Poésie : La lumière de l’amour,oeuvre de

Affiche retouvée dans un local Vril

La lumière de l’amour


sentez-vous en vous une douleur profonde
que vous croyez qu’il déchire votre coeur
vous préféreriez mourir que vivre sur
vous espérez que la grâce vous est donnée
comme une roue de moulin si lente et dure
rien ne vous est épargné la misère
rien n’est ce que votre souffrance
ne soulage rien de heureux fin indique que
personne ne vous aide à moins que vous seul
et une petite lueur
des lumières à l’ intérieur vous
et votre esprit hydrate
si ce monde peut vous donner rien
et vous tombez presque dans la folie
, l’étincelle est allumée en vous
qui vous annonce maintenant de près du salut qui
vous dit et seulement vous,
peu importe comment vous êtes inquiet
pour la vie, peu importe si personne ne se tient à vos côtés

peu importe à quel point êtes – vous maintenant
et votre chemin de marcher seul
quand il ne reste rien, donc alors
à allumer cette petite lumière sur
le vous aide à transporter votre douleur
que vous éclaire avec un certain désespoir
que simplement arrêté juste à l’ intérieur vous brûlez
et connaît tous vos besoins
ce L’amour léger signifie
que vit toujours dans ton esprit
qui est toujours éternel pour toi
et traverse ta souffrance avec toi

de l’amour avec toute splendeur dans sa divinité faite
même dans la plus grande angoisse

n’abandonne jamais ton apparence

la lumière de l’amour

– sans limites,
c’est probablement sur les genoux de DIEU


L’AUTEURE:

 

L’article a été relié à une amie de Maria Orsic…Brigitte  Helm

Brigitte Helm,vers 1928

 

 

Publicités

Vidéo et article:Les mystères du Troisième Reich: l’adaptation de la technologie alien et le destin actuel de l’humanité

Le Plan Z développé  par l’entourage immédiat du Führer

Carl Gustav Jung aurait déclaré qu’il n’y avait pas d’insulte plus grave que le prétendu compliment selon lequel quelqu’un n’aurait pas changé depuis dix ans (à moins qu’il ne s’agisse d’une dame); car qui ne change pas ne se développe pas davantage. En tant qu’êtres d’esprits cognitifs, nous, les humains, pouvons évoluer, et le faire est l’une de nos responsabilités dans cette vie. Cela n’a rien à voir avec la cohérence ou même la force de caractère, de se raidir sur les erreurs.Logiquement, nous avons tellement évolué. Les nouvelles informations et les résultats obtenus nous ont aidés de différentes manières à mieux comprendre les éléments importants à évaluer.Il y a dix, vingt ans ou plus, à un âge où les gens adoptent facilement un esprit d’opposition incompatible avec l’habituel, nous n’avons pas vraiment compris grand-chose des « ovnis » allemands. D’autres se sont naturellement similaires. Commençant par les travaux préliminaires sur le « Plan-Z », nous sommes arrivés à la conclusion que toutes ces réalisations impressionnantes accomplies pendant le  Troisième Reich n’étaient pas dues au leadership de l’époque, mais qu’elles étaient contre-productives presque partout, ainsi les modifications à apporter  au chasseur à réaction Messerschmith 262 pour en faire un  bombardier ou lors du transfert des nouveaux sous-marins « U-boat Model XI  » vers les bases secrètes en Antartique .S’il est certainement faux de politiser et de nier tout et tout ce qui vient de cette époque, ce qui aujourd’hui est généralement traité de manière haineuse par la gauche bolchévique et les néolibéraux, il serait tout aussi faux de s’excuser pour ce qui était réellement faux! Nous devons apprendre à faire des discernements et à se servir de notre jugement!Et malheureusement c’est beaucoup demandé à notre époque actuelle! Cela doit également être clarifié à ce stade. L’ère nationale-socialiste a apporté beaucoup de changements rapides sur les plans scientifiques,sociaux et humanitaires et influence  encore aujourd’hui. L’adaptation des technologies alien depuis le crash ovni de Freiburg  ne fut pas chose facile pour les ingénieurs allemands et beaucoup de pilotes d’essais sont morts pour la tester!Aussi afin d’assurer le développement des nouveaux disques volants de fabrication terrienne,il fut décidé d’envoyer le maximum de matériel vers les bases de Neue Schwabenland et Neu Berlin,en Antartique.Des milliers de savants et de jeunes couples  choisis sur le volet ont été expédié sur les nouveaux sous-marins de Model XI,…car la guerre obligeait ce genre de sécurité.

Si nous avions vécu à l’époque nazie, nous nous serions aperçu  que toute l’opposition de gauche ainsi que tous les sionistes à l’emploi des médias sociaux tels que Facebook ,Twitter et autres se seraient  tous retrouvés dans un camp de concentration,un camp de travail,en prison ou…devant un peleton d’exécution!

Car la vérité, la liberté, la chevalerie et la justice sont les normes de nos vies actuelles. Nous devrions toujours être conscients de cela,même sous la tyrannie du Nouvel Ordre Mondial ,même si nous devons trop tolérer des mondialistes « illuminés » comme Justin Trudeau,des mafieux sionistes travaillant pour  le totalitarisme israélien comme Donald Trump,un fier despote au service de la mafia khazare  ou une marionnette  comme Emmanuel Macron…au service des banques de Rotschild.

Le national-socialisme de 2019 n’est plus celui de 1933.Le national-socialisme a énormément évolué depuis et il est devenu la seule vraie opposition au Nouvel Ordre Mondial actuel ainsi qu’au crime organisé et ,par conséquent ,aux Triades Chinoises!

Si Adolph Hitler vivrait aujourd’hui,il serait un opposant farouche aux Donald Trump,aux Justin Trudeau,aux Emmanuel Macron …ainsi qu’aux dictateurs de la Chine Communiste et de Corée du Nord.Le Führer ne se serait jamais assis avec les talibans pour discuter.

Adolph Hitler était entouré de grands généraux ,mais prenait de douteuses décisions stratégiques qui se sont retournées contre lui.L’arrêt des bombardements sur Londres en est un exemple frappant,tout comme la décision d’envahir  l’Union Soviétique …à la date choisie.

LA DIABOLISATION D’ADOLPH HITLER  ET LE NÉGATIONISME DES DÉVELOPPEMENTS TECHNOLOGIQUES ALLEMANDS

Depuis 1945,tout ce qui se rapporte au national-socialisme,au Führer et aux nouveaux combattants pour la vérité et la liberté nationale des peuples est censuré.

Écrire ou faire un vidéo sur ces sujets est tabou et risque de vous faire exclure des réseaux sociaux pro-sioniste et gauchistes…

*Important:voir l’article antérieur sur   le même sujet pour mieux comprende celui-ci:   

https://michelduchaine.com/2014/02/26/la-societe-du-vrilmaria-orsic-et-le-crash-ovni-de-freiburg-en-1936/

 

 


Prenons un cas historique censuré:

Hitler a honoré les troupes et les infirmières britanniques pour avoir sauvé la vie de marins allemands

Adolf Hitler a décerné des croix rouges allemandes portant la croix gammée nationale-socialiste à ceux qui ont traité 55 de ses marins blessés lors de la guerre civile espagnole.

 

Le navire Deutschland a été touché par deux bombes au large d’Ibiza lorsqu’il a été pris pour cible par les républicains en 1937 alors qu’ils résistaient au dirigeant espagnol, le général Franco.

Le personnel de l’armée britannique a sauvé la totalité des personnes sauf cinq, inspirant les louanges du Fuhrer lui-même.

Quatre des médailles données par le chef fasciste sont toujours détenues dans des musées britanniques, deux au musée de la médecine militaire de Ash Vale à Surrey.

L’un se trouve au Royal Ulster Rifles Museum de Belfast et l’autre à la Spalding Gentlemen’s Society du Lincolnshire. D’autres ont été vendus aux enchères.

Ils reviennent à une époque où l’establishment britannique voulait apaiser Hitler.

La permission du monarque est requise pour que le personnel de service reçoive des médailles étrangères et le roi autorise leur acceptation et leur port par intérêt politique.

Le gouverneur de la colonie britannique, Charles ‘Tim’ Harrington, a alors déclaré à l’amiral allemand Rolf Carls: «Je garderai toujours à cœur le fait que le dernier honneur que je puisse recevoir vient de la nation pour laquelle j’ai le plus profond respect. J’espère que vous exprimerez au Führer mes plus sincères remerciements pour ce grand honneur « , at-il ajouté.

Les Allemands ont décerné des médailles de la Croix-Rouge à 37 Britanniques, dont 20 Croix  à  des Dames.

Pat Robins, maintenant âgée de 87 ans, était une écolière à l’époque. La fille du major Charles Anderson du corps médical royal de l’armée, elle a dit au Times: « C’était un jour chic. »

Elle se souvient de Margaret Russell «Madge», matrone «aux capacités féroces», originaire de Gosberton, dans le Lincolnshire.

Winston Churchill lui-même a signé les documents qui reconnaissaient la galanterie de Madge lorsqu’il était ministre. Elle a été mentionnée à trois reprises comme dépêches pendant la Grande Guerre.

Hitler a ordonné qu’elle reçoive la Croix-Rouge allemande, faisant d’elle l’une des rares personnes britanniques recommandées par le leader national-socialiste, ainsi que son plus grand adversaire de guerre.

Vingt-trois personnes sont mortes sur le coup et 100 ont été blessées lors du bombardement aérien. Deux ans plus tard,le capitaine  du Deuchland devint commandant d’un U-boat  et  il coula le Stonegate, un navire marchand britannique, dans l’Atlantique Nord.


Il y a 2 ans ,un tollé de protestations s’abattaient contre le fabricant de modèles réduits Revell …pour avoir offert un disque volant Hanebu II en vente.On accusait le fabriquant de détourner l’histoire en fake news.

 

 


Qui était Maria Orsic

Maria Orsic

 

Maria Orsic était la Grande Prêtresse de la Société du Vril.C’est elle qui l’avait fondée après la Première Guerre Mondiale  afin  d’aider la puissance de l’Allemagne en puisant dans l’héritage historique de la culture arienne et nordique.Au fil du temps,à force de faire des recherches sur elle,les Dames du Vril et la Société du Vril elle-même,cette personne est devenue une  grande inspiration pour moi.


La Société du Vril et les messages métaphysiques et scientifiques d’Aldébaran.

La race alien d’Aldébaran serait celle des « grands blonds ».
Le survivant du crash ovni de Freiburg aurait servi de modèle pour le spécimen de race arienne pure.

Presque tous ceux qui parlent de Maria Orsic et de sa Société du  Vril et qui postent des commentaires stupides sur Internet ne sont pas au courant ni intéressés à discuter des aspects métaphysiques et spirituels des messages d’Aldébaran.

Les OVNIS et les extraterrestres sont des choses amusantes, mais après un certain temps, ils deviennent ennuyeux si nous continuons à parler et parler et parler uniquement de la rapidité des OVNIS et des yeux aux formes étranges des petits hommes verts, si nous répétons à l’infini les mêmes histoires au sujet des OVNIS, de l’incident de Roswell, des enlèvements, de la Zone 51 (Area 51), des collisions ici et là avec des OVNIS, et si nous continuons à regarder des séries télévisées sur les Anciens Aliens, la mise en scène la plus stupide et la plus frauduleuse de l’histoire de la télévision américaine.

Nous connaissons déjà les accidents ici et là, les enlèvements et les dissimulations des gouvernements… Nous l’avons entendu tant de fois à la télévision, et nous lisons des millions de livres sur les OVNIS et les extraterrestres. Ce qui est le plus important, c’est ce qui se trouve au-delà de « l’apparition » des aliens et des manœuvres étonnantes de leurs OVNIS qui émergent des lacs, qui se posent dessus et qui planent au-dessus des bases militaires !
Les dimensions métaphysiques de notre relation avec les extraterrestres sont plus importantes que tout autre sujet qui nous lie aux OVNIS, comme la façon dont nos gouvernements peuvent transformer une technologie extraterrestre en outil militaire de destruction massive.

Si Maria Orsic était tout simplement un médium en transe qui parlait de manière incompréhensible de l’Amour Fraternel et des Messages Spirituels des Aliens à l’humanité, des aliens qui sont nos frères et sœurs célestes, et qui affirmait comme de nombreuses personnes enlevées et contactées de nos jours qu’elle est leur messager spirituel sur Terre, alors, et seulement alors, nous devrions nous interroger sur la véracité et la fiabilité de son témoignage.
Mais elle n’était pas tout simplement un médium, car elle nous a présenté les premières données scientifiques au monde sur la façon dont on peut construire une machine spatiotemporelle, ainsi que les plans et les formules pertinentes étudiés et utilisés par l’Armée de l’Air des États-Unis, la NASA, le DOE, le DOD, la CIA, l’OSS, la NSA, le Pentagone, le MIT, Harvard, les laboratoires les plus avancés d’Amérique, et par les scientifiques militaires les plus éminents.
C’est un fait indéniable !
Ainsi, nous devons compter sur le témoignage de Maria Orsic à propos des dimensions métaphysiques et spirituelles qui nous lient à la véritable réalité cosmique, les raisons pour lesquelles nous sommes ici, où allons-nous, qui nous a créés et dans quel(s) but(s), comment le concept (l’idée) de Dieu a-t-il été créé, la menace des religions organisées et notre destin, tel que cela a été transmis à Maria par des « êtres » qui ont des millions d’années d’avance sur nous.
Le bonheur de l’humanité est plus important que la vitesse des OVNIS. Le développement de la conscience cosmique est plus important que de transformer la technologie alien en armes spatiales. La compréhension de la structure et de l’essence des civilisations galactiques est plus importante que tous les témoignages et les contes d’OVNIS qui survolent la Californie et Washington, D.C.Donald Trump devrait lire ceci,ça le changerait peut-être!

Les thèmes et les discussions sur la façon dont les êtres avancés venus d’autres mondes et d’autres dimensions peuvent résoudre de nombreux problèmes et les combats sur Terre sont plus importants que ce qui se passe dans la Zone 51 (Area 51).
Vous allez apprendre beaucoup de choses à ce sujet  en me lisant. Mais il faut le lire avec un esprit ouvert…Votre esprit est comme un parachute : il ne fonctionne que lorsqu’il est ouvert.

 

LES DAMES DU VRIL 

Une Dame du Vril…sortie des archives cachées

En ce qui concerne les « dames de Vril » – quelle que soit leur volonté particulière – le monde n’est pas ébranlé par une vision objective, nous pourrions fondamentalement laisser en toute confiance chacun son opinion à ce sujet. Quiconque, au lieu de s’en tenir au plus réaliste possible, qui provient des archives du Troisième Reich  et donc de la première source, croirait plutôt ce qui lui est servi  en premier…et il y a beaucoup de déformation de vérité.

Gudrun…une des favorites de Maria.

« Un slogan promotionnel de Siemens disait autrefois: » Une comparaison, ça vous assure!  » C’est donc aussi le cas ici – qu’il s’agisse de l’histoire de ces femmes ou de l’aspect aldébarien, etc.À maintes reprises, nous avons été et nous sommes confrontés, en tant que nationaux socialistes, à des questions et à des déclarations qui semblent utiliser l’autonomie maintenant. Il s’agit du médiumnisme de Maria Orsic.En termes humains, Maria Orsic (ou  Orschitsch) n’est pas seulement sympathique. Elle était autoritaire, elle ne pouvait pas supporter la contradiction. En outre, elle était considérée trop vaniteuse et avait tendance à rivaliser avec d’autres belles femmes. Cela aurait dû arriver à d’autres jugés comme une décision injuste. Sauf avec Traute, Maria a très bien compris Gudrun (bien que cela ait systématiquement enfreint la proposition faite aux cheveux longs). Maria ne s’est pas comprise avec  Sigrun qu’elle s’était gagné en 1941 pour le « Vril Thing », comme elle l’a déclaré à plusieurs reprises. Malgré cette disproportion personnelle, les deux femmes ont bien travaillé ensemble en la matière. Toutes deux placent le patriotisme nécessaire dans la guerre avant le personnel.Contrairement à ce que l’on dit souvent, Maria Osic. n’a jamais été particulièrement encline au spirituel. Elle n’était ni médiale ni perceptuelle . Les affaires magiques…elles les ont laissés à d’autres, en particulier Traute et Sigrun. Maria Orsic  était la gestionnaire idéale lorsque vous définissiez la gestion comme la capacité de déléguer correctement. Sa capacité de réflexion analytique devait être excellente, de sorte qu’elle était capable d’émerveiller même les officiers supérieurs, dont elle connaissait bien certains. Maria Orsic comprenait également les contextes militaires. Par exemple, elle a qualifié l’ordre de Hitler de prendre simultanément des mesures contre Stalingrad et le Caucase comme une grave erreur stratégique (ceci est également mentionné par GFM Erich von Manstein). La compétence de Hitler en tant que général semble l’avoir mise en doute, alors qu’elle le considérait comme un bon chancelier. Le blâme pour le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale ne l’a jamais vu. Contrairement à Erika, par exemple, qui exprimait sa crainte en 1935 dans une lettre (que Léonie / Leona ont également signée), la politique de Hitler pourrait obliger l’Allemagne à mener une guerre qui faisait cruellement défaut. Au début, Maria ne partageait pas cette inquiétude. En outre, elle avait une aversion personnelle pour Léonie et Erika, d’autant plus qu’il y avait deux très jolies femmes qui  aiment aussi briller de tous leurs éclats. 


ADAPTATION DE TECHNOLOGIE ALIEN

Le « Focke-Wulf UFO »

La société Focke-Wulf est largement connue, notamment par des machines telles que le Fw 190 ou le Fw 200. Les deux fondateurs, Heinrich Focke et Georg Wulf, ont créé leur société sur la base de l’ancienne usine Albatros, qui avait construit d’excellents avions de combat pendant la Première Guerre mondiale. a.

Il est moins connu que Focke-Wulf a également inventé l’hélicoptère. En 1936, le premier hélicoptère au monde a démarré avec Hanna Reitsch sur la manette de commande et le développement de l’hélicoptère s’est poursuivi assez rapidement, ce qui a atteint son premier sommet avec le Fa 266.

Le prototype de cet hélicoptère a été piloté par Anna Reitsch,la plus extraordinaire pilote d’essai de la Luftwaffe.

Les hélicoptères étaient la préoccupation particulière de Heinrich Focke. Il a donc créé sa propre entreprise, qui ne s’occupait que de rien. Et même pendant la Seconde Guerre mondiale, des hélicoptères d’une efficacité étonnante ont fait leur apparition. Après la fin de la guerre, Heinrich Focke est fait prisonnier de guerre et doit ensuite travailler longtemps pour la France, qui y est souvent dissimulée. C’est lui qui a permis à la France de construire des hélicoptères (Rolf Engel ayant construit la technologie de fusée en France). Hormis les Américains, où les Allemands travaillant pour eux étaient honorés publiquement, d’autres pays ont caché ce qu’ils devaient à « Beuteuteutschen ».

Dessin technique

En 1944, l’idée de l’avion rotatif est également venue à Heinrich Focke. Peut-être par Kurt Tank, le célèbre « Vril » se lie d’amitié avec le concepteur en chef de Focke-Wulf. Heinrich Focke a tout de suite pensé que son principe d’hélicoptère, combiné à de nouveaux types de propulsion, était prédestiné au concept d’avion à réaction.

Alors il est allé développer une machine complètement nouvelle qui n’était pas un hélicoptère, mais qui avait des éléments de l’hélicoptère. En raison de la forme inhérente à la construction, il a appelé cette machine «rayons». Cette forme doit, surtout en vol, avoir inévitablement donné l’impression d’une «soucoupe volante», d’un «OVNI». Le rayon avait l’air si futuriste, voire étranger. qu’il pourrait facilement être considéré comme un vaisseau spatial extraterrestre.

Tout d’abord, un modèle de tests en soufflerie réduit de manière proportionnelle a été produit. Les expériences auraient très bien fonctionné. Dans le même temps, les travaux sur les éléments d’entraînement se sont poursuivis.

La prochaine étape a été la réalisation d’un prototype.

Construction du prototype:gabarit.

On ignore dans quelle mesure le « Rochen » a prospéré au cours des premiers mois de 1945. Les déclarations et les opinions à cet égard divergent: Heinrich Focke lui-même n’a, bien entendu, rien révélé qui puisse être dissimulé après la fin de la guerre. L’incertitude quant à savoir si le premier rayon, ou peut-être deux de ces aéronefs, a contribué au phénomène connu sous le nom de « phénomène OVNI ».

Modèle réduit du Focke W Rochen ( ou Rayon)
Alors, est-ce que l’un ou l’autre « OVNI », qui a été repéré après 1945, peut-être un « rayon »? Vous ne pouvez pas complètement exclure cela complètement.

LA PREMIÈRE MISSION VERS MARS

Partis pour Mars?

À l’heure actuelle, la mission américaine Mars continue de progresser. L’hypothèse selon laquelle vous pouvez découvrir des traces de la vie sur Mars ne semble pas sans fondement. Parallèlement, d’autres pays que les États-Unis se préparent à l’exploration de Mars.

Ceux qui auraient pu être là plus tôt seront traités dans l’article ci-dessous, qui est une adaptation de la version non publiée de: « La magie du phénomène allemand des OVNIS ».

Passons maintenant à une partie de l’histoire des ovnis allemands, qui semble difficile à croire et pour laquelle il n’y a pratiquement aucune preuve claire: L’histoire du dispositif Haunebu III et de ses diverses prétendues sociétés Mars. En raison de doutes, nous ne traiterions même pas cette partie de l’histoire si ce n’était il y a environ trois ans que de superbes photos étaient apparues; une des sources italiennes très sérieuses (ci-dessus).

Nous entrons maintenant en 1944 et le groupe de personnes en concurrence avec le peuple Vril. La relation entre ces deux formations très différentes ne semble pas avoir été particulièrement étroite avant le milieu de 1943. Mais apparemment, l’atmosphère a changé et une coopération collégiale a été instaurée dans le but commun de gagner la guerre. L’autre groupe à examiner est le centre de développement IV de la troupe technique de la SS dont le siège est à Wiener Neustadt (avant 1938 à Augsbourg). En dépit du fait que ce groupe était subordonné à la SS, appartenait à ce facto et donc sous le commandement de l’infortuné Heinrich Himmer, qui a apporté tant de souffrances et de misères à de nombreuses personnes, nous avons ici la troupe technique de la SS du scientifique – regarder le côté exploratoire. La terrible influence de Himmler sur les événements de la Seconde Guerre mondiale, en particulier dans l’est de l’Europe, ne doit pas être ignorée.

Rappelons-nous d’abord un événement de l’année 1936. À cette époque, le « peuple Vril » vendit l’intégralité des documents de construction au projet GV-1 (Groß-Vril-1) « Hauneburg » – Haunebu. L’acheteur aurait payé un prix très raisonnable pour l’énorme somme de 40 000 Reichsmark pour l’époque. La communauté Vril pourrait bien utiliser cet argent. Elle a planifié la réalisation d’un avion presque deux fois plus grand que la construction vendue. L’acheteur des plans Hau-Nebu, la troupe technique des SS, finit par en faire le Do-Stra. À l’origine, la principale préoccupation de la SS E IV n’était pas du tout un avion, mais l’utilisation du principe de l’entraînement pour l’énergie générale, rendre l’Allemagne moins dépendante des importations de pétrole brut. De telles tentatives de mise en œuvre n’ont probablement abouti à rien. Considérer que l’affinité vibratoire est au cœur des choses, et non pas «l’énergie libre», bien sûr, c’est logique. Ainsi, seule l’utilisation de la construction acquise demeurait un avion. Alors Haunebu I, Haunebu II et le Do-Stra.

Mais cela n’a pas satisfait les ambitieux techniciens du SS-E-IV. Là-bas, le « Thule-Treibwerk », partiellement indépendant, avait été développé sur la base de l’entraînement Vril / Schumann, qui était déjà utilisé dans le Haunebu II. Il devait être possible de coupler plusieurs moteurs Thule. Trois groupes électrogènes de ce type étaient supposés déplacer un dispositif Haunebu qui éclipserait tout ce qui avait été imaginé auparavant: le Haunebu III, 71 mètres de diamètre – un véritable cuirassé du ciel; ou plus correctement: pour l’univers et pour tout l’espace aérien de la terre.

Il y a quelques années encore, les doutes sur la réalisation possible du géant Haunebu semblaient tout à fait appropriés. Non seulement à cause du manque de crédibilité de l’image, mais aussi à cause de considérations logiques à la lumière de la pénurie notoire de matières premières, qui a obstrué massivement toute la guerre allemande. Par exemple, dans une interview personnelle en 1983, Rolf Engel nous en a parlé davantage à propos de ce problème. Il a été l’un de ces experts qui ont dû se prononcer sur les projets qui justifieraient ou non l’utilisation de matières premières et de main-d’œuvre. Un Haunebu III aurait été inimaginable pour des raisons de répartition sensible des matières premières à ses yeux; il aurait consommé autant de matière que la production des réservoirs pour toute une division. Des expériences sur modèles ont peut-être eu lieu, de même que pour le Do-Stra, mais difficilement la réalisation du dispositif géant. Quiconque penserait que l’influence du SS avait été si grande dans le Troisième Reich que de telles allocations spéciales de matières premières auraient pu être exécutées serait très faux. L’influence de Himmerl et de la SS n’a pas été aussi forte qu’on le suppose souvent. Ceci est confirmé, par exemple, par le fait que Goering a pu étouffer le désir de Himmler de disposer d’une force aérienne SS, comme il l’a déjà mentionné. Si ceux-ci avaient pu être réalisés, il aurait très probablement été là que ces nouveaux types d’aéronefs ont été utilisés que Göring et Hitler ont ignoré de manière criminelle;

Un Vril-7 sorti tout droit des archives allemandes.

Le soutien de Hitler à la SS était cependant limité. Le matériel nécessaire pour un Haunebu III aurait difficilement été attribué à Himmler. Du côté « Vril », le Vril 7, beaucoup moins coûteux, n’aurait jamais été créé si Canaris n’avait pas fourni le matériel nécessaire par le biais de contacts suisses. Une réalisation du puissant Haunebu III est donc difficile à imaginer. Cela semble très logique. Ajoutez à cela la question de savoir où, entre la mi-1943 et le début de 1945, face à la supériorité aérienne de l’ennemi, un engin aussi monstrueux aurait pu être construit sans être dérangé: plus de 30 mètres de diamètre et une hauteur comparable à celle d’une maison à plusieurs étages! En bref, cela ne semblait tout simplement pas possible. Et pourtant, apparemment, rien n’était impossible à l’époque. Alors Haunebu III est-il né? Quelque part, quand même?

C’est difficile à croire. Néanmoins, la réalité du géant Haunebu depuis l’apparition de la photo avec la silhouette derrière le char, un tigre chasseur, n’est plus à exclure. La deuxième image reproduite ici, que l’appareil Haunebu III montre ou semble montrer, provient d’une autre source, à propos de l’authenticité peut dire peu. Cette photo en vol de Haunebu III aurait été prise au-dessus du lac de Constance. Cela semble assez convaincant. Le plus important, cependant, est l’inclusion de Jagdpanzer, qui montre une structure en arrière-plan qui ressemble beaucoup à Haunebu III. C’est difficile à croire, mais vous ne pouvez pas le mettre de côté,

Kennet Arnold dessina en 1947 ce qu’il appela une soucoupe volante…mais…
…si on le compare à un Horten allemand,c’est la même chose!

Mais qu’en est-il de l’histoire aventureuse du prétendu vol à destination de Mars, qui aurait été faite avec l’appareil Haunebu III? Nous voulons examiner cette question de manière à ce que chaque lecteur puisse se faire sa propre opinion – car cela seul sera possible émotionnellement, il est impossible de fournir des faits sans équivoque.

Hans Kammler

Si l’on souhaite croire en un certain nombre de documents non étayés, qui ne sont disponibles, pour ainsi dire, que sous forme de photocopies de photographies, mais qui ont néanmoins beaucoup à leur crédit, il aurait été possible de réaliser une première copie du colossal Haunebu III de type OVNI avant Mai 1945. Le but militaire de ce géant était de combattre l’industrie de l’armement américaine, soviétique et britannique. Des attaques de représailles étaient également prévues pour le bombardement allié de villes allemandes. Ceci n’est pas explicitement mentionné, mais doit être accepté. Le fonctionnement du Haunebu III devrait être similaire à celui qui avait été conçu pour le plus petit appareil Vril 7: attaque depuis l’orbite terrestre. Donc vers l’espace. D’autre part, il n’y aurait pas de défense, même de nos jours (pour les efforts de SDI, etc., l’équipage d’un Haunebu III ou d’un Vril 7 ). Si le développement avait vraiment mûri jusqu’à présent, même un seul Haunebu III aurait bientôt été utilisé, les paroles de Hans Kammler déjà rendues apparaîtront soudain sous un jour réaliste. Cette déclaration est confirmée, mais ce n’était probablement pas – ou en tout cas pas principalement – en rapport avec l’appareil Haunebu III. l’équipage d’un Haunebu III ou d’un Vril 7 s’empêcherait de rire). Si le développement avait vraiment mûri jusqu’à présent, même un seul Haunebu III aurait bientôt été utilisé, les paroles de Hans Kammler déjà rendues apparaîtront soudain sous un jour réaliste. Cette déclaration est confirmée, mais ce n’était probablement pas – ou en tout cas pas principalement – en rapport avec l’appareil Haunebu III. l’équipage d’un Haunebu III ou d’un Vril 7 s’empêcherait de rire). Si le développement avait vraiment mûri jusqu’à présent, même un seul Haunebu III aurait bientôt été utilisé, les paroles de Hans Kammler déjà rendues apparaîtront soudain sous un jour réaliste. Cette déclaration est confirmée, mais ce n’était probablement pas – ou en tout cas pas principalement – en rapport avec l’appareil Haunebu III.

Amiral Canaris

Le prototype du Haunebu III aurait déjà été testé en pratique et effectué avec succès au moins un vol à destination du Japon. Ceci est également rapporté par une source japonaise, qui doit être qualifiée de remarquable. Indépendamment du Haunebu III, il est souligné à plusieurs reprises qu’aucune arme appropriée n’était disponible pour les OVNIS. Sans cela, cependant, ces dispositifs ne valaient rien du point de vue militaire. Le salut de l’empire par les OVNIs presque à la dernière minute est donc resté. Ce qui restait à faire était de sécuriser et d’élargir les bases extérieures déjà mentionnées de la « guerre après la guerre », comme le voulait la stratégie envisagée. Canaris avait emprunté cette voie en premier, Himmler le rejoignit.

Enrich Himmler et sa fille Gudrun.

À la lumière de la situation que nous venons de décrire, on ne peut du moins pas entièrement nier que l’idée d’une base externe sous le code « Siegfried-Martha » ait effectivement été planifiée et même abordée. Le code Siegfried-Martha faisait référence aux deux lettres SM, et celles-ci signifiaient: Base Mars. Il y a eu ce code, cela ne fait aucun doute. Que son sens soit le même, cependant, ne peut être prouvé.

Examinons brièvement la situation des responsables de tels projets en ces temps difficiles pour l’Allemagne. Beaucoup étaient prêts à donner leur vie pour le peuple et la patrie, des millions l’ont fait. Les volontaires aux commandes spéciales extrêmes ne manquaient pas. Il n’y a pas eu d’opération similaire à celle du kamikaze japonais, mais SO existait. Celles-ci ne signifiaient pas une chance de survie nulle, mais très petite. Les volontaires SO ont été en nombre beaucoup plus élevé que n’aurait jamais pu être utilisé (de fait, cela n’est presque jamais arrivé) En bref: une mission suicide – non seulement symbolique, mais aussi littéralement, à savoir pour un vol à destination de Mars –

Dessin d’un Vril-7

À ce stade, il convient de laisser entendre qu’un vol purement informatique vers Mars avait déjà été entrepris avec le dispositif Vril 7. Afin de ne pas se méprendre: Ce n’était pas un vol qui avait pour objectif d’atteindre la planète Mars elle-même. Au lieu de cela, Mars avait été choisi simplement comme objectif mathématique pour la formation d’un « canal de vibration ». Le dispositif Vril 7 posait donc dans ce « canal » le chemin du retour vers Mars, mais sans le quitter et sur le point d’atterrir sur la planète. Le vol du Vril 7 dans le canal « Ce monde au-delà » complètement détaché de l’influence des lois de la nature du cosmos brut « , de Terre à Mars, a duré huit minutes. Le voyage de retour a pris le même temps. Étant donné que l’interaction entre le groupe « Vril » et les membres de la E-IV depuis le milieu de 1943 était une relation très étroite et bientôt probablement amicale, a reçu la E-IV de la partie « Vril » toutes informations importantes ou particulièrement souhaitables. En ce qui concerne une éventuelle opération sur Mars, le SS E-IV a pu s’appuyer sur une certaine expérience. Il y a une seule indication que l’une des dames aînées du cercle de « Vril » était presque constamment impliquée dans l’E-IV. En ce qui concerne une éventuelle opération sur Mars, le SS E-IV a pu s’appuyer sur une certaine expérience. Il y a une seule indication que l’une des dames aînées du cercle de « Vril » était presque constamment impliquée dans l’E-IV. En ce qui concerne une éventuelle opération sur Mars, le SS E-IV a pu s’appuyer sur une certaine expérience. Il y a une seule indication que l’une des dames aînées du cercle de « Vril » était presque constamment impliquée dans l’E-IV.

Un Hanebu II
Un hanebu II

Si les fragments vagues, mais à certains égards pas tout à fait incroyables, de la vérité s’approchent de la vérité, le dispositif Haunebu III a été retiré de la terre en avril 1945 et est immergé dans la direction de Mars dans le « canal ». La formation et le vol se sont bien déroulés, ainsi que la réémergence du chenal et le reste de l’approche directe vers la planète voisine. À l’atterrissage, cependant, il y avait tellement de difficultés que ce serait un atterrissage forcé. Il y a eu deux causes à cela. Premièrement, c’était la gravité de Mars, beaucoup plus basse que celle de la Terre. On pourrait imaginer cela, mais bien sûr aucune donnée exacte sur la force, resp. Faiblesse, obsédé par Mars et sa  gravitation. Ainsi, il s’agissait d’une première erreur de calcul. Encore plus grave, cependant, était une autre erreur. Pour atterrir sur Mars, il a été décidé de choisir une surface apparemment lisse, jusqu’à présent très reconnaissable. Trop tard, il s’est avéré que cette zone n’était pas faite de sol solide, mais de plusieurs mètres de poussière et de sable presque poussiéreux. La coïncidence des conséquences des deux erreurs de jugement, la gravité martienne et le sol non solide, ont conduit l’ Haunebu III  vers  un accident impuissant gisant sur Mars, s’enfonçant  profondément dans la poussière et le sable. C’est la description qui aurait été transmise par radio au bureau central d’E-IV au cours des derniers jours d’avril 1945.

Dessin technique d’un vaisseau-mère Aldébaran

Il n’y a aucune indication concrète pour l’établissement d’une base allemande sur Mars. En outre, le point de départ de l’éventuel vol de Haunebu III sur Mars ne peut que peu contribuer. D’une part, parce qu’il est question d’une rupture irréparable de ce vaisseau spatial OVNI, d’autre part, parce que, comme déjà dit, le texte le plus important à cet égard a le caractère d’un récit plutôt que d’un rapport factuel. Mais tout cela n’exclut pas complètement que la tentative aurait pu être faite. Si un nombre remarquable de sondes de reconnaissance n’arrivent pas sur Mars ou disparaissent très rapidement sans laisser de trace, cela ne signifie pas nécessairement que l’équipage d’une base allemande sur  Mars s’assure que rien ne filtrera.

La majorité des scientifiques pensent aujourd’hui que Mars aurait pu créer des conditions semblables à la Terre il y a plusieurs millions d’années. Il ne serait donc pas complètement exclu de trouver des traces de vie ou de moyens de subsistance dans la région. Au moment de la possible planification allemande du « SM », il était supposé que, dans les grandes cavités situées sous la surface de Mars, il y avait des espaces utilisables. Là où cette hypothèse évoquée n’est pas claire, elle a au moins existé de façon manifeste. Peut-être que le vol d’essai de Vril 7 avait fourni plus de connaissances que les sources encore disponibles. Tout ce chapitre se trouve sous un épais voile d’incertitude, mêlé à des spéculations qu’il est à peine ordonné de commander et également sans fondement. Mais dans un livre comme celui-ci, qui, tout en voulant être aussi vrai et clair que le difficile, le permet, peut et devrait même être une marge de manœuvre pour ce qui pourrait être plus divertissant que informatif – si cela est indiscutable dans les passages pertinents comme nous le faisons consciencieusement. Souvent, c’est la sensation sans préjugé du lecteur, qui détecte intuitivement ce qui peut ou ne peut pas être, et donc, peut-être, être capable de voir plus profondément et de juger plus sûrement que de nombreux observateurs sobres qui suivent exclusivement le ratio. L’histoire finale de Haunebu III et de sa mission est très significative. dans la mesure où le matériel difficile permet, et peut même être, une marge de manœuvre pour peut-être plus divertissant que purement informatif – si cela est clairement noté aux endroits appropriés auparavant, comme nous le faisons avec diligence. Souvent, c’est la sensation sans préjugé du lecteur, qui détecte intuitivement ce qui peut ou ne peut pas être, et donc, peut-être, être capable de voir plus profondément et de juger plus sûrement que de nombreux observateurs sobres qui suivent exclusivement le ratio. 

Un vaisseau-mère…tel que décrit.

Le projet « Andromedagerät », qui aurait également dû être planifié à la SS, n’est que marginalement mentionné. Une réalisation de ce vaisseau-mère OVNI n’est pas suffisamment concrète. L’idée existait.

Photographie prise après 1945 montrant ce qui semble être un transport Aldébaran…un vaisseau-mère.
À l’époque,en pleine vague ovni,on lui donnera le nom de « cigare-volant »!

Divers croquis témoignent que, du moins en théorie, l’idée de dispositifs de type vaisseau spatial Haunebu encore plus grands (alias Haunebu IV) a été évoquée. Les idées dépassaient un diamètre de plus de 100 mètres – et vers le début de l’année 1944/45, lorsqu’il n’était plus question de la faisabilité de tels projets. Le projet « Andromada device », dont la première esquisse est susceptible de remonter à 1943, appartient à la même catégorie. L’idée de ce vaisseau-mère pour les appareils Haunebu et Vril est certainement née de la question de l’approvisionnement en nourriture des équipages, etc., sur de longues périodes. Selon toute vraisemblance, ce « cigare volant » n’était plus réalisé, bien que les hypothèses soient différentes.

Quoi qu’on en pense, il y a eu au moins des projets qui ont rendu l’imaginable bien au-delà des frontières. Que ceux-ci – ou du moins l’un ou l’autre – soient devenus une réalité et aient dépassé les limites du terrestre, cela ne veut pas dire avec certitude aujourd’hui. La probabilité parle contre, mais rien n’est complètement impossible.

Il est aussi possible que les allemands aient reçu une aide de dernières minutes:un vaisseau-mère livré clé en mains avec instructeurs compris!

Un jour,dans une autre vie…nous saurons!

Aldébaran

 

Dessin d’une pléiadienne aperçue en rêve par une voyante!

 

 

Phénomène paranormal:J’ai chassé une entité

Il y a une semaine,j’ai accouru auprès d’une connaissance qui m’avait demandé de l’aider.Elle m’avait décrite la situation particulière qu’elle vivait.

La nuit,vers minuit,elle entendait des  bruits et des voix venant des murs.Des objets changeaient aussi de place et elle les retrouvait dans la position ou l’entité les avait laissé.

Aussi,elle n’osait pas se lever,même si  l’entité s’adressait  a elle ,afin de rester en sécurité…Mais les choses allèrent en empirant!

La dernière fois que l’entité s’est présenté a elle:elle était dans son lit et pouvait sentir sa présence…Elle pouvait sentir que cette force spirituelle démoniaque se rapprochait de son front.Elle réussissait a la faire s’éloigner en priant Jésus de l’aider!

C’est une personne croyante!

Elle vit seule dans cette maison…depuis le décès de son époux.

 

Aussi,je me suis présenté a l’adresse de la dame avec en main un livre de grimoires qui contient des formules d’exorcistes ,une croix de Malte en pendentif (autour de mon cou) et…un générateur Vril.

un générateur Vril…récent.

Le générateur Vril a été inventé par Maria Orsic,au siècle passé.Il permet   d’attirer vers soi ,l’énergie astrale,spirituelle …ou mieux,télépathique!

Celui que je possède est ancien et authentique : il provient de la région de  Wewelsburg,le château!

J’ai appris par moi-même les règles de la Société du Vril que je vous retransmettrai un jour,sur ce site.

En entrant dans la maison,Diane me dit a l’oreille qu’elle est présente (l’entité) et qu’elle est a la cuisine.

J’entre sans ouvrir la lumière de la pièce,mais j’ai allumé une petite lampe de poche pour lire la formule pour chasser les démons.

un livre de grimoires.

Je lis ouvertement a haute  voix le grimoire,puis  ferme le livre dont la page est marquée et tenant le générateur Vril entre le pouce et l’index je l’élève au-dessus de ma tête en criant : »Nommes-toi démon !Par la puissance du Christ et du Vril,je te l’ordonne! »

La nappe sur la table est tombée au sol et l’on a senti un déplacement d’air autour de nous…Comme si l’entité volait autour de nous!Nous nous tenions proches l’un de l’autre! (Cela est important pour chasser un démon).

Je me suis concentré sur le générateur Vril en fermant les yeux…et un voix a chuchoté a mon oreille: »Je suis Baal! »

« Que veux-tu Baal? »,(ais-je demandé dans ma tête)…Nous pouvions entendre un souffle près de nous1

Puis j’ai senti  que cette entité  entrait dans mon bras par le générateur Vril…et la douleur était atroce!

J’ai donc décidé de sortir de la maison en maintenant mon bras gauche qui tenait le générateur Vril  au-dessus   de ma tête,malgré la douleur intense!

Arrivé aux limites du terrain,j’ai ordonné  a ce démon de quitter mon corps et de laisser la dame en Paix,la Paix du Christ qui la protégera! 

Je pouvais voir  une légère lueur  sortir du générateur Vril,en même temps que l’énorme douleur  se propageait a tout mon bras!

La dame voulait me donner beaucoup d’argent pour ce service,mais je n’ai pris qu’une toute petite somme pour mon déplacement ,car c’est un acte qui doit être dépourvu d’ambitions pécuniaires ou de pouvoir,car ce démon ou un autre envoyé par lui pourrait revenir vous blesser physiquement pour vous mettre a l’épreuve.

C’est une règle importante pour vivre d’un exorcisme!

Quand on est appelé pour vaincre un démon chez une autre personne,il faut d’abord rester pur et vaincre son propre démon intérieur.

Peu importe si l’entité est terrestre ou extraterrestre!

C’est ce que  Maria Orsic avait comprise!                                       

 

La Sexualité Sacrée:citation et méditation sur la seconde naissance

 

Seconde transformation et évolution de l'humain ...vers le Christ.
Seconde transformation et évolution de l’humain …vers le Christ.

 

 

« La  « Deuxième Naissance  » dépend donc de l’ énergie sexuelle comme le fait la naissance physique et la propagation de l’ espèce ».
– G. I. Gurdjieff


ÉVALUATION

lauri-blank-13

En effet, l’énergie sexuelle est neutre et est très puissante. Malheureusement, les sources traditionnelles de connaissance ne  vous enseigneront rien sur elle, vous ne verrez seulement cela que  dans les écoles ésotériques.

Selon de nombreux précurseurs  et initiés:l’énergie sexuelle est une énergie neutre et son objectif sacré est d’être une force qui pousse et crée (ou détruit). C’est produite de manière mécanique dans le laboratoire qui est notre corps, et c’est le résultat final de nombreux processus naturels  de digestion des aliments, Impressions et de l’air. Dans certains d’entre nous se produit en abondance plus que dans d’autres. Généralement, il est rarement utilisé, car on l’élimine de manière inconsciente (le fait de parler beaucoup, faire de l’exercice, avoir du sexe, les émotions négatives, etc.) Lorsque vous utilisez consciemment (ou contrôlez par la méditation et l’abstinence) votre énergie sexuelle, elle devient  le carburant pour la création ou l’incarnation de Dieu (à l’intérieur de vous) interne ou  de centres supérieurs …de conscience élevée.

La sexualité est importante à toutes les âges de notre vie:sur la fin de notre vie,elle nous régénère.
La sexualité est importante à toutes les âges de notre vie:sur la fin de notre vie,elle nous régénère.Il n’y a pas de laideur dans les corps,les gestes et l’orientation sexuelle.

L’énergie sexuelle est la base énergétique de notre machine, et l’impossibilité de vérifier leur plus profonde et la plus haute fonction créative à l’égard du véritable rôle de l’homme dans l’existence, provient de la discordance des autres fonctions ; du déséquilibre dans nos centres inférieurs. Cependant, nous avons un cadeau ,venu de notre code génétique transmis par les dieux,sur la possibilité du souvenir de ce  qui non seulement nous  fait la  livraison de  la nourriture de nos  fines émotions fortes liées à notre base énergétique et sexuelle, si ce n’est qu’en plus nous permet de vérifier,au plus profond de notre être, le sens le plus complet et lucide de l’existence de l’humain dans l’univers.

(…)le Christ dit à Nicodème : ne t’étonne pas parce qu’il vous est nécessaire de naître de nouveau, de l’eau et du feu (ie:énergie sexuelle).

Uniquement au travers de la science de la transmutation de l’énergie sexuelle, nous pouvons revenir à la naissance dans l’esprit de la chasteté,surtout  ne pas confondre avec le célibat…mais comprendre que c’est le contrôle de sa sexualité,dont il s’agit.

femme-noire-nue-0032

 

L’énergie sexuelle ou cundalini,c’est une énergie qui aussi descend de l’univers ( ou  du cosmos). C’est la force créatrice de notre être ; cette énergie fait élever les  vibrations de  nos atomes à 27 fois plus élevé que ceux de la lumière.
L’énergie sexuelle équilibre nos centres émotionnelles dans la conjonction sexuelle de l’homme et de la femme car l’épicentre des charges  de nos atomes,respectivement de l’homme et la femme, tournent en sens inverses.Dans les cas de relations homosexuelles,ces charges peuvent s’aditionner,jusqu’à augmenter l’énergie vitale des deux amant(e)s!C’est pourquoi les bisexuels vivent sur une fréquence élevée de vie.

Les grandes prêtresses de la Société du Vril ,en particulier Maria Orsic,l’avaient bien compris que notre sexualité est un héritage des dieux venus du ciel.Elles savaient qu’en exposant leurs corps nus à la nuit,face aux étoiles,qu’elles participaient à un grand échange d’énergie avec l’univers,l’humain et nos Frères de l’Espace.

 

life reset
Ne pas respecter l’énergie de toutes les formes de vie fera intervenir …la force supérieure au-dessus de nous.

 

Nous devons comprendre qu' on ne naît pas par le biais de nos parents, mais que notre essence descend des étoiles comme quelque chose de totalement indépendante de notre origine physique.
Nous devons comprendre qu’ on ne naît pas par le biais de nos parents, mais que notre essence descend des étoiles comme quelque chose de totalement indépendante de notre origine physique.

C’est l’une des idées cosmologiques du quatrième chemin. La planète nous fournit la matière, le soleil l’énergie électronique / spirituel et les planètes la forme / corps astral. Déjà combinées ici, ces substances sont à l’origine des corps cellulaires (vie).

Selon cette théorie, toute race ou nature (humaine, animale, végétale, etc.) acquiert ses caractéristiques uniques en raison de la configuration qu’elles reçoivent comme résultat de la radiation des planètes ; ainsi, le corps moléculaire de chacun est le résultat de ces influences planétaires,mêmes lointaines.

L’un et l’autre, c’est vrai. .. Coexistent deux parents et d’étoiles et de conscience et de silence… la totalité…. absorbe jusqu’à l’infini silence.C’est le choix que la nature fait de notre arbre généalogique!

Nous sommes tous et toutes  spirituellement merveilleux !!!

Imaginez qu’à l’autre bout de l’univers,deux êtres portant le même nom,la même sexualité et pratiquant les mêmes gestes font l’amour pendant que leurs doubles sur terre font ces mêmes gestes sur une période de temps relative en portant les mêmes noms!

Nous sommes sacrés et uniques,chanceux et ignorant du Grand Dessein des Dieux!

 

 

 

Technologie extraterrestre: Maria Orsic et la Société du Vril

 

 

 

Le logo de la Société du Vril
Le logo de la Société du Vril

 

 

 

La Société Vril « Alldeutsche Gesellschaft für Metaphysik » de son nom original, fut fondée par une bien mystérieuse jeune femme, du nom de Maria Orsic. Maria était une femme très belle et charmante, nous ne connaissons que très peu de choses sur elle. Nous savons qu’elle est née le 31 octobre 1895 à Zagreb, d’un père croate et d’une mère autrichienne. On pense que leurs noms seraient Tomislav et Sabine. Elle et ses parents quitteront Zagreb pour aller vivre à Vienne, ou on dit qu’elle rejoindra le Mouvement National Allemand. Maria finira par aller vivre à Munich en 1919, ou elle entra en contact avec la Société Thulé. C’est durant cette année qu’elle décidera de fonder son propre cercle, qu’elle nommera donc « Alldeutsche Gesellschaft für Metaphysik » le nom de « Société Vril » vint plus tard.

L’organisation était un petit cercle uniquement composée de jeunes femmes qui furent nommées « Vrilerinnen ». Une caractéristique marquante chez ces femmes après leur beauté était leurs chevelures ; elles étaient particulièrement longues. C’était pour elles un moyen de montrer leur rejet de la modernité et de la mode féminine de l’époque qui consistait à avoir des cheveux plutôt assez courts et coupés en carré. Mais il y aussi une signification plus spirituelle au sujet du pourquoi ces très longues chevelures. La Société Vril se basait spirituellement sur les croyances d’une autre organisation encore plus secrète ; DHvSS – Die Herren vom Schwarzen Stein, en français les « Seigneurs de la Pierre Noire ». Cette organisation remonte au XIII ème siècle, elle fût fondée par des templiers allemands qui quittèrent l’ordre après avoir découvert certains secrets sur la création du monde. Ces Seigneurs de la Pierre Noire auraient eu l’apparition d’une déesse complètement inconnue, s’étant présenté à eux sous le nom d’Isais. Cette dernière aurait eu en sa possession une pierre noire, d’ou le nom « DHvSS », cette pierre serait selon eux la matérialisation de la force et de l’esprit divin inconscient féminin. Par la force divine on entend donc bien sûr l’énergie Vril, qui, si vous la maniez, fait de vous un être similaire à un dieu. Comme DHvSS, cette Isais fût donc au centre de la spiritualité des Vrilerinnen. La très longue chevelure de ces dernières vient des représentations originales faites d’Isais. Isais enseigna que la principale partie vibratoire du corps des femmes sont les cheveux, et que plus ils sont longs, mieux les vibrations sont captées. Maria fût en assez grande partie initiée par la « Societas Templi Marcioni » qui avait hérité du savoir des Seigneurs de la Pierre Noire. Mais les croyances de la Société Vril ne s’arrêtent pas à là, on ne peut pas dire qu’une religion à part entière fût adoptée. Mais la spiritualité des Vrilerinnen était composée de croyances venant de diverses sources, notamment de chez les germains, les hindouistes, les perses, les sumériens, les assyriens, et dans une moindre mesure, dans le mysticisme chrétien.

Maria Orsic,une femme qui ne vieillit pas.
Maria Orsic,une femme qui ne vieillit pas.

 

Pour ce qui est du symbolisme de la Société Vril, il est aussi très lié à ces derniers. Le symbole principal de l’emblème des Vrilerinnen est l’éclair Vril, la toute puissante énergie spirituelle. La première représentation connue de ce symbole nous vient du moyen-orient, on peut le retrouver sur la lance du roi de Babylone Sargon II qui fût d’ailleurs aussi roi des Assyriens. DHvSS a aussi utilisé l’éclair Vril pour l’intégrer à leur emblème au moyen-âge, ils utilisèrent aussi les couleurs noire et violette. Couleurs qui, lorsqu’elles sont combinées représentent la fameuse pierre noire d’Isais, l’esprit divin féminin. Le violet étant la couleur de la lumière divine générée par cette même pierre. Ces couleurs sont donc une manière de symboliser la déesse Isais. La fusion de toute cette symbolique nous donne donc : la force Vril féminine. On peut s’apercevoir qu’elles utilisèrent aussi le Soleil Noir, producteur d’énergie Vril, mais elles le nommèrent sous le nom de « Soleil Magique » ou « Ilum ». Le terme Ilum étant dérivé de « Ilu » qui est un autre nom pour désigner le Vril.

Des racines lointaines...
Des racines lointaines…

La lance du roi Sargon II.

Un jour, Maria entra subitement en transe et elle capta télépathiquement des informations dans une langue qui lui était totalement étrangère. Dans son état second elle rédigea de nombreux textes dans ces deux langues mystérieuses. D’après elle, ces messages télépathiques lui avaient était transmis depuis… Le système solaire d’Aldébaran… Aldébaran est une étoile qui forme « l’oeil » de la constellation du taureau, elle située à 68 années-lumière de la Terre, et est 44,2 fois plus grande que notre Soleil. Elle est d’ailleurs l’une des quatre étoiles sacrées des Perses. Les habitants de ce système solaire, seraient des hommes-dieux aryens, qui, pour certains d’entre-eux seraient venus sur notre planète, afin de s’y installer suite à l’expension de leur étoile, rendant temporairement inhabitable leur planète. Ce serait grâce à leur venue sur Terre que notre race aurait ensuite été créée, . Ils seraient donc nos lointains descendants. Des empreintes fossilisées de pas humains vieilles d’environ 500 millions d’années retrouvées dans l’Utah aux USA, pourraient peut-être être une preuve physique de cette très lointaine colonisation. Un trilobite fossilisé du même âge est piétiné avec le talon. Le trilobite est une écrevisse primitive qui vivait à cet âge la et qui a disparu il y a 400 millions d’années. De plus, l’empreinte prouve que la personne qui l’a faite possédait des chaussures, or l’homme porterait des chaussures depuis à peine seulement quelques milliers d’années. Vous pensez bien que cette extraordinaire découverte fût réfutée, pourtant, les preuves parlent d’elles-mêmes. La théorie de la colonisation terrestre par des êtres supérieurs dotés d’une technologie possédant des milliers d’années d’avance ne peut en aucun cas être jetée, compte-tenu des centaines de preuves existantes au sujet d’un probable lointain passé technologique sur Terre.

 

Empreintes 001

 

Les traces de pas en question.

En décembre 1919, une maison forestière fut louée près de Berchtesgaden, pour y organiser une réunion ou se rencontrèrent quelques personnes des Sociétés Thulé, Vril et de la Societas Templi Marcioni. Parmi elles, Maria et Sigrun. Sigrun, dont le nom vient d’ailleurs Valkyrie, était la seconde figure de proue de la Société Vril, elle travaillait beaucoup avec Maria. Elles se rendirent donc tout deux à cette réunion pour discuter des étranges messages qui avaient été envoyés à Maria. Cette dernière présenta ses textes, et la langue étrange fût tout de suite reconnue par les hommes de la Societas Templi Marcioni. Ceux-ci affirmèrent qu’elle avait déjà été utilisé au moyen-âge par les Seigneurs de la Pierre Noire et d’autres Templiers, pour leur permettre de dissimuler leurs secrets mystiques et scientifiques. Ils se mirent donc en collaboration et travaillèrent ensemble à la traduction de ces textes, et il s’avère que les informations transmises contenaient des précisions techniques très précises pour construire… Des disques volants… Si vous vous mettez à chercher des informations sur la Société Vril, et sur ce qui gravite autour de celle-ci, vous tomberez souvent sur cette forme d’écriture.

écritures 001

 

 

Vrill 004

 

Vous pouvez voir les mêmes écritures autour de ce Soleil Noir.

Une fois entièrement traduits, les plans de construction et les renseignements techniques reçus par Maria étaient si précis que naquit l’idée la plus fantastique qui soit : la construction de disques volants. Le concept d’une « autre science » une science alternative, mûrit alors dans les esprits. La Société Thulé accepta de financer le projet, il fallut trois ans pour qu’il soit mis en place. Mais pari réussi, durant l’été 1922 la construction du premier prototype de soucoupe volante débuta, on baptisa cet engin « Jenseitsflugmaschine » ou la machine volante vers l’au-delà. On ne connaît pas les performances de ce premier disque volant. Il fut expérimenté pendant deux ans avant d’être démonté et entreposé dans les ateliers de Messerschmidt à Augsbourg. Par la suite plusieurs scientifiques se joignirent aux projets de construction de soucoupes volantes. Mais je tiens à dire fermement qu’aucun de ces chercheurs, malgré ce que tout le monde dit (sans d’ailleurs savoir quoi que ce soit) ne fit partit de la Société Vril en elle-même. Elle était uniquement composés de femmes et jamais aucun homme n’y entra, ils n’y étaient même pas admis. Et de plus l’organisation n’avait pas un but scientifique mais spirituel et mystique. Voici ci-dessous des photos relatives à l’engin en question.

 

Ovni 001

ovni 002

ovni 003

 

 

Le physicien Winfried Otto Schumann, inventeur des « résonances de Schumann » qui travaillait désormais sur les plans de constructions de de soucoupes volantes, fit un exposé à la Faculté des sciences de Munich au sujet de cette nouvelle « autre science ». En voici un extrait sortit des archives secrètes de la SS :

« Dans tous les domaines, il y a deux principes qui déterminent les événements : la lumière et l’ombre, le bien el le mal, la création et la destruction, comme le plus el le moins en électricité. Il s’agit toujours de : d’une façon d’une façon ou d’une autre ! Ces deux derniers principes – désignons-les concrètement comme les principes créateurs et destructeurs – déterminent aussi nos moyens techniques. ( … ) Le principe destructeur qui est l’oeuvre du diable, le principe créateur l’oeuvre de Dieu. ( … ) Toute technique basée sur le principe de l’explosion ou de la combustion peut être cataloguée de technique satanique. La nouvelle ère qui arrive sera l’ère d’une technique nouvelle, positive et divine ! (…) »

Le scientifique et inventeur Viktor Schauberger, dont nous je vous parlais dans mon article sur l’énergie Vril, travaillait à la même période sur un projet similaire. Cela concernait la « science de l’implosion » cela signifie l’utilisation du potentiel des mondes intérieurs dans le monde extérieur. Il découvrit cette science en étudiant les enseignements de Johannes Kepler qui était en possession de la doctrine secrète des pythagoriciens, qui fût reprise et tenue secrète par les Templiers. Adolf Hitler et les membres des Sociétés Thulé et Vril savaient que le principe divin est toujours créateur, une technologie qui par contre repose sur l’explosion, comme la nôtre actuellement, est destructrice et donc par cela opposée au principe divin et à la nature. On voulut donc créer une technologie reposant sur l’implosion. Avec cette technique, on pourrait dissoudre la pesanteur.

En 1934, Schauberger fut présenté à Hitler et aux scientifiques qui travaillaient en partenariat avec la Société Vril. A la suite d’un entretien ils décidèrent de collaborer ensemble à la construction de disques volants. Au mois de juin de la même année, sous la direction du Dr.Schumann, le second engin volant circulaire fut construit, il fut baptisé RFZ-1. RFZ est l’abréviation de « RundFlugZeug » la série d’avions ronds. Cet engin doté d’une propulsion à antigravitation électro-magnétique. Il fit son premier vol conduit par le pilote Lothar Waiz. Ce premier essai failli mal se terminer, son premier vol sera aussi le dernier ; il s’éleva à une hauteur d’environ 60 m et se mit alors à tournoyer et à danser dans l’air pendant plusieurs minutes. C’est avec beaucoup de peine que Lothar Waiz réussit à le poser au sol, à s’en échapper et à s’en éloigner en courant car l’appareil se mit à tourner comme une toupie avant de capoter et d’être complètement mis en pièces. Ce fut la fin du RFZ-1. Mais fin 1934, un autre appareil, le RFZ-2, muni d’une « propulsion vril » et d’un pilotage « à impulsion magnétique » vola enfin. Voici comment le vol fut décrit : « Les contours de l’appareil s’estompaient quand il prenait de la vitesse. Il s’illuminait de différentes couleurs. Suivant la force de propulsion, il passait successivement du rouge à l’orange puis jaune, vert blanc, bleu ou violet ». Cette description ressemble aux témoignages des témoins visuels des apparitions d’ovnis après guerre.

 

ovni 004

 

 

Dessous d’un RFZ-2

Le 17 décembre 1938 eut lieu une expédition allemande en Antarctique menée par le porte-avions Schwabenland. Les Allemands s’attribuèrent 600 000 km² de terres qu’ils baptisèrent « Neuschwabenland » (Nouvelle Souabe). Des flottes entières de sous-marins allemands prirent plus tard la route de l’Antarctique. Jusqu’à ce jour, plus de cent sous-marins allemands y disparurent. Ils étaient tous équipés du « tube Walter » qui leur permettait de rester plusieurs semaines sous l’eau. Ils y emportèrent probablement des soucoupes volantes en pièces détachées et un grand nombre d’archives de la Société Vril.

En août 1939 décolla le premier RFZ-5. Il était équipé d’armes moyennement lourdes et on fini par le nommer sous le nom bien connu de « Haunebu ». Il avait un équipage composé de huit hommes, avait 25m de diamètre, sa vitesse au départ était de 4.800km/h pour atteindre, plus tard, jusqu’à 17.000km/h. Elle était équipée de deux « canons à rayons forts » (KSK) de 60mm, montés sur tourelles rotatives, et de quatre MK106 et avait une aptitude moyenne à voler dans l’espace. On ne connaît rien sur les deux précédents modèles.

En 1941 sortit le Vril-1, qui fut le premier engin vraiment fiable. Il avait 11,5 mètres de diamètre, possédait un siège et une « propulsion à lévitation Schumann ». Il atteignait des vitesses de 2.900 à 12.000km/h, pouvait accomplir en pleine vitesse des changements de vol à angle droit sans préjudice pour le pilote, il n’était pas soumis aux conditions atmosphériques et était parfaitement apte à voler dans l’espace. Puis la série Vril se poursuivit avec plusieurs autres prototypes, ils gardaient en fait les mêmes caractéristiques au niveau de la propulsion, mais ils étaient toujours plus grands, plus rapides et mieux équipés. Les deux plus prometteurs furent le Vril-7 et le Vril-8. Ces deux modèles subirent toutes sortes de modifications au cours des essais. Apparemment les américains parvinrent à photographier un Vril-7 décollant de Prague. Ce modèle fût testé pour la première fois par Sigrun. Le Vril-8 quant à lui ne fût créé qu’en un seul exemplaire que l’on nomma Odin. Un Vril-9 aurait aussi du voir le jour, mais jamais il ne fût construit, il resta à l’état de croquis.

Ovni  Vril 7

 

 

Le Vril-7.

Au début de l’année 1943, on lança même le projet d’un énorme astronef en forme de cigare, long de 139 mètres, qui devait être construit dans les chantiers de Zeppelin, c’était l’Appareil Andomeda. Il devait transporter plusieurs soucoupes pour des vols interstellaires de longue durée.

En décembre 1943, eu lieu une importante à Kolberg en Pologne, sur la côte de la mer du Nord à laquelle Maria et Sigrun assistèrent. Le sujet de cette réunion concernait le projet Aldébaran. Les Vrilerinnen avaient reçu de nouvelles informations ; deux planètes habitables tourneraient autour de l’étoile. Elles avaient aussi appris qu’un « Wormhole » (trou de ver) existait entre notre système solaire et celui d’Aldébaran. Les trous de ver sont des connexions spatio-temporelles indépendantes de la vitesse de la lumière, reliant différents points de l’univers à d’autres. Ce sont des trous dans l’espace-temps.  Un voyage à bord d’un disque volant modèle Vril-7 fut donc programmé pour s’y rendre. Le 2 janvier 1944, Hitler, Himmler, Künkel et Schumann se rencontrèrent pour en parler. A son retour, d’après des photos du Vril-7, on aurait dit qu’il avait voyagé pendant plus d’un siècle, le revêtement extérieur de l’engin paraissait très usagé et il était abimé en de maints endroits. Mais quoi qu’il en soit, l’opération fût une réussite.

Ovni 005

Fin mars 1945, des disques volants Vril-7 et le Vril-8 Odin décollèrent de Brandebourg après avoir fait sauter tout le terrain d’essais et en emmenant tout les membres de la Société et une partie des scientifiques. Aucune Vrilerinnen ne fut retrouvée, ni Maria, ni aucune autre, toutes disparurent subitement de la surface de la Terre. Il ne fait aucun doute que la destination prévue était Aldébaran. Des gens qui travaillent sur le sujet et qui ont eu accès à plusieurs documents ont affirmé qu’il s’agissait bien de ça, et qu’Aldébaran n’était pas un nom de code pour un quelconque lieu sur Terre. Nous espérons de tout coeur qu’elles s’en soient sortis. Une lettre écrite par une vrilerin nommée Gudrun a pu être retrouvée. On sait que Gudrun fût une des membres les plus importantes de la Société. Voyant la défaite de l’Allemagne venir à grands pas, elle annonce le départ. Le début commence bien avec « le voyage d’Odin » programmé entre fin mars et avril. La fin quant à elle se termine avec « Personne ne reste ici. Avec courage, vers de nouveaux horizons ». Ci-dessous la lettre en question, vous pouvez l’agrandir, il n’existe pas de meilleur modèle .

 

La lettre d'adieu de Maria Orsic.
La lettre d’adieu de Maria Orsic.

 

A la fin de la guerre l’Amérique lança une opération d’envergure « High Jump » qui visait la saisie de tout les documents sur les technologies secrètes de l’Allemagne, et l’enlèvement des scientifiques ayant travaillés dessus. C’est comme ça que fût recruté dans la NASA Wernher von Braun, l’inventeur du missile V2. Ce dernier joua un très grand rôle dans l’invention du système de fuselage. Viktor Schauberger fût aussi amené aux Etats-Unis, ou il du travailler pour la CIA, il fut obligé de livrer tout son savoir à ces vipères. Il mourra cinq jours après avoir été relâché… Les soviétiques auraient fouillé son appartement de Vienne, en emportant des documents et plans, qui auraient été ensuite détruits. Les forces spéciales américaines se serait emparé de tous les appareils présents à son domicile et l’aurait placé en détention durant 9 mois, afin qu’il établisse un bilan de ses recherches. Les russes seraient parvenus quant à eux à trouver des documents techniques sur le Vril-7.

En 1947, L’opération « High Jump » est lancée, les américains se rendent en Antarctique sous les ordres de l’Amiral Byrd qui avait à sa disposition 5000 hommes, un navire de guerre, un porte-avions entièrement équipé et tout un système complet de ravitaillement. La raison officielle pour laquelle eu lieu cette opération d’envergure fut « l’exploration de l’Antarctique ». Byrd disposait de huit mois de réserves mais fut mystérieusement obligé d’interrompre toute l’opération au bout de seulement huit semaines, et ce après avoir subi de grandes pertes d’avions, le nombre exact de disparus ne fut jamais communiqué. Durant son séjour, il dit avoir découvert quelque chose d’extraordinaire : le passage de la terre creuse et le peuple d’êtres supérieurs qui y vivent (voir journal de bord l’Amiral Byrd). Ces êtres souterrains utilisaient des « flugelrads » des disques volants sur lesquels étaient marqués des Svastikas. Il expliqua plus tard : « c’est dur à entendre mais dans le cas d’une nouvelle guerre il faudra s’attendre à des attaques d’avions qui peuvent voler d’un pôle à l’autre ». Il laissa entendre qu’il y avait là-bas une civilisation avancée qui se servait, en accord avec les SS, d’une technologie nettement supérieure. Tout ce qu’il a pu écrire dans son journal de bord concorde étonnamment bien avec « Vril, the Power of the Coming Race » le roman d’Edward Bulwer-Lytton. Si vous prenez le temps de lire le temps de lire le petit journal de Byrd, à première vue cela vous paraîtra probablement complètement irréel. Mais au moment ou vous vous direz que ce sont de folles élucubrations, posez-vous cette question : pourquoi un amiral renommé, prendrait le risque de se faire passer pour aliéné ou terrible menteur ?

Maria lettre 002

 

 

Le physicien Wilhelm Reich, que j’ai cité dans mon précédent article sur l’énergie Vril, disait, comme Schauberger, qu’il était possible, par le biais d’une certaine énergie cosmique, de créer des système de propulsion pour ovnis. Il nommait cette énergie « Orgone » qui n’est rien d’autre que le Vril. Virgil Armstrong, un ex membre de la CIA et ancien officier des services secrets de l’US Air Force, déclara que les engins volants allemands pendant la seconde guerre pouvaient atterrir et décoller à la verticale et faire instantanément des virages à 90°. La CIA et les services secrets britanniques étaient au courant en 1942 de la construction et de l’emploi de tels objets volants et d’ailleurs plusieurs rapports datant des années 50 en témoignent. Le physicien allemand Hermann Oberth, l’un des pères du vol spatial déclara un jour, après la fin de la guerre. On raconte aussi qu’existent des photos d’un disque volant ayant atterrit en RDA dans les années 60 pour repartir aussitôt ensuite. Une Balkenkreuz et une Svastika étaient peintes dessus… Et voici deux témoignages qui ont était fait à monsieur Jean-Marc Roeder un docteur en physique et spécialiste de l’antigravitation, suite à une conférence sur les soucoupes volantes Allemandes :

« Il y a environ deux ans, à la fin d’une petite conférence que je donnais au Lion’s club de Strasbourg sur les soucoupes nazies, deux messieurs très âgés vinrent me trouver. Le premier m’expliqua que, alsacien enrôlé de force dans la wermacht, il avait observé une soucoupe de couleur rougeâtre survolant sa position à basse altitude (environ 60 mètres) lors de la bataille de Koursk sur le front russe. Il estimait la taille de l’engin à environ 20 à 30 mètres de diamètre. Il m’affirma aussi que la soucoupe qu’il avait vue ressemblait à s’y méprendre à un des modèles de Vril dont j’avais montré les photos durant la conférence. De plus, l’officier commandant leur position d’artillerie leur dit de ne pas s’inquiéter car il s’agissait d’une nouvelle arme de vengeance ultrasecrète testée sur le front. L’autre monsieur, alsacien engagé volontaire dans les Waffen SS, me donna un témoignage encore plus impressionnant. Il m’expliqua que, alors qu’il était basé à Augsbourg en 1944, il fut convoqué avec une vingtaine de ses camarades par son commandant SS. Le commandant leur annonça qu’ils se rendraient le jour même à l’aéroport militaire d’Augsbourg pour sécuriser celui-ci durant un test ultra secret. Il leur précisa aussi que la moindre révélation sur ce qu’ils verraient serait sanctionnée par une exécution immédiate. Le témoin m’expliqua qu’il vit sortir d’un hangar, à 100m de sa position, une soucoupe d’environ trente mètres de diamètre et quinze mètre de hauteur, en forme de cloche et surmontée d’un petit dôme. Elle émettait un faible sifflement ainsi qu’un bourdonnement d’abeilles. L’engin semblait flotter à deux mètres du sol en oscillant lentement.  Il se dirigea lentement vers la piste de décollage puis s’éleva doucement verticalement jusqu’à cent mètres d’altitude en oscillant comme une feuille morte. Détail intéressant, l’engin de couleur noire devint lumineux en s’élevant, passant d’une luminosité bleue électrique à une couleur rouge grenat sur le côté et orange vif sous le dessous. Il accéléra ensuite à une vitesse foudroyante et disparu à l’horizon en deux seconde en émettant un « son d’orgue ». L’engin réapparu dix minute plus tard au dessus du hangar et chuta en feuille morte devant celui-ci avant de se plaquer au sol avec un bruit métallique sourd. Dès l’atterrissage, le témoin et ses camarades furent immédiatement rembarqués en camion vers leur caserne et ne purent approcher le prototype. Bien sûr, il ne s’agit que d’un témoignage qui n’a pas valeur de preuve mais il m’a parut sincère, d’autant plus que cet ancien combattant avait les larmes aux yeux en me racontant son aventure. Il me remercia même en m’affirmant qu’il attendait depuis cette époque de comprendre ce qu’il avait vu. Je pense que ces témoins ont vu le prototype antigravitationnel Vril 8 « Odin ».»

J’ai aussi pu constater que selon plusieurs sources, un retour de la Société Vril sur Terre, accompagnés des hommes-dieux d’Aldébaran devrait avoir lieu au XXI ème siècle. Un lien avec le Troisième Sargon/Avatar qui doit faire irruption sur le monde pour écraser le mal qui dirige la terre ? Qui sait…

« Nous avons déjà les moyens de voyager vers les étoiles, mais ces technologies sont gardées secrètes au sein de « projets noirs » et il faudrait une acte divin pour qu’elles soient utilisées au bénéfice de l’humanité… »

Ben Rich – Membre de la Fraternité…

vril de retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La société du Vril:Maria Orsic et le crash ovni de Freiburg en 1936

Maria Orsic...la fondatrice  de la Société du Vril.
Maria Orsic…la fondatrice de la Société du Vril.

Maria Orsic, aussi connu comme Maria Orschitsch était une  célèbre médium qui est devenue  la  cheffe  de la Vril Gesellschaft.

OFFICIELLEMENT

Elle est née à Vienne (Autriche). Son père était un immigrant croate de Zagreb, sa mère était de Vienne.

Maria bientôt suivi le mouvement national allemand, qui était actif à ce moment, le principal objectif du mouvement était d’annexer l’Autriche avec le Reich allemand. En l’an 1919 Maria s’installe à Munich, à son petit ami, qui devint plus tard son fiancé. On ne sait pas si ils se sont mariés ou non, parce que les deux ont disparu en 1945.

OFFICIEUSEMENT

L’origine,depuis la naissance ,reste douteuse et mystérieuse dans le cas de Maria Orsic.

Les informations qui suivent,dans cet articles et sur plusieurs autres ,proviennent  des fichiers secrets du NKVD, KGB, OSS, Gestapo, SS, le MI5, et les agences de renseignement dans 6 pays. Tout a commencé avec Maria Orsic, y compris les messages extraterrestres, les contacts des étrangers et les ovnis dans les temps modernes. Le phénomène OVNI, les premiers contacts avec des extraterrestres de civilisations au-delà de notre système solaire, et les messages  psychiques  extraterrestres, tout a commencé avec un mouvement occulte métaphysique-mystique-psychique créé  par Maria Orsic en 1917,dans  un milieu particulier  nageant dans l’occultisme , et  cette femme très mystérieuse ,fondatrice  de la Vrilerinnen (La société du  Vril ).

Tout cela fut fondé sur la base de messages qu’elle recevait des extraterrestres d’Aldebaran (Alpha Tauri), qui contiennent des données techniques et des instructions précises sur la façon de construire une superbe    machine volante  que nous appellerons « disque volant » ,que des journalistes désigneront  sous le nom  de soucoupe volante et que tout récemment nous appelons « objet volant non-identifié (OVNI).

MARIA ORSIC,SA NAISSANCE…SA VIE

D’après les informations que j’ai reçu , cette femme est née le 31 Octobre 1895 à Zagreb, en Croatie.Cependant,il existe une autre  source qui est souvent utilisé comme une base  de commentaires et de discussions  sérieuses sur les OVNI  :de nombreux chercheurs et ufologues  allemands et d’Europe de l’Est n’ écrivent pas  la date de naissance de Maria Orsic…nulle part! C’est tout  juste pour dire dans certains milieux , qu’elle  est née à Vienne ,elle  aurait  la nationalité croate par le père de sa mère un Allemand de Vienne. Maria Orsic ,à mes yeux ,est une femme superbe avec un  visage attrayant et les cheveux longs:j’éprouve un sentiment d’attraction seulement à regarder  son portrait.Depuis les années que j’ai ses rares photos sous les yeux,car je pense avoir tout lu sur elle,il y a comme une relation qui s’est établi entre elle et moi.De plus,j’ai étudié et mis en pratique sa philosophie et sa vision psychique,sauf que je suis resté un homme.Dans les articles qui suivront ceux que je vais faire sur la Société du Vril,je vais me permettre de vous enseigner cette science des grandes Prêtresses du Vril,car j’estime que ce pouvoir pourrait permettre de contrecarrer la puissance des Psychiques travaillant pour le Nouvel Ordre Mondial.À cela,comme dans tout art martial,la force télépathique du Vril exige une véritable discipline.

Les longs cheveux des Grandes Prêtresses

Peut-être que  les cheveux longs  sont devenus une marque de commerce  de la  société du  Vril dans son ensemble. En raison de Sigrun et Traute photo (vous verrez leurs photos ci-après), elles ont tous deux en commun, à savoir les cheveux longs. C’est l’une des  recommandations de  Maria Orsic,elle-même.

Sigrun et Traute ...les dernières photos connues. J'ai identifié un moteur de Junker 88,un bombardier ou avion de transport allemand.
Sigrun et Traute …les dernières photos connues (1945).
Derrière Sigrun,j’ai identifié un moteur de Junker 88,un bombardier ou avion de transport allemand.

A Munich, Maria était en contact avec la Thulé Gesellschaft et bientôt elle a créé son propre cercle avec Traute A. de Munich et plusieurs autres amies: la « Gesellschaft für Alldeutsche  Métaphysique»,le  nom officiel de la Vril Gesellschaft. Toutes étaient des jeunes filles, qui, entre autres choses étaient contre la mode résultant des courtes coiffures pour les femmes,à l’époque. Les deux Maria et Traute étaient de  belles dames avec des cheveux très longs, Maria était blonde et Traute était brune. Elles avaient des queues de cheval longues, une coiffure très rare à cette époque. Cela est devenu une caractéristique disctinctive à toutes les femmes qui ont intégré  la Société du Vril qui s’est maintenue jusqu’au mois de mai 1945. Elles croyaient que leurs longs cheveux agissaient  comme des antennes cosmiques qui leur permettraient  de recevoir  des communications  extraterrestres …et de l’ au-delà. En public, cependant, elles n’ont presque jamais exposées leurs cheveux en queue de cheval . Pour l’identification, les membres du  Vril (également appelés « Vrilerinnen ») portaient un disque qui a représenté les deux médiums: Maria Orsic et Sigrun.

Symbolisme satanique et logo de la société DHvSS.
Symbolisme satanique et logo de la société DHvSS.
Logo du Groupe Thulé.
Logo du Groupe Thulé.

En Décembre 1919, un petit groupe de personnes du Groupe  Thulé, de la Société du Vril et et de la  DHvSS (Hommes de la pierre noire) louèrent  une loge d’un  petit forestier dans les environs de Berchtesgaden (Allemagne) où ils ont rencontré, en compagnie de Maria Orsic et une autre supporteuse  qui est seulement connue comme étant  Sigrun. Maria a affirmé avoir reçu télépathiquement  des  transmissions sur  un très  » secret manuscrit templier allemand »(1) – dans  une langue inconnue d’elle – contenant des données techniques pour la construction d’une machine volante.Des  documents de la Société du Vril (2) mentionnent  ces messages télépathiques  qui ont leur origine dans Aldebaran, un système à  68 années-lumière  du soleil ,dans la constellation du Taureau. Elle avait deux piles de papiers: une avec le script Templiers, l’autre avec une écriture lisible. Maria soupçonnait  que la deuxième pile serait écrite  dans une langue ancienne de l’Est et, par conséquent, elle pourrait être facilitée par les « Panbabylonists», un cercle étroit de la société de Thulé qui a été intégré par Hugo Winckler, Peter Jensen, Friedrich Delitzsch et autres. Il s’est avéré que la langue apparemment mystérieuse  était en fait  du Summérien ancien et donc la langue des anciens fondateurs de la culture babylonienne. Sigrun, de la Gesellschaft Vril a  aidé à traduire la langue et à déchiffrer les  » images mentales étranges » d’une machine de vol circulaire.

C’est pourquoi,l’histoire d’un jeune homme qui aurait pu devenir son amant et fiancé,ne tient pas la rampe.Maria Orsic vivait en permanence avec ses amies.Elles dormaient souvent ensemble, car il fallait interpréter les écrits et les messages télépathiques de Maria …qui se levait souvent dans son sommeil pour écrire ou dicter ses rêves,ses messages venus de l’au-delà.Elle écrivait ou dessinait de façon automatique,comme guidée par des entités.Toutes ces années ou j’ai fait de la recherche sur le sujet,je n’ai jamais vu une photo ou une représentation de ce jeune homme,mais de nombreuses photos ou représentations des  grandes prêtresses …parfois en petite tenue,parfois nues.L’hypocrisie de la société  bourgeoise allemande de l’époque acceptait davantage les « amitiés particulières » entre femmes qu’une cohabitation homme-femme hors mariage.J’ai aussi lu des documents de la Société du Vril qui parlent de l’exposition de son corps…nu face aux étoiles,la nuit,pour faciliter les communications avec les puissances extraterrestres.Dans les textes,il n’est fait mention que de femmes seulement.J’ai pu remarquer le développement d’une « sexualité sacrée »,voire d’un érotisme cosmique  entre ces femmes et …en invitant les entités extraterrestres vers elles.Le premier à avoir respecté cet état de fait,est Henrich Himmler lui-même.Le chef des SS était un homme beaucoup plus tolérant que l’histoire écrite nous relate.La réalité étant différente.

Maria Orsic...les cheveux longs et des textes en langue sumérienne dictés dans son sommeil.
Maria Orsic…les cheveux longs et des textes en langue sumérienne dictés dans son sommeil.

Le concept de «autre science» (ou «science alternative») entre  à échéance en ce moment et pour  les années suivantes. En raison des difficultés de financement, il a fallu trois ans avant que le projet de machine volante a commencé à prendre forme. En 1922, les pièces de la machine ont commencé à arriver indépendamment de diverses sources industrielles payées en totalité par Thule et Vril.

À la fin de Novembre 1924, elle a visité Rudolf Hess dans son appartement à Munich, avec Rudolf von Sebottendorf, le fondateur de la Société de Thulé. Sebottendorf voulait communiquer avec Dietrich Eckart, qui avait décédé un an avant. Eckert avait traduit les pièces d’Ibsen en allemand et en avait publié le magazine « Auf gut Deutsch », il a également été membre de la Société de Thulé. Pour établir le contact avec Eckart, Sebottendorff et autres Thulists (parmi eux Ernst Schulte-Strathauss) a rejoint mains autour d’une table drapé de noir.

…………………………………………………………………………………..……

ÉVÉNEMENT EXTRÊMEMENT IMPORTANT

 

Le RFZ1 fut le premier disque volant  construit sous les informations émises par Maria Orsic...Il est directement dérivé d'après les plans du Crash ovni de Freiburg.
Le RFZ1 fut le premier disque volant construit sous les informations émises par Maria Orsic…Il est directement dérivé d’après les plans du Crash ovni de Freiburg.

Le crash ovni de Freiburg

29/07/1936… 15h00 (tel). Un «disque volant  » a survolé le territoire de la  France,à partir des Pays Basques. Puis  il survole Vintimille à très basse altitude (600 mètres), puis viole la zone militaire de Gouta et de Bayard. Malgré la faible altitude, aucun des observateurs militaires n’est capable d’identifier le modèle de l’ »avion Fantôme »,ni sa nationalité. Par un étrange « hazard »,aucun média ne sera sur place pour faire un communiqué.L’électricité manque et de nombreux appareils tombent en panne (pour un blackout…pas de  journaliste sur les lieux?) Le quartier général  des gardes-frontières italiens,au nord de l’Italie,pourra entendre le bruit de l’appareil  et alertera plus  tard  les préfectures de La Spezia et Imperia. L’alarme est donné  partout  au sujet de  » l’avion fantôme » (en fait un disque volant).

En Allemagne,Maria Orsic,la grande voyante et grande prêtresse de la Société du Vril,entre en trance.Elle écrira avoir reçu un message télépathique des occupants de l’appareil.À la tombée du jour,elle avertit  le Reichführer  Heinrich Himmler par téléphone qu’un appareil volant en forme de disque …venant d’un autre monde ,va s’écraser en Forêt Noire.

Himmler qui a une confiance aveugle en Maria Orsic ,va mobiliser tout son monde à portée de main.

Vers 18h00(3),sous un ciel nuageux et sombre un ovni s’écrase près de Freiburg,en pleine Forêt Noire.Curieusement,ce sont les grandes prêtresses de la Société du Vril et un détachement de la SS qui seront les premiers sur les lieux.Les officiers crieront des ordres à haute voix ,les civils et les curieux seront éloignés pendant que deux camions seront chargés à plein ,des débris et morceaux de l’appareil.Il y aurait au moins un survivant parmi les occupants de l’appareil.

Tout le matériel sera envoyé au Château de Wewelsburg.

Le Führer aurait été mis en présence du « survivant de l’écrasement ».Quelques jours plus tard,il se réveillera vers 2h30 du matin, en criant devant ses aides et gardes du corps: »J’ai vu le surhomme…et j’ai tremblé devant lui! »

Grâce à cet événement inespéré,la technologie militaire et scientifique allemande va connaître un envol …extraordinaire.Maria Orsic est à l’origine de la mise au point du premier « Ovni Nazi »!

(Sources: mes nombreuses recherches personnelles…voir mon article sur les avions fantômes: Avions fantômes

…………………………………………………………………………………….

Kolberg en 1940

Hess trouvait  énervant de regarder les yeux de Maria Orsic ,la voir se reculer et ne montrant que les blancs, et de voir son effondrement en arrière dans sa chaise, bouche bée. Cependant Sebottendorff sourit de satisfaction dès que la voix de Eckart a commencé à sortir du milieu de la pièce.

 Eckart a annoncé qu’il a été obligé de laisser la voix de quelqu’un d’autre venir à travers lui, avec un message important. Une voix étrange s’est alors identifié elle-même comme « le Sumi,la voix des habitants d’un monde lointain, qui tourne autour de l’étoile Aldébaran dans la constellation que vous appelez le  Taureau ». Hess et Schulte-Strathaus clignotaient de l’un  à l’autre leur surprise. Selon la voix, le Sumi était une race humanoïde qui avait brièvement colonisé la Terre il ya 500 millions d’années. Les ruines de l’ancienne Larsa, Shurrupak et Nippur en Irak avaient été construites par eux.Ceux d’entre eux qui ont survécu à la grande inondation de Ut-Napishtim (le déluge de l’Arche de Noé) était devenu les ancêtres de la race aryenne.Sebottendorff resta sceptique et avait  demandé des preuves. Alors que Maria était encore dans un état de transe, elle a griffonné quelques lignes de marques bizarres . Ces marques se sont révélés être des caractères anciens  en Summérien, la langue des fondateurs de la plus ancienne culture babylonienne.

En Décembre 1943 Maria a participé, en collaboration avec Sigrun, à une réunion organisée par  la Société du Vril à la station balnéaire de Kolberg. L’objectif principal de la réunion était de faire face au  « projet Aldebaran ». Les médiums Vril avaient reçu des informations précises sur les planètes habitables autour du soleil Aldebaran et ils étaient prêts à planifier un voyage. Ce projet a été examiné de nouveau le 22 Janvier 1944 à une réunion entre Hitler, Himmler, le Dr W. Schumann (scientifique et professeur à l’Université technique de Munich) et Kunkel, de la Vril Gesellschaft. Il a été décidé que le Vril 7 « Jäger » serait envoyé à travers un canal de dimension indépendante de la vitesse de la lumière vers  Aldebaran. Selon N. Ratthofer (écrivain), un premier vol d’essai dans le canal de dimension a eu lieu à la fin de 1944.Le vol d’essai a  presque fini dans le désastre, car après le vol, le Vril 7 ressemblait à un appareil suranné  «comme si il  volait depuis une centaine d’années ». Sa tolerie  extérieure avait l’air vieille  et avait subie des dommages en plusieurs endroits.

Maria Orsic  a disparu en 1945. Le 11 Mars 1945 ,un document interne de la Vril Gesellschaft a été envoyé à tous ses membres, une lettre écrite par Maria Orsic. La lettre se termine: « niemand bleibt hier » (personne ne séjourne ici). Ce fut la dernière annonce du Vril, et depuis lors, personne ne entendu de nouveau de Maria ou le reste des membres. Il est spéculé,par de nombreux chercheurs  qu’ils  se sont échappé en direction d’Aldebaran.

Le 26 avril 1945,en soirée,un disque volant fut aperçu et photographié par un pilote anglais au dessus de la Tamise.La photo montre  le symbole de la Luftwaffe sur sa carlingue.

(À Suivre mes ami(e)s car Maria ,croyez=le ou pas,serait de retour!)

…………………………………………………………………….

NOTES:

(1): Traduction de l’allemand.

(2):ces documents  viennent d’archives du Troisième Reich conservées à Berlin.Ce sont des fuites qui me les ont mis sous mes yeux.

(3):Il  existe une autre version des faits qui donne une heure très imprécise…entre 2h00 et 3h00 du matin.

Ré-écrire l’histoire:Les « avions fantômes » au-dessus de l’Europe

04schriver
C’est à la suite du crash ovni de Freiburg que fut développé le projet de disque volant Schriver-Habermoth

Nous avons compilé des rapports sur  des « phénomènes anormaux »  faisant parti  de renseignements recueillis par les autoritées   italiennes,françaises  et allemandes,  juste avant le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale .
Ils sont le plus souvent inclus dans les télégrammes et les phonogrammes, plus de cinq cents envoyé à la préfecture de Milan (et même dans certains cas vers  les services secrets) en Italie.
Certains d’entre eux font référence à des épisodes les plus bizarres, pour lequel il a été nécessaire d’impliquer de multiples organismes, pour d’autres il est beaucoup plus facile d’assumer une explication conventionnelle (que nous proposons à la marge, pour  ajouter à la dimension statistique de la documentation ).
Malheureusement, l’utilisation abusive du terme «aéronef» et «air» (en l’absence de ce qui était alors inexistant  acronyme OVNI) ne facilite pas l’identification de certains épisodes.
Autour de la preuve recueillie, sont indiqués par les  abréviations relativess aux
phonogrammes telles que  « Fon »  ou télégrammes: « TEL ». Les enregistrements sonores n’ont pas été envoyés aux services secrets.
Les articles  identifiés par le mot  « gris » se réfèrent  aux cas les plus insolites, sans doute les OVNI dans le sens strict du terme:

Document crash ovni 1933 01 Italie

Document Crash ovni 1933 002

Document Crash ovni 1933 004

Document crash ovni 1933 télégramme

1-Les archives déclassifiées :

Aujourd’hui nous vous apportons une très petite partie des dossiers ovnis italiens en les recoupant avec des dossiers allemands et français, plus précisément depuis avant la Seconde Guerre mondiale  jusqu’au déclenchement de la guerre elle-même.
Il nous a semblé remarquer un rapport « d’écrasement …de crash d’ovni »  (même si on parle d’ atterrissage) d’un OVNI en 1933 est un exemple clair de notre accession à l’information  et de  le partager avec vous tous, aujourd’hui, que les légendes et la spéculation, nous pouvons faire une réponse fiable et documenté: l’étude du  Vril-7, a commencé après que les nazis avaient  complété un épais dossier sur » les soucoupes volantes de Mussolini »!
Si les informations du gouvernement italien sont authentiques, cela nous donne de nouvelle forces pour faire reculer juste de 1947 à 1933,l‘histoire du début de l’ufologie italienne qui est, composé d’écrits faits  par des commissions d’enquêtes gouvernementales  et les procédés secrets de dissimulation et de démasquage -c’est un  mouvement  de renouveau sur le Vieux Continent qui veut briser  la primauté des États-Unis, le « soit disant » pays d’origine du phénomène OVNI. Pour replacer la naissance  et l’origine immédiate de l’ufologie directement en  Italie et en Europe.
Tout a commencé en 1996, quand une enveloppe anonyme destinée  à Roberto Pinotti, directeur de l’époque de  « Nouvelles OVNI », qui contenait un certain nombre de documents originaux, probablement au cours de la période fasciste, liés à l’observation des «aéronefs non conventionnel» (le terme UFO  n’existait pas encore à ce moment-là) .Aujourd’hui,on peut reprendre ces informations en identifiant avec notre « vision nouvelle » ,les cigares et  disques facilement identifiables  comme étant « volants et non identifiés ».

A cette époque, Benito Mussolini  réunissait un conseil restreint ,afin de prendre une décision   éclairée sur les très nombreux rapports d’observation de ce que l’on appelait déjà  des « avions fantômes » ou « avions inconnus « ,afin de permettre d’ effectuer toutes les inspections nécessaires, le même genre  que maintenant,effectué par le MUFON (aux États-Unis) et le GESPA (en France) pour  permettre à l’auteur de prouver l’authenticité de ses observations.

En 2002,c’est l’année ou commence enfin la déclassification des documents ovni,en Italie.

Divers documents seront envoyés à de nombreux journaux  italiens et américains,parlant d’un « mystérieux crash ovni en 1933  durant le règne de Mussolini,en Italie ».
Peu de temps avant l’autre matériel avait été envoyé au rédacteur en chef du quotidien « Il Resto del Carlino » de Bologne, qui n’avait pas pris en compte l’affaire,pensant que cela pourrait être une blague.
L’année dernière,en 2012 enfin, l’expéditeur mystérieux, que nous appellerons «Monsieur X» et a été apparemment ignoré par tout le monde ,pour des questions de frais de publication du à  l’industrie des médias, cette fois en photocopie couleur. Il mettra l’accent sur la documentation de ce dernier  ,c’est-à-dire son texte.Au-début  donc,les médias et l’envoyeur voulaient faire des « profits » avec cette affaire…!

Le premier  envoie de documents  se composait de deux lettres  avec  l’en-tête du Sénat du Royaume et trois télégrammes.
La première lettre était une note adressée à un De Santi, qui a été diffusée avec une « note personnelle hautement confidentielle», le second était la note, en  neuf points avec quelqu’un (je ne sais pas qui) de nommé  qui informe immédiatement le préfet , qui a ordonné la récupération d’un «aéronef» cesserait de tous les témoins de l’événement grâce à la « section spéciale RS/33  ayant reçue l’ordre  de se présenter dans chaque ville» et présentera un rapport à l’Office de l’Université la Sapienza de Rome  et à l’Organisation météorologique centrale («pertinence exclusive: RS/33 Cabinet« ), a été empêchée de distribuer le service de presse, au lieu détourner le public avec la révélation à la presse « articles courts dans la restauration le phénomène à sa vraie nature seulement de météorites céleste, étoile filante, planète, briller, iris, etc parhélie, selon la forme RS/33.FZ.4 précédemment envoyée à toutes les préfectures du royaume avec une livraison spéciale ».
Et enfin, si la transmission des rapports ont été autorisés par la Force RS/33 ,l’insaisissable Cabinet de la force  aérienne, qui a exclu toute autre entité », y compris l’Université pontificale » et que les frais engagés sont imputés dans un chapitre donné de l’Académie royale d’Italie.

L’affaire concernait, dans une très sombre mesure, une  note qui aurait été classé top secret, selon le magazine qui a révélé cette première nouvelle, un ovni s’est écrasé le 13 Juin 1933, un examen du  document a confirmé ce point de détail important, car c’est plutôt la capture  d’un « aéronef  atterri »,et… pas nécessairement écrasé. Ce dernier point a été pris à partir de trois télégrammes texte concis, intitulé « Telegraph Milan » comme la voix de l’expéditeur imprimé « Stefani Agency – Milan », et précise les termes «confidentiel éclair – la priorité de toutes les priorités « .
Le premier télégramme, mais pas dans la possession des ovnis qui a laissé entendre que les trois autres bureaux, a été envoyé à 7h30, annonçant l’arrivée d’une » dépêche officielle »  par avion  conventionnel, envoyée à 16 heures et signé et aussi les deux autres que nous avons », le Directeur général des Affaires Spéciales » a suggéré une version « pour accommoder »  la presse, qui a également été soutenu par la Brera à Milan: l’objet signalé  était une météorite qui a tombé au sol. Un télégramme plus tard, envoyé à 17.07, a indiqué que le Duce avait personnellement ordonné la couverture des nouvelles, la levée des scellés de journaux, saisie la Cour de sûreté de l’État d’un mandat d’arrestation  pour ceux qui avaient parlé.

Le troisième télégramme de « Monsieur X » adressé aux  ufologues  par la voie des journeaux,leur demande de se libérer pour une conférence , mais indique seulement des références vers la version officielle qui sera publiée  avant et qui parle uniquement du télégramme envoyé à 16h00.

Ce type d'aile volante fut souvent aperçue à l'époque que nous relatons.
Ce type d’aile volante fut souvent aperçue à l’époque que nous relatons.

2-Voici donc la liste:

16/04/1933 10:10 (gris). Device « ne peut pas identifier » déclenche l’alarme du plan d’urgence  de Milan. Le phénomène se répète à 16h20, alors que la patrouille aérienne  a de nouveau tiré la sonnette d’alarme.

13.05.1933 18.20 (tel). Bruit suspect entendu à  Spluga ,à Milan et à Côme. Le phénomène se répète exactement à la même heure, cinq jours plus tard. Avion probable.

19/05/1933 10:20 (tel). « Billets suspects » (information secrète) de Suisse à Brescia. Les villes de  Sondrio, Milan, Brescia et Bresso sont  tenues en état d’alerte.

6.3.1933. Déluge de télégrammes pour un « bogey »(ainsi décrit sur le rapport…une écriture codée?) à grande vitesse et haute altitude en quelques minutes dans l’espace aérien de la Suisse, Côme et Milan, qui décrit une trajectoire quelque peu anormale .Elle est interceptée par terre à 10.00 (Sondrio), à 10.10 (Montespluga) à 10,22 (de l’Assemblée législative Milan), à 10.30 (Portoceresio). À 1150 la même arme (sic (!) ou similaire) pointe vers la Suisse (à l’époque). Le déploiement de forces est remarquable. Pour «cinq alertes» d’un phonogramme, l’officier de renseignement Agosti affirmera  que l’alarme a été commandé par la station  de l’armée  de l’air  près de  Milan ,en Via Solferino.

08/06/1933 12:27 (tel). Portofino rapporte un  « avion inconnu » se dirigéant vers le nord-ouest.

13/06/1933 (deux numéros de téléphone différents). Dans la matinée, un « avion fantôme »  se dirigeant de Spluga  vers  Milan.

23/06/1933…09:20 (tel). « Signaux mystérieux » dans le ciel de  Pleavano et  confirmés de la brigade d’avion directement depuis la Suisse vers Côme et Milan. Dans un autre télégramme  de 20.25 à Pontechiasso,on  signale un « avionfantôme » à Milan.

28/06/1933 …(gris). L’officier militaire  Soati, à Milan ,de la  Légion  de Défense Antiaérienne ,dément le passage d' »avions suspects » sur la ville, après deux phonogrammes d’avertissement envoyés à 10.45 et 11.13.      (Message envoyé:)Où est l’ « avion mystérieux »?

01/07/1933 …3 heures (gris). Le correspondant  John Errington met en garde contre une  « frappe aérienne ». Aucun autre détail n’était disponible.

07/08/1933… 10:55 (tel). Des « avions fantômes » sont signalés  sur le  chemin de  Vlora (Albanie sous la protection italienne).

17/08/1933 à 17h25 (gris). Un  «appareil  inconnu» signalé  à Milan. La patrouille aérienne part à sa rencontre,en état d’alerte.

08/09/1933 10:10 (tel). »Avion fantôme » à haute altitude au-dessus de Luino et Varèse,Italie.

23/09/1933… 17:45 (source). « Avions fantômes » au-dessus  de Milan, qui se déplacent du nord vers l’est. L’officier militaire   Pagani (II ° Légion Milan) est alerté  pour déclencher l’ alarme  pour la  patrouille d’interception.

04/03/1934… 14h00 (sept  appels). « Avion fantôme » au-desus d’ Imperia,Italie. La « bombe volante »(ainsi décrite)  a été signalée à 14:12 à Savona, quand soudain ,elle change de direction
et disparaît dans la rivière Mont-Vierge. A 14.20 il a été signalé qu’une évolution d’une « bombe volante »  au-dessus de  Gênes, puis disparaît de la vue. Il est rapporté que :  à 13:32, la  « surveillance aérienne »  de Gênes a vu « trois hydravions inconnus ». » D’autres appareils inconnus »  avaient survolé la capitale de la Ligurie, à 11:28. Encore observations en 9.29 et 18.58 de Capo Mele (Messages). Alertes données à tous les bureaux de Milan.

04/04/1934… 13:26 (tel). « Avion inconnu » au-dessus de  Savona,Italie .Aurait  reculé et disparu en altitude.

18/10/1935… 10:45 (tel). Le « détachement de Boccio Pellice»,  signale un « avion fantôme » en montée continuelle au-dessus de  Colle della Gianna (TO),Italie.

05.04.1934… 16.15 (tel). Trois « avions fantômes dans le ciel  de Gênes(modèle inconnu) . À 16h30,les « dits avions fantômes » sont signalés  à Imperia,Italie.

12/04/1934… 17:52 pm (tel).  Au-dessus de Imperia,Italie ,on signale à nouveau un  » Bogey ».

Ufo 1934 ,Italie


16/04/1934 …22:23 (tel). Plusieurs « Avions fantômes » à  Capo Mele,Italie (notre photo). À 16.40 ,à Milan  la police a signalé  un bruit  d’explosion dans le ciel ,près de Varèse .

20/06/1934… 16:49 (tel). Un « Bogey »  est à nouveau signalé près  de Capo Mele,Italie.

24/07/1934… à 8h55 (tel). Un bruit  suspect dans le ciel …et une « Bombe volante »  « n’a pas pu identifiée »  par un nombre élevé de témoins ,près  de Sondrio,Italie (encore). Aucun avertissement d’alerte anti aérienne, mais  le « rassemblement civil » est signalé immédiatement par les « Services de Renseignement Italien au  ministère  de la sécurité  Intérieur, à Rome.

16/05/1936 …15:30 (cinq images différentes). On parle d’un  » avion inconnu »  Savona, Capo Mele . Inverser soudainement et disparaît de la vue. La même pompe, ou autrement, ont été signalés à 15h10 à Mortola Point, Cape armes à 15.16 et de 15h18 à Bordighera. 15.30 Le télégramme de visée a été envoyé à deux reprises par le préfet Oliveri Savona dans la préfecture de Milan, Intelligence, aéroports et Taliedo Lonate Pozzuolo puis tous les préfets du royaume.

17/05/1936… 21:09 (tel).Un « avion  inconnu » est signalé à  Bordighera et aussi à Imperia  ou il y aura une autre observation à 9:18.

22/06/1936 …24:09 (tel). Une « bombe volante  » signalée  à une grande hauteur sur Varese. L a sécurité aérienne et les services de sécurité  ne sont  pas alerté.

28/06/1936 …08:43 (tel). Six « avions fantômes »  aperçus près  de Mortola (IM) à l’est.

07/02/1936… 22:43 pm (tel). Un « avion inconnu » signalé  à Monte Circleville, . La sécurité n’a  pas alerté  le ministère de l’Intérieur.

17/07/1936… à 15:20 (tel). Un avion inconnu  au-dessus de  Mortola . Phénomène semblable à 15:50 dans le  Capo Noli.  Même appareil probablement.

—————————————————————–

Dans les archives secrètes allemandes,un chercheur retrouvera cette photo d'un  "disque volant" au-dfessus du Reichstag (1936)
Dans les archives secrètes allemandes,un chercheur retrouvera cette photo d’un « disque volant » au-dfessus du Reichstag (1936)
Le RFZ-1 eest le premier véritable appareil développé par Maria Orsic à partir des débris récupérés à Freiburg.
Le RFZ-1 est le premier véritable appareil développé par Maria Orsic à partir des débris récupérés à Freiburg,en 1936.

ÉVÉNEMENT EXTRÊMEMENT IMPORTANT

Le crash ovni de Freiburg

29/07/1936… 15h00 (tel). Un «disque volant  » a survolé le territoire de la  France,à partir des Pays Basques. Puis  il survole Vintimille à très basse altitude (600 mètres), puis viole la zone militaire de Gouta et de Bayard. Malgré la faible altitude, aucun des observateurs militaires n’est capable d’identifier le modèle de l' »avion Fantôme »,ni sa nationalité. Par un étrange « hazard »,aucun média ne sera sur place pour faire un communiqué.L’électricité manque et de nombreux appareils tombent en panne (pour un blackout…pas de  journaliste sur les lieux?) Le quartier général  des gardes-frontières italiens,au nord de l’Italie,pourra entendre le bruit de l’appareil  et alertera plus  tard  les préfectures de La Spezia et Imperia. L’alarme est donné  partout  au sujet de  » l’avion fantôme » (en fait un disque volant).

En Allemagne,Maria Orsic,la grande voyante et grande prêtresse de la Société du Vril,entre en trance.Elle écrira avoir reçu un message télépathique des occupants de l’appareil.À la tombée du jour,elle avertit  le Reichführer  Heinrich Himmler par téléphone qu’un appareil volant en forme de disque …venant d’un autre monde ,va s’écraser en Forêt Noire.

Himmler qui a une confiance aveugle en Maria Orsic ,va mobiliser tout son monde à portée de main.

Vers 18h00,sous un ciel nuageux et sombre un ovni s’écrase près de Freiburg,en pleine Forêt Noire.Curieusement,ce sont les grandes prêtresses de la Société du Vril et un détachement de la SS qui seront les premiers sur les lieux.Les officiers crieront des ordres à haute voix ,les civils et les curieux seront éloignés pendant que deux camions seront chargés à plein ,des débris et morceaux de l’appareil.Il y aurait au moins un survivant parmi les occupants de l’appareil.

Tout le matériel sera envoyé au Château de Wewelsburg.

Le Führer aurait été mis en présence du « survivant de l’écrasement ».Quelques jours plus tard,il se réveillera vers 2h30 du matin, en criant devant ses aides et gardes du corps: »J’ai vu le surhomme…et j’ai tremblé devant lui! »

Grâce à cet événement inespéré,la technologie militaire et scientifique allemande va connaître un envol …extraordinaire.Maria Orsic est à l’origine de la mise au point du premier « Ovni Nazi »!

…………………………………………………………………………………..

08/03/1936… 18:34 pm (tel). Un  » avion inconnu » à Punta Mortola (IM).

08/10/1936 à 17,08 (tel). Un « avion inconnu »  à Punta Mortola (IM).

19/08/1936 …vers 16 heures (tel). De nombreux  » avions fantômes »  aperçus au-dessus de Capo Mele. plan de Prob.

27/08/1936… 09:45 a.m. (tel). Des  » avions fantômes  »  signalés à  Capo Mele. plan de Prob.

30/08/1936… 12:34 (tel). Plusieurs  » avions inconnus »  signalés au-dessus de Capo Noli. plan de Prob.

31/08/1936… 10:35 (tel).  Un « avion  inconnu » signalé par un autre pilote au-dessus de  Capo Noli ,Italie ,sur un vol régulier. Un autre rapport de Gênes à 11.08 (pas  d’alerte auprès de la sécurité aérienne).

01/09/1936… 20:25 (tel).À  Bordighera,nord de l’Italie ,  une « bombe volante » signalée se dirigeant  vers le nord-est.sur un vol régulier.

08/09/1936… 23:19 (cryptage tél.). Un « avion fantôme » signalé près  de Portofino. La sécurité  n’est pas alerté.

22/09/1936… 15:37 (tel). « Avions fantômes », modèle inconnu à  Capo Noli,Italie .

13/10/1936… 20:17 (tel). « Avion  fantôme et  confusion »,… le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité à Rome a été averti.

30/10/1936…12.25 (tel). Un « avion fantôme »  d’un modèle inconnu près de  Capo Noli. plan de Prob.

22/01/1937 10:45 (tel). « Avion fantôme inconnu »,…survole Bordighera ,Italie. plan de Prob.

13/03 /1937 …vers 13h00 ,au (tel). « Avion  (sic) inconnu» au-dessus de  Savona.

18/02/1937… 24:42 (tel). Un « très étrange appareil en forme d’hydravion  inconnu » vu par l’Observatorio del Capo Noli.

10.16 13/03/1937… au (tel). Un  » avion fantôme »  survole  Bordighera   vu par de nombreux témoins. plan de Prob.

05/01/1937 …11:10 (tel). De Mystérieux bruits  d’avions » au-dessus de Turin.

10/05/1937 …09:33 (tel). De » mystérieux  bruits  d’ avions »  au-dessus de  Capo Mele.

19/08/1937… 15:55 (tel). Une extraordinaire « bombe volante » survole  la France  jusqu’à Turin, volant à haute altitude.

12/11/1937… 14:55 (tel). Autre « bombe volante spectaculaire » .  Toutes les préfectures de l’Italie et de l’aéroport  de Mirafiori  jusqu’à Turin, ont été alerté.

……………………………………………………

EN CONCLUSION

C’est comme notre époque,en 2013 :nous faisons face à une grande vague ovni,juste avant le déclenchement d’une grande guerre mondiale.

Est-ce le fait d’une  technologie « développée » par une puissance militaire en secret ou influencée par une autre puissance…venue d’ailleurs?

Cette puissance diabolique contrôle -t-elle  maintenant encore les Illuminati qui sont responsables de la domination du Nouvel Ordre Mondial?

Je le crois sincèrement!

Je crois que la Vérité se situe entre les deux phrases énoncées …avec un mélange des deux!

………………………………

Post Scriptum

Je suis fier que le gouvernement italien ait permit cette divulgation de documents ,car il vient de confirmer la justesse de mes recherches et mettre une date précise sur le Crash ovni de Freiburg,en 1936.

Merci, l’Italie…après plusieurs années de recherches,je suis fier de nous tous sur cette planète!

...et le Reich se mit à  imiter une technologie très en avance sur la sienne!
…et le Reich se mit à imiter une technologie très en avance sur la sienne!