En 1941,un chien dressé faisait enrager la Gestapo

Le gouvernement  de l’Allemagne était tellement en colère au sujet d’un chien dressé pour imiter le Fûhrer Adolph  Hitler qu’il a commencé une campagne obsessionnelle contre son propriétaire finlandais, selon des documents récemment découverts dans les archives allemandes.

Le célèbre chien de Finlande qui défia les officiers nazi.
Le célèbre chien de Finlande qui défia les officiers nazi.

 

Au cours de la Seconde Guerre mondiale , ministère des Affaires étrangères à Berlin a commandé ses diplomates dans le pays nazi -friendly pour recueillir des preuves sur le chien et son propriétaire .

Le chien , Jackie , était un chien appartenant à Tor Borg , un homme d’affaires de la ville finlandaise de Tampere . La femme  de Borg,Joséphine , une citoyenne  allemande  avec des sentiments anti- nazis , avait surnommé le chien Hitler en raison de la façon dont il  portait  sa patte en l’air , tout comme le salut nazi , selon les documents récemment retrouvé parmi une des recherches les plus intensives  entreprises  au bureau allemand des Affaires étrangères ,parmi les archives politiques du Troisième Reich .


UNE AFFAIRE DE PROPAGANDE ET D’IMAGE

Le 29 Janvier 1941, le vice-consul allemand Willy Erkelenz, à Helsinki ,a écrit qu ‘«un témoin, qui ne veut pas être nommé, a déclaré … qu’il a vu et entendu comment le chien de Borg a réagi à la commande  » Hitler  » en levant sa patte . « 

Borg , qui est mort en 1959 âgé de 60 ans , a été condamné à l’ambassade d’Allemagne à Helsinki et interrogé sur les habitudes de vœux inhabituelles de son chien .

Il a nié n’avoir  jamais appelé le chien par le nom du Fûhrer  allemand , mais a admis que sa femme a appelé le chien « Hitler » . Il avait  tenté ,à l’époque ,de minimiser les accusations , affirmant que la commande de lever  la patte comme un salue nazi  n’était  seulement arrivé que quelquefois  quelques temps en 1933 – peu de temps après l’arrivée d’Hitler au pouvoir .

Cette étrange histoire a été révélée par un chercheur du bureau des Affaires étrangères allemand, Klaus Hilldebrand, auteur de différents livres sur l’époque nazie. Selon lui, le vice-consul allemand à Helinski, Willy Erkelenz, avait écrit pendant la Seconde Guerre mondiale à Berlin en parlant d’« un témoin, qui ne veut pas être nommé, qui dit avoir entendu et vu le chien de Borg lever sa patte à l’ordre “Hitler” ».

Tor Borg était un patron finlandais, maître du chien Jackie. Il fut convoqué à l’ambassade et interrogé sur les habitudes de son animal. Il nia que le nom du chien soit Hitler (c’est ainsi que sa femme, une Allemande connue pour ses sentiments antinazis, l’avait renommé), expliquant que le lever de patte ne s’était produit que quelques fois, des années auparavant, sans aucun lien avec le salut nazi. Le consul, n’étant pas convaincu, écrira dans son rapport à Berlin : « Borg, malgré ses affirmations, ne dit pas la vérité. »Ce sont ces papiers qui seront redécouvert ,ainsi que la photo de mon article.

Les Allemands auraient même pensé à lancer une campagne pour ruiner les affaires de Borg, avant de se raviser. La chancellerie d’Hitler décidera finalement que cela n’en valait pas la peine.
Les différents ministères qui ont été impliqués dans le scandale de chien – le Foreign Office , le ministère de l’Economie et même de la Chancellerie d’Hitler – méticuleusement déclaré tous leurs conclusions sur le chien .

Le ministère de l’Economie a annoncé que le conglomérat chimique allemand IG Farben , qui avait fourni le commerce de gros de produits pharmaceutiques Borg , a proposé d’éliminer son entreprise en mettant fin à leur coopération avec lui .

Sur la base de tout ce soutien , le  Ministère des Affaires Étrangères était déjà à la recherche des moyens d’apporter Borg à un procès pour outrage à Hitler , mais à la fin , aucun des témoins potentiels étaient prêts à répéter leurs accusations devant un juge .

Le 21 Mars 1941, le Ministère des Affaires Étrangères  a demandé à la Chancellerie si des accusations contre Borg à la presse et cinq jours plus tard ils répondu que « considérant que les circonstances ne pouvaient être résolus complètement , il n’est pas nécessaire de porter des accusations .  »

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.