La beauté de notre Terre …la nuit

Une belle vue d'ensemble .
Une belle vue d’ensemble .L’océan Atlantique au centre.
De l'Europe jusqu'à l'Australie.
De l’Europe jusqu’à l’Australie.
Les deux Amériques...
Les deux Amériques…
La Chine...et l'Asie.
La Chine…et l’Asie.

Que dire de plus…comment on peut apprécier notre planète ,notre belle planète touchée au coeur par la folle démographie des humains de la Terre.

Ces photos  restent un témoignage d’une beauté empoisonnée…une admiration un peu loufoque ,mais réelle!

Que mon souhait de voir se perpétuer toutes les formes de vie en coexistence se réalise…continuons l’aventure humaine …en Paix!

S’il le faut:fuyons la Terre …laissons-la reprendre son souffle,car elle mérite un peu de repos.

Michel Duchaine

fondateur des Défenseurs de la Terre.

Publicités

Économie- Les épargnants ne sont plus protégés en Europe

euros

Plus le temps passe, plus on doit se rendre à l’évidence : Chypre a constitué une répétition générale, l’expérimentation d’un plan qui sera reproduit ailleurs. La déclaration de Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe, qui a parlé de « modèle », avant de se rétracter, s’avère donc vraie.

La Commission européenne, et plus spécialement Michel Barnier, le commissaire en charge des banques, prépare en effet une directive qui mettra à contribution les dépôts de plus de 100.000 euros en cas de sauvetage bancaire. L’intention de départ est louable puisqu’il s’agit de ne plus mettre à contribution les contribuables, mais cet argument ne constitue-t-il pas qu’un prétexte ?

La directive prévoit qu’en cas de faillite d’une banque, les pertes seront d’abord épongées par les propriétaires et les actionnaires, suivis des créanciers « juniors » et « seniors » puis, en troisième rang, les déposants au-dessus de 100.000 euros. C’est seulement si l’ensemble de ces contributions s’avérait insuffisante qu’interviendrait l’argent public, à travers le fonds de secours européen, le MES

Voilà pour la théorie, qu’en est-il concrètement ? Lorsqu’une banque affiche de mauvais résultats, les actionnaires en ont déjà payé le prix depuis longtemps ! Les grandes banques européennes ont déjà perdu environ 90% de leur valeur boursière depuis la crise ,(l’action  cotait 170 euros en 2006, 25 aujourd’hui, par exemple), il ne reste donc plus grand-chose de ce côté-là. Les créanciers ont également fait en sorte de partir. La seule vraie richesse qui reste, ce sont les comptes bancaires. Ils prendront donc sur eux l’essentiel de la ponction, il ne faut pas se faire d’illusion.

Mais les comptes de moins de 100.000 euros sont-ils bien à l’abri ? Certainement pas ! Il faut bien comprendre que les comptes bancaires chypriotes de moins de 100.000 euros ont été préservés parce que l’Europe et le FMI se sont engagés à apporter 10 milliards d’euros. Si la crise devait toucher un grand pays comme l’Espagne, l’Italie ou la  France, ce n’est pas 10 milliards mais plusieurs centaines qu’il faudrait mobiliser. Qui peut croire que cela sera fait ? Qui peut croire que l’Allemagne fera exploser son endettement pour sauver les comptes bancaires des Espagnols, des Italiens ou des Français ?

D’autant que ceux qui détiennent des comptes supérieurs à 100.000 euros vont se dépêcher de les vider pour les répartir sur plusieurs comptes, et leur nombre va diminuer comme neige au soleil. Cette directive va aussi favoriser le bank run dès les premiers signes sérieux de crise.

En refusant de s’attaquer aux grands oligopoles bancaires et à l’opacité de leur fonctionnement, à cette logique du too big to fail qui encourage l’irresponsabilité et qui  évite les questions gênantes. Cette directive constitue surtout un aveu d’impuissance, et les épargnants en paieront le prix.

 

Sources: https://fr.goldbroker.com/#1250

 

 

 

 

a Commission européenne, et plus spécialementMichel Barnier, le commissaire en charge des banques, prépare en effet une directive qui mettra à contribution les dépôts de plus de 100.000 euros en cas de sauvetage bancaire. L’intention de départ est louable puisqu’il s’agit de ne plus mettre à contribution les contribuables, mais cet argument ne constitue-t-il pas qu’un prétexte ?

La directive prévoit qu’en cas de faillite d’une banque, les pertes seront d’abord épongées par les propriétaires et les actionnaires, suivis des créanciers « juniors » et « seniors » puis, en troisième rang, les déposants au-dessus de 100.000 euros. C’est seulement si l’ensemble de ces contributions s’avérait insuffisante qu’interviendrait l’argent public, à travers le fonds de secours européen, le MES

Voilà pour la théorie, qu’en est-il concrètement ? Lorsqu’une banque affiche de mauvais résultats, les actionnaires en ont déjà payé le prix depuis longtemps ! Les grandes banques européennes ont déjà perdu environ 90% de leur valeur boursière depuis la crise (l’action Société Générale cotait 170 euros en 2006, 25 aujourd’hui, par exemple), il ne reste donc plus grand-chose de ce côté-là. Les créanciers ont également fait en sorte de partir. La seule vraie richesse qui reste, ce sont les comptes bancaires. Ils prendront donc sur eux l’essentiel de la ponction, il ne faut pas se faire d’illusion.

Mais les comptes de moins de 100.000 euros sont-ils bien à l’abri ? Certainement pas ! Il faut bien comprendre que les comptes bancaires chypriotes de moins de 100.000 euros ont été préservés parce que l’Europe et le FMI se sont engagés à apporter 10 milliards d’euros. Si la crise devait toucher un grand pays comme l’Espagne, l’Italie ou la France, ce n’est pas 10 milliards mais plusieurs centaines qu’il faudrait mobiliser. Qui peut croire que cela sera fait ? Qui peut croire que l’Allemagne fera exploser son endettement pour sauver les comptes bancaires des Espagnols, des Italiens ou des Français ?

D’autant que ceux qui détiennent des comptes supérieurs à 100.000 euros vont se dépêcher de les vider pour les répartir sur plusieurs comptes, et leur nombre va diminuer comme neige au soleil. Cette directive va aussi favoriser le bank run dès les premiers signes sérieux de crise.

En refusant de s’attaquer aux grands oligopoles bancaires et à l’opacité de leur fonctionnement, à cette logique du too big to fail qui encourage l’irresponsabilité et qui évite les questions gênantes. Cette directive constitue surtout un aveu d’impuissance, et les épargnants en paieront le prix.

Fantastica scoperta su Marte

Hole in mars

Che cosa ha creato questo buco insolito a Mars? Il buco è stato scoperto per caso sulle immagini delle piste polverose di Marte Pavonis Mons vulcano ottenuta dallo strumento HiRISE a bordo del Mars Reconnaissance Orbiter robotico attualmente girando Marte. Il foro sembra essere un’apertura di una caverna sotterranea, in parte illuminato a destra dell’immagine. Analisi di questo e di follow-up di immagini ha rivelato l’apertura sia di circa 35 metri di diametro, mentre l’angolo di ombra interna indica che la caverna sottostante è di circa 20 metri di profondità. Perché non c’è un cratere circolare che circonda il buco rimane un argomento di speculazione, come è tutta la misura della caverna sottostante. Fori come questo sono di particolare interesse perché loro caverne interne sono relativamente protetti dalla superficie aspra di Marte, che li rende relativamente buoni candidati per contenere vita marziana. Questi pozzi sono quindi obiettivi primari per possibili futuri veicoli spaziali, robot e interplanetaria esploratori anche umano.

 

fonti: http://www.nasa.gov/ ,http://www.jpl.nasa.gov/ , http://hirise.lpl.arizona.edu/

Descubrimiento fantástico en Marte

Hole in mars

 

¿Qué creó este agujero inusual en Marte? El agujero fue descubierto por casualidad en las imágenes de las laderas polvorientas de volcán Pavonis Mons de Marte tomada por el instrumento HiRISE a bordo del Mars Reconnaissance Orbiter robótica actualmente rodeando Marte. El agujero parece ser una abertura a una caverna subterránea, en parte iluminada en la imagen de la derecha. El análisis de estos y el seguimiento de imágenes reveló la abertura que es alrededor de 35 metros de diámetro, mientras que el ángulo de sombra interior indica que la caverna subyacente es de aproximadamente 20 metros de profundidad. ¿Por qué hay un cráter circular que rodea el agujero sigue siendo un tema de especulación, así como la extensión de la caverna subyacente. Los agujeros de este tipo son de particular interés debido a que sus cuevas interiores están relativamente protegidos de la superficie dura de Marte, lo que los relativamente buenos candidatos para contener vida marciana. Estos pozos son por lo tanto los principales objetivos para posibles futuras naves espaciales, robots, y los exploradores interplanetarios siquiera humano.

 

Fuentes:http://www.nasa.gov/ ,http://www.jpl.nasa.gov/ ,http://hirise.lpl.arizona.edu/

Fantastic discovery on planet Mars

Hole in mars

What created this unusual hole in Mars? The hole was discovered by chance on images of the dusty slopes of Mars’ Pavonis Mons volcano taken by the HiRISE instrument aboard the robotic Mars Reconnaissance Orbiter currently circling Mars. The hole appears to be an opening to an underground cavern, partly illuminated on the image right. Analysis of this and follow-up images revealed the opening to be about 35 meters across, while the interior shadow angle indicates that the underlying cavern is roughly 20 meters deep. Why there is a circular crater surrounding this hole remains a topic of speculation, as is the full extent of the underlying cavern. Holes such as this are of particular interest because their interior caves are relatively protected from the harsh surface of Mars, making them relatively good candidates to contain Martian life. These pits are therefore prime targets for possible future spacecraft, robots, and even human interplanetary explorers.

 

Sources: http://www.nasa.gov/ ,http://www.jpl.nasa.gov/ ,http://hirise.lpl.arizona.edu/

Découverte fantastique sur Mars

Hole in mars

 

Qui a créé ce trou inhabituel  sur  Mars? Le trou a été découvert par hasard sur des images des pentes poussiéreuses de Pavonis Mons (un volcan de Mars ) une photo prise par l’instrument HiRISE à bord du robot Mars Reconnaissance Orbiter actuellement orbitant autour de  Mars. Le trou semble être une ouverture vers une caverne souterraine, partiellement éclairé sur la droite de l’image. L’analyse  et le suivi des images ont  révélé l’ouverture à environ 35 mètres de diamètre, tandis que l’angle de l’ombre intérieur indique que la caverne sous-jacente est d’environ 20 mètres de profondeur. Pourquoi  y- a-t-il  un cratère circulaire entourant le trou? Tout cela  reste un sujet de spéculation, tout comme la mesure totale  de la caverne sous-jacente. Les trous de ce genre sont d’un intérêt particulier parce que leurs cavernes intérieures sont relativement protégées contre la surface dure de Mars, ce qui les rend relativement  de bons candidats pour contenir vie martienne. Ces fosses sont donc des cibles de choix pour les futurs véhicules spatiaux vers de  possibles missions de recherches de la vie martienne, ainsi que pour les futurs robots et les explorateurs interplanétaires mêmes humains.

L’utilité de ces découvertes sont immenses ,ne serait-ce que  pour protéger des habitats de colonisations futurs,sur Mars!

Sources:http://www.nasa.gov/, http://www.jpl.nasa.gov/,http://hirise.lpl.arizona.edu/