Vidéo: Le Mot du Jour Les Paradis Fiscaux ,le Canada et …Facebook

Entrée 001

Un mot du jour qui ne sera pas le seul sur les paradis fiscaux:la honte du capitalisme néolibéral.

Partagez nos vidéos ,mes ami(e)s!Mes vidéos quand ils sont censurés par youtube et facebook,se retrouvent sur ma chaîne Rutube ,sur ce lien: Rutube Michel Duchaine 

 

Supportez moi et ce site web en aimant  la page  de MichelDuchaine.com sur ce lien :Page  Facebook

Ré-écrire l’histoire :L’appui financier de Wall Street à l’armée du Fuhrer Adolph Hitler.partie 1

Ré-écrire  l’histoire en suivant la route  hypocrite de l’argent

Henry ford décoré
Henry Ford fut décoré de la médaille de l’Aigle Allemand,la plus haute distinction accordé à un étranger.Ici,nous voyons le consul Karl Kapp qui lui remet sa décoration,en 1938.

La Deuxième Guerre Mondiale, une croisade américaine pour la défense de la liberté et de la démocratie ?

Les vainqueurs écrivant l’histoire, c’est cette version qui est enseignée depuis 1945 des deux côtés de l’Atlantique.

Alors que l’on se prépare à célébrer le 60ème anniversaire de la capitulation, il est important de  dévoiler le mythe de la «libération».

Aux Etats-Unis, Hitler a très longtemps été considéré comme un excellent partenaire en affaires, mais dans une guerre qui ne se déroule pas comme prévu, les alliances finissent alors par se former contre les «mauvais ennemis», avec les «mauvais alliés»…

Le débarquement de Normandie qui ne survient que très tard, le 6 juin 1944, fera malgré tout de ce second conflit mondial une formidable aubaine financière pour les Etats-Unis.

En libérant une partie de l’Europe des fascistes pour la «dominer» économiquement, toutes les conditions sont également réunies dès 1945 pour entamer une très longue Guerre froide…

Aussi prenons le temps d’examiner les principaux acteurs de l’implication financière des capitalistes américains dans la fabrication de la Seconde Guerre Mondiale!

 

La fameuse médaille décernée à Henry Ford,en 1938 par le Consul allemand:la Médaille de l'Aigle Allemand.
La fameuse médaille décernée à Henry Ford,en 1938 par le Consul allemand:la Médaille de l’Aigle Allemand.

La fausse représentation des faits historiques

 

Comme toute narration historique, la version officielle de la Deuxième guerre mondiale présente un caractère partiellement fictif. Le travail de l’historien, qui consiste à réviser perpétuellement l’Histoire, est venu nuancer et complexifier cette version officielle écrite par les vainqueurs.

 

La version officielle de la Deuxième guerre mondiale propose un antagonisme essentialisé entre deux blocs géopolitiques aux raisons parfaitement indépendantes : d’un côté, les bons, qui défendent la démocratie, et de l’autre, les méchants, partisans de la dictature. Si l’on excepte les communistes, qui ont changé en cours de route, globalement on a deux blocs ennemis irréconciliables et n’ayant jamais communiqué autrement que dans le conflit. Or, les preuves de connivences multiples entre les ennemis officiels arrivent dès que l’on étudie de près les faits.

 

Preuve du soutient d'Henry Ford au mouvement nazi:ce petit livre très anti-sémite imprimé en allemand.
Preuve du soutient d’Henry Ford au mouvement nazi:ce petit livre très anti-sémite imprimé en allemand.

Les liens entre le nazisme et le capitalisme industriel transnational, notamment américain, sont largement documentés (de General Motors à l’opération Paperclip, etc.). On connaît cependant moins bien les liens entre le nazisme et le capitalisme financier, les fameux « banquiers cosmopolites » contre lesquels les nazis eux-mêmes criaient pourtant si fort. Le nom des Warburg apparaît parfois. Mais comme l’ont montré les recherches d’un Anthony Sutton, d’un Eustace Mullins ou du pseudo Sydney Warburg, les rapports entre le Troisième Reich et Wall-Street ou la City ont été encore plus intimes et intriquants. Même au plus fort de la guerre, l’Allemagne nazie n’a jamais été exclue du système financier international de l’époque (transactions, spéculations, etc.).

 

La grande banque internationale, quelle que soit son origine confessionnelle, n’a donc jamais déclaré la guerre à Hitler, sauf à la marge. Bien au contraire même, puisque pour arriver au pouvoir suprême en Allemagne dans les années 1930, qui plus est par des voies légales, il fallait nécessairement, comme aujourd’hui d’ailleurs, le soutien des banques et des médias… Mais au-delà même de cette connivence évidente émanant d’acteurs privés, il semble qu’il y ait eu en outre complicité au plus haut niveau entre des États officiellement en guerre l’un contre l’autre, à savoir entre le gouvernement allemand, d’une part, et les gouvernements alliés anglais et américains de l’autre.

 

Henry Ford reçut aussi le "Certificat du Mérite Allemand"...durant la guerre.
Henry Ford reçut aussi le « Certificat du Mérite Allemand »…durant la guerre.

À l’appui de cette thèse, nous proposons au lecteur des documents qui pourraient bien contribuer à remettre en cause totalement l’histoire de la Deuxième guerre mondiale, et, partant, l’histoire du monde. La Bibliothèque nationale de France offre en ligne sur Internet des versions numérisées de certaines de ses archives, notamment la presse clandestine qui circulait sous le manteau en France pendant l’occupation allemande. Nous en reproduisons ci-dessous quelques extraits ainsi que les liens vers les articles complets, que l’on peut retrouver également dans le catalogue à la cote : RES-G-1470(402).

 

« La Vérité », n° 55, 10 décembre 1943.

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp

 

« Pourquoi le Front ne bouge pas en Méditerranée. » « Le New-Leader, organe du Parti Travailliste Indépendant anglais, dénonce les affaires d’or du capitalisme anglais à la faveur de la guerre. « Plus ça dure, mieux ça vaut », tel est l’esprit de la Bourse. Les banques établissent des succursales derrière les pas des soldats. (…) Les dividendes vont jusqu’à 88% ! Après cela on comprend pourquoi, quand Churchill parle d’une « terrible année 1944 », les actions montent, tandis que le commentateur militaire Lidell Hart s’étonne que l’armée anglaise ne puisse avancer en Italie du Sud « devant 5 divisions allemandes ». Les Allemands claironnent les hauts faits de leur armée quand il s’agit surtout de la passivité organisée des gouvernements alliés. »

 

« Ceux qui ont rasé Nantes ravitaillent l’Allemagne en essence ! » « Des lecteurs nous font parvenir une récente « Note adressée par les organes dirigeants de l’Armée secrète au Commandement interallié ». (…) « À AUCUN MOMENT L’AVIATION ALLIÉE N’A BOMBARDÉ LE BASSIN DE BRIEY, NI LES MINES DE BAUXITE DU SUD-EST, la grosse industrie d’où l’ennemi tire l’essentiel de ses ressources. » La note continue ainsi : « DES INFORMATIONS ABSOLUMENT SÛRES NOUS SIGNALENT L’ARRIVÉE ININTERROMPUE PAR L’ESPAGNE DE TRAINS CITERNES COMPLETS D’ESSENCE. » (…) »

 

« La Vérité », n° 56, 15 janvier 1944.

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp

 

« Une guerre de forbans capitalistes… Roosevelt ravitaille Hitler… » « Dans son dernier numéro, La Vérité a dévoilé le trafic de l’essence et des avions entre les « Alliés » et l’Allemagne. (…) Partout, c’est la conspiration du silence. (…) Les travailleurs doivent ignorer que les tractations financières se foutent des « frontières nationales » et des prétendues « frontières idéologiques ». (…) La Vérité entend briser le silence public de la presse bourgeoise, tant hitlérienne que pro-alliée. Il faut que chaque ouvrier reconnaisse, le masque arraché, le vrai visage des belligérants impérialistes : nulle part, les croisés de la civilisation et de la Paix. Mais des forbans capitalistes qui font s’entre-tuer les peuples pour le partage des marchés et qui, au cours même de la guerre, continuent entre eux leurs fructueuses affaires. »

 

« La Vérité », n° 58, 10 février 1944.

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp

 

« Le trafic de l’essence. L’Internationale capitaliste n’est pas dissoute. » « 1939. La guerre est venue… et le trafic a continué. Dans tous les pays, les journaux menteurs parlaient du blocus, mais les navires alliés transportaient du minerai et du matériel d’Amérique en Allemagne via la Belgique. (…) Aujourd’hui, les aviations alliées détruisent certaines industries de l’Allemagne afin de supprimer un concurrent dans l’avenir. Mais pour que, dans l’immédiat, le Reich puisse tenir le temps qu’il faut devant l’U.R.S.S., les alliés expédient chaque jour 2 trains d’essence à Hitler ; une centaine de wagons qui passent chaque jour à Port Bou. »

 

« La Vérité », n° 59, 17 février 1944.

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bp

 

« Après le pétrole, les minerais ! » « Des camarades qui reviennent d’Allemagne nous demandaient : « Pourquoi les grandes usines allemandes de produits chimiques ne sont-elles pas bombardées ? Alors que 150.000 travailleurs, femmes et enfants de Hambourg ont été carbonisés, pourquoi les usines de LA LEUNA , par exemple, restent-elles toujours debout ? » Nous sommes à présent en mesure de donner la réponse. C’est que les PRODUITS CHIMIQUES ALLEMANDS SONT ÉCHANGÉS CONTRE DES MINÉRAIS SPÉCIAUX AMÉRICAINS dont le Reich a besoin pour son industrie de guerre. »

 

 

 

Détails  importants:

Il faut savoir qu’Henry Ford, comme Prescott Bush, faisait parti du conseil d’administration de BBH (Brown Brothers Harriman, qui prétendait être la plus grande banque d’investissement privée du monde). Durant toutes les années 30, il n’y avait rien d’illégal à faire des affaires avec les Thyssen et nombre d’entreprises américaines, parmi les plus connues, avaient lourdement investi dans la reprise économique allemande. Cependant, tout changea après que l’Allemagne eut envahi la Pologne en 1939. Même à cette date, on pourrait soutenir que BBH était dans ses droits en continuant ses relations d’affaires avec les Thyssen, et ce jusqu’à la fin de 1941, puisque les Etats-Unis étaient techniquement toujours neutres, du moins, jusqu’à l’attaque de Pearl Harbor.

 

 

Pendant des dizaines d’années, des rumeurs liant de grandes familles américaines (Bush, Ford, Kennedy, Rockfeller, etc…)

à la machine de guerre nazie ont circulé. Il y a peu de temps, le journal anglais The Guardian donnait les résultats d’ une enquête très poussée sur ces relations « très particulières » ou les capitalistes américains commerçaient allègrement avec les nazis pendant que de jeunes Américains se faisaient tuer au nom de la liberté en Europe, alors que leur gouvernement piétinait cyniquement l’application du « Trading with the Ennemi Act » (la loi réprimant le commerce avec l’ennemi).

 

Un procès a eu lieu en 2001 aux USA, mettant en cause, entre autres, les familles Ford et Bush, Le procès s’articule autour d’un ordre à exécution, passé le 22 janvier 1944 et signé par le Président Franklin Roosevelt, qui demandait au gouvernement de prendre toutes les mesures pour sauver les Juifs européens. Les avocats prétendent que cet ordre a été ignoré à cause de la pression exercée par un groupe de grosses sociétés américaines, dont BBH, dans laquelle Prescott Bush était directeur…,mais certains industriels U.S. continuèrent à travailler avec le Reich même après 1941……………….. d’ou ce procès.

 

Les rapports entre Ford et les Nazis, l’historienne Miriam Kleinman écrit : « Quand vous pensez à Ford, vous pensez au baseball ou aux donuts. Vous ne pensez pas au portrait d’Henry Ford qu’Hitler avait accroché dans son bureau. » De fait, les rapports entre Henry Ford et le dictateur allemand sont antérieurs à la prise de pouvoir par les Nazis, en 1933. Parmi les anti-sémites, Henry Ford s’est distingué en publiant de nombreuses calomnies contre le peuple juif dans un journal qui lui appartenait. Si bien qu’en 1931, Hitler disait, dans le Detroit News : « Je considère Henry Ford comme une inspiration. »

 

L’admiration était apparemment réciproque. En juillet 1938, Henry Ford acceptait une médaille du gouvernement allemand, la plus grande récompense qui pouvait être remise à un étranger par les Nazis. Un mois plus tard, James Mooney, un haut dirigeant de GM, recevait également une médaille du gouvernement allemand « pour les grands services rendus au Reich. » L’écrivain anglais Charles Higham cite ces paroles de Mooney, en 1940 : « Hitler est dans le vrai, et je ne ferai rien qui puisse le contrarier. »

 

L’arsenal du nazisme

 

A la fin de la guerre, Henry Schneider, un enquêteur de l’armée américaine, qualifiait la filiale allemande de Ford d’ »arsenal du nazisme, du moins pour les véhicules militaires ». D’après Schneider, ce dispositif avait l’approbation des dirigeants de Ford, aux USA. La reconnaissance des Nazis pour Ford et GM était bien fondée : les camions « Blitz », produits dans une usine construite par GM à Berlin, étaient une composante majeure de la « Blitzkrieg », l’agression allemande contre ses pays voisins : la Pologne, l’URSS et la France. Opel, la filiale allemande de GM, et Ford-Allemagne étaient les deux premiers constructeurs de camions pour les forces militaires allemandes.

 

Sans les gros capitaux investis par les entreprises américaines dans l’économie allemande,l’armée  du Reich en 1938 n’aurait jamais pu s’organiser,ni même penser grossir ses effectifs.L’invasion programmée du territoire polonais  avec les communistes russes ,n’aurait resté qu’à l’état de rêve.

Sans les interventions d’Howard Bush ,alliées à celles des frères Harriman et de Rockefeller,les banquiers sionistes de Wall Street auraient laissé leurs mains dans leurs poches plutôt que de sortir les centaines de millions de dollars que la machine économique allemande avait besoin pour rôder ses nouvelles armes de guerres.

Les capitalistes américains avaient choisi de déclencher une guerre afin de relancer l’économie en faillite de l’Amérique…en passant par dessus la tête du peuple lui-même!

Le Nouvel Ordre Mondial était planifié et rapporterait gros:les chômeurs américains seront recyclés en soldats….les bouches à nourrir des banques d’alimentation serviront de chairs à canons qui engraisseront les « champs de bataille »!

Le passé est garant de l’avenir,méfions-nous des « actuels capitalistes  américains »,car tout comme les banquiers  sionistes qui n’avaient pas hésité à prêter des sommes fabuleuses au Reich,ils n’hésiteront pas à déclencher une Troisième Guerre Mondiale afin d’encaisser de rapides profits,sans regarder les conséquences futures!

Nous sommes tous en état de légitime défense!

Vive la Seconde Révolution du Peuple Américain!

Article court: le 1% détient la moitié des richesses du monde

 

Un travailleur-esclave sur une mine de diamants en Afrique.
Un travailleur-esclave sur une mine de diamants en Afrique.

Les inégalités économiques se sont amplifiés rapidement dans la plupart des pays depuis le début de la crise, a dénoncé ce lundi l’ONG Oxfam dans un rapport publié à la veille de l’ouverture du Forum économique mondial de Davos.

Ainsi, près de la moitié des richesses mondiales sont aujourd’hui détenues par 1% de la population, selon l’ONG, qui rappelle que les 85 personnes les plus riches possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population.

Ces 1% les plus riches ont augmenté leur part de revenu dans 24 des 26 pays pour lesquels des données sont disponibles entre 1980 et 2012. Ce sont près de sept personnes sur dix qui vivent dans un pays où l’inégalité économique a augmenté au cours des 30 dernières années, rapporte Oxfam.

Le manifeste de la plus haute trahison,celui du pétrole de Bernard Landry

 

« Si on veut maintenir notre filet de sécurité sociale, il nous faut des revenus. »— Bernard Landry

 

Nous voyons ici tomber les masques:il s’agit non pas du Manifeste pour le Pétrole,mais du manifeste de la plus haute trahison imaginée contre le peuple québécois.Cette coalition caquiste ,péquiste et libérale qui prêche en faveur de maintenir le poumon artificiel branché sur l’état-providence pour ne pas qu’il tombe trop vite ,est de la pure démence.Bernard Landry suit le même chemin que Lucien Bouchard :il a du voir la Lumière de la Lucidité.Voir un ancien premier-ministre péquiste s’associé à des libéraux corrompus ,qui nous parle de l’avenir du Québec,c’est quelque part nous prendre pour des imbéciles heureux.Oser dire que c’est pour maintenir notre filet de sécurité sociale,c’est provoquer la division sociale du Québec,car tout le monde connait l’aventure passé du PQ avec Hyndai qui nous a voler des millions sans produire une seule voiture.Tout le monde comprend que cette Assemblée Nationale ne représente plus les intérêts du Québec,mais des intérêts associés au crime organisé,à l’industrie pétrolière,aux communistes capitalistes de la Chine et aux multinationales associées au Plan Nord de Jean Charest.
Le gouvernement du Québec,en continuant de la sorte ,à vouloir perpétuer le mythe de la croissance économique et du tout va dans l’industrie pétrolière ,va s’asseoir sur un baril de poudre ,face aux générations à venir.
En tant que citoyen ,j’ose crier que: « Assez,c’est assez…et je suis écoeuré de mourrir au milieu de tous ces caves. »

REGARDONS LES ÉLÉMENTS DE CE TORCHON CAPITALISTE GROSSIER

Tout dabord,prenons le temps de regarder tout de suite les signataires du pseudo-manifeste:

  • André Brisson, administrateur
  • Bernard Landry, ancien premier ministre du Québec et professeur à l’UQAM
  • Éric Forest, maire de Rimouski
  • Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ)
  • Johanne Desrochers, présidente-directrice générale de l’Association des ingénieurs-conseils du Québec
  • Joseph Facal, professeur agrégé à HEC Montréal et ancien président du Conseil du Trésor du Québec
  • Michel G. Hudon, avocat-conseil
  • Monique Jérôme-Forget, conseillère spéciale chez Osler et ancienne ministre des Finances du Québec
  • Serban Teodoresco, président de Preventa
  • Simon Prévost, président de Manufacturiers et exportateurs du Québec
  • Yves-Thomas Dorval, président de Conseil du patronat du Québec
André Brisson
André Brisson

André Brisson serait la haute instance dans cette affaire de manifeste,car il provient du milieu d’Ultramar.Donc,on peut affirmer qu’Ultramar aurait financer ce manifeste de Bernard Landry.

http://ca.linkedin.com/pub/andr%C3%A9-bisson/35/768/6a8

Donc,le chat va sortir lentement du sac.

Ce sont des acteurs politiques importants ,particulièrement liés au monde des affaires.À la lecture du manifeste,la famille Desmarais doit jouir:on va pouvoir continuer à faire des affaires.

Il est écrit que c’est pour faire face au défi de la dette et à celui du vieillissement de la population, le Québec a le devoir d’exploiter le pétrole qui se trouve sur son territoire, plaide un groupe d’anciens politiciens et de décideurs économiques. Ne pas le faire serait une erreur, écrit-on dans un manifeste en faveur de cette énergie fossile.

« Bien qu’il soit trop tôt pour estimer le nombre d’emplois créés par une exploitation du pétrole québécois, nous savons fort bien que d’autres endroits dans le monde se sont fortement enrichis grâce à des projets similaires », écrit-on, en citant l’exemple de la Norvège et de son fonds souverain de 891 milliards de dollars.

On cherche à justifier la destruction de l’environnement en disant que :L’exploitation du pétrole pourrait notamment améliorer la balance commerciale de la province, ajoute-t-on, estimant entre 11 et 14 milliards de dollars les sommes envoyées à l’étranger chaque année pour importer de l’or noir.

La propagande en faveur du pétrole capitaliste et sale est bien partie.
La propagande en faveur du pétrole capitaliste et sale est bien partie.

 

Les ennemis de l’État :Certains écologistes « rêvent en couleurs »

Pour les signataires du manifeste, ceux qui affirment que le pétrole est une énergie du passé « rêvent en couleurs ». On consommera du pétrole au cours des prochaines décennies, plaident-ils.

En entrevue à Radio-Canada, l’ex-premier ministre Bernard Landry a joué la carte du pragmatisme. « Le rêve serait que l’humanité tourne le dos aux hydrocarbures fossiles », a-t-il affirmé, ajoutant du même souffle que notre civilisation n’était pas prête à faire ce virage dans les années à venir….Bernard Landry veut nous faire croire que nous ne serons jamais prêts de toute façon.

Les futurs terroristes pointés du doigt: Certains groupes opposés à l’exploitation du pétrole, « omniprésents dans le débat public », n’hésitent pas à recourir à des « stratégies de désinformation », dénonce-t-on par ailleurs, sans préciser de quelle organisation il est question.

Le groupe se dit malgré tout préoccupé par les changements climatiques. « Exploiter notre pétrole n’est pas contraire à cette préoccupation qui doit aujourd’hui animer tous les États du monde. Les pays responsables veulent d’ailleurs être moins dépendants du pétrole », dit-on, en appuyant notamment la stratégie d’électrification des transports du gouvernement. Et si l’exploitation du pétrole est nécessaire, elle doit se faire « selon de hauts standards de protection de l’environnement ».

Décidément,les politicards du Québec,prennent « les enfants du Bon Dieu pour des Canards Sauvages! »Est-ce qu’on a l’air si imbéciles que cela.

Besoin d’informations

Le maire de Rimouski, Éric Forest, l’un des signataires, insiste d’ailleurs pour dire que le manifeste vise la tenue d’un « débat de société » sur le sujet, un débat qui ne pourra avoir cours tant que toutes les informations pertinentes concernant ses impacts ne seront pas connus. « Il faut agir de façon correcte, transparente et responsable et avoir toutes les données. Connaître les coûts, les bénéfices et les impacts environnementaux. Et par la suite, comme société, on fera un choix », dit-il.

Éric Forest explique qu’il a signé le manifeste pour enclencher le débat, et souligne qu’il est lui-même trop peu informé pour le moment pour appuyer avec une certitude totale toute exploitation. Le maire ne cache pas qu’il n’est pas déjà vendu à l’idée, affirmant même « qu’on se doit de prioriser les approvisionnements en eau potable versus une exploitation pétrolière ».

Selon lui toutefois, il y a urgence de prendre une décision sur le sujet, afin de clarifier la législation.

Cette position s’approche de celle du directeur général pour le Québec de la Fondation David Suzuki, Karel Mayrand. En débat sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première avec Éric Forest, l’écologiste a affirmé qu’il était d’accord avec M. Forest sur le fait que « le Québec a besoin d’un débat appuyé sur des données scientifiques ».

Le golfe du Saint-Laurent
Le site Old Harry, dans le golfe du Saint-Laurent, qui pourrait faire l’objet d’une exploitation pétrolière.

Selon lui, l’intérêt de l’exploitation pétrolière québécoise est encore loin d’être prouvée autant du point de vue économique qu’environnemental. « On sait qu’il y a des gisements, mais à quel coût pourra-t-on les exploiter? Il reste beaucoup de choses à documenter. Il y a des risques et beaucoup de choses sont mal comprises. Prenons le temps de bien faire les choses, le pétrole ne disparaîtra pas », lance-t-il.

M. Mayrand affirme qu’il croit possible que l’exploitation des gisements pétroliers se fasse de façon responsable, « sans qu’il y ait d’impacts écologiques majeurs », bien qu’il souligne que cette activité aura toujours des conséquences. « En Norvège, il y a 2000 petits déversements annuellement », note-t-il.

Karel Mayrand reproche toutefois aux signataires du manifeste de vouloir axer le débat uniquement sur la production de pétrole, et de refuser de mettre de l’avant la diminution de la consommation pétrolière. Selon lui, en adoptant certaines politiques bien ciblées, le gouvernement peut jouer un rôle majeur dans cette diminution et devrait être encouragé dans ce sens.

Rien à gagner, selon Greenpeace et Équiterre

Cette dernière assertion est appuyée par Greenpeace et Équiterre, qui estiment que le Québec n’a rien à gagner en exploitant le pétrole, mais doit plutôt investir dans « l’économie verte ».

« On ne peut pas faire une chose et son contraire. Il faut faire des choix. Si on investit dans le pétrole, on n’aura pas d’argent pour investir dans la lutte contre les changements climatiques », dit le directeur principal d’Équiterre, Steven Guilbeault.

Soulignant que le Québec se veut un chef de file de cette lutte, il mentionne que même la Banque mondiale dans un récent rapport suggère de réduire l’exploitation des hydrocarbures, et qu’en Norvège, l’exploitation du pétrole est de plus en plus controversée.

Le porte-parole de Greenpeace, Patrick Bonin, ajoute de son côté que chaque dollar investi dans le développement des énergies vertes rapporte de six à huit fois plus que le même dollar dépensé dans le secteur des hydrocarbures.

Un coup de pouce pour Québec

Forage pétrolier

Cette sortie de plusieurs personnalités en faveur du pétrole survient alors que le gouvernement de Pauline Marois tente de convaincre les Québécois du bien-fondé de l’exploitation de cette ressource.

On peut penser que le Parti québécois est en train d’adopter  des éléments du programme politique de la CAQ …et pourrait s’allier à elle beaucoup plus facilement qu’avec Québec Solidaire ou Option Nationale.

Que ce soit le pétrole de la Gaspésie, de l’île d’Anticosti ou du golfe Saint-Laurent, le gouvernement a l’intention de s’engager dans cette voie. « C’est une priorité d’exploiter nos ressources naturelles », avait déclaré la première ministre Marois lors d’une entrevue à L’actualité en 2013.

La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a renchéri mercredi, indiquant que le Québec a un intérêt certain à exploiter le pétrole, puisqu’il en importe 14 milliards de dollars annuellement, et que malgré des projets d’électrification, il continuera à en consommer en quantité importante. Selon la ministre toutefois, il est important qu’une grande partie des revenus générés par cette activité reviennent au Québec. Elle affirme que des emplois bien payés qui entraînent une hausse des impôts, « ce n’est pas suffisant ».

Donc,nous sommes à la remorque de l’état-providence!

Ce mois-ci, le gouvernement doit d’ailleurs lancer une étude sur le potentiel économique des hydrocarbures du banc des Américains, en Gaspésie. Cette zone côtière est située à environ 15 km à l’est de Percé.

Le ministère des Ressources naturelles a publié le 17 décembre 2013,un appel d’offres de procéder à un examen de ce secteur, ainsi que de celui d’Old Harry située entre les Îles-de-la-Madeleine et Terre-Neuve-et-Labrador.

Pour leur part, le Parti libéral du Québec et la Coalition avenir Québec plaident aussi pour l’exploitation du pétrole sur le territoire québécois, alors que Québec solidaire rejette avec force cette idée.

« Le message, c’est de dire : « Regardez, ce n’est pas une question de parti politique, mais d’avenir du Québec ». C’est ça qu’on a entendu aujourd’hui », s’est réjoui le leader parlementaire de la CAQ, Gérard Deltell.

« À l’heure de l’urgence climatique, ce manifeste pour un Québec fossile rate la cible. S’il est vrai que l’importation de pétrole coûte au Québec 11 milliards de dollars par année, les auteurs du manifeste proposent un nouveau problème plutôt qu’une solution. Mettre en production le pétrole québécois, un pétrole essentiellement non conventionnel, ne ferait que retarder un virage inévitable vers les énergies vertes », a rétorqué Québec solidaire, dans un communiqué.

Quand on est rendu que c’est l’extrême-gauche qui donne le meilleur  discours de la journée,ça commence à sentir mauvais au Québec.

René Lévesque doit se retourner tout le temps  ,dans sa tombe,de ce temps-ci…même s’il fait  -30 dégrés.

Avec le Parti vert du Québec qui est noyeauté par   le cours  de science politique de l’Université Concordia ,comme le NPD l’avait été par McGill ,nous pouvons penser être de plus en plus contrôler par la corruption et le crime organisé…et un jour davantage contrôlés par des capitaux étrangers,avant de disparaître à jamais,en tant que peuple,si nous ne nous réveillons pas.

Actuellement,seule la désobéissance civile peut  arrêter  ce pillage et cette destruction de notre environnement.

Sources: Radio Canada,diverses nouvelles en lignes.

Michel Duchaine,citoyen du Québec ,Chercheur et Diseur de Vérité.

 

 

Les lieux mystérieux de la Terre: l’Île de Gunkanjima

L’île abanbonnée de Gunkanjima au Japon

 

L'île à vol d'avion.
L’île à vol d’avion.

 

Aujourd’hui,je vous emmène au Japon et plus précisément au large de la préfecture de Nagasaki. Là-bas se trouve une île exceptionnelle…

vue de la mer...
vue de la mer…

L’île de Gunkanjima également appelée Hashima a été abandonnée dans les années 1970 après la fermeture d’une mine. Environ 5 000 mineurs y exploitaient la houille, un type de charbon spécifique mais l’île va rapidement connaître le déclin suite au remplacement de la houille par le pétrole. Cette île ne vous est peut être pas inconnue si vous avez vu le dernier James Bond, Skyfall. En effet, le réalisateur Sam Mendès s’est inspiré de ce lieu comme décor pour le repère du méchant Raoul Silva.

À l'image  d'une Terre d'après les Humains.
À l’image d’une Terre d’après les Humains.

 

Un petit drone a tout visité récemment.
Un petit drone a tout visité récemment.

 

Tout a été laissé intact...ou presque.
Tout a été laissé intact…ou presque.

 

Scandale politique américain:l’argent du service « Obamacare » utilisé pour acheter le soutien des compagnies d’assurances

bailout (Tirés à part) « … Le ministère de la Santé et Services sociaux (HHS), qui est l’organisme responsable de la mise en œuvre … à la fois le site… et Obamacare, a publié une lettre à tous les 50 des commissaires d’assurance de l’Etat, qui supervisent assurance dans leur État respectif, ce qui explique un peu plus détail (un peu plus de deux pages) ce que le président voulait vraiment dire ….

« … La partie la plus intéressante de la lettre est le dernier paragraphe, qui dit en substance, «restez avec nous  et nous  dirigerons vers vous les gros contrats …. » Oh oui, faire des affaires de la Voie Chicago.  L’argent des affaires parle. Obama achète le support et le silence des compagnies d’assurance pour la somme d’environ « … 10 milliards de dollars en 2014, 6 milliards de dollars en 2015 et 4 milliards de dollars en 2016. Mais il dit aussi  que le Trésor américain peut distribuer 2 milliards de dollars en 2014 et 2015, et 1 milliard de dollars en 2016 .. «   10-billion-dollars-002 La Voie  Chicago L’histoire officielle est que la réunion avait beaucoup à faire avec « brainstorming » mais nous  en savons plus maintenant . Obama a invité les chefs d’entreprise à la Maison Blanche pour leur donner ses ordres, dans le même temps, ils ont été informés qu’ils seront dûment rémunérés pour leurs efforts et  il devait déclaré que si  les efforts échouent, ils seront blâmés aussi. Pouvons-nous supposer que la  réunion de la Maison Blanche (genre hush-hush…comme on dit là-bas) de vendredi avec les assureurs était un mouvement de Barack Obama afin de doubler vers le bas sur le plan de sauvetage promis aux assureurs de soins de santé? Obama semble ne  rien vouloir faire pour garder en vie  sa législation pendant que les  signatures de contrat coulent  à flot ,tout en trompant sans cesse le peuple américain  pour qui  le mensonge et la fraude sont déjà  choses prouvées « si vous aimez votre plan de soins de santé, vous pouvez le garder, pourvu que vous pouvez  vous l’offrir et seulement jusqu’au   lendemain des élections de novembre 2014 »tout en attaquant les compagnies d’assurance qui couchent  dans le même  lit avec la Maison Blanche comme si c’étaient des brebis galeuses. L’argent du peuple américain détourné pour  acheter  et conserver le support des amis

Le président Obama s’est réuni vendredi ,15 novembre 2013, avec les cadres de l’industrie de l’assurance, dont beaucoup craignent que sa proposition visant à permettre aux assureurs de laisser les Américains gardent leurs soins de santé de l’individu projette  temporairement perturber le marché et conduire à des primes plus élevées. «Aujourd’hui, les dirigeants de toute l’industrie de l’assurance maladie vont se réunir avec le président Obama et hauts responsables gouvernementaux pour discuter des moyens de travailler ensemble pour aider les gens à s’inscrire à travers le [assurance maladie fédéral] marché et les efforts pour minimiser les perturbations pour les consommateurs de leur transition vers une nouvelle couverture », écrit un responsable de l’administration dans un e-mail demandant de ne pas être identifié parce que la réunion avait encore eu lieu. De hauts responsables de la Maison Blanche, y compris le chef du personnel d’Obama , Denis McDonough, ont rencontré à deux reprises avec les dirigeants de l’industrie de l’assurance depuis le 1 octobre lors du lancement du marché fédéral pour discuter de son déploiement problématique, et l’administration consultée avec certaines compagnies d’assurance sur la proposition du président avant qu’il l’a annoncé jeudi (donc faute d’initié sur le plan légal). Mais la soudaine décision de convoquer une réunion entre le président et les dirigeants des grandes de la santé met en évidence à la fois le niveau d’anxiété au sein de l’industrie de l’assurance sur la politique de la correction de l’administration et les nombreuses questions qui demeurent sur la façon dont il sera réalisé. L’Associated Press a rapporté en premier de la réunion. Obama a déclaré jeudi (14 novembre 2013)  que les compagnies d’assurance pourraient se le poursuivre pendant une autre année pour offrir des plans de santé vendus aux particuliers et aux petites entreprises qui ne répondent pas aux exigences de la nouvelle loi, qui fixe des normes minimales pour les avantages que les politiques doivent couvrir. Après l’annonce par le président, les assureurs ont dit que même s’ils apprécient les efforts d’Obama pour répondre aux préoccupations des consommateurs, ils  sont inquiets  que le mouvement pourrait fausser « la piscine à  risques » dans les nouveaux marchés de l’assurance santé provinciaux et fédéraux. C’est parce que les politiques individuelles ont tendance à être beaucoup plus cher que l’assurance groupe, sauf pour les clients qui sont jeunes, en bonne santé et utilisent peu de soins médicaux – ceux-là mêmes qui sont responsables fédéraux comptent sur ​​de rejoindre les nouveaux échanges. « Changer les règles d’après les plans de la santé ont déjà satisfait aux exigences de la loi pourrait déstabiliser le marché et entraîner des primes plus élevées pour les consommateurs», a déclaré Karen Ignagni, président et chef de la direction des plans d’assurance-santé de l’Amérique. «Si maintenant moins de jeunes et plus sain choisissent d’acheter une couverture dans l’échange, les primes vont augmenter, et il y aura moins de choix pour les consommateurs. » L’American Academy of Actuaries a été parmi les groupes qui ont immédiatement mis en garde contre les effets négatifs si les assureurs devaient continuer à offrir ces plans précédents. L’approche de la Maison Blanche est « menace la viabilité» des nouveaux marchés de l’assurance, a déclaré Corri Uccello, chargé de la santé des aînés de l’académie.
Après  que  ses excuses sur  Obamacare  soient tournée en conférence de presse jeudi dernier, le président Obama a convoqué 15  dirigeants d’entreprise d’assurance importants  à la Maison Blanche le lendemain, dans l’espoir de les convaincre de recoller les morceaux de sa loi sur les services de  santé ,loi en lambeaux depuis le début, sur les soins qu’il y a à peine un mois, selon lui, donnait une bonne assurance ( c’était juste le site qui avait un problème, vous voyez). Pendant ce temps, le Département des services de santé et soins  sociaux (HHS), qui est l’organisme responsable de la mise en œuvre à la fois du  site et  d’Obamacare, a publié une lettre à tous les 50 des commissaires d’assurance de l’Etat, qui supervisent le domaine de l’assurance dans leur État respectif, expliquant avec un petit plus de détails (un peu plus de deux pages) ce que le président voulait vraiment dire. ( Washington , DC, a eu un commissaire, mais il a été tiré dans les 24 heures de critiquer la proposition du président.)

« Bien que cette transition politique n’avait pas été prévu par les émetteurs d’assurance maladie lorsque la fixation des taux pour 2014, le Programme de corridor de risque devrait aider à atténuer les changements imprévus dans les produits tirés des primes. Nous avons l’intention d’explorer des façons de modifier les règles définitives sur les risques du programme à fournir une assistance supplémentaire « , a écrit HHS. Maintenant, laissez-moi vous dire ce que cela signifie.   La «politique de transition» est un euphémisme pour le président dire qu’il va assurer unilatéralement (et peut-être illégalement) mettre une partie de la loi sur les soins de santé en attente si les assureurs ne peuvent arrêter l’annulation des politiques qui ne sont pas conformes aux mandats Obamacare. Tout le monde qui  y porte  une attention le sait maintenant, et qui comprend, enfin, le président-à-dire lorsque vous forcez les assureurs de santé vendent à des particuliers (c.-à couverture non-groupe) à accepter n’importe qui s’applique indépendamment d’une condition préexistante majeure, il y a de fortes chances qu’un nombre disproportionné de personnes plus âgées et plus malades va s’inscrire. C’est ce qu’on appelle «sélection adverse.»
Avec trop de gens malades dans « la piscine à risques », les primes augmentent, ce qui pousse les gens sains dans  la piscine à l’abandonner, ce qui rend la piscine plus petite, plus malade et même plus cher, après quoi le processus est répété.C’est la «spirale de la mort » tant parlée et décriée  maintenant. Sans les jeunes, les personnes en bonne santé dans la piscine, il (le service)  devient trop cher pour l’assuré et non rentable pour les assureurs. Cependant, Obamacare comprend un « mécanisme d’ajustement du risque» destiné à adoucir ce coup.

Un expert en risque a conseillé  de prendre l’argent des compagnies d’assurance  en santé qui se portent bien et de  le remettre à celles qui ne sont pas. Or c’est ce que nous avons appris à connaître à l’ère d’Obama comme «sacrifice partagé».

Les bureaucrates vont surveiller l’état de santé des personnes dans les échanges, tentent de déterminer si un assureur en santé a trop de personnes en bonne santé, et si oui, ils vont prendre l’argent de l’assureur et lui donner les assureurs avec trop de gens malades.

Le socialisme appliqué à la nation la plus capitaliste de la Terre…dans le but de ne pas perdre la face.

Dans sa décision finale sur le mécanisme d’ajustement des risques, HHS dit:

 

 

  • Accorde des paiements aux émetteurs d’assurance santé qui attirent surtout les populations à risque élevé (comme les personnes atteintes de maladies chroniques).
  • Transfère les fonds de plans avec les inscrits à risque relativement plus faibles aux plans avec les inscrits à risque relativement plus élevé de protection contre la sélection adverse. (Mars 2012)

Pendant les années 1990, les économistes de la santé s’est demandé si un ajustement équitable des risques pourrait même être créé. Que faire si un assureur santé dépense moins sur les conditions médicales chroniques, car il est plus efficace ou mieux à la gestion des soins? Et peut-être l’assureur de la hausse des charges est en train de faire un travail terrible charge des patients malades. Pourtant, le gouvernement pourrait forcer les assureurs efficaces pour subventionner inefficaces.

Il est vrai que les deux Medicare Advantage et le programme de médicaments de la partie D ont un ajusteur de risque. Mais, comme de nombreux actuaires ont expliqué à plusieurs reprises, l’ajusteur de risque Obamacare est beaucoup plus compliqué que tout ce qui a jamais été jugés. Tout comme, par exemple, le site de Obamacare. Qu’est-ce qui pourrait mal tourner?

D’ailleurs, la seule façon dont le gouvernement peut identifier les patients à coûts plus élevés pour subventionner les assureurs est de surveiller l’état de santé de chacun.

 

Combien d’argent parlons-nous  que l’Oncle Sam va distribuer? La directive HHS dit 10 milliards de dollars en 2014, 6 milliards de dollars en 2015 et 4 milliards de dollars en 2016. Mais elle  dit aussi que  le Trésor américain peut distribuer 2 milliards de dollars en 2014 et 2015, et 1 milliard de dollars en 2016.

Hey, un pot de miel 25 milliards de dollars devrait acheter tout un tas de compagnie d’assurance et  l’amour de la santé. Et remarquez la dernière phrase de cette déclaration HHS: « . Nous avons l’intention d’explorer des façons de modifier les règles définitives  à risque du programme pour  fournir une assistance supplémentaire ».

On dirait que HHS prévoit d’ouvrir les robinets de l’argent si c’est ce qu’il faut pour obtenir les assureurs à bord dans un ultime effort pour faire de la santé du travail de loi sur les soins du président.

 

 

 

Une pensée philosophique pour le mois d’août

 

spiritndiens6g
En prenant une bonne position pour réfléchir ,l’esprit se détend ,et,en forêt peut venir en communion avec la nature.

 

Un certain philosophe a écrit comme question:

« Quand il n’y a plus rien à faire,que faites-vous? »

Le mois d’août est souvent pris comme une période de vacances ,hors en ce temps ou le Nouvel Ordre Mondial contrôle tout ,la façon la plus adroite,voire révolutionnaire pour agir est de méditer,de réfléchir.Le système politique,économique et social dans lequel nous essayons de survivre,ne peut tolérer que trop de gens n’aient rien à faire et surtout  si vous occupez ce temps-là pour réfléchir.

Plus nous réfléchissons et plus nous nous éveillons à l’intérieur de nous-mêmes.Plus notre créativité se développe,car notre cerveau fonctionne.

Nos gouvernements,nos banquiers et nos administrateurs de grandes compagnies multinationales  tremblent à l’idée que dans une masse de population qui  peut trouver le temps de réfléchir,il se trouverait  un ou deux individus plus brillants que les autres pouvant  imaginer quelque chose (une méthode,un système ,une façon de vivre,etc) de mieux que ce que l’environnement humain vit…surtout en ville!

Ceci pourrait menacer l' »Establishment » tout entier.De là ,l’importance d’isoler les « dits » individus  et de les signaler à l’ensemble social  comme étant « dangereux » et représentant une menace  pour tout le monde.

Ceux que nos gouvernements corrompus nous présentent comme étant des « ennemis de l’état »,ne sont en fait que des gens comme vous et moi qui un jour se sont éveillés  eux-mêmes par leurs réflexions et leurs méditations sur le sens profond de la vie.En fait,ils ne menacent que le confort d’un tout petit nombre de profiteurs du système politique,social et économique.

La pire erreur que nous pouvons commettre est de croire que nous ne pouvons rien changer,parce que le gouvernement est dangereux ,puissant,corrompu et qu’il est la loi.De fait:nous pouvons tout  et le gouvernement craint  particulièrement que vous  pourriez prendre conscience de ce fait précis et que vous pourriez décider de vouloir changer votre vision de la vie.

Les grandes révolutions commencent ainsi:par un individu qui réfléchit,en prenant son temps.

Voilà pourquoi votre employeur ne vous donne pas le temps de réfléchir et qu’il vous espionne pour voir si vous avez toujours quelque chose à faire.

Voilà pourquoi  votre banquier ne vous laisse pas trop de temps pour payer des dettes.

Voilà  pourquoi votre gouvernement  déteste voir le nombre de chômeurs et d’assistés sociaux augmenter trop…et pourquoi il  fait circuler divers préjugés et mots d’ordre dans la société:afin de vous conditionner en vous abrutissant pour éviter que votre pensée devienne créatrice.

Les mensonges ,les fraudes ,les psychoses collectives et le contrôle de l’abrutissement des masses travailleuses  permettent aux gouvernements  esclavagistes de se maintenir en place.

En 2013,  ralentir son rythme de vie,voire même arrêter complètement de travailler ,faire un exercice quotidien ,éliminer les toxines de son corps ,ne consommer que le nécessaire,éliminer la télévision de votre vie,boycotter  la publicité vont permettre une prise de conscience  qui va vous faire aimer ce qui est naturel et vivant  en rejetant votre conditionnement social.Votre être intérieur se révélera à vous et vous  voudrez abolir ce capitalisme morbide  destructeur de vie.

 

À ce moment-là,vous êtes devenus des révolutionnaires,car vous avez changé…quelque chose en vous qui sommeillait,vient de se réveiller!

Michel Duchaine

Chercheur et Diseur de Vérité

 

 

 

La logique de la priorité du profit sur la vie humaine :le système carcéral

prison us

La logique suit un principe tout simple et indéniable.

1- Les entreprises cherchent les profits.

2- Elles sont prêtes à tout pour les garder ou les augmenter.

Si on instaure un système de maladie où la maladie est payante comme dans notre système actuel (et que la santé ne rapporte rien $) et bien je  vous assure que  vous verrez  de plus en plus de maladies. C’est logique et incontournable.

C’est la même chose pour le crime. Si on privatise des prisons, comme aux USA, tu verras de plus en plus de crimes, criminels et incarcérations. Et comme de fait, le nombre de prisonniers a décuplé (10 fois) en dix ans aux USA alors que tous les endroits dans le monde où le système carcéral est déficitaire, le nombre baisse.

Résultat: 23% de tous les prisonniers dans le monde se retrouve aux USA, au grand plaisir des actionnaires. (Il sont la moitié de 1% de la population mondiale aux USA mais 23% de la population carcérale mondiale.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_population_carc%C3%A9rale

La méthode que les lobbies ont employés pour y arriver fut la fameuse campagne « Tolerance Zero ». Sachant que les PDG des cies cotées en bourse sont obligés par la loi à toujours mettre les intérêts des actionnaires en premier, les profits deviennent une loi!

C’est la même chose avec le système de maladie. On pouvait prédire, juste par des connaissances de base en économie, ce qu’il confirme ici:

https://www.youtube.com/watch?v=nnZMUa8d0Vs

Et c’est facile de constater le résultat de ce système de maladie qui est tout aussi indéniable en comparant les nations en relation avec leurs moyens financiers. Par exemple, le Canada et les USA sont pratiquement le même pays en terme de bassin génétique. Tous les 2 des descendants européens puis forte immigration. Mais la santé des gens du pays où la maladie égale profit est dans bien pire condition que celle du Canada où le gouvernement ne veut pas de malade. Ça lui coûte cher!

J’adore l’exemple de Cuba qui avec des moyens financiers très modestes réussi très bien. Il est plus que facile, même pour un enfant, de constater qu’avec les moyens financiers par habitant équivalent au Canada, le système de santé cubain serait NETTEMENT supérieur.

Et c’est facile de comprendre pourquoi,il s’agit d’écouter cette vidéo:

https://www.youtube.com/watch?v=nnZMUa8d0Vs

Saviez-vous que de plus en plus de canadiens vont se faire soigner à Cuba? Un pays du « tiers-monde » !!!

Saviez-vous  que le système d’éducation à Cuba était noté supérieur à celui du Canada par les organismes mondiaux? C’est normal qu’un système d’éducation gouvernemental surpasse un privé. L’un tient l’éducation à coeur et l’autre les profits. C’est la vie sous le soleil du capitalisme sauvage…

Je vous laisse la parole:

fr.wikipedia.org

Ce tableau a été renseigné d’après l’étude[1] réalisée en 2011 par Roy Walmsley, pour le Centre international d’études pénitentiaires.