Fukushima: les dangers qui menacent les travailleurs de TEPCO

TOKYO (AP) – Lfuk-300x225Des travailleurs  ont été victime d’un débordement d’un réservoir , en déversant de l’eau radioactive sur le terrain de la centrale. Un autre pousse par erreur un bouton ,ce qui fait caler une pompe pour un système de refroidissement vital . Six autres se mouillent accidentellement  avec de l’eau toxique quand ils enlèvent la mauvaise conduite. Tout cela  au cours d’une seule semaine en Octobre 2013 .

Une série de mésaventures  en cette année 2013 , à la centrale de Fukushima ,la centrale nucléaire des  estropiés, qui a été submergée par un tsunami en 2011, soulève des doutes quant à la capacité de l’ opérateur en chef  à lutter contre la crise et l’inquiétude qui incite à penser qu’une autre catastrophe pourrait être en gestation,de minute en minute.

Les employés Réguliers japonais de TEPCO  sont  inquiets et  prennent une plus approche  plus pratique que d’habitude. Ils ont rencontré des responsables de Tokyo Electric Power Co. cette semaine pour discuter de la façon de se préparer à un typhon qui pourrait déverser de fortes pluies sur Fukushima , ce samedi,26 octobre 2013. Et le président Shinichi Tanaka ,de Nuclear Regulation Authority , a prévu une réunion lundi avec le président de TEPCO  pour chercher des solutions à ce qu’il dit sembler être des problèmes fondamentaux.

L’erreur humaine est principalement à blâmer , car les travailleurs face à un flot apparemment sans fin de crises . Tanaka a déclaré plus tôt ce mois-ci que  les répétitions de   » bêtises  » sont un signe de déclin moral et une perte du  sens des responsabilités . L’opérateur des centrales nucléaires , connu sous le nom de TEPCO , a reconnu un problème systémique dans un récent rapport : Les travailleurs dans des délais serrés ont tendance à couper les coins ronds , de faire des erreurs plus probable, à certains moments, ils ne comprennent pas pleinement leur assignation  ou leurs suites  de procédures .

Depuis 2011,la routine stressante  quotidienne a eue pour résultat  de perdre des travailleurs expérimentés, car ils atteignent leurs limites d’exposition aux rayonnements , et des centaines d’autres ont quitté leurs  emplois considérés comme des sous-payé étant donné la difficulté et les risques sanitaires . Les employés de TEPCO  ont exhorté l’usine d’avoir suffisamment de superviseurs pour surveiller les ouvriers sur le chantier ; TEPCO affirme qu’il a ajouté du personnel et assurer sur le terrain une bonne gestion .

Ces ouvriers oeuvrant dans des conditions difficiles avant un matériel,souvent non approprié,ont été aspergé d'eau radioactive ...tout récemment après le passage du Typhoon.
Ces ouvriers oeuvrant dans des conditions difficiles avant un matériel,souvent non approprié,ont été aspergé d’eau radioactive …tout récemment après le passage du Typhoon.

Certaines des mésaventures de cette année:

– 20 au 21 octobre : Les fortes pluies lavent des eaux pluviales contaminées sur les barrières de protection autour des réservoirs de stockage à six endroits , avant que les travailleurs finissent de mettre en place des pompes et des tuyaux supplémentaires pour éliminer l’eau irradiée.

– 9 octobre : Six ouvriers enlèvent la mauvaise conduite , tout en s’arrosant avec de l’eau hautement radioactive. TEPCO affirme que cette exposition pour les travailleurs , qui portaient des masques avec des filtres , combinaisons de matières dangereuses et vêtements de pluie , est négligeable. On estime que 7 tonnes d’eau irradiée ont  presque débordées la barrière autour d’eux.

– 7 octobre : un travailleur par erreur appuie sur un bouton d’arrêt lors d’un contrôle de tableau de puissance , retardant une pompe  d’eau de refroidissement électrique du réacteur de l’unité  1 pour une fraction de seconde . Un dispositif de surveillance pour les unités 1 et 2 et un ventilateur de construction échouent également brièvement jusqu’à ce que l’alimentation de secours entre en jeu.

– 2 oct. : Les travailleurs sont victimes du débordement d’un réservoir de stockage d’eau radioactive , déversant environ 430 litres (110 gallons). Les ouvriers tentaient de maximiser la capacité du stockage de l’eau de l’usine (qui est le problème majeur des centrales endommagées). La plupart du déversement est censé avoir atteint la mer par un fossé voisin .

– Le 1er octobre : Environ 5 tonnes  d’eaux pluviales contaminées débordent  lorsque les travailleurs pompèrent l’eau  dans le mauvais réservoir , la plupart de ces tonnes d’eau s’infiltrèrent dans le sol.

– 27 septembre : Un morceau de revêtement en caoutchouc laissé par erreur dans une unité de traitement d’eau obstrue le haut, ce qui fit  échouer pendant plusieurs  heures après avoir repris une tentative  d’essai après  bien des réparations . Le fragment est retiré, et l’appareil revient en marche.

– Le 19 septembre: Un tuyau d’ eau (d’extinction de feu)  est endommagé pendant l’ enlèvement des débris, et 300 litres de jet d’eau non radioactive a été rejeté  à l’extérieur. Le même jour, TEPCO prévoit le  Premier ministre  du Japon,Shinzo Abe, avec un costume  de sécurité pour des matières dangereuses ,pour une visite de l’usine avec le mauvais  caractère japonais pour son nom de famille sur le badge .En  répérant  l’erreur à mi-parcours de la visite, le premier ministre  Abe apparemment mécontent  à arracher  l’autocollant .Immaginez quel est l’événement qui a retenu l’attention de l’entreprise TEPCO?

– 12 septembre : Un traitement de l’eau déborde de la machine, une fuite d’environ 65 litres d’eau contaminée , quand un travailleur effectuant un  travail indépendant (isolé)   à proximité fait fonctionner par  inadvertance une vanne.

– 19 août : Un travailleur de patrouille trouve une immense piscine d’eau contaminée se versant hors d’ une barrière de protection autour d’un réservoir de stockage. TEPCO conclut plus tard, qu’environ 300 tonnes (par jour) se sont échappé (inaperçue)  pendant plusieurs semaines.

– 4 Avril : Un travailleur pousse le mauvais bouton sur un écran tactile, arrêt temporaire de l’une des trois unités de traitement de l’eau au cours d’un test de pré- exploitation .

Les humains ne sont pas toujours à blâmer….la preuve:

Un rat entre  furtivement dans un tableau électrique extérieur, le 18 Mars , provoquant un court – circuit et  causant un black-out  durant 30 heures dans certains secteurs . Quatre piscines de stockage de combustible nucléaire ont perdu  beaucoup de refroidissement(jusqu’à un point critique), mais le  courant a été rétabli avant un effondrement . Quelques semaines plus tard , les travailleurs ont causé un autre court-circuit lors de l’installation de filets anti- rat , laissant l’une des piscines de stockage de combustible sans refroidissement pendant plusieurs heures.

(Sources :26 octobre 2013 ( Mainichi Japan)
スポンサー サイト 検索
広 告

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.