Publicités
Accueil

Alerte de Haut Niveau:L’Armée Nord-coréenne vient de déplacer des missiles en vue d’une attaque sur l’île de Guam

3 commentaires

 

La Corée du Nord a été observée en mettant un missile en place pour un éventuel lancement, les États-Unis disant que ses forces sont en état d’alerte maximale. Les officiels ont déclaré aux médias américains que des satellites espions ont observé le mouvement du lanceur de missiles mobiles de la RPDC, ce qui indique qu’un lancement de missile balistique intermédiaire pourrait être en préparation. Le rapport vient au moment où le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, prévient que toute nouvelle escalade pourrait conduire rapidement à la guerre: «Oui, cela signifie que beaucoup de jeunes troupes seront en situation de guerre».

 

De tels missiles intermédiaires n’ont pas la capacité d’atteindre le continent américain, mais peuvent atteindre les bases militaires américaines de Guam et du Japon. Mattis a déclaré aux journalistes à Washington ce matin que la situation pourrait aller jusqu’à la guerre «très rapidement».VOICI UN  ÉCRAN DE TÉLÉVISION MONTRANT LES MENACES DE LA CORÉE DU NORD DE FRAPPER GUAM AVEC DES MISSILES À LA GARE DE SÉOUL À SÉOUL, EN CORÉE DU SUD .

 

LE SECRÉTAIRE À LA DÉFENSE, JIM MATTIS, DIT QUE SI LA CORÉE DU NORD DÉCLENCHE LE LANCEMENT D’ UN MISSILE VERS LES  ÉTATS-UNIS, «CELA  POURRAIT S’AGGRAVER EN GUERRE» Il a dit qu’il pourrait être évalué « en quelques instants » si un missile tiré de Corée du Nord était sur la bonne voie pour frapper Guam, et que « nous allons l’emporter » dans cette situation. Si des missiles ont été tirés sur les bases américaines: « alors c’est un jeu sur … Je pense que s’ils tirent vers les  États-Unis, ils pourraient passer à la guerre très rapidement ». Les rapports d’analyses de défense non confirmés suggèrent que le missile en cours de préparation peut être un Hwasong HS-12, capable d’atteindre Guam. La Corée du Nord a déclaré précédemment que son plan est de tirer des missiles pour atterrir dans l’océan « près » de Guam. Aujourd’hui, c’est un jour férié en Corée du Nord (Journée de la Libération de la Mère-Patrie) et des lancements de missiles antérieurs ont été programmés pour coïncider avec de tels événements du calendrier afin de maximiser l’impact de la propagande interne. URGENT: LE DIRIGEANT NORD-CORÉEN A INFORMÉ SUR LE PLAN D’ATTAQUE PRÈS DE GUAM: TÉLÉVISION PUBLIQUE Kim Jong-Un « a examiné le plan depuis longtemps » aujourd’hui lors de son inspection au commandement de la Force stratégique, selon le KCNA .

 

 

Sources:Will Ripley (informateur de CNN en poste à Séoul),et Disclose.tv

 

 

 

 

 

 

Publicités

Pyongyang «prêt à donner une leçon aux É.-U.»

Un commentaire

Le plus haut diplomate nord-coréen affirme qu’il ne mettrait «sous aucune circonstance» les armes nucléaires ou les missiles balistiques du pays à la table de négociations.

Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, Ri Yong Ho, a aussi dit que son pays n’avait aucunement l’intention d’utiliser des armes nucléaires pour attaquer un pays, à l’«exception des États-Unis». Il a indiqué qu’il en serait autrement uniquement si un pays collaborait à une action des États-Unis contre la Corée du Nord.

Ri Yong Ho devait tenir une conférence de presse à Manille, aux Philippines, où des diplomates asiatiques sont réunis pour une rencontre de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est. Finalement, un porte-parole du ministre a plutôt remis aux journalistes une transcription du discours que Ri Yong Ho a livré à la rencontre.

Le ministre nord-coréen déclare dans ce discours que la responsabilité de la crise dans la péninsule coréenne incombe uniquement à Washington. Il affirme que la Corée du Nord est «prête à donner aux États-Unis une sérieuse leçon avec sa force nucléaire stratégique».

Armés de nouvelles sanctions extraordinaires des Nations unies, des gouvernements tentent de s’assurer que les principaux partenaires commerciaux de la Corée du Nord les mettront en vigueur. Il a s’agit d’une pierre dans l’engrenage par le passé, qui a nui aux tentatives pour amener la Corée du Nord à abandonner ses armes nucléaires.

Le président américain Donald Trump demande une mise en vigueur entière et rapide des nouvelles sanctions. Mais le plus haut diplomate américain a aussi tracé une voie étroite pour le retour à des négociations avec la Corée du Nord.

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a affirmé que si la Corée du Nord cesse ses essais de missiles pour une «période prolongée», les États-Unis pourraient déterminer qu’un dialogue est possible avec Pyongyang. Mais il a ajouté qu’il faudrait davantage qu’une simple pause de 30 jours sans essai pour que les États-Unis soient prêts à négocier.

«Nous le croirons quand nous le verrons», a dit M. Tillerson.

Les dossiers de Michel Duchaine:Message d’Anonymous: «Préparez-vous pour ce qui arrive»

Laisser un commentaire

Le collectif d’hacktivistes Anonymous a lancé un avertissement sous la forme d’une vidéo annonçant l’imminence d’une troisième guerre mondiale. Celle-ci serait initiée dans la péninsule coréenne.

« Préparez -vous pour ce qui arrive », avertit le groupe dans une vidéo publiée sur sa chaîne YouTube  (voir ci-dessous). Anonymous évoque un « conflit dévastateur mondialement, tant pour l’environnement qu’au plan économique. »

« Tous les signes d’un conflit latent sont visibles sur la péninsule coréenne. Maintenant, tous les pays déplacent leurs pions stratégiques, mais à la différence des conflits mondiaux précédents, et en dépit du fait que les troupes au sol seront déployées – la bataille sera féroce, brutale et rapide ».

« Ceci est une vraie guerre avec des implications mondiales, où trois puissances mondiales sont impliqués. D’autres pays seront obligés de prendre parti ».

L’imprévisible Donald Trump

Le collectif de pirates base ses assertions sur les rapports indiquant que les autorités chinoises ont demandé aux citoyens chinois en Corée du Nord de rentrer au pays, sur les récents essais des missiles balistiques intercontinentaux Minuteman III menés par les Etats-Unis en Californie, sur la récente présence américaine en Australie, l’activité militaire au Japon, et les appel du gouvernement japonais à la population de se préparer pour une possible attaque nucléaire.

Selon Anonymous, La Chine veut à tout prix éviter une guerre. Sur le plan économique, cela serait une catastrophe pour le pays, car il serait confronté à un afflux massif de réfugiés nord-coréens.

Le groupe conclut en déclarant que « Lorsque le président Trump commence à tendre la main à des gens tels que le président Rodrigo Duterte des Philippines pour lui assurer qu’il est sur la même longueur d’ondes, on devrait commencer à poser des questions. Cependant, même Duterte a conseillé aux Etats-Unis de s’écarter de Kim Jong-un ».

Voici cette vidéo:

 

 

 

 

 

 

Troisième Guerre Mondiale:Mais que fabrique la Corée du Nord sur ses îles?

Un commentaire

Des images satellites montrent la transformation d’îlots en mer Jaune. A des fins militaires ou agricoles? Les experts sont divisés:

D’étranges îles!

Rien n’échappe aux espions du ciel. Scrutée de près, particulièrement à cause du développement de son programme nucléaire générant une crise intense avec ses voisins et Washington, la Corée du Nord laisse entrevoir d’étranges images de son littoral: le régime est en train de transformer toute une série d’îles, dans ses eaux territoriales. Dans quel but? Entre desseins militaires ou projets agricoles, les experts sont radicalement divisés.

Sur Google Earth, il est très facile de repérer ces îlots en mer Jaune, reliés artificiellement à la côte ouest de la Corée du Nord et sis tout proche du site de lancement de missiles de Sohae. Ce dernier a été utilisé pour le lancement de nombreux tests ces dernières années, et il est considéré comme le principal centre de développement de la technologie balistique en Corée du Nord.

Sur les images satellites, on voit que les îlots sont reliés entre eux par des routes artificielles et rectilignes sur la mer. Sur certaines îles, «des routes dessinent de grands virages laissant supposer qu’elles ont été construites pour de longs véhicules aptes à acheminer des missiles», relève Damen Cook, chercheur au Strategic Sentinel. Ce think tank d’analyse géostratégique basé à Washington a décortiqué les images pour The Diplomat, site d’information géopolitique en Asie. Pour l’expert, certains bâtiments pourraient être des aires d’observation de tir. La comparaison d’images satellites de 2012 à fin 2016 permet aussi de voir la transformation évidente d’un des îlots: constitué de simples terres boisées avec un peu de sable il y a cinq ans, il a aujourd’hui changé de forme. On y aperçoit un socle et un bassin rectangulaire qui pourraient préfigurer la construction d’un silo sous-marin de lancement, selon Damen Cook. Prudent, il souligne tout de même qu’à partir de ces seules images, «il n’est pas possible de tirer des conclusions sur l’usage exact de ces îles et les intentions du régime».

Selon 38th North, un site reconnu d’observation des développements en Corée du Nord du US Korea Institute at SAIS, basé dans le Massachusetts, Strategic Sentinel se fourvoie dans son analyse. Dans un article ironiquement intitulé «Parfois, un cigare est un cigare», l’observatoire affirme que les projets des îles ont été évoqués à de maintes reprises par le pouvoir et les médias nord-coréens ces dernières années. Intitulés Rénovations des terres inondées de Taegyedo et Honggondo, ces chantiers consisteraient à gagner des terres à des fins agricoles, pour des fermes à crevettes ou encore l’exploitation du sel.

Le pays compte des douzaines de réalisations de ce type sur la côte ouest, d’ailleurs visibles sur Google Earth. La technique consiste soit à ériger des digues entre les îles existantes, soit à fermer des baies artificiellement. Selon 38th North, les deux projets proches de Sohae avaient été achevés dans les années 80, sous Kim Jong-il, mais les digues avaient été détruites par un ouragan. D’où leur reconstruction, lente, mais en cours.

Troisième Guerre Mondiale :Arme nucléaire: Washington menace Pyongyang d’une « riposte massive »

Un commentaire

Les Etats-Unis ont menacé jeudi la Corée du Nord d’une « riposte massive » si Pyongyang avait recours à l’arme nucléaire, une nouvelle poussée de fièvre le jour d’un tir raté de missile balistique par le régime communiste.

La Corée du Nord, sous sanctions internationales depuis dix ans pour ses programmes nucléaire et de missiles, a tiré un missile Musudan –capable théoriquement d’atteindre des bases américaines jusque sur l’île de Guam– mais il a explosé vers 06H30 (22H00 GMT mercredi), selon les armées sud-coréenne et américaine.

Même s’il a échoué, le tir est survenu juste avant le troisième débat de la présidentielle américaine mercredi soir entre Hillary Clinton et Donald Trump, une manière de souligner le défi que représente la Corée du Nord pour le prochain occupant de la Maison-Blanche.

aajckxs

« Nous condamnons fermement l’essai de la nuit dernière », a protesté le ministre américain de la Défense Ashton Carter lors d’une conférence de presse à Washington avec son homologue sud-coréen Han Min-Koo.

Reprenant les termes d’un communiqué commun sur l’alliance « stratégique » Etats-Unis/Corée du Sud, publié mercredi avant le tir, le patron du Pentagone a promis que les Etats-Unis « mettron(t) en échec toute attaque contre l’Amérique ou (ses) alliés et répondron(t) de manière massive et efficace à tout recours à des armes nucléaires ».

A Paris, le Quai d’Orsay a aussi condamné « ces nouvelles provocations inacceptables qui violent la résolution 2270 du Conseil de sécurité de l’ONU (…) et constituent une menace pour la paix et la sécurité régionales et internationales ».

Il s’agit du second lancement raté en moins d’une semaine de ce missile Musudan, une arme de fabrication maison dévoilée il y a tout juste six ans. D’une portée théorique de 2.500 à 4.000 kilomètres, ce missile pourrait, dans la fourchette basse, atteindre la Corée du Sud ou le Japon, et dans sa fourchette haute, toucher l’île de Guam.

Nouvelles sanctions

Le Conseil de sécurité de l’ONU avait condamné le premier tir, survenu samedi, alors même qu’il débat de nouvelles sanctions contre Pyongyang en réaction à son cinquième essai nucléaire, mené le 9 septembre.

La présidente de la Corée du Sud Park Geun-Hye a accusé la Corée du Nord de « menacer » toute l’Asie et le ministère des Affaires étrangères a dénoncé « l’obsession maniaque » de Pyongyang avec les bombes nucléaires et les missiles.

Le missile Musudan a désormais été testé huit fois cette année, dont une seule avec succès. Pyongyang avait lancé en juin un Musudan qui avait parcouru 400 kilomètres avant de s’abîmer en mer du Japon (mer Orientale). Un tir salué à l’époque par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, y voyant la preuve que son pays pouvait frapper les bases militaires américaines sur « le théâtre d’opérations du Pacifique ».

Malgré les échecs du Musudan, des spécialistes estiment que le programme progresse à allure soutenue.

 

« S’ils continuent à ce rythme, le missile à portée intermédiaire Musudan pourrait être opérationnel (…) l’année prochaine, soit bien plus tôt que ce à quoi on s’attendait », écrivait récemment John Schilling, ingénieur en aérospatiale, sur le site internet 38 North de l’Institut américano-coréen de l’université Johns Hopkins.

Si le fait de multiplier les tirs expose la Corée du Nord au risque d’échecs successifs, cela lui permet aussi d’accumuler les enseignements, soulignait l’expert.

La Corée du Nord a été soumise à cinq séries de sanctions depuis son premier essai nucléaire de 2006.

Après son quatrième test en janvier, le Conseil de sécurité a adopté les sanctions les plus dures jamais infligées à Pyongyang, visant ses exportations de minéraux et renforçant les restrictions bancaires. Les discussions actuelles ciblent l’industrie nucléaire et balistique nord-coréenne, selon des diplomates au Conseil de sécurité.

Et, afin de protéger l’allié sud-coréen des menaces de Pyongyang, le secrétaire d’Etat John Kerry avait confirmé mercredi le déploiement imminent du système avancé antimissiles américain (Terminal High Altitude Area Defence, THAAD).

Devant son homologue sud-coréen Yun Byung-se, le chef de la diplomatie américaine avait aussi menacé la Corée du Nord de « sanctions plus dures » tout en l’exhortant à reprendre le processus de négociations à six qui est gelé (Corée du Nord, Corée du Sud, Chine, Etats-Unis, Russie, Japon).

Source:AFP

Troisième Guerre Mondiale en préparation:Le Connseil de Sécurité de l’ONU va tenir une réunion spéciale sur le dernier essai nucléaire de la Corée du Nord

6 commentaires

Le leader nord-coréen Kim Jong-un a appelé l’armée de Pyongyang pour renforcer ses capacités nucléaires après avoir ordonné le lancement de trois missiles balistiques.

Kim Jung Un,l'obèse dictateur de la Corée du Nord...qui meurt de faim!

Kim Jung Un,l’obèse dictateur de la Corée du Nord…qui meurt de faim!

« Il a souligné la nécessité de continuer à faire des réalisations miraculeuses dans le renforcement de la force nucléaire l’une après l’autre dans cette année historique », a déclaré l’agence officielle KCNA nouvelles du Nord lundi.

Plus tôt, la Corée du Sud a annoncé que le Nord a tiré trois missiles balistiques d’une région de l’ouest dans la capitale Pyongyang dans la mer du Japon, pendant que leaders du monde des nations du G20 sont dans la ville chinoise de Hangzhou.

La KCNA a noté que le lancement avait été parfait, et que Kim avait exprimé « une grande satisfaction au cours de la réussite successive tirs groupés  de roquettes balistiques. »

Elle a ajouté que Kim est actuellement en train de guider les exercices nord-coréens visant à évaluer les « capacités des unités» et la précision des « fusées balistiques améliorées  prètes à être déployées pour l’action. »  

Ce voyageur dans une gare de Corée du Sud observe l'un des missiles lancés par la Corée du Nord,hier.

Ce voyageur dans une gare de Corée du Sud observe l’un des missiles lancés par la Corée du Nord,hier.

Un porte-parole du ministère de la Défense sud-coréen a déclaré que le « lancement de missiles est une violation directe des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, visant à montrer ses capacités nucléaires et de missiles lors du sommet du G20. » 

Suite à une plainte déposée par le Japon et les États-Unis, le Conseil de sécurité de l’ONU a annoncé qu’il se réunira le mardi,6 septembre 2016, et va envisager une réponse au test.

« Les lancements téméraires d’aujourd’hui par la Corée du Nord menacent l’aviation civile et le commerce maritime dans la région », a déclaré le porte-parole du département d’Etat américain John Kirby. «Notre engagement à la défense de nos alliés face à ces menaces reste à toute épreuve. »

L’ONU et l’Occident ont imposé une série de sanctions sur la Corée du Nord, ce qui incite Pyongyang à intensifier ses activités nucléaires. 

En Janvier, la Corée du Nord a déclaré qu’elle avait fait exploser avec succès une bombe à hydrogène, son quatrième essai nucléaire, et a promis de mettre en place son programme nucléaire comme dissuasion contre l’agression potentielle des États-Unis et de ses alliés régionaux.

Un mois plus tard, Pyongyang a lancé une fusée à longue portée, dont elle dit :avoir placé  un satellite d’observation de la Terre  en orbite. Washington et Séoul ont dénoncé comme une couverture pour un test de missile balistique intercontinental.

La Corée du Nord affirme qu’elle ne renoncera pas à sa «dissuasion» nucléaire à moins que Washington met fin à sa politique hostile envers Pyongyang et dissout la commande américaine en Corée du Sud. Des milliers de soldats américains sont stationnés en Corée du Sud et au Japon.

L’ONU a adopté cinq séries de sanctions paralysantes sur le Nord depuis le premier test d’un dispositif nucléaire en 2006, malgré la situation critique de la nation, y compris son aggravation de la famine.Ce qui n’empêche pas  le dictateur nord-coréen de s’engouffrer  une multitude de plats préparés spécialement pour lui,par des cuisiniers français de renommée internationale.

L'agence nord-coréenne de nouvelles vient de publiciser cette photo d'un missile balistique lancé depuis un sous-marin ,de nuit.On ne précise pas la date du lancement.

L’agence nord-coréenne de nouvelles vient de publiciser cette photo d’un missile balistique lancé depuis un sous-marin ,de nuit.On ne précise pas la date du lancement.

 

Kim Jung Un est membre d'une Triade liée au crime organisée asiatique.

Kim Jung Un est membre d’une Triade liée au crime organisée asiatique.

 

Cet hotel bien connu du centreville de Pyong  Yang adopte  la structure d'une pyramide.Ce qui rapproche le système politique des...Illuminati eux-mêmes!

Cet hotel bien connu du centreville de Pyong Yang adopte la structure d’une pyramide.Ce qui rapproche le système politique des…Illuminati eux-mêmes!

 

Photo prise à l'intérieur d'un dortoir dans une école supérieure ,en Corée du Nord.

Photo prise à l’intérieur d’un dortoir dans une école supérieure ,en Corée du Nord.

 

Des troupes de débarquement en plein entrainement.

Des troupes de débarquement en plein entrainement.

 

 

Sources:PressTv

 

 

 

La Corée du Nord se dit prête à utiliser l’arme nucléaire contre les États-Unis

Un commentaire

Les autorités nord-coréennes ont annoncé mardi que leur complexe nucléaire de Yongbyon était pleinement opérationnel.

Kim Jung-un

Le leader nord-coréen Kim Jong-un dans un poste d’observation militaire, en 2013.

 

 

Déterminée à faire cavalier seul dans l’ancien «axe du mal», depuis que l’Iran semble être rentré dans le rang, la Corée du Nord se dit prête à utiliser des armes nucléaires contre les Etats-Unis et d’autres ennemis. Cette nouvelle provocation du régime ermite intervient alors que Pyongyang s’apprêterait à tirer un nouveau satellite en orbite, un lancement largement considéré par les expert comme un essai déguisé de missile balistique.

Cité par l’agence officielle de presse KCNA, le directeur de l’Institut national de l’énergie atomique précise que «si les Etats-Unis et d’autres forces hostiles persistent dans leur politique hostile à l’égard de la RPDC, la République populaire démocratique de Corée est totalement prête à leur faire face à tout moment avec des armes nucléaires». Les autorités nord-coréennes ont annoncé mardi que leur complexe nucléaire de Yongbyon était pleinement opérationnel et que la filière nucléaire travaillait pour améliorer «en qualité et en quantité» les armes atomiques de la république populaire.

Une provocation

La veille, L’agence KCNA avait fait état de préparatifs en cours en vue du lancement d’une fusée spatiale. «Le monde observera bientôt une série de satellites monter en flèche vers le ciel aux dates et aux lieux choisis par le comité central du Parti des travailleurs», affirme KCNA. Cette déclaration a immédiatement fait sursauter la Corée du Sud, où l’on redoute les ambitions du régime de Pyongyang en matière de missiles balistiques. Séoul et Washington ont réagi en soulignant que toute activité liée à la technologie des missiles balistiques serait «une provocation grave» considérée comme une violation des sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations unies, qui interdit de tels essais.

Les Etats-Unis et leurs alliés considèrent les lancements de satellites nord-coréens comme des essais de missiles balistiques déguisés. De son côté, la Corée du Nord considère l’exploration spatiale comme un droit souverain qu’elle entend utiliser «quelle que soit l’opinion des autres sur le sujet». Le lancement de la fusée Unha-3 il y a trois ans avait entraîné l’application de nouvelles sanctions au pays et aggravé les tensions militaires, qui avaient culminé trois mois plus tard lorsque Pyongyang avait effectué son troisième essai nucléaire.

Le Japon a appelé pour sa part le régime nord-coréen à s’abstenir. La Chine, dernière alliée de la Corée du Nord, est en froid avec le régime de Kim Jong-Un. Pékin a dit espérer que les «diverses parties» en feront d’avantage pour assurer la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et a appelé à l’application des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, un rappel à l’ordre poli.

 

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :