La devise de la corruption au Québec:«Moins j’en sais, mieux j’me sens.»

Question du Jour au Québec 001

 

Les mafieux respectent l’omertà, la règle du silence. Un auteur québécois en a tiré une série télévisuelle à succès intitulée Omertà.  

Imaginons un instant que des Italiens décident de réaliser une série sur la corruption au Québec. Ils pourraient très bien l’appeler: «Moé j’farme ma yeule, le code d’honneur d’un peuple».

Depuis le début de la commission Charbonneau, au-delà des gestes illégaux posés, je pète régulièrement les plombs au sujet du manque de colonne vertébrale d’un grand nombre de mes concitoyens qui, même s’ils n’avaient pas les mains plongées dans le plat de bonbons, savaient que des proches, amis, membres de la famille, collègues et patrons, eux, se servaient allègrement.

Sans ne jamais rien dire.

Pendant près de trois décennies, l’ex maire Gilles Vaillancourt a tiré les ficelles de gigantesques magouilles sans que personne à Laval ne dise rien d’utile à la police. Bien sûr, entre amis, entre collègues autour de la machine à café, des gens se racontaient ce qu’ils avaient vu, presque fiers d’appartenir au club sélect de ceux qui savent des choses… Mais dénoncer aux autorités ? Non, «moé, j’farme ma yeule.» Souvent suivi de «j’veux pas de troub’» Comme les mafieux.

Un manque de jugement, tout au moins

La ministre Élaine Zakaïb, si on en croit ses explications au sujet des projets d’investissement du Fonds de solidarité bloqués par la FTQ-Construction pour ne pas nuire aux entreprises de Tony Accurso, a sauvé la nation en mettant fin à ces pratiques. OK. J’achète. Je ne crois pas qu’elle soit malhonnête.

(On ne l’a jamais vue sur le Touch, mais on l’a vu trinquer au champagne lors d’une fête de la FTQ-Construction en novembre dernier, pendant un congrès de la FTQ à Québec, alors qu’elle était ministre déléguée à la Politique industrielle. Son attaché de presse a expliqué qu’elle n’avait pas bu mais que ses lèvres avaient seulement touché le champagne. Qu’importe, pour le jugement, on repassera.)

L’écoute électronique révèle que madame Zakaïb a averti Michel Arseneault de pratiques passées dont elle était au courant, pratiques qui, si elles n’étaient pas illégales tant qu’on ne connaissait pas les liens d’amitié entre Johnny Lavallée et Tony Accurso, méritaient au moins un examen.

Mais là où je pète les plombs, c’est quand on l’entend dire à Michel Arseneault : «C’est sûr qu’on ne sortira jamais ça public… c’est sûr que je n’en parlerai pas. Moi j’en sais, mieux je me sens.»

Elle devrait démissionner pour avoir prononcé ces sept derniers mots.

Parce que cette mentalité est un des principaux matériaux de construction de tout l’édifice de la corruption au Québec .

Un code moral et éthique

Mon collègue Martineau écrit ce matin dans sa chronique que l’État devrait s’assurer que la foi de ses employés ne prenne pas trop de place. La foi ne devrait jamais influencer une décision ou un geste posé par un employé de l’État, je suis cent pour cent d’accord.

Mais entre les ravages causés par des fonctionnaires qui portent un signe religieux et les ravages de la corruption au Québec que nous dévoile jour après jour la commission Charbonneau et l’UPAC, par des gens dénués de tout sens moral et éthique, je sais ce qui me révolte le plus.

Ce n’est pas la grosseur des croix qu’on devrait mesurer, mais le sens éthique des gens dont le mandat implique de manipuler des fonds publics ou des fonds subventionnés par de l’argent qui provient des contribuables.

Garder le silence, quand on sait des choses ou qu’on a des doutes sérieux, cela s’appelle de la complicité passive. En affichant sa préférence pour le silence, madame Zakaïb s’en est approché, certainement d’un point de vue éthique. Ou même moral, si vous préférez. Bien que cela sonne peut-être trop religieux aux oreilles de certains.  

Mais quand on a la conscience tranquille, on ne dit pas « C’est sûr qu’on ne sortira pas ça public…» Et quand on est muni d’un sens éthique à toute épreuve, on ne dit pas: «Moins j’en sais, mieux je me sens».

Et quand un gouvernement choisit de défendre une personne qu’il estime digne d’occuper un poste de ministre, même en sachant qu’elle appliquait le code «moé j’farme ma yeule» face à des agissements suspects dans son emploi précédent – pas il y a 30 ans – ça commence à faire bien du monde qui «farme sa yeule».

Le gouvernement va-t-il fermer ses yeux et ses oreilles ? 

Pas de «deal» PA-FTQ

Autre chose: les gens allumés ont bien compris qu’il n’y a pas eu de «deal» entre le PQ et la FTQ pour empêcher une commission d’enquête. La preuve est dans le pouding, comme disent les Anglais. C’est pas ça le problème : mais il semble clair que la FTQ croyait que le «deal» hors norme entre Claude Blanchet et la SOLIM aurait pu mettre le gouvernement dans l’embarras. Et qu’on voulait avertir madame Marois.

Source: Lise Ravary …Pour lire le reste de l’article,cliquez ici:Lise Ravary

Publicités

De bizarres variétés de poissons et d’animaux marins dans le Pacifique

Les chercheurs ont découvert une riche diversité de motifs fluorescents et les couleurs dans les poissons marins, comme en témoigne ici: B) ray (Urobatis jamaicensis), C) seul (Soleichthys heterorhinos), H) murène faux (Kaupichthys de brachychirus), I) Chlopsidae (Kaupichthys nuchalis ), J) pipefish (Corythoichthys haematopterus), K) sable astronome (Gillellus uranidea).
Les chercheurs ont découvert une riche diversité de motifs fluorescents et les couleurs dans les poissons marins, comme en témoigne ici: B) ray (Urobatis jamaicensis), C) sole (Soleichthys heterorhinos), H) murène fauxsse (Kaupichthys de brachychirus), I) Chlopsidae (Kaupichthys nuchalis ), J) pipefish (Corythoichthys haematopterus), K) sable astronome (Gillellus uranidea).
Un étrange animal translucide.
Un étrange animal translucide.

Cette créature  a dérouté un pêcheur de  Nouvelle-Zélande, mais les scientifiques pensent qu’il a attrapé une salpe, qui se nourrit de plancton, et est translucide pour éviter les prédateurs. 

Un pêcheur  au large de la Nouvelle Zélande,l’an passé  sortit de l’eau une sorte d’étrange animal  qui changeait de forme dans l’océan . 
Si vous avez déjà vu le film 1989 « The Abyss », vous avez une idée de ce dont je parle.
Sinon, imaginez.
Lorsque Stewart Fraser a  repéré la créature translucide flottant dans le Pacifique  à 40 miles au large de la péninsule de Karikari sur  l’île du Nord, il n’était pas sûr qu’il  la voulait même sur son bateau, a-t-il répondu dans un interview.
«J’étais  comme dans un dilemme , mais la curiosité eu le meilleur sur moi et j’ai décidé de regarder de plus près », a-t-il  déclaré au  Mail. « Je n’avais jamais rien vu de tel auparavant. »

Dennis Gordon , un scientifique avec le NIWA,l’agence de recherche athmospérique   de la Nouvelle-Zélande  , a déclaré au New Zealand Herald  que la créature ressemble à  une salpe , et c’est vraiment pas si rare . Les salpes se retrouvent partout dans le monde , et souvent en grand nombre , disent les scientifiques . Alors que Fraser tira une salpe  solitaire , les scientifiques disent qu’ils ont souvent été trouvés dans les chaînes de plus de 30 pieds de long .
Et Gordon a déclaré que certaines salpes se reproduisent si rapidement qu’ils peuvent doubler leur population dans une journée .
Mais de toute évidence , ils sont vraiment difficiles à repérer ,car elles  sont pratiquement  invisibles.C’est ce  qui protège la salpe  des autres créatures qui voudraient en faire  un repas , explique Paul Cox , directeur de la conservation et de la communication à la National Marine Aquarium .

 » En commun avec d’autres animaux sans défense qui occupent eau libre – gelées et hydres par exemple – . La translucidité fournit sans doute une certaine protection contre la prédation :le fait d’être  presqu’invisible est un assez bon camouflage dans l’eau « , a déclaré Cox .
Gordon a dit le Herald que quand ils peuvent être pêchés, les salpes  sont une bonne source de nourriture pour certains poissons , les phoques et les tortues . Ils sont plus nutritifs que les méduses , at-il dit .
Il a également déclaré que les salpes , qui avance en prenant dans l’eau à travers des filtres internes , sont d’importants prédateurs eux-mêmes , mais  tout humain n’a pas besoin d’avoir peur de ces magnifiques animaux.
 » Ils peuvent manger le plus petit plancton végétal et peuvent même manger des bactéries , de sorte qu’ils peuvent exister dans certaines parties de l’océan où rien ne peut vivre . L’importance de cela est qu’ils sont un intermédiaire dans la chaîne alimentaire ,  » (le Herald a cité cette phrase de  Gordon ) .
Alors qu’est-ce qui peut  vous surprendre de cette bête :une reproduction rapide , son alimentation par filtration, un prédateur translucide que  ressentez-vous?
« L’ écaille  est très ferme , presque gélatineuse au toucher  « , Fraser a déclaré au Mail.

……………………………………..

LES SALPES

Une chaîne de salpes
Une chaîne de salpes.

Salpes apparaissent en grand nombre dans la fin du printemps dans les eaux autour de la Nouvelle-Zélande. Ils se nourrissent de zooplancton abondant et  disponible à ce moment, et ils  se développent rapidement. Des essaims de salpes peuvent dominer les  eaux supérieures à 200 mètres de l’océan. Souvent les individus se joignent à des chaînes jusqu’à 10 m de long. Les salpes forment une partie importante de l’alimentation de nombreuses espèces d’eau profonde et de la pêche côtière tels que kahawai et le hoki, et font également le régal des oiseaux de mer.

 ……………………………………………………………………………..
D’AUTRES POISSONS ET ANIMAUX  TRANSLUCIDES ET LUMINEUX:
Un jeune poisson des glaces de l'Antarctique (Chaenocephalus aceratus de) vit en Antarctique.
Un jeune poisson des glaces de l’Antarctique (Chaenocephalus aceratus de) vit en Antarctique.
Poisson "concombre de mer transparent".
Poisson « concombre de mer transparent ».
Une anguille translucide .
Une anguille translucide .
Méduse  Halitholus Mer Blanche Russie.Une variété totalement translucide.
Méduse Halitholus Mer Blanche Russie.Une variété totalement translucide.
Sur Voit ici SONT:. D) à plaque tête (Cociella hutchinsi), E) lézard (Saurida gracilis), F) frogfish (Antennarius maculatus), L) gobie (Eviota sp), M) Gobiidae (Eviota atriventris), N) Chirurgiens (Acanthurus coeruleus, Larves)
Poissons lumineux: D) à plaque tête (Cociella hutchinsi), E) lézard (Saurida gracilis), F) frogfish (Antennarius maculatus), L) gobie (Eviota sp), M) Gobiidae (Eviota atriventris), N) Chirurgiens (Acanthurus coeruleus, Larves).
Une rascasse rouge fluorescente (Scorpaenopsis de papuensis) perchée sur des algues rouges fluorescentes  dans la nuit . îles Salomon.
Une rascasse rouge fluorescente (Scorpaenopsis de papuensis) perchée sur des algues rouges fluorescentes dans la nuit . îles Salomon.
Un blenny triplefin (sp Enneapterygius.) Sous la lumière blanche de juin , Au-dessus, et à la lumière bleue, ci-Dessous.
Un blenny triplefin (sp Enneapterygius.) Sous la lumière blanche de juin , Au-dessus, et à la lumière bleue, ci-Dessous.
Une roussette  biofluorescente verte (Scyliorhinus retifer)
Une roussette biofluorescente verte (Scyliorhinus retifer).

VIDÉO:

Sources:New Zealand Herald