Le vice-président italien commémore la victime du terrorisme antifasciste Mikis Mantakas

 

 

Mikis Mantakas Le 28 février 2020 a marqué le 45e anniversaire de la fusillade de Mikis Mantakas, un Grec de 23 ans qui a étudié la médecine à Rome et s’est engagé dans l’activisme avec le Mouvement social italien (MSI).

 

Le MSI, qui a fait campagne en tant que successeur des idéaux socialistes et nationalistes de la République sociale italienne (RSI), a été une force avec laquelle il fallait compter dans les années 1970, comptant des centaines de milliers de membres et une forte présence parlementaire. En réponse, les organisations communistes ont lancé une campagne de terrorisme contre le MSI.

En 1973, des membres d’un groupe << antifa >> appelé Potere Operaio ont incendié la maison de Mario Mattei, tuant deux de ses enfants, l’un 22 et les 8 autres, laissant le slogan « MORT AUX FASCISTES » griffonné sur le trottoir à l’extérieur. Lorsque les pompiers sont entrés dans les restes de la maison, les deux frères ont été retrouvés brûlés à mort dans une étreinte étroite.

Les coupables ont été arrêtés et jugés en 1975. Des jeunes membres du MSI se sont affrontés avec des communistes à l’extérieur du palais de justice lors de manifestations sauvages, et un journaliste a été frappé à la tête avec une brique.

Peu après, une foule d’antifascistes a assiégé les bureaux locaux du MSI. Ils ont réussi à pénétrer par effraction dans le bâtiment, et lorsque les Mantakas, largement en infériorité numérique, ont tenté de s’échapper par la porte arrière, un gauchiste a sorti un pistolet et lui a tiré dans la tête.

Mantakas est commémoré chaque année depuis sa mort par une marche par des nationalistes grecs, italiens et autres, qui se souviennent de lui comme du « Fils de l’Europe ».

Sur Facebook, Fabio Rampelli, vice-président de la Chambre des députés, a publié une déclaration rappelant le sacrifice de Mantakas:

« Il est né en Grèce, il a étudié à Rome, il a été tué par balle sur la Piazza Risorgimento. Est-ce son destin, ou a-t-il choisi de devenir un martyr? »

Adieu Mikis, profitez de votre tournée de triomphe au paradis aujourd’hui, la tournée de ceux qui ont sacrifié leur vie pour empêcher l’Italie de devenir un sujet de communisme.

Mikis Mantakas, le fils de l’Europe. « 

Robert Fiore de Forza Nuova et des représentants de l’Aube dorée de Grèce ont également prononcé des discours émouvants à l’occasion de l’anniversaire de son meurtre, le comparant au martyr Falangiste espagnol Jose Antonio Prime de Rivera.

Le tueur de Mantakas, Alvaro Lojacono, a été jugé et condamné en 1981 pour le crime, mais a pu échapper à la justice en fuyant en Suisse. Lojacono, un extrémiste chevronné de gauche, a été impliqué dans de nombreux meurtres de haut niveau, mais reste un fugitif de la loi italienne grâce à la protection des gouvernements français et suisse.

Mikis est encore un autre meurtre impuni d’un jeune homme idéaliste qui croyait à la liberté et au courage, qui luttait quotidiennement pour concrétiser ses idéaux. Son sacrifice, comme celui de tous les garçons qui ont donné sa vie pour ce qu’ils croyaient, doit être une très forte incitation pour nous à ne pas nous laisser décourager par les difficultés quotidiennes, à continuer dans l’engagement qu’ils nous ont apporté. devant, tenant toujours le flambeau de l’idée que leurs mains ne peuvent plus tenir mais qui brûle maintenant fièrement dans les nôtres.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Pandémie:La Peste noire et les changements brusques de la Terre au 14e siècle

La période allant de 1310 à 1350 a vu la mort de 50 à 70% de la population d’Europe et d’Asie, dans certaines régions, le bilan des décès cumulé des années de la peste noire à lui seul serait de l’ordre de 75%. Il a fallu plus de 200 ans à la population européenne pour retrouver les chiffres précédents de la fin du XIIIe siècle. [1] Déjà en 1315 -1320, le déclin de la population a coïncidé avec des catastrophes naturelles qui ont conduit à l’échec des récoltes, à l’abandon des terres agricoles et à la Grande Famine qui a tué environ 30% de la population européenne.

Franciscains traitant des pestiférés en Italie, au XVe siècle, sur une miniature tirée d’un manuscrit attribué à Jacopo Oddi, à Pérouse.

La plus grande perte de vie est bien sûr attribuée à la pandémie de peste noire de 1348-51, qui est communément considérée comme le résultat d’une maladie contagieuse importée d’Extrême-Orient. Les modèles traditionnels soutiennent qu’il s’agit de peste bubonique, d’autres suggèrent la peste pneumonique, l’anthrax ou la petite vérole.

La période à partir de 1290 a vu de graves changements climatiques et des anomalies astronomiques, qui ont abouti à la crise de 1348. Les événements de ce point culminant ont impliqué des observations de comètes / météores, des tremblements de terre, des gaz nocifs de l’air, du sol et de la mer.

Dans cette enquête, nous examinerons les preuves d’un large éventail d’irrégularités géologiques et astronomiques et leurs effets sur la société. Il semble approprié de faire la distinction entre les perturbations qui s’étalent sur plusieurs décennies et les changements abrupts qui culminent directement avant et pendant la pandémie.

Afficher l’image source

-Tout d’abord, les changements qui ont commencé à se produire à la fin du 13 e siècle, à peu près entre les années 1280 et les années 1340, y compris les saisons froides et humides et les inondations, en alternance avec les sécheresses, la première vague de froid qui a inauguré le petit âge glaciaire, météore activité, tremblements de terre, diminution de l’activité des taches solaires, réduction de la croissance des arbres, mauvaises récoltes, effondrement agricole, famine, invasions acridiennes, guerres.

Tout cela a été précédé d’une activité volcanique enregistrée au milieu et à la fin des années 1200.

Ensuite, je voudrais attirer l’attention sur les changements qui se sont produits directement avant et pendant la pandémie, et la montée soudaine de certains des phénomènes susmentionnés: tremblements de terre, gaz nocifs, tempêtes, observations de météores / comètes, «feu de le ciel », les inondations, les éclairs et autres phénomènes électriques atmosphériques, le comportement humain erratique. Vous pourriez peut-être avoir une idée de la raison pour laquelle beaucoup de gens à l’époque croyaient que la fin des temps bibliques avait commencé.

Le dendrochronologue Mike Bailey a provoqué un tollé dans la communauté scientifique, soulignant l’activité cométaire dans son excellent New Light on the Black Death 2009 . Il avait identifié un événement climatique mondial sous la forme d’une réduction de la croissance des arbres à l’époque. Une comète a été vue au-dessus de Paris en août 1348 au-dessus de Paris. Dans ce texte, je présenterai de nombreuses sources historiques supplémentaires de bouleversements célestes et géologiques dans les années immédiates de la crise de 1348, mais je me concentrerai sur les changements à long terme de la Terre et leurs connexions astronomiques, y compris l’activité solaire. Une comète ou un essaim de comètes n’a-t-il pas à lui seul altéré l’émission solaire? Clube et Napier notent le milieu du 14 e siècle comme une période de forte activité météoritique. [2]

Impacts des météorites et changements «induits cosmiquement induits»

Si les facteurs cosmiques sont pris en compte en relation avec des changements brusques de la terre, l’accent est généralement mis sur les impacts cinétiques des météorites ou des nuages ​​de poussière. Et en effet, pour la période de la peste noire, les témoignages oculaires indiquent fortement que les chutes célestes ont été le principal instigateur de l’apogée de la crise humaine de 1348.

Mais il existe d’autres sources de perturbations cosmiques qui laissent beaucoup moins d’empreintes digitales. Les changements dans le champ magnétique solaire, modulant les rayons cosmiques galactiques, ne laissent pas de cratères, mais peuvent avoir un impact spectaculaire sur la stabilité de la biosphère, par exemple, un faible nombre de taches solaires et donc un plus grand afflux de rayons cosmiques sont directement corrélés aux éruptions volcaniques. [3]

Johannes Nohl (1926) a décrit la peste noire comme un tournant qui a marqué le début de la renaissance.

Ce n’est qu’en 1980, lorsque Luis Alvarez et son fils ont fourni la preuve de leur hypothèse d’un impact de comète dans la péninsule du Yucatan qui a mis fin à l’ère des dinosaures c. Il y a 65 millions d’années, ce qui est maintenant un savoir bien accepté.

En ce qui concerne les épisodes plus récents: l’événement Younger Dryas Boundary de 10 900 av.J.-C. – et l’extinction de la plupart des grands mammifères en Amérique du Nord – révèle son importance accrue à mesure que de nouvelles découvertes scientifiques ont émergé (en particulier depuis 2007, lorsque de nouvelles preuves pour l’hypothèse de l’impact des jeunes Dryas a été présentée) [4] . Nous prenons conscience que cette catastrophe mondiale provoquée cosmiquement et ses implications sont également importantes pour les personnes présentes et futures.

Ainsi, l’intervalle de temps autour de la peste noire peut également servir de démonstration de la façon dont la sensibilisation du public aux changements extrêmes de la Terre généralisés (y compris les anomalies coïncidentes dans le ciel) peut être perdue et oubliée en quelques générations, et d’autres explications et modèles théoriques fournis par les universitaires consensus, sont acceptés comme fait historique. Dans le même temps, les témoignages et chroniques des témoins oculaires sont toujours accessibles au public (étayés par des données géologiques), ce qui permet de reconstituer une grande partie des événements de l’époque. Par exemple, le géologue Christian Pfister explique comment, après des décennies de refroidissement sévère et de conditions météorologiques extrêmes, les conditions humides et fraîches ont conduit à «l’absence d’été» pendant trois années consécutives »avant le début de la peste noire. [5] En effet, les citoyens européens se référaient non seulement aux trois, mais aux quatre années précédant la peste noire comme aux «quatre années sans été» (voir 3.1.2).

Nous examinerons les données scientifiques pour démontrer que de nombreux récits de témoins oculaires, aussi bizarres qu’ils puissent paraître à l’oreille moderne, peuvent être étayés par des preuves empiriques telles que des données climatologiques et géologiques. Les anomalies enregistrées comprennent la réduction du champ magnétique solaire et de l’activité des taches solaires, l’augmentation de l’activité volcanique, la sédimentation anormale, l’augmentation du CO2, l’augmentation de la combustion de la biomasse (incendies de forêt) et bien plus encore.

Symptômes de la ou des maladies de 1348

Même au moment de la pandémie de la peste noire, diverses causes possibles ont été proposées, presque toutes basées sur la perception de poisons, d’odeurs nauséabondes et de «vents contaminés» provenant du ciel, du sol et de la mer . Ceux-ci seraient directement liés aux tremblements de terre et / ou aux météores. L’observation d’un approvisionnement en eau potable «fétide» est probablement ce qui a conduit à l’idée que «quelqu’un» avait empoisonné les puits, ce qui n’aurait été possible que dans certaines villes, compte tenu des poisons disponibles à l’époque. Les Juifs ont été accusés de l’avoir fait et exécutés en grand nombre après que des aveux aient été extorqués sous la torture.

Au cours des premières années de la pandémie, peu de personnes semblaient avoir été préoccupées par la transmission de la maladie de personne à personne, bien qu’il y ait une abondance de rapports de personnes abandonnant leurs proches malades. Mais ce n’était apparemment pas parce qu’ils avaient peur d’une contagion physique directe. L’idée de la quarantaine n’a été introduite qu’à un stade ultérieur de la pandémie. Cependant, les médecins ont conseillé de rester à l’écart des cadavres et de s’abstenir de manger du poisson.

Parmi les dizaines de témoins oculaires et d’écrivains contemporains que je présente dans ce texte, je n’ai trouvé qu’une seule source qui serait inchangée, qui affirme explicitement que les victimes avaient des ulcères sous les aisselles, d’autres ne décrivent que des ulcères ou des bubons répartis sur le corps.

Ensuite, nous pouvons comparer ces événements à des exemples modernes bien documentés d’effets sur la santé induits cosmiquement et géologiquement. L’un est un impact de météores au Pérou qui a provoqué une crise sanitaire locale due à des fumées toxiques – heureusement à petite échelle (voir 6.3.3) – puis il y a eu la mort de centaines de personnes par dégazage d’un lit de lac au Cameroun (voir 6.2.4 ). Ces événements n’ont laissé pratiquement aucune trace physique.

L’étude de ce matériel peut également servir à illustrer certains aspects du phénomène que j’appelle l’amnésie collective induite par un traumatisme , la tendance des sociétés à expulser de la mémoire consciente la prise de conscience d’un événement extrêmement dramatique qui change le monde. Les chroniques et les récits historiques des changements graves de la Terre et des catastrophes naturelles à la période en question sont toujours accessibles au public, mais la plupart des gens ne peuvent pas se résoudre à penser que les changements induits géologiquement et astronomiquement étaient responsables – principalement ou exclusivement – d’un dramatique réduction de la population de 50% ou plus en 35 ans [6], et que cela s’est produit il y a à peine 700 ans. Après avoir parcouru ce texte, certains lecteurs peuvent se demander, comment se fait-il qu’ils n’aient jamais entendu parler de ces faits dans le contexte de la peste noire? Ou même, comment se fait-il qu’ils n’aient jamais entendu parler de ces faits dans le contexte du débat actuel sur le changement climatique?

Les nombreuses catastrophes naturelles de l’époque et leurs implications sont tout simplement passées sous le tapis de l’histoire ou tout au plus sont-elles considérées comme de simples cofacteurs qui ont facilité la propagation de la maladie. Je ne fournirai pas d’interprétation unique alternative pour la ou les maladies. Ci-dessous, nous verrons, nous n’avons même pas besoin d’un micro-organisme contagieux pour expliquer le nombre élevé de décès liés à la santé, compte tenu de la gravité des bouleversements géologiques et climatologiques. Il semble que non seulement les historiens mais aussi le public soient beaucoup plus à l’aise avec le concept de victimes massives par une seule bactérie ou virus que les victimes massives par des perturbations célestes, des bouleversements géologiques et climatiques. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas de bactéries impliquées; des infections bactériennes sont attendues alors que la santé publique et le niveau de vie diminuent brusquement, mais la distinction entre cause et effet, corrélation et coïncidence n’est nullement établie. L’hypothèse d’un agent contagieux unique comme cause principale d’une crise qui change le monde semble être plus réconfortante car elle laisse un vague espoir (même non fondé) qu’un jour les scientifiques trouveront un remède à toutes ces maladies transmissibles. En revanche, la perspective d’une calamité qui est principalement causée par une perturbation cosmique en tant que principal instigateur d’un événement de réduction de la population, est beaucoup moins réconfortante et peu de gens sont disposés et capables de faire face à de telles choses de manière rationnelle et productive. Mais en fait, une société bien informée et responsable serait en effet capable de se préparer à des répétitions potentielles de calamités similaires et d’en atténuer les effets. Et L’hypothèse d’un agent contagieux unique comme cause principale d’une crise qui change le monde semble être plus réconfortante car elle laisse un vague espoir (même non fondé) qu’un jour les scientifiques trouveront un remède à toutes ces maladies transmissibles. En revanche, la perspective d’une calamité qui est principalement causée par une perturbation cosmique en tant que principal instigateur d’un événement de réduction de la population, est beaucoup moins réconfortante et peu de gens sont disposés et capables de faire face à de telles choses de manière rationnelle et productive. Mais en fait, une société bien informée et responsable serait en effet capable de se préparer à des répétitions potentielles de calamités similaires et d’en atténuer les effets. Et L’hypothèse d’un agent contagieux unique comme cause principale d’une crise qui change le monde semble être plus réconfortante car elle laisse un vague espoir (même non fondé) qu’un jour les scientifiques trouveront un remède à toutes ces maladies transmissibles. En revanche, la perspective d’une calamité qui est principalement causée par une perturbation cosmique en tant que principal instigateur d’un événement de réduction de la population, est beaucoup moins réconfortante et peu de gens sont disposés et capables de faire face à de telles choses de manière rationnelle et productive. Mais en fait, une société bien informée et responsable serait en effet capable de se préparer à des répétitions potentielles de calamités similaires et d’en atténuer les effets. Et la perspective d’une calamité qui est principalement causée par une perturbation cosmique en tant que principal instigateur d’un événement de réduction de la population, est beaucoup moins réconfortante et peu de gens sont disposés et capables de faire face à de telles choses de manière rationnelle et productive. Mais en fait, une société bien informée et responsable serait en effet capable de se préparer à des répétitions potentielles de calamités similaires et d’en atténuer les effets. Et la perspective d’une calamité qui est principalement causée par une perturbation cosmique en tant que principal instigateur d’un événement de réduction de la population, est beaucoup moins réconfortante et peu de gens sont disposés et capables de faire face à de telles choses de manière rationnelle et productive. Mais en fait, une société bien informée et responsable serait en effet capable de se préparer à des répétitions potentielles de calamités similaires et d’en atténuer les effets. Etseule une société bien informée et responsable le pourrait.

Dans l’intérêt du concept de «Renouveau de la vie» , à la fin de ce texte, je vais aborder l’exploration de la question de savoir si certaines de ces phases de changement, aussi dévastatrices soient-elles directement pour de nombreuses personnes à l’époque, pourrait avoir un effet bénéfique global pour l’évolution de la vie et même de la conscience humaine.


1300-1350, les décennies précédant la peste noire

 Le début du petit âge glaciaire

Le début des années 1300 coïncidait avec le premier pic de température à la baisse et le début de l’expansion des glaciers alpins. La durée exacte de la période froide connue sous le nom de Little Ice Age n’est pas établie. Les climatologues font généralement référence à deux dates de refroidissement associées au petit âge glaciaire. Sirocko (2010) place l’événement précédent au début des années 1310 [7] . Un intervalle de temps plus largement utilisé pour la première phase froide est le minimum solaire coïncident appelé minimum de Wolf de 1280 à 1350 [8] . Il y a eu des coups de froid répétés et l’avancée des glaciers et de la glace de mer à partir de ce moment, mais ce n’est qu’au début des années 1600 que les effets les plus dévastateurs du petit âge glaciaire ont commencé à s’installer, qui est la date la plus couramment utilisée pour son début.

Diverses autorités proposent jusqu’à sept dates différentes comme début de cette période froide (voir Fig. 13). Cependant, ce qui est convenu, c’est que le petit âge glaciaire a été la période la plus froide des 10 000 dernières années (Holocène), nous sommes toujours en train de ré-approcher les températures moyennes, c’est-à-dire que les températures mondiales sont toujours inférieures à la ligne de base de l’Holocène. Bref, le réchauffement climatique moderne – s’il se poursuivait et se poursuivrait progressivement – constituerait une approche vers des températures plus «normales».

Shin Kim, (2007) a écrit sur les effets du ralentissement climatique précoce vers 1300 : «L’agriculture a été grandement affectée par des précipitations de plus en plus irrégulières et excessives. Un demi – siècle après la catastrophe de la peste noire, à savoir la fin du 14 e siècle, déroutes commerciales ont été interrompues par une augmentation de la mer des tempêtes et des liaisons maritimes du Nord ont été limitées ou complètement coupé en augmentant l’ apparence de la glace de dérive » . [9] Cette tempête de mer accrue est restée jusqu’à aujourd’hui et donc au moins certains des changements ont altéré la Terre de façon permanente.

 

Reconstruire les conditions météorologiques et climatiques

Premièrement, lorsque nous pensons au climat, nous pensons principalement à la température et aux précipitations sur une certaine échelle de temps. Il s’agit d’une simplification grossière, mais elle convient généralement pour mesurer et comparer les tendances générales à long terme. Mais pour avoir une image réelle, nous devons également prendre en compte: la distribution à court terme des précipitations, les tempêtes, la variabilité du vent, la couverture nuageuse, etc. Par exemple: une région fertile et tempérée, avec des chutes de pluie régulières et modérées et une température ambiante est généralement adaptée à l’habitation humaine, y compris l’agriculture, mais pas si elle est frappée par dix fortes tempêtes de grêle chaque année. Par conséquent, la stabilité climatique est tout aussi importante que la température moyenne et les précipitations. Mais, les ensembles de données climatiques disponibles montrent généralement une résolution limitée et des courbes lissées,e siècle, dans les temps avant que les mesures de température instrumentales exactes ont été enregistrées. Les conditions météorologiques de ces années sont reconstruites à partir de données anthropologiques telles que les relevés météorologiques, les relevés de récolte, confirmés indirectement par les prix des denrées alimentaires, mais également à partir des données de l’anneau des arbres, des données géologiques telles que les conditions glaciaires. [dix]Tous ces marqueurs ne permettent pas de courbes à haute résolution de température et de précipitation; toutes les catastrophes telles que les tempêtes et les inondations n’apparaissent pas dans ces données et doivent être ajoutées à partir des enregistrements anthropiques. Ainsi, si les courbes de température et de précipitations ne montrent que, par exemple, des moyennes sur 5 ans, le climat et la météo à cette époque peuvent sembler relativement modérés par rapport à d’autres périodes. Mais lorsqu’il y a suffisamment de données à haute résolution pour révéler une variabilité et des fluctuations énormes des conditions météorologiques, cette courbe lissée d’une période de 5 ans peut se révéler comme une période de temps turbulent et destructeur. S’il y a une année de sécheresse suivie d’une année d’inondation, cela ne se traduira pas par une courbe lissée des chutes de pluie à long terme. Et en effet, dans les graphiques de température décennie par décennie, le début du 14 e siècle ne se présente pas comme un ralentissement climatique extrême évident et est rarement utilisé comme exemple de changement climatique extrême à l’époque préindustrielle.

 Fin de l’optimum climatique médiéval

L’Europe était florissante, les conditions agricoles et économiques étaient très stables à l’époque du climat médiéval optimal.

Surtout en Europe du Nord, «la période entre 1150 et 1300 a vraiment été une période de floraison, car la population a atteint des niveaux sans précédent qui ne seront jamais revus jusqu’à la fin du XVIIIe siècle dans de nombreux pays; la population anglaise a connu une multiplication par trois stupéfiante de sa population au cours du siècle dernier depuis l’enquête Domesday en 1086 ». [11]

Cet optimum climatique (également appelé anomalie climatique) a coïncidé avec une période d’activité solaire accrue (voir ci-dessous). L’agriculture de diverses cultures s’est étendue sur des centaines de kilomètres plus au nord qu’il n’est possible aujourd’hui.

Cependant, vers la fin de ce climat optimal, les températures chaudes ne pouvaient à elles seules garantir la stabilité économique, le temps devenant plus irrégulier. « La période chaude qui a duré plus de deux cents ans a également entraîné la fonte des glaces glaciaires et une légère élévation du niveau de la mer pouvant atteindre 0,5 mètre, ce qui a ensuite contribué à une série d’inondations dévastatrices aux Pays-Bas au cours des 13 dernières années. e siècle » . [12] Les tempêtes et les inondations ont laissé un impact plus important sur la géographie du littoral lorsque les eaux étaient plus hautes, sans compter que les tempêtes étaient plus fréquentes pendant cette période. [13]

Vers le milieu du 14ème siècle, la production céréalière du nord de l’Europe avait considérablement chuté en raison d’un «refroidissement climatique en cours depuis 1250» qui a finalement conduit à «la permanence de l’arrêt de l’agriculture après la peste noire en Norvège ». [14]

 

En 2000, un engrenage bien conservé a été fouillé en Belgique, sa date de construction a été fixée à 1325/226 AD. [15] On ne sait pas exactement quand il a été enterré sous plusieurs mètres de sédiments mais l’état de conservation suggère que l’accumulation de sédiments a eu lieu en peu de temps, ce qui indique un tsunami ou une inondation extrême telle que la grande inondation de 1361.

 La grande famine 1315-1320

Les conditions favorables et le climat stable pendant le climat optimal ont conduit à l’expansion agricole, forçant la surexploitation des terres lorsque les conditions météorologiques ont commencé à empirer rapidement. Commençant déjà dans les années 1290, les terres agricoles ont commencé à être abandonnées et les ressources sont devenues rares. La Grande Famine a eu son impact le plus dévastateur en Europe de 1315 à 1320, elle était principalement le résultat d’une mauvaise récolte en raison de précipitations excessives et de températures froides. Pour aggraver les choses, des étés frais et pluvieux alternaient avec des étés de sécheresse. La preuve physique d’une augmentation de la combustion de biomasse est enregistrée pour les années 1313-1319. [16] (Voir également le chapitre 5.1.3).

 

Crise agricole précoce

De nombreux chercheurs tiennent toujours à l’idée que c’était la peste noire et la réduction de la population énorme qui coïncide cette cause de la crise agricole, à partir de la seconde moitié du 14 e siècle. Mais comme Kim Shin l’a établi dans une dissertation sur la désertion des terres en Scandinavie » [17] , des changements drastiques, non seulement dans les conditions climatiques mais aussi dans la répartition de la population, avaient eu lieu bien avant. Ainsi, alors que le climat commençait à devenir plus irrégulier peu avant 1300, cela s’est accompagné d’une crise humanitaire après l’autre. Voici quelques déclarations directes de Shin:

« (…) Même si la peste noire est considérée comme le principal facteur qui a déclenché la crise agraire, la peste noire en elle-même ne peut pas expliquer la désertion des terres agricoles qui a commencé au début du 14 e siècle avant (en Angleterre) la mort de la peste noire l’Europe du Nord en 1348. »

« (…) la peste noire, qui était un seul incident, en elle – même ne peut pas expliquer la longue perpétuation des colonies désertées et la population compte tenu de la façon dont la stagnation population et les établissements explosaient dans la période r ight avant 1300 . » [18]

Extrait de Lamb, 1972: (…) « Les conséquences ont été graves non seulement dans les pays scandinaves les plus septentrionaux mais aussi dans d’autres régions; les populations de l’Oxfordshire et du Northamptonshire, pendant la période précédant la peste noire, 1300-1350, semblent avoir décimé plus du double du nombre de personnes tuées par la peste noire » [19]

«Dans certaines parties du Danemark et de la Norvège, la désertion semble avoir commencé vers 1320 et se poursuivre pendant deux siècles.» [20]

Les études sur le pollen dans les sédiments fournissent d’autres indices sur le développement de l’agriculture lorsque le pollen des plantes agricoles disparaît et que le pollen des plantes sauvages et des arbres non cultivés redevient dominant.

 «En Scandinavie, et en Norvège en particulier, une réduction du pollen des céréales a été reconnue à la fin du Moyen Âge». Une étude menée dans le centre de la Norvège montre clairement que la culture du maïs a connu une crise brutale vers 1300 tandis que les données sur le pollen d’épinette semblent relativement stables en même temps.

 Nombre de morts de la crise 1300-1350

En 1969, Philip Ziegler a accepté un nombre moyen de décès dus à la peste en Europe d’environ 33%, soit entre 20 000 000 et 25 000 000,

La période 1300-1350 a vu la mort d’au moins 50% de la population européenne. En Chine, où la peste noire serait originaire, une perte d’environ la moitié de la population est attribuée uniquement à la peste noire (passant d’environ 123 millions à environ 65 millions). Au début des années 2000, Benedictow a présenté une population européenne globale d’environ 80 000 000 et un nombre de morts pestiféré d’environ 60% en Europe, soit un total d’environ 48 000 000 de morts. [21]

Nous notons que le bilan ultime des morts est toujours controversé, la plupart des historiens conviennent que la Grande Famine de 1315 a déjà fait au moins 30% de la population européenne, puis la Grande Peste à partir de 1347, en a réclamé au moins 30% supplémentaires. En supposant que la population ne pourrait pas récupérer en seulement 35 ans après la famine, le deuxième événement de pertes massives prendrait alors 30% des 70% restants, soit un nombre de morts d’au moins 51%; si nous utilisons les numéros de Benedictow, nous arrivons à 72% en seulement 35 ans. En Europe du Sud, spécialement le long des côtes, la situation est encore pire. En parlant uniquement des 4 années de la peste noire, certains chercheurs pensent que «En Europe méditerranéenne, où la peste a duré environ quatre ans consécutivement, elle représentait probablement entre 70 et 75% de la population totale ». [22] En Angleterre, le taux de mortalité était estimé entre 45 et 60%. [23]

Musicien à la cour papale d’Avignon, Louis Heylingen (sanctus) de Beeringen, écrit sur une mortalité encore plus grande à Avignon et dans les régions voisines:

« (…) car à Marseille toutes les portes de la ville, à l’exception de deux petites, sont désormais fermées, car là-bas, les quatre cinquièmes des habitants sont morts . » [24]

Nous examinerons ci-dessous ce que la proximité de la mer et les différents comptes rendus des odeurs nauséabondes émises par la mer ont à voir avec ce schéma de distribution. Toujours en Palestine, Gaza (côtière) semble avoir été le plus durement touchée, Ibu Battuta, Abu Abdullah (1304-1368) rapporte qu’il a trouvé Gaza «dépeuplée en raison de l’épidémie précédente (…) seuls 60 à 80 notaires sont restés en vie». [25]

 

Pour mettre ces chiffres en perspective: La Seconde Guerre mondiale a causé la plus grande perte de vies humaines dans l’histoire récente. Selon des estimations prudentes, environ 60 millions de personnes ont été tuées pendant la Seconde Guerre mondiale, soit environ 3% de la population mondiale de 1940 (environ 2,3 milliards). La population allemande a subi la plus grande perte de population proportionnellement à la population, le nombre de morts serait compris entre 4,2 millions [26] et 7,3 millions [27] de civils et les décès militaires, soit 6 à 10% de la population allemande.

Ainsi, proportionnellement , la Grande Famine de 1315-1320 à elle seule a tué 3 à 10 fois plus de personnes de la population européenne que toute la Seconde Guerre mondiale. Nous pouvons nous demander comment l’énorme nombre de morts de la famine de 1315 n’est généralement que marginalement pris en compte dans la discussion sur la période de la peste noire.

 

Deux comètes, famine et déluge

Le géologue Rüdiger Glaser nous donne les descriptions dans les chroniques de Bad Windsheim (Allemagne, 1315) des conditions météorologiques défavorables conduisant à l’échec des cultures et à la famine dans les années 1312-1315:

 » Deux comètes ont été vues, et ce fut un été humide, une grande famine, de sorte que dans de nombreux endroits, les gens ont été forcés de manger des chiens, des chevaux et même des voleurs de la potence (…) »

L’auteur continue de rapporter le prix élevé des céréales dans le Waitland et s’exclame: «il a plu tout l’été, de gros dégâts ont été causés aux humains, au bétail et aux cultures, à la mémoire de cette grande famine et du déluge, ces vers ont été faits (… ) » [28]

Glaser ne fait aucune autre mention des «deux comètes» comme si elles ne pouvaient être d’aucun intérêt dans le contexte d’événements météorologiques extrêmes.

Les perturbations climatiques et la famine ont eu un effet considérable sur la densité de population en Europe:

« Le nombre de fondations de villes européennes par an est resté très élevé jusqu’en 1310. Après cette date, la fondation de villes a brusquement cessé. Plusieurs étés humides et froids, y compris les échecs de récolte dans l’ordre, ont fait souffrir la population et ont conduit à la première grande famine étendue en 1315 et à un déclin prononcé de la population. Dans l’Atlantique Nord, pour la première fois, de la glace de mer a été vue devant l’Islande, indiquant que le Golf Stream s’affaiblissait. Après cela, dans de grandes parties de l’Europe, la récolte de céréales a diminué de façon marquée jusqu’en 1318 et la famine a dominé l’Europe de 1315 à 1320. » [29]

Plus de comètes

Déjà au début du 14 e siècle, des comètes ont été signalées et mentionnées en relation avec la famine. Le chroniqueur Thomas Short note:

„ En décembre (de 1312) une comète, qui a continué un mois. (Functius place cette comète dans 13 12.) La faim a contraint certains à manger leurs propres enfants, et certains ont volé d’autres personnes à manger.  » [30]

Il devient évident que l’événement au moment du déclenchement de la peste ne peut être étudié indépendamment des anomalies astronomiques et météorologiques non seulement des années précédentes, mais des décennies. Une aggravation des conditions météorologiques en Europe peut être identifiée à partir des années 1290, commençant à s’intensifier au début du siècle. Comme nous le verrons ci-dessous, ces anomalies météorologiques correspondent bien à la réduction du rendement magnétique solaire et à une augmentation des éruptions volcaniques.

 

Essaim de météores 1296

Les éruptions volcaniques coïncident également à peu près avec le grand essaim de météores à Velikii Usting (Russie) en 1296, comme l’a rapporté l’astronome Krinow. Mais la forte augmentation du soufre volcanique dans l’atmosphère (voir 5.1.7) précédait cet événement. En tout cas, dans l’événement Velikii Usting, des témoins oculaires rapportent que:

«Il est apparu au-dessus de la ville un nuage sombre, et il faisait sombre alors que la nuit (…) l’éclairage continuait de clignoter sans cesse… de l’ éclair et du tonnerre ». [31]

 

De plus, Johann Nohl nous raconte une grande partie de l’activité cométaire au cours des mêmes années: dans « La peste noire, une chronique du fléau », nous apprenons que :

« sept grandes comètes» entre 1298 et 1314 ont été vues en Europe; l’un était d’une «noirceur impressionnante». De nombreux rapports de «brumes» nauséabondes sont apparus continuellement après avoir vu des lumières vives dans le ciel, suivis d’une épidémie de peste . [32] Ici, «la peste» ne signifie apparemment pas la peste noire, mais une précédente pandémie ou crise sanitaire de quelque origine que ce soit, qui coïnciderait avec la Grande Famine de 1315-1320.

 1315 Les guerres

Ces temps terribles, qui impliquent de grands événements de réduction de la population, sont, bien entendu, accompagnés de guerre. Certaines des batailles de ces conflits sont même historiquement liées à des conditions météorologiques extrêmes . Rétrospectivement, la conclusion facile est que la famine mène à la lutte pour les ressources et à la guerre. Mais la relation entre cause et effet s’avère beaucoup plus compliquée.

Le principal conflit du siècle, la guerre de Cent Ans, ne devait commencer qu’en 1337, mais déjà dans les années 1310, des conflits faisaient rage en Flandre, où les villes flamandes se rebellèrent contre l’administration française et prirent le comte de Flandre en otage.

Une campagne militaire contre les rebelles flamands a été lancée par Louis X de France en 1315, mais les pluies excessivement fortes de cet été l’ont forcé à battre en retraite en atteignant la frontière flamande. [33]

Pendant ce temps dans les îles britanniques, les Écossais, sous le règne de Robert I, connu sous le nom de Robert the Bruce, se sont rebellés contre la couronne anglaise. Il a fait campagne contre Edward I et a battu Edward II lors de la célèbre bataille de Bannockburn en 1314. Il a rétabli l’Écosse en tant que royaume séparé. Ce n’est qu’en 1298 que William Wallace a été vaincu et exécuté par Edward I.Si vous avez vu le film «  Brave Heart  » (1998), vous vous souvenez peut-être que de nombreuses scènes ont été tournées par temps de pluie. Il s’avère que ce n’était pas seulement un outil dramaturgique ou une météo écossaise proverbiale, mais le début des années 1300 a en effet marqué une époque où les bouleversements politiques et sociaux coïncidaient avec des précipitations et un refroidissement de plus en plus irréguliers.

De plus, tout au long de la Grande Famine, la Norvège, la Suède et le Danemark ont ​​été impliqués dans des luttes de pouvoir compliquées.

En 1314, Ludwig de Bavière et le duc Frédéric d’Autriche entrent en guerre pour la «double élection» au trône allemand. [34]

Les membres des cantons fondateurs suisse ont gagné l’ indépendance des dirigeants des Habsbourg dans la bataille décisive de Morgarten le 15 Novembre e , 1315.

La Confédération suisse n’a été fondée qu’en 1291. Plus tôt dans la même année, les Templiers ont perdu leurs derniers bastions en Israël et en Syrie et ont été forcés de déménager leur quartier général à Limassol sur l’île de Chypre, et en 1303, ils ont abandonné la Terre Sainte et retourné en Europe. [35] En 1307, un vendredi 13, ils ont été persécutés et arrêtés par le roi de France.

 

Frank Sirocko, (2010) décrit comment «  La forte augmentation de la population pendant la période médiévale élevée a conduit à l’exploitation du sol, ainsi le rendement des céréales a considérablement chuté de 7: 1 (7 grains de récolte pour 1 grain de graine) à 1 : 3. Cette période en Europe a été considérée par les chercheurs contemporains comme l’événement climatique le plus important du 2 ème millénaire. Le petit âge glaciaire avait commencé. Cependant, dans les années 1320, l’Europe s’est quelque peu remise de ce choc, mais le temps est resté frais, même sans anomalies extrêmes. Dans les années 1330, des rapports sur de graves tremblements de terre et une sécheresse croissanteen Chine et dans la région méditerranéenne est devenue la norme. Les années 1336 à 1338 ont amené d’énormes essaims de criquets d’Asie à travers la Hongrie en Europe centrale, ils ont finalement atteint le Rhin .  » [36]

Avec les tremblements de terre, les inondations, les criquets et les étoiles filantes, les gens de l’époque ont lié la peste non seulement aux prophéties bibliques de la fin des temps, qui ne nécessitent pas trop d’imagination, mais aussi aux dix plaies d’Égypte. Le concept de poisons dans l’atmosphère était présent dans l’esprit des gens. Pour reprendre les mots de J. P, Byrne:

«Le dernier livre de la Bible chrétienne, connu comme l’Apocalypse (catholique) ou les Révélations de Saint-Jean (protestant) est une description vivante et effrayante de la fin des temps, ou eschaton. Une grande partie de la race humaine vivante à l’époque doit être détruite, notamment par la guerre, la famine et la mort, tandis que sept anges versent des fioles de poison dans l’atmosphère terrestre. Coincidently, l’explication principale de la peste du 13 e à travers les 19 e siècles a été « corrompu » ou l’ air empoisonnée « . (…) «Bien avant la peste noire, les gens ont généré et lu des rapports d’événements contre nature (surnaturels?), Y compris des tempêtes de grêle et des« pluies »de feu , des amphibiens et des reptiles toxiques, ettremblements de terre et inondations mortels qui ont rasé des villes entières. Rapports de – puis l’apparition de – la peste en 1347 semblaient remplir l’image « . [37]

Alors que tous ces bouleversements se déroulent dans les années 1310, y compris la Grande Famine, Dante Alighieri achève sa monumentale Divine Comedy (italien: Divina Commedia), c’est un long poème narratif qu’il a commencé c. 1308 et achevé en 1320, un an avant sa mort en 1321. Roy Barzilai, auteur de «L’hypothèse de la testostérone, écrit:

«Le refroidissement global du XIVe siècle, qui a provoqué une famine de masse et la peste noire, a été précédé par la célèbre Divine Comédie de Dante, décrivant son voyage à travers l’enfer (l’Enfer) et le purgatoire et enfin au paradis. Cette histoire, écrite au début des années 1300, est célèbre dans la littérature mondiale pour sa représentation vivante de la punition des péchés en enfer en mettant l’accent sur la justice poétique et le péché de la luxure sexuelle » [38]

Soit dit en passant, Dante a imaginé l’enfer dans une cavité qui s’était formée lorsque Lucifer est tombé sur la Terre, dans l’hémisphère sud, à l’opposé de Jérusalem, s’est écrasé au centre et de l’autre côté.

Les deux dernières parties du livre, Purgatorio et Paradiso, se terminent toutes deux par le même mot que Inferno: stèle ou les étoiles .

Il s’avère que Dante n’a pas eu à chercher loin l’inspiration pour envisager des scènes horribles de famine, même si l’Italie – Dante est morte à Ravenne – n’a pas été frappée aussi durement que l’Europe centrale et du nord par la Grande Famine. L’enfer était juste devant sa porte!

« Voir BUONAGIUNTA là-bas, des plaines de LUCCA,

Et ton squelette pâle, avec des veines gâchées,

Par la faim creuse gaspillée en une ombre (…).

(Purgatorio – Canto 24, V)

 

 Les Flèches

La métaphore la plus cohérente de la peste était la flèche.

Ce n’est pas par hasard que le notaire italien Gabriele de ‘Mussis a décrit la peste comme  » des flèches aiguës de mort subite « : ou que l’abbé flamand Gilles li Muisis a célébré les flèches célestes qui ont décimé les tartares mongols avant de frapper l’Europe. Certains poètes mousseline ont également représenté la peste comme des flèches tirées par des djinns. [39]

 

Le médecin ombrien Gentile da Foligna (v. 1275-1348) a suggéré un lien céleste avec la peste et a affirmé que parmi le péché et la rétribution, les «  fléchettes venimeuses de Dieu  » (comme décrit pour la première fois par Homère) se trouvaient derrière la peste . [40]

Déjà sept siècles plus tôt, lors de la peste Justinienne en 590 EC, Honorius d’Autun a décrit la Peste Justinienne comme «des flèches tombant du ciel». [41]

Si vous avez vu une grande étoile filante ou une petite boule de feu traverser le ciel nocturne, vous pourriez avoir l’idée que quelqu’un qui ne sait pas ce que c’est, peut même l’appeler une flèche du ciel ou un dragon.

Fig.2 Black Death illustrée comme une calamité impliquant des flèches tirées par des êtres mystiques (anges) du ciel (foudre?) Et des liquides déversés par (Dieu?) 

 

Fig. 3 »La notion de flèches représentant une peste est visible dans une curieuse peinture murale datant de 1355, à Lavaudieu, en Haute Loire, en Auvergne. Image de: Mormando, F. 2007: Piété et peste: de Byzance au baroque. Thomas Truman State Univ. Presse.

[1] Langer William, 1964 L .: Black Death, La peste qui a tué un quart des peuples d’Europe dans les années 1348-1350 est toujours étudiée pour faire la lumière sur le comportement humain dans des conditions de catastrophe universelle p. 45

[2] Napier, B, Clube, V. 1990; L’hiver cosmique; Oxford p. 43

[3] Toshikazu E. et al; Recherche Elsevier Gondwana 2011

[4] Firestone, Bunch, Kennet, 2013 Preuve du dépôt de 10 millions de tonnes de sphérules d’impact sur quatre continents il y a 12 800 ans PNSA

[5] Pfister, Christian; Veränderungen der Sommerwitterung im südlichen Mitteleuropa von 1270-1400 als Auftakt zum Gletscherhochstand der Neuzeit; 1985, Geographica Helvetica

[6] «On estime que la peste noire a tué 30% à 60% de la population européenne», Kohn, George C. (2008). Encyclopédie de la peste et de la peste: de l’Antiquité à nos jours . Infobase Publishing. p. 31

[7] Sirocko, Frank; Wetter, Klima und Menschheitsgeschichte, 2010; Darmstadt p.12

[8] Spektrum Akademischer Verlag, 2000, Heidelberg Lexikon der Geowissenschaften http://www.geodz.com/deu/d/Kleine_Eiszeit

[9] Shin Kim, 2007: premières années du petit âge glaciaire en Europe du Nord, 1300-1500, programme international de l’Académie coréenne de leadership du Minjok

[10] Glaser, Rüdiger, Klimgeschichte Mitteleuropa, 1200 Jahre Wetter, Klima, Katastrophen. Darmstadt, 2008 p. 60

[11] Fagan, Brian. Le petit âge glaciaire : comment le climat a fait l’histoire, 1300-1850 p 33.

[12] Kim, Shin, 2007: Les premières années du petit âge glaciaire en Europe du Nord, 1300-1500, programme international de l’Académie coréenne de leadership du Minjok

[13] Wagret, P. 1968: Polderlands . Londres: Meuthen, p 56.

[14] Lamb, Hubert H. Climat, histoire et monde moderne. p 332.

[15] Kristof H. et al. 2013: Tree-Rings, Timbers and Trees: a dendrochronological survey of the 14th century cog.

[16] Thompson et al. (2000) Un record millénaire à haute résolution de la mousson d’Asie du Sud à partir des carottes de glace de l’Himalaya

[17] Kim, Shin, 2007: Early Years of the Little Ice Age in Northern Europe, 1300-1500, Korean Minjok Leadership Academy International Program. Chap.V.2

[18] Shin, V, 2007: Chapitre: Désertion des terres en Scandinavie

[19] Lamb, Hubert 1972, 1977 (2 vols), H. Climate: Present, Past and Future. Londres: Metheun, Vol. 2. p 455.

[20] Ibid 456.

[21] Byrne JP, 2012 Black Death p. 108

[22] Dre Amanda Laoupi. Centre pour l’évaluation des risques naturels et la planification proactive – NTUA: Fires from Heaven. Comètes et maladies dans les mythes entourant les catastrophes en Méditerranée

[23] Hatcher, John; 2010: La peste noire: une histoire intime; Hachette UK2008 p.180

[24] Breve Chronicon clerici anonymi ^ dans De Smet, Recueil des Chroniques de Flandre 1856 iii, pp. 14-18. https://archive.org/stream/blackdeathand00gasqgoog/blackdeathand00gasqgoog_djvu.txt

[25] Byrne JP, 2012: Black Death. p.182

[26] Archives des chroniques de guerre. http://warchronicle.com/numbers/WWII/deaths.htm

[27] En 2005, le gouvernement allemand Suchdienste (service de recherche) a estimé le total des morts militaires et civiles allemandes à 7 375 800, y compris les personnes d’ascendance allemande qui vivaient en dehors des frontières de l’Allemagne et de l’Autriche.

[28] Glaser, Rüdiger, 2008: Klimgeschichte Mitteleuropa, 1200 Jahre Wetter, Klima, Katastrophen. Darmstadt, p.66

[29] Lampe H. H, Klima und Kulturgeschichte 1969 Hambourg

[30] Court, Thomas; 1744; Une histoire chronologique générale de l’air, du temps, des saisons, des météores, etc. dans des endroits divers et à des époques différentes: plus particulièrement pour l’espace de 250 ans: avec certains de leurs effets les plus remarquables sur le corps et les légumes des animaux (en particulier humains), Volume 2, p.161

[31] Krinov EL, 1960: Principes de météorologie: Série internationale de monographies sur les sciences de la Terre. Oxford, New York. p. 2.

[32] Johannes Nohl, 1926, La peste noire, une chronique de la peste , Londres, George Allen & Unwin Ltd., p. 56

[33] Fagan, Brian. Le petit âge glaciaire: comment le climat a marqué l’histoire, 1300-1850. pp 31-32

[34] Jordanie, William Chester. La grande famine: l’Europe du Nord au début du XIVe siècle. p 19.

[35] Nicholson, Helen (2001). Les Templiers: une nouvelle histoire. Stroud: Sutton, p. 201. « 

[36] Sirocko, Frank; Wetter, Klima und Menschheitsgeschichte, 2010; Darmstadt

[37] Byrne J. P, 2012: Encyclopédie de la peste noire p.16

[38] Barzilai, Roy; 2015: L’hypothèse de la testostérone. Éditions Dibrah p. 159

[39] Ibid p. 23

[40] Fleming, James Rodger, Johnson, Ann. 2014: Airs toxiques: corps, lieu, planète dans une perspective historique; University of Pittsburgh Press p. 9

[41] Byrne JP 2012: Black Death p. 23

Liste membres du dîner du siècle 02/2020 -Gracieuseté des GILETS JAUNES CONSTITUANTS

Votre humble serviteur appui le mouvement des Gilets Jaunes en France.

Hors,dans cet optique nous reproduisons cette étonnante divulgation de document qui fera histoire.

Notons que les diners du Siècle réunissent les « membres illuminati,francs maçons et de diverses fraternités unies autour de l’oligarchie française.

Vive la Résistance du Peuple Français!

 

Mise en lumière de la république des copains et des coquins, quel est le poids décisionnaire de l’assemblée nationale et du sénat face au dîner du siècle et des puissants valets serviles le composant ?

Bonsoir. Nous nous permettons de vous contacter ce soir car nous souhaitons rendre public un document jusqu’ici confidentiel dont nous n’aurons nul doute qu’il pourra vous intéresser. Actuellement, les gilets jaunes constituants sont en direct sur leurs chaînes Facebook (gilets jaunes constituants page de secours) et YouTube (Gilets jaunes Constituants), dans lequel ils font la lecture du dit document. Nous vous communiquons un lien permettant de télécharger le document en question dans son intégralité. De nombreux médias, uniquement indépendants et intègres, sont mis au courant de cette information et nous espérons que vous en ferez parti. Les gilets jaunes constituants vous disent force et honneur, on ne lâche rien! Liens liste invités du diner du siècle 2020 : https://www.datafilehost.com/d/b5eb2731 https://framadrop.org/r/sJW2od5DUM#aTclGReF8N+up42Pp4Rze7kcmtRKQeqcWpK0vBfANz0= https://www.datafilehost.com/d/59d09e4e https://framadrop.org/r/S1IihUG4EF#PlqY0pCgHVAPxp3Of7XAdeSb+Ra2u7C04I+h6dxtNmU= onion link http://dhosting4xxoydyaivckq7tsmtgi4wfs3flpeyitekkmqwu4v4r46syd.onion/files.php?path=/www/membres-diner-siecle-02-2020%281%29.pd
PARIS, FRANCE – DECEMBER 15: Yellow Vest protesters march in front of police on December 15, 2018 in Paris, France. The protesters gathered in Paris for a 5th weekend despite President Emmanuel Macron’s recent attempts at policy concessions, such as a rise in the minimum wage and cancellation of new fuel taxes. But the ‘Yellow Vest’ movement, which has attracted malcontents from across France’s political spectrum, has shown little sign of slowing down. (Photo by Veronique de Viguerie/Getty Images)

 

 

Pourquoi l’histoire de l’Holocauste a-t-elle été inventée ?

 

Le génocide des Juifs européens par l’Allemagne nationale-socialiste est considéré par beaucoup comme l’événement le mieux documenté de l’histoire humaine. Des dizaines de milliers de livres, de magazines et d’articles de journaux ont été écrits et de nombreux procès criminels ont été menés pour documenter l’extermination massive des Juifs d’Europe. Les crimes de l’Allemagne contre les Juifs sont considérés comme étant si maléfiques que le terme « Holocauste » a été inventé pour décrire le prétendu génocide des Juifs d’Europe. On m’a posé des questions : « Pourquoi a-t-on inventé l’histoire de l’Holocauste ? A qui profite cette falsification de l’histoire ? » Cet article répondra à ces questions.
John Wear 

Justification de la guerre contre l’Allemagne

La Seconde Guerre mondiale a été de loin la guerre la plus sanglante et la plus destructrice de l’histoire humaine. Beaucoup de gens se demandaient si tous les morts et les destructions causés par la guerre avaient été nécessaires.

Le soi-disant Holocauste a été utilisé par les Alliés pour diaboliser l’Allemagne et prouver que leur effort de guerre était nécessaire pour vaincre une nation aussi mauvaise.

Avec la libération d’Ohrdruf, de Buchenwald et de Dachau par l’armée américaine et la libération de Bergen-Belsen par les troupes britanniques, de grands groupes d’observateurs occidentaux ont affronté pour la première fois les horreurs des camps allemands. Le U.S. Army Signal Corps a filmé et photographié pour la postérité les scènes horribles d’immenses piles de cadavres et de détenus émaciés et malades qui ont survécu. D’éminents journalistes et politiciens sont venus en Allemagne pour voir par eux-mêmes les témoignages poignants dans les camps. Les scènes horribles des camps allemands ont été utilisées par les Alliés pour justifier leur participation à la guerre[1].

Entrée principale du camp d’Auschwitz-Birkenau

L’historien juif Robert Jan van Pelt écrit[2] :

« Pour les Alliés, la découverte des camps s’est révélée une justification finale de leur effort de guerre. En 1940, Churchill avait proclamé qu’une victoire nazie apporterait « un nouvel âge des ténèbres rendu plus sinistre par la science pervertie ». La libération des camps prouve que Churchill n’a pas exagéré le danger. Et même si Auschwitz avait été libéré par les Russes, les Anglais et les Américains entendirent beaucoup d’histoires sur ce camp. »

Création d’Israël

L’histoire de l’Holocauste a également été utilisée pour justifier la création de l’État d’Israël. Simon Wiesenthal écrit :[3]

« La création d’Israël était la seule réaction possible et la seule correcte à Auschwitz. Il devait y avoir un pays dans le monde où les Juifs sont les propriétaires terriens au lieu d’invités tolérés, un lieu de refuge au sens le plus vrai du terme, même pour les Juifs qui vivent dans d’autres pays. »

David Ben-Gourion a déclaré au début de la Seconde Guerre mondiale que la guerre devrait prendre fin en donnant aux sionistes leur propre État. Après la guerre, Ben Gourion et d’autres dirigeants israéliens ont déclaré que l’Holocauste avait prouvé une fois de plus que la seule solution au problème juif était un État indépendant en Israël. David Ben-Gourion a de nouveau mentionné pendant le procès d’Adolf Eichmann que l’Holocauste a eu lieu parce que les Juifs ne vivaient pas dans leur propre pays [4].


HORS TEXTE IMPORTANT

Il y a plus de  100 ans, la “Déclaration Balfour”

 

Le 2 novembre 1917, ce texte signé par le chef de la diplomatie britannique Arthur Balfour affirme que “le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif”. Alors que la Première Guerre mondiale entre dans sa dernière année, Londres cherche à renforcer ses positions et à obtenir le soutien du mouvement sioniste qui se développe au sein des communautés juives d’Europe et d’Amérique.

Sionisme politique

Fin août 1897, un peu plus d’un an après la parution de son livre “l’Etat des juifs”, le journaliste et écrivain Theodor Herzl réunit à Bâle, en Suisse, le premier congrès sioniste, composé de quelque 200 délégués venus pour la plupart d’Europe orientale et notamment de Russie. “Le sionisme aspire à créer, pour le peuple juif, un foyer en Palestine garanti par le droit public”, proclame le congrès.

Celui-ci veut notamment encourager “la colonisation de la Palestine par des agriculteurs, ouvriers et artisans juifs”, renforcer le “sentiment national juif” et obtenir des différents gouvernements “le consentement nécessaire à la réalisation de l’aspiration du sionisme”.

L’antisémitisme et les pogroms en Europe ont accéléré l’arrivée des juifs en Palestine: ils sont 47.000 en 1895, contre 24.000 en 1882. Du côté arabe, après des protestations de notables de Jérusalem, les premières organisations politiques sont créées en 1911 à Haïfa et à Jaffa pour lutter contre le sionisme.

Des intérêts britanniques

Fin 1915, France et Grande-Bretagne discutent d’un partage des provinces arabes de l’Empire ottoman. Mais parallèlement, des émissaires britanniques négocient avec Hussein, chérif de La Mecque, lui faisant miroiter l’indépendance arabe. En 1916, le Britannique sir Mark Sykes et le Français François Georges-Picot prévoient de placer la Palestine sous administration internationale dans le cadre d’un futur partage entre leurs pays des provinces arabes de l’Empire ottoman.

Mais le Royaume-Uni ne se résout pas à cette internationalisation, même s’il se voit attribuer le contrôle direct des ports d’Haïfa et de Saint-Jean d’Acre. Il cherche à canaliser à son profit les aspirations sionistes et considère que la reconnaissance d’un “foyer national juif” pourrait servir à assurer ses intérêts au Proche-Orient. De son côté, le mouvement sioniste engage des négociations avec le gouvernement britannique. Il est aidé par la nomination fin 1916 d’Arthur Balfour, sympathisant de la cause juive, au Foreign Office.

Une phrase, 67 mots

Le 2 novembre 1917, Arthur Balfour adresse à Lord Walter Rothschild, haut représentant de la communauté juive britannique, une lettre dactylographiée approuvée par le cabinet, qu’il lui demande de porter à la connaissance de la Fédération sioniste :

Traduction du texte:

“Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte aux droits civils et religieux des communautés non juives en Palestine, ou aux droits et au statut politique dont les juifs jouissent dans tout autre pays”.

Cette simple phrase de 67 mots constitue une grande victoire pour Chaïm Weizmann, chef des sionistes de Grande-Bretagne et futur premier président israélien, qui n’avait pas ménagé ses efforts en ce sens. Au Proche-Orient, les Arabes n’ont pas été consultés sur cette déclaration, ni même informés. Pourtant, les juifs ne représentent en 1917 que 7% de la population de la Palestine. Les premières manifestations contre la déclaration Balfour se déroulent en février 1920 à Jérusalem, Jaffa et Haïfa.

Naissance de l’Etat d’Israël

En avril 1920, la conférence de San Remo confie à Londres un mandat sur la Palestine. Selon le texte de ce mandat, approuvé définitivement en 1922 par la Société des Nations, la Grande-Bretagne “assumera la responsabilité d’instaurer dans le pays une situation politique, administrative et économique de nature à assurer l’établissement du foyer national pour le peuple juif”. C’est un immense succès pour les sionistes.

De 1936 à 1939, Londres se heurte à la grande révolte arabe. Avec la montée du nazisme et après le génocide juif durant la Seconde Guerre mondiale, l’immigration juive en Palestine prend une considérable ampleur. Des groupes clandestins sionistes armés accentuent la pression.

En novembre 1947, l’ONU adopte un plan de partage de la Palestine en deux Etats, un juif et un arabe, Jérusalem étant placé sous contrôle international. Le 14 mai 1948, David Ben Gourion proclame la création de l’Etat d’Israël aussitôt après la fin du mandat britannique sur la Palestine.

 

 

 

 



L’historien israélien Tom Segev explique pourquoi l’histoire de l’Holocauste est si importante pour Israël :[5].

« Israël se distingue des autres pays par la nécessité de justifier – au reste du monde et à lui-même – son droit même d’exister. La plupart des pays n’ont pas besoin de telles justifications idéologiques. Mais Israël oui, parce que la plupart de ses voisins arabes ne l’ont pas reconnu et parce que la plupart des Juifs du monde préfèrent vivre dans d’autres pays. Tant que ces facteurs resteront vrais, le sionisme sera sur la défensive. Pour justifier l’État d’Israël, l’Holocauste n’est comparable qu’à la promesse divine contenue dans la Bible : Il semble être la preuve définitive de l’argument sioniste selon lequel les Juifs ne peuvent vivre en sécurité et avec des droits égaux que dans leur propre pays et qu’ils doivent donc avoir un Etat autonome et souverain, assez fort pour défendre son existence. »

Tom Segev écrit en outre :[6].

« La diabolisation du nazisme et sa mythologisation, en général, étaient également nécessaires puisque l’Holocauste a servi de justification principale à la création et à l’existence de l’État d’Israël. »

Justification de la violence israélienne

Il y a eu au moins 33 massacres de villages palestiniens pendant la « guerre d’indépendance » d’Israël. Les forces sionistes étaient plus importantes et mieux équipées que leurs opposants, et à la fin de la guerre, plus de 750.000 Palestiniens avaient été expulsés sans pitié de leurs foyers [7] Comme l’écrit Tom Segev :[8].

« Israël est né de la terreur, de la guerre et de la révolution, et sa création a exigé une certaine dose de fanatisme et de cruauté. »

Des villes entières et des centaines de villages en Palestine ont été vidés de leur population palestinienne et repeuplés de nouveaux immigrants juifs. Les immigrants juifs étaient au nombre de 100.000 en avril 1949, la plupart d’entre eux ayant survécu à l’Holocauste. Les Palestiniens ont perdu tout ce qu’ils avaient et sont devenus des réfugiés démunis, tandis que les immigrants juifs en Israël ont volé les biens des Palestiniens et confisqué tout ce dont ils avaient besoin [9].

L’histoire de l’Holocauste a été utilisée à plusieurs reprises pour justifier l’agression d’Israël contre ses voisins. Le Premier ministre israélien Menachem Begin justifiait la démolition d’une prétendue installation nucléaire irakienne en juin 1981 par les mots :[10].

« Nous devons protéger notre nation, dont un million et demi d’enfants ont été tués par les Nazis dans les chambres à gaz. »

Avant l’invasion du Liban par Israël en juin 1982, Begin a dit à son cabinet :[11].

« Vous savez ce que j’ai fait et ce que nous avons tous fait pour prévenir la guerre et la perte de vies humaines. Mais tel est notre destin en Israël. Il n’y a pas d’autre moyen que de se battre avec abnégation. Croyez-moi, l’alternative est Treblinka, et nous avons décidé qu’il n’y aurait plus de Treblinkas. »

Quelques semaines après l’invasion du Liban par Israël, Begin a déclaré qu’après l’Holocauste, la communauté internationale avait perdu son droit d’exiger qu’Israël réponde de ses actes. Il a commencé par déclarer à la Knesset : « Nul ne peut prêcher la moralité à notre peuple, où que ce soit dans le monde. » Une déclaration similaire a été incluse dans la résolution adoptée par le cabinet de Begin après les massacres dans les camps de réfugiés palestiniens à la périphérie de Beyrouth [12].

Vers la fin des années 1980, il n’y avait guère un jour où l’histoire de l’Holocauste n’était pas mentionnée dans l’un des journaux israéliens. Cette exposition constante a encouragé de nombreux soldats israéliens à planifier des moyens d’exterminer les Arabes. Selon Ehud Praver, officier de l’éducation israélienne, « trop de soldats en déduisaient que l’Holocauste justifiait toutes sortes d’actions honteuses »[13].

La culpabilité allemande

Le soi-disant Holocauste a également été utilisé de manière efficace pour inciter le peuple allemand à la culpabilité. Comme l’écrit l’historien britannique Ian Kershaw :[14]

« Des décennies n’effaceraient pas complètement le sentiment simple mais convaincant : « J’ai honte d’être allemand ». »

Friedrich Grimm, une autorité allemande renommée en matière de droit international, s’est vu montrer des échantillons de nouveaux dépliants imprimés peu après la guerre en allemand pour être distribués par les Alliés dans toute l’Allemagne. Décrivant les crimes de guerre allemands, les dépliants constituaient la première étape du programme de rééducation conçu pour l’Allemagne. Grimm suggéra à un officier allié que depuis la fin de la guerre, il était temps d’arrêter cette diffamation. L’officier allié répondit :[15].

« Pourquoi ? Non, on ne fait que commencer. Nous continuerons cette campagne d’atrocités, nous l’augmenterons jusqu’à ce que plus personne ne veuille entendre parler des Allemands, jusqu’à ce que toute sympathie qu’il y a pour vous dans d’autres pays soit complètement détruite, et que les Allemands eux-mêmes deviennent si confus qu’ils ne savent plus ce qu’ils font ! »

La campagne alliée visant à culpabiliser les Allemands au sujet de ce qu’on appelle l’Holocauste a été couronnée de succès. La culpabilité allemande est si puissante qu’elle a amené le gouvernement allemand à faire d’énormes réparations et à présenter d’humbles excuses aux Alliés. Des millions d’expulsés allemands ont payé des réparations aux survivants des camps de concentration allemands même si on leur a volé leurs terres et leurs biens personnels.

James Bacque écrit à propos du sentiment de culpabilité des Allemands :[16].

« La culpabilité imprègne l’Allemagne comme une religion. C’est la « République de Canossa » , pénitente de douleur devant ses juges. La culpabilité est si forte qu’elle a amené la République de Canossa à nier à maintes reprises toute intention de reconquérir la souveraineté sur ses terres orientales, bien qu’il soit un principe bien établi des Nations Unies qu’aucun gouvernement n’ait le droit de renoncer aux revendications des individus sur leurs biens. Elle ne peut pas non plus entraver leur droit au retour dans leur ancienne patrie. »

Crimes alliés contre les Allemands

L’histoire de l’Holocauste a également été utilisée pour couvrir et ignorer les crimes des Alliés contre les Allemands après la Seconde Guerre mondiale. Les morts allemandes après la guerre peuvent être divisées en trois groupes de personnes. Le premier groupe est celui des prisonniers de guerre allemands en Europe et en Union soviétique. Le deuxième groupe est celui des expulsés allemands, et le troisième groupe est celui des Allemands résidant déjà en Allemagne. Bien que personne ne saura jamais exactement combien d’Allemands sont morts entre 1945 et 1950, il est certain que les décès dépassent de loin les estimations traditionnelles. La grande majorité de ces morts ont été causées par les politiques meurtrières imposées par les Alliés contre l’Allemagne après la guerre.

Plus de 70% de la population d’Israel provient des juifs Khazares…et non de palestine.

On estime à 1,5 million le nombre de morts allemands dans les camps de prisonniers de guerre alliés. Cela comprend plus de 517.000 morts de prisonniers de guerre en Union soviétique, 100.000 en Yougoslavie, en Pologne et dans d’autres pays, et le reste dans les camps américains et français. Les Allemands qui moururent dans ces camps de prisonniers de guerre alliés souffrirent inlassablement d’exposition, de maladie et de famine lente. Cette atrocité alliée bien documentée est encore ignorée ou niée par la plupart des historiens d’aujourd’hui.

Il est probable qu’au moins 2,1 millions d’expulsés allemands sont morts dans ce qui était censé être un transfert « ordonné et humain ». L’estimation de 2,1 millions de morts d’expulsés allemands est reconnue comme étant valable par la plupart des historiens traditionnels. Les autorités ont estimé que le nombre de décès de personnes expulsées par les Allemands était beaucoup plus élevé[17].

On estime que 5,7 millions d’Allemands résidant déjà en Allemagne sont morts de faim à cause des politiques mises en œuvre par les Alliés après la guerre. James Bacque explique en détail comment ce total de 5,7 millions de décès est calculé :

La population de toute l’Allemagne occupée en octobre 1946 était de 65 millions d’habitants, d’après le recensement préparé par l’ACC. D’après les archives des quatre principaux Alliés, les prisonniers de retour qui ont été ajoutés à la population entre octobre 1946 et septembre 1950 étaient au nombre de 2.600.000 (chiffres arrondis). Les naissances, selon l’organisme statistique officiel allemand, Statistisches Bundesamt, a ajouté 4.176.430 nouveaux arrivants en Allemagne. Le nombre de personnes expulsées s’élevait à 6.000.000. Ainsi, la population totale en 1950, avant pertes, aurait été de 77.776.430 habitants, selon les Alliés eux-mêmes. Selon l’Annuaire de l’ONU et le gouvernement allemand, le nombre de décès officiellement enregistrés entre 1946 et 1950 était de 3.235.539. Selon le gouvernement allemand, l’émigration était d’environ 600.000 personnes. Ainsi, la population trouvée aurait dû être de 73.940.891 personnes. Mais le recensement de 1950 effectué par le gouvernement allemand sous la supervision des Alliés n’en a trouvé que 68.230.796. Il manquait 5.710.095 personnes, selon les chiffres officiels alliés (arrondis à 5.700.000) [18].

La somme de 1,5 million de prisonniers de guerre allemands, 2,1 millions d’expulsés allemands et 5,7 millions de résidents allemands correspond à l’estimation minimale de 9,3 millions d’Allemands qui sont morts inutilement après la guerre. C’est beaucoup plus d’Allemands que de morts pendant la Seconde Guerre mondiale. Des millions d’Allemands moururent lentement de faim pendant que les Alliés retenaient la nourriture disponible. La majorité de ces Allemands morts après la guerre étaient des femmes, des enfants et des hommes très âgés. Leurs morts n’ont jamais été honnêtement rapportées par les Alliés, le gouvernement allemand ou la plupart des historiens. Au lieu de cela, tout ce que l’on commémore, c’est le prétendu génocide des Juifs d’Europe.

Culpabilité et apathie des alliés

Les Alliés ont également été déclarés coupables de ne pas faire davantage pour prévenir ce qu’on appelle l’Holocauste. L’historienne juive Deborah Lipstadt écrit :[19].

« Une véritable antipathie à l’égard des Juifs a certainement affecté la réaction des Alliés. Bien que personne parmi les Alliés ou dans la presse ne voulait voir des Juifs tués, pratiquement personne n’était prêt à préconiser que des mesures soient prises pour tenter d’arrêter le carnage. De nombreux responsables alliés en position de pouvoir à Londres et à Washington en avaient assez d’entendre parler des Juifs et étaient encore plus fatigués qu’on leur demande de faire quelque chose à leur sujet, même si des mesures auraient pu être prises ».

Elie Wiesel écrit à propos de l’échec des Alliés à sauver les Juifs d’Europe :[20].

« On dirait presque que diplomates et hommes d’État ont passé plus de temps à inventer des raisons de ne pas sauver les Juifs qu’à essayer de trouver un moyen de les sauver. »

Les présidents américains Jimmy Carter, Ronald Reagan et George H. W. Bush ont tous déclaré que les États-Unis ne manqueront jamais d’agir pour mettre fin à quelque chose d’aussi mauvais que le génocide des juifs européens. Lors de l’inauguration du Musée commémoratif de l’Holocauste à Washington, le président Bill Clinton s’est exprimé dans le même sens [21].

« Pour ceux d’entre nous qui représentons aujourd’hui les nations de l’Occident, nous devons vivre éternellement avec cette connaissance : Même si notre conscience fragmentaire des crimes s’est transformée en faits incontestables, trop peu a été fait. »

Michael Goldberg dit à propos du Musée commémoratif de l’Holocauste aux États-Unis :[22].

« Le musée est un sombre rappel que malgré tous ses prétendus idéaux, l’Amérique a néanmoins tourné le dos aux Juifs fuyant Hitler… Par conséquent, le rappel par le musée de ce qui est arrivé aux Juifs dans le passé peut pousser les Américains et leurs décideurs politiques nationaux à Washington à soutenir Israël dans le présent, de peur que dans l’avenir, le même sort soit à nouveau réservé aux Juifs et que le même échec moral attend les Américains une fois encore ».

Le président Barack Obama a affirmé à l’occasion du 70e anniversaire de la libération de Dachau :[23] «…nous jurons avec ferveur que de telles atrocités ne se reproduiront plus jamais » et « l’Histoire ne se répétera pas ».

Bien sûr, le président Obama a oublié de dire à son auditoire que la plupart des détenus de Dachau sont morts de causes naturelles. Obama a également oublié de mentionner que la plus grande atrocité qui s’est produite à Dachau a été le massacre de 520 gardes allemands par les troupes américaines le jour où Dachau a été libérée[24].

Réparations aux Juifs

La culpabilité allemande pour ce que l’on appelle l’Holocauste a donné lieu à des réparations massives aux survivants de l’Holocauste et à l’État d’Israël. Les réparations allemandes aux Juifs ont été discutées dès le début de la Seconde Guerre mondiale. Tom Segev écrit :[25]

« L’idée [de réparations] semble avoir été dans l’air depuis le début de la guerre, apparemment déclenchée par les réparations punitives imposées à l’Allemagne à la fin de la Première Guerre mondiale. Ben-Gourion a reçu un mémorandum à ce sujet dès 1940. Berl Katznelson en a parlé publiquement vers la fin de l’année. En décembre 1942, il existait déjà à Tel-Aviv une organisation privée appelée Justicia qui proposait d’aider les victimes nazies à rédiger des demandes d’indemnisation. »

La haine envers les Allemands en Israël était intense après la guerre. Beaucoup prônaient une loi spéciale interdisant aux Israéliens tout contact social avec les citoyens allemands. Cependant, comme la plupart des Israéliens estimaient que les Allemands leur devaient des réparations massives pour le prétendu Holocauste, l’Allemagne et Israël ont commencé à négocier des réparations le 20 mars 1952. L’accord de Luxembourg, conclu six mois plus tard, engageait le gouvernement allemand à verser des réparations massives aux survivants de l’Holocauste [26].

Nahum Goldmann a déclaré dans une interview de 1976 que l’Accord de Luxembourg « constituait une innovation extraordinaire en matière de droits internationaux ». Goldmann se vantait aussi d’avoir obtenu 10 à 14 fois plus du gouvernement de Bonn qu’il ne l’avait prévu au départ [27].

Des millions de Juifs ont finalement reçu une compensation personnelle pour leurs douleurs et leurs souffrances pendant ce qu’on a appelé l’Holocauste. En 1998, le gouvernement fédéral allemand avait versé à Israël et aux victimes du Troisième Reich des réparations d’environ 61,8 milliards de dollars. En outre, les Allemands avaient versé plusieurs milliards de dollars supplémentaires en fonds privés et autres fonds publics aux travailleurs forcés du temps de guerre [28].

Les réparations allemandes à Israël et aux Juifs se poursuivent jusqu’à ce jour [29].

Solidarité juive

L’histoire de l’Holocauste est décrite par de nombreux dirigeants juifs comme un événement particulièrement mauvais. Un exemple de ce point de vue a été exprimé par Abraham H. Foxman alors qu’il était directeur national de la Ligue antidiffamation du B’nai B’rith :[30].

« L’Holocauste est quelque chose de différent. C’est un événement singulier. Il ne s’agit pas simplement d’un exemple de génocide, mais d’une tentative presque réussie sur la vie des enfants choisis par Dieu et, par conséquent, sur Dieu Lui-même. C’est un événement qui est l’antithèse de la Création telle qu’elle est décrite dans la Bible ; et comme son contraire direct, qui est revécu chaque semaine avec le sabbat et chaque année avec la Torah, il faut s’en rappeler de génération en génération. »

Michael Goldberg confirme que l’histoire de l’Holocauste est devenue une religion pour de nombreux Juifs :[31].

« De même que l’Holocauste est devenu l’histoire maîtresse de nombreux juifs contemporains, de même son observance perpétuelle est devenue leur pratique juive primordiale, la vénération et leur religion. Et comme toute église organisée, ce culte de l’Holocauste a ses propres principes de foi, de rites et de sanctuaires. »

Les Israéliens sont obsédés par l’histoire et l’héritage de l’Holocauste. Une étude réalisée en 1992 auprès d’étudiants israéliens a révélé que près de 80 % des personnes interrogées s’identifiaient à l’affirmation « Nous sommes tous des survivants de l’Holocauste ». Le soi-disant Holocauste est devenu un moyen pour les Juifs séculiers de se sentir liés à leur héritage juif [32].

L’Holocauste, dont on se souvient rituellement en célébrant le jour du souvenir de l’Holocauste, est un moyen majeur de créer une solidarité entre les Juifs. Alors que certaines communautés juives connaissent des conflits entre juifs orthodoxes, conservateurs et réformistes, elles mettent de côté leurs différences et s’unissent pour se souvenir de ce qu’on appelle l’Holocauste. Toute vérité dans le slogan du judaïsme « Les Juifs ne font qu’un » se manifeste rituellement le jour du souvenir de l’Holocauste [33].

Conclusion

Le prétendu génocide des Juifs européens a été utilisé pour justifier l’effort de guerre des Alliés, pour établir l’Etat d’Israël, pour justifier la violence israélienne contre les Palestiniens et contre tous ses voisins arabes, pour inciter les Allemands et les nations alliées à la culpabilité, pour couvrir et ignorer les crimes alliés contre les Allemands, pour permettre aux Juifs de recevoir une réparation massive de l’Allemagne et pour instaurer la solidarité dans la communauté juive. L’importance extrême de l’histoire de l’Holocauste dans la promotion des intérêts sionistes/juifs garantit que cette falsification de l’histoire continuera à l’avenir.

Notes

[1] Van Pelt, Robert Jan, The Case for Auschwitz: Evidence from the Irving Trial, Bloomington, IN: Indiana University Press, 2002, p. 165.

[2] Ibid.

[3] Wiesenthal, Simon, Justice Not Vengeance: New York: Grove Weidenfeld, 1989, p. 224.

[4] Segev, Tom, The Seventh Million: The Israelis and the Holocaust, New York: Hill and Wang, pp. 82, 185, 330.

[5] Ibid., p. 514.

[6] Ibid., p. 480.

[7] Weir, Alison, Against Our Better Judgement: The Hidden History of How the U.S. was Used to Create Israel, 2014, p. 58.

[8] Segev, Tom, op. cit. (note 4), p. 63.

[9] Ibid., pp. 161f.

[10] Ibid., p. 399.

[11] Ibid.

[12] Ibid.

[13] Ibid., pp. 407, 412.

[14] Kershaw, Ian, Hitler 1936-45: Nemesis, New York: W. W. Norton & Company, 2000, p. 840.

[15] Tedor, Richard, Hitler’s Revolution, Chicago: 2013, p. 263; the German original can be found in Grimm, Friedrich W., Politische Justiz, die Krankheit unserer Zeit, Scheur, Bonn1953, S. 146-148; also in idem, Mit offenem Visier, Leoni: 1961, pp. 248f.

[16] Bacque, James, Crimes and Mercies: The Fate of German Civilians under Allied Occupation, 1944-1950, 2nd edition, Vancouver, British Columbia: Talonbooks, 2007, pp. 175-176.

[17] Ibid., p. 124.

[18] Bacque, James, Crimes and Mercies: The Fate of German Civilians under Allied Occupation, 1944-1950, 2nd edition, Vancouver, British Columbia: Talonbooks, 2007, pp. 115-116.

[19] Lipstadt, Deborah E., Beyond Belief: The American Press & the Coming of the Holocaust 1933-1945, New York: The Free Press, 1986, p. 277.

[20] Wyman, David S., The Abandonment of the Jews: America and the Holocaust, 1941-1945, New York: The New Press, 2007, p. x.

[21] Ibid., pp. 342f.

[22] Goldberg, Michael, Why Should Jews Survive?: Looking Past the Holocaust Toward a Jewish Future, Oxford: Oxford University Press, 1995, p. 55

[23] http://www.jpost.com/Diaspora/Obama-vow … amp-400570.

[24] Buechner, Howard A., Dachau: The Hour of the Avenger, Metairie, LA: Thunderbird Press, Inc., 1986, pp. 5, 29, 96-97.

[25] Segev, Tom, op. cit. (note 4), p. 104.

[26] Ibid., pp. 190f., 227, 233.

[27] “West Germany’s Holocaust Payoff to Israel and World Jewry,” The Journal of Historical Review, Vol. 8, No. 2, Summer 1988, p. 245.

[28] “Germany Has Paid Out More Than $61.8 Billion in Third Reich Reparations,” The Journal of Historical Review, Vol. 17, No. 6, November/December 1998, p. 19; for a more recent figure see https://de.wikipedia.org/wiki/Deutsche_ … itik#Summe, listing a total of 73.422 billion Euros (some 100 billion dollars) as of the end of 2015.

[29] See http://www.nytimes.com/2012/11/18/world … ctims.html and http://www.jpost.com/Diaspora/Germany-t … ors-374596.

[30] ADL on the Frontline, January 1994, p. 2.

[31] Goldberg, Michael, op. cit. (note 22), p. 41.

[32] Segev, Tom, op. cit. (note 4), pp. 513, 515f.

[33] Goldberg, Michael, op. cit. (note 22), p. 50.

Par John Wear

Source : Why the Holocaust Story Was Invented

John Wear 

 


EN COMPLÉMENT

LA PROPAGANDE CONTINUE D’UN JOURNAL SIONISTE EN LIGNE…EN LIGNE

 

Voici donc ce qu’a écrit un journal pro-sioniste en ligne,tout récemment.Il faut noter que ces personnes sont rendu avec un esprit créatif et très inventeur.Leur stratégie consiste  à nous rendre émotif:

 

Les baraquements d’Auschwitz I

Il y a soixante quinze-ans, les armées soviétiques libéraient le camp de concentration d’Auschwitz. Par rapport à sa capacité initiale, l’endroit était presque désert: seuls quelques milliers de prisonniers assistèrent à l’entrée des soldats de l’Armée rouge. Les autres, ceux qui avaient survécu à la politique d’extermination du régime nazi –plus d’un million d’individus perdirent la vie à Auschwitz– avaient été évacués les semaines précédentes. Tenant à peine debout, affamés à en perdre la raison, vêtus de presque rien, par un froid glacial, ils regagnaient l’Allemagne par processions entières, participant à ces sinistres marches de la mort qui seraient pour un grand nombre d’entre eux leur dernier voyage.

Il n’y eut aucune explosion de joie au moment de la libération du camp d’Auschwitz. D’une certaine manière, les habitants des lieux n’étaient plus au monde. Ils naviguaient entre la vie et la mort, ombres parmi les ombres, squelettes à l’allure de fantômes revenus de tout, des hommes et de leur barbarie, de Dieu et de son silence, de la vie et de son absence, de tout ce carnaval de la mort inscrit au plus profond de leurs corps. Dans les jours qui suivraient leur libération, un grand nombre s’en irait rejoindre les tombes silencieuses et jamais creusées de leurs compagnons de déportation, ces sépultures évanouies dans l’immensité des cieux qu’on dit éternels.

Pareille scène se déroulerait quelques semaines plus tard à Bergen-Belsen, à Dachau, à Buchenwald quand les armées alliées libéreraient les camps de concentration situés sur les territoires allemands et autrichiens. Alors le monde apprendrait quel sort avait été réservé aux populations juives, tziganes, polonaises… La mort industrielle, la mort par millions, la mort expéditive, la mort sous son jour le plus blafard, les trains, les camps, les douches, les chambres à gaz, les fours crématoires, les cadavres rendus à l’état de poussière, le grand carnage de l’humanité sauvagement assassinée.

Ce qui frappe quand on écrit sur cette période de l’histoire, lorsqu’on tente de l’appréhender dans toute sa démesure, outre l’impossibilité du langage à retracer l’insondable douleur des victimes, c’est l’extraordinaire vitesse à laquelle les événements se sont déroulés. De l’accession au pouvoir d’Hitler à sa chute, douze années se seront écoulées, un temps misérablement court qui aura pourtant permis à l’un des peuples les plus éclairés du continent européen, les plus avancés, les plus cultivés, de commettre des massacres dont l’ampleur et l’intensité nous laissent encore aujourd’hui sans voix.

C’est bien cela qui nous terrifie dans le meurtre nazi. Sa proximité géographique et sa connivence avec l’essence même de notre être. Si un holocauste a pu se produire au cœur même de l’Europe, dans les circonstances que l’on connaît, un holocauste orchestré par des individus comme vous et –les Allemands n’étaient pas des extraterrestres–, c’est donc qu’il peut se produire à nouveau. Les forces de la tyrannie une fois lâchées, elles procèdent de leur propre logique et deviennent incontrôlables; en deux, trois mouvements, ce qu’on pensait acquis et inaltérable s’effondre dans le crépuscule d’une civilisation détruite de l’intérieur et bientôt la démocratie gît au beau milieu d’un chaos dont nul ne connaît la profondeur exacte.

Ce qui revient à dire qu’en toutes circonstances, il ne faut jamais baisser la garde. Se montrer tout le temps d’une vigilance extrême. Ne jamais accepter ce qui peut nous apparaître comme des lâchetés individuelles ou collectives, des comportements en tout point contraires à notre sens de la morale et de l’éthique. Ne jamais se taire. Ne jamais se résigner. Ne jamais détourner le regard. Ne jamais se voiler la face. Ne jamais échanger contre son confort personnel des reculades dont demain il nous faudra payer le prix fort. Ne jamais se sentir à l’abri. Ne jamais se croire arrivé. Ne jamais céder à l’air du temps. Ne jamais prendre les choses pour acquises.

Ne jamais admettre qu’on puisse s’en prendre à un être humain au prétexte qu’il serait différent de nous. Ne jamais tolèrer les mises en accusation obsolètes et la prolifération des fantasmes, tous porteurs de la peste. Ne jamais écouter les populistes qui cherchent à diviser pour mieux régner. Ne jamais se laisser guider ou submerger par la peur qui rend nos cœurs sourds et nos âmes aveugles. Ne jamais s’habituer au racisme, à l’antisémitisme, à la discrimination sous toutes ses formes. Ne jamais reculer ne serait-ce d’un centimètre.

Jamais. Jamais. Jamais.


 

 

 

 

La photo d’un psychopathe du jour:Justin Trudeau et l’Islam

…avec sa déclaration provocante et annonciatrice d’un futur apocalyptique pour le Canada:

Justin Trudeau : «l’Islam doit entrer dans L’ADN du Canada»

 

Discours de Justin qui date de 2012 qui s’adressait aux musulmans . Lisez bien c’est très clair on peu voir très bien ses intentions qui sont en train de se réaliser.

Chers compatriotes musulmans, Bism ellahi al rahmani el rahimi.

C’est avec un profond respect et une fierté sans bornes que je m’adresse à vous, et j’aimerais tout d’abord vous remercier de m’avoir invité à vous adresser la parole. Certains se sont posé cette question : que va faire un député libéral, qui est aussi candidat à la chefferie de son parti, dans une conférence islamique ?

La réponse est simple et elle se trouve dans le thème de votre conférence : faire revivre l’esprit de l’islam.

C’est tout à fait cela, car je ne vois aucune incompatibilité entre l’esprit de l’islam et la cause que je défends et que mon propre père a défendue dans le passé. Cette conférence est également pour moi l’occasion de faire revivre l’esprit de mon père Pierre Eliott Trudeau.

Sans lui, sans la lutte qu’il a menée pour le pluralisme et le multiculturalisme, une conférence comme la vôtre n’aurait pas pu se tenir. Je veux vous dire que j’ai l’intention de m’inspirer de lui et de poursuivre son œuvre. Mon père voulait changer le visage du Canada et je crois qu’il a réussi : dans son temps on parlait de deux peuples fondateurs, cette idée est heureusement morte et enterrée.

Il n’ y a plus de peuples fondateurs mais des communautés culturelles qui, grâce à la politique d’immigration ouverte et à la protection de la Charte des droits, se sont développées et se sont imposées partout au Canada. Il n’y a pas si longtemps Gérard Bouchar d’un historien et penseur du Québec, a comparé sa province à un train où chaque communauté culturelle occupe son propre wagon, cette image est juste et elle s’applique également à tout le Canada.

Je suis fier d’être l’héritier spirituel de mon père et j e vais vous dire comment je pourrai compléter son œuvre : j’estime que le Canada n’a pas assez changé et qu’il lui reste beaucoup de chemin à faire, mais auparavant j’aimerais vous assurer de mon profond respect pour la cause que vous défendez.

En m’invitant vous étiez au courant de mon ouverture d’esprit à l’égard de l’islam, et vous ne vous êtes pas trompés. Je vois dans cette salle les hommes assis d’un bord de l’allée centrale et les femmes de l’autre, les hommes portent la barbe et les femmes sont voilées, certaines le sont complètement et cela me remplit de fierté, car c’est la preuve que les musulmans au Canada pratiquent leur religion comme ils le veulent et comme elle doit être pratiquée.

Mais cela n’est pas suffisant, car il faut que l’esprit de l’islam, cet esprit que vous faites revivre, inspire davantage les politiques des différents paliers de gouvernement. L’esprit et les valeurs de l’islam devront désormais faire partie des valeurs canadiennes.

L’islam doit entrer dans l’ADN du Canada !

Si je suis élu chef du Parti libéral et si avec votre appui je deviens Premier ministre du Canada, j’aurai comme priorité votre participation à l’élaboration et la rédaction des lois, afin qu’elles reflètent votre culture et les valeurs islamiques.

Il n’y a pas si longtemps on débattait au Québec des accommodements raisonnables. Cette expression me choque car je ne vois pas en quoi des accommodements peuvent être raisonnables ou non, c’est la notion même d’accommodement qu’il faut bannir.

Les musulmans n’ont pas à attendre ou à espérer des accommodements, dans le Canada que je dirigerai, ils prendront toute la place qu’ils jugeront nécessaire sans restriction ni compromis. Le Canada ne peut pas être multiculturel à moitié ou aux trois – quarts, il doit l’être entièrement.

Le musulman qui décide de venir vivre au Canada ne doit pas se sentir moins musulman ici que dans son pays d’origine, c’est ça l’esprit du multiculturalisme. Vivre pleinement l’islam est votre objectif, il me fait plaisir de vous annoncer qu’il est également le mien, qu’il sera très bientôt un objectif inscrit au programme du Parti libéral et, inch’Allah , un objectif du gouvernement que je dirigerai avec votre appui.

 

Le multiculturalisme a pour raison d’être de préserver et de faire la promotion de toutes les cultures. Cela veut dire que les cultures qui aspirent à l’authenticité et qui prêchent pour un retour aux sources doivent être encouragées à le faire.

Votre conférence d’aujourd’hui s’inscrit pleinement dans cet objectif, vous avez le droit et je dirai même le devoir de marquer votre différence, ce en quoi vous vous distinguez, la société canadienne a l’obligation de vous accepter tels que vous choisissez d’être et de vous comporter, c’est en cela qu’elle fera la preuve de sa tolérance et de son ouverture.

Le Canada ne peut pas prétendre être vraiment multiculturel s’il contraint les musulmans à se soumettre à des lois différentes de celles qui sont prescrites par l’islam. Les lois canadiennes sur le mariage, le divorce, la garde des enfants, la violence conjugale, le patrimoine familial, les successions, ne sont pas islamiques, le Canada n’a donc pas le droit de les imposer aux musulmans.

Il en va de même pour l’enseignement à l’école, si les musulmans jugent contraire à leur foi l’enseignement de certaines matières, leurs enfants devront en être exemptés. Le monde change et évolue, le Canada doit aussi changer et évoluer.

Nous avons une Charte des droits et des libertés qui a bien servi les Canadiens mais qui doit être remise à jour pour mieux les servir en tenant compte des changements sociaux et culturels survenus au cours des trente dernières années.

La conception que nous nous faisons de l’égalité entre citoyens et en particulier de l’égalité des sexes ne doit pas être imposée telle quelle à tout le monde mais adaptée ou modifiée dans l’esprit du multiculturalisme. Il n’y a rien d’absolu dans l’égalité des sexes, dans ce domaine votre conception diffère de la nôtre et je ne vois pas pourquoi notre conception doit s’appliquer sur vous.

Nous devons mettre fin à l’impérialisme dans le champ des valeurs : nos valeurs ne doivent pas empiéter sur les vôtres. Faire revivre l’esprit islamique c’est faire prendre conscience aux musulmans du Canada que le multiculturalisme canadien leur permet d’être pleinement musulmans sur tous les plans, y compris dans le domaine des droits et des libertés

Notre Charte des droits et des libertés donne une place très large à la liberté d’expression, certaines balises ont été établies pour que la liberté d’expression ne permette pas certains excès comme l’incitation à la haine.

Les temps ont changé et ces balises ne sont plus suffisantes car nous voyons de plus en plus de gens qui profitent de la liberté d’expression pour rapporter toutes sortes de choses sur des sujets que les musulmans considèrent comme sacrées.

Fort heureusement les médias s’abstiennent de les diffuser pour ne pas offenser les musulmans, mais cela ne suffit pas et il faudra se donner et vous donner les moyens légaux de mettre fin à la critique.

La politique extérieure du Canada devra refléter sa réalité intérieure et comme la communauté islamique aura une place de premier plan dans le pays que je dirigerai, il va sans dire que le Canada devra réorienter sa politique étrangère et harmoniser ses action s avec celles des pays musulmans.

Ma priorité si je deviens Premier ministre du Canada sera d’établir des relations amicales et de collaborer étroitement avec l’Organisation de la Conférence Islamique. Il y a deux semaines certains Canadiens musulmans ont exprimé leur désaccord avec ma participation à cette conférence.

Ces gens ne démontrent pas beaucoup d’enthousiasme pour le multiculturalisme, j’ignore s’ils sont d’authentiques musulmans mais ils préfèrent que le Canada ne change pas, qu’il continue à se ressembler, pour eux tous les Canadiens doivent partager les mêmes valeurs ! Moi je dis que le Canada doit changer profondément par l’immigration, les nouveaux venus ne doivent pas ressembler aux Canadiens de souche, autrement comment pourrons – nous prouver que nous sommes ouverts et tolérants.

Je suis troublé par le fait que beaucoup d’immigrants s’intègrent et se laissent assimiler par la société canadienne, cela prouve que le multiculturalisme qui nous est si cher n’est pas soutenu par des politiques appropriées qui visent à cultiver et à approfondir les différences entre les communautés.

Heureusement la communauté islamique a su résister à la tentation de s’assimiler, elle est pour les autres communautés un exemple à suivre, voilà pourquoi nous devons la soutenir dans ses efforts et c’est de ce sujet que je suis venu vous entretenir aujourd’hui.

Plus j’y pense, plus je réalise que l’œuvre de mon père doit être défendue par tous les moyens, c’est l’héritage que j’ai reçu de lui. Mon père m’a transmis cette cause et je dois la porter et la conduire à son terme.

J’ai besoin d’alliés sûrs et déterminés et c’est en vous que je les trouve, je vous ai exposé ma vision et je vois par vos réactions que vous la partagez, cela me réconforte et m’encourage, il me reste seulement à vous dire Merci, choukran et Al salamou alykoumou wa rahmatou Allahi wa barakatouhou .

Justin Trudeau

 

 

Chroniques des Illuminati. Une brève histoire du nouvel ordre mondial

PARTIE 1

Sans commentaire

En 1770, Mayer Amschel Rothschild établit les plans pour la création de Illuminatenorden (Ordre des Illuminati). Il confie l’organisation et le développement à un juif Ashkénaze, Adam Weishaupt, un crypto-juif en apparence catholique romain. C’est une religion basée sur les enseignements du Talmud, enseignements de juifs rabbiniques. Ce devait être appelé illuminati car il s’agit d’un terme luciférien qui signifie les gardiens de la lumière.

Adam Weishaupt

Lucifer est bel et bien vivant, Il est notre dieu, et nous sommes son peuple élu. -Mayer Amschel Rothschild, banquier.

Le terme novo ordo seclorum (nouvel ordre séculaire) est le slogan de la société secrète des Illuminati. « Personne n’entrera dans Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle prête serment d’adorer Lucifer. Personne n’entrera dans le Nouvel Age à moins qu’il prenne une initiation luciférienne » -David Spangler Directeur de l’Initiative Planétaire Nations unie.

Mayer Amschel Rothschild

1773 – Mayer Amschel Rothschild rassemble douze de ses amis les plus influents et les convainc que s’ils mettent tous leurs ressources en commun, ils peuvent gouverner le monde. Cette réunion a lieu à Francfort, en Allemagne. Rothschild informe également ses amis qu’il a trouvé le candidat parfait, un individu d’une intelligence et d’une ingéniosité incroyables, pour diriger l’organisation qu’il a planifiée – Adam Weishaupt[1]

 

1er mai 1776 – Adam Weishaupt (nom de code Spartacus) établit une société secrète appelée l’Ordre des Illuminati. Weishaupt est professeur de droit canonique à l’Université d’Ingolstadt en Bavière, en Allemagne. [Cette date, le 1er mai, doit devenir très importante pour les communistes soviétiques. Ils ont organisé des défilés militaires festifs ce jour-là.] Les Illuminati cherchent à établir un nouvel ordre mondial. Leurs objectifs sont les suivants:

1) Abolition de tous les gouvernements ordonnés

2) Abolition de la propriété privée

3) Abolition de l’héritage

4) Abolition du patriotisme

5) Abolition de la famille

6) Abolition de la religion

7) Création d’un gouvernement mondial

Juillet 1782 – L’Ordre des Illuminati s’associe à la franc-maçonnerie au Congrès de Wilhelmsbad. Le comte de Virieu, présent à la conférence, s’en va visiblement secoué. Interrogé sur les «tragiques secrets» qu’il a rapportés avec lui, il répond: «Je ne vous les confierai pas. Je peux seulement vous dire que tout cela est beaucoup plus grave que vous ne le pensez. » A partir de ce moment, selon son biographe,« le comte de Virieu ne pouvait que parler de la franc-maçonnerie avec horreur. »

1785 – Un courrier Illuminati nommé Lanze est frappé par la foudre et tué en voyageant à cheval à travers la ville de Ratisbonne. Lorsque les responsables bavarois examinent le contenu de ses sacoches, ils découvrent l’existence de l’Ordre des Illuminati et trouvent des plans détaillant la prochaine Révolution française. Le gouvernement bavarois tente d’alerter le gouvernement français d’une catastrophe imminente, mais le gouvernement français ne tient pas compte de cet avertissement. Les autorités bavaroises arrêtent tous les membres des Illuminati qu’ils peuvent trouver, mais Weishaupt et d’autres sont entrés dans la clandestinité et sont introuvables.

11 octobre 1785 – Les autorités bavaroises font une descente au domicile d’un membre des Illuminati nommé Von Zwack. Ils découvrent des documents Illuminati qui montrent très clairement qu’ils prévoient de provoquer une «révolution universelle qui devrait porter le coup fatal à la société… cette révolution sera l’œuvre des sociétés secrètes, et c’est l’un de nos grands mystères».

1789 – La violence éclate en France. La Révolution française non seulement renverse le gouvernement, mais tente également d’éliminer le christianisme de la nation. Une prostituée à moitié nue est placée sur l’autel de la cathédrale Notre-Dame et vantée comme la «déesse de la raison». Les fonctionnaires révolutionnaires suppriment même la semaine de sept jours [2] et la remplacent par une semaine de dix jours.

John Adams

1796 – La franc-maçonnerie devient un enjeu majeur de l’élection présidentielle aux États-Unis. John Adams remporte l’élection en s’opposant à la maçonnerie, et son fils John Quincy Adams met en garde contre la terrible menace pour la nation que représentent les loges maçonniques: «Je crois sincèrement que l’Ordre de la franc-maçonnerie, sinon le plus grand, est l’un des les plus grands maux moraux et politiques… »

1797 – John Robison, professeur d’histoire naturelle à l’Université d’Édimbourg en Écosse, publie un livre intitulé «Preuves d’une conspiration» dans lequel il révèle qu’Adam Weishaupt avait tenté de le recruter. Il expose les objectifs diaboliques et mondiaux des Illuminati .

George Washington était un franc maçon

1798 – George Washington reconnaît que l’activité des Illuminati est arrivée en Amérique: «Je n’ai pas l’intention de douter que la doctrine des Illuminati et les principes du jacobinisme ne se soient pas répandus aux États-Unis. Au contraire, personne n’est plus satisfait de ce fait que moi. »

1816 – Le Congrès accorde une charte de 20 ans à la Banque des États-Unis, une banque centrale privée pour l’Amérique. [La Constitution avait accordé au Congrès le «pouvoir de fabriquer de l’argent et d’en réglementer la valeur». Thomas Jefferson avait spécifiquement mis en garde le peuple américain contre le transfert de ce pouvoir pour créer de l’argent à un groupe privé non élu et non responsable devant le public: «Si le peuple américain autorise un jour les banques privées à contrôler l’émission de leur monnaie, d’abord par l’inflation puis par la déflation, les banques et les sociétés qui grandiront autour d’eux priveront le peuple de toute propriété jusqu’à ce que leurs enfants se réveillent sans abri sur la continent que leurs pères ont conquis. »]

1821 – Georg W. F. Hegel formule ce que l’on appelle la dialectique hégélienne – le processus par lequel les objectifs des Illuminati sont atteints. Selon la dialectique hégélienne, thèse plus antithèse est synonyme de synthèse. En d’autres termes, vous fomenter d’abord une crise. Ensuite, il y a un énorme tollé public que quelque chose doit être fait pour résoudre le problème. Vous proposez donc une solution qui apporte les changements que vous vouliez vraiment depuis le début, mais que les gens n’auraient pas voulu accepter au départ. (Un bon exemple de cela sont les « révolutions de couleur » , « le Printemps Arabe » et le Printemps Érable ,au Québec ).

William_Morgan

1826 – William Morgan tente de publier un livre exposant les méfaits des loges maçonniques. Alors qu’il est en train d’imprimer son livre, il disparaît mystérieusement. [Son corps a été retrouvé dans le lac Ontario un an plus tard.]

1828 – Mayer Amschel Rothschild, qui finance les Illuminati, exprime son mépris total pour les gouvernements nationaux qui tentent de réglementer les banquiers internationaux tels que lui: «Permettez-moi d’émettre et de contrôler l’argent d’une nation, et je me fiche de qui rédige les lois. » [Comme le disait Sir Josiah Stamp, président de la Banque d’Angleterre dans les années 1920,« des opérations bancaires ont été conçues dans l’iniquité et sont nées dans le péché. Les banquiers possèdent la Terre entière; vous pouvez la leur enlever mais leur laisser le pouvoir de créer des dépôts, et avec un coup de stylo, ils créeront suffisamment de dépôts pour la racheter. »]

Frances Wright

1829 – L’illuministe britannique Frances «Fanny» Wright donne une série de conférences aux États-Unis. Elle annonce que divers subversifs et révolutionnaires doivent être unis dans un mouvement qui sera appelé «communisme». Elle explique que le mouvement doit être rendu plus acceptable pour le public en professant de soutenir «l’égalité des chances» et «l’égalité des droits».

Andrew Jackson

1829-1837 – Pendant que le président Andrew Jackson est en fonction, il y a des tentatives de poursuivre et de renforcer l’emprise d’une banque centrale sur les États-Unis. Le président Jackson s’oppose vigoureusement à ces efforts. Jackson dit à ses adversaires: «Vous êtes un repaire de vipères! J’ai l’intention de vous mettre en déroute, et par le Dieu éternel je vous mettrai en déroute. Si le peuple ne comprenait que l’injustice flagrante de notre argent et de notre système bancaire, il y aurait une révolution avant le matin. »  En 1832, Jackson met son veto à un projet de loi pour renouveler la charte de la Banque des États-Unis. En 1833, il retire les fonds publics de la Banque des États-Unis.

1848 – Moses Mordecai Marx Levy, alias Karl Marx, écrit «Le Manifeste communiste». Marx est membre d’une organisation du front Illuminati appelée la Ligue des Justes.

Karl Marx



Il ne préconise pas seulement des changements économiques et politiques; il prône également des changements moraux et spirituels. Il pense que la famille devrait être abolie et que tous les enfants devraient être élevés par une autorité centrale. Il exprime son attitude envers Dieu en disant: « Nous devons lutter contre toutes les idées dominantes de religion, d’État, de patrie, de patriotisme. L’idée de Dieu est la clé d’une civilisation pervertie. Elle doit être détruite. « 

1870 – John Ruskin est nommé professeur de beaux-arts à l’Université d’Oxford en Angleterre. Il enseigne à ses élèves que le gouvernement devrait prendre le contrôle de tous les moyens de production et de distribution, et il est prêt à placer le contrôle du gouvernement entre les mains d’un seul homme: «Mon objectif continu a été de montrer la supériorité éternelle de certains hommes sur les autres, parfois même d’un homme sur tous les autres. »

Albert Pike

1871 – Albert Pike, fondateur du Klu Klux Klan, publie son livre de 861 pages «Morals and Dogma», destiné uniquement aux lecteurs maçonniques. Il indique que ceux des rangs inférieurs de la maçonnerie sont délibérément trompés par leurs supérieurs: «Les degrés bleus [les trois premiers degrés des 32] ne sont que la cour extérieure ou le portique du Temple. Une partie des symboles y est exposée à l’Initié, mais il est intentionnellement induit en erreur par de fausses interprétations. Il n’est pas prévu qu’il les comprenne; mais il est prévu qu’il s’imaginera qu’il les comprendra. Leur véritable explication est réservée aux Adeptes, les Princes de la Maçonnerie. » [C’est pourquoi environ 95% des hommes impliqués dans la Maçonnerie n’ont pas la moindre idée de ce que sont réellement les objectifs de l’organisation. Ils ont l’illusion que c’est juste une bonne organisation communautaire qui fait du bon travail.]

Helena Petrovna Blavatsky

1875 – L’occultiste russe Helena Petrovna Blavatsky fonde la Société théosophique. Madame Blavatsky prétend que des saints tibétains de l’Himalaya, qu’elle appelle les Maîtres de la Sagesse, ont communiqué avec elle à Londres par télépathie. Elle insiste sur le fait que les chrétiens ont tout compris de travers, et  que Satan est bon et Dieu est mauvais. Elle écrit: «Les chrétiens et les scientifiques doivent être obligés de respecter leurs meilleurs maîtres indiens. La sagesse de l’Inde, sa philosophie et ses réalisations doivent être diffusées en Europe et en Amérique. »

1884 – La Fabian Society est fondée pour promouvoir le socialisme. La Fabian Society tire son nom du général romain Fabius Maximus, qui a combattu l’armée d’Hannibal dans de petites escarmouches débilitantes, plutôt que de tenter une bataille décisive.

14 juillet 1889 – Albert Pike donne des instructions aux 23 conseils suprêmes du monde. Il révèle qui est le véritable objet du culte maçonnique: «À vous, Souverains Grands Instructeurs Généraux, nous disons ceci, afin que vous puissiez le répéter aux Frères des 32e, 31e et 30e degrés: La religion maçonnique devrait être, pour nous tous, initiés des degrés élevés, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne. »

1890-1896 – Cecil Rhodes, un étudiant enthousiaste de John Ruskin, est le premier ministre de l’Afrique du Sud, une colonie britannique à l’époque. Il est capable d’exploiter et de contrôler la richesse en or et en diamant de l’Afrique du Sud. Il travaille à mettre toutes les parties habitables du monde sous la domination d’une élite dirigeante. À cette fin, il utilise une partie de sa vaste richesse pour établir les célèbres bourses Rhodes pour étudiants.

5 février 1891 – Rhodes rejoint son groupe d’Oxford avec un groupe similaire de Cambridge dirigé par un ardent réformateur social William Stead. Rhodes et Stead sont membres du «Cercle des Initiés» intérieur de la société secrète qu’ils ont trouvée. Il existe également un cercle extérieur appelé «Association of Helpers» c’est-à-dire «Association de ceux qui  aident».

Annie Besant

1891 – Madame Blavatsky décède. La responsabilité du leadership du mouvement théosophique mondial revient à Annie Besant, militante féministe et membre de la Fabian Socialist Society of England. Elle se joint avec enthousiasme aux émeutes révolutionnaires de la rue et écrit de nombreux volumes  occultes à ajouter à ceux de Blavatsky.

1909-1913 – Lord Alfred Milner organise l ‘«Association of Helpers» en divers groupes de tables rondes dans les dépendances britanniques et aux États-Unis.

1912 – Le colonel Edward M. House, proche conseiller du président Woodrow Wilson, publie Phillip Dru: administrateur, dans lequel il promeut «le socialisme comme rêvé par Karl Marx».

1913 – Le président Woodrow Wilson publie «La nouvelle liberté» dans laquelle il révèle: «Depuis que je suis entré en politique, les opinions des hommes me sont principalement confiées en privé. Certains des plus grands hommes des États-Unis, dans le domaine du commerce et de la fabrication, ont peur de quelqu’un, ont peur de quelque chose. Ils savent qu’il y a un pouvoir quelque part si organisé, si subtil, si vigilant, si imbriqué, si complet, si omniprésent, qu’ils feraient mieux de ne pas parler au-dessus de leur souffle lorsqu’ils le condamnent. »

23 décembre 1913 – Création de la Réserve fédérale [ni fédérale ni réserve – c’est une institution privée]. Elle a été planifiée lors d’une réunion secrète en 1910 sur l’île de Jekyl, en Géorgie, par un groupe de banquiers et de politiciens, dont le colonel House [3]. Cette décision transfère le pouvoir de créer de l’argent du gouvernement américain à un groupe privé de banquiers. Le Federal Reserve Act est adopté à la hâte juste avant les vacances de Noël. La planche n°5 du «Manifeste communiste» avait appelé à une telle banque centrale. [C’est probablement le plus grand générateur de dettes au monde.] Le membre du Congrès Charles A. Lindbergh Sr. (père du célèbre aviateur) prévient: «Cet acte établit le trust la plus gigantesque sur terre. Lorsque le président signera cet acte, le gouvernement invisible par le pouvoir de l’argent, prouvé par l’enquête Money Trust, sera légalisé… »

1916 – Trois ans après avoir promulgué la loi sur la Réserve fédérale, le président Woodrow Wilson observe: «Je suis un homme très malheureux. J’ai involontairement ruiné mon pays. Une grande nation industrielle est contrôlée par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré. La croissance de la nation, donc, et toutes nos activités sont entre les mains de quelques hommes. Nous sommes devenus l’un des gouvernements les moins gouvernés, l’un des gouvernements les plus contrôlés et dominés du monde civilisé. Ce n’est plus un gouvernement d’opinion libre, ni un gouvernement de conviction et de vote de la majorité, mais un gouvernement d’opinion et de contrainte d’un petit groupe d’hommes dominants. »

1917 – Avec l’aide de financiers à New York et à Londres, V. I. Lénine est en mesure de renverser le gouvernement de la Russie. Lénine commente plus tard la contradiction apparente des liens entre les capitalistes éminents et le communisme: «Il existe également une autre alliance – à première vue étrange, surprenante – mais si vous y réfléchissez, en fait, une qui est bien fondée et facile à comprendre. C’est l’alliance entre nos dirigeants communistes et vos capitalistes. » [Vous vous souvenez de la dialectique hégélienne?] [4]

30 mai 1919 – D’éminentes personnalités britanniques et américaines fondent le Royal Institute of International Affairs en Angleterre et l’Institut of International Affairs aux États-Unis lors d’une réunion organisée par le colonel House; en présence de divers socialistes fabiens, dont le célèbre économiste John Maynard Keynes.

1920 – Le britannique Winston Churchill reconnaît le lien entre les Illuminati et la révolution bolchevique en Russie. Il observe: «Des jours de Spartacus-Weishaupt à ceux de Karl Marx, à ceux de Trotsky, Bela Kun, Rosa Luxembourg et Emma Goldman, cette conspiration mondiale pour le renversement de la civilisation et la reconstitution de la société sur la base de développement arrêté, de malveillance envieuse et d’égalité impossible, n’a cessé de croître. Il a joué un rôle clairement reconnaissable dans la tragédie de la Révolution française. Il a été le moteur de tous les mouvements subversifs au cours du XIXe siècle, et maintenant cette bande de personnalités extraordinaires du monde souterrain des grandes villes d’Europe et d’Amérique a saisi le peuple russe par les cheveux de sa tête et est devenue pratiquement les maîtres incontestés de cet immense empire. « 

1920-1931 – Louis T. McFadden est président du comité de la Chambre des banques et des devises. Concernant la Réserve fédérale, le membre du Congrès McFadden note: «Lorsque la Federal Reserve Act a été adoptée, le peuple de ces États-Unis ne se rendait pas compte qu’un système bancaire mondial était en train de se mettre en place ici. Un super-État contrôlé par des banquiers internationaux et des industriels internationaux agissant ensemble pour asservir le monde pour leur propre plaisir. La Fed a tout fait pour dissimuler ses pouvoirs, mais la vérité est que la Fed a usurpé le gouvernement. Elle contrôle tout ici et elle contrôle toutes nos relations extérieures. Ce fait brise les gouvernements à volonté. C’était un événement soigneusement conçu. Les banquiers internationaux ont cherché à provoquer une situation de désespoir ici afin qu’ils puissent émerger en tant que dirigeants de nous tous. »

1921 – Le colonel House réorganise la branche américaine de l’Institut des affaires internationales en le Council on Foreign Relations (CFR). [Au cours des 60 dernières années, 80% des postes les plus élevés dans chaque administration – qu’elle soit démocrate ou républicaine – ont été occupés par des membres de cette organisation. Pendant cette période, seuls deux présidents n’ont pas été directement affiliés au CFR – John Kennedy et Ronald Reagan. Kennedy a été assassiné et une tentative a été faite sur la vie de Reagan!]

 

15 décembre 1922 – Le CFR approuve le gouvernement mondial dans son magazine «Foreign Affairs». L’auteur Philip Kerr déclare: «De toute évidence, il n’y aura pas de paix ni de prospérité pour l’humanité tant que la terre restera divisée en 50 ou 60 États indépendants, jusqu’à ce qu’une sorte de système international soit créé. Le vrai problème aujourd’hui est celui du gouvernement mondial. »

1932 – Publication du «Plan for Peace» de la fondatrice de l’American Birth Control League, Margaret Sanger. Elle appelle à la stérilisation coercitive, à l’isolement obligatoire et à des camps de concentration de réadaptation pour tous les «stocks dysgéniques», y compris les Noirs, les Hispaniques, les Indiens d’Amérique et les catholiques. [L’American Birth Control League devient finalement Planned Parenthood – le principal promoteur et fournisseur de services d’avortement du pays. Beaucoup aujourd’hui ne sont pas conscients des origines racistes de la planification familiale.]

1933 Publication de «La forme des choses à venir» de H. G. Wells. Wells prédit une seconde guerre mondiale autour de 1940, issue d’un différend germano-polonais. Après 1945, il y aurait un manque croissant de sécurité publique dans les zones «infectées criminellement». Le plan de l ‘«État du monde moderne» réussirait à sa troisième tentative et résulterait d’un événement survenu à Bassorah, en Irak. Le livre déclare également: « Bien que le gouvernement mondial vienne manifestement depuis quelques années, bien qu’il ait été sans cesse redouté et murmuré, il n’a trouvé aucune opposition nulle part. »

Franklin Roosevelt

21 novembre 1933 – Dans une lettre adressée au colonel Edward M. House, le président Franklin Roosevelt écrit: «La vérité est que, comme vous et moi le savons, c’est le pouvoir financier des grands centres qui a possédé  le gouvernement depuis les jours d’Andrew Jackson. « 

1934 – «L’externalisation de la hiérarchie» d’Alice Bailey est publiée. Bailey est une occultiste, succédant à Annie Besant à la tête de la Theosophical Society. Les œuvres de Bailey sont canalisées par un guide spirituel, le maître tibétain [esprit démon] Djwahl Kuhl. [Ses enseignements forment la base du mouvement New Age actuel.] Elle écrit: «L’heure des anciens mystères est arrivée. Ces Mystères Anciens étaient cachés en nombre, en rituel, en mots et en symbologie; ceux-ci voilent le secret. Il ne fait donc aucun doute que le travail à faire pour familiariser le grand public avec la nature des Mystères est d’une importance capitale à l’heure actuelle. Ces mystères seront restitués à l’expression extérieure par l’intermédiaire de l’Église et de la Fraternité maçonnique. »

Elle déclare en outre:« , le nouvel ordre mondial doit être construit à partir de la spoliation de toutes les cultures et civilisations existantes. »[Le livre est publié par le Lucis Trust, constitué à l’origine à New York sous le nom de Lucifer Publishing Company. Lucis Trust est une ONG des Nations Unies (organisation non gouvernementale) et a été un acteur majeur lors des récents sommets des Nations Unies. Plus tard, le secrétaire général adjoint de l’ONU, Robert Muller, attribuerait la création de son programme de base mondial pour l’éducation aux enseignements sous-jacents de Djwahl Kuhl, via les écrits d’Alice Bailey sur le sujet.]

1937 – Les élèves de l’École Lénine de lutte politique à Moscou apprennent: «Aujourd’hui, bien sûr, nous ne sommes pas assez forts pour attaquer. Pour gagner, nous aurons besoin de l’élément de surprise. Le monde occidental devra être endormi. Nous allons donc commencer par lancer le mouvement de paix le plus spectaculaire jamais enregistré. Il y aura des ouvertures électrisantes et des concessions inouïes. Les pays capitalistes, stupides et décadents, se réjouiront de coopérer à leur propre destruction. Ils sauteront sur une autre chance d’être amis. Dès que leur garde sera baissée, nous les briserons avec notre poing fermé. »

28 octobre 1939 – Dans une allocution de John Foster Dulles [futur secrétaire d’État américain], il propose que l’Amérique mène la transition vers un nouvel ordre d’États semi-souverains moins indépendants liés par une ligue ou une union fédérale.

Le grand écrivain de science fiction a aussi écrit un livre annonçant le Nouvel Ordre mondial.

1939 «New World Order» de HG Wells propose un «État mondial collectiviste» ou «nouvel ordre mondial» composé de «démocraties socialistes». Il prône la «conscription universelle pour le service» et déclare que «l’individualisme nationaliste est la maladie du monde» Il poursuit: «La nécessité manifeste d’un contrôle mondial collectif pour éliminer la guerre et la nécessité moins généralement admise d’un contrôle collectif de la vie économique et biologique de l’humanité sont des aspects d’un seul et même processus.» Il propose que cela pourrait être accompli par la «loi universelle» et la «propagande» (ou l’éducation).

1940 – “The New World Order” (Le Nouvel Ordre Mondial) est publié par le Carnegie Endowment for Peace et contient une liste sélective de références sur la fédération régionale et mondiale, ainsi que des plans spéciaux pour l’ordre mondial après la guerre.

28 juin 1945 – Le président Truman approuve le gouvernement mondial dans un discours: « Il sera tout aussi facile pour les nations de s’entendre dans une république du monde que pour nous de nous entendre dans une république des États-Unis. »

24 octobre 1945 – La Charte des Nations Unies entre en vigueur.

Juillet 1948 – Sir Harold Butler, dans les «Affaires étrangères» du CFR, voit «un nouvel ordre mondial» se dessiner: «Dans quelle mesure la vie des nations, qui pendant des siècles se considéraient comme distinctes et uniques, peut-elle être la vie des autres nations? Jusqu’où sont-ils prêts à sacrifier une partie de leur souveraineté sans laquelle il ne peut y avoir d’une union économique ou politique efficace? »

 

Citation de James Warburg

7 février 1950 – Le financier international et membre du CFR, James Warburg, dit à un sous-comité sénatorial des relations étrangères: «Nous aurons un gouvernement mondial, que vous l’aimiez ou non – par la conquête ou le consentement

1953 – Rowan Gaither, président de la Fondation Ford, déclare à une commission du Congrès enquêtant sur les fondations exonérées d’impôt: «Nous, au niveau exécutif, étions actifs au sein de l’OSS [précurseur de la CIA], du Département d’État ou de l’Administration économique européenne . Pendant ces périodes, et sans exception, nous fonctionnions selon les directives émises par la Maison Blanche. Nous continuons d’être guidés par de telles directives, dont la substance était que nous devrions faire tout notre possible pour modifier la vie aux États-Unis de manière à permettre une fusion confortable avec l’Union soviétique. »

23 février 1954 – Le sénateur William Jenner de l’Indiana déclare devant le Sénat américain: «Aujourd’hui, la voie vers une dictature totale aux États-Unis peut être tracée par des moyens strictement légaux, invisibles et inconnus du Congrès, du président ou du peuple. Nous avons un groupe d’action politique bien organisé dans ce pays, déterminé à détruire notre Constitution et à créer un État à parti unique. Il a un pied au sein de notre gouvernement et son propre appareil de propagande. On peut appeler ce groupe par plusieurs noms. Certains l’appellent le socialisme, certains le collectivisme. Je préfère l’appeler «centralisme démocratique». Le point important à retenir à propos de ce groupe n’est pas son idéologie mais son organisation. C’est un corps d’élite dynamique et agressif, se frayant un chemin à chaque ouverture, pour faire une brèche pour un État collectiviste à parti unique. Il opère secrètement, silencieusement, en continu pour transformer notre gouvernement sans soupçonner que le changement est en cours. Ce corps révolutionnaire secret comprend bien le pouvoir d’influencer le peuple par une élégante forme de lavage de cerveau. Nous le voyons, par exemple, dans l’utilisation innocente de mots comme «démocratie» à la place de «gouvernement représentatif». »

1954 – Le Prince Bernhard des Pays-Bas établit les Bilderbergers, politiciens et banquiers internationaux qui se réunissent secrètement chaque année.

25 novembre 1959 – L’étude n ° 7 du Council on Foreign Relations appelle à un «… nouvel ordre international qui doit répondre aux aspirations mondiales à la paix, au changement social et économique… un ordre international… incluant des États se qualifiant de« socialistes » [ communiste]. »

1959 – Publication du «Mid-Century Challenge to U.S. Foreign Policy», parrainé par le Rockefeller Brothers’s Fund. Il explique que les États-Unis «ne peuvent pas s’échapper, et devraient en effet saluer… la tâche que l’histoire nous a imposée. C’est la tâche d’aider à façonner un nouvel ordre mondial dans toutes ses dimensions – spirituelle, économique, politique, sociale. »

1962 – “The Future of Federalism” (L’avenir du fédéralisme) de Nelson Rockefeller affirme que les événements actuels exigent de manière impérieuse un «nouvel ordre mondial». Il dit qu’il y a: «Une fièvre de nationalisme… mais l’État-nation devient de moins en moins compétent pour accomplir ses tâches politiques internationales … Ce sont quelques-unes des raisons qui nous poussent à nous diriger vigoureusement vers la véritable construction d’un nouvel ordre mondial… Plus tôt peut-être que nous nous en rendrons compte… les bases d’une structure fédérale du monde libre évolueront. »

13 novembre 1963 – Il est allégué que seulement dix jours avant son assassinat, le président John F. Kennedy dit à un auditoire de l’Université de Columbia: «La haute fonction du président a été utilisée pour fomenter un complot visant à détruire la liberté des Américains, et avant de quitter mes fonctions, je dois informer les citoyens de cette situation difficile. »

1966 – Le professeur Carroll Quigley, mentor de Bill Clinton à l’Université de Georgetown, rédige un énorme volume intitulé «Tragedy and Hope» dans lequel il déclare: «Il existe et il a existé depuis une génération, un réseau international qui fonctionne, dans une certaine mesure, dans la façon dont la droite radicale croit que les communistes agissent. En fait, ce réseau, que nous pouvons identifier comme les groupes de tables rondes, n’a aucune aversion à coopérer avec les communistes, ou tout autre groupe, et le fait fréquemment. Je connais le fonctionnement de ce réseau car je l’ai étudié pendant vingt ans et j’ai été autorisé pendant deux ans, au début des années 1960, à examiner ses papiers et ses archives secrètes. Je n’ai aucune aversion pour lui ou pour la plupart de ses objectifs et, pendant une grande partie de ma vie, j’ai été proche de lui et de beaucoup de ses instruments. Je me suis opposé, dans le passé et récemment, à quelques-unes de ses politiques, mais en général ma principale divergence d’opinion est qu’il souhaite rester inconnu, et je crois que son rôle dans l’histoire est suffisamment important pour être connu. »

26 juillet 1968 – Nelson Rockefeller promet que «en tant que président, il œuvrerait à la création internationale d’un nouvel ordre mondial».

1969 – Un document intitulé «Mariage et famille» est publié par la British Humanist Association, déclarant que «certains opposants à l’humanisme nous ont accusés de vouloir renverser la famille chrétienne traditionnelle. Ils ont raison. C’est exactement ce que nous avons l’intention de faire. »

1970 – Le département américain de la Défense alloue des fonds [2 millions de dollars par an pendant cinq ans] au «développement d’agents destructeurs du système immunitaire pour la guerre biologique». [Source du virus VIH qui cause le SIDA. Le virus a ensuite été introduit dans la communauté homosexuelle via le vaccin contre l’hépatite et en Afrique centrale via le vaccin contre la variole.] 

1970 – Zbigniew Brzezinski [qui deviendra plus tard le conseiller à la sécurité nationale du président Jimmy Carter] écrit un livre intitulé «Entre deux âges» qui ne tarit pas d’éloges pour le marxisme : “ Le marxisme est à la fois une victoire de l’homme actif extérieur sur l’homme intérieur et passif et une victoire de la raison sur la croyance… Le marxisme, diffusé au niveau populaire sous forme de communisme, représente une avancée majeure dans la capacité de l’homme à conceptualiser sa relation avec le monde.  » Il décrit également comment une guerre peut être menée contre une nation sans que ses citoyens ne se rendent même compte qu’ils sont attaqués:  » La technologie mettra à la disposition des dirigeants des principales nations une variété de techniques pour mener une guerre secrète, dont seule une un minimum de forces de sécurité doit être utilité. Une nation peut attaquer un concurrent secrètement… des techniques de modification du temps pourraient être utilisées pour produire des périodes prolongées de sécheresse ou de tempête, affaiblissant ainsi la capacité d’une nation et l’obligeant à accepter les demandes de l’adversaire. ”

1972 – Le président Nixon visite la Chine et porte un toast au Premier ministre chinois Chou En-lai en parlant de «l’espoir que chacun de nous doit construire un nouvel ordre mondial».

1973 – Banquier international et membre fidèle du subversif Council on Foreign Relations (Conseil des relations étrangères), David Rockefeller fonde une nouvelle organisation appelée la Commission Trilatérale[6]  Il invite le futur président Jimmy Carter à devenir l’un des membres fondateurs. Zbigniew Brzezinski est le premier directeur de l’organisation.

1973 – Le Club de Rome, une agence de l’ONU, publie un rapport intitulé «Modèle régionalisé et adaptatif du système mondial». Ce rapport divise le monde entier en dix régions.


PARTIE 2

 

En 1770, Mayer Amschel Rothschild établit les plans pour la création de Illuminatenorden (Ordre des Illuminati). Il confie l’organisation et le développement à un juif Ashkénaze, Adam Weishaupt, un crypto-juif en apparence catholique romain. C’est une religion basée sur les enseignements du Talmud, enseignements de juifs rabbiniques. Ce devait être appelé illuminati car il s’agit d’un terme luciférien qui signifie les gardiens de la lumière.

Lucifer est bel et bien vivant, Il est notre dieu, et nous sommes son peuple élu. -Mayer Amschel Rothschild, banquier.

Le terme novo ordo seclorum (nouvel ordre séculaire) est le slogan de la société secrète des Illuminati. « Personne n’entrera dans Nouvel Ordre Mondial à moins qu’il ou elle prête serment d’adorer Lucifer. Personne n’entrera dans le Nouvel Age à moins qu’il prenne une initiation luciférienne » -David Spangler Directeur de l’Initiative Planétaire Nations unie.

10 août 1973 – David Rockefeller écrit un article pour le «New York Times» décrivant sa récente visite en Chine rouge: «Quel que soit le prix de la révolution chinoise, elle a évidemment réussi non seulement à produire une administration plus efficace et plus dévouée, mais aussi pour favoriser un moral élevé et un objectif communautaire. »

Avril 1974 – L’article de Richard Gardner, ancien sous-secrétaire d’État adjoint américain, trilatéraliste et membre du CFR, «The Hard Road to World Order», est publié dans le CFR «Foreign Affairs», où il déclare: «la maison de l’ordre mondial » devra être construite de bas en haut plutôt que de haut en bas… mettant fin à toute souveraineté nationale, l’érodant morceau par morceau, cela s’accomplira beaucoup plus facilement qu’un assaut frontal à l’ancienne. »

Automne 1976 – Les opérateurs de radio du monde entier commencent à recevoir des impulsions électroniques particulières qu’ils surnomment le “woodpecker.” «pivert». [On apprend que la source du pivert est l’Union soviétique. Les ingénieurs météorologiques soviétiques envoient les faisceaux radioélectriques artificiels les plus puissants jamais créés – beaucoup plus puissants que tout ce qui était prévu auparavant – dans le but de modifier le climat terrestre.]

1977 – La Commission trilatérale publie le document officiel n ° 13 intitulé «Collaboration avec les pays communistes dans les problèmes mondiaux de l’humanité. » Le rapport recommande « une coopération trilatérale / communiste dans neuf domaines de préoccupation mondiale », y compris « la modification des conditions météorologiques ».

Juillet 1977 – L’article de Jeremiah Novak « The Trilateral Connection » paraît dans le « Atlantic Monthly »: « Pour la troisième fois en ce siècle, un groupe d’écoles américaines, d’hommes d’affaires et de représentants du gouvernement prévoit de façonner un nouvel ordre mondial … »

Avril 1978 – Le Département américain de l’armée ajoute dans son «Chaplain’s Handbook of Religious Requirements» de nouvelles religions reconnues par le gouvernement fédéral et qui peuvent être légalement pratiquées sur toutes les bases militaires du monde. Ces «nouvelles» religions sont le satanisme, la sorcellerie et d’autres religions occultes.

1979 – Barry Goldwater, sénateur républicain à la retraite de l’Arizona, publie son autobiographie «Sans excuses». Il écrit: «À mon avis, la Commission trilatérale représente un effort habile et coordonné pour prendre le contrôle et consolider les quatre centres de pouvoir – politique, monétaire , intellectuel et ecclésiastique. Tout cela doit être fait dans l’intérêt de créer une communauté mondiale plus pacifique et plus productive. »

1980 – Derek Shearer, membre de longue date de l’Institute for Policy Studies, publie un livre intitulé «Economic Democracy» dans lequel il prévoit qu’un président d’extrême gauche sera élu dans les années 1990. [Un seul président a été élu dans les années 90 – Bill Clinton. Et il était colocataire de l’université de Derek Shearer en 1969!] L’Institute for Policy Studies est « attaché au socialisme en Amérique et aux côtés de l’Union soviétique sur presque toutes les questions importantes de politique étrangère« .

1981-lors de la Nuit des Longs Couteaux,le premier-ministre René Levesque sera simplement ignoré par les 11 autres politiciens du Canada.Un acte de trahison!

1982-Lors du rapatriement unilatéral de la Constitution Canadienne,le Québec est écarté de la table et forcé de subir  les lois fédéraliste du premier-ministre canadien et franc maçon:Pierre-Eliott Trudeau.

 

25 avril 1982 – Une annonce pleine page apparaît dans les principaux journaux du monde entier proclamant: «LE CHRIST EST MAINTENANT ICI». La campagne de publicité coïncide avec le début d’une tournée de conférences d’un Benjamin Creme, un théosophiste britannique. Dans diverses interviews et discours, Creme explique qu’en parlant du «Christ», il ne signifie pas Jésus-Christ mais Lord Maitreya, le Maître du Monde. Selon Creme, Jésus, Bouddha, Krishna et d’autres ne sont que des disciples de Maitreya. Ces Maîtres Ascensionnés comprennent une Hiérarchie Spirituelle éclairée qui a guidé l’évolution de l’humanité à travers l’histoire. Il soutient que le Seigneur Maitreya répond aux attentes de tous les peuples. Maitreya est le Christ attendu par les chrétiens; et les Juifs, il est le Messie, pour les musulmans, il est l’Imam Mahdi, pour les bouddhistes, il est le cinquième Bouddha, pour les hindous, il est Krishna. Dans le passé, nous dit Creme, ces Maîtres Ascensionnés ont généralement travaillé par l’intermédiaire de disciples, mais maintenant ils sont parmi nous et prêts à aider notre monde à franchir la prochaine étape. [La publication de Benjamin Creme «Share International» est maintenant produite en association avec le Département de l’information des Nations Unies.]

1983 – «L’Humaniste» publie un essai qui proclame que «la bataille pour l’avenir de l’humanité doit être menée dans la classe de l’école publique… entre le cadavre pourri du christianisme et la nouvelle foi de l’humanisme… et l’humanisme sortira triomphant».

1985 – Norman Cousins, président de la World Future Society et président honoraire de Planetary Citizens, déclare: «Le gouvernement mondial arrive. En fait, c’est inévitable. Aucun argument pour ou contre ne peut changer ce fait. »

13 août 1986 – Associated Press rapporte: «Des personnes éparpillées sur une grande partie de l’est des États-Unis ont signalé une lumière mystérieuse dans le ciel nocturne, et des habitants du Kentucky ont déclaré avoir entendu un boom et senti leurs maisons trembler. Il y a eu des rapports similaires dans d’autres parties de l’Est. La lumière mystérieuse a été observée par des Américains du Michigan, du Maine, de la Louisiane et du Kentucky. Certaines personnes ont dit avoir vu «une très grosse boule de feu», a déclaré le shérif du comté de Clark, Larry Lawson, dans le Kentucky. Les gens ont dit que leurs maisons tremblaient et que les fenêtres vibraient comme s’il y avait eu une explosion ou un tremblement de terre, mais ce n’était que pour quelques secondes. Ils ont dit que tout le ciel s’est éclairé. »

14 août 1986 – USA Today décrit les événements qui se sont produits dans la nuit du 12 août: «Un spectacle de lumière spectaculaire qui a traversé le ciel nocturne à l’est du Mississippi a dérouté les astronomes

3 juillet 1987 – La «République de l’Arizona» rapporte: «Une explosion forte et surprenante a secoué le nord du comté de San Diego pendant la nuit, mais les autorités ont déclaré qu’elles ne savaient pas ce qui avait provoqué l’explosion mystérieuse.» Le Météorologue Wilbur Shigehara du National Weather Service est cité comme disant: «Cela sonnait comme une explosion d’un canon. Ce fut une grande secousse momentanée. C’est un mystère. L’année dernière, nous avons eu plusieurs secousses comme celle-ci. Cela arrivait trois ou quatre fois par jour pendant une semaine. Nous n’avons jamais découvert ce que c’était. »

8 juillet 1987 –  Arizona Republic rapporte: «Pour des raisons inconnues même des experts en météorologie, la température à Greensberg, au Kansas, a bondi de 20 degrés en dix minutes.» Bill Ellis, observateur du National Weather Service, a déclaré: « Je n’ai jamais rien vu de tel, et je ne connais personne qui l’ait jamais vu. » [Une expérience secrète de modification du temps?]

11 août 1987 – Le Bureau des brevets des États-Unis accorde le brevet numéro 4686605 au Dr Bernard Eastlund, un physicien qui est consultant pour la Atlantic Richfield Company. Le Dr Eastlund travaille également pour l’ARPA (Advanced Research Projects Agency) du Département de la défense. Le brevet porte sur une technologie permettant de «changer le climat en redirigeant les régimes de vent très élevé». En bombardant le courant-jet avec des ondes électromagnétiques de haute intensité, le Dr Eastlund est en mesure de le détourner et de modifier les conditions météorologiques dans une zone particulière.

2 novembre 1987 – Mikhaïl Gorbatchev s’adresse au Politburo soviétique: «En octobre 1917, nous nous sommes séparés du vieux monde, le rejetant une fois pour toutes. Nous nous dirigeons vers un nouveau monde, le monde du communisme. Nous ne fermerons jamais cette voie! » Il rassure en outre ses collègues communistes: « Camarades, ne vous inquiétez pas de tout ce que vous entendez sur la glasnost, la perestroïka et la démocratie dans les années à venir. Ce sont principalement pour la consommation extérieure. Il n’y aura pas de changement interne significatif au sein de l’Union soviétique, sauf à des fins esthétiques. Notre objectif est de désarmer les Américains et de les laisser s’endormir. » [On a vu plus tard que Gorbatchev mentait effrontément et qu’il a œuvré à la destruction de l’Union Soviétique. Il n’a pas endormi les Américains comme il prétend, mais les Russes]

 

Lord Maitreya

Juin 1988 – Lord Maitreya apparaît mystérieusement devant un public à Nairobi, au Kenya. [Maitreya est apparu à plusieurs groupes dans différentes parties du monde depuis ce temps. Lorsque Maitreya apparaît, on prétend que l’eau dans la zone est «chargée» – qu’elle acquiert des pouvoirs de guérison miraculeux. L’attitude de Benjamin Creme envers ceux qui refusent d’accepter cette figure comme le Messie du monde se voit dans cette déclaration: «Lorsque les hommes verront Maitreya, ils sauront que le moment est venu de choisir; aller de l’avant avec lui dans un avenir éblouissant dans sa promesse – ou cesser de l’être. »]

Selon une grande autorité du Mouvement Rosecroix que je connais et sur l’avis de 2 loges maçonniques indépendantes du Rite Écossais:Lord Maitreya serait  une  entité envoyée par Lucifer lui-même dans notre Univers!Au mieux,il s’agirait d’un imposteur se proposant comme le Nouveau Messie.

7 décembre 1988 – Dans un discours à l’ONU, Mikhaïl Gorbatchev dit: « Le progrès mondial n’est possible que par la recherche d’un consensus humain universel alors que nous progressons vers un nouvel ordre mondial. »

12 mai 1989 – À la Texas A&M University, George Bush déclare que les États-Unis sont prêts à accueillir l’Union soviétique «dans l’ordre mondial».

1990 – Dans son livre «Les clés de ce sang», le prêtre catholique Malachi Martin cite le pape Jean-Paul II: «À la fin de cette décennie, nous vivrons sous le premier gouvernement mondial unique qui ait jamais existé dans la société des nations. … Un gouvernement doté d’une autorité absolue pour décider des questions fondamentales de survie. Un gouvernement mondial est inévitable. »

1990 – Peter Kawaja, responsable de la sécurité d’une entreprise appelée Product Ingredient Technology à Boca Raton, en Floride, apprend à sa grande consternation que l’usine qu’il a été amené à croire qu’il fabriquait un arôme de cerise produit en fait des agents chimiques / biologiques à expédier en Irak. Il découvre également que cela se fait avec la pleine connaissance et le consentement du FBI, de la CIA et de l’administration Bush. Lorsqu’il tente d’alerter les autorités, des agents du gouvernement saisissent les documents qu’il a recueillis et sa femme est tuée. [D’où la mystérieuse maladie de la guerre du Golfe que le gouvernement fédéral refuse de reconnaître.]

11 septembre 1990 – Dans une allocution au Congrès intitulée «Vers un nouvel ordre mondial», George Bush déclare: «La crise dans le golfe Persique offre une rare opportunité d’évoluer vers une période historique de coopération. De ces temps troublés, un nouvel ordre mondial peut émerger. Nous sommes maintenant en vue d’une Organisation des Nations Unies qui fonctionne comme prévu par ses fondateurs. »[Mais qui étaient les fondateurs de l’ONU et quelles étaient exactement leurs intentions? Au moins 43 membres de la délégation américaine à la conférence de fondation à San Francisco étaient également membres du CFR. Le secrétaire général à la conférence de fondation des Nations Unies en 1945 était un fonctionnaire du département d’État américain nommé Alger Hiss. Il a été déterminé plus tard qu’Alger Hiss était un espion soviétique. Il a été reconnu coupable de parjure pour avoir menti sur ses activités pro-soviétiques. Et Hiss n’était pas seulement une aberration. L’ONU a toujours choisi des mondes mondains socialistes pour les dirigeants.]

Alger Hiss était un espion soviétique…dans la cours des USA.

1er octobre 1990 – Dans une allocution aux Nations Unies, le président Bush parle de «… la force collective de la communauté mondiale exprimée par les Nations Unies… un mouvement historique vers un nouvel ordre mondial».

1991 – Le président Bush fait l’éloge du Nouvel Ordre Mondial dans un Message sur l’ état de l’Union : «Ce qui est en jeu, c’est plus d’un petit pays, c’est une grande idée – un nouvel ordre mondial… pour réaliser les aspirations universelles de l’humanité… basées sur principes partagés et primauté du droit… L’illumination de mille points de lumière… Le vent du changement est avec nous maintenant. »[La théosophiste Alice Bailey a utilisé cette même expression -« points de lumière »- pour décrire le processus de l’illumination occulte .]

le général Brent Scowcrof reçoit une médaille de George W Bush pour service rendu…

 

1991 – À la veille de la guerre du Golfe, le général Brent Scowcroft, conseiller à la sécurité nationale du président Bush, proclame: « Un événement colossal est à nos portes, la naissance d’un nouvel ordre mondial ».

Juillet 1991 – Lors d’un programme CNN, l’ancien directeur de la CIA, Stansfield Turner (CFR), interrogé sur l’Irak, répond: «Nous avons un objectif beaucoup plus grand. Nous devons regarder le long terme ici. Ceci est un exemple – la situation entre les Nations Unies et l’Iraq – où les Nations Unies empiètent délibérément sur la souveraineté d’une nation souveraine… Maintenant, c’est un merveilleux précédent à utiliser dans tous les pays du monde… »

Mikhaïl Gorbatchev et George H W Bush scellant une entente à Washington

Août 1991 – On nous dit que les extrémistes de l’Union soviétique ont monté un coup d’État et que Mikhaïl Gorbatchev a été arrêté. La tentative de coup d’État échoue, ce qui entraîne la disparition apparente du système soviétique et l’installation de Boris Eltsine. [On a appris depuis que le «coup d’État» était une imposture conçue pour convaincre l’Occident que le communisme était tombé alors qu’en réalité il ne l’avait pas fait. Mikhaïl Gorbatchev avait en fait planifié le coup d’État organisé trois semaines avant qu’il ne se produise. Tous les dirigeants du coup d’État ont été graciés et libérés.]

29 octobre 1991 – David Funderburk, ancien ambassadeur des États-Unis en Roumanie, déclare à un public de Caroline du Nord: «George Bush s’entoure de gens qui croient en un gouvernement mondial. Ils croient que le système soviétique et le système américain convergent. »

Walter Wriston

1992 – Publication du «Crépuscule de la souveraineté» de l’ancien président de Citicorp, Walter Wriston (CFR), dans lequel il affirme: «Une économie véritablement mondiale exigera des compromis sur la souveraineté nationale. Il n’y a pas d’échappatoire au système. »

Strobe Talbott et son amie Hillary Clinton

20 juillet 1992 – Le magazine «TIME» publie «The Birth of the Global Nation», par Strobe Talbott, Rhodes Scholar, colocataire de Bill Clinton à l’Université d’Oxford, CFR Director and Trilateralist, dans lequel il écrit: «La nation, comme nous la connaissons , sera obsolète; tous les États reconnaîtront une seule autorité mondiale. «Citoyen du monde» aura pris un sens réel. »

21 août 1992 – Près de Ruby Ridge, en Idaho, la maison de Randy et Vicki Weaver et de leurs quatre enfants est surveillée par le US Marshals Service depuis 17 mois. Lorsque le chien de la famille commence à aboyer, un ami de la famille, Kevin Harris, et le fils de Weavers, Sammy, âgé de 13 ans, le suivent, pensant que c’est l’odeur d’un cerf. Des hommes en tenue de camouflage (les maréchaux) tirent sur le chien, et Harris et Sammy ripostent. Le maréchal adjoint William Degan et Sammy sont tués dans l’échange. Sammy est abattu dans le dos alors qu’il court vers la maison. Le service des maréchaux demande l’aide du FBI, qui envoie son équipe de sauvetage des otages (HRT) sur les lieux.

22 août 1992 – Un tireur d’élite de HRT, Lon Horiuchi, tire deux coups: les premières blessures de Randy Weaver (mais pas sérieusement); la seconde tue Vicki Weaver alors qu’elle tient son bébé dans ses bras et blesse sérieusement Kevin Harris. [La «violation» de Randy Weaver? Il aurait scié un canon de fusil de chasse d’un quart de pouce trop court. Pour cela, sa maison a été encerclée par des agents fédéraux et sa femme et son fils ont été tués.]

31 août 1992 – Le siège de 11 jours prend fin lorsque Randy Weaver se rend aux autorités. [Un jury a jugé Weaver innocent de la violation initiale des armes à feu dont il était accusé.]

1993 – Un deuxième Parlement des religions du monde se tient à Chicago à l’occasion du 100e anniversaire du premier. Comme la première convention, celle-ci cherche à réunir toutes les religions du monde en «un tout harmonieux», mais elle veut les faire «fusionner de nouveau dans leur élément d’origine». Les croyances traditionnelles des religions monothéistes comme le christianisme sont considérées comme incompatibles avec «illumination» individuelle et doit être radicalement modifiée.

28 février 1993 – Une force de 76 agents de l’ATF se retrouve mêlée à un échange de coups de feu mortel avec la branche Davidians alors qu’il tentait de présenter un mandat d’arrêt contre le chef de la secte David Koresh pour des violations présumées d’armes à feu et d’explosifs fédéraux. Quatre agents de l’ATF sont tués [Steve Willis, Robert William, Conway Lebleu et Tod McKeehan transférés des services secrets, où ils étaient des gardes de  Bill Clinton – au BATF avant l’assaut – tués par des tirs amis. Tous sont morts par balle dans la tempe gauche. -Ed., De la liste de Slick’s Skeleton] et 16 blessés lors de la fusillade, tandis qu’environ six Davidiens sont tués et un nombre inconnu (y compris Koresh) blessé. [La loi fédérale interdit strictement l’utilisation de personnel et d’équipements militaires contre les citoyens américains. Une exception est autorisée s’il s’agit de drogues. Les agents de l’ATF ont simplement menti pour obtenir l’utilisation d’hélicoptères de la Garde nationale lors de leur assaut. Ils ont affirmé qu’il y avait un laboratoire de méthamphétamine dans le complexe de Branch Davidian. Il n’y avait aucune preuve que ce soit de l’existence d’un laboratoire de méthamphétamine dans le complexe Branch Davidian. Rien n’indique que l’ATF ait jamais tenté de signifier son mandat ou même d’annoncer qui elle était. Ils viennent de sortir de remorques de stock avec des fusils flamboyants. Au moment où l’attaque au sol a commencé, des hélicoptères de combat ont commencé à tirer sur le complexe de la branche Davidian par le haut. Les Branch Davidians n’ont commencé à riposter que neuf minutes après le début de l’attaque de l’ATF. L’ATF avait également placé des tireurs d’élite dans un bâtiment à une certaine distance du complexe de la branche Davidian. Ils ne pouvaient pas tirer sur la branche Davidian sans tirer au-dessus de la tête des agents ATF attaquants. Il est tout à fait possible que certaines des victimes de l’ATF aient été touchées par leurs propres hommes. Deux des agents de l’ATF tués lors du raid étaient entrés dans une fenêtre du deuxième étage de la maison de la branche Davidian. Un troisième agent de l’ATF a alors tiré directement dans la fenêtre que ses camarades venaient d’entrer.]

David_Koresh et l’incendie provoquée à Waco par le FBI

19 avril 1993 – Après un siège de 51 jours, des chars militaires conduits par le personnel du FBI commencent à percer des trous dans le complexe de la branche Davidian pour insérer un agent déchirant et mettre fin à l’impasse. Peu après midi, un incendie se déclare à l’intérieur du bâtiment et il est rapidement englouti dans les flammes. Les restes d’au moins 74 personnes, dont 21 enfants de moins de 16 ans, ont été retrouvés dans les ruines, dont certains sont morts des suites de blessures par balle. [Le gaz CS introduit par le FBI dans le complexe de la branche Davidian avait auparavant été interdit de guerre internationale. Les États-Unis n’auraient pas pu l’utiliser contre Saddam Hussein, mais ils l’ont été sur des femmes et des enfants à Waco. Le fabricant du gaz avait cessé de le vendre à Israël parce qu’il l’avait utilisé contre des Palestiniens chez eux, et plusieurs enfants en avaient été tués. Le fabricant avait averti que le gaz ne devrait pas être utilisé dans un espace clos en raison de ses conséquences potentiellement mortelles. Le gaz est également hautement inflammable. Paul Gray, l’enquêteur d’incendie criminel «indépendant» qui a déterminé que la branche Davidian était responsable de l’incendie, était un ancien employé de l’ATF, et sa femme était un employé actuel de l’ATF – à peine un tiers impartial. Lors des audiences du Congrès, la procureure générale Janet Reno a affirmé que le gouvernement devait agir parce que des enfants étaient maltraités. Cela soulève une question intéressante: pourquoi l’ATF a-t-elle été impliquée? Les cas de maltraitance d’enfants ne relèvent pas de la compétence du Bureau de l’alcool, du tabac et des armes à feu. Kiri Jewell, la jeune fille de 14 ans dont le témoignage déchirant a convaincu beaucoup de personnes que le raid était justifié, n’était même pas avec les Branch Davidians au moment où elle allègue que David Koresh l’a maltraitée. Elle vivait avec sa mère et sa grand-mère en Californie.]

18 juillet 1993 – Le membre du CFR et trilatéraliste Henry Kissinger écrit dans le «Los Angeles Times» concernant l’ALENA: «Ce que le Congrès aura devant lui n’est pas un accord commercial conventionnel mais l’architecture d’un nouveau système international… un premier pas vers un nouveau ordre mondial. »

Vincent Foster(coin droit) était l’ami de coeur d’Hillary Clinton.

20 juillet 1993 – L’avocat de la Maison Blanche Vincent Foster est retrouvé mort à Fort. Marcy Park dans des circonstances mystérieuses. Il avait reçu une balle dans la tête. La décision officielle est le suicide. Le directeur du FBI, William Sessions, est limogé par le président Clinton quelques heures seulement avant que Foster ne soit retrouvé mort. [Pour se rendre à l’endroit où son corps a été retrouvé, Foster aurait dû marcher 700 pieds dans un parc très boisé. Pourtant, aucun sol n’a été trouvé sur ses chaussures. Les agents du FBI ont été empêchés d’enquêter sur le bureau de Foster par des fonctionnaires de l’administration jusqu’à ce qu’ils aient supprimé plusieurs fichiers. Vincent Scalice, un témoin expert qui a enquêté sur des milliers d’homicides au cours de ses 35 années en tant qu’enquêteur sur les homicides au service de police de la ville de New York, observe: «D’après mon expérience, je n’ai jamais vu un cas aussi mal géré et enquêté, surtout depuis qu’il y est autant de preuves d’un acte criminel. »Vince Foster avait été associé avec Hillary Clinton au sein du cabinet d’avocats Rose.]

30 octobre 1993 – Le médiateur du «Washington Post», Richard Harwood, publie un article sur le rôle des membres des médias du CFR: «Leur appartenance est une reconnaissance de leur ascension dans la classe dirigeante américaine où ils ne se contentent pas d’analyser et d’interpréter politique étrangère pour les États-Unis; ils aident à le faire. « 

Février 1994 – Un jury de la Cour de district des États-Unis à San Antonio, au Texas, trouve 11 membres de la secte Branch Davidian innocents de meurtre et de complot à Waco.

David Rockefeller

23 septembre 1994 – Les mondialistes réalisent qu’au fur et à mesure que de plus en plus de gens commencent à se réveiller, ils n’ont que peu de temps pour mettre en œuvre leurs politiques. S’exprimant lors du dîner des ambassadeurs des Nations Unies, David Rockefeller a déclaré: «Cette fenêtre d’opportunité actuelle, au cours de laquelle un ordre mondial véritablement pacifique et interdépendant pourrait être construit, ne sera pas ouverte trop longtemps.» [Notez qu’il ne s’est pas demandé si l’ordre mondial viendrait – seulement s’il arriverait pacifiquement.] Il croit: «Nous sommes au bord d’une transformation mondiale. Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’une crise majeure et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial. »

Mars 1995 – Les délégués des Nations Unies se réunissent à Copenhague, au Danemark, pour discuter de diverses méthodes d’imposition des taxes mondiales sur les peuples du monde.

19 avril 1995 – Une explosion dévaste le bâtiment fédéral Alfred P. Murrah à Oklahoma City, entraînant la mort de 168 personnes. [L’ancien agent du FBI Ted Gunderson et l’expert en explosifs de l’Air Force, le général Benton Partin, ont déclaré qu’une bombe au nitrate d’ammonium / fioul dans un camion stationné devant le bâtiment ne pouvait pas avoir causé les dommages structurels considérables qui en ont résulté. Il devait y avoir des explosifs attachés aux colonnes à l’intérieur du bâtiment. Certains débris du bâtiment Murrah ont été projetés vers le camion. Le Dr Raymon Brown, géophysicien pour l’Oklahoma Geological Survey, rapporte des données sismiques pour cette date qui indiquent qu’il y a eu en fait deux explosions à environ 12 secondes d’intervalle. Une vidéo télévisée prise peu de temps après l’attentat à la bombe montre des engins non explosés du bâtiment transportés par l’équipe de bombardement. Edye Smith, dont les deux enfants ont été tués à la garderie de Murrah, a posé la question à la télévision nationale: «Où était l’ATF?» Tous leurs employés ont survécu parce qu’on leur avait dit de ne pas aller travailler ce jour-là. Après avoir posé cette question, elle dit que les agents du gouvernement lui ont dit: «Gardez la bouche fermée, n’en parlez pas.» Lester Martz, responsable du bureau de l’ATF de Dallas, affirme qu’un agent de l’ATF et un agent de la DEA circulaient dans un ascenseur dans le bâtiment, que, après l’explosion, leur ascenseur est tombé à 50 pieds et qu’ils se sont échappés de l’ascenseur et ont sauvé plusieurs personnes. Pourtant, le personnel du service des ascenseurs a déclaré que personne n’était dans les ascenseurs, qu’aucun des ascenseurs n’est tombé librement et que les portes de tous les ascenseurs ont été bloquées par l’explosion. Ils disent que si quelqu’un avait eu une chute libre de 50 pieds, il se serait au moins cassé les chevilles. Lorsqu’on lui a demandé s’il soupçonnait que quelque chose pourrait se produire le 19 avril, John Magaw, directeur du Bureau du tabac, de l’alcool et des armes à feu, a répondu par l’affirmative et a déclaré que toutes les installations BATF du pays avaient été avisées d’être en état d’alerte. . Lorsqu’on a posé la même question aux agents du BATF à Oklahoma City, ils ont répondu qu’ils n’avaient aucune idée que quelque chose se passerait à cette date. De toute évidence, quelqu’un ne dit pas la vérité. Immédiatement après l’attentat à la bombe, le FBI a lancé une chasse à l’homme massive pour «John Doe n ° 2». Maintenant, nous sommes censés croire qu’il n’a jamais existé. Les témoins qui disent avoir vu John Doe n ° 2 n’ont pas été autorisés à témoigner devant le grand jury qui a inculpé Timothy McVeigh.]

Mai 1995 – Incroyablement, Larry Potts, l’homme du FBI responsable des opérations de Ruby Ridge et de Waco, est promu pour devenir l’homme numéro deux du Bureau.

Septembre 1995 – Le magazine «Popular Science» décrit une installation top secrète de la marine américaine appelée HAARP (High-Frequency Active Auroral Research Program) dans l’état de l’Alaska. Ce projet envoie une puissante énergie radio dans la haute atmosphère terrestre. L’un des objectifs du programme est de développer la capacité de «manipuler la météo locale» en utilisant les techniques développées par Bernard Eastlund. [Le programme est en cours depuis 1990.]

27 septembre-oct. 1, 1995 – Le «State of the World Forum» a lieu, parrainé par la Fondation Gorbachev, située au Presidio à San Francisco. [Il est important de réaliser que Mikhaïl Gorbatchev a créé sa fondation en 1991, avant la tentative de coup d’État qui a finalement conduit à sa «chute» du pouvoir et à l’éclatement de l’Union soviétique.] Le président de la Fondation, Jim Garrison, préside la réunion, qui comprend Mikhaïl Gorbatchev , George Bush, la Britannique Margaret Thatcher, l’occultiste canadien Maurice Strong, le magnat des médias Ted Turner, l’assistant Microsoft Bill Gates et d’autres. La conversation est centrée sur l’unité de l’humanité et le futur gouvernement mondial. Cependant, le terme «gouvernance mondiale» est utilisé à la place du «nouvel ordre mondial» car ce dernier est devenu un paratonnerre pour les opposants au gouvernement mondial. L’énoncé de mission émis par les organisateurs de la conférence est direct et révélateur: «Le Forum sur l’état du monde se concentrera sur les défis et opportunités fondamentaux à l’aube de la prochaine phase du développement humain. Il se tient dans la conviction qu’en ce moment crucial de l’histoire, nous donnons naissance à la première civilisation mondiale. »

 

Le 30 octobre 1995, le Québec a tenu un deuxième référendum sur son indépendance. La date demeure un souvenir indélébile de notre mémoire collective.Le camp fédéraliste du non a fraudé l’élection,une fois de plus ,en permettant à plus de 20,000 immigrés pakistanais et unilingues anglophone de pouvoir voter…en leur donnant leur citoyenneté canadienne.

En ne prenant pas la rue pour montrer son désaveu,le peuple québécois a cautionné la manigance libérale fédéraliste.

 

 

 

 

11 septembre 2001-Des avions détournées de leur vol (ou des hologrammes…ou des missiles) percutent les deux tours du World Trade Center ,le Pentagone …et un champ isolé.De nombreuses études prouveront qu’il s’agit d’un complot intérieur de « l’état profond » afin de détourner l’attention des peuples vers une fausse guerre contre le terrorisme.

De nombreux liens ont été fait vers le Mossad israélien

[911] 11 Septembre 2001, le flash spécial de la RTBF – RTBF 06.09.2011 – 1h32m8s

 

Alors que George W Bush est dans une école au moment de l’attentat,un conseiller lui chuchote quelque chose au moment précis ou le premier avion frappe une tour!

Mai-juin 2014,Abou  Bakr al Bagdady agent du Mossad,conduit les troupes de L’état Islamique sur une importante capture de territoire en Irak et en Syrie.Les USA,Israel,la France et le Royaume-Uni auraient financé ces mercenaires psychopathes pour s’emparer des richesses et organiser un remplacement de population en Europe,entre autres.

 

Juillet 2017-France,pour éviter l’élection de la droite nationaliste,soit Marine Le Pen,les banques Rotschild financent Emmanuel Macron pour endormir le peuple français…à suivre!

Emmanuel-Macron

 

 

 

 


Source :The Illuminati Chronicles Part 1

A Short History of the New World Order Part 1

Source : The Illuminati Chronicles Part II

 A Short History of the New World Order Part II

Autres Sources:recherches personnelles et histoire récente.

 

 

 

 

 

 

 

La photo surprenante du jour:Un âne et des charrettes à cheval devant un char lourd Tiger I dans une ville russe (hiver 1943-1944)

Photographe: Stöpfgeshoff
Source: Archives fédérales allemandes
Code d’identification: Bild 101I-458-0076-31

Quelle contraste durant cette guerre!…Il y a déjà plus de 75 ans!

 

 

 

 

 

30e anniversaire de la chute du mur de Berlin

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin qui divisait l’Allemagne de l’Est et l’Allemagne de l’Ouest est tombé. Pour les 30 ans de la chute du mur, voici une sélection de photos émouvantes couvrant cette nuit historique et les jours qui ont suivi.

Les habitants de Berlin-Ouest regardent les gardes-frontières est-allemands démolir une section du mur séparant la capitale allemande en deux, le 11 novembre 1989.

 

Un homme attaque le mur à coups de pioche, le 9 novembre 1989.

 

Des femmes brisent de petits fragments du mur avec un marteau et un burin, le 10 novembre 1989.

 

Deux gardes-frontières est-allemands refusent de serrer la main d’un Berlinois, qui se hisse par-dessus la clôture, près du poste-frontière Checkpoint Charlie, le 10 novembre 1989.
Des Berlinois de l’Ouest se tiennent au sommet d’une section du mur devant la porte de Brandebourg, le 10 novembre 1989.

 

Des Berlinois de l’Est célèbrent l’ouverture de la frontière en escaladant le mur, le 10 novembre 1989.

 

 

Des personnes s’entraident pour escalader le mur au niveau de la porte de Brandebourg, le 10 novembre 1989.

 

Un garde-frontière est-allemand tend une fleur à une femme de Berlin-Ouest, le 10 novembre 1989.

 

Un Berlinois de l’Ouest fait un trou dans le mur avec un marteau et un burin, le 11 novembre 1989.

 

 

Des gardes-frontières de Berlin-Est regardent un homme frapper le mur avec une masse, le 11 novembre 1989.

 

Des gardes-frontières de Berlin-Est, debout au sommet du mur près de la porte de Brandebourg, observent la foule de Berlinois de l’Ouest, le 11 novembre 1989.

 

Vue aérienne d’un embouteillage devant la porte de Brandebourg, le 11 novembre 1989.

 

 

La foule se réjouit de voir des fragments du mur tomber, le 11 novembre 1989.

 

La foule célèbre l’ouverture de la frontière sur le mur, le 12 novembre 1989.

 

Le maire de Berlin-Ouest, Walter Momper (à gauche), serre la main du maire de Berlin-Est, Erhard Krack, devant le mur, le 12 novembre 1989.

 

Une grue soulève un segment du mur, le 12 novembre 1989.

 

 

Les Berlinois de l’Est rencontrent les habitants de la partie ouest, le 12 novembre 1989.

 

Une jeune fille d’Allemagne de l’Ouest frappe le mur avec une pierre, le 19 novembre 1989.

 

Deux soldats est-allemands vus à travers les trous du mur, en novembre 1989.

 

Un homme offre une fleur en signe de paix aux gardes-frontières est-allemands, le 10 novembre 1989.
5 superbes pièces d’une valeur de 2 euros sont frappé le 9 novembre 2019 afin de commémorer l’événement.

 

Une réplique du mur de Berlin a été déployée le long de la ligne médiane du stade olympique de Berlin, avant la rencontre Hertha BSC – RB Leipzig, le 9 novembre 2019. (SOEREN STACHE / DPA-ZENTRALBILD / AFP)

LES VIDÉOS RELATIVES À L’ÉVÉNEMENT

 

 

De grandes oeuvres faites en mémoire de l’événement:

 

 

 

 

 

 

 

La Sexualité Sacrée: L’art érotique de Balthasar Klossowski de Rola en photo et vidéo

 

La leccion de guitar,1934

L’œuvre peint de Balthus est relativement peu abondant et figuratif, et se réparti en deux grands thèmes des paysages (dont le fameux paysage dit de « Larchant 1939 » qui sont « inertes et calmes » suivant le mot d’Antonin Artaud , des portraits et quelques scènes de genre (La Rue, 1933 – MoMA NY) où figure une citation directe de Picasso ; peintures qui puent « la mort, la peste et les épidémies ». Dans une première partie de sa carrière, jusqu’aux années 1950, son œuvre est profondément marqué par Courbet et Géricault avec une texture ample et des couleurs sombres, puis, dans une seconde partie, son œuvre est marqué par des textures plâtreuses avec de nombreuses citations de la Renaissance et de Piero della Francesca en particulier.

L’artiste a réalisé durant sa vie trois cents peintures environ, dont beaucoup ne sont pas datées.

Artiste méticuleux — certains tableaux nécessitant plusieurs années pour être achevés et après de nombreuses études préparatoires —, Balthus est resté célèbre pour ses tableaux de jeunes filles nubiles, souvent peintes dans des poses ambiguës, jouant sur l’idée de l’innocence perdue à l’adolescence.

« Je vois les adolescentes comme un symbole. Je ne pourrai jamais peindre une femme. La beauté de l’adolescente est plus intéressante. L’adolescente incarne l’avenir, l’être avant qu’il ne se transforme en beauté parfaite. Une femme a déjà trouvé sa place dans le monde, une adolescente, non. Le corps d’une femme est déjà complet. Le mystère a disparu. »

BalthusFace.jpg
Balthasar Kłossowski, parfois dit Kłossowski de Rola (1908-2001)

 

 

« La meilleure façon de commencer est de dire, Balthus est un peintre dont on ne sait rien. Et maintenant, regardons les peintures », telle est la réponse laconique que le peintre adresse à la Tate Gallery, qui en 1968, organisant une exposition de ses œuvres, souhaitait également agrémenter le catalogue de quelques éléments biographiques.

Le Roi des chats — titre d’un de ses autoportraits peint à 27 ans — a en effet toujours souhaité s’entourer d’une aura de mystère, ce qui a sans aucun doute contribué à occulter sa personnalité et son œuvre aux yeux du grand public.

Balthust :l’artiste avec son chat et la fameuse toile.

Dans ce tableau, le peintre, en pied et le corps déformé, peint sur un fond ocre jaune. À sa gauche un chat se frotte à ses jambes trop longues, alors que sur un tabouret à sa droite repose un fouet sous lequel est écrit en anglais « The portrait of H.M, the King of Cats painted by Himself, MCMXXXV5 ». « Son auto-portrait est à la fois ironique, teinté de comique, d’emphase mélodramatique et de solennité » et décrit l’art de Balthus comme « celui qui laisse ses sujets en paix mais qui veut inquiéter le spectateur », par une étrangeté explorant rêveries et pulsions secrètes plus ésotériques qu’érotiques.


Nue,toile non datée de Balthus.

 

Balthust,le foulard blanc,1937.

 

NUDE WITH CAT, 1949, BY BALTHUS
[c NATIONAL GALLERY VICTORIA, MELBOURNE, AUSTRALIA/BRIDGEMAN]
Balthust,Jeune fille au voile
Balthust,L’écuyère,1944.
Balthust,Les enfants Blanchard ,1937,

 

Balthust,Nue,1957.
Balthust,Desnudo.

 

Balthust,La toilette de Georgette,1948-49.

 

Balthust,L’habillement de Cathy.

 

Balthust,La chambre.

 

Balthust,Nude with a Silk Scarf
Balthust,La fille au chat.

 


VIDEO:

 

 

Divulgations de documents et vidéo:Adolf Hitler avait «un double qui a pris sa place dans les derniers instants de la Seconde Guerre mondiale»

Selon les dossiers du FBI, Adolf Hitler aurait été remplacé par un double dans les derniers jours de la Seconde guerre mondiale afin de pouvoir s'échapper en Argentine.
Selon les dossiers du FBI, Adolf Hitler aurait été remplacé par un double dans les derniers jours de la Seconde guerre mondiale afin de pouvoir s’échapper en Argentine.

 

Des documents déclassés du FBI révèlent les efforts des États-Unis pour enquêter sur les rumeurs selon lesquelles Hitler aurait réussi à survivre pendant et après  la Seconde Guerre Mondiale.

Les rumeurs et les dénonciations, aussi bizarres soient-elles, étaient réelles et  une enquête a été envoyée au sommet des priorités du FBI  aussi étrange que cela semble.

Un journal d’enquête britannique avait précédemment révélé que les fantômes américains recevaient un pourboire Hitler au Brésil avec Eva Braun dans un hôtel de la ville de Casino.

Et d’autres dossiers révèlent que l’enquête a duré jusque dans les années 50 et qu’un rapport scandaleux a été transmis au directeur du FBI, J. Edgar Hoover.

Les agents du FBI avaient interrogé un homme qui affirmait que Hitler avait changé de place avec un double.

Il a affirmé que le dirigeant national-socialiste avait alors fui l’Allemagne au cours des derniers jours de la Seconde Guerre mondiale et s’était rendu en Amérique du Sud.

Les fantômes du FBI ont rédigé un document pour Hoover qui révélait que les informations vivaient à Dayton, dans l’Ohio.

Il a affirmé qu’il craignait de transmettre ses informations au FBI, au cas où il penserait qu’il est une « vis  ou une manivelle ».

L’homme – dont le nom a été expurgé – a affirmé avoir vu Adolf Hitler au début des années 50 à Buenos Aires.

Il a allégué que le fugitif Fuhrer avait subi une opération de chirurgie plastique pour paraître beaucoup plus jeune.

 

Hoover transmet le rapport au directeur de la CIA conformément aux en-têtes des documents classifiés.

 

D’après une autre correspondance, l’ICA aurait « demandé à ce que le sujet soit interrogé » le 17 février.

« Vous devriez donc interroger le sujet en vous référant au rapport qu’il aurait vu Adolf Hitler en Amérique du Sud et obtenir des informations d’identification concernant le sujet », lit-il.

Des dossiers plus caviardés datés du 20 avril suggèrent que l’homme avait été interrogé ou il affirmait qu’il n’avait pas déposé le rapport au FBI.

On peut y lire: «[CAVIARDÉ] a déclaré qu’il était dans un accident de voiture à Oklahoma City et qu’il avait été gravement blessé à la tête.

« Et depuis l’accidenté a eu des comas mentaux dans lesquels il ne sait pas ce qu’il a fait ou ce qu’il a dit. »


EN COMPLÉMENT

Les derniers instants de la guerre!

La Conspiration nazi,le dernier vidéo du Führer Adolph Hitler  enregistré le matin du 26 avril 1945
(présentation de Michel Duchaine)