Vidéo important: la vérité sur Daesh (l’État Islamique)

Tuerie de Nice:l’origine criminelle du complot

Mohamed Lahouaie Bouhlel
Mohamed Lahouaie Bouhlel

POUR COMMENCER : D’OU VIENT LE SOI-DISANT TERRORISTE

« Radicalisation rapide », ils disent. De la poudre aux yeux, de l’arnaque, une nouvelle menterie pour sans doute accuser encore une fois l’islam. Honteusement, machinalement, tragiquement et perpétuellement. Le tueur de Nice, Mohamed Bouhlel Lahouaiej, n’était qu’un chauffeur-livreur…qui roula subitement sur l’or à la fin de sa vie. Échec après échec, il a résolu de mourir mais en pensant à sa famille. Les révélations de son frère cadet, Jaber Bouhlel, jamais tenues en compte par la presse française -sans surprise-, prouvent que son frère, le tueur, a envoyé, avant de mourir, à sa famille, la rondelette somme de 240,000 Dinars tunisiens,  84.000 £, soit 100 000 €, d’après le témoignage de son frère relayé par le journal britannique Dailymail. Mais, comme François Hollande, l’homme « hyper-renseigné » avait trouvé un coupable, l’ »islam radical », la presse a été obligée d’abonder dans son sens. Quelle menterie !

Mais d’où viennent ces sous ? C’est la vraie question qu’il faut se poser. Hélas, la presse française, toujours elle, se contente de dire: « il a vidé ses comptes »; « il a vendu sa voiture ». A-t-on interrogé la banque pour savoir combien il avait dans ledit compte ? Que nenni. Même pas 200 euros, selon des sources fiables. Même la famille du tueur ne comprend pas, lui qui n’avait pas donné de ses nouvelles durant…4 ans s’est subitement enrichi. Il a acheté des armes, et loué un camion de 19 tonnes. Le tueur de 31 ans, l’homme qui a tué 84 personnes dont des enfants, ne s’est surtout pas radicalisé. Ce père de trois enfants étaient un homme colérique, certes, mais qui aimait la vie. Ce sont ses échecs sentimentaux et sociétaux qui lui ont fait accepter cet argent. Il ne maîtrisait même pas une seule sourate du coran.

On apprend entre autres, que, pour pouvoir louer un camion, il faut tout d’abord un dépôt de garantie de 2000 € en Carte Bleue (CB, VISA, MasterCard). Le contrat de location est ensuite obligatoirement établi au nom du cautionnaire. Le mode de paiement est la Carte Bleue (CB, VISA, MasterCard) et les pièces à fournir sont: le justificatif de domicile de moins de 3 mois, plus la dernière fiche de paie. La location journalière est de 189 €. L’amateur d’alcool, de belles femmes et de salsa était psychologiquement fragile. Ils l’ont eu. Les « qui » donc ? Forcément des islamistes nous dira-t-on. Vraiment ? Sa famille insiste sur le fait que l’homme a souffert de troubles mentaux graves entre 2002 et 2004. Pendant ses crises, il cassait tout ce qui traînait devant lui. Voilà un homme mentalement instable dont ont nous dit qu’il a tout programmé. Non, les autres ont programmé, et l’ont envoyé mourir. Ce sont eux qu’on doit traquer et emprisonner à perpétuité…

Quand on se radicalise, l’argent n’a aucune espèce d’importance…On meurt pour Allah et rien d’autre…

Pour cet article posté sur son mur, le compte Facebook d’Allain Jules a été désactivé. Pas suspendu, mais désactivé. Irrévocable donc. C’est à dire, 5000 amis à la poubelle et 15 000 fans, sur la page « Allain Jules Fans », perdus.


DANS LA MÊME FOULÉE:

 La famille du djihadiste aurait reçu 100.000 euros quelques jours avant la tuerie

L'État Islamique est derrière les rideaux.
L’État Islamique est derrière les rideaux.

(17/07/2016) Le djihadiste responsable de la mort de 84 personnes, vendredi 14 juillet à Nice, a envoyé 100 000 euros à sa famille tunisienne quelques jours avant les attaques.

RTL.be rapporte (source) :

Selon un tabloïd britannique, la famille de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel aurait reçu une importante somme d’argent quelques jours avant le massacre de Nice. Le frère du tueur s’est dit surpris par une telle fortune.

La famille du tueur de Nice, établie en Tunisie, aurait révélé par l’intermédiaire du frère qu’une somme de 100.000 euros leur avait été envoyée par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, le conducteur du camion. L’argent aurait été envoyé quelques jours avant la tuerie de Nice de ce jeudi soir, a indiqué le site du DailyMail.co.uk.

Les 100.000 euros auraient été envoyés par colis via des amis qui se rendaient dans sa ville natale de Msaken en Tunisie. “Il a envoyé l’argent de manière illégale. Il a donné les 100.000 euros à des connaissances de retour en Tunisie.”, a précisé Jaber, le frère de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Le frère du tueur a admis avoir été très surpris par une telle somme d’argent. La famille avait pour habitude de recevoir de très petites sommes.

Il est d’usage que les organisations islamistes versent de l’argent aux familles des terroristes. L’Iran agissait encore récemment ainsi en Palestine.

I24 rapportait (source) :

L’ambassadeur d’Iran au Liban, Mohammad Fathali, a annoncé mercredi que son pays offrirait 7.000 dollars (6.350 euros) aux familles de chaque Palestinien tué au cours de ce qu’il appelle “l’intifada de Jérusalem”.

L’Iran donnera aussi 30.000 dollars (27.200 euros) aux familles palestiniennes dont Israël détruira la maison parce que l’un de ses membres aura commis un attentat anti-israélien, a dit le diplomate lors d’une conférence de presse avec des représentants de groupes palestiniens.

 


LE PROJET ABRAHAM à la base du terrorisme actuel,en France

Un projet mis de l'avant par la CIA et les services secrets israéliens et français...
Un projet mis de l’avant par la CIA et les services secrets israéliens et français…

Les services secrets américains liés à la CIA et leurs équivalents français, ont un département spécial tenu secret appelé originalement « ABRAHAM PROJECT » chargé des assassinats politiques ou de personnes « qui dérangent » par des malades mentaux téléguidés pour accomplir ces crimes.

Le processus est simple: des malades mentaux, principalement des schizophrènes, sont répertoriés, qui vivent généralement seuls. Ensuite des systèmes audio sont installés en secret et en leur absence chez ces malades qui vont soit pendant leur sommeil, soit quand ils sont éveillés leur permettre « d’entendre des voix » se prétendant être « dieu » et qui leur demandent de tuer quelqu’un et qu’ensuite leur maladie sera terminée. Le propre des schizophrènes étant justement d’entendre des voix, on est bien évidemment la sur un terrain propice. Les malades mélangent leurs réels symptômes avec lesquels ils ont l’habitude de vivre et qu’ils traitent plus ou moins bien par de lourdes médications, avec ces messages qui sont eux bien réels et qui leur sont envoyés par les services secrets.

Ensuite lorsque le conditionnement est jugé suffisant, il est nécessaire de pousser le malade a passer a l’acte par un évènement physique. Car les pauvres schizophrènes sont habitués a négliger les voix qu’ils entendent et a les mettre sur le compte de leur maladie. A ce moment la un agent des services secrets les rencontre physiquement, en leur rappelant les messages qu’ils entendent chez eux et en leur disant que ce n’est pas leur maladie mais bien un message de « Dieu »… et qu’eux même sont les envoyés de ce même « dieu » qui leur confie une mission. Les agents sont déguisés pour renforcer l’impact avec par exemple des lentilles de contact fluorescentes, des perruques blanches, ou des pierres lumineuses semblant incrustées dans leur peau, tout cela pour que le malade soit fortement impressionné et pense réellement avoir a faire a un envoyé céleste. Il leur parle même de leur famille et leur révèle des choses que seul un proche de leurs parents a pu connaître, chose facile pour les services secrets qui on collecté ces informations pendant des mois voire des années. Ils leurs remettent enfin une arme provenant des stocks d’armes saisies dans les affaires de drogue ou de banditismes, et leur disent que la maladie qui les fait tant souffrir va disparaître dés qu’ils auront accompli la mission que « dieu » leur confie, et qu’ils seront acquittés lors du procès qui suivra car étant des malades mentaux reconnus… mais qu’étant guéris par »dieu » pour avoir accompli leur mission, au bout de quelques mois ils seront libres et guéris, sans compter leur récompense ultime qui sera d’être les bienvenus au paradis pour avoir accompli une mission divine et débarrassé la terre d’un agent du diable!

De telles perspectives pour des individus malades et souffrant épouvantablement tous les jours de leur vie, associées a un conditionnement savant, sont pratiquement toujours suivies de succès. Que se passe t il ensuite ? La cible est abattue… la police arrête le criminel… il raconte son histoire: que c’est dieu qui lui a demandé de tuer un agent du diable, qu’il a même rencontré un de ses anges qui lui a remis l’arme etc… et les médias et la police rapporte exactement les propos du tueur télécommandé qui, étant donné son passé psychiatrique sera acquitté et interné pour très longtemps en ne comprenant pas pourquoi la « guérison promise par dieu » qui devait lui permettre de sortir au bout de quelques mois ne se produit pas… et il raconte son histoire, encore et encore aux psychiatres ce qui lui garantit de finir ses jours a l’hôpital comme incurable…

 

Sources:http://www.newscientist.com/article/dn13513,Rense.com.

 

La Sexualité Sacrée:Cachez moi ce sein que je ne saurais voir

Femme allaite un enfant

 

 

 

De nos jours beaucoup sont outrés et choqués de voir une femme allaiter, mais qu’il y a t’il de plus naturel sur Terre que l’allaitement ?

Le problème, c’est que la société formate l’esprit de tel sorte que montrer un bout de sein en public est vu comme de l’exhibitionnisme ou bien un manque de respect d’autrui, mais il faut savoir qu’un enfant allaité qui a faim n’attend pas… Et pourtant à côté de ça la capitalisme se sert de la femme comme d’un objet sexuel pour le profit financier. Et à ce niveau personne ne semble offusqué… Les jeunes filles adolescentes de plus en plus dénudées, de plus en plus jeunes, la banalisation de la sexualité un peu partout c’est devenu « normal » alors que ça ne l’est absolument pas.

Tout est inversé dans une société qui privilégie le profit avant la vie. Nous inversons les valeurs de vie, ce qui est vital et naturel est perçu comme étant « mal » et ce qui est futile et artificiel est perçu comme étant « bien »… Allaiter c’est un acte magnifique d’une mère qui nourrit son enfant, d’un lien maternel qui uni deux êtres et cela depuis la nuit des temps. C’est une loi de la Nature et Universelle qui l’Humain ne peut pas maitriser ni transcender.

PS : N’oublions pas que l’Homme est avant tout un animal, nous sommes nés nus mais nous sommes les seuls êtres vivants habillés.

Texte de la page « Esprit Libre » sur Facebook.

Le complot confirmé de l’attentat de Nice : la justice demande à la mairie de détruire 24 heures d’images

 

France morts

 

Panique et incompréhension à la mairie de Nice. Mercredi à 11 heures, la sous-direction antiterroriste (SDAT) a envoyé aux agents qui gèrent la vidéosurveillance de la ville une réquisition citant les articles 53 et L706-24 du code de procédure pénale et de l’article R642-1 du Code pénal leur demandant l’effacement «complet» de 24 heures d’images provenant de six caméras nommées et numérotées, mais aussi de toutes les scènes depuis le début de l’attentat ayant eu lieu sur la promenade des Anglais, dans la nuit du 14 juillet.

 

De quoi mettre en état de sidération les agents du centre de supervision urbain de Nice. «C’est la première fois que l’on nous demande de détruire des preuves, précise une source proche du dossier. Le centre de vidéosurveillance et la ville de Nice pourraient être poursuivis pour cela et d’ailleurs les agents en charge du dispositif n’ont pas compétence pour se livrer à de telles opérations».

La demande paraît d’autant plus étonnante que la SDAT a envoyé depuis vendredi dernier des serveurs afin de récupérer les 30.000 heures de vidéosurveillance liées aux événements. Une opération de sauvegarde qui va s’étendre encore sur plusieurs jours. «Nous ne savons pas si donner un ordre de destruction alors que nous sommes en pleine sauvegarde ne va pas mettre en rideau tout le système», s’inquiète-t-on dans l’entourage du dossier.

Contacté par Le Figaro, le parquet de Paris a confirmé l’information et précisé: «cela a été fait dans ce cas précis pour éviter la diffusion non contrôlée et non maîtrisée de ces images». Du côté de la police nationale, on rappelle que «sur les mille caméras installées à Nice, 140 présentaient des éléments d’enquête intéressants. La police judiciaire a récupéré 100% des vidéos de ces dernières. La PJ et le parquet ont donc demandé d’effacer les images de ces 140 caméras afin d’éviter l’utilisation malveillante de ces dernières par souci de la dignité des victimes et pour éviter la reprise de ces images par les sites internet djihadistes à des fins de propagande».Enfin, à la chancellerie, on précise que la demande d’un effacement «complet» s’explique par l’impossibilité de procéder à des destructions partielles sur ce type de matériel.

 

Nice...il faut effacer les images...compromettantes!?
Nice…il faut effacer les images…compromettantes!?


Attentat de Nice : une policière mise sous pression par le ministère de l’Intérieur qui lui demande de mentir

Sandra bertin,la policière chargée de la surveillance vidéo...est bien surveillée elle-même,car elle en sait trop!
Sandra bertin,la policière chargée de la surveillance vidéo…est bien surveillée elle-même,car elle en sait trop!

La policière responsable de la vidéosurveillance à Nice, en place le soir sanglant du 14 juillet 2016, a confié au Journal du Dimanche (JDD) avoir subi des pressions de l’Intérieur lors de la rédaction de son rapport à la suite de l’attentat islamique (vidéo).

Selon Sandra Bertin, en poste le soir de l’attaque qui a fait 84 morts sur la promenade des Anglais, un représentant de la place Beauvau lui a ordonné de mentionner la présence de policiers nationaux sur les lieux le soir de l’attaque.

« J’ai eu affaire à une personne pressée qui m’a demandé un compte-rendu signalant les points de présence de la police municipale, les barrières, et de bien préciser que l’on voyait aussi la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité »,

déclare-t-elle au JDD.

« Or la police nationale était peut-être là, mais elle ne m’est pas apparue sur les vidéos. Cette personne m’a alors demandé d’envoyer par email une version modifiable du rapport. […] J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vu à l’écran »,

précise encore Sandra Bertin.

Bernard Cazeneuve, a annoncé son intention de porter plainte ce dimanche pour « diffamation » après ces « graves accusations ». Voici la réalité des écœurantes magouilles républicaines tentant de faire croire au peuple que les moyens policiers étaient mis en place, alors que rien n’a été fait pour éviter le massacre… !

 

Depuis quelques jours, la polémique enfle autour de la présence de la police nationale à Nice le soir du 14-Juillet. Dimanche, dans un entretien exclusif au JDDSandra Bertin, la cheffe du Centre de supervision urbain (CSU) de Nice, accuse le ministère de l’Intérieur de l’avoir mise sous pression.

Journaliste:Quand le camion de Mohamed Laouhaiej-Bouhlel entre sur la Promenade des Anglais, ce 14 juillet, que voyez-vous sur vos écrans?
Sandra Bertin: Je me rappellerai toute ma vie de cette heure-là : 22h33. J’étais devant les écrans du CSU avec les équipes. Nous recevons alors des policiers municipaux positionnés sur la Promenade le signalement d’un camion fou. Nous récupérons tout de suite son image à l’écran et nous demandons son interception. Le camion était lancé à 90 km/h, sans phares, sans qu’on l’entende à cause du bruit. Il contourne le barrage de la police municipale. Les équipes n’ont pas pu l’arrêter. On ne crève pas les pneus d’un 19 tonnes avec un revolver! A ce moment-là, d’autres policiers municipaux sont en civil dans la foule, qui se retrouvent face à lui. S’ils avaient été armés comme nos collègues de la police nationale, une de nos revendications, ils auraient pu le stopper. Le poids-lourd se retrouve finalement face aux policiers nationaux, qui tirent et le neutralisent. Il est 22h34.

« J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vu à l’écran »

 

La sous-direction anti-terroriste vous a demandé, le 20 juillet « l’effacement complet des enregistrements de vidéosurveillance » sur la Promenade pour cette nuit du 14 juillet afin d’éviter les fuites. Ce à quoi s’oppose la ville de Nice….
Le lendemain des attentats, le cabinet du ministre de l’Intérieur a envoyé un représentant au CSU qui m’a mis en ligne avec la place Beauvau. J’ai alors eu affaire à une personne pressée qui m’a demandé un compte-rendu signalant les points de présence de la police municipale, les barrières, et de bien préciser que l’on voyait aussi la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité. Je lui ai répondu que je n’écrirais que ce que j’avais vu. Or la police nationale était peut-être là, mais elle ne m’est pas apparue sur les vidéos. Cette personne m’a alors demandé d’envoyer par email une version modifiable du rapport, pour « ne pas tout retaper ». J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vu à l’écran. A tel point que j’ai dû physiquement renvoyer du CSU l’émissaire du ministère! J’ai finalement envoyé par email une version PDF non modifiable et une autre modifiable (…)

*Pour retrouver la longue interview que Sandra Bertin a accordée au JDD en kiosques, cliquez ici. Lire également le JDD sur iPad ou sur Internet. Découvrez également nos offres d’abonnement

Source : http://www.lejdd.fr/Societe/La-policiere-responsable-de-la-videosurveillance-a-Nice-accuse-le-ministere-de-l-Interieur-798751


Images partagées par plusieurs services

 

Le lendemain du drame tragique de la promenade des Anglais, des officiers de police judiciaire étaient venus faire une première recension des caméras en prise directe avec l’événement. Cela a donné lieu à un premier rapport envoyé au ministère de l’Intérieur. Étrangement, ce serait ces mêmes caméras qui sont visées par la réquisition de la SDAT.

 

Dès samedi, l’Élysée avait demandé copie des images de l’attentat. Une autorisation accordée par le parquet de Paris. «Ce n’est pas choquant que le président de la République ait voulu visionner l’attentat. Faudra-t-il demander à l’Élysée de restituer le CD qui lui est parvenu?», s’interroge un bon connaisseur du dossier. En tout état de cause, ces vidéos sont partagées par plusieurs services concomitamment à savoir ceux de la Police et de la gendarmerie nationale, de la police judiciaire et des pompiers.

 

retour sur une polémique en cinq actes

Failles supposées dans le dispositif de sécurité, polémique autour de la suppression des images de vidéosurveillances à Nice, les accusations à l’encontre de Bernard Cazeneuve se multiplient depuis l’attentat de Nice. C’est la première fois depuis qu’il a pris ses fonctions en avril 2014, succédant à Manuel Valls, que le ministre de l’Intérieur doit faire face à une telle avalanche de critiques. Retour sur une semaine sous haute tension.

Acte I: L’opposition de droite fustige le manque de mesures prises pour lutter contre le terrorisme

Les premières accusations viennent du camp de la droite. Au lendemain de l’attaque de Nice, l’opposition reproche à l’exécutif de n’avoir pas pris les mesures nécessaires contre le terrorisme depuis les attentats de 2015. «Tout ce qui aurait dû être fait depuis dix-huit mois ne l’a pas été», déclarait trois jours après l’attentat l’ex-chef de l’Etat Nicolas Sarkozy. Le soir même, le premier ministre Manuel Valls et Bernard Cazeneuve dégainent un long communiqué en réponse aux accusations portées par la droite et énumèrent toutes les mesures prises par l’exécutif ces derniers mois. À la présidente du Front National qui avait demandé sa démission, Bernard Cazeneuve répond: «C’est précisément parce qu’elle me le demande que je ne le ferai pas et je le ferai d’autant moins que Marine Le Pen n’a voté aucune loi antiterroriste».

Acte II: la polémique autour du dispositif de sécurité enfle

Parallèlement, les questions autour du dispositif de sécurité en place sur la Promenade des Anglais le soir du drame surgissent dans le débat politique. Le premier à les soulever n’est autre que Christian Estrosi, adjoint Les Républicains au maire de Nice. 36 heures après l’attentat, l’élu a évoqué un «mensonge d’État» à propos des effectifs de la police nationale présents le soir du drame. Selon lui, les policiers nationaux étaient en nombre insuffisant et les chiffres avancés par le ministère de l’Intérieur sont faux. Il réitère ses accusations quelques jours plus tard dans Nice Matin. S’ensuit une bataille de chiffres entre l’Intérieur et l’adjoint au maire de Nice, le premier maintenant qu’il y avait bien 64 policiers nationaux sur place. Le gouvernement se défend aussi en affirmant que les services municipaux étaient parfaitement au courant du dispositif de sécurité puisqu’ils avaient participé aux réunions préparatoires avec la préfecture. D’autres interrogations viennent alimenter le débat : Le «barriérage» du public était-il insuffisant? Pourquoi ce camion circulait-il malgré l’interdiction de circuler un jour férié? Y avait-il trop d’événements organisés le même jour? Pourquoi n’y avait-il pas de chicanes en béton sur la promenade?

Acte III: Libération évoque «des failles et un «mensonge»

Mais c’est surtout une enquête du journal Libération, publiée le jeudi 21 juillet, qui va déstabiliser le locataire de la place Beauvau. Photos et témoignages à l’appui, le quotidien révèle qu’une seule voiture de la police municipale barrait l’entrée de la zone piétonne de la Promenade des Anglais, où est arrivé le camion utilisé pour l’attentat de Nice. L’information est d’autant plus embarrassante qu’elle contredit les déclarations du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et de la préfecture des Alpes-Maritimes. En réalité, les policiers nationaux sont postés à plus de 370 mètres plus bas, là où ont lieu des concerts. Leurs voitures, stationnées le long de la chaussée, ne pouvaient en rien empêcher le passage du camion du terroriste. Bernard Cazeneuve publie de nouveau un communiqué pour «s’indigner des contre-vérités» de Libération. Mais la polémique ne désemplit pas. Dans le camp de la droite, le président du Sénat Gérard Larcher réclame «une enquête indépendante» et Christian Estrosi une enquête de l’Inspection générale de l’administration. Pour calmer l’orage, le ministre de l’Intérieur finit par saisir la police des polices (IGPN) à qui il demande une enquête administrative sur le dispositif de sécurité. «À aucun moment il n’y a eu mensonge des autorités», assène de son côté le préfet de la région tandis que le président François Hollande promet «vérité et transparence» sur le fameux dispositif et rappelle que Bernard Cazeneuve «a toute sa confiance».

Acte IV: La justice demande de supprimer 24 heures de vidéosurveillance, la ville refuse

L’information est révélée par Le Figaro: mercredi 20 juillet, la sous-direction antiterroriste (SDAT) a demandé aux agents qui gèrent la vidéosurveillance de la ville de Nice d’effacer 24 heures d’images provenant de six caméras nommées et numérotées, mais aussi de toutes les scènes depuis le début de l’attentat ayant eu lieu sur la promenade des Anglais. Ces vidéos sont bien entendu sauvegardées dans le cadre de l’enquête. Cette requête vise en fait à empêcher la diffusion sauvage d’images extraites de ces bandes, par respect pour les victimes. Sauf que la demande passe mal au niveau local. Vendredi, l’avocat de la ville de Nice a indiqué que la municipalité refuserait de répondre à cette demande. Pendant ce temps-là, les médias décrivent un ministre de l’Intérieur «dans la tourmente», «en pleine tempête» et «sur la sellette».

Acte V: Une policière niçoise dénonce des «pressions» de l’Intérieur, Cazeneuve porte plainte 

Ce dimanche, le locataire de la place Beauvau s’est à nouveau retrouvé dans la tourmente. Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, la responsable du centre de supervision urbain (CSU) a mis en cause le ministère de l’Intérieur. Sandra Bertin a affirmé qu’elle aurait subi des pressions de la part d’un représentant de la place Beauvau dans la rédaction de son rapport sur la soirée meurtrière du 14-juillet. Bernard Cazeneuve s’est empressé de démentir ces «graves accusations» et a annoncé qu’il portait plainte pour diffamation. «Contrairement à ce que Mme Bertin affirme, ce n’est en aucun cas ‘le cabinet du ministre de l’Intérieur qui a envoyé un commissaire au CSU’ ou qui aurait eu des échanges avec elle», a déclaré la place Beauvau dans un communiqué.

Un peu avant, le ministre de la Justice, Jean-Jacques Urvoas, allait dans le même sens et rappelait que l’enquête relevait «exclusivement» de l’autorité judiciaire. Autrement dit, qu’aucun responsable du ministère de l’Intérieur ne pouvait intervenir dans la procédure. Même le procureur de Paris François Molins, en charge de l’enquête, est venu à la rescousse du ministère: pourtant taiseux en dehors de ses conférences de presse, il a assuré que l’Intérieur n’était pas intervenu au CSU. «C’est sous la seule autorité et pour les besoins de l’enquête en cours que le 15 juillet, deux brigadiers chefs ont été envoyés au CSU de Nice», dans le seul but «de parvenir à la manifestation de la vérité dans le cadre d’une enquête judiciaire», a-t-il affirmé à l’AFP.


Nice: « Monsieur sécurité » n’était pas aux réunions préparatoires du 14 juillet

Christian Estrosi, premier adjoint au maire en charge notamment de la sécurité, était représenté par ses collaborateurs « les plus compétents » aux réunions de préparation de la fête nationale à Nice.

Christian Estrosi ou ...Mr.Sécurité,en France!
Christian Estrosi ou …Mr.Sécurité,en France!

C’est une absence qui ne passe pas inaperçue. Alors qu’il est engagé dans une vive polémique avec le gouvernement sur le dispositif de sécurité déployé le 14 juillet à Nice, Christian Estrosi, premier adjoint au maire (Les Républicains), chargé notamment de la sécurité, n’a assisté à aucune des réunions préparatoires à l’événement, a-t-on appris dimanche auprès de la municipalité.

Le président de la région Paca et ex-maire de NiceIl acédé en juin son siège à son ex-premier adjoint Philippe Pradal pour se conformer à la loi sur le cumul des mandats- était représenté à ces réunions par ses collaborateurs « les plus compétents », ajouté cette même source, confirmant une information du journal Le Monde.

« Un écran de fumée grossier »

Une information gênante? Peu de temps après cette annonce, l’intéressé, toujours prompt à réagir, s’est fendu d’un tweet pour assurer que ces rencontres étaient des « réunions d’experts » et que « le préfet [des Alpes-Maritimes] n’était pas présent non plus ». « ‘Il s’agit d’une attaque, d’un écran de fumée grossier face aux graves questions qui se posent à l’exécutif », a renchéri la Ville.

La préfecture s’est de son côté « refusé à tout commentaire en raison de l’enquête en cours » de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), saisie par Bernard Cazeneuve. Un ministre de l’Intérieur qui a annoncé, ce dimanche, porter plainte pour diffamation après les « graves accusations » d’une policière municipale niçoise dans les colonnes du JDD. Sandra Bertin, à la tête du Centre de supervision urbain de Nice, affirme avoir reçu des pressions de la place Beauvau pour modifier son rapport sur le dispositif policier du 14 juillet.

Depuis l’attentat qui a fait 84 morts sur la Promenade des Anglais, Christian Estrosi entretient des rapports houleux avec le pouvoir exécutif. Multipliant les attaques, l’élu a notamment critiqué à maintes reprises la gestion des attentats par le gouvernement. « Tout n’a pas été fait pour garantir la sécurité de nos concitoyens. Les Français doivent savoir pourquoi », a-t-il notamment déclaré à Paris Match.

Mise à jour du 24 juillet 2016 (16h47)

Estrosi rejette « les accusations scandaleuses d’instrumentalisation » de Cazeneuve

Le maire de Nice n’a pas apprécié la réponse de Bernard Cazeneuve après les propos d’une conseillère municipale sur l’enquête de l’attentat de Nice.

...maintenant il est fâché Mr.Sécurité
…maintenant il est fâché Mr.Sécurité

Christian Estrosi, premier adjoint LR au maire de Nice, a déclaré dimanche sur Twitter rejeter « les accusations scandaleuses d’instrumentalisation du ministre » Bernard Cazeneuve, au sujet des propos de la policière municipale sur l’enquête sur l’attentat de Nice.

Cazeneuve avait taclé les « accusations indignes » de « certains élus de Nice »… Dans un entretien au Journal du Dimanche, Sandra Bertin, qui était en charge de la vidéosurveillance le soir du 14 juillet, affirme avoir été « harcelée pendant une heure », le lendemain de l’attentat, par un commissaire envoyé, selon elle, par le cabinet du ministre de l’Intérieur. Mais Bernard Cazeneuve a assuré par la suite que c’est le parquet, et non son cabinet, qui a envoyé un émissaire. Une version corroborée par le procureur général de Paris et le ministère de la Justice.« Les accusations indignes de ce jour s’inscrivent dans la suite des polémiques virulentes que certains élus de Nice ont souhaité entretenir puis alimenter chaque jour depuis le terrible attentat du 14 juillet », a dénoncé le ministre de l’Intérieur en appelant « chacun à reprendre ses esprits ».
… Et ça ne plait pas à Estrosi. Une réponse qui n’a pas du tout plu à Christian Estrosi, ce dernier y voyant là une accusation « d’instrumentalisation » de la part du ministre à l’encontre de la mairie de Nice. « Avec @p_pradal (le maire Philippe Pradal, LR, ndlr), nous rejetons les accusations scandaleuses du ministre d’instrumentalisation des propos d’un agent dans un contexte aussi terrible », déclare Christian Estrosi sur Twitter, où il assure également que la municipalité a découvert dans le Journal du dimanche les propos de la policière municipale Sandra Bertin. 
Vous l’aurez deviné:on nous cache beaucoup de choses!

UN FALSE FLAG DE GRAND ART!
Comme cette affaire évolue vite,nous allons  continuer de mettre à jour cet article,suivant l’évolution de l’affaire.Nous sommes en face d’une opération « False Flag » (faux drapeau),comme l’auraient imaginé les experts de la CIA et les « petits amis » de Georges W. Bush…un certain 11 septembre 2001!

 

 

 

 

 

 

Sources:Le Figaro,MSN actualitées

 

 

 

Je suis fatigué patron de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde

 

La ligne verte
La ligne verte

Oui, je suis fatigué… épuisé…
Ce putain de monde est devenu invivable pour des choses comme moi.
Ils massacrent la faune et la flore…. on a beau se débattre, on sauve un arbre, ils en arrachent des milliers… on sauve un lion, ils organisent 50 chasses privées et en tuent 100.
Pourquoi ? Pour du fric….

Ils massacrent nos frères et sœurs à l’étranger. A coup de bombes ou autres saloperies qui ne font aucune distinction entre un enfant et un  » soldat « ….
Aujourd’hui, ils assassinent des enfants, des pères, des mères, des grands-parents simplement pour sauver leurs privilèges et le système en place…
Tout ça au nom de quoi ? D’un unique Dieu : le Dieu ARGENT
Dans quel but ? Conservé le POUVOIR que leur procure l’argent.

Alors que faire ? Je ne vois pas comment se sortir de tout ça. A part refuser d’adhérer à tout ça et d’utiliser leur argent…

Ce que je vois autour de moi aujourd’hui, ceux sont des êtres hagards, qui ne savent plus vers quoi se tourner pour trouver la sérénité…. certains ont la chance de pouvoir trouver refuge auprès d’un Dieu, je suis content pour eux, c’est toujours réconfortant de penser qu’un  » père  » nous protège et qu’on trouvera la paix auprès de lui.
Et qu’on arrête de me dire que les religions sont la source de tous les problèmes, je n’ai pas de religion, juste une philosophie qui peut s’apparenter au Bouddhisme, mais je comprends et je suis heureux pour celles et ceux qui ont trouvé la paix au sein d’une religion.
Parce que je n’ai jamais vu un croyant (je ne parle pas de pratiquant, car c’est facile d’aller s’asseoir à l’Eglise au premier rang après avoir trompé sa femme avec une gamine de 15 ans qui se prostitue pour gagner sa vie ou encore après avoir assassiné je ne sais combien de civil à coups de bombes, tout comme c’est facile d’aller à la Mosquée, à la Synagogue ou au Temple etc… en ayant commis les mêmes infamies. La pourriture n’a pas de religion ni de couleur… juste une odeur… celle de la mort. ) Un croyant, lui applique au jour le jour ce en quoi il croit : la paix, l’amour, le pardon….
C’est l’argent une fois de plus qui s’est emparé des religions pour diviser les peuples. Les croisades, c’était pour quoi ? Pour livrer un message de paix à coup d’épée dans la gueule ? Pour apprendre comment allumer un feu avec les bûchers ? Non, c’était pour le fric.
Ensuite les religions ont perdu le pouvoir d’unification qui leur permettait d’être un vecteur de haine, donc on nous a collé les guerres de territoires.
Pourquoi on va faire la guerre en Afrique ? Pour libérer nos frères africains ? Pour ça, faudrait déjà reconnaître que les USA leur appartiennent autant qu’au blanc. Puis surtout reconnaître que nos ancêtres (dont nous sommes pas responsables) ont agit comme des grosses pourritures en asservissant tout un peuple et en pillant ses terres. Mais on peut pas faire ça. Pourquoi ? A cause de l’argent ! Ben oui, on continue à piller les terres là-bas. On leur donne de la main droite des cartons de stylo et de cahier pour qu’il puisse étudier soit-disant, pendant qu’on leur vide de la main gauche leurs mines d’or, de diamants et autres pierres précieuses.

Mais putain qui profite de tout ça ? Vous ? Pas moi en tout cas. Ils sont combien à profiter de ce merdier ? Nous sommes combien à être :
– soit des esclaves modernes (comme nous par exemple… des « privilégiés » paraîtrait-il… ben oui, faut pas se plaindre… y a pire que nous )
– soit des victimes comme nos frères palestiniens, africains vivant dans des pays constamment en guerre
– soit à crever carrément de faim et/ou de soif, ces derniers étant là pour rappeler aux autres qu’il y a pire qu’eux et par conséquent qu’ils feraient mieux de la fermer.

Si on répartissait nos ressources, nous pourrions tous manger, boire et vivre sereinement, sans conflit. Mais bien entendu, on ne peut pas. Pourquoi ? Parce qu’il y a l’argent.

Alors ce soir j’y arrive plus, cet argent me donne envie de gerber…. au-delà, je ne comprends même pas comment on a pu en arriver là et comment des êtres humains peuvent vouloir maintenir un système pareil en place coûte que coûte….

Je ne trouverais pas de réconfort auprès d’un Dieu, d’ailleurs je cherche où je pourrais en trouver…. mais j’espère que les croyants ne croient pas en vain et que l’apocalypse va vite arriver…. parce qu’il est grand temps de faire RESET.

Sources: texte du  film « La Ligne Verte »,Tsaph Kiel

Haïti : 1987-2016,29 ième anniversaire du massacre des petits paysans de Jean-Rabel et de Beauchamps

Photo du massacre des petits paysans .
Photo du massacre des petits paysans .

 

23 Juillet 1987- 23 juillet 2016 : 29 ans déjà depuis le déclenchement du Massacre des Petits Paysans de Jean-Rabel et de Beauchamps (7e section de Port-de-Paix / Nord-ouest) par le CNG des généraux Namphy et Regala des FADH et la collation des grands dons de la zone (familles Lucas et Poitevien) et leurs alliés sur le terrain (syndicat jaune/ Cath-Clat, ONG CARE et leurs animateurs macoutes et anciens SD, divers prédicateurs de l’Eglise Baptiste Conservatrice exécutant les directives du Pasteur Américain WT, mercenaires au service de grands dons venus de l’Artibonite) ; toute cette macabre opération criminelle étant coordonnée par des agents de l’ambassade a… de Port-au-Prince.

 

Résultats : 139 petits paysans membres des Groupement « Tèt Ansanm » sont massacrés et la plupart de ceux-ci sont laissés en pâture aux chiens dans la localité de La Montagne et dans les environs du bourg de Jean Rabel. Des centaines de blessés graves (surtout à la machette) arrivent à s’échapper et une cinquantaine de blessés réussiront à atteindre l’hôpital de Jean Rabel. Sur ordre du Jude de Paix d’alors, des dizaines d’autres seront achevés et enterrés dans des fosses communes a l’entrée du bourg, les autorités locales et les grands dons ne voulant plus recevoir de blessés à l’Hôpital.

La chasse aux petits paysans des Groupements « Tèt Ansanm » se poursuivra jusqu’au 28 juillet 1987. Des milliers de petits paysans traumatisés doivent abandonner maisons, jardins et animaux pour échapper à la mort. Leurs maisons seront brûlées et/ou saccagées par la coalition des grands dons au service de l’impérialisme américain ; les jardins seront détruits et la horde sanguinaire n’épargnera même pas les animaux domestiques !

 

Le 29 juillet 1987, les macoutes et grands dons de Jean Rabel fêtent leur « victoire » : ils ont fait couler à flots le sang des petits paysans revendicatifs qui réclamaient la fin des privilèges des nantis sur les terres de l’Etat, la fin des abus des chefs de sections et des percepteurs de marché (Contributions) , demandaient du crédit pour les paysans, la restitution du cheptel porcin créole (« Kochon Planch ») éradiqué par le PEPPADEP sous JC Duvalier et l’arrêt de l’invasion du marché national par le riz américain et les « manje sinistre »(pseudo aide alimentaire).

massacrejeanrabel2-bis
Massacre de Jean Rabel et des petits paysans,en Haïti…il y a 29 ans.

Devant la presse nationale et internationale et en particulier sous les caméras de la Télévision Nationale d’Haïti les 2 représentants des grands dons : Remy LUCAS et Nikol POITEVIEN, font un premier bilan de cette opération criminelle et sanguinaire. Selon Nikol Poitevien : « Nous dans le camp des américains, nous avons perdu 7 hommes et nous avons tué 1042 communistes » !!! En fait, il n’y a jamais eu d’affrontement véritable, ni de « bataille entre paysans » comme a voulu le faire croire la propagande officielle d’Etat : il y a eu massacre et seuls les petits paysans des groupements « Tèt Ansanm » affiliés à l’organisation nationale : « Tèt Kole Ti Peyizan Ayisyen » alors fraichement créée ont été Victimes !!! Cette Interview passera en boucle sur la TNH dans le cadre de l’opération de terreur enclenchée par les militaires macoutes du CNG pour tenter de briser la résistance et la mobilisation populaire contre l’ordre ancien et son puissant allié de toujours : l’impérialisme américain ! D’autres épisodes douloureux suivront dont le plus médiatisé est le massacre de la ruelle Vaillant lors des Elections avortées du 29 novembre 1987.

 

Sources:Alterpresse.org

 

 

 

 

C’est parti:l’effondrement généralisé a commencé

C’était annoncé de longue date, un effondrement total était annoncé depuis longtemps déjà, il ne fait que se confirmer! Et celui-ci ne se limite pas à la simple finance comme nous le verrons plus loin dans l’article, même si de ce côté-là, les informations sont de plus en plus inquiétantes!

chateau de carte casino bourse

Nous pouvons apprendre aujourd’hui, en plus de tout ce qui circule dans le domaine, que le système financier européen au seuil d’une grosse catastrophe d’après Ernst Wolff, qui n’est pas le seul à annoncer cela, et qu’au niveau de l’or, les ventes augmentent encore et toujours, un signe qui ne trompe pas! Les ventes d’or explosent au Japon, mais les banques centrales russes et chinoises elles aussi achètent autant qu’elles le peuvent, ils préparent le terrain… Et pendant ce temps, après vous avoir proposé d’acheter votre or, les acheteurs planqués dans les paradis fiscaux vous proposent de vous soulager de tout votre plaqué-or comme le montre l’affiche dans la dernière revue de presse de Pierre Jovanovic.  Le moindre gramme doit être récupéré, à vous de ne rien leur vendre, et d’en acheter un maximum également si vous en avez la possibilité. Mais ne comptez pas uniquement sur l’or, il y a également d’autres investissements d’urgence à l’heure actuelle, ce qui est  expliqué dans l’une de ces lettres d’information

On voit déjà se profiler ,à l'horizon,l'ombre   des 4 Cavaliers de l'Apocalypse.
On voit déjà se profiler ,à l’horizon,l’ombre des 4 Cavaliers de l’Apocalypse.

Autre annonce du jour qui ne trompe pas et qui montre bien l’étendue de la catastrophe financière en cours en France (qui bien sûr n’est pas intéressante pour la télévision…), le fait que la BCE rachète les dettes des groupes du CAC 40, tout simplement énorme!!!

Le suspens est enfin levé. Lundi 18 juillet 2016, la Banque centrale européenne (BCE) a dévoilé la liste des obligations d’entreprises qu’elle a commencé à racheter le mois dernier. Au total, l’institution a acquis pour 10,427 milliards d’euros de dettes privées entre le 8 juin et le 15 juillet. Si le montant par entreprise et par pays n’est pas connu, une chose est sûre : selon les analystes, les grands groupes tricolores arrivent en tête.

« Ce n’est pas une surprise : le marché obligataire français est le plus gros de la zone euro, devant l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Italie », explique Maxime Sbaihi, économiste chez Bloomberg Intelligence.

Dans le détail, la BCE a ciblé une bonne partie du CAC 40 : Axa, Total, Danone, Sanofi, Orange, Pernod Ricard ou encore Air Liquide et Schneider Electric ont vu une partie de leur dette rachetée par l’institution. Le luxe est également prisé, avec LVMH et Kering, tout comme l’énergie avec Engie et Total. Hors CAC 40, sont présents La Poste, JC Decaux ou EDF. Les groupes allemands, comme BMW, BASF et Daimler, ont également été privilégiés par la BCE.

la-matrice-n-est-pas-une-fiction

Taux négatif

Celle-ci s’est lancée dans le rachat de dettes privées en complément de celui de dettes publiques, entamé en 2015.

Au total, ces programmes représentent un volume de 80 milliards d’euros par mois, dont seule une petite partie est consacrée aux obligations d’entreprises (3 à 6 milliards par mois environ).

Les dettes privées éligibles doivent être notées au moins « BBB – » par l’une des trois grandes agences de notation, afin de garantir leur qualité.

Les titres de banques et de filiales de banques sont exclus, mais pas ceux des assureurs.

Article complet sur Le Monde via Business Bourse

Localisation de la BRI dans la pyramide de contr¸ole illuminati du Nouvel Ordre Mondial.
Localisation de la BRI dans la pyramide de contr¸ole illuminati du Nouvel Ordre Mondial.

Mais comme expliqué plus haut, l’effondrement à venir ne se limite pas à la finance, car si le système financier se « casse la gueule » dans un krach pire que celui de 1929, on peut se dire que l’on continuera à manger en récoltant ce qu’on trouve… Même pas! Car selon une étude, la planète « connaît une chute de la biodiversité terrestre remettant en cause la capacité des écosystèmes à subvenir aux besoins humains ». En clair: La nature subviendra de plus en plus difficilement aux besoins humains!

L’alarme n’est pas tirée par des zadistes opposés à la destruction d’une zone humide. Ni par des militants de la Ligue de protection des oiseaux, inquiets de la disparition des volatiles. C’est une étude publiée dans la revueScience, qui conclut que 58 % de la surface terrestre, habitée par 71 % de lapopulation mondiale, connaît une chute de la biodiversité terrestre remettant en cause la capacité des écosystèmes à subvenir aux besoins humains.Selon les 23 scientifiques internationaux ayant traité statistiquement 2,38 millions de rapports sur l’état de la faune et la flore terrestres, la diversité des espèces a en effet baissé de 15,4 % sur plus de la moitié des terres émergées. Pour être soutenable, la perte de biodiversité doit rester inférieure à 10 %, selon une autre étude publiée dans Scienceen 2015. « Cette perte de biodiversité, si elle reste incontrôlée, sapera les efforts vers un développement durable de long terme », concluent-ils.

Lire aussi :   La planète a atteint ses limites

Tim Newbold, chercheur spécialisé dans l’impact humain sur la biodiversité au sein du University College of London, a dirigé ces recherches. Il est inquiet : « Les fonctions écosystémiques sont gravement menacées par cette disparition des espèces. Dans de nombreuses zones, l’intervention humaine devra bientôt remplacer les services rendus par la nature. »

Pollinisation, épuration des eaux, production d’oxygène…

climat-les-chiffres-cle-le-changement-climatique-dans-le-monde-10999426fysyd

 

Ces services écosystémiques sont aussi nombreux que vitaux. La pollinisation, la production de nutriments nécessaires à la croissance des plantes, l’épuration naturelle des eaux ou encore la production d’oxygène sont pourtant menacées par la baisse de la biodiversité des écosystèmes. Le directeur de recherches doute de la capacité de l’être humain à imiter la nature grâce aux innovations technologiques : « Je ne pense pas que quiconque puisse aujourd’hui affirmer que l’être humain en est capable. »

Pour Pierre-Henri Gouyon, chercheur à l’institut de systématique, évolution et biodiversité au Muséum national d’histoire naturelle, la question n’est pas tant de savoir si une telle option est réalisable, mais souhaitable : « On pourrait sans doute remplacer les abeilles par de petits robots. Ce serait avant tout moins efficace et plus coûteux. Tout cela alors qu’on pourraitpréserver la biodiversité et les services écologiques qui en découlent. Ce n’est tout simplement pas le monde dans lequel je nous souhaite de vivre. »

La pêche industrielle du crabe de l'Alaska aura tôt fait de le faire disparaître. Le droit des américains et des consommateurs capitalistes de bouffer leur repas de crabes doit être maintenu.
La pêche industrielle du crabe de l’Alaska aura tôt fait de le faire disparaître.
Le droit des américains et des consommateurs capitalistes de bouffer leur repas de crabes doit être maintenu.

Cette érosion de la biodiversité est documentée de longue date par la communauté scientifique. En 2009, une équipe internationale de chercheurs, menée par Johan Rockström, définissait neuf limites planétaires à ne pas dépasser. L’étude portait notamment sur les seuils à respecter en matière d’utilisation de l’eau douce, de pollution chimique et de changement climatique. Ils concluaient déjà à une érosion de la biodiversité qui mettait en danger les écosystèmes dans lesquels l’être humain vit.

Article complet sur Le Monde

À chacun de faire sa part du colibri, et de multiplier les gestes pour la planète! Si l’on peut survivre à un effondrement économique, cela s’avère plus délicat lorsqu’il s’agit de la biodiversité. Pourtant celle-ci est extrêmement riche, elle se compte en millions d’espèces, mais combien s’éteignent chaque secondes par la faute de l’homme? Avec pour principales raisons le profit et la production de nourriture, ce qui est totalement inepte quant à la seconde raison, puisqu’il n’est pas nécessaire d’abattre des forêts pour produire plus de nourriture

L’ensemble des techniques alternatives de production vont s’avérer indispensables et salvatrices, que cela soit la permaculture, l’aquaponie, et l’ensemble des autres techniques. Si nous pouvons nous passer d’argent, cela ne le sera pas pour la nourriture.

Préparez-vous, les effondrements sont en court…

 

planet-polluted bbb

 

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :