Accueil

Astronomie: fantastiques photos de supernovae quadruples

Un commentaire

 

Une vue large sur le ciel nocturne de l’Observatoire Palomar en Californie révèle une toile de fond étonnante pour une image composite de la supernova iPTF15geu de type Ia. L’image la plus à gauche provient de Sloan Digital Sky Survey.L’image centrale et de droite provient du télescope spatial Hubble de la NASA / ESA et montre la lentille galaxy SDSS J210415.89-062024.7 au centre et quatre images à lentille de l’explosion de la supernova autour de la galaxie des lentilles.


Photo no 2

 

 

À 2,5 milliards d’années-lumière, galaxy SDSS J210415.89-062024.7 a servi de lentille à une supernova encore plus loin dans le cosmos. La lentille gravitationnelle a créé quatre images distinctes de l’explosion.


Photo no 3

La lumière de la supernova iPTF16geu a parcouru 4,3 milliards d’années pour se rendre à la Terre. La seule raison pour laquelle les astronomes ont vu que c’était l’avant-plan de la galaxie allumait la lumière, la grossissant de 50 fois. La lentille gravitationnelle a également provoqué la lueur de la supernova à apparaître dans quatre endroits distincts dans le ciel entourant la galaxie des lentilles.


Photo no 4

 

Sur Palomar Mountain en Californie, l’Observatoire Palomar a recueilli cette large vue sur le ciel nocturne. Une explosion de supernova dont la lumière a parcouru 4,3 milliards d’années a été découverte dans la partie inférieure centrale de l’image en raison de la lentille gravitationnelle.


Photo no 5

À l’aide de Sloan Digital Sky Survey, les astronomes ont parcouru le ciel pour les supernovae, en utilisant un télescope optique grand angle de 2,5 mètres à l’Observatoire Apache Point au Nouveau-Mexique.Le minuscule point rouge au centre gauche de l’image est l’explosion iPTF16geu.


Photo no 6

L’Observatoire de Keck à Hawaï est passé à l’action pour capturer cette vue de la supernova iPTF16geu après avoir été repéré avec le télescope spatial Hubble, un événement de lentille qui l’agrandit de 50x.


Photo no 7

 

La supernova iPTF16geu située dans une image par le télescope Palomar de 48 pouces en Californie. La première photo montre une image de la zone de l’étude du sommet de San Diego, et les images du télescope spatial Hubble révèlent une galaxie de premier plan et la supernova lointaine, dont la lumière s’est penchée autour de la galaxie pour arriver à Hubble quatre fois de plus. Une image de la supernova du télescope Keck est également incluse.


Photo no 8

Ce diagramme montre comment la supernova iPTF16geu a obtenu un coup de pouce visuel d’une galaxie qui l’entourait et du télescope spatial Hubble.La gravité de la galaxie intermédiaire a déformé la lumière provenant de la supernova, l’envoyant à Hubble divisé en quatre images et en la rendant de plus de 50 fois (50X).


Photo no 9

Les chercheurs se sont précipités pour capturer les vues de la supernova iPTF16geu avec différents télescopes lorsque la supernova a été capturée magnifiée 50 fois alors qu’une galaxie de premier plan passait entre elle et le télescope spatial Hubble.


Sources: NASA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements

via Aquatic Methane-Breathing Aliens Could Be Chilling on Enceladus

Laisser un commentaire

Scientists find potential evidence of methanogenesis, a biological process, on Saturn’s moon Enceladus. By Becky Ferreira | MOTHERBOARD The ocean interior of Saturn’s moon Enceladus may have the “temperatures and chemical energy sources necessary for habitable conditions,” according to new research published in Science on Thursday. This major finding is the result of an extremely […]

via Aquatic Methane-Breathing Aliens Could Be Chilling on Enceladus — Brights – Die Natur des Zweifels

Présence à soi : La clé d’un vrai changement – Dr Thierry Janssen

3 commentaires

Synopsis : Être présent à soi est une expérience inhabituelle dans nos sociétés pressées et agitées où nous vivons, le plus souvent, à la superficie voire carrément en dehors de nous-mêmes. La plupart des gens croient qu’il leur suffit pour cela d’être attentifs à leurs sensations, à leurs émotions et à leurs pensées, à […]

via Présence à soi : La clé d’un vrai changement – Dr Thierry Janssen — Aphadolie

Astronomie:Des étoiles naissantes découvertes dans les jets de matière de trous noirs

Un commentaire

La formation d’étoiles au sein de puissants jets de matière issus de trous noirs supermassifs occupant les centres galactiques a été observée à l’aide du Very Large Telescope (VLT) de l’Observatoire européen austral situé à Paranal au Chili. Cette observation pourrait permettre d’élucider quelques énigmes sur la création des galaxies. Explications:

Une photo très explicite!

Ces observations montrent que des étoiles peuvent se créer dans ce type d’environnement pour le moins extrême.

Cette découverte chambarde notre compréhension des propriétés et de l’évolution des galaxies.

L’équipe d’astrophysiciens européens a suivi, en direct, une collision entre deux galaxies situées à quelque 600 millions d’années-lumière de la Terre. Elle a notamment observé les gigantesques flux de matière issus du trou noir supermassif qui occupe le centre de la galaxie méridionale, et détecté la présence d’étoiles nées au sein même de ces jets de matière.

Ces flux sont propulsés par l’énorme quantité d’énergie produite au cœur même des centres galactiques, reconnus pour être actifs et très turbulents. Des trous noirs supermassifs occupent les centres de la plupart des galaxies, comme notre Voie lactée.

En absorbant de la matière, ces trous noirs chauffent le gaz environnant puis l’expulsent de la galaxie hôte sous l’aspect de puissants vents.

Jusqu’à maintenant, de nombreux astronomes jugeaient impossible que des étoiles puissent se former au sein de ces jets, dans des conditions si extrêmes. De plus, le processus n’avait pas été observé. C’était avant les travaux de Roberto Maiolino de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni et ses collègues.

« Parce qu’ils attestent, sans ambiguïté aucune, de la création d’étoiles au sein de ces jets, nos résultats sont particulièrement enthousiasmants. » – Roberto Maiolino

L’équipe a focalisé son attention sur les étoiles situées à l’intérieur même du jet, ainsi que sur le gaz environnant. Deux des instruments de spectroscopie qui équipent le VLT ont permis d’analyser en détail les propriétés de la lumière émise par les trous noirs afin d’en déterminer la source précise.

Le rayonnement issu des étoiles jeunes a pour effet d’exciter les atomes du gaz environnant, qui se teinte alors d’une coloration particulière. L’extrême sensibilité des instruments du télescope a permis aux scientifiques d’écarter les autres sources possibles de cet éclairement, comme les collisions au sein même du gaz et le noyau actif de la galaxie.

Résultat : les chercheurs ont détecté, de manière directe et sans équivoque, la présence d’une population d’étoiles jeunes au sein du jet de matière. Ces astres sont âgés de quelques dizaines de millions d’années. Une étude préliminaire laisse à penser qu’elles sont plus chaudes et plus brillantes que les étoiles s’étant formées au sein d’environnements moins extrêmes, tel le disque galactique.

Cette nouvelle connaissance pourrait permettre d’élucider quelques énigmes astrophysiques, comme :

  • les formes qu’arborent certaines galaxies;
  • l’enrichissement en éléments lourds de l’espace intergalactique;
  • l’origine du mystérieux rayonnement cosmique infrarouge.

« Si, comme certaines théories l’envisagent, des étoiles se forment au sein de la plupart des jets galactiques, nous disposerions d’un scénario d’évolution des galaxies totalement nouveau. » – Roberto Maiolino

Les résultats de cette étude paraîtront au sein de la revue Nature.

Microsoft lance un simulateur open source pour entraîner des drones

Laisser un commentaire

Microsoft a développé un simulateur open source pour que les développeurs puissent entraîner des drones, ainsi que d’autres gadgets autonomes. Objectif : accélérer leur développement et conduire à leur démocratisation. La version bêta est désormais disponible gratuitement sur GitHub !

drone-ia

 

Drones ou encore voitures sans conducteur sont encore des technologies émergentes. Pour accélérer leur développement, Microsoft a lancé un simulateur, qui permet aux développeurs, entre autres, d’entraîner des gadgets autonomes comme des drones.

Le logiciel est disponible en version bêta gratuitement en open source sur GitHub et recrée des conditions du monde réel. Conçue sur Unreal Engine, la simulation permet de piloter soi-même son drone dans n’importe quel environnement.

Testez vos IA avec le simulateur open source pour drones de Microsoft

La plateforme permet, entre autres, à un drone de s’entraîner à différencier les obstacles qu’il doit éviter ou non comme les ombres, les nuages, les murs ou encore les arbres. L’objectif étant qu’il réussisse à les discerner comme le fait l’homme, qui ne contourne pas une ombre ou ne fonce pas dans un mur, par exemple.

 

 

Microsoft récoltera les données et espère que cet outil va aider à la «démocratisation de la robotique». Sans celui-ci, le coût pour entraîner un appareil dans le monde réel peut vite grimper, surtout lorsqu’il se crashe ou s’abime. Mais il faut tout de même avoir un ordinateur très puissant pour pouvoir supporter la simulation.

L’équipe de développement de Microsoft souhaite que le projet leur permette de savoir comment utiliser l’IA dans le monde réel et ainsi développer des drones ou encore des voitures autonomes.

 

 

Cette découverte devrait permettre de nombreuses avancées. Elle pourra notamment aiderAmazon à régler les problèmes de ses livraisons en drones, qui parachutent les colis dans votre jardin. L’apprentissage des gadgets autonomes reste encore à travailler !

 

 

 

 

 

 

 

Alerte climatique:Confirmation de l’instabilité du glacier le plus sensible de l’Antarctique de l’Est

Un commentaire

Des scientifiques prévoient que la fonte d’un immense glacier de l’Antarctique de l’est, le Totten, pourrait conduire à une élévation du niveau de la mer de plus de 2 mètres. L’analyse de la topographie rocheuse sur laquelle repose le glacier montre que des régions instables risquent de favoriser des phases de retrait rapide à l’avenir, comme cela a déjà […]

via Confirmation de l’instabilité du glacier le plus sensible de l’Antarctique de l’Est — global-climat

Jews Not Related to Biblical Hebrews, Originated in South Russia! Israeli Scientists Proved that Modern Jews’ “Y Chromosome” Related to Kurds, Asiatic People NOT Semitic People! — Socio-Economics History Blog

Laisser un commentaire

“Israeli scientists have been trying to prove that they are genetically related to the Palestinians. The purpose is to try and justify their claim over the territory. However, instead the studies show that their ‘Y Chromosome’ is related to the Kurds. In ancient times the Khazar kingdom was just north of Kurdistan. … The Khazar […]

via Jews Not Related to Biblical Hebrews, Originated in South Russia! Israeli Scientists Proved that Modern Jews’ “Y Chromosome” Related to Kurds, Asiatic People NOT Semitic People! — Socio-Economics History Blog

Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :