Stephen Hawking affirme que nous serons contraints de fuir la Terre d’ici 100 ans

Les humains devront s’échapper de la Terre d’ici les 100 prochaines années sinon disparaître. Ce n’est pas la première fois que Stephen Hawking tire la sonnette d’alarme. Et cette fois-ci, il décide de passer à quelque chose de plus concret en apportant des réponses à travers un documentaire inédit réalisé en partenariat avec la BBC.

 

 

Stephen Hawking semble être beaucoup moins optimiste aujourd’hui qu’il ne l’était il y a encore quelques mois lorsqu’il affirmait que l’humanité aura disparu sur Terre d’ici 1000 ans. Le sursis serait donc finalement d’une durée 10 fois moins importante.

Dans son nouveau documentaire, le célèbre astrophysicien va parcourir le monde aux côtés de son ancien étudiant Christophe Galfard et de la professeure Danielle George. Ils partiront à la recherche de réponses soutenant leur théorie et chercheront à établir comment les humains pourraient vivre sur d’autres planètes.

 

L’avenir de l’humanité se trouve dans l’espace

L’astrophysicien britannique partage ce rêve de colonisation avec Elon Musk, un autre brillant esprit dont la société SpaceX travaille sur un projet de vaisseau spatial capable d’assurer efficacement le transport interplanétaire. Pour eux, l’humanité devra vite trouver une alternative à la Terre.

Notre planète pourra difficilement éviter les désastres qui le guettent, à savoir les conséquences du changement climatique, les menaces d’astéroïdes, les épidémies, mais aussi le problème de surpopulation. Et c’est sans compter les appréhensions de nombreux scientifiques sur la menace que représente pour nous l’intelligence artificielle.

La liste des planètes susceptibles d’abriter la vie s’allonge, même si aucune certitude n’est pour le moment établie. Pour autant, les préparatifs pour le grand déménagement sont d’ores et déjà en cours. Le nouveau documentaire de Stephen Hawking viendra davantage nous édifier à ce propos.


stratégie pour construire des habitats sur Mars

Elon Musk comme d’autres scientifiques rêvent de voir les humains coloniser la planète Mars. En attendant que cela devienne une réalité, l’heure est au ficelage d’une stratégie pour les voyages interplanétaires d’une part, mais aussi pour y ériger des habitats.

 

Ce n’est pas la récente découverte des 7 planètes proches de la Terre qui va détourner les scientifiques de leurs ambitions de conquérir la planète rouge. Si pour l’heure celle-ci n’a été explorée que par des sondes, la NASA projette d’y envoyer les premiers astronautes dans le courant de la décennie 2030. Ces derniers devront donc y vivre le temps de leur mission.

On sait depuis un certain temps que la NASA explore la piste des impressions 3D comme moyen d’ériger des structures sur Mars, avec des matériaux récoltés sur place. En collaboration avec l’Université de Floride Centrale (UCF), elle compte y parvenir en transformant le métal martien en constructions géantes. Mais comment ?

En extrayant du métal par le processus d’électrolyse du régolite, une couche de poussière dont mars est principalement recouverte. Pour ce faire, le régolite sera chauffé à une température de près de 3000 degrés Fahrenheit, soit à plus de 1600 degrés Celsius, ce qui entraînera la séparation des éléments métalliques. Ces métaux alimenteront des imprimantes 3D pour créer des blocs métalliques ainsi que des outils pour la construction de futurs maisons sur Mars.

L’objectif est de permettre aux premiers colons martiens d’être autosuffisants en se servant de matériaux essentiellement produits sur place, plutôt que d’en embarquer des centaines de tonnes depuis la Terre. Cette dernière éventualité ne serait d’ailleurs pas très pratique.

Les chercheurs de l’UCF et de la NASA n’ont pas donné une estimation précise du moment où cette technologie sera exploitable, mais elle devra l’être bien avant la première mission spatiale habitée vers Mars qui est prévue pour les années 2030.

Et bien sûr, construire des maisons sur mars n’est pas une fin en soi puisqu’il ne s’agit pas du seul facteur de survie pour l’Homme. Restera encore à trouver les moyens de produire de la nourriture sur place, ou encore de maintenir la santé des colons. Nous sommes encore loin du compte.

 

Les dômes seront possiblement les premières structures.

 

Tout est à l’étude actuellement.

 

 

 

 

 

Publicités

3 commentaires sur “Stephen Hawking affirme que nous serons contraints de fuir la Terre d’ici 100 ans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s