KIC 8462852 ,la fameuse étoile ,pourrait  ressembler à cela.

KIC 8462852 ,la fameuse étoile ,pourrait ressembler à cela.

 

Souvenez-vous; il y a quelques mois, une équipe d’astronomes faisait une découverte surprenante concernant l’étoile KIC 8462852, dont la luminosité baissait sensiblement et durablement de façon inexpliquée (jusqu’à 20% de baisse). Ne parvenant pas à trouver d’explications valables, on alla même jusqu’à supposer qu’il pouvait s’agir d’une sphère de Dyson .

(Pour rappel, la mégastructure extraterrestre a été théorisée par Freeman Dyson. Il s’agit d’une sphère qui entoure un soleil pour puiser son énergie. Pour Nikolaï Kardashev, une civilisation alien ayant atteint ce stade est au type II sur l’échelle qui porte son nom, sachant que l’humanité est encore au type I et qu’une civilisation puisant ses ressources dans une galaxie entière a atteint le type III. Mais cette échelle ne reste que théorique)

En novembre, la NASA avait dit que non, il n’y avait pas de mégastructure autour de KIC 8462852 (sérieux, faudrait penser à lui donner un nom moins chiant à écrire), puisque c’était un essaim de comète qui aurait causé les perturbations entre l’étoile et la Terre.Mais le professeur Bradley Schaefer de l’université de Louisiane n’en est pas aussi sûr.

Le bonhomme a longuement étudié l’historique des comètes observées et en a déduit une chose : un essaim de comète ne peut faire baisser la luminosité de KIC 8462852 de 20 % dans des périodes précises. Si un tel essaim existe, il faudrait qu’il soit composé de 648 000 comètes de 200 kilomètres de diamètre chacune, au minimum. Et une telle chose n’a jamais été observée dans l’univers.

Les  habitants de ce système auraient pu aussi bâtir  cette mégastructure.

Les habitants de ce système auraient pu aussi bâtir cette mégastructure.

Voici ce qu’écrit  Sputnik :

L’étoile lointaine KIC 8462852 est-elle entourée de mégastructures extraterrestres? Le débat fait rage depuis que des chercheurs ont réfuté l’hypothèse selon laquelle la réduction de luminosité d’un corps céleste était liée au passage d’un nuage de comètes ou d’astéroïdes.

L’étoile KIC 8462852 (de la constellation du Cygne) est entrée sur le devant de la scène en octobre 2015, quand des scientifiques avaient constaté que sa luminosité avait chuté de 20% et qu’elle restait au même niveau à divers intervalles (de 5 à 80 jours).

Pour expliquer ce phénomène, certains chercheurs avaient supposé que l’étoile était entourée d’une sphère de Dyson créée par une civilisation extraterrestre vivant à proximité. Un autre point de vue supposait que KIC 8462852 était entourée par un nuage de nombreux astéroïdes et comètes. Mais en l’état actuel des découvertes scientifiques, de telles formations ne sont possibles qu’à proximité de jeunes étoiles — dont la KIC 8462852 ne fait pas partie. Par la suite, les chercheurs avaient admis qu’il pourrait s’agir d’un groupe de comètes passées près de l’étoile en suivant une orbite excentrique prolongée en 2011 et en 2013.

Autre aspect que pourrait nous montrer   KIC 8462852

Autre aspect que pourrait nous montrer KIC 8462852

Pour vérifier la version « extraterrestre », les chercheurs ont utilisé le télescope de Newton à objectif réflecteur de l’observatoire SETI de Boquete, à Panama, pour détecter les éventuels signaux lasers de l’étoile. N’ayant pas réussi à en capter, ils ont dû abandonner la piste extraterrestre. Les informations obtenues à partir du télescope Spitzer ont également permis de balayer la théorie de la percussion d’astéroïdes ou de planètes dont les débris bloquaient la lumière de l’étoile.Un autre mystère actuel, qui n’a rien à voir avec les extraterrestres, concerne les sursauts radio rapides dont le premier a été détecté en 2001 par le télescope radio Parkes en Australie. Les informations ont été traitées seulement en 2007 et l’existence de 16 sursauts similaires a été confirmée depuis.

KIC 8462852  nous fait rêver!

KIC 8462852 nous fait rêver!

Les chercheurs, sous la direction de Michael Hippke de l’Institut allemand d’analyse de données de Neukirchen, ont tenté de découvrir la nature de ces impulsions radio. Pendant leurs recherches, ils ont eu l’imprudence de déclarer à la presse que parallèlement à ces sursauts radio rapides ils observaient des sursauts radio courts — des péritios. L’information sur la « nature extraterrestre » des sursauts s’était alors immédiatement répandue sur internet.

Quelques jours plus tard d’autres chercheurs avaient découvert que de simples fours à micro-ondes se trouvaient à l’origine des péritios.

Terminons la course aux extraterrestres sur une « note mathématique »: pour estimer le nombre de civilisations extraterrestres existantes, l’astronome américain Frank Drake avait proposé en 1960 la formule éponyme.

Selon cette formule, le nombre de civilisations extraterrestres peut être évalué ainsi: Nc=N* x fp x ne x fd x Lc/t, où N* est le nombre total d’étoiles dans la Galaxie, fp est la part des étoiles ayant des systèmes planétaires, ne est le nombre moyen de planètes avec des conditions favorables à la vie dans chaque système planétaire, fd est la probabilité que sur une planète convenable au hasard il existe une civilisation capable d’entrer en contact, Lc est la durée de la période au cours de laquelle la civilisation a été capable d’établir un contact, t est la période d’existence de la galaxie.Il existe un autre type de formule répandue de Drake: Nc=R* x fp x ne x fd x Lc, où R* est la vitesse moyenne de formation d’étoiles dans la Galaxie.

Aucun paramètre de l’équation de Drake ne peut être évalué précisément, de même qu’il est impossible de répondre exactement s’il existe une vie quelque part hors la Terre.

source 1 , Source 2

Publicités