Les lieux mystérieux de la Terre: l’hôtel « fantôme » Del Salto en Colombie

Digne d'un film d'horreur.
Digne d’un film d’horreur.

 

C’est en Colombie et plus précisément dans le département de Cundinamarca non loin de la capitale Bogota. Là-bas se trouve un hôtel fantôme nommé Del Salto…

Dans ce département de Cundinamarca se trouve la cascade El Salto de Tequendama, elle mesure 132 mètres de hauteur. D’après la légende, cette chute d’eau serait née pendant l’ère des Chibchas, une communauté précolombienne vivant dans la région de la Colombie aux alentours du 15ème siècle. Ce lieu a attiré de nombreux touristes dans les années 1920 et certains ont vu une opportunité pour y construire un superbe hôtel, c’est ainsi que l’hôtel Del Salto a vu jour. Mais voilà, au fil des décennies, la pollution des eaux de la rivière Bogota bordant l’hôtel a augmenté le rendant de moins en moins attractif jusqu’à sa fermeture dans les années 90. Depuis, la nature a repris ses droits comme en témoigne ces images.

Sinistre et isolé.
Sinistre et isolé.

 

 

Devant la chute du même nom.
Devant la chute du même nom.

 

Des montagnes majestueuses comme décors!
Des montagnes majestueuses comme décors!

 

L'endroit serait hanté...tout porte à le croire.
L’endroit serait hanté…tout porte à le croire.
Publicités

Les lieux mystérieux de la Terre: la grotte d’Er Wang Dong en Chine

La seconde plus grande grotte au Monde
La seconde plus grande grotte au Monde

Une  gigantesque caverne qui n’a jamais vue  la lumière du jour est une photographie très  difficile  à prendre dans des conditions claires. Mais celle-ci a posée  un défi supplémentaire: elle  est si grande et isolée qu’elle l a son propre environnement y  compris les nuages.

»La météo fait son chemin dans, mais elle ne peut pas en sortir de ce chemin, » ditRobbie Shone , qui a pris cette photo de Cloud Hall  à partir d’une échelle d’ une partie de la  grotte Er Wang Dong de la Chine. « Il se bloque juste là. »

Bien qu’il existe plusieurs ouvertures vers le monde extérieur à proximité de la chaussée de la grotte, il n’y a qu’un seul passage réel  près du sommet. Que l’asymétrie piège assez d’air humide pour remplir la chambre de 6 millions de mètres cubes avec des nuages ​​pour la plupart du temps  de l’année. La salle du nuage  est la deuxième plus grande caverne du monde, battue seulement par la Chambre de Sarawak en Malaisie.

Pour ce plan, Shone avait trois complices: un debout derrière le cadre d’une grosse ampoule à usage unique genre flash, un debout sur le rocher à gauche  qui dirige un projecteur vers  la paroi de la grotte, et une troisième se  balançant d’une corde  à des centaines de mètres . Bien que l’obturateur a été ouverte à 30 secondes seulement, toute l’opération a duré quatre heures, l’équipe a due communiquer par talkie-walkie parce que les échos faisaient en sorte que les communications étaient impossibles,voire  impraticables. « Avant de comprendre que vous êtes dans un maelström de bruit», dit Shone.

Il voit des grottes dont  certaines sont les derniers endroits mystérieux sur la Terre.«Plus de gens ont été sur la lune que dans  certaines de ces grottes, » dit-il. »Chaque fois que nous allons dans ces grottes et rapporter des photos ou des vidéos à la surface, ce sont  tous des trucs  nouveaux, que nous n’avons jamais vu auparavant. »

 

 

 

Les lieux mystérieux de la Terre: l’Île de Gunkanjima

L’île abanbonnée de Gunkanjima au Japon

 

L'île à vol d'avion.
L’île à vol d’avion.

 

Aujourd’hui,je vous emmène au Japon et plus précisément au large de la préfecture de Nagasaki. Là-bas se trouve une île exceptionnelle…

vue de la mer...
vue de la mer…

L’île de Gunkanjima également appelée Hashima a été abandonnée dans les années 1970 après la fermeture d’une mine. Environ 5 000 mineurs y exploitaient la houille, un type de charbon spécifique mais l’île va rapidement connaître le déclin suite au remplacement de la houille par le pétrole. Cette île ne vous est peut être pas inconnue si vous avez vu le dernier James Bond, Skyfall. En effet, le réalisateur Sam Mendès s’est inspiré de ce lieu comme décor pour le repère du méchant Raoul Silva.

À l'image  d'une Terre d'après les Humains.
À l’image d’une Terre d’après les Humains.

 

Un petit drone a tout visité récemment.
Un petit drone a tout visité récemment.

 

Tout a été laissé intact...ou presque.
Tout a été laissé intact…ou presque.

 

Le septième continent

septième continentbbb

 

 

Si l’humanité  soudainement  s’éteingnait , et  si dans quelques siècles  des archéologues extraterrestres  viennent faire des recherches  sur Terre,ils vont  probablement baptiser l’époque dans laquelle   nous avons vécu, à la lumière du  matériel technique qu’ils  trouveront  en plus grande abondance dans les fouilles qu’ils feront . Si il y a 5000 ans , dans notre préhistoire , nos archéologues ont ainsi nommé  » l’âge du bronze » ,à cause du développement de l’utilisation de ce métal,  pour les  savants  extraterrestres  qui étudieront notre post- histoire, les humains  auront disparu au cours de « l’âge de plastique » .

Et malheureusement , c’est l’océan qui est en charge de rappeler nos  abus de façon spectaculaire dans la fabrication de matières plastiques ( qui a échappé au recyclage) avec qui nous punissons notre planète pour les 70 dernières années . Difficile de se faire une idée de sa taille , mais dans l’océan Pacifique quelque part entre San Francisco et Hawaii , il ya une énorme île de déchets supérieure à celle de la France , l’Espagne et le Portugal en  taille .

 

Les experts se réfèrent à lui comme « une grande plaque de déchets du Pacifique  »  (ou le Grand Vortex de Déchets du Pacifique), même si  c’est un peu plus fantaisiste , certains préfèrent l’appeler  » Le septième continent  » .

Ce n’est pas un phénomène nouveau, en fait d’abord détecté dans les années 1950 , et depuis lors,il  n’a cessé de croître à un rythme rapide en raison de notre dépendance excessive sur le plastique .

Les premières contre-mesures ont déjà été prises , et c’est pourquoi les supermarchés ont commencé à surcharger les sacs en plastique . Heureusement, de plus en plus de gens sont concients de leur  environnement,en  portant à  la maison leurs caddies ou des sacs en tissu réutilisables , mais la grande plaque de déchets , qui se compose de 80 % de plastique et pèse plus de 3,5 millions de tonnes , ne disparaîtra pas du matin au soir . Sa taille est telle que le nettoyage n’est tout simplement pas une option .

Bientôt , une expédition de français Exploration Society (SEF ) , parrainé par le Centre national d’études spatiales ( CNEE ) , va commencer une expédition de la grande île de déchets . La raison de cette expédition , qui commande le navigateur Deixonne SEF Patrick , est d’analyser la composition de la poubelle et avertir le monde de son existence .

L’expédition mit à la voile le 2 mai 2014  de San Diego , côte de la Californie aux États-Unis et se rendra 4,630 miles pour atteindre Hawaii .

Selon les données fournies par NCES , ce groupement de débris flottants d’origine humaine ( qui abondent de  bouées , de filets de pêche ,de  bouchons de bouteilles , d’objets de toutes sortes échappé des  égouts et  de millions de petites particules de plastique ) mesure actuellement  22,200 miles de circonférence , donnant une superficie de 3,4 millions de kilomètres carrés .

La goélette obtenir de l’aide de l’espace , comme la NASA satellites Terra et Aqua , vont les guider vers l’île de débris . Pendant le voyage , les experts à bord seront la mesure de la densité des déchets , tout en prenant des échantillons d’eau , de plancton et de matières solides .

Les scientifiques avertissent que la plaque de déchets n’est pas superficielle , mais il a une profondeur de 30 mètres, ce qui influe évidemment sur l’environnement sous-marin .

Pour continuer à croître au rythme actuel, la plaque de déchets ne  pose pas seulement une menace pour le tourisme sur les côtes de Hawaii ou en Californie , mais lpose aussi des risques à  la marine marchande.

La raison qui explique pourquoi  tous ces débris provenant de toute  la planète ont terminé dans cette région particulière, est l’existence d’un tourbillon géant causé par la force de l’ actuelle spirale du Pacifique Nord , qui tourne dans le sens des aiguilles d’une montre . Ce fait , couplé avec les vents de la région contribue à ce que  le sac à ordures reste  capturé dans les eaux sans atteindre la côte .

Ce n’est pas la seule poubelle de débris visible  de la planète , en fait, les experts avertissent  qu’il y en a quatre autres plus petites , dont l’une  est située  sur la côte ouest de l’Atlantique Nord entre Cuba et les Etats-Unis ( mer des Sargasses ) .

 

The current quiet solar cycle raises questions about its impact on Earth

Photo du soleil ...5 novembre 2013
Picture of the sun  …november 5 , 2013

The surface of the sun was surprisingly quiet – with fewer spots than at any time in the last century – encouraging curious scientists to wonder exactly what this might mean here on Earth.

Related Stories
Sunspots were observed for thousands of years – first by Chinese astronomers and then, for the first time with a telescope by Galileo in 1610.

Sunspots appear in cycles of about 11 years – more in a daily avalanche and then decreasing drastically, before amplification again .

But this cycle – nicknamed « the cycle of 24 – has surprised scientists with its slowness .

The number of points scored because it began in December 2008 is well below the average over the last 250 years . In fact , this is less than half .

« This is the weakest solar cycle that was all from the space age , 50 years , » said the National Oceanic and Atmospheric Association , the physicist Doug Biesecker .

Beau jeu

Young people play football at sunset on the artificial beach located in the Ponta Negra …
The intense electromagnetic energy sunspot has a significant impact on emissions of ultraviolet rays and X rays of the sun as well as solar storms .

Solar storms can disrupt telecommunications and electronic networks Terre.L Activity sunspots can also have an impact on the climate of the Earth.

 Cycle 23 peaked in April 2000 with an average of 120 solar day points. Then the cycle wound down, hit bottom around December 2008, the time for scientists, began the beginning of the current cycle.

The minimum solar activity at the end of cycle 23 has led astronomers to predict a slow 24 cycle. But the reality is even fell below expectations .

In the first year of the cycle, during which solar activity have increased , astronomers have 266 days without a single stain sun.

Dévots hindous de retour après avoir pris un bain sacré dans le ...

Hindu Devotees return after taking a holy dip at Sangam while the sun sets in Allahabad …
« The peak forecast was 90 sunspots, » said Biesecker, noting that even if the activity has increased over the last year, « it is very clear that he will not be close to 90. »

« The number of sunspots peaked last year to 67, almost half of a typical cycle, » he added.

The last time the sunspot cycle was this slow was in February 1906, the peak of cycle 14, with only 64 points per day.

The « long minimum: three years, three times more than the previous three rounds of the Space Age » was a surprise, said University of Montana physicist Andres Munoz-Jamillio.

A magnet switch

Une photo prise depuis un avion montre le soleil levant ...

A photo taken from an airplane shows the sun rising behind the clouds at dawn over the outskirts of Bankok
Cycle 24 also deviated from the standard of another surprising way.
In general, towards the end of each solar cycle of 11 years, the magnetic fields of the sun changes direction . The northern and southern hemispheres change their polarity , often simultaneously.

In exchange, the magnetic field strength drops to near zero and reappears when the polarity is reversed, the scientists explain .

But this time, something different seems to happen . The north pole already reversed polarity, several months ago – and now the same polarity as the south pole .

The most recent satellite measurements ,  » the southern hemisphere should return to the near future , » said Todd Hoeksema , Director of the Solar Observatory Wilcox at Stanford University .

It does not seem concerned about the phenomenon .

But scientists are watching closely to see the sun if the cycle 24 will be an aberration – or if it will calm the next solar cycle stretch through.

« We will not know for another good three or four years , » said Biesecker .

Some researchers believe this could be the beginning of a long period of low solar activity.

The last time it happened, during the so-called  » Maunder Minimum  » between 1650 and 1715 almost no sunspots were observed. During the same period , temperatures plummeted to Earth , causing the so-called  » Little Ice Age  » in Europe and North America.

As the number of sunspots continue to remain low , it is possible the Earth’s climate is affected again .

But thanks to global warming, we are unlikely to see another ice age. « Things did not start to cool , they just do not grow as quickly , » said Biesecker .

Other articles on the same subject:

http://michelduchaine.com/2013/11/25/alert-life-on-earth-is-threatened-the-magnetic-fields-of-the-earth-weakens/

Alert: Life on Earth is threatened … the magnetic fields of the Earth weakens

earth_magneto

ONLY 500 YEARS TO LIVE … THE MAXIMUM !

The European Space Agency Friday launched three satellites, Ellel hopes to help understand why the magnetic field that makes human life possible on Earth, appears to be weakening . Satellites, including ESA Swarm project were launched from the Plesetsk Cosmodrome in Russia on a Rockot at 7:02 EST and were placed in near-polar orbit at an altitude of 490 kilometers ( 304 miles ) about 91 minutes later. Swarm data that is due to be collected for the next four years will improve the relatively vague understanding of scientific magnetic field that protects life on Earth from deadly solar radiation and helps the migration of certain animals. Scientists say that the magnetosphere is weakening and could completely disappear within 500 years as a precursor pole reversal and inversion of the magnetic field . All this has happened – the geological history suggests the magnetic field is reversed there 250,000 years , which means that , with the last event, there 800,000 years , the current situation , a reversal of fields magnetic . seems to be late. While the effects are difficult to predict , the consequences can be enormous. Satellites, among other essential communications, may be more exposed to the solar wind , and the oil industry uses readings from the magnetic field to guide exercises.  » Swarm is an essential task , not only for Europe but also for the world , » said the Director General of ESA Jean- Jacques Dordain Reuters after launch. « We can not live on planet Earth without the (magnetic) shield.  » The Swarm mission was developed and built by Astrium unit , European aerospace group EADS .

IN 2007 , I predicted :

In 2007, I wrote an article in my forum ( http://lesporteursdufutur.forumpro.fr ) on the fragility of life and the inversion of pôles.Je then describing the discoveries of Themis -1 satellite reception gaps in the magnetic field of the Earth.

Le satellite Themis-1 ,en 2007.
The satellite Themis-1 ,in 2007.

Les brèches découvertes par Themis-1,en 2007.Le danger s'est agravé.

Breaches discovered by Themis-1 in 2007.The danger is growing.

Magnetic anomaly observed in the South Atlantic: a magnetic reversal taking place?

Anomalie  masgnétique

Article  » British Geological Survey »

The Earth’s magnetic field, generated deep within the planet, is a shield against particle radiation from space. In the South Atlantic this shield is much lower than anywhere else in the world and therefore the space radiation penetrates deeper into the atmosphere. This region is known as the  » South Atlantic Anomaly (SAA)  » and the influence of the SAA is a known hazard to satellites, spacecraft and aircraft at high altitude.

Monitoring changes in the magnetic field

The entrance to the radiation in the atmosphere depends on the magnetic activity of the sun and geometry (or shape ) of the magnetic field of the Earth . Thus, to understand the space environment , particularly during magnetic storms , is important. Equally important is the understanding of changes in the magnetic field over time , the surface of the Earth.

See also  » the long-term monitoring of the magnetic field of the Earth » : http://www.bgs.ac.uk/research/longTermMonitoringGeomag.html

During a magnetic reversal ?

The South Atlantic anomaly is known to be more extended and oriented to the west of South Africa, where the internal magnetic field rapidly weakens in this region. This may be the first signs of a change of direction coming into the internal magnetic field . We do not know in detail what exactly happens during inversions between the observed changes in the magnetic field and when the reversal is completed . However, these factors are important in knowing where the radiation risk may be increased and how the atmosphere might respond .

Earth’s magnetic field has had many ups , downs and reversals in the past. The last reversal back to 800,000 years. Therefore , the earth is known to be able to regenerate its magnetic field. Understand the development of the SAA may therefore be significant in understanding the reversal process and its impact on life and the natural environment.

An observatory on terrestrial magnetism , located in South Georgia , keeps track of the anomaly in the South Atlantic and notes the changes that occur in the center of the Earth.

Improve forecasts

New data will be used to build better mathematical models for the magnetic field. These models can be used to deduct the evolution of the liquid flow in the outer iron core of the Earth . This fluid flow supports the magnetic field of the Earth and allows us to make predictions about future changes .

Alarming NOAA data : acceleration of the pole shift

magnei11

NOAA National Geophysical Data Center maintains a set of annual magnetic north pole coordinates going back to the year 1590 , based on measurements at the beginning of logs to modern techniques.

Noting that there have been many recent reports of pole shift , to the point where the phenomenon because of real problems people such as the temporary closure of airports, further investigation was required.

After transferring 420 years of data from different positions of the north pole of the Geo Data Center , NOAA , the configuration to fit in an Excel spreadsheet , adding a complicated formula to determine the exact distance between 2 calculations of latitude- longitude, apply the formula to each point of the data series, and then finally traced all in a visual graph, it is alarming to discover the great distance traveled only poles in the last 10-20 years .

Here is a very interesting fact …

Since 1860, the movement of the magnetic pole has more than doubled every 50 years. It’s pretty important.

Here is another very interesting fact …

Over the past 150 years, the pole shift has been in the same direction.

The following fact is even more amazing …

Over the past 10 years, the magnetic north pole has shifted nearly half of the total distance of the past 50 years ! In other words, the pole shift has apparently accelerated significantly .

The pole shift has more than doubled over the past 50 years.

magnet10

The current rate of switching the magnetic north pole is about 55 kilometers per year. According to the data set, in 2000, the North Magnetic Pole has moved more than 70 km.

Now the problem is that since the pole shift amounted to a record high over the last 10-20 years in almost 400 years of data, the cumulative effect starts now be felt worldwide .

Does the effects affect us little or going to the wrong way ? I guess time will tell, but at current rates , there will probably direct effects on many systems in the coming years , many of them will be nuisance issues such as documentation changes while others are likely to be severe.

It is not known if the change will accelerate or slow down in the coming years . Some say that a pole shift is already late, and this phenomenon may be indicators of the beginning of this process.

Note that the Earth’s magnetic field is what protects us from radiation. Without him, we would not have survived. Is a reverse polarity cause between the two  » flip- flop  » a period of time without any magnetic fields so that we would be exposed to deadly radiation?

Déplacement des pôles

At the direction of the current , the magnetic north pole is heading directly towards Russia. The following image shows the dramatic acceleration while pointing out the last 50 years compared to the last 10 years of the movement .

Source: http://modernsurvivalblog.com/pole-shift-2/alarming-noaa-data-rapid-pole-shift/

The magnetic field variations and climate : the interweaving between the magnetic field of the Sun and the Earth: http://albert-nodon.e-monsite.com/rubrique , the magnetic – field – , 118504.html

Magnetic and geographic north magnetic declination : http://f1rzv.free.fr/astrinfo/decl_magn.php

Very good site on the magnetic field : http://poseidonia.forumpro.fr/t231-le-soleil-le-champ-magnetique

The inclination Earth will cool us http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=556

Compasses do not end up losing the north :
North magnetic pole and earthquakes today

Pole et centre

The increase in the number of strong earthquakes today can be linked to the phenomenon of polar change and are both byproducts of the Earth core turbulent liquid iron and outdoor hot, raging around a solid iron inner core as hot as the Sun and rotate faster than the rotation of the planet itself .

The Earth mantle and crust are floating above an electrically conductive stormy sea which produces molten iron magnetic field of the planet called the dynamo effect . The magnetic north pole was located in 1831 and has been regularly followed up to the most recent measurement taken some time ago in 2001. Meanwhile , the division has proposed an amazing 1.100 kilometers . In fact, since 1970, the division was much faster , from 10 km to 40 km per year , an incredible four-fold increase .

We do not know why there was no mission to physically locate the magnetic North Pole since the last observed position in 2001 . There are only estimates of its current location.

As the speed of its movement has accelerated up by a factor of four in such a short time , it might be reasonable to ask whether his speed has continued to increase since 2001. Apparently the incentive is there to check .

Polar change is caused by substantial changes in the movement of the molten iron outer core .

Dr. Tony Phillips Science News – NASA has identified the following information … About 400 times polar shift took place during the last 330 million years, while the average interval between reversals in recent geological time was about 200,000 years . Reversal of the last field Earth occurred 780,000 years ago and we are apparently very late.

Most of the evidence gathered from the analysis of certain types of rocks indicates that a polar shift inversion process can take up to 1,000 or 8,000 years . However there have also been reports of the process itself completed much faster than that, the most famous story are measures of lava rock at Steens Mountain , Oregon , which indicate that the magnetic field has been moving up to 6 degrees per day for a particular position polar nearly 16 million years.

The process of polar change itself is of concern not only for its effects on the earth such as volcanoes and earthquakes , but if the behavior is such that the first field reduces to zero before reconstruct, Earth will be exposed without sufficient defense to solar radiation, which would be disastrous . In fact , the magnetic field is now rapidly weakening according to some scientists . There are several theories on how a reversal would take place , some still maintain protection against the sun while others do not.

We know that the current magnetic pole shift occurs quickly, and we know that this is the result of an outer core tumultuous evolution . We could conclude that this cause – effect could contribute to other changes observed on the surface of the planet such as the movement of tectonic plates resulting in more earthquakes today. So far in 2010 , we observed a significant increase in earthquakes, especially in the range of magnitude higher . Everything we see here on recent magnetic pole shift and today earthquakes can all be linked and can be reflections of changes occurring deep beneath our feet.

Source: http://modernsurvivalblog.com/pole-shift-2/polar-shift-and-earthquakes-today/

vitess10 (1)

Drift velocity of the position of the magnetic north pole since 1840, based on field measurements (blue curve) and three different geomagnetic models for three different time intervals.

This phenomenon of sudden acceleration is not yet fully explained. It could be related to an increase in the magnetic field flux in the polar region north of the Earth’s core. This would be caused by the expulsion of the magnetic field lines of the core, in a close to the origin of the appearance of sunspots mechanism.

Source : http://www.institut-polaire.fr/ipev/documents/pole_nord_magnetique

Other article on the same subject:

http://michelduchaine.com/2013/11/25/the-current-quiet-solar-cycle-raises-questions-about-its-impact-on-earth/

L’état de la Terre et du système solaire dans notre galaxie

Galaxy Mw

Le centre de notre galaxie (Sagittaire A*) est considéré comme étant un trou noir « inactif » mais dont il émane d’énormes vagues concentriques de rayonnementsgamma à très haute énergie, pouvant donc influencer les résonances de Schumann décrites au point 4 ci-dessous.

 

NOTE IMPORTANTE  – L’hypothèse selon laquelle le centre d’une galaxie serait constitué d’un trou noir est toutefois contestée par les astronomes n’acceptant pas l’hypothèse d’un univers en expansion après explosion initiale, comme l’astrophysicienPaul LaViolette, dont l’ouvrage fondamental Subquantum Kinetics –non réfuté à ce jour- remet en cause toute la physique actuelle.

Centre de notre Voie Lactée
Centre de notre Voie Lactée

Aucune vie à base d’eau liquide n’est possible à moins de 33 000 années-lumière du centre -c’est-à-dire à moins d’un tiers du diamètre total de la Voie lactée. Heureusement, notre Soleil se trouve à peu près aux 2/3 de ce diamètre, distance aussi idéale que celle de la Terre par rapport à lui (température permettant la phase liquide de l’eau nécessaire aux processus biologiques que nous connaissons). Le Soleil tourne autour du centre de la galaxie à la vitesse radiale de 965 000 km/h, tout en se déplaçant vers la constellation du Lion à la vitesse longitudinale de 378 km/s (Paul LaViolette, Subquantum Kinetics, 2000, p. 13). A l’équateur, notre globe tourne à la vitesse de 1 674 km/h sur lui-même et à la vitesse de 107 000 km/h autour du Soleil. (réf. Science et Vie, mars 2009, p.24 et 118). Par ailleurs, (réf. Science et Vie – octobre 2007, p. 74)toujours dans la direction du Sagittaire contenant le trou noir central de la Voie lactée, une autre galaxie (aussi massive que la nôtre) celle d’Andromède, fonce sur la nôtre à 430 000 km/h ! Située à 2,5 millions d’années-lumière, elle ne commencera à nous percuter que dans 2 milliards d’années mais les astronomes duHarvard-Smithonian Center for Astrophysics (Avi Loeb et Thomas Cox) détectent déjà ce qu’ils appellent une «longue danse qui durera 3 milliards d’années » due à ce rapprochement de ces deux galaxies. La collision galactique commencera dans un peu moins de 2 milliards d’années. Au début du choc, le Soleil sera encore actif mais en voie de devenir une naine rouge et la Terre sera déjà devenue une boule de lave. Une autre galaxie, située à seulement 17 000 années-lumière de la Terre,Omega Centauri, traverse à 100 km/s le disque de la Voie lactée tous les 100 millions d’années (Science et Vie – octobre 2008, p. 100).

Dans la Tribune de Genève du 19 octobre 2007, page 26, un astrophysicien déclare en effet ceci : « Si on a un sursaut gamma dans notre galaxie, il y a une chance sur deux pour qu’on soit tous morts sur Terre. Car un sursaut gamma, ça vous brûle une planète à dix années-lumière. Et c’est quelque chose qui arrive une fois par jour dans l’Univers…« .

 

Il n’y a donc pas que les comètes et astéroïdes récurrents pour menacer notre petite planète ! Un sursaut gamma ou GRB (Gamma Ray Burst) est une sorte de « tsunami électromagnétique », dont les effets se prolongent dans le temps. En passant à proximité d’un noyau atomique, l’énergie à fréquence gamma donne en effet naissance à deux électrons de signes contraires et l’annihilation de deux particules de ce type produit un rayonnement gamma secondaire. En temps normal, 5 particules rapides traversent notre cerveau à chaque seconde. Un tel sursaut gamma, provoqué par une éruption solaire ou par l’explosion d’une supernova, s’est par exemple produit le 5 mars 1979, le 27 août 1998 et le 27 décembre 2004. Ce dernier sursaut a été 100 fois plus intense que les deux précédents. Il provenait d’un étoile à neutrons à champ magnétique gigantesque, de type magnétar, située vers le centre de la galaxie, dans le Sagittaire. Mais le plus récent et le plus puissant sursaut jamais observé s’est produit le 19 mars 2008. Ce GRB 080319B a été tellement intense qu’on a pu l’observer à l’œil nu pendant une minute alors que sa source (hypernova) était (fort heureusement pour nous) située hors de notre galaxie, dans la constellation du Bouvier, à 7,5 milliards d’années-lumière de la Terre. Voici comment le télescope spatial Hubble  a pu voir ce phénomène unique:

GRB vu par Hubble

Ce phénomène extraordinaire s’est reproduit 4 fois pendant la même journée du 19 mars 2008. Les astrophysiciens cherchent actuellement une explication. On lit par exemple ceci dans l’excellent site de Futura-Sciences : «Il reste maintenant aux astronomes à expliquer l’exceptionnelle puissance de cette émission. Il est possible, par exemple, que la Terre ait été située, par hasard, précisément au centre du faisceau de rayonnements émis par l’astre qui a explosé. »

 

Mais s’agit-il vraiment d’un hasard ? Sur une carte du ciel, si l’on trace une ligne droite entre la constellation du Bouvier (dans l’axe de laquelle se trouvait la source du sursaut RGB 080319) et la constellation de la Baleine (dans l’axe de laquelle se trouve actuellement la 10e planète Sedna) l’on constate que cette ligne passe par lepoint vernal, actuellement situé entre les extrémités des constellations des Poissons et du Verseau, comme pour dégager la voie ou allumer quelque chose à distance.

 

Or les boucliers censés protéger le système solaire et notre planète contre les rayonnements cosmiques sont actuellement en train de s’affaiblir. Des bombardements cosmiques d’astroparticules du type des sursauts gamma (galactiques ou intergalactiques) peuvent provoquer, par ionisation de l’atmosphère, une augmentation brusque de la fréquence des événements kérauniques (éclairs) et ainsi modifier (en amplitude et en fréquence) les divers pics des résonances de Schumann, que l’on peut donc considérer comme des « thermomètres » de la planète car le réchauffement de celle-ci va de pair avec l’augmentation des résonances électromagnétiques de Schumann (décrites au point 4 ci-dessous).

 

Le numéro d’avril 2009 de la revue Science et Vie signale (p. 96-99) que l’on vient de détecter une onde à 3 GHz très puissante « dont l’origine reste totalementinconnue à ce jour« . Cette fréquence de 3 GHz (longueur d’onde de 10 cm) est à la limite entre les bandes UHF (ondes décimétriques) et SHF (ondes centimétriques) qui sont celles des effets thermiques par fours à micro-ondes, téléphones portables, WiFi, antennes-relais. Cette fréquence de 3 GHz est aussi celle des tissus biologiques (radical CH = 9 cm), de sorte que cette onde cosmique inconnue vient amplifier, par résonance, les rayonnements électromagnétiques actuels qui nous influencent déjà défavorablement.

Solar system in galaxy

Comme le schéma ci-dessus l’indique clairement, le plan écliptique de notre système solaire est à angle droit avec le plan équatorial de la galaxie, qu’il traverseverticalement (nord-sud-nord) tous les 34 millions d’années à la vitesse de 5-7 km/s. En même temps, notre Soleil gravite autour du centre de la galaxie à la vitesse de217,215 km/s (soit un tour en 226 millions d’années). Dans ce mouvement, le Soleil se rapproche (comme actuellement) puis s’éloigne du bras spiral de Persée à la vitesse de 20 km/s (soit un cycle de 140 millions d’années entre traversées de bras spiral). La vitesse de révolution galactique du Soleil (217,215 km/s) est supérieure à la vitesse de rotation de la Galaxie elle-même. Il passe donc de bras spiral en bras spiral et rencontre alternativement des régions pauvres en poussières et d’autres riches en nuages moléculaires froids, provoquant l’alternance des ères glaciaires et des ères chaudes sur notre planète. C’est ainsi que dans un passé récent (5 millions d’années) le Soleil a quitté le bras Sagittaire-Carène pour revenir vers le bras de Persée, qu’il atteindra 10 millions d’années plus tard.

(…à suivre mes ami(e)s)

L’actuel cycle solaire calme soulève des questions sur son impact sur la Terre

Photo du soleil ...5 novembre 2013
Photo du soleil …5 novembre 2013

 

 La surface du soleil a été étonnamment calme  – avec moins de taches que à tout moment dans le siècle dernier – incitant curieux scientifiques à se demander exactement ce que tout  cela pourrait signifier ici sur Terre.

Histoires connexes

Les taches solaires ont été observées depuis des millénaires – d’abord par les astronomes chinois et puis, pour la première fois avec un télescope, par Galilée en 1610.

Les taches solaires apparaissent dans  des cycles de 11 ans  environ – de plus en plus dans  une avalanche quotidienne et puis diminuant de façon drastique, avant amplification de nouveau.

Mais ce cycle –  surnommé « le cycle de 24  – a surpris les scientifiques avec sa lenteur.

Le nombre de points comptés, car il a débuté en Décembre 2008 est bien inférieur à la moyenne observée au cours des 250 dernières années. En fait, c’est moins de la moitié.

« C’est le cycle le plus faible du soleil  qui a été pour tous depuis  l’âge de l’espace, depuis 50 ans », a déclaré  à la National Oceanic and Atmospheric Association,le  physicien Doug Biesecker .

Voir la galerie. « 

Beau jeu

Les jeunes jouent au football au coucher du soleil sur la plage artificielle située dans la Ponta Negra  …

L’énergie électromagnétique intense des taches solaires a un impact significatif sur les émissions de rayons ultraviolets et de rayons X du soleil ainsi que sur les tempêtes solaires.

Les tempêtes solaires peuvent interrompre les télécommunications et les réseaux électroniques sur Terre.L’Activité des taches solaires peut également avoir un impact sur le climat de la Terre.

 Le Cycle 23 a atteint son maximum Avril 2000 avec une moyenne de 120 points solaires par jour. Le cycle ensuite enroulé vers le bas, toucher le fond autour de Décembre 2008, le moment où pour  les scientifiques, a  commencé  le début du cycle actuel.

L’activité solaire minimale à la fin du cycle 23 a conduit les astronomes à prévoir un cycle lent 24. Mais la réalité est tombé même en deçà des attentes.

Dans la première année du cycle, au cours de laquelle l’activité solaire aurait augmenté, les astronomes comptent 266 jours sans une tache de soleil unique.

Voir la galerie. « 

Dévots hindous de retour après avoir pris un bain sacré dans le ...

Dévots hindous de retour après avoir pris un bain sacré au Sangam alors  que le soleil se couche à Allahabad …

« Le pic de prévision était de 90 taches solaires», a déclaré Biesecker, notant que même si l’activité a augmenté au cours de la dernière année, « il est très clair qu’il ne va pas être proche de 90. »

« Le nombre de taches solaires a atteint un sommet l’an dernier à 67, près de la moitié d’un cycle typique, » at-il ajouté.

La dernière fois que le cycle des taches solaires était ce lent était en Février 1906, le pic de cycle de 14, avec seulement 64 points par jour.

Le « très long minimum: trois ans, trois fois plus que les trois cycles précédents de l’ère spatiale » a été une grande surprise, a déclaré Université du Montana physicien Andres Munoz-Jamillio.

 

Un interrupteur magnétique

Voir la galerie. « 

Une photo prise depuis un avion montre le soleil levant ...

Une photo prise depuis un avion montre le soleil se lève derrière les nuages ​​à l’aube au-dessus de la banlieue de Bankok
Le Cycle  de 24 a également écarté de la norme d’une autre manière surprenante.

En général, vers la fin de chaque cycle solaire de 11 ans, les champs magnétiques du soleil  changent de  direction. Les hémisphères nord et sud changent leur  polarité, le plus souvent simultanément.

Au cours de l’échange, la force des champs magnétiques tombe à près de zéro et réapparaît lorsque la polarité est inversée,  expliquent les scientifiques.

Mais cette fois, quelque chose de différent qui semble se produire. Le pôle nord déjà inversé la polarité, il y a plusieurs mois – et c’est maintenant la même polarité que le pôle sud.

Selon les plus récentes mesures des satellites, « l’hémisphère sud devrait retourner sur le proche avenir », a déclaré Todd Hoeksema, directeur de l’Observatoire solaire Wilcox à l’Université de Stanford.

Il ne semble pas préoccupé par le phénomène.

Mais les scientifiques regardent le soleil attentivement pour voir si le cycle 24 va être une aberration – ou si ce calme solaire va s’étirer à travers le cycle prochain.

« Nous ne le saurons pas pour un autre bon trois ou quatre ans », a déclaré Biesecker.

Certains chercheurs pensent cela pourrait être le début d’une longue période de faible activité solaire.

La dernière fois que c’est arrivé, au cours de la soi-disant «minimum de Maunder» entre 1650 et 1715, presque pas de taches solaires ont été observées. Durant la même période, les températures ont fortement baissé sur la Terre, provoquant ce qu’on appelle le « petit âge glaciaire » en Europe et en Amérique du Nord.

Comme le nombre de taches solaires continuent à rester faible, il est possible le climat de la Terre est affecté de nouveau.

Mais grâce au réchauffement climatique, nous sommes peu de chances de voir un autre âge de glace. «Les choses n’ont pas commencé à le refroidissement, ils n’ont tout simplement pas augmenté aussi rapidement», a déclaré Biesecker.

 

AUTRES ARTICLES SUR LE MÊME SUJET:

http://michelduchaine.com/2013/11/24/alertela-vie-sur-terre-est-menacee-le-champs-magnetique-de-la-terre-saffaiblit/