Troisième Guerre Mondiale en formation:Une première vague de 50 missiles et de roquettes s’abat sur Tel-Aviv

En riposte aux frappes aux missiles israéliennes qui ont coûté la vie à l’un des hauts commandants du Jihad islamique de la Palestine, Tel-Aviv a été pris pour cible. La branche militaire du Jihad islamique de la Palestine, les brigade Qods a affirmé dans un communiqué avoir frappé Tel-Aviv, Yafa et les colonies israéliennes limitrophes de Gaza. Selon des sources israéliennes citées par l’agence de presse palestinienne Shahab, les sirènes d’alertes continuent à retentir dans la capitale israélienne Tel-Aviv et les écoles sont toutes fermées. Al-Jazeera confirme la frappe contre Tel-Aviv ainsi que la fermeture des écoles dans cette ville et dans quelques autres villes. Le sud et le cente d’Israël sont donc en état d’alerte. 

Missiles 12 novembre 2019

 

Tel-Aviv et sa banlieue sont en état d’alerte maximal. Baha Abou Atta, l’un des hauts commandants des brigades Qods, branche militaire du Jihad islamique de la Palestine, a été tué en martyr ce mardi matin dans le quartier d’al-Shojaia de Gaza dans un raid israélien qui a également coûté la vie à son épouse.
DEBKAfile, site proche du renseignement de l’armée israélienne, affirme que c’est Benjamin Netanyahu en personne qui en a donné l’ordre
Par crainte d’une riposte d’envergure de la Résistance, le porte-parole de l’armée israélienne s’est précipité ce mardi matin pour affirmer que « Atta a été une bombe à retardement » mais que son assassinat « ne signifiait pas le retour de la politique des assassinats ciblés ».  Quoi qu’il en soit, le mouvement du Jihad islamique de la Palestine a promis une terrible riposte à cet assassinat qui s’est combiné à une nouvelle attaque du régime israélien contre la capitale syrienne Damas.
Vers 4 heures (heure locale), la banlieue ouest de la capitale et plus précisément Dariya a été prise pour cible de plusieurs missiles israéliens qui ont déclenché la réponse de la DCA syrienne. Dans son communiqué, le Jihad islamique affirme que son autre commandant, Akram al-Ajouri, visé par cette frappe, l’a échappé alors que son fils, Moaz, membre du bureau politique du mouvement y a péri. SANA confirme de son côté cette information tout en affirmant que la fille du commandant Ajouri et 10 autres personnes avaient été blessées au cours de l’attaque au triple missiles contre la localité de Dariya, à l’ouest de Damas. Un des trois missiles a été intercepté par la DCA syrienne tandis que deux autres ont explosé. A Damas, Israël a donc raté son coup. Le ministère israélien des A.E. revendique par ailleurs très clairement son attaque et Netanyahu reconnait qu’elle a été proposée par le commandant en chef des forces armées et le chef de Shin Beth au terme d’un accord  » conclu au cabinet sécuritaire et signé par le PM lui-même ».
Sans son communiqué, le Jihad islamique dit ne pas connaitre de « limite » pour la riposte qu’il a à infliger au régime israélien.
Le ministre syrien de l’Intérieur sur les lieux de l’attaque, le 12 novembre à Damas/Fars News

 

 

Les funérailles du commandant Abou Atta à Gaza, 12 novembre 2019/ Fars News

 

 

La capitale syrienne et sa banlieue n’avaient  pas été pris pour cible des frappes sionistes depuis fin août. Cette attaque ouvre ainsi un nouveau cycle de violence puisque le régime israélien, empêtré dans une crise interne sans précédent, a besoin d’un échappatoire, constatent des analystes. En Israël, le député de la Liste arabe unifiée, Ofer Kassif a déclaré sur Twitter que “pour sauver sa peau, Netanyahu revient à ce qu’il sait bien faire: tuer, détruire et inciter à la guerre.”
Selon les sources israéliennes, dans la région du centre d’Israël, l’armée sioniste interdit tout rassemblement de plus de 300 personnes, tandis que le cabinet de sécurité israélien se réunit à la Kyria (quartier général de l’armée) à Tel Aviv ce matin. Les points de passages avec Gaza sont fermés jusqu’à nouvel ordre.  Plus de 26 roquettes et missiles ont été tirées depuis Gaza contre Israël tôt mardi matin sans que Dôme de fer puissent en intercepter grande chose. Des maisons à Sderot ont été ciblés alors que les médias sionistes maintiennent un black out total sur le nombre des blessés. L’alerte au missile a retenti à plusieurs reprises mardi matin à Ashdod, Ashkelon, dans la région du Gush Dan (centre) et dans les localités frontalières de la bande de Gaza.
Un dernier communiqué du ministère israélien des A.E. affirme que quelque un million d’israéliens se trouvent en ce moment même dans des abris antimissiles.

 


EN COMPLÉMENT:Pourquoi le commandant en chef du CentCom s’est rendu en Israël ?

 

Les Su-57 russes déployés à Hmeimim. (ImageSat International)

 

SU-57 en vol.
La guerre a été depuis toujours l’ultime recours pour Israël : alors que l’entité sioniste s’empêtre dans l’une des crises politiques les plus graves de toute son histoire, il vient d’ouvrir le front de combat à la fois en Syrie et à Gaza, histoire de faire croire qu’il est capable de « frapper » l’ennemi à la fois sur plusieurs fronts et que l’axe de la Résistance aussi étendu qu’il soit, ne pourrait l’en empêcher.
Mais en Israël tout le monde n’est pas du même avis que le clan Netanyahu. Commentant la double frappe d’Israël ce mardi matin contre Gaza et Damas, frappes où ont péri deux commandants du Jihad islamique de la Palestine, Abou Atta et Moaz al-Ajouri, le député sioniste Ofer Kassif affirmait ce matin sur Twitter que “pour sauver sa peau, Netanyahu revient à ce qu’il sait bien faire: tuer, détruire et inciter à la guerre.
C’est sans doute vrai, mais ce qui est encore plus vrai, c’est que le régime israélien n’aurait pas décidé d’ouvrir un double front de combat contre l’axe de la Résistance, de son propre chef et sans coordination préalable avec les États-Unis.   
Samedi, le général Kenneth F. McKenzie est arrivé pour sa première visite en Israël depuis qu’il est à la tête du commandement central de l’armée US. La visite de McKenzie est la deuxième visite d’un commandant du CentCom en Israël depuis mars dernier.
Les États-Unis se sont abstenus de révéler la  raison du déplacement de McKenzie dans les territoires occupés de la Palestine, mais ils ont laissé croire qu’il s’agissait de débattre d’un possible départ des troupes américaines de Syrie, ce qui, au regard des évolutions sur le terrain et du redéploiement des militaires américains autour des champs pétroliers du nord-est et de l’est syrien, n’est en fin de compte que du leurre.
Presque simultanément au général McKenzie, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Riyabkov, se trouvait à Tel-Aviv où, selon les sources israéliennes, il aurait aussi débattu de la Syrie mais plus largement de l’Iran. Le haut diplomate russe a une nouvelle fois réitéré que la position russe s’opposait diamétralement à celle des États-Unis et d’Israël sur la question de l’Iran en particulier et de la Résistance en général. Et M Riyabkov ne croyait pas si bien dire.
Au moment où il s’entretenait avec les Israéliens, des avions furtifs américains F-35 s’étaient mis à se déployer près de la base aérienne de Hmeimim. 
Le site spécialisé russe Avia.pro affirme dans son édition de samedi que
 « des hangars d’aéronefs sont en train d’être érigés d’urgence en Israël, le plus probablement dans le but de garer la cinquième génération du F-35i. La superficie totale des hangars en construction est de 252.000 mètres carrés. Le département américain de la Défense est chargé de l’exécuter. Si cette information est vraie, ce sera un jeu dangereux que Washington vient de commencer, non pas contre le seul Iran, mais bien au-delà contre les forces armées russes, largement déployés dans des bases en Syrie, à Tartous, mais aussi et surtout à Lattaquié« .
Riabkov n’a donc pas été dupe quand les Israéliens se sont mis comme toujours à se lamenter de l’Iran et de l’axe de la Résistance pour expliquer leur bellicisme qui se dirige cette fois aussi contre la Russie. Il s’agit en effet d’un ultime effort pour inverser la donne stratégique au Moyen-Orient qui est en nette défaveur du camp atlantiste, Israël étant dans ce nouveau cas de figure, à la première ligne.
Les signes de tensions Israël/Russie se sont d’ailleurs multipliés ces derniers temps: de l’échec du système anti-missile sioniste Fronde de David littéralement mis au pas par un Touchka russe lors des exercices de la marine russe non loin des côtes israéliennes avec en toile de fond des tirs de missiles en direction de ces mêmes côtes, Israël aurait dû bien recevoir le message. Mais il n’en a pas été ainsi. Le message de la Résistance émis le lundi 11 novembre par le secrétaire général du Hezbollah n’a pas non plus été reçu comme il faut par Tel-Aviv. 
Hassan Nasrallah a conseillé au régime israélien de prendre au sérieux une nouvelle puissance balistique qui a émergé des ruines de la guerre US/Israël/Arabie au Yémen à savoir Ansarallah.  
« Sur le plan régional, je voudrais parler du Yémen, de la position historique lancée par le leader d’Ansarallah, Abdel Malek al-Houthi, au sujet du conflit avec l’ennemi israélien. Cet ennemi s’est longuement attardé sur sa déclaration faite il y a deux jours. Il a dit: « Si vous attaquez le Yémen, nous riposterons de toutes nos forces ». Cette position est prise par le leader d’un front qui a développé ses potentiels militaires et qui possède des drones et des missiles sophistiqués. Nous parlons donc d’un dirigeant dont la parole est crédible. Les peuples et les mouvements de notre nation doivent être fiers de cette position, surtout que le Yémen se situe dans une région stratégique. L’ennemi doit comprendre cette position stratégique. Il doit comprendre que de nouvelles forces militaires s’ajoutent au front de combat dans une région où l’ennemi ne cesse de comploter la formation d’un nouveau Moyen-Orient « , a déclaré Nasrallah. 
Il est vrai qu’Israël a bien ouvert les portes de l’enfer et pour la première fois, il risque sa peau pour avoir agi sur l’ordre du Pentagone. Outre la riposte de la Résistance, la Russie prépare elle aussi sa réponse aux actes de guerre de plus en plus hostiles d’Israël contre la Russie. Après tout, Moscou avait bien interdit au régime israélien de frapper Damas, ce qu’a fait ce mardi (12 novembre 2019) matin Israël en prenant pour cible Dariya. Les forces navales de l’armée israélienne ont localisé le sous-marin à environ huit milles marins (15 kilomètres), alors que les eaux territoriales israéliennes s’étendent à 12 milles marins (22 kilomètres) 
Source : Presstv

 

 

 

 

 

Publicités

Troisième Guerre Mondiale en préparation:La France, les USA, l’UK veulent frapper la Syrie au motif du recours aux armes chimiques

La France, les États-Unis et le Royaume-Uni préparent une nouvelle frappe aérienne en Syrie sous prétexte du recours par les autorités syriennes aux armes chimiques, a annoncé samedi le ministère russe de la Défense.

Les navires lance-missiles américains sont au large de la Syrie,prèts a l’attaque!

La France, conjointement avec les États-Unis et le Royaume-Uni, envisage un bombardement en Syrie au motif de l’utilisation par Damas d’armes chimiques, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov.

«La mise en œuvre avec la participation active des services secrets britanniques de cette provocation devrait également devenir le prétexte d’une frappe aérienne par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France contre des sites économiques et d’État en Syrie», a-t-il averti.

L’USS TheSullivans en manoeuvre

«À cet effet, le destroyer The Sullivans de l’US Navy avec 56 missiles de croisière à son bord est arrivé il y a quelques jours dans le golfe Persique. Un bombardier stratégique В-1В de l’US Air Force doté de 24 missiles de croisière air-sol AGM-158 JASSM a été positionné sur la base aérienne Al Oudeid au Qatar», a-t-il poursuivi.

M.Konachenkov a également précisé que les déclarations infondées des hauts représentants des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France du 22 août affirmant leur intention de répondre «dans les termes les plus fermes» à «l’utilisation d’armes chimiques» par le gouvernement syrien, étaient les confirmations indirectes de la préparation par ces pays d’une nouvelle agression contre la Syrie.

«Ainsi, les actions des pays occidentaux allant à l’encontre de leurs déclarations publiques visent à aggraver de nouveau la situation au Moyen-Orient et à saper le processus de paix en Syrie», a conclu le porte-parole du ministère russe de la Défense.

 

 

EN CONCLUSION

Face au fait  qu’un terrible affrontement se prépare a la Maison Blanche entre les partisans de Donald Trump et ceux du clan Clinton  et leurs alliés (George Soros entre autre)…et qu’il est probable qu’il doit faire face a sa propre destitution ,le président Trump  utilise une vieille recette :celle du déclenchement d’une guerre pour  détourner l’attention du peuple américain!

Il y a  plus de cent ans,le tsar Nicholas II avait  pris exactement ce genre de décision   afin  d’abaisser les risques de révoltes dans la population civile de l’Empire Russe!

 

 

 

Article et vidéos:Coup d’état en Arabie Saoudite et préparatifs du déclenchement de la Troisième Guerre Mondiale à partir du Moyen Orient

 

 

 

Depuis le 5 novembre 2017,c’est une purge sans précédent en Arabie Saoudite. Le prince héritier du royaume ultra-conservateur, Mohammed ben Salmane, a fait arrêter onze princes, une dizaine de ministres, anciens et actuels, et 38 hommes d’affaires samedi soir. Parallèlement, les puissants chefs de la garde nationale saoudienne, une force d’élite intérieure, et de la marine ont été limogés.Cet énorme coup de filet a été fait au nom de la lutte contre la corruption, quelques instants après la création par décret royal d’une commission ad hoc dirigée par Mohammed Ben Salmane en personne. Une enquête a été ouverte dans la foulée sur les inondations meurtrières qui avaient fait plus de cent morts en 2009 à Djedda, la deuxième ville du pays au bord de la mer Rouge. Le quotidien Al-Riyad titrait, dimanche matin : « Le roi use de l’épée de la réforme pour frapper la corruption ».Fin octobre, le prince héritier avait promis dans un discours historique une Arabie « modérée », débarrassée de l’islam rigoriste. « Nous n’allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d’idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant », avait-il assuré sous les applaudissements des participants à un forum économique baptisé le « Davos dans le désert » qui avait attiré 2.500 décideurs du monde entier.Dans ce sens, il a lancé plusieurs chantiers de réformes – droit de conduire pour les femmes et plan Vision 2030 – qui marquent un bouleversement culturel et économique dans l’histoire moderne du royaume. Dans le même temps, il a œuvré pour renforcer son emprise politique sur le pouvoir : en septembre, il avait déjà procédé à une vague d’arrestations de dissidents, dont des religieux influents et des intellectuels.Avec cette nouvelle opération, il semble vouloir étouffer les contestations internes avant que son père, le roi Salmane, lui transfère formellement le pouvoir. Mais qui est exactement Mohammed ben Salman et quelles sont ses intentions ? Que cache ce coup de force ? Entre les réformes annoncées et les revirements diplomatiques, l’Arabie Saoudite est-elle à l’aube d’une métamorphose ?

Pour moi,c’est le début d’une guerre de l’ombre ou une force Illuminati,voire maçonnique et sioniste,prépare un affrontement militaire avec l’Iran.


Comment l’Arabie Saoudite pourrait déclencher la troisième guerre mondiale alors qu’elle intensifie sa rhétorique furieuse contre l’Iran

 

OUBLIEZ Kim Jong-un: L’Arabie saoudite pourrait être le pays à commencer la troisième guerre mondiale alors que son courageux prince héritier escalade une querelle de longue date avec l’Iran:

Le roi Mohammed bin Salman

 

Alors que les tensions au Moyen-Orient sont en ébullition après une série de disputes diplomatiques ardentes,  après que le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman ait fait une prise de pouvoir audacieuse la semaine dernière.

Le prince Mohammed a été très apprécié à la maison pour avoir emprisonné de hauts fonctionnaires prétendument corrompus et saisi leurs biens, y compris des membres de sa propre famille.

Mais à l’étranger, il a attisé les tensions, en  , entraînant d’autres nations dans l’escalade du conflit.

Le 4 novembre, le Premier ministre libanais Saad al-Hariri a scandalisé la région lorsqu’il s’est présenté à Riyad, capitale saoudienne, en annonçant sa démission sur la chaîne de télévision publique du royaume.

 

 

Le Financial Times écrit qu’il a livré la déclaration avec « la condamnation d’une victime d’enlèvement », suscitant des rumeurs qu’il était à Riyad contre son gré.

Le fait qu’il ait accusé l’Iran de déstabiliser le Liban par l’intermédiaire du groupe chiite musulman Hezbollah était, en tout cas, conforme à l’insistance des Saoudiens sur le fait que l’Iran est responsable de la plupart des problèmes de la région.

Le soir de la démission de M. Hariri, un missile visant Riyad a été tiré du ciel au-dessus de l’aéroport, lancé par des rebelles soutenus par l’Iran au Yémen.

Il semble que la rhétorique ait pu toucher un nerf.

Le Premier ministre libanais, Saad al-Hariri, a démissionné à Riyad au milieu de réclamations selon lesquelles il aurait été poussé par les Saoudiens

 

Le prince Mohammed a ensuite accusé l’Iran d’un « acte de guerre » à travers les médias d’Etat. Bien que le missile ait été tiré par les rebelles houthis du Yémen, le dirigeant saoudien a affirmé que l’acte d’agression était contrôlé par l’Iran, qui a introduit des armes en contrebande à la milice.

Tous les accès terrestre, maritime et aérien au Yémen ont été bloqués par le royaume saoudien à la suite de l’attaque à la roquette.

Le Liban a également été accusé de  contre le royaume au sujet de « l’agression » du Hezbollah – alors que les dirigeants du Hezbollah ont renvoyé l’accusation.

Le ministre saoudien des Affaires du Golfe, Thamer al-Sabham, a déclaré que le Hezbollah, un parti politique libanais dont l’aile militaire était accusée de terrorisme, était impliqué dans tous les « actes terroristes » qui menaçaient l’Arabie saoudite.

L’Arabie Saoudite a continuellement lancé des frappes de missiles sur les populations civiles du Yémen
Il s’agit maintenant d’une guerre d’extermination.

 

L’Arabie saoudite a également été accusée d’avoir bloqué le Qatar après avoir été accusée de soutenir l’État islamique et le Hezbollah.

Le royaume de plus en plus audacieux a doublé ses ennemis et se rapproche de l’Iran alors que le conflit semble vouloir s’intensifier.

Le président américain Donald Trump a également pris une position belliciste en Iran et pourrait soutenir les Saoudiens dans un conflit.

Les menaces de Kim Jong-un en Asie du Sud-Est ne sont donc peut-être pas la plus grande menace en raison des conflits qui surgissent autour du globe.

La tentative de frappe de missiles par les rebelles yéménites ne sera probablement pas la dernière provocation dans la région, de sorte que la troisième guerre mondiale pourrait être déclenchée très différemment des prédictions initiales des commentateurs.

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial:le plan de Washington pour nucléariser la Russie et la Chine

Tout le monde n’aime pas parler de la menace d’une guerre nucléaire. Certains trouvent un refuge dans le déni et disent que la guerre nucléaire est impossible parce que cela n’a aucun sens. Malheureusement, l’humanité a à faire un long bilan  de choses qui n’ont aucun sens …et qui sont des faits historiques.

Au cours des dernières années, j’ai signalé à la fois des documents écrits et des changements dans la doctrine de la guerre des États-Unis qui indiquent que Washington prépare une attaque nucléaire préventive contre la Russie et la Chine.Plus récemment, j’ai  remarqué que la diabolisation de la Russie et du président Poutine de Washington, les incessants mensonges sur les faits et les intentions russes, et le refus de Washington de coopérer avec la Russie sur toute question, ont convaincu le gouvernement russe que Washington prépare les populations occidentales pour une puissante Attaque contre la Russie.Il est évident que la Chine est parvenue à la même conclusion,récemment.

Il est extrêmement dangereux pour toute l’humanité que  Washington tente de convaincre deux puissances nucléaires que Washington prépare une attaque nucléaire préventive contre eux. Il est impossible d’imaginer un acte plus irresponsable et insensé. Pourtant, c’est précisément ce que Washington a fait.

Le lieutenant-général Viktor Poznikhir, chef adjoint des opérations de l’état-major général russe, a conclu que Washington dans la poursuite de l’hégémonie mondiale met en place un système de missiles antibalistiques qui, selon Washington, peut empêcher une réaction nucléaire russe à une attaque préventive aux États-Unis. Http://www.fort-russ.com/2017/04/us-forces-preparing-sudden-nuclear.html

Particulièrement,depuis l’élection de Donald Trump,des études attentives ont convaincu les Russes que Washington investit et organise des composants qui n’ont d’autre fonction que de dévaster la Russie et d’affaiblir la capacité de rétorsion du pays. Bref, Washington se prépare à lancer une guerre nucléaire. Https://www.rt.com/news/386276-us-missile-shield-russia-strike/

Comme je l’ai étudié personnellement, la théorie derrière ce schéma de  fou est qu’après l’attaque nucléaire  préventive de l’Amérique, la Russie sera tellement dévastée que la Russie ne riposterait pas avec des forces restantes par crainte que Washington ne lance une deuxième attaque nucléaire  majeure. Washington prévoit également d’utiliser des agents en place pour assassiner autant de membres que possible du gouvernement russe, ce qui laisse le gouvernement en confusion et sans leadership.

Oui, les néo-conservateurs américains et israéliens insensés et sans scrupules  sont bien déterminés à exercer l’hégémonie dans le monde entier.

Oui, Washington est suffisamment criminellement insensé pour risquer la destruction de toutes les formes de  vie sur terre en supposant que l’infraction de Washington fonctionnera parfaitement et que les capacités de la Russie et de la Chine seront si dévastées qu’aucune réponse de représailles ne se produira.

On pourrait espérer que les populations américaines et occidentales seraient indignées de constater que Washington est tellement enragé que l’Empire des Illuminati  menace  toute vie sur  de tels risques. Mais il n’y a aucun signe d’un mouvement anti-guerre. La gauche de l’Ouest a dégénéré en Identité politique dans laquelle la seule menace vient des hommes hétérosexuels blancs qui sont représentés comme des misogynes, des racistes et des homophopes,voire même des islamophobes (un mot qui n’existe pas,sauf dans le dictionnaire  ultra-cool de Justin Trudeau,le premier-mistre selfie du Canada. La gauche occidentale n’est plus consciente de la guerre. En effet, la gauche a été détournée vers des irrégularités aussi stupides que les droits transgenres des toilettes de leur choix. L’impuissance de la gauche occidentale est tellement écrasante que la gauche pourrait ne pas exister.

Où  est l’espoir dans ce monde de fous et d »imbéciles heureux? La Russie et la Chine ne peuvent pas simplement s’asseoir là-bas et attendre l’attaque  nucléaire préventive de l’Amérique.

Peut-être que Washington n’a-t-il pas une attaque  préventive dans ses plans réels, mais seulement pour convaincre la Russie et la Chine que les préparatifs américains donnent à Washington une telle prédominance dans un conflit que la Russie et la Chine vont soumettre à l’hégémonie de l’Empire Illuminati. Mais cette interprétation de l’intention de Washington implique un risque non moins élevé. Pourquoi la Russie et la Chine attendraient-ils que l’Amérique conclue ses préparatifs pour la guerre, des préparatifs qui lui permettraient  de transformer la Russie et la Chine en États-marionnettes?

Le complexe militaire / de sécurité des États-Unis a clairement prévalu sur l’intention de Trump de normaliser les relations entre les États-Unis et la Russie, et le venin anti-russe continue de se débarrasser de l’OTAN et des États vassaux européens de Washington. La majorité des Américains semblent avoir accepté la propagande selon laquelle la Russie est la menace numéro un pour les États-Unis. Avec la propagande contrôlant l’explication, les actions agressives de Washington sont expliquées comme une défense contre une menace et non comme une politique qui mettra fin à la vie sur terre.

Les chances sont élevées que la vie sur Terre approche de sa fin. La responsabilité incombe fortement au peuple américain, dont le succès, en raison des erreurs des autres, a amené les Américains à penser qu’ils sont exceptionnels et privilégiés.Inconscient de la menace inhumaine à toute vie qui est incarnée dans la revendication néo-conservatrice selon laquelle les Américains sont exceptionnels et indispensables, le public américain satisfait de soi des conséquences d’une telle activité.Un loup satanique déguisé en berger  les conduit, eux et le monde entier, à l’abattage dans une guerre thermo-nucléaire.

Cela fait parti du projet de dépopulation mondiale!Il ne s’agit que de lire les messages écrits dans la Georgia Guidestone pour tout comprendre!

La revendication néo-conservatrice de l’exceptionnalité américaine est la revendication identique faite par les Allemands par Hitler. Si les Américains sont indispensables, tout le monde est dispensable et peut être «bombardé et détruit pour être retourné vers l’âge de la pierre» comme l’a déclaré un fonctionnaire du gouvernement américain, ou « nuked » (nucléarisé,atomisé)comme Washington l’entend faire en Russie et en Chine. La revendication de l’exceptionnalité américaine n’est pas acceptée par la Russie et la Chine. Par conséquent, les monstres insensés et fous qui dominent l’Occident à Washington transportent les Enfants de la Terre sur le chemin de l’Éradication de toute forme de  vie sur terre…le chemin de l’extermination mutuelle et de la mort.

Et il n’y a pas de protestation. Les idiots britanniques, les idiots allemands, les idiots français, italiens, canadiens,québécois, australiens, belges, grecs, portugais, espagnols, japonais, se rallument derrière la folie de Washington,et tous s’identifient à elle!

Et donc, apparemment, cela fait du  peuple américain, une population stupide au-delà de toute forme de croyance imaginable…À moins qu’une Seconde Révolution Américain puisse se réveiller et se mettre en marche immédiatement!

Les guignols à genoux derrière la Superpuissance  Malade Mentale du Monde,les USA,sont de plus en plus nombreux et dangereux.Ils savent que la démocratie peut être contournée et manipulée…pour cela il y a désormais des  experts tous aussi dangereux les uns que les autres :Philippe Couillard au Québec,Justin Trudeau au Canada,Emmanuel Macron en France,etc,etc.

Seule la Désobéissance Civile  Mondiale  planifiée et organisée de façon à affronter le Nouvel Ordre Mondial pour réussir à vaincre cette horde de gouvernements corrompus et liés au crime organisé!

Peuples et Nations du Monde,unissons-nous contre le Nouvel Ordre Mondial!

Vive la Révolution!

Troisième Guerre Mondiale: l’armée russe déploie ses dangereux missiles Iskander face à l’OTAN

Le bouclier américain de missiles  déployé en Europe.
Le bouclier américain de missiles déployé en Europe.

 

De plus en plus, l’OTAN a positionné de nouvelles armes offensives aux frontières de la Russie, obligeant Moscou à répondre en déployant des armes défensives.

Le système de missiles russes sol-sol Iskander (Code OTAN SS-26 Stone), est produit par l’usine de missiles de Votkinsk (1000 km à l’est de Moscou). Il a été spécialement conçu pour percer le bouclier anti missiles balistiques américain. Le missile Iskander, d’une portée de 500 km, possède un seul étage Soyouz NPO, et fonctionne avec des combustibles solides. La 152ème brigade de missiles tactiques de Chernyakhovsk, dans l’enclave de Kaliningrad, est dotée de missiles Iskander disposés à 200 km de la base de Redzikowo qui aura pour rôle de neutraliser le bouclier antimissile américain en Pologne.

Proche du nord de l'Europe,une base de missiles Iskander a été déployée à Kaliningrad.
Proche du nord de l’Europe,une base de missiles Iskander a été déployée à Kaliningrad.

En réponse au bouclier antimissile américain mis en place en Roumanie, probablement qu’une batterie Iskander sera installée en Crimée, avec un régiment de bombardiers à long rayon d’action Tu-22M3. Le temps de préparation de lancement pour  une batterie de missiles Iskander est de 4 minutes, la tactique utilisée détermine le nombre de lancements simultanés de deux paires de missiles, avec un écart probable de 2-6 m. Les missiles Iskander peuvent avoir des ogives conventionnelles (thermobariques, bombes dans des boîtes ou des anti-bunkers) ou des ogives nucléaires. De la Crimée à la côte roumaine de la Mer Noire il y a 378 km et la portée du missile Iskander est de 500 km.

Test de missiles Iskander.
Test de missiles Iskander.

La trajectoire d’un missile Iskander n’est pas balistique, sinon, avec un poids de 3,8 à 4,2 t, il aurait eu une portée de 1500 km. Le vol de croisière du missile Iskander est réalisé à une vitesse de 7600 à 9300 km / h, en dessous de l’altitude de 60 000 m, une grande partie du trajet étant effectué au-dessus des couches denses de l’atmosphère, c’est à dire 40 000 m. Ce profil est basé sur le fait que les missiles AA de longue portée comme les MIM-104 Patriot PAC-3, qui ont également des capacités antibalistiques, ont un plafond maximum de 30 000 à 35000 m. Ce plafond a été ainsi établi car la plupart des avions de combat ne dépassent jamais 20 000 m. Or, la Roumanie n’a pas de missiles Patriot et les missiles antibalistiques SM-3 block 1b  qui équipent le bouclier à Deveselu ne peuvent rien intercepter en dessous d’une altitude de 80 000 m, altitude à partir de laquelle commencent à fonctionner les capteurs à bord.

 

Bases mobiles de lancement russes qui peuvent  déployer des missiles Iskander...partout!
Bases mobiles de lancement russes qui peuvent déployer des missiles Iskander…partout!

Dans la phase finale du vol, lorsqu’il entre dans les possibilités d’interception du système Patriot, le missile Iskander effectue des manœuvres d’évitement et lance 10 fausses cibles sous forme de réflecteurs métalliques polyédriques. La défense AA dispose d’un temps très court, et ne peut pas distinguer une ogive Iskander des fausses cibles. Pour abattre un missile Iskander, il faudrait lancer 11 missiles Patriot, et pour abattre un Iskander, il faudrait 22 Patriot. Donc, son profil de vol et son équipement de brouillage, confèrent à Iskander une grande capacité de survie, il est donc presque impossible à intercepter.

Article de Valentin Vasilescu

 

Source: Réseau International

La faillite d’un système corrompu et le gaspillage des ressources vers les guerres

Le budget de la Défense américaine...ne se défend plus.
Le budget de la Défense américaine…ne se défend plus.

 

 

Le Pentagone prévoit de dépenser 211.900.000.000.000 dollars au cours des 48 prochains mois ce qui équivaut à 300 $ pour chaque homme, femme et enfant sur la planète entière. Dans de nombreux pays , 300 $ est plus qu’un salaire annuel! Je pense, sérieusement, que nous pourrions être beaucoup plus créatifs avec ces vastes sommes d’argent par exemple, le montant d’argent pourrait être utilisé pour construire plus de 100 hôpitaux, avec 200 membres du personnel pour chaque hôpital payé pour les 20 prochaines années! Une autre façon de voir les choses est de mettre de l’argent dans un compte à intérêt élevé à 8% d’intérêt et donner à chaque contribuable de base des taux d’un congé fiscal de 3 ans et à la fin des trois années, vous auriez encore le capital en banque!! Devrions-nous, en tant qu’humains de la Terre , permettre à  John Kerry et à  la famille Bush qui possèdent des actions dans ces entrepreneurs du Pentagone devrions-nous en tant que peuple permettre à ces politicards de détenir leurs  propres actions et obligations d’investissement dans les entreprises qui fabriquent des drones des bombes, des balles et des missiles nucléaires? N’est-ce pas une façon bizarre et inutile de gaspiller des milliards et des milliards de dollars?

Alerte à l’agression militaire contre la Syrie: la décision est annoncée

Les pions sont en place...et la déformation  médiatique commencée
Les pions sont en place…et la déformation médiatique commencée

 

Voici comment on va mentir au peuple américain et à la face du monde pour attaquer  le territoire souverain de la République de Syrie.Peu importe le type de gouvernement en place,le peuple syrien aime son président et veut en finir avec les mercenaires sanguinaires d’Al Qaïda que le gouvernement américain et les royaumes fantoches du golfe ,alliés avec la France  et l’Angleterre veulent mettre en place pour islamiser,piller et écraser un peuple  qui a toujours été fiers  de ses liens avec toute la communauté internationale.

Nous allons assister au même  bourrage de crânes,aux mêmes mensonges et aux mêmes manœuvres pour permettre au nouvel Ordre mondial de s’emparer des plus grosses réserves de gaz naturel non exploitées au monde.

Au nom du peuple québécois,je dénonce cette mauvaise mise en scène effectuée par de grossiers politiciens corrompus et indignes d’occuper les postes qu’ils ont.

Je hais le mensonge et l’esclavagisme qui vont permettre  plus facilement d,installer une dictature totalitaire néolibérale sur Terre.

Vive la Révolution Mondiale!

Vive l’indépendance nationale des peuples!

À bas la clique des pays associés au crime organisé!

Vive l’Ère Nouvelle!

……………………………………………………………………………………………………………………….

Les mots qui suivent sont tiré de la propagande américaine pour se permettre d,assassiner des gens ,au moyen Orient pour s’emparer de leurs richesses énergétiques:

 

Les Etats-Unis pourraient frapper la Syrie pendant  trois jours de frappes de missiles, peut-être à compter de jeudi dans une attaque  qui signifierait plus pour envoyer un message au régime syrien que de paralyser ses militaires, ont dit de hauts fonctionnaires américains  NBC News. La divulgation ajoutée à un « battement de tambour » de plus en plus à travers le monde pour une action militaire contre la Syrie, soupçonnée d’avoir utilisée des armes chimiques , ces derniers jours, contre des dizaines de civils et des rebelles qui ont combattu le gouvernement depuis  deux ans. En trois jours de frappes, le Pentagone pourrait évaluer l’efficacité de la première vague et la cible ce qui a été manqué dans d’autres attaques, ont indiqué les responsables. Soulignant l’urgence à laquelle font face les dirigeants du monde, le Premier ministre britannique a appelé le Parlement de retour de vacances et a dit qu’il faudrait un vote jeudi sur l’action, et le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel dit que l’armée américaine était « prêt à y  aller. » Un jour plus tôt, le secrétaire d’Etat John Kerry a déclaré que les attaques chimiques syriennes étaient une «obscénité morale» et a déclaré que le régime du président Bachar al-Assad avait non seulement utilisé des agents chimiques, mais couvert la preuve. Mardi, l’Organisation des Nations Unies a déclaré que son équipe d’enquêteurs sur les attaques aux armes chimiques en Syrie retarderait sa prochaine sortie d’une journée, à mercredi.

L’équipe a essuyé des tirs de snipers inconnus ,lundi sur son chemin  afin de consulter le site d’une attaque chimique suspecte près de la capitale syrienne de Damas. Au Caire, la Ligue arabe a déclaré qu’elle  accusait  Assad  d’être responsable d’un attentat chimique près de la capitale syrienne. Le Qatar, l’Arabie saoudite et d’autres pays ont condamné l’utilisation d’armes non conventionnelles. Le soutien de la Ligue arabe, même si elle est limitée, fournirait une couverture diplomatique cruciale  pour une frappe  occidentale sur la Syrie. L’action entreprise par les Nations Unies est peu probable parce que la Russie, qui soutient le régime Assad, a un droit de veto au Conseil de sécurité. Les frappes de missiles américains seraient presque certainement être lancés à partir de destroyers de la marine ou de sous-marins dans la mer Méditerranée. Les Etats-Unis ont déplacé destroyers proche de la Syrie, qui se trouve sur le bord oriental de la mer, ces derniers jours, mais c’était surtout un geste symbolique. Les missiles Tomahawk américains sont si précis qu’ils peuvent frapper non seulement les bâtiments mais  des fenètres  spécifiques, et peuvent frapper des cibles syriennes de loin plus à l’ouest de la Méditerranée. Une source diplomatique française a déclaré à Reuters que l’utilisation de la Syrie d’armes chimiques avait été en cours depuis plusieurs mois et a lieu en ce moment à une échelle massive. « La France ne se dérobera pas à ses responsabilités », a dit la source. Certains alliés des États-Unis, notamment la Grande-Bretagne, ont signalé qu’une frappe limitée sur la Syrie pourrait avoir lieu sans l’approbation du Conseil de sécurité des Nations unies. Mais la Russie et la Chine ont clairement  affirmé mardi qu’ils seraient profondément choqué devant  une telle démarche. Kerry est apparu pour signaler  une intervention militaire imminente quand il a comparu devant des  journalistes, lundi ,au département d’Etat. Il a parlé d’être personnellement troublé par des images de corps contorsionnés par des  spasmes, et des familles entières  de civils syriens tués sans  perdre une goutte de sang. Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergei Lavrov, a déclaré que ce serait une « très grave violation du droit international», et la Chine a déclaré à travers son service de nouvelles géré par le gouvernement que les Etats-Unis doivent s’abstenir de « l’intervention armée hâtive. » Le service de nouvelles a publié un commentaire mardi rappelant aux lecteurs que les Etats-Unis ont envahi l’Irak en 2003 au motif qu’il possédait des armes interdites qui n’ont jamais été retrouvés. Pendant ce temps, ce qui démontre la grande portée mondiale de la crise syrienne, un journal japonais a rapporté mardi que la Corée du Nord avait essayé d’envoyer des masques à gaz à la Syrie avant qu’ils aient été saisis en Turquie. Et l’Iran a mis en garde contre une attaque sur la Syrie, affirmant qu’elle pourrait « embraser toute la région. »L’Iran, dominé par les chiites, a soutenu le régime Assad. Les rebelles sont principalement sunnites. En Syrie, le général en chef de l’Armée  Syrienne libre, le groupe de coordination comprenant les factions rebelles, a déclaré à  Richard Engel de NBC que les frappes aériennes étaient nécessaires pour arrêter Assad de lancer des attaques chimiques encore plus larges. « S’il n’y a pas d’action, nous craignons que dans les prochains jours, pas les prochaines semaines, Bachar va utiliser des armes chimiques et de matières chimiques contre des zones très larges et, je le crains,  pourraient tuer peut-être 20.000 ou 30.000 personnes de plus,» at-il dit.

(Sources: NBC News)