La Sexualité Sacrée:la sexualité et l’énergie de l’aura

Chaque être dans l’univers possède une aura.

L’aura est un concept ésotérique qui désigne un contour coloré, comme un « halo de lumière » qui rayonnerait autour du corps ou de la tête d’un être vivant et qui serait la manifestation d’un ou plusieurs « champs d’énergie » ou d’une force vitale. Pour certains médiums, elle serait composée de différentes « structures vibratoires » ou « champs énergétiques » dont les appellations varient selon auteurs (« Corps subtils », « Enveloppes », Corps éthérique », etc.). La notion de Chakra est souvent associée au concept d’aura.J’ai  beaucoup étudié les Chakras tibétains et les études de la société du Vril,sur le sujet.

auraimaging_3

Toute personne peut voir son aura…et s’en servir pour se régénérer et se protéger.Trop de gens prennent des boissons énergisantes pour se revivifier:c’est une erreur,car on peut utiliser la science de l’aura à cet effet.Je vais vous expliquer  comment:

 

Je vous propose de faire un petit exercice très simple si vous voulez apprendre à voir votre aura. Premièrement, il faut savoir que c’est très simple à faire et que tout le monde peut le faire, à la limite la seule difficulté pourrait être le fait d’arriver à croire qu’on est capable de le faire.

Cet exercice permet de voir la 1ère couche de l’aura, le corps éthérique,c’est à dire la couche la plus facile à distinguer (il existe 7 couches). Bien que sa vibration le place en dehors de notre champ de vision classique, c’est un corps très proche du corps physique au niveau vibration. Il a pratiquement la même densité, mais il est simplement accessible à nos perceptions.

Exercice pour voir son « aura » :

– Prenez une feuille blanche et mettez-vous dans un lieu bien éclairé.- Posez votre main à plat sur la feuille. -Regardez votre main sans vraiment la regarder en fait, en fait votre regard ne doit pas s’arrêter à votre main. Regardez votre main comme si vous vouliez voire 50 cm derrière elle.

Le cerveau va toujours essayer de ramener votre vision à la logique, ne cherchez pas à interpréter ce que vous voyez. Laissez-vous aller, même si les contours de votre main deviennent flous : ne faites pas de mise au point ! Laissez venir le flou autour de vos doigts et observez de loin..

Vous distinguerez ainsi un « flou » qui n’est en fait qu’une énergie lumineuse, en principe bleu, vert avec quelques nuances propres à chacun.

Pendant l’exercice le cerveau va continuer à essayer de faire une mise au point par réflexe là où votre vision deviendra floue. Laissez simplement le flou grandir en ignorant le reste. Vous serez émerveillé par la lumière bleutée qui entoure votre main.

Pour voir les autres couches de votre atmosphère, il faut développer des facultés de visions extrasensorielles. Cet exercice vous permettra au moins de découvrir la première couche de votre halo.

Exercice:

aura 2

 

Est-ce que tout le monde peut voir votre émanation?

Oui, tout le monde peut voir l’aura des gens ainsi que celui de tous les êtres vivants (animaux, arbres et fleur). Il suffit non seulement de vouloir, mais de désirer voir…tout simplement.

Premièrement, il faut vous détendre. Prenez une grande inspiration pendant 10 secondes, puis maintenez celle-ci durant 5 secondes, et expirez normalement, mais complètement, et arrêtez pendant 4 secondes. Répétez cela 3 fois.Cet exercice vous permettra de vous déstresser et vous permettra d’ouvrir votre conscience à vos sens extrasenso‌riels. Ensuite, fixez un point près de la personne dont vous voulez voir atmosphère. Ce que vous percevrez autour de la forme de cette personne, c’est son émanation. Plus vous répéterez cette expérience et plus il vous percevrez facilement l’émanation de tout ce qui vous entoure.

L’aura chez les humains ou tout autre être vivant peut avoir plusieurs couleurs et différentes intensités selon la personnalité, l’humeur, la vitalité et l’évolution de chacun. La couleur détermine l’état d’être et l’intensité de celle-ci, détermine l’énergie et la conviction de cet état d’être.

Ex. Une personne qui possède une aura rougeâtre et jaune à la fois, indique que cette personne cherche à influencer (la force= le rouge) par ses connaissances (le mental = le jaune). Le diamètre du rayonnement démontrera l’intensité, soit toute l’énergie dans l’application de l’influence que cette personne veut faire.

Rouge clair: Représente l’énergie, la chaleur et la vitalité, la générosité, la passion

Rouge opaque: Représente la révolte, l’esprit querelleur, la colère, la malice, l’esprit de destruction et la haine.

Rouge foncé: Représente l’égoïsme et le manque de noblesse.

Rouge + Rose: Représente l’affection, le bonheur, la tendresse et l’amour si teinté de blanc.

Rouge + Jaune, clair: Représente le désir d’apprendre ou d’enseigner.

Rouge + Jaune, foncé: Le contrôle et la domination.

Rouge + Brun: La peur, la crainte, le doute très prononcé.

Rouge + Noir: La méchanceté, une énergie malsaine et très troublée.

Rouge + Orangé: L’égocentrisme.

Orange clair: L’énergie, la vitalité sans tracas, les émotions satisfaisantes.

Jaune clair: L »intellect, le mental, les analyses, la pensée réfléchie.

Jaune Or: Un intellect bien balancé avec sa spiritualité.

Jaune + Brun: Un état usant de ruse, égoïste et avare.

Vert clair: L’harmonie, la paix avec la nature et son environnement, le cœur.

Vert émeraude: L’harmonie, l’équilibre, l’art de la guérison, le centre, l’expression du Christ. Une grande quantité de vert émeraude dans l’aura d’un individu indique son intérêt ou son engagement dans l’art de la guérison.

Vert + Brun: L’égoïsme, l’avidité, la tromperie et la jalousie..

Bleu: La communication, l’expression, le juste.

Bleu + brun + noir: Le vice, la perversité, l’abus de pouvoir.

Le bleu est lié au troisième œil, à l’inspiration et au niveau supérieur de l’intellect. Il est une des premières couleurs que voit le guérisseur spirituel.

Mauve lavande: Une bonne spiritualité, une bonne vitalité

Lilas: Un caractère altruiste et compatissant.

Violet: La compassion, la compréhension, la médiumnité, une spiritualité élevée.

Le violet est la couleur de la royauté et elle indique la noblesse de caractère. Dans l’aura, le violet est un agent d’isolation et de purification. On ne le trouve pas couramment. Il vient des royaumes supérieurs et on le voit seulement chez les maîtres spirituels et chez les adeptes.

Blanc: L’union, la conscience christique, la guérison appliquée, une spiritualité de haut niveau.

Ce texte est tiré du livre : Le pouvoir bénéfique des mains de Barbara Ann Brennan.

 

En savoir plus sur l’interprétation des couleurs de l’Aura:

Rouge:

Dans l’aura éthérique, le rouge a la plus basse vibration visible. Sa nature est double: dans sa forme positive, lorsqu’il est clair et brillant, il représente l’énergie, la chaleur et la vitalité. Ses aspects négatifs vont de la révolte à l’esprit querelleur, la colère, la malice, l’esprit de destruction et la haine. Très sombre, le rouge indique l’égoïsme et le manque de noblesse. Un rouge profond est généralement le signe de la passion. Lorsqu’il devient boueux, la passion devient malsaine et pernicieuse.

Le rouge teinté de brun indique la peur et, lorsque le brun s’assombrit et devient noir, la méchanceté. Avec un reflet jaune, le rouge montre les désirs et le émotions incontrôlés. Un rouge léger indique un tempérament nerveux et, plus clair et plus brillant, il exprime la vitalité, la générosité et la santé matérielle. Des reflets rosés démontrent l’affection filiale et l’amour du foyer, alors que le rouge qui tourne au rose exprime le bonheur et la tendresse.

Orange:

Dans sa nuance la plus claire, l’orange indique l’énergie et la vitalité. Lorsqu’il tend vers le rouge, il semble signifier l’égocentrisme.
Jaune:

Le jaune est la couleur de l’intellect. Terne, il indique l’intellect de nature mondaine. Plus brillant, s’approchant de l’or, il indique une élévation de l’intellect qui est alors purifié par l’esprit. Un jaune sale ou boueux indique la ruse, l’avidité et l’égoïsme.

Vert:

Le vert est la couleur de l’équilibre, la couleur du coeur. Le vert émeraude, clair et brillant, est la couleur de la guérison. Une grande quantité de vert émeraude dans l’aura d’un individu indique son intérêt ou son engagement dans l’art de la guérison. Le vert est la couleur central du spectre lumineux, à mi-chemin entre les extrêmes, le rouge et le violet, aussi indique-t-il par sa présence dans l’aura d’une personne l’équilibre, l’harmonie et la souplesse. Clair il indique l’harmonie, la paix et une affinité avec la nature et le grand air. Dans sa forme négative, il indique un profond égoïsme. Lorsqu’il est sale et boueux, il exprime la tromperie et l’avidité. Lorsqu’il devient brunâtre, il indique la jalousie.
Bleu:

La couleur bleue a toujours été associée aux sentiments religieux et à la compréhension intuitive. De même que le vert est associé à la guérison et au cœur, dans sa forme la plus élevée, le bleu est lié au troisième oeil, à l’inspiration et au niveau supérieur de l’intellect. Il est une des premières couleurs que voit le guérisseur spirituel. Lorsqu’il devient plus profond et tourne à l’indigo, il signifie un caractère dévot et un esprit profondément religieux. Dans son aspect négatif, mêlé de brun ou de noir, il marque une perversion des sentiments religieux, une fascination pour le côté sombre de la spiritualité.
Violet:

Le violet, combinaison du rouge et du bleu, indique un pouvoir et des idéaux spirituels encore plus élevés. Ceux qui ont du violet dans leur aura sont les plus avancés dans leur évolution spirituelle. C’est la couleur de la royauté et elle indique la noblesse de caractère. Dans l’aura, le violet est un agent d’isolation et de purification. On ne le trouve pas couramment. Il vient des royaumes supérieurs et on le voit seulement chez les maîtres spirituels et chez les adeptes. Lorsqu’il se nuance en mauve lavande, il dénote une haute spiritualité ainsi qu’une bonne vitalité. Lorsqu’il se rapproche du lilas, il exprime un caractère altruiste et compatissant. Le violet apparaît d’abord au-dessus de la tête, dans une forme ovoïde qui entoure le chakra de la couronne. Lorsque l’adepte évolue, il rayonne à partir de là en remplissant l’aura toute entière de sa lumière.

Blanc:

Le blanc est la synthèse de toutes les couleurs. Il indique une intégration complète et la capacité d’union. C’est la couleur de la conscience christique, la couleur du JE SUIS. C’est la couleur de la perfection spirituelle et on ne le trouve que chez ceux qui ont accompli l’union et atteint l’illumination.


LA PROTECTION DE L’AURA

Halo de protection de l'aura
Halo de protection de l’aura

Quand : Tous les soirs, juste avant le coucher. Dans la matinée, au premier instant du réveil. Durée :4-5 minutes.

Étape Un : Imaginez un halo
Asseyez – vous sur le lit et imaginez une aura autour de votre corps, seulement à une quinzaine de centimètres de votre corps, avec la même forme du corps … vous entourant  , c’est votre protection . Il deviendra une couche protectrice. Sans quitter ce sentiment, trouver le sommeil, imaginant rester endormi qui sera comme une couverture autour de vous qui vous protège de tout stress qui vient de l’ extérieur, de toute pensée qui vient de l’ extérieur. Aucune vibration externe peut vous pénétrer. Vous serez endormi, mais ce que vous avez imaginé entrer dans l’inconscient va devenir une force énorme et de l’ énergie pour votre âme et votre corps.

Étape deux : le matin …
Le matin, quand vous vous sentez en éveil et  que le rêve est parti, il ne faut  pas ouvrir vos yeux  car les forces de l’aura se sentent juste  autour du corps vous protégeant.Méditez  pendant quatre ou cinq minutes, puis levez vous ,lentement.

Troisième étape : Tout le temps …
Lorsque vous prenez votre bain, le thé, toujours se souvenir d’en prendre. A tout autre moment de la journée où vous vous souvenez assis dans une voiture ou en train, ou lorsque vous ne faites rien dans le bureau, tout simplement se détendre à nouveau.

Cet épuisement se produit chez  beaucoup de gens parce que nous ne savons pas comment nous protéger. Les autres ne sont pas seulement là sinon leur état serait continuellement émis par les vibrations subtiles de leurs corps physiques et astraux. Quelqu’un vous passe et vous a transféré une partie de son énergie… pour vous: si vous êtes réceptif et si vous ne disposez pas d’une aura de protection … et la méditation rend très réceptif.

Donc, si vous êtes seul, c’est très bien. Si vous êtes entouré par des gens méditatifs: très bon.Mais quand vous êtes à la course dans le monde,dans la rue,  les gens ne sont pas méditatif, mais ils sont  très tendu et anxieux, vous commencez à absorber cette énergie. Après avoir médité on doit créer une aura protectrice. Parfois, cela se fait automatiquement, parfois non. Si vous n’y arrivez pas automatiquement, vous devez aller la chercher ,vous la procurer. Cela prendra  dans les trois mois. Parfois, entre trois semaines et trois mois, vous allez commencer à vous sentir très puissant « .


HORS TEXTE

MÉDITATION
meditate

Voici les conseils de base pour la méditation qui sont sûrs de vous aider à démarrer dans la bonne direction:

1) Posture- Assurez-vous que vous êtes assis sur une surface ferme ou oreiller ferme. Vous pouvez soit assis sur le sol avec les jambes croisées ou sur une chaise avec la largeur des épaules les jambes écartées. Assurez-vous que vous n’êtes pas penché en arrière sur le dossier du fauteuil. Assurez-vous que votre dos est droit, comme si vous êtes assis sur un cheval. Cette posture permet de rappeler le corps que l’esprit est en contrôle. Il est une posture de dignité et respect, et symbolise l’acte de méditation pour vous-même chaque jour.

Assurez – vous que votre poitrine est soulevée et ouverte. Cela montre que vous êtes ouvert et réceptif à ce que cette méditation apporte.Assurez – vous que vos épaules sont de retour et détendu, et que votre bouche et la mâchoire sont également lâche. Thich Nhat Hanh recommande que vous essayez  en souriant légèrement.

2) Détachement Une idée fausse commune est que la méditation devrait être une absence de ses pensées. Ce n’est pas possible. Voir l’énergie de votre esprit comme vous le feriez une rivière qui coule. Chaque congé qui passe, représente une pensée. Il est votre objectif d’observer ces pensées sans jugement, comme des feuilles sur une rivière. Une fois que nous sommes en mesure de nous séparer de nos pensées, ils ne peuvent plus nous apporter la même douleur qu’ils ont fait une fois.Nous nous sommes vite devenus à l’aise juste être avec nos pensées, même les plus douloureux. Comme une pensée vient à voir, on pourrait penser « oh qui est intéressant de noter que la pensée est venu maintenant, » et laissez-passer sur la rivière.

3) ROUTINE Assurez-vous que vous mettez de côté un peu de temps pour la méditation, au moins trois à cinq jours par semaine, au premier abord. Je pense qu’une fois que vous commencez à remarquer les avantages, vous le ferez sept jours par semaine. La plupart de mes patients étaient sur un régime de médicaments, alors je les ai conseillé de mettre de côté le temps de leur méditation en même temps qu’ils ont pris leurs médicaments tous les jours. Une autre époque préférée est juste après vous vous réveillez. Ceci est quand l’esprit est le plus frais et le plus restauré. Certains préfèrent juste avant le coucher. Assurez-vous que vous n’êtes pas confondez méditation avec la sieste. La méditation nécessite un état d’alerte d’esprit.

4) Mains Vos mains peuvent être dans l’une de plusieurs positions.Ceux-ci sont connus comme mudras. Chaque position évoque différents états de sentiment, comme l’équilibre, l’ouverture, ou  lié au sol.L’un est l’index classique à la position du pouce. Cela peut signaler à l’esprit une concentration sur le terrain qui est souvent nécessaire pour la méditation. Une autre position de la main est chaque main sur les genoux, les paumes vers le haut. Cela signale une réceptivité à votre méditation, une ouverture à ce qui vient. Certaines personnes préfèrent la position traditionnelle de la prière chrétienne, avec les deux mains jointes sous le menton. La dernière position est la main sur chaque genou, paumes vers le bas. Ce envokes un sentiment d’enracinement, la force et l’équilibre.

5) Yeux- Beaucoup de gens préfèrent que leurs yeux sont fermés. Cela peut être une bonne chose dans ce que vous n’êtes pas distrait.Cependant, si vous vous trouvez devenir somnolent, vous pouvez choisir un endroit environ 4-6 pouces sur le sol en face de vous et de se concentrer sur ce pendant votre méditation.

6) Son- Vous pouvez méditer tranquillement ou utiliser la musique si vous êtes plus portés vers la musique. Je préfère écouter Liquid Mindsur la radio Pandora , ce qui contribue à me mettre dans un état de tranquillité.

7) Comme vous respiration commencer, se concentrer simplement sur les respirations à venir dans et hors de votre corps. Vous pouvez commencer par l’inhalation de quatre, tenant à deux, et exhaler pour quatre. Cela met le corps dans un état plus profond de relaxation (vous pouvez même trouver vous-même obtenir un léger bourdonnement de la quantité d’oxygène que vous prenez en) parce que nous ne respirons normalement pas à ce rythme lent. Comme vous inspirez, remarquez que votre ventre commence à augmenter, que vous expirez remarqué grandir plus petit. Rappelez-vous que chaque souffle est le nettoyage, comme un balai balayer les toiles d’araignée de l’âme.

8) Ending- À la fin de chaque méditation, beaucoup choisissent de serrer leurs mains en position de prière traditionnelle, inclinant leur tête en signe de reconnaissance pour la méditation, ainsi que faire preuve de respect à un ordre supérieur dans l’univers.

Mettre dans à la pratique

Je voudrais commencer chaque jour avec la méditation. Il est un moment où mon esprit est à son plus frais. Je suis en mesure d’effacer mon esprit de pensées sans se endormir (parce que je viens d’avoir huit heures de repos). J’aime souvent commencer par un exercice de visualisation 3-5 minutes, où je visualise où je veux être. Je me concentre sur les odeurs, les sons, ce que l’environnement ressemble autour de moi, ce que les gens disent, et même la façon dont ils se sentent sur moi.

Après cette exercice de visualisation, je fais habituellement une méditation de 20 minutes, où je me effacer des pensées et de se concentrer sur d’être dans le moment présent. Beaucoup de ceux qui tentent ce pour la première fois trouveront que la première minute, voire 30 secondes est difficile. Ceci est normal- nos esprits ne sont pas utilisés à cette façon d’être et résistent au premier abord. Il est seulement un mécanisme de protection. l’acceptation de la pratique envers nos esprits désireux de nous protéger et de vous permettre de revenir sans cesse à l’instant présent.

Comme les pensées viennent, les voir simplement comme le passage des feuilles sur un flux. Ne pas faire des jugements, laissez simplement flotter par. Finalement, vous serez en mesure de rester dans le moment présent pendant une minute entière, et cette fois va augmenter avec la pratique.


SEXUALITÉ ET ÉNERGIE DE L’AURA

amour et aura

Faites attention avec qui vous partagez votre énergie intime. À ce stade, l’intimité entrelace votre énergie aurique avec l’énergie aurique de l’autre personne. Ces connexions sont puissantes, et aussi insignifiantes qu’elles puissent vous paraître, elles laissent des débris spirituels, en particulier chez les personnes qui ne pratiquent aucun type de nettoyage physique, émotionnel ou autre.

Plus vous interagissez intimement avec quelqu’un, plus le lien s’intensifie et plus son aura devient étroitement liée à la vôtre. Imaginez la confusion de l’aura d’une personne qui couche avec plusieurs partenaires, réalisant être autour d’une multitude d’énergies?

Il est difficile de réaliser et de comprendre que cette interaction énergétique peut repousser l’énergie positive ou attirer l’énergie négative dans votre vie.

« Je dis toujours, ne couchez pas avec quelqu’un que vous ne voudriez pas être » – Lisa Patterson Chase

Bien que nous soyons des êtres physiques, nous sommes tout d’abord des « êtres énergétiques ». Lorsque vous avez une relation intime avec quelqu’un, vous fusionnez avec son énergie.

baiser_2

Que ce soit du sexe astral, du tantrisme, du sexe oral ou un rapport sexuel – à tous les niveaux, vous êtes intime avec cette personne (ou ces personnes), vous absorbez une partie de leur énergie et ils absorbent une partie de la vôtre.

Si vous avez des relations sexuelles avec une personne aimante, optimiste et qui vous remonte le moral – cette merveilleuse énergie sera absorbée et vous exaltera. Si vous avez des relations sexuelles avec une personne qui est de nature négative, pessimiste, instable et dépressive – cette énergie vous écrasera et vous désintéressera de la vie quotidienne. (entre autres)

Gardez à l’esprit que si une personne couche avec plusieurs personnes, elle/il absorbe toute leur énergie. Un homme ou une femme mariée absorbe toute l’énergie de son conjoint, celle-ci se mélange avec son énergie. Et vice-versa.

Alors la prochaine fois que vous sauterez dans le même lit avec quelqu’un ou que vous pratiquerez une forme de sexe astral – gardez à l’esprit que s’il/elle ne nettoie pas son énergie régulièrement, vous serez intime avec la personne avec qui il/elle a été intime auparavant.

Et d’ailleurs, ceci n’est pas une nouvelle découverte. Les chrétiens appellent cette connexion « les liens de l’âme». Cela fait l’objet de grandes discussions dans les études du sexe tantrique.

Étant donné que nous accumulons des énergies indésirables dans la vie quotidienne, notre santé et notre bien-être nécessitent un régulier nettoyage d’aura. Comme des moutons de poussière psychiques, nous allons à la collecte de débris pour alimenter notre aura, jusqu’à ce que nous trouvions quelque chose pour la nettoyer …

C’est semblable à l’hygiène personnelle. Si vous ne vous lavez pas, votre corps va devenir de plus en plus sale. Et peu à peu, l’odeur va devenir insupportable. Au final, votre corps deviendra même un terrain fertile pour la maladie et les bactéries.

De la même manière, si vous ne nettoyez pas votre aura, votre système d’énergie spirituelle deviendra aussi «plus sale». Et ensuite, vous deviendrez désagréable pour les gens qui vous entourent (bien qu’ils ne puissent consciencieusement comprendre pourquoi).Votre système énergétique commencera alors par attirer des vibrations inférieures qui sont malsaines pour vous et pour les autres.

Dans la culture moderne, nous nous attendons à ce que les gens prennent soin de leur hygiène personnelle en se lavant régulièrement, si ce n’est pas quotidiennement. Mais nous n’avons pas encore spirituellement évolué!

Le nettoyage de votre Aura

Se laver les mains, nettoyer une partie de son corps ou se laver le visage, vous rend propre… et de même que pour les différentes approches de nettoyage de l’Aura, qui vous accompagnent dans la compensation de différents aspects de votre système énergétique.

Certaines approches de nettoyage de l’aura sont comme l’hygiène personnelle, comme le fait de changer vos vêtements ou appliquer votre déodorant. Ils sont utiles, mais ils ne peuvent pas remplacer la douche!

D’autres méthodes de nettoyage de l’aura sont beaucoup plus profondes et équivalentes à un bon gommage en profondeur, ou un traitement de spa relaxant et purificateur.

Options de nettoyage:

* Bain aux sels d’Epsom

L’eau aide à nettoyer la saleté, à la fois physiquement et énergétiquement. Mettez du sel d’Epsom dans votre bain pour stimuler le flux de votre propre énergie, cela éloigne les débris psychiques mineurs de votre aura.

La natation

S’immerger dans de l’eau aide à nettoyer votre aura. Comme l’eau de mer contient du sel et des minéraux, elle est particulièrement utile pour dégager les débris psychiques mineurs de l’aura.

La lumière du soleil

Femme noire nue 001

Une douce exposition au soleil stimule le flux de votre énergie. Des vibrations inférieures ne peuvent exister à l’exposition d’une source lumineuse de forte densité.


Sexualité et énergie de l’aura

Les quatre approches puissantes du nettoyage de l’Aura :

1. La méditation de l’Aura

La méditation de base vous permet de vous détendre et de vous libérer. La méditation de l’Aura travaille directement avec la libération des énergies non désirées grâce à la terre, à la compensation de votre aura, aux canaux d’énergie et aux chakras. L’un des moyens les plus puissants pour nettoyer et entretenir votre Aura est par la méditation de l’Aura, basée en termes de méditation énergétique.

2. La guérison de l’Aura

Dans la guérison d’une aura, le guérisseur vous aide à nettoyer les énergies indésirables de votre système. Il vous aide à dénouer les débris psychiques et à faire circuler votre énergie de façon fluide. La recherche Reiki est recommandée si vous souhaitez en savoir plus sur la guérison de l’Aura de guérison. (Si vous souhaitez en faire l’expérience, regardez comment un guérisseur Reiki procède dans votre région).

3. Les lectures de l’Aura

1660722_479715322220125_4191637681371289061_n

Souvent nous confondons l’énergie des autres avec notre propre énergie. Lorsque nous prenons une énergie étrangère comme étant la nôtre, nous ne voulons pas la libérer. Nous nous accrochons à elle en pensant qu’elle nous appartient! Dans une lecture clairvoyante de l’aura, celle-ci peut vous aider à identifier votre propre énergie et à discerner l’énergie étrangère. Lorsque vous reconnaissez qu’une énergie n’est pas la vôtre, c’est beaucoup plus facile de s’en libérer.

4. Ressentir ses émotions

Lorsque votre énergie émotionnelle est bloquée, elle crée de la congestion et de la création d’archives tout au long de votre système d’énergie spirituelle. Cela facilite l’accrochage (et le blocage) d’énergies non désirées. Se permettre de ressentir des émotions cachées, crée une libération d’énergie. Ce mouvement et flux vous accompagne dans le

nettoyage des débris psychiques.

D’autres options pour le nettoyage de l’Aura

Le vent

Photo de 1920:on pratiquait déjà le naturisme à vélo.
Photo de 1920:on pratiquait déjà le naturisme à vélo.

Se tenir debout avec une posture ouverte vers un vent fort vous aide à libérer les énergies indésirables. Comme les brises de la mer contiennent de l’humidité, du sel et des minéraux, ces vents en provenance de l’océan sont particulièrement bénéfiques pour le nettoyage de l’Aura.

Le jardinage ou être présent dans la nature

Grâce au jardinage et au fait d’être dans la nature, vous entrez en contact direct avec la terre. Cela vous aide à rester ancré et à libérer les énergies indésirables de votre système.

La créativité

Créer quelque chose qui vous rend enthousiaste donne lieu à une «créativité élevée». Ces poussées d’énergie créatives stimulent le flux de votre énergie et vous aident à libérer les accrochages et les énergies non désirées.

 

 

f916684e71fa8c5613206db78e944286-l

 

 

 

 

 

Sources: aura clairvoya‌‌nce-parano‌rmal.net et http://www.franceastro.com/aura_.php,

Aura Cleansing and more

http://all‌ietheiss.c‌om/sharing‌-intimate-energy

 

 

Publicités

La Sexualité Sacrée:Cachez moi ce sein que je ne saurais voir

Femme allaite un enfant

 

 

 

De nos jours beaucoup sont outrés et choqués de voir une femme allaiter, mais qu’il y a t’il de plus naturel sur Terre que l’allaitement ?

Le problème, c’est que la société formate l’esprit de tel sorte que montrer un bout de sein en public est vu comme de l’exhibitionnisme ou bien un manque de respect d’autrui, mais il faut savoir qu’un enfant allaité qui a faim n’attend pas… Et pourtant à côté de ça la capitalisme se sert de la femme comme d’un objet sexuel pour le profit financier. Et à ce niveau personne ne semble offusqué… Les jeunes filles adolescentes de plus en plus dénudées, de plus en plus jeunes, la banalisation de la sexualité un peu partout c’est devenu « normal » alors que ça ne l’est absolument pas.

Tout est inversé dans une société qui privilégie le profit avant la vie. Nous inversons les valeurs de vie, ce qui est vital et naturel est perçu comme étant « mal » et ce qui est futile et artificiel est perçu comme étant « bien »… Allaiter c’est un acte magnifique d’une mère qui nourrit son enfant, d’un lien maternel qui uni deux êtres et cela depuis la nuit des temps. C’est une loi de la Nature et Universelle qui l’Humain ne peut pas maitriser ni transcender.

PS : N’oublions pas que l’Homme est avant tout un animal, nous sommes nés nus mais nous sommes les seuls êtres vivants habillés.

Texte de la page « Esprit Libre » sur Facebook.

La Sexualité sacrée:la sexualité féminine du cunnilingus

*Occasionnellement ,je produirai des articles sur la sexualité Sacrée,car la sexualité,telle que développée par les humains de la Terre,provient de l’Héritage des Dieux Annunaki.

Il est loin le temps où le cunnilingus passait pour une pratique élitiste ou subversive ! Plébiscité par les Français, l’embras(s)ement du sexe féminin compte pas moins de 87 % d’adeptes selon les manifestants, 73 % selon la police – deux scores de république bananière. Ou de république ostréicole.

Peinture murale de Pompéi représentant une femme recevant un cunilingus. Cette pratique remonte à la plus haute antiquité.
Peinture murale de Pompéi représentant une femme recevant un cunnilingus.
Cette pratique remonte à la plus haute antiquité.

Recevoir un cunnilingus demande une certaine confiance. Or, comme chacun sait en cette période de prolifération des complexes, la confiance ne coule pas de source. Il est normal d’être gênée : comment ne pas intérioriser des millénaires d’associations douteuses entre vulve et moiteur, maladie, mauvaises odeurs et putréfaction ?

Normal d’être gênée aussi, quand il s’agit de montrer une partie du corps qui normalement ne se voit pas, et ce, sans pour autant se faire accuser de pruderie. Hors de toute sacralisation du sexe, ce sont des questions qu’on se pose en allant chez le dentiste, ou quand le docteur fouine nos oreilles – ce petit doute quant à des points anatomiques échappant à notre contrôle, voire à notre connaissance. A ce titre, pour recevoir un cunnilingus, les complexées trouveront intéressant de s’habituer à regarder leur sexe, avec un miroir. Si la pression est due à l’inconnu, vous pouvez faire connaissance.

Dans l'Empire Ottoman,la pratique du cunnilingus se repandit dans les harems,entre femmes surtout.
Dans l’Empire Ottoman,la pratique du cunnilingus se repandit dans les harems,entre femmes surtout.

Couleurs et variations

Contrairement à la vulve médiatique qui se duplique sur un même moule, la vulve humaine se déploie en toutes les couleurs et variations. Tant que vous n’avez pas d’écailles qui poussent autour du clitoris, tout roule. Et s’il faut aborder les angoisses les plus fréquentes : il est parfaitement répandu d’avoir des petites lèvres qui dépassent des grandes, et parfaitement banal d’avoir une petite lèvre plus grosse que l’autre. Votre partenaire ne sera pas surpris. Dans le cas contraire, il est puceau (et il regarde trop la télévision) – pensez donc à lui indiquer la position de votre clitoris grâce à des panneaux indicateurs en néon.

Pour recevoir un cunnilingus, beaucoup de femmes se sentent dans l’obligation de se préparer – non seulement avec une douche mais à coups de bandes dépilatoires. Chacune fait comme elle veut, mais on peut déceler là une forme d’autocensure : en estimant par avance qu’aucun homme n’aime les poils, les femmes alimentent une culture où leurs amants perdent l’habitude de se confronter aux buissons velus. Or, le cunnilingus n’est pas synonyme de pubis glabre sous prétexte qu’il faudrait mieux voir. La langue n’a pas d’œil. Certains hommes préfèrent sincèrement la version poilue, qui offre des sensations particulières et d’intéressants jeux de texture. Et de toute façon, l’éventuelle préférence masculine n’est pas parole d’évangile : c’est vous qui décidez. Le cunnilingus est censé vous procurer du plaisir. Si la préparation vous plonge en plein malaise et qu’elle vous fait mal, sortez plutôt le jeu de Scrabble.

Cette position permet de se donner un rapide cunnilingus...,mais il faut un peu une bonne condition physique.
Cette position permet de se donner un rapide cunnilingus…,mais il faut un peu une bonne condition physique.

Frais de participation

Si nous abordons la question de la fellation : nos partenaires ne sont pas télépathes. Nous sommes donc chargées, soit de leur confier notre manuel d’utilisation, soit de miser sur une compatibilité tombée du ciel, soit d’accepter la déception. Offrir le guide du cunnilingus pour les nuls est inutile : il ne s’agit pas pour le partenaire d’apprendre à prodiguer des caresses à toutes les femmes, ou à une femme moyenne. Il s’agit de se « spécialiser ».

Ce que préfèrent les autres femmes, on s’en fiche.

Cet enseignement ne passe pas forcément par les mots : vous pouvez filer un coup de main (en écartant les grandes lèvres pour faciliter l’accès au lieu du crime, par exemple). Vous pouvez participer, montrer comment vous vous masturbez. A ce titre, il serait crucial d’introduire une nuance dans le débat bucco-génital public. On parle du cunnilingus générique alors que cette pratique existe, pour les femmes, en version passive ou active. Parfois l’ambiance est à la détente, parfois à la passion. Nous ne sommes pas toujours des étoiles de mer face aux langues de nos partenaires…

Le paradoxe du mec bien

 

Cette position ou la partenaire qui reçoit,est la plus répandue parmi les couples hétéros ou lesbiens.
Cette position ou la partenaire qui reçoit,est la plus répandue parmi les couples hétéros ou lesbiens.

L’enfer, pavé de bonnes intentions : vous connaissez la musique. Ici, nous affrontons le problème de la gratitude. Les femmes ont en effet tendance à se montrer extra-reconnaissantes dès qu’un homme bouge un orteil – qu’il s’agisse de faire la vaisselle ou d’honorer notre bouton de rose. On nous a bien répété que notre vulve était sale. Nous en déduisons donc, plus ou moins consciemment, que le cunnilingus est une faveur, voire un sacrifice, comme s’il s’agissait pour notre partenaire de partir au feu… alors même que la majorité des hommes le pratiquent pour leur plaisir.

Ce raisonnement est le pire ennemi de la réceptrice parce qu’il la met sous pression : déjà que monsieur se donne un mal de chien, on essaie d’abréger ses souffrances. Quitte à ne jamais atteindre l’orgasme. Recevoir un cunnilingus avec grâce consiste pourtant à le recevoir dans la longueur, sans culpabiliser parce que ce serait trop demander – dix ou vingt minutes, ce n’est pas trop demander. Les hommes qui descendent en eaux profondes le savent. Cette timidité, qui joue contre notre plaisir, peut être rangée au placard.

La gratitude empêche en outre de formuler des critiques. Or, justement parce que les hommes aiment cette pratique, ils sont parfaitement aptes à entendre des suggestions et modifier leur routine – par ailleurs, en les protégeant, nous les infantilisons. Ils n’ont rien demandé, et n’ont aucune envie d’être infantilisés.

Autre conséquence de la gratitude excessive : elle prive les femmes de leur droit à ne pas aimer le cunnilingus. Lequel ne constitue ni la pratique ultime ni un Graal sexuel. Il existe mille raisons de ne pas aimer le cunnilingus – sans même s’en justifier. Certes, la langue offre des monceaux de douceur et de très commodes lubrifications, mais elle manque de précision. Elle manque également, parfois, de puissance et de vitesse, surtout en comparaison avec les doigts. On peut détester le contact visqueux de la langue.

Recevoir un cunnilingus implique donc de se demander honnêtement si on aime le cunnilingus. Ou si on aime le cunnilingus ce jour-là – quand on a ses règles, quand on pense à autre chose, ou quand c’est un mardi.

Fin de partie

Pour finir,on se donne un bon calin:ce qui maintient un couple dans l'harmonie et l'amour!
Pour finir,on se donne un bon calin:ce qui maintient un couple dans l’harmonie et l’amour!

Recevoir un cunnilingus inclut l’art délicat de savoir arrêter les frais : soit parce qu’on a joui, soit parce qu’on en a assez, soit parce qu’on voudrait passer à autre chose. Changer de position suffit le plus souvent − soyons honnêtes : votre partenaire a une crampe, il ne se vexera pas. Si votre amant est genre à penser que tout cunnilingus doit aboutir à un orgasme (non), et que vous préférez vous épargner une conversation embêtante, simuler est une option. Pas forcément une bonne, mais une option quand même.

Rappelons enfin qu’on n’arrête pas forcément un cunnilingus pour passer à l’étape suivante, ou pire, à l’étape supérieure ,soit baiser ou le bœuf bourguignon. La pénétration vaginale n’est pas le prix à payer pour un cunnilingus. Lequel n’est pas un passage obligé, quand on voudrait être pénétrée tout de suite.

Car enfin, on ne reçoit pas un cunnilingus comme un amuse-bouche : on ne peut pas honorer cette attention tout en l’appelant « préliminaire » − un mot qui induit une hiérarchie des pratiques sexuelles. Le meilleur moyen de grâce à ce baiser est de le prendre au sérieux. Comme cœur du sujet, certainement pas comme accessoire.

 

Aimez-vous ce genre d’article? Faites votre commentaire!

 

 

 

 

 

Livre numérique: le Kama Sutra (l’authentique),auteur inconnu de l’Inde

kama sutra2
Chapitre I
Des différentes sortes d’amour 
Les hommes versés dans les humanités sont d’avis qu’il y a 4 sortes d’amour, savoir :
 1. Amour résultant d’une habitude continue
L’amour résultant de l’exécution constante et continue de tel ou tel acte est dit amour acquis par pratique et habitudes constantes :comme, par exemple, l’amour du commerce sexuel, l’amour de la chasse,l’amour de la boisson, l’amour du jeu, etc… 
2. Amour résultant de l’imagination
L’amour ressenti pour des choses auxquelles on n’est pas habitué,et qui procède entièrement des idées, est dit amour résultant de l’imagination : comme, par exemple, l’amour que certains hommes,femmes et eunuques éprouvent pour l’Auparishtaka ou congrès buccal,et celui que tout le monde éprouve pour des actes tels que d’embrasser et baiser, etc.
 3. Amour résultant de la foi
L’amour réciproque des 2 Parts et dont la sincérité n’est pas douteuse,quand chacun voit dans l’autre une moitié de soi-même, est dit amour résultant de la foi par expérience.
4. Amour résultant de la Perception d’objets extérieurs
L’amour résultant de la perception d’objets extérieurs est bien évident et bien connu de tout le monde, car le plaisir qu’il procure est supérieur au plaisir des autres sortes d’amour, qui n’existent que par lui.Ce qui est dit dans ce chapitre au sujet de l’union sexuelle est suffisant pour l’homme instruit ; mais pour l’édification de l’ignorant,ce même sujet va être maintenant traité au long et en détail et à leurs femmes.Une foule d’hommes sont dans la plus complète ignorance des sentiments de leur femme, et ne s’inquiètent nullement si elle est bienou mal disposée.Pour posséder à fond le sujet, il est absolument nécessaire de l’étudier.On saura alors que, comme pour faire du pain, il faut préparer la pâte,de même il faut préparer sa femme pour le commerce sexuel,si on veut qu’elle en tire satisfaction.
Chapitre II
De l’embrassement
u
Cette partie des Kama Sutra, qui traite de l’union sexuelle,est aussi appelée “64” Chatushshashti. Certains vieux auteurs disent qu’on l’appelle ainsi parce qu’elle contient 64 chapitres.Suivant d’autres, l’auteur de cette partie étant un personnage nommé Panchala, et celui qui récitait la partie des Rig Veda diteDashatapa, qui contient 64 versets, se nommait aussi Panchala,le nom de “64” a été donné à cette partie de l’ouvrage en l’honneur des Iôg Veda.
D’un autre côté, les disciples de Babhravya disent que cette partie renferme 8 sujets, savoir : l’embrassement, le baiser, l’égratignure avec les ongles ou les doigts, la morsure, le coucher, la production de différents sons, la femme jouant le rôle de l’homme,et l’Auparishtaka, ou congrès buccal.Chacun de ces sujets ayant 8 divisions, et 8 multiplié par 8 donnant 64,cette partie est en conséquence appelée “64”.Mais Vatsyayana affirme que cette partie contenant aussi les sujets suivants,savoir : les coups, les cris, les actes de l’homme durant le congrès,les différentes sortes de congrès, et d’autres encore, c’est par hasard seulement que ce nom de “64” lui a été donné.On dit, par exemple : cet arbre est “Saptapama”, ou à 7 feuilles ;cette offrande de riz est “Panchavama”, ou de 5 couleurs, quoiquel’arbre n’ait pas 7 feuilles, ni le riz 5 couleurs.Quoi qu’il en soit, il est ici traité de cette partie “64”, et l’on vas’occuper du premier sujet, l’embrassement.Or l’embrassement, qui indique l’amour mutuel de l’homme etde la femme réunis, est de 4 sortes, savoir :L’action, dans chaque cas, est déterminée par le sens du mot qui la désigne.
 
Touchant
Lorsqu’un homme, sous un prétexte ou sous un autre, va au-devant ou à côté d’une femme et touche son corps avec le sien,c’est l’embrassement touchant.
 
Persant
Lorsqu’une femme, dans un endroit solitaire, se penche comme pour ramasser quelque chose, et perce, pour ainsi dire, un homme assis ou debout, avec ses seins, dont l’homme s’empare aussitôt,c’est l’embrassement persant.
Les 2 sortes d’embrassements ci-dessus n’ont lieu qu’entre personnes qui ne se parlent pas encore librement.
 
Frottant
Lorsque 2 amants se promènent lentement ensemble, dans l’obscurité,dans un lieu fréquenté ou dans un endroit solitaire, et se frottentle corps l’un contre l’autre, c’est l’embrassement frottant.
 
Pressant
Lorsque, en pareille occasion, l’un d’eux presse le corps de l’autreavec force contre un mur ou un pilier, c’est l’embrassement pressant.Ces 2 derniers embrassements sont particuliers à ceux qui saventleurs intentions réciproques.Au moment de la rencontre, 4 sortes d’embrassements sont usités, savoir :
Jataveshtitaka, ou l’enlacement du reptile
Lorsqu’une femme, se cramponnant à un homme comme un reptiles’enlace à un arbre, attire sa tête vers la sienne dans l’intention de le baiser,et, faisant entendre un léger son de soûtt soûtt, l’embrasse et le regarde avec amour, cet embrassement s’appelle l’enlacement du reptile.
 
Vrikshadhirudhaka, ou le grimpement à l’arbre l’arbre
Lorsqu’une femme, ayant placé un pied sur le pied de son amant,et l’autre sur une de ses cuisses, passe un de ses ras sur ses reinset l’autre sur ses épaules, chantonne à mi-voix comme si elle roucoulait,et veut, en quelque sorte, grimper sur lui pour avoir un baiser,cet embrassement s’appelle le grimpement à l’arbre.Ces 2 sortes d’embrassements ont lieu lorsque l’amant est debout.
Tila.Tandulaka, ou le mélange de graines de sésame et de riz
Lorsque les amants sont couchés dans un lit, et s’embrassentsi étroitement que les bras et les cuisses de l’un sont enlacés par les bras et les cuisses de l’autre, dans une sorte de frottement réciproque, cet embrassement s’appelle le mélange de graines de sésame et de riz.
 
Kshiraniraka, ou l’embrassement lait et eau
Lorsqu’un homme et une femme s’aiment violemment, et, sans s’inquiéter de se faire mal, s’embrassent comme s’ils voulaient pénétrer dans le corpsl’un de l’autre, que la femme soit assise sur les genoux de l’homme,ou devant lui, ou sur un lit, cet embrassement s’appelle le mélange de lait et d’eau.Ces 2 sortes d’embrassements ont lieu au moment de l’union sexuelle.Telles sont les 8 sortes d’embrassements que nous a relatées Babhravya.Suvamanabha nous donne, en outre, 4 manières d’embrasser de simples membres du corps, qui sont :
 L’embrassement des cuisses
Lorsque l’un des 2 amants presse avec force une des cuisses de l’autre,ou toutes les 2, contre la sienne ou les siennes propres, cela s’appelle l’embrassement des cuisses.
 
L’embrassement du jaghana, c’est-à-dire de la partiedu corps entre le nombril et les cuisses
Lorsque l’homme presse le jaghana ou partie médiane du corps de la femme contre le sien, et monte sur elle soit pour l’égratigner avec les ongles ou les doigts, soit pour la mordre, ou la frapper, ou l’embrasser, la chevelure de la femme étant dénouée et flottante, cela s’appelle l’embrassement du jaghana.
L’embrassement des seins
Lorsqu’un homme applique sa poitrine contre les seins d’une femme et l’en presse, cela s’appelle l’embrassement des seins.
 
L’embrassement du front
Lorsqu’un des amants applique sa bouche, ses yeux et son front sur la bouche, les yeux et le front de l’autre, cela s’appelle l’embrassement du front.Suivant quelques-uns, le massage aussi est une sorte d’embrassement, parce qu’il implique un contact de 2 corps. Mais Vatsyayana pense que le massage a lieu à un autre moment et dans un but différent,et comme, de plus, il est d’un autre caractère, on ne peut pas dire qu’il soit compris dans les embrassements.Il y a aussi, là-dessus, quelques versets dont voici le texte :“Le sujet tout entier de l’embrassement est de telle nature,que les hommes qui s’en enquièrent, ou qui en entendent parler,ou qui en parlent, éprouvent par cela seul un désir de jouissance.Certains embrassements non mentionnés dans les Kama Shastra doivent être néanmoins pratiqués au moment de la jouissance sexuelle,s’ils peuvent de façon ou d’autre procurer un accroissement d’amour.Les règles des Shastra sont applicables aussi longtemps que la passion de l’homme est moyenne ; mais une fois la roue d’amour mise en motion,il n’y a plus ni Shastra ni règles.”
temple_kamasutra_fine_art
Chapitre III
 
Du baiser
Quelques-uns prétendent qu’il n’y a pas d’ordre ni de temps fixé pour l’embrassement, le baiser et la pression ou égratignure avecles ongles ou les doigts, mais que toutes ces choses doivent avoir lieu généralement avant l’union sexuelle : tandis que les coups et l’émission de différents sons accompagnent généralement cette union.
Vatsyayana, quant à lui, pense que tout est on à un moment quelconque,l’amour n’ayant souci ni d’ordre ni de temps.À l’occasion du premier congrès, il faut user modérément du baiser et des autres pratiques ci-dessus mentionnées, ne pas les continuer longtemps, et les alterner. Mais, aux reprises suivantes, c’est le contraire qui est de saison, et la modération n’est plus nécessaire. On peut les continuer longtemps et, afin d’attiser l’amour, les exercer toutes à la fois.Le baiser portera sur les parties suivantes : le front, les yeux, les joues,la gorge, la poitrine, les seins, les lèvres et l’intérieur de la bouche.Les gens du pays de Lat baisent aussi les endroits suivants : les jointures des cuisses, les bras et le nombril. Mais Vatsyayana est d’avis que,si ces gens pratiquent ainsi le baiser par excès d’amour et conformément aux coutumes de leur province, il n’est pas convenable de tous de les imiter.Maintenant, lorsqu’il s’agit d’une jeune fille, 3 sortes de baisers sont en usage, savoir :
Le baiser nominal
Lorsqu’une fille touche seulement la bouche de son amant avec la sienne,mais sans rien faire elle même, cela s’appelle le baiser nominal.
 
Le baiser palpitant
Lorsqu’une fille, mettant un peu de côté sa pudeur, veut toucher sa lèvre qui presse sa bouche et, dans ce but, fait mouvoir sa lèvre inférieure,mais non la supérieure, cela s’appelle le baiser palpitant.
 
Le baiser touchant
Lorsqu’une fille touche la lèvre de son amant avec sa langue,et fermant les yeux, met ses mains dans celles de son amant,cela s’appelle le baiser touchant.D’autres auteurs décrivent 4 sortes de baisers, savoir :
 

Le baiser droit
Lorsque les lèvres de 2 amants sont directement mises contact les unes avec les autres, cela s’appelle un baiser droit.
 
Le baiser penché
Lorsque les têtes de 2 amants sont penchées l’une l’autre et que,dans cette position, ils se donnent un baiser, s’appelle un baiser penché.
 
Le baiser tourné
Lorsque l’un d’eux fait tourner le visage de l’autre en lui la tête et le menton,et lui donne alors un baiser, cela s’appelle baiser tourné.
Le baiser pressé
Enfin, lorsque la lèvre inférieure est pressée avec force,s’appelle un baiser pressé.Il y a aussi une cinquième sorte de baiser, qu’on appelle le grandement pressé. On le pratique en tenant la lèvre inférieureà 2 doigts, puis, après l’avoir touchée avec la langue,on la presse très fort avec la lèvre.En matière de baiser, on peut jouer à qui s’emparera des lèvres de l’autre.Si la femme perd, elle fera mine de écartera son amant en battant des mains,lui tournera le dos et cherchera querelle en disant : “Donne-moi la revanche.”Si elle une seconde fois, elle paraîtra doublement affligée ;et amant sera distrait ou endormi, elle s’emparera de sa lèvre et la tiendra entre ses dents, de façon qu’elle ne puisse puis elle éclatera de rire,fera grand bruit, se moquera de lui, tout autour, et dira ce qui lui passera par la tête, en remuant sourcils et en roulant les yeux.Tels sont, les jeux et les querelles accompagnent le baiser,mais on peut les associer aussi à l’égratignure avec les ongles et les doigts,à la morsure et aux cris ou mots. Toutefois, ces pratiques ne sont familières qu’aux hommes et aux femmes de passion intense.Lorsqu’un homme baise la lèvre supérieure d’une femme, et celle-ci,en retour, baise la lèvre inférieure de son amant, cela est le baiser de la lèvre supérieure.
kama sutra (1)
Lorsque l’un d’eux prend entre ses lèvres les 2 lèvres de cela s’appelle un baiser servant. Mais cette sorte de baiser n’est par une femme que sur un homme sans moustaches.Et si, de ce baiser, l’un des amants touche avec sa langue les dents,et le palais de l’autre, cela s’appelle le combat de la langue.Il y a de pratiquer, de la même manière, la pression des dents de l’un la bouche de l’autre.Le baiser est de 4 sortes, savoir : modéré, contracté, et doux, suivant les différentes parties du corps car différentes sortes de baisers sont appropriées du corps.Lorsqu’une femme regarde le visage de son amant pendant sommeil,et le baise pour montrer son intention ou désir, cela s’appelle un baiser qui attise l’amour.Lorsqu’une femme embrasse son amant pendant qu’il est en affaires,ou qu’il a querelle, ou qu’il regarde quelque autre chose, de façon à distraire son esprit, cela s’appelle un baiser qui distrait.Lorsqu’un amant, rentré tard la nuit, embrasse sa maîtresse endormie sur son lit afin de lui montrer son désir, cela s’appelle un baiser qui éveille.En pareille occasion, la femme peut faire semblant de dormir à l’arrivée de son amant, de sorte qu’elle puisse connaître son intention et obtenir son respect.Lorsqu’une personne embrasse l’image de la personne aimée,réfléchie dans un miroir, dans l’eau, ou sur un mur, cela s’appelle un baiser qui montre l’intention.Lorsqu’une personne embrasse un enfant assis sur ses genoux,ou une peinture, ou une image, ou une figure, en présence de la personne aimée, cela s’appelle un baiser transféré.Lorsque la nuit, au théâtre, ou dans une réunion de caste, un homme allant au-devant d’une femme embrasse un doigt de sa main si elle estdebout, ou un orteil de son pied si elle est assise ; ou lorsqu’une femme,en massant le corps de son amant, met son visage sur sa cuisse,comme si elle voulait dormir, de manière à enflammer sa passion,et embrasse sa cuisse ou son gros orteil, cela s’appelle un baiser démonstratif.Il y a aussi, sur ce sujet, un verset dont voici le texte :
Toute chose, quelle qu’elle soit, que l’un des amants fait à l’autre,celui-ci doit la lui rendre ; c’est-à-dire, si la femme embrasse l’homme,
 

 l’homme doit l’embrasser en retour ; si elle le frappe, il doit de même la frapper en retour.”
Chapitre IV
 
De la pression, ou marque, ou égratignure avec les ongles
Lorsque l’amour devient intense, c’est le cas de pratiquer la pression ou l’égratignure du corps avec les ongles.Cette pratique a lieu dans les occasions suivantes : lors de la première visite,au moment de partir pour un voyage ; au retour d’un voyage ; au momentde la réconciliation avec un amant irrité ; et enfin, lorsque la femme est ivre.Mais la pression avec les ongles n’est familière qu’aux amants à passion intense. Ceux qui s’y plaisent associent cette pratique à la morsure.La pression avec les ongles est de 8 sortes, suivant la forme des marques qui en résultent, savoir :
EUSKAL-KAMASUTRA-KAMASUTRA-BASQUE-03-17
 
1. Sonore
Lorsqu’une personne presse le menton, les seins, la lèvre inférieure ou le jaghana d’une autre, si doucement qu’il n’en reste aucune marque ou égratignure, et que le poil seul se dresse sur le corps au contact des ongles,qui eux-mêmes rendent un son, cela s’appelle une pression sonore avec les ongles.Cette pression est usitée à l’égard d’une jeune fille, lorsque son amant la masse, lui gratte la tête, et veut la troubler ou l’effrayer.
 
2. Demi-lune
La marque courbe avec les ongles, qui est imprimée sur le cou et les seins,s’appelle la demi-lune.
3. Cercle
Lorsque les demi-lunes sont imprimées l’une contre l’autre, cela s’appelle un cercle. Cette marque avec les ongles se fait généralement sur le nombril,sur les petites cavités à l’entour des fesses, et sur les jointures des cuisses.
4. Ligne
Une marque en forme de petite ligne, qu’on peut faire sur n’importe quelle partie du corps, s’appelle une ligne.
 
5. Griffe de tigre
La même ligne, si elle est courbe, et tracée sur la poitrine, s’appelle une griffe de tigre.
 
6. Patte de paon
Lorsqu’on trace une ligne courbe sur la poitrine au moyen des 5 ongles,cela s’appelle une patte de paon. On fait cette marque dans le butd’en tirer honneur, car il faut beaucoup d’adresse pour l’exécuter proprement.
 
7. Saut de lièvre
Lorsque cinq marques avec les ongles sont faites l’une près de l’autre aux environs de la mamelle, cela s’appelle le saut du lièvre.
 
8. Feuille de lotus bleu
Une marque faite sur la poitrine ou sur les hanches en forme de feuille de lotus bleu s’appelle la feuille de lotus bleu. Lorsqu’une personne,au moment de partir en voyage, fait une marque sur les cuisses ou sur la poitrine,cela s’appelle un signe de souvenir. Il est d’usage, en pareille occasion,d’imprimer 3 ou 4 lignes l’une près de l’autre avec les ongles.Les endroits sur lesquels doit porter cette pression avec les ongles sont :le creux de l’aisselle, la gorge, les seins, les lèvres, le jafhana ou partie médiane du corps, et les cuisses.Mais Suvamanabla est d’avis que, si l’impétuosité de la passion est excessive,il n’y a pas à se préoccuper de l’endroit.
Les qualités requises pour de bons ongles, c’est qu’ils soient brillants,bien plantés, propres, entiers, convexes, doux et polis.Les ongles sont de 3 sortes, suivant leur grandeur, savoir :
 – 
Petits.
 – 
Moyens.
 – 
Grands.Les grands ongles, qui donnent de la grâce aux mains et attirent, par leur apparence, le cœur des femmes, sont possédés par les Bengalis.Les petits ongles, dont on peut se servir de diverses manières,mais seulement pour donner du plaisir, sont possédés par les gens des districts méridionaux.Les ongles moyens, qui ont les propriétés des 2 autres sortes,appartiennent au peuple de Maharashtra
 
Ici finit la marque avec les ongles. On peut encore, par leur moyen,taire d’autres marques que celles ci-dessus décrites ; car, suivant l’observation des anciens auteurs, autant sont innombrables les degrés l’adresse parmi les hommes qui tous connaissent la pratique de cet art,autant sont innombrables les manières de faire ces marques.Et comme la pression ou la marque avec les ongles dépendent de l’amour,personne ne peut dire avec certitude combien de sortes différentes il en existe réellement.La raison de ceci, pour Vatsyayana, c’est que, si la variété est nécessaire en amour, l’amour doit être produit par la variété des moyens.Voilà pourquoi les courtisanes, qui font bien au fait des diversités de voies et moyens, sont si désirables car cette variété que l’on recherche dans tous les arts et amusements, tels que le tir à l’arc et autres exercices,à combien plus forte raison doit-on la rechercher en matière d’amour ?Les marques d’ongles ne doivent pas être faites sur des femmes mariées mais on peut imprimer, sur leurs parties secrètes, des sortes particulières de marques, pour remémorer ou accroître l’amour.Il y a aussi, sur ce sujet, quelques versets dont voici le texte :
L’amour d’une femme qui voit des marques d’ongles sur les parties secrètes de son corps, même si elles sont anciennes et presque effacées, se ravive et se renouvelle. S’il n’y a pas de marques longues pour rappeler à une personne le passage de l’amour, alors l’amour diminue comme il arrive lorsqu’on laisse passer un long temps sans qu’il y ait d’union.”Lorsqu’un étranger aperçoit, même de loin, une jeune femme avec des marques d’ongles sur les seins (il paraîtrait, d’après ceci,que dans les anciens temps les femmes avaient les seins découverts ;c’est ce qu’on voit dans les peintures de l’Ajunta et autres caveaux,où les seins des grandes dames et des princesses de sang royal sont représentés à nu), il est saisi pour elle d’amour et de respect.Pareillement, un homme qui porte des marques d’ongles ou de dentssur certaines parties de son corps, influence l’esprit d’une femme,si ferme qu’il soit d’ailleurs.Bref, rien n’est puissant pour accroître l’amour comme les marques d’ongles ou de morsures.
kama-sutra-photographic-edition-red-eyes-small-36310
Chapitre V
 
De la morsure et des moyens à employer à l’égard des femmes de différents pays
Tous les endroits du corps qui peuvent être baisés sont aussi les endroits qui peuvent être mordus, sauf la lèvre supérieure, l’intérieur de la bouche et les yeux.Les qualités requises pour de bonnes dents, c’est qu’elles soient égales,d’un brillant agréable à l’œil, susceptibles d’être coloriées, de proportions convenables, intactes, et que l’extrémité en soit fine.Par contre, sont défectueuses : les dents ébréchées, déchaussées, rudes,molles, grandes, ou mal plantées.Les différentes sortes de morsures sont comme suit :
 La morsure cachée
La morsure qui ne se révèle que par l’excessive rougeur de la peau mordues’appelle la morsure cachée.
 
La morsure enflée
Lorsque la peau est déprimée des 2 côtés, cela s’appelle la morsure enflée.
 
Le Point
Lorsqu’une petite portion de la peau est mordue avec 2 dents seulement,cela s’appelle le Point.
 

La ligne de Points
Lorsque de petites portions de la peau sont mordues avec toutes les dents,cela s’appelle la ligne de points.
 
Le corail et le joyau
La morsure qui` est faite avec les dents et les lèvres réunies s’appelle le corail et le joyau. La lèvre est le corail, et les dents le joyau.
 
La ligne de joyaux
Lorsque la morsure est faite avec toutes les dents, cela s’appelle la ligne de joyaux.
 
Le nuage brisé
La morsure dont les marques en forme de cercle sont inégales, ce qui provient de l’espacement des dents, s’appelle le nuage irisé. On l’imprime sur les seins.
 
La morsure du sanglier
La morsure qui consiste en plusieurs larges rangées de marques,l’une près de l’autre, et avec des intervalles rouges, s’appelle la morsure du sanglier. On l’imprime sur les seins et sur les épaules.Ces 2 derniers modes de morsure sont particuliers aux personnes de passion intense.C’est sur la lèvre inférieure que se font la morsure cachée, la morsure enflée et le point. La morsure enflée se fait encore sur la joue, ainsi que le corail et le joyau.Le baiser, la pression avec les ongles et la morsure sont les ornements de la joue gauche ; et quand il est question de joue, c’est la joue gauche qu’il faut entendre.
La ligne de points et la ligne de joyaux doivent toutes deux être imprimées sur la gorge, l’aisselle et les jointures des cuisses ; mais la ligne de points seule doit être imprimée sur le front et les cuisses.Si l’on marque avec les ongles, ou si l’on mord les objets suivants,savoir : un ornement du front, un ornement d’oreille, un bouquet de fleurs,une feuille de bétel ou une feuille de tamala, qui sont portés par une femmeaimée ou lui appartiennent, cela signifie désir de jouissance.Ici finissent les différentes sortes de morsures.En matière d’amour, un homme doit s’étudier à faire des choses agréablesaux femmes des divers pays.Les femmes des contrées centrales (c’est-à-dire entre le Gange et le Djoumnah) sont d’un caractère noble, non accoutumées aux pratiques désagréables ; elles répugnent à la pression des ongles et à la morsure.Les femmes du pays de Balhika se laissent gagner par qui les frappe.Les femmes d’Avantika aiment les plaisirs grossiers, et n’ont pas de bonnes mœurs.Les femmes du Maharashtra aiment à pratiquer les 64 arts, elles articulent des mots bas et malsonnants et veulent qu’on leur parle de même,elles sont enragées de jouissance.Les femmes de Pataliputra (c’est-à-dire la moderne Patna)sont du même tempérament que celles du Maharashtra, mais elles n’expriment leurs désirs qu’en secret.Les femmes du pays de Dravida, si bien frottées et comprimées qu’elles puissent être au moment de la jouissance sexuelle, ont l’émission du sperme très lente : c’est-à-dire qu’elles sont très lentes à parfaire le coït.Les femmes de Vanavasi sont modérément. Passionnées, elles aiment toute espèce d’amusement, couvrent leurs corps, et réprimandent ceux qui disent des mots bas, grossiers et malsonnants.Les femmes d’Avanti haïssent le baiser, la marque avec les ongles et la morsure, mais elles affectionnent différentes sortes d’unions sexuelles.Les femmes de Malwa aiment l’embrassement et le baiser,mais sans blessure, et elles se laissent gagner par qui les frappe.
Les femmes d’Abhira, et celles du pays entre l’Indus et les 5 rivières(c’est-à-dire le Pendjab), sont folles de l’Auparishtaka ou congrès buccal.Les femmes d’Aparatika sont pleines de passion ; elles font entendrelentement le son de “Sitt”.Les femmes du pays de Lat ont les désirs plus violents encore,et elles font aussi entendre le son de “Sitt”.Les femmes du Stri Rajya et de Koshola (Oude) sont pleines d’impétueux désirs ; leur sperme s’émet en grande quantité, et elles aimentà se droguer pour faciliter cette émission.Les femmes du pays d’Andhra ont des corps tendres ; elles aimentà se divertir et sont portées aux plaisirs sensuels.Les femmes de Ganda ont le cœur tendre et parlent doucement.Maintenant, si l’on s’en rapporte à Suvamana ha, les convenances de nature de telle ou telle personne, prise en particulier, importent plus que les usages généraux du pays entier, et conséquemment ces usages ne doivent pas être suivis dans tel ou tel cas donné.Les divers plaisirs, l’habillement, les exercices et divertissements d’un pays finissent par être empruntés par un autre, et l’on doit, dans le cas en question,les considérer comme originaires de ce pays même.Des choses mentionnées plus haut, savoir : l’embrassement, le baiser, etc…on doit faire d’abord celles qui accroissent la passion ; on fera ensuite celles qui n’ont pour objet que l’amusement ou la variété.Il y a aussi, là-dessus, quelques versets dont voici le texte :
Quand un homme mord violemment une femme, elle doit le lui rendre furieusement avec 2 fois autant de force. Ainsi, pour un point elle rendra une ligne de points, et pour une ligne de points un nuage basé et si elle est très surexcitée, elle entamera immédiatement une querelle d’amour.
En même temps elle saisira son amant par les cheveux, lui fera courber la tête,baisera sa lèvre inférieure, et alors, enragée d’amour, fermant les yeux,elle le mordra en divers endroits.
Même le jour et dans un lieu fréquenté, si son amant lui montre quelque marque qu’elle peut avoir imprimée sur son corps, elle sourira à cette vue,et, tournant son visage comme si elle allait l’invectiver, elle lui montrera d’un air irrité, sur son propre corps, les marques que lui-même a pu y faire.
 

Ainsi donc, si hommes et femmes agissent au gré les uns des autres,leur amour mutuel ne subira aucune diminution, fût-ce pendant un siècle.”
kama-sutra003
 
Chapitre VI
 
Des différentes manières de se coucher,et des diverses sortes de congrès
Dans le cas d’un haut congrès, la femme Mrigi (Biche) devra se coucher de façon à élargir son yoni ; tandis que, dans un bas congrès,la femme Hastini (Éléphant) se couchera de manière à contracter le sien.Mais, dans un congrès égal, elles se coucheront dans la position naturelle.Ce qui vient d’être dit de la Mrigi et de la Hastini s’applique aussi àla femme Vadawa (Jument).Dans un bas congrès, les femmes feront particulièrement usage de drogues pour que leurs désirs soient promptement satisfaits.Il y a, pour la femme-biche, 3 manières de se coucher, savoir :
 
La position largement ouverte
Lorsqu’elle baisse la tête et lève la partie médiane de son corps,cela s’appelle la position largement ouverte. À ce moment,l’homme doit appliquer quelque onguent pour rendre l’entrée plus facile.
 
La position béante
Lorsqu’elle lève ses cuisses et les tient toutes grandes écartées, puis engage le congrès, cela s’appelle la position béante.
 
La position de la femme d’Indra
Lorsqu’elle ramène ses cuisses, avec ses jambes repliées dessus,sur ses côtés, et dans cette posture engage le congrès, cela s’appelle la position d’Indrani ; la pratique seule peut l’apprendre.Cette position convient aussi dans le cas d’un très haut congrès.
 

La position serrante est usitée dans le bas congrès et dans le très bas congrès,concurremment avec la position pressante, la position liante et la position de la jument.Lorsque les jambes de l’homme et de la femme sont étendues droites l’une contre l’autre, cela s’appelle la position serrante.Elle est de 2 sortes : la position de côté et la position de dos,suivant la manière dont ils sont couchés. Dans la position de côté,l’homme doit invariablement se coucher sur le côté gauche et faire coucher la femme sur le côté droit. Cette règle est à observer avec toutes sortes de femmes.Lorsque, le congrès ayant commencé dans la position serrante,la femme presse son amant avec ses cuisses, cela s’appelle la position pressante.Lorsqu’une femme place une de ses cuisses en travers de la cuisse de son amant, cela s’appelle la position liante.Lorsque la femme retient de force le Lingam dans son yoni,cela s’appelle la position de la jument. La pratique peut seule l’apprendre.Elle est surtout connue chez les femmes du pays d’Andhra.Telles sont les différentes manières de se coucher mentionnées par Babhravya. Toutefois il y en a d’autres qu’indique Suvamanabha,et que voici :Lorsque la femme lève ses 2 cuisses toutes droites, cela s’appellela position levante.Lorsqu’elle lève ses 2 jambes et les place sur les épaules de son amant,cela s’appelle la position béante.Lorsque les jambes sont contractées et maintenues ainsi par l’amant devant sa poitrine, cela s’appelle la position pressée.Lorsqu’une des jambes seulement est étendue, cela s’appelle la position demi-pressée.Lorsque la femme place une de ses jambes sur l’épaule de son amant et étend l’autre, puis met celle-ci à son tour sur l’épaule et étend la première,et ainsi de suite alternativement, cela s’appelle la fente du bambou.
 

Lorsqu’une des jambes est placée sur la tête et l’autre étendue,cela s’appelle la pose d’un clou. La pratique seule peut l’apprendre.Lorsque les 2 jambes de la femme sont contractées et placées sur son estomac,cela s’appelle la position du crabe.Lorsque les cuisses sont élevées et placées l’une sur l’autre,cela s’appelle la position en paquet.Lorsque les jambes sont placées l’une sur l’autre, cela s’appellela position en forme de lotus.Lorsqu’un homme, pendant le congrès, tourne en rond et jouit de la femmesans la quitter, la femme lui tenant toujours les reins embrassés,cela s’appelle la position tournante. Elle ne s’apprend que par la pratique.Au dire de Suvarnanabha, ces différentes positions, couchée, assise et debout, doivent être pratiquées dans l’eau, parce qu’elles y sont plus faciles.Mais Vatsyayana est d’avis que le congrès dans l’eau n’est pas convenable,étant prohibé par la loi religieuse.Lorsqu’un homme et une femme s’appuient sur le corps l’un de l’autre,ou sur un mur, ou sur un pilier, et se tenant ainsi debout engagent le congrès,cela s’appelle le congrès appuyé.Lorsqu’un homme s’appuie contre un mur, et que la femme, assise sur les mains de l’homme réunies sous elle, passe ses bras autour de son cou et,collant ses cuisses le long de sa ceinture, se remue au moyen de ses piedsdont elle touche le mur contre lequel l’homme s’appuie, cela s’appelle le congrès suspendu.Lorsqu’une femme se tient sur ses mains et ses pieds comme un quadrupède,et que son amant monte sur elle comme un taureau, cela s’appelle le congrès de la vache. À cette occasion, il y a lieu de faire sur le dos tout ce qui se fait ordinairement sur la poitrine.On peut opérer de même le congrès du chien, le congrès de la chèvre,le congrès de la biche, le violent assaut de l’âne, le congrès du chat,le bond du tigre, la pression de l’éléphant, le frottement du sanglier et l’assaut du cheval. Et, dans tous les cas, on doit imiter les allures de chacun de ces différents animaux.
Lorsqu’un homme jouit en même temps que 2 femmes, qui l’aiment également toutes 2, cela s’appelle le congrès uni.Lorsqu’un homme jouit en même temps de plusieurs femmes, cela s’appelle le congrès du troupeau de vaches.Les sortes de congrès suivantes, savoir : l’exercice dans l’eau, ou congrès d’un éléphant avec plusieurs éléphants femelles qu’on dit n’avoir lieu quedans l’eau, le congrès du troupeau de chèvres, le congrès du troupeau de biches,s’opèrent à l’imitation de ces animaux.À Gramaneri, plusieurs jeunes gens jouissent d’une femme qui peut être mariée à l’un d’eux, soit l’un après l’autre, soit tous en même temps. Ainsi l’un la tient, l’autre en jouit, un troisième s’empare de sa bouche,un quatrième de son ventre ; et de cette façon ils jouissent alternativement de chacune de ses parties.Même chose peut se faire quand plusieurs hommes se trouvent en compagnie d’une courtisane. Et les femmes du harem du Roi, de leur côté, peuvent en faire autant quand par hasard elles mettent la main sur un homme.Les gens des contrées méridionales ont aussi un congrès dans l’anus,qui s’appelle le congrès inférieur.Ainsi finissent les diverses sortes de congrès. Il y a aussi, sur ce sujet,2 versets dont voici le texte :
Une personne ingénieuse doit multiplier les sortes de congrès,en imitant les différentes espèces de bêtes et d’oiseaux.
Ces différentes sortes de congrès, opérées suivant les usages de chaque pays et la fantaisie de chaque individu, engendrent l’amour,l’amitié et le respect dans le cœur des femmes.”
kamasutra004
 

 
Chapitre VII
 
Des diverses manières de frapper et des sons appropriés
Le commerce sexuel peut être comparé à une querelle à cause des contrariétésde l’amour et de sa tendance à tourner en dispute.L’endroit que l’on frappe avec passion est le corps,et sur le corps les endroits spéciaux sont :
 – 
Les épaules.
 – 
La tête.
 – 
L’espace entre les seins.
 – 
Le dos.
 – 
Le jaghana, ou partie médiane du corps.
 – 
Les côtés.Il y a 4 manières de frapper, savoir :
 – 
Frapper avec le dos de la main.
 – 
Frapper avec les doigts un peu contractés.
 – 
Frapper avec le poing.
 – 
Frapper avec la paume de la main ouverte.Les coups produisant de la douleur, il en résulte le son sifflant,qui est de diverses sortes, et les 8 sortes de plaintes, savoir :
 – 
Le son Hinn.
 –
Le son tonnant.– Le son roucoulant.
 – 
Le son pleurant.
 – 
Le son Phoutt.
 – 
Le son Phâtt.
 – 
Le son Soûtt.
 – 
Le son Plâtt.
Outre cela, il y a aussi des mots qui ont un sens, tels que : “Ma mère !”et ceux qui expriment prohibition, suffisance, désir de libération, douleur ou louange, auxquels on peut joindre des sons comme ceux de la colombe,du coucou, du pigeon vert, du perroquet, de l’abeille, du moineau, du flamant,du canard et de la caille, qui tous sont usités dans telle ou telle occasion.Les coups de poing doivent être donnés sur le dos de la femme, pendantqu’elle est assise sur les genoux de l’homme. Elle doit lui rendre ses coups,en l’invectivant comme si elle était en colère, avec accompagnement des sonsroucoulant et pleurant.Lorsque le congrès est engagé, on frappe l’espace entre les seins avec le dos de la main, lentement d’abord, puis de plus en plus vite suivant que l’excitation augmente, jusqu’à la fin.À ce moment on émettra les sons Hinn et autres, alternativement ou comme on voudra, suivant la coutume. Lorsque l’homme, faisant entendre le son Phâtt,frappe la femme sur la tête avec ses doigts un peu contractés, cela s’appelle Prasritaka, ce qui veut dire : frapper avec les doigts un peu contractés.Dans ce cas, les sons appropriés seront le son roucoulant, le son Phâtt et le son Phoutt dans l’intérieur de la bouche, et, à la fin du congrès,les sons soutirant et pleurant.Le son Phâtt est une imitation du bruit que produit la cassure du bambou ;le son Phoutt ressemble au bruit d’une chose qui tombe dans l’eau.À chaque fois qu’on lui donne un baiser ou qu’on lui fait une caresse quelconque, la femme doit répondre par un son sifflant.Pendant l’action, si la femme n’est pas habituée à être frappée,elle murmure continuellement des mots qui expriment prohibition,suffisance ou désir de libération, ou des mots tels que : “Mon père !”“Ma mère !”, entrecoupés de sons soupirant, pleurant et tonnant !Vers la fin du congrès, l’homme Pressera fortement, avec la paume des mains ouvertes, les seins, le jagnana et les côtés de la femme,et cela jusqu’à la fin ; et la femme fera alors entendre des sons tels que ceux de la caille ou de l’oie.Il y a aussi, sur ce sujet, 2 versets dont voici le texte :
Les caractéristiques du sexe masculin sont, dans l’opinion générale,la rudesse et l’impétuosité ; tandis que la faiblesse, la tendresse,la sensibilité, et une inclination à éviter les choses déplaisantes,sont les marques distinctives du sexe féminin.
L’excitation de la passion et certaines particularités d’habitude peuvent quelquefois produire, en apparence, des résultats contraires ;mais l’état naturel tant toujours par reprendre le dessus.”Aux 4 manières de frapper mentionnées plus haut, on peut ajouter l’emploi du coin sur la poitrine, des ciseaux sur la tête, de l’instrument perçant sur les joues, et des pinces sur les seins et les côtés, ce qui donne en tout 8 manières.Mais ces 4 manières de frapper avec des instruments sont particulières aux gens des contrées méridionales, et l’on en voit les marques sur les seins de leurs femmes. Ce sont des particularités locales, mais Vatsyayana est d’avis quela pratique en est douloureuse, barbare, vile, et qu’elle n’est pas du tout à imiter.En règle générale, tout ce qui est particularité locale ne doit pas adopté ailleurs sans examen. Et même dans les pays où la pratique est prévalente,il faut toujours en éviter l’abus.Voici des exemples du danger de ces pratiques : Le roi des Panchalastua la courtisane Madhavasena en se servant d’un coin pendant le congrès.Shatakami Shatavahana, roi des Kuntalas, fit perdre la vie à sa grande reine Malayavati par l’emploi d’une paire de ciseaux ; et Naradeva, dont la main était déformée, aveugla une jeune danseuse avec un instrument perçant mal dirigé.Il existe aussi, sur ce sujet, 2 versets dont voici le texte :
Relativement à ces choses, il ne peut y avoir ni énumération ni règle définie.Une fois le congrès commencé, la passion seule régit tous les actes des parties.”Ces actions passionnées, ces gestes ou mouvements amoureux, qui naissent de l’excitation du moment, dans le congrès, ne sauraient être définis :ils sont irréguliers comme des songes.Un cheval qui a une fois atteint le cinquième degré de motion poursuit sa course avec une vitesse aveugle, sans regarder aux trous, aux fossés,aux poteaux qui peuvent barrer sa route : ainsi 2 amants, dans la chaleur du congrès ; la passion les aveugle, ils vont, ils vont toujours, avec furie,sans s’inquiéter en rien des excès.Pour cette raison, l’homme qui possède à fond la science d’amour et qui connaît sa propre force, comme aussi la tendresse, l’ardeur et la force de sa maîtresse, agira en conséquence.Les différents modes de jouissance ne sont pas pour tous les temps ni pour toutes les personnes : on doit, pour les appliquer, consulter le temps,le pays et l’endroit.
 1-kama-sutra-temple-dorota-nowak

 
Chapitre VIII
 
Des femmes qui jouent le rôle de l’homme et du travail de l’homme
Lorsqu’une femme voit son amant fatigué par un congrès prolongé,sans qu’il ait assouvi son désir, elle doit, avec sa permission, le renverser sur le dos et lui venir en aide en jouant son rôle. Elle peut le faire aussi pour satisfaire la curiosité de l’homme, ou son propre désir de nouveauté.Il y a 2 façons d’opérer : la femme, pendant le congrès, tourne en rondet monte sur son amant, de manière à continuer l’action sans interrompre le plaisir ; ou bien elle joue le rôle de l’homme dès le commencement.Alors, sa chevelure dénouée mêlée de fleurs, souriante et haletante à la fois,elle appuiera les seins sur la poitrine de son amant, et, baissant fréquemment la tête, lui rendra ce qu’il lui faisait tout à l’heure, ses coups, ses invectives.Elle lui dira : “Tu m’as renversée, tu m’as moulue ; à mon tour de te renverser,de te moudre.” Puis elle aura des semblants de pudeur, se prétendra fatiguée,voudra cesser le congrès. Et elle fera ainsi le travail de l’homme,que nous allons maintenant exposer.Tout ce que fait un homme pour donner du plaisir à une femme s’appelle le travail de l’homme, et voici en quoi il consiste :La femme étant couchée sur le lit, et en quelque sorte absorbée par sa conversation, il dénouera sa jupe de dessous, et, si elle commence à l’invectiver, la fera taire en la couvrant de baisers. Alors, son Lingam mis en érection, il promènera ses mains sur divers endroits et maniera délicatement certaines parties du corps.Si la femme est honteuse, et que ce soit la première fois qu’ils se rencontrent,l’homme glissera ses mains entre les cuisses, qu’elle voudrait probablement tenir serrées. Si c’est une très jeune fille, il devra d’abord s’emparer de ses seins,qu’elle voudrait probablement couvrir de ses propres mains, puis il lui passera les bras sous les aisselles et sur le cou.Si, au contraire, c’est une femme expérimentée, il fera ce qui pourra être agréable à l’un et à l’autre et approprié à la circonstance. Ensuite il saisira sa chevelure, et lui tiendra le menton dans ses doigts pour lui donner des baisers.Là-dessus, si c’est une jeune fille, elle deviendra honteuse et fermera les yeux.Quel que soit le cas, la contenance de la femme lui indiquera ce qu’il devra faire pour lui rendre le congrès agréable.
 

Ici Suvamanabha observe que, tout en faisant à la femme ce qu’il juge le plus convenable pendant le congrès, l’homme doit toujours avoir soin de presser les parties de son corps sur lesquelles elle tourne les yeux.Les signes de jouissance et de satisfaction de la femme sont les suivants :son corps se relâche, elle ferme les yeux, oublie toute pudeur, et montre un désir croissant d’unir les 2 organes aussi étroitement que possible.D’un autre côté, voici les signes auxquels on reconnaît qu’elle ne jouit pas et n’est pas satisfaite : elle choque ses mains, ne laisse pas l’homme se lever,semble abattue, mord l’homme, le frappe, et continue à s’agiter après que l’homme a fini.En pareil cas, l’homme doit lui frotter le yoni avec sa main et ses doigts(comme l’éléphant frotte avec sa trompe) avant de réengager le congrès, jusqu’à ce que l’irritation soit calmée ; puis, il s’occupera d’introduire son Lingam.Voici les actes que doit faire un homme :
 
Pousser en avant
Lorsque les organes sont rapprochés convenablement et directement,cela s’appelle pousser en avant.
 
Frictionner ou baratter
Lorsqu’on tient le Lingam avec la main, et qu’on le fait tourner tout autour dans le yoni, cela s’appelle baratter.
 
Percer
Lorsque le yoni est abaissé et que le Lingam en frappe la partie supérieure,cela s appelle percer.
 
Frotter
Lorsque même chose est faite sur la partie inférieure, cela s’appelle frotter.
 

 Presser
Lorsque le yoni est longtemps pressé par le Lingam, cela s’appelle presser.
 
Donner un coup
Lorsque le Lingam est retiré à une certaine distance du yoni, et qu’il y rentre ensuite avec force, cela s’appelle donner un coup.
 
Le coup du sanglier
Lorsque le Lingam ne frotte qu’un côté seulement du yoni,cela s’appelle le coup du sanglier.
Le coup du taureau
Lorsque les 2 côtés du yoni sont ainsi frottés, cela s’appelle le coup du taureau.
 
La chasse au moineau
Lorsque le Lingam est dans le yoni, et qu’on l’y agite avec un rapide mouvement de va-et-vient, sans le retirer, cela s’appelle la chasse au moineau.C’est le dernier acte du congrès.Quand une femme joue le rôle de l’homme, elle doit, en sus des 9 opérations ci-dessus, faire les 3 suivantes :
 
La paire de pincettes
Lorsque la femme tient le Lingam dans son yoni, l’y attire, le serre et le garde ainsi longtemps, cela s’appelle la paire de pincettes.
 
La toupie
Lorsque, pendant le congrès, elle tourne en rond comme une roue,cela s’appelle la toupie. La pratique seule peut l’apprendre.
La balançoire
Lorsque, en pareil cas, l’homme soulève la partie médiane de son corps,et que la femme tourne en rond sur sa partie médiane à elle, cela s’appelle la balançoire.Si la femme est fatiguée, elle posera son front sur celui de son amant,et restera ainsi sans interrompre l’union des organes. Puis, quand elle sera reposée, l’homme se retournera et recommencera le congrès.Il y a aussi, sur ce sujet, des versets dont voici le texte :
Si réservée que soit une femme, et si bien caché qu’elle tienne ce qu’elle ressent, toutefois, lorsqu’elle monte sur un homme, elle trahit tout son amour et toute sa passion. La contenance de la femme doit faire connaître à l’homme ses dispositions, et la manière dont elle veut qu’on jouisse d’elle. La femme qui est dans ses menstrues, la femme qui a récemment accouché, et la femme grosse, ne doivent pas être autorisées à jouer le rôle de l’homme.”
kama-sutra1
 
Chapitre IX
 
De l’auparishtakai  ou congrès buccal
Il y a 2 sortes d’eunuques, les uns déguisés en hommes, les autres en femmes.Les eunuques déguisés en femmes imitent celles-ci en tout : costume, parler,gestes, gentillesse, timidité, simplicité, douceur et modestie.Les actes qui s’opèrent sur le jaghana ou partie médiane des femmes se font dans la bouche de ces eunuques : c’est ce qu’on appelle Aupahshtaka.Ces eunuques trouvent dans le congrès buccal un plaisir d’imagination,en même temps qu’un gagne pain, et ils mènent la vie des courtisanes,surtout ceux qui sont déguisés en femmes.Les eunuques déguisés en hommes tiennent leurs pratiques secrètes,et quand ils veulent exercer une profession, ils choisissent celle de masseur.Sous prétexte de vous masser, un eunuque de cette sorte embrasse et attire à lui les cuisses de son client, puis il lui touche les attaches des cuisses et le jaghana,ou les parties centrales du corps.
 

Si, alors, il trouve le Lingam en érection, il le presse de ses mains et le frotte pour le maintenir dans cet état. Si, après cela et connaissant son intention,le client ne dit pas à l’eunuque de continuer, celui-ci prend sur lui de le faire et commence le congrès. Si, au contraire, le client lui ordonne d’agir,il s’y refuse et ne consent enfin qu’avec difficulté.Suit alors une série de 8 opérations pratiquées l’une après l’autre par l’eunuque,savoir :Cette pratique paraît avoir été usitée très anciennement dans certaines parties de l’Inde. Le Shushnata, un ouvrage de médecine qui remonte à 2.000 ans,décrit, au nombre des maladies dont il traite, la blessure faite au Lingam par les dents. On trouve des traces de cette pratique jusque dans le VIIe siècle.Il existe, en effet, des scènes d’Aupahshtaka dans les sculptures de plusieurs temples de Shaiva à Bhuvaneshwara, près de Kattak, dans l’Orissa,qui ont été construits vers cette époque.De telles sculptures sur de tels édifices donnent à penser que cette pratique était alors très populaire dans certaines régions. Il ne paraît pas qu’elle soit aussi en faveur aujourd’hui dans l’Hindoustan : elle a peut-être cédé la place à la sodomie, introduite depuis la période mahométane.
 
1. Congrès nominal
Lorsque, tenant le Lingam de l’homme avec sa main, et le plaçant entre ses lèvres, l’eunuque le frôle de sa bouche, cela s’appelle congrès nominal.
 
2. Mordillage des côtés
Lorsque, couvrant l’extrémité du Lingam avec ses doigts rassemblés en forme de bouton de fleur, l’eunuque en presse les côtés avec ses lèvres, en se servant aussi des dents, cela s’appelle Mordillage des côtés.
 
3. Pression extérieure
Lorsque, sollicité de continuer, l’eunuque presse le bout du Lingam avec ses lèvres serrées et l’embrasse comme s’il voulait le tirer,cela s’appelle pression extérieure.  

 
4. Pression intérieure
Lorsque, sur une nouvelle invitation de poursuivre, il introduit le Lingam plus avant dans sa bouche, le presse avec ses lèvres et ensuite le fait sortir,cela s’appelle pression intérieure.
 
5. Baiser
Lorsque, tenant le Lingam dans sa main, l’eunuque l’embrasse comme s’il faisait la lèvre inférieure, cela s’appelle baiser.
 
6. Polissage
Lorsque, après l’avoir baisé, il le caresse partout avec sa langue,et particulièrement sur l’extrémité, cela s’appelle polissage.
 
7. Succion de la mangue
Lorsque, continuant de la sorte, il en introduit la moitié dans sa bouche,l’embrasse et le suce avec force, cela s’appelle succion de la mangue.
 
8. Absorption
Et enfin, lorsque, du consentement de l’homme, l’eunuque introduit le Lingam tout entier dans sa bouche et le presse jusqu’à la racine comme s’il allait l’avaler, cela s’appelle absorption.Chacune de ces opérations terminée, l’eunuque exprime son désir d’en rester là.Malgré la première, le client veut la seconde, puis la troisième, et ainsi de suite.On peut aussi, pendant cette espèce de congrès, frapper, égratigner, etc.L’Auparishtaka est également pratiqué par des femmes dissolues et libertines,et par des servantes non mariées, qui vivent de la profession de masseuse.Les Acharyas (anciens et vénérables auteurs) sont d’avis que cet Auparishtaka est l’affaire d’un chien et non celle d’un homme, parce que c’est une pratique basse et prohibée par la Sainte Écriture, et parce que l’homme lui-même souffre en mettant son Lingam en contact avec les bouches des eunuques et des femmes.
Mais Vatsyayana soutient que les prohibitions de la Sainte Écriture ne s’appliquent pas à ceux qui fréquentent les courtisanes, et que la pratique de l’Auparishtaka n’est défendue qu’avec les femmes mariées. Quant au mal qui peut être fait à l’homme, il est aisément remédiable.Les gens de l’Inde orientale ne s’adressent pas aux femmes qui pratiquent l’Auparishtaka.Les gens d’Ahichhatra s’adressent à ces femmes, mais s’abstiennent de tout commerce avec la bouche.Les gens de Saketa ont avec ces femmes toute espèce de commerce buccal,tandis que ceux de Nagara s’en abstiennent, mais font tout le reste.Les gens du pays de Shurasena, sur la rive méridionale du Djoumnah,font tout sans hésitation, car, disent-ils, les femmes étant malpropres de nature,personne ne peut être certain de leur caractère, de leur pureté, de leur conduite,de leurs pratiques, de leurs confidences ou de leurs discours.Il n’y a pas lieu, pour cela, de les délaisser. En effet, la loi religieuse,sur l’autorité de laquelle elles sont réputées pures, établit que le pis d’une vache est propre au moment où on la trait, quoique la bouche d’une vache,et aussi la bouche de son veau, soient considérées comme malpropres par les Hindous.De même un chien est propre lorsque à la chasse il s’empare d’une biche,quoique la nourriture touchée par un chien soit d’ailleurs considérée comme très malpropre.Un oiseau est propre quand il fait tomber un fruit d’un arbre en le becquetant,quoique les objets mangés par des corbeaux ou autres oiseaux soient considérés comme malpropres.La bouche d’une femme, aussi, est propre pour donner ou recevoir des baisers,et pour d’autres actes semblables au moment du commerce sexuel.
Vatsyayana, en fin de compte, estime que, dans toutes ces matières d’amour,chacun doit agir conformément aux usages de son pays et à sa propre inclination.
Il y a aussi, sur ce sujet, des versets dont voici le texte :
 

Les serviteurs mâles de certains hommes pratiquent avec leurs maîtresle congrès buccal. Il y a aussi des citoyens qui, se connaissant bien les uns les autres, le pratiquent entre eux. Certaines femmes du harem, lorsqu’elles sont amoureuses, agissent de la bouche sur les Yonis l’une de l’autre,et certains hommes font la même chose avec les femmes.
Pour faire ceci (c’est-à-dire pour baiser le yoni), on imitera le baiser sur la bouche. Lorsqu’un homme et une femme sont couchés en sens inverse,c’est-à-dire la tête de l’un vers les pieds de l’autre, et se livrent à cette espèce de congrès, cela s’appelle le congrès du corbeau.”Ces sortes de choses passionnent tellement certaines courtisanes,qu’elles abandonnent des amants distingués, honnêtes et instruits, pour s’attacher à des personnes de basse condition, telles que des esclaves et des conducteurs d’éléphants.L’Auparishtaka, ou congrès buccal, ne doit jamais être pratiqué par un Brahmane lettré, par un ministre chargé des affaires d’un État, par un homme de bonne réputation ; car, si la pratique en est permise par les Shastra, il n’y a pas de raison pour qu’on la mette en œuvre,si ce n’est dans les cas particuliers.Ainsi, par exemple, on mentionne dans les livres de médecine le goût,la force et les qualités digestives de la viande de chien, mais il ne s’ensuit pas que le sage doive en manger.Par contre, il y a des hommes, des lieux et des temps à l’égard desquelson peut user de ces pratiques. Un homme doit, en conséquence, considérer le lieu, le temps et la pratique qu’il s’agit d’opérer, si elle convient à sa nature et à lui-même ; après quoi il pourra ou non s’y livrer, selon les circonstances.Mais après tout, ces choses étant faites secrètement et l’esprit de l’homme étant variable, comment savoir ce que fera une personne dans tel ou tel temps et pour tel ou tel objet ?
 Kama Sutra 004

 
Chapitre X
De la manière de commencer et de finir le congrès différentes sortes de congrès et querelles d’amour
Dans la chambre de plaisir, décorée de fleurs et embaumée de parfums,le citoyen, en compagnie de ses amis et serviteurs, recevra sa femme,qui viendra baignée et parée, et il l’invitera à se rafraîchir et à boire librement.Il la fera ensuite asseoir à sa gauche ; puis, prenant sa chevelure et touchant l’extrémité et le nœud de son vêtement, il l’embrassera délicatement avec son bras droit. Ils se livreront alors à une plaisante conversation sur différents sujets, et pourront aussi parler, à mots couverts, de choses qui seraient considérées comme peu séantes en société.Ils pourront chanter, avec ou sans gesticulations, jouer des instruments de musique, causer de beaux arts, et s’exciter l’un l’autre à boire. Enfin,lorsque la femme n’en pourra plus d’amour et de désir, le citoyen renverra le monde qui sera autour de lui, donnant à chacun des fleurs, des onguents,des feuilles de bétel ; et lorsqu’ils seront enfin seuls tous les 2,ils procéderont comme il a été écrit dans les précédents chapitres.Tel est le commencement de l’union sexuelle. À la fin du congrès,les amants, avec modestie et sans se regarder l’un l’autre, iront séparément au cabinet de toilette. Ensuite, assis à leurs mêmes places, ils mangeront quelques feuilles de bétel, et le citoyen appliquera de sa propre mainsur le corps de la femme un onguent de pur santal ou de quelque autre essence.Il l’embrassera alors de son bras gauche et, avec des paroles aimables,la fera boire dans une coupe qu’il tiendra dans sa propre main,où il lui donnera de l’eau à boire. Ils pourront manger des sucreries ou autres choses, à leur fantaisie, et boire des jus frais, du potage, du gruau,des extraits de viande, des sorbets, du jus de manguier, de l’extrait de jus de citron mêlé de sucre, ou toute autre chose qui soit au goût du pays et connue pour être douce, agréable et pure.
5671544-famous-kamasutra-scenes-on-the-wall-of-hindu-temple-in-khajuraho-india
Les amants peuvent aussi s’asseoir sur la terrasse du palais ou de la maison,pour y jouir du clair de lune et se livrer à une agréable conversation.À ce moment aussi, la femme étant couchée sur ses genoux, le visage tourné vers la lune, le citoyen lui montrera les différentes planètes, l’étoile du matin,l’étoile Polaire, et les sept Rishis ou la Grande Ourse.Ainsi finit l’union sexuelle.Le congrès est de différentes sortes, comme suit :
 
Congrès d’amour
Lorsqu’un homme et une femme qui s’aiment depuis un certain temps se trouvent enfin réunis après de Grandes difficultés ; ou lorsque l’un d’eux revient de voyage ; ou lorsqu’ ils se réconcilient après s’être séparés à la suite d’une querelle, leur congrès s’appelle le congrès d’amour. Il se pratique suivant la fantaisie des amants, et aussi longuement qu’il leur plaît.
 
Congrès d’amour subséquent
Lorsque 2 personnes se réunissent, leur amour mutuel étant encore dans l’enfance, leur congrès s’appelle le congrès d’amour subséquent.
 
Congrès d’amour artificiel
Lorsqu’un homme pratique le congrès en s’excitant lui même au moyen des 64 manières, telles que le baiser, etc… ou lorsqu’un homme et une femme ont commerce ensemble, quoique chacun d’eux aime une personne différente,leur congrès s’appelle congrès d’amour artificiel. En pareil cas, il faut employer tous les procédés et moyens indiqués par les Kama Shastra.
 
Congrès d’amour transféré
Lorsqu’un homme, du commencement à la fin du congrès, tout en opérant sur la femme, ne cesse de penser qu’il jouit d’une autre qui a son affection,cela s’appelle le congrès d’amour transféré.
Congrès à l’instar des eunuques
Le congrès entre un homme et une porteuse d’eau ou une servante de caste inférieure à la sienne, qui dure seulement jusqu’à ce que le désir soit satisfait,s’appelle congrès à l’instar des eunuques. On doit s’abstenir, dans ce cas,des attouchements extérieurs, des baisers et des diverses manipulations.
 
Congrès décevant
Le congrès entre une courtisane et un paysan, celui entre citoyens et villageoises ou femmes de banlieue s’appellent congrès décevant.
 
Congrès d’amour spontané
Le congrès entre 2 personnes attachées l’une à l’autre, et qui s’effectue au gré de leur fantaisie, s’appelle congrès d’amour spontané.Ainsi finissent les sortes de congrès.
 
Les querelles d’amour
 Nous allons parler maintenant les querelles d’amour.Une femme qui aime passionnément un homme ne peut souffrir d’entendre prononcer le nom de sa rivale, ni d’avoir aucune conversation à son sujet,ni d’être appelée de son nom par inadvertance. Si pareille chose arrive,alors commence une grande querelle : la femme pleure, se met en colère,agite sa chevelure, frappe son amant, tombe de son lit ou de son siège,et jetant à droite et à gauche guirlandes et ornements, s’étend de son long par terre.L’amant, alors, doit essayer de l’apaiser par des paroles conciliantes,et en même temps, il la relèvera avec précaution et la mettra sur son lit.Mais elle, sans répondre à ses questions, avec une colère toujours croissante,courbera la tête de son amant en tirant ses cheveux, et, après l’avoir frappé une fois, 2 fois, 3 fois sur les bras, la tête, la poitrine ou le dos,se dirigera vers la porte de la chambre.Suivant Dattaka, elle doit alors s’asseoir, l’air courroucé, près de la porte,et verser des larmes ; mais elle ne doit pas sortir, pour éviter de se mettre dans son tort.
 

Au bout d’un certain temps, lorsqu’elle juge que son amant a dit et fait tout ce qu’il pouvait pour se réconcilier, elle doit l’embrasser en lui faisant d’amers reproches, mais aussi en lui laissant voir un vif désir du congrès.Lorsque la femme est dans sa propre maison et qu’elle s’est querellée avec son amant, elle doit aller à lui et lui témoigner toute sa colère, puis le quitter. Mais ensuite, le citoyen lui ayant envoyé le Vita, le Vidushakaou le Pithamardal pour l’apaiser, elle doit revenir avec eux à la maison et passer la nuit avec son amant. Ainsi finissent les querelles d’amour.
En résumé
Un homme qui emploie les 64 moyens indiqués par Babhravya atteint son but et s’assure la jouissance d’une femme de la plus haute qualité. Il aura beau disserter savamment sur d’autres sujets, s’il ne connaît pas les 64 divisions,il n’obtiendra que peu d’estime dans l’assemblée des lettrés.Un homme, dépourvu d’autre savoir, mais bien au courant des 64 divisions,aura la prééminence dans toute société d’hommes et des femmes. Comment ne pas respecter les 64 parties si l’on considère qu’elles ont le respect des lettrés,des savants et des courtisanes ?C’est la raison de ce respect attaché aux 64 parties, du charme qu’elles possèdent et des mérites qu’elles ajoutent aux attraits naturels des femmes,que les Acharyas les appellent chères aux femmes.Un homme versé dans les 64 parties est chéri de sa propre femme,des femmes des autres et des courtisanes.
FIN

Recherches paranormales:Les incubes et les sucubes ,les démons du sexe

Tout à propos de ces créatures infernales  qui attaquent  les hommes et les femmes durant la nuit  afin de  les pervertir, de voler et de tuer votre énergie sexuelle dans le lit.
Introduction:
C'est dans notre sommeil que les esprits de la nuit cherchent à nous influencer.
C’est dans notre sommeil que les esprits de la nuit cherchent à nous influencer.
Bien que la tradition judéo-chrétienne et d’autres cultures monothéistes ont considérés les incubes et les succubes comme des êtres maléfiques,de  monstrueuses  projections de  nos convoitises et de nos  travers, des métaphores de  fantasmes alarmistes qui provoquent des rêves humides ou la paralysie du sommeil, les théories modernes les  ont  exclu, les qualifiant de fraudes ou (comme dans le cas de Jung)  les relient directement à l’archétype de «l’âme».
D’autre part, il y a des théories laïques qui voient les démons lubriques comme des êtres qui peuvent maîtriser et utiliser pour atteindre des formes supérieures de plaisir sexuel et les états altérés de la conscience. William Burroughs est l’un des rares écrivains modernes qui redéfinissent et qui a traité le sujet dans ses livres, des articles et des interviews. Dans son roman The Place of Dead Roads (1984), un personnage de Burroughs parle  des esprits japonais, des démons capables de prendre n’importe quelle forme (homme, femme ou enfant) pour séduire leurs victimes et, dans une conversation avec Victor Bockris l’écrivain lui-même dit:
 
 « Le cauchemar et le succube peut être nocif et destructeur. Comme dans toute situation sexuelle, le danger dépend de comment vous manipuler. Toute activité  sexuelle  est potentiellement dangereuse, parce que nos sentiments sexuels nous rendent vulnérables. Combien de personnes ont été ruinés par un amant? Le sexe  implique un point d’invasion de l’esprit et du corps ,et ainsi , les  succubes et les  incubes tout simplement,nous font  intensément prendre conscience  de cela. (…) Le sexe est physique. S’il était possible pour quiconque d’appuyer sur un bouton pour faire apparaître un incube ou une succube, je pense que la plupart des gens préfèreraient avoir des rapports sexuels avec un de ces démons pervers que d’entreprendre  d’ ennuyeuses copulations  avec des personnes réelles. « 
Nos cauchemards sont des portes ouvertes,des tentatives  de communications entre ces entités et notre esprit.
Nos cauchemards sont des portes ouvertes,des tentatives de communications entre ces entités et notre esprit.

Invoquer les succubes et les incubes

Dans l’école tantrique Kaula, ce sont des rituels compliqués pour  invoquer ce type de démons sexuels. Toujours dans le monde de la magie, il y a des rituels pour attirer l’ incube et le succube, par exemple à travers la gnose liminal (un état intermédiaire entre le sommeil et la raison dans laquelle vous pouvez contrôler l’action et  un onirique voyage astral), les pratiques  du chamanisme (dans certaines tribus africaines, là ,il y a des  sorciers capables d’invoquer des démons lubrifiant dans un miroir, puis les exterminer) ou une évocation érotique (accumuler de l’énergie sexuelle et de  l’imagination à travers la pornographie, la masturbation sans orgasme et d’autres techniques, se concentrant sur la création d’une forme mentale d’ombre pour faire l’amour).
 
En outre, il y a des experts spiritualistes, comme Burroughs, qui ont parlé de l’utilisation et du contrôle des incubes et succubes, c’est à dire prendre le diable par les cornes de l’utiliser à leur avantage, que ce soit pour l’exploration de soi, pour le plaisir ou de confier certaines actions soit sur le plan psychique (de la divination, les mystères de résolution, etc.) ou dans le physique (l’attribution de certaines tâches).
 
Cependant, toutes ces pratiques sont  imprudentes  pour les individus qui  n’ont  pas d’expériences  sur les batailles magiques et spirituelles . L’invocation et le fait  de jouer avec une succube ou un incube peut être très nocif pour la santé physique  et  mentale, non seulement parce que les relations avec l’entité sucent beaucoup d’énergie (parce que le corps absorbe et parce que le travail dans certains états de conscience est fatigant), mais parce que  le plus grand plaisir sexuel atteint peut  prendre une nouvelle tournure,une nouvelle dimension :l’appelant pourrait  générer une unité qui  créerait un «couplage» de copulation avec le diable, et vous faire  glisser vers un état d’épave physique et mentale.
 
Personnellement, je vous suggère de NE JAMAIS  faire ou participer à des  rituels sataniques avec  une telle entité comme étant potentiellement dangereuse  comme un démon et c’est la souche la plus basse,et elle  peut causer des dommages sérieux  aux humains .Une pareille entité condamne les gens qui sont autour de lui ,à un véritable enfer.
……………………………………………………………………………………………………………….

sucube 001

LES INCUBES

Son nom vient du latin incubare – «mentir» – c’est le nom de ce démon, ce qui signifie « Je m’allonge sur vous. »
C’ est un démon  de sexe masculin qui s’attaque aux femmes la nuit, dans leur  lit, généralement pendant le sommeil. L’apparition de l’incube n’est pas forcément intéressante, car il  ne cherche pas la séduction,ni de  réveiller sa victime, mais réveiller  les instincts sexuels les plus bas et primordiaux. Selon les pays, l’incube  est parfois représenté comme un nain ventru, d’autres comme un monsieur grand, maigre et velu, parfois comme un beau jeune homme, d’autres bien habillés ou  encore comme un reptile,un lézard. Dans tous les cas, il est toujours muni d’un attribut sexuel  de grande taille.
Les plus connus sont: Zabulon, Leviathan, ou Alpiel Belaam Efelios et bien qu’il existe plusieurs théories à ce sujet, il est supposé que les  succubes soient  les descendants de Nefelines, anges tombés en disgrâce,des anges déchus  qui ont  engendré une race dégénérée.
L’incubus se faufile dans l’esprit et à la naissance du  désir féminin, causant des rêves humides, des pensées  lubriques , déviantes ou exagérées afin  de la pervertir avant d’attaquer. Après plusieurs nuits de préchauffage, le cauchemar peut  se matérialiser et les femmes accouplées  avec un sauvage et agréable  partenaire  auront des relations humaines qui meubleront leurs nuits  en mille orgasmes, parfois entrecoupées de moments de clarté qui  résulteront ,à la fin, dans une véritable horreur. Le lendemain matin, les victimes rassasiées des incubes ne vont retenir presque rien, juste qu’elles ont  eu un rêve humide et brutal  et tellement bizarre que, à en juger par la quantité de sperme et de sang  en elles (ou en eux),cela n’a pas été une simple  expérience surréaliste. La victime se sent gagner par  la faiblesse et le découragement, comme si  le cauchemar avait  commencé à retirer son énergie érotique à travers les rapports sexuels.
L’attaque des cauchemars se fait sur  toutes sortes de femmes, indépendamment de l’âge, l’état matrimonial ou l’apparence physique: il n’a pas d’importance pour eux,les incubes et les succubes,ils ne font pas de différence entre  ce qui est beau ou laid, grand ou petit, veuves, célibataires ou mariées, les femmes enceintes ou infertile, malades ou en bonne santé, nymphomanes  ou anorgasmiques: le fait est que d’être une femme et avoir une énergie sexuelle faible pour le nourrir, lui enlever nuit après nuit, de sorte que le démon est de plus en plus forte et que sa victime (qui, accrochée  au plaisir, est capable de quitter son mari et tout pour se consacrer au  diable) est progressivement affaiblie, conduisant parfois à des crises cardiaques ou des  morts  violentes causées  par le plaisir sexuel intense que votre corps  a déjà consommé, mais  pas pris  en charge.
Si la victime est enceinte, elle peut donner naissance à des bébés morts ou handicapés mentaux, mais aussi des avortements aspect moyen moyenne humaine et animale, déformé, et penchant particulièrement pervers pour des créatures maléfiques.
Il est dit que l’Antéchrist pourrait être très engendré par un démon lubrique, mais il y a des théories que ces êtres aberrants peuvent aller des rapports sexuels avec des pouvoirs magiques incroyables: il n’est pas surprenant, il y a des experts qui ne jurent que Merlin était le fils d’un incube et une prostituée.
Dites-moi où vous vivez et je vais vous dire votre nom
Représentation d'artiste de Trauco.
Représentation d’artiste de Trauco.
Comme le « Trauco » est également connu dans la province chilienne de Chiloé dépeint comme un nain qui séduit les jeunes filles à la puberté, parfois Trauco est utilisé pour expliquer les grossesses non désirées soudaines ou, en particulier chez les femmes non mariées.
Ancienne statue hongroise représentant Liderc.
Ancienne statue hongroise représentant Liderc.
En Hongrie, il est appelé « Liderc » et peut être un amant satanique qui vole la nuit et apparaît comme une lumière de balayage ou un oiseau de feu.
Au Paraguay est connu comme « Kurupí », un être mythologique avec un pénis gigantesque, enlevant les femmes au viol.
Au Guatemala, il est connu comme « Le Vieil Homme Sombrerón », un être de taille moyenne, galant, qui s’habille en noir, utilise de minuscules bottes et un grand chapeau (d’où son nom), séduit les jeunes femmes, enamorándolas avec de belles chansons.
Au Brésil, il est connu comme « Boto » être jeune et belle, costume blanc, chaussures blanches et sa marque chapeau blanc cherche à couvrir une partie de la face et le trou dans le haut de sa tête.
En El Salvador, il est connu comme « Cipitio » nain bedonnant qui aiment les femmes.
Dans la mythologie guarani, « la Pombero » bas-homme, maigre, villosités-enlèvements abondantes et viole les femmes qui laisse habituellement enceinte.
Succubus
C’est une créature démoniaque qui prend la forme d’une belle femme, cette légende comme celle de Incubus origine au Moyen Age. La succube prend cette forme pour séduire les hommes dans leur sommeil, en particulier les jeunes et les religieux, est introduit dans les rêves comme une femme très attirante et persuasive. Ce personnage a des nuances d’une femme vampire.
Son apparition est variable, la seule constante: il est toujours une belle et sensuelle femme. Bien qu’ils sont décrits toujours belle, avoir une beauté démoniaque, parfois décrit avec des ailes, ou des caractéristiques démoniaques comme des cornes, queue, yeux de serpent, et même avec un serpent enroulé autour du corps.Une autre caractéristique est que semble toujours nu, la victime ne peut pas oublier, même pour se réveiller.
Les théories sur ses motivations:
Je ne cherche pas à susciter des succubes, la raison de leurs actions est d’éliminer l’énergie et la vitalité de leurs victimes, comme ce flux. Les victimes, après une rencontre avec un succube avec des déficiences physiques et spirituelles, y compris pour atteindre la mort.
Il y a aussi la version que le succube recueille le sperme de leurs victimes, puis générer d’autres femmes, dont les enfants qu’ils auront à gérer des actions démoniaques.
Selon le Malleus Maleficarum  ou Marteau des sorcières (le guide de chasse les plus importants de la Renaissance sorcières) les succubes  ne renversent pas  le sperme de leurs victimes, mais plutôt vont le recueillir et ensuite l’utiliser  pour imprégner les femmes et créer des monstres.
Dans d’autres textes contemporains on précise que les succubes, lors de la réception du sperme à l’intérieur d’elles (un succube est surtout féminin),  vont développer un pénis et devenir incubes afin de réinjecter plus tard, le  même  sperme sur des victimes de sexe féminin.
Les théories sur ses motivations:
Je ne cherche pas à susciter des succubes, la raison de leurs actions est d’éliminer l’énergie et la vitalité de leurs victimes. Certaine  victimes, après une rencontre avec un succube,se retrouvent  avec des déficiences physiques et spirituelles, suscitant des problèmes pouvant aller jusqu’à la mort.
Il y a aussi la version que le succube recueille le sperme de leurs victimes, puis générer d’autres femmes, dont les enfants qu’elles auront ,serviront à gérer des actions démoniaques.
Et le dernier  élément important de cette affaire est que les démons sont incapables de se reproduire de sorte  que le sperme de succube  qu’elle a  obtenue de  sa victime ,lui fait prendre  alors la forme d’un homme.Cette masse de sperme (une succube peut faire de nombreuses victimes mâles avant de devenir incube)  embarrassera  une femme avec le sperme de ses  anciennes victimes et cela  produira un enfant .Ce processus  de grossesse serait plus susceptible d’être possédé par des démons, et  l’on pourrait  voir apparaître des signes qui servent à déterminer ce qu’il pourrait avoir comme défauts physiques dans l’enfant ou un retard mental.
Comme dans les temps anciens les personnes ayant un retard mental, le syndrome de Down ou malformations ont été cachés, afin que personne ne puisse savoir  que vos parents avaient copulé avec les démons.
C’est en utilisant le sperme de leurs victimes pour se reproduire que le succube devient  Incubus (la contre partie mâle).
succubus
Il existerait  une succube très célèbre qui vivrait  à  l’est de l’Europe  dans des pays  musulmans , appelée  «um à duwayce ». Elle apparaît comme une belle femme  ,très parfumée  errant dans le désert, elle séduit les hommes, mais a l’dentée vagin, du pénis et commence ses victimes et Laissé pour mort dans le désert. Et l’autre est la  célèbre succube Lilith, personnage de folklore juif qui  aurait été la première femme d’Adam.
Représentation de um al Duwayce ,la succube musulmane...Elle serait proche de l'idée de djinn qu'on se fait.
Représentation de um al Duwayce ,la succube musulmane…Elle serait proche de l’idée de djinn qu’on se fait.
Um al Duwayce apparaîtrait aux hommes du désert.
Um al Duwayce apparaîtrait aux hommes du désert.
Il y a beaucoup de démons qui s’attaquent sexuellement aux hommes et aux femmes, peut-être les plus fascinant incubes et succubes en sont. Quel est ce mystère ?
Indépendamment de la religion ou de place dans le monde que vous demandez, il y a différentes versions mais toujours en conservant ses caractéristiques et qui certainement peuvent empoisonner votre esprit.L’énergie sexuelle et spirituelle extravertie,démoniaque, rend fou  au contact d’ effrayants  plaisirs, et si vous ne trouvez pas un   remède  ,vous pouvez même perdre  votre vie pour vous envoyer tout droit en enfer, ou subir des  épreuves sans ménagement.
Malheureusement les hommes sont excités par la vue et tombent plus facilement au pied d’une fille sexy.
C’est une chose  scientifiquement prouvée  que, bien que l’homme résiste consciemment, inconsciemment votre corps subit une série de changements (agitation respiratoire, augmentation du rythme cardiaque, la dilatation des pupilles des yeux, etc.) et à travers  les sens l’excitation sexuelle (érection , peau hyper-sensible, accroître la séparation de la salive, etc.) qu’il est impossible de tout  maîtriser.
Les attaques des  succubes se font sur toutes sortes d’hommes, mais elles  ont une préférence pour le plus spirituel, en particulier les artistes et  les religieux. Il y a plus à jeter un oeil à  un classique de la  littérature  romaine  gothique : » Le Moine » ,écrit par Matthew Gregory Lewis en 1796, dans lequel un prêtre se retrouve en enfer à cause d’un démon déguisé sous la forme d’une belle femme.
La succube Lilith et … les vampires
Dans la tradition judéo-chrétienne, en particulier dans les anciennes éditions des manuscrits de la Bible et  de la Tora des juifs, dans l’Ancien Testament de la Bible, en particulier dans la Genèse et le livre de Job, il est un personnage qui a été caché par le Vatican, Lilit est considérée comme la première femme d’Adam, qui, en refusant d’être dominé par l’homme a été expulsé du paradis et vouée à donner naissance pour toute  l’éternité et tous ses enfants sont nés morts.
Lilith est l'un des noms d'Ishtar la déesse venue des Étoiles dans la tradition babylonnienne.
Lilith est l’un des noms d’Ishtar la déesse venue des Étoiles dans la tradition babylonienne.
Selon certaines interprétations ,Lilith est le serpent qui tente Eve de manger du fruit défendu et à être  dominé par les hommes de leur misère.
Lilith,peinture par John Collier.La présence de serpents est représentative du personnage.
Lilith,peinture par John Collier.La présence de serpents est représentative du personnage.
Lassée  de  voir naître  ses enfants morts,elle  a fait un pacte avec Lucifer et a obtenu le pouvoir d’absorber la vie des hommes et le  droit de redonner  cette vie à ses nouveaux enfants, selon certaines interprétations les enfants de Lilith sont des vampires, des succubes et des incubes, mais  cela ne permet pas de maintenir cette vitalité  qui serait très longue :ils se doivent  d’être énergivore  de sang  humain.
Les succubes dans la magie noire
La magie noire de l’Europe est basée sur les rituels magiques pour invoquer des démons, de sorte que les succubes qui sont invoqués ,le sont   pour atteindre des objectifs différents, y compris le vol de  l’énergie humaine, la conception de grossesse extra  conjugales  ou provoquer une personne à être moins démoniaque par l’intervention des  succubes .Il est  donc plus facile de convoquer et de contrôler une succube qu’un démon ,c’est pourquoi  elles ont été très recherchées  pour servir dans les sortilèges et les rituels  ou les demandes sont nombreuses.
Un autre objectif de l’invocation des succubes est de transformer un homme en quelque chose de complètement inutile, comme étant visité chaque nuit par le diable, il devient  accro et dépendant  etil finira par  laisser  toute sa vie pour cela, ainsi il ne lui reste plus d’énergie pour rien d’autre, se dirigeant dans certains cas,tout droit vers la mort.
Beaucoup de sorcières ont été brûlées à l’Inquisition pour avoir été accusé d’être possédé par des succubes, mais pas seulement, car de nombreuses prostituées ont chuté sur le bûcher pour le même «crime».
Y a-t-il une solution?
« Permettez – moi de quitter cette peau et ces os!Je voudrais mourir! »
Qui n’a jamais entendu cette phrase: au  lieu de cela, demandez vous «pourquoi» vous allez disparaître,mourir, trop souvent cette phrase a été répétée par nos ancêtres et des anciens. Cet état de malheur repose sur l’existence de ces démons, mais mal appliquée à la vie quotidienne.
Selon les différentes religions et les chercheurs de la démonologie, seule  l’exorcisme peut libérer ce démon sexuel.
Cependant, il doit être accompagné d’un peu plus de choses pour être efficace:
Il est extrêmement difficile de se débarrasser d’ un démon lubrique, d’abord parce qu’une volonté forte est nécessaire: tout le monde est doux-amer et les orgasmes multiples se répètent avec les  copulations avec ces êtres surnaturels qui  sont bien la première étape qui consiste à déterminer et à se décider de se débarrasser du démon à tout prix.Ce qui rend leurs oreilles sourdes aux  sirènes et le rejet de ses offres sexuelles.
Ensuite, vous devez installer un piège pour les arrêter les rites  spirituels en  l’enfermant  dans une bouteille, un verre ou un triangle, ce qui nécessite une connaissance assez avancée de la magie.
Il est également possible de se débarrasser de ces démons en utilisant la gnose liminale afin  de résorber les qualités propres de l’organisme et le nom de l’entité, l’élimination de toute association érotique, quoique la glace ,les douches froides permettent un contrôle sur les les organes génitaux. Bien que cela semble étrange,ce n’est pas si différent que cette technique est souvent utilisée pour exorciser les amateurs chair.
 Curiosités
Parmi notre culture de divertissement sont logés beaucoup de personnages démoniaques. Certains  peuvent passer la rampe  et d’autres moins.
Les  succubes célèbres 
Ce caractère influençant les x-men, n’est ni plus ni moins  que celui d’une succube, cachée  derrière la peau d’une  mutante,elle  est capable de changer de forme et elle est  à l’aise pour obtenir ce qu’elle  veut.Elle utilise cette compétence pour séduire quelques-uns des personnages de la série, y compris le célèbre carcajou.
Est-ce une coïncidence ou une succube est certainement caché dans ce personnage?
Morrigan, également connu sous le nom de  Morrigu, est la déesse celtique de la mort et la destruction. Elle est généralement représentée avec une armure et des armes. Morrigan est présente   dans toutes les guerres, prenant la forme d’un corbeau ou d’une corneille. Son rôle dans la guerre est d’inculquer aux soldats la force (et la colère) et la volonté de se battre. Son nom signifie « grande reine » ou « reine spectrale ». Morrigan peut aussi être traduit par Carrie ou trouver écrit ou Carrigan.
Morrigan est la déesse de la guerre, et donc la mort. Mais il représente également le renouvellement, la mort en donnant naissance à une nouvelle vie, l’amour et le désir sexuel. Vie et mort sont très proches dans le monde celtique.
Selon CAPCOM et Darkstalkers,les créateurs de  jeu:
…ou l’influence des démons dans les jeux vidéo
Morrigan Aensland ,vue  ainsi dans une création artistique moderne.
Morrigan Aensland ,vue ainsi dans une création artistique moderne.
Morrigan Aensland (Succubus, d’origine écossaise) Morrigan, est née  en 1678 en Ecosse, a été choisie  par Bélial de  la famille Aensland, pour gouverner le Makai à la mort des propriétaires . Elle est une succube puissante,de  Classe S, pour cette raison, ses pouvoirs Belial séparés en trois parties, un mensonge dans Bélial, Morrigan autre partie, et le dernier dans une zone étanche. Morrigan ne le savait pas , pas même que la  zone de  ses pouvoirs ont été scellés pour se  matérialiser et viennent à la vie comme Lilith.Ella souvent s’ennuie dans son château, le château Aensland, c’est pour cette raison qu’elle fréquente le monde humain afin  de chercher un autre type de divertissement, jusqu’à ce qu’un jour, vous vous sentez une énergie étrange envahir le monde des humains (cette énergie était Pyron), alors il décide de visiter le monde des humains ,une fois de plus .Après  la mort de son père adoptif, elle devrait se prononcer sur  le Makai ,mais elle a  toujours évité de  prendre leurs responsabilités  et suit sa vie comme avant en ce que Felicia rencontre dans une ruelle avec quatre mauvaises personnes qui firent  pleuvoir les coups  sur Morrigan,avant  qu’elle puisse se  défendre. Elle dut subir  quatre défaites, Morrigan  pour reprendre possession de son château.Pour enfin, se réunir avec Lilith  quand celle-ci  répondit à son aide, les deux succubes se réunirent ensemble,formant un couple.