Nous sommes tous des Truckers canadiens,québécois et américains !

Chacun se souvient de ce qu’il faisait le jour où le Mur de Berlin est tombé. Alors que tout indiquait que le joug communiste ne prendrait jamais fin, lorsque le peuple a décidé qu’il en avait assez, le mur est subitement tombé. Tout simplement.
C’est ainsi, après deux années d’autoritarisme covidiste, qu’au Canada, le plus grand convoi de camions de toute l’histoire est venu fracasser le Mur de Berlin de la tyrannie. J’ai suivi cet événement car le Canada, que j’avais par le passé respecté comme refuge pour les Étasuniens opposés à la guerre au cours des années 1960, s’était transformé en l’un des pays les plus répressifs au monde. Je me suis interrogé : comment un peuple épris de liberté a-t-il pu se laisser faire par ces mini-Staline sans broncher.

 

Et puis, le Canada s’est levé, et a montré au reste du monde que la liberté peut triompher sur la tyrannie, si le peuple l’exige. Comme je l’ai dit, aucune armée ne peut arrêter une idée dont l’heure est arrivée.

Justin Trudeau, le premier ministre canadien, s’est vautré dans son pouvoir de terroriser la population, au nom du combat contre un virus. Il avait tellement confiance en son propre pouvoir, apparemment illimité, qu’il s’est cru en mesure de pouvoir tourner en ridicule tout canadien montrant des idées différentes. Le premier ministre a affirmé au cours d’une interview récente que les Canadiens non-vaccinés sont « des extrémistes »« des misogynes » et « des racistes. »

Lorsque les truckers canadiens se sont levés face à sa tyrannie, et ont entamé leur convoi historique vers Ottawa, il a pensé pouvoir continuer à tourner le peuple en ridicule. Les camionneurs et leurs soutiens n’étaient guère qu’une « petite minorité à la marge », qui entretenait « des idées inacceptables », a-t-il alors affirmé avec aplomb. Pour Trudeau, l’amour de la liberté n’est guère qu’une « idée inacceptable. »

Moins d’une semaine plus tard, alors que des dizaines de milliers de camions commençait à entrer dans Ottawa, la capitale du pays, avec derrière eux des millions de soutiens [et ce, par -25°C, NdSF], le « brave » premier ministre canadien a pris la poudre d’escampette, et s’est évaporé, destination inconnue.

Comme l’a tweeté Elon Musk, « Il semblerait que la ‘minorité à la marge’ soit en réalité le gouvernement. »

Les médias dominants canadiens se montrent évidement tout aussi obéissants à leur régime que les nôtres. Ils ont ignoré le Freedom Convoy aussi longtemps qu’ils l’ont pu. Il n’en a été fait mention quasiment nulle part. Puis, lorsqu’il est devenu impossible de l’ignorer, ils se sont mis à l’attaquer et à le tourner en ridicule, au lieu d’essayer d’en faire mention avec honnêteté. On a eu le dégoût, et cela a été presque comique, de voir un « reporter » de la Canadian Broadcasting Corporation suggérer que le Canadian Freedom Convoy était un coup de Poutine et des Russes !

Des milliers de truckers sont arrivés à Ottawa. Ils ont exigé la fin de la tyrannie du Covid. Ils sont soutenus par des millions de citoyens, qui ont bravé la nuit hivernale pour soutenir les routiers.

 

Cette manifestation est très importante, car elle ne se limite pas au Canada. Les truckers reçoivent du soutien depuis le monde entier, et un convoi semblable se prépare, depuis la Californie jusque Washington DC. Aux États-Unis, où les étals des supermarchés sont de moins en moins bien achalandés, les routiers ont plus de poids que les pouvoirs en place n’aimeraient le reconnaître.

Si j’étais le premier ministre des pays totalitaires que sont l’Australie et la Nouvelle-Zélande — ou de n’importe quel pays d’Europe — je commencerais à avoir des sueurs froides. Comme la tyrannie covidienne est descendue sur le globe d’une manière apparemment coordonnée, à présent que le Mur de Berlin des tyrans est percé, il suffit de laisser le temps passer et les ondes de choc vont se propager, loin et puissamment.

Nous devons faire preuve de gratitude envers les routiers canadiens. Faisons tout notre possible pour aider le mouvement de la liberté à se poursuivre !

Ron Paul

Note du Saker Francophone

En France, un convoi est en cours d’organisation, semble-t-il pour converger à Paris à partir du 12 février, puis à Bruxelles le 14 février en ralliant des convois d’autres pays. Les camionneurs français et européens ne sont en général pas propriétaires de leur propre camion, contrairement au Canada, si bien que la structure du mouvement en France et en Europe promet d’être assez différente, et d’impliquer des voitures particulières ainsi que des non-camionneurs. Le mouvement s’organise sur Telegram, avec le canal convoyFrance, et semble-t-il également sur Facebook. et Vkontakt.

 le Saker Francophone

 

 

———————————————————-

La vaccination COVID-19 de Justin Trudeau est bidon

Une infirmière diplômée formée à l’administration d’injections intramusculaires a créé une vidéo expliquant pourquoi elle pense que le premier ministre canadien Justin Trudeau et son épouse Sophie n’ont pas réellement reçu de vaccins contre la COVID-19. En fait, elle a dit qu’elle « pouvait repérer cela à un kilomètre de distance » simplement en regardant les images diffusées à la télévision en direct.

Le 23 avril, Trudeau et sa femme ont été enregistrés en train de recevoir leurs premières doses du vaccin AstraZeneca COVID-19 dans une pharmacie Rexall. Dans la vidéo, on peut voir Trudeau retrousser sa manche et tendre la main vers sa femme et lui demander de lui tenir la main avant qu’un pharmacien injecte la dose dans son bras gauche à l’endroit de son tatouage.

Dans la vidéo de l’infirmière, elle a partagé plusieurs raisons pour lesquelles elle pense que les coups étaient « évidemment faux ». Sa principale critique était le fait que le travailleur qui a administré les injections au couple n’utilisait qu’une seule main.

« Personne ne fait ça. Vous ne faites pas d’injections IM de cette façon », a-t-elle souligné, en utilisant l’abréviation IM pour « intramusculaire ».

La méthode traditionnelle d’administration des injections intramusculaires comme les vaccins COVID-19 consiste à utiliser une main pour localiser le muscle deltoïde tandis que l’autre main injecte le vaccin dans le muscle dans une procédure connue sous le nom de repère. Les directives du gouvernement canadien stipulent que la peau du bras « doit être étirée à plat (entre le pouce et l’index) au moment de l’administration ».

Pour les Trudeau, elle a déclaré: «L’injecteur s’est assis sur sa chaise et a jeté cette aiguille comme si c’était une fléchette, d’une main, ne les a même pas touchés de l’autre main, n’a pas touché l’aiguille de l’autre part, c’était très inhabituel.

Source

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


VISITEZ NOTRE  BOUTIQUE EN LIGNE  MES AMI(E)S;

Sur ce lien:Vintage par Michel

 

 

 

 

La Gigantesque Arnaque du COVID-19:Les laboratoires américains n’ont pas trouvé de Covid-19 dans 1.500 tests positifs analysés

Le CDC poursuivi pour fraude massive : des tests dans 7 universités de TOUTES les personnes examinées ont montré qu’elles n’avaient pas de Covid, mais seulement la grippe A ou B – Statistiques de l’UE : « Corona » a pratiquement disparu, même en cas de mortalité.

Un scientifique clinicien et immunologiste-virologue d’un laboratoire du sud de la Californie affirme que lui et ses collègues de 7 universités poursuivent le CDC pour fraude massive. La raison : pas un seul des 1.500 échantillons de personnes testées « positives » n’a pu trouver le Covid-19. Il a été découvert que TOUTES les personnes étaient simplement atteintes de la grippe A et, dans une moindre mesure, de la grippe B. Ceci est cohérent avec les découvertes précédentes d’autres scientifiques, dont nous avons fait état à plusieurs reprises. Dr Derek Knauss : « Lorsque mon équipe de laboratoire et moi avons soumis les 1.500 échantillons de Covid-19 supposés positifs aux postulats de Koch et les avons placés sous un SEM (microscope électronique), nous n’avons trouvé AUCUN Covid dans les 1.500 échantillons. Nous avons constaté que les 1.500 échantillons étaient principalement de la grippe A et de la grippe B, mais aucun cas de Covid. Nous n’avons pas utilisé le test PCR des taureaux***.

Dans 7 universités, pas une seule fois le COVID détecté

«Lorsque nous avons envoyé le reste des échantillons à Stanford, Cornell et quelques laboratoires de l’Université de Californie, ils sont arrivés au même résultat: PAS de COVID. Ils ont trouvé la grippe A et B. Ensuite, nous avons tous demandé au CDC des échantillons viables de Covid. Le CDC a dit qu’ils ne pouvaient pas les donner, car ils n’avaient pas ces échantillons. «Nous sommes donc arrivés à la dure conclusion de toutes nos recherches et travaux de laboratoire que Covid-19 était imaginaire et fictif. La grippe ne s’appelait que « Covid », et la plupart des 225.000 décès étaient dus à des comorbidités telles que les maladies cardiaques, le cancer, le diabète, l’emphysème pulmonaire, etc. Ils ont attrapé la grippe qui a encore affaibli leur système immunitaire, et ils sont morts. »

« Ce virus est fictif »

«Je dois encore trouver un échantillon viable avec Covid-19 avec lequel travailler. Nous qui avons effectué le test de laboratoire avec ces 1.500 échantillons dans les 7 universités poursuivons maintenant le CDC pour fraude au Covid-19. Le CDC ne nous a toujours pas envoyé d’échantillon viable, isolé et purifié de Covid-19. S’ils ne peuvent pas ou ne veulent pas, alors je dis qu’il n’y a pas de Covid-19. C’est fictif. «Les quatre articles de recherche décrivant les extraits du génome du virus Covid-19 n’ont jamais réussi à isoler et à purifier les échantillons. Les quatre articles ne décrivent que de petits morceaux d’ARN qui ne font que 37 à 40 paires de bases. Ce n’est PAS un VIRUS. Un génome viral compte normalement entre 30 000 et 40 000 paires de bases. «Maintenant que Covid-19 est censé être si mauvais partout, comment se fait-il qu’aucun laboratoire au monde n’ait complètement isolé et purifié ce virus? C’est parce qu’ils n’ont jamais vraiment trouvé le virus. Tout ce qu’ils ont découvert, ce sont de petits morceaux d’ARN qui n’ont de toute façon pas été identifiés comme étant le virus. Nous n’avons donc affaire qu’à une autre souche de grippe, comme chaque année. Le Covid-19 n’existe pas et est fictif .’ «Je crois que la Chine et les mondialistes ont mis en place ce canular Covid (la grippe déguisée en nouveau virus) pour établir une tyrannie mondiale et un État policier de contrôle totalitaire. Cette intrigue comprenait (également) une fraude électorale massive pour renverser Trump.

Le CDC lui-même admet n’avoir aucun virus identifiable

Profondément dissimulé dans un document officiel sur le Covid-19, le CDC admettait avec regret dès l’été 2020 qu’il n’avait pas de virus mesurable : ‘Comme aucun objet viral isolé quantifié (= mesuré) du 2019-nCoV n’est disponible à l’heure actuelle… ‘ (page 39 du ‘CDC 2019-Novel Coronavirus (2019-nCoV) Real-Time RT-PCR Diagnostic Panel’ (13 juillet) En d’autres termes, le CDC, en tant que l’une des principales autorités médicales au monde, ne pouvait pas , et ne peut toujours pas , démontrer un virus. À propos du test PCR à cette fin scientifiquement totalement démystifié, mais toujours abusé sans vergogne, le CDC a écrit sous la rubrique « limites » : « La détection de l’ARN viral ne peut pas démontrer la présence d’un virus infectieux, ni que le 2019-nCoV est l’agent causal. des symptômes cliniques. » Et en plus: « Ce test ne peut pas exclure d’autres maladies causées par d’autres pathogènes bactériens ou viraux. » En d’autres termes, nous ne pouvons pas prouver que les personnes qui tombent malades et sont hospitalisées, et meurent très occasionnellement, ont été rendues malades par un nouveau coronavirus appelé SARS-CoV-2, et nous ne pouvons pas non plus prouver qu’il les a amenées à développer une nouvelle maladie appelée « Covid19 ». Il pourrait tout aussi bien s’agir d’un virus différent et d’une maladie différente. (Et puisque tous les symptômes, y compris les pneumonies sévères, correspondent parfaitement à ce que la grippe peut provoquer historiquement chez les personnes vulnérables… « si ça ressemble à un canard et marche comme un canard, c’est un canard ».

Récompense de 1.800.000 $ pour avoir démontré le coronavirus

L’année dernière, l’équipe allemande de Samuel Eckert et le Isolate Truth Fund ont promis une récompense d’au moins 265.000 $ pour tout scientifique qui peut fournir une preuve irréfutable que le virus SARS-CoV-2 a été isolé et existe donc. Ils ont également souligné qu’aucun laboratoire au monde n’a encore été en mesure d’isoler ce virus corona. Ce montant est passé à 1.800.000 $ . Oui, les scientifiques des systèmes prétendent qu’ils l’ont fait, mais cet « isolement » ne consiste qu’en un échantillon du corps humain, qui est une « soupe » pleine de différents types de cellules, de restes de virus, de bactéries, etc. À l’aide de produits chimiques (toxiques), on recherche ensuite des particules (résiduelles) qui peuvent indiquer un virus qui a existé ou peut encore exister, après quoi cela est désigné comme «preuve».

L’équipe canadienne n’a également reçu aucune preuve malgré 40 demandes de loi sur l’accès public

Fin décembre 2020, il y avait une initiative similaire à celle en Allemagne. Une équipe autour de la journaliste d’investigation canadienne Christine Massey a soumis pas moins de 40 demandes de loi sur l’accès public aux autorités médicales du monde entier avec la simple demande de preuve que le virus SARS-CoV-2 a été isolé et que son existence peut donc être objectivement prouvée. Aucune des agences et autorités auxquelles nous avons écrit n’a été en mesure de fournir cette preuve.

« Impossible de démontrer que le SRAS-CoV-2 provoque une maladie appelée Covid-19 »

Le Dr Tom Cowan, le Dr Andrew Kaufman et Sally Fallon Morell ont récemment publié une déclaration sur « la controverse persistante sur la question de savoir si le virus SARS-CoV-2 est isolé ou purifié. Mais sur la base de la définition officielle d’ »isolement » d’Oxford (« le fait ou la condition d’être isolé ou isolé, une séparation d’avec d’autres choses ou personnes, debout seul »), le bon sens, les lois de la logique et les règles de la science dictent que toute personne impartiale doit arriver à la conclusion que le virus SARS-CoV-2 n’a jamais été isolé ou purifié. En conséquence, aucune confirmation de l’existence du virus ne peut être donnée. «Les implications logiques et scientifiques de ce fait sont que la structure et la composition de quelque chose dont l’existence ne peut être prouvée ne peuvent pas être connues, y compris la présence, la structure et la fonction d’un pic hypothétique ou d’autres protéines. La séquence génétique de quelque chose qui n’a jamais été trouvé ne peut pas être connue, ni les « variantes » (mutations) de quelque chose dont l’existence n’a pas été démontrée. Il est donc impossible de démontrer que le SRAS-CoV-2 provoque une maladie appelée Covid-19.’

Un test PCR combiné pour corona et grippe « parce qu’il n’y a pratiquement aucune différence »

Sans surprise, la plus grande société de biotechnologie au monde, la chinoise BGI, a récemment lancé un nouveau test PCR qui peut tester simultanément la grippe A, B et corona. Outre le fait avéré, reconnu par divers procès, qu’un test PCR ne peut pas prouver l’infection par quelque virus que ce soit, l’explication de BGI selon laquelle les deux maladies sont si difficiles à distinguer l’une de l’autre et qu’ils n’ont donc fait qu’un seul test, en dit plus que suffisant . Peut-être qu’il n’y a aucune différence, « Covid » n’est qu’un autre nom pour les virus de la grippe « vieux familiers », et c’est juste une autre astuce marketing intelligente ?

La plupart des gens ont été trompés par la propagande de la peur

Avec la propagande mondiale de la peur contrôlée par le gouvernement 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, par les médias de masse, la plupart des gens en sont venus à croire qu’il existe en effet un virus potentiellement mortel qui rend les gens malades beaucoup plus rapidement et plus gravement que la grippe saisonnière. Cependant, même ce dernier n’est manifestement pas le cas. La grippe A est depuis des années la principale cause de décès par pneumonie dans le monde développé. Mais envoyez des personnes désignées comme des patients atteints de Covid sévères dans quelques unités de soins intensifs, mettez constamment des caméras dessus, dites à quelques médecins qu’ils ne doivent discuter que des pires cas, et vous avez votre « pandémie télévisée ». L’argument « nous le faisons parce que sinon les soins seront surchargés » a été sapé par les gouvernements eux-mêmes il y a quelque temps, en rejetant les offres de lits ou de personnel de soins intensifs supplémentaires, car « ce n’est pas nécessaire ». (Était-ce peut-être la première et la seule fois où la vérité était dite ?)

Chiffres officiels : rien d’inquiétant (mais ça ne revient jamais à la normale)

Maintenant que les chiffres officiels montrent également qu’après la saison normale de la grippe traditionnelle, tout va bien, et selon les statistiques de l’UE (EuroMOMO), il y a même une baisse significative de la mortalité, la société – s’il s’agissait vraiment d’un virus et de la santé publique – devrait revenir immédiatement à la normale pour commencer à réparer les énormes dégâts causés par les politiques gouvernementales. Cependant, comme vous le savez, cela ne se fera jamais, et c’est parce que ce canular pandémique soigneusement planifié poursuit un programme idéologique, le « Grand Reset », qui vise à démolir en grande partie la société et l’économie de l’Occident, puis à soumettre à une dictature technocratique communiste mondiale des vaccins climatiques, dans laquelle toutes nos libertés, droits civils et droits à l’autodétermination seront supprimés une fois pour toutes. C’était du moins leur plan.


EN COMPLÉMENTAIRE

 

Mais où est ce satané virus ? Personne ne l’a vu ou isolé !

L’appel à l’autorité est une erreur logique. Pourtant, au cours de cette longue simulation Covid-19 de l’autoritarisme mondial, on nous dit encore et encore de faire confiance au CDC, qui s’est trompé tout au long du chemin. La clé d’une république saine est de remettre continuellement en question l’autorité. Et la question la plus importante à poser à cette autorité autocratique est la suivante : le virus Sars-CoV-2 a-t-il déjà été vraiment isolé ? Et si oui, montrez-nous la preuve.

Les Centers for Disease Control (CDC) des États-Unis à Atlanta ont confirmé par écrit qu’ils n’avaient aucun échantillon réel, isolé et purifié du virus SARS-CoV-2 et ne pouvaient fournir aucun enregistrement sur ce virus, qui aurait causé COVID-19.
Au cours des derniers mois, des demandes de Freedom of Information Act (FOIA) ont été adressées aux Centers for Disease Control (CDC) pour demander des preuves que le CDC a isolé ou purifié le virus SARS-CoV-2.
Le 7 juin 2021, le CDC a confirmé (à nouveau) par écrit qu’il n’avait aucun dossier montrant qu’il avait déjà isolé ou purifié le virus qui serait à l’origine de la maladie appelée COVID-19.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces demandes écrites ont été faites par Mme Christine Massey au directeur général du CDC/ATSDR FOIA, M. Robert Andoh, pour localiser et fournir TOUS les enregistrements, recherches et/ou résultats pour TOUT isolement et purification « virale » (par quiconque, n’importe où, n’importe quand dans le Monde) à partir d’un échantillon de patient, par macération, filtration et/ou l’utilisation d’une ultracentrifugeuse . . . ce qu’on appelle le « Gold Standard » pour isoler et identifier un micro-organisme pathologique ou nana organisme.
Le « Gold Standard » pour l’isolement et l’identification des microbes sont appelés postulats de Koch et Rivers, qui ont été établis il y a de nombreuses années pour isoler les postulats de bactéries (Koch) ou de virus (Rivers).
Voici une comparaison côte à côte des postulats de Koch et des postulats de Rivers :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Statement On Virus Isolation (SOVI)

Isolation: The action of isolating; the fact or condition of being isolated or standing alone; separation from other things or persons; solitariness.

– Oxford English Dictionary

La controverse sur la question de savoir si le virus du SRAS-CoV-2 a déjà été isolé ou purifié se poursuit. Cependant, en utilisant la définition ci-dessus, le bon sens, les lois de la logique et les préceptes de la science, toute personne impartiale doit arriver à la conclusion que le virus SARS-CoV-2 n’a jamais été isolé ou purifié. En conséquence, aucune confirmation de l’existence du virus ne peut être trouvée. Les conséquences logiques, de bon sens et scientifiques de ce fait sont :

  • la structure et la composition de quelque chose dont l’existence n’a pas été démontrée ne peuvent pas être connues, y compris la présence, la structure et la fonction de tout spike hypothétique ou d’autres protéines ;
  • la séquence génétique de quelque chose qui n’a jamais été trouvée ne peut pas être connue ;
  • les « variantes » de quelque chose dont l’existence n’a pas été démontrée ne peuvent pas être connues ;
  • il est impossible de démontrer que le SARS-CoV-2 provoque une maladie appelée Covid-19.

En termes aussi concis que possible, voici la bonne façon d’isoler, de caractériser et de démontrer un nouveau virus. Tout d’abord, on prélève des échantillons (sang, crachats, sécrétions) de nombreuses personnes (par exemple 500) présentant des symptômes suffisamment uniques et spécifiques pour caractériser une maladie. Sans mélanger ces échantillons avec AUCUN tissu ou produit contenant également du matériel génétique, le virologue macère, filtre et ultra-centrifuge, c’est-à-dire purifie l’échantillon. Cette technique de virologie courante, utilisée depuis des décennies pour isoler les bactériophages1 et les virus dits géants dans chaque laboratoire de virologie, permet ensuite au virologue de démontrer en microscopie électronique des milliers de particules de taille et de forme identiques. Ces particules sont le virus isolé et purifié.

L’uniformité de ces particules identiques est ensuite vérifiée par des techniques physiques et/ou microscopiques. Une fois la pureté déterminée, les particules peuvent être davantage caractérisées. Cela comprendrait l’examen de la structure, de la morphologie et de la composition chimique des particules. Ensuite, leur constitution génétique se caractérise par l’extraction du matériel génétique directement des particules purifiées et l’utilisation de techniques de séquençage génétique, telles que le séquençage de Sanger, qui existent également depuis des décennies. Ensuite, on fait une analyse pour confirmer que ces particules uniformes sont d’origine exogène (extérieure) conformément au concept de virus, et non les produits de dégradation normaux des tissus morts et mourants.2 (En mai 2020, nous savons que les virologues ont aucun moyen de déterminer si les particules qu’ils voient sont des virus ou simplement des produits de décomposition normaux de tissus morts et mourants.)3

Si nous sommes arrivés jusqu’ici, nous avons complètement isolé, caractérisé et séquencé génétiquement une particule virale exogène. Cependant, nous devons encore montrer qu’il est causalement lié à une maladie. Ceci est réalisé en exposant un groupe de sujets sains (des animaux sont généralement utilisés) à ce virus isolé et purifié de la manière dont la maladie est supposée se transmettre. Si les animaux tombent malades avec la même maladie, comme le confirment les résultats cliniques et d’autopsie, on a maintenant montré que le virus provoque en fait une maladie. Cela démontre l’infectiosité et la transmission d’un agent infectieux.

Aucune de ces étapes n’a même été tentée avec le virus SARS-CoV-2, et toutes ces étapes n’ont pas été non plus réalisées avec succès pour un virus dit pathogène. Notre recherche indique qu’aucune étude montrant ces étapes n’existe dans la littérature médicale.

Au lieu de cela, depuis 1954, les virologues ont prélevé des échantillons non purifiés sur un nombre relativement restreint de personnes, souvent moins de dix, atteintes d’une maladie similaire. Ils traitent ensuite cet échantillon de manière minimale et inoculent cet échantillon non purifié sur une culture tissulaire contenant généralement quatre à six autres types de matériel – qui contiennent tous un matériel génétique identique à ce qu’on appelle un « virus ». La culture tissulaire est affamée et empoisonnée et se désintègre naturellement en de nombreux types de particules, dont certaines contiennent du matériel génétique. Contre tout bon sens, logique, utilisation de la langue anglaise et intégrité scientifique, ce processus est appelé « isolement du virus ». Ce breuvage contenant des fragments de matériel génétique provenant de nombreuses sources est ensuite soumis à une analyse génétique, qui crée ensuite dans un processus de simulation informatique la séquence présumée du virus présumé, un soi-disant génome in silico. A aucun moment un virus réel n’est confirmé par microscopie électronique. A aucun moment un génome n’est extrait et séquencé d’un virus réel. C’est de la fraude scientifique.

L’observation que l’échantillon non purifié – inoculé sur une culture tissulaire avec des antibiotiques toxiques, du tissu fœtal bovin, du liquide amniotique et d’autres tissus – détruit le tissu rénal sur lequel il est inoculé est donnée comme preuve de l’existence et de la pathogénicité du virus. C’est de la fraude scientifique.

À partir de maintenant, lorsque quelqu’un vous remet un article suggérant que le virus SARS-CoV-2 a été isolé, veuillez consulter les sections méthodes. Si les chercheurs ont utilisé des cellules Vero ou toute autre méthode de culture, vous savez que leur processus n’était pas l’isolement. Vous entendrez les excuses suivantes pour lesquelles l’isolement réel n’est pas fait :

  1. Il n’y avait pas assez de particules virales trouvées dans les échantillons de patients pour être analysées.
  2. Les virus sont des parasites intracellulaires ; ils ne peuvent pas être trouvés en dehors de la cellule de cette manière.

Si le numéro 1 est vrai et que nous ne pouvons pas trouver le virus dans les crachats des personnes malades, alors sur quelles preuves pensons-nous que le virus est dangereux ou même mortel ? Si le numéro 2 est correct, alors comment le virus se transmet-il d’une personne à l’autre ? On nous dit qu’il sort de la cellule pour infecter les autres. Alors pourquoi n’est-il pas possible de le trouver?

Enfin, remettre en question ces techniques et conclusions de virologie n’est pas un problème de distraction ou de division. Faire la lumière sur cette vérité est essentiel pour arrêter cette terrible fraude à laquelle l’humanité est confrontée. Car, comme nous le savons maintenant, si le virus n’a jamais été isolé, séquencé ou montré comme provoquant une maladie, si le virus est imaginaire, alors pourquoi portons-nous des masques, prenons-nous des distances sociales et mettons-nous le monde entier en prison ?

Enfin, si les virus pathogènes n’existent pas, alors qu’est-ce qui se passe dans ces dispositifs injectables appelés à tort « vaccins », et à quoi servent-ils ? Cette question scientifique est la plus urgente et la plus pertinente de notre époque.

1 Isolement, caractérisation et analyse des bactériophages du lac halo-alcalin Elmenteita, KenyaJuliah Khayeli Akhwale et al, PLOS One, publié le 25 avril 2019. https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal. pone.0215734 — consulté le 15/02/21

2 « Vésicules extracellulaires dérivées de cellules apoptotiques : un lien essentiel entre la mort et la régénération », Maojiao Li1 et al, Frontiers in Cell and Developmental Biology, 2 octobre 2020. https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fcell. 2020.573511/complet — consulté le 15/02/21

3 « Le rôle des vésicules extracellulaires en tant qu’alliés des virus du VIH, du VHC et du SRAS », Flavia Giannessi, et al, Virus, 2020 mai

Source : Has the Sars-CoV-2 Virus Ever Really Been Isolated?


VENEZ VISITER NOTRE BOUTIQUE ENB LIGNE QUI ASSUME NOTRE EXISTENCE FINANCIÈRE ACTUELLE:

Sur ce lien:VintageparMichel

 

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Les vaccins Covid-19 devraient causer 62,3 millions de décès cardiovasculaires en 2022 dans le monde

Une enquête sur les tendances actuelles a révélé que les vaccins Covid-19 devraient causer plus de 62,3 millions de décès cardiovasculaires dans le monde en 2022, après avoir déjà fait doubler les décès cardiovasculaires chez les athlètes professionnels tous les trois mois tout au long de 2021.

Le récent discours du Dr Steven Gundry à l’American Heart Association à Boston du 12 au 14 novembre a révélé que les vaccins à ARNm Covid-19 font plus que doubler vos chances de subir une crise cardiaque sur 5 ans, mesurées par divers  marqueurs à 2 mois après le 2e jab  (piqûre vax).

Nous avons également constaté que les incidences cardiaques mortelles des footballeurs sur le terrain ont doublé chaque trimestre en 2021 .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyons clairs sur ce que cela signifie. Ces footballeurs sont le canari dans la mine de charbon de la vaccination. Ne permettons pas que leur mort soit pour rien. Ils l’obtiennent en premier parce qu’ils poussent leur cœur le plus fort. C’était tellement émouvant pour moi de voir Sergio Aguero, le joueur de Manchester City totalement en forme, s’effondrer, puis lutter pour se relever en saisissant son cœur avec ses collègues autour de lui. Il a survécu, mais n’est plus en mesure de jouer au football professionnel. C’est totalement absurde pour un jeune homme aussi en forme. Il faut voir ces jeunes footballeurs morts (31 d’infarctus l’an dernier). Nous devons en tirer la leçon que la mine de charbon de la vaccination est pleine de poison et nous devons en sortir immédiatement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc, assemblons le puzzle. Nous savons que le risque de crise cardiaque est doublé chez les personnes sédentaires, 2 mois et demi après le 2e jab, et nous savons que le risque de crise cardiaque lié au terrain chez les footballeurs professionnels était 4xfois supérieur à la normale en 2021 et que le mois de décembre 2021 tout seul, avec 7 décès, a presque égalé la moyenne des 12 années précédentes de 7,8 décès par an.

Nous pouvons en déduire que le risque pour les footballeurs est environ le double du risque pour les sédentaires (non sportifs). Mais le risque pour les footballeurs double chaque trimestre. par conséquent, le risque pour les sédentaires doublera également chaque trimestre car ils ont tous pris le même vaccin et ils contiennent tous les mêmes  protéines depointe.

C’est juste que les footballeurs poussent leur cœur plus fort que les « patates de canapé ». Nous prenons donc le risque du quatrième trimestre pour les personnes sédentaires comme étant 2xfois supérieur à la normale et extrapolons de manière exponentielle à partir de là en doublant le risque chaque trimestre. Cela donne des risques Q1/2/3/4 en 2022 de 4x/8x/16x/32x de la normale.

Il y a déjà eu 6 décès de footballeurs sur la première quinzaine de janvier 2022 parmi les joueurs du club lors de matchs ou d’entraînements.

  • 11 janv. 22 – Amir Abou Aiana – 18 ans – S’effondre au sol suite à un arrêt cardiaque sur le terrain de football de l’oratoire de via Cellini à Cesano Boscone (arrière-pays ouest de Milan). Une réanimation a été tentée et une ambulance a été appelée. Il est décédé peu de temps après son arrivée à l’hôpital.
  • 11 janv. 22 – Mateo Hernandez – 18 ans – Le gardien de Dimurol Salesianos Tenerife Football est décédé subitement et de façon inattendue.  Nouvelles histoires 
  • 11 janv. 22 – Isaías – 17 ans – Flamengo de Piauí Le footballeur de Teresina a dit à ses coéquipiers pendant qu’ils couraient qu’il ressentait une gêne. Il ralentit, puis se dirigea vers le banc, où il s’effondra. Les médecins ont tenté de le réanimer, mais il est décédé. C’était la troisième fois qu’il s’entraînait avec l’équipe.  Article d’actualité Article    d’actualité2
  • 10 janv. 22 – Filip Turk – 22 ans – Un autre jeune footballeur croate est décédé subitement, il n’avait que 22 ans   News Story   News Story2
  • 6 janvier 22 – Herbert Afayo – 21 ans – S’est effondré suite à un arrêt cardiaque sur le terrain du terrain de jeu Geregere Safi à Lugazi, district de Buikwe. Il a été réanimé et emmené à l’hôpital local mais est décédé avant d’atteindre l’hôpital. Une autopsie a conclu que la cause était un arrêt cardiaque.   Nouvelles histoires
  • 5 janvier 22 – Oisin Fields – 30 ans – S’est effondré et est décédé alors qu’il jouait au football avec ses amis et sa mort a envoyé des ondes de choc dans sa communauté locale.  Histoire de nouvelles .
  • 3 janvier 22 – Marcos Menaldo – 25 ans – Le défenseur central vedette guatémaltèque du Deportivo Marquense s’est effondré avec un arrêt cardiaque à l’entraînement au stade Marquesa de la Ensenada de San Marcos lundi peu après s’être plaint de difficultés respiratoires. Il  a été transféré à l’hôpital de Especialidades où il est décédé.  Nouvelles Story2

Les décès cardiovasculaires continueront d’augmenter de façon exponentielle si et seulement si la production de protéines de pointe se poursuit chez les patients complètement vaxxés. Nous ne savons pas si le système immunitaire finira par vaincre les vaccinations et éliminera avec succès chaque usine de protéines de pointe du corps.

Il semble , d’après les données sur le nombre de cas, que les personnes vaccinées une seule fois pourraient gagner cette bataille. À l’heure actuelle, nous n’avons aucune preuve que les personnes doublement vaccinées l’emporteront, car leur nombre de cas continue de s’aggraver par rapport aux personnes non vaccinées, et les personnes vaccinées ont moins de chances qu’elles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc en supposant que la hausse exponentielle à laquelle nous avons assisté en 2021 se poursuivra tout au long de 2022. Voici l’avenir de la mortalité cardiaque.

Les derniers chiffres ourworldindata (John’s Hopkins University) pour les personnes entièrement vaccinées dans le monde sont de 51,6 % (22 janvier). Donc, pour simplifier, en supposant que personne n’est assez téméraire pour prendre une nouvelle vaccination après avoir lu cet article, nous supposerons un ratio de 50:50 non vaccinés à entièrement vaccinés tout au long de 2022.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La plupart des gens ne sont pas des footballeurs professionnels et même les footballeurs eux-mêmes ne passent qu’une petite partie de leur vie à jouer sur le terrain. Ainsi, la projection des décès cardiaques en 2022 n’utilise que les chiffres des sédentaires entièrement vaxxés, en se rappelant que le taux de mortalité cardiaque normal dans le monde est de 8,9 millions par an ou 2,225 millions par trimestre.

Cela se traduit par 1,1125 million par trimestre pour les 50 % qui ne sont pas vaccinés et 2,225 par trimestre pour les 50 % qui sont entièrement vaccinés au quatrième trimestre 2021. Nous extrapolons ensuite de manière exponentielle à partir de là sur la base de l’augmentation exponentielle des décès de footballeurs observés et catalogués dans 2021 qui double chaque trimestre.

Ainsi, en 2022, plutôt que de voir les 8,9 millions de décès cardiovasculaires normaux , nous verrons 71,2 millions, soit une augmentation de 62,3 millions de décès.

À ce moment-là, les vaccins auront tué plus de personnes que le SIDA – simplement à cause de crises cardiaques. Cela exclut les décès dus au SIDAV et à la dégénérescence neurologique médiée par le vaccin . Nous sommes près de 8 milliards. Donc 62,3 millions, c’est moins de 1% de l’humanité. Mais ce sera le plus grand génocide jamais commis sur nous par nos propres gouvernements, si la production de protéines de pointe continue au rythme actuel chez les personnes entièrement vaccinées.

Source   sur   


EN COMPLÉMENTAIRE

En 2021, il y eu autant de décès de footballeurs FIFA que durant les 12 dernières années

 

Des recherches approfondies ont révélé que les décès de joueurs de football/football professionnels dus à des problèmes cardiovasculaires doublent tous les trois mois, le nombre de décès survenus en décembre 2021 étant égal à la moyenne annuelle des 12 années précédentes.

Au total, les décès parmi les footballeurs/footballeurs professionnels en 2021 étaient 4 fois supérieurs au taux moyen enregistré entre 2009 et 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Exposéest maintenant fortement censuré par Google, Facebook, Twitter et PayPal. Ne perdons pas le contact, abonnez-vous aujourd’hui pour recevoir les dernières nouvelles de L’Exposé est votre boîte de réception…


Le tableau suivant montre le nombre total de décès lors de matchs de football de la Fifa répertoriés et de décès de matchs de football cardiovasculaires masculins survenus chaque année depuis 2009.

Les données du tableau ont été obtenues à partir des éléments suivants –

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les données montrent que les joueurs de football/football professionnels sont décédés de problèmes cardiovasculaires pendant les matchs (match ou entraînement) à 4 fois le taux moyen enregistré entre 2009 et 2020.

Elles révèlent également qu’il y a eu plus de 15 fois plus de décès dus à des problèmes cardiovasculaires en 2021 qu’il n’y en avait en 2020.

Mais ce qui est le plus préoccupant, c’est qu’il y a eu 3,5 fois plus de décès en décembre 2021 qu’il n’y en a eu sur l’ensemble de 2020, et il y a eu presque autant de décès en décembre 2021 (7) que le taux annuel moyen sur les 12 dernières années (7,8 par an).

Et le vrai problème c’est ça…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les décès cardiovasculaires chez les footballeurs professionnels doublent chaque trimestre. Ainsi, fin 2022, ils pourraient être passés à 320 par trimestre (40, 80, 160, 320). Le conseil donné aux footballeurs qui s’effondrent mais qui survivent est de cesser toute activité intense pendant 3 mois. Ces chiffres révèlent que tous les athlètes vaccinés contre le Covid-19 devraient faire la même chose.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre enquête sur les données disponibles montre que les décès cardiovasculaires liés aux matchs de football professionnel dans le monde en 2021 étaient 300 % plus élevés que la moyenne sur 12 ans, le nombre de décès survenus en décembre 2021 étant à lui seul égal à la moyenne de 2009-2020.

Les autorités compétentes enquêteront-elles également avant qu’il ne soit trop tard ?

Date Nom âge Club
07/01 Alex Apolinário 24 Alverca Le 3 janvier 2021, a fait un arrêt cardiaque à la 27e minute d’un match de championnat. Il a été réanimé après plusieurs tentatives et transporté à l’hôpital, où il a été plongé dans un coma artificiel et est décédé quatre jours plus tard. – Liste Wikipédia
08/03 Abdul Rahman Atef 23 Al-Qanayat Décédé lors d’un match de championnat contre El Rowad.- A avalé sa langue Liste Wikipedia (Exclu)
11/04 Dejan Oršuš 24 NK Otok S’est effondré lors d’un match de championnat contre Radnički après avoir subi un arrêt cardiaque, est décédé à l’hôpital plus tard le même jour. Liste Wikipédia
18/04 Tremaine Stewart 33 Portmore United Stewart s’est effondré en jouant au football le matin du 18 dans la ville espagnole, et bien qu’il ait été transporté d’urgence à l’hôpital, il est décédé plus tard dans la journée. Liste Wikipédia
01/06 Giuseppe Perrino 29 Parme Un footballeur italien meurt d’une crise cardiaque lors d’un match commémoratif pour son défunt frère
22/06 Viktor Marcell Hegedüs 18 Andrashida SC Effondré lors d’un échauffement d’entraînement. Un défibrillateur a été utilisé. Liste Wikipédia
16/07 Imad Bayoumi 45 Retraité A souffert d’un collapsus circulatoire lors d’un match amical Liste Wikipedia (Exclu)
23/07 Tim Braun 27 SV Hamberge (Schleswig-Holstein) S’est effondré et est mort après un tournoi de football. – https://www.sportbuzzer.de/artikel/deutschlandweiter-zuspruch-nach-der-tragodie-beim-sv-hamberge/
12/08 Lee Moïse 29 Palmerston North Marist FC Nouvelle-Zélande Il a souffert de douleurs à la poitrine lors d’un entraînement à la Central Energy Trust Arena de Nouvelle-Zélande et est décédé des suites d’une crise cardiaque inattendue, laissant derrière lui sa partenaire Tori Batley, 26 ans, et deux jeunes enfants. – https://www.stuff.co.nz/manawatu-standard/news/300387209/young-father-and-footballer-dies-of-heart-attack-during-training
16/08 Samuel Kalou 24 Bordeaux Un footballeur professionnel fait un arrêt cardiaque pendant un  match
28/08 Alexandre Chichmarev 23 Krasnaïa Zvezda Alexander Shishmarev, 23 ans, jouait en tant que gardien de but lors d’un match d’entraînement russe lorsqu’il est entré en collision avec un adversaire, a été soigné pendant « plus d’une heure » avant de décéder – Il a avalé sa langue et s’est étouffé – Liste Wikipedia (exclue)
2 /09 Dylan riche 17 Colts de West Bridgford Un jeune footballeur décédé après avoir subi un arrêt cardiaque présumé lors d’un match. Liste Wikipédia
4/09 Jens De Smet 27 FCC Filosoof Drame sur un terrain de football néerlandais, le joueur amateur Jens (27 ans) s’effondre et meurt. Liste Wikipédia
10/09 Frédéric Lartillot 25 Association des vétérans du football de Nurieux-Volognat. S’effondre dans les vestiaires, décède suite à une crise cardiaque après le match. https://www.leprogres.fr/culture-loisirs/2021/09/11/deces-d-un-joueur-de-foot-apres-un-match-ses-coequipiers-ont-tout-tente-pour- le-sauver
25/09 Guillermo Arias 31 Camaguán FC En quart de finale du tournoi de troisième division, Arias s’est effondré sur le terrain et est décédé d’un arrêt cardiaque. Liste Wikipédia
1/10 Bruno Stein 15 FC An der Fahner Höhe Le jeune gardien et pêcheur amateur Bruno Stein du FC An der Fahner Höhe est décédé à l’âge de 15 ans. Liste Wikipedia
03/10 Nils de loup 27 Club de football belge White Star Sombeke A subi une crise cardiaque après avoir joué contre le Verrebroek. A subi une RCR à l’aide d’un défibrillateur, mais est décédé à l’hôpital trois jours plus tard. – https://new.in-24.com/sport/soccer/215813.html
04/10 Alexandre Siegfried 42 VfB Moschendorf Allemagne S’effondre subitement et meurt. – https://www.anpfiff.info/sites/cms/artikel.aspx?SK=10&Btr=95991&Rub=390
08/10 Benoit Sabard 49 SC Massay A 20 minutes de la fin de la partie, Benoît s’effondre. Liste Wikipédia
09/10 Benjamin Taft 31 Capitaine du SC Großschwarzenlohe S’est effondré d’une crise cardiaque après un match et est décédé. https://www.sc-grossschwarzenlohe.de/wir-trauern-um-benjamin-taft/
15/10 Christophe Ramassamy 54 AS Saint-Yves Christophe Ramassamy, footballeur de 54 ans, a été victime d’une crise cardiaque mortelle. A peine après 20 minutes de jeu, il s’effondre sur le terrain. Les secours n’ont rien pu faire pour le ranimer, Liste Wikipédia
17/10 João Santos Alankar 38 FC Bruski Brésil Arrêt cardiaque soudain à Blumenau lors du championnat de Santa Catarina et mort. https://www.world-today-news.com/former-brusque-player-dies-after-suffering-a-heart-attack-during-game/
29/10 Mahomet Islam 30 Raqiz, Pakistan Raqiz jouait Millat dans le tournoi de la coupe du commissaire provincial du Balouchistan à Chaman. Il s’est effondré pendant le match en raison d’une crise cardiaque et est décédé sur le chemin de l’hôpital –  https://www.gurualpha.com/news/players-die-of-heart-attack-during-football-match/
07/11 Neslon Solano 21 1er mars Club St Antonio, Paraguay Club March1 dans le quartier Candida Achucarro de San Antonio au Paraguay. Solano a joué la première mi-temps puis a été retiré pour la 2e mais est sorti pour célébrer sur le terrain avec ses coéquipiers à la fin du match lorsqu’il s’est effondré. Il a été emmené à l’hôpital de Nemby où il est décédé – https://www.abc.com.py/nacionales/2021/11/07/joven-futbolista-fallece-de-un-infarto-despues-de-un-partido/
12/11 Jony Lopez 16 Sol del Este Paraguay A subi une crise cardiaque mortelle en jouant au football – Liste Wikipedia – https://radioconcierto.com.py/2021/11/12/futbolista-infarto-durante-practica/
17/11 Adonis Villanueva 27 Deportivo del Este Milieu de terrain – « Lors d’une séance d’entraînement au Club Deportivo del Este, Villanueva a reçu un impact au crâne. Il a pris sa retraite de l’entraînement, mais un peu plus tard, alors que le joueur déjeunait, il a subi une crise cardiaque pour laquelle il a été admis dans un centre médical voisin. Selon diverses sources, l’  incident du footballeur  n’était pas dû à un coup, mais à une crise cardiaque dans l’artère cérébrale moyenne gauche, quelque chose d’étrange chez un si jeune joueur ». https://lanoticia.digital/espana/muere-adonis-villanueva-futbolista-panama-27-anos-tras-recibir-golpe
17/11 Aleksandar Krsic 30 FK Radnicki Le joueur de football de Ratkov s’est effondré avec un arrêt cardiaque pendant l’entraînement Il est décédé dans l’ambulance en route vers le centre clinique de Novi Sad – https://www.b92.net/sport/fudbal/vesti.php?yyyy=2021&mm=11&dd=19&nav_id= 2059126
26/11 Guimbala Tounkara 34 Police de l’AS Nous avons commencé l’entraînement à 8h et avons fini à 10h à la fin de la séance d’entraînement il a dit : à demain coach. Il est mort une heure plus tard. Police du club AS – https://www.afribone.com/disparition-guimbala-tounkara-le-petit-grand-milieu-de-terrain-sen-est-alle/
17/12 Karol Setniewski 13 Znicz Pruszków Maux de tête et mort après le match – Liste Wikipedia – https://sport.interia.pl/pilka-nozna/news-zmarl-mlody-pilkarz-karol-setniewski,nId,5715824 seulement 13 ans (exclu)
22/12 Ahmed Amine 23 Al Rebat et Al Anwar SC Le gardien Ahmed Amin s’est effondré dans le vestiaire de l’équipe après avoir subi un arrêt cardiaque soudain après une séance d’entraînement. Immédiatement, les tentatives de réanimation du joueur ont échoué. Le joueur a ensuite été transporté d’urgence dans un hôpital à proximité, mais il est rapporté qu’il est décédé en cours de route – Liste Wikipedia –   https://afroballers.com/egyptian-player-dies-after-collapsing-in-dressing-room/amp/
22/12 Taufik Ramsyah 20 Tornado FC Pekanbaru Le gardien de but a subi une fracture du crâne après être entré en collision avec un joueur du Wahana FC lors d’un match de Liga3 Riau. Taufik a succombé à ses blessures après avoir été dans le coma pendant plusieurs jours et avoir subi une intervention chirurgicale pour sa fracture du crâne. Liste Wikipédia (exclue)
22/12 Adrien Sandjo 18 Piémont et Vallée d’Aoste Le footballeur U19 de l’équipe régionale du Piémont et du Val d’Aoste s’est effondré sur le terrain avec un arrêt cardiaque, déclaré en état de mort cérébrale après six heures d’observation à l’hôpital Molinette. – https://www.italy24news.com/sports/news/181944.html et https://tg24.sky.it/torino/2021/12/24/torino-malore-calciatore-ragazzo
23/12 Mukhaled Al-Raqadi 29 Club de Mascate Effondré pendant l’échauffement, pour le match contre Suwaiq Club dans la ligue Omantel – Liste Wikipedia . https://www.marca.com/en/football/2021/12/25/61c7671ce2704eac9d8b45c2.html
23/12 Marin Ćaćić 23 NK Nehaj Décédé à l’hôpital, après un arrêt cardiaque le 21 décembre 2021 lors d’un entraînement – Liste Wikipedia . https://g3.football/marin-cacic-dead-aged-23-croatian-defender-dies-in-hospital-just-days-after-collapsing-during-training-session/
25/12 Sofiane Loukar 30 MC Saïda Effondré au milieu d’un match et mort sur le coup – Liste Wikipedia – https://www.mirror.co.uk/sport/football/news/marcos-menaldo-dead-heart-attack-25850291.amp
30/12 Alioune Badara Wade 28 Club universitaire de Dakar Attaquant de football avec le club sénégalais de deuxième division Dakar University Club. Il s’est effondré pendant l’entraînement avec un arrêt cardiaque et n’a pas pu être réanimé.
https://twitter.com/Cinara_Brasil/status/1477874289823072256

EN CONCLUSION

Ces urgences sanitaires prouvent-elles que les vaccins obligatoires Covid sont à blâmer ? Absolument pas. En fait, de nombreux professionnels de la santé qui ont été cités dans les médias à propos de ces incidents sont enclins à mettre en cause la « coïncidence ». Le Daily Mail est allé jusqu’à dire que de nombreux scientifiques ont rejeté la suggestion selon laquelle les vaccins étaient suspects, « en particulier alors que le pays se prépare à une possible vague de nouveaux cas et décès dus au Covid après la découverte de la variante Omicron. »

La conclusion de Reuters, après consultation d’un certain nombre d’experts médicaux, était presque identique : « Aucune preuve que les vaccins COVID-19 soient liés aux athlètes qui s’effondrent ou meurent de myocardite. »

Néanmoins, la soudaine vague d’urgences sur le terrain soulève des questions chez plusieurs vétérans chevronnés du sport.

« Au cours de mes 19 années en tant que footballeur professionnel et de mes plus de 20 années d’observation et de commentaires, je n’ai jamais vu AUCUN joueur s’effondrer, s’évanouir, etc., que ce soit en direct ou au cours des milliers de séances d’entraînement et de matchs auxquels j’ai participé », a fait remarquer l’ancien footballeur professionnel Kevin Gage sur Twitter.

L’ancienne star anglaise Trevor Sinclair, parlant de l’incident impliquant Fleck sur la station de radio TalkSport, a commenté : « Je pense que tout le monde veut savoir s’il (Fleck) a reçu le vaccin Covid ».

 

 

Trevor Sinclair
@trevor8sinclair
Everyone I speak to about these heart problems suffered by footballers (which worryingly seem to be happening more regularly) are they linked to covid vaccines or not??
10,2 k
Voir les dernières informations sur le COVID-19 sur Twitter

 

Anecdotes mises à part, y a-t-il quelque chose dans la littérature médicale qui suggère qu’une cause et un effet sont en jeu ? La réponse est affirmative, car diverses études indiquent que les vaccins peuvent entraîner des problèmes de santé. Pourtant, ces risques, bien que rares, sont minimisés par les médias sociaux et grand public.

Au début du mois de novembre, l’American Heart Association, que l’on ne peut pas soupçonner d’être un groupe complotiste, a publié un rapport intitulé « Abstract 10712 : Les vaccins ARNm anti COVID augmentent de façon spectaculaire les marqueurs inflammatoires endothéliaux et le risque d’accidents cardio vasculaire mesuré par le test cardiaque PULS : un avertissement ».

La conclusion de l’AHA semble mériter une certaine attention : « Nous concluons que les vacs mRNA augmentent considérablement l’inflammation sur l’endothélium et l’infiltration des cellules T dans le muscle cardiaque et peuvent expliquer les observations de thrombose accrue, de cardiomyopathie et d’autres événements vasculaires après la vaccination. »

Malgré la réputation de l’AHA, Twitter a apposé un timbre d’avertissement sur le lien vers l’étude, affirmant qu’elle pourrait être « dangereuse ».

Pendant ce temps, le premier coup d’œil sur les données de l’essai du vaccin Covid-19 de Pfizer – qui sont publiées au rythme atrocement lent de 500 pages par mois, ce qui signifie que la divulgation complète n’aura pas lieu avant l’année 2076 – n’incite guère à la confiance.

Zerohedgecitant le journaliste Kyle Becker, rapporte qu’« il y a eu un total de 42.086 rapports de cas pour des effets indésirables (25.379 confirmés médicalement, 16.707 non confirmés médicalement), couvrant 158.893 événements au total.

Plus de 25.000 de ces événements ont été classés comme « troubles du système nerveux ».

Encore une fois, rien de tout cela ne prouve que les vaccins soient à blâmer pour l’augmentation apparente des évanouissements qui se produisent actuellement lors de divers événements sportifs. En effet, il a été suggéré que le vaccin Covid-19 lui-même pourrait être à l’origine de l’augmentation de la fréquence des arrêts cardiaques par le biais « d’une certaine réponse inflammatoire », a déclaré à WebMD le Dr Satjit Bhusri, cardiologue à l’hôpital Lenox Hill de New York.

Le fait est que nous ne savons tout simplement pas. Alors que le monde navigue péniblement à travers cette période d’obscurité, le long d’un littoral criblé de formations rocheuses dangereuses, il semblerait sage de n’écarter aucune possibilité, aussi troublante soit-elle. C’est la seule façon de permettre à la science de déterminer les faits, sans préjugés. En revanche, ignorer l’autre partie du débat en la qualifiant de « théorie du complot » empêchera la nécessaire discussion d’avoir lieu, ce qui pourrait bien être le but d’un tel jeu risqué.

–  Ian Matos: 32-year-old Olympic diver dead 19 weeks after COVID-19 “vaccine,” likely antibody dependent enhancement
–  Fabien Stocco: French man laments “all this for a vaccine I didn’t want” after developing life-altering pericarditis from Pfizer injection
–  Carlos Tejada: 49-year-old Wall Street Journal and New York Times writer posts booster shot photo on Instagram, dead hours later
–  Jayde Stapleton: Australia woman says “Pfizer vaccine ruined my life” after post-injection Guillain-Barré, dysautonomia diagnoses
–  Oscar Cabrera: Spain basketball player collapses on the court, while U.S. sports league suffer mass COVID-19 outbreaks among fully vaccinated players
–  Albert Owusu Sarpong: 20-year-old Ghana student’s post-injection death highlights the importance of diligent reporting

 


–  Ian Matos: un plongeur olympique de 32 ans est décédé 19 semaines après le «vaccin COVID-19», probablement une amélioration dépendante des anticorps

–  Fabien Stocco : un Français déplore « tout ça pour un vaccin dont je ne voulais pas » après avoir développé une péricardite qui a changé sa vie à cause d’une injection de Pfizer
–  Carlos Tejada: un écrivain du Wall Street Journal et du New York Times, âgé de 49 ans, publie une photo de rappel sur Instagram, mort quelques heures plus tard
–  Jayde Stapleton : une Australienne dit que « le vaccin Pfizer a ruiné ma vie » après l’injection de Guillain-Barré, diagnostic de dysautonomie
–  Oscar Cabrera: un basketteur espagnol s’effondre sur le terrain, tandis que la ligue sportive américaine subit des épidémies massives de COVID-19 parmi les joueurs entièrement vaccinés
–  Albert Owusu Sarpong : le décès post-injection d’un étudiant ghanéen de 20 ans souligne l’importance d’un reportage diligent

N’OUBLIEZ PAS DE FAIRE UN PETIT DÉTOUR SUR NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE

Sur ce lien,mes ami(e)s,svp:VintageparMichel

 

 

 

Résistance au Nouvel Ordre Mondial:le « Convoi de la liberté » entame son siège à Ottawa pour faire plier Justin Trudeau

Accueillis en héros par les manifestants, mais camouflés par la majorité des médias, plusieurs milliers de camionneurs arrivent à Ottawa ce 28 janvier, après un long voyage de protestation. Ils rejoignent ainsi le « Freedom Convoy » (« convoi pour la liberté ») aux côtés d’une impressionnante foule de manifestants. Les participants au rassemblement arriveront entre aujourd’hui et demain et resteront pour une durée indéterminée. L’objectif est de siéger la capitale jusqu’à ce que Justin Trudeau lève la vaccination obligatoire, ainsi que le passeport vaccinal.

 

 

 

 

 

 

Ils sont partis des quatre coins du pays, sont rejoints par d’autres camionneurs étrangers, et ont levé plus de six millions de dollars en moins de deux semaines à travers la plateforme de dons GoFundMe. Alors qu’ils arrivent sur Ottawa, Justin Trudeau, de son côté, est déclaré cas contact et doit donc s’isoler chez lui.

Deux camps médiatiques très inégaux

À l’étranger, le mouvement est très majoritairement tu. Sur place, entre le Canada et les États-Unis, les médias s’écharpent entre eux et transmettent deux informations bien différentes.

D’un côté, le Journal de Montréal prévoit « 10 000 manifestants » et « 2 700 camions », relevant d’ores et déjà « une rhétorique complotiste », la présence de « groupes d’extrême droite », et une similitude avec l’invasion du Capitole aux États-Unis. Ils écrivent aussi que la sécurité « craint des débordements violents », notamment parce que Catherine McKenney, une conseillère municipale, leur a dit que les manifestants « ne sont pas là juste pour lever la voix contre les obligations vaccinales, mais pour nourrir la haine contre notre tissu social ». Une vision des choses qui est sans surprise partagée par le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, qui n’a pas hésité à qualifier le mouvement de « frange minoritaire, qui ne représente pas le point de vue des Canadiens », s’appuyant sur les « 90 % de camionneurs vaccinés », tout en appelant à ce que « tout le monde se vaccine ».

De l’autre côté, la chaîne d’information américaine Fox News se met en branle pour mettre en avant le mouvement. Ils ont accordé une interview à Theo Fleury, double médaillé d’or aux Jeux Olympiques en hockey, pour qu’il donne son impression sur l’événement. Après s’être ouvertement moqué de Justin Trudeau, lui prêtant volontiers un « syndrome de dérangement vaccinal », il assure que « 50 000 camionneurs et 1,4 million de personnes se retrouveront devant le Parlement à Ottawa, et ils vont y rester jusqu’à ce que Trudeau démissionne ou qu’ils nous rendent toutes nos libertés et tous nos droits. » Des chiffres qui sont largement partagés par les soutiens du mouvement sur les réseaux sociaux.

Deux des plus gigantesques figures médiatiques se sont aussi exprimées en faveur du convoi : Joe Rogan, qui en a parlé dans son podcast (le plus écouté des États-Unis), et Elon Musk, qui s’est fendu d’un habile tweet, faussement mystérieux : « Les camionneurs canadiens règnent. » On ne sait donc pas s’il parle des 90 % défendus par Justin Trudeau, ou des 10 % qui semblent former le convoi. On peut toutefois deviner sa position en lisant son deuxième tweet, juste en dessous : « Les radios citoyennes sont libres de tout contrôle gouvernemental ou médiatique. »

Bientôt un convoi en Europe ?

L’ampleur du mouvement, si elle est étouffée par la plupart des médias, semble avoir insufflé un vent de révolte de l’autre côté de l’Atlantique. Idriss Aberkane s’est fait le relai d’un appel européen, qui voudrait voir un convoi se former de la même façon qu’au Canada pour rouler jusqu’à Bruxelles.

 

Au Canada, manifestants et camionneurs se préparent en fanfare pour le « convoi de la liberté »

 

 

 

 

 

 

Au Canada, des centaines de camionneurs opposés à l’obligation vaccinale se sont mis en route dimanche, partant de Vancouver, pour rouler jusqu’à Ottawa. L’arrivée est prévue pour le vendredi 28. Là-bas, ils doivent retrouver le « convoi pour la liberté », un rassemblement de manifestants opposés aux mesures sanitaires. Leur trajet, qu’ils ont voulu le plus lent possible, pour ralentir le trafic, ne se fait pas sans embûches.

Un mouvement qui se veut solidaire

Leur objectif : faire reculer le gouvernement concernant l’obligation vaccinale requise pour passer la frontière. Cela étant, les participants ne s’arrêtent pas là, et souhaitent que l’obligation vaccinale soit levée pour tous les corps de métiers : « Permettons à tout le monde de retourner au travail et mettons fin à cette rhétorique divisive et discriminatoire », a confié un camionneur au Vancouver Sun.

Cette solidarité n’est pas sans rappeler le mouvement des dockers de Trieste, en Italie, qui avaient vivement protesté en octobre dernier. Là aussi, la protestation semble être bien accueillie par les Canadiens.

Dans un article du Journal de Montréal, on lit aussi que « certains élus conservateurs ont publiquement affiché leur soutien ». Parmi eux, le politicien Andrew Scheer, qui s’est attaqué à la politique de Justin Trudeau sur Twitter en félicitant les camionneurs : « Merci aux camionneurs ! Trudeau s’attaque à la liberté individuelle et menace la capacité de tout le monde à faire son épicerie à cause de sa surenchère dans les mandats de vaccination. Il est la plus grande menace pour la liberté au Canada », a-t-il écrit.


Ce dont le Canada a besoin, c’est une « quarantaine politique » de Justin Trudeau

 

Un mouvement de masse contre le mandat Covid se déroule d’un océan à l’autre à travers le Canada en solidarité avec les camionneurs transfrontaliers. Des dizaines de milliers de personnes se joindront aux camionneurs à Ottawa. 

Selon Justin Trudeau, les camionneurs non vaccinés « peuvent présenter un risque de transmission de la COVID-19 au grand public ». Quelle absurdité. Les camionneurs restent pour la plupart du temps dans leur camion, ils effectuent des tâches administratives et supervisent le chargement et le déchargement. Ils livrent les marchandises et ont des contacts limités avec les grand public.

Tous les camionneurs transfrontaliers devront « être vaccinés afin d’éviter une quarantaine de 14 jours », précise Justin Trudeau.

 

Trudeau a-t-il été vacciné ?

Est-ce pertinent pour le Convoi de la liberté en solidarité avec les camionneurs ? Le Premier ministre exige que les camionneurs soient vaccinés. Justin a-t-il été vacciné ?

Vérifiez-le et décidez par vous-même : il y a des indications, encore à confirmer, que le premier ministre Trudeau n’a pas été vacciné.

Voir vidéo, témoignage et analyse de Registered Nurse ).

cliquez sur l’image ci-dessous

 

 

 

 

 

 

 

Le commerce entre les États-Unis et le Canada constitue la pièce angulaire de notre économie nationale

Les précédents gouvernements canadiens ont protégé les structures du commerce transfrontalier nord-américain. Et maintenant, Justin Trudeau nous a entraînés dans le plus grand gâchis économique de l’histoire de notre pays, tout en violant les droits fondamentaux des Canadiens.

Ce dont nous avons besoin ici au Canada, c’est d’une «quarantaine politique» indéfinie de notre non illustre premier ministre. 

Je peux dire en tant qu’économiste que cette décision irresponsable du gouvernement Trudeau (qui est en cours) aura des impacts dévastateurs sur les producteurs, les camionneurs, les compagnies de transport ainsi que sur tout le réseau du commerce de gros et de détail. Cela nous affectera tous.

Il est prouvé que le commerce transfrontalier est délibérément miné. Ce mandat politique crée déjà des pénuries de biens essentiels, notamment de la nourriture, du carburant et des produits pharmaceutiques. Cela affectera également la livraison de produits essentiels expédiés via les États-Unis depuis la Chine, l’Union européenne et l’Amérique latine.

Nous devons veiller à ce que le commerce transfrontalier entre les États-Unis, le Canada et le Mexique soit pleinement rétabli.

Tous les mandats covid-19 doivent être dûment suspendus.

Nous devons affronter et questionner la légitimité du gouvernement Trudeau.

Nous devons engager un dialogue impliquant les camionneurs, les propriétaires des sociétés de transport, les forces de l’ordre, les douaniers des deux côtés de la frontière, les producteurs, les grossistes, les détaillants.

Le gouvernement dira : Nous nous engageons à sauver des vies, à protéger les gens contre « V le virus ». Quelle absurdité. Ils manipulent le commerce transfrontalier. Ils détruisent la vie des gens.

Le gouvernement Trudeau est corrompu. Cette décision lourde de conséquences a été prise au nom de puissants intérêts financiers.  Son intention tacite est de déclencher une nouvelle vague de faillites.

Il est important que les mandats et les restrictions du gouvernement en matière de Covid-19 soient levés et que le commerce transfrontalier soit protégé et soutenu.

#Oui, c’est un vaccin tueur

Les différents mandats de Covid ont été utilisés pour mener la campagne de peur et encourager les Canadiens à prendre leur nouvelle dose de vaccin (booster).

Alors que les médias répètent sans cesse que le virus est plus dangereux que le vaccin, les effets dévastateurs du vaccin à ARNm sont maintenant confirmés de manière irréfutable.

Les chiffres officiels des décès liés au vaccin signalés sont régulièrement publiés par les États-Unis, le Royaume-Uni et l’UE. Ils ne sont pas publiés par Santé Canada. Voir la déclaration de Doctors for Covid Ethics .

Selon le dernier rapport du VAERS : 

« Il y a eu plus de décès, plus d’invalidités permanentes et plus d’hospitalisations à la suite des vaccins expérimentaux COVID-19 [aux États-Unis], qu’il n’y en a eu après tous les vaccins approuvés par la FDA au cours des 31 dernières années combinées. »

De plus, les effets dévastateurs du vaccin sont maintenant confirmés par un  rapport confidentiel de Pfizer publié en novembre dans le cadre d’une procédure d’accès à l’information (FOI) . Les données sur les décès et les événements indésirables enregistrés par Pfizer dans ce document confidentiel sont désormais dans le domaine public. Ils ne voulaient pas que nous le lisions :

Ce qui est contenu dans le rapport « confidentiel » de Pfizer est une preuve détaillée des impacts du « vaccin » sur la mortalité et la morbidité. Ces données qui émanent de la « bouche du cheval » peuvent maintenant être utilisées pour affronter ainsi que formuler des procédures judiciaires contre Big Pharma, les gouvernements, l’OMS et les médias.

Il s’agit de facto d’un Mea Culpa de la part de Pfizer. #Oui, c’est un vaccin tueur.

L’ initiative Convoi de la liberté  se concentre sur le contexte politique plus large, en vue de confronter le gouvernement Trudeau et d’abroger le récit de Covid-19 et ses divers mandats politiques, y compris le vaccin à ARNm.

Ce mouvement ne doit pas être détourné de son objectif. Il doit se concentrer sur l’abrogation immédiate du vaccin à ARNm, qui a entraîné une tendance à la hausse de la mortalité et de la morbidité.

Il est essentiel de dissiper les mensonges.

Le test Covid-19 est invalide. Les données utilisées pour justifier les mandats Covid-19 n’ont aucun sens

Le test RT-PCR qui est utilisé par les gouvernements pour justifier leurs mandats politiques a maintenant été déclaré invalide à la fois par l’OMS et le CDC (qui a demandé son retrait aux États-Unis à compter du 31 décembre 2021).

Toutes les données relatives aux soi-disant « Cas Covid confirmés » résultant du test PCR sont totalement invalides.

Les kits de test rapide Covid-19 à domicile

En novembre 2021, 94 millions de kits de test rapide à domicile (kits d’autotest et de test antigénique) ont été livrés et distribués aux provinces, et 140 millions de kits supplémentaires ont été commandés par le gouvernement fédéral au début janvier pour un coût de 1,7 milliard de dollars.

Tester Tester Tester : 

Le Canada compte 38,5 millions d’habitants et nous avons maintenant 234 millions de kits de test rapide qui ont contribué au cours des deux derniers mois à faire grimper les cas dits positifs du Covid-19.

Cela a créé la panique dans les familles partout au Canada. La campagne de peur est passée à la vitesse supérieure.

Ironiquement, les kits d’antigène et d’auto-test recommandés par Santé Canada sont classés comme moins fiables que le test PCR qui est maintenant reconnu comme «l’étalon-or» .  Le test PCR est totalement dysfonctionnel. Il ne Il ne permet pas de détecter et  d’identifier le SARS-CoV-2.

Tous ces chiffres sur les « cas confirmés de Covid-19 » n’ont aucun sens.

Les chiffres officiels (Royaume-Uni, États-Unis, UE) sur les décès et les effets indésirables liés au vaccin sont RÉELS.

Le convoi canadien pour la liberté :  première étape vers le développement d’un vaste mouvement de masse

Le mouvement Convoi de la liberté a l’appui de de plus de 65 pays. Les camionneurs australiens enverront un convoi à Canberra le 31 janvier.

Plus de 60 000 camionneurs des États-Unis dont 15 000 de la Californie traverseront la frontière et se retrouveront à Ottawa pour cet événement important.

Dans un sondage en ligne de CTV, 77 % des Canadiens ont voté en faveur du Convoi pour la liberté en appui aux  camionneurs. (sur 17 698 suffrages exprimés). 12.3o pm (27 janvier).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un nombre imposant de véhicules dans le secteur du parlement à Ottawa

 

Un nombre impressionnant de véhicules avait envahi le centre-ville d’Ottawa dans le secteur du parlement, vendredi soir.

La mobilisation des camionneurs a commencé à prendre forme dans l’après-midi devant le parlement. De nombreux manifestants provenant du Québec font partie des opposants contre la vaccination obligatoire des camionneurs transfrontaliers et autres mesures sanitaires.

Sur la rue Wellington devant le parlement, un Sherbrookois, assis sur la portière d’un véhicule en marche, anime la foule en jouant du tambour.  «Enough is enough man! on veut notre liberté!» lance le manifestant, tout sourire, au journaliste de La Presse Canadienne. 

Dans le véhicule qui le précède, le conducteur brandit une pancarte sur laquelle il est écrit «Nous sommes les marginaux!». 

«Trudeau nous traite de marginaux. Il verra samedi qu’est ce que des marginaux sont capables de faire», a prévenu le conducteur à La Presse Canadienne. 

En fin d’après-midi, ils étaient plusieurs centaines devant la colline du Parlement où beaucoup de drapeaux du Québec se mêlaient aux drapeaux patriotes, à ceux du Canada et aux pancartes affichant des slogans hostiles au premier ministre Justin Trudeau. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paul Poulin, un vétéran du Royal 22e Régiment, s’est déplacé au parlement dans le but de faire «tomber toutes les restrictions» et il promet de «rester le temps qu’il faudra». 

«Quand la vérité sortira, c’est triste à dire, mais il y a des gens qui devront passer au jugement», a expliqué l’homme vêtu d’un uniforme milliaire avant d’ajouter en désignant le parlement: «Si vous vous demandez si je suis un complotiste, moi je ne fais pas de complot, aller dans la grosse cabane derrière moi si vous voulez trouver des complots». 

Le camionneur André Landry a fait la route depuis Grand-Remous avec sa femme pour manifester. Les deux refusent de se faire vacciner. «Je suis assez raide que les aiguilles ont cassé quand ils ont essayé de me vacciner», a plaisanté le camionneur plutôt costaud qui ne croit pas en l’efficacité des vaccins. 

 

 

 

 

 

 

 

 

«Je ne peux plus aller aux États-Unis, mais c’est pas grave, dans mon boute j’ai de l’ouvrage en masse», a-t-il expliqué en disant qu’il manifeste par solidarité pour ses collègues, mais aussi pour que cessent «toutes, toutes, toutes les restrictions». 

Interrogé sur la possibilité que des groupes mal intentionnés se servent de la cause des camionneurs pour commettre des actes déplorables, André Landry a répondu «qu’icitte c’est toute du monde pacifique, à part si des antifas cherchent à faire du trouble». 

Quand le journaliste de La Presse Canadienne lui fait remarquer que quelques minutes plus tôt, trois hommes l’ont entouré en lui lançant des insultes et en criant «f… you! get away now!», le forçant ainsi à quitter les lieux en plein milieu d’une entrevue, le camionneur de Grand-Remous garde le sourire et explique que c’est parce «qu’il y a plein de monde comme vous autres qui content des menteries».

Selon lui, et plusieurs manifestants rencontrés devant le parlement, les journalistes, les médecins et les politiciens mentent à la population. 

Une grande mobilisation samedi

Pendant ce temps, plusieurs convois en provenance de plusieurs régions du pays se préparent à la grande mobilisation de samedi dans la capitale.

À Les Coteaux en Montérégie, Dominick Prud’homme en était aux derniers préparatifs vendredi après-midi d’un convoi qu’il organise dans sa région.

Il est doublement vacciné, sa femme, qui l’accompagnera dans la capitale samedi, l’est également.

«On est vacciné, on est quelques autos qui partons, tous des vaccinés ensemble», a mentionné M. Prud’homme.

«J’ai embarqué dans ce mouvement-là principalement parce que je suis contre le passeport vaccinal», a-t-il dit avant d’ajouter: «Je me demande jusqu’à quel point là on va continuer de viser les non-vaccinés et leur enlever des droits?».

Il a expliqué à La Presse Canadienne qu’il avait suivi la plupart des mesures sanitaires depuis le début de la pandémie, mais que maintenant, il en a «plein son truck».

«Je suis bien loin d’être un scientifique ou un expert dans le domaine, mais si on regarde ce qui se passe, on a à peu près les pires mesures, puis on a le pire bilan», a t-il mentionné pour expliquer son exaspération.

Plus la journée avançait vendredi,28 janvier 2022 et plus le centre-ville d’Ottawa se remplissait de camions et plus les klaxons se faisaient entendre près du parlement.

Vers 19h, une boule de feu, qui pourrait être un feu d’artifice, a été lancée dans les airs sur la rue Queen, non loin du parlement.

Le Service de police d’Ottawa a déclaré qu’il avait appelé des renforts pour aider au maintien de la paix alors que des milliers de véhicules, dont des camions lourds,  poursuivaient leur route vers la capitale nationale vendredi.


N’OUBLIEZ PAS DE VISITER NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE

Sur ce lien:Vintage par Michel

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:93% des autopsies révèlent que des personnes vaccinées contre le Covid-19 sont mortes du vaccin

La piqûre de vax Covid-19 a été impliquée dans 93% des décès de personnes autopsiées. Le point le plus intéressant à noter est que le coroner ou le procureur général a affirmé qu’ils n’étaient pas dus aux piqûres du génocide. Au départ, quinze corps ont été examinés, âgés de 28 à 95 ans. Ils étaient décédés de 7 jours à 6 mois après la « vaccination ». Cependant, un examen plus approfondi a révélé que la piqûre ayant provoqué un caillot était la cause du décès de 14 des 15 patients. L’organe le plus attaqué était le cœur, mais d’autres organes étaient touchés comme les poumons et le foie. La signification de ces découvertes est déconcertante, car cela signifie qu’il existe un potentiel de millions de décès.

Dr Sucharit Bakdi
Dr Sucharit Bakdi

 

 

Le Dr Sucharit Bhakdi et le Dr Arne Burkhardt ont fait un travail merveilleux pour sensibiliser le public à ces dangereux piqûres de vax Covid-19. Les membres des familles ont demandé que les corps de ces victimes soient minutieusement examinés. Le Dr Bhakdi a consacré toute sa vie à la pratique, à l’enseignement et à la recherche en microbiologie et en maladies infectieuses. Le Dr Burkhardt est un pathologiste et virologue de renommée mondiale qui a publié plus de 300 articles dans les domaines de l’immunologie, de la bactériologie et de la virologie. Les deux hommes travaillent actuellement en Allemagne. Ironiquement, le Dr Bhakdi envisage de quitter le pays parce que les autorités sanitaires veulent que son enfant de 4 ans soit piqué par vax Covid.

Le Dr Bhakdi et le Dr Burkhardt ont tous deux remarqué que chez 14 des 15 patients témoins, il y avait de nombreuses preuves de l’attaque du corps contre lui-même, ce qu’ils n’avaient jamais vu auparavant. Ces patients étaient des personnes décédées à la maison, lors d’événements sportifs, dans la voiture ou au travail. Le Dr Burkhardt a pu ajouter 55 patients supplémentaires à ses examens, portant le nombre total à 70. Chez plus de 90 % des personnes décédées, le Dr Burkhardt a découvert une auto-attaque auto-immune dans les tissus de ces organes par des lymphocytes T tueurs, dans la plage d’âges de 28 à 90 ans. Dans tous les décès, ils ont trouvé les mêmes résultats pathologiques. Le seul dénominateur commun à toutes ces personnes était le vax génocidaire Covid, une thérapie génique, qui a causé des dommages aux protéines de pointe aux tissus. Quatre des victimes du vax Covid-19, n’ont reçu qu’une seule dose. À chaque piqûre de Covid, le système immunitaire s’aggrave progressivement. Le Dr Bhakdi décrit les injections comme «fuyantes», produisant des protéines de pointe qui préparent les organes à l’attaque des lymphocytes tueurs. Il a également noté que ces lymphocytes du système lymphatique sont en train de mourir. Ces cellules sont responsables de la destruction des virus et des bactéries déjà présents dans notre corps, tels que la mononucléose infectieuse, le cytomégalovirus, le virus de l’herpès, le virus d’Epstein-Barr, la tuberculose, la toxoplasmose et tout autre virus dormant. Le Dr Bhakdi a également noté qu’il y a « une explosion de tumeurs et de cancers parmi les vaccinés que personne ne peut expliquer« . Les lymphocytes sont les cellules responsables du contrôle des cancers dans notre corps.

 

 

Le Dr Hoffe avait découvert plus tôt cette année dans ses propres recherches que 60% des patients qui avaient reçu la piqûre de génocide Covid avaient des niveaux élevés de D-dimères, ce qui est un indicateur de coagulation sur les parois des petits vaisseaux sanguins. Le Dr Ryan Cole, un autre pathologiste, constate une multiplication par vingt du cancer de l’utérus, ainsi que d’autres tumeurs. Le Dr Cole a noté que les « vaccins » n’incitent pas les patients à produire suffisamment d’IgA sécrétoires. L’immunoglobuline A est la première ligne de défense contre les microbes nocifs, tout en maintenant une réponse immunologique équilibrée. Enfin, le Dr Cole reconnaît que les infiltrats de lymphocytes T dans la population piquée sont destructeurs de tissus. Il veut faire une étude pour voir comment la protéine de pointe se dépose dans les organes au site des infiltrats.

CONCLUSION

Le fameux docteur Bhakdi a été nominé pour un prix Nobel en 2021.Il est actuellement le scientifique le plus censuré de la planète!

Le travail de l’équipe Bhakdi/Burkhardt est une bombe. C’est la première fois qu’une étude explique comment les piqûres du vax du génocide tuent les lymphocytes dans le système lymphatique, ce qui équivaut à une station d’épuration du corps. Cela conduira par conséquent à l’émergence d’agents pathogènes dormants infectant l’hôte. Je connais personnellement une infirmière praticienne en Pennsylvanie qui a contracté le zona et une infection au Covid-19, après sa troisième injection de rappel. L’une des questions que je me pose et sur laquelle je pense que nous avons besoin de plus de recherches est la suivante : la mort des lymphocytes est-elle une conséquence permanente de l’injection de Covid ? Nous savons par des études antérieures que chaque injection semble détruire l’immunité. Les piquants se préparent-ils à une facilitation de l’infection par des anticorps (Antibodydependant enhancement ou ADE en anglais), ce qui conduirait à des infections percées ? [Une infection percée est un cas de maladie dans lequel un individu vacciné devient infecté par la maladie, en raison du fait que le vaccin n’a pas réussi à fournir une immunité complète contre l’agent pathogène]

Le travail de l’équipe Bhakdi/Burkhardt, ainsi que du Dr Hoffe et du Dr Cole, peut être décrit comme suit.
– Premièrement, les événements inflammatoires dans les petits vaisseaux sanguins sont caractérisés par une abondance de lymphocytes T et de cellules endothéliales mortes, qui à leur tour peuvent conduire à des caillots sanguins.
– Deuxièmement, il y a une accumulation importante de lymphocytes T dans les tissus entourant les vaisseaux sanguins.
– Troisièmement, il y a une infiltration massive des organes et des tissus avec ces cellules tueuses.
D’après les travaux de tous ces scientifiques, nous voyons que le cœur est le principal organe impliqué, mais la coagulation peut se produire n’importe où avec ces piqûres Covid, du cerveau aux vaisseaux sanguins. Ces « injections de caillots » doivent être stoppées immédiatement !

Source
Réseau d’actualités Nemos – 11 janvier 2022


N’OUBLIEZ PAS DE VISITER NOTRE BOUTIQUE EN LIGNE 

Sur ce lien:Vintage parMichel

 

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Combien de personnes les vaccins Covid-19 ont-ils vraiment tué ?

Veuillez partager cet article très important avec tous ceux que vous connaissez. Aidez à sauver des vies et envoyez cet article aux hôpitaux, cabinets médicaux, maisons de soins, écoles, journaux, journalistes, etc. 

Notre Blog étant ostracisé par Big Tech, Faites du copier/coller et diffusez tout ou partie de ce constat dîment référencé. H.G.

Personne ne sait combien de personnes les vaccins tuent – ​​ou combien ils tueront.

Mais bien que je n’aie pas vu les médias grand public mentionner la plupart de ces décès, des gens sont déjà morts ou ont été blessés après avoir reçu le vaccin.

Par le Dr Vernon Coleman

CHOQUANT – Les derniers décès et blessures/EIM  de covid jab du VAERS (des nourrissons, des adolescents et des jeunes adultes meurent après le vaccin)

données openvaers.com covid (on estime que seulement 1% des événements indésirables du vaccin sont signalés)

Remarque : Le paragraphe suivant a maintenant été ajouté à l’impression des données d’analyse Pfizer du Royaume-Uni : « Un rapport d’un ADR (EIM en français : évènement indésirable de médicament) suspecté au programme Yellow Card ne signifie pas nécessairement qu’il a été causé par le vaccin… » À mon avis, c’est encore une autre tentative de détourner l’attention des problèmes bien réels liés aux vaccins. Nous notons que lorsque des patients décèdent 60 jours après un test covid positif, ils sont ajoutés aux chiffres de décès covid mais si quelqu’un venait à mourir 60 minutes après un vaccin covid, alors ce n’est qu’une coïncidence.

PFIZER (données britanniques) – Certaines des blessures/EIM  comprennent : les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, les fausses couches, la paralysie de Bell, la septicémie, la paralysie, les troubles psychiatriques, la cécité, la surdité, le zona, l’alopécie et le covid-19. (Veuillez aider à sauver des vies et envoyer le lien pour l’impression de l’analyse des données Pfizer aux écoles et aux journaux locaux)

Remarque : Le paragraphe suivant a maintenant été ajouté à l’impression des données d’analyse d’AstraZeneca au Royaume-Uni : « Un rapport d’un EIM suspecté au programme Yellow Card ne signifie pas nécessairement qu’il a été causé par le vaccin… » À mon avis, c’est encore un autre tentative de détourner l’attention des problèmes bien réels liés aux vaccins. Nous notons que lorsque des patients décèdent 60 jours après un test covid positif, ils sont ajoutés aux chiffres de décès covid mais si quelqu’un venait à mourir 60 minutes après un vaccin covid, alors ce n’est qu’une coïncidence.

ASTRAZENECA (données britanniques) – Certaines des nombreuses blessures/EIM comprennent : la cécité, les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, les fausses couches, la septicémie, la paralysie, la paralysie de Bell, la surdité, le zona, l’alopécie et le covid-19. (Veuillez aider à sauver des vies et envoyer le lien pour l’impression des données d’analyse d’AstraZeneca aux écoles et aux journaux locaux)

Base de données européenne des rapports sur les effets indésirables suspectés des médicaments :  Moderna ,  Pfizer-Biontech ,  AstraZeneca  et  Janssen .

  • Le député Derek Sloan a fait part de ses inquiétudes concernant la censure des médecins et des scientifiques sur le vaccin covid-19 ( vidéo – bitchute )
  • Moderna commence les premiers essais humains pour le vaccin contre la grippe basés sur la nouvelle technologie d’ARNm utilisée pour fabriquer le vaccin covid-19 de l’entreprise ( article – Daily Mail )
  • Ce qui suit est le projet de liste de travail de la FDA sur les effets secondaires possibles du vaccin contre le covid (voir page 16 du document). Cela a été publié en octobre 2020 AVANT le début du déploiement du jab.

 

Remarque importante :
des articles de presse ont signalé que le vaccin AstraZeneca provoquait des caillots sanguins. C’est vrai, mais TOUS les vaccins expérimentaux provoquent également des caillots. Il y a eu de nombreux décès, avec plus de 1000 rien qu’au Royaume-Uni, et un grand nombre d’événements indésirables. Il est important de se rappeler que ces vaccins expérimentaux qui sont administrés à des personnes en bonne santé n’empêchent pas la covid-19 ni n’empêchent sa transmission, et le risque qu’un jeune adulte en bonne santé meure de covid-19 est extrêmement faible.

Ce ne sont là que quelques-uns des décès et des blessures/EIM  possibles qui ont suivi la vaccination.

Je n’ai aucun doute que les autorités prétendront que ces décès étaient une coïncidence.

Et rappelons-nous si un patient décède dans les 28 jours après avoir été testé positif pour le coronavirus (et le test ne signifie pas que le patient a même la maladie puisque la plupart des tests sont de faux positifs), alors le décès sera répertorié comme un covid-19 mort et on dira que le patient est décédé « avec » covid-19. Donc, de la même manière, il est parfaitement raisonnable de dire que si un patient décède ou tombe malade dans les 28 jours suivant sa vaccination, le décès ou la maladie était lié au vaccin contre le covid-19.

Les médias grand public commenceront-ils un jour à enregistrer ces décès ou maladies ? Ou les journalistes vont-ils continuer à promouvoir la ligne officielle du gouvernement – ​​et à nier, déformer ou supprimer la vérité ?

Combien de personnes doivent mourir avant que les médias ne se réveillent ?

 

Décès peu de temps après Covid Jab – Encore une autre coïncidence

Other Important Covid Vaccine Information

 

Les athlètes et le vaccin Covid

Est-ce le covid jab qui a causé la mort et les blessures/EIM  des sportifs suivants ? Il est évidemment rare que de jeunes athlètes en super forme développent soudainement des problèmes cardiaques, surtout lorsque beaucoup d’entre eux auraient subi des examens médicaux approfondis au cours de leur carrière.

  • Avi Barot, 29 ans, joueur de cricket de Saurashtra fait un arrêt cardiaque, décède :
  • Abou Ali, 22 ans , footballeur professionnel s’effondre sur le terrain pendant le match :
  • Fabrice NSakala, 31 ans , défenseur de Besiktas s’effondre sur le terrain pendant le match :
  • Jens De Smet, 27 ans, footballeur s’effondre sur le terrain, décède d’une crise cardiaque :
  • Jente van Genechten, 25 ans , footballeur s’effondre sur le terrain à cause d’une crise cardiaque :
  • Frédéric Lartillot , footballeur français s’effondre dans un vestiaire, décède des suites d’une crise cardiaque après match :
  • Benjamin Taft, 31 ans, footballeur allemand s’effondre après un match, décède des suites d’une crise cardiaque :
  • Rune Coghe, 18 ans , footballeur belge victime d’un arrêt cardiaque sur le terrain :
  • Helen Edwards , arbitre retirée du court lors des qualifications pour la Coupe du monde en raison de problèmes cardiaques :
  • Dimitri Lienard, 33 ans , milieu de terrain du FC Strasbourg s’effondre pendant le match :
  • Sergio Aguero, 33 ans , l’attaquant vedette de Barecelona admis à l’hôpital pour un examen cardiaque après le match :
  • Emil Palsson, 28 ans, le milieu de terrain de Sognal s’effondre en raison d’un arrêt cardiaque pendant le match :
  • Antoine Méchin, 31 ans , triathlète français est victime d’une embolie pulmonaire suite à Moderna :
  • Luis Ojeda, 20 ans , footballeur argentin, est décédé subitement :
  • Greg Luyssen, 22 ans , cycliste professionnel belge met fin à sa carrière à cause de problèmes cardiaques :
  • Pedro Obiang, 29 ans , ex-star de West Ham souffre d’une myocardite après le vaccin :
  • Cienna Knowles, 19 ans , star équestre hospitalisée en raison de caillots sanguins :
  • Un footballeur de 17 ans meurt en s’effondrant sur le terrain contre Boston United (Dylan Rich)
  • Un footballeur décède à 29 ans après avoir subi une crise cardiaque lors d’un match en l’honneur de son frère décédé

Vaccin Covid-19 – Effets secondaires possibles du vaccin

Les pro-vaccins aiment vous dire que les vaccins sont parfaitement sûrs et parfaitement efficaces. Même lorsqu’ils ne seraient pas considérés comme suffisamment sûrs pour être utilisés comme nettoyant pour le four, les fanatiques s’enthousiasment pour eux. Les jeunes et ceux qui connaissent peu la médecine ou la science parlent des vaccins avec révérence parce qu’ils ont été endoctrinés à croire aux mensonges pro-vaccins.

Et les pro-vaxxers mentent, bien sûr.

Les vaccins causent beaucoup de maladies et pas mal de décès et ils ne font pas toujours ce qu’ils sont censés faire. Les gouvernements du monde entier ont versé plusieurs milliards de dollars à des patients qui sont tombés malades à cause des vaccins – ou aux proches de patients qui ont été tués par un vaccin.

Il y a, par exemple, de sérieux doutes sur ce que fait réellement le vaccin contre le covid-19. Étant donné que le vaccin est un nouveau type de vaccin et qu’il est administré avant que les tests et les observations habituels ne soient terminés, personne ne sait ce qui arrivera aux personnes à qui le produit sera injecté dans un bras.

Quels seront les effets secondaires ? Combien mourront ?

Eh bien, je ne sais pas et personne d’autre non plus.

Que se passe-t-il si une femme est enceinte lorsqu’elle reçoit le vaccin ou tombe enceinte après avoir reçu le vaccin ? Le vaccin n’est pas censé être administré aux femmes enceintes, mais toutes les grossesses ne sont pas planifiées.

Le vaccin interférera-t-il avec les médicaments essentiels qui sauvent des vies ? De nombreux patients âgés prennent déjà un certain nombre de médicaments prescrits. Le vaccin interférera-t-il avec eux? Personne ne sait. Le vaccin contre le covid-19 est la plus grande expérience de l’histoire. Et, contrairement à un essai clinique approprié, il est en grande partie non réglementé. Comme pour tous les vaccins, la plupart des problèmes qui surviennent ne seront jamais signalés ou reconnus.

On estime qu’aux États-Unis, seulement 1 effet secondaire sur 100 des vaccins est signalé.

Le meilleur que nous ayons est une liste de travail des effets indésirables possibles que la FDA a publiée aux États-Unis. ( Voici le lien vers le projet de liste de travail )

Puisque je crois que tout le monde a le droit de savoir quels effets secondaires il pourrait y avoir avec un vaccin fortement promu, je vais vous lire la liste officielle des effets secondaires possibles. Il ne s’agit, rappelez-vous, pas de ma liste, mais d’un projet de liste compilé par la FDA – la Food and Drug Administration aux États-Unis.

  • Le syndrome de Guillain Barre
  • Encéphalomyélite aiguë disséminée
  • Myélite transverse
  • Encéphalite
  • Myélite
  • Encéphalomyélite
  • Méningo-encéphalite
  • Méningite
  • Encéphalopathie
  • Convulsions
  • Saisies
  • Accident vasculaire cérébral
  • Narcolepsie
  • Cataplexie
  • Anaphylaxie
  • Infarctus aigu du myocarde (crise cardiaque)
  • Myocardite
  • péricardite
  • Maladie auto-immune
  • Décès
  • Grossesse, issue de la naissance
  • Autres maladies démyélinisantes aiguës
  • Réactions allergiques non anaphylactiques
  • Thromocytopénie
  • Coagulation intravasculaire disséminée
  • Thromboembolie veineuse
  • Arthrite
  • Arthralgie
  • Douleur articulaire
  • maladie de Kawasaki
  • Syndrome inflammatoire multisystémique chez l’enfant
  • Maladie renforcée par le vaccin

Vous n’allez pas nécessairement les recevoir tous ou même aucun d’entre eux si vous avez le vaccin. Mais ce sont les effets secondaires possibles que la FDA a répertoriés. Ils sont tous désagréables, la plupart très sérieux et on ne peut pas être plus sérieux que la mort.

Et si vous êtes assez fou pour recevoir le vaccin, vous et votre médecin devriez surveiller les symptômes de toutes les maladies figurant sur la liste de la FDA.

Votre gouvernement ne vous parlera pas de ces dangers – ils ne croient pas au consentement pleinement éclairé en ce qui concerne les vaccins.

En effet, la plupart des gouvernements font désormais tout ce qu’ils peuvent pour s’assurer que toutes les critiques des vaccins sont interdites. Selon l’endroit où vous vivez, il est, ou sera bientôt, illégal de mentionner que les vaccins pourraient ne pas toujours fonctionner ou vous rendre malade.

Enfin, si votre gouvernement se souciait vraiment de vous, il mènerait un procès très simple et bon marché.

Ils garderaient une note de tous les problèmes de santé affectant 20 000 patients qui avaient reçu le vaccin et compareraient cette liste avec une liste de tous les problèmes de santé affectant 20 000 patients qui n’avaient pas reçu le vaccin au cours de la même période. Ils font les comparaisons tous les 3, 6 et 12 mois.

Bien sûr, ils devraient trouver des médecins honnêtes pour superviser l’essai, car ce serait très facile à manipuler.

Mais cela donnerait des résultats très intéressants donc je doute qu’ils le fassent.

Veuillez partager cet article avec tous ceux que vous connaissez.


N’OUBLIEZ PAS DE VISITEZ  LA BOUTIQUE EN LIGNE DE VOTRE SITE WEB FAVORI AFIN DE GARDER EN VIE LE DROIT À UNE LIBRE OPINION

Sur ce lien : Vintage par Michel

 

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID -19:Réfléchir et débattre

Réfléchir et débattre

La gestion pandémique est sous le joug de la doctrine mondialiste qui n’est rien d’autre que la politique au service de l’oligarchie des milliardaires. Tout s’achète, tout se contrôle avec le pouvoir de l’argent: l’OMS, les gouvernements et les médias. Le monde de la recherche et de la médecine aussi. Tout peut s’acheter et se vendre. La mise en marché est simple. Envelopper le merveilleux «produit/l’idéologie/la couleuvre/etc.» avec un bel emballage. Mais en premier lieu, créer un besoin, amplifier une crise. La pandémie du covid-19 apparaît de plus en plus comme une opportunité d’affaires.
Heureusement, de plus en plus de scientifiques et de médecins se font entendre au-delà de la censure et du lynchage médiatique. Et il y a encore une lueur d’espoir en ce qui concerne le monde des médias.


Un résumé de l’article en lien:
-les contaminations surviennent par vagues qui s’estompent d’elles-mêmes.
-Le dépistage de masse est inefficace.
-La guérison est plus protectrice qu’un vaccin.
-Les vaccinés sont contagieux.
-La maladie est des dizaines de fois plus dangereuse pour les groupes à risque et les personnes âgées que pour les jeunes qui ne font pas partie des groupes à risque.
-Pas de pas mis en place de système efficace pour signaler les effets secondaires des vaccins, les rapports sur les effets secondaires ont même été supprimés de Facebook.
-Des données ont été cachées. Des données qui permettraient de conduire des recherches objectives et préféré publier des articles non objectifs, en partenariat avec des cadres supérieurs de Pfizer, sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.
On peut être en accord ou pas ou en partie d’accord avec certains des précédents énoncés. C’est ça la science. Un débat qui inclut toutes les données et les hypothèses. Un débat qui fait suite à un véritable consensus. Ledit consensus constamment révisé et remis en question. Un exercise qui pour le covid-19 a été arnaqué par la machine politico-médiatique au service du mondialisme financier.
Il n’y a actuellement aucune urgence médicale, mais, au Québec, Legault et ses non-scientifiques appliquent la feuille de route de l’agence mondialiste McKinsey. Bien sûr, les «sévices» que cette agence de lobbyists a été payés avec notre argent.
La démission récente d’Horacio Arruda devient un sérieux aveux d’échec très gênant pour François Legault qui continue de rêver à trois mandats successifs.Il ne s’agit plus,depuis le début,d’une crise sanitaire mais d’un opportunisme politique pour le système corrompu à la merci de ces malades mentaux!
Legault a entretenu soigneusement cette illusion depuis deux ans maintenant à cause de sa soif de pouvoir, d’argent et de contrôle.
L’article a été écrit par Ehud Qimron, chef du département de microbiologie et d’immunologie de l’Université de Tel Aviv et l’un des principaux immunologistes israéliens, a écrit une lettre ouverte critiquant vivement la gestion israélienne – et même mondiale – de la pandémie de coronavirus. Prenez le temps de le lire dans son intégralité et à partager notre article,svp!

L’ARTICLE COMPLET EST ICI

TRIBUNE — Monsieur le ministre de la Santé, il est temps d’admettre votre échec.

En fin de compte, la vérité finit toujours par éclater. La vérité sur votre politique sanitaire commence à apparaître au grand jour. Lorsque les concepts destructeurs s’effondrent les uns après les autres, il ne reste plus qu’à dire aux experts qui ont supervisé la gestion de la pandémie : nous vous avions prévenus.

Ehud Qimron est au centre de la photo.

Deux ans trop tard, vous réalisez enfin qu’un virus respiratoire ne peut être stoppé et que toute tentative de ce type est vouée à l’échec. Vous ne l’admettez pas, parce que vous n’avez admis pratiquement aucune erreur au cours des deux dernières années. Pourtant, rétrospectivement, il est clair que vous avez lamentablement échoué dans presque toutes vos entreprises. Même les médias ont désormais du mal à camoufler votre humiliation.

Malgré des années d’observations et de connaissances scientifiques, vous avez refusé d’admettre que les contaminations surviennent par vagues qui s’estompent d’elles-mêmes. Vous avez insisté pour attribuer chaque déclin de vague uniquement à vos mesures, et ainsi, grâce à des actions de propagande, vous avez pu revendiquer que « vous aviez vaincu la peste », encore, encore et encore.

Vous avez refusé d’admettre que le dépistage de masse est inefficace, malgré vos propres plans d’urgence le soulignant explicitement (« Plan de préparation du système de santé en cas de pandémie de grippe, 2007 », p. 26).

Vous avez refusé d’admettre que la guérison est plus protectrice qu’un vaccin, malgré les connaissances et les observations antérieures montrant que les personnes vaccinées non guéries sont plus susceptibles d’être infectées que les personnes qui ont contracté le virus et développé des anticorps.

Vous avez refusé d’admettre que les vaccinés sont contagieux malgré les observations. Vous espériez coûte que coûte obtenir une immunité collective par la vaccination – mais là aussi, vous avez échoué.

Vous avez persisté à ignorer le fait que la maladie est des dizaines de fois plus dangereuse pour les groupes à risque et les personnes âgées que pour les jeunes qui ne font pas partie des groupes à risque, malgré les connaissances venues de Chine dès 2020.

Vous avez refusé d’adopter la « Déclaration de Barrington », signée par plus de 60 000 scientifiques et professionnels de santé, ou toute autre mesure de bon sens.

Vous avez plutôt préféré les ridiculiser, les décrier, les déformer et les discréditer.

Au lieu de choisir les bons programmes et les bonnes personnes, vous avez choisi des professionnels qui manquent d’une formation appropriée en matière de gestion des pandémies (des physiciens en tant que conseillers en chef du gouvernement, des vétérinaires, des agents de sécurité, des journalistes, etc.)

Vous n’avez pas mis en place de système efficace pour signaler les effets secondaires des vaccins, les rapports sur les effets secondaires ont même été supprimés de votre page Facebook.

Vous avez ignoré de nombreux rapports faisant état de changements dans l’intensité et la durée des cycles menstruels.

De peur que vous ne les persécutiez comme vous l’avez fait avec certains de leurs collègues, les médecins évitent de lier les effets secondaires au vaccin.

Vous avez caché des données qui permettraient de conduire des recherches objectives et préféré publier des articles non objectifs, en partenariat avec des cadres supérieurs de Pfizer, sur l’efficacité et la sécurité des vaccins.

Par votre action, vous avez causé des dommages irréversibles à la confiance du public.

Cependant, du haut de votre arrogance, vous avez oublié que la vérité finirait par éclater. Et elle commence à percer. La vérité, c’est que vous avez ramené la confiance que le public à en vous, à un niveau ridiculement bas et sans précédent, et que vous avez érodé votre statut de source d’autorité.

La vérité, c’est que vous avez jeté par les fenêtres des centaines de milliards de shekels [monnaie israélienne], en vain, pour le contrôle de la couverture médiatique, pour des tests inefficaces, pour des fermetures destructrices et pour la mise en œuvre de politiques qui ont perturbé la routine de la vie quotidienne au cours des deux dernières années.

Vous avez détruit l’éducation de nos enfants et leur avenir. Comme l’attestent les directeurs d’école à travers le pays, à cause de vous, les enfants se sentent coupables et effrayés. Ils se mettent à fumer, boire, développer des addictions, arrêter leurs études et se disputer entre eux. Vous avez nui à l’économie, aux droits de l’homme, aux moyens de subsistance des Israéliens, à leur santé mentale et physique.

Vous avez calomnié vos collègues qui ne se sont pas soumis à vous, vous avez monté les gens les uns contre les autres, divisé la société et polarisé le débat. Vous avez qualifié, sans aucune base scientifique, les personnes qui ont choisi de ne pas se faire vacciner, d’ennemis du public et de propagateurs de maladies.

Comme jamais auparavant, vous faites la promotion d’une politique draconienne de discrimination, de déni des droits et de sélection des personnes, y compris des enfants, sur la base de leur choix médical. Une sélection qui ne repose sur aucun fondement épidémiologique.

Lorsque vous comparez les politiques destructrices que vous mettez en œuvre aux politiques sensées de certains autres pays, vous pouvez clairement voir que les dommages que vous avez causés n’ont fait qu’ajouter des victimes au nombre des personnes qui ont été touchées par le virus.

L’économie que vous avez ruinée, le nombre de chômeurs que vous avez engendré et les enfants dont vous avez détruit l’éducation, il s’agit là de victimes de trop, qui résultent de vos mesures.

Il n’y a actuellement aucune urgence médicale, mais vous entretenez soigneusement cette illusion depuis deux ans maintenant à cause de votre soif de pouvoir, d’argent et de contrôle.

Il n’y a désormais qu’une seule urgence : que vous puissiez toujours prendre des décisions politiques et que vous allouiez un budget faramineux pour vos actions de propagande et d’ingénierie des consciences, au lieu de les diriger vers un renforcement du système de santé.

Cet état d’urgence doit cesser !

 

Une fausse pandémie qui sert bien un régime totalitaire,comme au Québec!

 

 

 


SOUTENEZ VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT SA BOUTIQUE EN LIGNE

Sur ce lien:Vintage par Michel

ALERTE ROUGE : Les vax vont tuer 10 millions de personnes PAR JOUR si on n’arrête pas le compte à rebours irréversible

Ceci est une alerte rouge pour l’humanité. Il nous reste moins de temps que vous ne le pensez.
J’ai fait quelques calculs approximatifs, et c’est plus qu’alarmant. Cela sonnera la fin de la civilisation humaine si nous n’arrêtons pas l’holocauste du vaccin dans les 365 prochains jours.
Comme le montrent les estimations et les projections ci-dessous, tant que des vaccins à caillots (“clot shot” covid vaccines)
 contre le covid sont administrés dans le monde, environ dix millions de personnes chaque jour sont soumises à un compte à rebours irréversible jusqu’à la mort par vaccin. (Voir les calculs ci-dessous.)

 

 

 

 

 

 

 

Cela explique pourquoi Biden et d’autres dirigeants mondiaux ne se soucient pas des défis juridiques et de l’état de droit. Ils savent que s’ils peuvent terroriser les populations avec ces vaccins pendant un an de plus, ils tueront plus de 3,5 milliards d’êtres humains supplémentaires à cause des décès induits par les vaccins qui surviennent au cours de la prochaine décennie.

C’est pourquoi il nous reste moins de temps que vous ne le pensez. Et c’est pourquoi les fanatiques des vaccins ne se soucient pas d’être arrêtés au cours des 2-3 prochaines années par des contestations judiciaires. Il sera alors trop tard pour l’humanité.

Même si nous arrêtons tous les vaccins contre le covid dès maintenant, nous verrons probablement encore entre un et deux milliards de décès au cours de la prochaine décennie car les décès dus aux vaccins font des ravages. (Voir les numéros ci-dessous.)

Avis de non-responsabilité : les chiffres présentés ici sont des estimations et des projections basées sur les premières données disponibles maintenant. Ces estimations peuvent considérablement s’améliorer ou se détériorer à mesure que de nouvelles données deviennent disponibles. Ces conclusions sont susceptibles d’être modifiées en fonction de nouvelles données à mesure qu’elles sont publiées pour la mortalité totale, les décès par cancer et d’autres facteurs. Ces conclusions ne sont pas évaluées par des pairs. Les commentaires et suggestions sont les bienvenus. Regardez plus bas pour tous les détails.

Au fait, rappelez-vous que les « vérificateurs de faits » de Reuters sont tous compromis parce que Reuters est le bras de propagande de Pfizer. Ils partagent certains des mêmes membres du conseil d’administration. Le travail de Reuters est de pomper la désinformation de Pfizer et de la qualifier de « faits ». Ces soi-disant « faits » sont ensuite utilisés pour supprimer la vérité sur les plateformes de médias sociaux comme Facebook. Tout cela n’est qu’une grande conspiration diabolique impliquant Pfizer, Reuters, Facebook et un véritable programme de dépeuplement visant à assassiner en masse des milliards d’êtres humains.

L' »événement de masse » a commencé

Comme le Dr Robert Malone l’a récemment souligné, nous vivons un « événement de grande ampleur » qui ressemble beaucoup à un génocide : (c’est nous qui soulignons)

Tout cela commence à me sembler que la plus grande expérience sur les êtres humains dans l’histoire enregistrée a échoué. Et, si ce rapport plutôt sec d’un cadre supérieur de l’assurance-vie de l’Indiana est vrai, alors la pression de Reiner Fuellmich sur les « Crimes contre l’humanité » pour la convocation de nouveaux procès à Nuremberg commence à sembler beaucoup moins chimérique et beaucoup plus prophétique.

AU PIRE, ce rapport implique que les mandats fédéraux sur les vaccins sur les lieux de travail ont conduit à ce qui semble être un véritable crime contre l’humanité. Des pertes de vie massives chez (vraisemblablement) des travailleurs qui ont été forcés d’accepter un vaccin toxique à une fréquence plus élevée par rapport à la population générale de l’Indiana.

Cet article se lit comme une description sèche d’un événement de masse évitable causé par une procédure médicale expérimentale obligatoire. Un pays pour lequel toutes les opportunités pour les victimes de s’informer sur les risques potentiels ont été méthodiquement effacées d’Internet et de la sensibilisation du public par une cabale corrompue internationale opérant sous le drapeau de la « Trusted News Initiative ». George Orwell doit se retourner dans sa tombe.

En regardant les preuves

Le système VAERS signale actuellement environ 21.000 décès post-vaccinaux en Amérique. Un URF (Under Reporting Factor) bien documenté en temps normal est d’environ 40, c’est-à-dire que VAERS n’enregistre qu’un cas sur 40.  Cela signifie qu’au moins 840.000 Américains sont déjà morts des vaccins contre le covid.

Pourtant, nous savons également de sources crédibles telles que l’avocat Thomas Renz et le lanceur d’alerte de Medicare que les données du VAERS ont des mois de retard sur la saisie des données. Le processus de saisie des enregistrements dans le VAERS est intentionnellement ralenti pour empêcher ces chiffres d’augmenter rapidement. De plus, et c’est important, les infirmières sont fermement invitées par les médecins, les hôpitaux et les administrateurs à ne pas soumettre des rapports à VAERS liés aux vaccins contre le covid. Ceci est largement documenté dans des articles comme celui-ci de CitizensJournal.us :

« Angela, infirmière depuis plus de 25 ans, confirme que dans la salle d’urgence de son hôpital, ils disent qu’ils voient plus de problèmes cardiaques chez les jeunes adultes, qui ne sont jamais signalés au VAERS en tant que réactions indésirables potentielles aux « vaccinations » COVID. »

Une autre infirmière, Jennifer, dit que les infirmières des urgences disent en privé qu’elles voient «toute la coagulation, les saignements et les choses que vous attendez du vaccin six mois plus tard – des saignements cérébraux, des crises cardiaques chez les plus jeunes de moins de  50 ans. Aucun médecin n’admettra que cela vient du vaccin. Ils ne feront pas le rapport VAERS. »

Lorsque Daniel a demandé à d’autres infirmières et praticiens s’ils relevaient du VAERS, ils l’ont regardé avec l’air de dire « C’est quoi, ce machin? »

Toutes les infirmières interrogées disent qu’elles voient des résultats « d’opacité en verre dépoli » dans les tomodensitogrammes des poumons des personnes qui ont récemment pris les vaccins expérimentaux – et que cela n’est jamais signalé au VAERS.

Nous savons également, grâce à des preuves anecdotiques, qu’un nombre choquant de médecins américains n’ont aucune idée de ce qu’est le VAERS. Ils ne font aucun rapport et ne sont même pas au courant de l’existence de ce système. Ce fait, combiné à la prise de conscience que les infirmières reçoivent activement l’ordre d’éviter que le VAERS ne signale les vaccins contre le covid, signifie que le coefficient 40 de l’URF est beaucoup trop faible. Compte tenu de l’environnement de répression extrême désormais imposé aux médecins et aux infirmières pour tenter de dissimuler les dégâts  causées par les vaccins, une estimation plus légitime de l’URF serait de 200.

Si cela est exact, cela signifierait que 21.000 rapports VAERS se sont traduits jusqu’à présent par 4,2 millions de décès aux États-Unis dus à ces vaccins.

Gardez ce chiffre à l’esprit pendant que nous regardons d’autres chiffres qui brossent un tableau vraiment effrayant.

Les vaccins tuent les gens en trois phases, prenant jusqu’à une décennie pour que tous les décès par cancer induits par les vaccins se produisent

Bien que nous ayons tous vu des gens mourir littéralement de crises cardiaques induites par le vaccin, la plupart des gens qui sont sur le point de mourir des vaccins contre le covid ne meurent pas tout de suite. Il existe trois phases de mortalité vaccinale contre le covid, décrites dans ce tableau ci-dessous :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N’oubliez pas que selon le Dr Ryan Cole, un anatomopathologiste formé à la Mayo Clinic et certifié par le conseil d’administration, 62% des patients injectés avec des vaccins à ARNm présentent des micro-caillots sanguins. Le Dr Cole présente ces preuves dans la vidéo suivante du White Coat Summit (Sommet de la Blouse Blanche) .

La microcoagulation sanguine est un signe précoce de lésions vasculaires et cardiaques. Les personnes recevant des vaccins contre le covid sont souvent diagnostiquées avec une myocardite, qui a un taux de mortalité de 56% sur cinq ans.

Une étude publiée par l’American Heart Association – puis largement censurée par Big Tech – a révélé que les vaccins à ARNm contre le covid augmentaient considérablement le risque d’inflammation vasculaire et donc de crises cardiaques et autres événements vasculaires. Le risque de crise cardiaque à lui seul a augmenté de 127% dans un groupe de 500 patients, selon cette seule étude.

Comme l’explique DailyExpose.uk :

Une nouvelle étude suggère que les injections d’ARNm produites par Pfizer et Moderna augmentent les marqueurs sanguins inflammatoires utilisés pour estimer le risque qu’une personne souffre d’une crise cardiaque.

Le Dr Aseem Malhotra, cardiologue consultant, souligne qu’au Royaume-Uni, il y a eu 10.000 décès non liés à Covid en excès, dont beaucoup étaient dus à une crise cardiaque et à un accident vasculaire cérébral.

Quelques jours après la publication de ces résultats inquiétants, un lanceur d’alerte et un chercheur d’un autre groupe ont contacté le Dr Aseem Malhotra pour lui dire que dans des études d’imagerie, ils avaient trouvé une inflammation des artères coronaires après la vaccination. Mais ils ont décidé de ne pas le publier pour l’instant car ils craignent de perdre l’argent des futures subventions de l’industrie pharmaceutique. Le lanceur d’alerte était très contrarié à ce sujet.

Le Dr Charles Hoffe (Canada) signale également des augmentations substantielles de la coagulation du sang chez les preneurs de vaccins à ARNm. Via LifeSiteNews:

 Le problème central qu’il a vu est la formation de caillots microscopiques dans les plus petits capillaires de ses patients. Il a dit : « Des caillots sanguins se produisent au niveau capillaire. Cela n’a jamais été vu auparavant. Ce n’est pas une maladie rare. C’est un phénomène absolument nouveau. »

Plus important encore, il a souligné que ces micro-caillots sont trop petits pour apparaître sur les tomodensitogrammes, l’IRM et d’autres tests conventionnels, tels que les angiogrammes, et ne peuvent être détectés qu’à l’aide du test sanguin D-dimère, un test standard qui indique si des caillots sanguins se forment activement quelque part dans le système vasculaire d’une personne.

En utilisant ce dernier, il a découvert que 62 pour cent de ses patients injectés avec un coup d’ARNm étaient positifs pour la coagulation, ce qui n’est pas une petite fraction qui peut être facilement écartée.

Décès par myocardite et inhibition de la réparation des dommages à l’ADN

Grâce à des calculs simples, si nous prenons 62% des personnes vaccinées contre le covid qui présentent des micro-caillots sanguins – conduisant à une myocardite – et multiplions par le taux de mortalité connu de 56% de la myocardite sur cinq ans, cela signifierait à lui seul que 36% des preneurs de vaccins à ARNm seront mort en cinq ans. Certes, cela suppose que tous les micro-caillots sanguins finissent par avoir une myocardite, et cette relation n’est pas encore documentée de manière satisfaisante. Donc, ces 36%, basés entièrement sur les décès par crise cardiaque, peuvent être trop élevés en eux-mêmes.

Pourtant, cela ne fait que commencer à raconter l’histoire des décès dus à d’autres causes telles que le cancer induit par la vaccination. Un autre fait que nous savons maintenant est qu’une fois que les vaccins à ARNm commencent à produire des nanoparticules de protéines de pointe dans le corps d’une personne, un certain pourcentage de ces protéines de pointe pénètrent dans les noyaux cellulaires et parviennent à une suppression d’environ 90 % du mécanisme NHEJ, qui est le mécanisme de réparation chromosomique qui maintient l’intégrité génétique pour le corps.

Voir cet article du 2 novembre 2021 – La protéine de pointe du vaccin pénètre dans les noyaux cellulaires, supprime le moteur de réparation de l’ADN du corps humain, déclenchera une explosion de cancer, d’immunodéficience, de troubles auto-immuns et de vieillissement accéléré.

Cet article cite un article de recherche critique intitulé «SARS-CoV-2 Spike Impairs DNA Damage Repair and Inhibits V(D)J Recombination In Vitro», rédigé par Hui Jiang et Ya-Fang Mei, au Département de biosciences moléculaires, The Wenner-Gren Institute, Université de Stockholm, SE-10691 Stockholm, Suède, et le Département de microbiologie clinique, virologie, Université d’Umeå, SE-90185 Umeå, Suède, respectivement. Vous pouvez voir un PDF archivé de cette étude à l’adresse :

https://www.naturalnews.com/files/viruses-13-02056-v2.pdf

Dans la conclusion de l’article, les auteurs écrivent: «Nous avons constaté que la protéine de pointe inhibait de manière marquée la formation de foyers BRCA1 et 53BP1 (Figure 3D-G). Ensemble, ces données montrent que la protéine de pointe pleine longueur du SRAS-CoV-2 inhibe la réparation des dommages à l’ADN en entravant le recrutement de la protéine de réparation de l’ADN. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’étude révèle que la suppression de l’activité NHEJ présente une réponse dose-dépendante à la présence de la protéine de pointe. Cela signifie que les protéines de pointe dans les cellules entraîneront la suppression des mécanismes de réparation chromosomique, entraînant une perte de l’intégrité génétique au fil du temps.

En effet, une fois que les gens ont reçu des vaccins à ARNm, lorsqu’ils sont ensuite exposés à des sources même légères de rayonnement ionisant – lumière du soleil, mammographie, vols commerciaux à haute altitude, produits chimiques pour plastiques alimentaires, etc. – leur corps peut initier la croissance de nouveaux tumeurs cancéreuses qui ne peuvent pas être supprimées car le système NHEJ ne fonctionne plus.

En effet, les gens deviendront des mutants car ils ne peuvent plus maintenir leur intégrité génétique en raison de la suppression des protéines de pointe du mécanisme de réparation NHEJ.

Nous voyons déjà des rapports d’augmentation alarmante des cancers parmi les vaccinés. Par exemple, comme rapporté par Cancer.news :

Des femmes récemment injectées avec des vaccins expérimentaux contre le covid présentent des symptômes de CANCER DU SEIN

Un groupe de médecins de l’Utah a découvert quelque chose de terrifiant lors de récentes mammographies effectuées au Breast Care Center de Salt Lake City, dans l’Utah. Les femmes qui ont récemment reçu une injection de vaccins expérimentaux COVID souffrent d’une inflammation anormale des ganglions lymphatiques dans leurs seins. Selon les médecins d’Intermountain Healthcare, les femmes qui prennent les vaccins contre le covid-19 présentent des symptômes de cancer du sein.

Le Dr Brett Parkinson, MD, prévient : « Chaque fois que nous les voyons sur une mammographie de dépistage normale, nous rappelons ces patientes car cela peut signifier un cancer du sein métastatique qui se propage aux ganglions lymphatiques ou un lymphome ou une leucémie. » Au lieu de s’attaquer à la cause de ce problème (les vaccins), les médecins disent maintenant aux femmes de ne pas passer de mammographies après la vaccination.

Et de Vaccines.news : un médecin de l’Idaho rapporte « une augmentation de 20 fois » du cancer parmi les « vaccinés » contre le covid :

Dans une vidéo produite par le projet «Capitol Clarity» du gouvernement de l’État de l’Idaho, Cole a révélé comment il constate maintenant une augmentation de 2 000 pour cent des maladies chroniques chez les personnes qui ont pris [le vaccin].

« Depuis le 1er janvier, dans le laboratoire, je constate une augmentation de 20 fois des cancers de l’endomètre par rapport à ce que je vois sur une base annuelle », a déclaré Cole dans la vidéo.

« Je n’exagère pas du tout parce que je regarde mes chiffres année après année, et je me dis » Mon Dieu, je n’ai jamais vu autant de cancers de l’endomètre auparavant. «  »

Dans une année «normale», il y a environ 600.000 décès par cancer aux États-Unis. Avec la protéine de pointe supprimant NJEH de 90%, et avec des médecins signalant déjà une augmentation de 2000% d’un type de cancer (endomètre) à partir du début de 2020, il est clair que les décès par cancer vont augmenter considérablement dans les années à venir en raison des vaccins contre le covid.

Ajoutez ce point de données à la vue d’ensemble ici.

Une augmentation de 40 % de la mortalité toutes causes confondues, selon le PDG de l’assurance-vie

Fournissant un indice supplémentaire à tout cela, nous avons récemment rendu compte de l’interview choquante de Scott Davison, PDG de OneAmerica, une compagnie d’assurance-vie. Davison révèle que la mortalité toutes causes confondues a augmenté de 40 % parmi leurs titulaires de police d’assurance-vie, qui couvre un large éventail de personnes, âgées de 18 à 64 ans. Davison appelle cela « les taux de mortalité les plus élevés que nous ayons vus dans l’histoire de ce entreprise – pas seulement chez OneAmerica.

Cette observation est basée sur les données du troisième trimestre de 2021. Les chiffres du quatrième trimestre sembleront bien pires en raison du fait bien documenté que les chiffres VE (Efficacité du vaccin) chutent chaque semaine après la vaccination, ce qui représente une destruction continue du système immunitaire. Au fur et à mesure que le temps passe, ceux qui ont pris les vaccins ont un système immunitaire de plus en plus faible, ce qui les rend plus vulnérables aux infections courantes et aux souches de grippe qui seraient normalement peu menaçantes. Ceci est confirmé par les données officielles du gouvernement du Royaume-Uni ainsi que par des recherches indépendantes telles que cette étude du Francis Crick Institute au Royaume-Uni : le vaccin Pfizer détruit les cellules T, affaiblit le système immunitaire – étude :

Une étude du Francis Crick Institute au Royaume-Uni a révélé que le vaccin contre le coronavirus Pfizer-BioNTech Wuhan (COVID-19) détruit les cellules T et affaiblit le système immunitaire… Il a constaté que seulement 50 pour cent des personnes w ho a reçu une dose unique du vaccin Pfizer a eu une réponse en anticorps neutralisant quantifiable contre la variante alpha de COVID-19. Ce nombre a encore diminué à seulement 32% et 25% pour les variantes delta et bêta, respectivement.

Une augmentation de 40% de la mortalité toutes causes confondues, si elle est appliquée à tous les groupes d’âge, signifie que 3 100 Américains supplémentaires meurent chaque jour. Cela représente plus de 90.000 personnes tuées par mois par le vaccin au troisième trimestre de 2021. (Le taux de mortalité normal avant la covid est d’environ 7 700 par jour aux États-Unis.)

Nous estimons qu’au moment où les données du premier trimestre de 2022 seront disponibles, nous assisterons probablement à une augmentation de 60% de la mortalité toutes causes confondues, entraînant 4 600 décès supplémentaires par jour. Cela seul représente près de 1,7 million de décès par an, soit environ un demi pour cent de l’ensemble de la population américaine.

Ma prédiction (conservatrice) est qu’à mesure que les décès par cancer post-vaccin s’installeront, nous verrons, au minimum, une augmentation de 400 % des décès par cancer à partir de 2022. Cela représente environ 2,4 millions de décès par cancer liés au vaccin par an pour le prévisible futur, se poursuivant très probablement au cours de la prochaine décennie.

93% des décès post-vaccinaux attribués au vaccin lui-même

Un autre facteur à considérer dans tout cela est la recherche étonnante menée par les Drs. Bhakdi et Burkhardt, commentés par Steve Kirsh sur Substack.com.

Bien que la taille de l’échantillon était petite (15 autopsies), il a montré que 93% des personnes décédées après avoir été vaccinées étaient, en fait, tuées par le vaccin. Comme Kirsh l’explique :

Le coroner ou le procureur n’ont associé le vaccin à la cause du décès dans aucun des cas. Cependant, un examen plus approfondi a révélé que le vaccin était impliqué dans la mort de 14 des 15 cas. L’organe le plus attaqué était le cœur (chez toutes les personnes décédées), mais d’autres organes ont également été attaqués. Les implications sont potentiellement énormes, entraînant des millions de morts. Les vaccins doivent être immédiatement arrêtés.

Surtout, comme l’explique le Dr Bhakdi sur vidéo, ces autopsies ont montré que des personnes ont été tuées par des lymphocytes tueurs attaquant leurs propres organes tels que le cœur et les poumons.

En d’autres termes, les vaccins à ARNm contre le covid ont amené le système immunitaire du corps à commencer à développer des tissus lymphocytaires dans des endroits auxquels il n’appartient pas, tels que le cœur et d’autres organes.

Cette découverte choquante a incité l’ancien vice-président de Pfizer, Mike Yeadon, à écrire à Steve Kirsh et à expliquer : « Il s’agit des pires 15 minutes (vidéo) que j’ai jamais vues. La vaccination de masse contre le covid19 conduit à des meurtres de masse. »

Cette vidéo est montrée ici :

Brighteon.com/2d124f9e-e8f3-4938-a4ab-f9358d580a52

Essentiellement, ce que les découvertes du Dr Bhakdi révèlent, c’est que beaucoup plus de personnes meurent maintenant du vaccin que de causes naturelles. Cela impliquerait que le taux de mortalité quotidien pré-covid de 7 700 Américains (c’est-à-dire par jour) est sur le point d’être éclipsé par les décès induits par le vaccin qui, à un moment donné, apparaîtront comme un multiple de 7 700.

Il n’est pas déraisonnable d’imaginer qu’au cours des prochaines années, alors que les tumeurs cancéreuses et les attaques de lymphocytes s’accélèrent, nous pourrions commencer à voir les décès quotidiens en Amérique dépasser 16.000 voire 30.000 à mesure que les décès dus au vaccin post-covid s’accélèrent.

Soit dit en passant, à 30.000 décès par jour, le nombre de morts en un an atteint près de 11 millions de personnes, soit environ 3,3% de la population totale des États-Unis expirant au cours d’une année donnée. Sur une décennie, cela représente environ un tiers de la population actuelle. Ce sont des projections, bien sûr, mais elles sont enracinées dans les premières preuves et observations.

Par prudence, un tiers de tous ceux qui ont reçu des vaccins contre le covid mourront probablement au cours de la prochaine décennie… et un autre tiers sera affaibli

Sur la base des décès par cancer, des décès par myocardite, des décès auto-immuns, des décès par crise cardiaque et des risques accrus d’accidents vasculaires cérébraux, de troubles neurologiques et de défaillance d’organes, nous pouvons conclure de manière prudente qu’environ :

–  Un tiers de ceux qui ont pris des vaccins contre le covid à ARNm mourront au cours des dix prochaines années.

–  Un tiers sera blessé ou affaibli et ne sera probablement pas capable de participer de manière significative à la société.

–  Un tiers sera relativement épargné.

Il est intéressant de noter que cela semble coïncider avec l’analyse statistique des numéros de lots de vaccins contre le covid, où environ un tiers des lots sont associés à des crises cardiaques et à des décès, un autre tiers est associé à des blessures ou effets indésirables (mais pas à la mort) et un dernier tiers semble être inoffensif (suspecté d’être salin).

Encore une fois, ce sont des chiffres approximatifs et il y aura des désaccords sur de nombreuses projections faites ici, mais il s’agit d’un instantané et d’une projection préliminaires basés sur ce que nous savons jusqu’à présent. De toute évidence, ces conclusions sont susceptibles de changer à mesure que de nouvelles données apparaissent, et le nombre final d’ici la fin de 2032 pourrait être radicalement différent de ces projections (bien pire ou peut-être bien meilleur).

30 millions de personnes par jour sont vaccinées dans le monde

Voyons maintenant ce que cela signifie au niveau mondial si nous concluons qu’environ un tiers des personnes vaccinées mourront au cours de la prochaine décennie.

À l’heure actuelle, environ 30 millions de personnes sont v acciné chaque jour à travers le monde, selon OurWorldInData.org.

Ce même site indique que 58,5% de la population mondiale a été vaccinée avec au moins une dose, et que 9,25 milliards de doses ont été administrées (données consultées le 1/4/2022).

Si un tiers des personnes vaccinées sont sur le point de mourir du vaccin au cours de la prochaine décennie, alors chaque jour où ces vaccins continuent, environ 10 millions de personnes sont condamnées à mort.

Si cela continue pendant encore un an – 365 jours – cela signifierait que 3,65 milliards de personnes supplémentaires seront exterminées par les vaccins et mourront des suites de décès induits par les vaccins au cours de la prochaine décennie. Soit dit en passant, cela représente environ la moitié de la population mondiale.

Si vous vous demandez comment plus d’un tiers de la population mondiale peut être exterminé si seulement un tiers des lots de vaccins sont des « vaccins mortels », rappelez-vous que les gens reçoivent des injections multiples via des « rappels ». Ainsi, une personne peut recevoir cinq ou six injections d’ARNm, et même si seulement un tiers de ces injections sont des « coups mortels », leurs chances d’échapper au coup mortel diminuent rapidement. C’est comme jouer à la roulette russe vaccinale.

Statistiquement parlant, voici les chances d’échapper à un tir mortel si une personne continue de prendre plus d’injections, étant donné l’hypothèse qu’un tiers des lots sont mortels :

1ère injection : 66,6 % de chances d’échapper à la mort.

2e injection : 44,4% de chances d’échapper à la mort. (.666 ^ 2)

3e injection : 29,5% de chances d’échapper à la mort. (.666 ^ 3)

4e injection : 19,7 % de chances d’échapper à la mort. (.666 ^ 4)

5e injection : 13,1 % de chances d’échapper à la mort.

6e injection : 8,7 % de chances d’échapper à la mort.

Comme vous pouvez le voir, si les gouvernements du monde peuvent contraindre les gens à faire six injections, ils peuvent tuer plus de 90 % de la population mondiale, étant donné qu’un tiers des lots de vaccins sont des injections mortelles et en supposant un taux de mortalité de 100 % au fil du temps. .

Ainsi, la seule façon d’arrêter cet holocauste vaccinal est d’arrêter les vaccins.

Pour chaque jour supplémentaire pendant lequel les mondialistes de la dépopulation mènent leur campagne de vaccination génocidaire, ils exterminent probablement 10 millions de personnes supplémentaires au fil du temps.

C’est un holocauste nazi de la Seconde Guerre mondiale toutes les 14,4 heures, en termes de vies innocentes détruites.

Cela signifie également que près de 7.000 vies sont détruites par minute pendant que cet holocauste vaccinal se poursuit.

Cela signifie également que chaque jour plus tôt que nous arrêtons l’holocauste, nous sauvons potentiellement 10 millions de vies.

D’où l’urgence de notre mission. Si nous arrêtons l’holocauste vaccinal dès maintenant, nous perdrons encore 1,5 milliard d’êtres humains à cause des décès induits par la vaccination au cours des dix prochaines années. Il est important de noter que la civilisation humaine peut probablement survivre à un tel coup, aussi dévastateur qu’il puisse être.

Mais si cet holocauste vaccinal se poursuit pendant seulement un an de plus, les mondialistes auraient pu déclencher la mort de potentiellement 3,6 milliards de personnes supplémentaires en plus des 1,5 qui sont déjà sur le compte à rebours de l’horloge des décès. Cela signifie que nous pourrions perdre plus de 5 milliards d’êtres humains au cours de la prochaine décennie, simplement en raison de notre incapacité à arrêter cet holocauste dans les 365 prochains jours.

La question importante devient : la civilisation humaine peut-elle rester intacte si nous perdons plus de 50 % de la population ?

Je n’ai pas la réponse à cela, mais étant donné la complexité de notre société moderne, il semble probable qu’un effondrement systémique – une « grande réinitialisation » – serait inévitable. Il semble également que c’est ce que les mondialistes essaient de réaliser.

Notez soigneusement que personne au pouvoir gouvernemental ne suggère de suspendre les vaccins, d’attendre un an et de voir combien de personnes meurent. Non, ils préfèrent foncer à toute vitesse — au diable les conséquences ! – et ensuite blâmer les non vaccinés pour la mort massive des vaccinés.

De toute évidence, ce sont des acteurs de mauvaise foi. Ils n’essayent pas de sauver des vies ; ils travaillent pour les exterminer.

Source :GLOBAL ALERT: An estimated 10 million people PER DAY are set on irreversible countdown to vaccine death that could exterminate BILLIONS if not stopped in the next year


FAITES UN PETIT DÉTOUR SUR LE WEB EN VENANT VISITER MA BOUTIQUE EN LIGNE QUI  MAINTIENT MICHELDUCHAINE.COM EN VIE:

Sur ce lien: VintageparMichel

 

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Selon le Dr Robert MALONE: Les vaccins COVID endommagent de façon permanente et irréversible la santé des enfants

Avant de vacciner votre enfant, ce qui cause à leur santé des dommages irréversibles et  de manière permanente, découvrez pourquoi 15.000 médecins et scientifiques médicaux du monde entier ont signé une déclaration déclarant publiquement que les enfants en bonne santé ne devraient PAS être vaccinés contre le COVID-19.
Au nom de ces médecins et docteurs en médecine, le Dr Robert Malone, qui a consacré sa carrière au développement de vaccins, fournit aux parents une déclaration claire décrivant les faits scientifiques derrière cette décision.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je m’appelle Robert Malone et je m’adresse à vous en tant que parent, grand-parent, médecin et scientifique. Je ne lis généralement pas un discours préparé, mais c’est si important que je voulais m’assurer que chaque mot et chaque fait scientifique étaient corrects.

Je vous soumets cette déclaration avec une carrière dédiée à la recherche et au développement de vaccins. Je suis vacciné contre le COVID et je suis généralement pro-vaccination. J’ai consacré toute ma carrière à développer des moyens sûrs et efficaces de prévenir et de traiter les maladies infectieuses.

Je publierai cette déclaration afin que vous puissiez la partager avec vos amis et votre famille.

Avant de faire injecter votre enfant – une décision qui est irréversible – je voulais vous faire part des faits scientifiques sur ce vaccin génétique, qui est basé sur la technologie de vaccin à ARNm que j’ai créée :

Il y a trois problèmes que les parents doivent comprendre :

La première est qu’un gène viral sera injecté dans les cellules de vos enfants. Ce gène force le corps de votre enfant à fabriquer des protéines de pointe toxiques. Ces protéines causent souvent des dommages permanents aux organes critiques des enfants, y compris :

  • Leur cerveau et leur système nerveux
  • Leur cœur et leurs vaisseaux sanguins, y compris les caillots sanguins
  • Leur système reproducteur, et
  • Ce vaccin peut déclencher des changements fondamentaux dans leur système immunitaire

Le point le plus alarmant à ce sujet est qu’une fois ces dommages survenus, ils sont irréparables

  • Vous ne pouvez pas réparer les lésions dans leur cerveau
  • Vous ne pouvez pas réparer les cicatrices du tissu cardiaque
  • Vous ne pouvez pas réparer un système immunitaire génétiquement réinitialisé, et
  • Ce vaccin peut causer des dommages à la reproduction qui pourraient affecter les générations futures de votre famille

La deuxième chose que vous devez savoir est le fait que cette nouvelle technologie n’a pas été suffisamment testée.

  • Nous avons besoin d’au moins 5 ans de tests/recherches avant de pouvoir vraiment comprendre les risques
  • Les méfaits et les risques des nouveaux médicaments sont souvent révélés plusieurs années plus tard

Demandez-vous si vous voulez que votre propre enfant fasse partie de l’expérience médicale la plus radicale de l’histoire de l’humanité

Un dernier point : la raison qu’ils vous donnent de faire vacciner votre enfant est un mensonge.

  • Vos enfants ne représentent aucun danger pour leurs parents ou grands-parents
  • C’est en fait le contraire. Leur immunité, après avoir contracté COVID, est essentielle pour sauver votre famille sinon le monde de cette maladie

En résumé : il n’y a aucun avantage pour vos enfants ou votre famille à faire vacciner vos enfants contre les petits risques du virus, étant donné les risques sanitaires connus du vaccin avec lesquels, en tant que parent, vous et vos enfants pourriez avoir à vivre pour la reste de leur vie.

L’analyse risque/bénéfice n’est même pas possible dans un avenir proche.

En tant que parent et grand-parent, je vous recommande de résister et de vous battre pour protéger vos enfants.

 


AUTRE FAIT

Le directeur de l’OMS à Genève vient de déclarer que vacciner des enfants à partir de l’âge de cinq c’est les tuer « ce n’est pas bien » qu’il dit.

 


APPUYER VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT SA BOUTIQUE EN LIGNE:

Sur ce lien:Vintage par Michel

 

 

La Criminelle Arnaque du COVID-19:Les personnes entièrement vaccinées développeront un SIDA d’ici la fin janvier 2022

Les données du gouvernement allemand pour la variante présumée d’Omicron de Covid-19, suggèrent que la plupart des « entièrement vaccinés » auront SIDA induit par le vaccin Covid-19 d’ici la fin janvier 2022, après avoir confirmé que le système immunitaire des personnes entièrement vaccinées se sont déjà dégradées à une moyenne de moins 87 %.

 

Les chiffres du gouvernement allemand Covid-19 sont produits par le «Robert Koch Institut» (voir ici ).

Leurs dernières données sont disponibles sous forme de pdf téléchargeable ici .

La page 14 a son rapport de gestion hebdomadaire COVID-19 du 30 décembre 2021 –

 

 

 

 

 

 

Traduction

« Des informations supplémentaires sont connues dans une certaine mesure pour les cas Omikron dans le système de notification. pour 6 788 cas, des informations sur les symptômes ont été fournies, la plupart du temps aucun ou des symptômes légers indiqués. Il était plus fréquent chez les patients présentant des symptômes
Nez qui coule (54 %), toux (57 %) et mal de gorge (39 %) mentionnés. 124 patients ont été hospitalisés, quatre personnes sont décédées. Une exposition à l’étranger a été signalée dans 543 cas (5 %). 186 patients n’étaient pas vaccinés, 4 020 étaient complètement vaccinés, parmi eux, un rappel a été signalé pour 1 137. Sur la base des données transmises, 148 réinfections ont été trouvées parmi toutes les infections transmises à Omicron, aucune d’entre elles. Des maladies antérieures ont été signalées à la personne touchée par la réinfection. La figure 9 montre la répartition des cas Omikron signalés jusqu’à présent en Allemagne. Des cas d’Omicron ont été détectés dans t
tous les États fédéraux.

  • 186 cas non vaccinés
  • 2 883 cas doublement vaccinés
  • 1 137 cas triples vaccinés
  • 4 020 cas complètement vaccinés

En Allemagne, 70,53 % sont entièrement vaxxés, 2,97 % sont partiellement vaxxés et 26,5 % non vaxxés – https://ourworldindata.org/covid-vaccinations 

Ainsi, les non vaxxés ont 186 cas sur 26,5% de la population.
Entièrement vaxxés ont 4020 cas sur 70,53% de la population.

Ainsi, l’incidence des cas Omicron vaxxés est de 57,0 pour cent de la population (83 000 est de 1% des 83 millions d’Allemands)
et l’incidence des cas Omicron non vaxxés est de 7,02 pour cent de la population.

Ainsi, les vaxxés sont 57,0/7,02 = 8,12x plus susceptibles d’être infectés par Omicron que les non vaxxés en Allemagne. C’est ce que la vaccination a fait pour le peuple allemand.

Le Koch Institut n’a pas produit son tableau normal d’efficacité des vaccins dans son rapport hebdomadaire du 30 décembre. C’est peut-être dû aux vacances (les Britanniques ont complètement abandonné le 23 décembre) ou peut-être parce que le tableau serait désastreux pour les vaccins. Mais nous pouvons aider les Allemands ici en faisant le calcul pour eux en utilisant la formule d’efficacité du vaccin de Pfizer.

Efficacité du vaccin = efficacité du système immunitaire = (1-8,12)/8,12 = -7,12/8,12 = -87,7%.

Ainsi, les vaccinés ont une réponse immunitaire inférieure de 87,7 % à celle des non vaccinés face à Omicron.

Cela signifie que l’Allemand moyen n’a plus que 12,3% de son système immunitaire pour lutter contre certaines classes de virus et certains cancers, etc., etc.

Voici la prédiction, l’extrapolation des données du rapport de surveillance des vaccins de l’UKHSA des semaines 35 à 42 que nous avons faite pour la première fois le 10 octobre . Les chiffres prédits sont en vert olive.

 

 

 

 

Ainsi, l’Allemagne, à 87,7% de dégradation du système immunitaire, a fait 6,7% de moins que notre modèle qui prévoyait, une dégradation de 81,0% cette année (pour les plus de 18 ans sur la base de 2 doses de l’anti-vaccin plutôt que 3).

C’est la 3ème dose qui tue vraiment le système immunitaire comme le montrent les données de l’ONS pour Omicron. Voici le tableau 1b du rapport OMS : Enquête sur les infections au coronavirus (COVID-19), Royaume-Uni : Caractéristiques liées au fait d’avoir un résultat compatible Omicron chez les personnes testées positives pour COVID-19 (84,8 kB xlsx)

Tableau 1b

Probabilité modélisée d’être testés positifs avec un résultat probable Omicron chez les personnes testées positives pour COVID-19, par caractéristique démographique dépistée, Royaume-Uni : du 29 novembre 2021 au 12 décembre 2021

 

 

 

 

 

Ces chiffres signifient que si vous avez Covid et que vous avez reçu 3 doses du vaccin, vous avez 4,45 fois plus de chances d’avoir Omicron que si vous êtes un cas Covid non vaxxé. Mais ce qui précède n’était qu’une estimation.

Nous avons maintenant les chiffres du gouvernement allemand pour Omicron et ils montrent que les personnes complètement vaccinées sont 8,12 fois plus susceptibles d’avoir une infection à Omicron que les non vaccinés.

Ces chiffres vraiment étonnants montrent que nous sommes plus de 8 fois plus en sécurité avec Omicron dans une chambre, un restaurant, un bar, une boîte de nuit, un train, un bateau ou un avion rempli de personnes non vaccinées qu’avec des personnes « complètement vaccinées ». Et plus vous prenez de jabs, plus la dégradation de votre système immunitaire progresse rapidement. Il semble également que les non vaxxés atteignent une immunité de sous-groupe contre Covid-19 alors que les vaccins empêchent les vaxxés complets de l’atteindre.

Les chiffres allemands ont détruit le dossier des passeports vaccinaux et prouvent à eux seuls le bien-fondé d’une interdiction immédiate de la thérapie génique et de la vaccination à base de protéines de pointe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vaccins se portent si mal contre Omicron parce que les anticorps induits par le vaccin contre la protéine de pointe sont presque inutiles contre Omicron. Ainsi, les dommages progressifs sous-jacents du système immunitaire causés par la production incessante de protéines de pointe n’ont presque rien à cacher, rien contre quoi se compenser.

Nous voyons donc dans ces chiffres une estimation beaucoup plus proche des dommages causés aux personnes vaccinées que ce que nous avons pu voir avec les chiffres delta pour les cas chez les vaccinés et non vaccinés.

Le Royaume-Uni compte 69,45 % de vaccinés doubles ou triples, 6,41 % de vaccins simples et 24,14 % de non vaccinés (ourworldindata). Nous ferons donc un peu moins bien que les Allemands – avec un peu plus de victimes vaccinées.

À la fin du mois de janvier, chaque personne complètement vaccinée  et âgée de plus de 30 ans sera atteinte du sida à part entière.

De plus, une grande partie du système immunitaire qui a actuellement la capacité de combattre Omicron aura disparu.

Source  L’Exposé sur 2 janvier 2022


 

 

 

Augmentation de 360 fois de l’adénopathie (glandes enflées) après la vaccination contre le Covid-19

Un radiologue aux États-Unis a rapporté anonymement une observation choquante cette année. L’expert en santé a été témoin d’une augmentation de 360 fois des adénopathies inexpliquées après la vaccination contre le Covid-19.

L’adénopathie est le terme médical désignant l’enflure des ganglions lymphatiques ou des ganglions lymphatiques enflés ( lymphadénopathie ). Ce n’est pas une maladie spécifique, mais c’est un symptôme important pour une variété de conditions sous-jacentes. Cependant, les médecins peuvent ne pas être suffisamment formés pour identifier quand les piqûres sont responsables de l’adénopathie.

Le radiologue a déclaré qu’il craignait de perdre son emploi pour avoir signalé ces observations liées au vaccin, d’où la raison pour laquelle il s’exprime de manière anonyme. Il a révélé que dans sa pratique, il voit environ un cas d’adénopathie inexpliquée tous les six mois. Mais, une fois le programme de vaccins contre le covid-19 lancé, le radiologue a vu environ deux à trois cas du symptôme par jour. Il s’agit d’une augmentation d’environ 360 fois de la maladie rare.

Les ganglions lymphatiques jouent un rôle incroyablement important dans le système immunitaire du corps car ils transportent la lymphe. Les fluides qui traversent les tissus du corps sont d’abord filtrés à travers les ganglions lymphatiques. Le système lymphatique est chargé de fournir des globules blancs pour combattre l’infection. Si les ganglions lymphatiques et les glandes sont enflés, cela indique souvent que le corps combat un virus ou une bactérie, comme le rhume. D’autres symptômes qui accompagnent souvent les ganglions lymphatiques enflés sont un écoulement nasal, des maux de gorge, des maux d’oreilles, de la fièvre et de la fatigue.

L’adénopathie peut également être causée par certains médicaments et aussi par des blessures. Une blessure située n’importe où dans le corps peut provoquer un œdème, provoquant le gonflement des ganglions lymphatiques près du site de la blessure. Il vaut la peine de se demander si les protéines de pointe dans les vaccins à ARNm pourraient endommager les cellules et les tissus dans tout le corps.

Les ganglions lymphatiques et les glandes enflés peuvent, dans certains cas, indiquer la présence d’un cancer dans le corps. La forme la plus courante de cancer touchant les glandes est le lymphome , qui est un cancer du système lymphatique. L’adénopathie peut également être un symptôme de la leucémie , qui est un cancer du sang et de la moelle osseuse. Encore une fois, il convient de se demander si les jabs covid pourraient préparer le corps à ces types de cancers. Cependant, les preuves à court terme ne fournissent actuellement aucune réponse. Des études à long terme sont actuellement en cours et se poursuivent en ce moment même.

Source : Daily Exposé


SUPPORTEZ VOTRE SITE WEB FAVORI EN VISITANT SA BOUTIQUE EN LIGNE:

Sur ce lien:Vintagepar Michel