La Gigantesque Arnaque du COVID-19:L’opération Covid-19 met à nu le « Nombre de la Bête »

«fait que, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, soient marqués sur la main droite ou sur le front, de sorte que personne ne puisse acheter ou vendre à moins qu’il a la marque.  »
Nouveau Testament, Apocalypse, chapitre 13

Comme la vague de criminalité Covid est si ÉNORME, il y aura de graves conséquences !

Il y a maintenant des fissures énormes et irréparables qui s’ouvrent dans la façade du Plan Covid-Arnaque (Plandemic).

 

Le SYSTÈME de la BÊTE

La chose extraordinairement unique à propos de cette plus grande conspiration criminelle mondiale de l’histoire du monde, c’est qu’elle devait impliquer tout le monde – chaque entité institutionnelle majeure, c’est-à-dire qui était nécessaire pour mener à bien ce gigantesque canular.

Cela signifie que le  SYSTÈME DE LA BÊTE [1] a  révélé à quel point il est puissant et omniprésent à travers la planète.

Le graphique suivant ne capture que certaines de ces entités institutionnelles et mouvements mondialistes qui ont constitué le  SYSTÈME DE LA BÊTE depuis le tout début. Il comprend également des opposants féroces qui ont exposé le CORONAhoax actuel  .

Même un examen superficiel du précédent diagramme du complot COVID-5G révèle que chaque grande institution mondiale et nationale, qui est vitale pour la continuité du  SYSTÈME DE LA BÊTE , s’est inscrite sur la « carte de la frénésie de crime Covid » en constante évolution.

La première de ces organisations criminelles est peut-être le complexe gouvernemental et médical (GMC) qui a participé à ce génocide mondial sans précédent en tant que principal criminel opérationnel de Covid.

Le GMC comprend l’OMS, le CDC, la FDA, le NIH, l’AMA,  Big Pharma et plusieurs autres poids lourds de la santé qui ont tous  conspiré pour mener un complot criminel extrêmement complexe pour commettre un génocide mondial et couvrir la vague mondiale de criminalité Covid.

Dès le départ, les chances d’empêcher un complot criminel aussi compliqué de se défaire complètement étaient minces, voire nulles, et vraiment beaucoup plus proches de « AUCUN ». Car comment pourrait-on compter sur les innombrables co-conspirateurs pour rester ensemble lorsque les choses sont devenues difficiles – vraiment difficiles car elles sont sur le point de le devenir alors que les perspectives d’un autre verrouillage mondial augmentent en raison de la «variante Delta» inexistante et totalement fausse .

En effet, la   cabale mondialiste du Nouvel Ordre Mondial ait même imaginé pouvoir maintenir cette conspiration criminelle et dissimuler des relents d’un tel degré d’orgueil et d’arrogance jamais vus dans l’histoire enregistrée.

Maintenant que l’ensemble du système de santé américain, ainsi que les différents gouvernements à tous les niveaux des États-Unis, ont subi une perte de confiance incomparable en raison du génocide gériatrique délibéré exécuté au cours de la dernière année et demie, à quoi les médecins s’attendent-ils ?

Maintenant que les mêmes responsables de la santé et hommes de main politiques ont imposé à la population des vaccins hautement expérimentaux, qui se sont chacun avérés extrêmement dangereux pour la santé humaine et souvent mortels, comment les médecins du monde entier réagiront-ils aux accusations à venir de « meurtre par médicament » et «viol médical » ?

Avouons-le : la fête est finie pour  Big Pharma  et tous leurs nombreux co-conspirateurs criminels qui ont empoisonné les citoyens américains pendant plusieurs décennies.

L’effondrement en chute libre de la confiance qui se produit actuellement ne fera que s’accélérer à mesure que de plus en plus de personnes mourront des injections répétées de vaccins Covid, ou deviendront mortellement malades des expositions au défilé annuel des prochaines grippes en raison de leur vulnérabilité accrue après avoir reçu les piquouses.

Il est devenu très clair que l’une des principales raisons de la poussée démesurée de vacciner une même personne sur la planète – SANS CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ – était de la rendre considérablement plus sensible à tous les agents infectieux courants qui circulent chaque saison de la grippe. Les victimes vaccinées contre le Covid seront également beaucoup plus sans défense face aux nombreux autres micro-organismes pathogènes et microbiens virulents en raison de leur système immunitaire fortement compromis et/ou supprimé.

Bien entendu, tous ces développements intentionnels ont été soigneusement mis en œuvre par le  SYSTÈME DE LA BÊTE (BS).

Parce que la BS satanique s’est maintenant pleinement exposée, elle n’a d’autre choix que d’aller à fond dans sa tentative de verrouiller l’ensemble de la civilisation planétaire. Car une fois la boîte de Pandore ouverte, impossible de remettre les choses comme avant. Ce qui signifie que  LA GRANDE ARNAQUE COVID  était vraiment un jeu de dés ÉNORME et très conséquent… en ce qui concerne l’élite du pouvoir.

Ce qui est maintenant clair, c’est que les criminels de Covid se sont mis à nu comme jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité ; et ils seront – finalement – traqués et sévèrement punis; à moins qu’ils ne dépeuplent la planète de tous les chercheurs de vérité.

Contrairement aux «attaques sous faux drapeau du 11 septembre» et à la «guerre contre le terrorisme» et à d’autres crimes odieux contre l’humanité, le complot criminel hautement prémédité et organisé de Covid a été carrément mis dans l’arrière-cour de tout le monde. Chaque personne sur Terre a été profondément affectée par la pure malveillance démontrée par  les pouvoirs en place  (TPTB) tout au long de cette guerre de bioterrorisme en cours. Et cela seul change tout car tout le monde, à des degrés divers, a la peau du jeu.

Qui sont au juste les individus et les organisations qui commettent ce plus grand « crime de l’ère » ?

Marque de la bête

Quelle plus grande preuve existe-t-il de l’existence d’un SYSTÈME DE LA BÊTE apparemment tout-puissant   que la « Marque de la Bête ?

N’est-ce pas le but de l’Agenda de Super Vaccination Covid   ? Pour s’assurer que chaque personne sur la planète soit dotée de la  « Marque de la Bête » minutieusement bio-ingénierie de Bill Gates ?

Quoi de mieux que d’imposer un programme de vaccination obligatoire au COVID-19 à toute l’humanité.

Bien que ce plan d’agression médicale piqûres Covid puisse sembler tiré par les cheveux, c’est exactement l’objet du plan.

Par conséquent, il est impératif que les États-Unis, informés et conscients, fassent tout ce qui est nécessaire pour empêcher l’approbation par la FDA des vaccins les plus dangereux et les plus mortels de l’histoire des États-Unis.

Conclusion

À la lumière de ces dures réalités, il est fort probable que TPTB souffrira bientôt à la fois de la fatigue psychologique et de l’épuisement des gens suite à la dissimulation.

Pensez simplement à la main-d’œuvre, au temps et à l’énergie qu’il faut à la fois pour perpétuer cette fausse pandémie de COVID-19, puis la couvrir, puis administrer un programme de super vaccination Covid extrêmement nocif et mortel  dans  le monde entier.

Il va sans dire qu’une opération bioterroriste de cette taille et de cette ampleur est vouée à entraîner BEAUCOUP d’erreurs, beaucoup d’erreurs graves. Voir :  CE MÉMO SECRET EST-IL UN SUPER ÉCRAN PAR LES CRIMINELS BRITANNIQUES COVID ? !

La simple surveillance de tous les lanceurs d’alerte devient également une opération majeure. Le niveau d’espionnage et de surveillance 24h/24 et 7j/7 est à lui seul un travail colossal qui doit être entrepris sans faute. De plus, tout ce qu’il faut, c’est un dénonciateur courageux pour faire exploser tout le stratagème criminel de Covid – pour de bon.

Chaque entité institutionnelle au sein du SYSTÈME DE LA BÊTE a connu un effondrement complet de la confiance dans le monde entier depuis que COVID-19 a été nommé pour la première fois

En fait, les systèmes politiques, médicaux, scientifiques, juridiques, universitaires et autres systèmes influents ont perdu à jamais la confiance du peuple. De même, les gouvernements à tous les niveaux ont subi de manière irréversible la perte de confiance des gouvernés, qui est nécessaire pour continuer cette ruse Covid. Finalement, le public forcera ces fonctionnaires criminels et corrompus à quitter leurs fonctions. Et, de nombreux criminels de Covid seront probablement poursuivis dans toute la rigueur de la loi.

Ce n’est qu’alors que  Nous, le Peuple, nous  reposerons tranquillement.

Note spéciale :  ce que ces super-criminels de Covid ont fait jusqu’à présent est si outrageusement barbare qu’ils se sont créés un dilemme « ça passe ou ça casse ». En d’autres termes, s’ils ne verrouillent pas la planète comme jamais auparavant, ils subiront tous les conséquences les plus graves. Être pendu en direct sur Internet serait facile pour eux. Par conséquent, à l’avenir, les criminels Covid feront tout ce qui est nécessaire pour éviter leurs chutes respectives et certaines punitions. Cela signifie que la situation ne fera que s’intensifier pendant le mandat du POTUS Imposteur Joe Biden. Et que les contrôleurs de Covid deviendront beaucoup plus effrontés et imprudents dans leurs efforts pour dépouiller les Américains de leurs droits et libertés constitutionnels.

Source : OPERATION COVID-19 EXPOSES THE BEAST SYSTEM


NOTES

 

[1] Beaucoup de gens soulignent des similitudes entre les caractéristiques des vaccins et la marque de la bête du livre de l’Apocalypse.

La marque de la bête est décrite dans le Nouveau Testament, plus précisément dans l’Apocalypse, chapitre 13. Dans ce dernier livre de la Bible, l’auteur, connu sous le nom de Jean l’Ancien, décrit les vues qu’il voit à la fin du monde.

Deux bêtes surgissent de la mer, et la seconde bête «fait que, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, soient marqués sur la main droite ou sur le front, de sorte que personne ne puisse acheter ou vendre à moins qu’il a la marque.  »

On en arrive aujourd’hui à la situation catastrophique suivante : personne ne peut acheter ou vendre, aller au travail ou à l’école, ou voyager, etc. sans posséder la marque de la bête, c’est-à-dire le « pass vaccinal » et autres documents de marquage et puces électroniques intégrées au corps humain au moyen des soi-disant vaccins.

Voici ce qu’a dit Bill Gates dans un article sur le sujet dans Yahoo Finance :

« La solution ultime, la seule chose qui permettrait un retour complet à la vie normale,  de pouvoir s’asseoir sans crainte dans un stade plein de gens, serait de créer un vaccin. Et cela pas seulement dans notre pays mais dans le monde entier afin de créer une vaste immunité et que « cette chose » quelle qu’elle soit ne se propage pas en grand nombre »

Vouloir un vaccin pour lutter contre le Covid 19 n’est pas suspicieux en soi. C’est ce que Bill Gates a dit ensuite qui a soulevé des soupçons.
En effet, dans un autre article : Bill Gates veut pucer les gens avec une micro chip pour « lutter contre des maladies » comme le Coronavirus (Kurios.com). Durant une session de Reddit, Gates a parlé de « certificats numériques » révélant qui a guéri ou qui a été vacciné contre le Covid 19. Ceci a soulevé des inquiétudes chez de nombreuses personnes qui craignent que le milliardaire américain, promoteur de vaccins tueurs en Afrique, veuille implanter des puces à tout le monde.

Et, en effet, Gates a suggéré une telle possibilité : « Cependant, le sujet de controverse concerne les certificats numériques. On aura donc un registre des gens testés, vaccinés »

A quoi fait-il référence ?
Peut-être à son « quantum dot tatoo » ? Il s’agit d’un tatouage invisible accompagnant le vaccin : il est fait de points quantiques : de très petits cristaux semi-conducteurs qui reflètent la lumière et qui brillent en présence de lumière infrarouge.

Ces tatouages incluent l’application de micro aiguilles résorbables contenant le vaccin et des capsules microscopiques contenant des points fluorescents à base de cuivre. Ces capsules étant biocompatibles. (Jamesfitzer.org )

Ces tatouages ont pour but de contenir le carnet de santé de chaque personne. C’est la fondation Bill et Melinda Gates qui a poussé à trouver une solution pour identifier les gens vaccinés et qui a financé cette recherche publiée dans le « Journal of Translational  Medecine »

Ces tatouages sont en cours de développement par les chercheurs du MIT (Institut de technologie de Massachussetts) et Rice University. 

Ceux-ci ont créé une encre qui peut être incorporée dans la peau avec le vaccin et qui est lisible uniquement par un smartphone spécial (camera et filtre spécialisés)

Ce système de dépistage dans la peau destiné à tous les habitants du monde ressemble à la fameuse « marque de la bête » .

 


SUPPORTEZ VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT  SA BOUTIQUE EN LIGNE

 

Sur ce lien : Vintage par Michel

 

 

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID-19:Les données officielles montrent que DEUX FOIS plus de personnes sont décédées à cause des vaccins Covid-19 en 6 mois que de personnes décédées de Covid-19 en 15 mois

Nous sommes en mesure de le confirmer grâce aux données publiées par Public Health England Scotland, aux côtés des données publiées par la MHRA sur le programme Yellow Card Report. Cependant, la véritable image est probablement bien pire en raison de la grande quantité de décès enregistrés dus aux injections survenues en Écosse. En effet, Public Health England refuse de publier ces données.
Selon les données publiées par le NHS sur les décès liés à Covid-19 jusqu’au 10 juin 2021, il y a eu 87253 décès dans les 28 jours suivant un test positif. Cependant, parmi ceux-ci, seuls 3591 sont décédés de Covid-19, tandis que les autres avaient tous des conditions préexistantes allant des maladies cardiaques à la démence.
D’autre part, 
2.431 femmes ont signalé la perte de leur bébé à naître en raison d’un vaccin Covid-19  conseillé par leur médecin.

Les 83.662 personnes décédées avec des conditions préexistantes n’ont peut-être été ajoutées aux statistiques de décès de Covid que parce qu’elles ont reçu un résultat de test positif pour le virus SARS-CoV-2 dans les 28 jours avant leur décès. Un résultat de test qui sera dû au fait que les hôpitaux exigent essentiellement que des tests soient effectués avant que le traitement ne soit proposé, bien que cela soit contraire à la loi.

Le test utilisé est le test PCR, qui ne peut pas détecter l’infection et peut trouver tout ce qu’il veut trouver s’il est effectué à un taux de cycle élevé, produisant des faux positifs, il n’est donc pas difficile de comprendre pourquoi des dizaines de milliers de personnes sont mortes d’autres les causes ont été ajoutées aux statistiques de décès dus au Covid.

En utilisant le chiffre de 3591 personnes qui seraient décédées de Covid-19 selon les données du NHS, nous pouvons voir qu’une moyenne de 239,4 personnes sont décédées par mois depuis mars 2020 jusqu’en juin 2021.

Cela comprend 3501 personnes de plus de 40 ans et à peine 90 personnes de moins de 40 ans.

Cela met vraiment les choses en perspective lorsque vous prenez le chiffre connu des personnes décédées à cause des vaccins Covid-19. Depuis le 9 décembre 2020 jusqu’au 30 juin 2021, un total de 450 décès ont été signalés au programme Carte jaune de la MHRA comme effets indésirables du vaccin Pfizer ARNm Covid-19. Une moyenne de 75 par mois.

 

 

 

Depuis le 5 janvier 2021 jusqu’au 30 juin 2021, un total de 960 décès enregistrés ont été signalés au programme Carte jaune de la MHRA en tant que réactions indésirables au vaccin AstraZeneca Covid-19. Une moyenne de 160 par mois.

 

Le vaccin à ARNm Moderna a également fait l’objet de 6 rapports de décès. Le programme de carte jaune de la MHRA a également reçu 24 rapports de décès pour lesquels la marque de vaccin n’était pas spécifiée.

Cela signifie que le nombre total de décès signalés au programme de carte jaune de la MHRA en tant que réactions indésirables à tous les vaccins Covid-19 approuvés d’urgence au cours des 6 derniers mois s’élève à un total de 1440 jusqu’au 30 juin 2021. Il s’agit d’une moyenne de 240 décès survenus par mois. Cette statistique à elle seule dépasse déjà de 0,6 le nombre moyen de décès par mois de personnes décédées de Covid-19.

Cependant, nous avons également des données publiées par Public Health Scotland avec lesquelles travailler.

Un rapport publié par PHS le 23 juin 2021 a révélé qu’entre le 8 décembre 2020 et le 11 juin 2021, un nombre total de 5522 personnes sont décédées dans les 28 jours suivant la dose d’un vaccin Covid-19.

Selon la feuille de calcul fournie par Public Health Scotland qui comprend le nombre de décès par type de vaccin et la date à laquelle ils se sont produits, 1877 décès sont dus au vaccin Pfizer, 3643 décès sont dus au vaccin AstraZeneca et 2 décès ont été en raison du à Moderna.

Cela équivaut à une moyenne de 920 décès survenant chaque mois en raison des vaccins Covid-19 rien qu’en Écosse. Dépassant le nombre moyen de personnes décédées de Covid-19 en Angleterre de 680,6 par mois.

En combinant le nombre total de décès signalés à la MHRA en tant que réactions indésirables aux piqûres de Covid-19, avec le nombre total de décès enregistrés dans les 28 jours suivant un piqûre de Covid-19 en Écosse, nous pouvons voir qu’il y en a eu 6 962 décès au cours des 6 derniers mois dus aux vaccins Covid-19. C’est presque le double du nombre de personnes décédées de Covid-19 en Angleterre au cours des 15 derniers mois.

Cela signifie également que sur la base des données disponibles, 1160 personnes meurent en moyenne chaque mois à cause des vaccins Covid-19. Cela dépasse de 920,9 le nombre moyen de personnes qui meurent de Covid-19 chaque mois.

En utilisant les données sur le nombre de décès dus aux vaccins Covid-19 en Écosse, nous pouvons également estimer le nombre probable de décès dus aux piqûres en Angleterre. En nous adaptant à la taille de la population (simple règle de 3), nous estimons que le nombre réel de décès dus aux injections en Angleterre au cours des 6 derniers mois pourrait atteindre 57.470.

Mais lorsque vous entendez dire par Devi Sridhar a dit qu’ils sont 100% sûrs, nous vous entendons pleurer. Eh bien, nous sommes désolés de vous informer qu’elle n’a pas dit la vérité.

Les données pour l’Écosse révèlent également que le nombre de décès dus aux vaccins Covid-19 en 6 mois est dix fois supérieur au nombre de personnes décédées du Covid-19 entre mars 2020 et janvier 2021. Une demande d’accès à l’information faite le 30 janvier, a demandé au gouvernement écossais de révéler le nombre total de personnes décédées de Covid-19 depuis mars 2020.

Ce à quoi le gouvernement écossais a répondu le 11 mars 2021 comme suit :

« La réponse à votre question est que 596 décès impliquant COVID-19 ont été enregistrés alors qu’il n’y avait pas de problème de santé préexistant entre mars 2020 et janvier 2021 (y compris). »

Quelle que soit la façon dont vous les regardez, les données montrent que les vaccins Covid-19 tuent beaucoup plus de personnes que Covid-19 n’en a jamais fait. Le problème que vous avez maintenant, c’est qu’ils veulent ensuite vacciner vos enfants.

Source : Official Data shows TWICE as many people have died due to the Covid-19 Vaccines in 6 months than people who have died of Covid-19 in 15 months

By The Daily Expose on July 15, 2021


EN COMPLÉMENTAIRE

2 431 femmes ont signalé la perte de leur bébé à naître en raison d’un vaccin Covid-19 conseillé par leur médecin

Nous avons récemment révélé comment le Center for Disease Control aux États-Unis avait manipulé les résultats d’une étude réelle extrêmement discutable sur la sécurité de l’administration des vaccins Covid-19 aux femmes enceintes. 

Le CDC avait présenté les résultats de l’étude pour montrer que seulement 12,6% des femmes avaient subi une fausse couche après avoir reçu le vaccin Covid-19. Cependant, en lisant les petits caractères, nous pouvions voir que le nombre réel de femmes qui avaient subi une fausse couche était de 82 %.

Malheureusement, au Royaume-Uni, le Joint Committee on Vaccination and Immunization (JVCI) avait conseillé que toutes les femmes enceintes devraient se voir proposer le vaccin Covid-19 sur la base des résultats de cette étude.

Mais ce qui est plus regrettable, ce sont les conséquences de ces conseils qui sont maintenant observés au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Europe…

Les dernières données du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) aux États-Unis nous montrent qu’au 9 juillet 2021, 1073 femmes ont signalé une fausse couche comme réaction indésirable à l’un des vaccins Covid-19. Cependant, il est important de se rappeler que seulement 1 à 10 % des effets indésirables sont signalés au VAERS, et il existe un énorme arriéré de rapports sur la grande quantité d’effets indésirables subis par un public non averti. Ainsi, les données présentées dans le système VAERS n’incluent pas tous les rapports qui ont été soumis jusqu’au 9 juillet 2021, et les rapports effectués dès janvier ne font que s’ajouter au système.

Comment savons-nous que seulement 1 % des effets indésirables sont signalés ? Parce qu’un rapport de 2011 commandé par le département américain de la Santé le dit –

« Les événements indésirables liés aux médicaments et aux vaccins sont courants, mais sous-déclarés. Bien que 25 % des patients ambulatoires subissent un événement indésirable médicamenteux, moins de 0,3 % de tous les événements médicamenteux indésirables et 1 à 13 % des événements graves sont signalés à la Food and Drug Administration (FDA). De même, moins de 1 % des événements indésirables liés aux vaccins sont signalés. »

Cela signifie donc que le nombre réel de femmes qui ont perdu leur enfant à naître, sur les 90.000 présumées ayant reçu l’un des vaccins Covid aux États-Unis, pourrait se situer entre 10.730 et 100.730.

Il est important de se rappeler que ce ne sont pas que des statistiques, ce sont de vraies personnes, et cela a eu une issue tragique dans leur vie. Comme cette femme qui déclare que tout allait bien avec sa grossesse jusqu’à 4 heures après avoir reçu une dose du vaccin Pfizer ARNm Covid.

Et une autre femme qui avait consulté 2 obstétriciens-gynécologues , médecins spécialisés dans la grossesse. Elle leur a demandé si elle devait se faire injecter un vaccin Covid-19 et ils ont insisté pour qu’elle le fasse. Deux jours après avoir reçu le vaccin d’ARNm de Moderna, elle a commencé à faire une fausse couche. Trois jours plus tard, la fausse couche était terminée.

Lorsque le JCVI dit qu’« aucun problème de sécurité n’a été identifié » aux États-Unis, il ment. Le JCVI devrait sûrement conseiller à toutes les femmes enceintes de se faire vacciner parce que les essais cliniques indiquent qu’il est sûr de le faire ? Après tout, les autorités du Royaume-Uni continuent de nous rappeler que les vaccins Covid ont été passé « à travers tous les essais cliniques et les contrôles de sécurité que tous les autres médicaments autorisés subissent ». Sauf qu’ils ne l’ont pas fait. Elles mentent aussi.

Aucun des vaccins Covid n’est autorisé selon les règles, ils ont plutôt reçu une autorisation d’utilisation d’urgence, qui n’est valable que lorsqu’il y a un état d’urgence déclaré, c’est-à-dire des restrictions de verrouillage. Pourquoi n’ont-ils reçu qu’une autorisation d’utilisation d’urgence ? Parce que les essais cliniques de phase trois pour tous les vaccins Covid ne se termineront pas avant 2023. Nous fournissons une vérification détaillée des faits sur le sujet que vous pouvez lire ici.

Ce qui signifie qu’il n’y a pas d’études pour confirmer que les vaccins Covid sont sans danger pour les femmes enceintes, comme l’a confirmé le gouvernement britannique lorsque le vaxx d’ARNm de Pfizer a reçu une autorisation d’utilisation d’urgence en décembre 2020. C’est précisément ce que le gouvernement britannique a déclaré dans son conseil à l’époque –

Grossesse
Il n’y a pas ou peu de données sur l’utilisation du vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2. Les études de toxicité pour la reproduction chez l’animal n’ont pas été achevées. Le vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 n’est pas recommandé pendant la grossesse. Pour les femmes en âge de procréer, une grossesse doit être exclue avant la vaccination. De plus, les femmes en âge de procréer doivent être avisées d’éviter une grossesse pendant au moins 2 mois après leur deuxième dose.

Allaitement maternel

On ne sait pas si le vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 est excrété dans le lait maternel. Un risque pour les nouveau-nés/nourrissons ne peut être exclu. Le vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 ne doit pas être utilisé pendant l’allaitement.

Fertilité

On ne sait pas si le vaccin à ARNm COVID-19 BNT162b2 a un impact sur la fertilité.

Cela signifie que vous êtes le cobaye pour l’essai/l’étude si vous choisissez d’avoir un vaccin expérimental contre le Covid,

Au Royaume-Uni, à la 24è mise à jour hebdomadaire sur les effets indésirables des vaccins Covid-19 signalés au programme de carte jaune MHRA, un nombre total de 183 femmes ont signalé la perte de leur enfant à naître en raison du vaccin à ARNm Pfizer au 7 juillet 2021.

Cependant, encore une fois, la MHRA estime que seulement 1% à 10 % des effets indésirables sont signalés au programme Yellow Card. Ainsi, le nombre de femmes qui ont réellement perdu leur bébé après avoir reçu le vaccin Pfizer pourrait en fait se situer entre 1830 et 18300.

147 autres femmes (en réalité 1470 à 14700) ont également signalé la perte de leur enfant à naître après avoir reçu le vaccin vecteur viral AstraZeneca.

Le jab d’ARNm de Moderna, dont seulement 1,1 million de doses ont été administrées au Royaume-Uni, a également causé une fausse couche à 11 (en réalité 110 à 1100) femmes jusqu’à présent. Cependant, à mesure que le déploiement de ce vaxx expérimental s’accélère, nous pouvons nous attendre à voir des nombres similaires à ceux signalés pour Pfizer, car ils constituent tous deux une thérapie génique expérimentale similaire.

Les femmes des pays de l’UE signalent également la perte de leurs enfants à naître en raison des vaccins contre le Covid. Au 17 juillet, le système Eudravigilance montre que 401 femmes ont signalé la perte de leur enfant à naître après avoir subi le vaccin Pfizer.

331 femmes ont signalé la perte de leur enfant à naître après avoir reçu l’injection d’AstraZeneca, ce qui comprend 329 rapports d’avortement spontané et 3 rapports d’avortement manqué.

277 femmes ont signalé la perte de leur enfant à naître après avoir reçu le vaccin Moderna, cela comprend 270 rapports d’avortement spontané et 7 rapports d’avortement manqué.

Et 8 femmes ont signalé la perte de leur enfant à naître après avoir reçu le vaccin vecteur viral Johnson et Johnson.

Comme vous pouvez le voir d’après les données que nous venons de présenter, aucun des vaccins Covid ne s’avère sûr pour une utilisation chez les femmes enceintes. Au total, 2431 rapports de fausses couches dues aux vaccins Covid-19 ont été signalés au Royaume-Uni, en Europe et aux États-Unis. Il s’agit d’une augmentation de 183% par rapport au nombre qui avait été signalé au 29 mai 2021.

Mais l’autre question persistante à laquelle il faut répondre est «pourquoi une femme enceinte souhaiterait-elle prendre le risque de prendre l’un des vaccins expérimentaux Covid»?

Voici quelques-unes des choses que les autorités exigent que vous évitiez pendant la grossesse : poisson fumé, fromage à pâte molle, peinture humide, café, tisane, suppléments vitaminiques, malbouffe transformée… la liste est interminable. Pourtant, les femmes se présentent pour prendre l’un des vaxx expérimentaux.

La réponse réside très probablement dans le fait que ces femmes ne sont pas correctement informées. Si les autorités leur disent qu’il est sûr de l’avoir, alors cela doit être vrai, n’est-ce pas ? Eh bien, ils ont tort, car les autorités leur disent en fait le contraire. Au moins, ils sont par écrit de toute façon, si ces femmes reçoivent réellement cette information est une autre histoire, nous doutons qu’elles le soient.

Le Royal College of Midwives étiquette en fait le risque de vaccination contre le Covid pour les femmes enceintes dans une fiche d’information qu’ils ont créée en janvier. Ils déclarent ce qui suit –

  • Les vaccins Covid n’ont pas été testés chez les femmes enceintes.
  • Les preuves d’efficacité sont insuffisantes pour les femmes enceintes.
  • Nous ne savons pas si le vaccin fonctionne aussi bien pendant la grossesse
  • Nous ne savons pas s’il existe des inconvénients particuliers à la grossesse.

Si ces femmes sont sensibilisées aux risques ci-dessus, cela leur incombe tout autant que le JCVI pour avoir modifié ses conseils. Ce que ces femmes doivent comprendre, c’est qu’elles sont les cobayes, et en prenant le vaccin Covid, elles participent à une expérience, extrêmement dangereuse et scandaleuse en plus.

Il est important que les femmes enceintes puissent lire cet article pour les sensibiliser aux faits et leur permettre de faire un choix en toute connaissance de cause, alors partagez-le largement.

Sources


NOTES IMPORTANTES

Le Dr Peter McCullough révèle que les vaccins Covid « tuent directement des bébés au premier trimestre » alors que la pression criminelle pour vacciner les femmes enceintes se poursuit

 

Dr Peter McCullough

Le médecin le plus connu sur le traitement précoce du COVID-19 a publié une nouvelle interview explosive dans laquelle il révèle la poussée inutile destinée à donner aux femmes enceintes le vaccin Covid-19 tue directement les bébés au premier trimestre.

Enfin une « bonne nouvelle » : la Norvège reconnaît les effets néfastes des vaccins Covid et indemnise les victimes

Le Dr McCullough, professeur de médecine à Texas A&M, a récemment été interviewé par Mike Adams sur Brighteon Conversations, où il a discuté de prophylactiques efficaces, de nutraceutiques, de traitements et de perfusions d’anticorps pour la prétendue maladie de Covid-19. Le Dr McCullough a déclaré que ces approches réussissent à traiter les personnes âgées et les populations à risque. Mais a déclaré qu’ils étaient inutiles pour la majorité des personnes de moins de 50 ans, car pour eux, surmonter Covid-19 est comme affronter une brise légère.

Le médecin respecté a ensuite évoqué l’acte criminel consistant à donner aux femmes enceintes l’une des piquouses expérimentales de Covid-19. Les autorités américaines et britanniques demandent aux femmes d’éviter, pendant la grossesse, le poisson fumé, le fromage à pâte molle, la peinture humide, le café, les tisanes, les suppléments vitaminiques et la malbouffe transformée. Mais les autorités américaines et britanniques pensent qu’il est parfaitement acceptable pour chaque femme enceinte d’avoir un vaccin expérimental approuvé par une procédure illégale d’urgence.

« Les femmes enceintes peuvent traverser le covid-19 sans encombre », a déclaré le Dr McCullough. « Aucune femme ne devrait jamais prendre le risque avec le vaccin Covid-19 pendant la grossesse, point final. » Les vaccins Covid-19 n’ont jamais été testés sur les femmes enceintes dans les études cliniques, car il est contraire à l’éthique de faire subir de tels abus aux femmes enceintes. Par conséquent, les conceptions des l’étude n’ont pas testé les défauts mutagènes ou reproducteurs.

“ Les femmes craignent de boire un demi-verre de vin pendant la grossesse, alors comment diable peuvent-elles prendre un vaccin extrêmement expérimental, non prouvé et dangereux ? C’est presque comme si les médecins, les Américains et tout le monde subissaient un lavage de cerveau ensemble, ils avaient été propagés et ils acceptaient aveuglément quelque chose dont ils devraient simplement rester à l’écart.
Ces vaccins tuent directement les bébés au cours du premier trimestre et c’est absolument atroce, horrible. Aucune femme ne devrait jamais prendre le risque avec le vaccin Covid-19 pendant la période de grossesse. « 

Une nouvelle étude, publiée dans le New England Journal of Medicine, corrobore les affirmations de bon sens du Dr McCullough. L’étude « Preliminary Findings of mRNA Covid-19 Vaccine Safety in Pregnant Persons » a révélé que les vaccins Covid avaient provoqué des avortements spontanés chez 104 femmes parmi 127 femmes enceintes au cours du premier trimestre. Au total, 827 femmes enceintes ont participé à l’étude, mais 700 d’entre elles ont reçu la piquouse expérimentale au cours du troisième trimestre. Cela signifie que le vaccin perturbe les étapes critiques du développement prénatal précoce et tue quatre bébés sur cinq au cours des 20 premières semaines de gestation.

Les données au Royaume-Uni montrent également qu’un certain nombre de femmes ont signalé la perte de leur bébé au programme de carte jaune de la MHRA. Au 23 juin 2021, 289 femmes au total ont signalé la perte de leur bébé à cause des vaccins Ovid-19. Cependant, le nombre réel pourrait être beaucoup plus élevé en raison du fait que seulement 1 à 10 % des effets indésirables sont signalés au programme.

153 rapports de fausse couche, 1 rapport de décès d’un bébé prématuré, 5 rapports de mort fœtale et 4 rapports de mortinatalité ont été signalés comme effets indésirables du

113 rapports de fausse couche, 1 rapport de mort fœtale et 2 rapports de mortinatalité ont été signalés comme effets indésirables du vaccin AstraZeneca.

7 rapports de fausse couche ont été signalés comme des réactions indésirables au vaccin Moderna récemment approuvé d’urgence.

 Le Comité consultatif du CDC sur les pratiques d’immunisation (ACIP) et American College of Obstetricians and Gynecologists continuent de recommander que les femmes enceintes aient accès aux vaccins COVID-19. Ainsi que le JCVI au Royaume-Uni qui a basé sa recommandation sur ce que font les États-Unis plutôt que sur des preuves scientifiques.

Ces autorités ont jusqu’à présent refusé d’annuler leurs recommandations, même si des preuves préliminaires montrent que ces vaccins expérimentaux provoquent un taux d’avortement spontané de 83 % au cours du premier trimestre.

Il était une fois un certain bon sens dans la communauté médicale sur la question de la protection des femmes enceintes contre les substances potentiellement nocives. Le développement fœtal est un processus critique et délicat, en particulier au cours du premier trimestre, lorsque les organes vitaux et les fonctions physiologiques prennent forme.

Vous pouvez regarder l’intégralité de l’entretien avec le Dr Peter McCullough dans la vidéo (la discussion sur la vaccination des femmes enceintes commence à partir de la 28e minute).

Source : Dr Peter McCullough reveals the Covid Vaccines are “directly killing babies in the first trimester” as criminal push to vaccinate pregnant women continues

By The Daily Expose on July 4, 2021

La Norvège versera une indemnisation aux victimes d’AstraZeneca

En Norvège, au moins trois réclamations concernant des effets indésirables graves du vaccin AstraZeneca ont été acceptées, entraînant une indemnisation financière. On s’attend à ce que beaucoup d’autres soient confirmés en lien avec les blessures causées par le vaccin.

Le système norvégien d’indemnisation des patients (NPE) a annoncé vendredi 2 juillet qu’il verserait des paiements à trois demandeurs qui ont été grièvement blessés après avoir reçu le vaccin Oxford AstraZeneca.

Le NPE a confirmé que la piquouse AstraZeneca, qui est actuellement suspendu en Norvège, a causé de graves cas de caillots sanguins et une faible numération plaquettaire chez ces demandeurs, dont l’un est malheureusement décédé.

Deux agents de santé – qui faisaient partie du groupe prioritaire pour la vaccination – font partie de ceux qui ont eu des effets indésirables après avoir reçu une dose du vaccin, qui a ensuite été retiré du programme national de vaccination en raison de ses effets secondaires graves.

Les deux femmes ont été transportées d’urgence à l’hôpital en mars et l’une d’entre elles, qui avait la quarantaine, est décédée.

Un autre demandeur, un homme anonyme dans la trentaine, souffre toujours de graves réactions immunitaires à la suite de la piquouse.

L’homme a déclaré au NPE : « J’ai été admis à l’hôpital avec une grande douleur. C’était effrayant de suivre les nouvelles concernant d’autres personnes qui venaient de mourir du même vaccin. »

Rolf Gunnar Jorstad, le directeur de l’organisme, a annoncé qu’ils calculaient le montant de l’indemnisation qui doit être versée, précisant que le lien entre les blessures et le vaccin a été établi et confirmé par le personnel médical.

Jorstad a également déclaré que la famille de la femme décédée recevrait un paiement pour ses funérailles.

En Norvège, il y a eu jusqu’à présent 77 demandes d’indemnisation concernant le vaccin Covid-19. Plus de 50 de ces allégations concernent le vaccin AstraZeneca, tandis que le reste est lié aux vaccins Moderna et Pfizer. Huit de ces applications concernent des cas mortels.

Les médias NRK ont rapporté qu’il y avait eu plus de 16000 réactions indésirables enregistrées au vaccin Covid-19 à la fin juin, selon l’Agence norvégienne des médicaments (NMA). Ces effets indésirables vont de légers, tels que maux de tête, fièvres sévères, y compris caillots sanguins, paralysie et anaphylaxie.

Actuellement, au Royaume-Uni, il y a eu un total de 1.0007.253 réactions indésirables aux vaccins Covid-19 signalées depuis décembre 2020, dont 1.403 décès à la suite de la piquouse expérimentale. Malgré cela, les médias britanniques ne reconnaîtront aucune de ces blessures ou ne rapporteront pas les dangers du « vaccin ». Espérons que ceux dont la vie a été ruinée par la piquouse puissent obtenir justice et compensation pour ce que les grandes sociétés pharmaceutiques leur ont fait.

Pays n’ayant pas vacciné PERSONNE (qui pourraient servir de refuges ultérieurs) :

Burundi; Corée du Nord; Djibouti; Émirats Arabes Unis; Érythrée; Géorgie du Sud et les îles Sandwich du Sud; Guam; Guernesey; Guyane française; Haïti; Île Christmas; Île Norfolk; Îles Cocos; Îles Falkland; Îles Mariannes du Nord; Kiribati; Lesotho; Micronésie; Nicaragua; Niue; Puerto Rico; Sainte-Hélène; Saint-Siège (Vatican); Saint-Vincent-et-les Grenadines; Samoa américaines; Tanzanie; Terres australes et antarctiques françaises; Territoire britannique de l’Océan Indien; Tokelau; Turkménistan.


LUTTONS CONTRE LA CENSURE DES MÉDIAS EN SUPPORTANT NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE:

 

Sur ce lien svp:Vintage par Michel

 

*Aujourd’hui,notre boutique vous offre une magnifique porcelaine chinoise de Jingdezhen 景德镇:

Sur ce lien:

https://www.etsy.com/your/shops/VintageParMichel/tools/listings/1043257152?ref=listing_card_body&from_page=/your/listings

 

 

 

 

 

 

Le plan illuminati de dépopulation mondiale se réajuste:La Chine signale le premier cas humain connu de grippe aviaire H10N3

 

Ici,contrairement à ce que fait l’OMS (Office Mondial de la Santé administré par un ex-ministre communiste),nous ouvrons toutes grandes les portes des pseudo-scientifiques rationnels qui ,eux,nous censurent et jettent l’anathème contre des libre- penseurs comme moi,en les discréditant comme étant des complotistes!

Voici de quoi lire:

 

Un homme en Chine a attrapé le premier cas de grippe aviaire H10N3 jamais signalé chez un humain, a annoncé la Commission nationale chinoise de la santé (NHC) mardi 1er juin.

Représentation de AH10N3

La souche H10N3 de la grippe aviaire provoque normalement une maladie bénigne chez les oiseaux, et jusqu’à présent, aucun cas d’infection virale n’avait été signalé chez l’homme, selon un communiqué publié sur le site Web du NHC, tel que traduit par Reuters . Mais le 23 avril, un homme de 41 ans de la ville de Zhenjiang a développé une fièvre qui a progressé au cours des jours suivants, et le 28 avril, il s’est rendu dans un hôpital local pour se faire soigner. 

(Bien que le H10N3 ne provoque qu’une maladie bénigne chez ses hôtes naturels, cela peut ne pas être vrai lorsque la souche passe aux humains.)  

Le 28 mai, le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CCDC) a effectué une analyse génétique sur des échantillons de l’homme infecté et a déterminé qu’il était infecté par le H10N3, selon le communiqué. Le CCDC a ensuite surveillé la province environnante du Jiangsu pour détecter d’autres cas d’infection et a spécifiquement recherché les contacts étroits de l’homme, mais ils n’ont découvert aucun cas supplémentaire. L’homme est maintenant dans un état stable et prêt à sortir de l’hôpital, note le communiqué.

 

Les scientifiques devront examiner en profondeur le matériel génétique de la souche qui a infecté l’homme pour voir en quoi il diffère des échantillons de H10N3 collectés dans le passé, Filip Claes, coordinateur régional du laboratoire du Centre d’urgence des Nations Unies pour les maladies animales transfrontalières au Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique, qui fait partie de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture de l’agence, a déclaré à Reuters. 

En général, le H10N3 n’apparaît pas très souvent chez ses hôtes naturels, les oiseaux, a noté Claes. De la fin des années 1970 à 2018, les scientifiques ont isolé environ 160 échantillons de la souche virale d’animaux infectés, principalement d’oiseaux sauvages et d’oiseaux aquatiques, et la souche n’avait pas été détectée chez les poulets, a-t-il déclaré. 

Le CCDC n’a pas précisé comment ni quand l’homme infecté aurait pu attraper le virus d’un oiseau, a noté Reuters. Mais sur la base des évaluations du CCDC jusqu’à présent, il y a peu de risque que le virus se propage à grande échelle, a déclaré l’agence. Lorsque les virus de la grippe aviaire passent des oiseaux aux humains, ils ne se propagent généralement pas entre les humains, et lorsqu’ils le font, leur transmission est généralement « limitée, inefficace et non soutenue », selon les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis . 

Cependant, dans de rares cas, la grippe aviaire peut en effet déclencher des épidémies majeures parmi les personnes, de sorte que la surveillance des nouveaux cas d’infection reste très importante pour la santé publique, selon le CDC. Par exemple, la dernière grippe aviaire à avoir provoqué des épidémies importantes chez l’homme était le H7N9, qui a tué plus de 300 personnes en 2016 et 2017, a rapporté le magazine Science . Cette souche virale a un taux de létalité d’environ 40%, selon un numéro de 2016 de la revue CDC Morbidity and Mortality Weekly Report .

Et en 1957, le virus de la grippe aviaire H2N2 a échangé des gènes avec des virus de la grippe humaine et a déclenché une véritable pandémie, a rapporté Gizmodo . Les preuves (Notes de Michel Duchaine: quelles preuves?…nommez les experts)suggèrent que la souche de grippe qui a causé la pandémie de 1918, H1N1, provenait également d’oiseaux, réfutant certaines études plus anciennes qui suggéraient qu’elle provenait d’un mélange de virus humains et porcins, a rapporté Nature en 2014 . 

Plus tôt cette année, les autorités russes ont signalé les premiers cas connus d’un virus de la grippe aviaire appelé H5N8 transmis de la volaille à l’homme, a précédemment rapporté Live Science . Sept travailleurs d’une usine de volaille ont attrapé cette souche, mais il n’y avait aucune preuve de transmission interhumaine, ce qui signifie que le virus s’est propagé directement des oiseaux aux travailleurs et ne s’est pas propagé des travailleurs aux autres humains.


EN COMPLÉMENTAIRE

Virus de la grippe A(H10N3) chez les humains

Le virus de la grippe A(H10N3) n’est pas vraiment nouveau et circule depuis un certain temps chez les canards domestiques en Asie du Sud-Est [1,2] . Aucune nouvelle là-bas, mais l’intérêt des nouvelles nouvelles était que ce virus a franchi une barrière d’espèce et qu’il a maintenant été démontré qu’il est également capable d’infecter les humains.

Le 28 avril 2021, un patient de la ville de Zhenjiang située dans le nord-est de la Chine a été hospitalisé pour de la fièvre et d’autres symptômes pseudo-grippaux. Quelques jours plus tard, le patient était dans un état stable et pouvait sortir de l’hôpital. Tous les contacts étroits étaient sous observation médicale.

Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a effectué une détermination complète de la séquence du génome des échantillons de patients. Le résultat était positif pour le virus Influenza A(H10N3).

Les scientifiques pensent que – pour le moment – ​​la grippe A(H10N3) a une faible pathogénicité, ce qui signifie qu’elle provoque une maladie relativement moins grave chez les volailles et qu’il est peu probable qu’elle provoque une épidémie à grande échelle. Ils espèrent. Aucun autre cas d’infection humaine par la grippe A(H10N3) n’a jamais été signalé dans le monde.

Seuls environ 160 isolats du virus ont été signalés au cours des 40 dernières années jusqu’en 2018, principalement chez des oiseaux sauvages ou des oiseaux aquatiques en Asie et dans certaines régions limitées d’Amérique du Nord, et aucun n’avait été détecté jusqu’à présent chez les poulets.

L’analyse des données génétiques du virus sera nécessaire pour déterminer s’il ressemble à des virus plus anciens ou s’il s’agit d’un nouveau mélange de virus différents.

[1] Wisedchanwet et al: Influenza A virus surveillance in live-bird markets: first report of influenza A virus subtype H4N6, H4N9, and H10N3 in Thailand in Avian Diseases – 2011
[2] Zhang et al: Characterization of the Pathogenese of H10N3 , Virus de la grippe aviaire de sous-type H10N7 et H10N8 circulant chez les canards dans les rapports scientifiques – 2017


Ma conclusion:

Il s’agit du même scénario que l’on a vu,au-début de la fausse pandémie de covid 19.
Dans un article précédent,j’avais bien développé l’étude de celle qui connue internationalement sous le  pseudo de Batwoman.Celle-ci ,après un nombre  fantastique d’heures de travail ordonnées par le Parti Communiste Chinois,réfutait la thèse que le COVID 19 venait  naturellement des chauves-souris vers les humains.Elle avait démontré scientifiquement que le COVID 19 venait d’une manipulation humaine,possiblement une influence génétique de laboratoire (coïncidence?) avant de se faire exiler ailleurs,au nord de la Chine!

Batwoman s’est fait fermer la gueule par le Parti Communiste Chinois…comme en occident,la Vérité est devenu un mensonge officiel
N’oublions pas les 2 laboratoires « top secret » de Wuhan,gracieuseté du gouvernement français!

 

 

 

 

 

 

 

 

Les laboratoires militaires secrets de Wuhan,vus du ciel.

 

 

 

 

 

 

 

 

…à suivre mes ami(e)s!


Aidez-nous à survivre à la censure en visitant notre boutique en ligne 

sur ce lien: Vintage par Michel

 

 

 

 

« UN MONDE DE MENTEURS »

« UN MONDE DE MENTEURS », un roman vérité où chaque révélation est argumentée de preuves irréfutables.

 

 

 

C’est juste un masque !
C’est juste 2 mètres de distanciation !
Ce ne sont que des entreprises non essentielles !
Ce ne sont que des travailleurs non essentiels !
C’est juste un bar !
C’est juste un restaurant !
C’est juste une salle de sport !
C’est juste une église !
C’est juste pour éviter de submerger les hôpitaux.
C’est juste pour aplanir la courbe !
C’est juste une application informatique !
C’est juste pour vous tracer !
C’est juste un test !

 


C’est juste pour vous protéger et protéger les autres !
C’est juste pour faire savoir aux autres que vous êtes un cas contact !
C’est juste un vaccin !
C’est juste un certificat de vaccination !
C’est juste un certificat de vaccination sous-cutané !
C’est juste pour que vous puissiez sortir de chez vous, voyager !
C’est jusque pour que vous puissiez aller en cours !
C’est juste pour que vous puissiez vous marier !
C’est juste une amende de  $1,500 !
C’est juste pour quelques mois encore !
C’est juste le NOUVEL ORDRE MONDIAL ET ON VOUS A BIEN EUS !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


SUPPORTEZ VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT LA BOUTIQUE EN LIGNE 

VINTAGE par MICHEL

 

 

 

 

Alerte aux masques neufs infectés de champignons qui peuvent vous tuer

 

Il s’agit d’une étude commandée et supportée par la Révolte Citoyenne des Gilets Jaunes que j’appui.

J’ai sécurisé la vidéo sur mon site avant  que la censure arrive!

L’importance de résister à la dictature qui se construit sous nos yeux!

 

Le plan illuminati de dépopulation mondiale est en cours!…Nous,les Peuples de la Terre,sommes en état de légitime défense face à nos gouvernements:

RENVERSONS LES AVANT QU’ILS NOUS TUENT!

N’Y A-T-IL PAS ASSEZ DE PERSONNES ÂGÉES DE MORTES AVEC LA PSEUDO PANDÉMIE ARTIFICIELLE DE LA COVID 19!

Pandémie et migrations : un monde « fermé »

 

 

 

Pour limiter la propagation du coronavirus, de nombreux pays ont fermé leurs frontières et multiplié les restrictions de circulation. Effet notable de cette dynamique de fermeture, un grand nombre d’Européens se retrouvent dans une position (certes temporaire) d’immobilité, alors que leurs passeports leur permettaient il y a peu de visiter près de 180 pays sans autorisation préalable. Rarement, sauf en temps de guerre, les citoyens européens ont-ils connu de telles restrictions à leur mobilité, non seulement à l’extérieur mais aussi à l’intérieur de l’Europe. Cette restriction des mouvements revêt une dimension inédite : elle s’applique désormais aux populations du nord, alors qu’elle s’impose en temps normal aux « migrants » du sud.

 

La protection des frontières comme protection des vies 
Toutefois, si la crise sanitaire a momentanément modifié les modalités du contrôle des frontières européennes, l’essence de sa rationalité, fondée sur la  « protection » des populations des pays du nord vis-à-vis de celles du sud, demeure largement intacte. Ces restrictions s’inscrivent tout d’abord dans une logique de protection de (certaines) vies, et non pas dans une logique traditionnelle de la souveraineté de l’Etat, sécuritaire, économique ou encore identitaire, associée souvent à une incompatibilité culturelle fantasmée. En vertu de cette protection, et en particulier de l’impératif de préserver la santé, les gouvernements britannique, français ou allemand, entre autres, ont mis des millions d’euros à disposition pour rapatrier leurs citoyens
En outre, cette logique de protection de la vie des Européens se manifeste dans la reconfiguration des catégories de migrants considérés comme utiles. Les personnes exerçant des professions liées à la protection des vies sont devenues désirables et leur mobilité comme leur résidence dans les pays du nord ont été facilitées. Ainsi, les États-Unis ont levé des restrictions en matière de visa pour les professionnels de santé étrangers tout en maintenant, voire en limitant, le déplacement d’autres migrants. Au Royaume-Uni, en Espagne et en Allemagne, des processus accélérés de reconnaissance des diplômes étrangers pour les métiers du secteur médical ont été mis en place pour mobiliser les migrants médecins. Dans le secteur agricole, l’Allemagne, le Royaume-Uni ou encore les Pays-Bas ont également fait appel à des migrants d’Europe de l’Est pour travailler à la récolte des fraises et des asperges, afin d’assurer la continuité alimentaire des populations. Jusqu’à 80.000  « saisonniers » pourraient venir en Allemagne, et 90.000 au Royaume-Uni, pour ces récoltes.   
Des réfugiés nigériens en Italie..c’était juste avant les événements actuels!
Les migrants comme menace biologique ?
En même temps, comme dans tous les contextes de fermeture des frontières, les traversées illégales vers l’Europe représentent toujours un danger mortel. Les autorités italiennes et maltaises ont officiellement fermé leurs ports début avril à toute arrivée de bateaux de migrants. Après l’arrivée en Sicile d’un groupe de 276 Africains sauvés par une ONG, dont aucun n’était infecté par le coronavirus, l’ancien ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini a demandé la démission du Premier Ministre au nom de la protection de la population italienne, en affirmant « qu’il n’était pas capable de défendre l’Italie et les Italiens ». A l’image des discours sur la « menace terroriste », le Covid-19 est construit en tant que danger provenant de « l’extérieur » et véhiculé par les corps migrants [1]. Le Président des États-Unis, Donald Trump, a même procédé à une racisation de la maladie, en parlant d’un  « virus chinois », afin de justifier et de renforcer son agenda sécuritaire envers les migrants. En 2015, alors candidat à l’élection présidentielle, Trump présentait déjà les migrants mexicains comme des prédateurs et des agresseurs et comme porteurs de maladies infectieuses.  
L’accusation selon laquelle les migrants importent bactéries, virus et maladies et mettent en danger la vie des natifs n’est pas nouvelle. C’est cette lecture des migrations comme menace biologique qui a été prôné lors de la première conférence internationale de santé globale entre les puissances coloniales britannique, ottomane, française, néerlandaise et belge à Istanbul en 1865, à la suite de l’épidémie de choléra qui avait débuté pendant le pèlerinage à la Mecque. Cette association a également mené à la création du centre de rétention et de tri d’Ellis Island en 1892 à New York après une autre épidémie mondiale de choléra.  
Au nom de cette association avec les maladies, les migrants sont accusés de faire peser une charge sur les systèmes de santé des pays du nord. En période de pandémie plus que jamais, on insiste sur une pénurie des ressources. Selon cet argument, les États européens disposeraient de capacités de soins limitées, ce qui les empêcherait de recevoir et de prendre soin des migrants. Ils se réfèrent à un point de basculement imaginaire au-delà duquel les sociétés européennes passeraient de la cohésion sociale au chaos. Cette notion de « basculement » justifie alors l’exclusion des migrants.
Dans certains contextes, les migrants sont ainsi livrés à eux-mêmes. Non seulement les frontières leur sont fermées mais les procédures d’asile sont souvent suspendues – comme en Espagne, en Grèce, aux Pays-Bas et en Hongrie – ou fortement ralenties, dans toute l’Europe. Privés non seulement de l’accès aux soins mais aussi aux démarches juridiques ainsi qu’à d’autres ressources et services vitaux tels que le soutien des associations, le confinement pour un migrant exacerbe souvent la précarité. Certains camps deviennent des lieux de quarantaine sous le prétexte d’éviter une contamination des populations européennes. En Grèce, une campagne d’information du gouvernement intitulée « StayInCamps » a été orchestrée à l’attention des résidents des camps et des hotspots du pays, sur le modèle de l’appel à rester chez soi adressé aux citoyens et aux résidents. En Serbie, la quarantaine a été imposée à toutes les structures de rétention. Ces mesures de confinement ont été élargies à des groupes sociaux présentés comme dangereux, notamment les populations roms.  
La précarité affecte souvent plus fortement les migrants travaillant dans certains secteurs tels que celui du care, qui dans de nombreux pays repose sur le travail des femmes étrangères employées à domicile comme nounous, aides ménagères ou badante (aides à domicile, en italien) qui s’occupent des personnes âgées et dépendantes. Si dans quelques pays, comme en France, le gouvernement a annoncé qu’il remboursera les employeurs des heures non travaillées (qui seront payées à hauteur de 80%), dans la plupart des pays, ces migrants, qui sont surtout des migrantes, ne disposent d’aucune protection sanitaire et sociale. Les travailleurs les plus exposés, tels les caissières, le personnel d’entretien ou les livreurs des plateformes, sont par ailleurs souvent les plus précaires en termes de statut et d’emploi.
Une troisième voie universaliste ?
Au-delà des deux régimes exposés ici – l’un qui vise à filtrer les migrants selon leur capacité à protéger et guérir les populations, et l’autre fondé sur une exclusion généralisée de tous les migrants présentés comme une menace biologique pour le corps national – une troisième réponse s’esquisse également. Dans certains pays, la crise sanitaire portée par le Covid-19 a été l’occasion de mettre en œuvre des mesures inclusives envers les migrants. Le Portugal a ainsi commencé la régularisation temporaire des étrangers en situation irrégulière le 30 mars. Le gouvernement italien a annoncé quant à lui vouloir prendre des mesures similaires pour les sans-papiers, notamment ceux qui travaillent aux champs, les quelques « 600.000 personnes sous-payées et exploitées de façon souvent inhumaine » selon la ministre de l’Agriculture. 
Ces mesures relèvent-t-elles d’une stratégie d’incitation pour augmenter la productivité des migrants, ou bien témoignent-elles d’une solidarité envers les migrants, dans une logique humanitaire de protéger les plus vulnérables ? Selon une autre perspective, elles pourraient être un moyen de protéger la population, en soignant tous les malades sur place afin d’éviter une future contamination. Ces mesures pourraient-elles, enfin, être l’expression d’une vision cosmopolite, au sein de laquelle le corps social n’est plus divisé par les frontières ? 
En somme, la crise sanitaire révèle non seulement la pluralité des régimes de maintien de la vie mais aussi, au sein d’un même régime, des stratégies et des cartes mentales disparates. L’issue « migratoire » de cette crise sanitaire demeure donc incertaine, à l’instar de la pluralité et des antagonismes de ces régimes frontaliers.
*Source : SciencesPo.fr

NOTE

[1] Coronavirus = Virus de Destruction Massive (VDM)

 

 


Comme le montre la carte ci-dessus, qui date de ce jour, ce sont l’Europe et les États-Unis qui contaminent le reste du monde. Ce sont les immigrés qui reviennent de ces pays qui ramènent le Covid avec eux. C’est ce que l’on constate partout en Afrique, en Amérique du Sud et au Moyen-Orient.
En Amérique,le Québec est devenu le centre chaud de l’épidémie au Canada,suite à la négligence volontaire des autorités fédéralistes..
En regardant cette carte,nous avons l’impression d’y voir un plan de dépopulation massive.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Grande Arnaque du COVID 19:La corrélation directe entre les réseaux 5G et les épidémies de «coronavirus»

Nous avions abordé la corrélation entre les cas de coronavirus et la présence de réseaux 5G. Ainsi, dans SYNDROME DU CORONAVIRUS: C’est beaucoup plus compliqué que ce qu’on dit, nous avions décrit COVID-19 comme étant le nouveau nom du   Syndrome d’hypertoxicité COVID-5G. 

Et dans PANDÉMIE CORONAVIRUS: un complot criminel international de proportions épiques, nous avons vu que le CORONAVIRUS, les CHEMTRAILS, les VACCINS, et la 5G sont des  schémas prémédités et organisés de dépopulation.  

La Pandémie de coronavirus est une MISE EN SCÈNE destinée à couvrir la crise de santé publique causée par le déploiement intensif de la 5G . 

Voici enfin une étude sérieuse qui démontre la relation très claire entre les épidémies de «coronavirus» et la présence de réseaux 5G. 

 

La pandémie de COVID-19 et ses effets au début de 2020 ont surpris les scientifiques et les politiciens. Si une étude visant à comprendre le phénomène et pouvant par conséquent aider à clarifier les causes de la pandémie est réalisée, elle doit être promue et / ou prise en considération.

Il est à noter que, au moins en Espagne, les médias n’ont pas couvert les études scientifiques sur le sujet de la 5G, ni posé de questions au gouvernement à ce sujet dans les conférences de presse quotidiennes qu’il mène pour rendre compte de l’état de la situation. L’équipe de scientifiques conseillant le gouvernement espagnol n’a pas non plus soulevé cette question.

Il est de bon sens que la capacité de démontrer cette corrélation serait des données très importantes pour contribuer à la compréhension et à la solution du problème.

Objectif

Évaluer s’il existe une corrélation entre les cas de coronavirus et la présence de réseaux 5G. Sans entrer pour le moment dans des approches de cause à effet ultérieures en cas de résultats positifs. Étant donné qu’il existe un échantillon statistique suffisamment grand, il est possible que les résultats obtenus aient un haut niveau de fiabilité.

matériel et méthodes

L’étude a bénéficié du matériel statistique officiel publié quotidiennement, qui est un outil de base et précieux. Il convient de noter que dans ces publications, la méthodologie utilisée pour compter les cas d’infections à coronavirus ne fournit généralement pas de données réelles. En Espagne et dans de nombreux autres pays, il n’a pas été calculé car il n’y a pas suffisamment de tests pour de telles analyses. Cependant, cela ne modifie pas les résultats de cette étude car elle est basée sur la méthode d’infection comparative plutôt qu’absolue. Par conséquent, afin d’éviter les erreurs statistiques, nous comparerons la valeur de densité des cas confirmés de coronavirus (exprimée en nombre de cas pour 1000 habitants) au lieu des valeurs absolues. Étant donné que le critère de comptage utilisé par les autorités sanitaires dans le même État ou la même ville est le même, la comparaison des valeurs publiées pour différentes villes ou régions sera également fiable pour les statistiques. Les comparaisons entre différents pays de cas confirmés, à l’exclusion des cas asymptomatiques, seront également fiables. L’exception possible d’un pays non transparent qui pourrait manipuler la publication de ses données échappe au contrôle de cette étude.

La méthode utilisée a été de comparer l’incidence (nombre de cas pour 1000 habitants) entre pays avec et sans technologie 5G. Entre régions d’un même pays avec et sans technologie 5G. Entre villes du même état avec et sans technologie 5G. Entre différents quartiers d’une même ville avec la carte du réseau 5G de cette ville. Comparaison d’États avec des frontières communes avec et sans technologie 5G. Comparer le cas d’un État inclus dans un autre, comme c’est le cas de Saint-Marin.

– Les données de chaque carte ont été prises le même jour. Résultats graphiques et données publiés ci-dessous:

1  Graphique des 9 pays avec le plus d’infections dans le monde.

2 Graphique et taux d’infection des 5 pays avec la plus forte incidence en Europe.

3  Graphique et taux d’infection de 4 pays voisins à la même latitude: Portugal, Espagne, Italie, Grèce.

4   Saint-Marin: comparaison des taux d’infection avec l’Italie et la Croatie.

5   Italie: graphique d’incidence et réseau 5G.

6   Espagne: tableau de couverture 5G et taux d’infection.

7   Barcelone: ​​graphiques avec couverture 5G et taux d’infection.

8   Madrid: graphiques de couverture 5G et taux d’infection.

9   New York: carte d’incidence des coronavirus et réseau 5G.

10 «Effet frontière» entre le Mexique et les États-Unis.

11 Canada, États-Unis et Mexique: graphique des réseaux 5G et des taux d’infection.

12   Afrique: carte réseau 5G.

13   Golfe Persique: réseau 5G et bases militaires américaines.

14   Graphique et taux d’infection de la Chine et des pays voisins.

  1. CARTE DES 9 PAYS AYANT LE PLUS D’INFECTIONS DANS LE MONDE

 

2. GRAPHIQUE ET TAUX D’INFECTION DES 5 PAYS AVEC LA PLUS FORTE INCIDENCE EN EUROPE

 

3. TABLEAU ET TAUX D’INFECTION DE 4 PAYS VOISINS À LA MÊME LATITUDE: PORTUGAL, ESPAGNE, ITALIE, GRÈCE

4. SAN MARINO: COMPARAISON DES TAUX D’INFECTION AVEC L’ITALIE ET ​​LA CROATIE

«Pourquoi Saint-Marin? Parce que la nature autonome de l’État et ses relativement peu de restrictions sur l’utilisation des radiofréquences en font l’endroit idéal pour tester les derniers développements en matière de connectivité des télécommunications.

« Telecom Italia a l’intention de doubler le nombre de ses sites mobiles dans le pays et installera en outre un réseau de petites cellules dans le centre de Saint-Marin. » https://www.fircroft.com/blogs/s an-marino-set-to-become-the- first-5g-country-72001910124

5. ITALIE: Couverture 5G et taux d’infection

 

  1. ESPAGNE: Couverture 5G et taux d’infection

Les données pour les villes avec 5G devraient être liées au nombre d’infections dans ces villes. Les données par ville n’étant pas disponibles, la comparaison a été faite avec les données des régions autonomes. Cela entraîne une dilution des données des capitales avec celles de leur région.

C’est pourquoi la comparaison dans les régions autonomes avec une ou deux provinces est plus significative: Estrémadure, Murcie, Madrid, Navarre, La Rioja, les îles Baléares, les Asturies ou les îles Canaries. Aussi en  Euskadi puisque les trois capitales ont la 5G.

7. BARCELONE: Couverture 5G taux d’infection

 

 

8. MADRID: Couverture 5G taux d’infection

 

9. NEW YORK: Couverture 5G et taux d’infection

10. EFFET FRONTIÈRE entre le Mexique et les USA
The average for the 4 US states is 0.242, which is over 2,000% more than Mexico.
The average for the US is 0.814 or 7.000% more than Mexico.
11. CANADA, USA ET MEXIQUE:  Réseaux 5G et TAUX d’infection
12. AFRIQUE: Couverture 5G et taux d’infection
13. GOLFE : Réseau 5G et bases américaines
14. CHINE et PAYS VOISINS: Couverture 5G et taux d’infection

 

Résultats et discussion

Pour savoir si le résultat obtenu est ou non celui d’un phénomène aléatoire, une analyse statistique des résultats d’une expérience doit être effectuée pour calculer la probabilité de survenance de l’événement. Le calcul de probabilité est obtenu en divisant le nombre de cas favorables par le nombre de cas possibles. Si le résultat montre qu’il ne s’agit pas d’un phénomène aléatoire, il montre une raison causale suffisante pour analyser les causes.

Pour éliminer toute erreur à la hausse, nous opterons toujours pour l’option numérique la plus conservatrice.

Calculons donc la probabilité de trois des exemples analysés ci-dessus.

(a) Probabilité que les 9 pays les plus contagieux de la planète soient des pays avec des réseaux 5G.

Il y a 194 pays sur la planète. Au 6 mars 2020, selon la GSMA, 24 pays disposaient de la technologie 5G.

Pr = 24/194 x 23/193 x 22/192 (neuf fois au total) = 0,1237 x 0,1191 x 0,1145 x 0,1099 x 0,1052 x 0,1005 x 0,0957 x 0,0909 x 0,0860 = = 1,47 x 10 (haut -9).

La probabilité est de 1 sur 680.000.000.

Si l’on inclut le Japon, qui a également la 5G et des taux d’infection similaires à ceux de la Corée du Sud… la probabilité est de 1 sur 8.500.000.000.

(b) Probabilité que les 5 pays les plus contagieux d’Europe disposent de réseaux 5G.

Il y a 49 pays en Europe, parmi lesquels il est actuellement difficile de savoir s’ils déploient actuellement la 5G, car il y en a 5 qui ont déclaré un moratoire, et beaucoup d’autres n’ont pas de réseaux opérationnels bien que les entreprises publient comme si elles étaient déjà opérationnelles lorsqu’elles ont signé des accords. Nous allons le calculer à la baisse, comme une option prudente, nous supposerons qu’environ 15 pays ont des systèmes 5G opérationnels.

Pr = 15/49 x 14/48 x 13/47 x 12/46 x 11/45 = 0,00157.

La probabilité est de 1 sur 637.

(c) Le cas de Saint-Marin est très significatif. Il est situé sur le territoire italien, avec une culture, une économie et un niveau social similaires, mais présente des taux d’infection beaucoup plus élevés. La seule différence est le temps d’exposition de ses citoyens au rayonnement 5G, car il a été le premier État au monde à mettre en œuvre une telle technologie le 4 septembre 2018, alors qu’en Italie c’était le 5 juin 2019. Cela ouvre la porte au débat sur l’influence probable de la 5G sur l’augmentation des taux d’infection.

Pr = 1/194 x 1/194.

La probabilité est de 1 sur 37636.

Ces chiffres sont suffisamment éloquents pour rendre inutile le calcul des autres cas.

Les résultats pour la ville de Barcelone (pp. 7-8) indiquent que les facteurs sociologiques n’ont pas une influence significative sur les taux d’infection, mais si nous voyons une relation claire avec la carte de couverture 5G, qui a ajouté à la couverture 4G, nous donne une corrélation entre la couverture mobile et la proportion de cas de coronavirus. Si davantage de données étaient disponibles, cette étude devrait être étendue à d’autres villes.

Résultats

  1. Les résultats obtenus démontrent une relation claire et étroite entre le taux d’infections au coronavirus et l’emplacement de l’antenne 5G.
  2. Cette étude n’analyse pas les effets bénéfiques ou nocifs sur les humains du rayonnement électromagnétique 5G. Cependant, cela indique une cause à effet possible dans la pandémie actuelle.
  3. Un «effet frontière» est significatif, original et unique à cette pandémie: il présente des différences marquées entre les états contigus avec et sans installation 5G. il est particulièrement significatif que les pays limitrophes de la Chine aient des taux d’infection très faibles. On peut également comparer entre le Mexique et les USA ou entre le Portugal et l’Espagne, etc.
  4. Le cas de Saint-Marin est particulièrement significatif. Il a été le premier État au monde à installer la 5G et, par conséquent, l’État dont les citoyens ont été exposés aux rayonnements 5G le plus longtemps et, de manière suspecte, le premier État au monde en nombre d’infectés. La probabilité que cela se produise est de 1 sur 37636.
  5. Dans les villes étudiées, Madrid, Barcelone et New York, cette corrélation est également observée. Dans l’étude de la ville de Barcelone (pp. 7-8), on constate que le facteur socio-économique joue un rôle important.
  6. Il est très significatif que sur le continent africain, avec des ressources sanitaires limitées mais sans 5G, le taux d’infection soit très faible, à l’exception de certaines antennes en Afrique du Sud, qui présente également les taux d’infection les plus élevés d’Afrique.
  7. Les taux d’infection sont dilués. Les taux de certaines régions sont influencés par les villes avec 5G, mais les taux d’infection de ces villes sont dilués dans ceux de la région à laquelle ils appartiennent. Il est donc plus important, comme dans le cas de l’Espagne, de comparer les régions autonomes mono provinciales, que parmi celles qui sont formées par 3 ou plus de provinces. Ainsi, nous constatons que certaines régions avec 5G comme la Rioja, Madrid et la Navarre, ont des taux entre 4 et 8 fois plus élevés que d’autres sans 5G. Il en va de même dans d’autres villes du monde où le réseau 5G ne couvre pas tout le territoire de l’État ou de la région.
  8. Ces données et résultats ont la qualité d’être pris «in vivo», et non pas sur la base d’études prospectives ou de laboratoire. Jamais auparavant nous n’avions autant d’informations épidémiologiques sur une maladie chez l’homme pour pouvoir produire des études scientifiques.Un moyen de répondre à la question de cause à effet serait de déconnecter les réseaux 5G, au moins à titre préventif, et de voir les résultats de l’évolution des cas de coronavirus. Il en serait de même pour étudier le taux d’infection dans un État qui a déclaré un moratoire 5G après le début de la pandémie et étudier si les statistiques changent. Compte tenu des preuves présentées ici, les données et les conclusions de cette étude doivent être prises en considération de toute urgence. Compte tenu de la gravité actuelle de la pandémie, les médias et les autorités politiques et sanitaires ont la responsabilité de prendre des mesures urgentes. Le fait de ne pas agir face aux conclusions de cette étude pourrait être considéré à tout le moins et très probablement comme de la négligence.

Bartomeu Payeras i Cifre, 14 avril 2020

2 Note du traducteur: il existe une contradiction entre le dernier paragraphe de la section intitulée «Résultats et discussion» et le paragraphe 5 de la section intitulée «Constatations». Dans l’un, il est indiqué que «les facteurs sociologiques n’ont pas une influence significative sur les taux d’infection», et dans l’autre, ils le sont.

Par Bartomeu Payeras i Cifre 

biologiste spécialisé en microbiologie travaillant à l’Université de Barcelone qui a publié plusieurs articles de recherche. Il a travaillé et recherché des bactéries et des virus de la variole dans les laboratoires pharmaceutiques Hubber de Barcelone. Il a créé et travaillé au Département de microbiologie marine du Laboratoire océanographique de Palma de Majorque. Analyse clinique au Centre d’Analisis Clinicos à Palma. Génie génétique: échange épisodique entre Paracolobacter et Citrobacter C-3 avec un bactériophage. Biogramme, méthode d’évaluation de l’activité de la vitamine B12. Étude de la contamination bactérienne marine dans le port de Maon. Professeur de mathématiques, physique, chimie et biologie à l’IEM. Découvreur du code Dali avec lequel il a crypté ses cadeaux dans ses tableaux.

___

SOURCE : http://www.radiationdangers.com/5g-street-lights/study-shows-direct-correlation-between-5g-networks-and-coronavirus-outbreaks/


EN COMPLÉMENT

Pendant ce temps,la Résistance s’organise au Québec contre  le Nouvel Ordre Mondial

Une antenne 5 G incendiée au Québec

Depuis le 1 er mai 2020,plusieurs antennes de 5 G …ou associées aux 5G ont été incendiées au Québec,montant en cela que de plus en plus de gens se réveillent et comprennent malgré le grand travail de désinformation et de lavage de cerveaux organisé par les médias et en particulier…le Journal de Montréal  qui parle de gestes criminels liés aux « complotistes ».

Le Journal de Montréal (ou le journal des mensonges) penche clairement en faveur des thèses du système néolibéral actuel et des médecins mondialistes entourant le gouvernement Legault et  le gouvernement fédéraliste de Justin Trudeau.

Toute  théorie différente de leur évangile est rejeté comme faisant partie de la « théorie du complot »,comme les preuves  fournies ici sur  la diffusion de la COVID-19 par les antennes d’émission de 5 G.

La lutte pour la liberté et la vérité  de la nation québécoise ainsi que toutes les autres nations  de notre  belle planète bleue  ne fait que commencer…et il n’y aura pas  de cadeau!

Bien entendu,les Chercheurs et Diseurs de Vérité sont coupable du crime d’opinion…en attendant le crime de pensée négative contraire!

Nous avons dépassés l’univers des Chroniques de Riddick pour entrer dans celui de Judge Dred ou la justice est juge et partie…police et bourreau!

Selon les informations colportées par le Journal de Montréal, les deux tours en question n’auraient aucun lien avec la technologie 5G. Elles distribueraient plutôt le réseau 4G LTE dans le secteur.
On nous prend vraiment pour des imbéciles,Nous le Peuple…car l’information circule vite en 2020.Vous avez ,ici,un bel exemple de ce que je viens de décrire dans le monde de Judge Dred.

 

 

 

 

 

 

La Grande Arnaque du COVID 19:La farce et l’agenda illuminati diabolique d’un «verrouillage universel»

 

 

Vient d’abord la farce, un gouvernement (presque) universel ment autour du globe à propos d’un virus mortel, l’OMS  l’a nommé COVID-19. La décision d’un verrouillage mondial – littéralement de l’effondrement de l’économie mondiale – a déjà été prise lors de la conférence du  Forum Économique Mondial à Davos, du 21 au 24 janvier 2020. Le 30 janvier, l’OMS a déclaré COVID-19 une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) ). À cette époque, il n’y avait que 150 cas connus de COVID-19 en dehors de la Chine. Aucune raison de déclarer une pandémie. Le 11 mars, le Dr Tedros, DG de l’OMS, a transformé la PHEIC en pandémie. Cela a donné le feu vert au début de la mise en œuvre du « Plan ».

La pandémie était nécessaire comme prétexte pour arrêter en faisant  effondrer l’économie mondiale et le tissu social sous-jacent.

Il n’y a pas de coïncidence. Il y a eu un certain nombre d’événements préparatoires, tous pointant dans la direction d’une catastrophe historique mondiale monumentale. Cela a commencé il y a au moins 10 ans – probablement beaucoup plus tôt – avec le tristement célèbre rapport Rockefeller 2010, qui a peint la première phase d’un plan monstrueux, appelé le scénario « Lock Step ». L’événement 201, qui s’est tenu à New York le 18 octobre 2019, a été l’une des dernières mesures préparatoires à la « pandémie ».

L’événement était parrainé par le Johns Hopkins Center for Public Health, la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF) et le World Economic Forum (WEF), le club des riches et des puissants qui se réunit chaque mois de janvier à Davos, en Suisse. Y ont participé un certain nombre de produits pharmaceutiques (groupes d’intérêt sur les vaccins), ainsi que les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis et de la Chine.

L’un des objectifs de l’événement 201 était une simulation informatique d’une pandémie de virus corona. Le virus simulé était appelé SARS-2-nCoV, ou plus tard 2019-nCoV . Les résultats de la simulation ont été désastreux, tuant 65 millions de personnes en 18 mois et plongeant la bourse de plus de 30% – provoquant un chômage et des faillites incalculables. C’est précisément le scénario dont nous vivons maintenant le début.

Le scénario Lock Step prévoit un certain nombre d’événements ou de composants horribles et inquiétants du Plan à mettre en œuvre par le soi-disant Agenda ID2020, une création de Bill Gates, entièrement intégré dans les objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU – date cible d’achèvement – 2030 (également appelé Agenda 2030, l’agenda caché inconnu de la plupart des membres de l’ONU), la même date cible pour l’achèvement de l’Agenda ID02020.

Ici, juste les éléments clés en tant que précurseur de ce que le monde vit maintenant et de ce qui est à venir, si nous ne l’arrêtons pas – pour montrer comment ce simulacre entièrement criminel a été planifié. Certaines parties du scénario sont les suivantes:

  • Un programme de vaccination massif, probablement par le biais de la vaccination obligatoire – le rêve et l’idée de Bill Gates vaccinent 7 milliards de personnes.
  • Une réduction massive de la population, un plan eugénique – en partie grâce à la vaccination et à d’autres moyens (Réf. Bill Gates, « si nous faisons un bon travail de vaccination, nous pouvons réduire la population mondiale de 10% à 15% ». Voir « Innover pour Zero! « , Discours prononcé lors de la conférence annuelle TED2010, Long Beach, Californie, 18 février 2010).

Bill Gates prône depuis des années la nécessité d’une réduction massive de la population – et en effet, les plus de 20 ans des vastes programmes de vaccination du BMGF en Afrique, en Inde et ailleurs dans le monde ont connu un record de stérilisation involontaire des femmes âgées de 14 à 14 ans. 49 ans. Voir En 2014 et 2015, le Kenya a mené un vaste programme de vaccination contre le tétanos, parrainé par l’OMS et l’UNICEF.

  • Une pièce d’identité électronique pour chaque personne sur la planète – sous la forme d’une nanopuce, éventuellement injectée avec la vaccination obligatoire. Cette nano-puce peut être téléchargée à distance avec toutes les données personnelles.
  • De l’argent numérisé, plus d’argent.
  • Déploiement universel de la 5G, suivi plus tard de la 6G.

Cela conduit à un contrôle total de chaque individu sur la planète. Il est vendu au public sous le nom d’Internet des objets (TIT), c’est-à-dire des voitures autonomes, des équipements de cuisine robotisés, de l’intelligence artificielle (IA) pour la production et la livraison de tout. Ce que l’argument de vente ne dit pas, c’est comment les humains seraient marginalisés et réduits en esclavage. Pour faire avancer ce plan directeur, des ondes électromagnétiques à haute fréquence sont nécessaires. Par conséquent, le déploiement de la 5G est un must, quel que soit l’impact sur la santé des humains, de la faune et de la flore – et quelle que soit la manière dont il peut influencer les infections virales, comme peut-être le COVID19 actuel.

 

L’OMS reste silencieuse, bien qu’elle admette qu’aucune étude officielle indépendante n’a été menée sur les dangers de la 5G – et des champs électromagnétiques en général.Est-ce à dire que l’OMS est cooptée par les Grands et les Puissants dans ce spiel mortel? Qu’il suffise de dire que contrairement à d’autres agences des Nations Unies, l’OMS a été créée en 1948 par la Fondation Rockefeller (RF) – voir The Lancet . Il convient également de noter qu’environ la moitié du budget de l’OMS provient de sources d’intérêt privées, principalement l’industrie pharmaceutique, mais aussi d’autres, comme les géants des télécommunications.

C’est un précurseur pour comprendre comment les choses sont planifiées. Cela peut aider à relier les points pour ce qui s’en vient.

Cela peut également nous aider à comprendre ce qui se passe en ce moment, dans la première phase du scénario Lock Step. Il dépeint de couleurs vives la nature criminelle de l’État sombre profond.

Peu importe le krach boursier – c’est un syndrome de spéculateur, les risques des riches, car le marché boursier est une invention occidentale pour jouer avec le capital et les gains en capital au détriment des travailleurs, dont la vie dépend du fonctionnement de ce capital. Ils sont les premiers à partir, lorsque Big Money appelle à une fusion – ou à une faillite.

Désormais presque universel et justifié par la quarantaine RIEN, le verrouillage total de toutes les entreprises, petites ou grandes – restaurants, construction, tourisme, petites et grandes quincailleries, boulangeries, lignes aériennes, transports – chaînes d’approvisionnement interrompues – usines, transformation des aliments – et continue encore et encore.

Dans le Grand Nord, jusqu’à 90% des transactions commerciales émanent de petites et moyennes entreprises (PME). Presque tous sont fermés maintenant. Deux tiers ou plus d’entre eux peuvent ne plus jamais s’ouvrir. Les employés et les travailleurs sont mis à pied ou sont réduits à un travail à temps partiel, ce qui signifie un salaire à temps partiel – mais doivent encore subvenir aux besoins de leur famille. La pauvreté et le désespoir s’installent et deviennent endémiques. Aucun avenir en vue. Les taux de suicide augmenteront – voir la Grèce lors de la crise de 2008/2009 – et jusqu’à dix ans plus tard – familles brisées, saisies, familles expulsées des appartements locatifs car elles ne peuvent plus payer leurs loyers. La mendicité dans la rue devient normale, sauf qu’il ne reste plus personne pour épargner un centime.

En Europe, au moins un tiers à peut-être 50% ou plus de la main-d’œuvre – selon le pays et la structure de la main-d’œuvre – devrait être au chômage ou sera réduit à un travail à temps partiel. Et ce n’est que le début. Aux États-Unis, les chiffres officiels du chômage dépassent actuellement 23 millions de personnes – et devraient, selon les prévisions de la FED, Goldman Sachs, Bloomberg – atteindre entre 32% et 40% au cours du prochain trimestre. Les faillites peuvent devenir incontrôlables.

Le FMI prévoit pour 2020 une contraction économique mondiale de seulement 3% – et un faible taux de croissance dans la dernière partie de 2021. Quelle ridicule! – Sur quelle planète sont ces gens? Qui essaient-ils de tromper, et pourquoi? Peut-être pour encourager les pays à emprunter d’énormes quantités de devises à ces institutions prédatrices de Bretton Woods, au FMI et à la Banque mondiale – pour s’endetter profondément, pensant avec les prévisions du FMI qu’elles iront bien? – Asservissement supplémentaire par tromperie?

Il s’agit du Nord global – qui dispose d’une sorte de filet de sécurité sociale, quelle que soit sa fragilité – il y a une lueur d’espoir de secours. Une autre lueur d’espoir est construite sur les prémisses que l’humanité créera constamment – travaillant ingénieusement en inventant – se déplaçant vers l’avant comme un fleuve vers de nouveaux horizons, créant de nouvelles dynamiques, de nouveaux emplois … oui, c’est ce que l’humanité peut faire – et dans notre réconfort nous avons oublié cette vertu – une vertu essentielle à la survie – la survie de la crise corona.

Le Sud global – ou pays en développement – présente une histoire plus sombre. Dans des circonstances normales, un tiers à la moitié de l’économie est informelle, ce qui signifie qu’elle n’est conforme à aucune norme d’organisation formelle ou légale. Ce sont des travailleurs à court terme, des ouvriers journaliers et horaires – vivant de la main à la bouche, pas d’épargne, pas de filets de sécurité – et dans la plupart des cas pas de couverture sanitaire. Ils sont laissés aux caprices du « marché », littéralement. Maintenant, le marché s’est effondré.

Il ne reste rien. Pas de travail, pas de revenus, pas d’argent pour payer la nourriture, le loyer, les médicaments – et le gouvernement leur ordonne, aux pauvres démunis, de rester «à la maison» – «verrouillage» en quarantaine – pour se protéger contre un virus, une loi imposée virus que personne ne voit, mais le gouvernement et les médias s’assurent que vous êtes conscients – et effrayés – de ses dangers,

Confinement à la « maison »? – Où est la maison? La maison est partie. Pas d’argent pour payer le loyer. Gardez une distance sociale – ne vous réunissez pas. Restez à l’écart. L’infection pourrait se propager. La peur est essentielle.

Prenez une ville comme Lima, au Pérou. La population totale du Pérou est d’environ 30 millions d’habitants. Lima, environ onze millions – dont environ 3 à 4 millions vivent en marge ou en dessous – dans des bidonvilles, ou pire. Ouvriers journaliers ou horaires. Ils vivent parfois à des heures de leur lieu de travail. Maintenant, il n’y a plus de lieu de travail. Ils n’ont pas d’argent pour payer la nourriture, le transport ou le loyer – les propriétaires les mettent dans les rues, les expulsent de leurs propriétés. Comment peuvent-ils rester en détention? Comment peuvent-ils prendre soin d’eux-mêmes par mise en quarantaine – verrouillage – sans abri, sans nourriture – cherchant désespérément à gagner juste assez d’argent pour survivre un autre jour – et peut-être à partager avec leur famille? Ils ne peuvent pas.

La protection contre le verrouillage (sic-sic) est réservée aux riches. Les pauvres meurent de faim avec les enfants et les familles – et très probablement avec la maladie corona. Ils vivent dans des cercles de pauvreté et de misère, où il n’y a rien à épargner. Personne n’a rien. Pas même par solidarité. Il n’y a tout simplement rien. Privation totale, causée par un blocage économique total – imposé au monde et en particulier aux pauvres par des hommes mauvais – et peut-être aussi des femmes mauvaises.

Ces 3 à 4 ou 5 millions de personnes, elles sont toutes venues à un moment ou à un autre des provinces rurales, pour lesquelles le gouvernement ne fait rien, ou pas assez pour les y maintenir. Ainsi, à la recherche d’une vie meilleure, ils abandonnent leurs «  çhacras  » (petites parcelles de terrain) et se déplacent vers la Grande Ville – au paradis – où ils sont relégués pour vivre dans plus de misère que dans leurs maigres colonies provinciales. Ils perdurent – toujours avec espoir. Maintenant, cela – la crise corona provoquée par l’homme – a rendu la vie encore pire, bien pire pour eux. Il n’y a pas ou pas assez de documents gouvernementaux – ou ils arrivent trop tard ou se perdent dans la corruption.

Par solidarité, ils se rassemblent. Ils ont besoin de retourner à leurs origines provinciales, à leurs çhacras, à leurs familles – où ils trouveront un abri et de la nourriture, où ils pourront à nouveau se sentir « chez eux » et aimés ou du moins bienvenus.

Un gouvernement de style militaire dictatorial les empêche de partir – pour des raisons de sécurité, bien sûr – ils peuvent infecter d’autres personnes, – la farce continue. Et personne ne dit peep. Personne n’ose, de peur d’être enfermé.Violence policière – bâtons, gaz lacrymogènes – répression – retour à aucun abri – pas de nourriture. Jusqu’à ce que le gouvernement tout-puissant central décide «d’organiser» le rapatriement – par bus, mais il n’y a pas assez de capacité, ni d’organisation – le chaos émerge – et le sort empire – et à quel point peut-il s’aggraver? La famine frappera, les rendra de plus en plus faibles, plus sujets aux maladies et à mourir – pas de COVID19, mais de la famine. Mais comme les statistiques disparaissent, DOIVENT disparaître, sur ordre des Maîtres, de tels décès seront automatiquement attribués à la pandémie corona. Naturellement. Cela se fait ailleurs, dans le Grand Nord. Pourquoi pas dans le Sud Global?

Lima n’est qu’un exemple – son représentant probablement pour la majeure partie de l’Amérique latine, à l’exception du Venezuela, du Nicaragua et de Cuba – où, au milieu de la misère, il y a toujours un sentiment de solidarité qui unit le peuple – où le gouvernement se tient avec le les gens, pourtant, où les gens souffrent plus gravement, à cause des sanctions occidentales – ils sont littéralement assassinés par les sanctions occidentales – avant tout les États-Unis d’A. Une nation génocidaire.

Le New York Times (22 avril 2020) rapporte: «Au lieu du coronavirus, la faim nous tuera». Une crise alimentaire mondiale se profile. Le monde n’a jamais fait face à une telle urgence de la faim, disent les experts. Il pourrait doubler le nombre de personnes confrontées à une faim aiguë à 265 millions d’ici la fin de cette année.

Aussi, par le NYT –

« A Kibera, le plus grand bidonville de Nairobi, au Kenya, les habitants vivent déjà dans une extrême pauvreté. Désespérés de manger, une bousculade s’est déclenchée lors d’un récent concours de farine et d’huile de cuisson, faisant des dizaines de blessés et deux morts. »

« En Inde, des milliers de travailleurs font la queue deux fois par jour pour du pain et des légumes frits afin de lutter contre la faim. »

«Et partout en Colombie, les ménages pauvres accrochent des vêtements et des drapeaux rouges à leurs fenêtres et à leurs balcons pour montrer qu’ils ont faim.»

Cela rappelle la tristement célèbre citation de Kissinger des années 1970 sur la famine,

contrôler la nourriture
contrôler la nourriture

« Qui contrôle l’approvisionnement alimentaire contrôle les gens – la citation continue en disant:

 » Qui contrôle l’énergie peut contrôler des continents entiers; qui contrôle l’argent peut contrôler le monde. « 

Kissinger, comme les Gates, les Rockefeller sont » bien intentionnés « : ils n’ont jamais caché leur désir de réduire la population mondiale dans un format qui rappelle l’eugénisme, en » éradiquant la pauvreté  » « , par exemple par la vaccination – en commençant en Afrique.

Gates a récemment suggéré d’essayer son nouveau vaccin corona en Afrique – contre lequel même son ami, le Dr Tedros, directeur général de l’OMS, a protesté.

La pandémie de coronavirus a entraîné la pauvreté et la famine de millions de personnes dans le monde. Et il n’y a pas de fin en vue.

Au contraire, il semblerait que presque tous les gouvernements soient cooptés ou tacitement contraints d’adhérer aux « directives ».

C’est à la fois diabolique et au-delà de la compréhension. Pourquoi? Les «élites mondiales» croient vraiment qu’elles contribuent à l’avenir et au bien-être de l’humanité. Pourtant, leurs actions ont entraîné une misère abjecte, le chômage et le désespoir.

Sans de telles mesures coercitives, il est difficile d’expliquer pourquoi presque tous les gouvernements de la planète se soumettent à cet horrible programme social et économique – et mentent, mentent, mentent abjectement – à leur peuple. Les personnes mêmes qu’elles sont censées protéger contre le chômage, la famine et le désespoir.

Dans des circonstances «normales» de l’inégalité prédatrice de notre planète, quelque 9 millions de personnes meurent chaque année de faim et de maladies liées à la famine. Ce chiffre peut maintenant exploser de façon exponentielle. Peut-être dans les dizaines de millions ou plus.

La famine et les décès dus à la famine pourraient être davantage affectés par des pénuries alimentaires artificiellement provoquées, ou par des sécheresses ou des inondations – résultant de changements climatiques délibérément provoqués par l’homme – non pas à cause de l’augmentation de température provoquée par le CO2 ridiculement vantée – mais par le système HAARP avancé de l’US Air Force (HAARP = Programme de recherche aurorale active à haute fréquence).

« Pendant la guerre du Vietnam, des techniques d’ensemencement des nuages ​​ont été utilisées,à partir de 1967 au titre du projet Popeye, dont l’objectif était de prolonger les voies d’approvisionnement de la saison de la mousson et ennemi de bloc le long de la piste Ho Chi Minh ». Aujourd’hui , le système HAARP a été mis au point et militarisé. A elon le document US Air Force AF 2025 final Rapport, modification des conditions météorologiques (à usage militaire):

« offre au combattant un large éventail d’options possibles pour vaincre ou contraindre un adversaire …

«La modification des conditions météorologiques fera partie de la sécurité nationale et internationale et pourrait se faire unilatéralement … Elle pourrait avoir des applications offensives et défensives et même être utilisée à des fins de dissuasion. La capacité de générer des précipitations, du brouillard et des tempêtes sur terre ou de modifier la météo spatiale … et la production de conditions météorologiques artificielles font toutes partie d’un ensemble intégré de technologies [militaires]. « 

Dans le cadre du programme proposé de vaccination forcée de la Fondation Gates – ceux qui refusent la vaccination peuvent, par exemple, ne pas pouvoir voyager.

La misère abjecte qui est délibérément imposée à l’humanité devient de plus en plus visible. Mis à part l’anéantissement des actifs des gens et des entreprises, c’est la pauvreté et la famine …

Il n’y a aujourd’hui aucun tribunal de type Nuremberg, honnête, éthique et suffisamment puissant pour tenir les élites mondiales responsables et les traduire en justice.

Nous, le peuple, devons prendre le contrôle de ce changement de paradigme en cours.

Nous, les gens, devons sortir de cet atroce verrouillage.

Pas de confrontation, mais avec sagesse et savoir-faire. Laisser les forces féroces de l’ennemi renforcer notre faiblesse – et nous faire vaincre.

Un bon général n’aime pas l’agression

Un bon guerrier ne connaît pas la haine

Si vous voulez vaincre votre ennemi, ne l’affrontez pas.

Mettez-vous en dessous de lui

C’est ce qu’on appelle le pouvoir de ne pas se battre

C’est d’utiliser la capacité des hommes

Cela s’appelle depuis les temps anciens, pour être en harmonie avec le ciel,

Et c’est le plus grand pouvoir qui soit (Tao 68)

 

Nouvel Ordre Mondial et pandémie:Les crimes liés aux vaccins de Bill Gates

Les médecins indiens accusent Gates d’une épidémie dévastatrice de polio de souche vaccinale qui a paralysé 496.000 enfants entre 2000 et 2017. En 2017, le gouvernement indien a retiré du marché le schéma vaccinal de Gates et a expulsé Gates. Les taux de paralysie de la polio ont chuté brutalement.

 

 «Les vaccins, pour Bill Gates, sont une philanthropie stratégique qui alimente ses nombreuses entreprises liées aux vaccins (y compris l’ambition de Microsoft de contrôler une entreprise mondiale d’identification vac ID) et lui donne un contrôle dictatorial sur la politique de santé mondiale – la pointe de lance du néo-impérialisme d’entreprise.

 

L’obsession de Gates pour les vaccins semble alimentée par une conviction messianique qu’il est ordonné de sauver le monde avec la technologie et une volonté divine d’expérimenter la vie sur de petits humains.

Promettant d’éradiquer la polio avec 1,2 milliard de dollars, Gates a pris le contrôle du National Advisory Board (NAB) de l’Inde et a mandaté 50 vaccins contre la polio (contre 5 auparavant) à chaque enfant avant l’âge de 5 ans. Des médecins indiens accusent la campagne Gates d’une épidémie dévastatrice de polio causée par une souche vaccinale qui a paralysé 496 000 enfants entre 2000 et 2017. En 2017, le gouvernement indien a retiré du marché le schéma vaccinal de Gates et a expulsé Gates et ses copains du NAB. Les taux de paralysie de la polio ont chuté brutalement.

En 2017, l’Organisation mondiale de la santé a admis à contrecœur que l’explosion mondiale de la poliomyélite est principalement due à une souche vaccinale, ce qui signifie qu’elle provient du programme de vaccination de Gates. Les épidémies les plus effrayantes au Congo, aux Philippines et en Afghanistan sont toutes liées aux vaccins de Gates. En 2018, les trois quarts des cas mondiaux de polio provenaient des vaccins de Gates.

En 2014, la Fondation Gates a financé des tests de vaccins expérimentaux contre le VPH, développés par GSK et Merck, sur 23.000 jeunes filles dans des provinces indiennes éloignées. Environ 1.200 ont souffert d’effets secondaires graves, notamment des troubles auto-immunes et de la fertilité. Sept en sont mortes. Les enquêtes du gouvernement indien ont accusé les chercheurs financés par Gates d’avoir commis des violations éthiques généralisées: faire pression sur les filles vulnérables des villages dans les tests, intimider les parents, falsifier les formulaires de consentement et refuser les soins médicaux aux filles blessées/malades. L’affaire est maintenant devant la Cour suprême du pays.

En 2010, la Fondation Gates a financé un essai d’un vaccin expérimental contre le paludisme de GSK, tuant 151 nourrissons africains et causant des effets indésirables graves, notamment la paralysie, des convulsions et des convulsions fébriles à 1048 des 5049 enfants vaccinés.

Au cours de la campagne Gates 2002 MenAfriVac en Afrique subsaharienne, des agents de Gates ont vacciné de force des milliers d’enfants africains contre la méningite. Entre 50 et 500 enfants ont développé une paralysie. Les journaux sud-africains se sont plaints: «Nous sommes des cobayes pour les fabricants de médicaments». L’ancien économiste principal de Nelson Mandela, le professeur Patrick Bond, décrit les pratiques philanthropiques de Gates comme « impitoyables » et immorales « .

En 2010, Gates a donné 10 milliards de dollars à l’OMS en promettant de réduire la population, en partie, grâce à de nouveaux vaccins. Un mois plus tard, Gates a déclaré à Ted Talk que de nouveaux vaccins « pourraient réduire la population ».

En 2014, l’Association des médecins catholiques du Kenya a accusé l’OMS d’avoir stérilisé chimiquement des millions de femmes kenyanes réticentes avec une fausse campagne de vaccination contre le «tétanos». Des laboratoires indépendants ont trouvé la formule de stérilité dans chaque vaccin testé. Après avoir nié les accusations, l’OMS a finalement admis qu’elle développait les vaccins contre la stérilité depuis plus d’une décennie. Des accusations similaires sont venues de la Tanzanie, du Nicaragua, du Mexique et des Philippines.

Comment Bill et Melinda Gates transforment la vie de milliards de personnes

Une étude de 2017 (Morgensen et Al.2017) a montré que le DTP populaire de l’OMS tue plus d’Africains que la maladie qu’elle prétend prévenir. Les filles vaccinées ont subi 10 fois le taux de mortalité des enfants non vaccinés.

Gates et l’OMS ont refusé de retirer du marché le vaccin mortel que l’OMS impose à des millions d’enfants africains chaque année. Les défenseurs mondiaux de la santé publique dans le monde entier accusent Gates de kidnapper le programme de l’OMS, en inversant les objectifs de ses projets destinés initialement à freiner les maladies infectieuses et à améliorer l’eau potable, l’hygiène, la nutrition et le développement économique. Ils disent qu’il a détourné des ressources de l’agence pour servir son fétichisme personnel – que la bonne santé ne vient que dans une seringue.

 

En plus d’utiliser sa philanthropie pour contrôler l’OMS, l’UNICEF, GAVI et PATH, Gates finance des sociétés pharmaceutiques privées qui fabriquent des vaccins et un vaste réseau de groupes de têtes de l’industrie pharmaceutique qui diffusent de la propagande trompeuse, développent des études frauduleuses, mènent des opérations de surveillance et psychologiques contre ceux qui hésitent à se faire vacciner. Ils utilisent le pouvoir et l’argent de Gates pour faire taire la dissidence et forcer la conformité.

Dans ces récentes apparitions non-stop de Pharmedia, Gates semble joyeux que la crise de Covid-19 lui donnera l’occasion de forcer ses programmes de vaccins du tiers-monde sur les enfants américains.  » [1]

Source : Bill Gates’ Vaccine Crime Record

https://www.henrymakow.com/

Par Llewellyn H. Rockwell, Jr.


NOTE

[1] L’effet inattendu pour Gates et pour le Prince Philip, promoteurs du Covid-19, est que l’assignation à résidence forcée de milliards de personnes va se traduire, d’ici quelques mois, par une explosion de naissances, surtout dans les pays pauvres. Il va y avoir une pénurie de sages femmes.

 

 

 

 

Les négligences de Justin Trudeau:une stratégie d’écraser le peuple québécois par l’attaque biologique au COVID 19

Jusqu’au 10 mars, la ministre fédérale de la Santé, Patty Hajdu, a estimé que le risque de pandémie au Canada était faible.

 

Une petite unité consacrée au renseignement médical au sein de l’armée canadienne avait soumis dès le début du mois de janvier des rapports détaillés et des analyses de l’éclosion à Wuhan de ce qu’on connaît aujourd’hui comme la COVID-19, a appris la CBC.

Cette unité, qui relève du Commandement du renseignement des Forces canadiennes (COMRENSFC), a pour mandat d’assurer un suivi des tendances en matière de santé à travers le monde et des éclosions de maladies contagieuses afin d’en déterminer l’effet potentiel sur les opérations militaires canadiennes. Elle est composée de scientifiques et mise notamment sur les informations récoltées par le réseau de renseignement Five Eyes, au sein duquel collaborent des agences canadiennes, australiennes, néo-zélandaises, britanniques et américaines.Ce réseau existe depuis la naissance du système ECHELON qui est la méthode la plus sophistiquée d’espionnage des communications internationales.


LE PROJET ECHELON

Echelon est un nom de code utilisé pendant de nombreuses années par les services de renseignements des États-Unis pour désigner une base d’interception des satellites de télécommunications commerciaux. Par extension, le réseau Echelon désigne le système mondial d’interception des communications privées et publiques (SIGINT), élaboré par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande dans le cadre du traité UKUSA.

Il s’agit en fait du système de contrôle de populations du Nouvel Ordre Mondial.



À travers Five Eyes, elle a pu avoir accès à des informations confidentielles récoltées par d’autres agences, dont celle du renseignement américain qui, selon des sources de la chaîne ABC, avait prévenu l’administration Trump des risques de l’éclosion d’une pandémie dès le mois de novembre. Selon le rapport américain, le gouvernement chinois dissimulait une épidémie déjà hors de contrôle.

Un porte-parole du COMRENSFC, le lieutenant Hrayr Karageozia, a indiqué ne pas être autorisé à révéler si cette information figurait aussi dans des rapports soumis au renseignement canadien, mais a confirmé que l’unité de renseignement médical travaille directement avec ses organisations homologues, dont celles des États-Unis.

Cette réponse pousse un expert consulté par la CBC à croire que le COMRENSFC avait accès aux informations américaines. Il estime aussi que les rapports de l’unité de renseignement médical ont dû être transmis au chef d’état-major de la Défense, Jonathan Vance, et ont peut-être abouti sur le bureau d’Harjit Sajjan, le ministre de la Défense nationale. Il semble toutefois qu’ils n’aient pas été partagés avec le reste de l’appareil gouvernemental ou qu’ils n’aient pas été pris au sérieux.

À la mi-janvier, on rapportait un nombre croissant d’hospitalisations liées à un « mystérieux virus » à Wuhan, dans la province chinoise du Hubei.

 

L’information a-t-elle été transmise en haut lieu?

Le professeur Wesley Wark, un des principaux spécialistes canadiens du renseignement et de l’espionnage, estime en effet qu’il était  «dans l’intérêt des États-Unis de partager [ces informations] avec nous et d’autres alliés afin que nous puissions former un front commun dans ce qui devait être une pandémie mondiale», observe le professeur Wesley Wark, un des principaux spécialistes canadiens du renseignement et de l’espionnage. Le professeur Wark, qui enseigne à l’Université d’Ottawa, croit que le COMRENSFC a dû être mis au courant de la situation, au moins partiellement.

Le rôle de l’unité de renseignement médical militaire est «un facteur très important» pour déterminer ce que la communauté canadienne du renseignement au sens large pouvait savoir sur l’épidémie, a-t-il ajouté.

Le professeur Wark s’interroge. «Nous avons au moins une partie de la communauté canadienne du renseignement qui faisait des rapports préliminaires. La question est de savoir où sont passés ces rapports. Dans quelle mesure ont-ils été pris au sérieux?»

Il se demande si la petite unité de scientifiques de l’armée a obtenu toute l’attention que méritaient les informations présentées dans ses rapports. «À quel point est-ce que ça a été pris au sérieux, tant au sein du ministère de la Défense que dans la communauté de la sécurité et du renseignement au sens large ? Les rapports de l’unité étaient-ils correctement diffusés ? Avait-elle le respect qu’elle mérite au sein de la communauté pour attirer l’attention sur les rapports?»

Pas d’alerte au ministère de la Santé

La ministre de la Santé, Patty Hajdu, a commencé à être informée de la situation à Wuhan au début du mois de janvier, d’après ce qu’elle a indiqué lors d’un récent point de presse du gouvernement. Elle n’a toutefois pas spécifié si les informations qu’on lui avait fournies étaient celles de la Santé publique et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ou celles du renseignement militaire.

Le professeur Wark indique que les documents gouvernementaux qu’il a consultés ne semblaient pas prendre en compte le travail des services de renseignement militaire, dont le mandat n’inclut pas une participation aux travaux de la Santé publique. Un porte-parole du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), John Townsend, s’est pour sa part contenté d’indiquer que son organisation avait fourni des «conseils généraux» aux autorités sanitaires.

Le 10 mars, une note du ministère de la Santé soumise à la ministre Hajdu faisait état d’un risque de propagation «qui reste bas au Canada», ce qui ne concorde pas avec les informations fournies au COMRENSFC. Dans cette même note, le ministère indiquait que le système de santé canadien était «bien équipé pour contenir les cas venant de l’étranger et limiter la propagation au Canada». Cela faisait toutefois plus d’un mois que l’OMS prévenait d’un risque de transmission du virus «élevé à l’échelle globale».

D’autres documents, rendus publics mercredi, montrent qu’en janvier et en février le gouvernement se concentrait sur le rapatriement de Canadiens à l’étranger. On faisait peu état du risque de pandémie. La Santé publique mettait alors en doute la transmission du coronavirus de personne à personne. «Il n’y a pas de preuve évidente que le virus se transmet facilement entre les personnes», indiquait-on à la ministre Hajdu le 19 janvier dans une autre note.

Selon le compte rendu d’un entretien entre la ministre Hajdu et ses homologues des provinces et des territoires le 30 janvier, elle leur aurait alors indiqué qu’il était «presque impossible» d’empêcher l’arrivée de la COVID-19 au Canada à cause des voyageurs. «Ce qui compte vraiment, c’est de limiter son impact et de contrôler sa propagation une fois qu’il est là».

Une réticence à adopter des mesures draconiennes

Le Canada n’avait alors pas l’intention de limiter le transit dans les aéroports. Trois jours plus tard, les États-Unis interdisaient pour leur part l’entrée au pays aux voyageurs étrangers arrivant de Chine.

Pas question, non plus, de prendre des mesures contraignantes à ce moment-là. Quelque 58 000 voyageurs sont arrivés au Canada de Chine entre le 22 janvier et le mois de février. De ce nombre, 2030 arrivaient de la province du Hubei, lieu d’origine de la pandémie. Seulement 68 de ces voyageurs ont été rencontrés par un spécialiste des mises en quarantaine. Trois ont ensuite subi des examens médicaux. Il est impossible de dire combien de ces voyageurs étaient des porteurs asymptomatiques du virus.

C’est à partir du 7 février que le gouvernement a commencé à recommander aux voyageurs arrivant de la province chinoise de s’isoler pendant 14 jours sur une base volontaire. Selon une autre note rendue publique, le Canada n’avait «pas de capacité à faire respecter ou à s’assurer de la coopération de gens placés en quarantaine obligatoire».

Trois jours plus tard, le 10 février, une énième note d’information adressée à la ministre faisait état d’une «réflexion avancée et une analyse de scénario, y compris un scénario de pandémie». Cette note prévenait Patty Hajdu que les ministres provinciaux lui demanderaient de les aider à se procurer du matériel médical et que des efforts étaient en cours pour ajouter des équipements de protection, comme des masques N95, dans les stocks fédéraux. On signalait déjà une demande croissante pour ces masques à l’échelle internationale.

 

Le gouvernement Trudeau s’est fréquemment fait reprocher sa lenteur à agir pour endiguer la crise.

«Je pense que nous avons vu des pays du monde entier pris au dépourvu par la nature de cette épidémie», répète le pseudo-premier ministre Justin Trudeau depuis le début de la crise. Il se dit convaincu que son gouvernement a pris «les meilleures décisions» en fonction «des informations dont nous disposons».

Cette situation constitue «un échec du renseignement canadien», selon Wesley Wark, qui déplore le manque de communication entre les services gouvernementaux. «Nous n’avons pas reçu l’avertissement rapide dont nous avions besoin et nous ne disposions pas du système nécessaire pour la transmettre».

«Nous mettons toute notre confiance dans un système de déclaration ouverte par l’intermédiaire de l’OMS. Nous aurions plutôt dû appliquer un vieil adage : faire confiance, mais vérifier.»


PENDANT CE TEMPS

 

Pendant que Trump fermait sagement les frontières américaines ,Justin Trudeau laissait maladroitement le chemin Roxham ouvert aux migrants envahisseurs,comme si nous étions  trop imbéciles pour comprendre le jeu de poker qu’il avait ouvert sur la table.

 

Un policier accueille des demandeurs d’asile qui ont franchi la frontière de manière irrégulière en empruntant le chemin Roxham.

Pendant que le monde étudiait  le terrible fléau qui commençait à s’abattre sur le monde,Justin Trudeau,le pseudo-premier ministre du Canada ,l’apôtre de la Mondialisation,faisait don d’un important matériel médical à la Chine Communiste  et laissait mêmes les avions en provenance de ce pays atterrir dans nos aéroports comme si rien ne « pouvait arriver comme tel au Canada »,disait-il.

De manière prémédité,le petit Trudeau,ami de l’Agha Khan,ce dangereux chef  ismaélien,a comploté contre le peuple québécois en laissant  venir n’importe qui  par le chemin Roxham jusqu’au 24 mars 2020.

C’est par dizaines de milliers que les migrants envahisseurs (non-contrôlés physiquement) ont transité par cette passoire depuis que Justin Trudeau s’était pris pour  un grand Lama ou un autre Mahatma Gandhi!Tous ces  immigrants se sont ramassé pour une grande part à Montréal,contribuant ainsi à alimenter  la pandémie et les victimes collatérales au Québec (pour paraphraser George W. Bush).

Justin Trudeau,par sa  « très,très grande tolérance » face aux ethnies envahissantes…au Québec ,a maintenant du sang sur les mains!

…et tout crime mérite châtiment!

Alors que le pays avait suffisamment de matériel médical pour résister à la maladie,Justin Trudeau  a donné tout ce matériel à la Chine communiste,parce que Justin est en admiration devant les dictateurs communistes comme son père!Il a ainsi contribué solidement à la rarification des masques  et à l’augmentation des profits du crime organisé dans notre société…comme si la légalisation  sabordée du pot ne suffisait pas.

Si vous comprenez bien le jeu actuel de Justin Trudeau,il va sortir le chéquier et augmenter la dette nationale à un niveau astronomique,pendant que ses petits amis financiers vont s’en mettre  pleins les  poches…à   même l’argent public des générations à venir!

Ainsi,les prochaines générations de « Canadians » (parce que tantôt nous ne parlerons plus du tout des québécois de langue française avec l’appui continu  du Bloc Québécois aux libéraux fédéraux et l’appui de la CAQ) auront à choisir entre  vivre en esclaves endettés à vie ou se battre jusqu’à la mort s’il le faut pour sa libération nationale.

Ce n’est pas en allant voter aux prochaines élections truquées que vous allez pouvoir renverser la situation.À nouveau,les alliés par défaut des libéraux fédéraux corrompus vont disperser le vote et à la fin,ils resteront au pouvoir.Le nombre de partis politiques fédéraux fait fausser la donne démocratique,car avec 33 % du vote,vous pouvez avoir un gouvernement majoritaire…à partir de vos appuis au Québec et en Ontario.

Le premier ministre du Québec, François Legault, demande au Bloc québécois (BQ) de changer de position et d’appuyer la ratification de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM).
«Je pense que le Bloc québécois doit défendre les intérêts des Québécois puis c’est dans l’intérêt des Québécois que cette entente soit ratifiée», a-t-il indiqué à sa sortie d’une rencontre avec le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.
Ce sont 2 politiciens fédéralistes et menteurs qui ne pensent qu’en fonction d’intérêts financiers.
Notons aussi qu’ils sont tous les deux francs maçons!