Les fameuses marguerites

Les fameuses marguerites

 

En 2011, un puissant tsunami faisait exploser la centrale nucléaire de Fukushima au Japon. Quatre ans plus tard, un internaute photographie des marguerites mutantes à proximité des lieux. Coïncidence ou séquelle ? Une chose est certaine : l’image fait beaucoup jaser sur les réseaux sociaux.

La catastrophe de Fukushima a engendré d’importantes conséquences environnementales, tandis qu’elle a été qualifiée de niveau 7 (le même niveau que Tchernobyl). Depuis, l’accès au site a été fermé. Encore aujourd’hui, les autorités tentent d’y faire baisser le niveau de radioactivité.

Des experts ont démontré les impacts considérables qu’a eus la catastrophe de Fukushima sur l’air, l’eau et les sols des environs. En 2013, il a d’ailleurs été prouvé que 300 tonnes d’eau radioactives par jour se déversaient en continu dans l’océan Pacifique depuis la centrale (actuellement ceci dépasse les 450 tonnes ). Il n’est donc pas impossible que la croissance de ces plantes ait été perturbée par le haut niveau de radioactivité.

Mais attention, il ne faut pas tenir cette hypothèse pour acquise. Chaque jour, les scientifiques observent, et ce même en absence de radioactivité, de nombreuses mutations génétiques dans le monde. Différents facteurs peuvent également provoquer une malformation, tels qu’une infection bactérienne ou un déséquilibre hormonal. Dans ce cas-ci, ces options ne peuvent pas être écartées.

Bien que plusieurs suppositions quant à la nature de ces plantes soient existantes, la photo n’en est pas moins inusitée !

Publicités