Des nationalistes patrouillent dans une ville allemande après la violence d’un «demandeur d’asile»

La police allemande enquête sur des informations selon lesquelles une patrouille de « miliciens néo-nazis » serait désormais active dans les rues d’une ville bavaroise en proie à un incident impliquant des migrants violents.

 

 

Les tensions dans la ville d’Amberg se sont apaisées depuis samedi dernier lorsqu’un groupe de jeunes « envahisseurs demandeurs d’asile » ont attaqué les passants lors d’une série d’agressions au hasard qui ont blessé douze personnes.

Selon la police, quatre suspects âgés de 17 à 19 ans, sous l’influence de l’alcool, ont harcelé et battu sans discernement des piétons se promenant dans le secteur de la gare de la ville.

Douze personnes, âgées de 16 à 42 ans, ont subi principalement des blessures mineures lors des agressions. Un adolescent de 17 ans a été hospitalisé pour des blessures à la tête. Lorsque des nouvelles ont annoncé que les suspects étaient des ressortissants syriens, iraniens et afghans, des groupes patriotiques en ont apparemment pris acte.

La section du parti nationaliste NPD à Nuremberg a publié sur Facebook des photos de ses militants dans les rues d’Amberg, portant des gilets rouges déclarant «nous créons des zones de protection».

Dans leur message daté du 1er janvier, ils affirment avoir patrouillé la zone où se sont produits les attentats et avoir visité un centre d’asile local. Des patrouilles similaires ont déjà été vues auparavant à Berlin.

Un représentant du NPD a déclaré au radiodiffuseur public DW que la campagne de vigilance avait commencé au milieu de l’année dernière et que les patrouilles étaient axées sur «des zones à problèmes». et était censé montrer aux locaux qu’il y avait « de nouveau la sécurité ». En cas d’incident, ils prévoient d’informer la police – à moins que la situation ne soit jugée « grave » et nécessite une réponse, a-t-il ajouté.

Le maire d’Amberg, Michael Cerny, a déclaré au quotidien local Mittelbayerische Zeitung qu’il avait été choqué d’apprendre l’initiative du NPD. « Je peux comprendre l’incertitude observée dans certaines des réactions d’Ambergers, mais la haine et les menaces de violence de tout le pays vont bien trop loin », a-t-il déclaré.

Cerny a également déclaré à l’agence de presse allemande DPA qu’il avait envoyé un avertissement du groupe à la police après avoir reçu un courrier électronique demandant au maire « d’envoyer des éclaireurs » dans la ville. La Mittelbayerische Zeitung a indiqué que le groupe s’était appelé «Kraut / pol» et avait accusé les autorités de ne pas avoir réussi à envoyer leur courrier électronique.

Un porte-parole de la police a confirmé l’ouverture d’une enquête, mais a souligné que la police n’avait toujours pas trouvé de preuves concrètes d’une «activité d’autodéfense» dans la ville habitée par 44 000 personnes.

« Nous n’avons pas de véritable scène de droite à Amberg », a insisté le maire dans des remarques adressées à la DPA. L’agence de presse a toutefois noté que lors des dernières élections législatives, le parti anti-migrant Alternative pour l’Allemagne (AfD) s’est classé deuxième à Amberg avec 13,1% des voix.

Katrin Ebner-Steiner, chef de la fraction AfD au Parlement bavarois, s’est rendue à Amberg au cours de laquelle elle a rencontré la police et des citoyens inquiets pour «avoir une idée de la situation dans la ville».

Les événements de la semaine dernière ont relancé le débat national sur la manière de traiter les soi-disant «demandeurs d’asile» accusés de crimes violents.

«Les événements à Amberg sont très troublants. C’est une violence excessive, que nous ne pouvons pas tolérer », a souligné le ministre allemand de l’Intérieur et leader du parti bavarois pour l’Union sociale chrétienne (CSU), Horst Seehofer. Il a appelé à plusieurs reprises à l’expulsion de tels délinquants.

« Si les lois existantes ne suffisent pas, elles doivent être changées », a-t-il déclaré au quotidien Bild.

 

Publicités

Un commentaire sur “Des nationalistes patrouillent dans une ville allemande après la violence d’un «demandeur d’asile»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.