Nouvel Ordre Mondial:L’ONU garde le silence sur les persécutions contre les chrétiens par les terroristes islamistes

  • « Deux jeunes hommes masqués sont entrés dans la pharmacie et ont traîné mon père à l’extérieur. Ils lui ont dit de se mettre à genoux dans la rue. Ils ont mis deux armes à feu collées à la tête de mon père et lui ont dit de se convertir à l’islam. Mais il secoua la tête et tire sur lui. » – Portes ouvertes, 23 août 2018, Égypte.
  • « Notre père, Bashir Masih, était un ouvrier sanitaire », a expliqué le fils de la famille, Fiaz Masih. « Il a construit cette maison il y a quelques années, lorsqu’il a pris sa retraite. Toutefois, les musulmans ne pouvaient pas supporter que les chrétiens vivent dans une maison aussi grande, bien meublée. Nous sommes la seule famille chrétienne du quartier. Par conséquent, ils ont commencé à nous menacer de quitter la maison, sinon ils nous [accuseraient] de blasphémer contre l’islam.  » – Pakistan.
  • « L’Indonésie avait la réputation d’interpréter l’islam dans le sens d’une tolérance religieuse. Mais les extrémistes musulmans ont demandé l’adoption de la loi islamique dans tout le pays, créant des divisions religieuses. » – Voice of America, 1er octobre 2018.
Au Kenya, des terroristes islamiques ont arrêté un bus qui se rendait à Garissa et ont assassiné deux chrétiens pour avoir refusé de se convertir à l’islam. Sur la photo: une route à Garissa, au Kenya.

 

 

Le massacre des chrétiens

En Afrique ,on poursuit les chrétiens ,machette à la main.

République centrafricaine : Près de 42 personnes – pour la plupart des femmes chrétiennes –  » ont été agressées à mort … après que des rebelles islamistes présumés eurent attaqué un groupe de civils dans la ville centrale de Bria » entre le 4 et le 5 septembre. Certaines sont mortes à la machette, d’autres par balle. Au moins une des femmes massacrées était enceinte. « Ils [les militants de la Séléka] ne veulent voir aucun chrétien ici », a déclaré un responsable de l’église . « Les chrétiens ne vont jamais en ville … Ils ont barré toutes les routes et si vous vous aventurez à vos risques et périls, vous êtes à vos risques et périls. Nous, chrétiens, n’avons rien d’autre à faire, pas de nourriture à manger, pas d’endroit où aller. sur les prières. S’il vous plaît, priez pour nous! « 

Méthode utilisée par l’État Islamique au Nigéria:on enterre vivant!

République démocratique du Congo : des militants musulmans armés ont massacré jusqu’à 40 personnes dans la ville chrétienne de Beni. Selon un rapport:

« … les assaillants, en grand nombre, ont attaqué la ville par surprise vers 17h30 … Ils ont tiré des armes légères et lourdes et ont visé des quartiers résidentiels, provoquant la panique parmi les habitants … Des témoins ont déclaré que certaines des victimes étaient des victimes. tués à la machette, alors qu’un nombre indéterminé de personnes ont été blessées. Selon un pasteur de la localité, au moins 27 victimes auraient été identifiées comme membres des églises locales. « 

Une semaine plus tôt, le 18 septembre, les mêmes extrémistes ont assassiné une grand-mère chrétienne et blessé quatre de ses petits-enfants. « Ces rebelles qui s’appellent eux-mêmes l’Internationale de la défense musulmane ont également frappé près de notre base à Ngadi à trois reprises », a déclaré un travailleur humanitaire. Selon le rapport , le groupe « opère dans la région depuis 1995, a été tenu pour responsable de centaines de morts civiles au cours des quatre dernières années et pour avoir tenté de déraciner des chrétiens du nord-est de la RDC par des attaques, des viols, des pillages, des enlèvements et des meurtres. . « 

Kenya : des extrémistes ont assassiné deux chrétiens au nom de l’islam pour avoir refusé d’abjurer leur foi. Selon un rapport , le 14 septembre:

« … un groupe de terroristes islamiques a arrêté un bus qui se dirigeait vers Garissa. Les militants ont ordonné à tout le monde de descendre du bus et ont demandé une identification … le groupe terroriste composé de sept hommes a séparé les musulmans des chrétiens. Ils ont demandé à trois des passagers récitez la déclaration de foi [la shahada , « Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Muhammad est son messager », ce qui transforme instantanément un incroyant en musulman]. Les deux chrétiens qui ont refusé de réciter cette déclaration ont été ligotés et exécutés. « 

Une semaine plus tard, le 22 septembre, une foule musulmane a lapidé trois chrétiens à la lapidation en scandant « Allahu Akbar! » (« Allah est plus grand! »). L’attaque est intervenue en réponse à l’assassinat de terroristes djihadistes aux mains des forces de sécurité gouvernementales. Selon un témoin oculaire:

« Fredrick [ l’ un des trois blessés à mort] était au sommet d’une nouvelle maison , il a été engagé pour construire. Ses deux assistants étaient sur le mortier de mélange du sol lorsque la foule est arrivée en [a] pressé, chantant takbir, takbir, takbir [qui est , appelant la foule à crier «Allahu Akbar »]. De loin, j’ai vu les hommes lançant des pierres de construction en direction de Fredrick et de ses collègues. Les trois hommes ont réussi à s’enfuir dans un hôtel voisin, mais ils avaient été grièvement blessés. Les musulmans les ont suivis sans relâche et les ont lapidés à mort. « 

« C’est un jour triste pour notre famille », a ajouté le frère de Frederick:

« Nous avons perdu un homme qui connaissait bien la construction et qui nous aimait tous. Il nous a toujours rappelé de prier et de faire confiance à Dieu même en ces temps difficiles. C’est ce qui nous maintient après l’avoir perdu. Nous nous attendions à le voir avant le fin de l’année, mais maintenant nous avons les souvenirs, une veuve et deux enfants dont il faut s’occuper … Où la police devait-elle les protéger? « 

Pakistan : Irrité qu’un chrétien était en mesure sur eux, les employés des hôpitaux musulmans ont attaqué Faraz Masih, 26 ans , avec de l’ acide le 5 Septembre Son visage très défiguré et avec plusieurs autres brûlures autour de son corps, il a finalement succombé à la mort dix jours plus tard un hôpital. Selon le père de la victime, Badar Masih:

« Faraz était un jeune diplômé et avait occupé le poste de responsable administratif adjoint dans un hôpital local pendant environ deux ans. Le 5 septembre, vers 2 heures du matin, alors qu’il rentrait chez lui à l’hôpital, des assaillants inconnus l’ont aspergé d’acide … Mon fils a été ciblé pour sa foi chrétienne. Je ne pense pas que nous, les chrétiens, soyons en sécurité au Pakistan. Cependant, c’est notre pays et nous l’aimons de tout notre âme et de tout notre esprit. Nous ne chercherons pas de refuge. « 

Faraz avait été harcelée et battue plusieurs fois auparavant. Quelques mois plus tôt, un groupe d’hommes vêtus de masques l’avait entouré et avait « collé ses bottes à la bouche, affirmant qu’un » chrétien ne pouvait même pas se lécher les chaussures « . Son père ajoute : » Ils ont menacé de le tuer à moins que Faraz a quitté son emploi. ils ont dit que son impureté spirituelle contaminé la santé des «musulmans purs. » « Faraz se plaignait souvent que certains de ses membres du personnel musulmans étaient mécontents de son excellente performance et ils n’aimait pas Faraz pour son honnêteté et le fond chrétien » , dit sa mère. « Mon fils dirigeait ma cuisine. Il était très gentil avec tout le monde dans les environs. Il n’avait aucune hostilité. Il était un membre actif de l’Église. Cependant,

Philippines : le 2 septembre, des militants musulmans ont bombardé un cafédans la ville d’Insulan. Jun Mark Luda, un catéchiste de 18 ans qui a enseigné les principes chrétiens dans les écoles publiques pendant son temps libre, et sa cousine de 15 ans, Marialyn Luda ont été tués dans l’explosion; 14 autres ont été blessés. Jun Mark Luda « était intelligent et talentueux. Sa gaieté était contagieuse. Nous sommes attristés par sa mort », a déclaré une connaissance de l’église avant d’ajouter que de telles attaques en cours « détruisent l’harmonie entre musulmans et chrétiens ». Le commandant de l’armée, le major-général Cirilito Sobejana  » accusé l’attentat contre les combattants de la liberté islamique de Bangsamoro (BIFF), qui a prêté allégeance à l’État islamique. « Le même groupe a été accusé d’avoir bombardé la cathédrale catholique de Saint-Antoine le 29 avril 2018.

Cercueuils dechrétiens coptes,en Égypte!

Egypte : Un reportage du 4 septembre a révélé comment des islamistes palestiniens ont assassiné un chrétien pour avoir refusé de se convertir à l’islam:

« Il y a quelques années, la famille [chrétienne] vivait en paix avec ses voisins musulmans à El-Arish, une petite ville située sur la côte méditerranéenne égyptienne … Baghat était un vétérinaire qui entretenait de bonnes relations avec ses collègues et amis musulmans. Cependant, , tout a changé quand les immigrants palestiniens avec une vision très stricte de l’islam sont arrivés dans le village … [Ils] ont commencé à menacer les croyants en distribuant des tracts avertissant les chrétiens de quitter la ville ou de mourir … Un dimanche matin, Baghat s’est réveillé tôt aller à l’église, puis est allé travailler à la clinique vétérinaire d’un de ses amis musulmans « .

Marqos, le fils de Baghat âgé de 17 ans, raconte ce qui s’est passé ensuite: « Deux jeunes hommes masqués sont entrés dans la pharmacie et ont traîné mon père à l’extérieur. Ils lui ont dit de se mettre à genoux dans la rue. pour se convertir à l’islam. Mais il a secoué la tête. Puis ils l’ont abattu. Quand j’ai appris qu’il était mort, je ne pouvais pas me rendre à la morgue. « 

Un autre rapport paru le 13 septembre présente des statistiques sur le sort tragique des chrétiens d’Égypte:

et « libérer le Caire ». Dans le film, le groupe a menacé d’éliminer tous les « adeptes de la croix », faisant spécifiquement référence au pape copte et aux riches coptes. Des centaines de coptes auraient quitté le Sinaï en réaction à l’intensification de la violence et de la peur en février, ce qui coïncidait avec les menaces de l’Etat islamique. Dans l’ensemble, la population chrétienne du Moyen-Orient est en déclin. « 

Nigeria : le 7 septembre, à la suite de l’incendie d’un pasteur, de son épouse et de leurs enfants aux mains de bergers Fulani, le révérend Ezekiel Dachomo est apparu dans une courte vidéo entourée d’une foule en deuil portant le corps d’une autre femme chrétienne tuée . Il a lancé un appel passionné à l’assistance des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’ONU:

Les femmes meurent tous les jours, les hommes meurent. Que veux-tu que nous fassions? S’il vous plaît, s’il vous plaît, je vous en prie, membres du Congrès, [hommes] de Londres … s’il vous plaît, je vous en supplie, représentez l’impuissant. Il n’y a personne [sinon]! « 

Niger : des extrémistes présumés ont enlevé un prêtre italien , laissant « les communautés qu’il a servies pendant onze ans sous le choc et le chagrin ». Fr. Pier Luigi Maccalli, 57 ans, a été enlevé par huit hommes armés qui sont entrés dans sa paroisse de Bamoanga tard dans la nuit et l’ont saisi dans sa chambre. Deux nonnes ont également été prises, bien que les premières informations indiquent qu’elles se sont échappées. En apprenant son enlèvement, diverses communautés se sont rassemblées autour de sa paroisse à Bamoanga. Selon le maire, Diara Banyoura:

« Des dizaines de personnes se sont rassemblées en silence. D’autres ne peuvent cacher leurs émotions. Elles ont versé des larmes en essayant d’exprimer leurs émotions en disant: » Comment cela peut-il arriver à quelqu’un qui a toujours donné un coup de main aux personnes dans le besoin? « 

Jihad sur les chrétiens au Pakistan :

Les musulmans de la région ont pillé puis incendié une maison chrétienne – la seule dans le quartier de Gujar Khan – car ils ne voulaient pas de chrétiens vivant à proximité. « Notre père, Bashir Masih, était un ouvrier sanitaire », a expliqué le fils de la famille, Fiaz Masih.

« Il a construit cette maison il y a quelques années, lorsqu’il a pris sa retraite. Toutefois, les musulmans ne pouvaient pas supporter que les chrétiens vivent dans une maison aussi grande, bien meublée. Nous sommes la seule famille chrétienne du quartier. Par conséquent, ils ont commencé à nous menacer de quitter la maison, sinon ils nous [accuseraient] de blasphémer contre l’islam. « 

Le 20 septembre, l’homme fort local Muhammad Kamran a fait irruption dans la maison familiale et a frappé ses parents âgés. « Mon père a été blessé et la main de sa mère s’est fracturée », a déclaré Fiaz. « Muhammad Kamran nous a souvent menacé de supporter les conséquences si nous ne quittions pas la maison. Sa conversation abusive et menaçante est enregistrée sur le téléphone mobile. » Le jour suivant,

« Un groupe armé de musulmans dirigé par Muhammad Kamran a pénétré dans la maison de la famille en plein jour et a écrasé toute la famille […]. Les assaillants ont battu des hommes, des femmes et des enfants de la famille. Certains d’entre nous sont donc grièvement blessés. Ils ont mis le feu à la maison, y compris lits, meubles, canapé, armoires, télévision, réfrigérateur, climatiseurs, ventilateurs, navires vandalisés et autres objets. Un nouveau véhicule a été incendié et d’autres objets de valeur, notamment de l’argent liquide, des bijoux, des cautions et des téléphones portables ont été pillés « .

Selon un récit suivant :

« La famille a signalé l’incident à la police locale du commissariat de Gujar Khan. À ce moment-là, la police a refusé d’enregistrer un crime et a informé le Masih que s’ils poursuivaient un premier rapport d’information, ils seraient eux-mêmes accusés de blasphème. ..la police a forcé une famille déjà perplexe dans un état de terreur les laissant redouter des accusations de blasphème potentielles. « 

Séparément, un homme musulman a jeté une femme chrétienne âgée de 18 ans, Binish Paul, d’un toit, parce qu’elle avait refusé de se convertir à l’islam et de l’épouser. Son représentant légal a déclaré qu’elle avait souffert « de graves fractures aux jambes et à la colonne vertébrale » en raison de l’impact, avant de préciser: « Cela fait des mois que Taheer [son prétendant musulman] fait pression sur Binish pour qu’elle se convertisse à l’islam. Encore et encore , elle a refusé. Cela a abouti à l’acte violent.  » Non seulement la police locale a-t-elle ignoré les demandes d’intervention de la famille, mais « ils ont également reçu de sérieuses menaces de la part de la famille de l’auteur. Si le cas n’était pas clos, ils seraient tous accusés de blasphème ».

Enfants chrétiens d’Irak fuyant

Un jeune étudiant chrétien, qui aurait perdu la vue de l’un de ses yeux lors de l’attaque distincte par une foule musulmane de sa maison familiale le 28 août, a en fait été aveuglé des deux yeux, a rapporté un reportage du 5 septembre . Vikram Alvin, la victime, a expliqué dans une interview:

« Je n’arrive pas à croire que cela m’est arrivé. J’allais terminer mes études en génie civil cette année et maintenant cette opportunité m’a été perdue. Après avoir terminé mon cours, j’avais un travail en ligne avec une grande entreprise mais l’avenir stable que j’ai vu devant moi est maintenant semé d’incertitude … Je n’ai rien fait pour mériter un tel traitement. Je ne suis resté que fidèle à Dieu. Pourtant, ces hommes pervers ont commencé à être jaloux du succès de notre famille et de la haine pour notre foi débordée … Je ne suis pas mariée et peu de femmes voudront se marier avec moi maintenant. Ce qui reste de ma vie sera désormais très difficile. « 

Enfin, en tant qu’indicateur de l’abus généralisé de chrétiens au Pakistan, un rapport du 13 septembre « a documenté 14 cas de persécution grave, de violations des droits de l’homme et de violences contre des chrétiens » rien que le mois précédent:

« En moins de 31 jours, quatre chrétiens ont été tués … Trois femmes ont été violées … et trois autres ont été forcées de se convertir à l’islam … Des communautés chrétiennes entières ont également beaucoup souffert, lorsqu’une communauté de Kasur a été attaquée et battus pour avoir cherché à protéger leur église … 11 chrétiens … ont été sévèrement battus et torturés dans tout le Pakistan (…) Les médecins de Khanewal ont également dû enlever l’utérus d’une adolescente chrétienne brutalement violée par trois hommes. « 

Attaques contre des églises et des cimetières chrétiens

Indonésie : le 27 septembre, les autorités ont fermé trois églises sur l’île de Sumatra. « Les autorités ont cité des violations de l’ordre public et des ordonnances relatives aux permis de construire. Des dizaines de fidèles ont pleuré lorsque les églises ont été fermées », note un rapport . « Nous vénérons ici depuis 2004 et nous remplissons toutes les conditions pour obtenir un permis de construire », a déclaréle pasteur de l’une des églises fermées. « Nous avons même noué de bonnes relations avec les autorités locales. Pourtant, le permis n’a pas été accordé. La croissance rapide du nombre d’églises dans la région au cours de la dernière décennie a peut-être causé de l’inquiétude dans le quartier à majorité musulmane. » Une autre source locale a déclaré que les églises ont été fermées pour empêcher une manifestation musulmane programmée:

« Le chef de village [musulman] a porté plainte auprès des plus hautes autorités et rallié le soutien du groupe radical Islamic Defenders Front pour organiser des manifestations contre les églises. La veille de la fermeture de l’église, une lettre avait été distribuée selon laquelle un millier d’habitants musulmans seraient rassemblement devant les trois églises le vendredi 28 septembre. Le gouvernement a décidé de sceller les églises pour empêcher le tumulte « .

Quant à la raison pour laquelle les églises n’ont pas les permis nécessaires, « le gouvernement local », a expliqué le révérend Gomar Gultom, secrétaire de la Communion des Églises en Indonésie, « continue de retarder le processus d’obtention du permis ou tout simplement de le rejeter sans motif . « 

« Il y a des milliers d’autres lieux de culte [musulmans] qui n’ont pas de permis, mais continuent de fonctionner. Je ne comprends tout simplement pas pourquoi ils ne nous laissent pas avoir nos églises. Je peux comprendre si [le gouvernement local] nous a interdit d’avoir les permis si nous utilisions les bâtiments pour des activités criminelles, mais nous les avons utilisés pour louer Dieu. « 

Selon un rapport :

« La décision prise par des responsables du village de Kenali, dans le district d’Alam Barajo, dans la province de Jambi, est la dernière tentative en faveur de la fermeture d’églises, après plus de 1 000 fermetures en plus de 10 ans. Jusque-là, l’Indonésie était réputée pour son interprétation. islamistes qui ont adopté la tolérance religieuse. Mais les extrémistes musulmans ont demandé instamment l’adoption de la loi islamique dans l’ensemble de l’Indonésie, créant ainsi des divisions religieuses. « 

Egypte: Parce qu’ils « se sont opposés à la présence d’une église dans la région « , des centaines de musulmans se sont révoltés, ont attaqué des maisons chrétiennes et ont poignardé deux chrétiens, l’un dans la tête, l’autre au visage. Selon un rapport :

« Quatre maisons [chrétiennes] ont été saccagées, pillées et partiellement incendiées par une foule musulmane au cours de l’attaque d’une durée de trois heures, qui visait apparemment à protester contre le fait que l’une des propriétés soit utilisée comme église de maison. Une source locale .. La police a déclaré que la petite communauté copte avait été prévenue de l’attaque du 31 août, quelques jours avant son déroulement. Malgré le signalement de la menace à la police, les policiers n’ont pas réagi avant la fin de l’attaque … « 

L’attaque s’est produite dans le village de Dimshau Hashim. Environ 450 de ses 30 000 habitants sont chrétiens. « Une attaque similaire pour la même raison avait eu lieu dans un village voisin quelques semaines auparavant », note un autre rapport .

Un an après que le gouvernement ait mis en place un comité chargé de modifier la loi de 2016 sur la légalisation rapide des églises, seules 220 des 3730 églises en attente ont été légalisées, révèle un autre rapport . À ce rythme, il faudra 17 ans avant que toutes les églises – dont beaucoup attendent déjà entre 15 et 20 ans – soient légalisées.

En raison de la pénurie d’églises, « à cause de la fermeture de leurs églises, les chrétiens coptes de diverses régions d’Égypte n’ont d’autre choix que d’organiser des services funéraires dans les rues », a déclaré Watani . Par exemple, refusant une église et attaquant pour avoir tenté d’utiliser une maison comme une maison, l’enterrement d’un chrétien de 68 ans a eu lieu dans les rues de Dimshau Hashim – où une attaque musulmane a eu lieu contre des maisons chrétiennes susmentionnées – sous haute sécurité le 6 septembre (vidéo et images ici ). Quelques jours auparavant, dans le village de Qasr Haidar, les obsèques d’un autre homme avaient également lieu dans les rues après la fermeture de l’église du village en raison de manifestations et d’émeutes musulmanes. Dans un autre cas encore, « les funérailles d’un copte ont eu lieu devant l’église Saint-Moïse, dans la ville de Dairout. L’église a été fermée il ya 20 ans et depuis lors, la communauté chrétienne n’a toujours pas pu obtenir de permis pour sa réouverture ».

Algérie : des islamistes présumés ont profané plus de 30 tombes chrétiennes au cimetière de guerre de La Réunion, l’un des rares cimetières chrétiens encore présents dans la nation musulmane. Selon un rapport :

« Les tombes ont été saccagées et les pierres tombales brisées. Les enquêteurs estiment que des motivations islamistes sont en jeu. Pendant que le gouvernement poursuit une enquête, la profanation de ces tombes intervient à un moment où les autorités algériennes harcelaient de plus en plus l’église. un certain nombre d’églises ont été fermées par des autorités pour des raisons de sécurité vagues. Bien que certaines aient rouvert leurs portes, il est largement admis que ces fermetures font partie d’une stratégie plus vaste poursuivie par le gouvernement pour isoler la [communauté] chrétienne. est régie par la loi islamique « .

Un autre cimetière chrétien avait été vandalisé quelques semaines auparavant.

Pakistan : un bref rapport contenant peu de détails a indiqué que des incendiaires criminels inconnus avaient incendié une église chrétienne en construction sur un petit terrain le 25 septembre dans un pays à majorité musulmane à 97%.


La « prochaine persécution des Chrétiens » a déjà commencé.  Elle est déjà là. Alors, pourquoi les grands médias des États-Unis sont presque totalement silencieux au sujet de ce phénomène ?  Quand un politicien, quelque part dans le monde, parle par inadvertance contre les homosexuels ou les musulmans, çà fait instantanément les manchettes des nouvelles.

Mais, très peu d’Américains sont même conscients d’une estimation qu’environ 100 millions de Chrétiens sont actuellement confrontés aux persécutions et qu’environ 100,000 Chrétiens meurent pour leur foi chaque année.  Comme vous allez le voir, les Chrétiens du monde entier sont présentement brûlés vifs, décapités, crucifiés, torturés à mort et emprisonnés dans des conteneurs métalliques juste à cause de ce qu’ils croient.  Ces persécutions se poursuivent année après année et elles ne cessent de s’intensifier.  Mais, les gouvernements du monde occidental et les grands médias ignorent presque totalement ce qui se passe.

Le partage de l’information ci-dessous est très graphique.  Certains des sites qui publient normalement mes articles peuvent y réfléchir à deux fois avant de publier celui-ci.  La raison pour laquelle j’ai inclus cette information graphique est parce que je crois qu’il est très important de communiquer avec précision ce qui se passe vraiment là-bas.  Les gens doivent connaître la réalité sur l’holocauste qui se passe. Ci-dessous, vous allez trouver de courts extraits de reportages sur des incidents de persécutions de chrétiens qui ont eu lieu dans 12 pays différents à travers la planète.  Malheureusement, la grande majorité des Américains n’ont même jamais entendu parler de ces histoires …

 

# 1 Un conducteur de taxi est extirpé de son véhicule et décapité en Égypte :

Un simple chauffeur de taxi

L’attaque impliquait le conducteur de taxi, Rafaat Aziz Mina, qui a été abattu dans une rue d’Alexandrie simplement parce qu’il était Chrétien.  Dans la jeune vingtaine, il a été tué le 16 août par une foule d’islamistes qui sont descendus dans les rues après avoir entendu les nouvelles de l’action de l’armée contre leurs camps au Caire.

Une vidéo amateur tournée par un résident montre une foule bloquant les voitures pour contrôler les passagers à l’intérieur.  Lorsque le taxi de Rafaat Aziz Mina a été arrêté, un des manifestants a noté une croix suspendue au rétroviseur. Rapidement, le jeune homme a été traîné hors de son véhicule, roué de coups de pied et de coups de poing, et battu à mort.  Pendant plusieurs minutes, les extrémistes ont souillé le corps inanimé de coups de pied et en crachant sur lui, puis, en terminant leur performance en lui coupant la tête, qui a été abandonnée sur le trottoir.

# 2 Torturés à mort par les rebelles d’Al-Qaïda soutenus par les USA en Syrie :

À la fin d’octobre, « l’opposition » soutenue par les États-Unis a envahi et a occupé Sadad pendant plus d’une semaine, jusqu’à leur expulsion par les militaires de la nation.  Parmi d’autres atrocités, 45 Chrétiens, incluant des femmes et des enfants, ont été tués et plusieurs ont été torturés à mort ; Les 14 églises de Sadad, certaines très anciennes, ont été saccagées et détruites ; Les corps de six personnes d’une même famille, allant de 16 à 90 ans, ont été trouvés au fond d’un puits  (un sort de plus en plus commun pour les chrétiens « sous-humaines »).

# 3 «Ils nous massacrent comme des poulets» dans la République centrafricaine :

Des milliers de civils Chrétiens ont cherché refuge dans un aéroport gardé par des soldats français, vendredi, fuyant les ex-rebelles pour la plupart des musulmans, avec des machettes et des fusils qui gouvernent le pays au lendemain des pires violences à avoir frappé la capitale chaotique en neuf mois.

Lorsque plusieurs hélicoptères français ont atterri à l’aéroport, les gens chantaient de joie en frappant sur des seaux en plastique et en agitant des chiffons dans l’air pour célébrer.

En dehors des barbelés de l’aéroport, les corps gisaient en décomposition le long des routes dans une capitale trop dangereuse pour pouvoir collecter les cadavres. Les affrontements de jeudi ont fait au moins 280 morts, selon la radio nationale, et ont soulevé des craintes que des vagues d’attaques de représailles pourraient bientôt suivre.

« Ils nous massacrent comme des poulets », a déclaré Appolinaire Donoboy, un Chrétien dont la famille est resté dans la clandestinité.

# 4 Tué pour avoir refusé de se convertir à l’Islam en Libye :

Un groupe de musulmans a kidnappé deux Chrétiens égyptiens vivant en Libye, puis, les a ligotés et les a tués après que les deux Coptes aient refusé leur demande de se convertir à l’Islam, ont déclaré des parents.

Sur une route rurale du district de Derna, dans le nord-est de la Libye, mercredi le 25 septembre, un groupe de musulmans a entouré Waleed Saad Shaker, âgé de 25 ans, et Nash’at Shenouda Ishaq âgé de 27 ans,  pour exiger de leurs biens et a commencé à les battre.  Pendant le vol musclé, les parents ont dit que les musulmans ont exigé que Shaker et Ishaq récitent la shahada, la déclaration de conversion à l’Islam.  Lorsque les deux Chrétiens coptes orthodoxes ont refusé, le groupe de musulmans les a attachés et leur a tiré dessus.

# 5 La tête coupée devant une caméra pour s’être converti au Christianisme en Tunisie :

Un jeune homme apparaît maintenu par des hommes masqués.  Sa tête est tirée vers l’arrière avec un couteau sur la gorge.  Il ne lutte pas et semble résigné à son sort. S’exprimant en arabe, le « narrateur » entonne un certain nombre de prières et de supplications musulmanes, condamnant principalement le Christianisme qui, en raison de la Trinité est considéré comme une foi polythéiste : « Qu’Allah soit vengé de l’apostat polythéiste » ; « Allah renforce votre religion et la rende victorieuse contre les polythéistes » ;  « Allah vaincra les infidèles par les mains des  musulmans » ; « Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Mahomet est son  messager. »

Puis, aux cris de « Allahou Akbar ! » (Allah est grand), l’homme masqué tenant le couteau sur la gorge de l’apostat commence à trancher, coupant complètement la tête après environ une minute de tranchage, pendant que la victime se noie dans son sang.  Enfin, la tête coupée est brandie  avec des slogans islamiques proclamant leur victoire.

# 6 50 chrétiens brûlés vifs dans la maison de leur pasteur au Nigeria :

Cinquante membres d’une église du nord du Nigeria ont été brûlés à mort dans la maison de leur pasteur.

L’attaque par des hommes armés n’était que la première d’une tournée de  violence dans 12 villages qui a fait plus de 100 morts dans l’état du Plateau dans le nord du Nigeria, une région qui était auparavant hors de la zone opérationnelle du groupe terroriste islamiste, Boko Haram, est la patrie largement musulmane de la tribu Fulani. Pourtant, Boko Haram a revendiqué la responsabilité des attentats et a menacé d’opérer encore plus de violence.

# 7 Deux frères crucifiés pour leur foi en Côte-d’Ivoire :

Deux frères paysans ont été brutalement crucifiés, à  l’exemple du Christ, alors que les forces loyales au président de la Côte-d’Ivoire, Alassane Ouattara, continuent à cibler les partisans présumés de son prédécesseur chrétien, Laurent Gbagbo.

Raphaël Aka Kouame est mort de ses blessures. Incroyablement, son frère cadet, Privat Kouassi Kacou, a survécu à l’épreuve.  Le couple a été roué de coups et torturé avant d’être grossièrement cloué à des planches en forme de croix par les mains et les pieds avec des pointes d’acier, le 29 mai.

# 8 Une foule furieuse d’environ 1,000 personnes détruit une église et s’attaque aux Chrétiens en Inde :

Criant des slogans religieux, une foule estimée à 1,000 personnes a détruit une église chrétienne en cours de construction dans le nord de l’Inde, selon un rapport reçu par les dirigeants de l’église dans la région.  L’attaque s’est produite le dimanche.

Avec le bâtiment démoli, la foule s’est mise à battre le pasteur, sa mère et les membres de l’église, qui ont réussi à s’enfuir et à se cacher pendant la nuit. L’étendue de leurs blessures n’est pas connue.

# 9 Une attaque suicide tue 81 personnes dans une église du Pakistan :

Une paire de kamikazes a tué 81 personnes à l’extérieur d’une église dans le nord-ouest du Pakistan, dimanche  dans l’attaque la plus meurtrière contre la minorité chrétienne du pays, ce qui relance les craintes que le gouvernement nouvellement installé soit impuissant à arrêter le nouveau règne de terreur des talibans.

L’attaque contre l’Église de «Tous les Saints» datant du 19ième siècle à Peshawar, à eu lieu alors que des centaines de fidèles sortaient de l’église, a déclaré le chef de la police, Mohammad Ali Babakhel, au journal Dawn. « Un kamikaze a tenté d’attaquer les gens mais, quand il a été arrêté par la police, il a fait exploser la bombe » a-t-il dit.  La deuxième explosion s’est produite à l’intérieur de l’église. »

# 10  80 coups de fouet pour avoir bu du vin de la communion en Iran :

Un tribunal iranien a condamné quatre hommes iraniens à 80 coups de fouet pour avoir bu du vin pendant la communion et pour la possession d’une antenne satellite.

Le tribunal a rendu sa sentence dans la ville de Rasht, le 6 octobre.  Christian Solidarity Worldwide, une organisation pour la défense des libertés religieuses, a rapporté la peine, la semaine dernière sur son site internet.

# 11 Emprisonnés dans des conteneurs métalliques en Érythrée :

Un représentant d’Open Doors, un organisme de bienfaisance qui travaille avec les Chrétiens sous pression pour leur foi, dit que beaucoup d’hommes et de femmes chrétiens sont détenus dans des cachots souterrains, des conteneurs d’expéditions métalliques et des centres de détentions militaires.

« Ils font face à l’exposition, le travail acharné et l’insuffisance de nourriture, d’eau et d’hygiène.  Ils se voient régulièrement refuser des traitements médicaux pour le paludisme et les pneumonies contractés en prison ou des maladies comme le diabète, l’hypertension ou le cancer qu’ils ont probablement amenés avec eux », a dit le représentant.

# 12 Exécuté publiquement pour avoir posséder une Bible en Corée du Nord :

Huit personnes, la tête recouverte de sacs blancs, ont été attachées à des piquets dans un stade local de la ville de Wonsan, avant que les autorités les tuent avec un fusil mitrailleur, selon la source.

Les autorités de Wonsan ont réuni une foule de 10,000 personnes, y compris des enfants, au Shinpoong Stadium et les ont forcés à regarder les exécutions.

Pour le moment, ce genre de choses ne se produit pas encore aux États-Unis.  Mais, vous devez être extrêmement naïf si vous pensez que cela ne pourrait se produire ici.

L’animosité envers les Chrétiens est en augmentation rapide dans ce pays.  Toute personne qui passe beaucoup de temps à naviguer sur Internet peut le voir très clairement.  En fait, certains blogueurs ont récemment suggéré la castration et le meurtre des Chrétiens ici même aux États-Unis.

Il peut sembler facile de rejeter ces remarques comme des divagations de quelques individus dérangés mais, la vérité est que notre propre gouvernement qualifie maintenant les Chrétiens « d’extrémistes » et de « terroristes potentiels ». 

Sur toute la planète, les persécutions de Chrétiens sont de plus en plus en augmentation.  Et notre propre gouvernement nous diabolise maintenant et nous qualifie de « menace ».

Les années à venir vont être très difficiles pour ceux qui choisissent d’être Chrétiens.  Si vous êtes des Chrétiens, j’espère que vous êtes préparés émotionnellement et spirituellement pour cela.

 

Source: http://www.prisonplanet.com/christians-are-being-burned-alive-beheaded-crucified-tortured-to-death-and-imprisoned-in-metal-shipping-containers.html

 

 

 

 

 

Publicités

L’islam n’est pas plus compatible avec la démocratie que ne l’étaient le nazisme et le bolchevisme

L’islam est pacifique et nous tuerons tous ceux qui disent le contraire On sait que l’islam n’est compatible avec rien, sauf avec la folie meurtrière des siens en Syrie, en Irak, au Yémen, en Algérie hier, en Afghanistan, au Pakistan, au Nigéria et partout dans le monde. Aux yeux de ceux qui s’affublent du masque […]

via L’islam n’est pas plus compatible avec la démocratie que ne l’étaient le nazisme et le bolchevisme — Salem Ben Ammar

Troisième Guerre Mondiale en préparation:Prélude à la guerre contre l’Iran

« L’Iran a annoncé avoir mené une attaque sur des cibles terroristes en Syrie, ce 1er octobre, en représailles à l’attentat meurtrier perpétré dans la ville iranienne d’Ahvaz le 22 septembre. Les Gardiens de la révolution ont publié sur leur site internet plusieurs photographies montrant des traînées de fumées ainsi que des points lumineux dans un ciel nocturne, au-dessus d’un relief montagneux désertique.

Les nouveaux missiles iraniens peuvent frapper dans toute la région,en cas d’attaque ou même d’invasion.

« Le quartier général des responsables du crime terroriste d’Ahvaz a été attaqué il y a quelques minutes à l’est de l’Euphrate par plusieurs missiles balistiques tirés par la branche aérospatiale des Gardiens de la révolution », a ainsi écrit l’armée d’élite de la République islamique sur son site. « Selon les premières informations, de nombreux terroristes takfiri et les chefs responsables du crime terroriste d’Ahvaz ont été tués ou blessés dans cette attaque », ont-ils ajouté.

Les discours prononcés par les chefs d Etat à l’ONU se matérialisent donc. L’Iran avait prévenu que les représailles contre l’attentat perpétré sur son sol et ayant donné la mort à 25 militaires seraient terribles, voilà qui est fait. Le président Rohani avait nommément accusé les USA, et Trump en contrepoids accusé Téhéran d’aider et de soutenir le terrorisme. Jamais en reste, Israël avait sorti d’on ne sait où une photo A4 montrant un bâtiment iranien censé abriter des arsenaux atomiques. Le tout sans preuves bien entendu.

De fait, comme un enchaînement, l’Etat français a envoyé ce 2 octobre à l’aube 200 policiers faire une perquisition au Centre Zahra, siège du parti antisioniste français, tenu par des chiites favorables au Hezbollah et au Hamas, que Paris avec ses alliés qualifie de terroristes – il s’agit de partis démocratiquement élus qui ont le malheur d’être contre la politique de l’Etat hébreu.

Ce même jour, la France a gelé pour six mois les avoirs sur son sol de la direction du ministère iranien du Renseignement et de deux Iraniens, une mesure liée au projet déjoué d’attentat contre un meeting de l’opposition iranienne à Villepinte (près de Paris), le 30 juin 2018. L’un de ces deux ressortissants iraniens est Assadollah Assadi, un diplomate de 46 ans interpellé en Allemagne.

En outre, une source diplomatique française a confié à l’AFP, sous couvert d’anonymat, que le ministère du Renseignement iranien avait « commandité » le projet d’attentat contre le rassemblement de Villepinte. Evidemment Téhéran a tout nié en bloc.

A compter de la riposte iranienne, la France, sous commandement de l’Etat hébreu, serre les boulons et s’attaque donc à la dissidence, tout du moins à une certaine dissidence, sur laquelle elle pratique l’inversion accusatoire. Il s’agit d’un prélude à la guerre qui dans le futur opposera l’allié saoudien à l’Iran. Cette guerre par procuration au nom de Jérusalem, dans l’hexagone, doit partir sur des bases assainies, c’est-à-dire sur un terrain ou l’information est sous contrôle et les opposants derrière les barreaux ou empêchés de nuire. D’où ces opérations. A propos desquelles les oppositions en France, RN ou FI, toutes sous contrôle de Tel Aviv, ne trouveront, vous verrez, absolument rien à redire ».


EN RÉPONSE A DONALD TRUMP:

Khamenei promet de ne jamais «livrer l’Iran à l’ennemi»

Une photo fournie par le bureau du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, le montre le 4 octobre 2018 saluant des dizaines de milliers de miliciens islamiques (« bassidjis ») réunis au stade Azadi à Téhéran, avant de prononcer un discours

Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a affirmé jeudi qu’il n’autoriserait « jamais » que l’Iran soit livré à ses ennemis alors que les relations entre la République islamique et les Etats-Unis sont de nouveau au plus bas.

« Faire courir l’idée, conformément aux souhaits de l’ennemi, qu’il n’y a pas d’autre solution que de se livrer à l’ennemi, c’est la pire des trahisons vis-à-vis de la nation iranienne, et cela n’arrivera pas », a déclaré l’ayatollah Khamenei dans un discours à Téhéran retransmis par la télévision d’Etat.

« Avec l’aide de Dieu, tant que je suis vivant et en capacité, et avec votre aide, je n’autoriserai jamais qu’une telle chose arrive », a ajouté le numéro un iranien devant plusieurs dizaines de milliers de miliciens islamiques (« bassidjis ») réunis au stade Azadi.

Le terme « ennemi » englobe généralement pour l’Iran l’ensemble des ennemis du pays et de l’islam, au premier rang desquels les Etats-Unis, qualifiés de « Grand Satan » par les autorités iraniennes.

Revenant sur les sanctions économiques rétablies par les Etats-Unis contre l’Iran en août après la dénonciation unilatérale par Washington de l’accord international sur le nucléaire iranien, M. Khamenei a assuré que celles-ci ne viendraient pas à bout de son pays, contrairement à ce qu’espère selon lui la Maison Blanche.

« Notre économie nationale peut surmonter les sanctions, et avec l’aide de Dieu nous les mettrons en échec, et cette défaite signifiera la défaite de l’Amérique et que l’Amérique recevra une nouvelle gifle de la nation iranienne », a-t-il dit.

Mercredi, la Cour internationale de justice (CIJ), saisie par Téhéran, a ordonné aux Etats-Unis de suspendre certaines sanctions contre l’Iran visant des importations « à des fins humanitaires ».

Une photo fournie par le bureau du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, le montre le 4 octobre 2018 saluant des dizaines de milliers de miliciens islamiques ("bassidjis") réunis au stade Azadi à Téhéran, avant de prononcer un discours Une photo fournie par le bureau du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, le montre le 4 octobre 2018 saluant des dizaines de milliers de miliciens islamiques.

La décision de la Cour a été accueillie comme une « victoire » par l’Iran, mais Washington a indiqué n’avoir aucune intention de suivre l’avis des juges de La Haye en annonçant mettre fin au « traité d’amitié » irano-américain de 1955 sur la base duquel l’Iran avait présenté sa plainte à la CIJ.

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif a réagi à cette abrogation unilatérale en qualifiant Washington de « régime hors la loi ».

L’Iran et les Etats-Unis ont rompu leurs relations diplomatiques en 1980.

 

 

Article et vidéos:Coup d’état en Arabie Saoudite et préparatifs du déclenchement de la Troisième Guerre Mondiale à partir du Moyen Orient

 

 

 

Depuis le 5 novembre 2017,c’est une purge sans précédent en Arabie Saoudite. Le prince héritier du royaume ultra-conservateur, Mohammed ben Salmane, a fait arrêter onze princes, une dizaine de ministres, anciens et actuels, et 38 hommes d’affaires samedi soir. Parallèlement, les puissants chefs de la garde nationale saoudienne, une force d’élite intérieure, et de la marine ont été limogés.Cet énorme coup de filet a été fait au nom de la lutte contre la corruption, quelques instants après la création par décret royal d’une commission ad hoc dirigée par Mohammed Ben Salmane en personne. Une enquête a été ouverte dans la foulée sur les inondations meurtrières qui avaient fait plus de cent morts en 2009 à Djedda, la deuxième ville du pays au bord de la mer Rouge. Le quotidien Al-Riyad titrait, dimanche matin : « Le roi use de l’épée de la réforme pour frapper la corruption ».Fin octobre, le prince héritier avait promis dans un discours historique une Arabie « modérée », débarrassée de l’islam rigoriste. « Nous n’allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d’idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant », avait-il assuré sous les applaudissements des participants à un forum économique baptisé le « Davos dans le désert » qui avait attiré 2.500 décideurs du monde entier.Dans ce sens, il a lancé plusieurs chantiers de réformes – droit de conduire pour les femmes et plan Vision 2030 – qui marquent un bouleversement culturel et économique dans l’histoire moderne du royaume. Dans le même temps, il a œuvré pour renforcer son emprise politique sur le pouvoir : en septembre, il avait déjà procédé à une vague d’arrestations de dissidents, dont des religieux influents et des intellectuels.Avec cette nouvelle opération, il semble vouloir étouffer les contestations internes avant que son père, le roi Salmane, lui transfère formellement le pouvoir. Mais qui est exactement Mohammed ben Salman et quelles sont ses intentions ? Que cache ce coup de force ? Entre les réformes annoncées et les revirements diplomatiques, l’Arabie Saoudite est-elle à l’aube d’une métamorphose ?

Pour moi,c’est le début d’une guerre de l’ombre ou une force Illuminati,voire maçonnique et sioniste,prépare un affrontement militaire avec l’Iran.


Comment l’Arabie Saoudite pourrait déclencher la troisième guerre mondiale alors qu’elle intensifie sa rhétorique furieuse contre l’Iran

 

OUBLIEZ Kim Jong-un: L’Arabie saoudite pourrait être le pays à commencer la troisième guerre mondiale alors que son courageux prince héritier escalade une querelle de longue date avec l’Iran:

Le roi Mohammed bin Salman

 

Alors que les tensions au Moyen-Orient sont en ébullition après une série de disputes diplomatiques ardentes,  après que le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman ait fait une prise de pouvoir audacieuse la semaine dernière.

Le prince Mohammed a été très apprécié à la maison pour avoir emprisonné de hauts fonctionnaires prétendument corrompus et saisi leurs biens, y compris des membres de sa propre famille.

Mais à l’étranger, il a attisé les tensions, en  , entraînant d’autres nations dans l’escalade du conflit.

Le 4 novembre, le Premier ministre libanais Saad al-Hariri a scandalisé la région lorsqu’il s’est présenté à Riyad, capitale saoudienne, en annonçant sa démission sur la chaîne de télévision publique du royaume.

 

 

Le Financial Times écrit qu’il a livré la déclaration avec « la condamnation d’une victime d’enlèvement », suscitant des rumeurs qu’il était à Riyad contre son gré.

Le fait qu’il ait accusé l’Iran de déstabiliser le Liban par l’intermédiaire du groupe chiite musulman Hezbollah était, en tout cas, conforme à l’insistance des Saoudiens sur le fait que l’Iran est responsable de la plupart des problèmes de la région.

Le soir de la démission de M. Hariri, un missile visant Riyad a été tiré du ciel au-dessus de l’aéroport, lancé par des rebelles soutenus par l’Iran au Yémen.

Il semble que la rhétorique ait pu toucher un nerf.

Le Premier ministre libanais, Saad al-Hariri, a démissionné à Riyad au milieu de réclamations selon lesquelles il aurait été poussé par les Saoudiens

 

Le prince Mohammed a ensuite accusé l’Iran d’un « acte de guerre » à travers les médias d’Etat. Bien que le missile ait été tiré par les rebelles houthis du Yémen, le dirigeant saoudien a affirmé que l’acte d’agression était contrôlé par l’Iran, qui a introduit des armes en contrebande à la milice.

Tous les accès terrestre, maritime et aérien au Yémen ont été bloqués par le royaume saoudien à la suite de l’attaque à la roquette.

Le Liban a également été accusé de  contre le royaume au sujet de « l’agression » du Hezbollah – alors que les dirigeants du Hezbollah ont renvoyé l’accusation.

Le ministre saoudien des Affaires du Golfe, Thamer al-Sabham, a déclaré que le Hezbollah, un parti politique libanais dont l’aile militaire était accusée de terrorisme, était impliqué dans tous les « actes terroristes » qui menaçaient l’Arabie saoudite.

L’Arabie Saoudite a continuellement lancé des frappes de missiles sur les populations civiles du Yémen
Il s’agit maintenant d’une guerre d’extermination.

 

L’Arabie saoudite a également été accusée d’avoir bloqué le Qatar après avoir été accusée de soutenir l’État islamique et le Hezbollah.

Le royaume de plus en plus audacieux a doublé ses ennemis et se rapproche de l’Iran alors que le conflit semble vouloir s’intensifier.

Le président américain Donald Trump a également pris une position belliciste en Iran et pourrait soutenir les Saoudiens dans un conflit.

Les menaces de Kim Jong-un en Asie du Sud-Est ne sont donc peut-être pas la plus grande menace en raison des conflits qui surgissent autour du globe.

La tentative de frappe de missiles par les rebelles yéménites ne sera probablement pas la dernière provocation dans la région, de sorte que la troisième guerre mondiale pourrait être déclenchée très différemment des prédictions initiales des commentateurs.

 

 

 

 

Le monde arabe se convertit à la multipolarité

Alors que la Syrie est en passe d’éradiquer la menace terroriste qui menaçait le pouvoir légal et l’intégrité territoriale du pays depuis plusieurs années, des changements évidents s’opèrent dans la région. Les succès des alliés de la Syrie, notamment de la Russie, replacent celle-ci au centre du jeu moyen-oriental, au plus grand bénéfice de la […]

via Le monde arabe se convertit à la multipolarité — L’Axe Afrique-Russie

Les dossiers de Michel Duchaine:LA NOUVELLE COALITION EN SYRIE UNIRA L’OPPOSITION ET LES AUTORITÉS

La Syrie a créé une nouvelle coalition politique, le Front populaire syrien, conçu pour unir à la fois les forces pro-gouvernementales et « l’opposition officielle », ainsi que des radicaux et des représentants de clans et de tribus influents.

Composition de la coalition

Selon l’information obtenue , le Front populaire syrien incluera l’armée syrienne libre, les islamistes de Jaysh Al-Islam (représentant une partie de l’armée syrienne libre), les tribus bédouines dirigés par leurs chefs, divers groupes religieux, le Parti socialiste-démocratique et le Parti de la jeunesse de la Syrie, des représentants des milieux dirigeants de la Syrie, de diverses communautés d’experts, l’opposition parlementaire, les communautés chrétienne et musulmane du pays. Inattendue face à l’aggravation de la situation dans le pays et à l’échec de toutes les négociations internationales, la décision peut changer sérieusement l’équilibre des pouvoirs dans la région.

 

 

Qui est intéressé ?

 

Quant aux acteurs extérieurs, la Russie et la Turquie sont intéressés à la création d’un nouveau groupement. Pour les militants pro-turcs, c’est une occasion d’être légalisés dans l’espace politique syrien actuel, d’autant plus que l’adhésion à une coalition ne signifie pas un désarmement immédiat. Ainsi, la Turquie se dote d’un levier non seulement militaire mais aussi politique pour influencer Assad. En outre, la création d’une nouvelle formation isole les militants pro-saoudiens des pro-turcs. La première fait partie de facto da la même catégorie que Daech et an-Nusra.

Pour la Russie, c’est une chance de réduire l’intensité du conflit et de diviser les rangs des islamistes. Pour Damas, la création de telles structures-parapluies, y compris avec les membres de l’opposition est l’occasion de préserver une Syrie unie.
De toute évidence, le projet a été préparé avant la frappe des missiles américains en Syrie. Dans ces circonstances, le comportement modifié des États-Unis peut nuire aux tentatives de résoudre le conflit. Tout d’abord, cela concerne l’influence des États-Unis sur la Turquie et les tentatives possibles de la Turquie elle-même de se retirer du projet en cas où les États-Unis proposeront quelque chose de plus intéressant.

Sources:Geopolitica.ru

L’Arabie Saoudite est-elle la Terre promise des juifs ? — eschatologiablog

L’historien libanais Kamal Salibi, reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes contemporains de l’histoire arabe, est également célèbre pour avoir publié en 1985 The Bible Came from Arabia, livre dans lequel il affirme que le royaume de Sion biblique se trouvait en réalité dans l’actuelle Arabie saoudite. Plusieurs sites archéologiques en témoignent. Le récent et léger […]

via L’Arabie Saoudite est-elle la Terre promise des juifs ? — eschatologiablog

Le scénario de la partition de la Syrie – Après Mossoul, Raqqa capitale de Daesh — Le Blog de la Résistance

«Si un évènement arrive par hasard”, soyez sûr qu’il a été programmé pour se dérouler ainsi.» Franklin Delanoë Roosevelt Depuis quelques jours nous sommes saturés par les médias occidentaux concernant la bataille de Mossoul présentée comme la «Mère des batailles» qui permettrait de mettre un point final à Daesh. En fait, une analyse fine nous […]

via Le scénario de la partition de la Syrie – Après Mossoul, Raqqa capitale de Daesh — Le Blog de la Résistance

Troisième guerre Mondiale:L’Arabie Saoudite menace la Russie d’attentats terroristes si elle ne lâche pas la Syrie

Selon le quotidien libanais As-Safir (proche du Hezbollah), il y a trois semaines, l’Arabie Saoudite aurait abordé la possibilité d’une alliance entre l’OPEP et la Russie lors d’une rencontre très discrète de quatre heures entre le Prince Bandar, le chef du renseignement saoudien, et Vladimir Poutine, dans la datcha de ce dernier, hors de Moscou. La condition ? Que ce dernier lâche la Syrie.

Le président de la france est un  allié de l'Arabie saoudite.
Le président de la France est un allié de l’Arabie saoudite.

Le Prince Bandar se serait engagé à protéger la base navale russe de Syrie si le régime de Bachar el-Assad était renversé et aurait aussi menacé à demi-mot son interlocuteur. En effet, lors de la rencontre qu’un témoin décrit comme orageuse, il a fait allusion au fait que des tchétchènes pourraient commettre des attaques terroristes lors des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi s’il n’y a pas accord. « Je peux vous donner une garantie pour protéger les Jeux olympiques d’hivers année prochaine. Les groupes tchétchènes qui menacent sa sécurité sont contrôlés par nous », aurait-il dit.

Le prince Bandar d'Arabie Saoudite.
Le prince Bandar d’Arabie Saoudite.

Selon lui, les Tchétchènes opérant en Syrie sont un outil de pression parfaitement contrôlable par l’Arabie Saoudite : « Ces groupes ne nous font pas peur. Nous les utilisons contre le régime syrien, mais ils n’auront pas de rôle dans l’avenir politique de la Syrie » qu’il verrait bien sous la coupe d’un régime modéré et démocratique. Le Prince Bandar a aussi affirmé comprendre les intérêts russes dans la région, les soutenir et proposé d’investir plusieurs milliards de dollars en Russie.

« Notre position par rapport à Assad ne changera jamais. Nous croyons que le régime syrien est le meilleur porte-parole du peuple syrien, meilleur que les mangeurs de foie », aurait répondu Poutine à son interlocuteur, faisant allusion à des images montrant un rebelle djihadiste manger le cœur et le foie d’un soldat syrien.

Le Canada et les États-Unis sont les principaux vendeurs d'armes à l'Arabie Saoudite.
Le Canada et les États-Unis sont les principaux vendeurs d’armes à l’Arabie Saoudite.

Le prince saoudien lui aurait alors répondu qu’il ne peut y avoir « aucun échappatoire à l’option militaire ». Quelques semaines plus tard, la Syrie était accusée de ce que l’on sait et risquait des bombardements occidentaux…

Syrie : Bachar Al-Assad tire à boulets rouges sur l’Occident et l’Arabie saoudite

Bachar al-Assad
Bachar al-Assad

 

 

Dans une entrevue accordée à la télévision tchèque, le président syrien, Bachar Al-Assad a affirmé que la paix reviendrait dans son pays lorsque les pays occidentaux et l’Arabie saoudite cesseront de « soutenir les terroristes ».

« Pour ramener la paix, a-t-il affirmé, il faut que plusieurs pays – la France, la Grande-Bretagne, les États-Unis, l’Arabie saoudite, le Qatar et quelques autres – arrêtent de soutenir les terroristes. Le lendemain, la situation sera déjà meilleure et en quelques mois nous aurons la paix complète en Syrie. »

La majorité des pays occidentaux exigent depuis le début de la crise syrienne le départ du président Assad comme préalable à toute solution politique. Mais le soutien indéfectible de l’allié russe et de l’Iran a empêché cette exigence de voir le jour.

Depuis les attentats de Paris du 13 novembre, la priorité pour les Occidentaux est devenue la destruction de l’organisation armée État islamique (EI). Ce qui a relégué l’exigence du départ d’Assad au second plan.

Paris tente d’ailleurs de rallier Moscou à une coalition internationale contre l’EI.

Concernant ce projet de coalition, M. Assad s’est montré dubitatif. « Pourquoi n’ont-ils rien appris de Charlie Hebdo? (…) Vous ne pouvez pas combattre le terrorisme alors que vous soutenez directement les terroristes avec des armes et avez une alliance avec ce plus grand soutien du terrorisme dans le monde qu’est la monarchie saoudite », a-t-il assené.

Pour lui, la France ne fait « rien de sérieux, tandis que les Russes sont très sérieux dans le combat contre le terrorisme et il y a une coopération entre eux et l’armée syrienne », a-t-il affirmé.

Le président syrien estime que l’Europe a échoué à intégrer des immigrants venant d’horizons culturels différents, alors que des « institutions wahhabites » ont financé des activités pour « fausser l’interprétation de l’islam ».

« En fait, cette région (le Proche-Orient) avait exporté un certain extrémisme vers l’Europe, dans notre crise c’est l’Europe qui exporte l’extrémisme vers chez nous », faisant référence aux nombreux jeunes européens qui se sont engagés dans les rangs de l’EI en Syrie et en Irak.

Sur la question de son départ du pouvoir, M. Assad a affirmé qu’il n’allait pas démissionner « au milieu de la guerre ». Mais a assuré que « quand il y aura une élection, les Syriens décideront s’ils veulent de moi. S’ils veulent de moi, je serai heureux d’être président. S’ils ne veulent pas, je serai heureux de partir. Je n’ai aucun problème », a-t-il conclu.

Sources:Radio Canada