Hollande « l’ami d’Israël » s’attaque à l’Iran, « une menace pour le monde entier »

Publicités

« La zone euro est déjà en déflation, et la BCE n’a rien fait pour l’empêcher »

Patrick Artus:Pour Patrick Artus, directeur de la recherche économique chez natixis, "la BCE a fait l'erreur d'attendre que la spirale baissière des prix devienne auto-entretenue".
Patrick Artus:Pour Patrick Artus, directeur de la recherche économique chez natixis, « la BCE a fait l’erreur d’attendre que la spirale baissière des prix devienne auto-entretenue ».

Vers la plus grande crise économique de l’histoire:

L’influence de la FED américaine

Pour Patrick Artus, directeur de la recherche économique à Natixis, le tassement des prix observé dans la plupart des pays de l’union monétaire est inquiétant à plus d’un titre. Il explique pourquoi, tout en pointant la responsabilité de la Banque centrale européenne (BCE).

La zone euro risque-t-elle de sombrer dans la déflation ?

Elle y est déjà ! Il serait une erreur de croire que la déflation se manifeste uniquement lorsque les prix reculent. Si l’on s’en tient à sa définition stricte, elle se déclenche dès que les taux nominaux se décorrèlent de l’évolution des prix. Ou dit autrement, dès qu’ils ne baissent pas aussi vite que les prix en cas de désinflation.

C’est grave, et c’est le phénomène que l’on observe dans la zone euro depuis début 2013. Prenez l’Espagne. Certes, le taux nominal de ses obligations souveraines à dix ans est passé de 6,5 % au plus fort de la crise à 4,1 % aujourd’hui. Mais, dans le même temps, l’inflation est passée de plus de 3,5 % à 0 %. Cela signifie que le taux réel payé par le pays pour placer ses obligations, que l’on calcule en soustrayant le taux d’inflation au taux nominal, est passé de 3 % à 4,1 %. C’est intenable. Et l’on observe le même phénomène en France, en Italie, au Portugal, en Grèce.

Comme la croissance dans ces pays est quasi nulle ou négative, cela signifie que le déficit public et l’endettement public comme privé vont mécaniquement continuer de se creuser. La déflation détruit la solvabilité des emprunteurs tout en paralysant l’économie entière : les consommateurs repoussent leurs achats, les PME n’investissent plus…

Pourquoi les prix ont-ils commencé à se tasser début 2013 ?

La hausse de la TVA en Grèce, en Espagne et au Portugal dès 2011 a artificiellement gonflé les prix pendant plusieurs mois, et les salaires ont mis du temps avant de s’ajuster à la dégradation du marché du travail. Ils l’ont fait subitement fin 2012, quand, par ailleurs, l’appréciation de l’euro a commencé à tirer le prix des importations vers le bas (– 6 % sur un an). Aujourd’hui, toutes les forces déflationnistes jouent à plein. Elles seront difficiles à déjouer.

La BCE aurait-elle dû réagir plus tôt ?

Absolument. Certes, ses membres répètent à qui veut l’entendre que leur inflation-cible est de 2 %, et qu’ils ne tolèrent pas que celle-ci s’en éloigne. Mais ils n’ont rien fait quand l’inflation moyenne de la zone euro est tombée à 1,4 %, en mai, puis à 1,1 %, en septembre. Ils n’ont commencé à s’inquiéter que lorsqu’elle a atteint 0,7 % en octobre. Trop tard, car désormais les entreprises ont intégré la baisse des prix dans leurs prévisions, et ont commencé à la répercuter dans leurs contrats et sur les salaires. La BCE a fait l’erreur d’attendre que la spirale baissière des prix devienne auto-entretenue.

Elle a baissé son taux directeur de 0,5 % à 0,25 %…

Cela ne suffira pas. Si elle veut vraiment enrayer la spirale déflationniste, la BCE n’a que deux options. La première est d’adopter une politique monétaire non conventionnelle, comme le quantitative easing de la banque centrale américaine. Cela consisterait en un rachat massif de titres privés ou publics. Autrement dit : la BCE doit créer de la monnaie pour racheter de la dette publique. Mais comme les Allemands sont réticents à cette option, je doute qu’elle ose aller jusque-là, en tout cas pas de manière franche et sans condition.

L’autre piste serait de passer son taux directeur en territoire négatif. Une option radicale, qui aurait l’avantage de faire baisser toute la gamme des taux, et donc, de relancer les anticipations d’inflation. Mais là encore, cette piste reste tabou : pour l’instant, seul un taux de dépôt négatif, c’est-à-dire celui qui rémunère les liquidités que les banques déposent à la BCE, a été évoqué.

 

Hayu Marca et Le mystère de la Porte des Dieux ,au Pérou

hayumarca

Près de 1300 kilomètres au sud de Lima , au Pérou, sur les rives du lac Titicaca, est un site qui confond les visiteurs de partout dans le monde .Les  chamans visitent cet endroit pour exécuter des rituels et des prières à la paroi rocheuse située sur le plateau , comme ils le font depuis des générations.

Le site est connu comme la «Porte Hayu Marca  » , ou comme « La Porte des Dieux  » . Il est déconcertant de voir : une porte géante , sculptée dans le roc . On dirait un accès facile , mais elle  n’est pas n’importe où .

Le site est littéralement au milieu de nulle part , plus de 4000 mètres, où un énorme rocher a été sculpté avec  un rectangle géant sur le fond, il y a une fente qui ressemble à une sorte de porte. Les Indigènes péruviens l’appellent la  » porte des dieux  » . Mais pourquoi construire une porte de pierre qui ne mènent nulle part ? .

L’ ancienne légende péruvienne dit qu’une fois que les Amériques ont été réunies sous un seul chef dans une tradition spirituelle commune. Le nom «Amérique» est dérivé de « Amaru -ca -ca » ou « Population », « Amé-rique », qui signifie «Terre du Serpent  » , nommé d’après l’incident impliquant un transporteur de la culture et de la technologie historiquement connue comme Sasan Muru ou Amaru ( serpent / sagesse ) .

Sasan Muru venus de l’ancien continent de Mu si  il  avait beaucoup d’objets technologiques , y compris le puissant  » disque d’or sacré» . Selon les indigènes du Pérou , le prêtre-roi dans les temps anciens aurait assisté à de nombreuses tribus primitives , après être arrivé après la destruction de Mu et de l’Atlantide .

Pour votre aide, les tribus étaient capables de construire les impressionnants temples mégalithiques qui  sont encore visibles en Méso-Amérique .

Les lieux et sites en question
Les lieux et sites en question

Selon la légende, le premier prêtre roi traversa le portail à travers un objet spécial qui déclencha  l’ouverture …et transforma  la pierre en une « stargate »…une porte des étoiles . La légende veut que , au moment où les conquistadors espagnols sont arrivés au Pérou, et pillés l’ or et les pierres précieuses des  tribus incas,l’Inca et les  prêtre du temple des sept rayons nommé Amaru Meru ( Aramu Muru ) se sont enfuis avec  l’objet le plus précieux du  temple sacré : le disque d’or connu comme « la clé des dieux des sept rayons  » , et se cacha dans les montagnes de Hayu Marca. D’une certaine manière,il  est venu à la porte qui avait été pris en charge par les prêtres chamans . Il leur a montré la clé des dieux et un rituel qui a pris fin avec une apparition magique initié par le disque d’or qui a ouvert la porte, et en fonction de la lumière bleue de la légende émanant de « l’ intérieur du  tunnel » . Le prêtre Amaru Meru a remis le disque d’or pour le chaman et ensuite disparu  à travers le portail  »  …pour ne jamais être revu « 

Hayu Marca : Aux  dieux ancestraux ,une porte des Étoiles stargate au Pérou
Une interprétation artistique du portail cible où Amaru Meru est venu .

Les archéologues examinent la porte des dieux, ont découvert une petite dépression circulaire au centre . Certains croient que , peut-être , cette dépression était où ils ont placé l’or. Selon Philip Coppens, auteur et journaliste d’investigation, comme une histoire de science-fiction . Il dit que l’ appareil est fait d’or et autres pierres précieuses . Qui était en possession , pourrait atteindre la porte et l’activer afin d’établir le contact avec les dieux ou les invoquer .

La plupart ont tendance à penser que c’est juste une coïncidence ou d’imagination . Cependant, il semble que quelque chose se cache derrière cette légende historique : le disque d’or avait un lien avec une civilisation extraterrestre et était un dispositif qu’il était possible de voyager entre les différents mondes. Cela a pris une personne physique , l’a emmené à un autre endroit ou une autre  dimension et l’a ramené vivant.

puerta-dioses-2

Hayu  Marca: A dieux ancestraux stargate au Pérou
Trou de la porte où éventuellement est  placé l’or (le disque).

 

Selon la légende locale , ces prêtres , rois, dits  » frères de l’espace  » semblaient provenir d’autres mondes. Peuvent-ils  ou  sont-ils  venus sur  la Terre par la porte des dieux ?

Mais en réalité, le disque d’or est-il un dispositif capable d’activer cette porte? L’idée de faire des offrandes en or aux dieux…vient-elle de là?

Selon la théorie des  » anciens astronautes « ,la  porte des dieux est la fin d’un tunnel d’espace-temps , une sorte de portail qui se connecte à une autre partie de l’univers ou d’une autre dimension .

Le tunnel de gravitation est une construction théorique basée sur la relativité générale. Le concept est qu’il y a vraiment la possibilité que l’espace et le temps sont connectés et que plusieurs parties de l’espace et du  temps sont reliées par un petit canal . Si vous créez cette structure , vous obtiendrez un raccourci entre les parties de l’univers très lointains.
Le Tunnel gravitationnel est donc accepté par la physique théorique. Les anciens dieux auraient pu venir à notre planète par une soucoupe volante , mais à travers la  porte des étoiles .

La légende ci-dessus se termine par une prophétie que la porte des dieux sera un jour ouverte   » plusieurs fois supérieure à ce qu’elle est maintenant  » et permettra aux dieux de retourner…ou revenir … dans leurs bateaux solaires.

Serait-ce une véritable légende ? La légende Inca indique également que les héros sont passés par la porte pour rejoindre ou voir les dieux et parfois retournés avec leurs dieux pour «inspecter toutes les terres du royaume des dieux » .

Peut-être que toutes les légendes ont une part de vérité . Sinon, pourquoi ont-ils tailler une porte de cette  sorte au milieu de nulle part ? Une petite porte dans la roche solide ? Que pensiez-vous à ce moment ? Qu’en est-il de la légende du disque d’or comme le facteur clé ? Ont-ils vraiment taillés une place dans la porte  qui sert de  touche…de commande ? .

Une race  d’êtres extraterrestres aurait contribué à bâtir cette porte et  donner aux  Humains de la Terre ,une clé magique qui ouvre une porte ou un portail ? Peut-être que nous ne le  saurons jamais . Il est difficile d’imaginer qu’ils avaient quelque chose à l’esprit quand ils  ont érigé  ces structures . Ça risque d’être quelque chose de plus  élevé que « pour le plaisir » ou  des « rituels religieux ».

…à suivre!

Nous serons bientôt fixé sur une réponse à ces questions!

Fukushima:Les cancers de la thyroïde en hausse

Voici ce qu'il faut voir,sur les photos de la fameuse centrale
Voici ce qu’il faut voir,sur les photos de la fameuse centrale

 

 

Une étude sur l’impact des radiations de la catastrophe de Fukushima sur les habitants de la préfecture où est située la centrale atomique a révélé que 26 mineurs d’âge avaient développé un cancer de la thyroïde et 32 autres en étaient très probablement atteints, mais le lien avec le désastre atomique n’est pas pour autant établi.

Des tests ont été effectués sur près de 240.000 personnes âgées de 18 ans ou moins au moment de l’accident par un comité de suivi de la santé des habitants de la région. 

Le nombre de cancers confirmés après une intervention chirurgicale s’établit désormais à 26, soit huit de plus que lors du précédent rapport datant du mois d’août dernier et portant sur un nombre moins important de personnes. 

Un autre adolescent a été opéré mais le nodule prélevé était bénin. Le nombre de cas suspects, chez des individus qui n’ont pas encore subi d’intervention chirurgicale, est quant à lui passé de 25 à 32. 

Les spécialistes mandatés par les autorités préfectorales tendent cependant à penser que ces cancers ne sont pas directement liés à l’accident atomique du 11 mars 2011. Ils fondent cet avis sur des données comparatives, notamment dans le cas du désastre de Tchernobyl, en 1986 en Ukraine. 

Il serait selon eux encore trop tôt pour que ces cancers soient déjà apparus, seulement deux ans et demi après la catastrophe, alors qu’il est estimé qu’il faut de 3 à 5 ans pour qu’on puisse établir un lien de cause à effet.

Donc n cherche à gagner du temps.

Scandale Fukushima:Tepco va supprimer 1,000 emplois pour obtenir plus de fonds publics

Fukushima  top radiation2

 

Fukushima: La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima, Tepco, envisage de lancer un appel à un millier au moins de départs volontaires dans le groupe afin de réduire sa masse salariale en échange d’une aide financière supplémentaire des pouvoirs publics, selon la presse japonaise.

Tepco envisagerait de mettre en oeuvre ce programme de réduction d’effectifs d’ici à l’automne 2014, selon le quotidien économique Nikkei de samedi. Ce sera le cas échéant le premier plan de ce genre pour Tepco, et le nombre de départs pourrait même atteindre 1.500, ajoute le journal. 

De surcroît, la compagnie, pour le moment totalement privée de ses centrales nucléaires, prévoit de vendre de vieilles installations thermiques qui, rénovées, seraient alors exploitées par une autre structure auprès de laquelle s’approvisionnerait Tepco à un coût inférieur.

La compagnie doit en effet se préparer à affronter la concurrence qui va naître de la libéralisation progressive du secteur de l’électricité à partir de 2016. Elle envisage d’ailleurs dans ce cadre de se restructurer en plusieurs sociétés chapeautées par une maison-mère, dont une filiale pourrait être exclusivement chargée de traiter l’accident de Fukushima.

Une façon détournée  de voler les fonds publics tout en s’enrichissant.Ce n’est pas la fin du monde qui les traumatise,mais bien le risque de perdre des profit$.

Pendant ce temps-là:

 

Quatre tonnes d’eau de pluie potentiellement contaminée se sont répandues au cours d’un transfert entre deux zones de stockage de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima, au Japon, a fait savoir récemment son exploitant.

Tokyo Electric Power Co (Tepco), qui a fait état en août dernier d’une fuite de 300 tonnes d’eau radioactive, s’efforce depuis de régler le problème du stockage de cette eau. 

On ignore la radioactivité de celle qui s’est répandue récemment, a indiqué un porte-parole de la compagnie, ajoutant que des analyses étaient en cours. 

TEPCO…ou l’incompétence associée à la collusion politique et à la corruption généralisée.

 

 

 

 

Alerte rouge ! Du poisson au césium de Fukushima dans les supermarchés suisses !

Une mutation de poissons  à double machoire est apparue récemment sur les eaux cotières.
Une mutation de poissons à double mâchoire est apparue récemment sur les eaux cotières.

Très inquiétant ! Le 23 octobre dernier, un journal Suisse, annonçait l’impensable, du poisson contaminé au césium 137 de Fukushima aurait été retrouvé en vente sur les étalages des grands magasins suisses avec ce titre alarmant “In Schweizer Läden gibts Fukushima-Fisch” ”Du poisson de Fukushima en magasin Suisse” lien

L’impensable se serait-il passé ? Du poisson contaminé par Fukushima serait-il déjà en vente dans les magasins suisses ? C’est ce que présuppose très nettement, l’article paru dans le très populaire journal le “20min” le 23 oct 2013 (on s’étonne déjà que le journal n’a pas jugé utile de traduire cette article allemand en français puisque le journal est bilingue et qu’il est édité dans les deux langues) mai on s’étonne encore plus que depuis cette date, le silence des média est absolument total !

Une expertise de radioactivité a décelé deux thons contaminés au césium 137 dans les magasins suisses. Il s’agit d’un test effectué par Radio 105.

Radio 105 a acheté dans un supermarché, une part de chaque produit de thon et les a confié, au laboratoire de l’État de Bâle. Les résultats montrent, que sur les échantillons achetés, deux échantillons mesurés par spectrométrie gamma, ont montré la présence très nette de césium 134 et césium 137… une substance présente que dans les centrales nucléaires.. et une analyse qui signe la catastrophe de Fukushima.

Les isotopes de ces analyses sont comme une signature, ce qui permet de dire que ces poissons on été, plus que très probablement en contact direct avec l’eau ultra radioactive de la centrale.

Bien que les poisson ont été pêchés aux Philippines, la présence césium 137 prouve en quelque sorte que ces poissons ont bien été contaminés par la catastrophe de Fukushima avant d’arriver au Philippines.

Voilà pourquoi selon Markus Zehringer, chef du laboratoire cantonal de Bâle, il est fort à parier, que cette contamination est liée directement à la catastrophe nucléaire de Fukushima. Comme les poissons sont capable de parcourir de très longues distances, explique-t-il, il est très probable qu’ils ont probablement été contaminés au large de de Fukushima, où ils auraient ingurgité pendant des mois, ces isotopes radioactifs, avant de migrer aux Philippines.

Pour l’instant il se veut rassurant en disant que “Avec 0,4 becquerels par kilogramme de césium 137, les valeurs sont encore en deçà de la limite de 1.250 becquerels par kilogramme,” a-t-il déclaré, il n’y a donc pas de danger pour la santé pour le moment. D’autres tests périodiques seront faits par le laboratoire du canton de Bâle a-t-il assuré”

Ce que l’article ne dit pas, c’est si on a trouvé cela sur 5 échantillons, analysés au hasard, nul ne nous dit qu’il n’y a pas des poissons beaucoup plus atteints en vente dans nos étalage, des poissons qui eux n’ont pas eux la chance d’être analysés !

De plus on sait que depuis l’accident de Fukushima, chaque jour, la centrale, rend les océans du monde entier de plus en plus radioactif et que la contamination durera au minimum 40 ans si tout va bien et si d’ici là on arrive à démanteler la centrale. D’ici là les mer du monde entier auront largement eu le temps d’être hautement contaminées !

J’ai appris aussi qu’il ne suffit pas de passer les poissons au compteur Geiger pour savoir si ils sont contaminés, mais que cela demande des analyses très complexes et très coûteuses en laboratoire… j’ai donc peur, qu’il devienne alors impossible de contrôler tous les poissons mis en vente… que nos supermarchés, ne sont ni équipés pour contrôler les poissons qui sont en vente, ni n’ont les moyens pour pouvoir le faire sérieusement. Et donc j’imagine que dans peu de temps, des scandale éclateront au grand jour un peu partout pour dénoncer, cette fois-ci la vente de poisson radioactif, mais d’ici là la population aura déjà été largement contaminée, et nous nous tomberons tous malade. J’ai peur aussi que les média soient dans l’interdiction d’en parler car si ils en parlaient et que du jour au lendemain les gens cesseraient de manger du poisson, le système économique mondial s’effondrerait complètement. J’ai peur qu’on nous cache ces choses pour ces raison aussi, et pour moi se pose alors la véritable question : quel risque y a-t-il de se faire complètement contaminer par les poissons contaminés? Je sais que ma question est douloureuse, mais franchement je me dois de vous la partager.

Sources:http://www.mondialisation.ca/du-poisson-au-cesium-de-fukushima-dans-les-supermarches-suisses/5357360