Article et vidéos:Coup d’état en Arabie Saoudite et préparatifs du déclenchement de la Troisième Guerre Mondiale à partir du Moyen Orient

 

 

 

Depuis le 5 novembre 2017,c’est une purge sans précédent en Arabie Saoudite. Le prince héritier du royaume ultra-conservateur, Mohammed ben Salmane, a fait arrêter onze princes, une dizaine de ministres, anciens et actuels, et 38 hommes d’affaires samedi soir. Parallèlement, les puissants chefs de la garde nationale saoudienne, une force d’élite intérieure, et de la marine ont été limogés.Cet énorme coup de filet a été fait au nom de la lutte contre la corruption, quelques instants après la création par décret royal d’une commission ad hoc dirigée par Mohammed Ben Salmane en personne. Une enquête a été ouverte dans la foulée sur les inondations meurtrières qui avaient fait plus de cent morts en 2009 à Djedda, la deuxième ville du pays au bord de la mer Rouge. Le quotidien Al-Riyad titrait, dimanche matin : « Le roi use de l’épée de la réforme pour frapper la corruption ».Fin octobre, le prince héritier avait promis dans un discours historique une Arabie « modérée », débarrassée de l’islam rigoriste. « Nous n’allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d’idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant », avait-il assuré sous les applaudissements des participants à un forum économique baptisé le « Davos dans le désert » qui avait attiré 2.500 décideurs du monde entier.Dans ce sens, il a lancé plusieurs chantiers de réformes – droit de conduire pour les femmes et plan Vision 2030 – qui marquent un bouleversement culturel et économique dans l’histoire moderne du royaume. Dans le même temps, il a œuvré pour renforcer son emprise politique sur le pouvoir : en septembre, il avait déjà procédé à une vague d’arrestations de dissidents, dont des religieux influents et des intellectuels.Avec cette nouvelle opération, il semble vouloir étouffer les contestations internes avant que son père, le roi Salmane, lui transfère formellement le pouvoir. Mais qui est exactement Mohammed ben Salman et quelles sont ses intentions ? Que cache ce coup de force ? Entre les réformes annoncées et les revirements diplomatiques, l’Arabie Saoudite est-elle à l’aube d’une métamorphose ?

Pour moi,c’est le début d’une guerre de l’ombre ou une force Illuminati,voire maçonnique et sioniste,prépare un affrontement militaire avec l’Iran.


Comment l’Arabie Saoudite pourrait déclencher la troisième guerre mondiale alors qu’elle intensifie sa rhétorique furieuse contre l’Iran

 

OUBLIEZ Kim Jong-un: L’Arabie saoudite pourrait être le pays à commencer la troisième guerre mondiale alors que son courageux prince héritier escalade une querelle de longue date avec l’Iran:

Le roi Mohammed bin Salman

 

Alors que les tensions au Moyen-Orient sont en ébullition après une série de disputes diplomatiques ardentes,  après que le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman ait fait une prise de pouvoir audacieuse la semaine dernière.

Le prince Mohammed a été très apprécié à la maison pour avoir emprisonné de hauts fonctionnaires prétendument corrompus et saisi leurs biens, y compris des membres de sa propre famille.

Mais à l’étranger, il a attisé les tensions, en  , entraînant d’autres nations dans l’escalade du conflit.

Le 4 novembre, le Premier ministre libanais Saad al-Hariri a scandalisé la région lorsqu’il s’est présenté à Riyad, capitale saoudienne, en annonçant sa démission sur la chaîne de télévision publique du royaume.

 

 

Le Financial Times écrit qu’il a livré la déclaration avec « la condamnation d’une victime d’enlèvement », suscitant des rumeurs qu’il était à Riyad contre son gré.

Le fait qu’il ait accusé l’Iran de déstabiliser le Liban par l’intermédiaire du groupe chiite musulman Hezbollah était, en tout cas, conforme à l’insistance des Saoudiens sur le fait que l’Iran est responsable de la plupart des problèmes de la région.

Le soir de la démission de M. Hariri, un missile visant Riyad a été tiré du ciel au-dessus de l’aéroport, lancé par des rebelles soutenus par l’Iran au Yémen.

Il semble que la rhétorique ait pu toucher un nerf.

Le Premier ministre libanais, Saad al-Hariri, a démissionné à Riyad au milieu de réclamations selon lesquelles il aurait été poussé par les Saoudiens

 

Le prince Mohammed a ensuite accusé l’Iran d’un « acte de guerre » à travers les médias d’Etat. Bien que le missile ait été tiré par les rebelles houthis du Yémen, le dirigeant saoudien a affirmé que l’acte d’agression était contrôlé par l’Iran, qui a introduit des armes en contrebande à la milice.

Tous les accès terrestre, maritime et aérien au Yémen ont été bloqués par le royaume saoudien à la suite de l’attaque à la roquette.

Le Liban a également été accusé de  contre le royaume au sujet de « l’agression » du Hezbollah – alors que les dirigeants du Hezbollah ont renvoyé l’accusation.

Le ministre saoudien des Affaires du Golfe, Thamer al-Sabham, a déclaré que le Hezbollah, un parti politique libanais dont l’aile militaire était accusée de terrorisme, était impliqué dans tous les « actes terroristes » qui menaçaient l’Arabie saoudite.

L’Arabie Saoudite a continuellement lancé des frappes de missiles sur les populations civiles du Yémen
Il s’agit maintenant d’une guerre d’extermination.

 

L’Arabie saoudite a également été accusée d’avoir bloqué le Qatar après avoir été accusée de soutenir l’État islamique et le Hezbollah.

Le royaume de plus en plus audacieux a doublé ses ennemis et se rapproche de l’Iran alors que le conflit semble vouloir s’intensifier.

Le président américain Donald Trump a également pris une position belliciste en Iran et pourrait soutenir les Saoudiens dans un conflit.

Les menaces de Kim Jong-un en Asie du Sud-Est ne sont donc peut-être pas la plus grande menace en raison des conflits qui surgissent autour du globe.

La tentative de frappe de missiles par les rebelles yéménites ne sera probablement pas la dernière provocation dans la région, de sorte que la troisième guerre mondiale pourrait être déclenchée très différemment des prédictions initiales des commentateurs.

 

 

 

 

Publicités

3 commentaires sur “Article et vidéos:Coup d’état en Arabie Saoudite et préparatifs du déclenchement de la Troisième Guerre Mondiale à partir du Moyen Orient

  1. Ca ne me surprend pas, car ces islamistes ont une phobie des Coups d’États..N’ayant pas de démocratie pour changer de politiques ce sont TOUJOURS des coup d’États… J’ai beaucoup appris de cet auteur sur la culture islamique…La Chute des hommes forts… Un extrait; La tentative d’établir un ordre post-colonial de rois et d’hommes forts pour remplacer la domination coloniale britannique et française sur le monde arabo-musulman fut condamnée dès le départ. Certains rois ont été renversés par des officiers indigènes formés par les Britanniques et les Français pour mener leurs guerres. Les officiers qui les renversaient devinrent eux-mêmes des hommes forts.

    Ben Ali, récemment destitué, était un officier tunisien formé dans les écoles françaises et américaines, qui avait aidé à repousser les Français et son prédécesseur. L’Egyptien Moubarak était un officier de l’armée de l’air qui a remplacé Sadate, qui a remplacé Nasser – tous les membres du Mouvement des Officiers Libres qui a renversé la monarchie égyptienne. Saddam Hussein a pris le pouvoir lors d’un coup d’Etat contre le coup d’Etat mené par des officiers de l’armée qui avaient déposé le roi d’Irak. La Syrie d’Assad était un officier de l’armée de l’air qui a pris le pouvoir après une longue série de coups d’état de militaires, que cela prendrait trop de temps pour être inscrit sur la liste. Si vous voyez un motif ici, félicitations et bienvenue au Moyen-Orient.

    Les seuls pays arabes du Moyen-Orient qui conservaient leurs monarchies étaient soit assez riches en pétrole pour distribuer la richesse aux familles importantes et ne conservant qu’une armée faible pour éviter le risque d’être renversés par leur propre armée tout en s’appuyant sur la protection américaine (par exemple Arabie Saoudite, Koweït, EAU) ou si petit et délibérément apolitique pour éviter l’attention (Jordanie, Maroc). Le reste s’est retrouvé avec des hommes forts militaires, certains soutenus par les États-Unis, certains soutenus par l’Union soviétique. Les hommes forts soutenus par les Soviétiques dévoilaient généralement une version mal pensée du socialisme arabe. Les hommes forts soutenus par les Etats-Unis se sont contentés de prendre une part de tout et de l’emballer dans des banques étrangères.
    Mais il y avait une bombe à retardement sous ces pyramides de richesse et de misère… Islam…. Les rois n’avaient été que des marionnettes britanniques. Les hommes forts qui les remplaçaient étaient le sommet d’une nouvelle garde prétorienne. Malgré toutes les philosophies qu’ils ont apportées à la table, tôt ou tard, ils ont essayé de devenir aussi des rois. La Syrie Assad a transmis le pouvoir à son fils. Saddam préparait ses fils à superviser sa propre dynastie. En Egypte, Moubarak essaie de faire la même chose. Mais ils n’ont aucune tradition et aucune histoire de leur côté. Leur règle est une farce dans laquelle ils s’appellent des présidents et des premiers ministres, et passent par le prétexte de tenir des élections, mais fonctionnent comme des monarques absolus. Une situation déséquilibrée qui finit par imploser.

    Les hommes forts dépendent du soutien de l’armée, mais les armées du monde arabe sont divisées radicalement entre un corps d’officiers d’élite et le soldat qui est traité comme de la bouse de mouton. Les officiers et la police secrète dirigent le pays, mais quand une foule se rassemble, c’est aux soldats de les retenir. Si les soldats choisissent de ne pas le faire, il est temps pour l’homme fort de prendre l’avion et d’échapper au pays. (C’est essentiellement ce qui a également fait tomber l’Union Soviétique.) Comme alternative, l’homme fort s’appuiera sur le soutien des structures tribales, en nommant des loyalistes aux plus hauts postes de la bureaucratie et de l’armée. (C’est ce qui a déclenché l’insurrection initiale en Irak.) Mais c’est aussi un équilibre. Élever une famille, aliène une autre famille. La structure de pouvoir tribale a ses propres ennemis… lire la suite…
    http://sultanknish.blogspot.ca/2011/01/fall-of-strongmen.html

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s