Nouvel Ordre Mondial et esclavagisme:la prison civile de Lomé ou l’antre du diable.

Les prisons togolaises sont des lieux à ne souhaiter à personne d’y séjourner. Elles ne  répondent à aucun standard requis en la matière. Malgré les grandes promesses, les grands discours, elles restent l’anti chambre de la mort. En sortir et rester en pleine santé et en vie durant de longues années découle d’un miracle et de la grâce divine pour ceux qui  croient en Dieu. Malgré les dénonciations des conditions inhumaines qui caractérisent la vie carcérale au Togo, on a l’impression que la situation s’aggrave au jour le jour. Un exemple de cette inhumanité carcérale, la prison civile de Lomé.

Prison Lomé 001

Les clichés des humains entassés comme des sardines dans les cellules de la prison de Lomé et qui ont fait le buzz sur la toile et sur  les réseaux sociaux ces derniers mois  n’ont ému aucunement les dirigeants togolais au cœur de pierre qui ont d’autres chats à fouetter jusqu’où jour où les circonstances de la vie les y conduisent pour se rendre compte tardivement que l’enfer carcéral qu’ils ont fabriqué de toutes pièces pour anéantir les plus faibles pouvaient leur être destiner.

Aujourd’hui le tableau affiche 2121 détenus au compteur pour une prison construite  au maximum pour 660 personnes.  Les bâtiments mesurent 07 sur 06 mètres pour 90 détenus.

Prison Lomé 002

 

Plus terrible, le quartier du genre (notamment des femmes) prévu pour 40 pensionnaires soit 10 pensionnaires par bâtiments compte aujourd’hui 100 détenues, avec seulement deux W.C douches pour les 100 femmes.  Le bâtiment des dames n’a pratiquement pas de cour. A peine 4 mètres de la porte du bâtiment au mur de la clôture. Pas d’ombre, pas d’arbres. Elles s’agglutinent à longueur de journée pour vivre l’enfer la nuit.

 

« C’est le calvaire toutes les nuits. Nous sommes obligées de faire nos besoins dans les pots devant nos codétenues car nous n’avons pas de toilettes. Ces pots restent fermées de 17H30 à 6h du matin », nous a confié décontenancée une détenue. Plus touchant, les femmes qui ont des enfants sont dans les mêmes conditions.

 

Pire celles qui accouchent à l’hôpital, reviennent passées la nuit avec le nouveau né dans ces conditions inhumaines.

 

Le cabanon, (bâtiment où sont soignés les détenus à CHU Sylvanus Olympio) compte plus de 65 malades, une salle aménagée pour 15 patients au maximum.

 

La situation en ce moment est très peu reluisante et alarmante. Depuis bientôt trois mois, le nouveau corps de Sécurité de l’Administration Pénitentiaire (SAP) à pris la place des Gardiens de Préfectures (GP). Un tel chamboulement avait pour objectif de réduire le phénomène de racket des visiteurs et les autres pratiques de corruption comme dénoncer  d’ailleurs dans le dernier rapport du HCDH que les autorités togolaises ont finir par approuver du bout des lèvres.

Pour tous ceux qui visitent les prisons, ils savent qu’au niveau de celle de Lomé il faut payer 200 f CFA avant d’avoir accès aux détenus. Avec les nouveaux agents qui ont visiblement dépassé les GP dans les pratiques de rackets, il faut y ajouter entre 500 et 100f  au second stade où se déroulent les fouilles. Pour avoir accès au grand bâtiment un détenu est posté à ce portail avec un agent de la SAP et là il faut au minimum 200f pour ceux qui ne rouspètent pas.  

Maintenant pour qu’on puisse appeler le détenu auquel vous voulez rendre visite, il faut mettre dans la cagnotte 200F, si d’aventure vous êtes une délégation à venir rendre visite il faut multiplier les 200F par le nombre de personnes qui composent la délégation.

 

Les femmes, les personnes handicapées  et les personnes âgées autrefois ménagées par les GP sont traitées sans aucun respect. Les insultes, les écarts de langage et des comportements à la limite des agressions physiques sont légions et ceci de connivence avec les détenus qui se chargent de la sécurité. C’est le calvaire.

 

Plus énervant,  les attentes qui vont jusqu’à 2H de temps pour se voir refuser des fois la visite pour faute de carte d’identité ou d’autres motifs du genre.

Au  parloir, ce n’est un secret pour personne il  fait une chaleur caniculaire à cause de la surpopulation.

 

Le pouvoir qui a chanté a tue tête « nous avons décongestionné les prisons »,  doivent pouvoCatégoriesir expliquer comment la prison de Lomé compte  2121 détenus contre environ 2000 l’année dernière. Dans tous les cas une prison de 600 détenus ne peut contenir plus de 2000 personnes et  les autorités togolaises vont crier à l’amélioration de la vie carcérale comme c’est le cas de certains ministres zélés qui ont tenté de  défendre le gouvernement à la publication du rapport du HCDH.

 

Les faits sont têtus, la réalité est là, images à l’appui. La prison au Togo c’est bel et bien l’enfer.

 

Sources:FabbiKouassi 

 

 

 

Publicités

Crime organisé:la mafia juive en France et le marché des drogues lourdes

 

Une photo rare dans les journeaux,en France : un juif sioniste mafieux en état d'arrestation.
Une photo rare dans les journeaux,en France : un juif sioniste mafieux en état d’arrestation.

Le 27 novembre 2010, après plusieurs semaines d’enquête, la police judiciaire parisienne a mis la main sur cent-dix kilos de cocaïne en provenance de Colombie (7 millions d’euros à la revente au détail). La drogue était stockée dans un luxueux appartement de Neuilly-sur-Seine en travaux. Sa propriétaire, absente, est une princesse saoudienne, qui a rapidement été mise hors de cause. Outre la drogue, les policiers ont également saisi près de 170 000 euros en liquide lors des différentes perquisitions qui ont eu lieu, ainsi que des vêtements et des objets de luxe.

Deux hommes et deux femmes ont été placés en garde à vue. L’un d’entre eux est de nationalité iranienne ; l’autre est de nationalité vénézuélienne, selon Libération. Le Figaro précise que quatre personnes ont été arrêtées : « un Vénézuélien, un Iranien et deux Français, dont une femme, compagne du chef de réseau, et un homme “bien inséré”, qui réside dans le XVIe arrondissement de Paris. Deux autres Français, mêlés à ce trafic, sont en fuite. »

En juillet 2010, les douaniers de Roissy avaient déjà saisi, dans un bagage non accompagné, 134 kilos de cocaïne dans un avion en provenance de Bogota. En juin, les douanes avaient réalisé la saisie de cocaïne la plus importante de leur histoire en découvrant 1,39 tonne de cocaïne sur un voilier, près des côtes de la Martinique.

Le 14 avril 2010 avait aussi eu lieu une grosse prise de drogue en Espagne : 814 kilos de cocaïne saisis dans un vrai faux camion du Paris-Dakar doté de 32 double-fonds. Le véhicule, couvert d’autocollants et de logos de grandes marques, avait été transformé pour faire croire à sa participation au Rallye Paris-Dakar comme camion ravitailleur, et avait suivi l’ensemble du parcours de la course. Il y avait même, à l’intérieur, des publicités qui étaient distribuées aux foules en liesse à chaque étape. La cocaïne avait été chargée au point de départ du Rallye, près de Buenos-Aires en Argentine, qui accueillait cet hiver le Paris-Dakar, et devait être acheminée à Ibiza, dans les Baléares, via le port de Bilbao.

Curieusement, la presse occidentale ne livre quasiment jamais les noms des trafiquants, sauf exception. Le magazine Times du 18 novembre 2009, par exemple, nous apprenait qu’un rabbin de Manchester, Baruch Chalomish, 54 ans, passait en procès pour trafic de cocaïne. La police avait retrouvé chez lui plus de 100 grammes de coke, une balance pour la peser, des billets roulés pour la sniffer, des cartes bancaires pour la mettre en ligne et 17 000 livres de cash. Le rabbin Chalomish, membre de la communauté juive orthodoxe de Manchester, distribuait aussi la drogue à des jeunes prostituées en échange de “faveurs sexuelles”. A son procès, il apparut avec sa barbe et son chapeau de fourrure. Dans le box des accusés, un interprète lui traduisait en hébreu les propos des magistrats.

La presse israélienne est moins vigilante, semble-t-il. Dans le Haaretz du 15 mai 2009, on apprend qu’un juif hassidique de la communauté de Satmar, en Israël, a été condamné au Japon à huit années de prison pour trafic d’ecstatsy. Il était le plus jeune de trois étudiants juifs arrêtés l’année précédente avec 90 000 pilules dans leurs valises. Les deux autres, Yoel Goldstein and Yaakov Yosef Grinwald, attendaient toujours leur procès. Tout trois avaient été arrêtés en avril 2008 à l’aéroport de Tokyo, dans un avion venant d’Amsterdam.

Le 3 juin 2009, selon Haaretz, deux Israéliens avaient été arrêtés par la police anglaise avec pas moins de douze tonnes et demi (12,5 tonnes) de marijuana(environ cinquante millions de dollars). Moshe Kedar, un homme de 81 ans, et son complice Mordechai Hersch, 67 ans, avaient été appréhendés après une filature.

En novembre 2008, un citoyen israélien d’une cinquantaine d’années était arrêté dans un appartement de Lima, au Pérou. Chez lui, les policiers avaient trouvé une demi-tonne de cocaïne. Son activité d’import-export de textile lui servait de couverture.

Le 4 septembre 2008, le tribunal correctionnel de Papeete avait condamné l’israélien Teiva Spector à dix ans d’emprisonnement pour un trafic de stupéfiants entre les Etats-Unis et Tahiti. L’homme avait aussi des passeports français et américain. Parmi les 18 autres prévenus, beaucoup étaient ressortis menottés et avaient été emmenés en prison, des mandats de dépôt ayant été prononcés à leur encontre. Ce réseau de trafiquants de drogues (ice et cocaïne) avait été baptisé par les médiats locaux, “Vahine connexion”, parce que Teiva Spector employait des femmes (“vahine”, en tahitien) pour faire transiter la drogue entre les Etats-Unis et Tahiti. Ces dernières, recrutées par son ex-concubine, condamnée à 8 ans d’emprisonnement, cachaient la drogue enroulée dans du film étirable entre deux culottes pour passer les frontières. Elles transportaient entre 300 et 500g d’ice ou de cocaïne et étaient rémunérées 8000 euros par passage. Ce vaste trafic, à l’échelle de Tahiti, se poursuivit de 2004 à 2006. C’est le contrôle douanier d’une des prévenues à l’aéroport international de Tahiti-Faa’a, en juillet 2006, qui avait fait tomber le réseau.

En février 2008, le rabbin hassidique Simcha Aschlag et son assistant, avaient été arrêtés à l’aéroport de Roissy. Ils transportaient dans leurs valises quelques 20 kilos de drogues. Le rabbin, petit fils de Yehuda Leiv Ha-Levi Ashlag, célèbre commentateur du Zohar, était assigné à résidence à Paris avec son complice. Mais au mois d’octobre, les représentants parisiens des avocats Yitzhak Osbicher et Moti Zivin parvinrent à obtenir du juge français leur libération provisoire afin qu’il puissent se rendre en Israël pour les fêtes, et ce, sans apporter aucune garantie de leur retour en France !

Nous ne prétendons pas que les malfrats juifs soient les seuls à faire du trafic international de drogue, mais enfin, certains signes permettent de supposer qu’ils sont en situation dominante. Le trafic d’ecstasy, en tout cas, est bel et bien un monopole de la mafia juive. Il suffit de voir les noms et les passeports de tous ceux qui ont été arrêtés, aux Etats-Unis, en France, en Allemagne, en Belgique, en Hollande, en Afrique du Sud ou en Australie. S’ils s’étaient appelés Martin ou Pont l’Evêque, les coupables auraient eu le droit au journal de vingt heures, avec leurs tronches de blondinets en gros sur l’écran. S’ils s’étaient appelés Mohammed ou Aristide N’Goulou, la presse aurait discrètement cité leur nom avec quelques jours de retard. Mais quand les trafiquants internationaux s’appellent Shapiro, Lasry, Goldblum ou Rappaport, tous les journalistes du système la mettent en veilleuse.

Le fait est que les gros trafiquants de drogue internationaux sont des juifs ; les grands proxénètes internationaux sont des juifs ; les grands escrocs internationaux sont des juifs ; les grands négociants de matières premières sont des juifs, etc. Il  a fallu six livres de 400 pages à l’écrivain Hervé  Ryssen  pour tenter de faire le tour de la question. Et encore… Il s’est arrêté à mi-chemin !

SOURCES: HERVÉ RYSSEN

VOIR LES VIDÉOS:

 

 

 

 

Fukushima Information censurée:des explosions nucléaires souterraines à Fukushima auraient eues lieu

Fukushima  top radiation 002

 

 

 

De source russe, plusieurs explosions nucléaires se sont produites sous la centrale de Fukushima Daiichi le 31 décembre 2013, cette information gravissime a été publiée par le Bureau du Président de la Fédération de Russie, qui a tout de suite classée la centrale au niveau le plus élevé qu’il soit, selon leurs propres mots « Importance particulière, ce, immédiatement, et en toute urgence ».

 Une série d’explosions nucléaires souterraine s’est produite le 31 décembre, a confirmé le Ministère de la Défense russe (MoD) 
Depuis le 12 mars 2011, des quantités importantes de matières radioactives s’échappent de la centrale de Fukushima, plus grande catastrophe depuis Tchernobyl, et c’est la seconde fois avec cette dernière que l’évènement a été classé au plus haut niveau, le 7. 

Selon ce rapport, le ministère de la Défense a détecté deux explosions atomiques souterraines de  » bas niveau  » dans la zone de la catastrophe de Fukushima, le 31 Décembre, la première explosion mesurée à 5.1 d’intensité, suivie d’une plus petite évaluée à 3,6 sur l’échelle de Richter. 

Le ministère de la Défense indique par ailleurs que l’événement de magnitude 5,1 correspond à l’équivalent de 0,0005 mégatonnes de TNT, l’événement de magnitude 3,6, lui, serait égal à 0,0000005. 
A titre de comparaison, le ministère de la Défense affirme que la bombe atomique larguée sur Hiroshima en 1945 par les États-Unis représente 16 kilotonnes, soit 0.016 mégatonnes de TNT,  ou un séisme de magnitude 6 sur l’échelle ouverte de Richter. 

Il est important de signaler, ainsi qu’il l’est noté dans le rapport russe, que l’architecte du réacteur 3 de Fukushima Daiichi, Uehara Haruo, avait averti le 17 Novembre 2011 qu’une explosion hydrovolcanique  était  » inévitable  » en raison de combustible atomique fondu qui s’échappe de la cuve de stockage. 
Le ministère de la Défense signale que ces deux explosions nucléaires se sont produites après l’apparition mystérieuses d’un panache de fumée le 19 décembre 2013, mais aussi le 24 , le 25, et le 27 Décembre , confirmée par un rapport  de Tokyo Electric Power Company ( TEPCO ) sur son site Internet . 

Les Etats-Unis semblent avoir eu échos de la tragédie imminente, en témoigne l’achat plus tôt dans le mois (6 Décembre ) de 14 millions de doses d’iodure de potassium , un composé qui protège le corps contre l’empoisonnement radioactif à la suite d’accidents nucléaires graves, ces doses seront livrées février 2014. 
Pour conclure, ce rapport alarmant met en garde à la fois l’humanité mais aussi la biodiversité. Il affirme que les conséquences vont être planétaires. (…Lire la suite sur WIKISTRIKE)

Les géologues disent que le mont Toba de Sumatra-Nord peut éclater de nouveau, à tout moment

Lac Toba actuel
Lac Toba actuel
8 janvier 2014 – INDONESIE – Les géologues et les géophysiciens disent   que le mont Toba, qui a éclaté il y a des milliers d’années, se transformant en lac Toba, contient toujours une chambre magmatique dangereuse et son activité doit être étudiée. Président de l’Association Indonésie experts géologiques Rovicky Dwi Putrohari dit la chambre de magma a pu être observé dans une étude menée par des chercheurs récemment. Rovicky ajouté que les chercheurs ont utilisé la méthode de tomographie pour détecter la chambre magmatique. Les chercheurs ont dit  que la chambre de magma mont Toba a été localisé à une profondeur comprise entre 20 km et 100 km. « Le procédé a été utilisé dans le stade précoce de l’étude. Nos chercheurs ont réussi à trouver l’emplacement et les dimensions de la chambre magmatique du Mont Toba. Des recherches ultérieures ont  trouvées  un  volume potentiel de magma dans le volcan pour déclencher une éruption « , a déclaré Rovicky à  The Jakarta Post , en marge d’une conférence conjointe entre l’Association experts géologiques indonésienne et indonésien Géophysique experts Association dans Medan, au nord de Sumatra, récemment. Près de 800 géologues et les géophysiciens ont pris part à la conférence, y compris des scientifiques de l’Australie, la France, la Malaisie, Singapour et les États-Unis. Rovicky dit que pendant la conférence de trois jours plusieurs études liées à l’éruption du Mont Toba ont été présentés par des experts, y compris Craig A. Chesner, de l’Université Eastern Illinois aux États-Unis. Rovicky a expliqué que sur la base de l’étude de Chesner en 2011, il a été conclu que le courant lac Toba est le résultat de quatre éruptions antérieures. La première éruption a eu lieu il ya environ 1,2 million de ans à l’extrémité nord-ouest du lac Toba, le deuxième était il ya environ 840000 années au sud du lac Toba, englobant Parapat et Porsea, la troisième éruption s’est produite il ya environ 500.000 ans, à l’extrémité nord du lac entre Silalahi et Haranggaol, et la quatrième éruption s’est produite il ya quelques 74000 années qui a abouti à l’état actuel du lac Toba, avec l’île de Samosir au milieu.
Sa profondeur est estimée à 500 mètres . Rovicky dit que le  Mont Toba est  considéré comme un super volcan car il a une chambre de magma énorme, qui, si elle  éclate, laisserait une massive  caldeira, comme le lac Toba aujourd’hui.Rovicky a ajouté que la chambre de magma à l’intérieur du volcan pourrait éclater à tout moment si la ligne de faille de Sumatra réactivé. La ligne de faille de Sumatra divise l’île de Sumatra du nord-ouest dans la province d’Aceh, au sud de Lampung. La ligne de faille traverse le mont Toba. « Un tremblement de terre pourrait réactiver la chambre magmatique qui est  loin de dormir. C’est pourquoi nous croyons que le mont Toba pourrait éclater à tout moment.Nous ne savons pas quand. Une recherche approfondie et continue est nécessaire pour le savoir », a déclaré Rovicky. Andi M. Adiwinata, de l’Association indonésienne Géophysique experts, a déclaré le scientifique qui a détecté la présence de la chambre de magma au Mont Toba était Sri Widyantoro, de l’Institut de technologie de Bandung. Andi ajouté que la détection a été effectuée en utilisant la technique de tomographie. Andi dit Mont Toba avait a attiré l’attention des chercheurs étrangers locales ainsi que grâce à ses éruptions massives et dévastatrices de l’histoire. Il a indiqué qu’une équipe conjointe de scientifiques indonésiens avait été formé par les institutions concernées, y compris l’Institut indonésien des sciences (LIPI) et la météorologie, géophysique et de l’Agence de climatologie (BMKG), de mener des études d’atténuation en ce qui concerne le dernier état ​​du mont Toba. « Les chercheurs travaillent actuellement à savoir l’ampleur de la menace potentielle du mont Toba est. En dépit d’être classés comme inactifs, son développement doit être encore contrôlée « , a déclaré Andi, ajoutant que, outre le mont Toba, 129 volcans actifs en Indonésie ont également été surveillés.
Sources:-Jakarta Post

Le manifeste de la plus haute trahison,celui du pétrole de Bernard Landry

 

« Si on veut maintenir notre filet de sécurité sociale, il nous faut des revenus. »— Bernard Landry

 

Nous voyons ici tomber les masques:il s’agit non pas du Manifeste pour le Pétrole,mais du manifeste de la plus haute trahison imaginée contre le peuple québécois.Cette coalition caquiste ,péquiste et libérale qui prêche en faveur de maintenir le poumon artificiel branché sur l’état-providence pour ne pas qu’il tombe trop vite ,est de la pure démence.Bernard Landry suit le même chemin que Lucien Bouchard :il a du voir la Lumière de la Lucidité.Voir un ancien premier-ministre péquiste s’associé à des libéraux corrompus ,qui nous parle de l’avenir du Québec,c’est quelque part nous prendre pour des imbéciles heureux.Oser dire que c’est pour maintenir notre filet de sécurité sociale,c’est provoquer la division sociale du Québec,car tout le monde connait l’aventure passé du PQ avec Hyndai qui nous a voler des millions sans produire une seule voiture.Tout le monde comprend que cette Assemblée Nationale ne représente plus les intérêts du Québec,mais des intérêts associés au crime organisé,à l’industrie pétrolière,aux communistes capitalistes de la Chine et aux multinationales associées au Plan Nord de Jean Charest.
Le gouvernement du Québec,en continuant de la sorte ,à vouloir perpétuer le mythe de la croissance économique et du tout va dans l’industrie pétrolière ,va s’asseoir sur un baril de poudre ,face aux générations à venir.
En tant que citoyen ,j’ose crier que: « Assez,c’est assez…et je suis écoeuré de mourrir au milieu de tous ces caves. »

REGARDONS LES ÉLÉMENTS DE CE TORCHON CAPITALISTE GROSSIER

Tout dabord,prenons le temps de regarder tout de suite les signataires du pseudo-manifeste:

  • André Brisson, administrateur
  • Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec et professeur à l’UQAM
  • Éric Forest, maire de Rimouski
  • Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)
  • Johanne Desrochers, présidente-directrice générale de l’Association des ingénieurs-conseils du Québec
  • Joseph Facal, professeur agrégé à HEC Montréal et ancien président du Conseil du Trésor du Québec
  • Michel G. Hudon, avocat-conseil
  • Monique Jérôme-Forget, conseillère spéciale chez Osler et ancienne ministre des Finances du Québec
  • Serban Teodoresco, président de Preventa
  • Simon Prévost, président de Manufacturiers et exportateurs du Québec
  • Yves-Thomas Dorval, président de Conseil du patronat du Québec
André Brisson
André Brisson

André Brisson serait la haute instance dans cette affaire de manifeste,car il provient du milieu d’Ultramar.Donc,on peut affirmer qu’Ultramar aurait financer ce manifeste de Bernard Landry.

http://ca.linkedin.com/pub/andr%C3%A9-bisson/35/768/6a8

Donc,le chat va sortir lentement du sac.

Ce sont des acteurs politiques importants ,particulièrement liés au monde des affaires.À la lecture du manifeste,la famille Desmarais doit jouir:on va pouvoir continuer à faire des affaires.

Il est écrit que c’est pour faire face au défi de la dette et à celui du vieillissement de la population, le Québec a le devoir d’exploiter le pétrole qui se trouve sur son territoire, plaide un groupe d’anciens politiciens et de décideurs économiques. Ne pas le faire serait une erreur, écrit-on dans un manifeste en faveur de cette énergie fossile.

« Bien qu’il soit trop tôt pour estimer le nombre d’emplois créés par une exploitation du pétrole québécois, nous savons fort bien que d’autres endroits dans le monde se sont fortement enrichis grâce à des projets similaires », écrit-on, en citant l’exemple de la Norvège et de son fonds souverain de 891 milliards de dollars.

On cherche à justifier la destruction de l’environnement en disant que :L’exploitation du pétrole pourrait notamment améliorer la balance commerciale de la province, ajoute-t-on, estimant entre 11 et 14 milliards de dollars les sommes envoyées à l’étranger chaque année pour importer de l’or noir.

La propagande en faveur du pétrole capitaliste et sale est bien partie.
La propagande en faveur du pétrole capitaliste et sale est bien partie.

 

Les ennemis de l’État :Certains écologistes « rêvent en couleurs »

Pour les signataires du manifeste, ceux qui affirment que le pétrole est une énergie du passé « rêvent en couleurs ». On consommera du pétrole au cours des prochaines décennies, plaident-ils.

En entrevue à Radio-Canada, l’ex-premier ministre Bernard Landry a joué la carte du pragmatisme. « Le rêve serait que l’humanité tourne le dos aux hydrocarbures fossiles », a-t-il affirmé, ajoutant du même souffle que notre civilisation n’était pas prête à faire ce virage dans les années à venir….Bernard Landry veut nous faire croire que nous ne serons jamais prêts de toute façon.

Les futurs terroristes pointés du doigt: Certains groupes opposés à l’exploitation du pétrole, « omniprésents dans le débat public », n’hésitent pas à recourir à des « stratégies de désinformation », dénonce-t-on par ailleurs, sans préciser de quelle organisation il est question.

Le groupe se dit malgré tout préoccupé par les changements climatiques. « Exploiter notre pétrole n’est pas contraire à cette préoccupation qui doit aujourd’hui animer tous les États du monde. Les pays responsables veulent d’ailleurs être moins dépendants du pétrole », dit-on, en appuyant notamment la stratégie d’électrification des transports du gouvernement. Et si l’exploitation du pétrole est nécessaire, elle doit se faire « selon de hauts standards de protection de l’environnement ».

Décidément,les politicards du Québec,prennent « les enfants du Bon Dieu pour des Canards Sauvages! »Est-ce qu’on a l’air si imbéciles que cela.

Besoin d’informations

Le maire de Rimouski, Éric Forest, l’un des signataires, insiste d’ailleurs pour dire que le manifeste vise la tenue d’un « débat de société » sur le sujet, un débat qui ne pourra avoir cours tant que toutes les informations pertinentes concernant ses impacts ne seront pas connus. « Il faut agir de façon correcte, transparente et responsable et avoir toutes les données. Connaître les coûts, les bénéfices et les impacts environnementaux. Et par la suite, comme société, on fera un choix », dit-il.

Éric Forest explique qu’il a signé le manifeste pour enclencher le débat, et souligne qu’il est lui-même trop peu informé pour le moment pour appuyer avec une certitude totale toute exploitation. Le maire ne cache pas qu’il n’est pas déjà vendu à l’idée, affirmant même « qu’on se doit de prioriser les approvisionnements en eau potable versus une exploitation pétrolière ».

Selon lui toutefois, il y a urgence de prendre une décision sur le sujet, afin de clarifier la législation.

Cette position s’approche de celle du directeur général pour le Québec de la Fondation David Suzuki, Karel Mayrand. En débat sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première avec Éric Forest, l’écologiste a affirmé qu’il était d’accord avec M. Forest sur le fait que « le Québec a besoin d’un débat appuyé sur des données scientifiques ».

Le golfe du Saint-Laurent
Le site Old Harry, dans le golfe du Saint-Laurent, qui pourrait faire l’objet d’une exploitation pétrolière.

Selon lui, l’intérêt de l’exploitation pétrolière québécoise est encore loin d’être prouvée autant du point de vue économique qu’environnemental. « On sait qu’il y a des gisements, mais à quel coût pourra-t-on les exploiter? Il reste beaucoup de choses à documenter. Il y a des risques et beaucoup de choses sont mal comprises. Prenons le temps de bien faire les choses, le pétrole ne disparaîtra pas », lance-t-il.

M. Mayrand affirme qu’il croit possible que l’exploitation des gisements pétroliers se fasse de façon responsable, « sans qu’il y ait d’impacts écologiques majeurs », bien qu’il souligne que cette activité aura toujours des conséquences. « En Norvège, il y a 2000 petits déversements annuellement », note-t-il.

Karel Mayrand reproche toutefois aux signataires du manifeste de vouloir axer le débat uniquement sur la production de pétrole, et de refuser de mettre de l’avant la diminution de la consommation pétrolière. Selon lui, en adoptant certaines politiques bien ciblées, le gouvernement peut jouer un rôle majeur dans cette diminution et devrait être encouragé dans ce sens.

Rien à gagner, selon Greenpeace et Équiterre

Cette dernière assertion est appuyée par Greenpeace et Équiterre, qui estiment que le Québec n’a rien à gagner en exploitant le pétrole, mais doit plutôt investir dans « l’économie verte ».

« On ne peut pas faire une chose et son contraire. Il faut faire des choix. Si on investit dans le pétrole, on n’aura pas d’argent pour investir dans la lutte contre les changements climatiques », dit le directeur principal d’Équiterre, Steven Guilbeault.

Soulignant que le Québec se veut un chef de file de cette lutte, il mentionne que même la Banque mondiale dans un récent rapport suggère de réduire l’exploitation des hydrocarbures, et qu’en Norvège, l’exploitation du pétrole est de plus en plus controversée.

Le porte-parole de Greenpeace, Patrick Bonin, ajoute de son côté que chaque dollar investi dans le développement des énergies vertes rapporte de six à huit fois plus que le même dollar dépensé dans le secteur des hydrocarbures.

Un coup de pouce pour Québec

Forage pétrolier

Cette sortie de plusieurs personnalités en faveur du pétrole survient alors que le gouvernement de Pauline Marois tente de convaincre les Québécois du bien-fondé de l’exploitation de cette ressource.

On peut penser que le Parti québécois est en train d’adopter  des éléments du programme politique de la CAQ …et pourrait s’allier à elle beaucoup plus facilement qu’avec Québec Solidaire ou Option Nationale.

Que ce soit le pétrole de la Gaspésie, de l’île d’Anticosti ou du golfe Saint-Laurent, le gouvernement a l’intention de s’engager dans cette voie. « C’est une priorité d’exploiter nos ressources naturelles », avait déclaré la première ministre Marois lors d’une entrevue à L’actualité en 2013.

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a renchéri mercredi, indiquant que le Québec a un intérêt certain à exploiter le pétrole, puisqu’il en importe 14 milliards de dollars annuellement, et que malgré des projets d’électrification, il continuera à en consommer en quantité importante. Selon la ministre toutefois, il est important qu’une grande partie des revenus générés par cette activité reviennent au Québec. Elle affirme que des emplois bien payés qui entraînent une hausse des impôts, « ce n’est pas suffisant ».

Donc,nous sommes à la remorque de l’état-providence!

Ce mois-ci, le gouvernement doit d’ailleurs lancer une étude sur le potentiel économique des hydrocarbures du banc des Américains, en Gaspésie. Cette zone côtière est située à environ 15 km à l’est de Percé.

Le ministère des Ressources naturelles a publié le 17 décembre 2013,un appel d’offres de procéder à un examen de ce secteur, ainsi que de celui d’Old Harry située entre les Îles-de-la-Madeleine et Terre-Neuve-et-Labrador.

Pour leur part, le Parti libéral du Québec et la Coalition avenir Québec plaident aussi pour l’exploitation du pétrole sur le territoire québécois, alors que Québec solidaire rejette avec force cette idée.

« Le message, c’est de dire : « Regardez, ce n’est pas une question de parti politique, mais d’avenir du Québec ». C’est ça qu’on a entendu aujourd’hui », s’est réjoui le leader parlementaire de la CAQ, Gérard Deltell.

« À l’heure de l’urgence climatique, ce manifeste pour un Québec fossile rate la cible. S’il est vrai que l’importation de pétrole coûte au Québec 11 milliards de dollars par année, les auteurs du manifeste proposent un nouveau problème plutôt qu’une solution. Mettre en production le pétrole québécois, un pétrole essentiellement non conventionnel, ne ferait que retarder un virage inévitable vers les énergies vertes », a rétorqué Québec solidaire, dans un communiqué.

Quand on est rendu que c’est l’extrême-gauche qui donne le meilleur  discours de la journée,ça commence à sentir mauvais au Québec.

René Lévesque doit se retourner tout le temps  ,dans sa tombe,de ce temps-ci…même s’il fait  -30 dégrés.

Avec le Parti vert du Québec qui est noyeauté par   le cours  de science politique de l’Université Concordia ,comme le NPD l’avait été par McGill ,nous pouvons penser être de plus en plus contrôler par la corruption et le crime organisé…et un jour davantage contrôlés par des capitaux étrangers,avant de disparaître à jamais,en tant que peuple,si nous ne nous réveillons pas.

Actuellement,seule la désobéissance civile peut  arrêter  ce pillage et cette destruction de notre environnement.

Sources: Radio Canada,diverses nouvelles en lignes.

Michel Duchaine,citoyen du Québec ,Chercheur et Diseur de Vérité.

 

 

La fonction PKP du gouvernement du Québec

PKP 002
La récente nomination de Pierre-Karl Péladeau à titre de président du conseil d’administration d’Hydro-Québec doit être comprise comme un moyen de répondre à plusieurs objectifs :

1) préparer la restructuration de l’État-providence québécois, dans le sens néolibéral d’une désyndicalisation et d’une importation de la logique de l’entreprise privée dans les institutions publiques (PKP est un antisyndicaliste militant) ;

2) assurer une couverture médiatique favorable au PQ auprès des classes moyennes conservatrices grâce à la convergence médiatique, économique et parlementaire ;

3) percer le bastion de la ville de Québec en favorisant une articulation organique entre le maire Labeaume/PKP/PQ, dont le cœur est représenté par le nouveau phare de l’industrie culturelle québécoise : l’amphithéâtre Quebecor ;

4) opérer la CAQuisation du PQ, comme l’évoque Pierre Dubuc dans son article sur « Vers la berlusconisation du Parti québécois ». « Dans les cercles souverainistes et progressistes, on attribue le fait que le gouvernement soit minoritaire à la division du vote entre le Parti Québécois, Québec solidaire et Option nationale, et on parle de « convergence nationale », d’alliance électorale en vue du prochain scrutin. Mais, dans l’entourage de la direction du Parti Québécois, on entend un autre discours. Le PQ est minoritaire, dit-on, à cause de son virage à gauche, de son appui à la lutte étudiante. Parlez aujourd’hui à un ministre péquiste et il vous expliquera comment tous ses projets de loi sont conçus pour aller chercher l’appui de la CAQ. Les politiques du Parti Québécois ont d’ailleurs une forte odeur caquiste : pensons à l’objectif du déficit zéro, les compressions dans les commissions scolaires, les suppressions de poste à Hydro-Québec, les coupures à l’aide sociale. Tout est conçu pour plaire à l’électorat caquiste. Avec la CAQ qui ne décolle pas dans les sondages et le rapprochement entre le PQ-PKP, faudrait peut-être envisager la possibilité d’une alliance entre le PQ et la CAQ comme plus probable qu’une alliance PQ-QS-ON ! » ;

5) faire la promotion d’un nationalisme bourgeois, dont PKP représente l’intellectuel organique. De plus, il ne serait pas surprenant qu’il devienne un jour le bras droit ou même le chef du PQ, au même titre que Charles Erwin Wilson (président de General Motors) qui fut nommé comme secrétaire de la Défense par le président Eisenhower en 1953 : « What is good for Quebecor is good for Quebec and vice versa. » »

La gouvernance  bourgeoise au service des banquiers et des mass médias. Julie Snyder et Pierre Karl Péladeau.
La gouvernance bourgeoise au service des banquiers et des mass médias.
Julie Snyder et Pierre Karl Péladeau.

 

Sources: Carl Contant,Julien Dubreuil-Théberge

Le fascisme sioniste en France

Manuel Valls ...fait la quenelle?
Manuel Valls …fait la quenelle?

 

Des juifs de France dénoncent la LICRA et les officines sionistes qui les mettent en danger

Sur Twitter, des juifs de France réagissent à la polémique de la quenelle montée de toute pièce par les officines sionistes :

Ce n’est pas seulement le climat de terreur imposé par ces officines de haine qui nous dérange. Cela fait des années que le sionisme tente d’imposer par la force son point de vue à l’ensemble de la communauté juive. Ce qui est plus grave aujourd’hui, c’est que ces officines ont adopté une stratégie d’escalade, depuis ces dernières semaines, et qui renvoie une image de plus en plus négative des juifs de France, communauté pacifique dans son ensemble, qui recherche la sérénité et autant que possible le minimum de publicité.

Pire, allant de concert avec un travail éhonté de la LICRA, qui a décidé d’antisémitiser un geste qui pourtant ne l’était pas depuis une décennie, favorise en un seul mois, un climat délétère et dangereux pour l’ensemble de la communauté. Ces officines projettent désormais d’aller plus loin encore dans une attitude fascisante et haineuse. Si rien n’est fait pour les arrêter dans la fabrication effective d’un climat antisémite, la tendance ne s’inversera plus.

Pourtant, ces officines ne sont en aucun cas représentatives des juifs de France. Elles sont de plus détestées du peuple français dans sa très grande majorité (même s’ils préfèrent se taire). Il est primordial et urgent que les juifs de France fassent clairement entendre, d’une manière ou d’une autre, qu’ils ne sont aucunement associables à des « sionistes fanatiques », qui imposent les intérêts du sionisme plus qu’ils ne défendent l’intérêt des juifs de France. Bien au contraire.

Une escalade de la menace sioniste en France est grave mais surtout extrêmement néfaste pour l’ensemble des juifs de France. La situation économique est catastrophique. S’il arrivait que la situation se détériore plus encore, comment voudriez-vous que les Français soient enclin par la suite à comprendre que tous les juifs ne sont pas des sionistes, alors qu’on n’entend (quasiment) qu’eux ? Tandis que les autres ne parviennent pas à se faire entendre, du fait de méthodes fascistes de la part des sionistes, dont l’attaque calomnieuse subie aujourd’hui n’est qu’une illustration parmi d’autres.

Nous invitons non seulement les juifs de France à se désolidariser du fascisme sioniste qui dénature l’image de la communauté ; et invitons tout juif à urgemment participer d’une manière ou d’une autre, à faire valoir qu’il ne les cautionnent nullement. Il faut également cesser le chantage à l’antisémitisme dès qu’une opinion contradictoire apparaît, risquant de galvauder totalement la notion. Et commencer à songer à « dés-antisémitiser » les gestes et les hommes qui en sont abusivement victimes.

Il faut cesser ce climat de répression de la pensée qui tend à semer de l’amertume dans le cœur de ceux, trop nombreux, qui la subissent (juifs compris).

Ceux qui au contraire, n’entendent pas nos prières et font le jeu du sionisme exacerbé, en le cautionnant par leur silence, ou pire en y apportant un concours quelconque, seront les grands responsables de l’amalgame néfaste entre deux notions, que seuls les sionistes veulent faire s’épouser de force : judaïsme et sionisme.

Nous inclinons chacun à agir afin de briser l’amalgame fabriqué par ces officines visant à faire déteindre l’image d’un sionisme fascisant et porteur de haine sur l’ensemble de la communauté juive, qui, a contrario, est demandeuse de paix et de sécurité.

lien : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Des-juifs-de-France-denoncent-la-LICRA-et-les-officines-sionistes-qui-les-mettent-en-danger-22505.html

Signer la pétition demandant la dissolution de la LICRA : 

https://www.change.org/fr/pétitions/pouvoirs-publics-dissoudre-la-licra-ligue-contre-le-racisme-et-l-antisémitisme

 

La dette canadienne et l’esclavage de l’argent

Évolution de la dette canadienne
Évolution de la dette canadienne

 

Et voilà le résultat de notre système  d’esclavage  monétaire basé sur la dette envers les banques privées. Nous devons collectivement beaucoup plus d’argent qu’il y en a en circulation en prenant même l’argent virtuel en considération. Les seuls qui en profitent de ce système, ce sont ceux qui récoltent les intérêts des dettes. Le cartel des banques et le 0.01% qui finance les dettes. 

Alors à tous les jambons et la droite qui veulent se serrer la ceinture et sacrifier l’environnement, les ressources naturelles, les programmes sociaux, les syndicats, les fonctionnaires, nos fonds de pension et nos droits pour rembourser les dettes pour être « responsable » économiquement, est-ce que vous savez ce que vous voulez rembourser au juste? La totalité de l’argent + des centaines et des centaines de milliards de dollars. Coupez-vous la tête et sacrifiez-vous immédiatement, on va sauver du temps puisque tôt ou tard, il faudra saigner tout le monde, du plus pauvre jusqu’au plus riche pour se plier à ce jeu ridicule et nous serons encore déficitaire + les intérêts. Il serait de mise que vous soyez les premiers en considération de votre discours responsable.

De plus, la quasi-totalité de ces dettes est du crédit et les crédits sont détruits lorsque remboursés. Ce qui mène à la situation suivante; dans le cas même farfelue que tous les princes arabes du pétrole décidaient par charité de payer (et ainsi détruire) toutes nos dettes, nous nous retrouverions avec 0 dollar dans l’économie et la première chose que nous devrions faire, c’est d’aller s’endetter auprès des banques pour l’équivalent des dettes actuelles afin retrouver la même masse monétaire. Rien ne changerait. Les règles du jeu sont construites en leurs faveurs.

Et il y a toujours les petits malins qui diront que je n’ai pas saisi la micro ou la macroéconomie, je vous réponds d’avance que vous n’avez toujours pas saisi que la croissance sans fin est terminée. C’était facile de balayer la merde sous le tapis et faire l’autruche quand la croissance était de 3 ou 4% par année. C’est maintenant impossible de se cacher à seulement 2%. Un système monétaire stable et moyennement intelligent pourrait supporter une croissance nulle. Tout s’équilibrerait. Ce qui n’est pas le cas avec cette pyramide de Ponzi à peine plus subtile. La croissance économique nous est imposée pour supporter les dettes du passé qui s’accumulent exponentiellement à cause des intérêts. 

Ce système est en chute libre. Tout semble sous contrôle parce qu’on ne s’est pas encore écrasé, mais c’est mathématiquement certain qu’on va y arriver.

Cette journée-là, je pourrai au moins dire que j’avais tenté de vous le dire puisque je sais que tout ceci sera ignoré plus loin que cette page. On a des problèmes ben plus urgents au Québec! 

Source: 

Masse monétaire:http://www.tradingeconomics.com/canada/money-supply-m3

Dettes nettes des provinces:http://www2.macleans.ca/2013/03/19/interactive-provincial-deficits-and-debt/

Hypothèque et endettement: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2013/12/13/002-endettement-dette-canadiens.shtml