Le Québec toujours sous contrôle néolibéral: Le ventre plus creux dans un quartier plus riche

Beaucoup de gens en Afrique,en Europe et ailleurs dans le monde ,rêvent d’immigrer au Québec (parfois en ignorant tout du Québec) afin d’améliorer leur vie.Beaucoup ignorent que des milliers de québécois vivent en dessous du seuil de la pauvreté et sont confronté à une misère sérieuse à se nourrir,même au minimum vital.Voici:

 

Des dizaines de personnes ont participé jeudi après-midi (le 28 mars 2019) à une manifestation devant l’École Charles-Lemoyne, dans le quartier Pointe-Saint-Charles, pour dénoncer la fin, en septembre prochain, de cette mesure alimentaire visant à venir en aide aux enfants dont les parents sont moins nantis.

Manifestation du 28 mars 2019

Ce programme disparaît en raison de la modification de l’indice de défavorisation de l’école. Le développement urbain et l’embourgeoisement ont augmenté le niveau des revenus dans l’ensemble du quartier, selon des données de Statistique Canada.

Le comité de gestion de la taxe scolaire de l’île de Montréal a produit en 2018 une carte révisée de la défavorisation à Montréal à partir du nouveau portrait dressé par Statistique Canada.

Marianne Dumas, qui siège au conseil d’établissement de l’École Charles-Lemoyne, que fréquente son enfant, considère qu’il est regrettable de mettre un terme au programme alimentaire, car il répond à des besoins concrets.

« C’est totalement un non-sens. Ce n’est pas parce que tes voisins ont plus d’argent maintenant que toi, que cela a changé quelque chose dans ton portefeuille. Les parents vont devoir continuer à nourrir leur enfant et cet argent, il va falloir qu’ils le trouvent quelque part. L’enfant n’arrêtera pas de manger, mais l’enfant ne va peut-être pas aller au camp de jour cet été, parce que ses parents ont été obligés de le mettre au service de garde », a-t-elle dit.

Mme Dumas

Mme Dumas déplore le fait que les parents seront forcés de faire des choix, avec la nouvelle tarification.

« Avant, c’était 1 $. L’enfant était gardé à l’école. Cela lui permettait de sociabiliser. Cela lui permettait d’être en sécurité, d’avoir un repas chaud. Maintenant, des parents vont peut-être faire le choix de retourner leur enfant à la maison », illustre-t-elle.

À compter de septembre, les parents vont devoir débourser en moyenne cinq dollars pour un repas chaud servi à l’école et trois dollars pour que leur enfant puisse utiliser le service de garde.

La nouvelle mesure affectera 300 élèves inscrits dans deux écoles du secteur, soit 40 % des élèves de l’école primaire Charles-Lemoyne et 33 % des élèves de l’école primaire Ludger-Duvernay, dans le quartier Saint-Henri.

À la Commission scolaire de Montréal (CSDM), on compte huit écoles qui vont perdre le programme alimentaire, alors que quatre établissements scolaires vont y gagner. Au total, 14 écoles sur l’île de Montréal vont voir disparaître la mesure d’accès à un repas et des services de garde.

Répercussions en vue

Camille Trudel

Camille Trudel, chargée de projets à la Corporation de développement communautaire de Pointe Saint-Charles, s’inquiète des répercussions qu’aura la disparition de cette mesure alimentaire.

« À Pointe-Saint-Charles, on est dans un quartier qui est défavorisé, mais aussi qui est considéré comme un désert alimentaire. L’accès à des aliments frais n’est pas évident. Donc, on peut penser que les lunchs n’auraient peut-être pas nécessairement tout ce qu’il faut pour certaines familles, par manque de ressources », avertit-elle.

La présidente de la CSDM, Catherine Harel Bourdon, reconnaît que le portrait de la métropole a beaucoup changé.

« La différence, cette année, c’est qu’il y avait de nouvelles données statistiques du recensement de 2016. Cela a changé grandement entre 2006 et 2016. On se souvient qu’en 2011, c’était le gouvernement Harper. Cela n’avait pas été le même questionnaire. Cela avait été le questionnaire court. Dans le fond, il y a eu dix ans – une décennie – dans les données réelles qui ont été fournies, plus précises. Cela change grandement le portrait de la réalité de Montréal », a-t-elle affirmé.

De son côté, Camille Trudel croit que l’indice de défavorisation est un outil dépassé.

« On aime dire que l’indice n’est pas adéquat pour nos quartiers de plus en plus hétérogènes. Ce n’est pas tant la faute des gens qui arrivent dans le quartier que de la façon dont l’indice est formulé. En fait, il fausse les données. Il dit que finalement, on devient de plus en plus, selon eux, homogène. Donc, les familles sont de moins en moins pauvres, ce qui n’est pas le cas. Il y a des familles plus riches, des familles plus pauvres », souligne-t-elle.

Un programme universel réclamé

Catherine Harel Bourdon

Catherine Harel Bourdon réclame une mesure d’aide alimentaire universelle de Québec.

« Nous, ce qu’on demande, c’est d’avoir une cantine pour tous, vraiment une cantine universelle le midi comme [il y a dans] plusieurs pays de l’OCDE. Si ce n’était pas possible de le faire, il faudrait cibler les enfants défavorisés plutôt que juste cibler les écoles défavorisées. C’est cela, l’enjeu principal. On demande au gouvernement du Québec de financer plus largement les services alimentaires », réclame-t-elle.

La chargée de projets à la Corporation de développement communautaire de Pointe Saint-Charles appuie cette idée.

« On demande que les quatre paliers, CSDM, municipal, provincial et fédéral s’assoient ensemble pour développer une politique alimentaire universelle, que tous les enfants dans toutes les écoles aient accès à un repas », indique Camille Trudel.

Mme Harel Bourdon assure que la CSDM est à la recherche d’une solution de rechange. Elle souligne que son organisation va rencontrer prochainement divers organismes à ce sujet.

« On est en train de regarder nos services alimentaires, mais nos ressources sont limitées. On ne peut pas non plus déshabiller Paul pour habiller Jacques. Il y a quand même un enjeu interélèves, interécoles. On va regarder ce qu’on est capable de faire dans les budgets qu’on a. Mais, on ne pourra pas compenser à la même hauteur d’un repas pour tout le monde », a-t-elle prévenu.

De son côté, le ministère de l’Éducation n’interviendra pas. Il soutient avoir investi 60 millions de dollars supplémentaires dans le budget pour soutenir les élèves de milieux défavorisés, à même une enveloppe de 125 millions sur cinq ans consacrée à la réussite scolaire.

EN CONCLUSION

Depuis la dernière élection au Québec,beaucoup de gens ont cru qu’en remplaçant le parti politique au pouvoir (…par des bulletins de votes  douteux ) qu’ils avaient réglé le problème lié à la corruption politique sur laquelle tout le système néolibéral s’est construit!

La majorité des gens en âge de voter me donnent l’impression de dormir au gaz et ne cherchent aucune solution.Tous semblent penser  que les hauts-fonctionnaires sont devenus honnêtes parce que les libéraux ont été chassé du pouvoir politique,mais je vous signalais déjà avant l’élection du 1 er octobre 2018  que  le choix  du premier ministre avait  déjà été fait et que la famille Desmarais ,alliée au crime organisé, avait dévolu son choix sur la Coalition Avenir Québec,à défaut de ne plus pouvoir continuer  de maintenir  Philippe Couillard au pouvoir.

Il est clair que les libéraux étaient devenu encombrant ,surtout depuis la Commission Charbonneau.Tôt ou tard ,le Peuple Québécois aurait fini  par réclamer ce qui serait devenu impératif:la Justice!

Mais comme nous le voyons,l’un des  éléments fondamentaux  que la Coalition Avenir Québec réclamait durant la campagne électorale,était la remise des sommes d’argent payées en trop par les  familles québécoises en versement de leurs comptes d’électricité à l’Hydro Québec et François Legault,leur chef,a refusé de remettre ces milliards détournés une fois au pouvoir!

Donc le gangstérisme et le crime organisé  gèrent  le gouvernement du Québec! …Rien n’a changé!

Comme je l’ai toujours dit et écrit: si voter changerait quelque chose,on l’aurait déjà  aboli!

Réveillons-nous!…car il est presque trop tard !

Seule la désobéissance civile peut nous permettre de remplacer ce système,mais pour le remplacer il faut avoir le COURAGE de l’abattre dabord!

 

Publicités

« Yellow Vests »: Mariannes naked… well mysterious (article and video)

 

marianes dénudées 001

On the sidelines of the demonstration of « yellow vests », naked women wearing a red hooded sweatshirt open on their chest were standing silently facing a dozen gendarmes avenue des Champs-Elysees. They had the body covered with silver paint.

 

 

 

 

 

During the demonstration of Vests yellow, which are found on December 15 in Paris, women dressed in Marianne have engaged in a peaceful face-to-face with the police.

Fun British national cockade, on Phrygian caps! The cockade of the French Republic has identical colors, but inverted, blue in the center.

marianes dénudées 002

 

 

marianes dénudées 003

 

marianes dénudées 004
View from the back!

 

marianes dénudées 006

 

 

(This article is  a translation from the original article in french from Michel Duchaine) for  check the original  article in french with video press here

« Gilets jaunes » : des Marianne dénudées bien mystérieuses (article et vidéo)

 

 

En marge de la manifestation des « gilets jaunes », des femmes dénudées vêtues d’un sweat à capuche rouge ouvert sur leur poitrine se sont tenues debout en silence face à une dizaine de gendarmes avenue des Champs-Elysées. Elles avaient le corps recouvert de peinture argentée.

 

 

Vue de dos!

Lors de la manifestation des Gilets jaunes, qui se retrouvent le 15 décembre à Paris, des femmes habillées en Marianne se sont livrées à un face-à-face pacifique avec les forces de l’ordre.

Amusant la cocarde nationale Britannique, sur des bonnets Phrygiens! La cocarde de la République Française a des couleurs identiques, mais inversées, le bleu au centre.

 

 

 

 

Procès de Charlottesville:le jury demande la prison à vie et 419 ans de prison pour James Field

 

Un jury a recommandé la peine à perpétuité plus 419 ans pour James Fields, reconnu coupable d’avoir tué Heather Heyer et d’avoir blessé des dizaines d’antifascistes lorsqu’il avait conduit sa voiture à travers les contre-manifestants antifa lors du rassemblement nationaliste blanc en Virginie l’année dernière.

 

James Alex Fields Jr. se tenait stoïquement les mains croisées devant lui tandis qu’un greffier lisait le verdict, qui doit maintenant être pris en considération par le juge, qui prononcera la sentence finale. Le juge Richard Moore a programmé une audience de détermination de la peine pour le 29 mars 2019.

Le jury a rendu son verdict après avoir délibéré pendant environ quatre heures sur deux jours. Les juges en Virginie imposent souvent la peine recommandée par les jurys. En vertu de la législation des États, ils peuvent imposer des peines plus basses que celles recommandées par le jury, mais ne peuvent les augmenter.

Avant d’émettre sa recommandation, le jury a demandé à Moore si les peines seraient exécutées de manière consécutive ou concurrente. Il a répondu que les peines étaient généralement consécutives, mais que les jurés pouvaient recommander des peines concurrentes s’ils le souhaitaient.

Le jury a délibéré pendant près de deux heures après avoir entendu le témoignage de la mère de Heather Heyer, une militante pour la diversité âgée de 32 ans qui a été tuée lorsque Fields a percuté sa voiture dans la foule antifasciste lors d’un rassemblement nationaliste blanc « Unite the Right » à Charlottesville le 12 août 2017.

Les jurés ont également entendu plusieurs antifa blessés gravement. Un psychologue qui a témoigné pour la défense a déclaré que Fields avait « une longue histoire de problèmes de santé mentale, y compris de troubles bipolaires ».

La voiture de Field vient de frapper la masse des gens.

Susan Bro, la mère de Heyer, a déclaré au jury que la mort de sa fille avait été « une explosion dans notre famille. Nous sommes à jamais marqués par la douleur », a-t-elle déclaré.

Jeanne « Star » Peterson a déclaré que sa vie était « un cauchemar vivant » depuis qu’elle avait été touchée par la voiture de Fields. Sa jambe droite a été brisée et elle a subi cinq interventions chirurgicales pour tenter de la réparer. Elle a également eu une fracture à la colonne vertébrale et n’a toujours pas pu retourner au travail.

« Je traiterai des conséquences des choix de Fields pour le reste de ma vie », a déclaré Peterson.

James Alex Fields

Fields, 21 ans, s’est rendu en Virginie de sa maison de Maumee, dans l’Ohio, pour soutenir la cause nationaliste blanche. Après le rassemblement, alors qu’un groupe important de contre-protestants antifa défilaient dans Charlottesville en criant et en riant, il a arrêté sa voiture, a fait marche arrière, puis a filé dans la foule des contre-protesteurs, selon les témoignages et la surveillance vidéo présentés aux jurés.

Mercredi, Bowie, un antifa noir qui s’est fait prendre dans le coffre de la voiture de Fields quand il a fait marche arrière, a été projeté dans un camion garé et jeté au sol. Il a déclaré au jury qu’en plus d’un bassin cassé et d’autres blessures physiques, elle a été hospitalisée trois fois pour un trouble de stress post-traumatique au cours de la dernière année.

Elle a dit au jury: « S’il vous plaît, sachez que le monde n’est pas un endroit sûr où M. Fields se trouve. »

La fameuse voiture qui a foncé dans la masse des gens.

Dans son témoignage pour la défense, le professeur et psychologue Daniel Murrie de la faculté de médecine de l’Université de Virginie, a déclaré au jury que, même si Fields n’était pas « légalement fou à l’époque, il souffre depuis longtemps de problèmes de santé mentale ».

L’avocate de Fields, Denise Lunsford, l’a qualifié de « personne atteinte de troubles mentaux » et a exhorté le jury à tenir compte de sa longue histoire de problèmes de santé mentale lors de l’examen d’une peine.

Le rassemblement Unite the Right avait été organisé en partie pour protester contre le projet de retrait de la statue du général confédéré Robert E. Lee. Des centaines de membres du Ku Klux Klan, de nationaux-socialistes et d’autres nationalistes blancs se sont rassemblés dans la ville universitaire pour assister à l’un des plus grands rassemblements de militants blancs de la décennie.

Fields est éligible à la peine de mort s’il est reconnu coupable de « crimes de haine » par le gouvernement fédéral. Aucun procès n’a encore été programmé.

 

Le 9 août 2018,une autre manifestation eut lieu au même endroit avec les mêmes opposants.

Douce France : L’explosion des impôts sur les ménages depuis 2008 par les chiffres

L’explosion des impôts sur les ménages depuis 2008 par les chiffres By , www.lecourrierdesstrateges.fr novembre 25, 2018 Éric Verhaeghe Y a-t-il eu ou non une explosion des impôts sur les ménages depuis 2009? Assez curieusement, alors que les Gilets Jaunes bloquent les rues depuis plusieurs jours pour exprimer leur ras-le-bol fiscal, aucune étude posée n’a examiné clairement ce sujet. […]

via Douce France : L’explosion des impôts sur les ménages depuis 2008 par les chiffres — Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Retraités – Le pouvoir d’achat se défend dans la rue ! — On n’est pas des moutons

Nouvelle manifestation des retraités contre les mesures d’Emmanuel Macron, demain sur la place du général de Gaulle à Marseille. Dans le même temps, le député communiste des Bouches-du-Rhône, Pierre Dharréville, portera un projet de loi pour améliorer leur pouvoir d’achat. Une proposition de loi « tendant à garantir le pouvoir d’achat des retraités », c’est ce que […]

via Retraités – Le pouvoir d’achat se défend dans la rue ! — On n’est pas des moutons

Photo:CATALOGNE : 300.000 PERSONNES MANIFESTENT POUR L’UNITÉ DE L’ESPAGNE

Quelque 300.000 personnes manifestaient dimanche ,le 29 octobre 2017,à Barcelone pour l’unité de l’Espagne, deux jours après la déclaration d’indépendance proclamée au Parlement catalan, selon la police municipale.
La Société civile catalane, qui organise cette manifestation, sous le slogan la Catalogne c’est nous tous, a elle estimé la participation à 1,1 million de personnes.
Tout est bon pour la propagande politique du régime espagnol.