Dossier corruption politique:ce que la Commission Charbonneau cache

La juge France Charbonneau...
La juge France Charbonneau…

Voici ce que la commission Charbonneau n’a pas eu le temps de vous dire….
10 min après l ‘avoir publié  le site était bloqué. Partagez  partagez  partagez..! 
1/2 milliard $ disparu grâce à Blanchette et sa femme matante popo ministre des finance à cette époque.

La Gaspésia :la bévue historique du PQ.
La Gaspésia :la bévue historique du PQ.

Après Gaspésia, Éolia ?

En 2001, le PQ était au pouvoir et on avait sur la planche à dessin un projet ambitieux: le projet Gaspésia. On voulait réouvrir une usine à papier en Gaspésie:

 »Le 17 décembre 2001, l’ex-premier ministre Bernard Landry, Claude Blanchet et le président de Tembec, Frank Dottori, annoncent la relance de la Gaspésia pour 463 millions $. Le Fonds de solidarité de la FTQ possède 50 % des actions de Papier Gaspésia, Tembec et la SGF se partageant le reste. Devant 500 personnes, M. Blanchet loue la présence dans le dossier d’un partenaire « aux poches profondes » comme Tembec. M. Dottori se cache le visage dans les mains, ce qui fait rire la foule. En point de presse, M. Dottori rappelle que « c’est un projet à haut risque ». »

Le projet s’est avéré un fiasco total, les  coûts reliés au projet explosant de 200 millions et l’usine n’ouvrant jamais ses portes, une perte totale de 500 millions. À cette époque la ministre des finances était…Pauline Marois. Le juge Lesage , analysant ce fiasco, met en cause Claude Blanchet et indirectement Pauline Marois:

 » Dans son rapport, le juge Lesage s’en prend certes à Bernard Landry. Mais il écorche violemment Claude Blanchet, l’ex-pdg de la Société générale de financement. À travers eux deux, Pauline Marois n’est pas en reste, qui était ministre des Finances à l’époque. Tout le monde se rappelle aussi de cette conférence de presse où M. Blanchet révélait qu’on avait fait pression sur lui pour qu’il engage la SGF dans ce projet. Les pressions du premier ministre mais aussi celles de sa «chère Pauline», sa conjointe. »

Pour notre grand malheur, il y a des similitudes entre le développement de l’éolien tel que proposé par le gouvernement actuel et ce sinistre projet: Les deux projets prétendent contribuer à créer des emplois dans des régions défavorisés et les deux projets concernent des industries ponctuellement en difficulté, le papier moins nécessaire avec le développement des journaux électroniques pour la Gaspésia, et l’électricité éolienne trop dispendieuse pour pouvoir concurrencer le gaz naturel chez nos voisins du sud.

Encore plus inquiétant voici ce que disait Pauline Marois en août 2012 : »La chef du Parti québécois Pauline Marois souhaite «tourner la page» sur le fiasco de la Gaspésia. Mais elle dit ne pas avoir de regret. »

Sa verdoyante ministre Martine Ouellet ne semble pas au courant des chiffres rendus publics par l’IEDM concernant l’industrie éolienne cette semaine:  »Pour l’Institut économique, il est clair que l’industrie reçoit une subvention implicite de 700 millions de dollars par année, payée par tous les consommateurs québécois à même leur facture d’électricité. » Pour ceux moins au fait du dossier résumons les choses ainsi: le coût de production d’électricité avec l’éolien est de 0,14 $ le KWH et le coût de vente sur le marché de l’exportation (puisque nous sommes en surplus…) est de…0,06 $ le KWH. Pas une compagnie privée n’irait bien sûr de l’avant avec de tels chiffres !Chaque québécois payeur de taxes se trouve donc à donner 180 $ à l’industrie de l’éolienne. Or malgré ces chiffres la ministre Ouellet est persuadé que l’industrie éolienne n’a pas à s’inquiéter pour son avenir !

Un des problèmes rencontrés dans le projet Gaspésia fut l’hypersyndicalisation du chantier qui ajoutait aux coûts. Or, on vient d’apprendre qu’ériger une éolienne au Québec coûte près de 70 % plus cher que n’importe où en Amérique du Nord ce qui ajoute aux similitudes entres les deux projets !

Bernard Landry ,lors de l'annonce du projet Gaspésia.
Bernard Landry ,lors de l’annonce du projet Gaspésia.

Alors que dans tout son temps comme premier ministre, Bernard Landry ne nous a coûté qu’un seul projet aussi malheureux, voilà que Pauline Marois se propose de nous le faire revivre annuellement ! Pire dernièrement son propre parti s’inquiétait plus des pseudos dédoublements avec le fédéral.

Sources:Étude de l’IEDM

Autre article relatif au sujet: le manifeste de la plus haute trahison

Publicités

Maîtres chez nous, version péquiste

pauline-marois-2014-401x349

Maîtres et prospères chez nous à la sauce péquiste
Comme les conservateurs de Stephen Harper, les péquistes de Pauline Marois dépensent des millions en publicité, dans les médias écrits et parlés, afin (à ce qu’ils prétendent) de faire connaître les mérites de leurs politiques économiques. Dans les faits, ils dépensent des fonds publics pour se faire de la publicité gratuite. Une façon un peu subtile de contourner les lois il me semble. Quant aux bénéfices escomptés de leurs politiques économiques et fiscales, pour le monde ordinaire, on repassera. Ces millions d’argent public, utilisés à des fins politiques, n’empêchent pas les gouvernements de sabrer des millions dans les services publics à la population qu’ils clament servir et défendre. Et Pauline Marois, qui appelle les Québécois à être solidaires… du 1%.

La cimenterie Beaudoin-Bombardier en Gaspésie
La famille Beaudoin-Bombardier, de la compagnie Bombardier, continue, et c’est là sa véritable expertise, à recevoir des milliards en fonds publics et en biens publics (train, avionnerie, terrains, etc.), même si cette compagnie crée plus d’emplois dans les pays à bas salaires qu’au Québec et qu’au Canada. Alors que Bombardier végète depuis plusieurs années, même en étant inondée de milliards de subventions gouvernementales, la famille Beaudoin-Bombardier a cru bon de se lancer dans la cimenterie, encore une fois avec l’appui financier de l’État. C’est tellement facile de se lancer dans n’importe quoi quand on est «backé» par l’État! Me semble que les Beaudoin et les Bombardier devraient s’occuper à temps plein de la compagnie Bombardier qui prend de l’eau toujours plus et qui se fait damer le pion par d’autres avionneries, dont entre autres la brésilienne Embraer. Mais non, comme les autres affairistes, ils pensent qu’ils ont le talent de faire n’importe quoi, n’importe quand, appuyés de gros fonds publics investis dans leur patente. Mais, malheureusement, ils n’ont pas ces talents, surtout quand, dans un contexte concurrentiel, ils doivent se frotter à des firmes étrangères.

Ah que Pauline Marois était encore une fois «béatement» contente de nous annoncer que les contribuables allaient, sans avoir été consultés, investir 425 millions (Québec 250M, investissement Québec 100M et la Caisse de dépôt 75M) dans la business des Beaudoin-Bombardier, qui auront le contrôle majoritaire de la cimenterie avec un investissement minoritaire. Ils ont fait la même chose avec la compagnie Bombardier en émettant à la famille plein d’actions à droit de votes multiples. Les actionnaires «ordinaires» avaient droit, quant à eux, à des actions subalternes. Toujours avec le fric du monde, Ottawa, par le biais de Développement économique Canada, allongera 250 millions. Par ici la bonne soupe. Et Québec Inc. Qui persiste à clamer haut et fort «plus de privé et moins d’État» et de vanter l’économie de marché avec sa pseudo main invisible et la très présente main visible de l’État réservée à la classe dominante.

En passant, Power Corp., propriétaire de La Presse et du Soleil, détient quant à elle 21% dans Lafarge, une autre grosse cimenterie au Québec et une multinationale française qui exploite plusieurs bétonnières et cimenteries dans la belle, en tout cas pour les privilégiés, province. Moins belle pour les autres. Le privé peut tout faire mais pas nous collectivement part le biais de nos sociétés d’État qui sont confinées à jouer le rôle d’entremetteur et de pourvoyeur de fonds aux opportunistes avec l’assentiment de leurs élus.

On est loin du «Maître chez nous» lancé dans les années soixante par Jean Lesage et René Lévesque, qui ont nationalisé Shawinigan Light + Power, Montreal Light + Power et d’autres afin de créer notre formidable instrument public qu’est Hydro-Québec et que les péquistes sont en train de détourner de son essence en le mettant au service des compagnies. Comme le privé ne voulait pas investir la majorité des fonds, la famille milliardaire Beaudoin-Bombardier s’est tournée vers sa famille de politiciens. Les banques privées ont prêté mais avec des garanties fournies par l’État et en ayant l’assurance que leurs créances soient privilégiées par rapport aux prêts des gouvernements, qui deviennent ainsi des créances ordinaires, c’est-à-dire qu’elles ne vaudront rien en cas de difficultés financières.

115 millions dans les bineries Pétrolia et Junex
Ça fait plus de dix ans que les actionnaires de Pétrolia et de Junex (qui ont reçu gratos les droits d’exploration qui appartenaient jadis à Hydro-Québec, gracieuseté de Jean Charest) cherchent de grosses pétrolières pour s’embarquer dans leur quête de recherche pétrolière et gazière dans l’île d’Anticosti et dans le golfe du Saint-Laurent, sans succès. Faut les comprendre, elles ne veulent pas s’associer avec des amateurs qui n’ont aucune expérience valable dans le domaine et qui n’ont pas du tout une cenne noie. Ça ne fait pas du tout sérieux aux yeux des transnationales pétrolières.

Et puis bang voilà, après l’embauche et l’incessant travail de leurs plusieurs lobbyistes, voilà qu’en grande pompe, comme c’est son habitude, Pauline Marois nous annonce, avec tambours et trompettes, que Québec, avec encore une fois des fonds publics, va investir 115 millions dans l’aventure très risquée de la recherche pétrolière à l’île d’Anticosti, en coupant les coins très ronds sur la protection de l’environnement. Les dirigeants de Pétrolia et de Junex l’ont affirmé : «Sans Québec, l’aventure pétrolière à l’île d’Anticosti n’aurait jamais eu lieu» (Le Soleil, 15 février 2013).

Pourquoi ne pas nationaliser l’éolien?
Une façon plus sérieuse et plus rentable pour le Québec aurait été de nationaliser toute l’énergie éolienne au Québec, que le parti québécois et les libéraux de Jean Charest ont octroyé à des investisseurs étrangers de France, des Etats-Unis et d’ailleurs. Quelle est la logique d’octroyer plein d’énergie éolienne, au Québec même, à la société d’État française Énergie de France (EDF) et d’interdire à Hydro-Québec, notre propre société d’État, à soumissionner pour de l’énergie éolienne ici même au Québec? Bien entendu, le PQ a concédé récemment quelques kilowatteures d’éoliennes à Hydro-Québec pour impressionner la galerie. Mais est-ce en agissant ainsi que l’on va devenir maîtres et prospères chez nous?

C’est drôle, il n’y a pas si longtemps la ministre Martine Ouellet et l’écologiste Daniel Breton étaient de farouches partisans de la nationalisation de l’éolien au Québec de même que, oh surprise, le volubile ministre Bernard Drainville : «Nationaliser l’éolien. Hydro-Québec doit devenir le maître d’œuvre comme l’hydro-électricité» (La Presse, 18 septembre 2009). Puis-je à nouveau citer les propos de Daniel Breton tenus au mois de septembre 2013? «Les compagnies étrangères dans l’énergie éolienne : «ça n’a aucun sens». L’énergie éolienne au Québec représente : «Un pillage de 1 milliard… par année»

Pour lire  la suite de l’article original:Article de Léo-Paul Lauzon

Les magouilles de Pauline Marois

 

Pauline Marois

L’affaire de l’île Bizard !
Une affaire peu connue.

marois_castafiore

Triste histoire révoltante.
Ceci est l’histoire de la vraie Castafiore Québécoise et du Château de Moulinsart, une saga que les médias Québécois ont toujours traités du bout des lèvres, certainement à cause de l’importance du personnage politique qui est impliqué dans cette magouille et de ses influences personnelles, ainsi que du Parti séparatiste Québécois qui a eu le pouvoir durant des années.
Sur l’île Bizard, dans le Château de Moulinsart, il y a eu beaucoup de magouilles qui sont l’oeuvre du Parti indépendantiste Québècois qui, en association avec certains fédéralistes notoires, et sous la protection silencieuse des médias, se sont organisés des paradis dorés au sû et à l’insu de la grande majorité des payeurs d’impots Québécois.

La deuxième maison  de l'est du Canada,en terme de coûts et de richesses.
La deuxième maison de l’est du Canada,en terme de coûts et de richesses.

Un beau mariage en grande pompe.
Pauline Marois et Claude Blanchet sont mariés depuis 1969. En 1996, alors que Pauline Marois est ministre, son mari, Claude Blanchet avec ses associés fédéralistes, Henry Walch et Mario Grilli, achètèrent des terres agricoles de l’île Bizard qui appartenaient à l’époque à Robert Campeau (Campeau Corp. Inc) qui sombrait alors tranquilllement dans la faillite.
Le mari de Pauline Marois était le « bras droit » de Robert Campeau à Ottawa, et c’est grâce à ses liens intimes avec des ministres et hauts fonctionnaires fédéraux, tels Jean Chrétien, Jean Marchand, Marc Lalonde et Michael Pitfield que Campeau Corp eut tant de succès financiers en Ontario.

Claude Blanchet ,c'est lui devant le micro.En 1991, Pauline est députée péquiste de Taillon à l'Assemblée nationale pendant que son mari, Claude Blanchet est lui, à la tête du Fonds de Solidarité (FTQ). Le FSFTQ a été créé par le PQ grâce au prêt de 10 millions obtenu par la ministre du travail d'alors, Pauline Marois. Pour ne pas éveiller de soupçons, Claude Blanchet envoie à sa place, son associé fédéraliste Henry Walch faire changer le zonage des terrains de l'île Bizard afin d'en faire exploser la valeur marchande.
Claude Blanchet ,c’est lui devant le micro.En 1991, Pauline est députée péquiste de Taillon à l’Assemblée nationale pendant que son mari, Claude Blanchet est lui, à la tête du Fonds de Solidarité (FTQ). Le FSFTQ a été créé par le PQ grâce au prêt de 10 millions obtenu par la ministre du travail d’alors, Pauline Marois. Pour ne pas éveiller de soupçons, Claude Blanchet envoie à sa place, son associé fédéraliste Henry Walch faire changer le zonage des terrains de l’île Bizard afin d’en faire exploser la valeur marchande.

Depuis ce temps-là,le Fond de Solidarité FTQ est devenu  une puissance politique de la corruption.

 

Une élection enrichissante.
En 1991, Pauline est députée péquiste de Taillon à l’Assemblée nationale pendant que son mari, Claude Blanchet est lui, à la tête du Fonds de Solidarité (FTQ). Le FSFTQ a été créé par le PQ grâce au prêt de 10 millions obtenu par la ministre du travail d’alors, Pauline Marois. Pour ne pas éveiller de soupçons, Claude Blanchet envoie à sa place, son associé fédéraliste Henry Walch faire changer le zonage des terrains de l’île Bizard afin d’en faire exploser la valeur marchande.
Le changement sera accepté par le gouvernement du Parti Québécois. Le couple Marois Blanchet devient alors multimillionnaire grâce à la spéculation de terres publiques et à leur positionnement privilégié avec le pouvoir en place (PQ).

Un fauteuil en « Or ».
En 1997, contrairement aux règles, c’est le cabinet du PQ, au
lieu du Conseil d’administration élu, qui nommera le mari de Pauline
Marois (alors Ministre des finances) au poste de Président de la Société Générale de Financement.

C’est Marois elle-même qui établira son contrat et son salaire
contrairement encore, à la règle qui spécifie que ceci doit être fait
par le C.A. élu. Claude Blanchet recevait alors un gros salaire en plus
de recevoir des bonis sur l’argent prêté par la SGF sans considération
de la rentabilité de la SGF.

Heureusement pour lui car sous sa direction, la SGF accuse une
perte de plus de 500 millions $.
À quelques semaines des élections, perdues par le PQ, le mari de
Pauline Marois obtient une bonification de son contrat lui garantissant une rente annuelle de 90,000$ au lieu de 42,000$, s’il perdait son poste. En plus, tenez vous bien, cet avantage est transformé en pension à vie.

Le silence d’or des syndicalistes notoires !
En 1997, à cette époque là, Pauline Marois était bien Ministre des finances, non ? Curieusement, aucun syndicat ne contesta cette augmentation scandaleuse : vive la sociale démocratie !
Aujourd’hui, le mari de celle qui est devenue la Chef du Parti
Québécois, est associé à de nouveaux fédéralistes notoires dans
une société à capital ouvert «Perceptions inc», vous connaissez?
C’est à leur château de l’île Bizard que les Marois Blanchet reçoivent somptueusement leurs nouveaux associés tels que Jerry Tarasofsky, grand financier du B’nai Brith Senior Residence à Côte Saint-Luc ainsi que créateur d’un Lodge B’nai Brith pour les diplômés de McGill comme lui. Ils ont récemment fait une grande réunion de 75 membres il y a six mois à la synagogue Shaare Zion.
Avis aux syndicalistes indépendantistes qui seraient intéressés à s’inscrire au Lodge du B’nai Brith, question de rencontrer de riches alliés qui pourraient « contribuer » à leur cause, bonne chance !

Comprenez-vous le pouvoir politique des « $ociaux Démocrates du Québec» ?
Lorsqu’on lit tout ça on peut comprendre que la Chef du Parti
Québécois n’a aucune réticence à laisser son château pour 8.000,000 de beaux dollars en plus de ce qu’elle s’est mis de côté et à taire le plus possible, l’option fondamentale et la raison d’être de son parti.
Ce qui nous intéresse le plus les Québécois maintenant, c’est de savoir si tous le monde au Québec aura une retraite aussi dorée que ce couple avide de pouvoir, car on ne peut comprendre qu’autant aux Finances avec les résultats désastreux de la SGF, qu’à l’Éducation avec la complexité du système d’évaluation des élèves et les restrictions sévères sur l’apprentissage de l’Anglais, qu’à la Santé avec la mise à la retraite prématurée des infirmières et les quotas des médecins, madame Marois ait fait une tel carrière politique, car elle a toujours prouvé sa parfaite et incomparable incompétence à diriger les affaires du pays.
Par contre, elle a sûrement démontré qu’elle $avait $e $ervir de ses pouvoirs politiques pour détourner des lois et des règles à ses propres intérêts. Et $i jamais elle devait être réelue, c’est $ans doute toute l’Île Bizard au complet qu’elle pourra habiter avec tous ses… Canards !

Maintenant, des nouvelles de Perceptions inc:
Le 14 septembre 2007, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF)
émet un avis formel à Claude Blanchet, Barry Cracower, Jerry Tarasofsky, Denis M. Sirois, Daphne Kis, Jean Lavigueur, Martin Faucher, Daniel Taras, Richard Zeidel, Jonathan Levitt, Stephen Burns, Robert Duff Anderson, Elaine Tarasofsky, Joseph Callaghan, Adelina (Lina) Continelli, Sandra Haydon et Eric Salpeter.

——–
L’AMF leur interdit d’effectuer, directement ou indirectement,
toutes activités reliées à des opérations sur les valeurs de Perceptions Inc., aux motifs que l’émetteur ne s’est pas conformé aux obligations de dépôt des états financiers et du rapport de gestion relatif aux états financiers prévus au Règlement 51-102 et que ces personnes ont été administrateurs ou dirigeants de l’émetteur depuis que celui-ci a déposé ses derniers états financiers, conformément aux exigences applicables et, en tant qu’initiés de l’émetteur, ces personnes peuvent avoir été informées de tout fait ou changement important concernant l’émetteur qui n’a pas été rendu public après la date des états financiers déposés.

Vive la démocratie !!!
Maintenant;
• Pensez-vous que vous en saurez plus ?
• Pensez-vous que vous lirez la suite dans les journaux et à la télévision comme pour Earl Jones, ou les Lacroix et compagnie ?
• Pensez-vous que les célèbres «Autorités des Marchés Financiers» (l’A.M.F.) vont donner une suite à ces magouilles politiques ?
Je vous laisse y réfléchir …

Moralité;
«Quand c’est Bizard,
c’est pas clair» !

……………………………………………………..

 

Pauline Marois et François Legault  à l'époque ou ils travaillaient ensemble.
Pauline Marois et François Legault à l’époque ou ils travaillaient ensemble.

1994-2003 – la ministre polyvalente


Elle revient à l’Assemblée nationale en tant que députée de Taillon en 1989 et se fait réélire en 1994, 1998 et 2003.


De retour au pouvoir après l’élection générale de 1994, le premier ministre Jacques Parizeau lui confie des dossiers à la fois sociaux — le ministère de la Famille — et économiques — le Conseil du trésor, et au lendemain du référendum de 1995, le ministère des Finances.


Elle a occupé pas moins de 14 charges ministérielles, parmi lesquelles : les Finances, l’Éducation et la Santé. Elle a également occupé pendant deux ans le poste de vice-première ministre du Québec (2001-2003).

Donc, on peut encore constater que Mme Marois semble s’être servie du pouvoir qui lui était attribué afin de favoriser l’accès à son mari à des emplois bien en vue au sein de la haute fonction publique, et ce à plus d’une occasion. Dans le cas de la SGF, elle a même attribué une hausse significative du fonds de pension de son mari et en a fait une mesure applicable à vie. Un avantage plus que significatif. Le document fait mention d’un montant de 90 000$ par année, alors que Le Soleil fait état de plutôt 80 000$. Toujours est-il que l’on parle d’une augmentation d’environ 100% du montant de base en plus d’en faire une extension à vie. Le fait que d’autres dirigeants de la SGF ont par la suite obtenu des fonds de pension supérieurs n’excuse en rien le fait que Mme Marois s’est servie de son influence politique afin de favoriser sa fortune personnelle par l’entremise de son mari. Le fait que d’autres ex-dirigeants de la SGF qui ont succédé à M. Blanchet ont retiré de plus grosses pensions encore n’efface pas la gravité du geste.

Ou est la justice sociale là-dedans?

 

Sources:Démocratie 2.0,Facebook ,

LE PROJET DE LA ROMAINE L’éléphant blanc dont les ministres n’osent parler

Roy Dupuis, narrateur du film Chercher le courant, sur la rivière Romaine lors du tournage.
Photo : Maxine Cunnyngham – Rapide-Blanc DistributionRoy Dupuis, narrateur du film Chercher le courant, sur la rivière Romaine lors du tournage.

Cette semaine, le rapport final de la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec a été coulé aux médias et il est maintenant en ligne. Ce rapport est le résultat d’une vaste consultation publique et il recommande « Que soit étudiée sans délai l’opportunité de suspendre les investissements dans le complexe de la Romaine-3 et de la Romaine-4 ».

 Le rapport commandé par le gouvernement du Québec confirme ce que le film Chercher le courant a présenté au Québec il y a maintenant trois ans. Il démontre que si le gouvernement et Hydro-Québec continuent sur leur lancée, il n’y aurait plus preneur pour l’hydroélectricité québécoise du XXIe siècle, sinon en la vendant à perte aux clients industriels et à l’exportation.

 Le chantier de la rivière Romaine n’aurait jamais dû voir le jour, car près d’un an avant le lancement du chantier, en mai 2009, les données qui permettaient de juger de la non-rentabilité de ces barrages existaient. La crise économique était bien installée et le gaz de schiste sortait déjà à profusion dans le nord-est des États-Unis.

 

À qui profite l’endettement du Québec?

 

Nous espérions lors de la sortie du film qu’une enquête publique sur l’industrie de la construction et le financement des partis politiques fasse la lumière sur la façon dont le lobbying arrive à faire dépenser des fonds publics aux seuls profits de firmes de construction, et ce, au détriment du portefeuille d’Hydro-Québec, du gouvernement et, par extension, du peuple québécois.

 La commission Charbonneau enquêtera-t-elle sur les chantiers de barrages au-delà des histoires de gros bras ? L’endroit le plus pertinent pour enquêter sur les liens entre l’industrie de la construction et le financement des partis politiques est probablement celui de la Romaine, étant donné l’absence de raison d’être du projet. Malheureusement, les mois s’écoulent et nous craignons que la commission Charbonneau ne s’en tienne qu’à des histoires d’intimidation et de violence sans élucider la question de fond : à qui ce chantier profite-t-il ? Comment les dirigeants de l’époque, Jean Charest, Thierry Vandal et Nathalie Normandeau, ont-ils pris la décision de lancer ce chantier et sous quelle influence ? Ont-ils seulement rendu des comptes à leurs amis politiques ?

 Nous sommes à l’heure des choix et des actions concrètes. Quelqu’un se lèvera-t-il enfin au sein du gouvernement péquiste actuel ?

 En 2009, Sylvain Gaudreault avait crié haut et fort en commission parlementaire que le projet Romaine était trop dispendieux. Aujourd’hui ministre des « Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire », son silence est désormais complet sur cette question.

 Jean-François Lisée, maintenant ministre du Commerce extérieur, avait prédit sur son blogue en 2011 que la centrale Romaine-4 ne serait pas construite pour les mêmes raisons logiques évoquées précédemment. Il n’en a plus parlé depuis son accession au gouvernement.

 En mars 2011, Yves-François Blanchet, l’actuel ministre de l’Environnement, a souligné sur sa page Facebook en parlant de la rivière du Petit-Mécatina :« Surproduction, vente à perte, dommages environnementaux irréparables, mépris des Premières Nations… Qui est-ce que ça sert, cette fuite en avant ? Qui ? » Pour lui, ça n’avait aucun sens sur les plans environnemental, économique et social de harnacher la rivière du Petit-Mécatina, jumelle de la Romaine.

 En 2013, Martine Ouellet, ministre des Ressources naturelles, a mis en branle la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec. En 2014, le rapport de ladite Commission recommande de considérer la suspension de Romaine-3 et 4.

 Qu’est-ce que ces ministres, désormais sortis des bancs de l’opposition, feront des conclusions de ce rapport ? Si l’adage veut qu’il y ait un temps pour parler et un temps pour agir, le temps est venu pour les actions concrètes. Vont-ils enfin amener le Québec dans le XXIe siècle énergétique ou céder aux intérêts politiques partisans avec pour effet d’endetter davantage les Québécoises et les Québécois ?

 

Faire mieux

 

Le Québec est à la croisée des chemins. Après l’arrêt partiel des petites centrales par le PQ et de Gentilly-2 pour cause de non-rentabilité, il est temps de s’ouvrir les yeux et de voir enfin qu’il s’agit d’un éléphant blanc : le projet hydroélectrique de la Romaine doit être arrêté pour les mêmes raisons économiques. Il est absurde de dépenser des milliards en argent public pour de l’électricité qui coûtera 8, 10 et même 12 cents le kilowattheure (kWh) une fois un projet achevé. Cette électricité est ensuite revendue 3 ou 4 cents aux clients industriels et à l’exportation.

 Pour lire la suite de l’article,voici le lien pour l’article original: Le projet de la Romaine

La devise de la corruption au Québec:«Moins j’en sais, mieux j’me sens.»

Question du Jour au Québec 001

 

Les mafieux respectent l’omertà, la règle du silence. Un auteur québécois en a tiré une série télévisuelle à succès intitulée Omertà.  

Imaginons un instant que des Italiens décident de réaliser une série sur la corruption au Québec. Ils pourraient très bien l’appeler: «Moé j’farme ma yeule, le code d’honneur d’un peuple».

Depuis le début de la commission Charbonneau, au-delà des gestes illégaux posés, je pète régulièrement les plombs au sujet du manque de colonne vertébrale d’un grand nombre de mes concitoyens qui, même s’ils n’avaient pas les mains plongées dans le plat de bonbons, savaient que des proches, amis, membres de la famille, collègues et patrons, eux, se servaient allègrement.

Sans ne jamais rien dire.

Pendant près de trois décennies, l’ex maire Gilles Vaillancourt a tiré les ficelles de gigantesques magouilles sans que personne à Laval ne dise rien d’utile à la police. Bien sûr, entre amis, entre collègues autour de la machine à café, des gens se racontaient ce qu’ils avaient vu, presque fiers d’appartenir au club sélect de ceux qui savent des choses… Mais dénoncer aux autorités ? Non, «moé, j’farme ma yeule.» Souvent suivi de «j’veux pas de troub’» Comme les mafieux.

Un manque de jugement, tout au moins

La ministre Élaine Zakaïb, si on en croit ses explications au sujet des projets d’investissement du Fonds de solidarité bloqués par la FTQ-Construction pour ne pas nuire aux entreprises de Tony Accurso, a sauvé la nation en mettant fin à ces pratiques. OK. J’achète. Je ne crois pas qu’elle soit malhonnête.

(On ne l’a jamais vue sur le Touch, mais on l’a vu trinquer au champagne lors d’une fête de la FTQ-Construction en novembre dernier, pendant un congrès de la FTQ à Québec, alors qu’elle était ministre déléguée à la Politique industrielle. Son attaché de presse a expliqué qu’elle n’avait pas bu mais que ses lèvres avaient seulement touché le champagne. Qu’importe, pour le jugement, on repassera.)

L’écoute électronique révèle que madame Zakaïb a averti Michel Arseneault de pratiques passées dont elle était au courant, pratiques qui, si elles n’étaient pas illégales tant qu’on ne connaissait pas les liens d’amitié entre Johnny Lavallée et Tony Accurso, méritaient au moins un examen.

Mais là où je pète les plombs, c’est quand on l’entend dire à Michel Arseneault : «C’est sûr qu’on ne sortira jamais ça public… c’est sûr que je n’en parlerai pas. Moi j’en sais, mieux je me sens.»

Elle devrait démissionner pour avoir prononcé ces sept derniers mots.

Parce que cette mentalité est un des principaux matériaux de construction de tout l’édifice de la corruption au Québec .

Un code moral et éthique

Mon collègue Martineau écrit ce matin dans sa chronique que l’État devrait s’assurer que la foi de ses employés ne prenne pas trop de place. La foi ne devrait jamais influencer une décision ou un geste posé par un employé de l’État, je suis cent pour cent d’accord.

Mais entre les ravages causés par des fonctionnaires qui portent un signe religieux et les ravages de la corruption au Québec que nous dévoile jour après jour la commission Charbonneau et l’UPAC, par des gens dénués de tout sens moral et éthique, je sais ce qui me révolte le plus.

Ce n’est pas la grosseur des croix qu’on devrait mesurer, mais le sens éthique des gens dont le mandat implique de manipuler des fonds publics ou des fonds subventionnés par de l’argent qui provient des contribuables.

Garder le silence, quand on sait des choses ou qu’on a des doutes sérieux, cela s’appelle de la complicité passive. En affichant sa préférence pour le silence, madame Zakaïb s’en est approché, certainement d’un point de vue éthique. Ou même moral, si vous préférez. Bien que cela sonne peut-être trop religieux aux oreilles de certains.  

Mais quand on a la conscience tranquille, on ne dit pas « C’est sûr qu’on ne sortira pas ça public…» Et quand on est muni d’un sens éthique à toute épreuve, on ne dit pas: «Moins j’en sais, mieux je me sens».

Et quand un gouvernement choisit de défendre une personne qu’il estime digne d’occuper un poste de ministre, même en sachant qu’elle appliquait le code «moé j’farme ma yeule» face à des agissements suspects dans son emploi précédent – pas il y a 30 ans – ça commence à faire bien du monde qui «farme sa yeule».

Le gouvernement va-t-il fermer ses yeux et ses oreilles ? 

Pas de «deal» PA-FTQ

Autre chose: les gens allumés ont bien compris qu’il n’y a pas eu de «deal» entre le PQ et la FTQ pour empêcher une commission d’enquête. La preuve est dans le pouding, comme disent les Anglais. C’est pas ça le problème : mais il semble clair que la FTQ croyait que le «deal» hors norme entre Claude Blanchet et la SOLIM aurait pu mettre le gouvernement dans l’embarras. Et qu’on voulait avertir madame Marois.

Source: Lise Ravary …Pour lire le reste de l’article,cliquez ici:Lise Ravary

Une preuve évidente d’un système politique corrompu au Québec : La COMMISSION CHARBONNEAU …Michel Arsenault: «On va parler à Pauline»

Michel Arsenault :"On  va parler à Pauline!"
Michel Arsenault : »On va parler à Pauline! »

COMMISSION CHARBONNEAU,21 janvier 2014,après de nombreuses preuves mettant le Parti libéral du Québec sur la sellette,voilà maintenant qu’arrive le tour du Parti québécois.On peut affirmer sans se tromper que la boucle est bouclée.Voici ce que l’on a entendu ce matin,à la Commission Charbonneau:

Michel Arsenault et Jean Lavallée envisageaient de rencontrer la première ministre du Québec, Pauline Marois, à l’époque chef de l’opposition, pour que le PQ ne soutienne pas la tenue de la commission Charbonneau.

Une conversation téléphonique troublante, captée en 2009 entre le président sortant de la FTQ et l’ex-président de la FTQ-Construction, a été entendue ce matin au troisième jour du témoignage de Jean Lavallée.

Jean Lavallée de la FTQ.
Jean Lavallée de la FTQ…un syndicaliste sans honte.

Les deux hommes s’inquiètent clairement de la tenue d’une commission d’enquête publique sur l’industrie de la construction au Québec et comptent bien entrer en relation avec leurs contacts politiques: «Il va falloir que tous les deux on s’assoie et qu’on parle à nos amis du PQ», lance Lavallée à Arsenault.

«Il faut pas que le PQ embarque dans ça [la commission Charbonneau], parce que sinon y vont se faire ramasser», poursuit-il.

«Un deal avec Blanchet»

Mais le président de la FTQ le rassure: «Ils sont pas mal pris parce qu’on a un deal avec Blanchet». Michel Arsenault fait ici référence à Claude Blanchet, le mari de Pauline Marois.

«Et y’a pas rien que ça, je te conterai ça», lui répond Jean Lavallée.

«Le PQ touchera pas à ça. On va parler à Pauline», conclut alors Michel Arsenault.

Interrogé par la juge Charbonneau, Jean Lavallée a expliqué qu’aucune rencontre n’avait eu lieu avec le Parti québécois: «On voulait en parler, mais ça ne s’est pas concrétisé», lui a-t-il dit.

Dans une autre conversation, toujours entre Michel Arsenault et Jean Lavallée, les deux hommes abordent de nouveau le sujet.

«Je veux qu’on s’organise tous les deux pour parler au PQ pour qu’il n’y ait pas d’enquête» prévient Lavallée. «Ça marche», répond Arsenault.

Lavallée confirme la tentative de corruption sur Michel Arsenault

Le président sortant de la FTQ, Michel Arsenault, aurait par ailleurs confié à Jean Lavallée s’être fait offrir un pot-de-vin pour qu’une entreprise de décontamination chapeautée par le caïd Raynald Desjardins obtienne un financement du Fonds de solidarité.

Michel Arsenault avait pourtant nié publiquement cette tentative de corruption en 2008.

L’ancien président de la FTQ-Construction a pourtant affirmé le contraire. Selon le témoignage qu’il a livré ce matin, l’histoire du pot-de-vin de 300 000 $ a bel et bien eu lieu.

À l’époque, Michel Arsenault lui aurait en effet expliqué que Jocelyn Dupuis et «un Italien» l’avaient rencontré pour lui présenter le projet de la compagnie de décontamination Carboneutre.

Lors de ce rendez-vous, cet Italien aurait proposé de l’argent à Michel Arsenault pour qu’il appuie le dossier auprès du Fonds de la FTQ.

L’ancien président de la FTQ se serait ensuite confié à Lavallée: «Je suis en maudit de m’être fait offrir de l’argent», lui aurait-il dit. «Il m’a expliqué ce qui s’était passé et il m’a dit: c’est clair que j’embarque pas dans ça», a également rapporté Jean Lavallée à la commission.

«Raynald Desjardins a payé sa dette»

Rappelons que l’homme à la tête de Carboneutre n’était autre que le caïd Raynald Desjardins. Mais cette affaire n’a pas semblé déconcerter le témoin. «À ce moment-là, pour moi Raynald Desjardins je pensais pas que c’était un criminel comme c’est mentionné dans les journaux aujourd’hui, vu qu’il avait payé sa dette à la société», s’est-il défendu.

Selon l’ex-syndicaliste Ken Pereira, Michel Arsenault aurait demandé au directeur syndical Bernard Girard, qui était présent lors de la rencontre avec l’Italien, de signer un affidavit pour passer sous silence toute cette histoire de pot-de-vin.

Dans une troisième écoute enregistrée entre Lavallée et Arsenault, ce dernier s’inquiète alors d’une entrevue que Bernard Girard venait d’accorder, en 2009, au journaliste d’enquête Alain Gravel de Radio-Canada.

«Il est malade ost… […]. Je vais le câlisser dehors de la FTQ, il traînera pas le Fonds de la FTQ dans la marde […]. Il va s’apercevoir que j’ai pas peur de lui moi, tab…», dit Michel Arsenault à Lavallée, au sujet de Bernard Girard.

«Je sympathise pas avec les Hells»

Jean Lavallée a par ailleurs assuré à la juge Charbonneau qu’il n’avait aucune relation avec des groupes de motards criminalisés.

«Je ne sympathise pas avec les Hells, j’en connais pas», a-t-il assuré.

Selon le témoin, s’il est arrivé que le Fonds de solidarité fasse des affaires avec des proches des Hells, c’est tout simplement parce qu’il ne le savait pas. «C’est pas marqué ça dans leur front, je suis un Hells», a rétorqué Lavallée.

Source:Journal de Montréal,La Presse,Le Devoir,…les infos en général

 En conclusion:

À mesure que l’enquête va se développer davantage,on peut voir mieux ce système politique,tel qu’il est devant nos yeux:une parodie de justice et de démocratie.Le vrai pouvoir s’exerce en coulisses,caché et masqué devant les yeux du Peuple .

Il y a un gouvernement derrière et à l’intérieur du « pseudo – gouvernement élu par le Peuple » et ce n’est pas lui,le Peuple qui le contrôle,mais des sociétés secrètes,dont entre autres la mafia de toute origine ,des groupes financiers,des contracteurs en construction véreux,des chefs syndicaux qui se prennent pour des parrains puissants (et ils le sont) ,des financiers liés au sionisme et à l’islam radical ,le show business ,etc…et tout ce qu’on ignore encore.

Comment alors,si nous sommes maintenu dans l’ignorance et le mensonge,pouvons-nous continuer à  prétendre vivre dans un « système politique basé sur la démocratie et la liberté de parole »?Poser la question ,c’est y répondre!

La liberté,même minimale,suppose que l’on administre  le peuple mis en confiance,dans la Vérité et dans la Clarté.

La liberté implique la Vérité:je le clame depuis des années…et maintenant le temps a rattrapé ceux et celles qui ont trompé le peuple québécois depuis plus de cinquante longues années.:les partis politiques néolibéraux (le Parti libéral du Québec et le Parti québécois).

Nous avons,Nous le Peuple,à reprendre possession de « NOTRE » Assemblée Nationale du Québec…et nous avons un système érigé sur la base de la corruption et la collusion à abattre pour le remplacer par un autre système politique qui respectera le Peuple Souverain.La preuve est maintenant faite que ce n’est pas en changeant simplement de parti politique au pouvoir de ce système hérité du colonialisme britannique que nous allons devenir un « peuple libre »,mais en abolissant ce système,avant toute chose!

Seule la désobéissance civile peut le faire avec un peu de Volonté et de Courage!

Michel Duchaine 

Chercheur et Diseur de Vérité

L’alliance prévisible entre le Parti québécois et le capitalisme illuminati

Aldo Bensadoum ,le milliardaire et Pauline Marois,la pauvre première-ministre de la province canadienne de Québec.
Aldo Bensadoum ,le milliardaire fédéraliste  et Pauline Marois,la pauvre première-ministre de la province canadienne de Québec.

À propos de l’annonce conjointe entre la première-ministre Pauline Marois et Aldo Bensadoun,président et fondateur de l’entreprise le Groupe Aldo, spécialisé dans la confection et la vente de chaussures, d’un investissement de  près de 363 millions $ dans ses installations de Montréal, ce qui devrait favoriser la création d’environ 400 emplois d’ici cinq ans (annonce faite  le 17 janvier 2014).

…………………………………………………………………………………………………………..

Les partisans aveugles de Pauline Marois et du Parti québécois vont commencer déjà à fabriquer à nouveau des piédestal pour les hommes d’affaires multi-nationaux,de grands et puissants financiers qui ne sont partis de rien (?) puis se sont mis à  bâtir des entreprises qui valent maintenant des milliards.

Beaucoup vont me dire que je critique  pour rien et que la création (?) de « jobs » est plus importante que tout le reste.S’il-vous-plait,chatouillez- moi pour me faire rire,car la somme d’informations importantes et de premières mains que je possède sur cette entreprise esclavagiste est  très importante.

RETOURNONS UN PEU EN ARRIÈRE:

Le siège social suir la rue Émile-Bélanger...au nord  de Ville Saint-Laurent.
Le siège social du Groupe Aldo  sur la rue Émile-Bélanger…au nord de Ville Saint-Laurent.Un édifice discret qui aurait coûté $60 millions et qui aurait  jeté à la rue un nombre élevé d’employés…toujours discrètement.

Avant d’avoir cette bâtisse ultra-moderne ,érigée au coût de plusieurs millions de dollars,l’entreprise Aldo employait  plus du double des employés actuels et son siège social était situé sur la rue Hodge,à Ville Saint-Laurent.En 2003,l’entreprise  avait un groupe d’employés qui était surtout  composé d’immigrants africains et un peu d’origines diverses.Le nombre de québécois français  travaillant dans l’entreprise étant  relativement peu élevé.Il semble qu’il fallait être très mal pris pour accepter un emploi dans cette entreprise ,à ce moment-là,car  l’entrprise Aldo  allait chercher directement ses employés à …Immigration Canada (les besoins en « Cheap labour » étaient pressant à ce moment-là).Au tableau:le salaire minimum,aucun avantage social et un milieu de travail à risques.

Quant Paul Martin est devenu chef du Parti libéral du Canada,en 2003,l’entreprise s’adressait naturellement à Stéphane Dion qui était le député de Saint-Laurent afin d’obtenir de l’aide.C’est aussi en 2003,que l’entreprise fit visiter  à ses « petits nègres esclaves » ,les futures installations en construction,au 2300 Émile-Bélanger , à Montréal .Une des  installations remarquables à l’intérieur de cette nouvelle bâtisse est une « trieuse industrielle » d’un rendement élevé.Il n’y a que très peu d’entreprises à en posséder dans le monde due  aux coûts extrêmement élevés de cette mécanique.Il y aurait en 2014 : Amazon ,une entreprise située au Danemark et …Aldo !

Ce que les « petits nègres esclaves » ne pouvaient prévoir,c’est le fait que la trieuse annonçait la fin de plus de 50 %  de leurs emplois ,ce qui fut fait cavalièrement et de manière expéditive en 2004 quand les installations de la  rue Émile-Bélanger furent prêtes.Aldo avait alors employé ,en prévision de ce geste,un coupeur de têtes professionnel du nom de Nicholas  Charbonneau.La vaste majorité des africains furent mis à pied suivant un plan bien établi:pendant leurs heures de travail,ils étaient  invité à se rendre au bureau du dit personnage ,mais ils ne finissaient jamais leur journée de travail qui était leur dernière,sans aucun préavis.

Pendant des mois,des années,ces employés ont cherché à obtenir justice auprès des deux gouvernements (provincial et fédéral) ,mais aucun (AUCUN) de ces nombreux employés  réussirent à obtenir  justice,car il n’y a jamais eu de syndicat,chez Aldo.Même M.Stéphane Dion aurait reçu une délégation des  employés mis à pieds,mais rien n’a transpiré…pourquoi?

POURQUOI CELA?

Parce qu’à chaque fois qu’Aldo employait une personne immigrante en passant par les bons services  fédéraux,elle obtenait une subvention,mais l’entreprise n’obtenait aucune subvention à employer un québécois sur le chômage,par exemple.

Parce qu’Aldo a fait de généreuses  donations politiques?..mais non ,voyons donc!M.Stéphane Dion est un politicien très propre qui a longtemps représenté le comté de Saint-Laurent et toutes les communautés ethniques et religieuses  (juive surtout,vous l’aurez deviné) le connaissent et l’aiment beaucoup.

Y a-t-il des sionistes à Ville Saint-Laurent?…Moi,je ne le sais pas et vous?C’est comme penser qu’il n’y a pas d’anglophones à Westmount!Tout ce qui est sioniste  vit très bien  entre Ville Saint-Laurent et Westmount!

Quelqu’un m’a affirmé qu’Aldo Bensadoun était un juif maronite…et je le crois,car l’un des magasins  qu’Aldo possèdent à l’étranger et qui est le plus rentable après New York et Las Vegas ,serait celui de Tel Aviv…donc on est en famille.  On a des relations.

………………………………………………………………………………………

ÉCRITS PROVENANT D’UN SYMPATHISANT SIONISTE EN 2012 SUR ALDO BENSADOUN

Le Groupe ALDO célèbre cette année son 40e anniversaire. Le géant mondial de la chaussure a souligné l’évènement en organisant une semaine de festivités à Montréal. L’entrepreneur Aldo Bensadoun est à la tête de cet empire qui compte maintenant 1600 boutiques dans plus de 80 pays. Afin de souligner son succès, La Presse et Radio-Canada lui décernent le titre de Personnalité de la semaine. (La Presse et Radio-Canada,donc Paul Desmarais et Power Corporation)

Aldo Bensadoun en 2012
Aldo Bensadoun en 2012

Les festivités entourant le 40e anniversaire d’Aldo ont pris fin ,le 22 octobre 2012. 
Ce jour-là, le futur magasin de la rue Sainte-Catherine était transformé en musée éphémère où une exposition sur l’histoire de l’entreprise était présentée. Une série de conférences, mettant en vedette des «gens à l’esprit et au style inspirants», étaient aussi au programme. Plus d’une vingtaine d’intervenants, dont Dov Charney, fondateur d’American Apparel, et Guy Laliberté du Cirque du Soleil, y ont participé. «La créativité fait partie intégrante du succès d’Aldo. Sans la création, il n’y a pas d’innovation. On aurait pu faire une simple fête, mais on tenait absolument à partager notre histoire et à provoquer des échanges, un dialogue. Tout ça nous ressemble davantage», résume le fondateur et président du Groupe Aldo. 

Aldo Bensadoun a vu le jour au Maroc, avant de déménager avec sa famille en France. Jeune adulte, il s’exile aux États-Unis afin d’étudier à l’Université Cornell, à Ithaca dans l’État de New York. À cause de ses mauvaises notes, son père lui retire cependant son allocation. C’est à la même époque qu’un week-end à Montréal viendra tout faire basculer. Avec sa langue, son énergie et ses belles femmes, la métropole séduit rapidement le jeune homme. «Je dois avouer que pour un gars qui a grandi à Paris, Ithaca n’avait pas grand-chose à offrir. En plus, je ne parlais pas vraiment anglais. J’ai déménagé à Montréal quelques mois plus tard.» 

Université McGill 

Dès son arrivée, il s’est inscrit à la faculté de commerce de l’Université McGill. Encore aujourd’hui, l’entrepreneur garde des liens étroits avec l’établissement. Récipiendaire d’un doctorat en droit honoris causa, Aldo Bensadoun y distribue aujourd’hui des bourses qui permettent à plusieurs élèves de poursuivre leurs études. «McGill m’a ouvert sur le monde, j’y ai rencontré beaucoup de gens importants. C’est naturel pour moi de redonner à cette institution. J’ai beaucoup de respect pour McGill», avoue-t-il. 

Le respect, la créativité, et même l’amour, sont des thèmes qui reviendront souvent pendant l’entrevue. Pas étonnant quand on sait que Monsieur B., comme tous ses employés l’appellent, a déjà été hippie… époque oblige. N’empêche qu’il avoue avoir lancé son entreprise en prenant ces valeurs comme fondement. «On échangeait beaucoup, entre amis, sur les différents modèles d’affaires. Je voulais leur prouver qu’on pouvait suivre le système capitaliste et y ajouter un coeur. Je désirais avoir du succès tout en redonnant, autant aux employés qu’à ma communauté.» 

Même avec 1600 magasins, dans 80 pays, et près de 20 000 employés, le Groupe Aldo a encore des défis à relever, selon le principal intéressé. «Plusieurs marchés peuvent être mieux desservis.» Et Aldo Bensadoun n’est pas prêt de s’arrêter, même si la relève est bien implantée. Ses deux fils, Douglas et David, travaillent avec lui, tout comme sa femme, Dianne. Et Daniella, la plus jeune des enfants, se joindra un jour à l’entreprise.

………………………………………………………………………………………………………….

ALDO EN CHIFFRES

Est-ce là le profil d’un petit entrepreneur québécois qui cherche l’aide du gouvernement pour survivre…ou le profil d’un puissant qui cherche à se faire acheter…acheter la Paix par exemple.Le Parti québécois en allant recruter dans la haute  bourgeoisie (Pierre Karl Péladeau) et  le sionisme marocain  affairiste  (Aldo Bensadoun) commence à montrer une tangente fort suicidaire actuellement.

*Infos prises dans la Presse du 11 février 2012.

Même si son fondateur hésite à le confirmer, Le Groupe Aldo est probablement aujourd’hui le plus important designer et détaillant de chaussures au monde. Jugez-en un peu:

– Aldo Bensadoun est propriétaire de 1 000 magasins Aldo au Canada, aux États-Unis, en Angleterre, en Irlande et en Norvège. Plus de 600 Aldo supplémentaires sont opérés en franchises dans plus de 60 autres pays.(*dont Israël)

– Aldo possède aussi la bannière Call it Spring qui regroupe 150 magasins au Canada et aux États-Unis et qui opère ses propres boutiques dans 500 magasins J.C. Penney aux États-Unis.

– Le groupe Aldo est propriétaire de la bannière Globo qui possède 26 magasins au Canada et de la chaîne Little Burgundy destinée aux adolescents et qui compte 25 magasins exclusivement dédiés à la vente de grandes marques.

– Le groupe Aldo ne réalise aucune activité de fabrication, mais il compte sur un réseau d’une dizaine d’usines dans le monde (Chine, Europe de l’Est, Amérique du Sud, Italie) qui répond à ses besoins exclusifs, en plus d’avoir plusieurs fournisseurs en sous-traitance.

Depuis ses tous débuts, Aldo conçoit toutefois tous ses modèles de chaussures. Au siège social de Montréal, une centaine de designers s’activent 12 mois par année à créer les nouveaux modèles de souliers, bottes et sandales qui vont meubler les étalages des chaînes Aldo, Spring et Globo.

Durant notre visite, Aldo Bensadoun, n’hésite pas à entrer dans les ateliers de ses designers qu’il connaît tous. Il nous présente une jeune recrue française et deux jeunes designers asiatiques.

«On recrute partout et notamment beaucoup au collège La Salle. On a besoin de designers mais aussi de responsables de lignes de produits ou de gens qui vont repérer les tendances de la mode dans bien des pays», explique-t-il.

Ainsi, le Groupe Aldo a une équipe de 30 personnes qui ne fait que surveiller les nouvelles tendances dans tous les secteurs de la mode. Ils sont localisés aux quatre coins du monde, ils sont les antennes du groupe à Paris, Londres, Shanghaï… et rapportent leurs observations à l’équipe de création de Montréal.

…………………………………………………………………………………………………………….

UN DOUBLE LANGUAGE,MAIS UNE SEULE VÉRITÉ 

Ce que la Presse à Desmarais et à Power Corporation vous montre,c’est le côté sympathique du commerçant ,de l’homme d’affaires sans taches.

Au début des années ’80,on nous présentait ainsi l’homme d’affaires capitaliste en le montant sur un piedestal.Ce genre d’homme n’a aucun scrupule:c’est un capitaliste sioniste juif maronite affilié aux Illuminati…tout simplement.

C’est ,après le décès du Maître illuminati Paul Desmarais,la manoeuvre de pouvoir que tente de faire le PQ pour substituer la place des libéraux marqués du  « Signe Satanique de la Corruption » au fer rouge (rouge libéral).

Comme dans le temps de Duplessis,on va nous présenter le « Bleu Péquiste » comme étant le Ciel…et le Rouge Libéral ouvrant les portes de l’Enfer!

Est-ce qu’on a évolué depuis 1950 en tant que peuple,ou est-ce que nous sommes  toujours des « Petits Nègres Blancs d’Amérique »?

LES PREUVES:

Les meilleures preuves ont été effacées depuis 2005.Je ne peux que vous parler de ce qui reste…des souvenirs provenant de quelques anciens employés,car il n’y en aura pas beaucoup pour oser prendre la parole…dans l’Empire Capitaliste d’Aldo Bensadoun.

A-Divisions des employés en groupes fermés:En 2005,les vendeurs et employés de bureau  étaient fortement isolés des autres travailleurs manuels d’Aldo Group.Ils formaient une caste à part avec leurs propres rituels d’initiation,de reconnaissance ,etc.Le seul groupe comparable que j’ai pu trouver sont les Skulls and Bones…des sinistres John Kerry et George W. Bush.

B-En 2003,un petit groupe s’était formé à l’intérieur des employés manuels afin de surveiller leur contremaître africain qui s’était formé lui-même une petite gang mafieuse,à l’intérieur de l’entreprise.Le type en question réussissait à voler plus de $2,000 par semaine,avec ses amis.Suite à une dénonciation,ce sont les « justiciers » de l’époque qui furent déplacés sur un autre poste de travail,avant d’être congédiés.

Au party de Noël 2003,le contremaître véreux s’était vu remettre $1,000 en prix de présence et de bonnes conduites,dans un tirage (plus vous avez de points,plus vous avez de billets de tirage).On protège les malfrats et punis  ceux qui veulent justice.

C-Les logos d’Aldo Group réflètent la vision et la pensée philosophique Illuminati.

Logo Aldo 002

Logo officiel d'Aldo Group devant l'entreprise.
Logo officiel d’Aldo Group devant l’entreprise.Une photo difficile à traiter…trop grosse.Elle apparaît de côté ici.

Comparaison avec des symboles et signes illuminati:

Logo illuminati connu:pyramide.
Logo illuminati connu:pyramide.Les sigles Illuminati sont divisés en katums de 20 ans (Aldo en 2012= 40 ans=2 katums)

Symbole illuminati

Le symbolisme des mains.
Le symbolisme des mains.
La publicité d'Aldo...relative à un certain satanisme (les yeux peints en noir par exemple)
La publicité d’Aldo…relative à un certain satanisme (les yeux peints en noir par exemple)
Beyoncé lors du Super Bowl en 2013.Le symbolisme des mains,la pyramide,les yeux peints en noir,etc
Beyoncé lors du Super Bowl en 2013.Le symbolisme des mains,la pyramide,les yeux peints en noir,etc
Serait-elle devenue possédée?
Serait-elle devenue possédée?
La Cour Suprême de Jérusalem.Dorothé de Rotschild  serait inhumé dans l'obélisque.
La Cour Suprême de Jérusalem.Dorothé de Rotschild serait inhumé dans l’obélisque.

cour-supreme-Illuminati-d-Israel

D-La vision mondialiste des entreprises  multinationales contrôlées par les Illuminati:

Voici  les mots à l’ouverture de leur site web:

Le lavage de cerveau

Chaque année, l’équipe de direction ainsi que les équipes des ventes et opérations du monde entier se réunissent au siège social pour une série de séminaires qui se déroulent durant plusieurs jours. L’objectif d’INSIGHT est d’encourager les membres d’équipe du Groupe ALDO à interagir, peu importe leur bannière ou département.

Par l’entremise d’activités d’équipe, de réunions et de séances de formation, tous les gens impliqués sont mis au courant des derniers développements au sein du Groupe ALDO et sont ensuite invités à partager ces informations avec leurs équipes.

INSIGHT procure aux membres d’équipe les outils dont ils ont besoin pour travailler ensemble avec l’objectif de devenir l’entreprise nº 1 de chaussures et d’accessoires mode au monde.

Des employés d'Aldo.
Des employés d’Aldo.

EN CONCLUSION:

Le 17 janvier 2014

C’était la journée Aldo Bensadoun. La première ministre Pauline Marois lui a tout d’abord rendu hommage en louangeant ses qualités d’homme d’affaires. Puis, le ministre des Finances Nicolas Marceau a rappelé qu’il avait encore ses souliers Aldo achetés lors du dépôt de son premier budget.

Encore plus touchant, il a fait exploser l’applaudimètre quand ses employés l’ont accueilli avec ferveur pour son allocution lors de l’annonce d’un investissement de plusieurs millions de dollars au siège social.

Pauline Marois l’a appelé Monsieur Aldo, mais là-bas, tout le monde l’appelle Mister B ou Monsieur B même s’il est un des PDG les plus en vus du Québec Inc.

Argent l’a rencontré après la conférence de presse pour parler des défis de son entreprise dans les prochaines années.

Québec va aider le groupe Aldo en lui fournissant un prêt de 40 millions $ et une subvention directe de 10 millions $.

Quiconque vient de lire ces lignes,essayez d’aller emprunter $1 million de dollars au gouvernement Marois ,si vous n’êtes pas membre d’une clique,de la mafia ou …d’une secte illuminati…ou si vous n’êtes déjà  pas milliardaire!

Donc ,non seulement les libéraux sont corrompus,mais pensez-vous que le Québec va devenir « libre » avec le pouvoir de l’argent des Péladeau et des Bensadoun?Comment vont réagir les Desmarais?

Cela passe à haute altitude au-dessus de la tête du Peuple,dit souverain au Québec!Nous faisons face à un système mis en place par le crime organisé,c’est normal que de puissants bourgeois veuillent bien camoufler la puanteur en projetant des illusions de grandeurs,avant la crise économique qui s’en vient!

Michel Duchaine

Chercheur et Diseur de Vérité

Le gouvernement du Québec comparé à la Russie de Poutine

Je ne rebloggerai pas un article aussi outrageant.Je vais juste vous le traduire pour vous donner une bonne idée du racisme  véhiculé par le National Post contre le Québec,sa langue,son drapeau et ses droits.

Le National Post  y va à fond de train contre le peuple québécois ,par la même occasion.Un commentaire stipule même que nous , le peuple québécois,n’aurions plus  le droit d’exposer notre drapeau fleurdelysé à cause de la « croix blanche » au centre.

En 1995,Lucien Bouchard était comparé à Adolph Hitler  et le Parti québécois au Parti nazi. En 2013, on ose comparé Pauline Marois à Vladimir Poutine  et le Québec est devenu la Russie.C’est une insulte grave,car jamais Vladimir Poutine  n’ira manifester avec  les gais et les lesbiennes…jamais Poutine ne fera de lois anti-corruption,car c’est grace à la Mafia russe qu’il a pris et garde son pouvoir.Par contre,à Toronto ,on n’a pas hésité à frapper sur des manifestants anti-capitalistes jusqu’à les blesser gravement,devant les caméras.Au Québec, les policiers  essayent de se cacher avant de frapper.

En 2013,la rage qu’exprimait jadis Félix Leclerc…monte en moi…,malgré moi!

N’oubliez jamais mes ami(e)s que dans le mot « Révolution »,il y a le mot »Évolution »!

Voici le torchon :

«Comme  dans la  Russie de Poutine»:  le «plan impensable»  du Parti québécois «d’interdire les signes religieux dans le secteur public

 Baltej Singh Dhillon, the RCMP constable who fought to wear his turban.
Baltej Singh Dhillon, the RCMP constable who fought to wear his turban.

MONTRÉAL – Lorsque le philosophe Charles Taylor lu le titre tabloïd mardi que le gouvernement du Parti québécois a l’intention d’interdire le port de tout symbole religieux dans les institutions publiques, il a supposé qu’il s’agissait d’une erreur par l’excitable Journal de Montréal.

« Je ne pensais  pas que le gouvernement irait si loin « , a-t-il déclaré à un journaliste de Radio-Canada.

Dire aux  travailleurs dans le secteur public, à partir des garderies  jusqu’aux hôpitaux, qu’ils ne peuvent pas porter le hijab, la kippa, le turban ou le crucifix en vue sur le travail serait « un acte absolument terrible d’exclusion», a déclaré M. Taylor, un professeur de l’Université McGill qui a servi en tant que co-président d’une commission gouvernementale pour  étudier les accommodements religieux en 2007-2008.

« C’est quelque chose que l’on s’attendrait à voir dans la Russie de [Vladimir] Poutine. C’est exactement la même chose, que les gens ne peuvent pas être vu en public d’être gay, ils ne peuvent pas avoir un défilé de la fierté gaie, parce que c’est contre la loi. Dans ce type de société, nous nous attendons à ce que, si nous protestons fermement et correctement. Mais dans une société libérale comme la nôtre, il est presque impensable.  »
Relatif

Mais comme la journée se passa sans que personne du gouvernement niant le rapport avant de page du Journal, il semblait que le « presque impensable» est de gagner les politiques publiques dans les yeux du PQ.

En fait, les détails divulgués sont en ligne avec ce que le parti a promis pendant la campagne électorale de l’an dernier, lorsque le premier ministre Pauline Marois a déclaré que ces mesures étaient nécessaires pour préserver «notre identité, notre langue, nos institutions et nos valeurs. »

Son gouvernement minoritaire prévoit de présenter ses propositions pour une charte des valeurs du Québec lorsque l’Assemblée nationale reprendra ses travaux le mois prochain. Retardé par rapport au printemps, la charte a été décrit par le ministre responsable, Bernard Drainville, comme la «loi 101 de notre ère » – une référence à la Charte de la langue française adoptée par le premier gouvernement péquiste en 1977.

«La société québécoise est de plus en plus multi-ethnique et multi-religieuse, qui est une richesse exceptionnelle. Mais si nous voulons être en mesure de bien gérer cette diversité, nous aurons à nous donner des règles et des valeurs communes « , a dit M. Drainville Le Devoir au printemps dernier.
Ian Smith / Vancouver Sun
Ian Smith / Vancouver 1992 Sun fichier photo de Baltej Singh Dhillon, l’agent de la GRC qui se sont battus pour porter son turban.

Avec son projet de souveraineté au point mort, le PQ espère  qu’en mettant l’accent sur la protection des valeurs du Québec  qu’il va gagner le soutien (des électeurs)  avant une élection qui pourrait venir l’année prochaine.

En mai, il a commandé un sondage pour demander l’opinion des gens sur l’accommodement des minorités religieuses, et a constaté que la majorité des répondants appuient l’interdiction des signes religieux dans la fonction publique.

Citant des sources anonymes, le Journal a rapporté que la charte de M. Drainville interdirait les travailleurs du secteur public de porter des signes religieux ostensibles.

La commission dirigée par M. Taylor et Gérard Bouchard a recommandé l’interdiction des symboles pour les salariés en situation d’autorité – des policiers, des juges et des gardiens de prison. Mais le PQ a l’intention d’aller beaucoup plus loin, couvrant les travailleurs de garderie, les enseignants des écoles publiques et les employés de l’hôpital, ainsi que tous les fonctionnaires. En outre, les personnes qui reçoivent des services du gouvernement devraient avoir le visage découvert.

 » Je n’ai pas encore l’avoir expliqué comment mon port d’un symbole religieux a affecté mes capacités à représenter mes citoyens. »

Les nouvelles est sortie  le jour même Lionel Perez, maire de Montréal pour l’arrondissement multi-culturel de la Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, a rencontré M. Drainville pour discuter de ses préoccupations au sujet de la charte proposée. En mai, M. Drainville avait fustigé contre la politique de l’arrondissement de ne pas  donner des billets d’infractions aux  voitures autour de synagogues juives sur les séjours élevés. Il avait également critiqué la politique de longue date de l’arrondissement de désigner deux heures par semaine, à la piscine municipale, pour les femmes seules.

M. Perez, qui est juif et porte une kippa, a dit qu’il a tenté en vain d’influencer M. Drainville sur la question des symboles religieux.

«Si quelqu’un commence à faire du prosélytisme au travail, c’est évidemment un comportement inacceptable», M. Perez a déclaré dans une interview. « Mais quelqu’un qui porte un hijab et est un professeur de l’école, ils peuvent communiquer, ils peuvent transmettre l’information à la fois verbale et non-verbale, et  il n’y  a aucune façon que  cela affecte la capacité de la personne à accomplir leurs responsabilités.

« En tant qu’élu au cours des quatre dernières années, j’ai porté une kippa, et je n’ai pas encore  eu à avoir expliqué comment mon port d’un symbole religieux a affecté mes capacités à représenter mes concitoyens. . . Je pense que c’est un exemple de la nouvelle réalité québécoise que nous avons, les nouvelles données démographiques du Québec ».

M. Taylor a déclaré qu’il est faux pour  le PQ  de penser la laïcité exige la neutralité religieuse de tous les représentants de l’Etat.

« Ce qui est important, c’est que ces institutions soient neutres», a-t-il dit. « Mais le fait qu’ils sont neutres ne signifie pas que les personnes qui  y travaillent soient neutres. »

M. Perez espère que la charte proposée reste un travail en cours et que les têtes froides prévaudra. « La question est si inflammatoire que nous devons être responsables et modérés dans nos vues », at-il dit. « Nous devons démontrer que c’est un débat d’idées et non pas faire de la petite politique sur le dos des citoyens. »

Pour voir l’article en anglais  htt:p://fullcomment.nationalpost.com/2013/08/20/like-putins-russia-parti-quebecois-unthinkable-plan-to-ban-religious-symbols-in-public-sector/

 

 

Vive la République nationale du peuple québécois!

Manifiesto de la fraternidad de los ciudadanos de Quebec

Queridos amigos de América del Sur, Europa, Asia y África Española, yo aquí puede traducir la versión en español del Manifiesto de la Sociedad Civil de Quebec.
Creemos que este texto se puede adaptar a todas las culturas y los idiomas utilizados en la Tierra.
Creemos que lo que la filosofía de un movimiento global que busca cambiar el mundo a florecer, vamos a aumentar la posibilidad de abolir el Nuevo Orden Mundial, un día.
Esta reflexión perrmettra sensibilización para el desarrollo de la transición a la nueva era, en la que se unió recientemente.
Gracias por leer y difundir la visión de un mundo mejor.

Pouvoir au Peuple!
Poder para el pueblo!

Estamos luchando … aunque todo parece tranquilo!

Desde la crisis económica de 2008, el Movimiento Ocupar en Europa, el movimiento de Wall Street de la ocupación en los EE.UU. y el Movimiento Ocupar Montreal Quebec muestran que millones de personas en el mundo se han dado cuenta de que el capitalismo es suficiente! « Somos el 99% » * y no creemos que el único propósito de la humanidad es la de producir, consumir y gastar su vida para comparar precios en una economía de mercado globalizado.Il allí por semanas o sólo las cosas que escuchamos en nuestros lugares de trabajo en Quebec, son observaciones de los incrementos o disminuciones en el precio de la gasolina, el pan, la mantequilla y la ropa. Vamos a tener que elegir entre la supervivencia de un sistema absurdo estúpido y violento que hace del lucro y su único objetivo la supervivencia de nuestra humanidad, nuestro entorno, nuestro planeta. Así es la supervivencia de los pueblos (99%) o es la supervivencia de una controlada 0,01% de la población de su propio sistema de proyectos sociales elección bénéfice.Notre real, y no es nada otro!

Desde la elección del 4 de septiembre de 2012, todos estábamos sorprendidos y asombrados y sorprendidos por la magnitud del dominio del crimen organizado en la administración del Estado. Este control sólo afecta no sólo a la prestación de contratos en el ámbito de la construcción por los administradores corruptos de nuestros pueblos y ciudades, pero también es clave para la administración de justicia en nuestras même.Nous son capaces de ver que muchos agentes de policía también han sido afectados por esta epidemia de la corrupción que nos muestra que se trata de un sistema político que se basa en la corrupción y la colusión.

Esto no sólo está cambiando el Primer Ministro y el partido político que vamos a cambiar este estado de cosas, podemos ver con claridad, incluso muy bien con los últimos nombramientos políticos y puestos de responsabilidad económica y social de la actual gobierno en minoría de Quebec.

Debemos mirar de frente la realidad del problema en toda su extensión, si definimos el remedio de administrar.

NOSOTROS, EL PUEBLO DE QUEBEC

Nosotros, el pueblo de Quebec ni siquiera podemos hablar de una constitución que protege nuestros derechos, establece nuestros deberes como ciudadanos y ciudadanas, y define los poderes del Estado y los funcionarios electos.

Ni siquiera tenemos un documento común habla de « Nosotros el Pueblo » … o la igualdad, la fraternidad o la igualdad legal, porque esto ha sido pasado por alto por nuestro elegidos desde el final del mandato dernmier o de la Unión Nacional por primera vez, un partido político serio había desafiado y el lema: Igualdad o independencia.

Sólo tenemos que las leyes aprobadas en el Parlamento cuya legitimidad es dudoso.Comme  explicar de otro modo la reforma de 1968, lo que significa que el gobierno de Jean-Jacques Bertrand se cambió la Ley de Legislatura. Por lo tanto, se abolió el Consejo Legislativo, al mismo tiempo el establecimiento de un parlamento unicameral que eligió a la Cámara fue nombrado Asamblea Nacional.

Asamblea Nacional … se llamaba … sin consultar al pueblo en sí! Así que no hemos elegido democráticamente, pero firme dirección de las instituciones coloniales británicos!

Así que, como Jean-Jacques Bertrand, ninguno de los gobiernos del Partido Liberal de Quebec y el Partido Quebequense podría decidir aprobar una ley que declara la independencia formal de Quebec, pero nunca lo habría hecho, porque la situación quo les convenía y se perpetúa el « estado de anarquía » colonialista!

Queriendo liberar Quebec es de descartar en primer lugar, los restos de los símbolos de la monarquía imperialista británica.

¿Quieres liberar Quebec es querer limpiar las cosas en la organización de gobierno « legítimamente electo por el pueblo » empezar de nuevo en una nueva base sólida, un llamado a la gente!

¿Quieres liberar Quebec es querer deshacerse de la madera muerta que se administró bajo el título falso fonctionnaire.Un funcionario en 2013 en Quebec, que es un poco liberal o un amigo PQ que tiene la suerte de nacer en el momento adecuado y que es el lugar correcto cuando se le llama a nombrar a sus ciudadanos poste.Les Quebec muy familiarizado con la pensión favorable de los funcionarios que van a seguir pagando sus impuestos, incluso si no tienen ni siquiera derecho a sí mismos ya sí mismos a un fondo de pensiones que sería la décima parte de estos beneficios grandissimos.La gran mayoría de Quebec y las futuras generaciones de Quebec tendrá por y sobrevivir en un mundo en el que descendientes de los actuales altos funcionarios seguirán a malgastar el dinero público.

Tenemos que incluir las palabras Libertad, Igualdad y Fraternidad sobre las puertas de nuestra Asamblea Nacional de futuro, ya que, manchado por la corrupción, la colusión, el crimen organizado y la influencia de sociedades secretas, nosotros la vergüenza y el deshonor ni siquiera merecen hace.

Me avergüenzo de este gobierno impotente desde el 4 de septiembre de 2012, que fue construido sobre mentiras y sigue dependiendo de los partidos políticos que todos conocemos suspectos.Los convertimos en el primer gesto del gobierno Marois sería prohibir y abolir el Partido Liberal de Quebec cuando todos sabemos que sus vínculos criminales de años.El Comisión Charbonneau sólo ha puesto los hechos a la luz.

En lugar de hacer el trabajo con un mínimo de coraje, nuestros oídos se doblan con el soberanista Partido Quebequense credo que todo el mundo está cuestionando su aplicación dado el ambiente corrupto en el que se baña.

UN LLAMADO A LA REVUELTA DEL PACÍFICO CIUDADANOS DE QUEBEC

Creemos que el método de política sólo tiene sentido del cumplimiento podría liderar la lucha contra los banksters poder mafioso, multinacional propiedad de familias oligárquicas desviados a Desmarais y Rothschild y poderosos poderes ocultos de los intereses del crimen organizado, el n ‘ es que el vendaje y los políticos que no desafían fundamentalmente estos poderes ocultos, están ya sea comprado o amenazado, o idiotas.

Creemos que el antiguo sistema de elaboración de políticas y la contratación de altos cargos de servicio público son una afrenta; trabajadores de Quebec y la necesidad de reformar el sistema obsoleto heredado del colonialismo, descartando la gran la mayoría de los funcionarios politiques.C está aboliendo los privilegios vamos a crear la igualdad tan caro a la Revolución Francesa de 1789.

– Creemos que la abolición de la actual Asamblea Nacional, en su funcionamiento es el único « espacio » que nos queda para luchar contra esta oligarquía transnacional que quiere imponer una dictadura financiera global, lo que perpetúa un sistema político heredado otros siglo.Nous son algunas de las personas que necesitamos para modernizar la democracia y no mantener una anacronismo parlamentaria que perpetúa la desigualdad social por nacimiento, riqueza y política lazos.

Creemos que la no violencia y la verdad son la base de nuestra lucha sobre la « emancipación de los esclavos por los amos de las finanzas y la corrupción. »

Nos negamos a trabajar tanto como sea posible en todas las empresas de salud adversos y peligrosos para el medioambiente.

Nos negamos a comprar órdenes de prensa del poder financiero y el consumo de combustible, la comercialización y la mentira.

Nos negamos a presentar a dominar astuto, pero lo que el verdadero « sistema monetario de reserva fraccional » o, en otras palabras, el manejo del dinero « deuda » emitida por los bancos.

Nos negamos a votar por los candidatos en las elecciones de Quebec que no va a resolver el problema con el dinero libre y no cuenta con su programa de nacionalizar los bancos para que el dinero se convierte en propiedad del pueblo y no de una pequeña minoría oculto (FED * y * Bilderberg Group).

Proponemos usar menos y comprar, orígenes locales sanos (Quebec buy primero).

Proponemos a boicotear los productos de las empresas multinacionales (Monsanto, McDonalds, Coca-Cola, Nestlé, L’Oreal, etc.)

Proponemos dejar de préstamos de los bancos y hacer que la mayor parte de nuestro dinero de nuestra cuenta para dejar sólo el mínimo.

Proponemos para informarnos de la realidad y la verdad de nuestra sociedad y darlo a conocer a nuestros amigos y nuestros vecinos de todo el mundo.

Ofrecemos a vivir de manera diferente y desarrollar más vínculos con nuestros vecinos, nuestros colegas y conciudadanos en general, en todo Quebec, Canadá, Estados Unidos y alrededor del world.We animar a nuestros amigos de todo el mundo para apoyar a los ciudadanos de Quebec en su lucha por la libertad, la justicia y su patria.

Advertimos el « sistema político corrupto en Quebec », que en el caso de exceso de tolerancia hacia los políticos corruptos y corruptores del Partido Liberal de Quebec, en el caso de que los mafiosos no son enviados a la cárcel, y que incluso el Partido Liberal de Quebec gana las próximas elección general en Quebec (forma mayoritaria), con un 30% de votos, por ejemplo, se estimaría que la democracia será definitivamente muerto en Quebec … y el uso enterrée.Le desobediencia civil « muscular » es, en este momento, se convirtió en la última y única manera de liberar « la patria en peligro » y darle su única forma independancia.Le dejaremos de matarnos y recoger nuestros cuerpos, porque nunca se tiene nuestro respeto y si se inicia sí, vamos a ser la defensa propia, nosotros, los habitantes de Insoumis esclavos que te pone en la puerta de la energía y el depósito de la historia.

Nos Quebec Patriots desafiarte abiertamente y sin una máscara!

Por su propaganda « Los Nuevos Perros Guardianes » dictan discurso « creíble » y nos manipulan para hacernos creer que no hay alternativa al neoliberalismo y al capitalismo. Afortunadamente, la Internet es una buena alternativa para el boicot y el ostracismo practicado el control de la oligarquía de la familia Desmarais o los medios de comunicación a Peladeau. Despierta y no difundir la palabra, somos millones! Enviar este texto por e-mail, copiarlo en su blog, publicar, imprimir y distribuir a todas partes y todo el tiempo!

En un espíritu de hermandad mundial, de los quebequenses han adaptado este escrito por los ciudadanos franceses, en junio de 2013 el texto.

Pedimos a los traductores a Alemania, Italia, España, el Reino Unido o en otro lugar que le gustaría adaptar el texto al contexto cultural del país para mantener el « espíritu ».

Nuestro trabajo es global y nuestro objetivo es unirnos para proponer una alternativa al Nuevo Orden Mundial!

Vivimos en una nueva era, construir el futuro de la vida y de esperanza para las generaciones por venir!

Firmado,

Michel Duchaine

Senior Editor de texto actual.

Manifesto of the Fraternity of Citizens of Quebec

Dear friends of the United States of America, Africa, Oceania and all Commonwealt Nations, let me here you translate the English version of the Manifesto of the Fraternity of Citizens of Quebec.
We believe that this text can be adapted to all cultures and languages ​​used on Earth.
We believe that allowing the philosophy of a global movement wanting to change the world, we increase the possibility of abolishing the New World Order, one day.
This awareness perrmettra reflection for developing the transition to the New Era, in which we are joined recently.
Thank you for reading and spread the vision for a better world.

Pouvoir au Peuple!
Power for People!

 

WE ARE FIGHTING … even if everything seems calm!

Since the 2008 economic crisis, the Occupy Movement in Europe, the Occupy Wall Street movement in the U.S. and Occupy Movement Montreal Quebec show that millions of people in the world have realized that capitalism is enough! « We are the 99% » * and we do not think that the only purpose of humanity is to produce, consume and spend his life to compare prices in a market economy mondialisée.Il there for weeks or only things we hear on our workplaces in Quebec, are observations of increases or decreases in the price of gasoline, bread, butter and clothing. We will have to choose between the survival of a stupid and violent absurd system that makes profit and its sole purpose the survival of our humanity, our environment, our planet. So is the survival of peoples (99%) or is the survival of a controlled 0.01% of the population for his own choice bénéfice.Notre real social project system, and it is nothing other!

Since the election of September 4, 2012, we were all surprised and amazed and shocked by the extent of the stranglehold of organized crime on the administration of the state. This control only affects not only the provision of contracts in the field of construction by corrupt administrators of our towns and cities, but also key to the administration of justice into our même.Nous are all able to see that many police officers have also been affected by this epidemic of corruption that shows us that this is a political system that is built on corruption and collusion.

This is not just changing the Prime Minister and political party that we will change this state of affairs, we can clearly see, even very well with the latest political appointments and making economic and social positions of the current minority government of Quebec.

We must look reality in the face of the problem in its full extent, if we define the remedy to administer.

WE, THE PEOPLE OF QUEBEC

We, the people of Quebec can not even speak of a constitution that protects our rights, establishes our duties as citizens and citizens and defines the powers of the state and our elected officials.

We do not even have a common paper speaks of « We the People » … or Equality, Fraternity or Equal legally, because this has been overlooked by our elected since the end of the mandate dernmier or the National Union for the first time, a serious political party had challenged and motto: Equality or Independence.

We just have that laws passed in parliament whose legitimacy is douteuse.Comment otherwise explain the reform of 1968, which means the government of Jean-Jacques Bertrand was change the Legislature Act. Thus, it abolished the Legislative Council at the same time establishing a unicameral parliament which elected Chamber was named National Assembly.

National Assembly … was named … without consulting the people itself! So we do not have democratically elected but firm direction from the British colonial institutions!

So since Jean-Jacques Bertrand, any of the governments of the Quebec Liberal Party and the Parti Québécois could decide to pass a law declaring formal independence of Quebec, but they would never have done, because the status quo suited them and perpetuated the « state of lawlessness » colonialist!

Wanting to liberate Quebec is to scrap first and foremost, the remains of the symbols of British imperialist monarchy.

Want to release Quebec is wanting to clean things in the organization of government « legitimately elected by the people » starting afresh on a new solid base, a call to the People!

Want to release Quebec is wanting to get rid of the dead wood that we administered under the false title fonctionnaire.Un top official in 2013 in Quebec, it’s a little Liberal or PQ friend who is lucky enough to be born at the right time and that is the right place when called to appoint its citizens poste.Les Quebec very familiar with the favorable pension of officials that they will continue to pay their taxes, even if they have not even right themselves and themselves to a pension fund that would tenth of these benefits généreux.La vast majority of Quebec and Quebec’s future generations will get by and survive in a world where descendants of the current senior officials will continue to waste public money.

We need to include the words Liberty, Equality and Fraternity over the doors of our future National Assembly, because it, soiled by corruption, collusion, organized crime and the influence of secret societies, makes us shame and dishonor do not even deserve.

I am ashamed of this impotent government since September 4, 2012, which was built on lies and continues to rely on political parties that we all know suspects.Le become the first gesture of Marois government would be ban and abolish the Liberal Party of Quebec when we all know his criminal links from years.The Charbonneau Commission has only put the facts to light.

Rather than do the work with a minimum of courage, our ears are folded with the sovereignist Parti Québécois credo that everyone is questioning its application given the corrupt environment in which it bathes.

A CALL TO THE UPRISING PACIFIC CITIZENS OF QUEBEC

We believe that the only meaningful political method of compliance would lead the fight against the mafia power banksters, multinational owned by oligarchic families diverted to Desmarais and Rothschild and powerful occult powers of organized crime interests, the n ‘ is that the dressing and the politicians who do not fundamentally challenge these occult powers, are either purchased or threatened, or idiots.

We believe that the old system of making policies and the hiring of senior public service appointments are an affront; workers in Quebec and the need to reform the outdated system inherited from colonialism, dismissing the great most of the officials politiques.C is abolishing the privileges we will create equality so dear to the French Revolution of 1789.

– We believe that the abolition of the current National Assembly, in its operation is the only « space » we have left to fight against this transnational oligarchy that wants to impose a global financial dictatorship, perpetuating a political system inherited another siècle.Nous are some of the people we need to modernize democracy and not retain a parliamentary anachronism that perpetuates social inequality by birth, wealth and political ties.

We believe that non-violence and truth are the basis of our struggle for our « emancipation of the slaves by the masters of finance and corruption. »

We refuse to work as much as possible in all businesses adverse health and environmentally hazardous.

We refuse to buy a press orders of financial power and fuel consumerism, marketing and lies.

We refuse to submit to master sneaky but what the real « monetary system of Fractional Reserve » or, in other words, handling the money « debt » issued by banks.

We refuse to vote for candidates in Quebec elections that will not address the problem with free money and do not offer their program to nationalize the banks so that the money becomes the property of the people and not a tiny minority hidden (EDF * and * Bilderberg Group).

We propose to use less and buy healthy, local origins (Quebec buy first).

We propose to boycott the products of multinational corporations (Monsanto, McDonald’s, Coca-Cola, Nestle, L’Oreal, etc.).

We propose to stop borrowing from banks and make the most of our money from our account to leave only the minimum.

We propose to inform us of the reality and truth of our society and make it known to our friends and our neighbors around the world.

We offer live differently and develop more links with our neighbors, our colleagues and fellow citizens in general, throughout Quebec, Canada, the United States and around the world.We encourage our friends from all over the world to support the citizens of Quebec in their struggle for Freedom, Justice and his homeland.

We caution the « corrupt political system in Quebec » that in the event too much tolerance towards corrupt politicos and corrupters of the Quebec Liberal Party, in the event that the gangsters are not sent to prison, and that even the Quebec Liberal Party wins the next general election in Quebec (Majority way), with 30% of votes for example, we would estimate that democracy will definitely dead in Quebec … and enterrée.Le use civil disobedience « muscular » is, at this time, became the last and only way to liberate « the Fatherland in Danger » and give him his only indépendance.Le way we will stop killing us and pick up our bodies, because you never have our respect and if you start do, we will be self-defense, we, your people of Slave Insoumis that puts you at the door of power and bin of history.

We Quebec Patriots challenge you openly and without a mask!

By their propaganda « The New Watchdogs » dictate « credible » speech and manipulate us to make us believe that there is no alternative to neo-liberalism and capitalism. Fortunately the internet is a good alternative to the boycott and ostracism practiced controlled by the oligarchy of the Desmarais family or the media to Peladeau. Wake up and do spread the word, we are millions! Send this text by e-mail, copy it on your blog, publish, print and distribute it everywhere and all the time!

In a global spirit of brotherhood, of Quebecers have adapted this written by French citizens, in June 2013 text.

We ask translators to Germany, Italy, Spain, the United Kingdom or elsewhere who would like to adapt the text to the cultural context of the country to keep the « spirit ».

Our work is global and our goal is to unite us to propose an alternative to the New World Order!

We live in a New Era; build the Future of Life and Hope for Generations to come!

Signed,

Michel Duchaine

Senior Editor of the current text.