S’entraîner avec des humains c’est bien. Mais avec des robots, c’est encore mieux. L’équipe nationale japonaise de Volley-ball vient d’enregistrer l’arrivée de nouveaux renforts : des joueurs pas comme les autres.

Les robots ont commencé à entraîner les humains.

 

Un bon entraîneur et d’excellents préparateurs peuvent toujours tirer le meilleur d’une bonne équipe. Mais au pays du soleil levant, plus rien ne tend vers la perfection sans une bonne dose d’assistance high-tech. La dernière illustration vient de leur équipe nationale féminine de volley-ball qui joue depuis plusieurs semaines avec des robots lors des séances d’entrainement.

À quoi servent ces bots qui se déplacent avec les bras en l’air ?

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, ces joueurs assez particuliers ne sont en réalité que des sortes de marionnettes robotisés avec chacune deux bras dirigés vers le haut. Leur objectif est très clair : entraîner les joueuses japonaises à mieux percer les défenses solides en dressant devant elles une forteresse quasi impénétrable.

Ces robots simulent donc les défenseurs des équipes adverses en empêchant les joueuses de réussir leurs frappes au dessus du filet, et donc de marquer des points.

 

Pourquoi des robots plutôt que des co-équipiers humains ?

Leur avantage a été minutieusement évalué. Ces robots mobiles sont hyper réactifs et se déplacent bien plus vite que les humains. Leur vitesse est de 3,7 mètres la seconde, avec une réactivité telle qu’il faut beaucoup d’adresse pour percer leur ligne.

On notera toutefois que qu’ils ne sont pas entièrement autonomes. En effet, ils sont positionnés d’une manière bien définie, selon différents schémas de défense choisis par le coach depuis une application mobile. Et même si les bots arrivent de cette manière à opposer une défense farouche aux tentatives de frappe des joueuses, ils ne sont pas capables de s’adapter à leurs mouvements sur tout le terrain.

Reste à savoir si sur la durée, ces robots contribueront à améliorer les performances des joueuses japonaises car, c’est cela le plus important. Pour le moment, l’équipe nationale féminine de Volley est en 6e position du classement FIVB.

 

 

 

 

 

 

Publicités