Immaturité et ignorance :Une famille de huit enfants à la recherche d’un logement abordable

M.Biutati et François Roy en conférence de presse.
M.Biutati et François Roy en conférence de presse.

 

Voici un article trouvé sur le net,ce matin.Il illustre fort bien ,combien une famille ignorante  de la vie sociale et économique du Québec ,peut se placer dans une situation infernale.

Comment peut-on prétendre faire des enfants de manière industrielle,sans s’intéresser à ce qui se passe au Québec,avant d’émigrer ici.

Nous sommes en 2014 et le coût de la vie augmente à vitesse Grand V.La vie humaine n’a plus d’importance au Québec,et encore moins au Canada anglais.Seul le profit capitaliste compte pour l’élite des politiciens corrompus alliés au crime organisé…que nous venons de ré-élire au Québec.

 

………………………………………………………..

 

 

PAUVRETÉ. Criblée de dettes, une famille de Gatineau avec huit enfants âgés entre 3 et 16 ans tente par tous les moyens de dénicher un logement abordable où se loger.

Établie au pays depuis quatre ans après avoir quitté le Congo, la famille Bitati habite une maison de quatre chambres dans le secteur d’Aylmer louée au prix mensuel de 1100$. En faisant abstraction des 2973$ touchés en prestations familiales, John Bitati et sa conjointe reçoivent un chèque d’aide sociale de 900 $.  Un montant nettement insuffisant, selon eux, pour défrayer tous les coûts liés au logement, incluant les frais de chauffage et d’électricité, et tout le reste. Depuis le 27 mai, la famille doit composer sans eau chaude en raison de dettes à Gazifère. De plus, le propriétaire de la résidence a récemment indiqué aux locataires qu’il avait l’intention d’en reprendre la possession pour la mettre en vente.Puisque les Bitati résident à Gatineau depuis moins d’un an (ils habitaient à Ottawa jusqu’en septembre dernier), ils sont inadmissibles à un logement à prix modique de l’Office municipal d’habitation (OMH).

«Et même si la famille se qualifiait demain matin, à ma connaissance, il n’y aurait pas de logement assez spacieux pour accueillir 10 personnes. Dans le passé, l’OMH a déjà fusionné deux logements en défonçant des murs. Est-ce qu’on en est là présentement? Je n’en sais rien, mais la situation est urgente», a raconté le coordonnateur de Logemen’occupe, François Roy.

L’organisme espère qu’un propriétaire entende ce cri du cœur et vienne en aide à la famille.

«Mais on sait que ce ne sera pas facile, concède M. Roy. C’est pour ça qu’on va s’adresser à la Société d’habitation du Québec (SHQ) afin qu’on puisse exceptionnellement offrir une aide humanitaire (financière) d’urgence à la famille comme c’est déjà arrivé par le passé.»

Voir la suite de cet article: Lien

 

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.