Les nouvelles sur la fonte glaciaire sont de plus en plus troublantes. En Arctique, la superficie des glaces a affiché un déficit de 600 000 km2 en mai, soit le niveau le plus bas depuis que les données satellites sont enregistrées (1978). Cette superficie est comparable avec celle de l’état du Texas. Ces données proviennent du US National Snow and Ice Data Center (NSIDC).

l'artique fond rapidement.

l’artique fond rapidement.

En mai, le couvert de glace a plafonné à 12 millions km2. Cette nouvelle marque historique vient s’ajouter aux autres déjà battues en janvier, février et avril cette année.

La NSIDC constate un retrait  » exceptionnellement précoce  » de la glace de mer dans la mer de Beaufort. Un influx d’air chaud en provenance de l’est de la Sibérie et de l’Europe septentrionale explique notamment cette baisse glaciaire anormale.

La contribution du phénomène El Niño, qui a injecté de l’air chaud dans l’atmosphère l’hiver dernier, est aussi identifiée comme un facteur important.

Selon une estimation de la NASA, l’Arctique perd environ 13 % de son couvert de glace chaque décennie depuis 38 ans.

Record 002

Le couvert de neige dans l’hémisphère Nord a également été à son plus bas en 50 ans en avril et au quatrième rang des plus bas en mai.

Voici une image satellite du couvert de glace en Arctique, prise le 21 mai, dans la mer de Beaufort. Crédit : Land Atmosphere Near-Real Time Capability for EOS (LANCE) System, NASA/GSFC.

Fonte de l’Arctique en bref

  • En mai, le couvert de glace a été 1,39 million km2 sous la moyenne de 1981 à 2010.
  • En avril, la superficie des glaces a atteint 14,52 km2, soit 13 000 km2 de moins que l’ancien record remontant à avril 2015.
  • En incluant mai 2016, l’Arctique perd environ 34 000 km2 par année (en mai), soit 2,6 % par décennie.

 

2016 VS 2012

L’année où la glace dans l’Arctique a été à son plus bas remonte à 2012, avec un niveau record de 3,39 millions km2. Ce niveau avait été atteint à la mi-septembre.

À l’époque, on notait déjà une forte baisse par rapport au niveau plancher record précédent de 2007, lorsque la superficie avait été mesurée à 4,17 millions km2.

Les spécialistes vont évidemment observer attentivement l’évolution de la situation au cours des prochains mois, plus particulièrement en septembre.

Source : US National Snow and Ice Data Center

Ce tableau montre le faible niveau d’expansion de la glace depuis le début de 2016, en comparaison avec l’année record de 2012 et la moyenne de 1981 à 2010.

 

 

 

Publicités