Ici près du pont de la ville.

Ici près du pont de la ville.

Les employés du musée de Krasnoïarsk n’en ont pas cru leurs yeux lorsqu’ils ont numérisé des photos du début du XXème siècle et découvert le même personnage sur toutes les images, une fillette habillée de blanc et toujours dans la même position.

La jeune fille mystérieuse a été pour l’instant retrouvée sur 20 photos au moins et quatre négatifs sur verre. Les chercheurs du musée régional de la ville estiment que les clichés ont été réalisés entre 1906 et 1908, à la vue de l’état des bâtiments.

«C’est du matériel moderne qui nous a permis de repérer la fille. Lorsqu’on y jette simplement un coup d’œil, on ne la voit pas. Elle est assez petite.

Fillette fantÔme 006

Quand nous avons scanné en haute résolution et zoomé, nous l’avons vue de plus près, ainsi que les détails de ses vêtements et de sa coiffure», a expliqué Ilya Kuklinsky, le conservateur du musée. «C’est assez étrange que personne ne l’a repérée auparavant, alors que les images ont été largement utilisées en tant qu’illustrations.»

Dans la plupart des photos de paysages, la fille ne joue pas un rôle évident. Elle se tient dans le fond près de plusieurs autres enfants de classe inférieure. Sur une autre photo elle est présente sur un toit devant un pont ferroviaire de la ville sibérienne.

«Elle change de chaussures, de chaussettes, et on peut remarquer des différences dans sa robe, mais elle prend toujours la même position et porte la même expression sur son visage. Elle ne sourit jamais. Le fait qu’elle change de vêtements me fait penser que ces photos n’ont pas été prises en une seule journée», a noté Ilya Kuklinsky. «Cela a été fait sur une certaine période de temps. Mais quel en était le but ?», s’interroge le responsable du musée.

Fillette fantôme 002

Après la diffusion d’une série de cartes postales où la présence de la fillette est mise en avant, le musée espère que les habitants de la région pourront l’identifier, si cela est possible, en considérant les bouleversements sociaux qui ont secoué la Russie depuis.

«Je crois que nous devons essayer de résoudre ce mystère, cette fillette est presque devenue un symbole pour Krasnoïarsk», a poursuivi le chercheur.

Fillette fantÔme 003

Le point de départ le plus logique serait d’identifier le photographe. Cependant, la plupart des images n’ont pas de texte permettant d’identifier son auteur, en dehors de celles marquées des initiales F.E.A, qui ne correspondent à aucun professionnel ou amateur de l’époque, alors même que le métier de photographie n’était pratiqué que par quelques initiés.

Fillette fantÔme 004

«Nous pensons que la jeune fille pourrait être la fille du photographe, ou sa nièce, mais on ne le sait pas avec certitude, comme nous ne connaissons même pas le nom du photographe», a noté Kuklinsky. «Il est possible qu’elles [les images] ont été prises pour un album personnel, puisque certaines photos ont de la colle au verso et semblent avoir été arrachées, mais d’un autre côté, le photographe pourrait essayer d’immortaliser la fillette, puisque de nombreuses cartes postales où elle apparait ont été publiées.»

Fillette fantÔme 005

Des pratiques abandonnées des débuts de la photographie, comme les images d’enfants post-mortem de l’époque victorienne, ou des assistants sous les couvertures pour tenir les enfants lors d’expositions longues, ont suscité la fascination. Ou encore un enfant habillé de façon reconnaissable comme une sorte de signature pourrait bien être une autre convention oubliée, ou bien l’explication pourrait être plus mystérieuse et personnelle.

Fillette fantÔme 007

La Terre est un carrefour d’univers parallèles.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités