Troisième Guerre Mondiale en préparation: la Russie aurait déjà attaqué les forces américaines de l’État Islamique

 

Ces photos sont la preuve que la Troisième Guerre Mondiale est déjà commencé.
Ces photos sont la preuve que la Troisième Guerre Mondiale est déjà commencé.

Partagez cette histoire sur facebook, twitter, envoyez-là par mail et qu’elle soit partagée comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux ! Obama a même admis que les USA formaient les forces de l’état islamique en Irak et en Syrie ! C’est dans la vidéo. Scott Bennet a même dénoncé les compagnies qui financent l’EI ! Il a donné les preuves à tous les membres du Congrès et personne n’a bougé le petit doigt ! Il n’y a que Rand Paul (candidat à la présidentielle américaine, ndlr) qui a envoyé une lettre dénonçant l’information mais il n’a rien fait lui aussi ! Montrez cette information VIRALE à tout le monde et exposez la vérité sur l’EI que le Veterans Truth Network s’efforce de partager.

 

La Russie a finalement  démontré le bluff du gouvernement criminel des États -Unis d’Amérique. 

 

« The Fake News » nous dit depuis plus d’un an que nous avons besoin de bombarder ISIS et d’envoyer des troupes  sur le terrain. Eh bien,la  Russie a simplement décidé de nous aider! Cela est vrai, elle a bien décerné  notre bluff et elle a mis des bottes sur le terrain contre  ISIS et jets volent autour du ciel syrien! On pourrait penser que les États depuis  qu’ils ont mis en place  ISIS et qu’ils l’utilisent comme une armée de proxy, maintenant la direction criminelle des États en place , nos fonctionnaires criminels disent que la présence russe serait inacceptable.Quelle blague!  

 

Apparemment, certains équipements russes et quelques soldats ont déjà été capturés dans la lutte que vous entendrez parler dans cet article à partir de Hedge Zero.

 

Oh, et si vous venez juste de vous  réveiller et  que vous ne pouvez  croire  ce  que ce  votre téléviseur donne  comme nouvelles est aussi faux que le certificat de naissance d’Obama, soyez assuré qu’on  détruit les mensonges des fausses nouvelles lancées par le système  et qu’Alex Jones  dénonce ce que dit la  journaliste  Virginie est réel!

Il est tout à fait  averti  de prendre vos armes et de vous préparer!

 

 

Publicités

Rien du trafic migratoire en Méditerranée n’est ignoré des autorités françaises, militaires et civiles.

conseil dans l'espérance du roi

L’invasion n’avance pas au hasard. Le général Gomart patron du renseignement militaire, l’explique.

par Emilie Defresne (Médias-Presse-Info)

Le général de corps d’armée (quatre étoiles) Christophe Gomart, patron de la DRM (Direction du renseignement militaire) est chargé de recueillir toutes les informations susceptibles d’aider la France à prendre ses décisions d’ordre militaire. Le général a expliqué, en ouverture du colloque Geoint, qui s’est tenu à la Société de géographie, à Paris, les 11 et 12 septembre derniers, comment rien du trafic migratoire au Moyen-Orient et en Méditerranée n’échappe au Renseignement français.

directeur-du-renseignement-militaire-photo2

Général Christophe Gomart

La DRM, qui est leader en France sur le renseignement d’origine imagerie (ROIM) fourni par les satellites-espions militaires, a inauguré le 19 janvier dernier un très discret centre d’expertise, le CRGI (Centre de renseignement géospatial interarmées). Pluridisciplinaire, il intègre une trentaine de spécialistes civils, militaires et réservistes de haut niveau dont la principale fonction consiste à fusionner…

View original post 415 mots de plus

La Corée du Nord se dit prête à utiliser l’arme nucléaire contre les États-Unis

Les autorités nord-coréennes ont annoncé mardi que leur complexe nucléaire de Yongbyon était pleinement opérationnel.

Kim Jung-un
Le leader nord-coréen Kim Jong-un dans un poste d’observation militaire, en 2013.

 

 

Déterminée à faire cavalier seul dans l’ancien «axe du mal», depuis que l’Iran semble être rentré dans le rang, la Corée du Nord se dit prête à utiliser des armes nucléaires contre les Etats-Unis et d’autres ennemis. Cette nouvelle provocation du régime ermite intervient alors que Pyongyang s’apprêterait à tirer un nouveau satellite en orbite, un lancement largement considéré par les expert comme un essai déguisé de missile balistique.

Cité par l’agence officielle de presse KCNA, le directeur de l’Institut national de l’énergie atomique précise que «si les Etats-Unis et d’autres forces hostiles persistent dans leur politique hostile à l’égard de la RPDC, la République populaire démocratique de Corée est totalement prête à leur faire face à tout moment avec des armes nucléaires». Les autorités nord-coréennes ont annoncé mardi que leur complexe nucléaire de Yongbyon était pleinement opérationnel et que la filière nucléaire travaillait pour améliorer «en qualité et en quantité» les armes atomiques de la république populaire.

Une provocation

La veille, L’agence KCNA avait fait état de préparatifs en cours en vue du lancement d’une fusée spatiale. «Le monde observera bientôt une série de satellites monter en flèche vers le ciel aux dates et aux lieux choisis par le comité central du Parti des travailleurs», affirme KCNA. Cette déclaration a immédiatement fait sursauter la Corée du Sud, où l’on redoute les ambitions du régime de Pyongyang en matière de missiles balistiques. Séoul et Washington ont réagi en soulignant que toute activité liée à la technologie des missiles balistiques serait «une provocation grave» considérée comme une violation des sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations unies, qui interdit de tels essais.

Les Etats-Unis et leurs alliés considèrent les lancements de satellites nord-coréens comme des essais de missiles balistiques déguisés. De son côté, la Corée du Nord considère l’exploration spatiale comme un droit souverain qu’elle entend utiliser «quelle que soit l’opinion des autres sur le sujet». Le lancement de la fusée Unha-3 il y a trois ans avait entraîné l’application de nouvelles sanctions au pays et aggravé les tensions militaires, qui avaient culminé trois mois plus tard lorsque Pyongyang avait effectué son troisième essai nucléaire.

Le Japon a appelé pour sa part le régime nord-coréen à s’abstenir. La Chine, dernière alliée de la Corée du Nord, est en froid avec le régime de Kim Jong-Un. Pékin a dit espérer que les «diverses parties» en feront d’avantage pour assurer la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et a appelé à l’application des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, un rappel à l’ordre poli.