La carte de Buache: une carte controversée montrant l’Antarctique sans glace

La version originale et la plus fréquemment rencontrée de la carte Buache, qui ne montre pas l’Antarctique.

 

La carte de Buache est une carte du 18ème siècle qui prétend généralement dépeindre avec précision le continent de l’Antarctique avant qu’il ne soit enseveli sous la glace. Par extension, il a été prétendu que cette carte était la preuve qu’une civilisation ancienne avait cartographié l’Antarctique alors qu’elle n’était pas couverte de glace, et que c’est à partir de cette source que la carte de Buache a été dessinée. Cependant, il existe des arguments contre cette interprétation de la carte de Buache et l’affirmation selon laquelle le continent antarctique était connu d’une civilisation ancienne hautement avancée bien avant qu’il ne soit « redécouvert » par l’homme moderne au début du XIXe siècle. .    

Philippe Buache

La carte de Buache a été dessinée par un géographe français sous le nom de Philippe Buache de la Neuville, d’où son nom. Le titre complet de cette carte est cependant  » Carte des Terres Australes comprend entre le Tropique du Capricorne et le Pôle Antarctique où il est possible de découvrir de nouvelles découvertes faites en 1739 au Sud du Cap de Bonne Espérance » , ce qui se traduit par En anglais comme « Carte des terres du sud comprise entre le tropique du Capricorne et le pôle Antarctique, où les nouvelles découvertes faites en 1739 au sud du cap de Bonne-Espérance peuvent être vues ». Bien que la carte de Buache ait souvent été publié en 1737, la date de publication sur la carte elle-même est fixée au 3 septembre 1739.

Philippe Buache, Carte de l’Océan vers Afrique du Sud et Amérique … Paris, 1737. Carte gravée sur cuivre (63,5 x 48,3 cm)

L’homme derrière la carte, Philippe Buache de la Neuville, était un cartographe et un éditeur de cartes, ainsi que «le plus grand géographe théorique de sa génération». Buache a commencé sa carrière en tant qu’assistant d’atelier et apprenti de Guillaume de L’Isle, lui-même un cartographe important et prolifique.

À la mort de de L’Isle en 1726, sa maison d’édition est rachetée par Buache, qui a également épousé la fille de son mentor pour qu’il fasse partie de la famille. En 1729, Buache fut nommé Premier ministre géographe du roi , ce qui se traduisit par «premier / premier géographe du roi». L’année suivante, Buache entra à l’ Académie des sciences en tant que successeur de Guillaume de L’Isle.

Dessin de Philippe Buache.

 

 

Buache était un pionnier d’une nouvelle forme de géographie théorique. Bien que le nouveau système de Buache soit «défectueux dans de nombreux cas», il a néanmoins «grandement contribué au progrès de cette science et l’a popularisé».

Buache aurait eu recours à «la connaissance géographique, à la recherche scientifique, aux journaux des explorateurs et des missionnaires contemporains et à l’observation astronomique directe». Il en déduit un certain nombre de points. Une des déductions faites par Buache qui se révéla être vraie, par exemple, fut l’existence de l’Alaska et du détroit de Béring. Néanmoins, toutes les spéculations de Buache n’étaient pas vraies. L’existence d’une mer Antarctique centrale en est un exemple.

Carte des légendes de Buache

En revenant à la carte de Buache, il a été suggéré que celle-ci «représente avec précision la topographie sous-glaciaire» de l’Antarctique, une revendication qui aurait ses origines dans le livre de Charles Hapgood en 1966, Maps of the Sea Sea Ancient . Il a également été suggéré que Buache utilisait une carte / des cartes qui étaient / avaient été réalisées par une civilisation ancienne hautement développée ou même par des « cartographes extraterrestres ».

Cartes des anciens Sea King: preuve d’une civilisation avancée à l’ère glaciaire.

Un argument contre cette interprétation est le fait que personne ne sait exactement à quoi ressemble réellement la topographie de l’Antarctique sous-glaciaire. À l’heure actuelle, il n’existe aucun moyen de juger de la véracité de l’affirmation selon laquelle la carte de Buache fournit une représentation exacte du littoral antarctique sous-glaciaire. En outre, il a également été souligné qu’il existe de nombreuses différences entre la carte de Buache et la carte de Piri Re’is, une autre carte censée illustrer la topographie d’un Antarctique sans glace.

Les légendes françaises qui couvrent la carte de Buache fournissent également un indice sur la manière dont la carte peut être lue et comprise. Par exemple, les mots conjecturée  (conjecturé) et  soupçonnée (suspectée) se trouvent sur des parties du continent sud, ce qui indique que cette masse terrestre n’a pas été copié de quelque ancienne carte, mais était une hypothèse par Buache.

De plus, les écrits sur le côté de la carte indiquent que l’explorateur français Jean-Baptiste Charles Bouvet de Lozier a déclaré avoir vu de nombreux icebergs lors de son voyage vers le sud. Par conséquent, Buache a supposé que les icebergs venaient de quelque part dans le sud.

Carte du monde 1753 du cartographe français Philippe Buache.

Enfin, il existe deux versions de la carte de Buache, la première est présentée sans cette masse continentale spéculée, tandis que la seconde illustre l’hypothèse de l’Antarctique. Le premier est dit être plus commun, et pourrait avoir été une version antérieure de l’hypothèse de Buache, alors que le dernier est pensé pour incorporer les pensées plus tardives de Buache sur le sujet. Alternativement, il a été suggéré que la carte de Buache avec l’Antarctique ait été émise frauduleusement par un autre cartographe, voire même être un faux moderne.

 

 

 

 

 

 

Publicités

3 commentaires sur “La carte de Buache: une carte controversée montrant l’Antarctique sans glace

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.