Vidéo:On a beaucoup trop parlé de Trump,voyez ce qu’il a à dire

 

Il s’agit du discours qui lui aurait donné la victoire!
Publicités

Réseau pédophile mondial:les médias se taisent alors que plus de 1 500 pédophiles et trafiquants humains ont été arrêtés depuis que Trump a pris ses fonctions

En janvier 2017 , la Californie a lancé une opération massive contre les pédophiles. Plus de 474 de ces enfants prédateurs ont été arrêtés . 28 enfants commerciaux et sexuellement exploités, ainsi que 27 victimes adultes ont été sauvés lors de l’opération.

 

Le groupe de travail régional sur la traite des êtres humains de Los Angeles et plus de 30 organismes fédéraux, étatiques et locaux d’application de la loi ont participé à l’opération visant à expulser ces criminels méchants. Les responsables de l’application de la loi ont déclaré qu’ils voulaient envoyer un message clair au reste des États-Unis, à savoir que l’application de la loi en Californie partage un mandat unifié et que la traite des personnes ne sera pas tolérée dans l’État.

 

Pendant le raid, les agents d’application de la loi d’infiltration de la Californie se sont présentés comme des prostituées aux coins des rues. Des cyber-détectives formés se sont également présentés comme des adolescents vulnérables et ont interagi avec des suspects sur les réseaux sociaux, les trafiquants et les clients. Cela a permis aux agents de faire le balayage. Les militants des droits de l’homme ont salué les efforts des responsables de l’application de la loi en Californie. Ils ont exhorté les autres États du pays à imiter l’exemple brillant de la Californie. Les détails de l’opération apparaissent maintenant. Le président Donald Trump aurait autorisé l’opération contre les auteurs du crime. La journaliste chevronnée et militante du crime sexuel Liz Crokin a publié un rapport sur plus de 1 500 pédophiles et des trafiquants d’êtres humains ont été rassembléspar les responsables de l’application de la loi à travers les États-Unis. Certaines des personnes arrêtées incluraient des personnalités très en vue.

 

Selon le rapport, la répression massive des criminels a commencé après l’entrée en fonction de M. Trump le 20 janvier 2017. Le président Trump aurait rencontré des conseillers principaux et des représentants d’organisations s’occupant de la traite des êtres humains immédiatement après son entrée en fonction. Il a promis d’utiliser son bureau pour détruire ce qu’il a décrit comme « épidémie » et un « problème grave » face à la nation. Le rapport a révélé que l’opération d’éradication du trafic pédophile et de traite des êtres humains a commencé dans certains états et villes avant le gigantesque effondrement en Californie. Pour faire la lumière sur les arrestations effectuées jusqu’à présent, le rapport a sélectionné les quelques cas suivants pour prouver que l’opération a commencé après l’entrée en fonction de Trump: 

 

 

Le 27 janvier 2017, les forces de l’ordre ont arrêté 42 personnes dans une opération de traite de personnes au Tennessee.

Le 29 janvier 2017, les responsables de l’application des lois ont annoncé que plus de 474 personnes avaient été arrêtées dans une opération de traite des êtres humains en Californie. Certaines des victimes ont été sauvées.

108 ont été arrêtés du 18 janvier au 5 février 2017 dans l’Illinois dans le cadre d’une opération nationale de trafic sexuel.

178 personnes ont été arrêtées au Texas pour trafic sexuel dans une piqûre qui a fonctionné en janvier jusqu’au dimanche du Super Bowl. 16 personnes ont été arrêtées en janvier 2017 dans le Michigan pour trafic sexuel lors du Salon de Detroit.

En Février 2017, les autorités ont arrêté 11 en Virginie dans une piqûre sexuelle d’un enfant.

Le 14 février 2017, le shérif du comté de Polk a annoncé que 42 personnes avaient été arrêtées en Floride dans des affaires liées à la pornographie infantile.

De nombreuses personnalités, y compris des politiciens, des fonctionnaires, des militaires, des médias et des célébrités hollywoodiennes auraient été victimes de cette pratique odieuse. Vous trouverez ci-dessous un bref aperçu de certaines personnalités de haut niveau impliquées dans cet acte honteux.

Kansas City Républicain Rép. Huelskamp membre du personnel a été arrêté sur les accusations de 17 chefs d’accusation de crimes sexuels d’enfants, y compris l’exploitation sexuelle d’un enfant.

L’entraîneur de football américain, le fils adoptif de Jerry Sandusky a été arrêté pour agression sexuelle sur un enfant. L’ancien maire de Hubbard, Richard Keenan, fait face à la prison à vie après avoir plaidé coupable au viol d’un enfant de quatre ans.

Le sénateur de l’Oklahoma, Ralph Shortey, a été accusé de prostitution après avoir été arrêté par des agents de la force publique avec un garçon mineur dans une chambre d’hôtel. Il a depuis démissionné de son poste.

L’ancien maire de Stockton, Anthony Silva, a été arrêté à San Francisco pour profit, détournement de fonds et « autres charges ». Il a été arrêté pour cruauté envers un enfant après avoir été signalé pour avoir joué au « strip poker » avec des jeunes.

Un agent des services secrets pédophiles de l’ancien président Obama a été arrêté pour inculpation de jeune fille mineure.

Le colonel de l’armée de l’air William R. Jones a été arrêté après avoir été trouvé avec des photos sexuellement explicites d’enfants dès l’âge de 10 ans. Il a depuis plaidé coupable aux crimes.

Cependant, dans tous ces efforts déployés par l’administration Trump pour résoudre cette menace sociale dans le pays, les médias traditionnels restent complètement silencieux sur les progrès réalisés . Ils préfèrent parler de l’allégation frivole et non fondée selon laquelle la Russie s’est mêlée de l’élection présidentielle de 2016.

En écrivant sur le site d’information conservateur Townhall.com , Crokin a fustigé les médias pour avoir délibérément ignoré les arrestations en cours. Elle a écrit: « cela devrait être l’une des plus grandes histoires dans les nouvelles nationales … les médias traditionnels ont à peine, ou pas du tout, couvert aucune de ces arrestations de masse de pédophiles. » Voyez-vous la raison pour laquelle les médias font partie du problème les pédophiles et les trafiquants d’êtres humains prospèrent en Occident? En fait, certains propriétaires de médias font même partie de l’entourage criminel qui maltraite des enfants innocents. 

 

L’avenir du monde sera négocié dans les deux prochaines semaines

TOUT D’ABORD:UN ACCORD TEMPORAIRE POUR ÉVITER LE DRAME

Les démocrates et les républicains du Sénat des États-Unis sont parvenus à un accord temporaire pour rétablir le financement des activités gouvernementales fédérales, après trois jours d’une paralysie déclenchée par une impasse en matière d’immigration et de sécurité aux frontières.

Cette annonce, effectuée lundi par le leader des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, est survenue peu de temps avant un vote sur cette mesure, mesure qui a été largement adoptée par 80 voix contre 18, et deux abstentions.

« Nous voterons aujourd’hui pour rouvrir le gouvernement », a ainsi déclaré M. Schumer sur le plancher de la Chambre haute du Congrès.

Selon le leader démocrate, les membres de son parti continueront de négocier avec les républicains pour parvenir à un projet de loi qui protègera de jeunes immigrants contre les risques d’une déportation.

Les démocrates martelaient depuis le début des négociations que toute législation permettant de financer les activités gouvernementales à court terme devait comprendre des protections pour ces jeunes immigrants, arrivés aux États-Unis lorsqu’ils étaient mineurs, et qui son surnommés « Dreamers ».

De leur côté, les républicains exigeaient justement le maintien du financement étatique avant toute négociation sur l’immigration.

Le gouvernement américain est arrivé à « court d’argent » à minuit, dans la nuit de vendredi à samedi, et les législateurs ont travaillé durant toute la fin de semaine, en vain. Les détails d’un accord bipartisan ont commencé à apparaître plus nettement dans la foulée d’échanges entre sénateurs des deux partis, dimanche et lundi matin.

Des dizaines de milliers d’employés fédéraux avaient commencé à fermer leurs officines, lundi, première journée ouvrable depuis le début du « shutdown », mais les services essentiels, comme les services de sécurité et les opérations en matière de défense, avaient été maintenus.

Mesure temporaire et positionnement

M. Schumer a précisé qu’il était parvenu à un accord avec le leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, pour que le gouvernement fédéral puisse continuer à fonctionner jusqu’au 8 février, en échange de la mise au point d’un plan pour régler la question des « Dreamers ».

Par ailleurs, les résultats du vote au Sénat démontrent que certains opposants à la mesure de financement temporaire se positionnent en vue des élections de mi-mandat, en novembre de cette année, voire en prévision de la prochaine course à la Maison-Blanche, en 2020.

Parmi les sénateurs démocrates ayant voté contre le projet de loi, on compte ainsi Dianne Feinstein, Elizabeth Warren et Cory Booker, tous de possibles candidats à l’investiture démocrate pour la course de 2020.

 

Joshua Roberts

Bernie Sanders, sénateur « socialiste » indépendant d’obédience démocrate et candidat défait à l’investiture en 2016, s’est lui aussi rangé du côté des opposants à la mesure.

Le seul intérêt des politiciens néolibéraux semble être leur réélection!


L’AVENIR DU MONDE

La fermeture (évitée de justesse)  du gouvernement des États-Unis au cours de la fin de semaine du 27-28 janvier 2018 est susceptible de devenir  réelle et permanente à mesure que les négociations au plus haut niveau continuent de discuter de son remplacement, de multiples sources d’accord. Les dirigeants occidentaux de l’ordre du vieux monde se réunissent cette semaine à Davos, en Suisse, pour débattre de cette question, selon les sources.

Pendant ce temps, des sources du Pentagone disent que « la fermeture a été orchestrée pour que le Congrès puisse être arrêté, car ils perdent l’immunité quand ils ne sont pas en session. » En outre, les sources disent que le président américain Donald Trump « a été convoqué pour rencontrer les hauts gradés au Pentagone le 18 janvier, alors que la Marine a chassé des sous-marins voyous et que les militaires utilisent la fermeture pour arrêter la Cabale, mettre fin au gouvernement d’entreprise, et lancer la République pour ouvrir la monnaie mondiale de réinitialisation (GCR »).

De plus, les sources ont ajouté: « La Chambre pourrait publier le mémo de la FISA, qui fera tomber les criminels du ministère de la Justice, du FBI, du Conseil national démocratique, de la CIA, ainsi que des organisations Obama et Hillary Clinton« .

Trump peut même lire la note de service à l’adresse de l’État de l’Union le 30 janvier « , ont ajouté les sources.

Roy Bennet et sa femme.
Le leader de l’opposition est mort avec son épouse lors de l’écrasement de l’hélicoptère dans lequel il avait pris place.

Les sources disent également: « Le leader de l’opposition zimbabwéenne Roy Bennett a été tué au Nouveau-Mexique pour solidifier le dollar zimbabwéen et ouvrir la voie au RMC ». Un dollar zimbabwéen adossé à l’or est poussé par beaucoup comme une nouvelle monnaie africaine pour remplacer le mishmash actuel des monnaies contrôlées par Rothschild.

 

Cependant, il est encore loin d’être certain que le RMC se déroulera comme prévu par les gens du Pentagone et les agences, car dans le monde entier, la situation est extrêmement volatile et échappe au contrôle des États-Unis.

Le facteur le plus important à garder à l’esprit est que le gouvernement américain est le gouvernement le plus endetté de l’histoire de la planète et qu’une grande partie de cette dette est due à la Chine. Si les États-Unis reniaient unilatéralement la dette, ils ne seraient plus en mesure de contrôler le système du dollar américain qui permet au Pentagone d’opérer autour de la planète. Il en résulterait que les soldats américains, qui ne reçoivent déjà pas de solde à cause de la fermeture du gouvernement, sont forcés de mendier dans les rues ou de voler des gens sous la menace d’une arme à feu partout dans le monde. Comme pour souligner cette situation, l’agence de notation chinoise Dagong a déclassé la dette souveraine et locale américaine à BBB+ avec une perspective négative, la plaçant en dessous du Pérou ou du Maroc.

Voici ce qu’ils avaient à dire au sujet de la dette américaine:

L’impact négatif permanent de la superstructure sur la base économique a continué de détériorer les sources de remboursement de la dette du gouvernement fédéral, et cette tendance sera encore aggravée par les réductions d’impôt massives du gouvernement. Le recours croissant au mode de développement économique axé sur la dette continuera d’éroder la solvabilité du gouvernement fédéral. »

Dagong ne se rend probablement pas compte de la profondeur du problème. Le Pentagone, lors de sa toute première vérification par des vérificateurs externes, a déjà constaté que 21 billions de dollars avaient disparu entre 1998 et 2015. Cela représente plus de 35 fois le budget militaire officiel des États-Unis pour 2016, selon de multiples sources.

https://www.sott.net/article/374124-pentagon

Les sources de la CIA, du MI6 et du Pentagone disent que l’argent manquant a été dépensé…pour construire d’énormes armées mercenaires hors du contrôle des structures gouvernementales officielles : les personnes derrière ISIS/Daech, la guerre contre le Yémen, Blackwater/Academi, etc. De plus, les sources disent qu’une grande partie de l’argent a été dépensé pour le « Programme Spatial Secret« .

Puisque nous essayons de nous concentrer sur le monde visible d’ici et maintenant, voyons quelles parties du Programme Spatial Secret sont visibles pour nous, membres de la « population de surface ».

Elon Musk, avec ses programmes Tesla Motors et SpaceX, vient tout de suite à l’esprit. La capitalisation boursière de Tesla Motors, qui s’élève à 350 milliards de dollars, représente 50 fois son chiffre d’affaires et 218 fois son bénéfice. Traditionnellement, la capitalisation boursière était considérée comme raisonnable à environ dix fois les bénéfices. Manifestement, Musk est un important canal de blanchiment d’argent pour tout cet argent drôle de banque centrale privée qui a été inventé récemment. Il est également important de se rappeler que les sources du Pentagone et de la NSA s’accordent pour dire que SpaceX et Musk sont les vrais suspects de la récente « menace » des missiles nord-coréens.

Ensuite, il y a bien sûr Alphabet/Google, dont le président récemment licencié Eric Schmidt s’est rendu en Corée du Nord en 2013 avant que le récent brouhaha de missiles ne commence. Google a maintenant été relié au vol malaisien 370/17 disparu et à la disparition des microbiologistes et des ingénieurs informaticiens.

https://www.veteranstoday.com/2018/01/19/new-evidence-did-google-down-mh-17-killing-238/

Quoi qu’il en soit, nous avons assisté ces dernières années à d’innombrables tentatives de la part des cabalistes de la mafia khazare  pour faire exploser les armes nucléaires et lancer leur « Armageddon », pour ensuite les faire stopper à chaque fois par des forces souvent mystérieuses.

Donald Trump est lié à la mafia khazare,comme je l’ai expliqué antérieurement.

Nos sources du Pentagone admettent que « le Programme Spatial Secret » a peut-être servi à détruire des missiles nucléaires dirigés contre Hawaï et le Japon et à empêcher la Cabale de quitter la terre. »

Pendant ce temps, de retour ici sur la surface de la planète terre, il est clair que les oligarques de la côte ouest américaine sont attaqués dans leurs bastions californiens. Les récents incendies mystérieux en Californie sont maintenant suivis d’essaims sismiques tout aussi mystérieux à Reno, au Nevada, la semaine dernière. N’oubliez pas, Reno est le dernier grand centre bancaire offshore non réglementé sur terre, où la famille Rothschild s’est rassemblée.

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-5287797/Is-Big-One-hit-240-mini-tremors-rock-Nevada.html

La base souterraine de Reno est liée à la technologie des disques anti-gravité et à l’activité nazie en Antarctique. Un lien avec la preuve de ceci a été retiré de l’Internet juste au moment de la publication de ce bulletin.

C’est peut-être pour cette raison qu’un haut fonctionnaire de la CIA, qui est un parent de l’amiral Byrd, célèbre pour son exploration de l’Antarctique, a demandé à rencontrer des représentants de la White Dragon Society avant et pendant l’événement de la Lune Bleue du 31 janvier pour « discuter de l’avenir de la planète Terre ». La réunion se tiendra la semaine prochaine dans un lieu secret en Asie du Sud-Est. Nous espérons que nous aurons un rapport détaillé de cette réunion disponible pour nos lecteurs dans l’édition du 5 février 2018 de ce bulletin.

Il ne fait aucun doute que le gouvernement secret des États-Unis est sous pression comme jamais auparavant en raison de l’effondrement du contrat social américain actuel. Cela se voit dans le graphique du lien ci-dessous qui montre l’augmentation exponentielle – et non durable – de la richesse des 1% les plus riches de la population depuis 2014.

https://www.zerohedge.com/news/2018-01-19/it-time-retire-word-capitalism

La situation en Californie est peut-être la plus critique de toutes. D’énormes campements de tentes pour les sans-abri sont apparus à côté des maisons de riches Californiens. En outre, le ressentiment a atteint le point où les bus transportant des employés d’Apple et de Google sont lapidés et fusillés.

https://www.zerohedge.com/news/2018-01-17/californias-homeless-problem-revealed-one-incredible-video

https://www.zerohedge.com/news/2018-01-19/revolt-begins-apple-google-charter-buses-attacked-san-francisco

Avec ce contexte tendu, la Californie rurale s’éloigne des enclaves côtières de San Diego, Los Angeles et San Francisco de l’archipel. Dans ce cas, le gouvernement californien et les maires locaux ont manifesté ouvertement leur révolte contre le gouvernement fédéral américain. C’est pourquoi les forces militaires américaines ont suivi leurs arrestations d’oligarques khazariens de la côte est avec des arrestations massives en Californie, disent des sources du Pentagone.

http://sacramento.cbslocal.com/2018/01/15/new-california-declares-independence-from-rest-of-state/

http://sanfrancisco.cbslocal.com/2018/01/17/oakland-bans-cooperation-federal-immigration-agents-braces-for-ice-raids/

À l’échelle internationale, le gouvernement américain actuel perd son appui à l’échelle planétaire. En voici quelques exemples:

La Turquie, alliée de l’OTAN, a commencé à attaquer les forces soutenues par les États-Unis en Syrie.

Le Pakistan, allié de longue date des États-Unis, a officiellement mis fin à son alliance avec les États-Unis.

La Corée du Nord et la Corée du Sud ont mis sur pied une équipe olympique commune pour envoyer un message au monde entier qu’elles ne veulent pas être divisées artificiellement en tant que peuple et servir d’excuse pour lancer la troisième guerre mondiale.

Le Canada, l’Inde, le Japon, le Brésil, la Chine et l’UE attaquent les politiques commerciales protectionnistes de Trump.

http://www.livemint.com/Politics/mSx6CQUqgyY6Y3h4N0bDXM/WTO-Support-grows-for-India-in-solar-tiff-with-US.html

Les banques centrales de l’UE transfèrent leurs réserves du dollar américain au yuan chinois.

https://qz.com/1180434/europes-central-banks-are-starting-to-replace-us-dollar-reserves-with-the-chinese-yuan/

Ce sont ces affres de mort du gouvernement américain qui ont donné une urgence au rassemblement des puissances occidentales (alliance atlantique) à Davos, en Suisse. Là-bas, une faction milite pour le rétablissement de la République des États-Unis d’ Amérique. Une autre faction cherche à financer une prise de contrôle amicale par le Canada et la création d’une administration compétente aux États-Unis d’Amérique du Nord. Ce que les deux factions ont en commun, c’est le souhait de ne pas voir l’hégémonie américaine être remplacée par une hégémonie chinoise.

Les Chinois, pour leur part, disent qu’ils veulent aider à créer un gouvernement mondial qui soit amical et équitable pour tous les peuples de la planète, selon des membres éminents des sociétés secrètes asiatiques. Ils insistent pour ne pas vouloir ou chercher l’hégémonie chinoise. Cependant, certaines factions affirment clairement qu’elles pensent que c’est au tour de la Chine de régner sur la planète depuis l’Occident.

Quoi qu’il en soit, au fur et à mesure que les choses avancent, plus le temps passe, plus la Chine est forte et plus l’Occident est faible. Les sociétés occidentales se noient maintenant dans la dette, ont des disparités de richesse socialement déstabilisatrices et ont des populations vieillissantes qui diminuent. C’est pourquoi l’Occident doit réformer fondamentalement son architecture gouvernementale, sociale et économique. L’alternative à un redémarrage, y compris un jubilé et une redistribution ponctuelle de l’actif, sinon ce sera une décadence progressive qui aboutira à l’effondrement généralisé des structures actuelles. La Californie en est un avant-goût.

 

Sources: recherches personnelles et Benjaminpulford.net

 

 

 

 

Anarchie politique américaine:Donald Trump espère éviter le «shutdown» qui approche

Le président américain a reçu des sénateurs démocrates à la Maison Blanche vendredi, quelques heures avant l’ultimatum.

Le président américain Donald Trump s’est montré optimiste vendredi sur un accord pour le financement de l’Etat fédéral qui éviterait une fermeture partielle des administrations à partir de minuit, même si les espoirs restaient minces à quelques heures de l’échéance.

A la veille du premier anniversaire de son arrivée au pouvoir, l’issue de ce psychodrame récurrent de la politique américaine qui ternit l’image de la première puissance mondiale est entre les mains des sénateurs.

Ils doivent adopter avant minuit (05H00 GMT) une extension du budget pour quatre semaines, jusqu’au 16 février. Les républicains, majoritaires avec 51 sièges, ne peuvent se passer des démocrates car un minimum de 60 voix (sur 100) est nécessaire. A défaut, le pays vivra son premier «shutdown» depuis octobre 2013, synonyme de chômage technique sans paie pour plus de 850’000 fonctionnaires.

Des progrès

M. Trump a évoqué sur Twitter une «excellente réunion préliminaire» avec le chef des sénateurs démocrates Chuck Schumer, qu’il a rencontré dans l’après-midi à la Maison Blanche. «Nous faisons des progrès», a-t-il ajouté, affichant sa préférence pour une prolongation de quatre semaines.

 

Plus tôt, M. Schumer avait également évoqué «des progrès» mais aussi «de nombreux désaccords» entre les deux camps. Les parlementaires et la Maison Blanche devraient poursuivre leurs intenses tractations sur un texte de consensus jusqu’à minuit, et peut-être au-delà.

«Nous pouvons y arriver, nous sommes assez proches» d’une solution, a ajouté un autre sénateur démocrate, Tim Kaine. Il a toutefois estimé qu’un accord pourrait intervenir «dans les prochains jours», impliquant que le «shutdown» aurait bien lieu au moins pour le weekend.

Si le Sénat amende le texte, il devra retourner à la Chambre pour approbation «et cela prendrait du temps pour rassembler tout le monde», a expliqué Mick Mulvaney, le directeur du Budget. «Il y a de bonnes chances qu’il (le texte) soit approuvé» avant lundi matin, a-t-il ajouté. La Maison Blanche a annoncé que le président, qui devait rejoindre sa luxueuse résidence en Floride, resterait à Washington jusqu’au vote du texte.

Mais au-delà de cette mesure temporaire, la quatrième depuis septembre, la majorité républicaine souhaite adopter un budget 2018 définitif de plusieurs centaines de milliards de dollars qui dope notamment les dépenses militaires, une promesse de campagne de M. Trump qui estime les forces armées sous-équipées après plus de seize ans de guerre ininterrompue.

La Chambre des représentants a approuvé jeudi soir cette extension provisoire, qui finance également pour six ans le programme d’assurance santé destiné aux enfants pauvres (Chip), une demande des démocrates.

«Maintenant, on a besoin des démocrates pour que (la loi de financement) soit approuvée au Sénat, mais ils veulent l’immigration clandestine et des frontières faibles», avait tweeté dans la matinée Donald Trump, qui dresse depuis plusieurs jours le portrait d’un parti engagé dans une obstruction systématique et stérile.

Government Funding Bill past last night in the House of Representatives. Now Democrats are needed if it is to pass in the Senate – but they want illegal immigration and weak borders. Shutdown coming? We need more Republican victories in 2018!


Les démocrates veulent la régularisation de 690’000 jeunes arrivés clandestinement aux Etats-Unis quand ils étaient enfants. Ces «Dreamers» sont expulsables après l’abrogation du programme Daca datant de l’administration Obama qui leur offrait un statut de résident temporaire. Le président Trump a donné au Congrès jusqu’au 5 mars pour légiférer.

Qui paiera les dégâts ?

Pour le président républicain de la Chambre Paul Ryan, les sénateurs démocrates «prennent en otage» le financement fédéral. «Le peuple américain, en particulier les hommes et femmes en uniforme, méritent mieux qu’une fermeture du gouvernement», a-t-il tweeté.


The House has done its part to keep the government open and now Senate Democrats will have their choice. There will be a vote. Will they block government funding and children’s health care?

The American people, especially our men and women in uniform, deserve better than a government shutdown. Senate Democrats, do not block this funding bill. Keep the government open.


«Des gens vont mourir», a lancé le conseiller parlementaire de la Maison Blanche, Marc Short, blâmant des sénateurs démocrates «retranchés pour forcer une paralysie» alors que le texte sur les «Dreamers» n’est pas prêt.

L’équation est rendue encore plus difficile par les signaux parfois contradictoires envoyés par le président lui-même ces derniers jours. «Nous devons savoir où en est le président», a affirmé vendredi sur CNN le sénateur républicain John Kennedy. «Si nous parvenons à un accord, et je pense que ce sera le cas, je veux savoir s’il le signera».

Au-delà du budget, les parlementaires pensent aux élections de mi-mandat en novembre. Les démocrates estiment que les républicains qui ont tous les leviers du pouvoir –Maison Blanche, Chambre des représentants, Sénat– seront tenus pour responsables de la paralysie et paieront le prix fort. Les républicains espèrent se servir du «shutdown» pour punir les sénateurs démocrates qui brigueront un nouveau mandat dans dix Etats remportés par Donald Trump à la présidentielle.

Mais selon un sondage du Washington Post et d’ABC publié vendredi, 48% des Américains estiment que les républicains seraient responsables d’un éventuel blocage, contre 28% pour les démocrates.

 

 

Anarchie politique américaine-Le 21 décembre 2017:Trump déclare l’État d’Urgence contre la corruption aux USA

Le président Donald Trump a déclaré une Urgence Nationale  (National Emergency) . Son objectif direct est la destruction de tous ceux qui, avec Hillary Clinton, étaient associés à son complot de coup d’État  contre lui. Cela a  provoqué une panique absolue chez la totalité de la structure de l’argent et du pouvoir des élites mondialistes.

 

Cet Ordre Exécutif Présidentiel du 20 décembre 2017 instaure la saisie des biens des trafiquants de drogues et d’êtres humains, des pédophiles, des traîtres à la Nation et des corrompus ! On aimerait voir d’autres présidents prendre exemple sur Trump, comme Macron en France ou BCE en Tunisie, mais un âne reste un âne, même quand il se trouve parmi des chevaux.
Préambule: USA = le pays le plus corrompu du Monde

Depuis le 11 septembre 2001, le gouvernement des États-Unis a «perdu» 58.000 $ à CHAQUE SECONDE

Lorsque le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, a révélé que, au Pentagone, il  manquait (c’est-à-dire que personne ne sait où sont-ils passés : vol, corruption, etc.) 2,3 billions (mille milliards) de dollars le 10 septembre 2001, cela semblait énorme. Les Américains ne savaient pas que les événements qui se produiraient le lendemain effaceraient l’argent manquant des manchettes des journaux et des télés, et au cours des 16 prochaines années, le montant d’argent « manquant » (c’est-à-dire volé)  au gouvernement américain augmenterait à un taux supérieur à 58.000 $ par seconde.

Alors que 2,3 billions de dollars peuvent sembler beaucoup, un autre organisme gouvernemental a reconnu avoir perdu le triple du montant en 2009, lorsque l’ancien inspecteur général Elizabeth Coleman a admis que la Réserve fédérale ne pouvait pas retrouver la trace de 9 billions de dollars.

Le Pentagone n’a fait que perdre des milliards de dollars depuis le 11 septembre et un rapport récent analysant les budgets du Département de la Défense (DoD) et du Département du Logement et du Développement Urbain (HUD) montre que le total est maintenantsupérieur à 21 billions de dollars (21 mille milliards).

En combinant les 21 billions de dollars perdus par le DoD et le HUD avec les 9 billions (9000 milliards) de dollars perdus par la Réserve fédérale, le total général s’élève à plus de 30 milliards de dollars perdus par le gouvernement américain depuis le 11 septembre.

En multipliant 60 secondes par minute, par 60 minutes par heure, par 24 heures par jour, par les 5.947 jours qui se sont écoulés depuis le 11 septembre 2001, le résultat est d’environ 513.820.800 secondes.

Si le gouvernement américain a perdu 30.000 milliards de dollars en 513.820.800 secondes depuis le 11 septembre, il a perdu 58.386 dollars par seconde.

Source: Rachel Blevins @ Free Thought Project

 

————————————————-

 

En effet, le président Trump a publié le 21 décembre, un ordre exécutif déclarant une grave situation d’urgence nationale, et dont les mots exacts sont:

Par l’autorité qui m’a été conférée en tant que Président par la Constitution et les lois des États-Unis d’Amérique, y compris la Loi sur les pouvoirs économiques internationaux d’urgence (50 USC 1701 et suivants) (IEEPA) , la loi sur les urgences nationales (50 USC 1601 et suivants) (NEA), la loi Global Broaditsky sur la responsabilité des droits humains (loi publique 114-328) (la « loi »), l’article 212 (f) de la loi sur l’immigration et la nationalité 1952 (8 USC 1182 (f)) (INA), et l’article 301 du titre 3, United States Code,

 

« Moi, Donald J. Trump, Président des États-Unis d’Amérique, je constate que la fréquence et la gravité des violations des droits de l’homme et de la corruption qui proviennent, en tout ou en partie, des États-Unis, telles que celles commises ou dirigées par des personnes citées dans l’Annexe, a atteint une telle ampleur et une telle gravité que cela menace la stabilité des systèmes politiques et économiques internationaux.

 

Les violations des droits de l’homme et la corruption sapent les valeurs qui constituent le fondement essentiel de sociétés stables, sûres et fonctionnelles; elles ont des effets dévastateurs sur les individus; elles affaiblissent les institutions démocratiques; elles dégradent la primauté du droit; elles perpétuent les conflits violents; elles facilitent les activités des personnes dangereuses et minent les marchés économiques.

 

Les États-Unis cherchent à imposer des conséquences tangibles et significatives à ceux qui commettent de graves violations des droits de l’homme ou se livrent à la corruption, et à protéger le système financier des États-Unis contre les abus de ces mêmes personnes.

 

Je détermine donc que les violations graves des droits de l’homme et la corruption dans le monde constituent une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des États-Unis, et je déclare une urgence nationale pour faire face à cette menace.

La capacité du président Trump à utiliser les forces militaires américaines au cours de cette urgence nationale déclarée,  est contenue dans ce qu’on appelle la Loi sur les pouvoirs de guerre américaine. Cependant, le présent conflit devant se dérouler dans le secret, le président Trump a ajouté « Par conséquent, pour que ces mesures soient efficaces face à l’urgence nationale déclarée dans la présente ordonnance, il ne doit pas y avoir de notification préalable d’une inscription ou d’une décision prise en vertu de la présente ordonnance. ». Sans aucun doute,Trump sera aidé par les  opérations de renseignement qu’il a construites autour de lui-même pour lutter contre ses ennemis du « Deep State ».

 

La signification historique de ce que le président Trump a fait avec sa déclaration nationale d’urgence, est qu’il semble avoir saisi entre ses mains un ensemble d’accords internationaux,  tout particulièrement les  opérations internationales de blanchiment d’argent par des organisations se faisant passer pour  humanitaires, telles que la Fondation Clinton et la Fondation George Soros, pour lesquelles des milliards de dollars ont été immédiatement saisis lors de la promulgation de ce décret.

Sa déclaration nationale d’urgence, Le président Trump ne faisait pas de secret des personnes visées et tous ceux qui leur sont associés, en les énumérant en annexe du décret exécutif, et cela comprend:

Angel Rondon Rijo, un responsable du gouvernement de la République Dominicaine impliqué dans un scandale de corruption impliquant la société de construction brésilienne Odebrecht, qui a rapporté des millions, sinon des milliards de dollars, à la Fondation Clinton.

 
                                                      Dan Gertler

Dan Gertler – un homme d’affaires international israélien dont les affaires criminelles ont été supervisées par le fugitif mondial Marc Rich ;  auquel le président Bill Clinton a pardonné honteusement pour ses crimes lors de son dernier jour de mandat et continue de «payer gros» pour lui et sa femme Hillary.
L’épouse de Dan Gertler a donné 450.000$ à la bibliothèque de la Fondation Clinton, en compensation de ce « pardon ».

Sergey Kusiuk – le commandant d’une unité de police d’élite ukrainienne qui aorchestré le coup d’État du régime Obama-Clinton contre l’Ukraine, y compris l’embauche de mercenaires géorgiens qui ont reçu l’ordre de tirer sur la police et les manifestants.

Goulnora Islamovna Karimova – la fille du dictateur ouzbek qui a fait bouillir vivants ses opposants politiques et qui a fourni des dizaines de millions de dollars à la Fondation Clinton pour obtenir des faveurs accordées à sa nation par la secrétaire d’État Hillary Clinton.

 
Goulnora Islamovna Karimova (à gauche)
avec le président Bill Clinton (à droite)

En ciblant ces criminels mondialistes qui ont blanchi l’argent avec les Clintonpendant des décennies, le président Trump n’a pas manqué d’utiliser l’ironie en citant la loi sur la recevabilité des droits de l’homme de Global Magnitsky comme l’une des armes qu’il utilisait contre eux – mais c’était la loi que l’État profond avait adoptée contre la Russie – mais qui voit maintenant Trump l’utiliser contre eux. La colère du président Trump envers Hillary Clinton et ses alliés du «Deep State» l’amenant à déclarer une urgence nationale pour les détruire, explique le rapport, implique une société de recherche commerciale et d’intelligence stratégique liée au Parti démocrate basée à Washington, nommée Fusion GPS- et dont les propriétaires, Glenn Simpson, et son épouse Mary Jacoby, le 17 avril 2007, ont coécrit pour le Wall Street Journal un article intitulé « Comment les lobbyistes aident les ex-soviétiques à Washington », affirmant que les républicains, y compris le candidat présidentiel républicain de 1996 Robert Dole, a ouvert des portes dans la capitale américaine pour les oligarques affiliés au Kremlin et d’autres amis du président Poutine.

Le 14 mai 2008, lors de la campagne présidentielle américaine de 2008 où Obama a débuté, les propriétaires de GPS Fusion Glenn Simpson et son épouse Mary Jacoby ont coécrit un autre article pour The Wall Street Journal intitulé « McCain Consultant est lié au travail ». pour le parti ukrainien « – et dans lequel ils allèguent que le sénateur républicain John McCain était « en collusion avec la Russie « pour avoir embauché comme l’un de ses conseillers l’homme de longue date réputé du Parti républicain Paul Manafort.

On constate donc que Fusion GPS a fait au Sénateur McCain (lors de la campagne présidentielle de 2008 en le reliant à la Russie) est exactementidentique à ce qu’elle  fait maintenant (près de dix ans plus tard) au président Trump. En effet, lorsque la victoire de Trump approchait, les propriétaires deGPS Fusion, Glenn Simpson et sa femme Mary Jacoby, ont dépoussiéré leur livre de diffamation de 2008 contre McCain et ont commencé à tendre la main à tous ceux qui voulaient payer pour le réutiliser contre Trump. .

La première à sauter sur cette occasion fut, naturellement, Hillary Clinton, pour créer et propager le fake news du RussiaGate. Et, dans la plus grande parodie de justice dans l’histoire américaine, elle a été rejointe dans cet effort criminel de diffamation par le département de la Justice du régime Obama et par le FBI. Ce qui a conduit le très influent magazine en ligne judéo-américain, The Tablet , à avertir sévèrement:

« Si un président en exercice utilisait les instruments de l’État, y compris la communauté du renseignement, pour espionner la campagne de l’autre parti, pour ensuite délégitimer les résultats d’une élection une fois que le candidat de l’autre parti a gagné, nous voyons là un scandale qui éclipse celui du Watergate. »

Parmi les révélations choquantes découvertes par les enquêteurs de The Tablet sur la manière dont Obama, Clinton, le Département de la Justice et le FBI ont transformé le « Dossier McCain Russie » en « Dossier Russie Trump » en 2016, est le fait que Fusion GPS a embauché un ancien agent britannique du MI6, Christopher Steele, afin d’aider à créer des mensonges contre Trump car il était l’ancien chef du bureau russe du MI6.  Mais quand la société Fusion GPS a découvert que Steele ne savait ni parler ni écrire le russe, elle a fait appel à une experte américano-russe nommée Nellie Ohr, dont le mari, Bruce Ohr, était un haut fonctionnaire du département de la Justice d’Obama. Or, Bruce Ohr avait rencontré secrètement Glenn Simpson, le propriétaire du GPS Fusion, alors que la victoire de Trump approchait, et que les détails de ce coup d’Étatdevaient être peaufinés.

La raison la plus probable pour laquelle les médias de propagande ne disent pas au peuple américain que le président Trump a déclaré cette Urgence Nationaleest due au fait que beaucoup de leurs meilleurs journalistes et cadres médiatiques sont aussi dans le collimateur de cette Urgence Nationale. Lorsque Trump a dit qu’il allait « drainer le marais », il le pensait vraiment.

COMMENTAIRE

Une source du Pentagone a résumé la situation ainsi :  “Après Hanoukka, Trump a déclaré l’état d’urgence et signé un décret le 20 décembre, ce dernier gelant les avoirs des personnes accusées d’atteintes aux droits de l’homme et de corruption, un fourre-tout pour mettre en faillite les Bush, Clinton, Soros, Obama, la Cabale et la mafia Juive mondiale« .

La situation d’urgence nationale permet à Trump de saisir des biens et de libérer les forces armées pour procéder à des arrestations massives et de statuer par l’intermédiaire de tribunaux militaires, imposant ainsi la loi martiale « , poursuit la source.

Sur ce front, des sources du Pentagone affirment que George Soros n’a pas été tué comme cela a été rapporté par certains, mais qu’il est en détention et interrogé depuis plusieurs mois.

Récemment, il a été  » extrait d’Atlanta  vers la base navale Camp David, alors que la Cabale s’effondre « , selon les sources.  De nombreux autres oligarques de gros calibre sont également maintenus en détention et au secret depuis un certain temps, ajoute une source de la CIA.

Le 21 décembre, au solstice d’hiver,  le Secrétaire Général de la Défense des États-Unis James Mattis a rendu visite à Gitmo [Base Navale de Guantanamo Bay] afin de préparer un « endroit très spécial » pour Soros et la Cabale et pourraient s’y faire baptiser», poursuivent les sources du Pentagone.

Une autre personne qui doit être reçue pour un « baptême » est « le milliardaire Israélien des diamants de guerre et agent du Mossad, Dan Gertler, qui a été reconnu pour ses liens avec Marc Rich [siège social à Zoug, Suisse] et la Fondation Clinton », disent les sources du Pentagone.

Cela pourrait s’étendre à d’autres oligarques Juifs, alors que le président de Google, Eric Schmidt, démissionne « , notent-ils. 

L’isolement des oligarques de la mafia Khazariane (qui vénèrent Satan et ne sont donc pas Juifs même s’ils prétendent l’être), a été très clair dans la déroute diplomatique 184-9 d’Israël du moi de décembre  dernier à l’ONU (comptant ceux qui ne votent pas et les abstentions).

Les seuls pays qui ont voté avec Israël, contre une résolution condamnant le plan des États-Unis de déplacer unilatéralement leur ambassade à Jérusalem, sont le Guatemala, le Honduras, les Îles Marshall, la Micronésie, Nauru, les Palaos, le Togo et les États-Unis.

Cela pourrait préparer le terrain pour que les États-Unis abandonnent Israël et laissent la Russie, la Chine, l’UE et les Nations Unies être des intermédiaires honnêtes pour la paix « , affirment les sources du Pentagone.

Ce vote contre Israël ne concernait pas Jérusalem, mais signifiait plutôt aux Israéliens du monde entier qu’ils ne pouvaient reconstruire leur temple et avoir la paix que s’ils négociaient de bonne foi avec leurs voisins.

Le monde en a marre de tous les combats incessants et des mensonges des fanatiques religieux qui pensent qu’ils ont une sorte de droit divin de gouverner le monde depuis Jérusalem.

Comme les vrais Juifs religieux le soulignent à juste titre, Dieu fait l’œuvre de Dieu, et non pas des fanatiques qui se prennent pour Dieu.

Le monde veut la paix, et c’est ce que nous pouvons faire en 2018, maintenant que les familles de lignée sanguine sont enfin arrivées à la table des négociations.

 

 

 

 

 

La mafia khazare derrière Donald Trump:Le mentor du jeune Donald Trump était un avocat de la mafia

Dans sa jeunesse, Trump avait un mentor, le fameux avocat homosexuel juif de la mafia new-yorkaise nommé Roy Cohn (1927-1986) qui lui a appris comment être une brute et un tyran. Heureusement pour notre bien à tous, Cohn n’a pas totalement réussi, car  Trump a mieux appris.

Donald Trump en compagnie de Roy Cohn.

« Lorsque vous êtes en présence de Cohn, vous savez que vous êtes en présence du mal à l’état pur ». – Victor A. Kovner, avocat, qui a connu Cohn pendant des années.

Roy Cohn, l’avocat de la mafia, était plus qu’un simple « consigliere » (conseiller)  dans l’histoire de Trump. Il était le mentor de Donald, son parrain.Si Trump a reçu une éducation au-delà de ses deux années à Fordham et en tant qu’étudiant occasionnel à Wharton («Je suis une personne intelligente, je suis allé à la Wharton School of Finance»), c’était de son guide dans les cercles de l’Inferno (l’enfer) qu’il a reçu sa maîtrise en méchanceté et en malice.

Trump était un élève apte à l’agressivité. «Je ne pense pas que Roy m’ait donné ça», a déclaré Trump au Washington Post. « Je pense que j’ai un instinct naturel pour ça ».

Il n’avait pas vraiment besoin d’une éducation « sans cœur », mais il en a appris les subtilités de Cohn. Offrant à son maître son plus grand éloge, Trump l’a appelé «un génie total … il est prêt à  brutaliser pour vous».

 

 

Qui est COHN ?

Comme Trump, Roy Cohn était le fils choyé d’une famille de New York politiquement active. Son père, Albert Cohn, était un acteur important dans le Parti démocrate du Bronx. Il était un procureur adjoint de district,  a été nommé à la division de la Cour suprême de New York, et  présidait le Bronx.

Roy Cohn était un enfant prodige; Diplômé de la Columbia Law School à l’âge de vingt ans, il a été nommé assistant du procureur des États-Unis pour le district sud de New York. Il s’est fait connaître pour sa propre publicité  en donnant de fausses fuites au New York World Telegram. Il a été chargé de poursuivre les agents communistes, organisant plusieurs procès importants, y compris l’un des 11 fonctionnaires du Parti communiste pour subversion.

Des supporters de Julius et Ethel Rosenberg manifestent devant Penn Station à New York durant leur procès.

En 1951, il a pris le contrôle effectif du procès de Julius et Ethel Rosenberg, accusés d’avoir volé des secrets atomiques. Il a tiré les ficelles pour nommer à la fois le procureur en chef et le juge, et a ensuite exhorté le juge à imposer la peine de mort, bien que la preuve contre Ethel Rosenberg fût fragile. Le tour de force deCohn le porta à l’attention du sénateur Joseph McCarthy, qui l’engagea comme avocat principal dans ses enquêtes sur la chasse aux rouges. Après la Peur-des Rouges  est venue la Peur-Violette une vague de persécution des homosexuels, quand Cohn a lancé une campagne contre les homosexuels dans les emplois du gouvernement, même si il était lui-même un homosexuel renfermé et honteux.

 

AVOCAT de la  MAFIA

Cohn ouvrit un cabinet à New York, prenant pour clients des chefs de la mafiaTony Salerno, Paul Castellano, John Gotti et Carmine ‘The Cigar’ Galante, sous-chef de la famille Bonanno – ainsi que l’archidiocèse catholique de New York et les Yankees de New York.

Donald Trump a rencontré Roy Cohn à une discothèque privée de New York, Le Club, en 1973, quand Trump avait 27 ans et avait un sérieux problème. Le ministère de la Justice le poursuivait lui et son père pour discrimination raciale (refus de louer aux Noirs) dans leur immeuble sis 100 Central Park South. [Source]

 

 

« Mon point de vue est de leur dire d’aller en enfer« , a conseillé Cohn, « et de combattre la chose au tribunal. » A partir de ce moment, Cohn et Trump étaient devenus inséparables. Cohn se rappela que Trump l’appelait plus d’une douzaine de fois par jour. Avec Cohn comme leur avocat, les Trump ont intenté une contre-attaque contre le gouvernement fédéral pour avoir utilisé des «tactiques semblables à la Gestapo». Leur procès a été immédiatement rejeté et deux ans plus tard, les Trump avaient été contraints de signer un document leur interdisant de s’engager dans des pratiques discriminatoires.

Cohn était le sorcier et Trump l’apprenti. 

Donald a appris de Roy comment le monde  fonctionne. Ce dernier était non seulement un brillant avocat, mais aussi un stratège brillant qui a compris le système politique et comment en jouer comme un violon. Pour Trump,  Roy était plus que son avocat personnel.

« Attrape chattes » au studio 54

Cohn a initié Trump à la « vie mondaine » dans le club le « plus chaud » de la ville, le Studio 54. 

«Ce qui s’est passé au Studio 54 ne se reproduira plus jamais», a déclaré Trump à un journaliste beaucoup plus tard. Il a dit aussi :

« j’ai vu des choses qui se passent là-bas que je n’ai jamais revu, je regarderais des mannequins se faire défoncer, des mannequins bien connus. Elles se font baiser sur un banc au milieu de la pièce, il y en a sept et chacune se fait baiser par un mec différent, c’était au milieu de la pièce, des trucs qui ne pouvaient pas arriver aujourd’hui à cause de problèmes de mort par le Sida. « 

Cohn a « huilé les rouages » avec des faveurs. «Je dois connaître tout le monde», a déclaré Trump. Cohn s’arrangea pour que la mafia construise les tours de Trump et fournisse une protection contre les « perturbateurs » du travail. «Vous savez combien d’avocats à New York représentent et défendent  des personnalités du crime organisé? Cela signifie-t-il que nous ne sommes pas censés les utiliser? » a demandé Trump. 

 

Cohn a écrit l’accord prénuptial de Trump, stipulant que sa femme Ivana retournerait tous les cadeaux en cas de divorce, et l’a forcée à signer. Cohn a même suggéré à cette dernière un associé pour lui servir d’avocat. « Je n’achèterais jamais de bijoux ou de tableaux décents à Ivana, pourquoi lui donner des biens négociables? » dit Trump à ses amis, d’après Vanity Fair.

Quand quelqu’un résistait aux demandes de Trump, il le menaçait en agitant la photo de Cohn dans son visage.  Préféreriez-vous avoir affaire avec lui? Disait-il.

L’État de New York a radié Cohn en 1986 pour comportement non éthique et non professionnel décrit dans l’arrêt comme «particulièrement répréhensible». Cohn fut presque constamment en conflit avec le fisc, ce dernier ayant contrôlé ses déclarations d’impôts pendant vingt années consécutives, et collecté plus de 300.000 dollars en arriérés. Le fisc lui réclama plus d’un million de dollars pour la seule année 1979 […] . Au total, le fisc avait déposé contre lui, sur une période de vingt-cinq ans, des droits de rétention pour un montant de 3,8 millions de dollars. [Source]

Un mois plus tard, il est mort du SIDA, une maladie qu’il a essayée de dissimuler (il a dit à Trump qu’il avait un cancer). Il était un raciste scandaleux et un juif dégoûté de lui-même, répandant librement des épithètes injurieux sur les «nègres» et les «youpins». Il était aussi un homosexuel honteux qui se détestait, qui dénonçait obsessionnellement les «pédés» et se battait contre les droits des homosexuels.

Quand il était en train de mourir, Trump se détourna de lui, transférant son affaire à d’autres avocats. «Je n’arrive pas à croire qu’il me fasse ça, Donald pisse l’eau glacée. » a dit Cohn.

Cohn a appelé Trump pour lui demander de trouver une chambre dans un de ses hôtels pour l’ancien amant et assistant de Cohn, près de mourir  du SIDA. Trump lui a donné une chambre «minable» et a envoyé les factures à Cohn. Cohn a refusé de payer. Les sicaires de Trump ont jeté à la rue le mourant. 

Ancien conseiller de Nixon, Reagan, Bush père et Bob Dole, Roger Stonefut également le conseiller de Donald Trump lors de la campagne de 2016, ainsi que lors de la tentative avortée de Trump de se présenter à l’élection de 2000. Stone fut le lobbyiste de Trump dès les années 80.

Roger Stone

Stone rencontra Cohn en 1979 :

Je fus invité à une fête par une mondaine du nom de Sheila Mosler, et Roy Cohn était présent. […] Roy était un démocrate, mais il était anti-communiste, et un maître des relations publiques, et il voulait m’aider avec Reagan. Il me dit donc de venir le voir dans sa maison du centre-ville. […] Roy n’était pas gay. […] C’était un homme qui aimait avoir des relations sexuelles avec des hommes. Les gays sont faibles, efféminés. Il semblait toujours avoir de jeunes garçons blonds autour de lui. Ce sujet n’était tout simplement jamais abordé. Il m’a dit que son but ultime était de mourir complètement ruiné et de devoir des millions au fisc. Il a réussi sur ce point. [Ibid.]

Stone avait lui-même des penchants sexuels qui sortaient de l’ordinaire :

The National Enquirer révéla, dans un article intitulé Un conseiller de premier plan de Dole impliqué dans un réseau de sexe de groupe, que les Stone avaient apparemment publié des annonces personnelles dans le magazine Local Swing Fever [La fièvre de l’échangisme] et sur un site internet qui avait été monté avec la carte de crédit de Nydia [l’épouse de Stone]. L’annonce du site internet disait : « Femme chaude et insatiable, et son très bel époux body-builder, échangistes expérimentés, recherchent couples similaires ou homme seul […] exceptionnellement musclé. » Les annonces recherchaient des athlètes ou des militaires, et décourageaient les hommes en surpoids ; elles contenaient également des photographies des Stone. 

 

Roy Cohn (à gauche,Ian Schragel ,au centre et Steve Rubel ,à droite,,faisant la lecture du Daily News sur le dernier raid de la police sur le Studio 54.
Voilà donc un bref aperçu sur les personnes qui ont permis l’ascension de Donald Trump jusqu’à la présidence des États-Unis. Il y aurait également beaucoup de choses à dire sur ses relations avec le milliardaire pédophile Jeffrey Epstein (Trump a déclaré : « Cela fait quinze ans que je connais Jeff. C’est un type super. […] On s’amuse bien avec lui. Il se dit même qu’il aime les belles femmes autant que moi, et certaines d’entre elles sont très jeunes »), ou sur sa nomination d’Alexander Acosta au poste de secrétaire d’état au travail , l’ancien procureur de Floride qui permit à Jeffrey Epstein de s’en sortir avec une peine de seulement 13 mois de prison pour avoir eu des relations prohibées avec des jeunes filles mineures. On pourrait aussi s’intéresser aux liens entre son gendre Jared Kushner, époux d’Ivankaet devenu le plus proche conseiller de Trump depuis son accession à la présidence, et le milliardaire « progressiste » George Soros ou la secte extrémiste juive Loubavitch.
 

 

SOURCE :
 de : Sydney Blumenthal

Avertissement : S. Blumenthal est un supporter fanatique de la Clinton, néanmoins les faits rapportés sont exacts et corroborés par ailleurs. H.G.

 

 

 

Assassinats de LAS VEGAS: La CIA rompt tout lien avec le MI6 parce qu’il a prouvé que le véritable tueur était un tireur d’élite de la CIA

Le massacre de Las Vegas est un message glacial adressé à Trump

 

 

Le pire massacre de masse dans l’histoire américaine qui a faitau moins 59 morts et plus de 527 blessés, est qualifié par les experts renseignements russe comme un «sacrifice de sang ritualiste» dont le sens le plus complet ne peut être compris qu’en notant qu’il se produisait devant la Pyramide et le Sphinx qui la surveillait silencieusement. Ce massacre est aussi sans conteste un  » message d’avertissement » adressé directement au président Donald Trump.

 

 

 

 

Dans cette affaire, deux forces cabalistes   sont opposées l’une à l’autre  :

1) Les forces anti-Trump  sont conduites par James Murren, président et chef de la direction de MGM Resorts International propriétaire de Mandalay Bay Hotel (où le tireur de Las Vegas a décliné son feu mort) et le Luxor Pyramid and Sphinx Hotel à côté de lui. Or Murren est un ennemi avoué et acharné du président Trump et est un avide partisan d’Hillary Clinton ; et Murren vit dans la peur que le président Trump ne fasse échouer ses projets de méga casinos en Chine.

2) Les forces pro-Trump sont menées  par Malone et Greg Maffei, Malone étant propriétaire de la société de médias américains Liberty Media et Maffei étant son PDG et qui, en 2010, ont créé une société nommée Live Nation Entertainment  qui possède un terrain de 15 hectares juste en face des hôtels Luxor Pyramid and Sphinx Hotel et Mandalay Bay Hotel , et où chaque année, depuis 2014, ils y organisent  un festival de musique country intitulé Route 91 Harvest.  Par ailleurs, Malone et Maffei, ont fait des dons de plusieurs millions de dollars à l’appui du président Trump.

Ce «sacrifice pyramidique» a eu lieu dans l’ombre de la reproduction de la Grande Pyramide (Louxor) à Las Vegas (voir l’image ci-dessus), qui comporte également un obélisque qui était traditionnellement un lieu de sacrifice humain pendant les périodes de l’année où le dieu du soleil est descendu sur la terre.

sur ce qu’on appelle «un bastion du traditionalisme américain»,  a vu le festival de musique country Route 91 Harvest, en commençant par le populaire groupe de musique country Big and Rich ouvrant le concert en menant un chant avec des spectateurs et les anciens combattants militaires américains de « Dieu bénissent l’Amérique » . Et lorsque cette chanson a fini, une femme hispanique s’est précipitée sur le devant de ce grand rassemblement en criant un avertissement en déclarant « vous allez tous mourir« , mais elle fut rapidement escortée hors de concert avec son compagnon masculin encore non identifié.

Vidéo

45 minutes après que l’avertissement « vous allez tous mourir » a été proclamé, une fusillade aux armes automatiques a commencé à descendre sur environ 22.000 personnes participant à ce festival. La première preuve que quelque chose clochait était le fait que l’artiste qui était sur la scène s’est est rapidement éloigné, et que les lumières de la scène ont été éteintes. Puis, mystérieusement, des projecteurs ont été allumés et orientés sur la foule pour mieux l’éclairer. La panique et le carnage ont suivi. [Remarque: Ce lien montrant la vidéo montrant ces projecteurs allumés a été bloqué par YouTube.]

Bien que Stephen Paddock soit considéré comme un retraité tranquille, on ne peut pas en dire autant de sa compagne, une citoyenne australienne appeléeMarilou Danley, que les autorités américaines ont d’abord désignée comme «une personne d’intérêt» dans ce massacre, et qui est signalé simultanément être présente à Tokyo, au Japon et aux Philippines aussi.

Marilou Danley

Or, Marilou Danley était employée, en 2013, par Atlantis Casino Resort and Spa, situé à Reno, au Nevada, en tant qu’hôtesse pour les joueurs internationaux à fort potentiel, et que les experts russe du renseignement avaient précédemment désignée comme une informatrice «connue» du FBI, travaillant pour les agences américaines de renseignement Eurasian Crime Task Forces in Las Vegas auxquels elle rendait compte sur les joueurs mafieux russes.

Les peuples d’Amérique qui tentent de découvrir la vérité derrière ce massacre de « Sacrifice Pyramidique« , commencent à se demander si Stephen Paddock était pigeon, et certaines sources indiquent que la littérature radicale de gauche a été découverte dans sa chambre d’hôtel Mandalay par le FBI comme il était unmanifestant anti-Trump , et qui affirment aussi que le FBI a découvert des photos de Marilou Danley au Moyen-Orient . Mais avec toutes ces histoires et articles ont été rapidement effacés par Google et Facebook.

Les clients et le personnel de l’hôtel Bellagio confirment plusieurs tireurs (source)

Le lobby du Bellagio Hotel a été pulvérisé avec des balles par un deuxième tireur lors de l’attaque de Las Vegas, selon les clients de l’hôtel et le personnel qui racontent l’expérience horrible dans une vidéo récemment diffusée.

Renée Downs a diffusé une vidéo Facebook en direct immédiatement après la fusillade à Las Vegas, filmant à l’intérieur de l’hôtel Bellagio, qui a été bloqué après que « des coups de feu ont été lancés par les portes d’entrée du lobby » provoquant un «chaos de masse et une ruée vers le sol». « 

En expliquant qu’elle était dans le hall avec son mari à ce moment-là, des coups de feu ont été tirés dans l’hôtel, Renée Downs explique également que le shérif et les grands médias ont immédiatement caché cette fusillade dans l’hôtel Bellagio et, conformément au récit du « loup solitaire », ont insisté que le Bellagio n’a pas fait partie de la fusillade  de Las Vegas.

« Ce n’était pas le fait d’UN SEUL tireur. Les news et LVPD (Las Vegas Police Department) ne font pas état de cette information correctement « , a déclaré Renée Downs.

« Je ne sais pas pour les autres hôtels, mais je suis formelle pour le Bellagio. J’ai plongé vers  le sol et Daniel a sauté sur moi pour me couvrir. « 

« Si quelqu’un a des questions sur ce qu’ils disent à la télévision et ce qui se passe actuellement, voici la preuve. Nous avons appelé le poste de police et nous avons également appelé les infos pour leur faire savoir … quand les coups de feu sont entrés par les portes du devant du lobby, il y a eu le chaos et une ruée massive … Lorsque j’étais sous une table et que Daniel était au-dessus de moi,  la sécurité est revenue et a commencé à crier «Allez, tout le monde vers l’arrière », puis nous avons été précipités dans la cour arrière. »

En parlant à un membre du personnel, Downs explique qu’elle filmait la scène parce que « Ce qu’ils signalent sur les nouvelles est incorrect. » Le membre du personnel est d’accord, en disant « Oui« .

Downs parle alors à un autre client de l’hôtel, qui confirme également à la caméra qu’il a entendu parler du tir à l’avant de l’hôtel.

Le Bellagio se trouve à 1,4 km de la station de Mandalay Bay, où Stephen Paddock a tiré sur la foule, et des balles de ses armes semi-automatiques ne pourraient pas expliquer l’incident au Bellagio.

La baie de Mandalay (bas de la carte) et l’hôtel Bellagio (haut de la carte) à Las Vegas se situent à 1,4 km l’un de l’autre.

« Quand ils disent » Non, rien ne s’est passé dans les autres hôtels « , comme je l’ai dit, je ne sais pas ce qui s’est passé dans les autres hôtels, mais je sais ce qui s’est passé dans celui-ci. Et je sais que mon mari, juste ici, a sauté sur moi, et je tenais une autre femme parce qu’elle pleurait de peur de pleurer. « 

Il y a maintenant une montagne de preuves, composée de vidéos, d‘audio de la police et de témoignages de plusieurs personnes, prouvant que c’était une attaque orchestrée et coordonnée par de multiples conspirateurs et que les médias traditionnels tentent de le cacher.

Stephen Paddock n’a pas agi seul. Les séquences vidéo fournies à Your News Wire par les résidents de Las Vegas prouvent de façon concluante qu’il y avait un deuxième tireur opérant à l’intérieur de l’hôtel Mandalay Bay. Une gueule de l’arme a été clairement vue du quatrième étage, beaucoup plus bas que le 32ème étage, où Paddock opérait.

Le voisin de porte de Paddock dans l’hôtel, l’australien Brian Hodges, a égalementconfirmé la présence de plusieurs hommes armés dans l’attaque, en disant au journal australien Courier-Mail: « Il y avait plusieurs personnes mortes et plusieurs tireurs « .

Beaucoup de personnel de casinos de Las Vegas ont également présenté des informations indiquant l’existence de plusieurs tireurs et conspirateurs impliqués dans l’attaque de Las Vegas. Selon Nadia Gissell, il y avait aussi des tirs auCasino de Paris.

« Je travaille là-bas et je ne comprends pas pourquoi ils ne disent pas la vérité« , a-t-elle déclaré.

Cameron Espino, qui était dans Miracle Mile Shops, a également dit vouloir savoir pourquoi les médias ne rendent pas compte des incidents dans d’autres hôtels, et il a  déclaré avoir vu deux hommes armés.

Pourquoi les médias traditionnels tentent-ils de faire avaler une fausse histoire au public? La réponse est simple. Les grands médias , contrôlés par une petite oligarchie d’élite, opère pour le compte du Nouvel Ordre Mondial (NOM), alias La Cabale, tentant d’induire le public en erreur pour leur faire croire que leurs ennemis sont leurs amis et que leurs amis sont leurs ennemis.

Au Québec,par exemple,on se souvient qu’un ‘NON » devient un « OUI » et un « OUI » devient un « NON »…voir le référendum  de 1995 sur la souveraineté du Québec.


La CIA rompt tout lien avec le MI6 parce qu’il a prouvé que le véritable tueur était un tireur d’élite de la CIA

 

Un nouveau rapport sensationnel  du Service de renseignement extérieur russe (SVR) circulant aujourd’hui 23/10 au Kremlin indique que la CIA vient de rompre tous les liens de partage de renseignements avec le Royaume-Uni en vigueur depuis près de 75 ans, c’est-à-dire  depuis les jours les plus sombres de la Seconde Guerre mondiale en 1943.  Cette rupture vient en représailles contre le Secret Intelligence Service (SIS) de Grande-Bretagne (communément appelé Military Intelligence Section 6 ou MI6), qui vient de diffuser des documents choquants prouvant la « petite amie » nomméeMarilou Danley, du « faux tireur » de Las Vegas, et trafiquant d’armes de la CIA, Stephen Paddock, était, en fait, une espionne américaine.

 

Selon ce rapport, en 1943, au plus fort de la Seconde Guerre mondiale, l’agence d’espionnage américaine Office of Strategic Services (OSS), nouvellement créée, a entamé une coopération de renseignement avec le MI6, qui s’est poursuivie en 1947 lorsque l’OSS (devenu la CIA), et qui, jusqu’à cette dernière semaine avait son siège social dans le domaine de Caversham Park à la périphérie de Reading, Berkshire, en Angleterre – et d’où la CIA a pu couvrir 75% du monde, tandis que le MI6 (opérant comme BBC Monitoring Service « ) a couvert les 25% restants – mais dont les relations ont été brusquement coupées la semaine dernière par les Américains, qui n’ont pas annoncé à l’avance ce qu’ils s’apprêtaient à faire.

Afin de comprendre pourquoi la CIA a rompu brusquement sa relation de près de 75 ans avec le MI6 la semaine dernière, explique le rapport, il faut d’abord revenir en 2012 lorsque cette agence d’espionnage britannique a établi une présence sur le «darknet» |1], qui est accessible uniquement avec des logiciels, des configurations ou des autorisations spécifiques, utilisant souvent des protocoles de communication et des ports non standard.

Le MI6 a établi cette présence sur le «darknet» afin de lancer leurpuzzle international de rupture de code “CICADA 3301”  qui exigeait la connaissance de la stéganographie [2] et de l’occultiste anglais Aleister Crowley. [3]

Avec le mystérieux concours de cryptographie « CICADA 3301 » du MI6 déclarant qu’il cherchait « des individus hautement intelligents« .

En sachant que « CICADA 3301 » était une campagne de recrutement pour le MI6, les analystes du renseignement SVR, en 2012, ont commencé un régime de surveillance constante de tous les affichages sur le site britannique KEK.gg et moins de 24 heures avant le La CIA coupant tout contact avec le MI6, avait posté sur elle une section de « bavardage d’intelligence » contenant un lien CIA (https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/CIA-RDP87S00734R00020050019-0.pdf) [Note : ce lien de la CIA est maintenant « désactivé »].

Ce bavardage révèle des informations choquantes sur Marilou Danley, la « petite amie » du trafiquant d’armes de la CIA, Stephen Paddock, dont ce qui suit:

Avant d’immigrer, Marilou était une combattante connue du Muay Thai (boxe thaïlandaise), sous l’alias « Marilou Ocampo« . Elle est devenue politiquement active à la fin des années 1970. En tant qu’élue locale au milieu des années 1980, elle a été mêlée à la controverse sur l’aide au développement américaine secrètement fournie par la CIA pour promouvoir le sentiment pro-américain pendant la  présidence de Marcos.

Le fait que ces agents MI6 signalent le nom de Carl W. Ford Jr. comme celui qui a permis à Marilou Danley d’entrer aux États-Unis est important à comprendre car il est l’un des principaux architectes de la CIA chargés d’établir les organisations terroristes en Asie du Sud-Est afin de déstabiliser les gouvernements qui ne plaisent des États-Unis. C’est dans ce cadre que les Philippines sont le dernier pays à être déstabilisées par la CIA. Comme en Tunisie, Libye, en Epte, en Irak, en Syrie et ailleurs, les USA utilisent les terroristes islamistes (dont l’État Islamique)  pour détruire ce pays.

Lorsque Marilou Danley a été interrogée par les forces du FBI fidèles au président Trump, elle a été en mesure de leur expliquer comment Stephen Paddock acheminait des armes fournies pas la CIA aux terroristes islamistes opérant aux Philippines. Mais ce pays a pu anéantir les deux plus grands dirigeants terroristes de l’EI , ce qui a amené les Philippines à effectuer un « retournement historique » pour s’éloigner des États-Unis et se rapprocher de la Russie. Cette dernière y a positivement répondu en livrant des cargaisons massives d’armes russes pour aider le gouvernement philippin à lutter contre la CIA. 

 

Le bateau militaire Amiral Panteleyev s’apprête à accoster à Manille le 20 octobre 2017 pour fournir aux Philippines des armes contre le CIA

Marilou Danley a non seulement fourni aux forces pro-président Trump du FBI les renseignements critiques dont ils ont besoin pour arrêter l’armement par la CIA des terroristes islamistes aux Philippines, mais elle continue à fournir aussi des informations sur la vaste opération de contrebande d’enfants de la CIA. C’est pourquoi le FBI a pu lancer rapidement, il y a quelques jours, l’OpérationCross Country XI [4] qui a libéré beaucoup de ces esclaves sexuels. Mais, malheureusement, le FBI a aussi averti: «Il y a beaucoup d’autres enfants victimes que nous devons atteindre

Dans cette vaste opération de contrebande de sexe de la CIA, dans laquelle sont impliqués le « tireur bidon » de Las Vegas Stephen Paddock et sa «petite amie»Marilou Danley, émergent  d’autres sinistres individus que nous avons déjà nommés dans d’autres articles sur ce sujet. Ainsi en est-il de l’ancien président de la campagne présidentielle américaine d’Hillary Clinton, John Podesta et de son frère Tony Podesta. Ce dernier fait aussi l’objet d’une enquête criminelle menée par le procureur spécial Robert Muller.

Décrit comme « l’un des lobbyistes les plus puissants de Washington DC« , Tony Podesta, est l’une des personnes les plus viles des États-Unis, mais les grands médias de propagande américaine refusent de permettre au peuple américain de connaître la vérité. Alors que les courriels de Wikileaks ont  révélé, l’année dernière, que lui et son frère John ont des relations sexuelles perverses sur des enfants et d’autres abominations. Dans la maison de Tony Podesta, on a trouvédes tableaux, soi disant « artwork », représentant des « esclavages sexuelles d’enfants »,  qui, dans un pays normal comme la Russie, entraîneraient la prison ferme pour cette possession.

 

 

 

Même dans leur connaissance de la vaste opération d’esclavage sexuel de la CIA utilisée pour piéger et faire chanter les politiciens et les élites américaines [5], les médias traditionnels de la propagande américaine refusent toujours de parler de cette horrible vérité. Comme l’illustre l’exemple de l’icône pop Cory Feldman [6]qui a depuis longtemps averti qu’il fallait dénoncer les monstres sexuels d’Hollywood qui s’attaquent aux jeunes enfants, et qui a été accueilli par ce que leNew York Post a décrit ainsi:

Avec une infinie tristesse et avec calme, Feldman a dit à Barbara Walters :

« Je dis. . . Les gens qui ont fait ça à moi et à Corey, qui travaillent toujours, ils sont toujours là-bas en place, et ils sont parmi les gens les plus riches et les plus puissants dans ce secteur. Et ils ne veulent pas que je dise ce que je dis en ce moment. « 

Walters «Dites-vous qu’ils sont pédophiles?», Demande-t-elle. «Oui», dit Feldman. Comme il a continué à avertir les parents d’enfants plein d’espoir, Walters l’a réprimandé: «Vous endommagez toute une industrie!», A-t-elle dit.Vidéo

Une autre bizarrerie a récemment émergé du massacre de Las Vegas. Le 6 Octobre, un homme identifié Paul Joseph Fister Jr. A été arrêté, car il « menaçait de faire exploser une salle de musique, comme le gars qui a soufflé « Route 91 Harvest Festival« , mais qui a été immédiatement libéré par la police de Las Vegas. Mais les analystes du renseignement SVR ont identifié comme étant Tom Fister, qui est l’un des meilleurs tireurs d’élite d’Amérique appartenant au 5ème meilleur club de tir en Amérique, connu sous le nom de Ontelaunee Rod & Gun Club, et qui, après avoir organisé une  compétition de tir au Colorado en mai dernier, était à Las Vegas quand ce massacre a eu lieu pour assister au championnat 2017 Surefire World Multigun Championship qui s’est déroulé entre le 30 septembre et le 1er octobre, où des centaines de tireurs d’élite militaires du monde entier étaient réunis. Mais, on pouvait s’ya attendre, les comptes de médias sociaux de « Paul Joseph Fister Jr. » et « Tom Fister » avaient été nettoyés sur Internet par la CIA. [Note: Quant à l’extraordinaire coïncidence que des centaines des meilleurs tireurs du monde étaient à Las Vegas lorsque l’assassinat a eu lieu,  ce rapport ne se prononce pas.]

 

 

 

NOTES

[1] Un darknet est un réseau superposé (ou réseau overlay) qui utilise des protocoles spécifiques intégrant des fonctions d’anonymisation. Certains se limitent à l’échange de fichiers comme RetroShare, d’autres permettent la construction d’un écosystème anonyme complet (web, blog, mail, irc) comme Freenet.

[2] La stéganographie est l’art de la dissimulation : son objet est de faire passer inaperçu un message dans un autre message. Elle se distingue de la cryptographie, « art du secret », qui cherche à rendre un message inintelligible à autre que qui-de-droit.

[3] Edward Alexander Crowley, dit Aleister Crowley, et également connu comme Maître Therion, Frater Perdurabo ou The Great Beast 666 est un écrivain, poète, occultiste, tarologue et astrologue britannique. Wikipédia

[4] L’opération Cross Country du FBI est axée sur la récupération des mineurs victimes de la prostitution et attire l’attention du public sur le problème du trafic sexuel aux USA et à l’étranger. Elle a abouti à la récupération de 84 mineurs exploités sexuellement et à l’arrestation de 120 trafiquants. Dans cette 11e édition, l’Opération Cross Country s’est étendue au-delà des États-Unis pour inclure le Canada, le Royaume-Uni, le Cambodge, les Philippines et la Thaïlande. Ces pays  ont entrepris des opérations similaires. Leurs efforts ont été coordonnés avec le FBI.

 [5] Un haut fonctionnaire du Ministère de l’Intérieur US: La CIA et le Mossad sont derrière le réseau de pédophiles à Washington DC

 [6] Corey Feldman voulait dénoncer les pédophiles d’Hollywood. Prison et lavage de cerveau