Le tragique écrasement du Boeing 777 de Malaysia Airlines…J’accuse Jacob de Rotschild de provoquer un conflit mondial

 À peine quelques heures après que s’est produite cette tragédie, les émissions spéciales d’information se multiplient pour pointer du doigt celui ou ceux que l’on voudrait bien voir comme auteurs d’un tel crime. Une lecture matinale de diverses agences et réseau d’information me permet de dégager un certain nombre de faits que je soumets à ceux et à celles qui s’intéressent à ce drame qui a coûté la vie à plus de 283 passagers auxquels il faut ajouter 15 membres d’équipage.

À peine quelques heures après que s’est produite cette tragédie, les émissions spéciales d’information se multiplient pour pointer du doigt celui ou ceux que l’on voudrait bien voir comme auteurs d’un tel crime.
Une lecture matinale de diverses agences et réseau d’information me permet de dégager un certain nombre de faits que je soumets à ceux et à celles qui s’intéressent à ce drame qui a coûté la vie à plus de 283 passagers auxquels il faut ajouter 15 membres d’équipage.

 

 

 

 

Devant les faits ou il  est presque qu’impossible  statistiquement parlant qu’une seconde catastrophe aérienne arrive ainsi,sur le nombre élevé  d’avions circulant au-dessus de l’Europe.Prétendre qu’il s’agit d’un simple accident est prendre « les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages ».

PREMIÈREMENT:

Un des passagers aurait prédit la disparition de l’appareil avant son écrasement.

Le Vol-M-17 ...en photo sur la piste ,juste avant le décollage.
Le Vol-M-17 …en photo sur la piste ,juste avant le décollage.

//

 

0Share
VOL MH17 – Il s’agit sans doute d’une coïncidence mais elle a de quoi troubler. Avant le décollage du Boeing 777 de Malaysia Airlines, qui s’est écrasé dans l’est de l’Ukraine avec 295 personnes à bord, l’un des passagers a publié sur sa page Facebook une photo qui semble être celle de l’avion en question, avec cette phrase: « Au cas où il disparaîtrait, voilà à quoi il ressemble ».

La photo a été publiée ce jeudi ,17 juillet 2014,vers 11h heure française, soit 1h30 environ avant le décollage depuis Amsterdam du vol MH17. Attendu vers minuit à Kuala Lumpur, l’appareil a disparu des radars à dix mille mètres d’altitude, puis s’est écrasé près de la ville de Chakhtarsk dans l’est de l’Ukraine, une zone contrôlée par les séparatistes pro-russes. Voici le message publié par l’internaute, et qui a suscité la surprise, l’émotion et parfois l’incrédulité des internautes.

 

DEUXIÈMEMENT:

Selon l’aiguilleur du ciel espagnol qui gérait le vol de l’avion de Malaysia Airlines, des avions militaires ont croisé le Boeing trois minutes avant sa disparition des radars. À peine avait-il disparu que les autorités de Kiev annonçaient qu’il s’était écrasé. Il se demande alors comment ont-elles su si vite qu’il s’agissait d’un écrasement.

TROISIÈMEMENT:

 L’avion présidentiel russe, avec à son bord le président Poutin, de retour de sa tournée latino-américaine, devançait de 37 minutes sur la même trajectoire le Boeing 777 de Malaysia Airlines. L’avion présidentiel passa à 12 : 21 GMT au même point où est disparu des radars l’avion malaisien 37 minutes plus tôt, soit à 11 : 44 GMT.

Certains se demandent si la véritable cible n’était pas l’avion du président russe. Il y aurait eu de la part des auteurs une erreur de perception, confondant l’avion malaisien avec celui du président russe.

Un sujet qui fera jaser pendant encore longtemps.

 

QUATRIÈMEMENT:

Le procureur général d’Ukraine, Vitali Larema, dément la prise par les miliciens de systèmes Bouk et S-300, pouvant atteindre des cibles à plus 10 kilomètres d’altitudes.

Cette déclaration met un terme aux spéculations voulant que les miliciens aient mis la main sur certains de ces missiles pouvant atteindre des cibles à plus 10 kilomètres, altitude de vol du Boeing 777 de Malaysia Airlines.

 

CINQUIÈMEMENT:

 La Russie confirme que les moyens de la défense antiaérienne russe n’étaient pas actifs dans les zones frontalières de la Russie avec l’Ukraine ce 17 juillet, et que les Forces aériennes de Russie n’ont effectué aucun vol ce jeudi.

 

SIXIÈMEMENT:

Les pièces recueillies par les insurgés sur les lieux de l’écrasement de l’Avion 777 (cartes mémoires flash, cartes mémoires d’appareils photo, boîtes noires) seraient remises aux experts désignés aux fins d’enquêtes.

Ce qui par contre,a donné ce résultat:

Photo aérienne de l'avion en flammes,au sol.
Photo aérienne de l’avion en flammes,au sol.

Un Boeing 777 de la Malaysia Airlines transportant 298 personnes (283 passagers et 15 membres d’équipage) et parti d’Amsterdam aux Pays-Bas à destination de Kuala Lumpur en Malaisie, s’est écrasé près de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine.

On ne savait pas encore jeudi soir si des Français se trouvaient à bord de l’appareil dont plus de la moitié des passagers (154) étaient Néerlandais. Aucun signe d’éventuels survivants n’était visible jeudi soir sur le site de la chute de l’avion. Une cellule de crise a été ouverte au quai d’Orsay. Elle peut être jointe au 01 43 17 56 46.

Selon le renseignement américain, l’avion aurait été abattu à l’aide d’un missile sol-air, dont la provenance n’est en revanche pas connue. Le vice-président américain Joe Biden a également déclaré que « l’avion de Malaysia avait apparemment été abattu » et qu’il ne s’agissait « pas d’un accident ». Les experts américains sont encore en train d’étudier leurs données pour savoir si l’engin a été tiré par les séparatistes prorusses, a indiqué un responsable sous couvert de l’anonymat.

Petro Porochenko, le président ukrainien a pour sa part dénoncé un « acte terroriste » et appelle avec d’autres dont l’UE, l’OTAN et l’ONU, à l’ouverture d’une enquête internationale. Les séparatistes ont au contraire affirmé la responsabilité exclusive de l’Ukraine, tout comme le président russe Vladimir Poutine.

 
TOUT LE MONDE S’ACCUSE MUTUELLEMENT

 

 

 Pour Vladimir Poutine, l’Ukraine « porte la responsabilité de cette terrible tragédie ». « Il ne fait pas de doute que l’Etat sur le territoire duquel cela s’est passé porte la responsabilité de cette terrible tragédie », a déclaré le président russe, cité par l’agence RIA Novosti. « Cette tragédie n’aurait pas eu lieu si la paix régnait dans ce pays, si les opérations militaires n’avaient pas repris dans le sud-est de l’Ukraine ».

 Le vice-président américain Joe Biden affirme jeudi soir que: « L’avion de la Malaysia a apparamment été abattu. Ce n’est pas un accident ».Par la suite ,Barack Hussein Obama  va parler d’une attaque au missile.

 

 Les services de renseignement américains affirment que l’avion a été abattu par un missile sol-air, mais dont ils ne connaissent pas l’origine, rapporte le Wall Street Journal.

Les analystes du renseignement américain « croient fortement » qu’un missile sol-air a abattu le Boeing 777 et ils sont en train d’examiner les données afin de déterminer si le missile a été tiré par les séparatistes pro-russes de l’est de l’Ukraine, les soldats russes de l’autre côté de la frontière ou les forces gouvernementales ukrainiennes, a expliqué l’un de ces responsables sous couvert d’anonymat.

 Le chef de la sécurité d’Etat ukrainienne accuse deux responsables des services de renseignements militaires russes d’être impliqués dans la destruction de l’avion malaisien. Il fonde ces allégations sur des interceptions de communications téléphoniques entre ces deux Russes.

Les séparatistes prorusses favorables à un cessez-le-feu de trois jours pour laisser le temps aux équipes de secours de travailler sur le site du crash. Le »Premier ministre » de la « République populaire de Donetsk », Alexandre Borodaï, l’a confirmé jeudi soir à un journaliste de l’AFP au village de Grabove, où l’avion malaisien, probablement touché par un missile.

 

Le gouvernement nazi de Kiev accuse les "rebelles pro-russes" de chercher à détruire des preuves sur le site du crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, et d'avoir emporté 38 cadavres.  Dans le même temps, les employés du ministère ukrainien des Situations d'urgences, qui ont ratissé 18 km2, sur un total de 25 km2, sur les lieux de la catastrophe, ont retrouvé 186 corps.
Le gouvernement nazi de Kiev accuse les « rebelles pro-russes » de chercher à détruire des preuves sur le site du crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, et d’avoir emporté 38 cadavres.
Dans le même temps, les employés du ministère ukrainien des Situations d’urgences, qui ont ratissé 18 km2, sur un total de 25 km2, sur les lieux de la catastrophe, ont retrouvé 186 corps.

 

  (19 juillet 2014) Deux jours après le crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines dans l’Est de l’Ukraine, les enquêteurs et observateurs internationaux arrivent peu à peu à Kiev, en espérant pouvoir se rendre sur le lieu du crash de l’avion, sous contrôle des rebelles pro-russes. Les Pays-Bas, qui comptait 189 ressortissants parmi les 298 personnes à bord, ont envoyé une équipé du Bureau néerlandais pour la sécurité, accompagnée du ministre des Affaires étrangères, Frans Timmermans. Ce dernier espère avoir accès à la zone ‘afin que les experts puissent mener leur enquête’ et n’exclut pas de mener des négociations avec les rebelles. La Malaisie a de son côté envoyé une équipe de 62 personnes, attendue aujourd’hui dans la capitale ukrainienne. Le FBI et l’autorité américaine des transports s’apprêtent eux aussi à envoyer des enquêteurs.

Les premiers observateurs internationaux sont arrivés hier sur place, près de la frontière russe.

Un accord avec les pro-russes:

Dans le même temps, un accord a été trouvé avec les séparatistes pro-russes pour la mise en place d’une ‘zone de sécurité’ de 20 kilomètres de diamètre autour du lieu du crash, afin de permettre à l’Ukraine ‘d’identifier les corps et les remettre aux familles’.

LA VÉRITABLE RAISON DE CET ATTENTAT BIEN PLANIFIÉ:

 

L'illustre spécialiste sur le SIDA,le Dr Joep Lange et son équipe  ,figuraient parmi les  298 victimes du Vol MH-17.
L’illustre spécialiste sur le SIDA,le Dr Joep Lange et son équipe ,figuraient parmi les 298 victimes du Vol MH-17.

 

Dans le Boeing 777 de la Malaysia Airlines qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur et a été abattu jeudi 17 juillet en Ukraine, figuraient six experts de la lutte contre le sida. Ils se rendaient à la Conférence internationale sur le sida qui débute ce week-end à Melbourne, en Australie. Parmi eux, Joep Lange, figure médicale de premier plan dans la lutte contre le sida. 

« Une perte immense, nous sommes très affectés », a assuré le directeur exécutif de l’ONG, Onno Schellekens, cité dans un communiqué : « Son dévouement au traitement du virus HIV et du sida et à la santé en général ont été révolutionnaires ». Que lui doit-on ? 

 

Le Pr Lange, 59 ans, était impliqué dans la recherche sur le sida depuis 30 ans. Il avait notamment travaillé à plusieurs essais importants sur les thérapies antirétrovirales et sur la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Père de 5 enfants, il dirigeait le département de santé mondiale à l?’université d?’Amsterdam et voyageait avec sa compagne, Jacqueline Van Tongeren. 

De 1992 à 1995, il avait été chef de la recherche clinique et du développement des médicaments au sein du programme mondial de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le sida. Puis il avait présidé, entre 2002 et 2004, la Société internationale sur le sida (International Aids Society ou IAS), qui organise la conférence de Melbourne.

Dès le milieu des années 1990, il avait plaidé en faveur des thérapies combinées pour lutter contre le sida. « C’est une illusion de penser qu’une monothérapie avec un seul agent antirétroviral peut venir à bout de la maladie », écrivait-il en 1995, car le développement des résistances au traitement réduit son efficacité.  

Dans le cadre de ce combat, il avait défendu le travail du chercheur controversé David Ho, qui traitait les malades en leur prescrivant une vingtaine de pilules par jour, cocktails de plusieurs traitements. Il avait été jusqu’à défendre les travaux de son collègue dans les colonnes du « Wall Street Journal », expliquant que « le travail de David ces dernières années a totalement transformé la compréhension du HIV ». 

Autre cheval de bataille de Joep Lang : rendre les traitements contre le sida accessibles aux pays du continent africain. Il s’amusait à dire :

« Si on peut amener du Coca-cola dans les coins les plus reculés d’Afrique, il ne devrait pas être impossible d’en faire autant avec des médicaments », comme le rappelle le « Telegraph ».

En 2001, il avait fondé la Fondation PharmAccess, ONG basée à Amsterdam en vue de faciliter l’accès à la trithérapie pour les patients atteints du virus HIV et du sida.

En 2003, il avait apporté une nouvelle pierre à l’édifice de la lutte contre le sida en découvrant que les risques de contracter le sida pour les bébés de femmes séropositives au Rwanda et en Ouganda chutaient à 1% s’ils recevaient des antirétroviraux pendant l’allaitement. 

Depuis 2010, il défendait une nouvelle cause : l’utilisation des thérapies préventives (PREP pour pre-exposure prophylaxis) en complément des méthodes classiques de prévention (préservatif), pour une plus grande efficacité.  

« C’était un homme politique et un activiste dans tous les sens du terme », « Il n’a jamais pensé à prendre sa retraite, c’était toute sa vie », se souvient Jaap Goudsmit, un autre spécialiste du sida, collègue de longue date et ami proche de Joep Lange.

La chercheuse française Françoise Barré-Sinoussi qui préside actuellement la Société internationale sur le sida (IAS), a rendu hommage, vendredi, à ce chercheur néerlandais qui « a consacré sa vie à la recherche sur le VIH » : 

C’est une véritable tragédie qui touche notre communauté », a indiqué cette chercheuse de l’Institut Pasteur, prix Nobel de médecine en 2008 pour sa participation à la découverte du VIH.

Un nouveau martyr  de la cause des humains de la Terre et du droit de penser différemment. Il restera un modèle à suivre.
Un nouveau martyr de la cause des humains de la Terre et du droit de penser différemment.
Il restera un modèle à suivre.

 

J’ACCUSE JACOB DE ROTSCHILD D’AVOIR COMMANDÉ CET ATTENTAT

 

 

Lord Jacob de Rotschild,le  propriétaire et véritable  instigateur de cet attentat.Le but: instaurer et entreprendre le Plan Illuminati de Dépopulation de la Planèete Terre.Le virus du SIDA va probablement être modifié et utilisé comme nouvelle pandémie.
Lord Jacob de Rotschild,le propriétaire et véritable instigateur de cet attentat.Le but: instaurer et entreprendre le Plan Illuminati de Dépopulation de la Planèete Terre.Le virus du SIDA va probablement être modifié et utilisé comme nouvelle pandémie.

 

 C’est une centaine d’experts du VIH/SIDA qui ont péri dans l’écrasement de l’avion malaisien.

Tous se rendaient à une conférence internationale sur la maladie qui s’ouvre aujourd’hui,19 juillet 2014, à Melbourne,en Australie.Ils devaient faire escale à Kuala Lumpur avant de poursuivre

 leur envolée.Il est presqu’impossible que pareilles coïncidences se reproduisent constamment dans une même compagnie d’aviation.Lors du vol MH-370 ,ce sont des experts en  électroniquers,des inventeurs à la fine pointe de la technologie qui avaient en commun,des droits sur certaines  inventions …avec Rotschild.Ainsi Rotschild est devenu le seul actionnaire de  cette entreprise conjointe.

Avec le vol MH-17,ce sont des experts de premier plan dans la lutte contre le SIDA qui sont  frappé de mort.Cela est  voulu ,car le dévoilement d’un remède contre le SIDA est une nuisance pour le plan mondial de dépopulation des Illuminati…et Rotschild est un Illuminati.

 

 

 

 

Publicités

Ukraine : dérapage imminent vers un nouveau Dantzig

 

Crise ukraine 002

 

 

L’Ukraine est devenue le nouveau Dantzig. La poudrière où il ne faudrait pas jouer avec du feu. Couper la Russie des positions stratégiques en mer et ouvrir un corridor plus que menaçant pour la sécurité des Russes ne sont pas du goût de Poutine. C’est comme ça qu’à deux reprise les allemands ont déclenché une guerre mondiale qui visait bien plus la Russie communiste que n’importe qui d’autre. D’ailleurs à l’époque, l’Europe de l’Ouest ne s’était pas plus opposée à la montée du fascistes que maintenant. Elle l’avait tout autant soutenu avec de fumeuses théories sur un espace vitale germanique légitime à reconquérir. En faisant la sourde oreille face aux appels de la Russie pour contenir l’Allemagne dans ses frontières, ce qui allait devenir l’Europe de l’Ouest nazifiée parlait de maintenir la paix en préparant sa propre défaite. La sortie de crise par la guerre fut le grand programme.
C’est aussi là que le pacte germano-soviétique a pris forme. Staline n’était pas dupe et tentera en vain de résonner Hitler de ne pas faire la guerre salvatrice voulue par la bourgeoisie atlantiste et anti communiste.

L’annexion de l’Ukraine par l’europe fait suite à un coup d’état organisé par les fascistes de Svoboda et dePravy Sektor, n’entraine pas l’adhésion pleine et complète à l’Europe. Ce sont juste des accords commerciaux de privatisation et de libéralisations de marchés forcées. Le passage du FMI se fera sentir comme partout où il passe. Si les Ukrainien se pensaient pas bien lotis, c’est qu’ils ne connaissaient pas encore le savoir faire du FMI pour transformer les modestes en mort de faim (http://histoireetsociete.wordpress….)
Mais ces accords sont aussi et surtout la mise sous tutelle de son territoire et de son armée par L’OTAN ! Cela fait des années que les USA encerclent la russie avec un bouclier anti missile sous l’excuse fallacieuse de nous protéger de l’Iran. Voila que l’Ukraine en cédant sa souveraineté aux fascistes et à l’Europe qui les soutient devra remettre ses armes et son territoire au main d’une armée des plus atlantiste (à ne pas rater http://reseauinternational.net/bouclier-anti-missile-le…/ ).
Poutine n’est pas plus sot que Staline. Si on ne peut théoriquement pas nous atteindre avec des missiles en europe, on ne peux logiquement pas en tirer non plus. L’intégration au commandement de l’OTAN des européens est une mise sous tutelle militaire de toute l’Europe. Mais Poutine n’est pas du tout du genre à se laisser vassaliser ou à laisser son pays et ses intérêts se faire attaquer sans réagir. Sa détermination dans le conflit Syrien ou en Tchétchénie en dit long, et la réaction pourrait mettre le feu aux poudres.

Les infos concernant la menace faite par la Russie et la chine de tourner le dos au dollar et de mettre fin au petro dollar sont à prendre au sérieux et semblent se confirmer. (http://resistanceauthentique.com/le-conseiller-de-poutine-menace-les-americains-de-dumper-les-t-bonds-dabandonner-le-dollar-us-si-il-y-des-sanctions/)
Les menaces de sanctions sur les avoir Russe sont déja anticipées par poutine (http://www.lesechos.fr/…/0203447120732-ukraine-la…). La Russie rapatrie tous ses avoirs des banques US et prend des garanties sur ses réserves en dollar et appelle les oligarques à en faire autant.

La chine et la Russie vident progressivement depuis des années leurs réserves de change en dollar et l’Iran continue de vouloir ouvrir une bourse mondiale du pétrole en toute devise convertible. Indépendante de l’OPEP et du NYMEX (bourse US du pétrole). Plusieurs ont tenté de le faire et en ont payé le prix fort. Kadhaffi, Saddam Hussein et L.Bagbo nous le confirmeraient si ils le pouvaient encore. Mais bien d’autres encore pourraient en faire de même.
Le Yuan chinois est maintenant convertible sur la City londonienne et la Russie échange déjà ses roubles avec eux (http://www.47carat.com/…/la-chine-et-la-russie-signent…/).
L’annonce de poutine ne fait qu’anticiper la fin de l’hégémonie monétaire américaine. Le dollar déja antiinflationniste va devenir un gouffre pour tous ceux qui en possèdent.
Si les américains ne font pas machine arrière en Ukraine leur monnaie ne vaudra même plus le prix du papier aussi vert soit-il.

 La question qu’il est à poser face à ce tsunami économique, aussi peu couvert par les médias que l’affaire des missiles de cuba qui faillit déclencher une guerre atomique sans même que personne en entende parler, est : 
-Que se passera-t-il si la première puissance militaire mondiale fait faillite ?
-Que se passera-t-il quand les lobbys de la guerre et du pétrole aux USA verront tout leurs dollars dépréciés ?
-Et que se passe-t-il dans l’histoire quand un immense empire n’a plus les moyens de se financer ?

La fin du pétro dollar est le début de bien d’autres choses.

Crise ukraine 001

Sources: Agoravox.fr

 

 

 

 

 

L’Ukraine bascule dans la guerre civile provoquée par les mercenaires de Blackwater

Les affrontements deviennent de plus en plus musclés.
Les affrontements deviennent de plus en plus musclés.

 

Alors que plusieurs provinces de l’est de l’Ukraine avaient déclaré leur indépendance en début de semaine et que des manifestants occupaient les locaux de l’administration régionale, comme à Donetsk, il semble que les autorités néo-nazis de Kiev aient décidé de réagir par la force.

Les milices de Praviy Sektor qui avaient été prépositionnées avec des éléments de la garde nationale et des mercenaires de Blackwater dans la semaine, sont passées à l’action pour déloger les autonomistes à Slaviank, dans la province de Donetsk où des tirs ont été entendus.

Le Conseil de la sécurité nationale et de la Défense de l’Ukraine a décidé d’entamer une opération anti-terroriste à grande échelle suite aux événements dans l’Est du pays, a indiqué Alexandre Tourtchinov, nommé par la Verkhovna Rada (parlement du pays) en tant que président par intérim du pays.

Les partisans de la fédéralisation ont pris le contrôle d’un certain nombre de bâtiments administratifs dans l’Est de l’Ukraine, notamment dans la ville de Slaviansk.

« Le Conseil de sécurité nationale et de la défense a pris la décision d’entamer une opération antiterroriste à grande échelle impliquant les forces armées de l’Ukraine », a indiqué Tourtchinov en s’adressant au peuple de l’Ukraine dimanche. Il a promis de ne pas entamer les poursuites envers tous ceux qui rendront les armes et quitteront les bâtiments occupés.

Source : La Voix de la Russie

De leur côté, les indépendantistes s’organisent : les habitants de Donetsk, qui ont été rejoints par les forces de l’ordre locales, ont formé des milices qu’ils ont envoyé en soutien aux insurgés de Slaviank.

Les forces anti-émeutes de Donetsk (Est de l’Ukraine) ont refusé d’obéir à leurs chefs et, après avoir mis les rubans orange et noir des partisans pro-russes, ont annoncé qu’ils soutenaient les revendications des protestataires.

« Nous refusons de disperser les manifestants pacifiques, car nous ne voulons pas qu’ils se comportent à notre égard comme les putschistes de Maïdan », a déclaré un membre des forces de l’ordre.

« Nous refusons d’obéir aux autorités de Kiev, car nous contestons leur légitimité », a ajouté son collègue.

Source : Ria Novosti

Les événements semblent s’accélérer vers une guerre civile sur le modèle Yougoslave, Moscou a demandé une réunion d’urgence du conseil de sécurité de l’ONU pour tenter de trouver une solution politique…

La Russie a appelé dimanche les autorités de Kiev à cesser « la guerre contre leur propre peuple », se déclarant indignée par les menaces du gouvernement de recourir à l’armée pour mettre fin aux troubles dans l’est de l’Ukraine. « Nous exigeons des hommes de main de Maïdan, qui ont renversé le président légitime d’Ukraine, de cesser immédiatement la guerre contre leur propre peuple », a déclaré le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch, selon des images de la chaîne de télévision russe Rossia 24.

« L’ordre criminel d’(Olexandre, NDLR) Tourtchinov de recourir à l’armée pour réprimer les protestations provoque l’indignation », a-t-il poursuivi, réagissant à l’annonce du président par intérim ukrainien du lancement d’une « opération antiterroriste de grande envergure » pour mettre fin aux troubles dans l’est de l’Ukraine. « Nous condamnons vivement les tentatives de recours à la force contre les manifestants et les militants avec l’aide de combattants du (parti nationaliste, NDLR) Secteur Droit et d’autres groupes armés illégitimes », a-t-il ajouté.

Moscou réclame une réunion « urgente » de l’ONU

La Russie appelle à la tenue « urgente » d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la crise en Ukraine. « La partie russe va porter la situation de crise dans le sud-est de l’Ukraine en urgence devant le Conseil de sécurité de l’ONU et auprès de l’OSCE », l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, a ainsi indiqué Alexandre Loukachevitch. « Actuellement, c’est de l’Occident que dépend la possibilité d’éviter une guerre civile en Ukraine », a poursuivi le porte-parole.

Une série d’attaques visiblement coordonnées a été lancée samedi dans des villes de l’Est russophone de l’Ukraine, région frontalière de la Russie, par des hommes armés, portant souvent des uniformes sans insignes.

L’Union européenne a sommé dimanche Moscou de cesser les « opérations visant à déstabiliser » son voisin et invité Kiev à continuer de faire preuve de retenue, tandis que Paris se prononçait pour de « nouvelles sanctions en cas d’escalade militaire ». Moscou dément toute responsabilité et le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a affirmé à plusieurs reprises que Moscou n’avait aucune intention de rattacher à la Russie les régions orientales de l’Ukraine.   (Source : Le Point)

 

Capture de mercenaires  américains de Blackwater

Blackwater 001

Les  mercenaires à la solde de  Blackwater sont si impressionnants  que les gens ordinaires peuvent les capturer … bref , gonflés de leur réputation surfaite , ils ne sont pas le un dixième aussi bon que ce qu’ils prétendent être . C’est seulement aux États-Unis qu’il y  aurait ces  » armées capitalistes  » … Leurs membres sont plus habitués à brutaliser les travailleurs et en faisant des tours sales que des opérations militaires réelles . En bref, ils ne sont pas des hommes honorables , et personne ne devrait traiter ces Ecumeurs en tant que tel .

Ukraine USA_military_mercen_535222a

______________________________

Le groupe « Patriot Opolchenie » a  capturé un ressortissant étranger dans Beketova, rue de Kharkov et a affiché une vidéo sur le web . La vidéo montre un groupe de personnes agressives  utilisant un langage fort que ils ont questionné une personne non identifiée portant un uniforme spetsnaz Sokol MVDU . L’inconnu , plaquée au sol , parlait  anglais et dit qu’il est un citoyen américain . Cela prouve les précédents rapports que les mercenaires américains sont , en effet , arrivés à participer à des opérations dans le sud-est de l’Ukraine . Les mercenaires se déguisent en uniforme MVDU , comme indiqué .

ukraine-protest-in centerof Kiev

Traduction d’un journal russe  :

Que devez-vous ? La raison de l’accalmie est que la junte a seulement un petit nombre de ces mercenaires à sa disposition , et ils sont sous le contrôle de Langley , de toute façon. Cela implique aussi que la junte n’a pas obtenu Kharkov , ce qui signifie que la junte n’a pas assez de credibilité et d’influence pour faire plus que des  opérations limitées … ce qui ne présage rien de bon pour l’avenir . Kharkov est une ville de KPU grand temps … ce sera seulement recharger les patriotes encore plus . La junte devra verser le sang pour retrouver le « contrôle » … Notez bien que les Etats-Unis bave son approbation . Si cela ne vous dit pas le mal absolu à Foggy Bottom et le Capitole , et que Nuland et Zbigniew sont des criminels en tout sauf le nom , rien ne va.(Sources:Voices  from Russia)

 

Mercenaires américains arrêtés  le 13 avril 2014  en République de Donesk par la population.
Mercenaires américains arrêtés le 9 avril 2014 en République de Donesk par la population.

 

 

L’Ukraine ,les manifestations et l’art de la manipulation des masses

 

Un féminisme de gauche avec un relent de "déjà vu"!
Un féminisme de gauche avec un relent de « déjà vu »!

 

« Se tourner vers l’UE aujourd’hui, cela revient pour l’Ukraine à se tourner vers l’URSS en 1991 ! » – Aymeric Chauprade

A l’heure où le gouvernement ukrainien a ré-affirmé sa volonté de dialoguer avec l’opposition à travers la voix de Viktor Ianoukovytch, l’Ukraine se retrouve à nouveaux sous les projecteurs des grands médias français.

Ainsi, du Figaro en passant par Le Monde, la presse française qui avait pourtant passé sous silence la présidence désastreuse de l’ex leader de la révolution orange, Viktor Louchtchtenko (bien représentée par le 5.5% des voix qu’il a rassemblé lors du premier tour du scrutin de 2010), parle à nouveau d’une seule voix : « les ukrainiens veulent intégrer l’Europe et se détacher de la dictature russe ».

 

Étrange,mais les nationalistes  sont du même côté que la gauche.
Étrange,mais les nationalistes sont du même côté que la gauche.La démagogie a remplacé la réflexion .

De slogans en articles, on n’hésite pas à présenter le gouvernement ukrainien comme un simple satellite russe, bastion de la répression et symbole d’un passé aussi guerrier que froid. On nous précise même que « Freedom House » a retiré l’Ukraine de sa liste des pays libres, sans toutefois nous rappeler que cette organisation sous financement US a œuvré corps et âme à l’accès au pouvoir de Louchtchenko  et considère la Russie comme une dictature totalitaire. Or, la réalité est comme bien souvent tout autre, et notamment sur un point capital :
La population qui aspire à l’Europe n’est pas majoritaire.

Ukraine-la-mobilisation-continue-malgre-l-echec-d-une-motion-de-defiance_article_main

En effet, selon un récent sondage : « En décembre 2013, 46% des Ukrainiens soutiennent l’intégration du pays à l’Union européenne et 36% à l’Union douanière, un Ukrainien sur cinq ne pouvant arrêter son choix ».
On a donc une aspiration européenne réelle dans le pays, mais celle-ci ne rassemble toujours pas 1 citoyen sur 2.
Et pour les sceptiques, cela se confirme par une simple observation politico-historique (dont je vous épargnerais les longs et tumultueux dessous) et de densité de la population.

On remarque que malgré le basculement récent du centre dans le camp pro-occidental, les régions du Sud et de l’Est bordant le Mer noire (si cher à un candidat bien connu de l’émission de Julien Lepers) densément peuplées se situent du côté pro-russes et suffisent à équilibrer la balance.

Et enfin… allez soyons originaux, un peu de folie ne fait pas de mal, et partons du principe qu’un gouvernant doit diriger selon les intérêts de la population qu’il administre.

Ukraine-manif

L’économie ukrainienne est dépendante, voire hyper-dépendante du bon vouloir de Moscou. Dans un entretien accordé à la Voix de la Russie, publié le 6 décembre 2013, M.Chauprade rappelle qu’en se détournant de la Russie « l’Ukraine perdrait jusqu’à 30% de son volume à l’exportation », avant d’ajouter qu’on échange pas une réalité économique qui fonctionne avec « un mirage européen ».  

Or, la part des exportations dans le PIB se situe ces dernières années autour de 50%. Cette part si importante dans l’économie est due en partie à l’effondrement du secteur bancaire lors de la crise, secteur bancaire qui avait connu un essor impressionnant suite aux mesures prises par Louchtchtenko après son arrivée au pouvoir en 2006. Il est évident que dans un premier temps l’ouverture au marché européen serait un atout pour le pays, mais ceci à la seule condition que la Russie ne proclame aucune sanction en retour de cet abandon, et que l’Europe ne sombre pas prochainement, soit deux conditions particulièrement incertaines.

Et puis , l’Ukraine, c’est 20% de russes, 340 ans de passé commun, un lieu de transit majeur entre la Russie et l’union européenne, et un emplacement géo-stratégique de choix sur l’échiquier mondial, que le voisin russe ne laissera que très difficilement revenir dans le giron américain. L’avenir du pays est-il pour autant forcément de rester une des roues du carrosse russe ad vitam eternam? Bien sûr que non. L’Ukraine est un pays qui depuis des années se construit une identité propre, une histoire, et qui avec un peu de chance saura trouver sa voix entre deux fédéralismes.

L’Ukraine se retrouve donc à un carrefour, avec à sa gauche l’Europe, à sa droite une nouvelle révolution, et en face la Russie. A elle de réaliser où se trouve son intérêt, elle qui à l’image du feu est déjà passée de l’orange aux rouges.

 La révolution orange a été télécommandée par la CIA.
Et celle -ci, par qui? Et quelle est réellement son importance?
Quand les mainstream racontent quelque chose, je me méfie.
Et plus on parle de Kiev, moins on parle de Bangui, du Mali, de la Libye ou de la Syrie.

 

Sources :

1.http://fr.wikipedia.org/wiki/Freedom_House
2.http://blog.realpolitik.tv/2013/12/situation-en-ukraine-entretien-pour-voix-de-la-russie/
3.http://www.courrierinternational.com/article/2009/10/01/la-menace-russe-doit-etre-prise-au-serieux
4.http://fr.kushnirs.org/macroeconomie/export/export_ukraine.html
5
.http://fr.ria.ru/world/20131210/199985712.html