De troublantes coïncidences sur la disparition mystérieuse du Vol 370 de Malaysia Airlines

Il y a des choses stupéfiantes qu’on ne vous dit pas à propos du vol 370 (du Boeing 777) de Malaysia Airlines, le vol qui s’est tout simplement évaporé au-dessus du Golfe de Thaïlande avec 239 passagers à son bord. Le mystère de la soudaine et complète disparition du vol a même déconcerté les principales autorités mondiales de la sécurité aérienne.

Vol 370

Coïncidence exceptionnelle

Quatre jours après la disparition du vol MH370 un brevet est approuvé par le Bureau des Brevets.

4 des 5 individus titulaires du brevet sont des employés de Freescale Semiconductor à Austin au Texas.

Le brevet a été partagé en 5 parties de 20% pour chaque titulaires, dont la répartition est la suivante :

Peidong Wang, Suzhou, Chine (20%)
Zhijun Chen, Suzhou, Chine (20%)
Zhihong Chen, Suzhou, Chine (20%)
Li Ying, Suzhou, Chine (20%)
Freescale Semiconductor, Etats-Unis (20%)

Si un titulaire du brevet meurt, alors les titulaires qui restent se partagent équitablement les dividendes d’une augmentation.

Si 4 titulaires du brevet sur 5 meurent, alors le titulaire restant possède 100% des profits accumulés par le brevet.

Le dernier titulaire vivant du brevet est Freescale Semiconductor.

Qui possède Freescale Semiconductor?

Jacob Rothschild via Blackstone (quel nom intéressant pour une compagnie, ‘pierre noire’) qui possède Freescale.

Voila votre motivation manquante pour le boeing disparu. Les 4 titulaires chinois du brevet étaient à bord

………………………………………………………..

Les autres faits
 
« Les autorités anti-terroristes et de la sécurité aérienne sur les deux continents semblent également perplexes au sujet de la direction que devrait prendre l’investigation », rapporte le Wall Street Journal :http://humansarefree.com/2014/03/6-hidden-facts-about-mysterious.html#sthash.qEC7lcC9.dpuf
 
« Pour l’instant, il semble tout simplement inexplicable » a dit Paul Hayes, Directeur de la sécurité et des assurances à Ascend Wordwide, une compagnie de consultation et de données pour l’aviation britannique.
 
Tandis que les investigateurs sont stupéfaits, les médias grand public ne vous disent pas toute l’histoire non plus. Donc j’ai rassemblé cette collection de faits qui devraient soulever de sérieuses questions dans les esprits de ceux qui suivent cette situation.
 
· Fait 1 : Tous les Boeing commerciaux 777 777 sont équipés d’une boite noire capable de survivre à n’importe quelle explosion à bord de l’appareil
 
Nulle explosion de l’avion lui-même ne peut détruire les enregistreurs de la boite noire. Ce sont des structures à l’épreuve des bombes qui contiennent aussi bien les enregistrements numériques des conversations du cockpit que les données détaillées de vol et celles des gouvernes.
 
· Fait 2 : Tous les enregistreurs de boites noires transmettent des signaux de localisation pendant au moins 30 jours après être tombés dans l’océan

Pourtant cette boite noire de cet incident particulier n’a pas été détectée du tout. C’est pourquoi les investigateurs ont tellement de mal à la trouver. Normalement, ils n’ont besoin que de cibler le signal émetteur de la boite noire.

Mais dans ce cas, l’absence de signal signifie que la boite noire elle-même – un objet conçu pour survivre à des puissantes explosions – a soit disparu, eu une défaillance ou été effacée par une force dépassant les pires craintes des ingénieurs concepteurs d’avions.

· Fait 3 : Beaucoup de parties d’avions détruits sont naturellement flottants et flotteront donc dans l’eau.

Dans les affaires passées d’avions détruits au-dessus de l’océan ou s‘écrasant dans l’océan, des débris ont toujours été repérés flottant à la surface de l’eau.

C’est parce que – comme vous vous souvenez peut-être des instructions de sécurité que vous avez appris à ignorer – «Le coussin de votre siège peut être utilisé comme vêtement de flottaison ».

Eh oui, les coussins des sièges flottent. Tout comme bien d’autres parties non-métalliques d’avions. Si le vol 370 a été détruit par une sorte d’explosion, il y aurait des débris flottant en masse sur l’océan, et ces débris n’auraient pas été difficiles à repérer.

Le fait qu’ils n’aient pas été repérés ne fait qu’ajouter au mystère de la manière dont le Vol 370 semble s’être littéralement évaporé de la surface de la Terre.

· Fait 4 : Si un missile avait détruit le Vol 370, le missile aurait laissé une signature radar

Une théorie qui circule actuellement sur le net est qu’un missile a détruit l’avion de ligne, projetant quelque part l’avion et tout son contenu « en pièces » – ce qui signifie que de minuscules pièces de matière aussi indétectables que des débris.

Le problème avec cette théorie est qu’il n’existe pas de missile sol-air connu ou de missile air-air avec une telle capacité. Tous les missiles connus génèrent d’énormes quantités de débris lorsqu’ils explosent sur la cible visée.

Tant les missiles que les débris produisent de très grandes signatures radar lesquelles seraient facilement visibles tant par les navires militaires que les autorités du trafic aérien.

· Fait 5 : la position de l’avion lorsqu’il a disparu n’est pas un mystère

Les contrôleurs aériens ont toutes les précisions presque exactement sur l’endroit où l’avions se trouvait au moment où il a disparu. Ils connaissent la position, l’altitude et la vitesse de l’appareil – trois éléments qui peuvent aisément être utilisées pour l’estimation de la probable position des débris.

Rappelez-vous : les investigateurs de la sécurité aérienne ne sont pas des gens stupides. Ils ont vu des explosions en plein vol auparavant et savent comment tombent les débris. Il existe déjà des données substantielles sur les explosions en vol et les accidents d’avion à partir desquelles les investigateurs peuvent faire des estimations éclairées concernant le lieu où pourrait se trouver les débris. Et pourtant, même fort de cette expérience et de ces données, ils ne comprennent absolument pas ce qui s’est passé pour le Vol 370.

· Fait 6 : Si le Vol 370 avait été détourné, il n’aurait pas disparu des radars.

Détourner un avion n’entraine pas sa disparition des radars. Même si les transpondeurs avaient été désactivés sur l’avion, le radar au sol peut toujours aisément tracer la position de l’avion en utilisant ce qu’on appelle généralement le radar « passif » (un système classique de radar au sol qui émet un signal et suit son écho).

Par conséquent, la théorie du vol détourné n’a pas de sens. Lorsqu’un avion est détourné, il ne disparait pas comme par magie du radar.

Conclusion : le Vol 370 n’a pas explosé ; il s’est volatilisé.

La conclusion inévitable à partir de ce que nous savons jusqu’à présent est que le Vol 370 semble s’être totalement et inexplicablement volatilisé. Il n’a clairement pas été détourné (sauf s’il y a du camouflage concernant les données radar) et nous pouvons être de plus en plus convaincus à cette heure qu’il ne s’agissait pas d’une explosion en vol (à moins que des débris qu’ils avaient manqué tout du long apparaissent soudainement).

L’inévitable conclusion est que le Vol 370 s’est simplement évaporé d’une façon que nous ne comprenons pas encore. C’est ce qui donne lieu actuellement à toutes sortes de théories bizarres à travers le net, y compris des discussions à propos de tests d’armes militaires secrètes, des ondulations de l’espace-temps du genre Triangle des Bermudes et même des conjectures concernant une technologie alien ayant téléporté l’avion ailleurs.

Personnellement, on ne me fera pas croire tout ceci sans beaucoup plus de preuves. L’explication la plus plausible jusqu’ici est que les débris n’ont pas encore été retrouvés parce qu’ils sont tombés dans une zone qui est quelque part hors de la zone de recherche. Mais tandis que les jours passent, même cette explication devient de plus en plus difficile à avaler.

La partie effrayante à propos de tout ceci est que ce n’est pas que nous trouverons les débris du Vol 370 ; mais plutôt que nous ne les trouverons pas. Si jamais nous trouvons les débris, cela signifie que qu’une force entièrement nouvelle et mystérieuse est à l’œuvre sur notre planète et peut cueillir des avions dans le ciel sans laisser la moindre preuve derrière elle.

S’il existe réellement une arme avec de telles capacités, qui que ce soit qui la contrôle détient la capacité de dominer toutes les nations de la Terre avec une arme militaire redoutable d’une puissance inimaginable. Cette pensée est bien plus effrayante que l’idée d’un avion souffrant d’une défaillance mécanique fatale.

……………………………………………………

Le message du cockpit visait à  tromper les contrôleurs

 La dernière phrase prononcée depuis le cockpit de l’avion disparu le 8 mars laissait croire que tout se portait pour le mieux sur le vol 370 de Malaysia Airlines et ce, même si les systèmes de communication avaient déjà été déconnectés, ont indiqué dimanche des responsables.

 Triangle des Bermudes 13

Cette nouvelle information renforce l’hypothèse selon laquelle le détournement de l’appareil aurait été délibéré et l’un des deux pilotes, voire les deux, impliqués dans sa disparition.

Les autorités ont commencé à examiner un simulateur de vol saisi dans la résidence de l’un des pilotes et à scruter le passé des 239 passagers et membres d’équipage qui prenaient place dans l’avion, prévenant qu’ils auraient besoin de beaucoup plus d’informations pour mener à terme l’enquête.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines est parti de Kuala Lumpur, en Malaisie, pour un vol de nuit le 8 mars à 12h40 à destination de Pékin, en Chine. Ses communications avec les contrôleurs aériens civils ont été coupées vers 1h20 et l’avion est ensuite disparu, donnant lieu à l’un des plus grands mystères de l’histoire de l’aviation moderne.

Le ministre malaisien de la Défense, Hishammunddin Hussein, a souligné dimanche en conférence de presse que les derniers mots prononcés depuis le cockpit de l’appareil — «Très, bonne nuit» , s’étaient voulus rassurants bien que les communications avaient déjà été coupées au moment de prononcer cette phrase.

L’individu qui a prononcé ces mots n’a fait aucune mention d’un problème quelconque à bord, ce qui aurait été, selon les enquêteurs, une manoeuvre pour tromper les contrôleurs au sol.

Un autre responsable, le major-général Affendi Buang, a précisé aux reporters qu’il ignorait si cette personne était le pilote ou son copilote.

L’avion aurait  continué de voler pendant plus de six heures après avoir coupé le contact avec les contrôleurs, ce qui signifie qu’il pourrait s’être rendu aussi loin que le Kazakhstan ou le sud de l’océan Indien, avait annoncé la veille le premier ministre de la Malaisie, Najib Razak.

Compte tenu de la vaste étendue d’eau et de territoire qui doit être scrutée, les recherches pour retracer l’appareil pourraient s’échelonner sur plusieurs mois, voire davantage, et ce, à condition qu’il soit retrouvé.

Les enquêteurs concentrent désormais leurs efforts sur onze pays qu’aurait pu survoler le Boeing 777, a mentionné le ministre de la Défense, ajoutant que le nombre d’États impliqués dans l’opération avait grimpé de 14 à 25.

Une histoire à suivre: nous faisons face à une étrange conspiration.

Sources:Mike Adams – Natural News,La Presse,

Suite de mon enquête: Le vol MH 370 aurait été détourné

Publicités

99 commentaires sur “De troublantes coïncidences sur la disparition mystérieuse du Vol 370 de Malaysia Airlines

  1. Je vous cite « L’avion a continué de voler pendant plus de six heures après avoir coupé le contact avec les contrôleurs, »
    Comment peux t’on le savoir si tout contact avec l’appareil à été perdu???

    J'aime

      1. Comment savent-ils que l’avion a continué à voler alors qu’il n’ y avait aucun contact ? Bonjour les embrouilles. Peut-être bien que l’avion n’a même pas quitté la Malaisie.

        J'aime

  2. Ceux qui possèdent cette arme pourraient actuellement gagner toutes les guerres. J’espère que la loi du silence soit rompue et que la justice soit faite.

    J'aime

  3. Michel,

    Je n’ai pas réussi à trouver d’autres sites pour la liste des passagers. Je vois que tu n’as pas encore modéré mon commentaire. Tu recherches également de ton côté avant de le publier? Tu peux me répondre sur facebook si tu préfère

    Bonne soirée

    J'aime

    1. Il y a une liste officielle des passagers (remises aux journalistes) ,mais je préfère m’en tenir au prochain article sur le même sujet dans quelques instants.
      Il y a beaucoup de faits nouveaux.

      J'aime

  4. Sans vouloir remettre en question ces théories fumeuses : les boites noires émettent un signal pendnat trente jours : oui mais un signal faible il faut un détecteur placé à quelques centaines de mètres pour les capter. Un avion tombé en plein océan à plusieurs centaines de mètre derofondeur ne verra ses boites noires détectées que si on se place très exactement au dessus de lui. Le signal des boites noires n’a pas pour but de détecter la localisation de l’avion auquel elles appartiennent mis de les détecter dans le champs de débris de l’avion. l’acion s’est écrasé en mer quelque part, il faut juste trouver où.

    J'aime

    1. Exact mon ami,c’est pourquoi j’ai fait la suite de cet article afin de bien mettre tout ce que tu écris en évidence.
      Les recherches,si l’avion est bien tombé en mer,seront longues…sinon gare,nous risquons beaucoup.

      J'aime

      1. Enfin, franchement, si cet avion serait tombé en mer, comme vous le dîtes justement, on aurait retrouvé des débris (l’avion ne plonge pas dans l’eau!! ce doit être plus violent!) s’il avait été détourné, au contraire les mecs auraient laissés un contact radio histoire de revendiquer quelque chose, et puis on ne disparaît du radar comme ça soudainement.
        Bon perso, la théorie ovni j’y crois moyen (même si j’aimerai bien que ce soit cela!), le souci c’est que nous finissons par prendre les gouvernements et les agents chargés de la sécurité aérienne pour des couillons, à ne pas retrouver cet avion et a accusé une fois les pilotes d’être des terroristes, une autre fois un pays qui a peut-être balancé un missile, je ne sais pas mais à force de prendre les gens pour des crétins ils finissent par se réveiller et se dire qu’ils sont manipuler. Dans tout cela ce sont les familles de ces pauvres gens disparus qui dégustent au quotidien, mieux vaut une vérité même la plus étrange qui soit, plutôt que le néant.

        Bien le bonjour à vous M. Duchaine et merci pour votre article très intéressant.

        J'aime

      2. Cet avion serait à Diego Garcia et même une photo aurait été envoyée par i-phone à un des parents des « disparus » – deux autres crashes sont également très bizarres : celui d’Ukraine (il y avait à nouveau un grand nombre de savants dans l’avion) et celui d’Air Algérie où des agents secrets français étaient du voyage, tout comme un responsable du Hamas : https://www.youtube.com/watch?v=JnuEQeRJcpw

        Aimé par 1 personne

  5. Je pense que l’auteur devrait un peu plus faire ses devoirs avant d’avancer des théories farfelues et de parler de volatilisation.

    1- Les boîtes noires émettent un signal dans un rayon d’action limité. On parle d’un rayon de 200 km (donc dans une superficie de 200 km carrés). En admettant que l’avion s’est écrasé quelque part dans l’Océan Indien, c’est comme si on cherchait une aiguille dans une botte de foin. L’Océan Indien fait à peu près 3 fois l’Australie….On verra ce qu’il advient avec les débris aujourd’hui retrouvés à l’Ouest de Perth en Australie et s’il s’agit oui ou non des débris du vol MH 370.

    Deuxièmement, de larges portions de l’Océan ne sont pas couverts par les radars « primaires » ou autres types de radar. Un radar a un rayonnement limité et les océans échappent largement à la portée des radars pour des raisons évidentes, car ils sont situés physiquement sur la terre à part les radars militaires bien sûr à bord des navires.

    J'aime

  6. Apparemment, la boite noire émet un signal dans un rayon de 10 à 25 km. Pas 200 km. C’est encore pire que je pensais, d’où l’importance de situer les débris à la surface.

    J'aime

  7. Pourquoi pensez vous que l’avion à forcément était détruit , pour moi le manque de debrit et de piste montre qu’il a clairement était voler ! La question c’est pourquoi voler un Boeing ??

    J'aime

  8. 20 des passagés sont employés dans la frescal spécialistes dans l’électronique des missiles et doivent connaitre les codes d’autodestruction dans le cas d’un conflit en Crimée il serait tres utiles

    J'aime

  9. Je suis sur à peu près à 75% que l’avion est devenu un « navire fantôme » suite à une deppressurisation de la cabine. L’avion aurait ainsi continué à voler pendant plusieurs heures avant de s’écraser dans l’océan Indien, peut-être au large de Perth. Les pilotes auraient initialement noté une anomalie dans les systèmes de l’appareil et tentés de changer de cap pour faire demi-tour ou atterrir dans les iles Andamans. A demi-conscients et confus à cause des effets de l’hypoxie, ils auraient fermés par erreur le transpondeur, ce qui expliquerait pourquoi l’appareil aurait cessé de communiquer sa position. Ils se seraient ensuite évanouis et l’avion aurait continué de voler en droite ligne (en gardant le cap de l’auto-pilot) jusqu’à épuisement du carburant. Cette théorie semble concorder avec les faits. En plus, un autre avion aurait essayé de contacté MH 370 avant que celui-ci ne change de cap et disparaisse des radars. Le pilote de MH 370 aurait « murmuré une réponse », presque inaudible et entremêlée de bruits statiques, ce qui renforce la théorie de l’hypoxie. Le transpondeur a été désactivé aussi quelques minutes après la dernière communication cohérente avec les contrôleurs aériens (« all right, good night »), ce qui suggère que les effets de l’hypoxie auraient commencé à se faire sentir très rapidement par la suite.

    J'aime

  10. Je suis à peu près sûr à 75% que l’avion est devenu un « navire fantôme » suite à une deppressurisation de la cabine. L’avion aurait ainsi continué à voler pendant plusieurs heures avant de s’écraser dans l’océan Indien, peut-être au large de Perth. Les pilotes auraient initialement noté une anomalie dans les systèmes de l’appareil et tentés de changer de cap pour faire demi-tour ou atterrir dans les iles Andamans. A demi-conscients et confus à cause des effets de l’hypoxie, ils auraient fermés par erreur le transpondeur, ce qui expliquerait pourquoi l’appareil aurait cessé de communiquer sa position. Ils se seraient ensuite évanouis et l’avion aurait continué de voler en droite ligne (en gardant le cap de l’auto-pilot) jusqu’à épuisement du carburant. Cette théorie semble concorder avec les faits. En plus, un autre avion aurait essayé de contacté MH 370 avant que celui-ci ne change de cap et disparaisse des radars. Le pilote de MH 370 aurait « murmuré une réponse », presque inaudible et entremêlée de bruits statiques, ce qui renforce la théorie de l’hypoxie. Le transpondeur a été désactivé aussi quelques minutes après la dernière communication cohérente avec les contrôleurs aériens (« all right, good night »), ce qui suggère que les effets de l’hypoxie auraient commencé à se faire sentir très rapidement par la suite.

    J'aime

  11. Voici les principales prémisses de la théorie de l’hypoxie:

    – A pilot on a similar aircraft flying 30 minutes ahead of the MH370
    claims to have made contact with the doomed aircraft to ascertain its position just after 1.30am – but the voice at the other end, believed to be that of co-pilot Fariq Abdul Hamid, was just a mumble and there was a lot of static interference. The ‘mumble’ could be the vital clue – for hypoxia starves the brain of its cognitive faculties and the victim becomes like someone heavily intoxicated, unable to think or speak properly, before passing out.

    – While some say the crew would have had plenty of time to alert air
    traffic control that they were changing course, others say a catastrophic and sudden event could have resulted in the pilot and others at the controls being rendered unconscious.

    – This could have left the aircraft flying on auto-pilot, resulting in
    it eventually running out of fuel and crashing.

    – Last week, it was reported that the US Federation Aviation Authority
    (FAA) ordered airlines to fix a potentially fatal flaw in some Boeing 777 jets six months ago – although the flaw did not affect the particular model of 777 used on the MH370.

    – The FAA reportedly warned the planes could suffer a drastic loss in
    cabin pressure or even break apart because of cracks or corrosion in the fuselage.

    J'aime

  12. Come on guys… Informé vous un peu ! Les radar civil ne possède plus la faculté de détecté les objets grace a leur echo. Avant il y a plusieurs années les controleur pouvais voir les oiseaux dans le ciel grace a cela mais aujourd’hui ca toutes été enlevé. Pour être sur le radar faut avoir un appareil qui emmet un signal dans le véhicule. Seul les radar militaire possède encore la fonction de radar passive et l’avion n’est pas passé sur un zone militaire. Donc cela pourrais très bien être un détournement… il suffirait de quelqu’un qui si connait pour tout déconnecté, ce qui est très possible !

    J'aime

  13. Bonsoir, je ne suis pas une très grande connaisseuse toutefois, lorsque j’ai lu cet article ça rappelé un truc que j’ai lu sur le net. Ça se nomme HAARP qui signifie « High Atmosphere Auroral Rechearch Program » ou (« programme de recherche sur les aurores boréales en haute atmosphère ») site de référence: http://sboisse.free.fr/technique/haarp.php. Si la théorie mentionné dans cet est vrai et que ça fonctionne, la disparition de cette avion pourrait être possible car certains des objectifs visés par ce programme est de détruire à distance et sans laisser de trace. Voilà, c’est juste une thérorie !!

    J'aime

  14. Bonjour, ce que je ne comprends pas, c’est:

    – si il y a eu une depressurisation, explosive ou lente, les masques a O2 auraient dû tomber, et au moins un membre d’equipage aurait eu le temps de le mettre et ensuite s’occuper des pilotes (qui n’auraient pas eu le temps de mettre leurs masques a pose rapide).
    – il y a dans ces avions, des balises emettant sur toutes longueurs d’ondes (civiles, militaires, sattelites) qui se mettent en marche soit par l’équipage, soit automatiquement par choc de l’appareil. Pourquoi cela n’a pas marché?

    Tout cela ne serait il pas dû a une suite de défaillances techniques et humaines? cela parait peu probable, le 777 étant quand meme un des avions les plus sûres et les équipages normalement entrainés régulièrement.Y’avait il en soute des équipements capables de brouillés les communications?

    Tout cela reste difficile a comprendre… a suivre…

    J'aime

  15. Y’a quand même une chose épatante, on a des satellites capables de lire une plaque d’immatriculation, et la, ils nous pondent une « photo » très très flou, « d’éventuels » débris repérés !!! Genre une tache blanche entourée de bleu…
    Mais bien sur !!!

    J'aime

  16. merci pour cet article … mais j’aimerai poser une question … si certain telephones sonnent toujours dans les profonds des mers ou il n’y a pas de reseau satelite, ce qui parait impossible… alor pourqoui ne pas retrasser ces telephone ????
    1.forcement ces gens sont dans les moyens pour voyager dans cette boeing, donc l’un deux doit y avoir un portable tres soffistiquer par exemple le portable sony xperia z1 …

    2. les bateaux de guerre ont ausi une tecnologique modernes pour detecter sous mer …

    3. les sous-marin

    J'aime

    1. Les points d’interrogation s’accumulent mon ami sur cette affaire…Je crois que des appels ont probablement été mis en attente du à l’éloignement de l’avion…ou l’avion est rendu ailleurs que dans une zone couverte par les satellites de communication…?

      J'aime

  17. je crois que je me suis mal fait comprendre … dans votre 2 articles vous disez que les telephones portables sonnent toujours comment c’est possible? et pourqoui ne pas passer par la ?

    J'aime

  18. de toute facon a chaque fois qu’il y ait un truc bizzard sur terre du genre attentat de grande empleur ou toute autre catastrophe que l’homme est le seul responsable (donc sans intervention divine) on trouve souvent un Rothschild au sommet de sa « pyramide » et qui scrute les faits avec son « oeuil » !!!

    J'aime

  19. Mouais…

    Bon le plus probable… Une dépressurisation lente de la cabine. Au FL350, le tcu (temps de conscience utile) n’est que d’une 40aine de secondes pour une sujet jeune et en bonne santé (non fumeur etc), et les masques à oxygène doivent impérativement être mis sur « emergency ». Les masques en cabine (pour les passagers) sont insuffisants pour empêcher l’hypoxie à FL300. Durant ces 45 secondes (environ) on ne ressent rien de particulier, après ce laps de temps, le sujet devient euphorique, a un jugement perturbé et ses fonctions cognitives sont de plus en plus faibles. En gros, il est content mais incapable de faire quoi que ce soit, même simplement enfiler son masque à oxygène. Lors d’une dépressurisation, une alarme doit retentir dans le poste de pilotage, encore faut-il que les pilotes aient une bonne réaction, l’histoire nous a prouvé que ce n’est pas toujours le cas (crf Payne Stewart) Nombreux sont les équipages à avoir eu une dépressurisation lente et à avoir au moins un des membre à être tombé dans l’inconscience suite à une mauvaise analyse ou à une réaction tardive (on parle de moins de 10 secondes pour faire la différence).

    Donc ici, dans la joie et la bonne humeur (puisque euphoriques) ils analysent mal l’alarme (jugement perturbé), font demi tour via le pilote automatique et désactivent le transpondeur (fonction cognitive perturbée également). L’appareil vole et tombe à court de carburant. Voilà l’explication la plus logique.

    Tuer des scientifiques qui détiennent un brevet, ne tient pas la route, autant les faire bosser pour sois alors, qu’ils rapportent du fric.

    Les avions sont certes équipés d’un multitude de fréquences, mais celle ci ne se mettent pas en marche suite à un choc, et quand bien même, l’émission serait immédiatement suspendue suite à ce même choc et la très probablement perte d’alimentation électrique.

    Concernant les téléphone, rien d’anormal. La dernière position connue du téléphone sur le réseau est une balise « X », ensuite le relais est pris en charge par le système voip de l’appareil (si celui ci offre la possibilité de connecter un gsm dessus). Auquel cas, le gsm n’a pas « dit » à la balise qu’il quittait le réseau, il a simplement « dit » qu’il cherchait une autre balise. Donc lorsqu’on téléphone, le réseau se connecte à la dernière balise connue, et fait sonner la ligne durant la recherche entre la balise « X » et la suivante… Ne trouvant pas de correspondance, la tonalité s’arrête et passe sur le répondeur.

    Enfin, concernant l’imagerie satellite de très mauvaise définition, elle s’explique très simplement. Un pays préfère ne pas dévoiler ce dont est capable ses satellites espions, donc ils dégradent volontairement les images afin de ne pas en « montrer trop » sur les performances de leurs « espions volants »….

    J'aime

  20. Merci encore pour ce travail qui ne sera pas reconnu par les gouvernements puisque les politiques veulent gérer les problèmes qui devraient être confiés de bout en bout aux techniciens.

    J'aime

  21. Remarque: en dessous de 100 mètres d’altitude, aucun radar ne te le détectera ton avion (un ingénieur en aéronautique qui te le dis 😉 )

    J'aime

  22. Travail très intéressant et très sérieux à lire : je lis « Si jamais nous trouvons les débris, cela signifie que qu’une force entièrement nouvelle et mystérieuse est à l’œuvre sur notre planète et peut cueillir des avions dans le ciel sans laisser la moindre preuve derrière elle. » pas impossible mais on ne devrait pas tarder à le savoir par une nouvelle « action » conjuguée à des revendications ou chantage. Il faut aussi noter qu’il y a quelques cas d’avions, y compris des jets, qui se sont totalement volatilisés depuis 1945. 11/9 bis, ça semble très peu plausible vu que les Américains restent sur le qui vive…

    J'aime

  23. Bonjour a tous, en effet la disparition sans laisser de trace du vol MH 370 est plutôt troublante pour moi, d’autant plus que ces 4 français sont de ma région de Seine Maritime (Dieppe). Une chose m’échappe dans cette affaire, pourquoi que, lorsque le MH 370 a cessé d’émettre volontairement, on ai pas pensé a envoyer des avions de chasse qui ne doivent pas manquer dans la région aussi vaste qu’elle soit afin de voir ce qu’il se passait. Vu la quantité de carburant que contenaient les réservoirs, le MH 370 pouvait voler environ 6/8 heures temps suffisant pour des avions chasseurs de décoller et d’aller a la rencontre du MH 370 afin de retrouver sa trace, le Vietnam, la Thaïlande, la Malaisie et, la Chine l’Australie pouvaient envoyer des chasseurs a partir de leurs bases les plus proches de cette zone, pourquoi ça n’a pas été fait, Quand il s’agit de faire des recherches sur la disparition d’un avion, il n’y a plus d’ennemi entre pays, la preuve en est, c’est que 25 pays, qui ne sont surement pas tous amis, ont participé aux recherches et tous dans la même zone. L’histoire de cette arme secrète qui serait peut-être la cause de cette disparition du MH 370 me laisse un peu songeur, cette arme si puissante qu’on le dit existe t-elle vraiment???… si oui, alors n’importe quel voyageur de part le monde ne voyagerait plus en confiance mais avec la peur au ventre en ne sachant pas que dans leur avion il pourrait y avoir des gens comme ceux qui travaillaient pour cette compagnie qui auraient mis au point cette fameuse arme secrète. Dans ce cas, il devrait être interdit que ces gens puissent prendre des vols réguliers de compagnies aérienne civile, ils devraient se déplacer avec des avions privés afin de ne plus mettre en danger les passagers de vols réguliers. Peut-être ne saura-t-on jamais ce qu’il s’est réellement passé surtout, s’il y a réellement une histoire avec cette sois disant arme secrète.

    J'aime

  24. @ Roger C, je pense que cette arme « terrifiante » n’existe pas sinon elle aurait été déjà été réutilisée depuis le 8 mars…

    J'aime

  25. Il est également possible que l’avion , par quelque force inconnue , ait été dirigé vers l’antarctique. Si l’on s’intéresse aux recits de grands explorateurs comme l’Amiral Bird, il serait tout à fait plausible que l’avion ai été dirigé dans la Terre qui est creuse. Par le gouffre de l’antarctique.
    Les images des poles de la terre, de la lune, et de mars (google earth) laisse beaucoup de doutes quant à la véracité des images de la nasa.
    Pour moi, ayant etudié de nombreux ouvrages sur ce sujet, cette explication me semble bien plus logique et censée que les conclusions de nos gouvernements.

    J'aime

      1. Il faut savoir que déjà dans un passé récent l’Antarctique a été employé, notamment durant la dernière guerre par les nazis qui y faisaient des études sur les soucoupes volantes, le temps, l’espace-temps etc, il y avait là-bas une immense base secrète détruite par les Américains en 1947, les Russes ont déclassifié un documentaire intéressant à ce sujet : https://www.youtube.com/watch?v=TQuuItYNhBw

        J'aime

  26. Article tres interessant et qui a du te prendre enormement de temps !
    Je trouve ca vraiment flippant, moi qui prend l´avion regulierement… Et cette histoire de chinois titulaire de brevet n’est pas un hasard, on dirait plus encore une mascarade des Etat Unis (comme l’explosion du marathon de Boston (hypothetique bien sur)) et c’est bien ca le plus effrayant…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s