Les « drames humains » de l’embourgeoisement dans le sud-ouest de Montréal

 

 

 

Des organismes de défense des locataires dénoncent les effets « catastrophiques » de l’embourgeoisement sur les résidents du sud-ouest de Montréal.

Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), le POPIR – Comité Logement et le Regroupement Information Logement (RIL) de Pointe-Saint-Charles estiment que l’embourgeoisement cause des « effets dévastateurs » sur les ménages locataires à faible et modeste revenu du Sud-Ouest.

Les trois organismes ont procédé lundi à la présentation des données locales du Dossier noir sur le logement et la pauvreté publié par le FRAPRU, dont les chiffres sont tirés de l’Enquête nationale auprès des ménages menée par Statistique Canada en 2016.

La tendance que l’on observe d’emblée, c’est l’augmentation effarante des loyers médians dans tous les quartiers du Sud-Ouest.

Céline Magontier, responsable des dossiers montréalais du FRAPRU

On note une augmentation de 12,4 % du prix des loyers médians de 2011 à 2016 en général à Montréal, selon le document rendu public. Or, on constate une hausse plus accélérée dans les secteurs de Ville-Émard (13,7 %), Pointe-Saint-Charles (15,9 %) et Saint-Henri (19,8 %).

Le taux d’inoccupation des logements locatifs dans le sud-ouest de Montréal et Verdun a chuté de 4,8 % à 1,1 % en seulement un an, selon les dernières données de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Céline Magontier affirme que la hausse marquée du prix des logements dans le Sud-Ouest est liée à la construction de condominiums et de logements locatifs de luxe.

À Griffintown, par exemple, le nombre de logements a augmenté de plus de 60 % de 2011 à 2016 et le loyer médian est de 1347 $, précise le document.

Le FRAPRU souligne également que cette situation force 3685 ménages du secteur, et dont le revenu médian est de 12 353 $ par année, à dépenser plus de 50 % de leur budget pour le logement.

Des drames humains

Les organismes déplorent le fait que l’embourgeoisement constitue un « vecteur de drames humains auxquels nous faisons face au quotidien ».

« On est en train d’assister à la destruction du tissu social local de nos quartiers », s’indigne Hassan El Asri, organisateur au Regroupement Information Logement de Pointe-Saint-Charles.

Il dit être témoin d’un déplacement de la population traditionnelle qui est provoqué par la hausse des loyers, l’explosion des prix de l’immobilier, la prolifération des condos, l’augmentation du revenu médian et la diminution de la part de logements sociaux et abordables.

L’étude permet d’apprendre qu’il faudrait au minimum 1170 logements sociaux supplémentaires dans le Sud-Ouest pour répondre aux besoins des ménages en attente d’une habitation à loyer modique (HLM) dans l’arrondissement.

Des locataires subissent de la pression de promoteurs immobiliers pour quitter leur logement, mentionne le POPIR – Comité Logement.

« Rien qu’en ce moment, c’est une soixantaine de ménages locataires à Saint-Henri, dont plusieurs à très faible revenu, qui se font évincer de leur logement, par des promoteurs à la recherche de profit. Ils quittent parfois en échange de dédommagement aussi bas que 400 $ », précise Sandrine Belley, organisatrice au POPIR – Comité Logement.

Le FRAPRU réclame la construction de 50 000 logements sociaux en cinq ans pour répondre aux besoins.

Les personnes seules, les locataires âgés de plus de 65 ans, les jeunes et les ménages issus de l’immigration récente figurent parmi les ménages les plus à risque d’être mal logés, révèle l’étude.

De la panique

Carmen Prince

 

C’est le cas de Carmen Prince. Elle habite un logement depuis trois ans dans un bloc d’appartements dans le quartier Saint-Henri.

Elle paie un loyer de 765 $ par mois. Elle a choisi son logement parce qu’il est situé du métro, près des commerces de proximité, pour la vie de quartier et parce que son coût est raisonnable.

En septembre, elle a appris que le nouveau propriétaire voulait évincer les locataires pour construire des lofts ou des condos. Cette nouvelle a semé la panique chez les locataires, raconte-t-elle.

Carmen Prince refuse de partir. Elle veut rester chez elle.

Moi, je vais avoir 63 ans bientôt. Il me reste deux ans à travailler. Pour moi, les dépenses ne doivent pas aller en augmentant. Il faut qu’elles aient en diminuant.

Carmen Prince, une résidente de Saint-Henri

Si jamais elle devait partir, Mme Prince estime qu’elle ne parviendrait pas à trouver un logement équivalent dans le quartier.

Mme Prince qualifie l’approche du nouveau propriétaire de « sauvage » et considère qu’il se fout du monde.

« Je me sens traitée comme une minable. Moi, j’ai de l’argent et toi tu n’en as pas. Alors, décolle et arrange-toi avec tes troubles. Moi, je ne veux pas savoir si ça te fait de la peine », admet-elle.

Elle ajoute que le nouveau propriétaire s’est mis à poser des gestes d’intimidation à l’égard de certains locataires pour qu’ils partent.

« [Il a fait] des appels. Il y a des personnes qui se sont fait dire :  » Ton logement va augmenter de 1000 $ par mois, on va détruire ta cour, ton jardin, tu ne pourras plus revenir, il n’en est pas question  » », relate-t-elle.

Intimidation

Patricia Vianney

 

Patricia Vianney, organisatrice de POPIR-Comité Logement, indique que Carmen Prince n’est pas la seule dans cette situation.

Au total, 43 locataires sont concernés par le rachat de quatre lots d’immeubles différents dans le quartier Saint-Henri.

Elle explique que le nouveau propriétaire en question, l’entreprise Hillpark Capital, n’a pas encore émis un avis officiel d’éviction. Ainsi, les locataires sont encore chez eux.

« On trouve que la façon de faire est vraiment cavalière. Les propriétaires arrivent dans un quartier où il y a déjà un milieu de vie, il y a déjà des locataires. Ils font fi, en fait, de l’existant. Pour eux, c’est un investissement. Ils viennent et veulent rentabiliser leur investissement. Ils ne cherchent même pas à savoir quel impact cela va avoir sur les locataires qui l’entretiennent », déplore-t-elle.

Mme Vianney dénonce le fait que le nouveau propriétaire ait exercé de l’intimidation sur les locataires pour parvenir à ses fins.

« On voit qu’il a insisté particulièrement sur les locataires les plus vulnérables, les personnes très âgées entre autres, les personnes seules où les appels étaient très insistants. Il semble même faire un certain profilage à chercher qui est le plus vulnérable, qui va le plus facilement partir. Après, il se sert de ces premiers départs pour dire aux autres :  » Regardez, tout le monde est parti, donc vous n’avez pas le choix de partir « . Ils font des menaces et annoncent le pire à venir. C’est complètement immoral », s’insurge-t-elle.

Donc Montréal se transforme de plus en plus en une jungle néolibérale capitaliste!

 

 

 

En souvenir du passage de John Lennon à Montréal,le 31 mai 1969

 

 

Ceci a été enregistré le 31 mai 1969, à un « Bed-In » que Lennon mis en scène dans la chambre 1472 de l’Hôtel Reine Elizabeth à Montréal. John et Yoko sont restés au lit pendant huit jours, à compter du 26 mai dans un effort pour promouvoir la paix dans le monde. Ils ont eu beaucoup d’attention des médias, ce qui est exactement ce qu’ils voulaient pour promouvoir leur cause.

Certaines des personnes dans la chambre d’hôtel qui chantaient sur ce étaient Tommy Smothers, Timothy Leary, Allen Ginsberg et Petula Clark. Smothers également joué de la guitare sur ce point. Avec son frère, Dick, Smothers avait une émission de télévision de 1.967 à 1.969 appelé Comedy Hour Les Smothers Brothers. Le spectacle a été annulé après Tommy se plaignait de CBS  qui voulait censurer leurs sketches politiques.

Ce fut d’abord le premier disque  produit par  Lennon  depuis sa rupture abec les  Beatles. Il a été crédité de la Plastic Ono Band, le nom Lennon a été  utilisé sur beaucoup de ses enregistrements.

(Source songfacts.com )

john-and-yoko

Voici les paroles de la chanson:

Two, one two three four
Ev’rybody’s talking about
Bagism, Shagism, Dragism, Madism, Ragism, Tagism
This-ism, that-ism, is-m, is-m, is-m.

 

All we are saying is give peace a chance
All we are saying is give peace a chance

C’mon
Ev’rybody’s talking about Ministers,
Sinisters, Banisters and canisters
Bishops and Fishops and Rabbis and Pop eyes,
And bye bye, bye byes.

All we are saying is give peace a chance
All we are saying is give peace a chance

Let me tell you now
Ev’rybody’s talking about
Revolution, evolution, masturbation,
Flagellation, regulation, integrations,
Meditations, United Nations,
Congratulations.

Ev’rybody’s talking about
John and Yoko, Timmy Leary, Rosemary,
Tommy Smothers, Bobby Dylan, Tommy Cooper,
Derek Taylor, Norman Mailer,
Alan Ginsberg, Hare Krishna,
Hare, Hare Krishna

Written by John Lennon, John Winston Lennon • Copyright © Sony/ATV Music Publishing LLC

 

 

 

 

 

 

 

Des photos émouvantes de la race humaine partie 1

 

Un père pauvre et démuni ,mais fier de lui ,à côté de son fils qui vient de recevoir son diplôme.
Un père pauvre et démuni ,mais fier de lui ,à côté de son fils qui vient de recevoir son diplôme.

 

Jeunes soldats birmans dans l'attente d'être envoyés au front contre des terroristes.
Jeunes soldats birmans dans l’attente d’être envoyés au front contre des terroristes.

 

 

 

 

Cette jeune fille yézidie (chrétienne du nord de la Syrie) protège sa famille des attaques terroristes de l'État Islamique,au moyen d'un fusil AK-47.
Cette jeune fille yézidie (chrétienne du nord de la Syrie) protège sa famille des attaques terroristes de l’État Islamique,au moyen d’un fusil AK-47.

 

Cette très jeune fille palestinienne,équipée d'une mitraillette Kalachnikov,vient de rallier le Jihad islamique (Daesh).
Cette très jeune fille palestinienne,équipée d’une mitraillette Kalachnikov,vient de rallier le Jihad islamique (Daesh).

 

Un jeune garçon aide sa mère à se nourrir au moyen de baguettes.Sa mère qui a perdu ses deux bras malheureusement.
Un jeune garçon aide sa mère à se nourrir au moyen de baguettes.Sa mère qui a perdu ses deux bras malheureusement.

 

Ashol Pan,une jeune chasseuse de 13 ans...à l'aigle,vient d'atteindre le sommet de la Mongolie avec son fidèle compagnon.
Ashol Pan,une jeune chasseuse de 13 ans…à l’aigle,vient d’atteindre le sommet de la Mongolie avec son fidèle compagnon.

 

Fille éthiopienne de la tribue Hamer .
Fille éthiopienne de la tribu Hamer .

 

Un enfant-soldat âgé de seulement 7 ans ,fume une cigarette d'un air menaçant.Membre de la Syrian Free Army ,soutenue par les États-Unis d'Amérique,cet enfant a du subir un lavage de cerveau.
Un enfant-soldat âgé de seulement 7 ans ,fume une cigarette d’un air menaçant.Membre de la Syrian Free Army ,soutenue par les États-Unis d’Amérique,cet enfant a du subir un lavage de cerveau.

 

Cette jeune femme de 18 ans ,recouverte de peintures de guerre,vient de terminer son entrainement militaire avec TSAHAL,l'armée sioniste d'Israel.
Cette jeune femme de 18 ans ,recouverte de peintures de guerre,vient de terminer son entrainement militaire avec TSAHAL,l’armée sioniste d’Israel.

 

 

Une jeune fille malgache se déplace au milieu des baobabs,uniquement vêtue d'un mince tissu.
Une jeune fille malgache se déplace au milieu des baobabs,uniquement vêtue d’un mince tissu.

 

 

Un fermier très âgé ,versé depuis sa naissance dans la production du riz ,au Vietnam.
Un fermier très âgé ,versé depuis sa naissance dans la production du riz ,au Vietnam.

 

 

 

Le visage crasseux d'un jeune mineur chinois ,dans une mine de charbon.Regardez ses mains qui ressemblent à celles d'un vieil homme.
Le visage crasseux d’un jeune mineur chinois ,dans une mine de charbon.Regardez ses mains qui ressemblent à celles d’un vieil homme.

 

 

 

Garçon de la tribue nomade Suri de l'Éthiopie,avec ses peintures traditionnelles et son costume d'attraits.
Garçon de la tribue nomade Suri de l’Éthiopie,avec ses peintures traditionnelles et son costume d’attraits.

 

 

 

Un enfant essaie de tirer son père alcoolique vers sa maison,au nord du Canada.
Un enfant essaie de tirer son père alcoolique vers sa maison,au nord du Canada.

 

 

Une famille sibérienne savoure un repas traditionnel ,dans la toundra.
Une famille sibérienne savoure un repas traditionnel ,dans la toundra.

 

 

Cet adolescent syrien a risqué sa vie pour sauver sa petite sœur dans les décombres de leur maison,après une attaque d'un groupe terroriste.
Cet adolescent syrien a risqué sa vie pour sauver sa petite sœur dans les décombres de leur maison,après une attaque d’un groupe terroriste.

 

 

Ce coupe de femmes lesbiennes a attendu toute leur vie pour pouvoir enfin se marier en Iowa récemment.
Ce coupe de femmes lesbiennes a attendu toute leur vie pour pouvoir enfin se marier en Iowa récemment.

 

 

 

Des gens accourent dans cet autobus en Malaisie,afin de secourir cette femme qui a tenté de s'enlever la vie en se taillant les poignets.
Des gens accourent dans cet autobus en Malaisie,afin de secourir cette femme qui a tenté de s’enlever la vie en se taillant les poignets.

 

 

 

Cette jeune fille a survécue 11 jours seule dans la forêt sibérienne,menacée par une multitude de dangers.
Cette jeune fille a survécue 11 jours seule dans la forêt sibérienne,menacée par une multitude de dangers.

 

 

 

 

 

Photo d'une fillette de 3 ans et de sa mère après une attaque à l'acide par leur père /époux...
Photo d’une fillette de 3 ans et de sa mère après une attaque à l’acide par leur père /époux…

 

 

 

Un groupe d'itinérants sont délogés du centre-ville de Montréal lors d'un froid intense durant l'hivers 2014-2015.
Un groupe d’itinérants sont délogés du centre-ville de Montréal lors d’un froid intense durant l’hivers 2014-2015.

 

 

 

 

Toujours à Montréal,au Québec,un jeune itinérant se réchauffe avec son chien.
Toujours à Montréal,au Québec,un jeune itinérant se réchauffe avec son chien.

 

 

À Dubai,le choc des cultures entre  ces femmes est bien réel.
À Dubai,le choc des cultures entre ces femmes est bien réel.

 

 

 

Des distributeurs de nourriture gratuite pour les pauvres et les sans-travail ,toujours à Dubai.
Des distributeurs de nourriture gratuite pour les pauvres et les sans-travail ,toujours à Dubai.

 

 

 

De riches  locataires jouent une partie de tennis au sommet d'un gratte-ciel de Dubai.
De riches locataires jouent une partie de tennis au sommet d’un gratte-ciel de Dubai.

 

Un café Starbucks,au centreville de Dubai.
Un café Starbucks,au centreville de Dubai.

 

 

Un citoyen aisé de Dubai fait faire une marche de santé à son animal de compagnie ,dans le désert.
Un citoyen aisé de Dubai fait faire une marche de santé à son animal de compagnie ,dans le désert.

 

 

 

 

 

 

 

Dossier corruption au Québec :LA DÉPOSSESSION DES QUÉBÉCOIS

Le château  des Desmarais à Sagard,le centre de la corruption au Québec.
Le château des Desmarais à Sagard,le centre de la corruption au Québec.

 

Montréal, Québec – Voici déjà quelques liens à l’appui de notre dossier. Nous ne voulons pas vous surcharger d’informations. Nous ne vous présentons maintenant que la pointe de l’iceberg. Vous trouverez ici de l’information sur certains instituts et groupes québécois impliqués dans la recherche et le développement de l’hydrogène comme combustible, et constaterez que l’État québécois, notamment via la Caisse de dépôts et de placements du Québec, et Power Corporation, impliqué via ses filiales TOTAL et Gaz de France-Suez, nagent dans de mêmes eaux. Plus d’informations suivront.

Ministère des ressources naturelles, Québec, 2001

L’hydrogène une voie pour l’avenir

(http://www.mrn.gouv.qc.ca/publications/energie/energie/20014017.pdf)

Au cours des dernières années, des centres de recherche, des organismes et des entreprises du Québec ont développé – dans plusieurs cas, en relation avec le projet Euro-Québec Hydro-Hydrogène (http://en.wikipedia.org/wiki/Euro_Quebec_Hydro_Hydrogen_Project) des connaissances et des savoir-faire de nature à leur permettre de tirer profit des importants efforts de conception en cours pour la mise au point de véhicules à hydrogène ou de systèmes de production décentralisée d’électricité.

Répertoire des organismes, des entreprises et des groupes de recherche actifs dans le développement des technologies de l’hydrogène.

-Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ)

L’IREQ, situé à Varennes, est actif dans la recherche sur l’hydrogène depuis plusieurs années. Ses chercheurs, intéressés par le stockage de l’hydrogène, ont créé le Consortium Hydrures formé de spécialistes de l’IREQ, de l’Université Laval, de l’Institut de recherche sur l’hydrogène/UQTR, de l’Université McGill, de l’INRS – Énergie et matériaux, et des compagnies GfE* et GKSS*.

http://www.hydroquebec.com/comprendre/autres-sources/autres.html

-Laboratoire des technologies électrochimiques et des électrotechnologies (LTEE)
Le LTEE, centre de recherche et de développement d’Hydro-Québec spécialisé en technologies relatives à l’utilisation de l’électricité, situé à Shawinigan, s’intéresse aussi à la production et à l’utilisation de l’hydrogène.

http://www.cre-mauricie.qc.ca/doc_uploads/cre/documents/forum-societe-civile/creneau-Hydrogene-J-Dube-12%20octobre%202012.pdf

-Centre des technologies du gaz naturel (CTGN)

Le CTGN, à Boucherville, a été mis sur pied par Gaz Métropolitain en association avec Gaz de France. On y effectue des études et des essais sur la production d’hydrogène et sur l’approvisionnement des piles à combustible.

http://www.powercorporation.com/fr/societes-du-groupe/pargesa-holding-sa/filiales/#gdf-suez

http://tvanouvelles.ca/lcn/economie/archives/2012/02/20120210-061835.html

-Institut de recherche sur l’hydrogène (IRH)
L’IRH, rattaché à l’Université du Québec à Trois-Rivières, constitue le principal centre de recherche sur l’hydrogène au Québec et l’un des rares centres de recherche entièrement voué à ce domaine dans le monde. Ses chercheurs y effectuent des travaux sur le stockage de l’hydrogène

http://irh.uqtr.ca/

-Chaire en électrocatalyse – Chaire de recherche rattachée à l’Université de Sherbrooke
Les chercheurs qui y sont associés y font des études et des travaux de recherche sur les matériaux d’électrodes. 
Dans les domaines de production et stockage d’énergie, les travaux en cours vient a mettre au point des piles à combustible à oxyde solide efficaces à des températures inférieures à 600 degrés Celsius, des piles au lithium plus performantes et à diminuer le coût d’opération et de production de ces deux types de pile, de même que les coûts de production d’hydrogène par électrolyse de l’eau (matériaux peu onéreux et faciles à mettre en forme).

https://www.usherbrooke.ca/chimie/recherche/domaines-de-recherche/electrochimie/

-Chaire en hydrogène – Chaire de recherche, rattachée à l’Université McGill
Ses recherches portent principalement sur le stockage d’hydrogène dans des hydrures métalliques (métaux amorphes) et sur des accumulateurs (piles) faisant appel à ces hydrures.

http://www.mcgill.ca/gradapplicants/category/tags/hydrogen-storage

-HYDROGEN SYSTEMS INC.

Hydrogen Systems Inc. de Montréal a développé une nouvelle technologie de production d’hydrogène par électrolyse en collaboration avec la firme belge Vandenborre Technologies N.V., dont elle est la filiale.
Seul lien trouvé pour Hydrogen Systems Inc.

http://www.chemicalarchive.com/company-hydrogen-systems-inc-in-montreal-4280

-TISEC
Cette firme conseil de Dollard-des-Ormeaux récemment mise sur pied par les dirigeants de TEKTREND développe des méthodes d’analyse et d’examen de réservoirs d’hydrogène et de divers gaz liquéfiés ou comprimés.

http://www.tisec.com/SI/hydrogen.php

-Les entreprises H POWER du Canada inc.

Sise à Saint-Laurent, Les entreprises H POWER du Canada inc. développent et fabriquent des piles à combustible adaptées à des besoins résidentiels et commerciaux en association avec la compagnie américaine H POWER du New Jersey.

http://www.genesis.rutgers.edu/Partners/hpower.html

-Systèmes Énergétiques Stuart (SES)

Elle développe et met au point des systèmes de production d’hydrogène à des fins industrielles et énergétiques, dont un est dédié au ravitaillement de véhicules (station-service d’hydrogène)

http://www.btb.termiumplus.gc.ca/tpv2alpha/alpha-fra.html?lang=fra&i=1&index=alt&srchtxt=STUART+ENERGY+SYSTEMS+INC

-TEKTREND
Radiée d’office suite à une fusion
https://opencorporates.com/companies/ca_qc/1143705581

-STOCO
Hydro-Québec, Shell Hydrogen et Gesellchaft für Elektrometallurgie (GfE) ont conclu une alliance dans le but de développer et de commercialiser des produits pour le stockage de l’hydrogène.
Pas de lien internet sur cette alliance

-HYDROGENAL
Située à Bécancour, cette usine de production d’hydrogène est la copropriété d’AIR LIQUIDE et de Hydro-Québec.

http://www.spipb.com/choisir/entreprises/entreprises_du_parc/hydrogenal/

http://becancour.opendi.ca/791527.html

-E-H2

Bécancour

APPUI À L’UNIVERSITÉ ou QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ET À E-H2 INC. concernant la création d’une filière québécoise de l‘hydrogène.

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache%3Ax9tkHAVB924J%3Awww.assnat.qc.ca%2FMedia%2FProcess.aspx%3FMediaId%3DANQ.Vigie.Bll.DocumentGenerique_8155%26process%3DDefault%26token%3DZyMoxNwUn8ikQ%2BTRKYwPCjWrKwg%2BvIv9rjij7p3xLGTZDmLVSmJLoqe%2FvG7%2FYWzz+&cd=3&hl=fr&ct=clnk&gl=ca

Source : Gouvernement du Québec

http://www.mrn.gouv.qc.ca/publications/energie/energie/20014017.pdf

Direction de la planification et de la recherche
5700, 4e Avenue Ouest, local A 405
Charlesbourg (Québec), G1H 6R1

 

(À suivre)

Sources: le Groupe Avant-Garde,François Harvey

La Ville de Montréal achète 24 drones pour surveiller ses citoyens

C'est ce modèle qui sera retenu...selon la source sure.
C’est ce modèle qui sera retenu…selon la source sure.

Citoyens et citoyennes de Montréal :bienvenue  dans l’univers de Big Brother!Vous vivrez des jours de plus en plus sombres à partir  de maintenant sous la férule de votre Nouveau Parrain Élu:Denis Coderre!Longue vie au Crime Organisé et à la Société d’Esclaves Organisés!

La ville  de Montréal a acheté 24 drones équipés de la technologie de reconnaissance faciale pour patrouiller dans les rues 24 heures par jour , selon un rapport  .
Le rapport publié par le  Journal de Montréal ,  mardi a également déclaré que les drones sont programmés pour être déployé dès le  début de l’année prochaine et seront bientôt armés  et équipés pour « neutraliser les suspects » .

 » Les agents pourront  interroger les personnes soupçonnées d’ actes criminels ou recherchés  en s’adressant directement par haut-parleurs et microphones installés dans les drones , mais bientôt ils pourraient être doté  aussi d’équipements permettant de neutraliser sur place les suspects ,en attendant l’ intervention des agents chargés de l’application de la loi », a déclaré le chef de la police de Montréal-Nord , où les drones doivent être déployés ,en premier .

Le porte-parole de la  Gendarmerie Royale du Canada (GRC )  a précisé  le  type de matériel » permettant la  neutralisation d’individu qui   serait installé , affirmant que les  » UAV [véhicule aérien sans pilote] porteront des  technologies persuasives , mais des types non – létales , tels que l’électrocution , l’aveuglement ou de gaz paralysants  » .

Le déploiement des drones qui  aura  un coût de plus de 400 millions de dollars canadiens , intervient alors que les autorités cherchent à réduire les forces de police au cours des 15 prochaines années .

Le mois dernier , un rapport distinct a exhorté les autorités à expliquer clairement aux agents de police , avant que les drones soient utilisés , le type de renseignements personnels que les drones seront  autorisés à recueillir afin de rassurer les citoyens , ils ne seront pas arbitrairement espionnés ,selon ce rapport…douteux!

La recherche, menée par un groupe confidentiel   de consultants, a  également mis en place des préoccupations de sûreté et de sécurité , y compris des études sur  les accidents potentiels ou même la possibilité de piratage d’un drone  afin d’intercepter des données ou le  faire diriger hors cours.

Sources: multiples agences d’info dont  CAH/SS