels survenus au cours des trente dernières années.

La conception que nous nous faisons de l’égalité entre citoyens et en particulier de l’égalité des sexes ne doit pas être imposée telle quelle à tout le monde mais adaptée ou modifiée dans l’esprit du multiculturalisme. Il n’y a rien d’absolu dans l’égalité des sexes, dans ce domaine votre conception diffère de la nôtre et je ne vois pas pourquoi notre conception doit s’appliquer sur vous.

Nous devons mettre fin à l’impérialisme dans le champ des valeurs : nos valeurs ne doivent pas empiéter sur les vôtres. Faire revivre l’esprit islamique c’est faire prendre conscience aux musulmans du Canada que le multiculturalisme canadien leur permet d’être pleinement musulmans sur tous les plans, y compris dans le domaine des droits et des libertés

Notre Charte des droits et des libertés donne une place très large à la liberté d’expression, certaines balises ont été établies pour que la liberté d’expression ne permette pas certains excès comme l’incitation à la haine.

Les temps ont changé et ces balises ne sont plus suffisantes car nous voyons de plus en plus de gens qui profitent de la liberté d’expression pour rapporter toutes sortes de choses sur des sujets que les musulmans considèrent comme sacrées.

Fort heureusement les médias s’abstiennent de les diffuser pour ne pas offenser les musulmans, mais cela ne suffit pas et il faudra se donner et vous donner les moyens légaux de mettre fin à la critique.

La politique extérieure du Canada devra refléter sa réalité intérieure et comme la communauté islamique aura une place de premier plan dans le pays que je dirigerai, il va sans dire que le Canada devra réorienter sa politique étrangère et harmoniser ses action s avec celles des pays musulmans.

Ma priorité si je deviens Premier ministre du Canada sera d’établir des relations amicales et de collaborer étroitement avec l’Organisation de la Conférence Islamique. Il y a deux semaines certains Canadiens musulmans ont exprimé leur désaccord avec ma participation à cette conférence.

Ces gens ne démontrent pas beaucoup d’enthousiasme pour le multiculturalisme, j’ignore s’ils sont d’authentiques musulmans mais ils préfèrent que le Canada ne change pas, qu’il continue à se ressembler, pour eux tous les Canadiens doivent partager les mêmes valeurs ! Moi je dis que le Canada doit changer profondément par l’immigration, les nouveaux venus ne doivent pas ressembler aux Canadiens de souche, autrement comment pourrons – nous prouver que nous sommes ouverts et tolérants.

Je suis troublé par le fait que beaucoup d’immigrants s’intègrent et se laissent assimiler par la société canadienne, cela prouve que le multiculturalisme qui nous est si cher n’est pas soutenu par des politiques appropriées qui visent à cultiver et à approfondir les différences entre les communautés.

Heureusement la communauté islamique a su résister à la tentation de s’assimiler, elle est pour les autres communautés un exemple à suivre, voilà pourquoi nous devons la soutenir dans ses efforts et c’est de ce sujet que je suis venu vous entretenir aujourd’hui.

Plus j’y pense, plus je réalise que l’œuvre de mon père doit être défendue par tous les moyens, c’est l’héritage que j’ai reçu de lui. Mon père m’a transmis cette cause et je dois la porter et la conduire à son terme.

J’ai besoin d’alliés sûrs et déterminés et c’est en vous que je les trouve, je vous ai exposé ma vision et je vois par vos réactions que vous la partagez, cela me réconforte et m’encourage, il me reste seulement à vous dire Merci, choukran et Al salamou alykoumou wa rahmatou Allahi wa barakatouhou .

Justin Trudeau