Les démocrates ouvrent la procédure de destitution à l’endroit de Donald Trump

 

La présidente de la Chambre des représentants annonce une enquête sur la destitution de Donald Trump.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, qui avait jusqu’ici servi de pare-feu à cette démarche en raison des risques électoraux qu’elle pose, a fini par annoncer, mardi après-midi, l’ouverture de l’enquête, aussitôt dénoncée par Donald Trump.

Cette démarche exceptionnelle de la politique américaine est réservée pour les actes de trahison, corruption ou autres crimes et délits majeurs.

 

Au cours d’un point de presse de six minutes, la démocrate la plus puissante du Congrès a accusé le président d’avoir violé la loi et ses responsabilités constitutionnelles pour faire des gains politiques.

Invoquant le système de contrepoids du système politique américain, elle a exposé les motifs de sa décision. L’administration Trump a refusé de remettre la plainte d’un lanceur d’alerte au Congrès, comme la loi l’exige, et le président lui-même a admis avoir demandé au président de l’Ukraine de poser des actions qui lui seraient bénéfiques [au président Trump] sur le plan politique, a-t-elle martelé.

Les démocrates soupçonnent Donald Trump d’avoir fait pression sur son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, au cours d’un entretien téléphonique ayant eu lieu en juillet dernier pour qu’il relance une enquête sur une société gazière qui comptait le fils de son rival démocrate Joe Biden au sein de son conseil d’administration. Ils croient que le président pourrait l’avoir menacé, directement ou implicitement, de bloquer l’aide financière de près de 400 millions de dollars destinée à la défense du pays dans son conflit avec des autonomistes soutenus par la Russie.

Le président Trump a récemment admis avoir demandé à son homologue ukrainien d’enquêter sur Hunter Biden, mais a nié toute forme de pression.

« Le président doit rendre des comptes »

La présidente de la Chambre semble faire le pari que l’électorat, en majorité opposé à une procédure de destitution, atteindra à son tour le point de non-retour. Le rapport du procureur spécial Robert Mueller, qui avait relevé des exemples d’entraves à la justice de la part du président, n’avait pas fait bouger l’aiguille.

Le président doit rendre des comptes. Personne n’est au-dessus de la loi, a martelé Mme Pelosi.

«Les actions de la présidence Trump ont révélé le fait déshonorant selon lequel le président a trahi son serment de fonction, trahi notre sécurité nationale et trahi l’intégritéde nos élections.»

-Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des démocrates

Dans les minutes qui ont suivi l’allocution de Mme Pelosi, le président Trump, qui était à l’Assemblée générale de l’ONU, à New York, a dénoncé dans une série de tweets une saleté de chasse aux sorcières et s’est dit victime d’harcèlement présidentiel.

L’annonce de Nancy Pelosi survient quelques heures après que Donald Trump eut accepté de rendre publique la transcription de son entretien avec le président ukrainien, qui selon plusieurs médias américains, est au centre de la plainte du lanceur d’alerte, qui travaillerait pour la communauté du renseignement.

Elle devance aussi de deux jours le témoignage du directeur du renseignement national (DNI) par intérim, Joseph Maguire, devant le Comité du renseignement de la Chambre. Celui-ci devra expliquer pourquoi il a refusé de transmettre à la commission la plainte du lanceur d’alerte mystère, pourtant jugée crédible par l’inspecteur général de la communauté du renseignement, Michael Atkinson, nommé par M. Trump.

Au cours de son allocution, Mme Pelosi a d’ailleurs sommé M. Maguire de partager la plainte du lanceur d’alerte lors de sa comparution devant le comité.

Il devra choisir entre violer la loi ou honorer sa responsabilité envers la Constitution, a-t-elle averti.

L’enquête sur la destitution n’incombera pas à un comité spécial, comme cela avait été le cas lors de l’enquête sur le Watergate visant le président républicain Richard Nixon, en 1974. Mme Pelosi a précisé que les six comités investiguant déjà sur divers sujets liés à Donald Trump et à son administration poursuivront leurs enquêtes sous le parapluie de l’enquête sur la destitution.

La carte de la transparence abattue sur le tard

En après-midi, avant l’annonce des démocrates, le président a joué la carte de la transparence, mais c’était trop peu trop tard.

Le président Donald Trump a indiqué qu’il avait autorisé la publication de la transcription de sa conversation avec son homologue ukrainien.

J’ai autorisé la publication demain de la transcription complète, entièrement déclassifiée et non censurée de ma conversation téléphonique avec le président Zelensky d’Ukraine, a-t-il déclaré sur Twitter.

Vous verrez que c’était un appel très amical et tout à fait approprié, a-t-il soutenu.

La Maison-Blanche avait déjà refusé de rendre publique la transcription de conversations avec le président russe, Vladimir Poutine, invoquant l’absence de précédent.

Selon plusieurs médias, la conversation avec le président ukrainien n’est cependant pas la seule au cœur de la plainte du lanceur d’alerte.

Le président du Comité du renseignement de la Chambre, Adam Schiff, a indiqué en cours de journée que le lanceur d’alerte était pour sa part prêt à témoigner devant la commission et son pendant au Sénat. Il a dit espérer qu’il comparaîtrait cette semaine.

Avant son discours devant l’Assemblée générale des Nations unies, à New York, Donald Trump a encore nié avoir fait pression sur l’Ukraine afin de tenter de nuire à son rival démocrate Joe Biden.

Je mène dans les sondages. Ils ne savent pas comment m’arrêter, a-t-il déclaré, même si les principaux candidats à l’investiture démocrate le devancent dans les intentions de vote.

M. Trump a cette fois affirmé qu’il avait retardé l’aide américaine à l’Ukraine parce que les pays européens n’avaient pas payé leur juste part pour soutenir le pays. La veille, il avait pourtant lié sa décision à des préoccupations concernant la corruption en Ukraine.

Selon le Washington Post, le président avait pris cette décision au moins une semaine avant la conversation controversée avec le président ukrainien.

L’aide financière à l’Ukraine a finalement été autorisée la semaine dernière.

Républicains et candidats démocrates sur le pied de guerre

Les alliés républicains du président n’ont pas manqué de dénoncer le fait que les démocrates n’aient pas attendu la publication de la transcription de l’entretien téléphonique entre les présidents américain et ukrainien avant d’annoncer la procédure de destitution.

Le leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a déploré dans un communiqué l’obsession vieille de trois ans des démocrates pour la destitution .

Ils n’arrivent pas à accepter les résultats de l’élection de 2016, a pour sa part affirmé sur Twitter le leader de la minorité républicaine à la Chambre, Kevin McCarthy.

Les démocrates ne cherchent pas à aider les Américains, a soutenu le camp républicain, qui a prédit que leurs adversaires en paieraient le prix aux urnes.

Plusieurs candidats à l’investiture démocrate ont pour leur part applaudi à la décision de Mme Pelosi. C’est le cas de la sénatrice Elizabeth Warren, qui avait lancé un appel pour cette procédure dès le mois d’avril, du sénateur Bernie Sanders, de leur collègue Kamala Harris et de l’ex-représentant Beto O’Rourke.

En après-midi, le meneur de la course, Joe Biden, avait appelé à lancer la procédure de destitution si le président refusait de coopérer avec les enquêtes du Congrès, notamment sur l’affaire ukrainienne qui le concerne malgré lui.

La pression montait dans les rangs démocrates

Nancy Pelosi a procédé à son annonce nucléaire après avoir rencontré les leaders démocrates et l’ensemble de son caucus.

Outrés par l’affaire ukrainienne, plusieurs élus modérés ou représentants des districts qui ne sont pas acquis à leur formation ont changé de cap au cours des derniers jours, ce qui a fait augmenter la pression sur les leaders démocrates, qui avaient jusqu’ici joué de prudence.

Les démocrates de la Chambre ont ravi 43 sièges aux républicains lors des élections de mi-mandat de 2018; 21 d’entre eux l’ont fait avec des marges inférieures à 5 %, ce que gardait en tête la meneuse des troupes démocrates.

Une trentaine d’élus démocrates a rejoint les rangs des partisans d’une procédure de destitution dans la foulée du témoignage de l’ex-procureur spécial Robert Mueller devant la Chambre cet été.

L’affaire ukrainienne a fait céder plusieurs digues, et les plus progressistes ne se sont pas gênés pour interpeller directement leurs leaders.

La Chambre, présentement dominée par les démocrates, n’a pas encore le nombre d’appuis requis pour lancer la mise en accusation, qui nécessite la majorité simple des élus qui votent. Si l’ensemble des 435 représentants se prononçaient, le chiffre magique serait alors de 218, mais il serait moins élevé si les élus votaient en moins grand nombre.

Selon le décompte du New York Times, 202 représentants démocrates (sur un total de 235) soutiennent désormais cette option, et ce nombre croît d’heure en heure. Un ex-républicain devenu indépendant s’est joint à eux.

Si la procédure aboutit à une mise en accusation, le procès proprement dit relèverait du Sénat, sous contrôle républicain, où le scénario d’une destitution a peu de chances de se réaliser. À travers toutes les tempêtes, les républicains sont restés loyaux au président Trump.

Une procédure de destitution est exceptionnelle. Seuls deux présidents ont été mis en accusation – Andrew Johnson en 1868, puis Bill Clinton en 1998 – mais ont été acquittés, et un autre, Richard Nixon, a démissionné en 1974 avant d’être mis en accusation.

 

 

Publicités

Les liens profonds de Jeffrey Epstein avec la haute mafia de Wall Street et le Plan Illuminati de Dépopulation Mondiale

 

Jeffrey Epstein est mort  pour que le Nouvel Ordre Mondial,son oligarchie et ses alliés du crime organisé (la mafia khazare entre autre) soient en sécurité.Cet homme risquait de faire écrouler le système…il en savait trop!Nous,peuple endormi,esclave docile du métro-boulot-dodo,devons continuer à dormir au gaz,surtout arrêtons de lire les nouvelles mondiales,car le réveil risque d’être brutal!

Donald Trump avec une très jeune escorte et son fournisseur de « chair fraîche:Jeffrey Epstein!

« Lorsque Jeffrey Epstein passait sa peine en Floride pour prostitution de mineures, il a eu un visiteur étonnant: James E. Staley, l’un des principaux dirigeants de JPMorgan Chase et l’un des personnalités les plus en vue de Wall Street. »

Si vous ne pensez pas que les gangsters et les voyous de Wall Street n’ont aucun intérêt à voir Jeffrey Epstein mort et enterré, alors détrompez-vous[1]. ..de toute façon,les derniers  gardiens de prison d’Epstein sont aujourd’hui multimillionnaires ,car ils se sont fait payer   leur inestimable silence!

 

Le New York Times a lui-même a rapporté il y a environ un mois:

James E. Staley

 «Lorsque Jeffrey Epstein passait sa peine en Floride pour avoir sollicité la prostitution de mineures, il a eu un visiteur étonnant: James E. Staley, l’un des principaux dirigeants de JPMorgan Chase et l’une des personnalités les plus en vue de Wall Street.

« M. Staley avait de bonnes raisons de maintenir ses relations avec M. Epstein, qui l’avait reçu à son bureau de Palm Beach, où il avait été autorisé à purger une partie de sa peine de 13 mois d’emprisonnement en 2008 et 2009. Au fil des ans, M. Epstein avait canalisé des dizaines de clients fortunés vers M. Staley et à sa banque….

 

« M. Epstein a néanmoins réussi à s’attacher à une poignée d’éminents vétérans de Wall Street, dont M. Staley, qui est maintenant directeur général de la banque britannique Barclays.

 

« M. Epstein a fourni des services de fiscalité personnelle à Leon D. Black, dont Apollo Global Management est l’une des plus grandes sociétés de capital-investissement au monde. Il a discuté d’une idée d’investissement majeure avec Glenn Dubin, qui dirigeait le fonds de couverture Highbridge Capital Management et auquel il a  confié des millions de dollars. Et, avec M. Staley, il a jeté les bases d’une  acquisition majeure pour JPMorgan.

« M. Black, M. Dubin et M. Staley n’étaient pas les relations commerciales les plus importantes de M. Epstein: cette distinction appartient à l’ultra sioniste Leslie H. Wexner, le milliardaire juif fondateur de l’empire de la distribution L Brands, qui comprenait Victoria’s Secret et The Limited. Il a donné à M. Epstein de larges pouvoirs pour investir sa fortune pendant près de deux décennies. « [a]

Ne me dites pas que les gangsters de Wall Street ne sont pas impliqués dans la débâcle d’Epstein. Certains n’ont peut-être pas la moindre idée de ce qu’il faisait, mais d’autres personnes influentes savaient évidemment qu’il était pédophile et qu’il dirigeait ce qui semblait être un stratagème de Ponzi [2].Si Epstein va en procès et fournit une liste de personnes qui savaient ce qu’il faisait, alors Epstein ne sera pas la seule personne à aller en prison.

Monsieur Epstein, nous vous supplions de fournir cette liste. Nous devons certainement mettre ces gangsters derrière les barreaux pour le reste de leur vie.

Source : Veterans Today

L’homme qui adorait son pénis

Le New York Times, qui ne craint pas les aspects les plus croustillants et lunatiques dans cette affaire pleine de simulacres, choisit, pour qualifier Epstein, le terme de serial-illusionist. (C’est assez classe, non ?) Cette idée conduit la longue analyse-NYT du 31 juillet 2019 où l’on est informé des projets d’Epstein, de transgénisme, de transexualisme, de transfécondationnisme, de transcongélationnisme (j’aurais pu écrire cryogénisation, mais c’est un peu trop simple pour lui, et pas assez pour moi) ; ce dernier domaine est détaillé pour nous confirmer qu’il s’agit essentiellement de la congélation de sa tête et de son pénis (transpénisme ? transérectionnisme ?) qu’il importait de conserver, selon les projets à long terme d’Epstein, pour cette démarche toute entière consacrée au culte du transhumanisme sous toutes ses formes possibles. (Des amis, nous précise le NYT, auraient précieusement recueilli ces confidences lors d’élégants dîners que donnait le serial-illusionist.)

 

Epstein voulait faire de son immense ranch du Nouveau-Mexique une sorte d’élevage de nombreux bébés issus de son pénis, en rassemblant des jeunes filles “attractives” par douzaine pour les ensemencer, un peu comme les projets de sauvegarde dans des aménagements souterrains d’une minorité des élitesSystème devant l’imminente attaque nucléaire qui liquidera le reste du genre humain, Deplorables en tête, dans le Dr. Strangelove de Kubrick. (Ou bien, penseront quelques excités du domaine, la référence se trouve-t-elle dans les programmes nazis du genre “haras humain”, pour la propagation jusqu’à l’Éternité de la pureté bosseuse du pénis d’Epstein.)

Eh bien, nous confie encore le NYT (présenté ici par ZeroHedge.com), tout cela et bien d’autres choses encore attiraient autour d’Epstein des constellations de sommités scientifiques où les “nobélisés” ne manquaient pas à l’appel ; ces précisions, j’en conviens, nous laissant à penser considérablement à propos de la très-haute science de la modernité, et du futur à-venir qu’elle nous façonne et nous concocte…

» Comme le Times le note plus loin, même après sa condamnation en 2008 pour sollicitation de la prostitution d’une mineure, Epstein a réussi à s’intégrer dans la communauté scientifique [ou à intégrer la communauté scientifique à lui], attirant un “éventail étincelant de scientifiques de renom”.

» “Il s’agit notamment du physicien lauréat du prix NobelMurray Gell-Mann, qui a découvert le quark ; du physicien théoricien et auteur à succès Stephen Hawking ; du paléontologue et biologiste de l’évolution Stephen J. Gould ;d’Oliver Sacks, neurologue et auteur à succès ; de George M. Church, ingénieur moléculaire qui a travaillé pour identifier des gènes qui pourraient être modifiés pour créer des humains supérieurs ; et de Frank Wilczek, physicien théorique du MIT et co-lauréat Nobel de physique”. »

Source : Dedefnsa.org

NOTES

[a] Kate Kelly, Matthew Goldstein, Jessica Silver-Greenberg et James B. Stewart, «Les liens profonds de Jeffrey Epstein avec les personnalités les plus célèbres de Wall Street», NY Times, 22 juillet 2019; pour des rapports connexes, voir Sonali Basak, Heather Perlberg et Sabrina Willmer, «Jeffrey Epstein avait une porte sur Apollo: ses liens profonds avec Leon Black», Bloomberg, 1 er août 2019.

[1] Pactole pour les tueurs. La mort d’Epstein rapportera 100 millions de dollars


Epstein « sera suicidé » sous faux drapeau

Depuis longtemps,il était prévu qu’Epstein serait sacrifié  afin de faire mourir le scandale…avant que l’oligarchie soit frappée.Prenons le temps de lire ce qui suit:

 

Les nouvelles des Grands Médias Menteurs sur la «tentative de suicide» de Jeffrey Epstein ne sont en réalité que de faux reportages, comme d’habitude, sur un autre type de faux canular flagrant (et soigneusement mis en scène).

 

Soyons clairs sur un point: Epstein est le témoin de Pedogate le plus radioactif de l’histoire américaine, ainsi que le plus dangereux pour l’élite au pouvoir.

Avec cette compréhension, il est impossible qu’Epstein soit autorisé à fournir les preuves contre bon nombre des personnalités les plus puissantes et les plus riches du monde.

Compte tenu de cette réalité évidente, il devrait être clair que le meilleur moyen d’éliminer une menace aussi grave consiste à faire disparaître Epstein au moyen d’un canular : un «suicide» sous faux drapeau.

Une fois «suicidé», TPTB [1] peut facilement le ramener à la vie dans un pays étranger comme Israël où il se sentira chez lui.

De cette manière, Epstein peut continuer à fonctionner en tant qu’agent du Mossad en effectuant bon nombre des tâches de chantage qu’il avait auparavant accomplies uniquement à partir d’une base d’opérations strictement privée qui protège sa véritable identité.

La communauté du renseignement anglo-américano-sioniste n’éliminerait jamais un atout aussi précieux, actif dans les domaines les plus sensibles du chantage et de la corruption depuis tant d’années. Ils savent qu’il n’y aura JAMAIS d’autre Jeffrey Epstein, alors pourquoi l’élimineraient-ils ou le mettraient-ils dans une telle situation?

C’est vrai, ils ne l’ont pas fait et ils ne le feront pas!

POINT CLE: Étant donné que Jeffrey Epstein est actuellement détenu au Centre métropolitain correctionnel fédéral de New York, il est le détenu le plus étroitement surveillé par caméras. Epstein est non seulement un témoin d’État extrêmement précieux, et son cas est si politiquement sensible que les protocoles de la prison exigent une surveillance minutieuse minute par minute. Par conséquent, les autorités pénitentiaires compétentes auraient été informées de son épisode d’automutilation bien avant qu’il soit parvenu à la situation désastreuse décrite ICI.

Par conséquent, la nature hautement suspicieuse de tout cet événement en prison indique que les perpétrateurs  conditionnent le public à accepter son suicide quand ils le «sucideront» de façon dramatique pour obtenir un effet médiatique maximal… sauf , évidemment, s’il s’agissait bien là d’une tentative infructueuse avec leur schéma d’origine qui a été contrecarré par un intrus de type « casque blanc ». Maintenant qu’Epstein a été transféré dans un hôpital gardé secret (peut-être même situé dans la même prison), ses poursuivants pourrant plus facilement l’arkancider [2] ……. … Mais pas pour de vrai.

Conclusion

Il n’y a pas de plus gros scandale que cet  EPSTEINgate. Au tout début de Pizzagate [3], un site Web Alt Media avait prédit que ce Pedogate avait le potentiel de détruire toute la maison.

Où «Pedogate est global, Pizzagate est local».

Eh bien, EPSTEINgate est la pierre angulaire de Pedogate. Une fois que cette grenade a été dégoupillée, il n’y a plus de retour possible. En réalité, ce «plus grand scandale du troisième millénaire» a profondément gangréné tout le spectre politique.

Trump a déjà été corrompu par ACOSTAgate, il connaît donc bien les conséquences potentielles (qui ne se sont pas encore manifestées) entre maintenant et le jour du scrutin.

Quoi qu’il en soit, il est d’une importance capitale pour les médias alternatifs d’examiner et de diffuser toutes les informations / données maintenant que EPSTEINgate est un mécanisme de contrôle de pédogate exposé comme jamais auparavant.

RÉSULTAT FINAL: L’épisode «tentative de suicide» d’Epstein n’est qu’un des éléments d’une psyop complexe conçue pour atteindre plusieurs objectifs. Tout d’abord, il a averti tous les responsables politiques et intellectuels de niveau inférieur américains: que tout le monde est maintenant susceptible d’être exposé aux preuves de Pedogate, il vaudrait donc mieux qu’ils ne pensent même pas à laisser la réserve de la rectitude politique. Tous ceux qui enfreignent le code non négociable du Deep State seront soit suicidés, soit disparus ou purement et simplement assassinés. Car même si Jeffrey Epstein peut être retiré si rapidement de la scène, n’importe qui d’autre peut l’être aussi.

 

Source: Everything points to Epstein being suicided via a ‘false flag’ hoax

—————————————————  


NOTES

[1] The powers that be

The powers that be, ou TPTB, est une locution anglaise, un plurale tantum, désignant des instances supérieures, plus ou moins omnipotentes ou omniscientes, ayant un certain pouvoir sur d’autres personnes. Très utilisée, cette expression peut tout autant désigner une autorité établie et définie (gouvernement, responsables, managers, etc.) que des pouvoirs inconnus ou de l’ombre (personnes qui tireraient les ficelles dans un complot, extraterrestres) ou encore des responsables de la production d’une série télévisée.

[2] Arkancide (Arkansas  suicide) est la triste habitude des témoins potentiels des transactions mafieuses des Clinton en Arkansas, qui décident soudainement de se tirer deux balles à l’arrière de leur crâne. La police et les coroners de l’Arkansas, notamment Fahmy Malak qui a répondu au gouverneur Bill Clinton, en qualifiant automatiquement ces tirs de « suicides ».

Après que Bill Clinton soit devenu président, le phénomène s’est étendu à Washington D.C., à l’exemple de l’ex-amant d’Hillary Clinton, Vincent Foster, a été « Arkancidé ».

[3] PizzaGate. Résumé global de l’affaire.

AVERTISSEMENT !!! Cet article ne doit pas être mis entre toutes les mains car il décrit et suppose des faits d’une atrocité sans limite. Certaines images peuvent choquer, certaines informations, ou par prudence nous pourrions dire “spéculations” sont absolument terrifiantes. En tant qu’éditeur du web, c’est une décision difficile que de faire le choix de cette publication. Cependant nous estimons que les horreurs de la réalité du monde dans lequel nous vivons doivent être mise à jour et SERONT très bientôt, de toutes façons, mises à jour aux yeux de tous. Accepter d’écrire un tel article est un engagement militant, Dannick n’est pas une affabulatrice mais bien une investigatrice de longue date de cette question de la pédocriminalité étatique, elle sait de quoi elle parle.

ATTENTION contenu graphique choquant !!!

Cet article parlant sans détour de trafic et de prostitution d’enfants en réseau organisé ainsi que des pratiques sataniques par les élites, il n’est pas à mettre dans toutes les mains : Âmes sensibles et mineurs s’abstenir.

 

Photo au ton très ‘‘Eyes Wide Shut’’ d’une des fêtes privées au Comet ping Pong : on peut noter qu’ici, les enfants et ados remplacent les femmes du film de Stanley Kubrick.
Comparé au monde anglophone, bien peu en France ont suivi ce qui se passe aux États-Unis concernant le Pizzagate, ni n’ont saisi l’ampleur ou la gravité de cette sale affaire.
Pourtant cette odieuse histoire de trafic et prostitution d’enfants en réseau par et pour l’élite à Washington DC, le centre du pouvoir aux US, a défrayé la chronique et effrayé les puissants à tel point que l’ex président des États-Unis Obama, et le pape François eux-mêmes en ont parlé en terme de ‘‘fausses infos’’, ce dernier déclarant carrément que c’était un ‘’péché’’ de les répandre, équivalent à de la coprophagie !
Les médias de masse les ont soutenu dans ce tollé contre de simples utilisateurs de réseaux sociaux, ce qui est un comble quand on sait que la majorité des informations qu’ils présentent au bon peuple sont au mieux des déformations de la réalité, mais surtout des fables destinées à manipuler l’opinion publique, les attentats sous faux drapeaux en étant le rappel continuel, bien que la majorité des français ne le réalisent pas encore (1).
Alors pourquoi cette affaire a-t-elle déclenché autant d’intérêt et de colère outre-Atlantique, menant à l’accession de Donald Trump à la présidence au dépend d’Hillary Clinton, pourtant partie gagnante? & pourquoi donc les organes du pouvoir jusqu’à leur sommet se sont-ils sentis obligés de dénoncer ceux qui y accordent un crédit quelconque comme un acte passible de nous envoyer droit en enfer ?
Comme certains journalistes le pensent, le fait même de voir tous ces organes du pouvoir se réunir comme un seul homme pour dénoncer en chœur de « fausses infos » impliquant de la pédophilie d’élite qui n’auront en fait touché qu’un petit restaurant, est en soi une bonne raison pour y regarder de plus près par nous-mêmes.

Le Pizzagate : De quoi parle-t-on au juste ?

Pour ceux qui ont juste quelques années de vécu dans le siècle précédent, le Pizzagate rappelle le terme Watergate utilisé après la divulgation de la trahison du président Nixon dans les années 70. Ce scandale qui avait provoqué la démission du président des États-Unis, a ouvert les yeux de la population américaine sur la faculté de mensonge et de manipulation de leur propre président, et donc de leur gouvernement.
Gate signifie portail (vers l’inconnu), et dans un cas comme celui du Pizzagate, représente une véritable boîte de Pandore ouvrant l’accès à d’autres scandales incluant la pédophilie et le satanisme d’élite, qui semble enfin s’étaler à la vue de tous :
Car si on récapitule ce que l’on sait à l’heure actuelle de cette affaire, qui incrimine jusqu’aux Clinton, l’ex président Obama, et George Soros, le bras droit des Rothschild, on s’aperçoit rapidement que la simple ‘‘rumeur’’ ne peut être suffisante pour la qualifier.

Alors comment a commencé toute cette histoire ?

Cette affaire a débutée par l’enquête combinée de plusieurs citoyens concernés sur des réseaux sociaux comme Reddit, après les divulgations des emails très étranges, mis en ligne par Wikileaks  du chef de campagne d’Hillary Clinton et chef de cabinet de Bill Clinton, ainsi que d’Obama dont il était le conseiller : John Podesta. …Puis d’autres proches de la Fondation Clinton, comme Anthony Weiner, le mari de la conseillère d’Hillary Clinton Huma Abedin, dont nous parlerons plus bas en détail.
Ces échanges entre notamment John, certains membres de ce gouvernement, son frère le lobbyiste Tony Podesta, mais aussi l’artiste sataniste Marina Abramovic , tous amis de James Alefantis, le propriétaire d’une pizzeria très prisée située à Washington DC, le Comet Ping Pong au centre de ce scandale, sont totalement illisibles et incompréhensibles si on ne connait pas les codes utilisés par les pédocriminels pour discuter de leurs activités illicites en toute tranquillité : Il y était continuellement question de pizzas, hotdogs et d’’autres termes culinaires récurrents, parsemés ça et là dans des phrases qui n’avaient aucun rapport, les rendant totalement surréalistes pour un œil non averti. La combinaison de ces différentes trouvailles a rapidement porté les soupçons vers cette pizzeria, qui semblerait être au centre d’un réseau de trafic et de prostitution d’enfants pour les 1% américains.
Le code utilisé

 

Alors pourquoi prendre cette affaire au sérieux, alors que tous les médias de masse et les plus hautes sphères du pouvoir l’ont qualifiée de simple rumeur à ranger au rang de fausses informations ? Plusieurs raisons sont à prendre en compte, dont les termes codés utilisés compulsivement par tous ces politiciens et membres éminents de la société, tout au long de ces emails dévoilés par Wikileaks, mais aussi relevés sur les comptes Instagram et Reddit d’Alefantis et de ses amis, car ils sont des codes utilisés par les pédocriminels selon le FBI :
Hotdog=garçon ; pizza=fille ; fromage=petite fille ; pâtes=petit garçon ;
Noisette=personne de couleur ; carte=sperme ; sauce=orgie, etc.…
D’autres termes comme ping-pong (rapport sexuel), domino (sado-masochisme), ketchup (sang), moutarde (excrément), etc. ont aussi été relevés dans ces emails cryptés ainsi que sur le compte d’Alefantis et en live à la pizzeria Comet Ping Pong, dénotant un aspect pédophile et satanique, selon de nombreux experts sur les abus rituels sataniques et le FBI.
La spirale triangulaire et le cœur dans un cœur sont d’autres signes de reconnaissance, le premier pour les petits garçons et l’autre pour les petites filles (Boy Love et Girl).

 

Dans le logo du menu de Comet Ping Pong on trouve le symbole pour le ‘‘Girl Love’’ ainsi que le sigle PED.
On les retrouve donc étalés dans le menu de Comet Ping Pong, mais aussi dans le logo d’une autre pizzeria littéralement à côté, le Besta Pizza (Pizza de la Bête en Portugais (2), dont le propriétaire Andrew Kline est aussi une figure importante de la sphère gouvernementale américaine démocrate, Clinton l’ayant appointé procureur dans l’unité de poursuites contre les trafics humains du département de la Justice.

 

En fait plusieurs autres commerces dans la même rue que la pizzeria Comet Ping Pong , contiennent ouvertement des symboles pédophiles dénoncés par le FBI, ce qui pointerait vers un véritable réseau de prostitution infantile en plein centre de Washington:
Avant, après : Avec quelle rapidité le logo de Besta Pizza a été changé dès le début du scandale !
Car il est intéressant de voir aussi que la galerie d’artisanat et bistro Terasol qui a aussi reçu et soutenu Hillary Clinton lors de sa campagne présidentielle, située juste à côté de Beyond Borders financé par la Fondation Clinton, avait aussi un logo pédo pour l’attraction des petites filles… Avant cette enquête indépendante. Ces deux bâtiments se trouvant à proximité de la pizzeria incriminée :

Les personnalités impliquées dans le Pizzagate du bas en haut de l’échelle du pouvoir

 

James Alefantis

Propriétaire de la pizzeria Comet Ping Pong, mais aussi de Buck’s Fishing & Camping juste à côté, ce simple restaurateur est étonnamment considéré comme une des 50 personnalités les plus influentes à Washington DC.
Publié par Alefantis sur son site pour le 10ème anniversaire de Buck’s Fishing & Camping : Bon appétit !…

Tout est-il que James Alefantis, sous le pseudo jimmycomet, compilait des images à caractère sexuel, pédophile et morbide tout le long de son compte Instagram et Reddit public… Passé en privé depuis le scandale, alors que les utilisateurs du réseau social Reddit qui ont dénoncé ces bizarreries ont vu leur compte suspendu sans explication.  C’est étonnant alors qu’il est pourtant évident que quand on lit le terme #hotard (contraction de pute & débile) sous la photo d’un bébé, ou #Chickenlovers (amateurs de petit enfant) accolé à celle d’un homme tenant un bébé, tous deux entourés d’un collier jaune lié aux codes sexuels du FBI (code sexuel des bracelets), ainsi que des dizaines d’autres photos et illustrations à caractère sexuel côtoyant celle, par exemple, d’une petite fille attachée à une des tables en sous-sol du restaurant, on peut se poser de sérieuses questions :

 

Deux exemples parmi des dizaines d’autres de l’humour très particulier d’Alefantis…

 

Pizza slut=Pizza salope : Jeu de mots très fin trouvé sur le compte de James Alefantis.

 

…Mais les choses passent encore un autre cran quand on y trouve en plus la photo d’une salle avec le mot-clé #killroom (Salle des tortures) soulignée de la mention #murder (meurtre) par Alefantis lui-même. C’est d’autant plus inquiétant qu’en enquêtant sur le compte de la personne qui avaient ajouté la mention #killroom à cette publication, les apprentis détectives du réseau social Reddit ont eu la désagréable surprise de tomber sur plusieurs photos troublantes de ce qui semble être des cercueils d’enfants construits par cet ami d’Alefantis,  sous le nom de simples tables à café :

On pourrait donner le bénéfice du doute à Alefantis, bien que sa pizzeria, au logo clairement sataniste (pentagramme inversé et lune de Baphomet) pour les initiés, contienne des muraux avec des têtes d’enfants décapités à la vue de tous (y compris des enfants venus ‘‘jouer au ping-pong’’ en sous-sol), et des passages secrets menant à des pièces cachées, dont la ‘‘Boum Boum Room’’(3) dans laquelle on ne ‘‘doit pas utiliser son portable’’ (… & pourquoi ?), et qu’il y est programmé régulièrement des musiciens (comme le groupe Heavy Breathingdécrivant sans complexe des abus pédo-sataniques sur enfants ou ayant des connotations clairement pédophiles, si ce n’est en plus les photos de trous creusés dans les sous-sols de la pizzeria qu’il a posté sur son compte ‘‘…avec beaucoup d’excitation !’’.

 

 

On pourrait donner le bénéfice du doute à Alefantis, bien que sa pizzeria, au logo clairement sataniste (pentagramme inversé et lune de Baphomet) pour les initiés, contienne des muraux avec des têtes d’enfants décapités à la vue de tous (y compris des enfants venus ‘‘jouer au ping-pong’’ en sous-sol), et des passages secrets menant à des pièces cachées, dont la ‘‘Boum Boum Room’’(3) dans laquelle on ne ‘‘doit pas utiliser son portable’’ (… & pourquoi ?), et qu’il y est programmé régulièrement des musiciens (comme le groupe Heavy Breathingdécrivant sans complexe des abus pédo-sataniques sur enfants ou ayant des connotations clairement pédophiles, si ce n’est en plus les photos de trous creusés dans les sous-sols de la pizzeria qu’il a posté sur son compte ‘‘…avec beaucoup d’excitation !’’.

 

 

Comet Ping Pong une pizzeria ‘‘familiale’’ : Son logo, sa Boum Boum Room et ses muraux très adaptés…

Tout comme les artistes présentés : Ici Kim Noble (artiste rescapée d’abus rituels sataniques) et Sex Stains (traduisez : Tâches de sexe), pour ‘‘Tout âge’’ comme décrit sur le poster.
Le clou est planté quand on réalise que cette charmante pizzeria se trouve exactement à la pointe sud d’un pentagramme inversé dont tous les autres points sont des centres pédiatriques, écoles primaires et secondaires, jardins d’enfants et autres instituts liés à l’enfance :

La thèse du réseau de prostitution infantile relié à Comet Ping Pong est confirmée non seulement par les traces de tunnels reliant au moins 5 habitats appartenant à Alefantis, dont le Musée Pegasus qui semble être le lieu où se trouve la Killroom mentionnée plus haut, mais aussi par le fait que le siège du culte les Finders, relié de très près à la CIA, dont des membres furent interpelés avec des enfants clairement abusés qui n’étaient pas les leurs, sans qu’il y ait la moindre suite, se situe à un quart d’heure de route seulement de Comet Ping Pong :
James Alefantis aurait changé son nom de famille de manière à ce qu’en le prononçant en anglais il est la consonance française pour ‘‘J’aime les enfants’’ : Clairement ce n’est pas le cas.
Les amis d’Alefantis aussi ‘‘aiment les enfants’’ on dirait.

                                          John Podesta

 

Art cannibale dans le bureau de John Podesta

 

Comme nous l’avons déjà vu, John Podesta est un politicien américain très influent du parti Démocrate, ayant été membre du gouvernement sous les présidents Clinton et Obama.
Wikileaks nous apprend que le propriétaire de Comet Ping Pong est un ami personnel de John Podesta, à qui il a envoyé notamment un email cryptique qui mentionne le fait que son équipe aurait ‘‘retrouvé un mouchoir… (Handkerchief, utilisé lors de rituels pédosataniques)…noir & blanc… (Code FBI pour sadisme & pédophilie) …qui aurait une carte… (Traces de sperme, rappelez-vous les ‘‘cartes de France’’ telles que nos anciens les appelaient) …lié à des activités ‘‘pizza’’ (pédophile):
Ce n’est qu’un de ces nombreux emails qui dénotent non seulement des codes utilisés par les pédocriminels selon le FBI (trouvés 78 fois pour le terme pâtes=pasta et 85 fois pour fromage=cheese), mais aussi une invitation à un bain nocturne avec des enfants, dont on retrouve les photos sur le site Evie’s crib avec en titre la mention explicite : ‘‘Evelyn is growing up, soon she will be the Queen of the entire US of A, right now, for a limited time only, you can spend some time with her online, raw and uncut. Take advantage of this now, as in the future she will have the power of life and death over you. ’’ (Traduction : ‘‘Evelyne grandit, bientôt elle sera la reine des US, tout de suite, pour un temps limité, vous pouvez passer du temps avec elle en ligne, entière et non censurée. Profitez de cet avantage maintenant, car dans le futur elle aura le pouvoir de vie et de mort sur vous’’).
On peut aussi se demander pourquoi le chroniqueur Andrew Breitbart avait publiquement accusé Podesta d’être un pédophile et trafiquant d’esclaves de haut rang en 2011, un an seulement avant sa mort prématurée :
Le frère de John Podesta, lobbyiste puissant, est aussi une des personnalités les plus renommées de Washington DC. Comme cet article du Washington Post le démontre aisément, son goût prononcé pour les pièces d’art contemporain les plus étranges voire lugubres essaiment sa maison :
Cette pièce de Louise Bourgeois nommé ‘‘l’arche de l’hystérie’’ est clairement inspirée d’une des photos
(À gauche) d’une des victimes prises par la police dans l’appartement de Jeffrey Dahmer (4), un serial killer gay particulièrement cruel et dérangé dans les années 80, qui torturait ses victimes -souvent mineures- pendant des jours pendant qu’il les violait, avant de les tuer et les manger. Cette statue trône au milieu de son entrée.

 

 

 

Mais son goût pour les artistes détraqués semble habituel pour ce monsieur, une de ses artistes préférées étant Biljana Djurdjevic, dont les scènes évoquant des abus rituels pédo-sataniques sur enfants se trouvent partout dans son salon et sa chambre à coucher :

Un autre des artistes préférés de Tony dont les images rappellent le film de torture-porn Hostel 2 (5).

 

 

 

 

 

Une photo dans sa collection rappelle le film d’une violence inouïe sur des ados, Battle Royale (à droite (6).
Mais l’artiste phare des frères Podesta, tout comme de toute la jet-set américaine apparemment, reste Marina Abramovic, artiste-gourou portée sur l’ésotérisme thélémique d’Aleister Crowley. Marina, qui semble faire les beaux jours du MOCA (Museum Of Contemporary Arts) avec des happenings ‘‘artistiques’’ appelé Spirit Cooking (Cuisine d’Esprit) à 35000 dollars par personne, multiplie depuis des lustres des oeuvres sataniques sanglantes et/ou perturbantes associées à de l’imagerie pédophile :

 

Cadavres et pédophilie : ‘‘L’art’’ selon Marina.

Lady Gaga et Debbie Harry (7) du groupe Blondie (à droite) apprécient les Spirit Cookings de Marina.

 

Très appréciée de nombreux autres artistes actuels, Marina semble influencer aussi profondément les frères Podesta : Durant un de ses ‘‘Spirit Cooking’’ auquel lui et son frère étaient invités avec leurs épouses, Marina a conseillé aux participants de ‘‘couper profondément dans leur majeur gauche et d’en boire la peine’’.
Comme révélé par la photo ci-dessus, ses instructions ont été suivies à la lettre .
Quelques recherches permettent de comprendre la signification du 14 et du poisson sur ses mains torturées:
Ce serait l’illustration d’un rituel relié à Osiris, dieu solaire, qui a été tué par son frère Seth, et découpé en 14 morceaux. Isis chercha les morceaux dans toute l’Egypte, mais ne retrouva jamais le phallus, qui avait été mangé par un poisson dans le Nil : 14 + le poisson représente le phallus d’Osiris… Et la plaie faite sur le majeur, qui représente le soleil, est donc le symbole de son meurtre, répété encore rituellement dans les loges FM (8).
Marina est grande amie de Jay Z et Lady Gaga, qui aiment aussi Comet Ping Pong

Bill et Hillary Clinton
Les 2 toiles qui suivent ont été  trouvé dans la maison de Jeffrey Epstein:
Peinture représentant Bill clinton,l’ancien président des États-Unis,habillé en femme.
Ici,le scandale est ultime!
Ces toiles auraient-elles servi à faire chanter Bill Clinton?
La réputation du couple était déjà entaché par leur soutien inconditionnel à la pédocriminelle Laura Silsby, qui malgré sa tentatives d’enlèvement de 33 enfants à Haïti sous la couverture d’œuvre de charité, a pu bénéficier de ses soutiens éminents pour être libérée, changer de nom et est en charge maintenant de l’Amber Alertqui est la première instance gouvernementale prévenue pour la recherche d’enfants disparus !
  …Mais Wikileaks ayant révélé que les Clinton étaient accompagnés Anthony Weiner durant leurs visites régulières sur l’île pédophile de Jeffrey Epstein (inculpé pour trafic de mineurs dans l’affaire du Lolita Express), on ne s’étonnera donc plus de voir la Fondation Clinton derrière Beyond Borders (mentionné en début d’article), une œuvre de charité qui est consacrée à l’éradication de l’esclavage à Haïti : Il faut bien alimenter ce réseau, s’il est international.

 

Hillary Clinton et Laura Silsby : Prises la main dans le sac !
Hillary Clinton à Terasol, qui l’a soutenue lors de sa campagne électorale
Le logo de la ‘‘Pizza pour (financer) le parti’’ démocrate à Comet Ping Pong
Dans le sujet des amitiés très hautes placées d’Hillary, on trouve sur Wikileaks une référence à son endroit préféré “Pool parties at the Vineyard” qui est le lieu de vacances de rien de moins que la réputée membre du CFR Lynn Forester de Rothschild, l’ex femme de sir Evelyn de Rothschild. Lynn est connue comme étant depuis longtemps le mentor et le sponsor financier d’Hillary. Bill Clinton étant apparemment un fils illégitime des Rockefeller, et Hillary la protégée des Rothschild, on ne s’étonnera pas qu’ils aient pu accumuler les délits depuis si longtemps, sans que personne jusqu’à présent ne bronche.
Plusieurs rumeurs ont courues ces derniers temps aux US autour du comportement anormal et de la santé mentale fragile de la candidate démocrate :
Serait-elle atteinte de la maladie de Kuru, indice d’anthropophagie  ou simplement de psychopathie ? Quoiqu’il en soit, ça n’arrange pas son cas dans cette affaire.

Barack Obama :
Selon un des emails envoyés par Fred Burton (vice-président à Stratfor) trouvable sur Wikileaks, Obama aurait dépensé 65000 dollars pour faire venir par avion des Pizzas & des Hotdogs à la maison blanche lors d’une partie privée. La question qu’on peut se poser est : Pourquoi autant d’argent dépensé pour tous ces hotdogs et pizzas, alors que la cuisine de la maison blanche est au moins aussi raffinée que celle de l’Elysée ? Mais aussi combien de pizzas et de hotdogs peut-on avoir pour autant d’argent ??

 

 

Lors d’une émission culinaire, Obama était interviewé par un chef américain.
A la question : ‘‘Est-il acceptable de mettre du ketchup sur un hotdog ? ’’, Obama répondit :
‘‘Non, je veux dire que… Ce n’est pas acceptable passé l’âge de huit ans. ’’ ( ???)
Le lien d’Obama avec Comet Ping Pong : Hormis le fait que la pizzeria aie été le siège de parties privées pour aider Obama à assembler des fonds, et qu’Alefantis aie été le petit ami de David Brockqui a aidé à l’ascension politique d’Hillary et fait taire toute rumeur autour du Pizzagate grâce à son influence sur les médias de masse, ça n’explique pas qu’il aie été reçu au moins cinq fois à la maison blanche, dont une étrangement en même temps que Laura Silsby (mentionnée + haut). On peut d’ailleurs trouver sur le compte Reddit d’Alefantis cette photo plutôt cryptique d’Obama, jouant au ping-pong avec un enfant à la maison blanche :

 

 

L’ex président des Etats Unis a donc aussi travaillé étroitement avec John Podesta, communiqué avec Hillary via son email non sécurisé, et l’a ensuite protégée et soutenue.
Tous ces facteurs incriminant pointent vers la forte probabilité qu’il ait été au moins impliqué dans ce réseau… & il est vrai que quand on voit cette photo d’Obama à la maison blanche, avec cette petite fille sur les genoux, on ne peut que frémir :
Obama, range tes mains !

George Soros

Georges Soros
Membre du Comité des 300, et bras droit des Rothschilds (à la tête de ‘‘Rothschild Italia SpA’’ et membre du comité de la banque commerciale ‘‘NM Rothschild & Sons’’ à Londres,  son lien avec la France est réalisé par la Société Générale et son directeur, qui est notamment président de la direction d’Edmond de Rothschild et membre du conseil d’administration de Rothschild & Cie.), monsieur Soros est aussi très actif dans le chaos orchestré par toutes les révolutions de couleurs en Europe de l’Est et ailleurs, en finançant notamment Otpor et Move On, derrière les indignés et Anonymous (9).
Et il est aussi impliqué avec la pizzeria d’Alefantis puisqu’il est mentionné comme un grand donateur de l’American Bridge 21st Century PAC au travers duquel il a fait des versements montant jusqu’à 11000 dollars à la pizzeria Comet Ping Pong :

Par ailleurs, il a affirmé son soutien envers Hillary Clinton en finançant largement la marche des femmes anti-Trump, où on a pu retrouver par exemple Madonna, dont la symbolique utilisée dans tous ses shows montre clairement pour qui elle roule

Madonna dans sa personnification de Baphomet au Super Bowl.

 

Si on compile tous ces financements à la campagne pour Hillary Clinton ou la fondation Clinton, ça fait bien du beau monde derrière toute cette affaire, et le lien remonte directement aux Rothschild, qui nous avaient déjà habitués à leurs pratiques sataniques depuis des années :

Marie Hélène de Rothschild à son bal de 1972
Pièce centrale du repas : Vous noterez les représentations de bébés démembrés.
Déjà à l’époque les stars singeaient leurs maîtres : & oui, les ‘‘gentils’’ Beatles aussi.
Une des charmantes décorations pour le bal en 1972.
Spirit Cooking de Marina : Comme un goût de déjà vu (en plus gore) ?

 

Les preuves d’un réseau international de prostitution infantile pour l’élite

1) Les frères Podesta et la disparition de Madelaine Mc Cann au Portugal
Le lien le plus troublant avec les Podesta dans cette affaire de réseau de trafic et de rituels sataniques sur des enfants restent que les portraits-robot des suspects dans l’affaire Madeleine McCann correspondant parfaitement aux visages des frères Podesta jusqu’aux moindres détails (on y voit même le grain de beauté frontal de Tony) :

 

 

Selon le FBI, les frères Podesta étaient au Portugal le jour de la disparition de la petite Madeleine à seulement 500 mètres du lieu de disparition, dans la villa du petit fils pédophile de Sigmund Freud (10): Sir Clement Freud, soupçonné dans la disparition de la petite fille.
C’est le lien qui vient une fois encore prouver que ce réseau est international, et atteint les plus hautes sphères de plusieurs pays, car comme le pédophile en série et nécrophile Jimmy Saville en Angleterre, Clement Freud a été anobli par la Reine Elisabeth II.
…& comme par hasard on trouve aussi le portrait craché d’Anthony Weiner, déjà destitué en 2011 après des textos explicites à une mineure, et ami des Podesta, parmi les suspects.
La femme de Weiner, Huma Abedin, bras droit et visiblement amante secrète d’Hillary , bien que non impliquée directement avec Alefantis, aurait recueilli des informations Top secret grâce à elle, ce qui fait planer le spectre de la haute trahison pour Hillary, puisqu’Huma serait un agent secret pour l’Arabie Saoudite : Les emails d’Hillary nous éclairent sur ses crimes.

2) Le Pizzagate est sans aucun doute une porte ouverte vers toutes les affaires de pédophilie  et de satanisme d’élite qui ont été étouffées ou passées aux oubliettes grâce aux médias. Car pour revenir au culte des Finders (=trouveurs –d’enfants- en anglais) qui se trouve donc commodément à deux pas de la pizzeria au centre de ce réseau d’élite, pour ceux qui n’auront pas lu l’excellent article sur son lien avec la CIA plus haut, il a été prouvé par ailleurs que cette agence sensée gouvernementale répond en fait à des instances supérieures puisqu’elle aura tout fait pour appuyer la candidature de la criminelle Hillary Clinton, au dépend d’un Trump, qui bien que non parfait, a le mérite de vouloir dénoncer et incarcérer les membres de ces réseaux pédocriminels. Alors assistons-nous à un véritable coup d’état ? & si oui, qui est derrière et quel est son but ? C’est ce que nous verrons en dernier volet de cet article.
3) Les disparitions d’enfants : Aux États-Unis seulement, le FBI reporte le chiffre officiel exorbitant de 460 mille 699 enfants disparus pour la seule année 2015 !
Alors la France est-elle miraculeusement épargnée dans cette orgie d’enfants ?
En France, on parle de 50 mille, mais en y ôtant les fugues, les enlèvements parentaux, etc. il ne reste plus officiellement qu’un seul enfant disparu par an !!!!
On pourrait croire que oui selon ces chiffres, mais des affaires très sombres telles que celle d’Outreau qui a prouvée être une machination gouvernementale par de multiples journalistes, du réseau pédophile du Var (Amidlisa, dénoncée par une gendarmette anonyme dont on n’a plus entendu parler ensuite), de celui d’Angersd’Agen , d’Ardèche, ou de Nice, les affaires de l’école en bateau, mais aussi celles du Coral, ou des ballets roses qui remonte aux années 50, entre autres, nous démontrent que les chiffres sont simplement modifiés, ou que l’omerta sur ce sujet en France est encore plus importante qu’en Italie sur les activités de la mafia.
Pour ceux qui restent dubitatifs, la vision de l’émission ‘‘Viols d’enfants : La fin du silence’’ d’Elise Lucet, datant de 1999, devrait finir de les faire atterrir : Le témoignage d’un procureur en fin d’émission parlant de charniers d’enfants (au pluriel) près de Paris, déjà à l’époque…
Et si, vous avez suivi l’affaire du serial Killer Patrick Alègre à Toulouse, impliquant le maire et ensuite ministre Dominique Baudis, qui a été confirmée par les deux enfants du juge Roche impliqué lui aussi, ainsi que par des prostituées interviewées alors par Karl Zéro, qui a aussi reçu les confessions du serial killer sur le fait que ces meurtres étaient commandités, vous pouvez donner crédit à la thèse de David Mc Gowan, qui dans son livre ‘‘Programmed to Kill’’ étaie en détail l’idée que la majorité des serial killers sont en réalité employés par le gouvernement, après avoir été entrainés par un programme secret (initié par l’armée américaine) : Le Projet Phoenix destiné à en faire des tueurs de sang froid professionnels, mais aussi des procureurs d’enfants comme Saville, Dutroux, Dahmer, Henry Lee Lucas, et ici Alefantis (Qui dès le début de cette enquête m’a fait penser à Dexter, le ‘‘sympathique’’ serial killer  de la série à succès : Un hommage d’Hollywood ? *).
On pourrait aussi citer le tueur en série Emile Louis, du réseau pédophile de l’Yonne, qui bénéficiait aussi de relations hautes placées… Comme Henry Lucas qui parlait de son appartenance à un culte proche de l’Etat (Hand of Death) après son passage par l’Armée…

 

*Coïncidence ? Je ne pense pas… & je ne suis pas la seule d’ailleurs !
Après avoir lu le témoignage de cette gendarmette dénonçant le réseau du Var, nous savons que les orgies sont utilisées comme outils de chantage contre les politiciens, policiers, juristes, etc.… Cette arme semble très efficace, et remplace les affaires passées de chantage avec de simples prostituées, les mœurs des temps modernes ayant clairement régressés jusqu’aux plus bas des instincts : Le Lolita Express d’Epstein serait une opération de la CIA et du Mossad.
Compte tenu qui plus est, du fait que ce trafic génère actuellement plus d’argent que tous les autres, d’autant qu’il inclut celui du trafic d’organes pour disposer des corps après les meurtres filmés et vendus à prix d’or (snuff movies) destinés aux plus riches évidemment, on peut difficilement penser que ce trafic des plus lucratifs évite la France comme par miracle.

…& le reste de l’Europe ?

 

 

Quand on voit les affaires de réseaux internationaux  en Norvège, Suède, Espagne, Irlande, l’affaire Zandvoort qui parle de CDs contenant des dizaines de milliers de photos d’enfants abusés complètement ignorés par divers gouvernements (dont la France) bien que certains aient été reconnus par leurs parents, les dossiers X de l’affaire Dutroux qui révèle aussi un réseau pédo-satanique international, mais aussi l’affaire Mc Cann qui pointe vers le Portugal comme un centre d’intérêt pour les prédateurs pédophiles, on se rend compte que l’Europe n’est pas épargnée. Est-ce pour ça que son siège se trouve à Bruxelles, dans le pays de Dutroux ? Des photos de muraux dans la ville du centre politique et économique européen semblent bien y donner crédit :
C’est bien un enfant que vous voyez en train de se faire tuer, en plein Bruxelles !

Hollywood et les rituels sataniques : Un hommage aux élites ?

Dans le film ‘‘Hostel 2’’, il est intéressant de lire en crédit le nom de la comtesse Elisabeth (ou Erzsebeth) Bathory, dans le rôle de la femme de haut rang qui prend un bain de sang en saignant à mort une jeune étudiante au dessus d’elle (photo de gauche en bas).

 

Ce thème décliné d’ailleurs depuis peu sur un autre mural à Bruxelles (photo de droite), est tiré de l’histoire atroce de la comtesse sanglante qui avait fait plus de 600 victimes vierges (et donc au moins adolescentes) en son temps : Peut-on parler d’un hommage aux ‘‘maîtres’’ derrière la création de l’Europe ? Ca en a tout l’air.
A gauche une scène du film Hostel II et à droite le mural ‘‘artistique’’ à Bruxelles.
Il faut dire qu’avec son voisin Vlad l’empaleur (ancêtre de la famille royale anglaise, qui en est très fière d’ailleurs), elle a été à l’origine du mythe des vampires, qui semble tellement à la mode à Hollywood et dans la jet-set en général.
… Tellement à la mode d’ailleurs que certaines célébrités semblent utiliser cette méthode pour rester jeunes et belles, telles Lady Gaga qu’on a déjà vu aux Spirit Cooking de Marina (qui fait très jeune malgré son âge, 70 ans), et Kim Kardashian la femme de Kanye West :

 

 

 

 

 

 

Lady Gaga a été accusée de pratiquer la magie noire après que des femmes de ménage aient trouvée sa baignoire pleine de traces de sang dans un hôtel : Les leçons de Marina Abramovic ont été bien retenues par la superstar.
Comme la photo en début de cet article l’illustre parfaitement, les rituels du type ‘‘Eyes Wide Shut’’ sont monnaie courante dans l’élite. Est-ce la raison pour laquelle Stanley Kubrick a rencontré sa mort (10) juste après ce dernier film cryptique, qu’il n’aura pas même eu le temps d’éditer ? Sachant qu’il ne laissait rien au hasard, on pourra noter que sa scène d’orgie satanique pour l’élite fut filmée dans un château Rothschild.
Le château de Mentmore Towers en GB : Un indice ?

Ce site rappelle d’ailleurs celui du Château des Amerois (introuvable sur Google) surnommé la mère des Ténèbres, qui a été cité par de nombreuses victimes de réseau, dont Regina Louf, dans lequel est supposé y avoir au moins un sacrifice d’enfant tous les jours.
Ce lieu mystérieux, dont le propriétaire est de la famille Solvay (leader mondial de l’industrie chimique), est continuellement gardé et entretenu, bien que personne n’y habite. Comme le tristement célèbre Bohemian Grove, personne n’a pu y rentrer sans faire partie des invités, et il est absolument impossible de le tracer sur Google où l’on ne trouve qu’un lac à ce nom.
Ce lieu très reclus serait le théâtre de chasses à l’enfant et tortures médiévales sur des enfants, faisant notamment parties d’orphelinats ou de la source continuelle des sans papiers, souvent non réclamés par la famille, comme l’ont affirmé nombre victimes depuis sorties de l’ombre, avec des témoignages concordants sur l’identité des participants, allant jusqu’à des rois.
Les portes ouvertes sur l’Europe pour tous les migrants récemment, l’ont-elles aussi été délibérément pour augmenter le nombre de ces potentielles victimes ? Vu qui sont les décideurs au pouvoir et leurs activités macabres, on peut se poser en effet la question.

Château des Amerois, la ‘‘Mère des Ténèbres’’ : Tout un programme.
Car bien que l’affaire du Pizzagate n’inclue que des membres de la gauche alors au pouvoir, cet exposé nous prouve sans l’ombre d’un doute que ce genre de pratiques sataniques dépasse le cadre de simples partis politiques. Il suffit de chercher les détails de ces affaires en France, en Europe, en Australie et aux Etats Unis, pour s’apercevoir que toutes les tendances politiques au monde ont été incriminées, soit directement, soit en les couvrant :
Pour preuve le Scandale de Franklin au Nebraska, où cette fois c’était les Républicains qui étaient impliqués, et celui du réseau de la maternelle Mc Martin, largement discrédité par les médias et le gouvernement en place (dont les présidents Reagan et Bush senior, tous deux mentionnés dans le livre de Cathy O’Brian comme étant des pédophiles sadiques et utilisateurs d’esclaves sexuels), malgré les traces de tunnels trouvés par une enquête indépendante dirigée par les parents des victimes, et les multiples preuves d’abus sexuels sur ces tout petits prostitués dans ce qui semble être un autre réseau.

Réseaux nationaux ou réseau mondial ? Et qui est donc derrière le Pizzagate ?

Comme je l’ai dit précédemment, on pourrait crier ‘‘Hourra’’ après l’élection d’un Trump qui semble vouloir libérer les enfants esclaves sexuels de son pays, à défaut d’être moins raciste ou sexiste. …Mais voyant que son coup d’éclat correspond à l’agenda d’Israël, on peut encore se questionner sur qui l’a financé et institué, et ça ne peut être que les plus puissants de cette cabale : Début janvier de cette année, nous avons appris avec stupeur que Netanyahu déclassifie 400000 documents pour dénoncer les pédophiles haut placés de Washington.
Il est clair que ces informations proviennent du Mossad qui a accès à ces infos par le biais d’autres agences des services secrets de presque tous les pays, ce qui lui permet de relâcher ces bombes hautement incriminantes pour le gouvernement d’Obama et des Clintons.
Mais au vu de ce que l’on a vu auparavant, on peut se demander pourquoi tomber aussi rudement sur une politique de gauche, alors que la droite est toute autant impliquée ?
Le but est-il d’implémenter un gouvernement totalitaire au pouvoir, comme modèle pour tous les autres pays ?

Mais alors pourquoi ?

Beaucoup ont pensé que c’était en vue d’une restriction du droit de parole donné au peuple via internet, et même si c’est certainement le cas, il semble que la plupart soient passés à côté de l’essentiel, car la restriction de libertés individuelles n’est qu’un aspect de ce que tous ces gouvernements nous annoncent comme inéluctable depuis au moins des décennies :
Un Nouvel Ordre Mondial, qui inclut un gouvernement mondial -dont les États-Unis, la Russie (qui n’est qu’une combinaison de plusieurs pays aussi) et maintenant l’Union Européenne n’en sont que les prémisses-, une économie mondiale et une religion mondiale.
Alors c’est quoi au juste le Nouvel ordre Mondial ?
Et bien c’est plutôt simple pour les amateurs d’histoire et de littérature :
Intéressez-vous de près à la Rome Antique, ses mœurs décadentes, ses jeux du cirque (avec morts réels, comme dans les Hunger Games), sa démocratisation de l’inceste, l’esclavage, des rituels sexuels et sacrificiels sanglants, et de la prostitution généralisée, notamment pédophile, en plus d’une vénération totale et obligatoire du gouvernement, et vous pourrez vous faire une petite idée des Mille ans de prospérité prônée par ces malades mentaux qui nous dirigent. …Evidemment, les progrès scientifiques aidant, tout ça avec des aménagements dus à notre époque très High-tech (ça promet, mais il suffit de regarder n’importe quelle vidéo à la mode pour s’en convaincre, sinon lisez ‘‘Le Meilleur des Mondes’’ prophétique d’Aldoux Huxley).
Mais pour ceux qui veulent aller jusqu’au bout de ce que cette enquête révèle, il faut savoir Qui tire les ficelles derrière toute cette manipulation :
Sachant que l’Histoire est écrite par les vainqueurs, qui sont en l’occurrence les ancêtres de ceux qui nous gouvernent toujours actuellement, il faut comprendre les indices qui ont été semés pour nous dans certains textes dont la Bible, pour réaliser à qui exactement nous avons affaire. Evidemment ces indices ont été détournés de toutes les manières possibles, mais afin de nous asservir totalement, les instigateurs de cette phénoménale conspiration devaient quand même respecter le principe du libre arbitre, et c’est donc pour ça que ces indications, une fois toutes reliées entre elles, peuvent nous dire exactement ce qui nous pend au nez, comment, et qui l’a si longuement préparée pour nous. C’est là que la boucle est bouclée :
Car pour comprendre le NOM, il faut connaître les liens entre la CIA, derrière les Clinton, le Mossad visiblement derrière Trump, et ce membre éminent du pouvoir qu’on oublie trop souvent : Le Vatican, qui avec sa cohorte de Jésuites jusqu’au Pape lui-même maintenant se proclame ouvertement au Pouvoir, de politiciens et autres puissants pédophiles membres de l’Opus Deï ou des chevaliers de l’Ordre de Malte (comme la Reine d’Angleterre et toutes les royautés au monde) possède le monde, avec la complicité des banquiers internationaux.

Toutes les routes mènent à Rome

 

Car pour ceux qui n’auraient pas suivis, il est intéressant que l’Eglise catholique Romaine, après l’avènement de Jésus, se soit installée à Rome la païenne qui l’a quand même fait crucifier, même si c’était avec l’accord des Rabbins juifs qui se retrouvent toujours pointés du doigt 2000 ans après, sans jamais qu’on ne trouve étrange que les premiers papes soient des romains puissants, descendants des pharaons ptolémaïques (càd Grecs, que les romains ont toujours admiré et auxquels ils sont toujours liés tant culturellement que cultuellement), comme l’Empereur Constantin, qui a officiellement christianisé Rome.
Que Jésus aie existé ou non, tout est-il que son image et son message ont été pervertis depuis au moins le concile de Nicée. D’ailleurs le terme Amen vient du dieu solaire Amon-Ra.
Est-ce pour ça qu’on trouve non seulement un obélisque au centre du Vatican, ou que des symboles Assyro-Babyloniens et égyptiens se retrouvent partout dans le monde catholique ?
L’empire Romain est ainsi devenu l’Empire ‘‘Sacré’’ Romain!
Le lien entre des prêtres catholiques et le Pizzagate a clairement été fait de toutes manières*, sans compter les centaines de milliers de cas de crimes pédophiles dans le monde par des membres du clergé de l’Eglise catholique Romaine depuis les années 50, couverts par divers pape pour près de 4 milliards de dollars, jusqu’au Pape François, comme nous l’avons vu en début d’article, qui avait déjà parlé d’excommunier tous ceux qui ferait fuiter les scandales pédos du Vatican, & qui a personnellement commissionné une contre enquête pour dédouaner un des prêtres pédophiles argentins avant d’être Pape.
Alors quand on sait, grâce à l’enquête poussée menée par l’équipe d’Elise Lucet qu’il existe une véritable politique mondial de déplacement des prêtres pédophiles dans d’autres paroisses, sans sanction ni même prévenir les nouveaux paroissiens, on se demande si ce laxisme n’est pas plutôt le signe d’un réseau international de protection de ces criminels voire bien pire, alors que notre bon Pape François lui-même a répondu aux parents d’une jeune fille disparue au Vatican depuis des décennies que ‘‘elle était au Paradis’’. La question est alors : Qu’est-ce qui lui permet au juste de l’affirmer aussi cruellement, à une famille qui espère toujours la revoir en vie ? La parole de Dieu peut-être ? Si oui, je voudrais bien savoir QUEL DIEU au juste ?? Quoiqu’il en soit, même la Bible décrit la putain de Babylone comme étant le Vatican…  Dont l’âge de consentement sexuel est longtemps resté à 12 ANS !!!
Quand on voit cette photo tirée de la messe de Noël de cette année, on comprend mieux pourquoi.

 

 

Il n’y avait pas d’autres endroits où embrasser le petit Jésus, sérieusement ?
L’excellente émission de Cash Investigation nous apprend que le Vatican refuse de donner des indications sur le nombre exact de religieux pédophiles en leur sein à l’ONU, ce qui ne veut dire qu’une chose : Le Vatican est au pouvoir, au dessus des nations, la tête de la Bête. C’est donc bien le Vatican, le Pape, sa cohorte de Jésuites sorciers et autres cultes type Opus Dei qui est à la tête de ce monde aux pratiques pédophiles, cannibales et sataniques.
*Autres liens prouvant les liens entre le Vatican et son lien avec le Pizzagate: https://www.youtube.com/watch?v=XIbfoGtjXS4 ; PizzaGate: Le Scandale du garçon prostitué secoue le Vatican: https://www.youtube.com/watch?v=VFAsvPzVPQA ; http://www.lenversdudecor.org/Le-Pape-emerite-le-Pape-saint-et-l-ami-pedophile.html
Pour en revenir à l’argumentation du pourquoi toute cette affaire du Pizzagate a été rendue publique jusqu’à laisser appointer un président en faveur d’un nettoyage profond du système politique aux US, on pourrait à juste raison penser que ce n’est que de la poudre aux yeux, mais c’est sans compter le désir affiché par notre élite depuis des décennies au bas mot pour ce Nouvel Ordre Mondial, qui ressemble bien plus à la perpétuation de l’empire romain.
& Pour ce faire, quoi de plus facile que d’abord dégoûter les peuples de leur gouvernement, leur économie et leur religion, afin d’en changer simplement les noms et la forme, pour les présenter au bon peuple comme la solution à toutes leurs misères sous la forme d’un Nouvel Age de bonheur et de Paix universelle, dans un monde sans frontières ni différences ?
… Ni bien sûr d’éthique ni de Dieu autre que le ‘‘fait ce qu’il te plait’’ d’Aleister Crowley.
Mais c’est là où le bât blesse. Car beaucoup de chercheurs avant moi ont appris que pour arriver à cette ère de paix et de prospérité sur terre, il faudrait d’abord passer par les tribulations de la Bible… & comme fait exprès, on peut trouver sur les pierres-guides de Géorgie aux US, comme tout premier commandement du NOM, la phrase qui suit :
La célèbre Georgia Guidestone
‘‘Maintenez l’humanité sous 500000000 en équilibre perpétuel avec la nature’’
Comme c’est écolo ! N’oubliez jamais qu’Hitler était végétarien.
Considérant que nous sommes actuellement au moins 8 milliards d’êtres humains, si nous retranchons 500 millions, ça représente la mort de 7 milliards 500 millions de gens pour atteindre cet âge de prospérité tant attendue par notre élite ! Un génocide de type mondial !
Si vous pensez sérieusement après cet exposé, que nos élites hésiteront à sacrifier des pions même hauts placés pour arriver à leurs fins, je vous laisse à votre monde illusoire et votre abonnement au monde des Bisounours. Mais vous serez prévenus : Plus dure sera la chute.
Notre seule possibilité d’action réelle est le boycott de ce système en entier, tout en relayant au maximum les découvertes faites par tous les chercheurs anonymes qui auront passés des années à la recherche de la vérité cachée derrière ce système destructeur et corrompu.
Car un public averti en vaudra toujours au moins deux, et il ne doit jamais oublier son atout essentiel : Ce système vit et fructifie chaque jour grâce à nous, et ces tyrans souvent cachés vivent sur notre sueur, notre sang et nos larmes. Qu’est-ce qui nous oblige d’y adhérer ? Simplement l’illusion que nous en faisons partie, alors que nous en sommes les fondements.
Sans l’énergie combinée de nos croyances, dogmes et notre travail, ce système pervers basé sur une hiérarchie factice s’écroulera. A nous de faire en sorte qu’il y ait un avenir tout court.
Pour conclure je vous laisse avec cette vidéo, qui explique que celui qui est rentré dans Comet Ping Pong pour ‘‘tirer dans le tas’’, jouait déjà ce rôle DANS UN FILM QUI S’APPELAIT ‘‘SOMETHING ABOUT PIZZA’’, puisqu’il est acteur professionnel : https://www.youtube.com/watch?v=wPt1z1ipbGE&list=PLUe-RMuIGEhWpVgEBWmH5-5yfesCW3ZZ7&index=27

Les dangers d’enquêter en profondeur sur le Pizzagate

Vu le nombre de disparitions, de menaces et de morts autour du Pizzagate, on peut recommander la prudence aux enquêteurs futurs. Ces liens nous le démontrent :
Les indices d’un réseau d’élite sont tellement évidents qu’un journaliste en a parlé publiquement dans une émission de télé sur Fox News… Sa disparition des chaînes de télé américaine pointe vers des pressions sur les rares y portant crédit :
Vidéo (en anglais) sur le musée Pegasus, enlevée par l’auteur à cause de menaces d’Alefantis : https://www.youtube.com/watch?v=EZQxYQ49p0U
Les hommes qui en savaient trop sur le Pizzagate : https://www.youtube.com/watch?time_continue=885&v=5cdwReKyqCc
What is going on with the PIZZAGATE investigators? (Qu’est-ce qui se passé avec les enquêteurs du PIZZAGATE ?) : https://www.youtube.com/watch?v=yUt6ggbnRrQ
IMPORTANT Message to EVERYONE investigating #Pizzagate PROCEED WITH CAUTION (Message Important pour tout ceux investigant le Pizzagate: Faites Attention):
La faction alors au pouvoir a clairement utilisé jusqu’au meurtre pour couvrir les rumeurs : Update – Monica Petersen Investigating Clinton’s, Found Dead In Haiti – Rumors Report Suicide (Monica Petersen a été trouvée morte à Haïti alors qu’elle enquêtait sur les Clinton) :

Notes

(1) Les opérations sous faux drapeaux et leur lien avec les Rothschild : http://lesrubriquesdedanick.blogspot.fr/2017/03/lempreinte-des-rothschild-sur-charlie.html
(2) Le Portugal est devenu un véritable paradis pour pédophiles en Europe selon les dernières études sur le sujet : http://fr.newsmonkey.be/article/3410 .
Il est aussi intéressant de noter que ‘‘la Bête’’ fait référence au diable dans la Bible.
(3) ‘‘Boum Boum’’ est un terme utilisé par des prostituées dans des pays comme la Thaïlande, les Philippines ou le Vietnam pour décrire l’acte sexuel.
(4) Jeffrey Dahmer était probablement lié à un réseau pédophile selon l’auteur de ‘‘Programmed to Kill’’ Dave Mc Gowan (par ailleurs récemment décédé) : Son appartement était truffé de caméras cachées dont on n’a jamais retrouvé les films (comme Dutroux ?). Comme la plupart des serials killers américains,il  a été enrôlé dans l’armée et semble avoir subi un programme de contrôle mental appelé Opération Phoenix, avant d’être relâché dans le civil avec de sérieux troubles psychiatriques, et un agenda bien défini : Comme Henry Lee Lucas (qui s’en est venté) et son petit ami Co-serial killer, ou Charles Manson, mais aussi des dizaines d’autres serials killers, il servait apparemment d’assassin et de fournisseur d’enfants pour un réseau d’élite, sous le couvert de meurtres de maniaque isolé, thèse largement répandue par l’Establishment au travers des médias et d’Hollywood à la solde de l’élite.
(5) Selon Wikipedia ‘‘Hostel chapitre II’’ met davantage l’accent sur la psychologie des tueurs et non celle des victimes : On y rencontre un riche homme d’affaires, excité à l’idée de commettre son tout premier meurtre, et un de ses amis, qui s’est vu offrir cette ‘‘activité’’ en cadeau d’anniversaire. Ils choisissent leur victime grâce à un système de vente aux enchères (véridique, ndlr).
(6) ‘‘Battle Royale’’ est un film japonais dans lequel une classe de 3ème tirée au sort, est kidnappée dans une île retirée, et contrainte à s’entretuer jusqu’au dernier. Le film (en plus vicieux) fait référence au film des années 30 : ‘‘Les chasses du comte Zaroff’’ qui décrivait des chasses à l’homme sur l’île d’un aristocrate russe (propagande oblige)… et préfigure les ‘‘Hunger Games’’ bien plus édulcorés (quoiqu’on y tue une petite fille quand même !).
(7) Debbie Harry, chanteuse du groupe mondialement connu Blondie, avait déjà montré son intérêt pour les snuff movies dès 1983, en jouant le rôle d’une journaliste qui accepte d’être torturée et tuée dans une production sadomasochiste filmée aux US, dans le film Vidéodrome de Cronenberg.
(8) Toute l’élite pratiquant le satanisme Crowleyien (moderne) se base sur des mythes égyptiens, d’où l’utilisation compulsive de la pyramide (comme sur le billet d’un dollar), l’obélisque que l’on peut trouver dans tous les centres du pouvoir en occident (symbole du sexe d’Osiris, frère et mari d’Isis & père d’Horus, issu d’un rituel nécrophile et incestueux), ainsi que de l’œil d’Horus qui est continuellement représenté par des vedettes de l’industrie de la musique, du sport et du cinéma.
Notre culture et nos religions sont parsemées de symboles ésotériques Babylo-égyptiens.
Les loges Franc-maçonnes s’inspirant de la culture templières, elles ont empruntées ces références égyptiennes à leur maître (le Vatican, qui les a commandité et financé), qu’elles font revivre lors de leurs rituels morbides. On se doit de noter parallèlement que les jésuites remplacèrent l’ordre guerrier et luciférien des Templiers, après leur dissolution officielle par le Vatican, ainsi que l’ordre des ‘‘Alumbrados’’en Espagne où s’étaient réfugiés certains Templiers. Cet ordre, commandité par le pape Borgia hautement corrompu et décadent, est entièrement à la solde du Pape, des familles papales romaines et des royautés noires derrière le Vatican. Il n’a pas d’évêque ou de cardinal mais un général, le Pape Noir, qui dirige les hordes d’universités où sont formés les membres les plus éminents de notre société. Le plus grand observatoire sur terre, dont le nom est Lucifer, est une des multiples possessions de l’Ordre, révélant qui en vérité est vénéré par nos puissants.
(9) L’implication de Soros et des Rothschild dans les révolutions de couleurs et les indignés : http://lesrubriquesdedanick.blogspot.fr/2017/03/les-anonymous-les-indignes-occupy-wall.html
(10) Clement est le petit fils de Sigmund Freud, le célèbre créateur du complexe d’Œdipe, qui reporta pour toujours toute la faute sur les enfants qui ‘‘désireraient leurs parents’’ et initieraient donc l’inceste (selon celui dont il aurait été accusé par sa fille). Précurseur de la défense des prédateurs incestueux, aurait-il inspiré les créateurs des faux souvenirs, Carl Underwager et le couple Freydqui ont créé la Fondation du Syndrome des Faux Souvenirs suite aux accusations d’inceste de leurs propres enfants ? Tout est-il que leur lien avec la CIA est prouvé, tout comme dans la protection autour du Pizzagate.
Voici un lien qui devrait expliquer le fonctionnement d’une victime d’inceste et de pédophilie, qui explique comment une victime d’abus sexuels peut  ‘‘oublier’’ ces abus pendant des décennies : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1090363-violee-a-5-ans-elle-s-en-souvient-a-37-en-cas-de-terreur-le-cerveau-peut-disjoncter.html
(11) Stanley Kubrick, après avoir approché de très près l’élite, et travaillé pour eux (comme le héro de EWS), semble avoir passé sa carrière cinématographique à dénoncer en filigrane leurs activités criminelles dans tous ses films, de la pédophilie de Lolita au contrôle mental d’ Orange Mécanique, Full Metal Jacket ou Eyes Wide Shut, qui sera allé jusqu’à dénoncer leurs rituels ésotérico-sexuels.
Son dernier film aura poussé le bouchon trop loin, car il mourut juste après avoir montré son premier montage, jamais présenté au public, aux pontes d’Hollywood qui le distribuaient. Il était alors en pleine forme selon sa femme… Tout est-il que la version qu’on nous a permis de visionner aurait plus de 40 minutes en moins selon certaines sources confidentielles.

Autres liens pour pousser plus loin l’enquête

#PizzaGate : Vérification des faits (VOSTFR) | Activez les sous-titres ! :
#PIZZA GATE – Pédophilie – La BBC Complice ? – Voix Off Française – SGT Report Mini-Doc : https://www.youtube.com/watch?v=ATT4V05ETkM
Le réseau pédophile des Clinton : https://www.youtube.com/watch?v=q0NECKLELi4
#PizzaGate, l’affaire pizza : élites et pédophilie (EN/FR) : https://www.youtube.com/watch?v=ggH7AuWLhnk
#PEDOGATE : Les Pédophiles Enfin Pourchassés ?? – Voix Off Française – SGT Report :

Informations et vidéos essentielles en anglais

Pizza Gate Expose’- A Who’s Who – Podestas, Weiner, Clintons, Obama & More:
EX CIA ROBERT STEELE INTERVIEW #PIZZGATE & TRUMP”S PATH TO GREATNESS:
PizzaGate EXPOSED – Wikileaks PROVE Illuminati Trafficking is REAL (#Pizzagate):
Wikileaks Julian Assange Pizzagate 70 Pedo Politician Bust is a BUST Disinformation:

 

 


[2] Un système de Ponzi est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants. Si l’escroquerie n’est pas découverte, elle apparaît au grand jour au moment où elle s’écroule, c’est-à-dire quand les sommes procurées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les rémunérations des clients. L’affaire la plus du système de Ponzi est celle de l’homme d’affaires juif américain Bernard Madoff. Il a créé un système de Ponzi qui a fonctionné pendant 48 ans, de 1960 à la crise financière de 2008. C’était un gérant de hedge fund qui promettait des retours sur investissements relativement élevés, de l’ordre de 8 à 12 % par an. L’utilisation de clients réputés, des postes élevés dans l’administration, l’assuraient d’un prestige et d’une protection importants. Lorsque de nombreux clients souhaitèrent retirer leurs avoirs de sa société d’investissement lors de la crise financière de 2008, ils se rendirent compte que les caisses étaient vides et qu’ils avaient perdu tout leur argent. Avant son arrestation, Bernard Madoff gérait officiellement 17 milliards dedollars.

Des investisseurs (particuliers, institutionnels, hedge funds, fondations, banques privées…) vont déposer 65.000 plaintes. Bernard Lawrence Madoff sera condamné le 29 juin à 150 années de prison. 
Sa seule grossière erreur est de ne pas avoir  fui à temps en Israël, le sanctuaire des malfrats juifs. Epstein, lui se croyait intouchable, protégé par le lobby juif, par la CIA/Mossad, par la Maison Blanche (famille du crime Kushner) et par Wall Street. Son arrestation prouve que l’Amérique n’est pas totalement aux mains des juifs. Il reste encore quelques « patriotes » qui résistent.

Trump a discuté d’une offre d’achat américaine pour le Groenland

Le président Donald Trump aurait discuté avec des conseillers et des alliés politiques de la possibilité que les États-Unis achètent le Groenland.

La fonte des glaces s’est accentué au Groenland.

 

Une source près de M. Trump a indiqué jeudi à l’Associated Press que le président avait discuté d’un achat possible, sans être vraiment sérieux à ce sujet. La source a parlé de ces discussions privées sous le couvert de l’anonymat.

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis songent à acheter la plus grande île au monde qui est aussi un territoire autonome du Danemark.

En 1946, les Américains ont proposé au Danemark de leur acheter le Groenland en retour de 100 millions $. À l’époque, les États-Unis avaient aussi songé à échanger certaines zones de l’Alaska contre des îles stratégiques dans l’Arctique.

Ni la Maison-Blanche ni le Danemark ont voulu formuler des commentaires à ce sujet.

Ces discussions ont été rapportées en primeur par le Wall Street Journal.

Donald Trump s’appètant à monter à bord de Air Force One.

Trump dit qu’il pourrait déclarer Antifa une organisation terroriste

Donald Trump a averti que le mouvement antifasciste Antifa pourrait être qualifié d’organisation terroriste.

 

Le président a déclaré qu’il était «envisagé» de déclarer le mouvement, composé de groupes de gauche autonomes et d’individus aux Etats-Unis, une organisation majeure du terrorisme.

Cette annonce faisait suite à une résolution proposée par les sénateurs Ted Cruz et Bill Cassidy plus tôt ce mois-ci, qui condamnait le mouvement et demandait qu’il soit qualifié d’organisation terroriste nationale.

Bien que le sérieux avec lequel M. Trump envisage l’idée ne soit pas clair, il a semblé appuyer le mouvement et a déclaré que cela «faciliterait la tâche de la police pour la police».

« Il est envisagé de déclarer ANTIFA, le gauchiste sans gauche de Wack Jobs qui frappe sans relâche des battes de baseball (uniquement des non-combattants) », a-t-il écrit sur Twitter samedi.

Antifa est connue pour son recours à l’action directe, qui peut inclure des dommages matériels, la violence physique et le harcèlement à l’encontre de ceux qu’ils considèrent fascistes, et les membres du mouvement se sont souvent affrontés aux partisans de Trump.

M. Trump a ajouté que la bande criminelle internationale MS-13, à laquelle font souvent référence les républicains dans les débats sur l’immigration, pourrait également être qualifiée de groupe terroriste.

M. Cruz a déclaré qu’Antifa est une organisation « composée de radicaux haineux et intolérants qui poursuivent leur programme extrême par la violence agressive ».

Il a ajouté: «À maintes reprises, leurs actions ont démontré que leur objectif central est d’infliger du tort à ceux qui s’opposent à leurs points de vue. »

Antifa a attiré l’attention en juin lorsque Andy Ngo, un écrivain conservateur, a été attaqué par des antifascistes lors de manifestations à Portland, en Oregon.

M. Ngo a été battu par des manifestants qui s’opposaient à une marche organisée par les Proud Boys, un groupe d’extrême droite patriote.

 

 

 

 

L’élue antisémite démocrate Ilhan Omar accusée de fraudes, de mariage avec son frère, de parjures, d’avoir cachée l’identité de son père criminel de guerre, etc…

 

Ihan Omar

 

 

Tandis que les grands médias passent leur temps à tenter de salir Donald Trump, le journaliste David Steinberg a enquêté sur le passé trouble de l’élue démocrate antisémite Ilhan Omar. Il a mis en évidence qu’elle a contracté un mariage fictif avec son frère en 2009 pour contourner les lois sur l’immigration. Omar a également menti sur sa famille, notamment sur ses frères et soeurs, mais aussi sur le passé de criminel de guerre de son père…

Par ailleurs, une enquête menée par l’État sur des violations du financement de la campagne électorale a montré que la représentante Ilhan Omar avait déposé des taxes fédérales en 2014 et 2015 auprès de son mari actuel, Ahmed Hirsi, alors qu’elle était légalement mariée avec Ahmed Nur Said Elmi, son frère.

La commission des finances de la campagne a découvert qu’Omar avait utilisé à mauvais escient l’argent de la campagne pour payer un avocat afin de régler ses déclarations de taxe.

De nouveaux documents d’enquête publiés par une agence de l’État ont redonné vie à des questions concernant l’histoire matrimoniale de la représentante Ilhan Omar et son éventuelle mariage avec un homme – peut-être son propre frère – pour contourner les lois sur l’immigration.

 

Omar a nié ces accusations dans le passé, les qualifiant de «rumeurs sans fondement», soulevées pour la première fois dans un forum politique en ligne sur la Somalie et défendues par des blogueurs conservateurs au cours de sa campagne de 2016 pour le Minnesota House. Mais elle a peu parlé à ce moment-là ou depuis lors d’Ahmed Nur Said Elmi, l’ancien mari qui a fait irruption dans sa vie en 2009 avant la séparation de 2011.

Les questions ont de nouveau surgi ce mois-ci dans une enquête sur des violations du financement des campagnes électorales montrant qu’Omar avait déposé des taxes fédérales en 2014 et 2015 auprès de son mari actuel, Ahmed Hirsi, alors qu’elle était toujours légalement mariée mais séparée d’Elmi.

Bien qu’elle ait légalement corrigé la différence, elle a refusé de dire comment ou pourquoi cela s’est passé.

 

Les nouveaux documents détaillent également les efforts de la campagne Omar pour préserver l’histoire de son mariage avec Elmi, affirmant qu’une couverture détaillée légitimerait les accusations et envahirait sa vie privée.

Les documents publiés par David Steinberg devraient permettre d’enquêter sur Omar pour huit cas de parjure, de fraude à l’immigration, de fraude au mariage, jusqu’à huit ans de fraude fiscale aux États, de deux ans de fraude de prêt étudiant fédéral et même de bigamie. Steinberg détaille dans cet article toutes les fraudes et mensonges de l’élue démocrate antisémite.

Notamment sur la composition de sa vraie famille, ses vrais frères et soeurs et son père.

Leila Elmi en blanc qui ne serait pas sa soeur, Ilhan Omar en noir et l’étonnante légende d’Ilhan en rouge
un autre élément de preuve établissant que Leila Elmi est la sœur d’Ilhan

Steinberg a publié des preuves vérifiables qu’Ilhan Omar, Sahra Noor et Leila Elmi sont frères et soeurs d’un père appelé Nur Said Elmi.

Le 10 août 2017, Ilhan a juré sous peine de parjure qu’elle n’avait eu aucun contact avec son époux Ahmed Nur Said Elmi depuis juin 2011.

En outre, Ilhan a juré qu’elle ne savait pas où le trouver et qu’elle ne connaissait pas une seule personne susceptible de savoir où il se trouvait. Elle a fait cela pour demander un divorce par défaut d’Ahmed – un divorce où l’un des époux ne peut pas être localisé et servi.

 

Une quantité incroyable de preuves montre qu’Ilhan s’est parjurée huit fois sur neuf réponses  La loi sur le parjure du Minnesota prévoit une peine maximale de cinq ans – pour chaque cas…

Omar a épousé son propre frère Ahmed Nur Said Elmi, portant un autre nom, pour frauder l’immigration mais également pour obtenir des prêts étudiants illégaux.

Quelques mois à peine après leur mariage au Minnesota en 2009, Omar et Ahmed Elmi ont déménagé à Fargo, dans le Dakota du Nord. Ils ont tous deux fréquenté à la North Dakota State University entre 2009 et 2011.

Voir les documents affichés ci-dessus: Au cours de sa procédure de divorce en 2017, la  représentante Omar a juré, sous peine de parjure, qu’elle n’a plus jamais eu de contact avec Ahmed Elmi après juin 2011 . Elle a demandé un divorce par défaut, attestant qu’elle ne pouvait pas localiser Elmi pour lui signer les papiers.

Cependant, la démocrate Omar – selon sa propre déclaration – avait épousé un autre homme, Ahmed Hirsi, lors d’une cérémonie islamique en 2002. Et les registres d’adresses accessibles au public montrent  qu’Ahmed Hirsi a  également déménagé dans le Dakota du Nord de 2009 à 2011.

En fait, tous les trois – Omar, Hirsi et Elmi – vivaient ensemble dans le Dakota du Nord en 2009 à la même adresse. Ils sont ensuite enregistrés comme vivant ensemble lors d’un second discours en 2010-2011 dans le Dakota du Nord.

ilhanmn-ahmednelmi-2015

 

 

Nouvelle preuve de parjure répétée et relation familiale

Après avoir été exposée en 2016, la représentante Omar a supprimé les éléments de preuve de ses comptes de réseaux sociaux qui semblaient montrer qu’elle avait rendu visite à un homme nommé Ahmed N. Elmi à Londres en 2015. Il s’agissait de la preuve qu’elle s’était parjurée en jurant de ne jamais l’avoir contacté. au-delà de juin 2011. Omar a également supprimé les preuves montrant qu’elle le contactait régulièrement sur les réseaux sociaux.

Fraude à l’immigration, fraude au mariage, fraude à un prêt étudiant fédéral, plusieurs cas de parjure, fraude fiscale pour chaque dépôt pendant huit ans, voire fraude sur ses formulaires de divulgation alors qu’elle remplissait les fonctions de représentant de l’État: tout cela pourrait potentiellement faire partie du preuves actuelles.

Ajoutez à cela une enquête ouverte sur les finances de sa campagne.

Et cet antisémitisme assumé d’Ilhan Omar qui déclarait ouvertement :

Le père de la députée antisémite d’extrême gauche et musulmane du Minnesota, Ilhan Omar, ainsi que d’autres auteurs de crimes de guerre somaliens, vivent actuellement illégalement aux États-Unis, révèle The Gateway Pundit, selon les informations d’un lanceur d’alerte.

Selon les informations du Gatteway Pundit, le père d’Omar, Nur Omar Mohamed (alias Nur Said Elmi Mohamed), est lié à l’ancien dictateur Somalien Jaalle Mohamed Siad Barre. Nur et d’autres anciens complices de Barre vivent illégalement aux États-Unis.

Le père d’Omar, Mohamed, vit aux Etats-Unis, écrit Joe Hoft. Lui et d’autres Somaliens comme Yusuf Abdi Ali, qui a tué des milliers de personnes pour Barre, se sont enfuis en Occident et n’ont pas été contrôlés correctement avant leur entrée dans le pays. Le dictateur Barre était lié au dictateur cubain Fidel Castro.

Ali est un criminel de guerre reconnu coupable qui a lui-même commis des meurtres. Ali a travaillé aux États-Unis comme agent de sécurité à l’aéroport international de Dulles et a été chauffeur Uber en 2019. Il aurait vécu à Alexandrie, en Virginie. Ali a été colonel dans la 5e brigade mécanisée de l’armée somalienne en 1987 et a été diplômé du Pentegon’s Program for Foreign Officers en 1986.

Nur, le père d’Ilhan Omar, semble avoir été un propagandiste du parti à l’époque du dictateur et était responsable des aspects « idéologiques » de la révolution rouge-vert. Il travaillait pour le régime marxiste sous les ordres de Barre comme formateur d’enseignants.

 

 

 

Gageons que les grands médias qui prennent la défense d’Ilhan Omar face aux tweets de Donald Trump, ne publieront pas un mot sur les fraudes, escroqueries, parjures, bigamie de l’élue antisémite…

 

 

 

 

Divulgations de documents et vidéo:Adolf Hitler avait «un double qui a pris sa place dans les derniers instants de la Seconde Guerre mondiale»

Selon les dossiers du FBI, Adolf Hitler aurait été remplacé par un double dans les derniers jours de la Seconde guerre mondiale afin de pouvoir s'échapper en Argentine.
Selon les dossiers du FBI, Adolf Hitler aurait été remplacé par un double dans les derniers jours de la Seconde guerre mondiale afin de pouvoir s’échapper en Argentine.

 

Des documents déclassés du FBI révèlent les efforts des États-Unis pour enquêter sur les rumeurs selon lesquelles Hitler aurait réussi à survivre pendant et après  la Seconde Guerre Mondiale.

Les rumeurs et les dénonciations, aussi bizarres soient-elles, étaient réelles et  une enquête a été envoyée au sommet des priorités du FBI  aussi étrange que cela semble.

Un journal d’enquête britannique avait précédemment révélé que les fantômes américains recevaient un pourboire Hitler au Brésil avec Eva Braun dans un hôtel de la ville de Casino.

Et d’autres dossiers révèlent que l’enquête a duré jusque dans les années 50 et qu’un rapport scandaleux a été transmis au directeur du FBI, J. Edgar Hoover.

Les agents du FBI avaient interrogé un homme qui affirmait que Hitler avait changé de place avec un double.

Il a affirmé que le dirigeant national-socialiste avait alors fui l’Allemagne au cours des derniers jours de la Seconde Guerre mondiale et s’était rendu en Amérique du Sud.

Les fantômes du FBI ont rédigé un document pour Hoover qui révélait que les informations vivaient à Dayton, dans l’Ohio.

Il a affirmé qu’il craignait de transmettre ses informations au FBI, au cas où il penserait qu’il est une « vis  ou une manivelle ».

L’homme – dont le nom a été expurgé – a affirmé avoir vu Adolf Hitler au début des années 50 à Buenos Aires.

Il a allégué que le fugitif Fuhrer avait subi une opération de chirurgie plastique pour paraître beaucoup plus jeune.

 

Hoover transmet le rapport au directeur de la CIA conformément aux en-têtes des documents classifiés.

 

D’après une autre correspondance, l’ICA aurait « demandé à ce que le sujet soit interrogé » le 17 février.

« Vous devriez donc interroger le sujet en vous référant au rapport qu’il aurait vu Adolf Hitler en Amérique du Sud et obtenir des informations d’identification concernant le sujet », lit-il.

Des dossiers plus caviardés datés du 20 avril suggèrent que l’homme avait été interrogé ou il affirmait qu’il n’avait pas déposé le rapport au FBI.

On peut y lire: «[CAVIARDÉ] a déclaré qu’il était dans un accident de voiture à Oklahoma City et qu’il avait été gravement blessé à la tête.

« Et depuis l’accidenté a eu des comas mentaux dans lesquels il ne sait pas ce qu’il a fait ou ce qu’il a dit. »


EN COMPLÉMENT

Les derniers instants de la guerre!

La Conspiration nazi,le dernier vidéo du Führer Adolph Hitler  enregistré le matin du 26 avril 1945
(présentation de Michel Duchaine)

Troisième Guerre Mondiale en préparation:Trudeau aligne le Canada derrière l’effort de guerre de Trump contre l’Iran

Le premier ministre canadien Justin Trudeau et son gouvernement libéral ont déclaré leur solidarité sans réserve avec l’impérialisme américain dans sa campagne d’agression et ses préparatifs de guerre contre l’Iran. Lors d’une visite à la Maison-Blanche jeudi, le même jour où des avions de chasse sont passés à quelques minutes près de lancer une frappe dévastatrice contre ce pays de plus de 80 millions d’habitants, Trudeau a dépeint l’Iran comme l’«agresseur».

«De toute évidence, nous sommes très préoccupés par l’intensification récente du conflit par l’Iran», a déclaré M. Trudeau lors d’une conférence de presse conjointe avec le président américain Donald Trump. «Nous avons une présence significative dans la région, notamment en dirigeant la mission de l’OTAN à Bagdad en Irak.»

Après treize mois de multiplication des provocations américaines contre l’Iran, à commencer par l’abrogation unilatérale par Trump, en mai 2018, de l’accord nucléaire iranien de 2015, les commentaires de Trudeau sont manifestement absurdes.

Dans ce qui équivaut à un acte de guerre, Washington a imposé à l’Iran des sanctions économiques généralisées, dans le but de l’exclure du système financier mondial, de bloquer toutes ses exportations d’énergie et de détruire son économie. Pour poursuivre sa campagne de «pression maximum» sur l’Iran, Washington arme l’Arabie saoudite et Israël jusqu’aux dents et, ces dernières semaines, a déployé des troupes et des armes supplémentaires dans la région. Il s’agit notamment d’un groupement tactique de porte-avions et d’une force de frappe de bombardiers B-52 à capacité nucléaire.

Alors même que Trudeau se tenait littéralement et au sens figuré aux côtés de Trump dans la campagne d’agression criminelle américaine contre l’Iran, les avions de guerre américains étaient, sur ordre du président, prêts à attaquer l’Iran, qui a abattu jeudi dernier un drone de surveillance américain sans pilote qui avait pénétré l’espace aérien iranien.

 

L’Ayatollah Ali Khamenei

L’ordre d’attaque aurait été annulé quelques minutes seulement avant que les bombes américaines ne pleuvent sur l’Iran, apparemment parce que le Pentagone a persuadé Trump que des préparatifs politiques, diplomatiques et surtout militaires supplémentaires sont nécessaires avant de lancer une guerre totale avec l’Iran.

Les commentaires de Trudeau à la Maison-Blanche sont une déclaration explicite que lorsque l’impérialisme américain décidera de lancer une attaque militaire contre l’Iran, l’impérialisme canadien sera aux côtés de son «plus proche allié». Comme le premier ministre l’a reconnu, un nombre important de soldats canadiens sont déjà déployés dans la région, y compris ceux qui dirigent la mission de l’OTAN à Bagdad pour former les troupes irakiennes. Ce qui est moins bien connu c’est qu’un contingent de cadres supérieurs des Forces armées canadiennes a été déployé au Moyen-Orient pour assister le Pentagone en matière de planification stratégique et de logistique.

Lire la suite sur mondialisation.ca

De nombreux B-52 ont été déployés dans la région.

 

 

 

Le Conseil juif d’AIPAC « plein de mensonges et de menteurs » déclare le Conseil pour l’intérêt national

Dans un article sur la Revue Unz , Giraldi, qui dirige le groupe de défense des droits sans but lucratif et non partisan aligné sur le Conseil pour la Fondation pour l’intérêt national, fondé en 1989 par les anciens membres du Congrès Paul Findley et Pete McCloskey, a déclaré que Les politiciens américains ont pris la parole et il est tout à fait raisonnable de constater que cette réunion constituait le rassemblement le plus puissant de personnes vouées à la promotion des intérêts d’un pays étranger jamais vu dans aucun pays de l’histoire du monde. « 

Le lobby juif du Comité américain des affaires publiques américain (AIPAC), récemment achevé, vient de terminer son sommet annuel à Washington – et était rempli de mensonges et de menteurs, selon le président du Conseil de l’intérêt national, Philip Giradi.

Cependant, a déclaré Giraldi, il y a «un certain nombre de choses qu’il faut comprendre à propos de l’État juif d’Israël et de son puissant lobby national américain.

« Tout d’abord, l’accusation selon laquelle les actions du Lobby (désignées par des majuscules en raison de son unicité et de son pouvoir) implique inévitablement une double allégeance, voire une singulière, fondée sur la religion ou la tribu dans un pays où le lobbyiste ne réside pas réellement, est complètement opposée. corriger par définition ce qu’est l’AIPAC et pourquoi il existe.

« Il prétend œuvrer pour » garantir la sécurité, la force et la sûreté de l’État juif « par » l’aide étrangère, les partenariats gouvernementaux [et] les efforts conjoints de lutte contre le terrorisme… « , qui impliquent tous les États-Unis en tant que donateur et Israël en tant que le récipient.

«Etre citoyen d’un pays n’est pas simplement un accident de naissance. Cela exige de la loyauté envers les intérêts de ce pays et de ses concitoyens. Deux pays n’ont pas les mêmes intérêts, ce qui est particulièrement vrai dans le cas d’Israël, une autocratie ethno-religieuse, et des États-Unis, où le Lobby s’efforce assidûment de contraindre le gouvernement américain à tous les niveaux à adopter des positions favorables à Israël et aux peuples. presque toujours préjudiciable aux intérêts américains », a-t-il poursuivi.

Deuxièmement, Giraldi a déclaré: «Il y a l’affirmation selon laquelle Israël profite à la sécurité américaine. C’est aussi un mensonge.

«Les relations entre Washington et Israël, qui est plus infime que jamais, constituent un handicap majeur qui a toujours nui aux intérêts régionaux et mondiaux des États-Unis.

«Les récentes décisions de déplacer l’ambassade des États-Unis à Jérusalem et de reconnaître la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan étaient mal conçues et ont été condamnées par la communauté internationale, y compris par presque tous les véritables alliés proches de l’Amérique.

«L’amiral Thomas Moorer et le général David Petraeus ont souligné à la fois le tort causé par le lien entre Israël et la formulation de la politique à Washington et aux troupes américaines basées au Moyen-Orient. ont sur notre gouvernement, ils se lèveraient dans les bras. Nos citoyens n’ont certainement aucune idée de ce qui se passe.

«Petraeus s’est plaint à un comité du Sénat que le favoritisme des États-Unis envers Israël mettait en danger les soldats américains basés au Moyen-Orient. Il fut cependant rapidement contraint de se rétracter.

« L’ancien directeur adjoint de la CIA, l’amiral Bobby Inman, a également rejeté l’affirmation selon laquelle Israël est un atout pour la sécurité. » Les espions israéliens ont fait plus de dégâts et ont davantage endommagé les États-Unis que les agents de renseignement de tous les autres pays réunis. la plus grave menace à notre sécurité nationale.

«Inman faisait référence à l’espion juif américain Jonathan Pollard, qui a volé pour Israël une pièce remplie d’informations de la défense parmi  les plus hautement classifiées.

«Des espions israéliens, dont l’actuel Premier ministre Benjamin Netanyahu et le producteur de films hollywoodien Arnon Milchan, ont également participé au vol systématique d’uranium de qualité militaire et de déclencheurs nucléaires dans les années 1960 afin qu’Israël puisse créer en secret un arsenal nucléaire.

« Pour sa part, le FBI, dans son rapport annuel de contre-espionnage, identifie systématiquement Israël comme le pays » ami « qui espionne le plus obstinément contre les agents américains du FBI. 

«Troisièmement, il existe un mythe selon lequel les États-Unis et Israël partagent des« valeurs communes », ce qui veut dire que les deux démocraties sont des démocraties libérales où la liberté et les droits de l’homme prévalent, des phares de lumière offrant un leadership éclairé dans un monde où la tyrannie menace à tous les égards. tour. »

Giraldi a souligné que ce dernier mensonge avait été « souligné dans les remarques liminaires du week-end dernier par Howard Kohr, directeur exécutif de l’AIPAC, qui a décrit Israël comme » un pays qui s’efforce toujours d’être meilleur, plus juste et fidèle au message de ses fondateurs, à la liberté de religion pour les personnes de toutes les religions. Nous faisons notre travail à la vue de tous. Ce qui unit notre mouvement pro-israélien, c’est la passion de rapprocher les États-Unis et Israël, dans l’intérêt de tous et de tous. Nous ressemblons à l’Amérique parce que nous sommes l’Amérique. « 

Giraldi a ajouté que Kohr et le lobby juif ignoraient « bien sûr » l’hypocrisie juive concernant une norme pour Israël et les Juifs, plus une norme pour tous les autres. Elle fonctionne pratiquement à l’air libre si l’on sait où regarder.

« Morton Klein de l’Organisation sioniste des États-Unis, qui avait déjà tweeté sur un » arabe sale « , a été interrogé par le journaliste Nathan Thrall. Israël à faire de même.

«Il a répondu ‘Israël est une situation unique. C’est vraiment un état juif qui nous a été donné par Dieu. Dieu n’a pas créé d’état pour les Blancs ni pour les Noirs. ‘

«Le sénateur Charles Schumer, dirigeant de la minorité démocrate, qui se présente comme le« shomer »ou le gardien du Sénat pour les juifs américains, avait un point de vue légèrement différent: ‘ ne crois pas en la Torah. C’est donc la raison pour laquelle il n’y a pas de paix. ‘

«Mais Kohr, Klein et Schumer savent tous aussi bien que quiconque que des Juifs israéliens, fortifiés par leur prétention d’être un« peuple choisi », ne sont pas interchangeables avec les Américains contemporains, ou du moins pas » comme « les Américains qui se soucient encore de leur pays.

«Il existe en Amérique des centaines d’organisations pro-israéliennes pour la plupart juives, dotées d’un budget total de 16 milliards de dollars, qui propagent et défendent activement les intérêts israéliens en ignorant ou en mentant les inconvénients de leur relation.

«La filiale de l’Université du Michigan appartenant à l’organisation de campus Hillel International possède à elle seule un siège de plusieurs étages doté d’un budget de 2 millions de dollars et emploie 15 personnes. Elle accueille un émissaire de l’Agence juive pour Israël, une entreprise promotionnelle soutenue par le gouvernement israélien.

«Alors, quel est le sens du terme« américain »dans AIPAC? Exiger un test décisif entre le religieux et l’ethnie pour obtenir la citoyenneté à part entière et les droits est israélien et non américain.

«Avoir des comités d’admission des gouvernements locaux capables d’interdire les citoyens israélo-palestiniens sur la base de leurs » qualités sociales « ne serait pas acceptable pour la plupart des Américains.

«Exiger un droit israélien unique d’exister tout en le refusant aux voisins d’Israël; démolir des maisons tout en empoisonnant le bétail palestinien et en détruisant des vergers; tirer sur des enfants pour avoir jeté des pierres; et infliger la mort, la terreur et des privations au peuple de Gaza emprisonné sont tous des pratiques courantes pour le gouvernement israélien.

« Israël et l’AIPAC ont poursuivi leur programme sans relâche tout en corrompant le Congrès des États-Unis pour soutenir le gouvernement israélien avec de l’argent et une couverture politique. »

«Israël et des amis comme Kohr accusent systématiquement d’antisémitisme sans fondement contre les critiques tout en légiférant contre la liberté d’expression afin d’éliminer toute critique.

«Cette volonté de libérer Israël de toute critique est devenue la norme aux États-Unis, mais c’est une norme dictée par les intérêts israéliens et ses amis, dont la plupart sont des milliardaires juifs ou des organisations juives faire au profit de l’Etat juif.

« Et le quatrième grand mensonge est que le peuple américain soutient Israël pour des raisons religieuses aussi bien que culturelles, non pas parce que l’argent principalement juif a corrompu notre système politique et nos médias. »

«En effet, de nombreux fondamentalistes chrétiens ont différentes conceptions de ce qu’Israël signifie, mais leur influence est limitée.

« L’Israël-chose est juive dans tous les domaines qui comptent et sa version assainie d’Exodus qui a été vendue au public est essentiellement une fraude complète nourrie par les médias, également contrôlés par les Juifs, par Hollywood et par l’establishment. »

Giraldi a conclu en soulignant que «ce que fait Israël est diabolique, comme cela devient de plus en plus clair. Il essaie de convaincre Washington de faire la guerre à l’Iran, un pays qui ne menace pas les États-Unis, alors que le peuple américain est disposé à continuer à détourner le regard alors que Benjamin Netanyahu utilise des tireurs d’élite pour abattre des manifestants non armés qui meurent de faim. ne pas continuer indéfiniment.

« Il ne faut pas que cela continue et nous, les Américains, devrions faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela cesse ».

Donald Trump tout comme Hillary Clinton ,avait fait un brillant exposé devant l’AIPAC durant la campagne de 2016.
Ce qui démontre bien sa grande puissance!

 

 

Déclaration d’urgence: la Chambre bloque Trump

 

Les démocrates ont ignoré une menace de veto et ont fait adopter à la Chambre, mardi, un projet de loi qui empêcherait le président Donald Trump d’obtenir des milliards de dollars supplémentaires pour la construction de son mur à la frontière, provoquant une confrontation pour déterminer s’il abuse de ses pouvoirs dans le but de respecter un engagement phare de sa campagne à la présidence.

Avec ce vote pour bloquer la déclaration d’urgence du président, qui s’est soldé par un résultat de 245 voix contre 182, c’est maintenant au Sénat dominé par les républicains de gérer cette patate chaude politique. Déjà, des sénateurs républicains ont annoncé qu’ils iraient à l’encontre de la volonté du président, ce qui pourrait permettre au projet de loi de passer.

Le vice-président Mike Pence a profité d’un dîner avec des républicains du Sénat au Capitole pour les convaincre de rester du côté du président, soulevant la menace d’une dangereuse crise à la frontière. Difficile de savoir s’il a réussi à les persuader, cependant.

Le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, a affirmé qu’à ce point-ci, lui seul ne pouvait changer le résultat. Un vote devrait avoir lieu au Sénat dans les trois prochaines semaines.

Si la loi est adoptée au Sénat, Donald Trump devrait imposer son premier veto présidentiel, et dans ce cas, le Congrès n’aurait certainement pas assez de votes pour le renverser.

Mais ces démarches ont forcé certains républicains à être devant un dilemme inconfortable: devraient-ils appuyer un président encore très populaire auprès des électeurs républicains, ou lui faire défection en raison des inquiétudes qu’ils ont sur son interprétation élastique des pouvoirs d’urgence, qui pourrait pousser de futurs présidents démocrates à faire de même pour leurs propres politiques?

Treize républicains de la Chambre se sont joints aux démocrates votant mardi pour soutenir la résolution démocrate.

La Maison-Blanche a écrit aux élus pour les menacer formellement d’imposer un veto. Selon la lettre, le blocage de la déclaration d’urgence «compromettrait la capacité de l’administration à réagir efficacement à la crise en cours à la frontière sud».

Les républicains ont accusé les démocrates d’être motivés par la politique partisane et le désir de s’opposer à M. Trump. Ils ont déclaré que le président avait clairement le pouvoir de déclarer une urgence pour protéger le pays.

Ils ont également défendu les prétentions du président selon lesquelles il y aurait une crise sécuritaire le long de la frontière avec le Mexique.

«Nous sommes en guerre à la frontière du sud avec les cartels de drogue», a déclaré le représentant républicain Pete Olson.

Les vraies raisons pour expliquer le coup d’Etat au Venezuela

Après les USA, le Canada, la Grande-Bretagne, le Brésil, les pays du Lima à l’exception du Mexique, c’est au tour d’Israël de reconnaître le président autoproclamé du Venezuela et de soutenir de fait le coup d’État au Venezuela.
«Israël se joint aux États-Unis, au Canada et à la plupart des pays d’Amérique du sud et des pays d’Europe en reconnaissant le nouveau pouvoir au Venezuela», a fait savoir Netanyahou dans une vidéo.
Il ne manque plus que la France et l’UE pour compléter le tableau atlantiste des impérialistes anti-socialistes et adeptes du coup de force en violation complète avec le droit international. La France, l’Allemagne, l’Espagne ayant menacé de reconnaître l’usurpateur Guaido si Maduro n’envisageait pas des élections sous 8 jours. C’est tout comme si c’était fait. Le club des impérialistes est à nouveau réuni pour un nouvel Irak, une nouvelle Libye ou une nouvelle Syrie ?
USA : un sioniste de choc à la tête du changement de régime au Venezuela

Elliot Abrams est de retour, cette fois-ci en train de changer le régime du Venezuela, à la « manière juive« . Il est sorti de l’ombre, faisant officiellement ce qu’il avait déjà fait à l’abri de Pompeo au Département d’Etat, c’est-à-dire qu’il veut refaire rapidement en 2019 le coup d’État vénézuélien échoué en 2002 sous Bush dans l’espoir de renverser Hugo Chavez. Il prête maintenant ses mains criminelles à une nouvelle « guerre sale » en Amérique latine. Il en a l’expérience!

Trump l’avait écarté lorsqu’il constituait son cabinet à cause de l’opération d’Abrams en mai 2016 intitulée Quand vous ne pouvez pas supporter votre candidat après que Trump ait remporté la nomination du Parti Républicain[1].

Comment se fait-il qu’Abrams se soit introduit dans le camp Trump?

Comme tous les Juifs qui attendent une occasion propice, ils se planquent dans les ruelles du Beltway, puis ils se sortent de leurs trous et se frayent un chemin jusqu’au sommet de la fourmilière.

En effet, voilà que Pompeo a annoncé vendredi qu’Abrams, le belliciste juif néo-conservateur, avait rejoint l’équipe du département d’Etat pour « restaurer la démocratie » au Venezuela et « aider le peuple » à obtenir le résultat que « le peuple vénézuélien veut obtenir.« 

C’est une chose de restaurer la démocratie et c’en est une autre que de prétendre aider les personnes qui l’ont déjà.

CEPENDANT, LA MAJORITÉ des Vénézuéliens, y compris l’armée et la police, soutient pleinement son président actuel et légitime, Nicolas Maduro.

Et avec le ministre de la Défense du Venezuela dénonçant le «président» autoproclamé Juan Guaido comme un «fantoche américain qui veut diriger le Venezuela à partir de de Washington», les mains sales d’Abrams ont une occasion de faire appel à un fantoche [2] pour semer, une fois de plus, le chaos, l’effusion de sang et la misère.

Elliott Abrams est un néo-con historique. Il a appartenu à la petite coterie juive entourant le sénateur démocrate Henry Scoop Jackson, avant de rejoindre l’administration Reagan. Il a épousé la belle-fille de Norman Podhoretz, le rédacteur-en-chef de Commentary. C’est un des initiateurs de la théopolitique.

Il supervisa la création de la National Endowment for Democracy, l’agence chargée de poursuivre à découvert les objectifs de la CIA. Il fut un des organisateurs de la guerre contre le Nicaragua et le Salvador, incluant l’affaire Iran-Contras, sous la présidence de Ronald Reagan. Il fut également conseiller pour la « démocratie globale » dans l’administrationBush fils. C’est à ce titre qu’il supervisa la tentative de coup d’État contre le président vénézuélien Hugo Chávez, en 2002.

Dès qu’un juif pointe son nez dans les « droits de l’homme » d’un pays étranger, alors attendez-vous à du sang, des massacres et des « souffrances humaines ». Rappelez-vous le BHL en Libye et les autres « intellectuels » juifs français sur la Syrie.

En réalité, il ne s’agit pas de la personne de Maduro, mais de la saisie des avoirs pétroliers et financiers du Venezuela car le même Abrams faisait partie d’un complot visant à renverser son prédécesseur, Hugo Chavez, en 2002, pour confisquer les biens du Venezuela.

Au début de 2019, 500.000 barils par jour de brut vénézuélien – essentiel à la production américaine de diesel – étaient importés aux États-Unis.

À cela s’ajoute le fait que Citgo, un raffineur basé au Texas, appartient à la compagnie pétrolière nationale du Venezuela, Petroleos de Venezuela, et Abrams cherche à mettre la main sur cette compagnie pour la donner aux oligarques judéo-américains.

Mais Maduro s’est engagé à défendre la société d’une prise de contrôle par cette maffia.

AINSI QUAND POMPEO a été interrogé sur les avoirs du Venezuela à l’étranger, il a déclaré: «Nous annoncerons comment Juan Guaido (président autoproclamé du Venezuela) disposera des ressources nécessaires pour diriger le gouvernement du Venezuela.» (défense de rire !.)

Partenaire des sales coups de Pompeo dans le changement de régime,Bolton a déclaré jeudi à la presse qu’il travaillait à la canalisation des paiements de recettes pétrolières du Venezuela vers le gouvernement dirigé par Guaido.

Dans le même temps, la Banque d’Angleterre, détenue par des Juifs,refuse de restituer les lingots d’or de 1,5 milliard de dollars appartenant au gouvernement vénézuélien. Les Britanniques, qui dirigeaient autrefois les mers, sont maintenant soumis aux fourches caudines de la finance mondiale juive.

Abrams, juif fanatique, intensifiera la pression sur le gouvernement de Maduro (les médias appartenant à des Juifs l’appellent désormais «régime»), notamment en imposant de lourdes sanctions à son secteur pétrolier, ce qui aggravera la crise et aggravera les souffrances du peuple vénézuélien.

Conclusion de cette nomination 

C’est clair comme l’eau de roche. Trump n’a plus aucun contrôle sur son administration quand on voit comment ce sioniste Abrams qui l’a condamné au cours de sa campagne s’est retrouvé au Département d’État pour tenir les rênes du changement de régime au Venezuela.

Est-ce que les USA veulent vraiment s’enliser dans un autre bourbier militaire à l’étranger menant à une guerre civile, à la mort de civils et à la démolition d’une infrastructure d’un autre pays, au nom de la «restauration de la démocratie», à la juive? Les exemples du Vietnam, de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Libye, de la Syrie et de tant d’autres pays servent-ils à quelque chose ? Demandez-le à Abrams ou à Rothschild qui ont l’art et la manière pour envoyer des goyim mourir dans des guerres pour le bénéfice exclusif des Juifs.

NOTES

[1] En février 2017, Trump ne veut pas de l’ultra-sioniste Elliott Abrams

Elliott Abrams, néo-conservateur historique pur et dur opposé aux mariagesentre juifs et goyim, impliqué dans les crimes US au Nicaragua, au Salvador, dans la tentative de coup d’État contre Hugo Chavez, et dans l’assassinat de Rafic Hariri au Liban.

Le CV d’Abrams est éloquent. Sous la première présidence de George W. Bush, il a occupé le poste d’assistant spécial du président et directeur senior du Conseil de sécurité nationale pour les affaires du Proche-Orient et d’Afrique du Nord. A ce titre, il était l’un des plus virulents avocats de l’invasion de l’Irak – avec le désastre que l’on sait et que Trump n’a cessé de stigmatiser tout au long de sa campagne électorale. Il plaidait également pour le renforcement de l’alliance avec Israël et les monarchies du Golfe, au service des seuls intérêts israéliens.

Au début de la seconde présidence de Bush, Abrams a été promu au poste de conseiller pour la sécurité nationale sur les stratégies de démocratie globale, responsable de la progression de la stratégie pour faire « Avancer la démocratie à l’étranger », autrement dit « regime change ». L’originedes révolutions de couleur et autres « Printemps arabe »  est à chercher dans cette stratégie américaine bien réfléchie qu’Obama a non seulement poursuivie, mais accélérée.

Concernant le lobby juif dont il était un des pivots, Elliott Abrams appela, dès 1995, à la nécessité pour les juifs américains de s’allier avec les Évangélistes et les Sionistes chrétiens.

[2] Éduqué à l’université Georges Washington, nid d’espion de la CIA, Guaido est proclamé le président de l’assemblée nationale du Venezuela le 5 janvier courant. Il a immédiatement déclaré que Maduro n’était pas le président du pays et a incité à la rébellion au sein de l’armée.

Maria Iris Vadela Rangel, une leader du parti politique de Maduro du Parti Socialiste Unifié a tweeté au sujet de la sédition : “Guaido, j’ai déjà préparé ta cellule avec le bon uniforme et j’espère que tu nommeras ton cabinet rapidement afin de savoir qui te tiendra compagnie, imbécile de sale gosse.


L’épouse d’Elliott Abrams appelle les enfants palestiniens « le rejeton du diable »

L’épouse d’Elliott Abrams a publié sur son blog « Bad Rachel » une folie vitriolique dans laquelle elle appelle les enfants palestiniens «le rejeton du diable».

Témoignant d’une ignorance surprenante vis-à-vis de l’islam et de la situation israélo-palestinienne , Rachel Abrams écrit à propos de la libération du mitrailleur israélien Gilad Shalit (en échange de centaines de prisonniers palestiniens , y compris des femmes et des enfants):

Il est libre et il est chez lui au sein de sa famille et de son pays. Célébrez, Israël, avec toute la joyeuse gratitude qui remplit vos cœurs, comme nous le faisons tous avec vous.

Ensuite, rassemblez ses ravisseurs, des sauvages égorgés, sacrifiant des enfants, immolant dans le sang, adorant la mort, sacrifiant des enfants dans le sang et utilisant des femmes – celles qui n’attachent pas de bombes à la frayeur de leurs propres démons et les envoient se réunir leurs soixante-douze vierges en prenant la vie des enfants d’autrui qui manient le bus scolaire, qui dessinent des cœurs, qui transforment leurs pensées, qui perdent leurs devoirs – et de leur progéniture – ceux que leurs mères n’ont pas encore fauchés assassiner dieu – en tant que boucliers, se cachant derrière leurs burkas et leurs berceaux comme des animaux sans équipage, et ne les jetez pas dans vos prisons, où ils peuvent attendre jusqu’à ce qu’ils soient échangés par milliers contre un autre enfant d’Israël, mais dans la mer, pour y flotter, de la nourriture pour les requins, les astronomes et tout ce que d’autres carnivores océaniques Dieu a mis là pour cela.

Selon sa biographie sur le site Internet du CFR : Elliott Abrams est: «Ancien directeur principal pour la démocratie et les droits de l’homme, directeur principal pour le Proche-Orient et conseiller adjoint pour la sécurité nationale chargé des affaires du Moyen-Orient sous l’administration George W. Bush. Ancien secrétaire d’État adjoint aux affaires des Nations Unies, des droits de l’homme et de l’Amérique latine dans l’administration Reagan. ”

Abrams a été condamné en 1991 pour avoir dissimulé illégalement des informations au Congrès lors de l’enquête sur l’affaire Iran-Contra.


LE PLAN D’ELLIOTT ABRAMS POUR LA SYRIE

Elliott Abrams est membre du Conseil des relations financières des entreprises.
Le co-conspirateur mondialiste dégénéré, Elliott Abrams, a toujours soutenu la récente conflagration dans le monde arabe et plaide pour une ingérence toujours croissante des États-Unis dans la région. Dans son récent article paru dans le Washington Post intitulé  » débarrasser la Syrie d’un despote « , il expose ce qui est un plan d’action assez prévisible prenant déjà forme contre le membre  » Axe du Mal  » de l’ ère Bush .

 

Elliott Abrams est membre du Conseil des entreprises et des finances du Conseil des relations étrangères , signataire du projet «Un nouveau siècle américain» , et ancien conseiller adjoint du président George W. Bush en matière de sécurité nationale. Il a été condamné pour son implication dans lecomplot Iran-Contra et rapidement pardonné par George Bush père. Il a par la suite été mis en cause pour son implication dans la tentative de coup d’État au Venezuela contre Hugo Chavez en 2002 . Son histoire de trahison et de déshonoration de son pays, et de s’en sortir, est probablement la raison pour laquelle il se sent parfaitement à l’aise de lancer des menaces larges et radicales à l’encontre de nations entières aujourd’hui.

Elliott Abrams a récemment lancé une menace personnelle contre Qadaffi et son chef des services de renseignement libyens, affirmant qu’ils rencontreraient le même sort que Saddam Hussein si un Américain était attaqué à la suite des menaces croissantes des États-Unis et de leurs actions en Libye. Il avait également pesé sur l’Égypte dans son article intitulé «Moins d’engagement, plus de démocratie» dans le New York Times. Dans cet article, il critique la politique actuelle d’égal à égal avec les nations qu’il considère comme des régimes répressifs et appelle à un réexamen du « programme de la liberté » de George Bush. En d’autres termes, l’exportation de la « démocratie » qui a valu à l’Amérique des milliers de milliards de dollars aventures en Irak, en Afghanistan et maintenant en Libye, au prix de la vie de milliers de soldats américains et de celle de millions d’étrangers tués, mutilés ou déplacés.

Ellioth Abrams est au centre des conflits touchant le Vénézuela.