Voilà une erreur qui change tout et qui aujourd’hui vaut qui des milliers d’euros. En 1631, environ mille versions anglaises de la Bible ont été publiées avec une sacrée faute dans les Dix Commandements. Entre le Sixième commandement « Tu ne tueras point » et le Huitième commandement « Tu ne voleras point » s’est glissé « Tu commettras l’adultère ». Une invitation à l’infidélité de la part de l’Eglise ? Non, plutôt un oubli, une absence de négation qui aujourd’hui fait exploser la valeur des quelques exemplaires restants de cette « bible des pécheurs ».

Une très ancienne bible.

Une très ancienne bible.

Au 17è siècle, lorsque l’erreur a été découverte, la plupart des exemplaires ont été détruits. Convoqué par le roi Charles 1er, l’imprimeur anglais a reçu une amende équivalente à un an de salaire. Il s’est également vu retirer sa licence d’imprimeur et il a fini par mourir en prison en 1645. Cette erreur est tellement énorme que certains estiment qu’il aurait pu s’agir d’une tentative de sabotage de la part d’un concurrent de l’imprimeur.

Quelques exemplaires de la « bible des pêcheurs » ont néanmoins traversé les époques. Aujourd’hui, il en resterait dix. L’un d’entre eux sera mis aux enchères le 11 novembre prochain à Londres. La maison de ventes aux enchères Bonhams estime que cet exemplaire devrait partir pour un prix situé entre 14.000 et 20.000 euros. « Cette erreur d’impression est tellement cruciale que cela rend cette Bible extrêmement rare pour les collectionneurs », indique un expert au Washington Post.

Détails de la page controversée.

Détails de la page controversée.

 

Sources:Washington Post,Metrotime.

 

 

Publicités