Vidéo qui sera toujours d’actualité:Les complots politiques illuminatis

Publicités

Reescribir la historia: El apoyo financiero del ejército de Wall Street Fuhrer Adolfo Hitler.parte 1

Vuelva a escribir la historia siguiendo el hipócrita rastro del dinero

Henry ford decorado
Henry Ford fue galardonado con la Medalla del Águila Alemana, el más alto honor otorgado a un étranger.Ici vemos el cónsul Karl Kapp, quien le dio su decoración en 1938.

Segunda Guerra Mundial, una cruzada estadounidense por la libertad y la democracia?

Los ganadores escriben la historia , esta es la versión que se imparte desde 1945 en ambos lados del Atlántico .

Mientras nos preparamos para celebrar el 60 º aniversario de la capitulación , es importante para revelar el mito de la « liberación ».

En los Estados Unidos, Hitler fue muy largo considerado un excelente socio de negocios, pero en una guerra que no salen según lo planeado , entonces eventualmente formar alianzas en contra de los « peores enemigos  » por  » malos aliados  » …

El desembarco de Normandía se produce sólo muy tarde , 6 de junio de 1944, sin embargo, de la segunda guerra mundial una gran cantidad de fondos para los Estados Unidos lo hará.

El lanzamiento de una porción de la Europa fascista « dominar  » económicamente , se cumplen todas las condiciones en el año 1945 para empezar una larga guerra fría …

También se toman el tiempo para examinar los principales actores de la participación financiera de los capitalistas norteamericanos en la fabricación de la Segunda Guerra Mundial !

La famosa medalla otorgada a Henry Ford en 1938 por el cónsul de Alemania: la Medalla Águila Alemana.
La famosa medalla otorgada a Henry Ford en 1938 por el cónsul de Alemania: la Medalla Águila Alemana.

La fausse représentation des faits historiques

 

Comme toute narration historique, la version officielle de la Deuxième guerre mondiale présente un caractère partiellement fictif. Le travail de l’historien, qui consiste à réviser perpétuellement l’Histoire, est venu nuancer et complexifier cette version officielle écrite par les vainqueurs.

 

La version officielle de la Deuxième guerre mondiale propose un antagonisme essentialisé entre deux blocs géopolitiques aux raisons parfaitement indépendantes : d’un côté, les bons, qui défendent la démocratie, et de l’autre, les méchants, partisans de la dictature. Si l’on excepte les communistes, qui ont changé en cours de route, globalement on a deux blocs ennemis irréconciliables et n’ayant jamais communiqué autrement que dans le conflit. Or, les preuves de connivences multiples entre les ennemis officiels arrivent dès que l’on étudie de près les faits.

La evidencia apoya el Henry Ford del movimiento nazi: este pequeño libro muy antisemita impreso en alemán.
La evidencia apoya el Henry Ford del movimiento nazi: este pequeño libro muy antisemita impreso en alemán.

Los vínculos entre el nazismo y el capitalismo industrial transnacional , como American , están bien documentados ( General Motors Operación Paperclip , etc . ) . Sin embargo , se sabe menos acerca de los vínculos entre el nazismo y el capitalismo financiero , contra los que los propios nazis todavía lloraba con tanta fuerza los famosos  » banqueros cosmopolitas . El nombre de Warburg aparece a veces. Pero como lo demuestra la investigación de Anthony Sutton, Eustace Mullins o apodo Sidney Warburg, la relación entre el Tercer Reich y de Wall Street o la City eran aún más íntima y intriquants . Incluso en el apogeo de la guerra , la Alemania nazi nunca fue excluida del sistema financiero internacional de la época ( las transacciones , la especulación , etc . ) .

El importante banco internacional , cualquiera que sea su origen religioso , nunca ha declarado la guerra a Hitler, sino de manera marginal . Por el contrario , incluso , como para llegar al poder supremo en Alemania en la década de 1930 , por otra parte por la vía legal , era necesario , como ahora, el apoyo de los bancos y los medios de comunicación … Pero más allá de incluso la connivencia obvia a un particular , parece que no ha sido aún más la complicidad al más alto nivel entre los Estados oficialmente en guerra unos contra otros , es decir, entre el gobierno alemán, una parte, y los gobiernos británico y estadounidense aliados , por otro.

Henry Ford reçut aussi le "Certificat du Mérite Allemand"...durant la guerre.Henry Ford also received the "Certificate of Merit German" ... during the war.
Henry Ford también recibió el « Certificado de Mérito alemana » … durante la guerra.

En apoyo de esta tesis , proponemos los documentos de lectores que también pueden contribuir a socavar por completo la historia de la Segunda Guerra Mundial , y por lo tanto la historia del mundo . La Bibliothèque nationale de France ofrece versiones digitales de Internet en línea de algunos de sus archivos , incluyendo la prensa clandestina que circula en el manto Francia durante la ocupación alemana. Reproducimos a continuación algunos extractos y enlaces a artículos completos, que también se pueden encontrar en la calificación de catálogo : RES -G- 1470 ( 402) .

 

« La Vérité (La  Verdad) » , No. 55 , 10 de diciembre de 1943.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp …

 

 » ¿Por qué el Frente no se mueve en el Mediterráneo.  »  » El nuevo líder , miembro del Partido Laborista Independiente Británico , denunció el negocio del oro del capitalismo británico en favor de la guerra.  » Mientras más dure , mejor » es el espíritu de la Bolsa. Bancos establecer sucursales detrás no soldados . (…) Los dividendos son hasta 88 % ! Después de que entendamos por qué, cuando Churchill habló de  » un año terrible en 1944 ,  » las acciones suben, mientras que el comentarista militar Lidell Hart se sorprende de que el ejército británico no pudo avanzar en el sur de Italia  » en 5 divisiones alemanas  » . Alemanes pregonando las hazañas de su ejército cuando se organiza principalmente pasividad aliada gobiernos. « 

 

« Los que se afeitó Nantes repostar gasolina en Alemania!  »  » Los lectores nos enviarán un reciente  » Nota de los órganos de gobierno del ejército secreto en el Mando Aliado  » . (…)  » EN NINGÚN CASO Allied Aviation ha bombardeado CUENCA BRIEY OR minas de bauxita SURESTE , la gran industria donde el enemigo obtiene la mayor parte de sus recursos.  » La nota continúa:  » INFORMACIÓN QUE ABSOLUTAMENTE SEGURO LLEGADA POSTE DE INTERRUPCIONES POR ESPAÑA EN TREN COMPLETO DEL DEPÓSITO DE COMBUSTIBLE « . (…) « 

 

« La  Vérité (La Verdad) » , No. 56 , 15 de enero de 1944.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp …

 

 » Una guerra de piratas capitalistas … Roosevelt reabastecimiento Hitler …  » « En su último número , la verdad dio a conocer la gasolina y el tráfico de aeronaves entre los » aliados  » y Alemania . ( … ) En todas partes es la conspiración del silencio . ( … ) Los trabajadores deben pasar por alto las transacciones financieras no se preocupan por « fronteras nacionales » y las llamadas « fronteras ideológicas » . ( … ) La verdad tiene la intención de romper el silencio público de la prensa burguesa , como un aliado pro-nazi . Cada trabajador debe reconocer la máscara arrancada , la verdadera cara de los beligerantes imperialistas en ninguna civilización cruzados y de paz. Pero los piratas capitalistas que matan a cada pueblo compartir mercados y que , incluso durante la guerra , a continuar su negocio con éxito. « 

 

« La Vérité (La Verdad) » , No. 58 , 10 de febrero de 1944.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp …

 

 » El tráfico de gasolina. Capitalista internacional no se disuelve .  »  » 1939 . Viene la guerra … y continuó el tráfico. En todos los países , los periódicos mentirosos hablaron del bloqueo, pero los barcos aliados que transportan el mineral y el equipo de Estados Unidos en Alemania a través de Bélgica. ( … ) Hoy en día, las fuerzas aéreas aliadas destruyen algunas industrias en Alemania con el fin de eliminar a un competidor en el futuro. Pero que en un futuro inmediato, el Reich puede tomar el tiempo que toma antes aliados nave de la URSS diariamente dos trenes de Hitler de gasolina, un centenar de coches que pasan cada día en Port Bou . « 

 

« La Vérité (La Verdad) » , No. 59 , 17 de febrero de 1944.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp …

 

« Después del petróleo , los minerales !  »  » Los camaradas que regresaban de Alemania nos preguntaron :  » ¿Por qué las grandes plantas químicas alemanas no son bombardearon Mientras que 150.000 trabajadores, las mujeres y los niños estaban carbonizados Hamburgo , ¿por qué siembra la LEUNA por ejemplo, se les sigue en pie ?  » Ahora somos capaces de dar la respuesta . ¿Es que los productos químicos alemanes son minerales REEMBOLSADAS AMERICAN SPECIAL Reich cuyas necesidades de sus productos de la industria de guerra. « 

 

 

 

Detalles importantes :

Usted debe saber que Henry Ford , como Prescott Bush , fue parte de la Junta de BBH (Brown Brothers Harriman , que afirma que es el mayor banco de inversión privada en el mundo) . A lo largo de los años 30 , no había nada ilegal en hacer negocios con Thyssen y muchas empresas estadounidenses , entre los más conocidos , se había invertido mucho en la recuperación de la economía alemana. Sin embargo , todo cambió después de que Alemania invadió Polonia en 1939. Aún así, se podría argumentar que BBH estaba en su derecho continuas relaciones de negocios con Thyssen , hasta el final de 1941 , ya que los EE.UU. todavía era técnicamente neutral, por lo menos hasta el ataque a Pearl Harbor.

 

 

Durante décadas , los rumores que vinculan grandes familias estadounidenses (Bush , Ford, Kennedy, Rockefeller , etc …)

la máquina de guerra nazi han circulado . Hay poco tiempo , el periódico británico The Guardian dio los resultados de una muy completa acerca de estas relaciones  » muy especiales » o investigación capitalistas norteamericanos alegremente negociados con los nazis , mientras que los jóvenes estadounidenses estaban siendo asesinados en nombre de la libertad en Europa , mientras que su gobierno cínicamente pisotea la aplicación del  » comercio con el enemigo  » ( la ley que prohíbe el comercio con el enemigo ) .

 

A juicio se celebró en 2001 en los EE.UU. , con la participación , entre otros , Ford y familias Bush , El juicio gira en torno a una orden de ejecución , aprobada 22 de enero 1944 y firmada por el presidente Franklin Roosevelt, que pidió al Gobierno que tome todas las medidas para salvar Judios europeos. Los abogados sostienen que la orden fue ignorada por la presión de un grupo de grandes empresas estadounidenses, incluyendo BBH , donde Prescott Bush fue director … pero algunos fabricantes estadounidenses continuaron trabajando con el mismo Reich después de 1941 ……… ……….. o del juicio.

 

La relación entre Ford y los nazis , el historiador Miriam Kleinman escribe: « Cuando se piensa en Ford , se piensa en béisbol o donas usted no cree que el retrato de Henry Ford Hitler había colgado en su oficina.  » . De hecho , la relación entre Henry Ford y el dictador alemán son anteriores a la toma del poder por los nazis en 1933. Entre el antisemita Henry Ford se distinguió publicando muchas calumnias contra el pueblo judío en un diario que le pertenecía. Así que en 1931 , dijo Hitler, en el Detroit News:  » Creo que Henry Ford como una inspiración . « 

 

La admiración era aparentemente mutuo. En julio de 1938 , Henry Ford aceptó una medalla del gobierno alemán , el más alto galardón que se pudiera dar a un extranjero por los nazis. Un mes más tarde , James Mooney, un alto ejecutivo de GM , también recibió una medalla del gobierno alemán  » por los grandes servicios prestados al Reich .  » El escritor Charles Higham Inglés Mooney cita estas palabras en 1940 :  » Hitler es correcto, y no voy a hacer nada que pueda molestar . « 

 

El arsenal del nazismo

 

Al final de la guerra, Henry Schneider, un investigador del Ejército de EE.UU. , describió la filial alemana de Ford de « arsenal del nazismo , por lo menos para los vehículos militares .  » Según Schneider , este dispositivo tenía la aprobación de los ejecutivos de Ford , EE.UU. . El reconocimiento de los nazis para Ford y GM fue fundada : camiones  » Blitz  » , producido en una fábrica construida por GM en Berlín, fue un componente importante de la  » Blitzkrieg  » , la agresión alemana contra los países vecinos : Polonia , la URSS y Francia. Opel, la filial alemana de GM , Ford y Alemania fueron los dos primeros fabricantes de camiones para el ejército alemán.

 

Sin grandes inversiones de capital de las empresas estadounidenses en la economía alemana, el ejército del Reich en 1938 nunca habría sido capaz de organizar , o incluso pensar effectifs.L crecer su invasión de Polonia programado con los comunistas rusos habría quedado como el estado de sueño .

Sin intervenciones Howard Bush , junto con las de los hermanos Harriman y los banqueros Rockefeller sionista de Wall Street han dejado sus manos en sus bolsillos en vez de salir a cientos de millones de dólares que la máquina económica alemana necesitaba acecho sus nuevas armas de guerra.

Capitalistas norteamericanos optaron por iniciar una guerra para impulsar la economía en bancarrota América … pasando por encima de las cabezas de la gente misma !

El Nuevo Orden Mundial se planificó y traería grandes : EE.UU. desempleados se reciclará en soldados …. bocas que alimentar bancos de alimentos sirven para dar cuerpo pistolas engordar el « campo de batalla  » !

El pasado es el futuro , debemos ser cuidadosos de « actuales capitalistas norteamericanos « , así como los banqueros sionistas que no dudaron en prestar grandes sumas al Reich , que no dudan en iniciar una Tercera Guerra Mundial con el fin de sacar provecho de los beneficios rápidos , sin tener en cuenta las consecuencias futuras !

Todos somos autodefensa !

Vive la Revolución Segunda pueblo americano !

Re-writing history: The financial support from Wall Street to the Fuhrer Adolph Hitler’s army.part 1

Re-write history by following the hypocrite  money trail

Henry Ford was awarded the Medal of the German Eagle, the highest honor granted to a foreigner.  Here we see the consul Karl Kapp, who gave him his decoration in 1938.
Henry Ford was awarded the Medal of the German Eagle, the highest honor granted to a foreigner.
Here we see the consul Karl Kapp, who gave him his decoration in 1938.

World War II , an American crusade for freedom and democracy ?

The winners write history, this is the version that is taught since 1945 on both sides of the Atlantic.

While we prepare to celebrate the 60th anniversary of the capitulation, it is important to reveal the myth of « liberation. »

In the United States , Hitler very long been considered an excellent business partner, but in a war that does not go as planned, then eventually alliances form against the  » worst enemies  » with « bad allies » …

The Normandy landings occurs only very late, June 6, 1944 , will nevertheless of the second world war a tremendous financial windfall for the United States.

Releasing a portion of the fascist Europe to « dominate » economically , all the conditions are met in 1945 to begin a long Cold War …

Also take the time to examine the major players in the financial involvement of American capitalists in the manufacture of the Second World War.

La fameuse médaille décernée à Henry Ford,en 1938 par le Consul allemand:la Médaille de l'Aigle Allemand.The famous medal awarded to Henry Ford in 1938 by the German Consul: the German Eagle Medal.
The famous medal awarded to Henry Ford in 1938 by the German Consul: the German Eagle Medal.

Misrepresentation of historical facts

 

Like any historical narrative, the official version of the Second World War has a partially fictional character. The work of the historian, who is perpetually revise history, nuance and complexity came the official version written by the victors.

 

The official version of the Second World War offers essentialized antagonism between two geopolitical blocs to completely independent reasons: on the one hand, good, defending democracy, and on the other, the wicked, supporters of the dictatorship. If the Communists, who have changed along the way, overall the exception was irreconcilable and never communicated other than in the conflict enemies blocks. However, evidence of collusion between officials multiple enemies come as soon as we look closely at the facts.

Preuve du soutient d'Henry Ford au mouvement nazi:ce petit livre très anti-sémite imprimé en allemand.Evidence supports the Henry Ford the Nazi movement: this little book very anti-Semitic printed in German.
Evidence supports the Henry Ford the Nazi movement: this little book very anti-Semitic printed in German.

The links between Nazism and transnational industrial capitalism , including American , are well documented ( General Motors Operation Paperclip , etc. . ) . However, less is known about the links between Nazism and financial capitalism , the famous  » cosmopolitan bankers ‘ against which the Nazis themselves yet cried so hard . The name of Warburg sometimes appears . But as shown by the research of Anthony Sutton , a Eustace Mullins or nickname Sydney Warburg, the relationship between the Third Reich and Wall Street or the City were even more intimate and intriquants . Even at the height of the war , Nazi Germany was never excluded from the international financial system of the time (transactions, speculation , etc. . ) .

 

The major international bank , whatever its religious origin, has never declared war on Hitler, except at the margins . On the contrary even , as to arrive at supreme power in Germany in the 1930s , moreover through legal channels , it was necessary , as now , the support of banks and media … But beyond even the obvious connivance from private actors , it seems there has been further complicity at the highest level between States officially at war against each other, namely between the German government, a hand, and the allied British and American governments on the other.

Henry Ford reçut aussi le "Certificat du Mérite Allemand"...durant la guerre.Henry Ford also received the "Certificate of Merit German" ... during the war.
Henry Ford also received the « Certificate of  German Merit » … during the war.

In support of this thesis, we propose the reader documents that may well contribute to undermine completely the history of the Second World War, and thus the history of the world . The Bibliothèque nationale de France offers online internet digital versions of some of its archives , including the underground press circulating in the mantle France during the German occupation. We reproduce below some excerpts and links to full articles, which can also be found in the catalog rating : RES -G- 1470 ( 402).

 

« The Truth »(La Vérité) , No. 55 , December 10, 1943 .

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp …

« Why the Front does not move in the Mediterranean. «  » The New Leader, member of the British Independent Labour Party , denounced the gold business of British capitalism in favor of the war.  » The longer it lasts , the better  » is the spirit of the Exchange. Banks establish branches behind not soldiers . (…) Dividends are up 88% ! After that we understand why , when Churchill spoke of « a terrible year in 1944 , » shares rise, while the military commentator Lidell Hart is surprised that the British army could not advance in southern Italy  » at 5 German divisions  » . Germans trumpeting the exploits of their army when it is mostly organized passivity allied governments. « 

« Those who shaved Nantes refuel gasoline in Germany !  »  » Readers we shall send a recent  » Note from the governing bodies of the Secret Army in Allied Command  » . (…)  » IN NO EVENT ALLIED AVIATION HAS BOMBED BASIN BRIEY OR bauxite mines SOUTHEAST , big industry where the enemy gets most of its resources.  » The note continues:  » INFORMATION WE ABSOLUTELY SAFE ARRIVAL UNINTERRUPTED POST BY SPAIN TRAIN FULL TANK OF FUEL .  » (…) « 

 

« The Truth » (La Vérité), No. 56 , January 15, 1944 .

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp …

« A war of capitalist pirates … Roosevelt refueling Hitler … »  » In its latest issue , The Truth unveiled traffic gasoline and aircraft between » Allies  » and Germany. (…) Everywhere it is the conspiracy of silence. (…) Workers must ignore the financial dealings do not care about  » national borders  » and so-called  » ideological frontiers  » . (…) The Truth intends to break the public silence of the bourgeois press , as a pro – Nazi ally. Each worker must recognize the mask ripped off, the true face of imperialist belligerents nowhere Crusaders civilization and peace. But capitalist pirates who kill each people to share markets and that , even during the war, them continue their successful business . « 

« The Truth » (La Vérité) , No. 58 , February 10, 1944 .

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp …

« The trafficking of gasoline. Capitalist International is not dissolved .  »  » 1939. War is coming … and the traffic continued . In all countries , liars newspapers spoke of the blockade, but the Allied ships carrying ore and American equipment in Germany via Belgium . (…) Today , the Allied air forces destroy some industries in Germany in order to remove a competitor in the future. But that in the immediate future, the Reich can take the time it takes before the USSR ‘s allies ship every day two gasoline Hitler trains , a hundred cars passing each day in Port Bou . « 

« The Truth » (La Vérité) , No. 59, February 17, 1944 .

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp …

 » After oil , minerals !  »  » Comrades returning from Germany asked us :  » Why the big German chemical plants are not they bombed While 150,000 workers , women and children were charred Hamburg , why plants THE LEUNA by example, are they still standing ?  » We are now able to give the answer. Is that GERMAN CHEMICALS ARE REDEEMED minerals AMERICAN SPECIAL Reich whose needs for its war industry PRODUCTS . « 

Important details:

You should know Henry Ford, as Prescott Bush , was part of the Board of BBH (Brown Brothers Harriman , which claimed to be the largest private investment bank in the world ) . Throughout the ’30s , there was nothing illegal in doing business with Thyssen and many American companies , among the best known , had invested heavily in the German economic recovery. However, everything changed after Germany invaded Poland in 1939. Even then , it could be argued that BBH was within its rights continuing business relations with Thyssen , until the end of 1941 , as the U.S. was still technically neutral , at least until the attack on Pearl Harbor.

For decades , rumors linking large American families (Bush , Ford, Kennedy, Rockefeller , etc …)

the Nazi war machine have circulated . There is little time , the British newspaper The Guardian gave the results of a very thorough about these  » very special  » relationships or American capitalists investigation blithely traded with the Nazis while young Americans were being killed in the name of freedom in Europe , while their government cynically trampled the application of the  » Trading with the enemy Act » ( the law prohibiting trade with the enemy ) .

 

A trial was held in 2001 in the USA, involving, among others, Ford and Bush families , The trial revolves around an execution order , passed January 22, 1944 and signed by President Franklin Roosevelt, who asked the Government to take all measures to save European Jews . The lawyers contend that the order was ignored because of pressure from a group of big American companies, including BBH , where Prescott Bush was a director … but some U.S. manufacturers continued to work with the same Reich after 1941 ……… ……….. or of the trial.

 

The relationship between Ford and the Nazis , historian Miriam Kleinman writes:  » When you think of Ford, you think of baseball or donuts You do not think the portrait of Henry Ford Hitler had hung in his office. « . In fact, the relationship between Henry Ford and the German dictator predate the seizure of power by the Nazis in 1933 . Among the anti- Semitic Henry Ford distinguished himself by publishing many slanders against the Jewish people in a journal that belonged to him . So in 1931 , Hitler said, in the Detroit News:  » I think Henry Ford as an inspiration . « 

 

The admiration was apparently mutual. In July 1938 , Henry Ford accepted a medal from the German government, the highest award that could be given to a foreigner by the Nazis. A month later , James Mooney, a senior executive of GM , also received a medal from the German government « for the great services rendered to the Reich .  » The English writer Charles Higham Mooney quotes these words in 1940 :  » Hitler is right , and I will not do anything that might upset him . « 

 

The arsenal of Nazism

 

At the end of the war, Henry Schneider , an investigator from the U.S. Army, described the German subsidiary of Ford of  » arsenal of Nazism , at least for military vehicles . » According to Schneider , this device had the approval of Ford executives , USA. Recognition of Nazis for Ford and GM was well founded : trucks « Blitz » , produced in a factory built by GM in Berlin , was a major component of  » Blitzkrieg  » , the German aggression against its neighboring countries : Poland, the USSR and France . Opel , the German subsidiary of GM , Ford and Germany were the first two truck manufacturers for the German military.

 

Without large capital investment by U.S. companies in the German economy , the army of the Reich in 1938 would never have been able to organize , or even think effectifs.L grow its invasion of Poland programmed with Russian communists would have remained as the dream state .

Without interventions Howard Bush , combined with those of the Harriman brothers and Rockefeller Zionist Wall Street bankers have left their hands in their pockets rather than going out hundreds of millions of dollars that the German economic machine needed to prowl its new weapons of war.

American capitalists chose to start a war to boost the economy bankrupt America … passing over the heads of the people itself!

The New World Order was planned and would bring big : U.S. unemployed will be recycled into soldiers …. mouths to feed food banks serve to flesh guns fatten the  » battlefield  » !

The past is the future, we should be wary of  » current American capitalists  » as well as the Zionist bankers who did not hesitate to lend vast sums to the Reich, they will not hesitate to initiate a Third World War in order to cash in quick profits , without regard for future consequences!

We are all self-defense !

Long Life to the  Second American People   Revolution  !

For the part 2,follow this link: Part 2 

Ré-écrire l’histoire:l’appui financier de Wall Street à l’armée du Fuhrer Adolph Hitler.partie 2

Des banques,des camions et de l’industrie pétrolière

 

 

Dès 1939 Exxon prévient les coups et détourne de nombreux pétroliers vers l'Allemagne afin de la ravitailler...au prix fort.
Dès 1939 Exxon prévient les coups et détourne de nombreux pétroliers vers l’Allemagne afin de la ravitailler…au prix fort.

La relation mutuellement avantageuse entre les deux géants américains de l’automobile et l’Etat fasciste dépassait largement le cadre du commerce de camions. Schneider affirme que Ford livrait aux Allemands de grandes quantités de caoutchouc, une matière vitale pour assurer la mobilité des armées fascistes. L’écrivain Snell accuse GM d’avoir fourni au régime nazi la technologie nécessaire pour produire du carburant synthétique. Snell dit avoir été informé par le chef des armées nazies Albert Speer que, sans cette technologie, Hitler « n’aurait jamais songé à envahir la Pologne. » Le déchaînement de la guerre en 1939 n’a donc pas du surprendre GM ou Ford ; ces deux firmes qui ont rivalisé pour le marché allemand depuis les années 1920. James Mooney, qui dirigeait les filiales européennes étrangères de GM, eut des entretiens avec Hitler deux semaines après l’invasion de la Pologne, à la suite de quoi les filiales allemandes de GM continuèrent de fabriquer du matériel de guerre pour l’armée nazie.

 

En France occupée par les Allemands,les usines  continuèrent de produire des camions pour l’armée nazie après 1941, et que Ford ouvrit une autre filiale en Algérie, pour fournir au Général Rommel des camions et des voitures blindées. En avril 1943, le secrétaire américain au trésor Henry Morgenthau estimait que la production de la filiale française de Ford était « au seul profit de l’Allemagne », qui avait « clairement démontré sa volonté de protéger les intérêts de Ford. »

 

 

Grâce aux investissements de General Motor,l'usine Opel se met à fonctionner à plein régime.On fabrique davance l'élément clé de la Blitzkrieg:le camion du même nom.
Grâce aux investissements de General Motor,l’usine Opel se met à fonctionner à plein régime.On fabrique davance l’élément clé de la Blitzkrieg:le camion du même nom.

 

Entrée en scène des Bush

 

 

 

 

 

 

 

Sloan et Ford n’étaient pas les seuls à entretenir des relations privilégiées avec les Nazis : c’était aussi le cas du patriarche de la famille Bush, Prescott Bush. L’enthousiasme suscité par Hitler chez une large fraction de la classe dirigeante américaine est une expression claire du fait que ce n’est pas la bonne classe sociale qui détient le pouvoir.

 

 

Même dans les pires moments de la guerre,Opel n'a jamais manqué de rien : d'argent,de matériel ...et de travailleurs.
Même dans les pires moments de la guerre,Opel n’a jamais manqué de rien : d’argent,de matériel …et de travailleurs.

Quant au fait que GM, Ford et toute leur classe de sangsues assoiffées de profit continuent de mener les affaires de ce pays et du monde entier, il démontre clairement la nécessité d’un changement complet !

Ford, General Motors et le Troisième Reich : une collaboration “hautement profitable”

GM et Opel étaient impatients, désireux et des rouages indispensables dans le Troisième Reich de l ‘réarmement géant, un réarmement que, comme beaucoup l’ont craint durant les années 1930, permettrait à Hitler à la conquête de l’Europe et de détruire des millions de vies .

 

 

 

 

 

Cette marque fut sur tous les fronts d'Europe,d'Afrique du Nord et de Russie.
Cette marque fut sur tous les fronts d’Europe,d’Afrique du Nord et de Russie.

 

 

 

 

À l’époque, ce magnat présidait la German Steel Trust, consortium de l’industrie de l’acier fondé par Clarence Dillon, un des hommes forts de Wall Street. Samuel Bush, père de Prescott, grand-père de George senior et arrière-grand-père de George junior, l’ancien président des Etats-Unis, était un collaborateur de confiance de Dillon. En 1923, Harriman et les Thyssen décidèrent de créer la banque et nommèrent à la présidence Prescott, père de George Herbert Walker. Ils créèrent plus tard, en 1926, l’Union Banking Corporation (UBC) et mirent à sa tête Prescott. Cette même année, il fut nommé vice-président et associé de la Brown Brothers Harriman. Les deux sociétés permirent aux Thyssen d’envoyer leur argent d’Allemagne aux États-Unis via les Pays-Bas. « Bien que d’autres sociétés aient aidé les nazis (la Standard Oil, la Chase Bank de Rockefeller ou les grands constructeurs de voitures nord-américains comme FORD et GM), les intérêts de Prescott Bush étaient beaucoup plus profonds et sinistres », écrit l’économiste nord-américain Victor Thorn. Thorn ajoute que « la UBC devint la voie secrète de la protection du capital nazi ; il partait de l’Allemagne aux États-Unis en passant par les Pays-Bas. Et quand les nazis avaient besoin de renouveler leurs provisions, la Brown Brothers Harriman envoyait directement des fonds en Allemagne ».

La UBC recevait donc l’argent des Pays-Bas et la Brown Brothers Harriman le renvoyait. Et qui faisait partie de la direction de ces deux compagnies ? Prescott Bush en personne, le premier blanchisseur d’argent des nazis.

 

 

À la fine pointe de la technologie américaine.
À la fine pointe de la technologie américaine.

« Le fait que, depuis le début de la guerre, nous pourrions produire du plomb tétraéthyle est entièrement dû à des circonstances qui, peu de temps avant, les Américains [Du Pont, GM et Standard Oil] nous a présenté avec les usines de production avec des connaissances expérimentales. Sans-plomb tétraéthyle la méthode actuelle de la guerre serait impensable. « 

En 1934, la Commission d’enquête du Sénat confirma « les soupçons [de Butler] selon lesquels le big business – Standard Oil, United Fruit, le trust du sucre, les grandes banques – avait été derrière la plupart des interventions militaires qu’on lui avait ordonné de conduire ».

 

En Grande-Bretagne aussi, un puissant courant oligarchique soutint Hitler tout au long des années 30, jusqu’à défendre, en 1940, une paix négociée avec lui. The Link était une organisation britannique de sympathisants nazis haut placés, dirigée par Lord Halifax, le ministre des Affaires étrangères et futur ambassadeur aux Etats-Unis. Parmi les personnalités pro-nazies, il y avait aussi le duc de Windsor. En été 1937, le duc rencontre deux envoyés d’Hitler, Rudolf Hess et Martin Bormann, à l’hôtel Meurice à Paris, où il promet d’aider le premier à contacter le duc d’Hamilton, un homme directement lié à Himmler et à Kurt von Schröder, à la Schröder Bank et à la synarchiste Banque Worms. Hess était déterminé à forger une alliance avec la Grande- Bretagne, au point où il entreprit le vol se terminant par son parachutage dramatique sur la propriété d’Hamilton en 1941. On compte aussi, parmi les fervents sympathisants d’Hitler, Montagu Norman, de la Banque d’Angleterre et de la BRI, et Lord McGowan

 

Signalons deux autres membres du cercle, Sir Samuel Hoare et Lord Beaverbrook. Le premier, en sa qualité de secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères en 1935, se joignit au Premier ministre français Pierre Laval pour soutenir l’invasion de l’Ethiopie par Mussolini.

Lorsque Winston Churchill arriva au pouvoir, il nomma Hoare

ambassadeur dans l’Espagne de Franco, de mai 1940 à juillet 1944.

Quant à lord Beaverbrook, il accompagnait Hoare dans les négociations avec

Laval concernant l’Ethiopie et soutint le roi pro-nazi Edward VIII (l’ancien

duc de Windsor), lors de la crise d’abdication. En 1935, Beaverbrook

rencontra personnellement Hitler et Mussolini et fut l’invité du ministre

allemand des Affaires étrangères, Joachim von Ribbentrop, aux jeux

olympiques de Munich l’année suivante. L’homme de confiance du lord,

Sefton Delmer, qui dirigeait le bureau du Daily Express de Beaverbrook à

Berlin, était un confident d’Hitler. Dans son reportage sur l’incendie du

Reichstag, il prit à son compte la version des nazis qui devait faciliter la

consolidation du pouvoir d’Hitler.

 

Opel et...GM fabriquèrent (ou donnèrent en sous-contrats ) de nombreuses pièces qui servirent à assembler le merveilleux Messersmith 262.
Opel et…GM fabriquèrent (ou donnèrent en sous-contrats ) de nombreuses pièces qui servirent à assembler le merveilleux Messersmith 262.

Au même moment, le président de la Standard Oil de Rockefeller dans le New Jersey, Walter Teagle, est nommé directeur de American IG (Farben) Chemical Corp, dont le conseil d’administration comprend entre autres Edsel Ford, président de Ford Motor Co., Charles Mitchell, président de la National City Bank of New York de Rockefeller, Paul Warburg, président de la Réserve fédérale, et Herman Metz, directeur de la Bank of Manhattan.

 

Le rôle d’IG Farben dans la guerre d’agression

 

Après l’arrivée d’Hitler au pouvoir en 1933, IG Farben mit en place sa propre

entité d’espionnage international, opérant à partir d’un bureau dans le

quartier Nord-Ouest 7 (N.O.7) de Berlin.

 

 

Près du "camp de travail d'Auschwitz,les usines poussèrent comme des champignons...et les investissements américains aussi.
Près du « camp de travail d’Auschwitz,les usines poussèrent comme des champignons…et les investissements américains aussi.

AUCUN PAYS NE PEUT FAIRE UNE GUERRE SI IL N’EST PAS AIDÉ DU COMMERCE INTERNATIONAL LONDONIEN

Quant à ITT, il continuera tout au long de la guerre à collaborer avec le

gouvernement nazi. La branche allemande d’ITT, dont le PDG était Gerhardt

Westrich, l’associé juridique de John Foster Dulles, fournira la Wehrmacht en

téléphones, avertisseurs de raids aériens, équipements radars, mèches pour

pièces d’artillerie, etc.

ITT contrôlait aussi le trafic entre les pays ibéro-américains et ceux de l’Axe.

CIDRA, filiale d’ITT en Argentine, s’occupait des appels à Buenos Aires, en

Allemagne, en Hongrie et en Roumanie. Une autre filiale d’ITT, United River

Plate Telephone Co., a géré 622 appels téléphoniques entre l’Argentine et

Berlin au cours des seuls sept premiers mois de 1942.

 

CES BANQUES ET FINANCIERS IMPUNIS CONTINUENT DE NOS JOURS À …..GOUVERNER LE MONDE!

 

 

 

 

En réalité, c’est une oligarchie financière internationale basée à Londres et à Wall Street qui permit la montée au pouvoir d’Hitler. L’oligarchie financière basée à Londres et à Wall Street entretenait de multiples liens et relations avec les filiales allemandes des cartels ; ces sociétés continuèrent à commercer avec l’ennemi pendant la guerre et cherchèrent, par la suite, à protéger leurs avoirs. . . Le rôle des frères Dulles, John Foster et Allen, dans la création des cartels et dans ce qui allait devenir le projet Hitler, remonte à l’époque du traité de Versailles, en 1919, qui fit porter à l’Allemagne l’entière responsabilité de la Première Guerre mondiale. En conséquence, elle perdit 13,5 % de ses territoires d’avant 1914 et fut condamnée à verser des réparations de guerre. Pour tenter de les honorer, l’économie allemande fut saignée à blanc pendant les années 20, menant en fin de compte à la chute de la République de Weimar. L’aggravation de la dépression au début des années 30 contribua ainsi à la montée au pouvoir d’Hitler. Remontons à l’époque de la Première Le rôle des frères Dulles, John Foster et Allen, dans la création des cartels et dans ce qui allait devenir le projet Hitler, remonte à l’époque du traité de Versailles, en 1919, qui fit porter à l’Allemagne l’entière responsabilité de la Première Guerre mondiale. En conséquence, elle perdit 13,5 % de ses territoires d’avant 1914 et fut condamnée à verser des réparations de guerre. Pour tenter de les honorer, l’économie allemande fut saignée à blanc pendant les années 20, menant en fin de compte à la chute de la République de Weimar. L’aggravation de la dépression au début des années 30 contribua ainsi à la montée au pouvoir d’Hitler. Remontons à l’époque de la Première Guerre mondiale, Allan Dulles est envoyé à Berne (Suisse) par son oncle, Robert Lansing, à l’époque secrétaire d’Etat du président Woodrow Wilson, où il est chargé du renseignement à la Légation américaine. Par le biais du même oncle, les frères Dulles prennent part aux négociations du traité de paix de Versailles.

En 1920, Allen Dulles sera nommé premier secrétaire de l’ambassade américaine à Berlin. Son frère, l’avocat John Foster Dulles, représentera les intérêts de la Banque d’Angleterre et de la société J.P.Morgan dans l’Europe d’après guerre. Au printemps de 1920, au lendemain des négociations de Versailles, John Foster rencontre Hjalmar Schacht (1877-1970), à l’époque fonctionnaire subalterne auprès de l’autorité bancaire allemande créée par les Alliés et qui deviendra plus tard l’architecte de l’économie de guerre nazie basée sur les travaux forcés.

 

Depuis 1919, John Foster Dulles était l’avocat de Richard Merton, fondateur du plus important de ces cartels, l’Interessen Gemeinschaft Farben (IG Farben). En 1924, il est choisi par J.P.Morgan pour mettre en oeuvre le plan Dawes prévoyant la réorganisation, dans le cadre de négociations avec Schacht, du versement des réparations de guerre. En 1926, il deviendra directeur exécutif de Sullivan and Cromwell, le cabinet d’avocats de tous les cartels. La formation Depuis 1919, John Foster Dulles était l’avocat de Richard Merton, fondateur du plus important de ces cartels, l’Interessen Gemeinschaft Farben (IG Farben). En 1924, il est choisi par J.P.Morgan pour mettre en oeuvre le plan Dawes prévoyant la réorganisation, dans le cadre de négociations avec Schacht, du versement des réparations de guerre. En 1926, il deviendra directeur exécutif de Sullivan and Cromwell, le cabinet d’avocats de tous les cartels. La formation des cartels De 1926 à 1929, le plan Schacht-Dulles-Morgan débouche sur une série d’arrangements impliquant nombre des plus grandes sociétés britanniques, américaines et allemandes. Les deux principaux cartels sont le trust chimique IG Farben et le Cartel international de l’Acier, dont la création est redevable aux prêts étrangers d’un montant de 800 millions de dollars accordés dans le cadre du plan Dawes, en vue de cartelliser la chimie et la sidérurgie allemandes. Ces prêts sont gérés aux trois-quarts par trois firmes de Wall Street : Dillon, Read & Co ; Harris, Forbes & Co et National City. En 1925, IG Farben regroupe six des plus gros producteurs chimiques allemands. En août 1927, Standard Oil conclura avec lui un programme conjoint de recherche et développement sur l’hydrogénation (production d’essence à partir du charbon), procédé découvert par un chercheur allemand en 1909. En 1928, Henry Ford fusionnera ses actifs allemands avec ceux d’IG Farben. Le 9 novembre 1929, un cartel pétrochimique international sera créé suite au mariage d’IG Farben avec les Britanniques ICI et Shell Oil, et les Américains Standard Oil et Dupont.

 

 

 

Lorsqu’éclate la Deuxième Guerre mondiale, IG Farben a passé des accords de cartel avec 2000 sociétés dans le monde, dont Ford Motor Co., Alcoa, General Motors, Texaco et Procter et Gamble, pour n’en citer que quelquesunes.

En 1926, le Cartel international de l’Acier ouvre ses bureaux au Luxembourg. Il servira de véritable « gendarme privé » du commerce mondial de l’acier de1926 à 1939. Sa composante allemande, qui regroupe les quatre plus grosproducteurs d’acier nationaux, s’appelle Vereinigte Stahlwerke. Dirigé parErnst Poensgen, Fritz Thyssen, Otto Wolff et autres, ce groupe recevra 100millions de dollars de la part d’investisseurs privés aux Etats-Unis. Dillon,Read & Co., la société de placement new-yorkaise de Clarence Dillon, JamesV.Forrestal et William H.Draper, Jr., s’occupe de l’émission des obligations.Lors de la signature du premier accord international, le 30 septembre 1926,tous les sponsors du cartel se vantent de ce que le premier pas vers laformation « des Etats-Unis économiques de l’Europe » vient d’être franchi.Douze ans plus tard, près de 90 % du fer et de l’acier commercialisé au niveauinternational est sous le contrôle du Cartel de l’Acier. Outre l’Allemagne qui ledirige, l’Autriche, la Pologne, la Tchécoslovaquie, le Royaume Uni et les Etats-Unis en font partie, même s’il est interdit aux compagnies américaines,U.S.Steel, Bethlehem et Republic, de signer les accords formels,sous peine de violer les lois anti-trust américaines.

 

Montaigu Norman

 

Montagu Norman, le gouverneur de la Banque d’Angleterre de 1919 à 1944, fut le principal promoteur de la création de banques centrales indépendantes. Tout comme la Banque l’Angleterre, la Reichsbank allemande appartenait à des intérêts privés. Elle fut dirigée par un protégé de Montagu Norman, Hjalmar Schacht, de 1923 à 1930 puis à nouveau de 1933 (après la prise de pouvoir d’Hitler) jusqu’en 1939, quand il céda la place à Walther Funk. L’Allemagne comptait six banques commerciales et de placement centralisées : 1 ) la Bank der Deutschen Arbeit, créée par les nazis, 2 ) la Reichs Kredit Gesellschaft, 3 ) la Berliner Handelsgesellschaft, 4 ) la Commerzbank et 5) et 6 ) les deux géants qu’étaient la Dresdner Bank et la Deutsche Bank. Ces deux dernières combinaient les activités de banque de dépôt et de placements, pratique interdite aux Etats-Unis, ce qui faisait leur force. Elles étaient aussi directement liées à IG Farben : le seul directeur du géant chimique venu de l’extérieur était Edward Mosler, de la Deutsche Bank, et c’est un ancien d’IG Farben, Carl Pfeiffer, qui sera nommé directeur de la Dresdner Bank. En dehors de ces placement centralisées : 1 ) la Bank der Deutschen Arbeit, créée par les nazis, 2 ) la Reichs Kredit Gesellschaft, 3 ) la Berliner Handelsgesellschaft, 4 ) la Commerzbank et 5) et 6 ) les deux géants qu’étaient la Dresdner Bank et la Deutsche Bank. Ces deux dernières combinaient les activités de banque de dépôt et de placements, pratique interdite aux Etats-Unis, ce qui faisait leur force. Elles étaient aussi directement liées à IG Farben : le seul directeur du géant chimique venu de l’extérieur était Edward Mosler, de la Deutsche Bank, et c’est un ancien d’IG Farben, Carl Pfeiffer, qui sera nommé directeur de la Dresdner Bank.

 

 

 

En dehors de ces six grandes banques, il y avait plusieurs sociétés bancaires en nom collectifs, petites mais importantes, dont la Bankhaus JH Stein de Cologne, dirigée par le baron Kurt Schröder. Après la guerre, on devaitdécouvrir qu’au moins 20 des grands directeurs de cartels, dont le baron vonSchnitzler et Otto Wolff, d’IG Farben, ainsi que Friedrich Flick, de laVereinigte Stahlwerke (Aciéries unies), effectuaient régulièrement des dépôtssur un compte spécial de cette banque, dénommé « compte spécial S ».Lorsque le chef des SS Heinrich Himmler avait besoin d’argent, les donateursdéposaient de l’argent sur ce compte qui servait alors à financer les SS. D’après les relevés, von Schnitzler y versait régulièrement des fonds, d’un montant d’au moins 40 000 dollars par an, de même que Friedrich Flick. Hormis ces banques privées, l’internationale synarchiste avait à sa disposition un instrument de choix pour la mise en place des cartels : la Banque des règlements internationaux (BRI) sise à Bâle. Depuis sa création, et jusqu’à aujourd’hui, on la surnomme la « banque des banquiers ». En opposition à la conception du système américain de banque nationale, la BRI repose sur le modèle anglo-hollandais de banque centrale échappant au contrôle des Etats nations souverains.

 

 

 

La BRI fut créée en 1930, dans le cadre du plan Young, par les banques centrales internationales, dont la Banque d’Angleterre et la Réserve fédérale des Etats-Unis, à l’initiative de Hjalmar Schacht, alors directeur de la Reichsbank. Celui-ci pouvait compter sur le soutien de Montagu Norman, luimême conseillé par le baron Bruno Schroder, de la branche britannique de la J. Henry Schroder Bank. L’associé de Schroder, Frank Cyril Tiarks, fut le codirecteur de la Banque d’Angleterre aux côtés de Norman, tout au long de lacarrière de ce dernier.

 

 

Les fonds américains et britanniques destinés à soutenir l’accession d’Hitler au pouvoir et à financer, par la suite, sa machine de guerre, transitaient par la BRI.

 

Toujours sur le pétrole

 

 

Winston Churchill avait déclaré en 1919 à la Chambre des communes : « Il ne fait aucun doute que les Alliés n’ont pu naviguer jusqu’à la victoire que sur le flot ininterrompu du pétrole. »… »Exxon est inculpée en 1941 à deux reprises par le ministère de la Justice américain, et certains experts ayant eu accès aux dossiers, accusent le géant pétrolier d’avoir fourni au Troisième Reich des secrets industriels d’importance vitale. Mais d’énormes pressions exercées sur le gouvernement par d’influents membres du Congrès proches d’Exxon aboutiront à un accord à l’amiable : Exxon, qui a réalisé de gigantesques bénéfices grâce à sa collaboration avec les nazis, est condamnée à verser une amende de… 50 000 dollars » 

 

1972, Interview de Albert Speer, le favori de Hitler, qui fut l’architecte, le confident, puis le ministre de l’Armement et de la Production industrielle du Troisième Reich : »Savez vous, me dit-il en dépliant soigneusement sa grande serviette, quel a été notre grand handicap ? (il s’exprime comme un technicien à la retraite) Eh bien, enchaîne-t-il, ce fut le pétrole. Bien avant le début de la guerre, Hitler répétait que c’était notre talon d’Achille. C’est pourquoi nous avions développé avec beaucoup de succès l’essence synthétique qui représentait en 1940 la moitié de nos approvisionnements militaires. » (…)Mais pourquoi, dans ces conditions, alors que vous deviez déjà vous battre sur plusieurs fronts, avoir envahi l’Union Soviétique ?(…) »Justement pour cette raison : mettre la main sur les approvisionnements en pétrole controlés par Moscou dans le Caucase. Je sais que beaucoup d’autres raisons ont été avancées, mais je peux vous affirmer qu’il s’agissait pour Hitler de la première priorité : nous fournir en carburant, interdire aux unités russes d’en faire autant, pour prendre ensuite le contrôle des champs pétrolifères d’Iran. L’offensive a été lancée au début de 1942; malheureusement, elle a échoué à proximité de Bakou. » 

 

« Le pétrole américain, en 1945, a joué un rôle décisif dans la victoire alliée, comme en 1918 : 68% des approvisionnements mondiaux provenaient des Etats Unis. » 

 

…à suivre !

 

(Sources: recherches personnelles 

Reescribir la historia:la familia Bush y sus vínculos nazis con Moonies traficantes de drogas

La famille Bush...
La familla Bush…

Abril 2000, el gobernador de Texas George W. Bush proclamó una semana de conmemoración del Holocausto. Él dijo: « Exhorto a los tejanos que no se olvide la inhumanidad de los que perpetraron el Holocausto, y reflexionar sobre nuestra propia humanidad y nuestra responsabilidad de respetar a todos los pueblos. » Buen consejo. Se debe reflexionar sobre su propia familia, si está interesado en la reflexión sobre la inhumanidad.

Klaus Barbie,le boucher de Lyon...un associé des Bush
Klaus Barbie, el carnicero de Lyon, un miembro de la associacion


El abuelo de GW y bisabuelo, Prescott Bush y George Herbert Walker, fueron algunos de los principales recaudadores de fondos estadounidenses para el partido nazi de Alemania. Por medio industrial Fritz Thyssen, la Unión Banking Company Bush de gestión y WA Harriman & Company, los Bush se venden más de $ 50 millones en bonos alemanes a los inversores estadounidenses, a partir de 1924. Thyssen, a su vez bombea dinero en el Partido Nazi infantil, que ha demostrado su deseo de gobernar y su disposición a usar la fuerza bruta en Munich Beer Hall Putsch de 1923.
George Walker, bisabuelo de GW, también estableció la toma de la línea de Hamburgo-América, una cubierta para IG Unidad de espionaje nazi de Farben en los Estados Unidos. En Alemania, IG Farben era el más famoso por poner el gas en las cámaras de gas, sino que era el productor de Zyklon B y otros gases utilizados en las víctimas del Holocausto. La familia Bush no estaba al tanto de la naturaleza de sus socios inversionistas. Contrataron a Allen Dulles, el futuro jefe de la CIA, para ocultar los fondos que estaban haciendo de las inversiones nazis y los fondos que se envían a la Alemania nazi, en lugar de desinvertir. No fue sino hasta 1942, cuando el gobierno se apoderó de la Unión bienes de la Compañía bajo la Banca de Comercio con el Enemigo, que George Walker y Prescott Bush dejó de inyectar dinero en el régimen de Hitler.

Manuel Noriega,l'ancien premier de classe de la CIA va devenir un bouc émissaire.
Manuel Noriega, ex primera clase CIA se convierta en un chivo expiatorio.


George Bush, entonces un hombre de dieciocho años, no se presentó entrar Yale (un destino familiar viejo Bush, Prescott había graduado en 1917) para entrar en el ejército, tal vez para eliminar parte del deslustre de honor de su familia. Después de la guerra, sin embargo, Bush se unió a la comunidad de inteligencia y utilizó sus propias conexiones para ayudar a narcotraficantes de fondos desde Laos a Panamá. Lo más chocante fue el llamado « golpe de la cocaína » en Bolivia en junio de 1980, ideada por el fugitivo nazi Klaus Barbie, « el carnicero de Lyon ». Bush, como director de la CIA, había canalizado enormes cantidades de dinero a narcotraficantes como Manuel Noriega y ayudó en la desestabilización de la Argentina. Barbie, que había sido segregada con anterioridad en América Latina por la CIA, comenzó a trabajar en estrecha colaboración con los argentinos y el dinero de la droga utilizada para financiar una conspiración neo-nazi, que tuvo éxito en derrocar al gobierno. Las tropas se extendió por la capital con brazaletes nazis, según el ex agente de la DEA Mike Levine. Pueden también han estado usando brazaletes retratan jeringas, billetes de dólar y « de Bush para el presidente » botones.

Sun Myun Moon,un autre mystique criminel et esclavagiste...associé  étroitement aux Bush.
Sun Myung Moon, otro criminal y el esclavo mística estrechamente asociado con Bush.


Después del golpe de cocaína, la Iglesia de la Unificación notorio, el culto « Moonie », comenzó a hacer incursiones en toda América Latina. Entre los primeros en llegar a La Paz después del golpe nazi / coca-cola era Bo Hi Pak, la mano derecha del reverendo Sun Myung Moon. Luna había invertido $ 4 millones en el golpe de Estado, de modo resulta, y todavía tenía un montón de dinero de sobra para ayudar a la campaña de financiación de George Bush a la presidencia en 1988. Moonie teniente Thomas Ward también actuó como intermediario entre Barbie y sus payrollers CIA. La secta Moon también eran grandes financiadores de los contras y las fuertes inversionistas en América Latina en general. Bush todavía está en el bolsillo de la Luna: en fecha tan reciente como 1996, el ex presidente Bush viajó a Argentina para atraer a presidente argentino Carlos Menem para asistir a la celebración de gala para el último periódico de derecha de la Luna. Bush ha hecho cientos de miles de dólares haciendo campaña para los grupos Luna desde que dejó la Casa Blanca, y ha estado trabajando para asegurarse de que GW Bush recibe su parte de los medicamentos contaminados, Nazi dinero culto administrado para la última campaña presidencial.
Eso es algo que todos debemos reflexionar.

Rewriting history: The Bush familly and his Nazi ties with Moonies drug traffickers

In  April 2000, Texas Governor George W. Bush proclaimed a week of remembrance for the Holocaust. He said, « I urge Texans to never forget the inhumanity of those who perpetrated the Holocaust, and reflect upon our own humanity and our responsibility to respect all peoples. » Good advice. He should reflect upon his own family, if he is interested in reflecting on inhumanity.

La famille Bush...
The  Bush family…

G. W.’s grandfather and great-grandfather, Prescott Bush and George Herbert Walker, were among the chief American fundraisers for Germany’s Nazi Party. Through industrialist Fritz Thyssen, the Bush-run Union Banking Company and W. A. Harriman & Company, the Bushes sold over $50 million in German bonds to American investors, starting in 1924. Thyssen in turn pumped money into the infant Nazi Party, which had proved its desire to rule and its willingness to use brute force in 1923’s Munich Beer Hall Putsch.
George Walker, GW’s great-grandfather, also set up the takeover of the Hamburg-America Line, a cover for I.G. Farben’s Nazi espionage unit in the United States. In Germany, I. G. Farben was most famous for putting the gas in gas chambers; it was the producer of Zyklon B and other gasses used on victims of the Holocaust. The Bush family was not unaware of the nature of their investment partners. They hired Allen Dulles, the future head of the CIA, to hide the funds they were making from Nazi investments and the funds they were sending to Nazi Germany, rather than divest. It was only in 1942, when the government seized Union Banking Company assets under the Trading With The Enemy Act, that George Walker and Prescott Bush stopped pumping money into Hitler’s regime.

Klaus Barbie,le boucher de Lyon...un associé des Bush
Klaus Barbie,le boucher de Lyon (the Lyon’s butcher)…an associate of the Bush

George Bush, then an eighteen year-old man, held off entering Yale (a longtime Bush family destination, Prescott had graduated in 1917) to enter the military, perhaps to remove some of the tarnish from his family’s honor. After the war, however, Bush joined the intelligence community and utilized his own connections to help fund drug runners from Laos to Panama. Most shocking was the so-called « cocaine coup » in Bolivia in June 1980, masterminded by fugitive Nazi Klaus Barbie, « The Butcher Of Lyons. » Bush, as director of the CIA, had funneled enormous amounts of cash to drug runners including Manuel Noriega and helped in the destabilization of Argentina. Barbie, who had been previously secreted in Latin America by the CIA, began working closely with the Argentines and used drug money to finance a neo-Nazi cabal, one that succeeded in overthrowing the government. The troops swept through the capital wearing Nazi armbands, according to former DEA agent Mike Levine. They may as well have been wearing armbands portraying syringes, dollar bills and « Bush For President » buttons.

Manuel Noriega,l'ancien premier de classe de la CIA va devenir un bouc émissaire.
Manuel Noriega,the former « first of the classes » of the CIA will become a whipping boy.

After the cocaine coup, the notorious Unification Church, the « Moonie » cult, began making inroads across Latin America. Among the first to arrive in La Paz after the Nazi/coke coup was Bo Hi Pak, Rev. Sun Myung Moon’s right hand man. Moon had invested $4 million in the coup, it so turns out, and still had plenty of money left over to help finance George Bush’s campaign for president in 1988. Moonie lieutenant Thomas Ward also acted as the go-between between Barbie and his CIA payrollers. The Moonies were also large funders of the Contras and heavy investors in Latin America generally. Bush is still in Moon’s pocket: as recently as 1996, former President Bush flew to Argentina to appeal to Argentine president Carlos Menem to attend the gala celebration for Moon’s latest right-wing newspaper. Bush has made hundreds of thousands of dollars stumping for Moon groups since leaving the Oval Office, and has been working to make sure GW Bush gets his share of drug-tainted, Nazi managed cult money for the latest Presidential campaign.

Sun Myun Moon,un autre mystique criminel et esclavagiste...associé  étroitement aux Bush.
Sun Myung Moon, another criminal and slave mystical closely associated with Bush.

That is something we should all reflect on.

Ré-écrire l’histoire:la famille Bush et ses liens nazi et moonistes chez les trafiquants de drogue

 

La famille Bush...
La famille Bush…

En avril  2000, le gouverneur du Texas George W. Bush avait  proclamé la semaine du Souvenir de l’Holocauste. Il avait  dit: «J’exhorte les Texans de ne jamais oublier l’inhumanité de ceux qui ont perpétré l’Holocauste, et de réfléchir sur notre propre humanité et de notre responsabilité de respecter tous les peuples. » Bon conseil. Il devrait réfléchir à sa propre famille, s’il est intéressé par une réflexion sur l’inhumanité.

Klaus Barbie,le boucher de Lyon...un associé des Bush
Klaus Barbie,le boucher de Lyon…un associé des Bush


Le grand-père de Georges Walter  et son père, Prescott Bush et George Herbert Walker, ont été parmi les principaux collecteurs de fonds américains pour le Parti nazi de l’Allemagne hitlérienne. Grâce à l’industriel Fritz Thyssen, l’Union Company de  Bush et WA Harriman & Company, les Bush ont vendu plus de 50 millions de dollars dans des obligations allemandes à des investisseurs américains, à partir de 1924. Thyssen à son tour injecté de l’argent dans le parti nazi infantile, qui avait prouvé son désir de gouverner et de sa volonté d’utiliser la force brute  au  Putsch de Munich en  1923.
George Walker, père de GW, avait également mis en place la prise en charge de la ligne Hambourg-Amérique, une couverture pour IG Farben ,en  fait une  unité d’espionnage nazi  aux Etats-Unis. En Allemagne, IG Farben était  célèbre pour  fabriquer le gaz utilisé  dans les chambres à gaz, il a été le producteur de Zyklon B et d’autres gaz utilisés sur les victimes de l’Holocauste (d’après les résultats d’enquêtes officielles publicisées). La famille Bush n’ignorait pas la nature de leurs partenaires d’investissement. Ils ont embauché Allen Dulles, le futur chef de la CIA, afin de cacher les fonds qu’ils faisaient des investissements nazis et les fonds qu’ils envoyaient à l’Allemagne nazie, plutôt que de céder. Ce n’est qu’en 1942, quand le gouvernement a saisi l’Union Banking actifs de la Société dans le cadre du commerce avec the Enemy Act, que George Walker et Prescott Bush ont  cessé de pomper de l’argent dans le régime d’Hitler.

Manuel Noriega,l'ancien premier de classe de la CIA va devenir un bouc émissaire.
Manuel Noriega,l’ancien premier de classe de la CIA va devenir un bouc émissaire.


George Bush, avait dix-neuf ans quand il réussit son entrée  à Yale (une destination familiale de longue date  pour les Bush, Prescott avait obtenu son diplôme en 1917) pour entrer dans l’armée, peut-être à enlever une partie du ternissement de l’honneur de sa famille. Après la guerre, cependant, Bush a rejoint la communauté du renseignement et a utilisé ses propres connexions pour aider les trafiquants de drogue de fonds en provenance du Laos à Panama. Le plus choquant est le soi-disant «coup de cocaïne » en Bolivie en Juin 1980 orchestré par le fugitif nazi Klaus Barbie, «le boucher de Lyon». Bush, en tant que directeur de la CIA, avait déversé d’énormes sommes d’argent à des trafiquants de drogue dont Manuel Noriega et a contribué à la déstabilisation de l’Argentine. Barbie, qui avait été précédemment recruté secrètement  en Amérique latine par la CIA, a commencé à travailler en étroite collaboration avec les Argentins et l’argent de la drogue sert à financer une cabale néo-nazi, qui a réussi à renverser le gouvernement. Les troupes ont balayé la capitale arborant des brassards nazis, selon l’ancien agent de la DEA Mike Levine. Ils peuvent ainsi ont porté des brassards dépeignant des seringues, des billets d’un dollar et les boutons « Bush  pour président ».

 

Sun Myun Moon,un autre mystique criminel et esclavagiste...associé  étroitement aux Bush.
Sun Myun Moon,un autre mystique criminel et esclavagiste…associé étroitement aux Bush.


Après le coup de la cocaïne, de l’Eglise de l’Unification , le culte de « Moonie », a commencé à faire des incursions à travers l’Amérique latine. Parmi les premiers à arriver à La Paz après le coup d’Etat nazi / coke était Bo Salut Pak, le bras droit du Révérend Sun Myung Moon. Lune avait investi 4 millions de dollars dans le coup, il s’avère donc, et avait encore beaucoup d’argent qui reste pour aider à la campagne de financement George Bush à la présidence en 1988. Moonie ,le lieutenant Thomas Ward a également agi comme l’intermédiaire  entre Barbie et ses pourvoyeurs financiers de la  CIA. La secte Moon était aussi un important bailleur de fonds de la Contras et avait  des investissements importants en Amérique latine, en général. Bush était  encore dans la poche de la Moon: aussi récemment qu’en 1996, l’ancien président Bush s’est envolé pour l’Argentine afin  de faire appel au président argentin Carlos Menem pour assister à la soirée de gala pour le dernier journal politique  de Moon. Bush a fait des centaines de milliers de dollars de cadeaux  pour les groupes moonistes depuis qu’il a quitté le bureau ovale, et a travaillé pour s’assurer que GW Bush reçoit sa part de l’argent de la drogue  , de l’argent  géré pour la dernière campagne présidentielle de Georges Walter Bush.
C’est quelque chose que nous devrions tous réfléchir.