L'abeille:l'insecte le plus important dans la polinisation des plantes sur Terre.

L’abeille:l’insecte le plus important dans la polinisation des plantes sur Terre.

abeilles 002

Les apiculteurs américains ont perdu 42% de leurs colonies d’abeilles entre avril 2014 et avril 2015, la seconde plus grande perte sur un an, selon un rapport préliminaire de l’organisme Bee Informed Partnership et du ministère de l’Agriculture.

Ces pertes sont jugées trop fortes pour être surmontées – comme les pertes l’ont été depuis 2006 -, ont indiqué l’organisme et le ministère.

Ce rapport relance l’inquiétude sur la disparition des abeilles aux États-Unis, importants pollinisateurs pour de nombreuses cultures, comme les amandes ou les pommes.

«Des pertes de colonies si importantes durant l’été et toute l’année reste très inquiétantes», a dit Jeff Pettis, entomologiste à la section recherche du ministère de l’Agriculture et co-auteur de l’étude.

«Les chercheurs doivent trouver de meilleures réponses à l’origine des événements qui mènent aux pertes de colonies en hiver comme en été», a-t-il ajouté.

La mortalité importante des abeilles ces dernières années reste à ce stade inexpliquée.

Les mites, parasites, maladies, pesticides et autre pollution ont tous été montrés du doigt pour tenter d’apporter une réponse au phénomène appelé «colony collapse disorder», soit l’effondrement des colonies.

Egalement confrontée à une forte mortalité des abeilles depuis plusieurs années, l’Union Européenne a interdit trois grandes classes de pesticides néonicotinoïdes, accusés de décimer les colonies d’abeilles. Mais leur utilisation reste autorisée aux États-Unis.

«Ces chiffres terribles ajoutent (…) aux pertes des dernières années qui menacent notre équilibre alimentaire», a ajouté Tiffany Finck-Haynes, militante chez Friends of the Earth (Amis de la terre).

«La science est claire. Nous devons agir maintenant pour protéger ces pollinisateurs essentiels contre les pesticides» qui les menacent.

La Maison-Blanche devrait rendre public prochainement un nouveau plan de protection des abeilles.

En juin 2014, le président Barack Obama avait déjà appelé à la mise en place d’une stratégie au niveau fédéral pour leur protection.

En avril, l’Agence de protection de l’environnement a lancé un moratoire sur l’utilisation des pesticides néonicotinoïdes jusqu’à l’évaluation complète des risques.

Le rapport préliminaire sur les pertes de colonies d’abeilles a été rendu public mercredi, mais les responsables ont fait savoir que les chiffres pourraient évoluer et seront publiés dans un rapport définitif qui devrait paraître en fin d’année.

En 2012-2013, les États-Unis avaient connu leur pire épisode avec 45% des colonies d’abeilles qui avaient disparu.

LE GRAND COUPABLE

Monsanto,je ne répéterai jamais assez.Il faut abattre ce  fossoyeur de Vie et ce créateur de Mauvaises Vies dont l’un des buts recherchés est le profit capitaliste.Monsanto est à la solde des Illuminati et du Nouvel Ordre Mondial et fait partie de la Solution Finale des Illuminati,telle que dévoilée dans la Georgia Guidestone.

LES PREUVES

Au Québec,un étudiant de l’Université Laval a toutefois jeté un pavé dans la mare le 29 mai  2013, en dévoilant des données très concrètes.

Un drap blanc positionné devant les ruches permettait de compter les mortalités. Après autopsie, près de 25 % des abeilles mortes contenaient des néonicotinoïdes. © Olivier Samson-RobertDes effets sur les abeilles... et les humains?

Un drap blanc positionné devant les ruches permettait de compter les mortalités. Après autopsie, près de 25 % des abeilles mortes contenaient des néonicotinoïdes. © Olivier Samson-RobertDes effets sur les abeilles… et les humains?

Dans la région de Saint-Hyacinthe, en période de semis, il a retrouvé trois fois plus d’abeilles mortes à proximité des champs où des semences enrobées sont utilisées. Et près de 25 % d’entre elles contenaient une dose mortelle de néonicotinoïdes. « Les néonicotinoïdes sont employés dans l’enrobage de semences de maïs et de certaines semences de soya. Avec un semoir pneumatique, la poussière d’insecticide se diffuse dans l’environnement.

Mais il y a plus que ça, car il s’agit d’un insecticide systémique. C’est-à-dire que le composé se répand dans toute la plante, son pollen et le nectar. Il se retrouve aussi dans l’eau », expose Olivier Samson-Robert, candidat à la maîtrise à l’Université Laval.

Une autre donnée qui fait sursauter concerne la présence de l’insecticide dans l’eau des champs.

De fait, l’abeille s’abreuve aux flaques d’eau et Olivier Samson-Robert a jugé pertinent de recueillir des échantillons dans les surfaces d’eau de certains champs. Toutes les zones échantillonnées en 2012 contenaient des néonicotinoïdes!

Et les concentrations étaient énormes : entre 32 et 186 fois supérieures à la dose mortelle pour une abeille. « Les abeilles qui ont bu dans les surfaces d’eau de ces champs ont inévitablement connu la mort », attestait-il. Des échantillons d’eau collectés récemment seront analysés sous peu, mais les résultats de 2012 inquiètent. « Je ne veux pas paraître alarmiste ou conspirateur, mais à 186 fois les doses létales pour une abeille, il y a lieu de se questionner sur les dangers pour l’humain.

Est-ce qu’une personne qui habite en bordure d’un champ peut être affectée par ces poussières d’insecticide? Est-ce que l’eau de son puits de surface pourrait en être contaminée, même à faible dose? » s’interroge l’étudiant.

Voici un lien de Santé Canada qui donnent plusieurs conseils afin de réduire le risque des semences traitées pour les insectes pollinisateurs :
hc-sc.gc.ca 


…et si les abeilles disparaissent ,l’humanité n’en aurait que pour 4 ans à vivre!

Sans abeilles pour les poliniser,de nombreuses variétés de fruits et de légumes verraient leur rendement diminuer fortement.Une étude  experte a évalué que les fraises,par exemple,ne pourraient produire que 12 % du volume actuel.L’oignon ne pourrait fournir que 35 % du volume de production actuel.

Tout d’abord,une vaste partie de l’alimentation humaine dépend de céréales (maïs,blé,riz,orge,etc) qui sont polinisé par le vent,mais… sur 1,330 espèces de plantes utilisées par l’homme,plus de 75 % ont besoin d’un polinisateur pour produire :depuis les fruitiers ligneux (cerisiers,pommiers,etc) et les fruitiers à petits fruits (framboises,mures,bleuets,etc) jusqu’aux cultures maraichères (courges,melons,etc).

Une abeille sur une fleur de thym.

Une abeille sur une fleur de thym.

Publicités