L’agenda maçonnique de Justin Trudeau:changer la face du Canada et avoir des populations minoritaires en plein essor d’ici 2031

Un changement démographique massif se produit qui pourrait modifier les systèmes économiques, politiques et éducatifs du Canada et exacerber le fossé entre les collectivités rurales et urbaines.

La famille Amin célèbre sa citoyenneté canadienne lors d’une cérémonie à l’Assemblée législative à Halifax

D’ici 2031, un Canadien sur trois appartiendra à une minorité visible. Un sur quatre sera né à l’étranger, la proportion la plus élevée depuis la fin de la dernière vague d’immigration de masse qui a débuté vers 1910, a déclaré Statscan dans un communiqué mardi .

Jamais auparavant ceux qui s’identifient eux-mêmes comme des minorités raciales ont vu leurs rangs croître à un tel rythme, ce qui a déclenché un débat sur la façon dont le Canada pourrait changer au cours des 20 prochaines années. Certains prétendent que cela ne changera pas grand-chose, que les nouveaux immigrants, comme leurs prédécesseurs, s’adapteront aux normes culturelles établies. D’autres disent que le processus pourrait ne pas être si lisse, qu’il pourrait y avoir des difficultés croissantes à surmonter lorsque des groupes ayant des pratiques culturelles très différentes se frottent les uns aux autres.

Voici venir la diversité
Vous allez être culturellement enrichi!

Le grand changement démographique a commencé avec la libéralisation de la politique d’immigration dans les années 1960, qui a ouvert une porte fermée aux immigrants non blancs. Le Canada maintient actuellement le taux d’immigration le plus élevé dans le monde développé, en grande partie dans les pays asiatiques.

Même si l’immigration devait être soudainement réduite, les experts disent que les projections ne changeraient pas beaucoup. Les groupes de minorités visibles, dont le taux de natalité est plus élevé et la population plus jeune, devraient croître environ huit fois plus vite que le reste de la population canadienne au cours des deux prochaines décennies.

Leurs effectifs passeront de 5,3 millions aujourd’hui à entre 11,4 millions et 14,4 millions d’ici 2031, dont le tiers sera né au Canada.

Les Sud-Asiatiques, ceux qui ont des origines en Inde, au Pakistan et au Sri Lanka, constitueront le plus important groupe de minorités visibles, soit environ 28% de l’ensemble. La part de la population des minorités visibles en Chine devrait légèrement diminuer, passant de 24% à 21%, en raison d’un taux de natalité très faible chez les femmes sino-canadiennes.

La croissance sera largement concentrée dans les villes, bien qu’il y aura des différences régionales significatives, selon le rapport. Plus de 60% de la population de Toronto appartiendra à une minorité visible dans 20 ans. St. John’s, en revanche, aura moins de 5%. Environ 96% des minorités visibles vivront dans les villes canadiennes.

Ratna Omidvar, directrice exécutive de la Maytree Foundation, a déclaré que la concentration des minorités visibles, en particulier à Toronto, Montréal et Vancouver, pourrait donner naissance à «deux Canadas», où les préoccupations de la moitié n’ont aucune résonance avec l’autre.

«Nous sommes déjà une nation qui semble se diviser en milieu rural ou urbain, québécois ou anglophone, allons-nous maintenant être des villes avec un grand nombre de minorités visibles et d’autres où ce n’est pas le cas? dit-elle.

Jeffrey Reitz, un sociologue de l’Université de Toronto qui étudie l’immigration, a déclaré que le fait que Statistique Canada publie des rapports importants sur la population des minorités visibles est intéressant en soi.

« Cela reflète une sensibilité à la question de la race, nous avons eu des difficultés avec ce sujet en tant que pays », a-t-il déclaré. «C’est intéressant parce qu’il y a 25 ans, ils publiaient des rapports sur la façon dont des villes comme Toronto n’étaient plus majoritairement britanniques … Maintenant, les Italiens et les Polonais sont considérés comme faisant partie de la population dominante, la population d’origine européenne. l’histoire est que nous nous éloignons d’une population dominée par des personnes d’origine européenne. « 

Selon le professeur Reitz, il pourrait être considéré comme un signe de la modernité du Canada que sa nouvelle génération de dirigeants, dont beaucoup appartiendront à des minorités visibles, pourrait avoir des racines qui les rattachent autant à Mumbai qu’à Toronto. Il peut ou non s’avérer un avantage économique concurrentiel, a-t-il dit, mais la prédominance des minorités visibles dans les villes canadiennes a fait et continuera de les rendre plus globales.

Les pseudo-sociologues rationalistes

Le démographe David Foot soutient que le changement est progressif, lent et largement sans conséquence. Les inquiétudes concernant le choc des cultures sont largement déplacées, a-t-il ajouté.

«Nous venons au Canada pour devenir Canadiens et c’est ce que feront les nouveaux immigrants», a-t-il déclaré.

 

 

 

 

Publicités

3 commentaires sur “L’agenda maçonnique de Justin Trudeau:changer la face du Canada et avoir des populations minoritaires en plein essor d’ici 2031

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.