Des fortunes de l’élite chinoise transférées dans des paradis fiscaux

 

Une liste  énorme et très sérieuse.
Une liste énorme et très sérieuse.

 

Exclusif – Des milliers de membres de l’élite économique et politique chinoise, dont des proches de dirigeants du parti communiste, ont investi une partie de leur fortune dans des paradis fiscaux.

 Les noms de près de 22 000 Chinois se retrouvent dans des données confidentielles obtenues par un regroupement international de journalistes d’enquête dont fait partie Radio-Canada. Les autorités chinoises tentent d’étouffer ces révélations qui pourraient déstabiliser le régime.

L’International Consortium of Investigative Reporters (ICIJ), un regroupement de journalistes d’enquête basé à Washington, a obtenu des millions de documents secrets qui risquent de causer bien des soucis au régime chinois.

« Nous avons parcouru cette liste et nous avons trouvé plusieurs membres de la parenté de hauts dirigeants chinois, et pas n’importe lesquels. »—  Alexa Olesen, journaliste qui a piloté le projet pour l’ICIJ

Ces documents révèlent une utilisation étendue des paradis fiscaux, comme les îles Vierges britanniques, par la classe dirigeante chinoise, qui a largement profité des réformes économiques enclenchées dans les années 1990. La fuite contient les noms de clients chinois de deux firmes qui créent des sociétés, des fiducies et des comptes bancaires à l’étranger.

Parmi eux figurent des proches d’anciens leaders communistes comme Deng Xiaoping, Li Peng, Hu Jintao et Wen Jiabao. Le gendre du président actuel Xi Jinping a créé une société aux îles Vierges britanniques.

Les données contiennent aussi les noms de certaines des personnes les plus puissantes et les plus riches de la Chine, dont ceux de membres du Congrès national du peuple, de dirigeants de sociétés d’État et de gens d’affaires.

La fuite ne contient pas d’information sur les montants cachés à l’étranger, mais, selon l’Institut Peterson d’économie internationale, plus de 1000 milliards de dollars en capitaux auraient quitté la Chine depuis l’an 2000.

« C’est un événement majeur, les chiffres sont très gros, le nombre de personnes citées est très large. Ça va faire du bruit, c’est sûr. »— Yves Thiberghien, professeur de sciences politiques à l’Université de la Colombie-Britannique et expert des questions chinoises

Le professeur Thiberghien croit que ces révélations susciteront de vives réactions chez les citoyens chinois. « C’est la première fois qu’ils vont faire face aux données, aux noms des personnes, à l’étendue du problème, et donc ça va créer beaucoup de colère et d’intérêt.dans l’opinion publique, qui est en ce moment assez remontée contre les inégalités, contre les abus des élites et contre la richesse inégale. »

Pour  voir le reste de l’article cliquez sur ce lien: http://rc.ca/1mpB25o

 

 

Publicités

Une preuve évidente d’un système politique corrompu au Québec : La COMMISSION CHARBONNEAU …Michel Arsenault: «On va parler à Pauline»

Michel Arsenault :"On  va parler à Pauline!"
Michel Arsenault : »On va parler à Pauline! »

COMMISSION CHARBONNEAU,21 janvier 2014,après de nombreuses preuves mettant le Parti libéral du Québec sur la sellette,voilà maintenant qu’arrive le tour du Parti québécois.On peut affirmer sans se tromper que la boucle est bouclée.Voici ce que l’on a entendu ce matin,à la Commission Charbonneau:

Michel Arsenault et Jean Lavallée envisageaient de rencontrer la première ministre du Québec, Pauline Marois, à l’époque chef de l’opposition, pour que le PQ ne soutienne pas la tenue de la commission Charbonneau.

Une conversation téléphonique troublante, captée en 2009 entre le président sortant de la FTQ et l’ex-président de la FTQ-Construction, a été entendue ce matin au troisième jour du témoignage de Jean Lavallée.

Jean Lavallée de la FTQ.
Jean Lavallée de la FTQ…un syndicaliste sans honte.

Les deux hommes s’inquiètent clairement de la tenue d’une commission d’enquête publique sur l’industrie de la construction au Québec et comptent bien entrer en relation avec leurs contacts politiques: «Il va falloir que tous les deux on s’assoie et qu’on parle à nos amis du PQ», lance Lavallée à Arsenault.

«Il faut pas que le PQ embarque dans ça [la commission Charbonneau], parce que sinon y vont se faire ramasser», poursuit-il.

«Un deal avec Blanchet»

Mais le président de la FTQ le rassure: «Ils sont pas mal pris parce qu’on a un deal avec Blanchet». Michel Arsenault fait ici référence à Claude Blanchet, le mari de Pauline Marois.

«Et y’a pas rien que ça, je te conterai ça», lui répond Jean Lavallée.

«Le PQ touchera pas à ça. On va parler à Pauline», conclut alors Michel Arsenault.

Interrogé par la juge Charbonneau, Jean Lavallée a expliqué qu’aucune rencontre n’avait eu lieu avec le Parti québécois: «On voulait en parler, mais ça ne s’est pas concrétisé», lui a-t-il dit.

Dans une autre conversation, toujours entre Michel Arsenault et Jean Lavallée, les deux hommes abordent de nouveau le sujet.

«Je veux qu’on s’organise tous les deux pour parler au PQ pour qu’il n’y ait pas d’enquête» prévient Lavallée. «Ça marche», répond Arsenault.

Lavallée confirme la tentative de corruption sur Michel Arsenault

Le président sortant de la FTQ, Michel Arsenault, aurait par ailleurs confié à Jean Lavallée s’être fait offrir un pot-de-vin pour qu’une entreprise de décontamination chapeautée par le caïd Raynald Desjardins obtienne un financement du Fonds de solidarité.

Michel Arsenault avait pourtant nié publiquement cette tentative de corruption en 2008.

L’ancien président de la FTQ-Construction a pourtant affirmé le contraire. Selon le témoignage qu’il a livré ce matin, l’histoire du pot-de-vin de 300 000 $ a bel et bien eu lieu.

À l’époque, Michel Arsenault lui aurait en effet expliqué que Jocelyn Dupuis et «un Italien» l’avaient rencontré pour lui présenter le projet de la compagnie de décontamination Carboneutre.

Lors de ce rendez-vous, cet Italien aurait proposé de l’argent à Michel Arsenault pour qu’il appuie le dossier auprès du Fonds de la FTQ.

L’ancien président de la FTQ se serait ensuite confié à Lavallée: «Je suis en maudit de m’être fait offrir de l’argent», lui aurait-il dit. «Il m’a expliqué ce qui s’était passé et il m’a dit: c’est clair que j’embarque pas dans ça», a également rapporté Jean Lavallée à la commission.

«Raynald Desjardins a payé sa dette»

Rappelons que l’homme à la tête de Carboneutre n’était autre que le caïd Raynald Desjardins. Mais cette affaire n’a pas semblé déconcerter le témoin. «À ce moment-là, pour moi Raynald Desjardins je pensais pas que c’était un criminel comme c’est mentionné dans les journaux aujourd’hui, vu qu’il avait payé sa dette à la société», s’est-il défendu.

Selon l’ex-syndicaliste Ken Pereira, Michel Arsenault aurait demandé au directeur syndical Bernard Girard, qui était présent lors de la rencontre avec l’Italien, de signer un affidavit pour passer sous silence toute cette histoire de pot-de-vin.

Dans une troisième écoute enregistrée entre Lavallée et Arsenault, ce dernier s’inquiète alors d’une entrevue que Bernard Girard venait d’accorder, en 2009, au journaliste d’enquête Alain Gravel de Radio-Canada.

«Il est malade ost… […]. Je vais le câlisser dehors de la FTQ, il traînera pas le Fonds de la FTQ dans la marde […]. Il va s’apercevoir que j’ai pas peur de lui moi, tab…», dit Michel Arsenault à Lavallée, au sujet de Bernard Girard.

«Je sympathise pas avec les Hells»

Jean Lavallée a par ailleurs assuré à la juge Charbonneau qu’il n’avait aucune relation avec des groupes de motards criminalisés.

«Je ne sympathise pas avec les Hells, j’en connais pas», a-t-il assuré.

Selon le témoin, s’il est arrivé que le Fonds de solidarité fasse des affaires avec des proches des Hells, c’est tout simplement parce qu’il ne le savait pas. «C’est pas marqué ça dans leur front, je suis un Hells», a rétorqué Lavallée.

Source:Journal de Montréal,La Presse,Le Devoir,…les infos en général

 En conclusion:

À mesure que l’enquête va se développer davantage,on peut voir mieux ce système politique,tel qu’il est devant nos yeux:une parodie de justice et de démocratie.Le vrai pouvoir s’exerce en coulisses,caché et masqué devant les yeux du Peuple .

Il y a un gouvernement derrière et à l’intérieur du « pseudo – gouvernement élu par le Peuple » et ce n’est pas lui,le Peuple qui le contrôle,mais des sociétés secrètes,dont entre autres la mafia de toute origine ,des groupes financiers,des contracteurs en construction véreux,des chefs syndicaux qui se prennent pour des parrains puissants (et ils le sont) ,des financiers liés au sionisme et à l’islam radical ,le show business ,etc…et tout ce qu’on ignore encore.

Comment alors,si nous sommes maintenu dans l’ignorance et le mensonge,pouvons-nous continuer à  prétendre vivre dans un « système politique basé sur la démocratie et la liberté de parole »?Poser la question ,c’est y répondre!

La liberté,même minimale,suppose que l’on administre  le peuple mis en confiance,dans la Vérité et dans la Clarté.

La liberté implique la Vérité:je le clame depuis des années…et maintenant le temps a rattrapé ceux et celles qui ont trompé le peuple québécois depuis plus de cinquante longues années.:les partis politiques néolibéraux (le Parti libéral du Québec et le Parti québécois).

Nous avons,Nous le Peuple,à reprendre possession de « NOTRE » Assemblée Nationale du Québec…et nous avons un système érigé sur la base de la corruption et la collusion à abattre pour le remplacer par un autre système politique qui respectera le Peuple Souverain.La preuve est maintenant faite que ce n’est pas en changeant simplement de parti politique au pouvoir de ce système hérité du colonialisme britannique que nous allons devenir un « peuple libre »,mais en abolissant ce système,avant toute chose!

Seule la désobéissance civile peut le faire avec un peu de Volonté et de Courage!

Michel Duchaine 

Chercheur et Diseur de Vérité

Article court: le 1% détient la moitié des richesses du monde

 

Un travailleur-esclave sur une mine de diamants en Afrique.
Un travailleur-esclave sur une mine de diamants en Afrique.

Les inégalités économiques se sont amplifiés rapidement dans la plupart des pays depuis le début de la crise, a dénoncé ce lundi l’ONG Oxfam dans un rapport publié à la veille de l’ouverture du Forum économique mondial de Davos.

Ainsi, près de la moitié des richesses mondiales sont aujourd’hui détenues par 1% de la population, selon l’ONG, qui rappelle que les 85 personnes les plus riches possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population.

Ces 1% les plus riches ont augmenté leur part de revenu dans 24 des 26 pays pour lesquels des données sont disponibles entre 1980 et 2012. Ce sont près de sept personnes sur dix qui vivent dans un pays où l’inégalité économique a augmenté au cours des 30 dernières années, rapporte Oxfam.

Un mystère sera un jour résolu :l’effondrement du WTC-7,le 11 septembre 2001

 

Nous prend-t-on encore pour des imbéciles,à Washington?

Qu’est-ce qui a causé l’effondrement de la Tour Sept du World Trade Center? Le dernier mystère derrière les attentats du 11-Septembre devrait bientôt être élucidé, selon les experts américains qui enquêtent sur l’écroulement de ce bâtiment. La tour de 47 étages, qui était baptisée «Tower Seven», s’est effondrée sept heures après les tours jumelles.

Comment expliquer qu'une  journaliste annonce l'événement à Londres avant l'effondrement de la Tour 7?
Comment expliquer qu’une journaliste annonce l’événement à Londres avant l’effondrement de la Tour 7?

 

L’écroulement de cette tour, qui n’a pas été frappée par un avion contrairement aux deux autres, a donné lieu à de nombreuses hypothèses et autres théories du complot. Certains affirment qu’elle est tombée suite à une démolition volontaire et contrôlée. Mais le National Institute of Standards and Technology, basé à Washington, devrait plutôt conclure dans son rapport très attendu que ce sont des feux à différents étages de la tour qui ont causé son effondrement. Cela ferait de la Tower Seven le premier gratte-ciel au monde à s’écrouler à cause d’incendies.

http://www.youtube.com/watch?v=972ETepp4GI

Interviewé par la BBC, l’enquêteur en chef de l’institut américain, a déclaré: «Notre hypothèse de travail suggère actuellement que ce sont des feux de bâtiment normaux qui se sont développés et propagés dans les différents étages qui ont entraîné l’effondrement final».

 

La Tour Nord en flammes...triste souvenir.
La Tour Nord en flammes…triste souvenir.

Cette explication reste contestée, notamment par le mouvement 9/11 Truth, un collectif d’associations et d’individus qui remettent en question les versions officielles autour des attentats du 11-Septembre. Des architectes, scientifiques et ingénieurs qui se sont ralliés à ce mouvement soutiennent que l’explication des incendies est impossible, et qu’il a dû y avoir une démolition à l’explosif contrôlée. Le fondateur du groupe, Richard Gage, explique sa pensée:

wtc-7-lede-0808

Le bâtiment Sept est une preuve irréfutable. N’importe quel écolier qui regarde ce bâtiment tomber à la vitesse de la chute libre et de manière symétrique peut se rendre compte que ce n’est pas un phénomène naturel. Les bâtiments qui s’écroulent de manière naturelle suivent le schéma de la moindre résistance, ils ne s’écroulent pas tout droit sur eux-mêmes.

Plusieurs éléments ont encouragé le développement de théories du complot concernant la tour Sept du World Trade Center: tous les débris de métaux du gratte-ciel ont été récupérés pour être fondus, malgré le fait que l’effondrement soit possiblement une première dans l’histoire de l’architecture; la tour était occupée par les services secrets, la CIA et d’autres organes censés coordonner la réponse à une attaque terroriste. Enfin, la destruction de la troisième tour n’a pas été mentionnée dans le rapport de la commission sur le 11-Septembre.

[Lire l’article complet sur bbc.co.uk]

WTC in fire

UNE PROPAGANDE MÉDIATIQUE BIEN ORCHESTRÉE

Le rapport de l’Institut américain de surveillance des normes techniques montre que le bâtiment s’est effondré suite à  des incendies qui s’y sont déclarés après que les tours jumelles ont été touchées par les attentats.

Le 11 septembre 2001 à  New-York, les deux tours du World Trade Center s’effondraient, percutées par des des avions de lignes kamikazes. Un attentat responsable de la mort de 3000 personnes. Dégât collatéral, le bâtiment dit « N.7″, immeuble de 47 étages situé à  proximité immédiate des tours 1 et 2 du WTC s’effondrait à  son tour. Dans les mois qui suivirent l’attentat, parmi les multiples controverses concernant les « possibilités techniques » de tels effondrements, le N.7, qui n’avait pas été directement touché par les attaques, devint la source de multiples théories complotistes affirmant que ses structures avaient été piégées. Le rapport de l’Institut américain de surveillance des normes techniques, publié jeudi 21 aoùt sur son site internet, met définitivement fin aux spéculations.

Fusion des structures
Le N.7, explique le rapport, a été soumis à  des feux successifs qui ont ravagé près de 10 de ses étages pendant sept heures d’affilée, et les extincteurs à  eau n’ont pas fonctionné, ce qui a provoqué la fusion de structures portantes centrales et l’effondrement. « Les témoignages vidéo et photographiques que nous avons analysés ainsi que les simulations détaillées réalisées sur nos ordinateurs montrent qu’aucun explosif ni carburant n’a joué de rôle dans l’effondrement du bâtiment N.7″, a déclaré jeudi le directeur de l’enquête, Syam Sunder, au cours d’une conférence de presse au siège du NIST à  Gaitherburg (Maryland, est) et également publiée sur le site. « Des débris incandescents tombant de la tour 1 ont allumé des incendies sur les façades sud et ouest du bâtiment, et certains étages –du 7e au 9e et du 11e au 13e– sont devenus totalement incontrôlables, d’autant que les extincteurs étaient reliés à  des pompes à  eau qui n’ont pas fonctionné parce que le système de pompage d’eau de la ville avait été endommagé par l’effondrement des deux tours (…) Les sols et plafonds ont alors fondu, et les incendies se sont propagés à  la partie nord-est du bâtiment, où le processus d’effondrement a commencé », précise le document. L’enquête du National Institute of Standards and Technology (NIST) a duré trois ans et a été menée par une équipe de 50 experts dans des secteurs divers, des explosifs à  l’ingéniérie et la construction en général.

Rapport du NIST sur l’effondrement du WTC7

© AFP, cet article a été retiré d’AFP quelques jours après sa parution. Et aussi il a été retiré du journal Le Monde (article AFP sur le quotidien Le Monde en rapport avec le bâtiment 7)! C’est pas une blague. Voila l’article original:

L’effondrement du bâtiment N.7 du World Trade Center le 11 septembre 2001 est dù à  des incendies qui s’y sont déclarés après que les tours jumelles eurent été touchées par les attentats, a annoncé jeudi l’Institut américain de surveillance des normes techniques.

Cet immeuble de 47 étages situé à  proximité immédiate des tours 1 et 2 du WTC a été soumis à  des feux successifs qui ont ravagé près de 10 de ses étages pendant sept heures d’affilée, et les extincteurs à  eau n’ont pas fonctionné, ce qui a provoqué la fusion de structures portantes centrales et l’effondrement, a conclu le National Institute of Standards and Technology (NIST) au terme de trois ans d’enquête, dans un rapport posté sur son site internet.

Ce rapport met un point final aux controverses sur les raisons de l’effondrement du bâtiment qui n’avait pas été directement touché par les attaques.

Les témoignages vidéo et photographiques que nous avons analysés ainsi que les simulations détaillées réalisées sur nos ordinateurs montrent qu’aucun explosif ni carburant n’a joué de rôle dans l’effondrement du bâtiment N.7³, a déclaré jeudi le directeur de l’enquête, Syam Sunder, au cours d’une conférence de presse au siège du NIST à  Gaitherburg (Maryland, est) et également publiée sur le site.

Des débris incandescents tombant de la tour 1 ont allumé des incendies sur les façades sud et ouest du bâtiment, et certains étages –du 7e au 9e et du 11e au 13e– sont devenus totalement incontrôlables, d’autant que les extincteurs étaient reliés à  des pompes à  eau qui n’ont pas fonctionné parce que le système de pompage d’eau de la ville avait été endommagé par l’effondrement des deux tours (…) Les sols et plafonds ont alors fondu, et les incendies se sont propagés à  la partie nord-est du bâtiment, où le processus d’effondrement a commencé, précise le document.

L’enquête a été menée par une équipe de 50 experts dans des secteurs divers, des explosifs à  l’ingéniérie et la construction en général.

Les attentats du 11 septembre 2001 à  New York, parmi les plus meurtriers de l’Histoire, ont fait près de 3.000 morts.

build7_dees

Pour finir

Voila un excellent article de ReOpen911Rapport du NIST sur l’effondrement du WTC7 que je vous conseil de lire pour mieux comprendre ce qui ce passe ici.

Le bâtiment 7 a été dynamité, j’admire ceux qui ont de la patience pour traiter ce genre de choses si évidentes (9/11 et l’implication du gouvernement américain dans tout ça, et je vois que les investigateurs vont super loin et trouvent des détails tous les jours presque, ça commence presque à  devenir une science de faire des investigations sur le 11 septembre, il y a déjà  des tonnes de dossiers sur le sujet), et donc j’admire ceux qui ont la patience de traiter sur des choses aussi flagrantes et évidentes que la vérité sur le 11 Septembre avec des personnes qui croient la version officielle qui est totalement absurde.

10 étages qui ont pris feu seulement, et ça a causé la chute du bâtiment 7? Sachant que le bâtiment faisait, je cite de wikipediaLa tour d’origine avait 47 étages, créée par Emery Roth & Sons, avec une façade rouge. La tour mesurait 610 ft (186m). Tishman Realty & Construction ont dirigé la construction du bâtiment qui a débuté en 1983. En mars 1987, le bâtiment a ouvert ses portes et est devenu la septième structure du World Trade Center.. Faites des mathématiques et la réponse vous saute aux yeux!