Une visite extraterrestre décrite dans un texte boudhiste ancien

L’Ecriture sainte bouddhiste appelé Saddharma Pundarika ou Lotus de la Vraie Loi a été écrit vers 300 AD (Notez que le mot «Sutra» signifie « l’ Écriture».) La date exacte de la version originale en  sanscrit de l’ Inde est pas connue avec certitude, mais la première traduction chinoise a été faite quelque part entre 265 et 315 AD  Bouddha lui – même est né en 563 avant JC, de sorte que le Sutra du Lotus était évidemment écrit par les moines bouddhistes autour de huit siècles après sa mort.

BuddhaRemoteViewing (1)

La version en langue anglaise citée ici a été traduite par H. Kern et publiée à l’origine en 1884 par le Clarendon Press. Cette même traduction a été rééditée par Dover Books en 1963 sous forme intégrale et est la source de cet article.

Comme toile de fond avant de continuer, la cosmologie bouddhiste est étonnamment moderne et avant-gardiste. Le   bouddhisme reconnaît l’ existence de millions d’autres mondes et affirme qu’ils sont habités. Désinvolture  En effet , chaque monde habité est dit d’avoir son propre  Bouddha . (Le mot «Bouddha» signifie un être éveillé. Dans les enseignements bouddhistes, tout le monde est théoriquement capable de devenir un Bouddha, bien que faire de cet objectif est rare). Une Ecriture sainte bouddhiste mentionne en passant que  les sermons de la terre sont donnés avec des mots, mais sur d’ autres mondes,les sermons peuvent être donnés avec la lumière ou avec des parfums ou par d’autres moyens non verbaux.

Un autre aspect moderne de la cosmologie bouddhiste est la reconnaissance du fait que l’univers existe depuis plusieurs millions d’années.  Le temps dans la cosmologie bouddhiste est mesurée en termes de « kalpas. » Un kalpa est figuré définie comme la quantité de temps qu’il faudrait pour user un montagne mile-haute si un oiseau a atterri sur elle et aiguisait son bec une fois tous les mille ans.

Kalpa est un mot en sanskrit signifiant un éon , ou une période relativement longue de temps (par le calcul humain) hindoue et de la cosmologie bouddhiste . Le concept est d’ abord mentionné dans le Mahabharata . La définition d’un kalpa égal à 4,32 milliards d’ années se trouve dans les Puranas (spécifiquement Vishnu Purana et Bhagavata Purana ).

La cosmologie bouddhiste chevauche également la théorie quantique moderne, en ce que les bouddhistes pensent que le vide ou de la vacuité est la source des deux objets matériels et de l’ énergie.  Comme dans la théorie quantique, les particules peuvent clignoter à l’ existence du vide. Le fait que les objets matériels sont construits à partir des millions de petites particules est également une partie de l’ enseignement bouddhiste.  Un enseignement central de la philosophie bouddhiste est que tous les objets composés de ces particules sont vouées à la pourriture. Cette entropie ou cette  pourriture s’applique aux êtres vivants, des objets matériels, et à l’univers lui – même.  Depuis que sont notées les dates de la cosmologie bouddhiste (retournant avant 525 BC), il est intéressant quil y a tant de similitudes entre la cosmologie bouddhiste et la cosmologie moderne.

Soit dit en passant à peu près au moment où le Sutra du Lotus est en cours d’écriture, la célèbre université de Nalanda a été créé dans le nord de l’ Inde. Nalanda a été la première université pour enseigner l’ astronomie et la cosmologie, ainsi que l’enseignement des mathématiques. 

L'université de Nalanda.
L’université de Nalanda.

Bien que Nalanda était une université bouddhiste, il était étonnamment éclectique et a attiré des étudiants d’autres religions et des étudiants de nombreux pays asiatiques. Par exemple, les traductions de sanscrit en chinois effectuées à l’Université de Nalanda ont permis de  conserver de nombreux documents scientifiques précieuses dont les originaux ont ensuite été détruits pendant les invasions musulmanes du 11 ème siècle.

Dans le Sutra du Lotus, le début de chaque chapitre fournit un contexte où le sermon spécifique aurait été donnée lorsque le Bouddha a parlé. Les noms des principaux disciples qui ont assisté sont fournis aussi bien.

Autre vue de l'université Nalanda.
Autre vue de l’université Nalanda.

Chapitre 23 du Sûtra du Lotus est intitulé « Gadgadasvara » et commence à la page 393 de l’édition Dover. Parce que la traduction 1884 originale utilise de nombreux noms indiens et des titres très longs (comme un monde lointain appelé «Vairokanarasmipratimandita.») Je vais paraphraser la section qui traite de la visite d’un étranger d’un autre monde.

Dans le chapitre 23, lorsque le Bouddha terrestre était sur le point de donner un sermon, il lança un éclair de lumière à partir d’ un cercle entre ses sourcils. Ce flash de lumière a été vu sur d’ autres mondes, y compris celui avec le nom très long cité dans le précédent paragraphe.

BuddhaRemoteViewing (1)

Sur cet autre monde le résident de Bouddha (qui a aussi un nom très long) perçu le rayon de lumière de la terre. L’   un de ses étudiants, nommé Gadgadasvara, voit aussi le rayon de lumière et a réalisé ce que cela signifiait, à savoir que le Bouddha sur ce monde était sur le point de donner un important sermon.

L’étudiant demande à son maître la permission de visiter la terre et d’écouter le sermon de Sakyamuni, le Bouddha terrestre. L’ autorisation est accordée, mais le maître donne Gadgadasvara Quelques précautions intéressantes sur ce qui vous attend sur la terre:

«En arrivant à la terre , vous devez concevoir une faible opinion de celle – ci. La terre de Bouddha Sakyamuni  (son)Seigneur semblera faible par rapport à vous, de même que ses disciples. Elle  a l’ air différente de nous et lui et ses disciples semblera être laid, il ne se comporte pas brutalement. La terre elle – même a des parties qui sont laides comme les égouts, donc ne forment pas une piètre opinion de celle- ci « .

(Il est assez surprenant qu’un texte religieux bouddhiste décrire le Bouddha historique comme étant «petit et laid.» En fait, comme un jeune homme du Bouddha historique a été décrit par de nombreux témoins oculaires comme athlétique et avenant. Même le Bouddha d’un âge avancé a été décrit comme ayant une bonne posture et un visage qui reflète la sagesse, une nature bienveillante, et le calme. bien sûr, du point de vue d’un étranger, il est difficile de dire à quoi  l’aspect de surface d’un humain ressemblerait.)

aether_galaxy

À ce stade , dans le chapitre 23, Gadgadasvara entre dans une profonde méditation, puis apparaît psychiquement sur terre avant Sakyamuni et ses étudiants.  Un des étudiants terrestres, Manjusri, pose des questions sur cette apparence mentale. Sakyamuni répond que le visiteur est un étudiant d’un autre monde.

Manjusri demande s’il peut apprendre le même genre de méditation utilisé pour voyager entre les mondes. Manjusri demande également si Gadgadasvara peut venir en personne, parce qu’il veut voir à quoi il ressemble.

Gadgadasvara accepte, et vient sur la terre sous forme physique « accompagnée par le bruit de centaines de milliers d’instruments de musique. » Il est arrivé en se déplaçant dans le ciel sur une « grande tour.»  Une fois arrivé, son apparition sur la terre a été décrite comme suit : 

« Son visage montrait des yeux ressemblant au lotus bleus, son corps était coloré comme l’or … et scintillait avec un éclat. »

À son  l’ arrivée, Gadgadasvara a une conversation curieuse mais poli avec Sakyamuni. Il se renseigne sur ce monde et sur les étudiants terrestres.Gadgadasvara exprime l’ espoir que  les étudiants terrestres ne sont pas trop gênant ou trop difficile à instruire. Ceci est une conversation intéressante parce qu’elle traite avec désinvolture avec le sujet que chaque monde habité aurait des étudiants et des enseignants et que les étudiants sur certains mondes peuvent être plus faciles à enseigner que les étudiants sur d’ autres mondes.

Sakyamuni demande Gadgadasvara de montrer aux étudiants terrestres sa forme et son  corps  réel (traduction personnelle de:dont il fait vrai). Mais Sakyamuni souligne également que Gadgadasvara a la capacité de prendre de nombreuses formes différentes et de prendre beaucoup d’autres apparitions s’il veut le faire.

Gadgadasvara écoute le sermon de Sakyamuni, puis donne un « au revoir » poli au Bouddha terrestre et retourne à son propre monde:

« Il monta à nouveau la tour et avec le bruit de centaines de milliers d’instruments de musique, il est retourné à son propre monde. »

Cette brève discussion d’un visiteur étranger au chapitre 23 est le seul endroit dans le sutra qui traite de Voyage interplanétaires.    Le but de la discussion semble indiquer que les principes et les enseignements bouddhistes sont valables sur tous les mondes habités.  Sans doute la discussion chapitre 23 est allégorique plutôt que de décrire un événement réel.  il est facile de rejeter le compte comme fiction, mais il contient sept aspects intéressants:

  1. L’existence de nombreux autres mondes habités est négligemment accepté.
  2. Les deux types de Voyages  (psychique  et physique) entre les mondes est négligemment accepté.
  3. Les formes de communication autres que les mots sont négligemment acceptés.
  4. Les étrangers en visite peuvent apparemment prendre des formes humaines, si désiré.
  5. Un motif extraterrestre surprenant pour visiter la terre est d’apprendre et de partager des connaissances.
  6. Les êtres humains et la terre sont décrits comme étant laide aux étrangers.
  7. Au moins certains étrangers visitant la terre sont avertis de ne pas être impoli pour les humains.

Considérant que le Sutra du Lotus a été écrit dans le 3 ème siècle après JC et la traduction anglaise a été faite en 1884, le concept de Voyage interstellaire est étonnamment question de fait.  Il est indiqué explicitement dans le chapitre que les extra-terrestres peuvent voyager entre les mondes et que les visites à la terre ne sont pas rares.  un peu plus surprenant est la notion que la communication mentale instantanée entre les êtres éclairés sur de nombreux mondes est possible et même une activité commune. Ceci est étonnamment similaire à l’idée de « l’ enchevêtrement» de la physique ou la communication instantanée entre les particules largement séparées.

Il est également intéressant de noter que le chapitre 23 du Sûtra du Lotus déclare explicitement que les contacts entre les humains et les étrangers non-humains peuvent être sous la forme de discussions polies et les échanges scientifiques de l’ information.

Il est curieux que le Bouddha historique n’a pas été du tout surpris par une visite extraterrestre, et plutôt décontractée expliqué à ses disciples ce qui se passait. La conclusion est que Bouddha sur diverses planètes sont au courant de l’autre.

Comme la plupart de la littérature traitant de contacts étrangers suppose tacitement une sagesse supérieure de la part des étrangers, il est également intéressant de noter que le chapitre 23 décrit une visite par un étranger spécifiquement pour écouter un sermon par un enseignant humain.

 Il ya six mille ans, les hommes de Nibiru firent la dicté d' Enuma Elish,l'épopée de la création des humains aux Sumériens. De Sumer, l'épopée de la Création de l'Humanité s'étendit à toutes les anciennes civilisations de la Terre; Ancien Testament de la Bible fait écho de l'Enuma. -Zécharia Sitchin

Il y a six mille ans, les hommes de Nibiru firent la dicté d’ Enuma Elish,l’épopée de la création des humains aux Sumériens. De Sumer, l’épopée de la Création de l’Humanité s’étendit à toutes les anciennes civilisations de la Terre; Ancien Testament de la Bible fait écho de l’Enuma.
-Zécharia Sitchin

En conclusion, le chapitre 23 du Sûtra du Lotus ne contient pas de discussions ambiguës qui doivent être tordue et déformée pour refléter une certaine forme de contact extraterrestre. Le chapitre 23 affirme expressément que les  Voyages interplanétaires et les contacts entre les humains et les extraterrestres se produisent réellement.  En outre, le même chapitre affirme que de tels contacts peuvent être bénignes et causer aucun mal à soit les participants terrestres ou extraterrestres.

 

 

Selon un scientifique de la NASA :nous vivons dans une matrice, une prison numérique, conçue par des extraterrestres

Dans son article, le philosophe britannique Nick Bostrom a suggéré qu’une race de descendants très évolués pourrait être derrière notre emprisonnement numérique.

Les êtres futuristes – humains ou autre – pourraient utiliser la réalité virtuelle pour simuler un événement dans le passé ou recréer les conditions lointaines dans lesquelles leurs ancêtres vivaient.

Nous vivons dans une simulation de la réalité. Toutes nos relations, tous nos sentiments, notre mémoire, peuvent avoir été générés par les capacités d’un super ordinateur. En d’autres termes, nous sommes les enfants d’un code informatique ultra sophistiqué.

Cela parait ahurissant et ça pourrait être le super scénario d’un film de science fiction mais le Dr. Bostrom de la NASA pense le contraire.

D’après l’Express, Rich Terrile, le directeur du Centre pour l’évolution informatique et le design automatisé au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, a parlé d’une simulation numérique.

Dans la mécanique quantique, les particules n’ont pas d’état défini à moins qu’elles ne soient observées. L’une des explications est que nous vivons à l’intérieur d’une simulation, et voyons ce que nous avons besoin de voir quand nous avons besoin de le voir.

Quand bien même nous vivons dans une simulation ou dans différents niveaux d’une simulation, quelque part dans tout ça quelque chose s’est échappé du tuyau primordial pour devenir ce que nous sommes et créer des simulations qui nous ont façonné.

« En ce moment-même les supers ordinateurs de la NASA vont environ à deux fois la vitesse de celle du cerveau humain, » a déclaré un scientifique de la NASA à Vice.

« Si vous faites un calcul très simple en utilisant la loi de Moore (qui stipule qu’en gros les ordinateurs deviennent deux fois plus puissants tous les deux ans), vous découvrirez alors que ces supers ordinateurs, en une seule décennie, auront la capacité de recréer la vie complète d’un être humain de 80 ans – toutes ses pensées, toutes ses émotions, tout ce qu’il a vécu durant sa vie – en à peine un mois. »

Si nous nous intéressons à l’idée du Dr. Bostrom, que notre univers est une simulation informatique, créée par un super esprit et généré par un code informatique, cela résout un grand nombre d’incohérences et de mystères à propos du cosmos. Nous avons le droit de nous demander qui se cache derrière cette simulation, où sont-ils et pourquoi ne les voyons-nous pas?

L’univers est incroyablement grand – des milliards de milliards d’étoiles et encore plus de planètes peuplent ce gigantesque espace, donc il doit y avoir de la vie ailleurs n’est-ce pas, mais où est-elle?

Selon le physicien Enrico Fermi (Le Paradoxe de Fermi):

La taille et l’âge de l’univers suggèrent que plusieurs civilisations extraterrestres hautement sophistiquées doivent forcément exister. Cependant, cette hypothèse semble rentrer en contradiction avec le manque de preuves et d’observations pour la soutenir.

Le soleil est une étoile lambda, et relativement jeune. Il y a des milliards d’étoiles dans notre galaxie qui ont des milliards d’années de plus que le soleil.

Il y a une très forte probabilité que ces étoiles hébergent ou ont hébergé des planètes similaires à la Terre. En assumant que la Terre est typique, certaines de ces planètes peuvent donc développer la vie telle que nous la connaissons.

Certaines civilisations extraterrestres peuvent avoir développé le voyage interstellaire, une technologie qui est en phase d’être découverte sur cette planète (hype).

A la vitesse à laquelle nous envisageons à l’heure actuelle les voyages interstellaires, la galaxie peut être complètement colonisée en l’espace de quelques millions d’années.

En suivant cette ligne de pensées, la Terre a forcément du être colonisée par le passé, ou bien a reçu la visite de quelqu’un. Mais Fermi ne pense pas que c’est une preuve satisfaisante, tout comme il n’y a pas de vie intelligente ailleurs dans la galaxie ou ailleurs dans l’univers observable.

Alors il reste la question… Sommes-nous seuls dans l’univers ou sommes nous le produit d’un super esprit?

Si nous suivons l’explication de Enrico Fermi, cela pourrait dire  que la Terre et l’humanité sont vraiment le centre de l’univers mais d’après Nick Bostrom nous sommes le produit d’un code informatique ultra sophistiqué et nous vivons dans une matrice, une prison digitale qui a été créée par des extraterrestres.

Source :UFO Sighting Report

Divulgation de la NASA:il y a bien de l’eau salée sur Mars

 Des scientifiques assurent qu'ils ont la preuve de la présence d'eau liquide à la surface de Mars.
Des scientifiques assurent qu’ils ont la preuve de la présence d’eau liquide à la surface de Mars.

 

 

 

Il y a bien de l’eau liquide sur Mars. C’est du moins ce qu’affirme avec certitude une équipe de scientifiques, dirigée par Lujendra Ohja du Georgia Institute of Technology (Etats-Unis), qui publie ses travaux ce lundi dans la revue Nature Geoscience.

La Nasa a ménagé le suspense en annonçant jeudi dernier, sur son site Internet, une «découverte majeure» à propos de la planète rouge. A 17h30 (heure de Paris), l’agence spatiale américaine dira comment les chercheurs ont, comme elle l’affirme, «résolu un mystère» de Mars.

On sait depuis plus d’une décennie que Mars possède de l’eau glacée dans ses régions polaires. En revanche, il n’avait jamais été prouvé que de l’eau à l’état liquide, nécessaire à l’existence d’une vie potentielle, y coulait à sa surface. En 2011, Lujendra Ohja et son équipe avait émis cette hypothèse, sans toutefois pouvoir la valider. Interrogée par leParisien.fr, sa collègue, la chercheuse française Marion Massé, explique comment les travaux qu’elle cosigne aujourd’hui ont vu le jour.

Quelles étapes ont-elles précédé votre découverte ?

Dans le cadre de nos travaux publiés en décembre 2011, nous avions constaté qu’il se produisait, chaque année à la saison chaude, des écoulements linéaires sur de fortes pentes situées face au Soleil. La première chose que nous nous sommes dits, c’est qu’il devait s’agir d’écoulements liquides. Pour le prouver, nous avons voulu utiliser la spectroscopie : c’est une technique qui permet de repérer, sur une image, la présence d’un minéral en fonction de la quantité de lumière solaire qu’il réfléchit. Mais c’est très difficile de voir un liquide à la surface de Mars.

Sur les clichés dont nous disposions, un pixel équivaut à 18 mètres, tandis que la largeur des écoulements est estimée à 5 mètres. Par ailleurs, la thèse de l’eau liquide n’était pas des plus évidentes. Pour avoir de l’eau liquide en surface, il faut une température comprise entre 0 et 100°C, ce qui est par moment possible sur cette planète.

Mais pour qu’elle s’écoule, il faut aussi une pression suffisante. Or, la pression sur Mars est très basse et ne permet pas à l’eau liquide d’être stable. La solution, c’est d’ajouter du sel dans l’équation. De la même manière que le sel fait fondre la glace sur les routes en hiver, il peut permettre à l’eau de s’écouler avant qu’elle s’évapore. C’était une explication qui avait du sens, car il y a des sels partout sur Mars, notamment des sulfates. Nous n’avions cependant pas pu les détecter à l’époque.

Vous avez la preuve aujourd’hui de la présence de sels et d’eau liquide dans ces écoulements ?

Oui, nos derniers résultats confirment la présence de saumure, un mélange de sels et d’eau, à la surface de Mars. Pour y parvenir, nous avons observé les mêmes zones à des moments différents. En croisant les images, nous avons découvert que des sels, les perchlorates, apparaissent tous les ans pendant la période d’activité des écoulements. Nous pensons qu’ils se cristallisent alors, tandis que l’eau s’évapore.

D’où cette eau vient-elle ?

Il y a trois solutions. La première serait qu’elle provienne de la glace située sous la surface, le pergélisol [ou permafrost, comme en Sibérie, ndlr]. Mais si cette eau gelée fond partiellement tous les étés, il faut qu’elle puisse se reformer l’hiver. Et nous n’avons pas trouvé comment.

La deuxième solution serait du givre saisonnier qui se déposerait en hiver. Mais normalement, le givre disparaît au printemps et là, les écoulements ont lieu plus tard dans l’année.

L’hypothèse que nous privilégions s’appelle la déliquescence : les sels absorberaient l’humidité atmosphérique qui se transformerait en liquide. Mais cette explication pose quand même un souci, car il n’y a pas beaucoup d’eau dans l’atmosphère martienne. On favorise quand même cette hypothèse car plusieurs modélisations montreraient que c’est possible.

Comment aller plus loin dans ces recherches ?

On pourrait imaginer une nouvelle mission en orbite avec un instrument ayant une meilleure résolution que l’outil de Mars Reconnaissance Orbiter. On pourrait aussi faire atterrir un robot à côté des écoulements. Mais la communauté scientifique ne veut pas contaminer les autres planètes. Si l’on envoie un robot avec une petite bactérie dans un endroit sec, ça va. En revanche, une bactérie dans un milieu liquide peut se développer.

Pour l’instant, nous voulons reproduire le mécanisme en laboratoire, dans une chambre martienne, avec la même pression et la même température que sur Mars. Avec des perchlorates aussi, qui sont assez rares sur Terre. Cela permettrait de valider ou non nos hypothèses.

Que nous apprennent vos découvertes sur l’éventualité d’une forme de vie sur Mars ?

La brique essentielle à la vie, c’est l’eau. C’est pour ça que l’on est content quand on trouve de l’eau sur une planète. Mais pour l’instant, nous n’avons aucun moyen de dire s’il existe une forme de vie sur Mars.

Le processus de déliquescence que nous décrivons se produit également dans le désert de l’Acatama, au Chili. Dans ces sels, il a été observé des communautés microbiennes. Un liquide salé n’est pas incompatible avec la vie. Mais sur Mars, les écoulements semblent durer seulement une ou deux heures, avant que l’eau s’évapore. Cela se répète peut-être plusieurs jours d’affilée, pendant les périodes les plus chaudes.

Cela me parait compliqué qu’il y ait de la vie sur Mars, la pression étant très basse et l’atmosphère étant trop ténue pour protéger des organismes des rayonnements solaires.

 

Sources:Le Parisien

Selon Edward Snowden,les extraterrestres cryptent leurs communications

 

Edward Snowden 001

 

Depuis l’apparition d’Edward Snowden et la révolution WikiLeaks, tous les passionnés d’OVNIs, en particulier ceux convaincus que les gouvernements cachent des secrets concernant une éventuelle présence extraterrestre sur Terre, scrutent avec avidité les informations confidentielles divulguées par le lanceur d’alerte. Jusqu’à présent leurs espoirs ont été déçus. Plusieurs fois interrogés sur cette question, Edward Snowden et Julian Assange assurent qu’aucun document confidentiel attestant de la visite d’aliens n’est passé entre leurs mains. 

Toutefois, ce manque de preuves n’empêche pas Snowden d’avoir une opinion intéressante sur le sujet. Jeudi dernier, l’ancien analyste de la NSA était l’invité surprise jeudi dernier de l’émission scientifique StarTalk présentée par l’astrophysicien Neil deGrasse Tyson. 

Il est intervenu en duplex de Russie, où il est actuellement réfugié, par le biais d’un dispositif intrigant : un écran fixé sur un support robotisé que Snowden pouvait déplacer à distance… 

Edward Snowden: « Les communications extraterrestres sont sans-doute cryptées par défaut »

Dans ce cadre futuriste, l’entretien a moins porté sur les aspects politiques de son action que sur les techniques au coeur du travail de renseignement, le cryptage et le décryptage des données. C’est donc assez naturellement que l’interview s’est orientée vers le cas de figure le plus délicat: la communication entre des êtres humains et une civilisation extraterrestre en l’absence totale de références.

A cela s’ajoute une difficulté supplémentaire, selon Edward Snowden, «si une civilisation s’efforce d’en écouter une autre, ou si nous-même tentons de capter les communications d’une civilisation extraterrestre, il n’y a qu’une très brève période de temps dans le développement de ces sociétés au cours de laquelle leurs informations sont transmises par des technologies primitives et non protégées. Donc, toutes les communications que nous pouvons capter (NDR: en dehors de ce cours laps de temps) et tout ce que d’éventuels extraterrestres peuvent écouter de nous est crypté par défaut.

Si bien que ce que nous sommes en mesure d’entendre, l’équivalent d’une émission de télé ou d’une conversation téléphonique alien, est indiscernable du rayonnement cosmologique fossile», le bruit de fond électromagnétique né du Big Bang qui continue de parcourir l’espace infini. 

L’intéressant commentaire d’Edward Snowden relève d’un certain anthropocentrisme puisque qu’il suppose que la sécurisation et le cryptage des données constituent une préoccupation universelle. D’où peut-être la nécessité d’un CosmicLeaks…

Selon Edward Snowden, les pratiques de chiffrement pourraient nous empêcher d’établir une communication avec des extra-terrestres.

Lorsque l’ancien analyste de la NSA Edward Snowden a levé le voile sur les pratiques de surveillance massive des diverses agences de renseignement à travers le monde, la communauté high-tech s’est davantage intéressée aux outils de chiffrement pour les communications, qu’il s’agisse de l’email, de la messagerie instantanée ou des échanges téléphoniques.

Dans une interview recueille par Neil deGrasse Tyson pour son podcast Star Talk, Edward Snowden explique ainsi : « Si vous regardez les communications chiffrées – et si elles sont bien chiffrées – il n’y a pas vraiment moyen de dire qu’il s’agit de données sécurisées. ». Ainsi selon l’homme, lorsque le message est protégé de manière efficace, on ne peut le distinguer d’une chaîne de caractère aléatoire et immédiatement en reconnaître sa nature.

Edward Snowden affirme alors que les civilisations (humaines ou extra-terrestres) devenant plus avancées, elles migreront depuis des communications ouvertes vers des échanges chiffrés. Cela compliquera donc la recherche de signaux extra-terrestres, tant pour les aliens que pour nous.

Et contact

Pour M. Snowden les choses sont claires : le chiffrement constitue une avancée majeure dans toutes les civilisations. Et d’affirmer à propos des extra-terrestres : « il n’y a qu’une courte période dans le développement de leurs sociétés durant laquelle toutes leurs communications seront envoyées de la manière la plus primitive et via les moyens les moins sécurisés ».

En suivant ce raisonnement, l’humain ne sera donc pas en mesure de distinguer un message chiffré envoyé par un extra-terrestre d’une micro-onde cosmique.

Reste que les petits hommes verts n’ont peut-être pas forcément envie qu’on intercepte leurs communications intergalactiques…

Et contact 002

 

Souces: Paris Match

 

 

Voici 16 signes évidents qui prouvent l’existence des extraterrestres

Le milliardaire russe Yuri Milner et l’astrophysicien Stephen Hawking lancent un programme pour détecter des formes de vie extra-terrestres et entrer en contact avec elles. L’existence des extra-terrestres est un sujet de controverse depuis des centaines d’années chez les astronomes, mais personne ne peut nier que certains événements nourrissent la thèse d’une certaine forme de vie extra-terrestre. De la civilisation égyptienne à la capitale des ovnis sur notre planète, voici 16 signes qui nous  prouvent  l’existence des extra-terrestres.
Le milliardaire russe Yuri Milner et l’astrophysicien Stephen Hawking lancent un programme pour détecter des formes de vie extra-terrestres et entrer en contact avec elles. L’existence des extra-terrestres est un sujet de controverse depuis des centaines d’années chez les astronomes, mais personne ne peut nier que certains événements nourrissent la thèse d’une certaine forme de vie extra-terrestre. De la civilisation égyptienne à la capitale des ovnis sur notre planète, voici 16 signes qui nous prouvent l’existence des extra-terrestres.
Ambassadrice extra-terrestre     L’astrophysicienne malaisienne Mazlan Othman est directrice du Bureau des affaires spatiales des Nations Unies (United Nations office of outer space Affairs ou UNOOSA), qui s’occupe de tous les dossiers relatifs à l’activité spatiale. Mazlan est mandatée pour accueillir les visiteurs extra-terrestres et coordonner leur reconnaissance s’ils venaient à entrer en contact avec nous.  Lire un  formidable interview avec elle: lien Ambassadrice extra-terrestre.
Ambassadrice extra-terrestre
L’astrophysicienne malaisienne Mazlan Othman est directrice du Bureau des affaires spatiales des Nations Unies (United Nations office of outer space Affairs ou UNOOSA), qui s’occupe de tous les dossiers relatifs à l’activité spatiale. Mazlan est mandatée pour accueillir les visiteurs extra-terrestres et coordonner leur reconnaissance s’ils venaient à entrer en contact avec nous.
Lire un formidable interview avec elle: lien Ambassadrice extra-terrestre.
Du méthane dans l’atmosphère martienne     Le méthane est normalement produit par des organismes vivants et une quantité importe de ce gaz a été trouvé dans l’atmosphère de Mars, ce qui nourrit encore une fois l’idée de la possibilité d’une forme de vie sur Mars.
Du méthane dans l’atmosphère martienne
Le méthane est normalement produit par des organismes vivants et une quantité importe de ce gaz a été trouvé dans l’atmosphère de Mars, ce qui nourrit encore une fois l’idée de la possibilité d’une forme de vie sur Mars.
Le signal Wow     En 1977, des scientifiques de l’Université de l’Ohio ont intercepté des signaux qui avaient voyagé dans l’espace pendant plus de 200 millions d’années avant de nous rejoindre. Ces signaux remarquablement forts ont laissé les scientifiques perplexes et ces derniers tentent toujours d’en identifier la source.
Le signal Wow
En 1977, des scientifiques de l’Université de l’Ohio ont intercepté des signaux qui avaient voyagé dans l’espace pendant plus de 200 millions d’années avant de nous rejoindre. Ces signaux remarquablement forts ont laissé les scientifiques perplexes et ces derniers tentent toujours d’en identifier la source.
Des scorpions sur Vénus?   Après avoir reçu des images de Vénus de la sonde Venera-13, le scientifique russe Leonid Ksanfomaliti a affirmé que des êtres ressemblant à des scorpions pourraient exister sur la planète Vénus. Photo : Sur cette image de la planète Vénus, les zones sombres dans les plaines vénusiennes sont en fait des dépôts associés à l’impact de grosses météorites.
Des scorpions sur Vénus?
Après avoir reçu des images de Vénus de la sonde Venera-13, le scientifique russe Leonid Ksanfomaliti a affirmé que des êtres ressemblant à des scorpions pourraient exister sur la planète Vénus.
Photo : Sur cette image de la planète Vénus, les zones sombres dans les plaines vénusiennes sont en fait des dépôts associés à l’impact de grosses météorites.
Europe, la lune de Jupiter   Des études récentes suggèrent qu’il y a peut-être des bactéries rouges gelées sur Europa, la lune de Jupiter. Selon les scientifiques, la présence de bactéries indique que des formes de vie plus avancées pourraient y évoluer.  Photo : Photo de la lune de Jupiter rendue publique par la NASA le 12 novembre 1996.
Europe, la lune de Jupiter
Des études récentes suggèrent qu’il y a peut-être des bactéries rouges gelées sur Europa, la lune de Jupiter. Selon les scientifiques, la présence de bactéries indique que des formes de vie plus avancées pourraient y évoluer.
Photo : Photo de la lune de Jupiter rendue publique par la NASA le 12 novembre 1996.
Observation d’ovnis à Bonnybridge, en Écosse   Ce n’est pas pour rien que la petite ville de Bonnybridge est reconnue pour être la capitale de l’observation d’ovnis en Écosse : on observe chaque année plus de 300 ovnis dans le ciel de la région.  Photo : Un document rendu public par les archives nationales britanniques présente un rapport d’observation d’ovnis.
Observation d’ovnis à Bonnybridge, en Écosse
Ce n’est pas pour rien que la petite ville de Bonnybridge est reconnue pour être la capitale de l’observation d’ovnis en Écosse : on observe chaque année plus de 300 ovnis dans le ciel de la région.
Photo : Un document rendu public par les archives nationales britanniques présente un rapport d’observation d’ovnis.
La micropuce de Napoléon     Des scientifiques ont trouvé un corps étranger d’un peu plus d’un centimètre logé dans le crâne de Napoléon Bonaparte. Napoléon lui-même a dit qu’il avait été fait prisonnier par des hommes étranges quand il a disparu pour quelques jours en 1794. Coïncidence? Peut-être pas!
La micropuce de Napoléon
Des scientifiques ont trouvé un corps étranger d’un peu plus d’un centimètre logé dans le crâne de Napoléon Bonaparte. Napoléon lui-même a dit qu’il avait été fait prisonnier par des hommes étranges quand il a disparu pour quelques jours en 1794. Coïncidence? Peut-être pas!
Hiéroglyphes égyptiens   Certains hiéroglyphes égyptiens présentent des gravures qui suggèrent que des machines volantes ressemblant à des ovnis ont déjà visité la vallée du Nil. Certains textes anciens parlent d'apparitions de disques volants.
Hiéroglyphes égyptiens
Certains hiéroglyphes égyptiens présentent des gravures qui suggèrent que des machines volantes ressemblant à des ovnis ont déjà visité la vallée du Nil.
Certains textes anciens parlent d’apparitions de disques volants.
La récolte extra-terrestre   En 2013, quand des scientifiques britanniques ont lancé un ballon dans la stratosphère, ils ont été étonnés de constater qu’à son retour, il contenait de minuscules organismes vivants. Les scientifiques croient que ces organismes ne peuvent pas venir d’ailleurs que de l’espace
La récolte extra-terrestre
En 2013, quand des scientifiques britanniques ont lancé un ballon dans la stratosphère, ils ont été étonnés de constater qu’à son retour, il contenait de minuscules organismes vivants. Les scientifiques croient que ces organismes ne peuvent pas venir d’ailleurs que de l’espace
Fossiles extra-terrestres     Des chercheurs ont découvert une pierre de Mars en Antarctique et soutiennent qu’elle contient des nanobactéries. Cette découverte laisse supposer que des pierres de ce genre se sont retrouvées sur notre planète il y a de cela des millions d’années et qu’elles ont fait éclore la vie sur Terre. Photo : Micrographie d’une météorite martienne Alh84001 présentant ce qui ressemble à un microorganisme fossilisé.
Fossiles extra-terrestres
Des chercheurs ont découvert une pierre de Mars en Antarctique et soutiennent qu’elle contient des nanobactéries. Cette découverte laisse supposer que des pierres de ce genre se sont retrouvées sur notre planète il y a de cela des millions d’années et qu’elles ont fait éclore la vie sur Terre.
Photo : Micrographie d’une météorite martienne Alh84001 présentant ce qui ressemble à un microorganisme fossilisé.
Le microbe martien     Récemment, des Russes ont trouvé un microorganisme dont la qualité de survie face à des doses massives de radiations dangereuses n’a jamais été observée sur aucun autre organisme sur Terre. Les scientifiques croient que le germe provient de Mars, ce qui alimente la thèse d’une vie extra-terrestre.
Le microbe martien
Récemment, des Russes ont trouvé un microorganisme dont la qualité de survie face à des doses massives de radiations dangereuses n’a jamais été observée sur aucun autre organisme sur Terre. Les scientifiques croient que le germe provient de Mars, ce qui alimente la thèse d’une vie extra-terrestre.
Collisions aériennes évitées de justesse     Il n’y a pas que la circulation aérienne régulière qui garde les pilotes alertes ces jours-ci. À plusieurs occasions, des jets commerciaux ont passé à un cheveu d’entrer en collision avec un ovni. Un pilote rapporte avoir vu un objet volant de forme triangulaire se diriger vers l’appareil alors qu’il s’approchait de Manchester, en Angleterre. L’ovni a disparu avant qu’il ne puisse réagir pour éviter une collision.  Certains sont vraiment entré en collision...
Collisions aériennes évitées de justesse
Il n’y a pas que la circulation aérienne régulière qui garde les pilotes alertes ces jours-ci. À plusieurs occasions, des jets commerciaux ont passé à un cheveu d’entrer en collision avec un ovni. Un pilote rapporte avoir vu un objet volant de forme triangulaire se diriger vers l’appareil alors qu’il s’approchait de Manchester, en Angleterre. L’ovni a disparu avant qu’il ne puisse réagir pour éviter une collision.
Certains sont vraiment entré en collision…
L’équation de Drake   Notre galaxie, la Voie lactée, contient plus de 400 milliards d’étoiles et les scientifiques croient que la moitié de ces étoiles ont au moins une planète dans leur orbite. L’astronome et astrophysicien américain Frank Drake a mis au point une équation afin d’estimer le nombre potentiel de civilisations extraterrestres, en tenant comptant de la probabilité que certaines planètes inhibent les êtres vivants.
L’équation de Drake
Notre galaxie, la Voie lactée, contient plus de 400 milliards d’étoiles et les scientifiques croient que la moitié de ces étoiles ont au moins une planète dans leur orbite. L’astronome et astrophysicien américain Frank Drake a mis au point une équation afin d’estimer le nombre potentiel de civilisations extraterrestres, en tenant comptant de la probabilité que certaines planètes inhibent les êtres vivants.
Ufo002
L’ovni d’Erie Le 1er août 1966, les nouvelles matinales ont rapporté qu’un ovni avait été aperçu dans le parc national de Presque Ile en Pennsylvanie : une dénommée Betty Klem affirmait avoir vu une lumière très vive descendre vers elle et se poser à 640 mètres d’elle.
Le visiteur d’Apollo 11...selon la NASA...   Quand les astronautes américains ont aluni durant la mission Apollo 11, ils ont aperçu un objet non identifié qui volait tout près d’eux. Ils ont d’abord cru qu’il s’agissait d’une pièce détachée de la fusée SIV- B, qui, a-t-on confirmé plus tard, se trouvait à 9 656 km d’eux. C’est un mystère que les scientifiques sont incapables d’expliquer encore aujourd’hui. Ceci est la vision rationnelle de la science actuelle ,mais moi je considère qu'Apollo XI n'a pas  été sur la Lune.
Le visiteur d’Apollo 11…selon la NASA…
Quand les astronautes américains ont aluni durant la mission Apollo 11, ils ont aperçu un objet non identifié qui volait tout près d’eux. Ils ont d’abord cru qu’il s’agissait d’une pièce détachée de la fusée SIV- B, qui, a-t-on confirmé plus tard, se trouvait à 9 656 km d’eux. C’est un mystère que les scientifiques sont incapables d’expliquer encore aujourd’hui.
Ceci est la vision rationnelle de la science actuelle ,mais moi je considère qu’Apollo XI n’a pas été sur la Lune.
Mystérieux signaux radio   Depuis des décennies, des astronomes tentent d’entrer en contact avec la planète Mars en envoyant des ondes radio dans l’espace extra-atmosphérique. En 2004, ils ont observé un signal radio non identifié qui devenait de plus en plus fort et ont cru que des extra-terrestres tentaient peut-être de communiquer avec nous.
Mystérieux signaux radio
Depuis des décennies, des astronomes tentent d’entrer en contact avec la planète Mars en envoyant des ondes radio dans l’espace extra-atmosphérique. En 2004, ils ont observé un signal radio non identifié qui devenait de plus en plus fort et ont cru que des extra-terrestres tentaient peut-être de communiquer avec nous.

De nombreux ovni et contacts inexpliqués en Inde

Les fantastiques observations d'ovni au Ladakh .
Les fantastiques observations d’ovni au Ladakh .

 

 

 

Des unités de l’armée indienne et de l’ITBP (Indo-Tibetan Border Police Force [forces affectées à la surveillance des frontières]) ont fait état d’observations d’ovnis au Ladakh, région de l’état du Jammu et Cachemire.
C’est ainsi qu’une unité de l’ITBP basée à Thakung, près du lac Pangong Tso, a rédigé des rapports sur plus de 100 (cent) observations d’objets lumineux entre le 1er août et le 15 octobre 2012. Dans ces rapports transmis en septembre à la fois à leur quartier général à Delhi ainsi qu’aux services du Premier Ministre (Prime Minister’s Office), est décrite l’observation de jour et de nuit d’ « objets lumineux non identifiés » (Unidentified luminous objects).
.
Les sphères d’une couleur tirant sur le jaune semblent décoller de l’horizon du côté chinois et traverser lentement le ciel pendant 3 à 5 heures, avant de disparaître.
.
Ce n’étaient pas des engins aériens automatiques (sans équipage), tels des drones ou même des satellites se trouvant sur une orbite très basse, ont déclaré les autorités militaires qui ont étudié les photos prises par l’ITBP.
.
En effet, les observations de drones sont vérifiées et traitées séparément. L’Armée indienne a signalé 99 observations de drones chinois entre janvier et août 2012, dont 62 dans la région du Ladakh et 37 dans l’état de l’Arunachal Pradesh, à l’extrême Est du pays. Trois de ces drones ont fait intrusion dans le territoire revendiqué par l’Inde, situé le long des 365 kms de frontière avec la Chine, au Ladakh où est positionné l’ITBP.
.
De telles mystérieuses lumières ont été observées précédemment au Ladakh, une zone aride de 86000 km² , fortement militarisée, coincée entre la partie du Cachemire occupée par le Pakistan et l’Aksai Chin occupé par la Chine. La persistance des observations par l’ITBP cette année a cependant inquiété le corps d’armée basé à Leh (la capitale du Ladakh). [Et India Today de préciser que l’ITBP a refusé de répondre à un questionnaire détaillé qu’elle voulait soumettre]
Ainsi, en septembre, l’Armée a-t-elle déplacé au sommet d’une montagne longeant le Pangon Lake (qui s’étend sur 160 kms entre l’Inde et la Chine) un radar mobile ainsi qu’un appareil d’analyse de spectre qui collecte toute fréquence émise par un objet. Le radar n’a pu détecter l’ »objet » qui était pourtant visuellement suivi à la trace, indiquant ainsi qu’il n’était pas de nature métallique. L’analyseur de spectre n’a pas pu non plus détecter de signaux émis par l’ »objet ». L’Armée a également envoyé un drone de reconnaissance en direction de l’objet flottant, mais en vain. Le drone a atteint son altitude maximale, mais a perdu la trace de l’objet.
.
Egalement vers la fin septembre 2012, une équipe d’astronomes de l’Indian Astronomical Observatory de Hanle, à 150 kms du lac, a étudié le phénomène aérien pendant 3 jours. D’après les autorités militaires, l’équipe a aperçu les objets volants mais n’a pu établir de façon concluante de quoi il s’agissait réellement. Ils ont cependant déclaré qu’il ne s’agissait pas de corps célestes et ont exclu les météores et les planètes.
.
Les scientifiques ont cependant déclaré que l’environnement inhospitalier et la population clairsemée de la chaîne himalayenne qui sépare la vallée du Cachemire du Ladakh se prête à des observations inhabituelles. « La région est complètement enneigée en hiver, possède peu de routes et constitue l’un des endroits les plus isolés de l’Inde » déclare Sunil Dhar, un géoloque en poste à Dharamsala, ayant étudié les glaciers de la région depuis 15 ans.
.
A ce jour, aucun des experts de la National Technical Research Organisation (NTRO), dédiée au renseignement technologique, ou de ceux de la Defense Research Development Organisation (DRDO) n’a été en mesure d’identifier la nature des objets. Ceci a causé plus d’embarras que de crainte dans l’establishment. « Il y a clairement un problème, à partir du moment où l’ensemble de nos ressources scientifiques sont incapables d’expliquer le phénomène » indique un officier supérieur de l’Armée à Delhi. Les spécialistes du renseignement pensent que ces objets pourraient constituer une grossière opération psychologique des Chinois, ou des sondes sophistiquées tentant d’établir l’état des installations de défense de l’Inde au Ladakh.
.
« Nous ne pouvons ignorer ces observations. Il nous faut déterminer quelle nouvelle technologie aurait pu être mise en oeuvre ici » déclare P.V. Naik, ancien responsable militaire retraité de l’Indian Air Force. En 2010, l’IAF a enquêté et écarté les observations faites par l’Armée de tels objets lumineux, les considérant comme des lanternes chinoises. Pourtant les observations d’ovnis ont constitué un phénomène endémique au Ladakh au cours de la dernière décennie.
.
Vers la fin 2003, 14 corps (d’armée) ont envoyé au quartier général un rapport détaillé sur des observations d’objets lumineux. Des troupes en poste le long du glacier du Siachen avaient aperçu des « lumières flottantes » du côté chinois. Mais, bien évidemment, à rapporter de tels phénomènes l’on s’expose au ridicule. Lorsqu’il en a été fait état lors d’une présentation du commandement Nord à Leh, le chef de l’armée d’à l’époque, le général N.C. Vij, avait rejeté avec colère ces rapports, les qualifiant d’hallucinations.
nation-ufo-nov12-230_110212052145-185x300
Les scientifiques déclarent que ces mystérieux objets ne proviennent pas nécessairement d’outre espace. Il n’y a pas de preuve que les ovnis sont d’origine extraterrestre, indique Jayant Narlikar, astrophysicien réputé basé à Jaipur. Pour lui, suggérer qu’il s’agit d’objets extraterrestres relève de la fantaisie, non du fait avéré, dit-il.
Une troublante apparition devant de nombreux témoins.
Une troublante apparition devant de nombreux témoins.

 

 

Cependant il n’y a toujours pas d’explication pour ce qui est considéré comme étant l’observation ovni la plus nette à ce jour, à savoir celle effectuée en 2004 dans la région de Lahaul-Spiti, dans l’Himachal Pradesh, à moins de 100 kms au sud du Ladakh. Un groupe de 5 géologues et spécialistes en glaciologie dirigés par le Dr Anil Kulkarni du « ISRO’s Space Applications Centre » à Ahmedabad était en mission dans la très aride Samudra Tapu Valley. Ils y ont filmé une structure avec quatre pieds, de  grande taille, ressemblant à un robot, qui se déplaçait le long de la vallée à 50 mètres d’eux. L’objet humanoïde prit ensuite rapidement son envol et disparut. La rencontre a duré 40 minutes.
.
Cela a été observé par 14 personnes, dont les 6 scientifiques. Kulkarni a ensuite interrogé séparément chacun des membres de l’expédition pour vérifier ce que l’équipe a vu. Des exemplaires de ce rapport détaillé ont été diffusés aux services du Premier Ministre, à l’ISRO, à l’Armée et à différentes agences de renseignement. Kulkarni a établi que ce que son équipe a vu n’était pas un phénomène naturel. Cependant, l’affaire a été enterrée par la suite.
.
Sunil Dhar, membre de cette expédition de 2004, qualifie l’observation de cet objet non identifié d’expérience inoubliable. D’après lui, des gens du coin ont signalé avoir observé de mystérieux objets depuis pas mal d’années. Ce sont des mystères non résolus qui nécessitent une étude soutenue, dit-il encore. Si on les laisse inexpliquées, les observations du Ladakh risquent de se perdre entre fait réel et science-fiction.

Source : http://indiatoday.intoday.in/story/unidentified-flying-objects-ufo-seen-in-ladakh-jammu-and-kashmir-by-indian-army-itbp/1/227372.html

 

 

 

 

 

 

 

Des preuves de vie extraterrestre …censurées par la NASA

 

Il y aurait de la vie sur Mars,mais tout ce passe comme si  toutes ces preuves doivent être tenues secrètes.

 

 

Photos prises récemment et affichées sur le site de la NASA.
Photos prises récemment et affichées sur le site de la NASA.

 

En MARS 2013, des  preuves de vie extraterrestre auraient été découvertes

 

Cette photo prise en mars  2013 par le rover Opportunuity...on a nettement l'impression d'un fossile d'animal ...possiblement marin.
Cette photo prise en mars 2013 par le rover Opportunuity…on a nettement l’impression d’un fossile d’animal …possiblement marin.

 

Selon de nombreuses sources, la NASA soupçonne que 2013 a été l’année où l’on aurait  enfin trouver la preuve d’une vie extraterrestre sur Mars. Il est dit que cette preuve serait sous la forme de micro-vie ,de très petits fossiles …très anciens.

Plusieurs sources affirment  que la NASA utilisera ces données pour financer un vol habité vers Mars.

 

 la NASA aurait trouvé la preuve …et la détiendrait

Des rapports selon lesquels  que le Rover de la NASA «Curiosity» est censée avoir fait une découverte phénoménale qui ne doit être annoncé …que plus tard. Le rapport publié par le Canada comprend également une vidéo qui parle de ce que la découverte pourrait être sur une forme fossilisée de vie.

Voici  ce que dit  le rapport:

« Mars rover Curiosity de la NASA a apparemment fait une découverte » pour les livres d’histoire », mais il faudra attendre quelques semaines pour savoir ce que la nouvelle trouvaille venant de la  planète rouge a peut-être faite selon  les rapports des médias . La découverte a été faite par l’analyse des échantillons de Curiosity directement sur  Mars, NPR … « .

Il nous donne aussi une idée de ce que nous pouvons  nous attendre de la prochaine annonce et dit à mots couverts:

« SAM est à bord du laboratoire de chimie du rover, et il est capable d’identifier des composés organiques – les blocs de la vie bâtiment contenant du carbone comme nous le savons. SAM apparemment repéré quelque chose d’intéressant dans l’immense bras robotique d’un échantillon de sol  que Curiosity a  livré à l’instrument récemment. « Ces données vont  être un jour  ,écrits dans  les livres d’histoire, » selon le  responsable  de Curiosity et  scientifique en chef John Grotzinger, de Caltech à Pasadena, « Il cherche vraiment bien. »

 

…………………………………………………………………………………………………………………..

Le dernier buzz de la NASA est sur ces photos de Mars (venant du rover) qui montrent clairement ce qui ressemble à une colonne vertébrale fossilisée d’un très gros animal.

Un certain nombre de photos HD de la NASA ont été mis à disposition, et encore – aucune explication n’a été donnée.

 

Il s'agit d'une évidence que de  constater que cette photo nous montre un squelette.
Il s’agit d’une évidence que de constater que cette photo nous montre un squelette.

La NASA est sur le point de faire une grande annonce de sa mission Curiosity Rover sur  Mars selon John Grotzinger, son chercheur principal. Serait-ce un pas de géant dans la recherche de vie sur Mars? La spéculation a commencé peu après que Grotzinger a donné une interview sur la radio publique .

Peu de temps après ses commentaires, les images originales qui ont causé tout un  bruit ont été retirés du site de la NASA, mais pas avant qu’ils circulaient dans le monde via Internet.

La formation inhabituelle ressemble indéniablement un animal épineux, avec un épi, la structure osseuse semble fossilisé furtivement de la roche environnante. Une structure courbe inhabituelle semble être relié à la « colonne vertébrale » du squelette de l’objet et une queue semble serpent loin du «corps» à la piste poussiéreux de la formation

L'agrandissement nous fournit plus de détails.
L’agrandissement nous fournit plus de détails.

 

Une idée de ce qui a été découvert, c’est que les données proviennent de l’analyse des échantillons de curiosité à des instruments de Mars – essentiellement un laboratoire de chimie de bord qui est capable d’identifier des composés organiques – les blocs de la vie bâtiment contenant du carbone comme nous le savons. Tandis que les composés organiques ne signifient pas nécessairement que la vie existe / existait sur Mars, ils sont un ingrédient essentiel dans la formation de la vie. Grosse annonce à venir de la NASA est le plus susceptible d’être qui il a découvert des composés organiques sur Mars – peut-être, les restes fossilisés de l’ancienne vie martienne.

 

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

 

AUTRES PHOTOS D’ÉTRANGES OBJETS

 

Plusieurs personnes ont l'impression de voir un crâne d'animal...moi aussi. Cette photo ressemble à du déjà vu!
Plusieurs personnes ont l’impression de voir un crâne d’animal…moi aussi.
Cette photo ressemble à du déjà vu!

 

Ici ,on voit un animal.
Ici ,on voit un animal…mort,pétrifié…ou vivant?

 

D'étranges objets apparaissent sur cette photo.
D’étranges objets apparaissent sur cette photo.

 

...ici aussi!
…ici aussi!Les objets semblent fabriqués parfois.

 

 

On croirait voir une boite carrée!
On croirait voir une boite carrée!

 

 

 

CONCLUSION:

La NASA semble dépassée par ce qu’elle découvre et organise des fuites de documents en feignant l’ignorance.Le but pourrait être de nous préparer  à une annonce prochaine de découverte de vie extraterrestre.

Nous allons être rapidement informé.