Réécrire l’histoire:en 1941: Les Ukrainiens accueillent Hitler comme libérateur (ARTICLE ET VIDEO)

Dans la vidéo ci-dessous, les Ukrainiens accueillent la juste armée allemande en tant que libérateurs de la tyrannie et de la sauvagerie communistes.

 

Comme vous le voyez,votre  humble serviteur ne se traîne pas les pieds ou ne perd pas son temps devant la télé:je vais continuer d’ajouter des chapitres importants à la réécriture de l’histoire,car  nous vivons dans une époque ou l’on déforme la vérité.

J’en sais quelque chose  car  je vis au Québec et  c’est un petit paradis pour les menteurs et les déformateurs de Vérité.J’espère simplement éveiller le maximum de gens possible!

Aussi ,on nous a tellement menti sur l’Allemagne et la Deuxième Guerre Mondiale que je vais continuer un peu dans ce sens,pour finir le mois de mars 2019.


 

Les femmes ukrainiennes pleurent la mort de leurs maris qui avaient été rassemblés et exécutés en masse par des agents de la NKVD et des Juifs locaux qui ont collaboré avec les occupants communistes de leur pays. Les Ukrainiens ont pris part avec ardeur à la lutte contre l’abomination bestiale d’une nation: l’URSS (l’Ukraine en était une colonie juive de facto depuis 1917).

Une famille affamée…en 1932

Ce que les Juifs ont fait en Ukraine (après avoir vécu l’holocauste soviétique de 6 à 10 millions de leur peuple dans l’Holodomor de 1932 une décennie plus tôt) Les pays européens entrés dans l’occupation communiste soviétique à la fin de 1939 et au début de 1940 – c’est-à-dire qu’ils trahissent le pays en collaborant avec les hordes d’envahisseurs / occupants d’assassins et de violeurs, je parle des communistes soviétiques.

 

 

 

Publicités

Ré-écrire l’histoire:1941, Les Ukrainiens accueillent les troupes allemandes à la lumière des atrocités soviétiques (VIDEO)

Les Ukrainiens accueillent les troupes allemandes comme des libérateurs de la tyrannie soviétique.

 

Les habitants de Lvov ou de Lemberg, en Ukraine occidentale, accueillent les soldats qui entrent dans la ville. Les massacres de masse viennent à la lumière. Juste avant de fuir la ville, la police soviétique a utilisé des haches, des couteaux et des armes à feu pour tuer de nombreux Ukrainiens dans les locaux de la police du GPU. Les corps des victimes sont transportés depuis le bâtiment GPU et disposés pour identification. Des civils enragés se rassemblent pour se venger de ceux qui ont soutenu les Soviétiques.

Les Ukrainiens applaudissent lorsqu’une statue de Staline est détruite et qu’une affiche de propagande soviétique est détruite. Ce reportage est extrait de l’hebdomadaire allemand « Die Deutsche Wochenschau », n ° 566 du 9 juillet 1941. La narration en allemand. Durée: 3:54 mins

 

 

En mémoire des soldats de la Waffen-SS:Des symboles nationaux-socialistes exposés lors de la marche patriotique ukrainienne

Des centaines de personnes dans la ville ukrainienne de Lviv ont assisté à une marche nationaliste avec des symboles nazis qui commémoraient une unité Waffen SS avec de nombreux volontaires locaux.

 

La communauté juive se dit indignée par un « événement scandaleux » en l’honneur de la 14ème division Grenadier de la Waffen SS.

Eduard Dolinsky, directeur du Comité juif ukrainien, a condamné samedi la marche honorant la 14ème division Waffen Grenadier de la SS, ou le 1er Galicien, comme « un événement scandaleux qui ne devrait pas se produire en Ukraine dans lequel meurtriers de Juifs et autres sont glorifiés. « 

 

Et Andrew Srulevitch, le directeur des affaires européennes de l’Anti-Defamation League, a écrit sur Twitter que « les leaders ukrainiens doivent condamner de telles marches, où les extrémistes ukrainiens célèbrent les divisions SS nazies ukrainiennes (1er galicien), donnant des salutations nazies en uniforme au milieu d’une grande ville ukrainienne. « 

 

 

 

 

Tchernobyl : une vidéo montre le corium ultra-radioactif de près, grâce à des robots

 

Une caméra de sécuritéavait capté ces images de l,explosion du réacteur No 4,le 28 avril 1986.
Une caméra de sécurité avait capté ces images de l,explosion du réacteur No 4,le 26 avril 1986.

Une vidéo prise dans les entrailles de Tchernobyl montre le corium, cette masse de ultra-radioactive de métaux fondus sous le réacteur numéro 4, de près. Cette chose est si radioactive que quelques minutes d’exposition à son rayonnement peut provoquer une hémorragie interne puis la mort. Il existe peu d’images de ce corium : les premières ont été prises en 1996, mais la robotique permet à nouveau de l’observer de près sans risques cette fois.

 

Voici l’une des premières images prises du corium en 1996 lors d’une dangereuse expédition.
Voici l’une des premières images prises du corium en 1996 lors d’une dangereuse expédition.

 

Le 26 avril 1986 à 1 h 23, a lieu la pire des catastrophes nucléaires de l’histoire. Le coeur du réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl, en Ukraine, fond et explose. Près de là, dans la ville de Prypiat, des centaines de milliers de personnes sont immédiatement exposées à de fortes retombées radioactives. Le gouvernement d’URSS tarde alors à évacuer.

L’incendie qui suit et ses conséquences sont un véritable défi, avec l’emploi de centaines de milliers de liquidateurs (entre 500.000 et 800.000 personnes) qui tenteront de refroidir le réacteur et de mitiger les conséquences de cette catastrophe au péril de leur vie. Des dizaines de milliers voire des centaines de milliers selon les estimations en sont morts. Plus d’une centaine de milliers de liquidateurs en gardent toujours des séquelles sur leur santé.

Les radionucléides libérés ont par ailleurs contaminé et provoqué des conséquences sanitaires bien au-delà de l’Ukraine. La centrale continue par aussi de contaminer l’environnement en radionucléides, bien qu’une nouvelle enceinte de confinement est en passe d’être terminée, ce qui devrait enfin permettre de démanteler la centrale avec des robots.

Tchernobyl : ce corium qui émet 10.000 rontgens est capable de vous tuer en quelques minutes

Reste que dans les entrailles de la centrale, se cache l’une des choses les plus terrifiantes que l’humanité ait jamais produites. On vous l’a dit plus haut, le contenu du réacteur numéro 4 a fondu et explosé. Le résultat, c’est un mélange constitué de l’acier des barres de combustibles, du combustible mais aussi du graphite modérateur et probablement du métal du réacteur lui-même, puisque lors de sa fonte, on estime que cette sorte de lave a atteint 3000 °C.

Cet amalgame, surnommé le « pied d’éléphant » a coulé sous le réacteur en sept amas dont le rayonnement atteint encore 10.000 rontgens, et qui sont exposés à l’air libre. Ce corium est encore extrêmement dangereux et le restera en l’état des milliers d’années. Une exposition de deux minutes provoque des hémorragies internes. À 4 minutes, s’ajoutent vomissements, fièvre et diarrhée. 5 minutes d’exposition, et vous n’avez plus que deux jours à vivre.

Les premières images de ces amas n’ont été prises qu’en 1996 suite à une dangereuse expédition dans les entrailles de la centrale. La qualité des photos argentiques, parsemées de bruit à cause des extrêmes radiations témoigne à elles seules l’extrême dangerosité des émissions ce blob métallique radioactif. Le photographe à qui on doit ces images, c’est Arthur Korneyev. Il a passé 5 ans autour de la centrale, et en garde de lourdes séquelles.

Les risques de contamination liés à ce corium continuent d’inquiéter

Plus récemment, d’autres explorations ont eu lieu, cette fois-ci grâce à des robots et ont permis de prendre les autres clichés de cette vidéo. Aujourd’hui, le nouveau confinement de la centrale (qui serait terminé d’ici fin 2017) va enfin permettre de démanteler le réacteur. Ce qui pourrait prendre encore des dizaines d’années.

 

Néanmoins le corium, probablement la substance la plus toxique jamais créée par l’homme, continue d’inquiéter les scientifiques. Leur crainte, c’est que ce corium finisse par contaminer les nappes phréatiques et les cours d’eau environnants. La taille de cette masse de métal et sa disposition dans les sous-sols de la centrale vont rendre son extraction extrêmement difficile.

Voir le vidéo sur Dailymotion:

http://dai.ly/x59buew

 

En rouge, les endroits où le corium se trouve, dans les entrailles du réacteur nr 4
En rouge, les endroits où le corium se trouve, dans les entrailles du réacteur nr 4

 

 

Plus de 30 ans après le désastre:les radiations sont  toujours là,dans l'environnement.
Plus de 30 ans après le désastre:les radiations sont toujours là,dans l’environnement.

 

Vidéo:le lance-missile BUK qui a abattu le boeing malaysien MH17 vient d’Ukraine

Suite au crash du Boeing de la malaisian airlines le 17 juillet 2014 au dessus de l’Ukraine, les autorités de Kiev se sont empressées d’accuser les insurgés de l’est du pays d’avoir abattu l’avion avec l’aide de la fédération de Russie qui leur aurait fourni le système lance missile Buk à l’origine du tir. Les services de renseignement ukrainiens (SBU) ont fait circuler des photos d’un système Buk présenté comme appartenant à la fédération de Russie et ayant effectué le tir mortel. Suite à ces accusations, et sans connaître les résultats de l’enquête, les pays occidentaux ont pris une série de sanctions à l’encontre de la Russie.

Pas de chance pour la narrative occidentale, le journaliste ukrainien en exil aux Pays-Bas Anatoly Shary a pu interviewer l’homme qui l’été dernier servait sur le BUK numéro 312 présenté comme ayant abattu l’avion...

 

 

Nouvel Ordre Mondial:tous les conflits actuels sont liés à l’énergie fossile

La plupart des réserves mondiales de pétrole et de gaz naturel sont situés dans les zones les cercles noirs sur la carte ci-dessous à savoir le golfe Persique, la mer Caspienne et la Russie.

Pour donner un exemple de grandeurs, le golfe Persique détient plus de 50% des réserves prouvées de pétrole du monde, tandis que l’Afrique ne détient que 10% environ des réserves prouvées de pétrole du monde. En outre, la Russie, le Qatar et l’Iran détiennent plus de 50% de gaz naturel les réserves prouvées de la planète. 

Les conflits liés à l'énergie annoncent clairement la prochaine guerre mondiale.
Les conflits liés à l’énergie annoncent clairement la prochaine guerre mondiale.

On voit donc  venir de loin les  États-Unis et l’Europe, avec leurs économies développées, et il y a le développement de l’Est à savoir la Chine et l’Inde, qui menace de dépasser l’Occident déjà développé. Les zones riches en énergie sont situés entre l’Occident et l’Orient. La plupart des revenus du golfe Persique et de  la mer Caspienne viennent du  pétrole, mais aussi la plupart des revenus de la Russie proviennent de l’exportation d’énergie (gaz naturel et pétrole). 

Par conséquent ,les conflits surgissent en 3 niveaux. Le premier  niveau  est représenté par les conflits entre les pays riches en énergie qui sont en concurrence les uns avec les autres sur qui va exporter davantage vers les riches clients à savoir les États-Unis, l’Europe et la Chine. Par exemple, le pétrole de la  riche Arabie Saoudite et le gaz naturel du  riche Qatar, en concurrence avec l’Iran, qui est riche  dans les  deux, créent un conflit  sur…à  savoir qui va vendre plus à l’Europe et la Chine, c’est une guerre de l’énergie entre les Etats-Unis et Russie post-communiste. 

Tous ces pays sont également en concurrence avec la Russie qui est riche en pétrole et en gaz naturel aussi. La Russie détient effectivement les plus grandes réserves prouvées de gaz naturel dans le monde, et dispose d’un avantage géographique sur ses concurrents car  est situé très proche de l’Europe et la Chine. Il y a beaucoup de tension (les guerres) entre les pays riches de l’énergie sur qui va vendre plus, et à travers laquelle itinéraires (pipelines et voies maritimes), à des clients riches à savoir le gazoduc Qatar-Turquie ou le pipeline Iran-Irak-Syrie etc. Dans ces conflits les pipelines de gaz naturel et les routes maritimes sont d’une importance stratégique pour les pays riches en énergie. 

La deuxième source de conflits existe entre l’Occident et l’Orient, à propos de qui va influencer plus les pays riches en énergie, afin d’accéder librement aux sources d’énergie, dont les compagnies pétrolières vont profiter des sources d’énergie, et sur qui sera en mesure de couper l’approvisionnement en énergie du concurrent en cas de confrontation. Ce niveau de conflit se manifeste principalement entre les USA et la Chine. Les régions riches en énergie sont entre l’Ouest et l’Est, mais plus proche de l’Orient. 

Le troisième niveau de conflit entre le riche en énergie et l’énergie des pays assoiffés,… sur qui va avoir le dessus. Ce conflit se manifeste principalement entre les USA et la Russie. Toutes les guerres en Europe (Ukraine), en Asie (Syrie et Irak) et en Afrique (Libye) sont des exemples de ces simples faits. Je dois souligner que la Libye est le 9 ième  plus riche  pays pétrolier  du monde.

L’AXE IRAN-CHINE-RUSSIE CONTRE L’EMPIRE

 

Les accords de la Chine avec le Kazakhstan et la Russie, pour la construction de pipelines qui fournira la Chine en pétrole et gaz naturel de ces deux pays étaient d’une grande importance géopolitique, à la fois pour la Chine et la Russie tant que pays individuels, mais aussi comme un coaltions contre les Etats-Unis, il est pas un secret que les oligarques russes, pour la plupart d’anciens agents du KGB, ont formé une alliance avec les communistes chinois contre les Américains.

carte énergie china-middle-east

Les Russes, pour commencer, de vendre la plupart de leur gaz naturel vers les marchés européens. Si les Européens étaient de les boycotter, ils sont confrontés à de graves difficultés financières. Avec le nouveau contrat avec les Chinois, les Russes vont vendre 400 milliards de dollars de gaz naturel pour les Chinois pour les 30 prochaines années et aura un deuxième acheteur majeur. 

Les Chinois d’autre part, à la différence de pétrole et de gaz naturel riche Russes, doivent importer la plupart de leur pétrole et de gaz naturel. La dépendance énergétique sur le golfe Persique est un grand handicap pour les Chinois, depuis le Golfe est dominée militairement par les Américains (région dans le cercle rouge). Pour les importations chinoises voir l’image ci-dessous.

capture2

Source: http://www.china-briefing.com/news/2011/04/13/the-géopolitique-de-chine-african-petrole.html

 

En outre, les navires chinois qui transportent l’énergie du Golfe à la Chine, doivent passer si les détroits entre la Malaisie et l’Indonésie (zone de cercle bleu). Cependant la Malaisie a une coopération militaire étroite avec les États-Unis Fondamentalement, les Américains peuvent couper les approvisionnements énergétiques chinois très facilement en cas de confrontation militaire.

Avec l’énergie qui coule en provenance du Kazakhstan et de la Russie, la Chine de s’assurer qu’ils ne seront pas manqué de combustibles en cas de confrontation. Pour les tensions entre les Etats-Unis et la Chine en ce qui concerne le pétrole du golfe Persique, voir l’article du Wall Street Journal qui suit.

http://online.wsj.com/news/articles/SB10001424127887324755104579073283948517714

De plus la Chine a construit avec le Turkménistan un pipeline de gaz naturel, en suivant la route Turkménistan-Ouzbékistan-Kazakhstan-Chine (ligne orange), voir Wikipedia

http://en.wikipedia.org/wiki/Central_Asia%E2%80%93China_gas_pipeline

La Chine veut mettre la main sur l’énergie iranienne, soit par une extension du gazoduc Iran-Pakistan (ligne rose), voir Forbes

http://www.forbes.com/sites/chriswright/2014/05/22/400-billion-gas-deal-shows-russia-looking-to-china-to-replace-western-money/

 ou par une extension de la ligne Turkménistan (ligne verte). Cela renforcerait la Chine et l’Iran. Il augmenterait considérablement les options énergétiques de la Chine et secutiry, et il serait de protéger l’Iran contre les sanctions de l’Occident. On voit donc qu’il existe une très forte coalition de civilisations inférieures contre les Américains, composé principalement des communistes chinois, les mollahs iraniens et ex KGB et des oligarques russes actuels. 

Nous pourrions dire que les Américains ont perdu complètement la bataille de l’énergie de la mer Caspienne, car la seule chose qu’ils ont réussi ,était de transférer de l’huile à la Méditerranée par la route Azerbaïdjan-Géorgie-Turquie (l’oléoduc Bakou-Ceyhan). Voir carte ci-dessous

carte baku-ceyhan-pipeline

Nous  ne devrions donc pas supposer que les Américains ont le pouvoir de lutter pour l’énergie aborigènes riches à jamais. Si nous prenons la puissance militaire américaine comme donné, nous pourrions nous réveiller un jour pour voir les communistes chinois comme  étant la première puissance militaire du monde. Et ça,c’est très effrayant.

.

Pour l’affaire Chine Russie voir Forbes

http://www.forbes.com/sites/chriswright/2014/05/22/400-billion-gas-deal-shows-russia-looking-to-china-to-replace-western-money/

Pour l’affaire Chine Kazakhstan voir Wikipedia

http://en.wikipedia.org/wiki/Kazakhstan%E2%80%93China_oil_pipeline

Pour l’affaire Turkménistan Chine voir Wikipedia

http://en.wikipedia.org/wiki/Central_Asia%E2%80%93China_gas_pipeline

 

L’ÉTAT ISLAMIQUE:UNE STRATÉGIE SIONISTE ET OCCIDENTALE DANGEREUSE

A la carte ci-dessous vous pouvez voir la progression de l’armée de l’État islamique (Etat islamique d’Irak et de la Syrie ou de l’Etat islamique d’Irak et du Levant). Vous pouvez voir que ISIS contrôle la partie orientale de la Syrie et la partie nord-ouest de l’Irak.

L'expansion de l'État Islamique...bien armé et bien financé.
L’expansion de l’État Islamique…bien armé et bien financé.

Cela pourrait être une situation qui plaît à toutes les parties dans une certaine mesure et une trêve pourrait être atteint. À la situation décrite par la carte ci-dessus, Assad qui est un allié russe et iranien, conserve la région à côté des frontières israéliennes et à côté de la mer Méditerranée. Cela signifie que les Russes gardent la base navale qu’ils ont dans le port syrien de Tartous. En outre Assad contrôle toujours les riches offshore de ressources de gaz naturel de la Syrie, qui est déjà accepté d’être exploitées par les Russes. Gardez à l’esprit que Assad est pleine conscience que les pires choses qui pourrait arriver à lui dire ce qui s’est passé à Kadhafi en Libye.

Les Saoudiens et les Qataris sont heureux parce que si ISIS contrôle la partie orientale de la Syrie et de la partie occidentale de l’Irak, les Iraniens ne seront pas en mesure d’envoyer le pétrole iranien et du gaz naturel à la mer Méditerranée, à travers le pipeline Iran-Irak-Syrie, et  blesser ainsi pétrole saoudien et de gaz naturel du Qatar, c’est  « La guerre de l’énergie entre les Etats-Unis et la Russie ». S’il vous plaît notez encore  que les Saoudiens sont riches en pétrole, les Qataris sont riches en gaz naturel, et les Iraniens sont riches  des deux à la fois.

 La Turquie est heureuse  aussi, parce que le pipeline Iran-Irak-Syrie ne se terminera pas en Syrie,c’est- à-dire à côté de Bakou-Ceyhan pipeline de la Turquie. Le pipeline iranien permettrait de réduire les recettes turques et  beaucoup de l’importance géopolitique de la Turquie.

 Les Iraniens sont un peu heureux, car leur allié ,le président syrien ,Bashar al Assad, conserve la région à côté d’Israël. Assad est le lien principal des Iraniens à la frontière israélienne. En outre, les Iraniens utilisent Assad afin d’armer les terroristes du Hezbollah au Liban, dans le but d’attaquer Israël. Les deux ,Assad et le Hezbollah ,sont très importants pour les Iraniens, au  cas ou Israël tenterait  d’attaquer ses installations nucléaires. Par conséquent toutes  ces connexions restent à la disposition des Iraniens.

Pendant que ses sbires djihadistes ont le ventre creeux,Abou Bakr al-Baghdadi,le calife autoproclamé de tous les musulmans aurait une Rolex  pour tenir l'heure.
Pendant que ses sbires djihadistes ont le ventre creeux,Abou Bakr al-Baghdadi,le calife autoproclamé de tous les musulmans aurait une Rolex pour tenir l’heure.

 Iraniens confrontés au problème principal, car il serait leur propre pétrole et de gaz naturel qui aboutirait à la mer Méditerranée par le pipeline Iran-Irak-Syrie. Cependant c’est ce qui arrive quand un pays est un ennemi des Etats-Unis, tandis que ses ennemis à savoir les Saoudiens, la Qatarsis et les Turcs sont de très bons amis avec les Etats-Unis Les Qataris ont permis aux Américains de construire des bases de l’armée et de l’aéroport de gros au Qatar, et les  Etats-Unis sont  toujours la puissance militaire la plus forte dans le monde. Et quand les armes parlent,les mensonges,les actes de propagande et les  conneries se mettent  en marche.

Abou Bakr al-Baghdadi  a été détenu,torturé et son cerveau lavé par les tortionnaires de la CIA ,à Quantanamo ...parce qu'il aurait tramé dans le complot du 11 septembre 2001. Pour s'en débarrer ,on lui a donné la promotion de calife de tous les musulmans. Je ferai un article sur son discours pourri,un jour.
Abou Bakr al-Baghdadi a été détenu,torturé et son cerveau lavé par les tortionnaires de la CIA ,à Quantanamo,pendant 5 longues années …parce qu’il aurait tramé dans le complot du 11 septembre 2001.
Pour s’en débarrer ,on lui a donné la promotion de calife de tous les musulmans.Ce malade est devenu la pire menace de l’Occident chrétien.
Je ferai un article sur son discours pourri,un jour.

 

 

 

EN CONCLUSION

Les nazis au pouvoir en Ukraine et la formation, suivie de l’extension de l’État Islamique sous le califat « autoproclamé » d’Al Baghadi  fait partie d’un programme bien rodé de contrôle du territoire,afin de s’approprier les richesses en énergie fossile,par le Nouvel Ordre Mondial,c’est-à-dire …l’Empire.Les États-Unis d’Amérique ont la triste responsabilité d’avoir lavé le cerveau du schizophrène-paranoïaque qui gère cet « état-voyou » ,du temps qu’il était prisonnier ,à Quantanamo ,soupçonné qu’il était ,d’avoir participé aux attentats du 11 septembre 2001.La façon  que le Nouvel Ordre Mondial a financé,armé et fourni  des soldats-mercenaires venus de partout de l’Occident Chrétien ,combattre au nom de celui qui se prétend … »le calife de tous les Musulmans dans le Monde! »…tend à nous prouver hors de tout doute possible que le peuple américain supporte une tyrannie qui s’est érigé au pouvoir par un coup d »état intérieur (Inside job). Pendant que nous lignes,les  gouvernements des États-Unis d’Amérique,de l’état sioniste d’Israel,de l’émirat du Qatar et de la monarchie  d’Arabie Saoudite ont  créé ensemble ce monstre politique qui sert si bien leurs intérêts capitalistes …D’autant plus que l’État Islamique effectue le sale boulot de nettoyage ethnique dans la région.

Le mensonge sert bien le gouvernement de Barack Hussein Obama ,comme vous allez le lire plus loin.

Islam radical 004

Le 30 août 2014,l’armée irakienne,jardis entraînée à coup de milliards de dollars par l’US Army,a lancé une offensive pour briser le siège imposé par l’État Islamique à une ville turcomane,au moment ou Washington  affirme (croix sur le cœur)  chercher à former une large coalition pour combattre ce groupe responsable de terribles exactions en Irak et en Syrie.

La base radicale des terroristes en Irak,c'était eux.
La base radicale des terroristes en Irak,c’était eux.

Les djihadistes sunnites ultra-radicaux de l’État Islamique qui posent une menace sans précédent ,sont engagés depuis 2013 dans une guerre de génocide en Syrie et mènent depuis le 9 juin 2014 ,une vaste offensive en Irak,proclamant un califat  sur les vastes régions conquises dans les deux pays voisins.

Le roi Abdallah d’Arabie Saoudite a prévenu l’Occident qu’elle serait la prochaine cible de ces djihadistes ,à moins d’agir très rapidement,surtout après que la Grande-Bretagne a relevé pour la première fois depuis 2011,son niveau d’alerte ,face à la menace  du fou de l’État Islamique.

Depuis juillet 2014,l'État Islamique contrôle les plus importants champs pétroliers du nord de l'Irak...mais cela était prévu par Washington.
Depuis juillet 2014,l’État Islamique contrôle les plus importants champs pétroliers du nord de l’Irak…mais cela était prévu par Washington.

En Irak,l’armée appuyée par des miliciens chiites et des combattants kurdes,a lancé un assaut pour desserrer l’étau autour de la ville turcomane chiite d’Amerli,à 160 km au nord de Bagdad,assiégée depuis plus de  deux  mois par l’État Islamique.

Les soldats appuyés par un soutien aérien irakien,avançaient depuis le Nord ,selon  divers responsables de l’armée irakienne.Ils auraient réussi à reprendre une dizaine de villages sur le chemin d’Amerli,et des renforts  ont été envoyés.

Les djihadistes contrôlent aussi  le plus important de la Syrie...donc ils ont  conclu le pacte avec  Obama...et Israel.
Les djihadistes contrôlent aussi le plus important de la Syrie…donc ils ont conclu le pacte avec Obama…et Israel.

… »Le nettoyage ethnique de l’État Islamique »

Les djihadistes de l’État Islamique accusés de « nettoyage ethnique » par l’ONU,ont commis de nombreuses exactions dans le Nord de l’Irak,notamment contre les minorités yazidie et chrétienne.

Plus de 1,6 million d’Irakiens ont été déplacés cette année 2014 par les violences en Irak,dont 850,000  durant le seul mois d’août,selon l’Organisation internationale des migrations (OIM).

Le 30 août 2014,l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme  a annoncé que l’État Islamique avait vendu en Syrie « au moins 27  » femmes yazidies capturées en Irak.

Alors que les forces irakiennes n’ont repris que très peu de secteurs aux djihadistes,le ministère de la défense irakienne a annoncé avoir reçu des hélicoptères de combat russes MI-28 pour  les aider dans leur lutte.

John Kerry
John Kerry

Hier,dans le New York Times,le secrétaire d’état et Illuminati bien connu,John Kerry,aussi membre de Skull and Bones …comme George W. Bush,a appelé à une réaction conjuguée conduite…bien sur,par les États-Unis (qui d’autre?) et la plus large  coalition des nation possible » …contre l’État Islamique.

« Nous ne permettroins pas au cancer de l’État Islamique de s’étendre à d’autres pays.Le monde peut affronter ce fléau ,et au bout du compte le vaincre »,a-t-il assuré,en dénonçant les intentions « génocidaires » de l’État Islamique.

Reconnaissez-vous John Kerry sur la photo?
Reconnaissez-vous John Kerry sur la photo?

Ceci nous rappelle mot pour mot…la condamnation de Saddam Hussein par George W. Bush après le 11 septembre 2001.Nous nous rappelons tous que ce sont les États-Unis d’Amérique  qui ont armés et financés Saddam Hussein pour créer  une défense contre la menace iranienne sur l’Arabie Saoudite  quand c’est justement ce même pays qui finance le terrorisme  d’Al Qaïda …partout dans le monde.

Nous voyons donc se profiler la méthode militaire d’extermination de masses choisie par  l’Empire (le  Nouvel Ordre Mondial)…: on créé artificiellement ,en le supportant financièrement et militairement un état  dont on taxe la crédibilité par des rumeurs ou des actions (vraies ou fausses…ça n’a pas d’importance) puis on le condamne devant l’ONU…et ensuite on le détruit,on l’abat en s’assurant de tuer le plus de gens possibles.

Ainsi,lentement mais surement ,on met en marche le plan illuminati de dépopulation mondiale.L’objectif à long ou moyen terme:éliminer au moins 40% de la population mondiale.

C’est pourquoi,le Mouvement Mondial de Désobéissance Civile est devenu une nécessité incontournable!

 

 Des membres de la redoutable brigade Ousoud al-Anbar (les Lions de Anbar), affiliée à l’État islamique en Irak et au Levant, la branche d’el-Qaëda en Irak.

Des membres de la redoutable brigade Ousoud al-Anbar (les Lions de Anbar), affiliée à l’État islamique ,jadis  la branche d’Al-Qaëda en Irak…Armée par qui?

 

 

 

 

 

Nouvel Ordre Mondial: Washington lance une vaste campagne de désinformation sur le crash du Boeing

Miliciens de la République de Nova Russia près des décombres de l'avion.
Miliciens de la République de Nova Russia près des décombres de l’avion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de 70 ans après Tcherkassy, en Ukraine, les forces de Nouvelle Russie s’apprêtaient à tailler définitivement en pièces toute une partie de l’armée ukrainienne dans un « chaudron » à la frontière russe, en plein cœur du Donbass. Mais le drame du crash du Boeing de la Malaysia Airlines, tuant près de 300 personnes dont de très nombreux enfants, risque de réactualiser la situation géostratégique. En effet, Kiev et ses alliés occidentaux sont prêts à tout pour rendre Moscou et les indépendantistes responsables de la tragédie. Or, seulement 24 heures après que l’avion ait été vraisemblablement abattu, de plus en plus d’éléments mettent hors de cause la responsabilité des Russes et des indépendantistes. Mais Washington et ses alliés n’ont que faire de la vérité.

Depuis hier dans les médias français, qui suit l’ensemble des médias occidentaux, anglo-saxons en tête, la désinformation bat son plein et l’on n’hésite pas à mettre en avant des « experts » autoproclamés, grassement payés et qui n’hésitent pas à nous sortir des perles comme s’il en pleuvait. La dernière en date : Sir Malcolm Rifkind, membre éminent de l’Intelligence and Security Committee, a suggéré que le missile qui a détruit l’avion avait été lancé par les « forces spéciales soviétiques » ! (source) Heureusement que dans ISC, il y a « Intelligence »…

Laissons de côté les agitateurs, les experts à la ramasse, les désinformateurs stipendiés et autres intellectuels faussaires (tiens, BHL, où es-tu ?) pour nous concentrer sur les faits et les analyses sérieuses, comme nous l’avons toujours fait.

 

Une zone de débris très étendue...
Une zone de débris très étendue…

Le Boeing 777 malaisien volait à une altitude inférieure à celle prévue à la demande des contrôleurs aériens ukrainiens a déclaré à Amsterdam Huib Gorter, vice-président de la branche européenne de la compagnie Malaysia Airlines. Et nous n’avons toujours pas d’explications cohérentes quant à l’autorisation faite par Kiev aux compagnies aériennes de survoler la zone des combats, ni sur le fait que son trajet habituel ait été modifié.

 

24 heures après la terrible tragédie qui a coûté la vie à presque 300 civils lors du crash d’un Boeing de la Malaysia Airlines près de Torez-Snizhne dans le Donbass en zone indépendantiste, Kiev n’a toujours pas pris contact avec les autorités de Nouvelle Russie pour que des secours et des enquêteurs ukrainiens puissent se rendre sur les lieux où l’appareil s’est écrasé. Voilà qui en dit long sur l’esprit de la junte au pouvoir : Porochenko et le gouvernement de Yatseniuk (qui considère les Russes comme des «sous-hommes») veulent profiter du drame pour pousser la «Communauté internationale» et l’OTAN à intervenir contre les indépendantistes et la Fédération de Russie.

Un pénible pèlerinage...
Un pénible pèlerinage…

La plupart des systèmes d’enregistrement de l’appareil ont été retrouvés par des éléments de la milice qui sont immédiatement accourus sur place. L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a indiqué que les indépendantistes avaient accepté d’offrir « un accès sûr » à une commission nationale d’enquête, comprenant des enquêteurs internationaux (photo). Mais Washington insiste pour que l’enquête ne soit surtout pas impartiale et accuse les séparatistes… avant d’accuser Moscou. Les USA feront donc tout ce qui leur est possible pour discréditer toute investigation qui ne leur serait pas soumise.
Le document du SBU qui retracerait un soi-disant enregistrement de conversation des indépendantistes confirmant le tir sol-air contre l’avion est un vulgaire montage, bien entendu, et seuls des malfaisants peuvent en faire état. Washington a donc fait en sorte que la police politique, qui est à sa botte, le diffuse largement sur Internet.

Les données de la défense russe

Le ministère de la Défense à Moscou a souligné, lors d’un communiqué de presse, que les systèmes antiaériens des forces ukrainiennes étaient actifs lors du crash de l’avion. Et notamment une batterie longue portée S-200 (SA-5 Gammon) à Kharkov et trois batteries de moyenne portée Buk-M1, notamment aux environs de Slaviansk et de Donetsk.
Ce qui est à la fois normal et cohérent : en effet, quelques jours plus tôt, Moscou avait indirectement fait savoir que des « frappes ciblées » contre des objectifs militaires en Ukraine pouvaient être envisagées par les forces russes, si Kiev persistait à faire tirer des salves d’artillerie sur le territoire de la Fédération de Russie. L’Ukraine s’attendait donc à riposter à d’éventuels raids aériens. Cela ne signifie pas qu’une ou des batteries de DCA ukrainiennes aient tiré sur l’avion, mais comme Kiev affirme que ses défenses antiaériennes étaient alors non opérationnelles, cette précision prend tout son sens.
D’ailleurs, en raison des tirs répétés, deux villages russes près de Kuybyshevo (région de Rostov, face au « chaudron ») ont été évacués aujourd’hui.

Le morceau d'aile de l'avion  qui prouve qu'un missile a été lancé dessus.
Le morceau d’aile de l’avion qui prouve qu’un missile a été lancé dessus.

 

Selon RIA Novosti un fragment de l’aile avec les marques d’éclats de shrapnels (typique des systèmes sol-air) a été trouvé près du village de Rassypnoye à moins de 2 km à l’ouest du crash.

Le système de radiodétection russe 9S18M1-1 .
Le système de radiodétection russe 9S18M1-1 .

Le 17 juillet, les systèmes de radiodétection russes ont enregistré le fonctionnement du radar 9S18M Kupol (Snow Drift en code OTAN) d’une batterie de Buk-M1 déployée près du village de Styla (environ 20 km au sud de Donetsk). Les caractéristiques techniques des Buk-M1 permettent de procéder à un échange d’informations sur les cibles aériennes entre toutes les batteries d’une même unité. Cela signifie que le missile aurait pu être tiré par chacune des batteries déployées à Avdiivka (8 km au nord de Donetsk) ou à Gruzsko-Zoryanskoye (25 km à l’est de Donetsk).

 

 

 

 

« Aucun missile antiaérien n’a été déployé pendant l’opération antiterroriste (…) Ils sont tous à leur place », a affirmé aujourd’hui Bohdan Senik, porte-parole du ministère de la Défense de l’Ukraine.
« Aucun missile antiaérien n’a été déployé pendant l’opération antiterroriste (…) Ils sont tous à leur place », a affirmé aujourd’hui Bohdan Senik, porte-parole du ministère de la Défense de l’Ukraine.

 

Le 4 juillet, la télévision ukrainienne faisait un reportage sur une batterie Buk-M1 prépositionnée au nord-ouest de Slaviansk (AP Photo/Dmitry Lovetsky). En outre, il y a cinq jours, un des portes paroles officiels du commandement des opérations, Vladislav Seleznev, a déclaré que les opérations sur le terrain impliquaient la présence de moyens de défense antiaérienne.

Le  syst`me de batteries de missiles BUK-M1 déployé en Ukraine.
Le système de batteries de missiles BUK-M1 déployé en Ukraine.

 Pour les lecteurs profanes, voilà schématiquement, comment fonctionne une batterie Buk-M1/2 complète. Un lanceur seul n’a qu’une capacité limitée d’attaque d’un rayon de 3 km.

 Et pour recharger le lanceur, il faut un camion spécial…parce qu’un 9M38, ça fait dans les 700 kg l’unité !

Et pour recharger le lanceur, il faut un camion spécial…parce qu’un 9M38, ça fait dans les 700 kg l’unité !

Comme par grand hasard, alors que jusqu’à présent, aucune vidéo sur un éventuel Buk-M1 indépendantiste n’était disponible sur la toile, est apparu hier, en soirée (vers 21h00, heure de Paris, donc plusieurs heures après le crash du Boeing) cette mauvaise vidéo d’un automoteur sol-air Buk présenté comme ayant été filmé dans le secteur de Torez. A noter : pas de radar d’accompagnement, pas de camion « chargeur »…

Les armées de Kiev sont en pleine déroute et cherchent une sortie

Ce drame intervient dans un contexte très particulier pour le conflit du Donbass : celui de la débâcle d’un quart des troupes engagées, et notamment les 24e, 72e et 79e brigades de l’armée de terre ukrainienne, plus une « brigade » de la garde nationale, à la frontière russe, lors d’un encerclement dû à une faute stratégique majeure du commandement opérationnel de Kiev.

Dernièrement, le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Arsen Avakov, a fait fuiter un document faisant état des pertes dans les deux camps, document dans lequel on peut se rendre compte combien les forces ukrainiennes ont été ces derniers temps éprouvées par les combats. Un document qui ne laisse aucun doute quant à la situation alarmante d’une partie des troupes engagées par la junte.

L'état des troupes
L’état des troupes

Etat des pertes des troupes ukrainiennes du 9 au 15 juillet 2014, signé par Arsen Avakov, secrétaire d’Etat à l’Intérieur :
Troupes ukrainiennes tuées -1.600
Troupes ukrainiennes blessées – 4.723
Tanks perdus – 35
Véhicules blindés – 96
Artillerie – 38
Avions – 7
Hélicoptères – 2
Véhicules – 104

 

Pertes des rebelles :
Tués – 48
Blessés – 64
Tanks – 2
Artillerie -5
Véhicules – 8

 

Pertes civiles:
Tués – 496
Blessés – 762

 

Ces données amènent plusieurs observations.
Tout d’abord, ces chiffres du ministère de l’Intérieur (et non pas de celui de la Défense), recoupent très largement nos observations de ces derniers jours concernant les événements qui se déroulent à la frontière, dans le « chaudron » où pas moins de 4 brigades rassemblant quelque 4.000 hommes se sont retrouvées encerclées et réduites quasiment à néant, opérationnellement parlant. Ce document est en complète contradiction avec la propagande médiatique du régime et les jacasseries intempestives et prétentieuses de ses soutiens occidentaux.
Ensuite, le fait qu’Avakov, qui est un des responsables les plus hystériques contre ses concitoyens du Donbass et contre la Russie au sein de ce gouvernement, reconnaisse lui-même ces pertes importantes, dénote un profond malaise du côté des dirigeants de l’opération dite « antiterroriste ». Kiev a conscience de son échec dans le Donbass et l’expose sur la place publique pour appeler à l’aide ses alliés occidentaux.
Enfin, ce document donne un éclairage nouveau quant à l’attitude actuelle du gouvernement ukrainien et de la présidence en ce qui concerne le crash du Boeing. Le régime est dans une impasse et a besoin d’une solution viable pour s’en sortir, l’occasion d’instrumentaliser ce drame contre les indépendantistes et Moscou est trop belle pour ne pas en profiter. Et les premières réactions de Washington à ce sujet augurent le lancement d’une campagne de désinformation massive et sans précédent.

Kiev continue sa guerre, même près du site du crash

 

http://rutube.ru/video/8ae95fa52f5ef18b22a13c073f033b8f/

 

Secteur de Snizhne : un camion Ural bricolé en camion blindé et trois T-64BV de la milice en mouvement en direction du chaudron près de la frontière russe à une bonne cinquantaine de kilomètres plus à l’est.

Et pendant ce temps, dans le Donbass, les forces ukrainiennes attaquent tout azimut. Aujourd’hui, uniquement entre 13h00 et 19h00 heure locale, on signalait sur l’ensemble du front (liste non exhaustive) :
– Au moins trois salves de BM-21 Grad sur les positions indépendantistes à Popasnaya, plus de 20 km au sud de Severodonetsk – Rubizhne (secteur nord de la poche) ; tirs d’artillerie sur Rubizhne
– Une frappe aérienne à Perevalsk, à mi-chemin entre Lugansk et Donetsk
– Tirs d’artillerie continus sur le nord de l’agglomération de Lugansk (44 morts et 2015 blessés aujourd’hui – voir la vidéo ci-dessous-) ; et une tentative infructueuse de la 30e brigade mécanisée de percer à l’ouest de l’agglomération.
– Plusieurs attaques de Su-25 vers l’aéroport de Lugansk
– Une frappe aérienne à Mikhaliivka, à l’est du chaudron de même que sur Chervonopartizansk, Sverdlovks, Dyakove (comme si cela allait sauver le peu qui reste de troupes ukrainiennes enfermées dans le chaudron)
– Des salves de Grad sur la hauteur de Saur Mogila
– Frappes aériennes sur Krasny Luch, important carrefour routier stratégique au cœur du Donbass et seulement à une vingtaine de kilomètres du lieu du crash du Boeing (Kiev ne respecte décidément rien !)
– Pilonnages d’artillerie sur Avdiivka, au nord-ouest de Donetsk
– Combats aux abords de l’aéroport de Donetsk

EN CONCLUSION

Depuis que les Américains et leur 6e flotte a du reculer face à la flotte russe fin août 2013 devant les côtes syriennes et renoncer à attaquer la Syrie pour appuyer leurs alliés jihadistes, la Russie de Vladimir Poutine est devenue l’ennemi à abattre. Avec le coup d’Etat de l’hiver dernier à Kiev, Washington pensaient mettre la main sur la Crimée et la principale base navale russe qui les avait contraints de reculer quelques mois auparavant.
Hélas, trois fois hélas, ils ont encore échoué quand Vladimir Poutine a décidé de reprendre les droits de son pays sur la Crimée. Puis le Donbass s’est soulevé, en raison de la politique ségrégationniste qui commençait à se mettre en place, après le coup d’Etat, contre les russophones chrétiens de rite orthodoxe rattaché au patriarcat de Moscou, à l’initiative de l’extrême droite galicienne. Aussi, Les États-Unis ont alors « conseillé » les forces répressives ukrainiennes afin que ces dernières, par leurs crimes contre les populations civiles, obligent Moscou à agir militairement, provoquant une crise régionale et permettant de fait à Washington et à ses alliés d’intervenir d’une façon ou d’une autre, quitte à déclencher une guerre mondiale.
Mais les forces de Kiev, en dépit des « conseillers » militaires, politiques, de la CIA et des « contractors », se sont avérées incapables de faire face aux milices indépendantistes, pourtant bien moins nombreuses et moins armées. Kiev a subi de très lourdes pertes ces dernières semaines et se trouve incapable de la moindre initiative militaire digne de ce nom, de surcroît les populations de l’ouest de l’Ukraine ne veulent plus envoyer leurs fils, leurs maris, leurs pères se faire tuer pour des intérêts oligarchiques et mondialistes à donner la nausée.
Ce dramatique crash du Boeing malaisien et ses presque 300 disparus sont donc un tournant dans l’affrontement qui oppose les tenants de la prédation mondialiste à ceux qui prônent un monde multipolaire, plus juste, plus équitable et plus pacifique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Russie coupe le gaz à l’Ukraine, dont dépend l’Europe

Gazprom-650x25016 juin 2014

La Russie a mis sa menace à exécution lundi et coupé le gaz à l’Ukraine après l’échec de leurs négociations, risquant d’affecter l’Europe et d’aggraver le pire conflit sur le continent depuis la fin de la Guerre froide.

Les dirigeants pro-occidentaux ukrainiens avaient espéré parvenir à un accord de dernière minute dimanche à Kiev dans le bras-de-fer énergétique qui les oppose à Moscou, alors que le pays est confronté à une violente insurrection prorusse dans l’Est.

La Russie a réduit à zéro les livraisons de gaz vers l’Ukraine, ne laissant transiter que les volumes destinés aux pays européens, a indiqué le ministre ukrainien de l’Energie Iouri Prodan, assurant que son pays ne perturberait pas le transit vers l’Europe.

Environ 15% du gaz consommé en Europe transitent par le territoire ukrainien.

Le commissaire européen à l’Energie, Guenther Oettinger, a néanmoins averti que l’Europe pourrait être confrontée cet hiver à une pénurie de gaz si l’Ukraine puisait dans les volumes destinés à l’UE, faisant écho aux mises en garde de Gazprom à Bruxelles sur de possibles perturbations comme lors des précédents conflits gaziers en 2006 et 2009.

A l’expiration de son ultimatum lundi à 06H00 GMT, Gazprom a annoncé qu’il ne fournirait à l’Ukraine, dont la dette gazière atteint 4,5 milliards de dollars, que ce qu’elle règlera en avance.

Naftogaz reçoit son gaz pour les volumes qu’elle paye. Rien n’a été payé, donc rien ne sera livré, a résumé le porte-parole de Gazprom, Sergueï Kouprianov.

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev dirigeait lundi à la mi-journée une réunion de crise avec son ministre de l’Energie Alexandre Novak et le patron de Gazprom, Alexeï Miller.

Cour d’arbitrage internationale

Gazprom a aussi annoncé lundi avoir saisi la cour d’arbitrage internationale de Stockholm concernant la dette gazière de l’Ukraine. Aussitôt, Kiev a répliqué en annonçant avoir lancé une procédure devant la même juridiction afin de trancher sur le prix.

L’opérateur gazier ukrainien, Naftogaz, réclame en outre 6 milliards de dollars, estimant avoir trop payé depuis 2010.

Kiev a refusé la hausse des prix décidée par Moscou après l’arrivée au pouvoir de dirigeants pro-occidentaux fin février, conséquence de la chute du président prorusse Viktor Ianoukovitch : les 1.000 mètres cubes de gaz sont alors passés de 268 à 485 dollars, un prix sans équivalent en Europe. Dans sa dernière offre, Moscou avait proposé 385 dollars.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a dénoncé dimanche l’arrogance de Kiev qui rejette un compromis raisonnable ce qui s’expliquerait, selon lui, par l’ingérence d’un État tiers.

Après l’espoir d’une détente né des premiers contacts entre le président russe Vladimir Poutine et le nouveau chef de l’État ukrainien Petro Porochenko, le ton est monté entre Kiev et Moscou au cours du week-end.

Loi martiale dans l’Est

Le président pro-occidental ukrainien a promis une réponse adéquate aux séparatistes après l’attaque contre l’avion abattu à Lougansk (49 morts), la plus meurtrière pour l’armée ukrainienne depuis le lancement le 13 avril d’une opération militaire dans l’Est séparatiste prorusse qui a fait plus de 300 morts.

L’introduction de la loi martiale dans l’Est rebelle sera abordée lundi lors d’une réunion du conseil de sécurité nationale et de défense convoqué par M. Porochenko, a indiqué dimanche le ministre ukrainien de la Défense Mikhaïlo Koval.

M. Porochenko avait présenté la semaine dernière à Vladimir Poutine son plan de paix, faisant naître l’espoir d’une détente mis à mal après l’attaque de Lougansk revendiquée par les insurgés prorusses.

Les États-Unis ont réaffirmé vendredi que la Russie avait fourni aux séparatistes dans l’est de l’Ukraine des chars et des lance-roquettes, du matériel qui a franchi ces derniers jours la frontière entre les deux pays.

Poutine insulté par un ministre

La décision de Gazprom intervient après un week-end particulièrement tendu après des incidents samedi devant l’ambassade russe en Ukraine, en marge d’une manifestation pour protester contre l’attaque meurtrière de Lougansk.

La diffusion dimanche d’une vidéo montrant le ministre ukrainien des Affaires étrangères insultant le président russe Vladimir Poutine a rajouté à l’indignation de Moscou.

Sur ces images, Andriï Dechtchitsa, venu calmer la foule, dit aux manifestants qu’il est prêt à exiger avec eux que la Russie se retire de l’Ukraine et lâche Poutine connard, un slogan lancé par des supporteurs de football il y a plusieurs semaines et devenu depuis en Ukraine un refrain très populaire.

Plusieurs hauts responsables russes ont crié au scandale et appelé le président ukrainien à limoger M. Dechtchitsa.

Un manifestant avait décroché samedi le drapeau russe tandis que d’autres ont renversé les voitures diplomatiques, jeté des pavés et un cocktail molotov sur le bâtiment.

Source : Romandie

Régime nazi d’Ukraine:des opposants auraient été brûlés vivants

Une véritable vue d'enfer:le dossier des crimes contre l''humanité s'épaissit contre le régime nazi de Kiev.
Une véritable vue d’enfer:le dossier des crimes contre l »humanité s’épaissit contre le régime nazi de Kiev.

 

Interfax
13 mai 2014

Pushkov espère faire  entendre  son évaluation,à  l’APCE ,concernant les rapports sur la lutte à Odessa qui lui a été envoyée par la Russie

MOSCOU: L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) peut évaluer les documents envoyés à l’APCE par la Russie mardi – photos de victimes brûlées et tiré des affrontements à Odessa le 2 mai 2014 , selon ce que le président de la Douma,Alexei Pushkov,  a affirmé aux représentants de la commission des affaires internationales.

« Nous avons récemment envoyé toutes les photos de brûlés, étranglés, frappés, coupés, torturés, agressés et celles des gens à la Chambre des syndicats à Odessa à l’APCE. Nos collègues ont promis de soulever la question de sorte que la direction de l’APCE donne une réponse aujourd’hui ,lors d’une réunion du comité présidentiel de Luxembourg sur la façon dont ils voient ces photos « , a déclaré  Pushkov ,lors d’une réunion de la Douma ,mardi,le 6 mai 2014.

« Est-ce la démocratie que  le monde occidental propose à l’Ukraine ou est-ce autre chose? », A déclaré Pushkov. Pour l’instant, l’APCE a été «honteusement silencieux», at-il dit.

« Le président de l’APCE  prend  une  voie différente des déclarations incohérentes et anti-russes, mais ne parle pas de la combustion massive de personnes dans Odessa. Je pense que c’est tout à fait inacceptable et nous allons en parler dans toutes les arènes nationales et internationales », a déclaré Pushkov.

Au milieu de ces conditions lorsque les sanctions doivent être prononcées à l’encontre des autorités de Kiev, ces mesures sont prises contre la Russie, a affirmé Pushkov .

«Que veulent-ils de nous? Que nous fermons les yeux à ceux qui ont été brûlés, tués et étranglés  à Odessa et Mariupol? Nous ne pouvons pas faire cela. Que nous nous tournons les yeux sur les résultats du vote dans les régions de Donetsk et Luhansk, où plusieurs millions de personnes ont déclaré leur volonté? Nous ne pouvons pas faire cela. Que nous reconnaissons le régime illégitime à Kiev, qui répond aux demandes légitimes des citoyens en envoyant des chars et des véhicules blindés? Nous ne pouvons pas faire cela. Ils veulent que nous admettons que le noir est blanc, mais on ne peut pas le faire « , a déclaré Pushkov.

================================================== ==================

Selon la Voix de la Russie
le 13 mai 2014

L’APCE  est «honteusement silencieuse» après avoir reçu des documents  sur la lutte à Odessa en Ukraine ,selon un député

L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) peut évaluer les documents envoyés à l’APCE par la Russie mardi – photos de victimes brûlées et tiré des affrontements à Odessa le 2 mai 2014,selon Alexei Pushkov.

« Nous avons récemment envoyé toutes les photos de brûlés, étranglé, frappé, coup, torturé, agressé et les gens à la Chambre des syndicats à Odessa à l’APCE. Nos collègues ont promis de soulever la question de sorte que la direction de l’APCE donne une réponse aujourd’hui lors d’une réunion du comité présidentiel de Luxembourg sur la façon dont ils voient ces photos « , a déclaré lors d’une réunion Pushkov Douma mardi.

Fascistes brûlant personnes vivantes à Odessa, le nazisme est  à la hausse en Europe

« Est-ce la démocratie que  le monde occidental propose à l’Ukraine ou est-ce autre chose? », A déclaré Pushkov. Pour l’instant, l’APCE a été «honteusement silencieuse», at-il dit.

« Le président de l’APCE  prend une voie différente des déclarations incohérentes et anti-russes, mais ne parle pas de la combustion des gens à Odessa. Je pense que c’est tout à fait inacceptable et nous allons en parler dans toutes les arènes nationales et internationales », a déclaré Pushkov.

Au milieu de ces conditions lorsque les sanctions doivent être prononcées à l’encontre des autorités de Kiev, ces mesures sont prises contre la Russie, a affirmé Pushkov .

«Que veulent-ils de nous? Que nous fermons les yeux à ceux qui ont été brûlé, tué et étranglé à Odessa et Mariupol? Nous ne pouvons pas faire cela. Que nous nous tournons les yeux sur les résultats du vote dans les régions de Donetsk et Lugansk, où plusieurs millions de personnes ont déclaré leur volonté? Nous ne pouvons pas faire cela. Que nous reconnaissons le régime illégitime à Kiev, qui répond aux demandes légitimes des citoyens en envoyant des chars et des véhicules blindés? Nous ne pouvons pas faire cela. Ils veulent que nous admettons que le noir est blanc, mais nous ne pouvons pas le faire « , a déclaré Pushkov, rapporte Interfax.

Le bilan des morts d’Odessa tragédie s’élève à 48.

Le nombre de morts après l’effusion de sang dans la ville ukrainienne du port de la mer Noire d’Odessa a augmenté à 48, comme un étudiant de l’Université nationale d’Odessa est mort à l’hôpital d’une blessure grave. Plus tôt dimanche, un homme de  plus, Yevgeny Losinsky, 34, est décédé à l’hôpital d’une blessure au ventre. A partir de maintenant, environ 60 personnes restent dans les hôpitaux, avec dix encore dans des conditions graves.

Odessa ,c’est une tragédie et une provocation organisée par Kiev  selon des experts

Le samedi, les autorités ont  rendu public une liste actualisée des 43 victimes identifiées de la tragédie du 2 mai 2014 , à Odessa. Huit sont morts de blessures par balle, sept personnes ont sauté par les fenêtres des étages supérieurs et  de la combustion  de la Maison du Commerce  et des syndicats  d’Odessa , en cherchant à échapper à l’incendie et  étant poursuivis, d’autres personnes ont été brûlées vives ou mortes d’asphyxie dans le bâtiment en feu. Selon les derniers rapports, 48 ​​personnes sont mortes, plus de 200 ont été blessées et 48 sont toujours portés disparus.

Pendant ce temps, un membre du parlement ukrainien, Oleg Tsarev, député du conseil régional d’Odessa, Vadim Savenko et d’autres politiciens ukrainiens disent  que les affrontements ont enlevés  la vie d’au moins 116 personnes, tandis que les autorités de Kiev semblent chercher à dissimuler les chiffres exacts.

défense Maidan dits de Kiev Secteur  de droite radicale ont organisé une marche dans les rues de la ville. L’action a abouti à des affrontements avec les partisans de fédéralisation ukrainienne, au cours de laquelle les militants radicaux ont mis le feu à la Chambre des syndicats régionaux  et un camp de tentes sur Koulikovo Pôle Square, où des militants faisaient  la collecte de signatures en faveur d’un référendum sur la  fédéralisation et le statut officiel de la Fédération de Russie .

Sources: Voix de Russie

 

La crise ukrainienne à travers le prisme stratégique américain

La vérité occidentale martelée veut que le président russe Vladimir Poutine entende reconstituer à la fois l’empire russe et l’Union soviétique.
Commis voyageur zélé, le président américain Barack Obama vint à Bruxelles proposer aux Européens de remplacer du gaz russe par du gaz états-unien, à l’heure où se prépare la grande affaire du Partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement entre l’Union européenne et les Etats-Unis d’Amérique (TTIP).
Tout cela n’est ni soudain, ni inattendu pour qui prend la peine de relire les meilleurs stratèges des Etats-Unis. Dès 1997, Zbigniew Brzezinski explique dans son maître livre, « Le grand échiquier – l’Amérique et le reste du monde » (actualisé dans « Le vrai choix » en 2004), pourquoi et comment contrôler l’Eurasie. « L’Eurasie reste l’échiquier sur lequel se déroule la lutte pour la primauté mondiale. » Né Polonais, successivement conseiller des présidents Carter et Obama, Brzezinski annonce que « le but de ce livre est de formuler une politique géostratégique cohérente pour l’Amérique sur le continent eurasien ». Hypothèses et raisonnements sont d’une grande rigueur intellectuelle. L’Eurasie est centrale, l’Amérique doit y être présente pour dominer la planète, l’Europe est la tête de pont de la démocratie en Eurasie, l’OTAN et l’Union européenne doivent, de concert, étendre leur influence en Eurasie, les Etats-Unis doivent jouer simultanément l’Allemagne et la France (carte des zones d’influences respectives de ces deux pays à l’appui), alliées fidèles mais, de façon différente, remuantes et capricieuses. Cela sera laborieux : « Quoi que l’avenir nous réserve, on peut raisonnablement conclure que la primauté américaine sur le continent eurasien sera soumise à de fortes turbulences et même confrontée à des épisodes de violence. »

L’auteur repère cinq « acteurs géostratégiques » : la France, l’Allemagne, la Russie, la Chine et l’Inde, et cinq « pivots géopolitiques » : l’Ukraine, l’Azerbaïdjan, la Corée, la Turquie et l’Iran. Russie et Chine sont les deux limites à l’expansion projetée. « Exclure la Russie (de l’UE ou de l’OTAN) pourrait être lourd de conséquences – cela validerait les plus sombres prédictions russes -, mais la dilution de l’Union européenne ou de l’OTAN aurait des effets fortement déstabilisateurs. » « Le dilemme se résume à un choix entre équilibre tactique et dessein stratégique », estime l’Américain. Le « pivot géopolitique » ukrainien fait l’objet de longs développements : « Au cours de la période 2005-2010, l’Ukraine pourrait à son tour être en situation d’entamer des négociations en vue de rejoindre l’UE et l’OTAN. » Brzezinski suggère d’étendre à l’Ukraine le « triangle de Weimar », constitué en 1991 par la France, l’Allemagne et la Pologne pour en faire « la colonne vertébrale de la sécurité européenne ». « Une question essentielle se pose, poursuit Brzezinski : ce scénario se déroulera-t-il dans un environnement apaisé ou dans un contexte de tension avec la Russie ? »

Bases américaines
Nous avons la réponse. Mais le défi lancé aux Russes s’encombre peu de subtilités : « Pour que le choix de l’Europe – et, en conséquence, de l’Amérique – se révèle fructueux, la Russie doit satisfaire à deux exigences : tout d’abord, rompre sans ambiguïté avec son passé impérial ; ensuite, cesser ses tergiversations à propos de l’élargissement des liens politiques et militaires entre l’Europe et l’Amérique. » Bref, un désarmement unilatéral.

Benjamin Barber, ancien conseiller du président Clinton, complète utilement la vision états-unienne, dans une version plus modérée. Adversaire résolu du président George W. Bush et des néo-conservateurs, il oppose, dans son ouvrage « L’Empire de la peur » (2003), les « aigles », schématiques et brutaux, aux « chouettes », subtiles dans leur chasse entre chien et loup. Reste que les chouettes sont aussi des prédateurs. A la « guerre préventive », Barber préfère la « démocratie préventive », sans s’illusionner sur la « démocratie de marché » chère à certains démocrates : « Le désir de favoriser l’expansion de la démocratie forme une composante déterminante de la démocratie préventive comprise comme politique nationale de sécurité, mais on confond souvent ce soutien avec le désir tout aussi intense d’exporter le capitalisme et de cultiver les marchés mondiaux. […] Dans le secteur international, l’âge des « robber barons » (barons voleurs) – appelons-les les banques prédatrices ou les spéculateurs hors-la-loi – est de retour. »

La teneur de l’accord d’association entre l’Ukraine et l’UE illustre largement la volonté prédatrice de s’emparer des richesses de l’Ukraine, moyennant quelques corruptions des nouvelles élites, au nom de « la concurrence libre et non faussée », de la « mobilité des travailleurs », de la « récupération ou du rapatriement des capitaux investis, de même qu’aux profits qui en découlent. » Le volet militaire n’est pas oublié : « Promouvoir une convergence graduelle en matière de politique étrangère et de défense. »

Serait-ce l’empire euro-américain ?
SOURCES: Gabriel Galice
Président du GIPRI* (Genève).

* GIPRI : L’« Institut international de recherches pour la paix à Genève » (en anglais « Geneva International Peace Research Institute », GIPRI) est une organisation non gouvernementale basée à Genève.

legrandsoir.info