Technologie:voici une preuve que la science fiction est devenue réalité…la moto volante

La start-up Kitty Hawk a dévoilé aujourd’hui son prototype de moto volante surnommée Kitty Hawk Flyer. Si le concept est déjà intéressant, le fait que le prototype soit financé par Larry Page l’est tout autant. Comment le patron de Google a-t-il investi dans un prototype de véhicule de science-fiction ?

La Kitty Hawk flyer

L’aspect visuel du prototype disponible actuellement serait radicalement différent de la version finale en préparation. L’engin comprend 8 rotors électriques et peut voler seulement au dessus de l’eau à une vitesse de 40 km/h, ce qui est quand même pas mal.

Larry Page qui finance la moto volante d’une start-up : pourquoi ?

On le sait, l’actuel co-fondateur et PDG de Google raffole des nouvelles technologies. Il avait déjà déclaré vouloir investir dans le transport, en particulier les véhicules hybrides automobile/aviation. On comprend mieux pourquoi en apprenant qu’il finance depuis 2010 le programme Zee Aero et sa filiale Kitty Hawk. Pas mal pour une start-up d’avoir un coup de pouce de tonton Larry…

Mais pourquoi diable a-t-il investi dans une start-up plutôt que dans une grosse boîte d’aéronautique ? Il aurait par exemple pu choisir Lexus, qui a récemment recréé le Hoverboard de Retour vers le Futur. Le fait que ce programme Kitty Hawk travaille déjà sur plusieurs dizaines de modèles d’avions ultralégers et révolutionnaires n’y est peut-être pas pour rien. Mais

L’engin volant en question, qui nous a un peu donné l’impression d’un remake d’un vaisseau de Star Wars, serait selon le constructeur « très facile à piloter » après quelques minutes d’apprentissage. Le fait que le véhicule soit au-dessus de l’eau et qu’il dispose de flotteurs rassure du point de vue sécurité. Là où l’on a du mal à comprendre, c’est que l’utilité de cet avion-moto-drone-flotteur (appelez-le comme vous le souhaitez) est très réduite.

Larry Page a donc investi dans une start-up proposant à des millionnaires de faire mumuse au dessus de l’eau. Mouais… En tous les cas, la commercialisation de ce véhicule est prévue pour la fin d’année. Vous pouvez retrouver la vidéo de présentation produite par Aero juste en dessous.

Publicités

Les dossiers de Michel Duchaine:Volley-ball : aux séances d’entrainement, cette équipe joue avec des robots

S’entraîner avec des humains c’est bien. Mais avec des robots, c’est encore mieux. L’équipe nationale japonaise de Volley-ball vient d’enregistrer l’arrivée de nouveaux renforts : des joueurs pas comme les autres.

Les robots ont commencé à entraîner les humains.

 

Un bon entraîneur et d’excellents préparateurs peuvent toujours tirer le meilleur d’une bonne équipe. Mais au pays du soleil levant, plus rien ne tend vers la perfection sans une bonne dose d’assistance high-tech. La dernière illustration vient de leur équipe nationale féminine de volley-ball qui joue depuis plusieurs semaines avec des robots lors des séances d’entrainement.

À quoi servent ces bots qui se déplacent avec les bras en l’air ?

Comme vous pouvez le voir sur la vidéo, ces joueurs assez particuliers ne sont en réalité que des sortes de marionnettes robotisés avec chacune deux bras dirigés vers le haut. Leur objectif est très clair : entraîner les joueuses japonaises à mieux percer les défenses solides en dressant devant elles une forteresse quasi impénétrable.

Ces robots simulent donc les défenseurs des équipes adverses en empêchant les joueuses de réussir leurs frappes au dessus du filet, et donc de marquer des points.

 

Pourquoi des robots plutôt que des co-équipiers humains ?

Leur avantage a été minutieusement évalué. Ces robots mobiles sont hyper réactifs et se déplacent bien plus vite que les humains. Leur vitesse est de 3,7 mètres la seconde, avec une réactivité telle qu’il faut beaucoup d’adresse pour percer leur ligne.

On notera toutefois que qu’ils ne sont pas entièrement autonomes. En effet, ils sont positionnés d’une manière bien définie, selon différents schémas de défense choisis par le coach depuis une application mobile. Et même si les bots arrivent de cette manière à opposer une défense farouche aux tentatives de frappe des joueuses, ils ne sont pas capables de s’adapter à leurs mouvements sur tout le terrain.

Reste à savoir si sur la durée, ces robots contribueront à améliorer les performances des joueuses japonaises car, c’est cela le plus important. Pour le moment, l’équipe nationale féminine de Volley est en 6e position du classement FIVB.

 

 

 

 

 

 

Microsoft lance un simulateur open source pour entraîner des drones

Microsoft a développé un simulateur open source pour que les développeurs puissent entraîner des drones, ainsi que d’autres gadgets autonomes. Objectif : accélérer leur développement et conduire à leur démocratisation. La version bêta est désormais disponible gratuitement sur GitHub !

drone-ia

 

Drones ou encore voitures sans conducteur sont encore des technologies émergentes. Pour accélérer leur développement, Microsoft a lancé un simulateur, qui permet aux développeurs, entre autres, d’entraîner des gadgets autonomes comme des drones.

Le logiciel est disponible en version bêta gratuitement en open source sur GitHub et recrée des conditions du monde réel. Conçue sur Unreal Engine, la simulation permet de piloter soi-même son drone dans n’importe quel environnement.

Testez vos IA avec le simulateur open source pour drones de Microsoft

La plateforme permet, entre autres, à un drone de s’entraîner à différencier les obstacles qu’il doit éviter ou non comme les ombres, les nuages, les murs ou encore les arbres. L’objectif étant qu’il réussisse à les discerner comme le fait l’homme, qui ne contourne pas une ombre ou ne fonce pas dans un mur, par exemple.

 

 

Microsoft récoltera les données et espère que cet outil va aider à la «démocratisation de la robotique». Sans celui-ci, le coût pour entraîner un appareil dans le monde réel peut vite grimper, surtout lorsqu’il se crashe ou s’abime. Mais il faut tout de même avoir un ordinateur très puissant pour pouvoir supporter la simulation.

L’équipe de développement de Microsoft souhaite que le projet leur permette de savoir comment utiliser l’IA dans le monde réel et ainsi développer des drones ou encore des voitures autonomes.

 

 

Cette découverte devrait permettre de nombreuses avancées. Elle pourra notamment aiderAmazon à régler les problèmes de ses livraisons en drones, qui parachutent les colis dans votre jardin. L’apprentissage des gadgets autonomes reste encore à travailler !

 

 

 

 

 

 

 

Technologie:Un ingénieur de la NASA embauché pour travailler sur le projet Flying-Car Uber

L'illustration de l'artiste de la voiture volante Puffin, un véhicule concept développé par l'ingénieur de l'aérospatiale de la NASA Mark Moore. Uber a embauché Moore pour travailler sur l'initiative volante de voiture de la compagnie, connue sous le nom Uber Elevate. Crédit: NASA
L’illustration de l’artiste de la voiture volante Puffin, un véhicule concept développé par l’ingénieur de l’aérospatiale de la NASA Mark Moore. Uber a embauché Moore pour travailler sur l’initiative de recherche et développement   de voiture volante  de la compagnie, connue sous le nom Uber Elevate.
Crédit: NASA

 

Uber a engagé l’ingénieur de longue date  de la NASA ,Mark Moore, pour travailler sur le projet  de voitures volantes  de la compagnie du covoiturage, selon Bloomberg Technology.

Moore deviendra directeur de l’ ingénierie pour l’ aviation et contribuera à développer l’initiative Uber Elevate, qui envisage l’ aide de «taxis aériens» pour transporter les gens entre des «vertiports» situés à moins de 50 miles à 100 miles (80 à 100 kilomètres) l’un de l’autre, ce que Bloomberg Technology a rapporté lundi (6 février 2017).

Moore a passé les 30 dernières années à la NASA. Ses recherches sur le décollage et atterrissage vertical (VTOL) les bateaux – comme le électrique véhicule concept Puffin – a contribué à inspirer le cofondateur de Google Larry Page pour commencer deux compagnies de vol de voitures, Zee.aero et Kitty Hawk, d’après Bloomberg Technology .

On ne sera pas trop longtemps à attendre  avant  d’entrer dans le futur des  « Jetsons »  ,et tout ce  que de tels projets promettent, selon Moore: Il a dit à Bloomberg Technology qu’il s’attend de voir plusieurs nouveaux types de voitures volantes  différentes entrer  en ligne dans le prochain un à trois ans. Ces véhicules utiliseront des pilotes humains pour l’avenir prévisible, selon Moore .

 

 

 

Internet:Un iPhone 6 Plus explose dans son sommeil, elle évite de peu l’incendie

L’iPhone 6 Plus d’Amada Bentz, habitante de Palm Harbor (Floride), a explosé pendant son sommeil. Le smartphone se trouvait heureusement sur sa table de nuit, et sa propriétaire s’est réveillée à temps pour éviter un départ de feu dans son lit, potentiellement fatal. Certains modèles d’iPhone 6 Plus sont concernés par des problèmes de batterie, avec quelques cas d’explosions recensées comme celui-ci.

 

Photo du I Phone 6 qui a explosé.
Photo du I Phone 6 qui a explosé.

 

La scène se passe mardi : au beau milieu de la nuit, Amada Bentz se réveille à cause d’un bruit étrange. Lorsqu’elle ouvre les yeux, tout ce qu’elle voit, c’est son smartphone en flammes sur la table de nuit. Le feu provoqué par la combustion de l’appareil commençait à embraser les rideaux et sa taie d’oreiller, ce qui aurait pu lui être potentiellement fatal si elle ne s’était pas rendu compte de cela à temps.

Son mari a alors recouvert le smartphone en feu avec des habits. L’affaire a ensuite été l’objet d’un sujet sur la chaîne de télévision américaine WFLA, ce qui a conduit le cas à être porté à l’attention d’Apple. Le scandale des explosions de batteries du Galaxy Note 7 avait jusqu’ici quelque peu éclipsé les quelques cas d’explosions d’iPhone 6. Jusqu’alors la cause était le plus souvent liée au confinement de l’appareil ou à une hausse de sa température.


Galaxy Note 7 : on sait enfin pourquoi le smartphone explosait

Les explosions du Samsung Galaxy Note 7 seraient dues à un design trop ambitieux et surtout compact pour le dernier smartphone de la marque. L’information ne vient pas de Samsung, qui se borne toujours à dire ne pas connaître la cause des explosions mais du teardown d’une entreprise tierce spécialisée, Instrumental technology. Selon ces experts, la batterie n’avait tout simplement pas assez de place pour « gonfler » suffisamment.

galaxy-note-7-on-sait-enfin-pourquoi-ce-modele-explosait

Instrumental technology est une entreprise de consulting qui aide les fabricants à identifier et réparer les problèmes sur leurs appareils. En fait, dans un article ils expriment leurs propres interrogations autour du design du Note 7, avant de procéder à leurs tests de manière indépendante :

« Différentes sources de chez Samsung nous ont rapporté différentes raisons pour lesquelles les batteries faisaient court-circuit : tension dans la fabrication de la cellule, un écrasement trop fort des couches pendant la fabrication, un mauvais placement du ruban adhésif isolant, etc. Ces théories suggèrent toutes un problème au niveau de la batterie, peut être à cause de Samsung qui pousse les paramètres un peu trop loin pour avoir la plus grande capacité de batterie dans un encombrement moindre. »

Du coup, les ingénieurs de la firme se sont posés cette question : pourquoi Samsung a-t-il préféré tuer son nouveau Note 7 au lieu d’opter pour des batteries de moindre capacité ? Selon les chercheurs, le problème est en fait plus profond que Samsung n’aurait voulu l’admettre : « il y avait un problème fondamental avec le design du smartphone lui-même ». Et ils n’ont pas eu à chercher trop loin pour en trouver l’origine.

En ouvrant le smartphone, ils se sont rendus compte des choix opérés par Samsung : « ils ont créé une enclosure machinée à l’intérieur du smartphone pour la batterie, probablement pour éviter un contact avec d’autres composants ». Et alors que normalement il devrait y avoir un espace d’au moins 0.5 mm de chaque côté de la batterie, tout paraît s’encastrer au plus juste. Or le problème c’est que les batteries au lithium ont tendance à gonfler légèrement.

Lorsqu’elle gonfle et manque d’espace, elle peut s’endommager – et l’oxygène de l’air entrer en contact avec le lithium. Selon les ingénieurs d’Instrumental, ce choix était intentionnel : choisir une batterie plus petite aurait réduit l’autonomie sous celle du Note 5 et de l’iPhone 7, affirment-ils. C’est selon eux l’envie de dépasser tout le monde trop vite qui a conduit Samsung à faire le choix de ce « design agressif ».

 


i-phone-6-explode-003

 

 

Un iPhone 6 Plus explose : un problème isolé ?

Mais ces modèles de smartphone semblent avoir d’autres problèmes. En outre, les iPhone 6S fabriqués entre septembre et octobre 2015 peuvent faire l’objet d’un remplacement en raison de leur batterie. Apple a remercié WFLA d’avoir porté ce cas d’explosion a son attention. La firme a contacté le couple pour lui offrir le remboursement intégral de l’appareil en échange de son retour pour de plus amples analyses.

Peut-être l’occasion pour les Bentz de s’offrir un upgrade de leur appareil pour l’un des derniers iPhone 7. Bien que les iPhone 7 soient eux-aussi touchés par des problèmes rares mais réels d’explosions de batterie. Il faut dire que la technologie des batteries au lithium, indispensable à ce genre d’appareils, est relativement dangereuse.

Si la batterie est endommagée ou qu’un court-circuit survient, le lithium métallique peut se retrouver en contact avec l’oxygène de l’air, avec lequel il réagit violemment. Apple ne fait, en la matière, pas mieux ou pire que la concurrence…

 

 

Alerte Fukushima:échec de la technologie douteuse du « Mur de Glace »

La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima,TEPCO, a reconnu mardi que la technologie de mur de glace qu’elle veut employer pour stopper les courants d’eau souterraine autour des réacteurs ne prenait pas dans le premier pan dressé entre un réacteur et la mer.

le mur de glace:une technologie  qui n'est pas bien rodée et qui vient d'échouer.
le mur de glace:une technologie qui n’est pas bien rodée et qui vient d’échouer.

Avant même de se lancer dans la construction d’un rempart de glace souterrain de 1,5 kilomètre tout autour des quatre réacteurs accidentés, la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco) est en train d’employer la même technologie au pied du réacteur 2 pour stopper les fuites d’eau contaminée vers la mer depuis des tranchées souterraines.

Le pan de mur construit avec des tuyaux verticaux emplis d’un liquide réfrigérant pour congeler le sol ne prend pas comme prévu, bien que les opérations aient débuté il y a maintenant un mois et demi.

 

« Nous ne parvenons pas à faire baisser partout la température de l’eau pour qu’elle se transforme en glace », a expliqué un porte-parole de Tepco. »

 

Fukushima mur de glace 002

 

 

 

Outre des déchets solides qui feraient obstacles, le courant empêcherait la prise du mur.

« Nous sommes en retard sur le calendrier mais prenons des dispositions supplémentaires« , a-t-il insisté. Tepco cherche notamment comment mieux contrôler les flux et augmente le nombres de tuyaux pour favoriser la glaciation.

Des experts extérieurs avaient d’emblée souligné la difficulté de mise en œuvre de cette technologie, arguant notamment que la longueur du mur prévu risquait de constituer un vrai défi technique.

L’eau contaminée dont le volume augmente chaque jour représente un des plus gros problèmes qu’aient à gérer Tepco et les autorités.

Plus d’un millier de gigantesques réservoirs de stockage plus ou moins fiables ont déjà été installés sur le site et un système de décontamination est censé nettoyer les centaines de milliers de mètres cubes de liquide souillé, mais il est régulièrement en panne et ne parvient pas à suivre le rythme.

 

Source(s) : RTBF (link is external)/ AFP, le 17.06.2014

 

 

 

 

 

Preuves d’une technologie supérieure à la nôtre en Égypte partie 1

Pierre egypte-1
Pendant plusieurs générations, il y a eu des interrogations et des débats. Beaucoup de longues heures et beaucoup de temps ont été consacrés aux preuves, sans qu’il n’y ait de réponses claires et sans preuves tangibles.

 

Des découvertes récentes en Egypte,nous exposent en pleine figure ,des découvertes inattendues et imprévisibles.Il y a quelques décennies à peine,un savant  imbu de sa personnalité,avait osé affirmer qu’il n’y avait presque plus rien à découvrir en Égypte.Force est d’admettre qu’il s’est trompé lourdement ou qu’il a cherché à …désinformer.

Cependant, aujourd’hui, de plus en plus de preuves s’accumulent qui prouvent les anciens disposaient d’une technologie bien au-delà de ce que nous ne pouvons même commencer à imaginer.Aussi je tiens à vous en mettre juste un peu dans cet article ,afin de vous mettre l’eau à la bouche.

Pierre egypte-2

 

Mais maintenant  ou je vous emmène plus loin et vous emporte sous le sol de  l’Egypte, où de mystérieuses boites pensant 100 tonnes ont été découvertes. Certaines personnes pensent qu’elles étaient utilisées à des fins d’enterrement, mais Brien nous démontre clairement comment elles étaient utilisées dans la technologie ‘supérieure’ des anciens.

Est-il possible que la technologie des anciens était si avancée, qu’elle surpasse la nôtre de nos jours ? Oui,moi j’y crois!

La Bible nous dit dans Ecclésiaste 1:9, « Ce qui a été, c’est ce qui sera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, il n’y a rien de nouveau sous le soleil. »

Lorsque nous croyons que nous sommes allés de l’avant et avons progressé tout au long de l’histoire, est-il possible que nous sommes en réalité loin derrière, et que quelqu’un d’autre, il y a longtemps, connaissait tous les secrets que nous avons encore à découvrir aujourd’hui ?

Je peux honnêtement répondre oui. Les anges déchus avaient la connaissance donnée par Dieu même, et ils l’ont enseigné à leurs enfants, les néphilims, et à toute l’humanité les secrets de la technologie qu’ils ont acquis.Aujourd’hui,en 2014,nous n’avons que commencé à « redécouvrir la science de nos pères »!

http://www.youtube.com/watch?v=85AYqRf3XNo

 

Depuis des générations, l’humanité a été abasourdie par les mégalithes, se demandant comment ils ont éventuellement été érigés par les humains de cette époque. Mais les nephilims et Raphaims étaient extrêmement intelligents, incroyablement forts, et très effrayants à voir. Ils étaient aussi des géants! C’est exactement de cette façon qu’ils ont construit les structures mégalithiques.

L’ancienne technologie est en effet une réalité, et Brien Foerster,un archéologue bien connu, présente dans les vidéos que j’ai inclus ci-dessous à quel point cela est vrai.

 

Regardez ici comment cette pierre a été posée avec grande précision...etremarquez l'étroitesse des lieux.On ne peut mettre dix hommes dans cet espace et lever cette pierre au-dessus de leurs têtes.
Regardez ici comment cette pierre a été posée avec grande précision…et remarquez l’étroitesse des lieux.On ne peut mettre dix hommes dans cet espace et lever cette pierre au-dessus de leurs têtes.

 

Pierre egypte-4

 

 

 

 

 

 

Ceci est le début d’une nouvelle chronique dans le blog des Défenseurs de la Terre!

Michel Duchaine,le fondateur de cette grande fraternité vous invite à  nous suivre  et à partager la connaissance entre vous,de façon à ce qu’elle demeure gratuite.

 

 Vive la Révolution Mondiale!