Un trésor de la Seconde Guerre mondiale découvert en Mer du Nord

Dans le cadre d’un chantier de nettoyage des fonds marins en Mer du Nord, un rare bombardier américain B-17 a été découvert.

 

 

Des pièces quasiment intactes d’un bombardier américain B-17 tombé en Mer du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale ont été découvertes au large de la Belgique, poussant l’armée américaine à consulter ses archives sur les avions disparus afin d’identifier d’éventuels occupants. La découverte, évoquée mardi par la presse belge, a été faite à l’occasion d’un nettoyage des fonds marins dans le cadre du chantier « Nemo Link », un vaste projet d’interconnexion électrique entre la Grande-Bretagne et la Belgique. Elle date de l’été dernier mais n’a été dévoilée qu’après la pose du câble sous-marin « dévié » de sa trajectoire initiale à cause de l’épave, a expliqué à l’AFP Sven Van Haelst, archéologue maritime à l’Institut flamand de la Mer (VLIZ, Vlaams Instituut voor de Zee), à l’origine de la découverte.

Plusieurs pièces identifiables ont été remontées à la surface. Il s’agit d’un turbocompresseur typique des moteurs de ce bombardier et de pièces métalliques avec des numéros de série encore visibles, qui ont permis de conclure à la présence d’un Boeing B-17 de type G, en service à partir de 1943. Surnommé la « forteresse volante », capable de transporter deux tonnes de bombes, le B-17 est le plus célèbre bombardier utilisé par l’US Air Force pendant le second conflit mondial. Depuis des bases britanniques, les quadrimoteurs partaient frapper des sites du Reich allemand. Celui qui a été découvert a vraisemblablement sombré en mer sur le chemin du retour. Les eaux territoriales belges ont la réputation d’être un cimetière de sous-marins, bateaux et avions des deux guerres mondiales, mais il est rare de découvrir des épaves bien conservées, selon M. Van Haelst.

L’appareil a coulé plus ou moins intact

« La concentration de métal déterminée par le magnétomètre (utilisé pour les travaux de sondage des fonds) indique que l’appareil a coulé plus ou moins intact », a souligné le chercheur. L’armée américaine, informée de la découverte, a effectué des recherches dans ses archives recensant les B-17 disparus, dans l’espoir d’identifier l’appareil retrouvé et d’éventuels occupants. Dix soldats pouvaient prendre place dans ce type d’avion. « La question d’éventuels restes humains est complexe. Il faut d’abord identifier précisément l’avion. A ce stade nous avons quatre candidats possibles », a ajouté M. Van Haelst.

Philippe Braquet va envoyer les vestiges d’un bombardier americain abattu pendant la Deuxieme Guerre Mondiale a la famille de l’equipage

Dans un premier temps, une plongée sous-marine devra être organisée en collaboration avec les Américains pour vérifier si l’épave s’est brisée en plusieurs morceaux ou pas. Elle repose ensablée à 30 mètres de fond, à environ 30 km au large de la ville côtière de Nieuport (nord). Sa localisation précise n’a pas été dévoilée pour ne pas tenter les chasseurs de trésors.

Publicités

D’extraordinaires cartes postales de la Première Guerre Mondiale

Du au nombre élevé de cartes postales  de la Grande Guerre en ma possession,cet article sera constamment  remis à jour.Donc en revenant souvent,vous découvrirez de nouvelles photos constamment!

 

Carte postale allemande artillerie
Carte postale allemande artillerie

 

 

Carte postale allemande artillerie
Carte postale allemande artillerie

 

Carte postale  allemande montrant des prisonniers français divers  bilingue
Carte postale allemande montrant des prisonniers français divers bilingue

 

Carte postale  britannique enfant recrutant
Carte postale britannique enfant recrutant

 

Carte postale  française  1917 Camp américain
Carte postale française 1917 Camp américain

 

 

Carte postale  française  Autos  mitrailleuses
Carte postale française Autos mitrailleuses

 

Carte postale  française  Avion
Carte postale française Avion

 

Carte postale  française  Avion Brequet en pilone
Carte postale française Avion Brequet en pilone

 

 

Carte postale  française  canon
Carte postale française canon

 

 

arte postale  française  autre canon
carte postale française autre canon

 

 

Carte postale  française  Hopital
Carte postale française Hôpital

 

Carte postale  française 1914 bataille de la Marne
Carte postale française 1914 bataille de la Marne

 

 

Carte postale  française 1916 Hopital auxilliaire
Carte postale française 1916 Hopital auxilliaire

 

Carte postale  française 1916 manoeuvre de pontage
Carte postale française 1916 manoeuvre de pontage

 

Carte postale  française 1918-1958  commémoration de l'armistice
Carte postale française 1918-1958 commémoration de l’armistice

 

Carte postale  française Arrivée des blessés anglais
Carte postale française Arrivée des blessés anglais

 

 

Carte postale  française Artillerie
Carte postale française Artillerie

 

 

Carte postale  française Artillerie
Carte postale française Artillerie

 

 

Carte postale  française Assaut de Vermelles
Carte postale française Assaut de Vermelles

 

 

Carte postale  française blessés allemands
Carte postale française blessés allemands

 

Carte postale  française Croix Rouge  française
Carte postale française Croix Rouge française

 

Carte postale  française Croix Rouge britannique
Carte postale française Croix Rouge britannique

 

 

Carte postale  française Meilleurs voeux fêtes
Carte postale française Meilleurs voeux fêtes

 

 

Carte postale  française tranchée du Champignon
Carte postale française tranchée du Champignon

 

 

Carte postale  serbe hopital en hiver
Carte postale serbe hopital en hiver

 

Carte postale allemande  d'Alsace occupée
Carte postale allemande d’Alsace occupée

 

 

Carte postale allemande aigle impérial victorieux
Carte postale allemande aigle impérial victorieux

 

Carte postale allemande soldats derrière des barils
Carte postale allemande soldats derrière des barils fortification ou barricade

 

arte postale belge portrait du roi Albert I
carte postale belge portrait du roi Albert I

 

Carte postale française Souhaits
Carte postale française Souhaits

 

 

 

 

 

 

 

 

De troublantes coïncidences sur la disparition mystérieuse du Vol 370 de Malaysia Airlines

Il y a des choses stupéfiantes qu’on ne vous dit pas à propos du vol 370 (du Boeing 777) de Malaysia Airlines, le vol qui s’est tout simplement évaporé au-dessus du Golfe de Thaïlande avec 239 passagers à son bord. Le mystère de la soudaine et complète disparition du vol a même déconcerté les principales autorités mondiales de la sécurité aérienne.

Vol 370

Coïncidence exceptionnelle

Quatre jours après la disparition du vol MH370 un brevet est approuvé par le Bureau des Brevets.

4 des 5 individus titulaires du brevet sont des employés de Freescale Semiconductor à Austin au Texas.

Le brevet a été partagé en 5 parties de 20% pour chaque titulaires, dont la répartition est la suivante :

Peidong Wang, Suzhou, Chine (20%)
Zhijun Chen, Suzhou, Chine (20%)
Zhihong Chen, Suzhou, Chine (20%)
Li Ying, Suzhou, Chine (20%)
Freescale Semiconductor, Etats-Unis (20%)

Si un titulaire du brevet meurt, alors les titulaires qui restent se partagent équitablement les dividendes d’une augmentation.

Si 4 titulaires du brevet sur 5 meurent, alors le titulaire restant possède 100% des profits accumulés par le brevet.

Le dernier titulaire vivant du brevet est Freescale Semiconductor.

Qui possède Freescale Semiconductor?

Jacob Rothschild via Blackstone (quel nom intéressant pour une compagnie, ‘pierre noire’) qui possède Freescale.

Voila votre motivation manquante pour le boeing disparu. Les 4 titulaires chinois du brevet étaient à bord

………………………………………………………..

Les autres faits
 
« Les autorités anti-terroristes et de la sécurité aérienne sur les deux continents semblent également perplexes au sujet de la direction que devrait prendre l’investigation », rapporte le Wall Street Journal :http://humansarefree.com/2014/03/6-hidden-facts-about-mysterious.html#sthash.qEC7lcC9.dpuf
 
« Pour l’instant, il semble tout simplement inexplicable » a dit Paul Hayes, Directeur de la sécurité et des assurances à Ascend Wordwide, une compagnie de consultation et de données pour l’aviation britannique.
 
Tandis que les investigateurs sont stupéfaits, les médias grand public ne vous disent pas toute l’histoire non plus. Donc j’ai rassemblé cette collection de faits qui devraient soulever de sérieuses questions dans les esprits de ceux qui suivent cette situation.
 
· Fait 1 : Tous les Boeing commerciaux 777 777 sont équipés d’une boite noire capable de survivre à n’importe quelle explosion à bord de l’appareil
 
Nulle explosion de l’avion lui-même ne peut détruire les enregistreurs de la boite noire. Ce sont des structures à l’épreuve des bombes qui contiennent aussi bien les enregistrements numériques des conversations du cockpit que les données détaillées de vol et celles des gouvernes.
 
· Fait 2 : Tous les enregistreurs de boites noires transmettent des signaux de localisation pendant au moins 30 jours après être tombés dans l’océan

Pourtant cette boite noire de cet incident particulier n’a pas été détectée du tout. C’est pourquoi les investigateurs ont tellement de mal à la trouver. Normalement, ils n’ont besoin que de cibler le signal émetteur de la boite noire.

Mais dans ce cas, l’absence de signal signifie que la boite noire elle-même – un objet conçu pour survivre à des puissantes explosions – a soit disparu, eu une défaillance ou été effacée par une force dépassant les pires craintes des ingénieurs concepteurs d’avions.

· Fait 3 : Beaucoup de parties d’avions détruits sont naturellement flottants et flotteront donc dans l’eau.

Dans les affaires passées d’avions détruits au-dessus de l’océan ou s‘écrasant dans l’océan, des débris ont toujours été repérés flottant à la surface de l’eau.

C’est parce que – comme vous vous souvenez peut-être des instructions de sécurité que vous avez appris à ignorer – «Le coussin de votre siège peut être utilisé comme vêtement de flottaison ».

Eh oui, les coussins des sièges flottent. Tout comme bien d’autres parties non-métalliques d’avions. Si le vol 370 a été détruit par une sorte d’explosion, il y aurait des débris flottant en masse sur l’océan, et ces débris n’auraient pas été difficiles à repérer.

Le fait qu’ils n’aient pas été repérés ne fait qu’ajouter au mystère de la manière dont le Vol 370 semble s’être littéralement évaporé de la surface de la Terre.

· Fait 4 : Si un missile avait détruit le Vol 370, le missile aurait laissé une signature radar

Une théorie qui circule actuellement sur le net est qu’un missile a détruit l’avion de ligne, projetant quelque part l’avion et tout son contenu « en pièces » – ce qui signifie que de minuscules pièces de matière aussi indétectables que des débris.

Le problème avec cette théorie est qu’il n’existe pas de missile sol-air connu ou de missile air-air avec une telle capacité. Tous les missiles connus génèrent d’énormes quantités de débris lorsqu’ils explosent sur la cible visée.

Tant les missiles que les débris produisent de très grandes signatures radar lesquelles seraient facilement visibles tant par les navires militaires que les autorités du trafic aérien.

· Fait 5 : la position de l’avion lorsqu’il a disparu n’est pas un mystère

Les contrôleurs aériens ont toutes les précisions presque exactement sur l’endroit où l’avions se trouvait au moment où il a disparu. Ils connaissent la position, l’altitude et la vitesse de l’appareil – trois éléments qui peuvent aisément être utilisées pour l’estimation de la probable position des débris.

Rappelez-vous : les investigateurs de la sécurité aérienne ne sont pas des gens stupides. Ils ont vu des explosions en plein vol auparavant et savent comment tombent les débris. Il existe déjà des données substantielles sur les explosions en vol et les accidents d’avion à partir desquelles les investigateurs peuvent faire des estimations éclairées concernant le lieu où pourrait se trouver les débris. Et pourtant, même fort de cette expérience et de ces données, ils ne comprennent absolument pas ce qui s’est passé pour le Vol 370.

· Fait 6 : Si le Vol 370 avait été détourné, il n’aurait pas disparu des radars.

Détourner un avion n’entraine pas sa disparition des radars. Même si les transpondeurs avaient été désactivés sur l’avion, le radar au sol peut toujours aisément tracer la position de l’avion en utilisant ce qu’on appelle généralement le radar « passif » (un système classique de radar au sol qui émet un signal et suit son écho).

Par conséquent, la théorie du vol détourné n’a pas de sens. Lorsqu’un avion est détourné, il ne disparait pas comme par magie du radar.

Conclusion : le Vol 370 n’a pas explosé ; il s’est volatilisé.

La conclusion inévitable à partir de ce que nous savons jusqu’à présent est que le Vol 370 semble s’être totalement et inexplicablement volatilisé. Il n’a clairement pas été détourné (sauf s’il y a du camouflage concernant les données radar) et nous pouvons être de plus en plus convaincus à cette heure qu’il ne s’agissait pas d’une explosion en vol (à moins que des débris qu’ils avaient manqué tout du long apparaissent soudainement).

L’inévitable conclusion est que le Vol 370 s’est simplement évaporé d’une façon que nous ne comprenons pas encore. C’est ce qui donne lieu actuellement à toutes sortes de théories bizarres à travers le net, y compris des discussions à propos de tests d’armes militaires secrètes, des ondulations de l’espace-temps du genre Triangle des Bermudes et même des conjectures concernant une technologie alien ayant téléporté l’avion ailleurs.

Personnellement, on ne me fera pas croire tout ceci sans beaucoup plus de preuves. L’explication la plus plausible jusqu’ici est que les débris n’ont pas encore été retrouvés parce qu’ils sont tombés dans une zone qui est quelque part hors de la zone de recherche. Mais tandis que les jours passent, même cette explication devient de plus en plus difficile à avaler.

La partie effrayante à propos de tout ceci est que ce n’est pas que nous trouverons les débris du Vol 370 ; mais plutôt que nous ne les trouverons pas. Si jamais nous trouvons les débris, cela signifie que qu’une force entièrement nouvelle et mystérieuse est à l’œuvre sur notre planète et peut cueillir des avions dans le ciel sans laisser la moindre preuve derrière elle.

S’il existe réellement une arme avec de telles capacités, qui que ce soit qui la contrôle détient la capacité de dominer toutes les nations de la Terre avec une arme militaire redoutable d’une puissance inimaginable. Cette pensée est bien plus effrayante que l’idée d’un avion souffrant d’une défaillance mécanique fatale.

……………………………………………………

Le message du cockpit visait à  tromper les contrôleurs

 La dernière phrase prononcée depuis le cockpit de l’avion disparu le 8 mars laissait croire que tout se portait pour le mieux sur le vol 370 de Malaysia Airlines et ce, même si les systèmes de communication avaient déjà été déconnectés, ont indiqué dimanche des responsables.

 Triangle des Bermudes 13

Cette nouvelle information renforce l’hypothèse selon laquelle le détournement de l’appareil aurait été délibéré et l’un des deux pilotes, voire les deux, impliqués dans sa disparition.

Les autorités ont commencé à examiner un simulateur de vol saisi dans la résidence de l’un des pilotes et à scruter le passé des 239 passagers et membres d’équipage qui prenaient place dans l’avion, prévenant qu’ils auraient besoin de beaucoup plus d’informations pour mener à terme l’enquête.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines est parti de Kuala Lumpur, en Malaisie, pour un vol de nuit le 8 mars à 12h40 à destination de Pékin, en Chine. Ses communications avec les contrôleurs aériens civils ont été coupées vers 1h20 et l’avion est ensuite disparu, donnant lieu à l’un des plus grands mystères de l’histoire de l’aviation moderne.

Le ministre malaisien de la Défense, Hishammunddin Hussein, a souligné dimanche en conférence de presse que les derniers mots prononcés depuis le cockpit de l’appareil — «Très, bonne nuit» , s’étaient voulus rassurants bien que les communications avaient déjà été coupées au moment de prononcer cette phrase.

L’individu qui a prononcé ces mots n’a fait aucune mention d’un problème quelconque à bord, ce qui aurait été, selon les enquêteurs, une manoeuvre pour tromper les contrôleurs au sol.

Un autre responsable, le major-général Affendi Buang, a précisé aux reporters qu’il ignorait si cette personne était le pilote ou son copilote.

L’avion aurait  continué de voler pendant plus de six heures après avoir coupé le contact avec les contrôleurs, ce qui signifie qu’il pourrait s’être rendu aussi loin que le Kazakhstan ou le sud de l’océan Indien, avait annoncé la veille le premier ministre de la Malaisie, Najib Razak.

Compte tenu de la vaste étendue d’eau et de territoire qui doit être scrutée, les recherches pour retracer l’appareil pourraient s’échelonner sur plusieurs mois, voire davantage, et ce, à condition qu’il soit retrouvé.

Les enquêteurs concentrent désormais leurs efforts sur onze pays qu’aurait pu survoler le Boeing 777, a mentionné le ministre de la Défense, ajoutant que le nombre d’États impliqués dans l’opération avait grimpé de 14 à 25.

Une histoire à suivre: nous faisons face à une étrange conspiration.

Sources:Mike Adams – Natural News,La Presse,

Suite de mon enquête: Le vol MH 370 aurait été détourné

L’armement du Nouvel Ordre Mondial: amélioration des drones d’espionnage et de surveillance

Le Grunman RQ-180
Le Grunman RQ-180

Le drone qui a espionné sur Ben Laden et sur ​​les armes nucléaires de l’Iran n’était que le début . On vient de l’améliorer pour Atteindre son plus grand , plus haut – vol , bref sa  cousine furtives , le Northrop Grumman RQ- 180 .

C’est probablement qu’il  vole depuis quelques années maintenant , mais vous n’étiez pas censé savoir que…:l’existence de ce projet secret, sur la base de la zone 51 , a été révélé vendredi par Aviation Week .

L’existence du RQ- 180 a été  une longue rumeur .Les  Déclarations publiques …et les critiques  par des agents de la Force aérienne des États-Unis ont indiqué une reconnaissance à haute altitude d’un  drone secret, et les fonctionnaires  de Northrop renseignent  fréquemment les grandes lignes du programme . D’ailleurs , il n’est probablement pas le seul véhicule aérien sans pilote « nouveau » , ou UAV . D’autres sociétés, telles que Lockheed et Boeing , ont aussi une écurie de plus petits  « secret aircrafts » .

Le RQ- 180  a  probablement volé récemment ,au-dessus  de l’installation d’essai de la Force aérienne secrète de Groom Lake, Nevada , largement connu comme la zone 51. Ses spécifications exactes , y compris des détails cruciaux que le nombre de moteurs , est  chose inconnue , mais Aviation Week suggère une envergure de plus de 130 pieds , sur la base de la construction d’un hangar à Northrop Palmdale , Californie installation . Le nombre d’avions construits est également inconnu , mais un programme d’essais en vol , une entrée relativement rapide  de mise en service et les documents budgétaires ouverts suggèrent  qu’une  « nouvelle petite flotte  » vole régulièrement .

Un tel aéronef ,le  RQ- 170 de Lockheed , fit une première apparition au monde  grâce aux  images granuleuses de la base aérienne de Kandahar , en Afghanistan , mais seulement reconnu officiellement après qu’un appareil  s’est écrasé presqu’ intact en Iran . Le RQ- 170 était ( et peut-être encore ) chargé par la CIA pour espionner le programme nucléaire controversé de l’Iran . Le drone aurait été utilisé pour espionner Oussama Ben Laden au Pakistan avant et pendant le raid qui l’aurait supposément  tué.Le  RQ- 170 a également été signalé en Corée du Sud , peut-être se pencher sur le programme nucléaire de la Corée du Nord . RQ- 170 a été impressionnant , mais limité : il a montré quelques unes des caractéristiques de furtivité , et a été largement considéré être un peu dépassé par le temps, depuis qu’il a été découvert . Le plus grand et le  plus furtif ,le  RQ- 180 serait capable de voler plus haut , plus longtemps, permettant à la CIA de regarder les mêmes objectifs pendant plusieurs  jours à la fois, et – peut-être seulement – espionner  sur les pays les plus sophistiquées .

Le RQ- 180 est basé sur le X -47B , un avion expérimental beaucoup plus petit qui est devenu le premier drone à décollage et de la terre à partir d’un porte-avions. Lorsque le petit X -47B manque gamme et de la furtivité , le RQ- 180 offre tout au complet  évidemment . Bien que le RQ- 180 est beaucoup trop grand pour un porte-avions , il peut avoir les mêmes capacités air -air de  ravitaillement que le X -47B , lui permettant de rester dans l’air presque indéfiniment. Il peut également avoir des capacités d’attaque : X -47B a  des soutes à bombes , qui ont jusqu’à présent été  utilisées  et auraient  réussies les tests .En effet, Aviation Week indique, qu’il est utilisé pour l’attaque électronique et effectue des capteurs sophistiqués .

Les performances de l’aéronef sont  semblable à l’appareil  de Northrop , le RQ- 4 Global Hawk , qui peut voler pendant des jours et couvrir des milliers de miles .L’US Army espère que le RQ- 180 donnera  de meilleurs résultats ; Global Hawk a reçu des marques mixtes sur ses évaluations , et l’avion a été destiné à remplacer , la vénérable Lockheed U – 2 , qui va continuer à voler pendant des décennies à venir .

Les capacités de reconnaissance « White-World » , comme le General Atomics MQ – 9 Reaper et une pléthore de Beechcraft King Air modifiés , sont incapables de furtivité et peuvent facilement être suivis sur le radar . Bien que peu de doute  sur leurs capacités furtives , l’ Armée de l’Air a été  muette  sur ses avions de renseignement furtif .

Le désert du Nevada a une longue histoire de soutien des escadrons d’avions stealt , y compris le célèbre Lockheed SR- 71 Blackbird , le F -117 de combat furtif et le RQ- 170 . Souvent en devenant publiques, les avions  sont transférés vers d’autres établissements , généralement de l’aéroport de Tonopah Test Range légèrement moins classé . Les » roues de déclassement » tournent  lentement , comme pour le  RQ- 170 , les détails du RQ- 180 resteront probablement opaque pour les années à venir .

Sources: Foreign Policy.com,Aviation Week